Vous êtes sur la page 1sur 16

Avis Technique 3/12-726

Annule et remplace l’Avis Technique 3/08-560

Blocs à bancher Shuttering blocks walls Sichtmauerwerk

Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique que les productions certifiées, marque CSTBat, dont la liste à jour est consultable sur In- ternet à l’adresse :

www.cstb.fr

rubrique :

Produits de la Construction Certification

Piscine GEODEMIA

Titulaire :

Usine :

Société Aqua Consult Industrie Service 15 rue des Marais FR- 44310 St Philbert de Gd Lieu Tél. : 02 40 59 95 35. Fax : 02 40 59 94 91 E-mail : client.acis@orange.fr Internet :

SHAPERS 44140 AIGREFEUILLE S/MAINE

Commission chargée de formuler des Avis Techniques

(arrêté du 21 mars 2012)

Groupe Spécialisé n°3

Structures, planchers et autres composants structuraux

Vu pour enregistrement le 21 janvier 2013

structuraux Vu pour enregistrement le 21 janvier 2013 Secrétariat de la commission des Avis Techniques CSTB,

Secrétariat de la commission des Avis Techniques

CSTB,

Tél. : 01 64 68 82 82

84

avenue

Jean

Jaurès,

Champs

sur

Marne,

-

Fax : 01 60 05 70 37

-

Internet : www.cstb.fr

FR-77447

Marne

la

Vallée

Cedex

2

Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr)

CSTB 2013

Le Groupe Spécialisé n° 3 de la Commission chargée de formuler les Avis Techniques a examiné 25 juillet 2012, le procédé de bassin de piscine « GEODEMIA » exploité par la société ACIS. Il a formulé sur ce procédé l’Avis Technique ci-après. Cet Avis, qui annule et remplace l’Avis Technique n°3/08-560, a été formulé pour les utilisations en France européenne.

1. Définition succincte

1.1 Description succincte

Procédé de bassin de piscine dont les parois sont constituées de pan- neaux en polypropylène clipsés entre eux. Ces panneaux forment une réservation servant de coffrage aux poteaux en béton armé et assu- rent eux-mêmes la stabilité entre deux poteaux. Il est destiné à la réalisation de parois de piscines privées enterrées.

Les panneaux existent en deux hauteurs (1200 et 1450 mm) et une largeur unique de 500 mm. L'étanchéité de la piscine est assurée par une enveloppe élastoplastique. Des accessoires complètent le sys- tème: angle, rail liner, armatures façonnées, poignards d’angle et des barres en fibres de verre.

1.2 Identification

Chaque panneau est identifié au dos par la date de fabrication inscrite au cours du processus d’injection.

2.

AVIS

2.1

Domaine d'emploi accepté

Réalisation de gros œuvre de piscines privatives enterrées, de dimen- sions maximales 15 x 8 m en longueur et largeur avec des parois de 1,5 m de hauteur. Les blocs ne doivent pas être superposés. Le fond est plat.

L'étanchéité assurée par l'enveloppe élastoplastique n'est pas exami- née dans le cadre du présent Avis Technique.

La mise en œuvre en cas de risque de remontée de nappe phréatique au dessus du niveau du radier est exclue.

2.2

Appréciation sur le procédé

2.21

Satisfaction aux lois et règlements en vigueur et autres qualités d’aptitude à l’emploi

Stabilité

En phase définitive (eau de remplissage, poids des terres extérieures), la stabilité du bassin est assurée par :

Au droit des poteaux : par des sections en béton armé

Entre les poteaux : par les panneaux et une barre en fibre de verre, supportés tous les 500mm par les poteaux en béton armé.

En phase provisoire (coulage des poteaux) : les panneaux résistent à la pression hydrostatique du béton frais, par le moyen de raidisseurs sur la paroi externe des poteaux.

La stabilité des blocs peut être normalement assurée moyennant le respect des dispositions du Cahier des Prescriptions Techniques.

Etanchéité des parois *

En partie courante, l'étanchéité est assurée par les blocs. Au droit des joints, elle est assurée par le clipsage et par le béton.

L'étanchéité par rapport à l’eau intérieure est assurée par une enve- loppe élastoplastique.

* Non visée dans le présent Avis

Finition - Aspect

Les piscines étant enterrées, les blocs ne sont pas apparents en phase définitive. L'aspect final est assuré par une enveloppe élastoplastique coté intérieur et des margelles en partie supérieure.

Sécurité des personnes

Le procédé ne fait pas obstacle à l'application des dispositions régle- mentaires relatives aux piscines privatives, le maître d'ouvrage doit notamment s'assurer du respect des dispositions du Décret n° 2004- 499 du 7 juin 2004 relatif à la sécurité des piscines.

2.22 Durabilité - entretien

Moyennant les précautions de fabrication de mise en œuvre précisées dans le Cahier des Prescriptions Techniques, les parois réalisées à partir de ce procédé ne devraient pas poser de problème particulier de durabilité.

L'entretien de l'ouvrage final est identique à celui des piscines à gros œuvre traditionnel. Il est rappelé que les piscines de plein air ne doi- vent pas être vidangées en hiver. Une baisse de quelques centimètres du niveau de l'eau est admise pour permettre la vidange complète des dispositifs de reprise d'eau en surface.

Si une vidange est nécessaire, le niveau de la nappe phréatique doit être vérifié et ne jamais dépasser le niveau de l'eau à l'intérieur de la piscine. Elle doit de plus être réalisée dans des conditions atmosphé- riques tempérées.

2.23 Fabrication

La fabrication des panneaux en polypropylène est réalisée dans une usine spéciale qui fait appel à des techniques d'injection de matière plastique couramment utilisées par le fabricant.

Le façonnage des armatures destinées aux poteaux est réalisé par le fournisseur de ces dernières.

Les découpes des réservations sont réalisées par le fabricant des panneaux, à l’aide de gabarits.

2.24 Mise en œuvre

La mise en œuvre est effectuée par des entreprises ou des particuliers pour lesquels le titulaire qui assure une assistance technique. Une notice de montage (papier et DVD) est mise à la disposition des mon- teurs. Le titulaire fournit également un bon de commande type détail- lant tous les matériaux n’entrant pas dans le Kit (béton, aciers standards…). Moyennant le respect des dispositions du Cahier des Prescriptions Techniques, la mise en œuvre ne pose pas de problème particulier.

2.3

Cahier des Prescriptions Techniques

2.31

Prescriptions de conception

Les blocs en polypropylène sont des éléments fabriqués en série, ils ont des propriétés et des dimensions constantes quelle que soit la configuration envisagée. Le dimensionnement unique des blocs est réalisé en considérant la pression maximum du béton sur les parois de la réservation des poteaux au cours du coulage. La stabilité du bassin est vérifiée en considérant le remblai seul et l'eau de remplissage du bassin seule.

La structure finale en béton armé est dimensionnée suivant les règles de calcul BAEL. Deux dimensionnements standards sont disponibles dans la notice de montage du titulaire pour les hauteurs de parois de 1,2 m et 1,45 m selon les hypothèses suivantes :

Pente nulle du terrain.

Drainage périphérique.

Béton de classe C25/30 et aciers HA de type Fe 500.

Surcharge de 250 kg/m² sur le remblai.

ouvrage de classe C fissuration préjudiciable, ou très préjudiciable, suivant agressivité eaux extérieures.

En dehors de ces hypothèses, l'ouvrage final doit faire l'objet d'un dimensionnement spécifique.

La configuration du terrain doit entrer en compte dans le dimension- nement. Une étude de sol est dans tous les cas nécessaire pour dé- terminer l'aptitude du terrain à recevoir la piscine.

La mise en œuvre en cas de risque de remontée de nappe phréatique au dessus du niveau du radier est exclue.

La pérennité de la structure n’est assurée que moyennant la fonction d’étanchéité du liner utilisé.

2.32 Prescriptions de fabrication

L'intégrité des panneaux doit être vérifiée à la réception, les panneaux endommagés ne doivent pas être utilisés. Un contrôle visuel des arma- tures façonnées doit également être effectué afin de s’assurer de leur conformité au plan de ferraillage.

2.33 Prescriptions de mise en œuvre

La mise en œuvre du radier fait appel à des techniques tradition- nelles. Une attention particulière doit cependant être portée aux dis- positions de ferraillage prévues dans le Dossier Technique au niveau de la zone située immédiatement sous les blocs.

Si le radier est en contact avec un support indéformable (comme du rocher), une couche de désolidarisation doit alors être mise en

œuvre. On peut utiliser par exemple un lit de sable recouvert d'une feuille plastique.

Des écarteurs (ou étais) métalliques doivent être mis en place afin d'assurer la stabilité des blocs au cours du coulage.

Le remplissage des blocs doit se faire progressivement à une vitesse de 2 m/h maximum (selon EN 14992) en limitant la hauteur de chute du béton à 1,5 fois la hauteur de la paroi. La consistance du

béton doit être suffisamment fluide pour assurer un remplissage cor- rect des blocs. Une classe de consistance S4 selon la norme EN 206-

1 est un minimum.

Pour l’encastrement des panneaux sur le radier, le remplissage des blocs doit être exécuté soit avant soit immédiatement après la réali- sation du radier.

La superposition des blocs est proscrite.

La circulation des engins de chantier doit se faire en veillant à ne pas mettre en péril la tenue des bords de la fouille. Sans justification particulière, une zone correspondant à deux fois la profondeur totale de la piscine doit être interdite à la circulation. Une fois le remblaie- ment effectué, cette circulation ne doit pas amener une surcharge supérieure à 250 kg/m².

Le remblaiement manuel doit s'opérer après un délai de séchage minimum de 28 jours et impérativement avant la mise en eau de la piscine. Il doit être particulièrement soigné sous les goulottes de chaînage.

Les terrasses entourant la piscine doivent être désolidarisées des parois. Plus généralement, aucun autre ouvrage ne doit amener de charges verticales supplémentaires sur les parois.

Conclusions

Annule et remplace l’Avis Technique n° 3/08-560.

Appréciation globale

L'utilisation du procédé dans le domaine d'emploi accepté est ap- préciée favorablement.

Validité

5 ans, jusqu’au 31 juillet 2017

Pour le Groupe Spécialisé n° 3 La Présidente R. LARQUETOUX

3. Remarques complémentaires du Groupe Spécialisé

Le Groupe Spécialisé n° 3 attire l’attention sur la difficulté pour des particuliers à mettre en œuvre les quantités de béton requise dans un délai compatible avec son ouvrabilité.

Le Groupe tient également à attirer l’attention sur le fait que le présent Avis Technique ne vise pas la fonction étanchéité du fait que celle-ci est assurée par des éléments rapportés, ne faisant pas partie du pro- cédé.

Le Rapporteur du Groupe Spécialisé n° 3 A. CRONOPOL

Dossier Technique

établi par le demandeur

A. Description

1. Destination et principe

Il s’agit d’un procédé de bassin de piscine dont les parois sont consti- tuées de panneaux en polypropylène clipsés entre eux. Ces panneaux forment une réservation servant de coffrage aux poteaux en béton armé et assurent eux-mêmes la stabilité entre deux poteaux. Il est destiné à la réalisation de parois de piscines privées enterrées. En phase définitive (eau de remplissage, poids des terres extérieures), la stabilité du bassin est assurée par :

Au droit des poteaux : par des sections en béton armé

Entre les poteaux : par les panneaux et une barre en fibre de verre, supportés tous les 500mm par les poteaux en béton armé.

En phase provisoire (coulage des poteaux) : les panneaux résistent à la pression hydrostatique du béton frais, par le moyen de raidisseurs sur la paroi externe des poteaux.

Les éléments de ce coffrage existent en 2 hauteurs (1200 mm et 1450 mm), avec une largeur uniforme de 500 mm, la une paroi ayant une d’une épaisseur de 3 mm. A l’extrémité de chaque élément est placé un poteau 100 mm x 190 mm. Le coffrage intègre en son bloc une goulotte pour le chainage haut. L’assemblage se réalise sans outils par juxtaposition et clipsage.

La rigidité de l’ensemble est confortée par des raidisseurs en fibre de verre pultrudé et des « poignards » de verrouillage aux angles. Un rail PVC se clipse sur la partie supérieure du coffrage pour l’accrochage du « liner ».

L’armature globale est réalisée avec les étriers verticaux de chaque poteau, les fers filants en chaînage haut et bas. La liaison des cof- frages avec la dalle de fond s’effectue avec la reprise des étriers verti- caux, les fers filants bas et des aciers de reprise en « U » solidarisés avec le treillis soudé du fond.

2. Matériaux

2.1 Panneaux polypropylène

Il s’agit d’éléments en matériaux de polypropylène copolymère chargé

à 15% de minéral. La tenue température est de 100° sans contrainte et 80° avec contrainte de 0,45 MPa.

La tenue au froid est de – 30° sans contrainte et -20° avec contrainte.

2.2 Bétons

Le béton utilisé est conforme à la norme NF EN 206-1 et sa résistance

à la compression après 28 jours sera de 25 MPa.

Le béton utilisé pour la dalle de fond sera de type C25/30 XC1 22.4

0.4 - S2 avec un cône Abrams de 100 mm.

Le béton utilisé pour remplir le coffrage sera de type C25/30 XC1 10

0.4 - S4 avec un cône Abrams de 160 mm.

2.3 Aciers

Pour le radier : un treillis soudé type ST 45 mailles 150/300 en dia- mètre 9,8

Pour les coffrages : des aciers HA diamètre 12 mm conforme à la norme NFA 35016

Pour les angles : des aciers HA diamètre 12 mm, longueur 450 mm conforme à la norme NFA 35016

Pour la reprise du radier : aciers diamètre 8 mm, longueur 600 mm, entraxe 82 mm conforme à la norme NFA 35016

2.4 Etanchéité *

Il s’agit d’une poche réalisée en usine d’après les côtes de la piscine construite. Ce « liner » assure à lui seul l’étanchéité de la piscine.

Le liner est fabriqué à partir d’une membrane en PVC (polychlorure de vinyle souple) conforme à la norme AFNOR NFT 54-803-1.Les assem- blages sont réalisés par soudure haute fréquence. Le liner est traité pour sa résistance aux ultras violets, aux micro-organismes et aux bactéries

* Non visée dans le présent Avis

3. Eléments de structure

3.1 Coffrage droit

Ce coffrage mono bloc (a) hauteur 1200 mm ou 1450 mm est en largeur 500 mm. Ils s’assemblent par clips et offre une face extérieure parfaitement lisse. Chaque coffrage comporte 2 pieds facilement réglables pour assurer un aplomb parfait.

Chaque coffrage se termine par un poteau 100 mm x 190 mm qui se ferme par l’assemblage de deux éléments.

La rigidité de l’ensemble est confortée par des raidisseurs(b) en fibre de verre pultrudé.

L’armature globale est réalisée avec les étriers (c) verticaux de chaque poteau, les fers filants (d) en chaînage haut et bas. La liaison des coffrages avec la dalle de fond s’effectue avec la reprise des étriers verticaux, les fers filants bas et des aciers de reprise (e) en « U » solidarisés avec le treillis soudé du fond.

L’opération de coulage du béton est réalisée en une seule opération pour assurer la continuité du béton entre le radier et les parois de la piscine et donner à cette ossature une constitution monobloc.

3.2 Angle intérieur droit et angle intérieur gauche

Prévu essentiellement pour la réalisation d’escalier deux modules (f et g) d’angle pré assemblés permettent une finition soignée.

3.3 Angle extérieur

Les angles de la piscine sont réalisés en mettant perpendiculairement 2 panneaux droits. Le poteau d’angle sera réalisé en ajoutant un élé- ment d’angle spécifique (h) et l’armature spécifique (i) le tout rigidifié classiquement avec les raidisseurs en fibre de verre et avec un ver- rouillage d’angle par des « poignards » (j).

L’angle intérieur du bassin sera complété par une pièce dédiée (k) qui donne un intérieur de paroi courbe et qui offre un rail liner sur la même courbe.

3.4 Rail liner

Le rail liner (m) avec dispositif d’accrochage « Hung » est réalisé à partir d’un profilé extrudé en PVC, fourni en barre de 3 mètres il s’emboite sur la partie haute de la structure. En fonction secondaire, il finalise l’alignement des coffrages. Il est ensuite scellé par le béton et peut donc supporter les efforts nécessaires à la pose du liner.

Tableau 1

Dimensions

Fond plat

Volume

5

m x 3 m

1,20 m uniforme

17

6

m x 4 m

1,45 m uniforme

27

6

m x 6m

1,45 m uniforme

49

8

m x 4 m

1,45 m uniforme

44

10

m x 5 m

1,45 m uniforme

68

12

m x 6 m

1,45 m uniforme

99

20

m x 4 m

1,45 m uniforme

108 m³

4. Fabrication

4.1 Etapes de fabrication coffrage à bancher

La fabrication est réalisée dans l’usine SHAPERS 44140 AIGREFEUILLE S/MAINE sur une presse à injecter de 2 700 tonnes.

Etapes successives de la fabrication :

Montage du moule sur la presse à injecter

Raccordement de l’entonnoir d’alimentation des granulés de poly- propylène.

Mise à la température du moule

Premier cycle d’injection de 3 minutes

Circulation d’eau tempérée pour refroidir de la pièce injectée

Extraction de la pièce par le robot après ouverture du moule

Contrôle qualité et dimension de la pièce

Palettisation et emballage

4.2 Contrôle fabrication panneaux polypropylène

La fabrication fait l’objet de contrôles internes, contrôle les plus quents :

Qualité des matières premières

fré-

Le fournisseur fournit un certificat d’analyse matière à chaque livrai- son et lot de production prouvant que la matière répond aux carac- téristiques suivantes :

PP COPO 15% minéral

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES

Indice de fluidité

ISO 1133 2,16 kg / 230°C g/10min 20 ± 2

Taux de charge

Interne % 15 ± 2

Densité Interne - 1,01 ± 0,01

CARACTERISTIQUES MECANIQUES

Module de flexion

ISO 178 MPa ³ 1 000

Choc Izod entaillé

ISO 180/A 23°C kJ/m² ³ 3,5

Contrôle en cours du cycle d’injection et suivi des paramétrages

Contrôle qualité :

- Dimensions

- Poids

- Planéité

- Aspect

- Coloris

4.3 Etapes de fabrication du liner

Saisie des cotes d sur CAO

Validation du projet

Découpe de la membrane

Soudure du jonc d’accrochage

Soudure des membranes

Vérification des cotes

Pliage, emballage

Edition du plan

4.4 Contrôle de fabrication

Evaluation matière première

Contrôle des tolérances d’épaisseur

Contrôle sous traction de la soudure du jonc

Maintenance programmée et aléatoire de la machine à soudure

4.5 Contrôle du béton

Contrôle de la fourniture de la centrale à béton qui doit faire l’objet d’un rapport sur des caractéristiques techniques conformes aux exi- gences du cahier des charges.

5. Mise en œuvre

5.1 Mode opératoire

Une étude de reconnaissance géotechnique est obligatoire dans tous les cas, afin de permettre le dimensionnement des fondations du bassin.

Le terrassement doit être effectué aux dimensions du bassin aug- menté de 500 mm sur tout le pourtour. Pour atteindre les cotes de la piscine, il faut ajouter 150 mm pour l’épaisseur du radier Il sera systématiquement préconisé un drainage en fond de fouille et à la réalisation d’un puits de décompression.

Réaliser une piste de référence en béton maigre qui servira de socle à niveau pour poser le coffrage.

Positionnement en attente des coffrages dans la fosse.

Pose du treillis soudé (ST 45, diamètre 9,8 mailles 150/300) sur la totalité du fond.

Assemblage des coffrages et pose des raidisseurs et poignards d’angle.

Emboitement des rails d’accrochage du liner.

Pose de tous les ferraillages (étriers, fers filants et aciers de reprise) en les solidarisant par lien acier suivant le plan d’exécution

Mise à niveau de la structure et stabilisation et mise à niveau de l’ensemble avec le dispositif câble prévu.

Remplissage des coffrages de toute la structure puis enchaîner avec le radier (150 mm)

Lissage du fond

28 jours de séchage

Pose du feutre de fond

Pose du liner

5.2 Assistance technique

Une assistance technique installation est disponible en permanence avant pendant et après la réalisation de l’ouvrage.

5.3 Dimensionnement

Le dimensionnement est effectué par référence aux textes suivants :

Etude béton armé et Règles B.A.E.L , dossier ESTB du 28-11-2005

Etude de plasturgie, dossier CD PLAST du 20-12-2005

B. Références

50 bassins en 2007.

Plusieurs bassins ont été installés hors sol pour mettre la structure à l'épreuve:

A Beauvoir sur Mer (85) sur notre site : un bassin 8x4 prof 1,45 avec escalier roman + escalier droit. Utilisation très partielle des barres fibre de verre. Remplissage béton incomplet des poteaux

A ST Hermine (85) sur le site expo EURO PISCINE :

A Nantes (44) sur le site CSTB:

POSE POUR VALIDATION DES PROCEDURES

La Chevrolière(44)

St Philbert de Grandlieu(44)

St Gervais (85)

Tableaux et figures du Dossier Technique

(a)

(h)

(k)

(f)

(g)

(c)

(i) (d) (m) (j) (b) (e)
(i)
(d)
(m)
(j)
(b)
(e)

FERAILLAGE EN PARTIE COURANTE

Rail liner
Rail liner

FERAILLAGE DE L’ANGLE

FERAILLAGE DE L’ANGLE 8 3/12-726

COUPE VERTICALE SUR POTEAUX

RAIL LINER
RAIL LINER

COUPE HORIZONTALE SUR POTEAU

COUPE HORIZONTALE SUR POTEAU 10 3/12-726

COUPE VERTICALE EN DEHORS DES POTEAUX

COUPE VERTICALE EN DEHORS DES POTEAUX 3/12-726 11

COUPE HORIZONTALE SUR CHAINAGE

COUPE HORIZONTALE SUR CHAINAGE 12 3/12-726

COUPE VERTICALE SUR UN ANGLE

COUPE VERTICALE SUR UN ANGLE 3/12-726 13

DETAIL DE L’ANGLE A MI-HAUTEUR

DETAIL DE L’ANGLE A MI-HAUTEUR 14 3/12-726

DETAIL DE L’ANGLE AU NIVEAU DU CHAINAGE

DETAIL DE L’ANGLE AU NIVEAU DU CHAINAGE 3/12-726 15

Pose du rail liner sur un panneau

Pose du liner dans le rail liner
Pose du liner dans le rail liner
Pose du rail liner sur un panneau Pose du liner dans le rail liner 16 3/12-726