Vous êtes sur la page 1sur 10

La décolonisation culturelle

,
un défi majeur pour le 21e siècle
: LE DIALOGUE EN TANT QUE CULTURE .20
*LE CAS DE L'ISLAM

-C'est dans ce pays que la première table-ronde Nord


Sud fut tenue en 1978, au siège de la Société pour le
,Développement International (SDI). Lors de cette rencontre
j'ai présenté un exposé dans lequel j'avais insisté sur le fait
que les relations culturelles constituaient l'aspect le plus
. politique du dialogue Nord-Sud1
Je maintiens toujours que la clé du développement de
ces relations réside dans une reconsidération de fond en
comble de la communication culturelle entre le Nord et le
Sud, en général, et le monde judéo-chrétien et l'Islam en
particulier. L'Occident nourrit, depuis plus de deux
décennies, trois peurs ou obsessions : l'explosion
. démographique, l'Islam et le Japon2
Bien qu'elles soient infondées, les raisons de ces
appréhensions sont évidentes. La question de la démographie
a un impact réel sur la distribution des richesses. La
population des pays du Nord représente moins de 18% de la
population du globe mais dispose de plus de 80% des
ressources totales du globe. D'ici à l'an 2010, le poids
démographique des pays du Nord descendra à 15% et
.pourrait même atteindre 12% en l'an 2040
En 1900, l'Europe représentait 25% de la population
mondiale. Ce chiffre chuta à 6% en 1990 et sera de moins de
à l'horizon 2025. Les craintes nourries vis-à-vis de la 3%
démographie et de l'Islam sont étroitement liées car le plus
,important taux de croissance démographique fut enregistré
,ces dernières décennies, dans les pays musulmans. En 1985
le Vatican a publié des statistiques indiquant que le nombre
de musulmans (865 millions) excédait celui des catholiques
.(millions 850)
Quelques 10 millions de musulmans vivent en Europe
occidentale. La communauté musulmane en France
augmentera de 6 à 8 millions durant les 15 prochaines années
et représentera alors plus de 10% de la population globale du
pays3 . D'ici à l'an 2025, les musulmans représenteront un
. tiers de l'humanité4
,"Dans l'ouvrage "L'Etat des religions dans le monde
,Editions la Découverte, Paris 1987), une note indique que)
pour la première fois dans l'histoire, le nombre des"
."musulmans est désormais supérieur à celui des catholiques
La même source donne les prévisions suivantes pour l'an
catholiques et 1.200.653.000 1.132.541.000 : 2000
.musulmans
Ces données quantitatives ne doivent pas nous faire
oublier des indicateurs qualitatifs relatifs au respect et à la
pratique de la religion. La fréquentation des lieux de culte, le
baptême des enfants, l'ordination des prêtres... Selon
Futuribles "tous les critères de l'attachement au christianisme
. en Europe) sont en déclin"5)
La multiplication des campagnes dirigées contre l'Islam
datent du milieu des années 80. En 1990, l'hebdomadaire
anglais "The Economist"6 consacra une édition spéciale à
l'Islam -le nouvel adversaire idéologique en lieu et place du
,communisme. Voici l'analyse de Jacques BAUMEL
membre du Parlement français et vice-président du Conseil
:de l'Europe
Après l'effondrement du système soviétique et la"
,fin du pacte de Varsovie, il est clair que l'OTAN
privée d'ennemis, n'a plus la même raison d'être
que par le passé... Prenons garde à cet "arc
diabolique" compris entre l'Algérie et le
Pakistan, travaillé par les fondamentalismes
anti-occidentaux... Désormais, le problème ne se
pose plus en termes militaires ou même
politiques, mais, de plus en plus, en termes
historiques".7
La Guerre du Golfe aussi bien que les mouvements des
communautés musulmanes de Yougoslavie et des
républiques d'Asie ont accru ces craintes8 . Un sondage
entrepris aux Etats-Unis en avril 1993 a donné les résultats
: suivants
Opinion positive sur les catholiques 73%
Opinion positive sur les juifs 52%
Opinion positive sur les musulmans 23%
Les chiffres ci-dessus parlent d'eux-mêmes et
expliquent, en partie, le problème de communication
culturelle entre le monde judéo-chrétien et les pays
musulmans. Quelques mois après ce sondage Samuel
"Huntington publia son article "Le conflit des civilisations
: dans lequel il écrivait notamment
Mon hypothèse est que la principale source de"
conflits dans ce nouveau monde ne sera pas
foncièrement idéologique ou économique. Les
grands différends qui y éclateront et la première
source de conflit seront culturels... Le conflit des
civilisations dominera l'actualité politique
internationale. Les conflits entre les civilisations
représenteront la phase ultime de l'évolution des
. conflits des temps modernes" 9
Quinze ans auparavant, en 1979, le rapport du Club de
,Rome "On ne finit pas d'apprendre" avertissait déjà que
L'identité culturelle au niveau national aussi"
bien qu'international reste une des nécessités
psychologiques et non matérielles les plus
fondamentales, susceptible de devenir une source
de conflits de plus en plus graves entre les
sociétés et au sein même de celles-ci. Le risque
d'éclatement augmente à mesure que les effets
secondaires des décalages historiques de
.l'apprentissage commencent à se faire sentir
Ainsi de nombreux responsables du Tiers monde
,étaient, et dans une large mesure sont encore
imprégnés des valeurs des systèmes
d'apprentissage des anciens colonisateurs... Il y a
tolérance mais non acceptation sincère des
valeurs du Sud, faute d'un effort sérieux pour les
. comprendre" 10
Le 2 octobre 1986, au cours d'une émission sur la
chaîne de télévision japonaise NHK de Tokyo, au sujet de
l'avenir de la coopération internationale, j'avais souligné que
les conflits futurs auraient des causes culturelles. Ce qui m'a
amené à qualifier la guerre du Golfe de 1991 de "la première
guerre civilisationnelle"11 et à publier un livre sous le même
intitulé. Huntington, par contre, est allé plus loin dans son
analyse. Il parle d'une nouvelle menace planétaire ("Une
connection militaire confuciano-islamiste") basée sur des
.critères spirituel et culturel
Les échanges militaires, vieux de plusieurs"
siècles, entre l'Occident et l'Islam sont loin d'être
terminés. Ils pourraient devenir beaucoup plus
-intenses. Une connection militaire confuciano
islamiste est née et se fixe pour objectif
d'encourager ses adeptes à acquérir l'armement
nécessaire en vue de faire face à la puissance
militaire de l'Occident"12
Huntington parle de "frontières fatales de l'Islam" et
propose des mesures pour "mettre un terme à la puissance
,"expansionniste des Etats confucianistes et islamistes
profiter des différends et des conflits qui éclatent parmi les"
Etats confucianistes et islamistes", et "renforcer les
institutions internationales qui reflètent et légitimisent les
"...intérêts et les valeurs occidentales
,Les trois craintes sus-indiquées (la démographie
l'Islam et le Japon) sont devenues très étroitement liées, ces
dernières années, et constituent à présent un ensemble de
problèmes à part entière. Vers la fin des années 80, le Japon
ne supportait plus les attaques de l'Occident et plus
particulièrement celles des Etats-Unis. Dans un rapport de
,(l'Institut Nippon pour l'Avancement de la Recherche (NIRA
intitulé "Agenda pour le Japon des années 90" publié en
: le président de l'institut écrivit dans l'introduction ,1988
Il n'est plus permis de voir le monde en termes"
de polarisation militaire, c'est-à-dire Pax Russo
Americana. Il s'agit plutôt de percevoir l'ordre
mondial différemment, en oubliant l'opinion
,adoptée pendant longtemps par les spécialistes
et qui considérait celui-ci du seul angle de la
puissance américaine et ses pays satellites. Le
nouvel ordre mondial pourrait être appelé l'ère
de la diversité civilisationnelle, où coexisteraient
."différentes civilisations et cultures
La modernisation du Japon a démontré que la"
modernisation est différente de l'occidentalisation" a-t-il
ajouté. La communication culturelle basée sur le respect de la
diversité culturelle est devenue la condition sine qua non de
. l'instauration de la paix13
Le dialogue est une valeur qui occupe une place
particulière dans l'Islam. C'est une composante essentielle de
toute la doctrine et de la pratique religieuse, à laquelle le
Coran et la tradition du Prophète font beaucoup allusion. Le
dialogue est, par conséquent, une valeur aussi spirituelle que
culturelle qui appelle à la tolérance et encourage la diversité
.d'opinions
Si l'on doit retenir une et une seule caractéristique de
l'Islam ce serait indubitablement le "dialogue". Pour les
musulmans, l'Islam est la religion du dialogue par excellence
puisque celui-ci est, également, considérée comme le langage
.des prophètes
Un ouvrage classique de Mohamed Hussein Fadlallah
intitulé "le dialogue dans le Coran, ses règles, formes et
contenu" met en exergue la place de choix qu'occupe le
dialogue dans l'Islam14 . Fadlallah démontre comment l'Islam
a vécu une période de déclin avec son corollaire de
colonialisation et d'acculturation qui ont engendré une série
de complexes. Il pense que le dialogue est, de nouveau, une
des préoccupations majeures de ceux qui sont concernés par
l'évolution de l'Islam. On en a besoin pour lever les obstacles
psychologiques d'une génération qui a subi l'impact de la
culture occidentale et qui doit concentrer ses efforts pour
revivifier les valeurs de l'Islam. Avoir recours au dialogue est
.plus qu'un choix intellectuel, c'est un devoir dicté par l'Islam
,Le concept du dialogue est prédominant dans le Coran
le terme spécifique s'y trouve à trois reprises15 alors que le
mot "Jadal" qui signifie "débat", "argument"... est utilisé 27
fois. L'essentiel, dans tout cela, est que l'Islam accorde un
intérêt particulier à la raison et à la logique même en matière
spirituelle. D'où la tolérance d'autres points de vue
."notamment ceux des "peuples du livre
L'Islam reconnaît l'authenticité et le caractère sacré des
autres religions monothéistes (Judaïsme et Christianisme) qui
ont été révélées avant le Coran. Il en est de même pour les
prophètes de ces religions dont les noms figurent dans le
.Coran et qui sont respectés par les musulmans
,Dis : O gens du Livre
Venez-en à un
: Dire qui soit commun entre nous et vous
Que nous n'adorions que Dieu, sans rien lui
...Associer
.(Coran, Soura III, Verset 64)
Vient, ensuite, un autre verset qui explicite davantage
l'égalité devant Dieu de ceux qui croient. Ce verset prépare le
.terrain pour le dialogue et l'unité
,Oui, ceux qui ont cru et ceux qui se sont judaïsés"
,et les Nazariens et les Sabéens
Quiconque a cru en Dieu et au Jour dernier
Et fait oeuvre bonne pour ceux là, leur
...Récompense est auprès de leur Seigneur
(Coran, Soura II, Verset 62)
En mai 1990, une rencontre entre hommes d'Etat et
universitaires musulmans a adopté à Alger un manifeste sur
l'avenir de l'Islam16 . Ce document insistait sur l'importance
du droit à la différence et soulignait la nécessité de renforcer
-le dialogue entre les sociétés musulmanes et non
: musulmanes. Il précisait
Il sera nécessaire de développer et cultiver les"
aspects théologiques concernant aussi bien le
concept de l'union que celui du droit à la
différence. La même exigence devrait s'appliquer
à la promotion du dialogue entre toutes les
catégories des sociétés musulmanes et non
musulmanes. Ce dialogue est, à la fois, une
condition pour l'anticipation du futur ainsi qu'un
devoir spirituel qui découle des préceptes de
"...l'Islam et de sa notion de justice
Le renforcement des relations, entre les forces"
populaires et les leaders au pouvoir dans les
.pays islamiques, constitue une véritable urgence
Il sera nécessaire de développer les normes et
procédures d'un tel dialogue afin d'éviter les
conflits et l'ignorance qui ne profiteraient qu'aux
ennemis de la communauté", poursuit la
.déclaration
,Il est évident que l'Islam, en tant que religion et culture
encourage le dialogue ; ceci, malheureusement, n'empêche
pas des interprétations erronées de la religion et son
.utilisation à des fins contraires à l'esprit de l'Islam
Comme l'a souligné François Burgat, dans son dernier
ouvrage "L'islamisme en face"17 , il existe une panoplie
,d'attitudes politiques et culturelles dans le monde musulman
mais ce qui les unit c'est d'abord "l'impact culturel de
l'éruption coloniale" qui est à l'origine du processus de
décolonisation islamiste. Burgat a le mérite de plaider pour
un dialogue inter-civilisationnel ainsi que pour la promotion
.de plus de valeurs universelles
Les entraves qui se dressent contre ce dialogue sont
multiples. Elles comportent la décolonisation inachevée du
Tiers Monde, la distribution inéquitable des ressources de la
planète, la main mise d'un groupuscule de pays (les membres
permanents du Conseil de Sécurité) dans la gestion des
affaires mondiales, l'ethnocentrisme de l'Occident et les
distorsions qui en résultent en matière de communication
culturelle, la relative ignorance par le Nord des cultures du
,Sud, le taux très élevé d'analphabétisme dans le Sud
,l'aliénation culturelle d'une partie de l'élite du Tiers Monde
les lacunes de taille dans les pays du Sud en matière de
.processus démocratique et du respect des droits de l'homme
On peut, facilement, énumérer d'autres obstacles. Cette
liste n'étant pas exhaustive, l'essentiel est d'être conscient de
la diversité de ces obstacles. On remarque une tension accrue
dans les relations culturelles particulièrement entre l'Occident
et le monde islamique, qui ne saurait être expliquée que par
des facteurs religieux. Parallèlement, il y a des initiatives, à
travers le monde, qui tentent de promouvoir un dialogue
spirituel et civilisationnel. L'Institut international de
sociologie devrait être félicité pour avoir choisi le dialogue
comme thème de son 32ème congrès mondial que nous
.tenons ici à Trieste
Le début du dialogue christiano-musulman
contemporain remonte à 1959 lorsque le Pape Jean XXIII
lança les préparatifs pour Vatican II qu'il convoquera en
A la fin des années 60, une délégation de théologiens .1962
.musulmans (uléma) a rendu visite au Pape Paul VI à Rome
.Le dialogue ne fut réactivé que vers le début des années 80
En 1985, la conférence mondiale de la jeunesse
musulmane a tenu une réunion à Djeddah qui a été
.entièrement consacrée à la place du dialogue dans l'Islam
Cette rencontre avait clos ses travaux par l'adoption de
plusieurs recommandations sur ce que les musulmans doivent
. faire face pour la promotion du dialogue18
En 1986, le Vatican commença à étudier la question du
,dialogue inter-religions qui était soulevée alors par le Pape
dans son encyclique Redemptoris missio (1991). La même
année, le Vatican publia un important document "Dialogue et
Annonce"19 . Ce document décrit les différentes formes du
dialogue et a le mérite d'avoir souligné la dimension
.culturelle
Le dialogue inter-religions qui s'articule autour des
valeurs est la condition sine qua non à toute autre forme de
dialogue parce que les valeurs constituent le point
névralgique de la communication culturelle. Ce dialogue doit
être nourri par la compréhension de l'autre pour surmonter
l'ignorance et le manque de confiance. C'est dans cette
perspective que nous devons situer la dernière initiative de
Mme Hjelm-Wallen, Ministre suédois des Affaires
étrangères, qui a convoqué une conférence internationale sur
les relations entre l'Islam et l'Europe (Euro-Islam) à
Stockholm (15-17 juin 1995) à laquelle quelque 70 experts
ont pris part. Mme Hjelm-Wallen a déclaré, à la presse, que
l'objectif de cette rencontre était "d'inaugurer un dialogue
entre les deux cultures en vue d'arriver à se comprendre
. mutuellement et à apprendre à mieux se respecter"20
L'un des moments forts de "l'Euro-Islam" fut le
message de SM Hassan II, Roi du Maroc, lors de la séance
d'ouverture de la conférence21 . Le message soulignait
-l'engagement de l'Islam au respect du dialogue et de la non
violence, faisant une évaluation critique de l'image négative
souvent collée à l'Islam en Occident. Le Roi du Maroc a
lancé un appel aux Européens à faire preuve de plus de
tolérance et d'objectivité à l'égard de l'Islam. Cet appel était
précédé par une analyse qui vaut la peine d'être citée vu sa
pertinence par rapport au thème de la séance plénière III de
notre congrès ("Les nouveaux Etats entre le nationalisme et le
.("dialogue des cultures
Nous avons la certitude qu'il n'existe pas de ..."
problème de l'Islam" en Europe et qu'en fait le"
noeud de la question réside dans l'accumulation
des séquelles des périodes coloniales qu'ont
vécues les Etats islamiques qui font partie du
Tiers monde dont ils partagent les problèmes
économiques, sociaux, politiques et culturels qui
,n'ont cessé de s'amplifier au fil des ans
consacrant la différence des niveaux de la vie des
peuples. Le moment est venu de dépasser une
manière de penser qui n'a plus de raison d'être et
qui doit être irréversiblement abandonnée et
d'envisager l'avenir dans un esprit de
coopération et d'entente sans complexe
d'infériorité ni de supériorité, débarrassés des
.séquelles du passé
Nous appelons à ce que l'obsession de se
protéger du danger communiste -qui inquiétait
l'Occident jusqu'à la chute du mur de Berlin et
l'effondrement de l'Union Soviétique- ne fasse
pas place à la crainte de la propagation de
l'Islam en Europe, entretenue par certains
théoriciens en Occident. Le véritable Islam ne
constitue nul danger pour l'Europe et ne la
."menace d'aucun préjudice
En conclusion, nous pouvons réaffirmer que le
dialogue doit être perçu en tant que caractéristique
,fondamentale spirituelle et culturelle de l'Islam. Il doit être
également, examiné dans le cadre des questions stratégiques
de la problématique Nord-Sud qui concerne les nouvelles
nations. Ces questions peuvent être résumées en trois têtes
:de chapitre
La redistribution équitable du pouvoir et des (1
.ressources entre pays et à l'intérieur de chaque pays
Le respect de l'état de droit, de la démocratie et des (2
.droits de l'homme
Le respect des valeurs culturelles des autres afin de (3
.garantir la protection de la diversité culturelle
Enfin, il est important de souligner que les efforts
entrepris pour la transplantation du modèle occidental du
développement ont été vains partout dans les pays du Tiers
Monde parce qu'ils ont perdu de vue la question des valeurs
culturelles. L'Islam s'est avéré une force culturelle très
puissante qui a pu résister à toutes les influences extérieures
,en contradiction avec ses valeurs intrinsèques. Il s'est
également, avéré capable de s'adapter et d'évoluer au fil de
.l'histoire d'une manière endogène
La question du dialogue n'a jamais été aussi délicate, la
culture étant, de nos jours, l'instrument de la domination
politique et économique par excellence, surtout de la part de
plusieurs pays industrialisés. Si le colonialisme comptait sur
-l'économie, le néocolonialisme sur la politique, le post
-colonialisme utilise, quant à lui, la culture22 . Le post
colonialisme a profité, un temps soit peu, dans les pays du
Tiers Monde, d'une classe dirigeante non-représentative dans
sa majorité ainsi que d'une élite qui comprend un nombre
élevé d'individus, culturellement, aliénés et rejetés par leur
.société
-L'Occident continuera-t-il à se parler à lui-même, c'est
,à-dire aux leaders politiques et intellectuels qu'il a, lui-même
propulsés et dont il assure la protection ? Ou alors est-il prêt
à inaugurer un authentique dialogue des instances
.véritablement représentatives
Telle est la question principale qui conditionne les
relations futures - culturelles et politiques- entre le Nord et le
Tiers Monde dont les pays islamiques constituent une part
intégrante. Le changement est inévitable et l'ordre
international actuel, injuste et despotique, ne peut pas durer
.sine die
Parviendrons-nous à un tel changement d'une manière
pacifique et dans l'harmonie évitant ainsi la violence ? La
question dépasse les domaines religieux et culturel. Elle
- concerne, surtout, les relations de pouvoir et leur arrogance
le contraire même de l'humilité qui accompagne tout acte de
.foi

Trente-deuxième congrès mondiale de l'Institut


international de sociologie: Le Dialogue inter-culturel et
les mutations en Europe et dans le monde
(Trieste, 3-7 juillet 1995)
Paru dans Al Alam, 13/08/95, Rabat ; L'Opinion 14/08/95, Rabat ; Al
.Quds, 18/08/95, 22/08/95, Londres
Juillet 1995 3 *
,Aspects politiques du dialogue Nord-Sud, Table-ronde Nord-Sud, Document de travail 4 1
.1ère session, Rome, Mai 1978
M. Elmandjra, "L'avenir des relations Nord-Sud", Journées du Futur, Comité d'expansion 2
.de l'Aquitaine, Bordeaux, 03/1990 et Futuribles, N° 154, Mai 1991, Paris
Voir le numéro spécial de Newsweek magazine sur "l'Europe musulmane, comment une 3
communauté musulmane émergente arriverait-elle à changer le continent ?", Washington
.DC, 23 Mai 1995
.Voir Jean François-Pichat, "Les scientifiques parlent", Editions Hachette, Paris, 1987 4
En France, par exemple, il y avait 35.000 prêtres actifs en 1965, un chiffre qui a baissé à 5
.prêtres en 1995, voir études futuribles, Mai 1995, p.83, Paris 9.000
Voir également "La Peur fondamentale", une enquête sur l'Islam, The Economist, 6 août 6
.Londres ,1994
La France, l'OTAN et les Etats-Unis", Le Monde 1/4/1993. En Février 1995 William" 7
Claes, Secrétaire général de l'OTAN déclara au journal anglais "The Independent" que les
fondamentalistes musulmans représentaient un des plus grands dangers pour l'Occident
.depuis la désintégration de l'Union Soviétique et la fin de la guerre froide
.L'Islam est une religion dont les adeptes sont en grande partie (80%) asiatiques 8
.Foreign Affairs, été 1993, p. 22, Washington D.C 9
,J. Botkin, M. Elmandjra, M. Malitza, On ne finit pas d'apprendre", Pergamon Press 10
.London, 1979, pp. 137-138
Voir "Der Erste Welkrieg der Kulturen" an der Spiegel, 11 février 1991, Hambourg. La 11
,même année, j'ai publié un livre intitulé "Première guerre civilisationnelle", Toubkal
.Casablanca
.Samuel Huntington, op.cit., pp.32 et 47 12
Voir Mahdi Elmandjra "La diversité culturelle, clé de la survie dans le futur", 1er 13
,Congrès mexicain sur les études futuristes, Fondation Javier Barros Sierra, Mexico
.1994
,Le dialogue dans le Coran" par Mohamed Hussein Fadlallah, Eddar Al Islamiya" 14
.Beirut, 1979
.Versets 34 et 37 de la Soura XVIII et Verset 1 de la Soura LVIII 15
La rencontre a eu lieu à Alger du 4 au 7 Mai , organisée par l'Institut National Algérien 16
.des Etudes Stratégiques
.La découverte, Paris, 1995, voir le Monde Diplomatique, Juin 1995, Paris, p.4 17
Le rapport de cette rencontre a été publié en 1985 à Djeddah sous le titre "Les sources du 18
.dialogue", une deuxième édition a été publiée en 1987 et une troisième en 1988
Dialogue et annonce, réflexions et orientations concernant le dialogue inter-religieux et" 19
-l'annonce de l'Evangile de Jésus-Christ", Conseil pontifical pour le dialogue inter
religieux, Bulletin n°77 (1991) du CPDI, cité du Vatican Pentecôte 1991
.Déclaration à l'Agence France Presse, L'Opinion, 17 Juin 1995, Rabat 20
Le message a été lu par le Professeur Abdelhadi Boutaleb, Conseiller du Roi. La 21
traduction française du texte arabe a été reproduite par la presse marocaine : voir le
.Matin du Sahara, 16 juin 1995, Casablanca et l'Opinion, 17 juin 1995, Rabat
Voir M. Elmandjra, "la crise du Golfe, prélude à l'affrontement Nord-Sud, les débuts du 22
,"post-colonialisme", Futuribles N°147, octobre 1990, Paris et "Post-colonialisme
.l'Opinion, 2 octobre 1994

Mahdi Elmandjra
E-mail

Genève 1996. Webeditor ©