Vous êtes sur la page 1sur 3

L’AMENAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL A la CCIMP.

TRAVAILLER 32 HEURES SUR 4 JOURS SERAIT-IL INDÉCENT ?


La Direction de la CCIMP est pourtant à l’origine de cet aménagement, conforme au statut
des personnels administratifs des chambres de commerce. (le statut).
Un bref rappel historique :
1996
En 1996, la direction de la CCIMP a décidé que le temps de travail serait réduit de 38
heures à 32 heures, ce nouveau temps de travail étant effectué sur 4 jours.
Pour mettre en place cette mesure un accord a été négocié, malgré la réticence du
personnel
L’accord du 16 juin 1996 marque l’engagement du personnel d’accepter :
-la réduction des augmentations de salaires.
-la participation des salariés au financement des recrutements liés à la réduction du temps
de travail par l’abandon d’une heure de salaire et autres répercussions sur les primes.
A noter que, selon la Direction, 92 postes ont été ouverts grâce à cet accord.
Les agents embauchés après 1996, l’ont été sur 32 heures et 4 jours.
2008
Le statut a été appliqué au personnel déjà en place le 1er janvier 2008, sans aucune
incidence sur l’aménagement du temps de travail alors en vigueur, parfaitement régulier.
L’application du statut a par contre fait que :
Les nouveaux agents recrutés, à compter de 2008, ont eu un temps de travail de 35 heures.
Les agents en place pouvaient choisir de conserver ou de modifier leur temps de travail,
avec compensations.
2013
Enfin, en conséquence de la Loi de régionalisation, les agents de la CCIMP sont employés
par la CCI régionale : CCIR PACA, depuis le 1er janvier 2013.
L’annexe 2 à l’article 26 du règlement Intérieur de la CCIR négocié et validé fin 2012,
organise le maintien de l’aménagement du temps de travail au seul bénéfice des agents
sous ce régime.
C’est cette annexe qui devrait être abrogée.
Les agents contestent le bien-fondé de la position exprimée par la direction, sous des
motifs juridique sans fondements, la baisse de la ressource ne devant pas impacter que les
agents.
LE PERSONNEL CONCERNÉ PAR UNE MESURE INIQUE.
132 collaborateurs sont concernés.
Ce personnel qui est-il ?
SOIXANTE DIX NEUF POUR CENT des 132 agents, sont des femmes.
Soixante pour cent de ces mêmes agents, sont employés ou agent de maîtrise, ils ont pour
la plupart une rémunération faible.
Leur journée non travaillée est occupée, pour l’essentiel, à la garde d’enfants, de petits
enfants ou de parents âgés.
Les 4 jours de travail ne sont donc pas un confort de vie, mais un aménagement des
conditions de vie, dans un contexte professionnel sans réelle évolution.
Sachez que ce personnel, effectue pour sa majorité, de 35 à 40 heures par semaine au
service de la CCI, sachant que le personnel soumis au pointage subit mensuellement« un
écrêtage » des heures supplémentaires, travaillées, mais non payées.
Sachez aussi que ce personnel est très souvent sollicité pendant le jour non travaillé et que
dans la majorité des cas, il répond !
HUIT POUR CENT des agents bénéficiant du régime de l’annexe 2 dit « fermé » ont
moins de 45 ans !!!!
C’est dire que la durée de vie de ce régime est naturellement comptée.

LA MOTIVATION DE LA DÉCISION ET SES CONSÉQUENCES .

Cette décision arbitraire et brutale, est cyniquement présentée comme un moyen de faire
face à la baisse de la ressource fiscale, par une utilisation d’un temps de travail hommes
sans rémunération.
Elle est habillée sous la justification d’un impératif légal, mais renseignez-vous et vous
verrez que c’est faux. Le statut n’a pas été modifié depuis 2005, la direction serait donc
dans l’illégalité depuis tout ce temps : IMPOSSIBLE !
Enfin il est à craindre inévitablement un désinvestissement et une démotivation des
collaborateurs, préjudiciables à l’institution.
Sans parler des risques psycho-sociaux compte tenu de l’impossibilité de concilier vie
professionnelle et vie privée et surtout de faire face sans moyen financier à une
modification substantielle des conditions de travail.

Il vous est demandé de modifier l’aménagement du temps de travail, les agents devant à
présent, sans mot dire, travailler 37 heures 30 sur 5 jours, sans contrepartie financière.
Ce temps travail est équivalent à 1 mois sur 12 !!!!!!

En tant que patron d’entreprise au vingt et unième pouvez-vous accepter cette situation ?
En tant que femme ou homme vous admettriez qu’il est désormais possible de faire
travailler des gens sans les payer !!!
Ce message pour votre information et votre compréhension du malaise des collaborateurs