Vous êtes sur la page 1sur 2

n° 17

Palier? 2009-2010
mercredi
23 décembre
2009

Le Réseau des GROG


est membre
des réseaux européens
EISN
En partenariat avec Euroflu
l’Institut de Veille Sanitaire viRgil
I-Move
La crête de la première vague pandémique est franchie en métropole mais le virus
grippal A(H1N1)2009 reste très actif. La semaine dernière, le virus grippal pandé-
mique a entraîné 593.000 consultations en médecine générale et en pédiatrie.
L’épidémie de Virus Respiratoire Syncytial (VRS) démarre en France-Nord.
Toute l’équipe de la Coordination Nationale vous souhaite un Joyeux Noël !
Impact en médecine générale et en pédiatrie
Le VRS démarre
La circulation du Virus Respiratoire Syncytial (VRS) Le nombre de cas de grippe A(H1N1)2009 est en baisse
s’intensifie en France. Le nombre de cas de bronchiolite dans toutes les régions mais reste élevé. Globalement, la
chez les moins de 2 ans, relevé par les médecins généra- semaine dernière, la grippe pandémique a représenté la moi-
listes et pédiatres vigies GROG, progresse peu à peu. tié des causes d’Infections Respiratoires Aiguës (IRA) vues
Plus précoce l’hiver dernier, l’épidémie actuelle s’ins- par les médecins généralistes et les pédiatres, portant à
talle à une période habituelle pour ce virus quoique le 5.653.000 le nombre de personnes infectées par le virus
démarrage épidémique paraisse un peu plus lent (un grippal pandémique et soignées en médecine ambulatoire
effet de la circulation intense du virus grippal ?). Com- depuis août.
me le montre le graphique ci-dessous, la courbe des
En pratique, actuellement, devant un malade consultant
détections et des isolements de VRS est en hausse rapi-
de, probablement amplifiée par les activités intenses pour une IRA, la probabilité qu’il s’agisse d’une grippe A
actuelles de diagnostic virologique autour des infections (H1N1) est en moyenne de 50%. Cependant, il existe de
Suite en page 2
grandes disparités géographiques d’une région à l’autre et
d’une commune à l’autre, les zones ayant la population la
Détections et isolements
plus dense ayant été touchée avant les moins peuplées.
de Virus Respiratoire Syncytial (VRS)
Cliniquement, la semaine dernière, 31% des IRA relevées
France, saison 2009-2010
Sources : RENAL, CNR des virus influenzae, par les médecins GROG ont eu une expression symptomati-
laboratoires de virologie vigie GROG, Réseau des GROG, que très fébrile (« grippe clinique » avec fièvre > 39°C).
800
Détections et isolements de VRS

700
Impact médico-économique
600
La semaine dernière, l’impact sur l’activité médicale ambu-
500
France Sud latoire est en moyenne de 4 IRA/jour/MG et de 6 IRA/jour/
400
France Nord pédiatre. Par rapport à la moyenne d’octobre, l’augmenta-
300
tion des prescriptions d’arrêts de travail courts (ATC) est
200
modérée. L’excès d’ATC est de 74.000, alors que le nombre
Suite en page 2
100
Infections Respiratoires Aiguës (IRA)
0
40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50
et grippe A(H1N1) ayant motivé une consultation
semaine
en médecine générale ou en pédiatrie
Surveillance GROG saison 2009-2010
Bronchiolites vues en pédiatrie Sources : Réseau des GROG, CNR des virus influenzae,
Comparaison aux 8 saisons précédentes 1 800 000 laboratoires de virologie vigie GROG

France, saison 2009-2010 1 600 000


Nombre d'IRA ou de A(H1N1)

7,00 Source : Réseau des GROG 1 400 000

6,00 1 200 000

5,00 1 000 000


BD/ped

4,00 800 000


3,00 600 000
2,00 400 000
1,00 200 000
0,00
0
40414243444546474849505152 1 2 3 4 5 6 7 8 9 101112131415 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51
semaine semaine
08.09 07.08 06.07 05.06 04.05
03.04 02.03 01.02 09.10 IRA non grippales A(H1N1) identifiées
Le VRS démarre suite de la page 1 Palier ? suite de la page 1
ème
respiratoires aiguës (un 2 effet pandémique) et par l’utili- de cas de grippe A(H1N1) chez les 15-64 ans est estimé à
sation de techniques diagnostiques de plus en plus sensibles.
254.000.
Si le VRS est maintenant présent dans tout l’hexagone, on
note comme chaque année, une intensification de sa circula- Sensibilité aux antiviraux
tion plus précoce dans les régions du nord de la France que Les virus grippaux pandémiques restent sensibles aux inhibi-
dans celles du sud. teurs de la neuraminidase. En France, depuis l’été, sur les
Les informations centralisées par l’Institut de Veille Sanitaire 1.720 souches de virus A(H1N1)2009 testées (1585 par pyro-
(réseau Oscour) confirment cette situation. Le nombre heb- séquençage, 135 par phénotypage), une perte de sensibilité a
domadaire de recours aux services d’urgence hospitaliers été observée sur 7 d’entre elles, soit 0,4% des souches, ce qui
pour bronchiolite est en augmentation sur l’ensemble du ter- correspond au taux de mutation spontanée attendu.
ritoire (données du 9 décembre).
Grippe saisonnière
On associe surtout le VRS à la bronchiolite du nourrisson
mais ce virus entraine également des viroses respiratoires
Les virus grippaux saisonniers sont particulièrement discrets
banales chez les plus grands enfants et les adultes. Chez les pour l’instant. Il faut cependant noter que 3 virus A(H3N2)
plus âgés, particulièrement ceux vivant en collectivité, il peut viennent d’être sous-typés par le Centre National de Référen-
aussi être à l’origine de tableaux plus sévères et de véritables ce France-Sud à partir de prélèvements effectués entre le 26
épidémies d’infections respiratoires basses. Dans le même novembre et le 5 décembre chez des patients de 26 ans, 58
temps, le virus grippal encore très présent en France peut, lui ans et 60 ans, hospitalisés à Chambéry, Lyon et Marseille
aussi, être à l’origine de tableaux de bronchiolite typique (HIA Laveran).
chez les jeunes enfants.
semaine n° 2009/51 du 14 au 20 décembre 2009 Sources : Réseau des GROG, SOS Médecins, OCP Infections respiratoires aiguës
activité des médecins généralistes pédiatres OCP Confirmations virologiques
SOS
Semaine 2009/50
(386 sur 498) (102 sur 113) Médecins du 7 au 13 décembre 2009
activité
GROG actes/j % IRA/a % AT/a particip actes/j % IRA/a particip en b.100 agents infectieux isolements sérologie
Alsace 23 16% 8% 95% 26 26% 100% 143 136 détections
Aquitaine 23 17% 5% 80% 132 155 grippe A
Auvergne 24 23% 5% 91% 23 18% 92% 124 154 France-Nord 1137 4
Bretagne 25 23% 6% 80% 24 33% 100% 136 227 France-Sud 1419 25
Basse-Normandie 27 17% 4% 79% 32 30% 100% 122 153 dont grippe A(H1N1)2009
Bourgogne 26 16% 6% 81% 73 139 France-Nord 1050 0
Centre 26 18% 7% 48% 24 24% 60% 216 133 France-Sud 1383 0
Champagne-Ardenne 28 12% 5% 38% 25 18% 100% 168 118 grippe B
Franche-Comté 22 16% 6% 86% 206 145 France-Nord 0 2
Haute-Normandie 34 17% 7% 80% 25 37% 50% 126 103 France-Sud 0 3
Ile-de-France 22 16% 10% 64% 24 15% 86% 172 120 para-influenza 1 3 1
Limousin 17 13% 5% 95% 166 137 para-influenza 2 4 0
Lorraine 24 17% 5% 95% 25 20% 100% 250 133 para-influenza 3 9 0
Lang.-Rous. 33 14% 5% 40% 114 129 para-influenza 4 2 0
Midi-Pyrénées 22 18% 6% 69% 22 30% 100% 163 126
PACA 21 19% 5% 59% 33 32% 83% VRS
188 167
France-Nord 430 0
Picardie 26 18% 7% 91% 162 110
France-Sud 115 2
Pays-de-la-Loire 24 18% 7% 77% 23 23% 100% 151 148
Poitou-Charentes 25 21% 4% 72% 131 214 métapneumovirus 13 -
Nord-Pas-de-Calais 24 13% 5% 76% 119 118 rhinovirus 58 -
Rhône-Alpes 24 17% 6% 93% 21 26% 96% 222 164 adénovirus 16 1
France 24 17% 6% 78% 24 24% 90% 142 entérovirus 19 6
chlamydia 0 1
Bronchiolites IRA SMOG* GROG Ski (MG de l’association Médecins mycopl. pneu. 0 7
(âge < 2 ans) de Montagne utilisant des Tests Rapides de fièvre Q 0 0
01 - Ile-de-France stable 3,0 en hausse Surveillance) Sources : 48 laboratoires de virologie
02 - France Nord et Ouest stable 14,4 en baisse 1ère quinzaine de décembre et CNR des virus influenzae Régions Nord et Sud
03 - France Nord et Est stable 6,5 en hausse n prél n positifs
04 - France Sud et Est stable 0,1 stable Alpes 7 2
05 - France Sud et Ouest en hausse 2,0 stable Pyrénées 0 0
* SMOG Système Militaire d’Observation de la Grippe
Pensez à votre prélèvement « protocole »
de la semaine et veillez à bien remplir la zone grisée
« antécédents » de la fiche accompagnant vos prélèvements.
Cette semaine, le Réseau des GROG a suivi 14.801 clients de pharmacies, 42.976 patients de médecine générale, 10.558 patients de pédiatrie,
1.562 consultations militaires, 59.446 appels à SOS Médecins, 9.781 cas d'IRA, 38 % du marché français de la répartition pharmaceutique.

Bulletin rédigé le mercredi 23 décembre 2009 par Jean Marie Cohen, Anne Mosnier, Isabelle Daviaud, Marion Quesne, Marie Forestier, Françoise
Barat et Tan Tài Bui avec l’aide de Jean-Louis Bensoussan, Martine Valette, Sylvie van der Werf, Dominique Rousset, Bruno Lina, Vincent
Enouf, Marie-Claire Servais, Sylvie Laganier et des membres des réseaux GROG, RENAL, EISN, Euroflu, viRgil et I-Move.

GROG France 2009-2010


Financement : Institut de Veille Sanitaire, Laboratoires Pierre Fabre Santé, Laboratoires Sanofi Pasteur MSD, Laboratoires Solvay Pharma, Laboratoire Roche, Laboratoire Argène.
Autres partenariats : Institut Pasteur, SCHS Mairie de St Etienne, Service médical PSA Citroën Rennes, Service de Santé des Armées, EDF-GDF, OCP-Répartition, SOS Médecins France,
MEDI’call Concept, Association Médecins de Montagne, Open Rome.
Responsabilité scientifique : Réseau des GROG, CNR des virus influenzae Régions Nord (Institut Pasteur-Paris) et Sud (HCL-Lyon), virologie CHU Caen.
Coordination nationale : Réseau des GROG avec l’aide d’Open Rome, 67, rue du Poteau, F-75018 Paris. Tél: 01.56.55.51.68 Fax: 01.56.55.51.52 E-mail: grog@grog.org
Site Web http://www.grog.org
Bulletin national du Réseau des GROG 2 n° 17 - mercredi 23 décembre