Lycée Janson de Sailly PCSI 5 : mathématiques

2013-2014
DM : Révisions pour le devoir du 13 juin
Voici deux exercices de probabilités auxquels pourraient ressembler les exercices de probabilités
du devoir de vendredi prochain (13 juin).
Je vous mets aussi un problème de calcul de déterminant, mais vous êtes peut-être plus à l’aise.
Si vous avez revu les calculs de déterminants faits en classe, il n’y aura pas de souci pour le devoir.
Je vous conseille de réviser les chapitre d’algèbre linéaire. Le 13 vous aurez à :
– Écrire la matrice d’une famille de vecteurs (resp. d’un endomorphisme) dans une base donnée.
– Montrer qu’une famille de vecteurs est une base via un calcul de déterminant.
– Montrer qu’une famille de vecteurs est libre.
– Montrer qu’une application linéaire est injective / surjective / bijective.
– etc.
Exercice 1
Partie I : Puissance de A
On considère les matrices suivantes : A =

0 1 1
1 0 1
0 0 2

et P =

1 1 0
−1 1 0
0 0 1

.
1. Montrer que P est inversible et déterminer P
−1
.
2. Déterminer les réels λ tels que la matrice (A −λI
3
) ne soit pas inversible.
3. (a) Montrer que P
−1
AP = D +N où D =

−1 0 0
0 1 0
0 0 1

et N =

0 0 0
0 0 1
0 0 1

.
(b) Soit k un entier naturel non nul. Calculer N
k
et D
k
N.
(c) En déduire que (P
−1
AP)
n
=

(2
n
−1)N +D si n est impair
(2
n
−1)N +I
3
si n est pair
.
4. Calculer PDP
−1
et PNP
−1
. En déduire :
∀n ∈ N, A
n
=








1 + (−1)
n
2
1 −(−1)
n
2
2
n
−1
1 −(−1)
n
2
1 + (−1)
n
2
2
n
−1
0 0 2
n








Partie II : Application
Des étudiants s’intéressant au comportement des souris ont mis au point le protocole suivant.
Ils placent une souris dans une boite comportant trois issues, une issue E très éclairée, une issue
F éclairée par la lumière du jour et dégageant un air frais et enfin une issue G éclairée elle aussi
par la lumière du jour mais donnant sur un morceau de gruyère appétissant. Après que la souris ait
choisi son issue, les étudiants la remettent au centre de la boite, puis ils répètent l’expérience. Ils ont
observé les résultats suivants : Lorsque la souris a choisi la sortie E, elle sort la fois suivante en F ou
G avec la même probabilité. Lorsqu’elle a choisi la sortie F, elle sort la fois suivante en E ou G avec
la même probabilité. Lorsqu’elle a choisi la sortie G, elle la choisit de nouveau systématiquement la
1
fois suivante. Aujourd’hui les étudiant effectuent leurs expériences trente fois devant leur professeur.
À la première étape la souris est sortie par l’issue E, c’est à dire e
1
= 1, avec les notations ci-dessous.
On note les événements :
E
n
: la souris choisit la sortie E à la n
eme
étape, et e
n
= P(E
n
),
F
n
: la souris choisit la sortie F à la n
eme
étape, et f
n
= P(F
n
),
G
n
: la souris choisit la sortie G à la n
eme
étape, et e
n
= P(G
n
),
ceci pour tout entier n 1.
1. Déterminer e
2
, f
2
et g
2
.
2. Montrer qu’il existe une matrice C telle que : ∀n 1,

e
n+1
f
n+1
g
n+1

= C

e
n
f
n
g
n

. Exprimer C en
fonction de la matrice A de la partie I.
3. Montrer que : ∀n 1,

e
n
f
n
g
n

= C
n−1

e
1
f
1
g
1

.
4. En utilisant la partie I, donner l’expression de e
n
, f
n
et g
n
en fonction de n.
Exercice 2
Tous les dés sont cubiques, et les apparitions des différentes faces sont toutes équiprobables.
On considère le dé A dont les faces sont numérotées de 1 à 6, et les sept dés D
i
, 1 ≤ i ≤ 7 tels
que, pour chaque i le dé D
i
possède i −1 faces blanches et 7 −i faces noires (par exemple, le dé D
3
contient deux faces blanches et quatre faces noires).
On choisit tout d’abord un numéro i compris entre 1 et 7 en lançant le dé A et en procédant de
la façon suivante :
• si le résultat du lancer est 2, 3, 4, 5 ou 6, on choisit le numéro sorti,
• si le résultat du lancer est 1, on lance à nouveau le dé A, et si le nouveau résultat est 1, 2 ou
3, on choisit le numéro 1, sinon on choisit le numéro 7.
Après avoir choisi de cette façon le numéro i, 1 ≤ i ≤ 7, on joue exclusivement avec le dé D
i
.
On lance D
i
successivement plusieurs fois de suite de façon indépendante. Les résultats obtenus à
chaque lancer sont donc indépendants, sachant que l’on a utilisé le dé D
i
.
On transmets alors la couleur de la face obtenue à chaque lancer à un observateur qui ignore quel
dé D
i
est utilisé.
Rappel :
n

i=1
i =
n(n + 1)
2
n

i=1
i
2
=
n(n + 1)(2n + 1)
6
n

i=1
i
3
=

n(n + 1)
2

2
On donnera une expression facilement calculable des valeurs des probabilités, sans chercher à
simplifier les fractions obtenues.
1. On note A
k
l’évènement "à l’issue de la procédure de choix de dé, on choisit le dé numéro k".
(a) Calculer les probabilités P(A
2
), P(A
3
), P(A
4
), P(A
5
) et P(A
6
).
(b) Calculer les probabilités P(A
1
) et P(A
7
).
2. Calculer la probabilité que l’observateur obtienne :
(a) une face noire au premier lancer.
(b) une face noire au deuxième lancer.
(c) une face noire aux deux premiers lancers.
2
(d) Les événements "obtenir une face noire au premier lancer" et "obtenir une face noire au
second lancer" sont-ils indépendants ?
Justifier votre réponse par le calcul et interpréter.
(e) une face noire aux trois premiers lancers.
3. Si on a obtenu une face noire aux deux premiers lancers, calculer la probabilité d’obtenir une
face noire au troisième lancer.
4. Si on a obtenu une face noire aux trois premiers lancers, calculer la probabilité que le dé choisit
soit le dé 1.
Problème : Calculs de déterminants
3

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful