Vous êtes sur la page 1sur 25

ENIM

Ch.01- Caractéristiques des fluides

1.1 Distinction solide/fluide


1.2 Cadre de description des fluides
1.3 Masse volumique
1.4 Loi des gaz parfaits
1.5 Viscosité d’un fluide
1.6 Compressibilité d’un fluide
1.7 Pression de vapeur saturante
1.8 Tension superficielle
1.9 Conductivité thermique

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 1
ENIM

1.1 Distinction solide/fluide

- structure moléculaire:

Solide:
Forte valeur des forces de cohésion intermoléculaires
Conserve sa forme
Difficulté à déformer un solide

Fluide:
Forces de cohésion moins importantes
Pas de forme propre
Facilité à déformer un fluide

liquides: forces suffisantes rendant leur compression difficile


gaz: forces de cohésion très faibles et possibilité de compression

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 2
ENIM

- action d’une contrainte externe

Solide:
L’action d’une petite contrainte déforme initialement le solide, mais de
façon non permanente (comportement élastique)

Fluide:
L’action d’une contrainte même très faible provoque des déformations de
façon continue

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 3
ENIM

1.2 Cadre de description des fluides

- Il est impossible d’étudier le comportement individuel de toutes les molécules


d’un fluide immobile ou en mouvement;

- On considère des grandeurs caractéristiques du fluide (pression, température,..)


qui sont des moyennes calculées dans un volume de dimension caractéristique
Lvolume contenant un grand nombre de molécules du fluide:

L molécules << L volume << L système

- L molécules ~ 10-6 mm (gaz) à 10-7 mm (liquides)

- Les grandeurs physiques du fluide peuvent alors être considérées comme des
fonctions continues d’un point à l’autre de l’espace.

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 4
ENIM

1.3 Masse volumique des fluides

- Masse volumique d’un fluide: ρ (kg/m3)


- Volume massique: v =1/ρ (m3/kg))

Liquides:
La masse volumique varie peu avec la pression et la température

Exemple de l’eau:
entre 4°C et 100°C à Patm , ρeau varie entre 1000 et 960 kg/m3
(soit 4% de variations)

Gaz:
La masse volumique varie fortement avec la pression et la température

Exemple de l’air:
entre 0°C et 100°C à Patm , ρair varie entre 1,29 et 0,95 kg/m3
(soit 26% de variations)

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 5
ENIM

1.4 Loi des gaz parfaits

-De nombreux gaz suivent en première approximation la loi des gaz parfaits:

P/ρ = rT

P : pression N/m2 ou Pa
ρ : masse volumique kg/m3
T : température K
r : constante propre au gaz J/(kg.K)

pour l’air: rair ~ 287 J/(kg.K)


pour la vapeur d’eau: rvapeur ~ 462 J/(kg.K)

- Patm ~ 101 kPa au niveau de la mer

- Pression relative: Pr = P - Patm

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 6
ENIM

1.5 Viscosité d’un fluide

- Deux fluides distincts peuvent avoir des masses volumiques similaires, mais se
comporter de façon très différentes lorsqu’ils sont en mouvement.

- La différence de fluidité se caractérise par un paramètre supplémentaire appelé


la viscosité du fluide. C’est cette propriété qui provoque les frottements
internes au sein du fluide et la dissipation d’énergie mécanique en chaleur.

- Expérience modèle:
U
F
fluide entre deux parois infinies, l’une
fixe, l’autre en mouvement avec une x2
vitesse U en imposant une force de v1(x2)
traction constante F
paroi
fixe

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 7
ENIM

Constatations expérimentales

- le fluide en contact avec la paroi inférieure a une vitesse nulle: v1 (x2=0 ) = 0

- le fluide en contact avec la paroi supérieure a une vitesse v1 (x2=e ) = U

donc dans les deux cas: vitesse du fluide à la paroi = vitesse de la paroi
on dit que le fluide adhère à la paroi

- après une phase transitoire, le fluide se déplace avec un profil de vitesse v1(x2)
qui varie de façon linéaire: v1(x2) = U x2 /e

- il existe donc un gradient de vitesse dv1/dx2 non nul au sein du fluide

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 8
ENIM

- L’expérience montre qu’on peut écrire:

F = µ SU/e ou encore F/S = µ (dv1 /dx2) x2=e

Si on ramène la force F à une contrainte τ = F /S, on a la relation

τ = µ (dv1 /dx2) x2=e

µ : viscosité dynamique du fluide.


Elle relie une contrainte à un gradient de vitesse.

Unité de µ:
[ F ] ~ N ou kg.m.s-2
[ S ] ~ m2
[ U ] ~ m.s-1
[ e ] ~ m

donc [ µ ] ~ kg.m-1.s-1 ou N.s.m-2

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 9
ENIM

- Le mouvement brownien crée des chocs entre les parois matérielles et les
particules fluides: il y a échange de quantité de mouvement entre les particules
proches de la paroi et la paroi elle-même. Les particules fluides acquièrent la
vitesse de la paroi:
- u=0 pour les particules fluides en contact avec la paroi inférieure;
- u=U pour les particules fluides en contact avec la paroi supérieure;

- Il existe donc dans la direction x2 une variation continue de la vitesse v1(x2). A


cause du mouvement brownien, les molécules passent d’une couche à l’autre, et
leur vitesse change de façon à acquérir celle de la nouvelle couche. Le
changement de vitesse s’accompagne d’une variation de quantité de mouvement
qui est reliée à un effort, la force de viscosité.

- Donc, la viscosité dynamique traduit l’échange de quantité de mouvement sous


l’action du mouvement brownien entre les couches de particules fluides qui
s’écoulent à des vitesse différentes. Il y a diffusion de la quantité de
mouvement d’une couche à l’autre.

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 10
ENIM

Généralisation: fluide newtonien

- Le résultat peut être généralisé à n’importe quel point situé dans le fluide si on
ramène F à une contrainte τ (τ = F/S). La contrainte de cisaillement qui s’exerce
entre deux couches de fluide de vitesse v1(x2) et v1(x2+dx2) et distantes de dx2
est :

τ = µ dv1/dx2

C’est la relation de NEWTON qui établit la proportionnalité entre la contrainte


de cisaillement τ et le gradient de vitesse dv1/dx2 qui est aussi la vitesse de
déformation des particules fluides.

Un fluide pour lequel existe cette relation de proportionnalité est un fluide


newtonien.

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 11
ENIM

Remarques

1) Il existe des fluides dits non-newtoniens qui ne suivent pas cette loi. Par
exemple, la viscosité peut dépendre de la contrainte appliquée.
- industrie agro-alimentaire: miel, yoghourt,….
- domaine médical: sang,….

De tels fluides ne seront pas étudiés dans le cadre de ce cours.

2) dans l’exemple, la vitesse n’a qu’une composante non nulle v1 et ne dépend que
d’une coordonnée d’espace x2. Il n’y a donc qu’une seule contrainte de
cisaillement et un seul gradient de vitesse dv1/dx2. La relation entre contrainte
et gradient de vitesse sera généralisée au cas d’un écoulement tridimensionnel
quelconque; dans ce dernier cas, il existe plusieurs termes de gradients de
vitesse (dv1/dx2; dv2/dx1;,dv1/dx1, etc…), et autant de termes de contraintes
associés.

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 12
ENIM

Fluide réel et fluide parfait

- Tous les fluides réels ont une viscosité non nulle µ # 0, même si elle est très
faible

fluide réel = fluide visqueux = µ # 0

La non nullité de la viscosité implique la contrainte d’adhérence du fluide à une


paroi

- On verra cependant que pourra étudier certains problèmes de Mécanique des


Fluides, on peut parfois considérer en première approximation que le fluide est
non visqueux (fluide parfait) et donc que sa viscosité est nulle.

fluide parfait = fluide non visqueux= µ = 0

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 13
ENIM

Evolution de la viscosité avec la pression


- cas des gaz
gaz parfait: la théorie cinétique des gaz relie µ au libre parcours moyen λ
et à la vitesse d’agitation thermique v. On trouve alors que µ ne dépend
pas de la pression.
gaz réel: µ varie très peu avec la pression.

- cas des liquides: variations de µ pour des très fortes variations de pression
 P 
µ  −1 
P  (paliers hydrauliques où ∆P ~ 100 à 1000 atm):
= a 0 
µ0

Evolution de la viscosité avec la température


- cas des gaz:
µ augmente si T augmente (température absolue en K)

gaz parfait: théorie cinétique des gaz µ ~ k T


µ T 1 + C T0
0.5
=
gaz réel: loi de Sutherland (Cair = 110K) µ0 T0 1 + C T

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 14
ENIM

- cas des liquides:


µ diminue si T augmente
µ/µ0 = exp((T0 /T )m)

Exemple: eau liquide m ~ 1

Remarques

- Il existe d’autres unités pour la viscosité


Poiseuille: 1 Pl = 1 Pa.s
Stokes: 1 St = cm2.s-1

- Il est possible de mesurer la viscosité d’un fluide à l’aide d’un viscosimètre

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 15
ENIM

gl
yc
Evolution de µ avec T ér
i ne
hu
ile

Décroissance rapide pour des liquides usuels

eau

Croissance lente pour des gaz usuels air

hydrogène

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 16
ENIM

Viscosité cinématique ν

groupement: ν=µ/ρ

unités: m2.s-1

Cette grandeur n’a pas de signification physique en soi, mais elle intervient très
souvent en Mécanique des Fluides.

Ordres de grandeur à retenir

- air à 20 °C: νair ~ 15.10-6 m2.s-1 µair ~ 2.10-5 kg.m-1.s-1


- eau à 20 °C: νeau ~ 10-6 m2.s-1 µeau ~ 10-3 kg.m-1.s-1

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 17
ENIM

1.6 Compressibilité d’un fluide

- Coefficient de compressibilité d’un fluide

E= 1/ρ dP/dρ (unités: N.m-2 ou Pa)

E est généralement très grand pour les liquides:


à 15°C il faut une pression de 213 atm pour une variation de volume de 1%

Pour beaucoup d’applications pratiques en, les liquides sont considérés comme
incompresibles (sauf mention contraire).

- Vitesse du son dans un fluide


Compressibilité du fluide  une perturbation introduite en un point de
l’écoulement se propage à une vitesse finie. Par exemple, les perturbations de
pression se propagent à la vitesse du son c définie par:

ρ)0.5 = (E ρ)0.5
c =(dP/dρ

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 18
ENIM

- Pour un gaz parfait et un petite perturbation, le transfert de chaleur est


négligeable et s = constante (processus isentropique)
P/ργ = cte
On trouve alors:
c =(γ r T)0.5

Pour l’air à 15° C, c = 340,4 ms-1


Pour l’eau à 20° C, c = 1480 ms-1

Suivant que la vitesse v du fluide est plus petite ou plus grande que la vitesse c
du son, on peut avoir des propriétés d’écoulements très différents.

Avion de ligne: θ = -50°C et v =900 km.h-1, on a: c = 300 m.s-1 = 1080 km.h-1

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 19
ENIM

- Pour un gaz, le caractère de compressibilité sera mesuré par le rapport


Ma= v/c appelé nombre de Mach de l’écoulement.

On retiendra que pour l’air, tant que Ma < 0.3 (v < 100 m/s) dans les conditions
thermo standard, les effets de compressibilité sont négligeables (tant que les
mécanismes thermiques n’interviennent pas). Ce sera le cas dans ce Cours.

- Cas où les effets de compressibilité sont importants:

1) Ecoulements dans les turbines et les compresseurs Ma ~ 0.3 à 1; il faut


impérativement pendre en compte le caractère compressible du fluide;

2) Ecoulements fortement chauffés (convection forcée ou combustion);

3) Ecoulements de fluides générés par des différences de température


(convection naturelle).

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 20
ENIM

1.7 Pression de vapeur saturante

- Pression de vapeur saturante P0 d’un gaz : fonction de sa température T


- Ebullition d’un liquide : apparition de bulles de vapeur si P = P0 ;
. - Coalescence suivant un processus très violent appelé la cavitation
- Source de corrosion, de vibration et de bruit.

Applications pratiques:
Zones de l’écoulement où la pression du liquide diminue jusqu’à atteindre la
pression de vapeur saturante : apparition du phénomène de cavitation
(canalisation de très grande longueur, pompes hydrauliques…)

Pfluide > P0 : pas de cavitation


Pfluide = P0 : apparition de la cavitation

Par exemple, pour l’eau à 15°C, P0 = 1770 Nm-2

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 21
ENIM

1.8 Tension superficielle

- Des forces peuvent apparaître à l’interface entre un liquide et un gaz, ou


entre deux liquides non miscibles. La surface du liquide se comporte comme
une « membrane » soumise à des contraintes ---  courbure de l’interface.

Cas d’une goutte de liquide (sphère de rayon R): σ

- une contrainte σ agit le long de l’interface


- une différence de pression existe entre l’intérieur et l’extérieur

La force exercée par la tension superficielle est compensée par la force


associée à la différence de pression.

2π σ = (Pi-Pe)πR2
πRσ soit σ/R
Pi -Pe = 2σ

Unités: [σ] = N.m-1 ou kg.s-2

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 22
ENIM

1.9 Conductivité thermique


- Les fluides usuels conduisent la chaleur suivant la loi de Fourier:
r
r ( q : flux de chaleur par unité de surface W.m-2)
q = − λ gradT
− λ est la conductivité thermique du fluide.

Unité de λ: [ λ ] = W.m-1.K-1 ou kg.m.s-3.K-1

Pour des conditions normales de pression et température:

λair = 2,6.10-2 kg.m.s-3.K-1


λeau = 0,59 kg.m.s-3.K-1

- λ est fonction de T ; mais pour des ∆T faibles (par exemple 10K), on peut en
première approximation supposer λ indépendant de T.

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 23
ENIM

Résumé du chapitre 1

• dans un fluide newtonien en mouvement, il existe en tout point de l’écoulement


une relation linéaire entre la contrainte de cisaillement et le gradient de vitesse

τ = µ dv1/dx2

la constante µ s’appelle la viscosité dynamique (unités: kg.s-1.m-1); c’est une


propriété physique intrinsèque au fluide;

• la contrainte de cisaillement τ traduit la force de friction entre des couches


de fluide qui ont des vitesse différentes;

• tous les fluides réels ont une viscosité non nulle;

• la vitesse du fluide en contact avec une paroi est égale à la vitesse de la paroi
(condition d’adhérence ou de non-glissement); si la vitesse de la paroi est nulle,
la vitesse du fluide est nulle à la paroi;

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 24
ENIM

Résumé du chapitre 1 (suite)

• la viscosité non nulle d’un fluide réel est associée à une dissipation d’énergie
mécanique en chaleur;

• la viscosité cinématique est par définition ν = µ/ρ (unités: m2.s-1);

• on peut supposer que les liquides usuels et les gaz à faible vitesse sont à peu
près incompressibles;

• il peut être intéressant de considérer la notion de fluide idéal (fluide parfait)


pour lequel µ = 0.

Mécanique
Mécanique des Fluides
des Fluides - Département
– Tronc Commun 1ère GEN
année2007-2008
2009-2010 25