Vous êtes sur la page 1sur 28

À l’Institut du monde arabe

En partenariat avec la Maison de la Poésie dans le cadre du Festival Paris en toutes Lettres

Nuit de la poésie
Samedi 17 novembre 2018 de 19h au lever du soleil
Rachida Brakni
Naïssam Jalal
Jacques Bonnaffé
Vincent Segal
Mehdi Haddab
Nâzim Boudjenah
Raymond Hosni
Zeina Abirached
Stéphane Tsapis
Raphaël Vuillard
Hala Mohammad
Noma Omran
Zaü
Maram al-Masri
Habiba Djahnine
Müesser Yeniay
Seyhmus Dagtekin
Moneim Rahamtalla
Mohannad Aljaramani
Sylvain Julien
Smaïl Kanouté
© Zeïna Abirached / Casterman

Hicham Benkiran
Estelle Meyer
Antonin André-Réquéna
Léon Bonnaffé
Mohamed Nour Wana
Omar Haydar…
La poésie est un souffle qui réunit les âmes dans la grâce, la force et
l’espoir. Répondre à la violence par la culture. Répondre au fanatisme
par la poésie, être ensemble poétiquement et longuement, du coucher
du soleil au lever du jour. Telle est la proposition de cette troisième
édition de la Nuit de la poésie, en partenariat avec la Maison de la
Poésie dans le cadre du festival Paris en toutes lettres.

Elle sera sous le signe de la fidélité à la mémoire et de la résistance


en poésie auxquelles de nombreux artistes s’associent, tous venant
conjuguer leurs sensibilités à travers des rencontres audacieuses.
Ils feront cette année entendre la langue arabe, la langue française et
la langue turque à travers la musique, la danse, l’univers circassien, le
rap et le slam, le dessin ou encore la magie. La Nuit de la poésie unit
également Paris à 10 villes arabes : Le Caire, Bagdad, Doha, Djeddah,
Riyad, Khartoum, Manama, Rabat, Abou Dhabi et Tunis.

La poésie envahit tous les espaces de l’Ima : de jeunes comédiens du


CNSAD proposent une rencontre insolite en tête à tête. Qui le souhaite
pourra piocher un poème qui lui sera lu les yeux dans les yeux, susurré à
l’oreille, ou assis ensemble sur un escalier. Une expérience unique.
Trois mille personnes sont venues en 2016, sept mille l’année dernière.

Que cette Nuit de la poésie prenne place à l’Institut du monde arabe


et en irrigue tous les espaces, grands ouverts à tous une nuit entière,
s’inscrit dans le sens du partage qui est le nôtre.
Jack Lang
2
Nuit de la poésie
Troisième édition

NUIT DU 17 AU 18 NOVEMBRE 2018


De 19h au lever du soleil à 8h04

Salle du Haut Conseil (niveau 9)


Musée (entrée par le niveau 7)
Bibliothèque (entrée par le niveau 1)
Auditorium (niveau -2)
Salles des expositions (niveau 1 et -2)
Accès libre dans la limite des places disponibles

En partenariat avec la Maison de la Poésie dans le


cadre du Festival Paris en toutes Lettres

En résonance avec les villes de Bagdad, Le Caire, Djeddah, Khartoum,


Manama, Rabat, Tunis, Abou Dabi, Doha et Riyad

Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 3


PROGRAMME / DE 19H AU LEVER DU SOLEIL À 8H04


19h Ouverture de la Nuit de la poésie / Rachida Brakni
& Naïssam Jalal 8
En continu Les chuchotements poétiques / CNSAD 7
19h15 Dessinées / Maram Al-Masri & Zaü 11
19h50 Poésie en magie / Hicham Benkiran 13
20h - 5h Les Cuistots migrateurs 6
20h Le Piano Oriental / Zeina Abirached, Stéphane Tsapis
& Luc André Deplasse 9
20h Smaïl Kanouté, Batiste Darsoulant & Clémence Azincourt 12
20h Hala Mohammad, Noma Omran & Violaine Schwartz 14
20h40 Dessinées / Maram Al-Masri & Zaü 11
20h45 Müesser Yeniay, Clémence Azincourt, Issa Hassan
& Emek Evci 15
21h15 Poésie en magie / Hicham Benkiran 13
21h30 Smaïl Kanouté, Batiste Darsoulant & Clémence Azincourt 12
21h30 Nazim Hikmet, poésie turque / Pierre Baux
Violaine Schwartz & Ghassen Fendri 16
22h Derviche / Raphaël Vuillard, Mohanad Aljaramani
& Sylvain Julien 10
22h05 Dessinées / Maram Al-Masri & Zaü 11
22h30 Nâzim Boudjenah, Raymond Hosni & Ghassen Fendri 17
22h40 Poésie en magie / Hicham Benkiran 13
23h Le Piano Oriental / Zeina Abirached, Stéphane Tsapis
& Luc André Deplasse 9
La Nuit de la poésie se déroule en live dans la Salle du Haut Conseil, dans la Bibliothèque et l’Auditorium.
Dans l’Auditorium, également, retransmission en direct des performances de la Salle du Haut Conseil.

4
SALLE DU HAUT CONSEIL NIVEAU 9
BIBLIOTHÈQUE NIVEAU 1
AUDITORIUM NIVEAU -2
SALLE HYPOSTYLE NIVEAU -2

23h05 Smaïl Kanouté, Batiste Darsoulant & Clémence Azincourt 12


23h30 Habiba Djahnine & Estelle Meyer 18
23h30 Dessinées / Maram Al-Masri & Zaü 11
00h Poésie en magie / Hicham Benkiran 13
00h15 Mohammed Nour Wana & Omar Haydar 19
00h15 Smaïl Kanouté, Batiste Darsoulant & Clémence Azincourt 12
00h30 Derviche / Raphaël Vuillard, Mohanad Aljaramani
& Sylvain Julien 10
1h Léon Bonnaffé & Mehdi Haddab 13
1h Estelle Meyer & Grégoire Letouvet 20
1h45 Abdelmoneim Rahamtalla, Hammou Graïa
& Abdelhafid Bidari 21
2h30 Hala Mohammad, Noma Omran & Violaine Schwartz 14
3h15 Seyhmus Dagtekin & Helen Arntzen 22
4h Müesser Yeniay, Clémence Azincourt, Vincent Segal
& Estelle Meyer 15
4h45 Nâzim Boudjenah, Raymond Hosni & Vincent Segal 17
5h30 Nazim Hikmet, poésie turque / Pierre Baux,
Violaine Schwartz & Vincent Segal 16
6h15 Jacques Bonnaffé, Léon Bonnaffé & Vincent Segal 23
7h Vincent Segal 23
7h10 Petit Déjeuner oriental / Toolsoffood 6
La Nuit de la poésie fait vibrer 10 villes du monde arabe 24

La Librairie de l’Ima sera ouverte jusqu’à 2h du matin.


Les expositions de l’IMA sont en entrée libre jusqu’à 4h du matin, et le Musée jusqu’à 2h du matin.

Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 5


De 20h
à 5h du
20h 5hmatin Petit
hypostyle
Salle du niveau -2
Haut Conseil déjeuner
oriental
par les designers
culinaires Anaïs Silvestro
et Luz Moreno de l’agence
Toolsoffood
Fondatrices du studio de création
Toolsoffood, Luz Moreno (2) et Anaïs
Silvestro (1) conçoivent « des expériences
artistiques sensorielles pour faire porter
un regard différent sur la nourriture ».
Les deux plasticiennes collaborent
Les Cuistots régulièrement avec l’Institut du
monde arabe, ainsi qu’avec d’autres
institutions culturelles.
migrateurs
La restauration
pendant la Nuit
de la poésie
Les Cuistots migrateurs, traiteur
Au lever du soleil
de cuisines du monde employant Salle du Haut Conseil
des réfugiés, vous accompagnent
de 20h à 5h du matin. Diversité,
partage et authenticité sont au
menu : vous pouvez compter sur
les plats de Faaeq (Syrie), Sarah
(Ethiopie) et Rashid (Iran) pour
vous dépayser ! 1 2
© Lucie Laustriat

6
Au long de la Nuit
de laduNuit
Salle Haut Conseil

Les La poésie envahit tous les


espaces de l’IMA : de jeunes
chuchotements comédiens du Conservatoire
National Supérieur d’Art
poétiques Dramatique (CNSAD) proposent
une rencontre insolite en tête
avec le Conservatoire à tête. Toute personne qui le
souhaite pourra piocher un
National Supérieur poème qui lui sera lu les yeux
dans les yeux, susurré à l’oreille,
d’Art Dramatique ou assis ensemble sur un bout
d’escalier. Une expérience unique.
/ CNSAD
avec Les poèmes lus seront extraits
Clémentine Aussourd, des Anthologies (2011-2018)
du Festival de Sète, Voix vives,
Louise Legendre, de méditerranée en méditerranée
May Hilaire, (Éditions Bruno Doucey).
Lisa Toromanian &
Louise Orry-Diquero
associé

Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 7


19h
Salle du Haut Conseil
Rachida Brakni (1). Entrée comme
pensionnaire à la Comédie-Française en
2001, Rachida Brakni reçoit le César du
Meilleur espoir féminin dans Le Chaos de
Coline Serreau et le Molière de la Révélation
féminine pour son interprétation de la reine
d’Espagne dans Ruy Blas de Victor Hugo.
Elle joue dans L’Enfant endormi de Yasmine
Kassari et dans On ne devrait pas exister
réalisé par HPG, sélectionné à la Quinzaine
1 des Réalisateurs du Festival de Cannes.
Elle s’ouvre à un cinéma plus populaire en
2009 avec Neuilly sa mère ! (Gabriel Julien-
Laferrière). En 2010, elle se lance dans
la mise en scène eravec Face au paradis.
Elle réalise son 1 long métrage intitulé
De sas en sas en 2016. Elle mène en
parallèle une carrière de chanteuse,
et forme en 2017 avec Gaëtan Roussel
le groupe Lady Sir avec l’album
Accidentally yours.

2 Naïssam Jalal (2), née de parents


1 © Philippe Quaisse - 2 © Jeff Humbert syriens, a débuté la flute traversière
dès l’âge de 6 ans. Compositrice,
interprète et improvisatrice, elle s’est
construite sur le plan artistique dans la
Ouverture multitude des rencontres humaines et
artistiques. Du rap au jazz contemporain,

de la Nuit en passant par le tango ou l’afrobeat, elle


joue avec tous et se joue de toutes les
catégories musicales. En 2011, elle fonde
de la poésie le quintet Rhythms of Resistance, qui
produira deux albums : Osloob Hayati
(2015) et Almot Wala Almazala (2016).
Avec Rachida Brakni
& Naïssam Jalal

8
20h 23h
Auditorium
Zeina Abirached (1), née à Beyrouth
en 1981, intègre l’École nationale des
arts décoratifs à Paris après des études de
graphisme. Depuis, elle partage son temps
entre la bande-dessinée et l’illustration.
Dans Le Piano oriental (Casterman, 2015),
un récit inspiré de la vie de son bisaïeul,
elle retrace l’histoire de l’unique exemplaire
de piano à quart de ton, métaphore d’une
rencontre entre Orient et Occident. Son
dernier roman graphique, Prendre Refuge,
en collaboration avec Mathias Enard,
continue de tisser cette rencontre.
1
Stéphane Tsapis (2), compositeur,
pianiste et voyageur passionné, travaille
depuis longtemps en construisant des
ponts entre ses racines méditerranéennes
et cette porte du monde que représente le
Paris multiculturel dans lequel il a grandi. 
Après Mataroa, Charlie and Edna et son
dernier opus Border lines avec Marc
Buronfosse et Arnaud Biscay, il prépare
un nouvel album en solo pour 2019
sur le label Cristal Records.

Luc André Deplasse (3), accordeur


2 3 de pianos, formé à la Yamaha Academy
1 © Mathilde Marc - 2 © Pierrick Guidou - 3 © bosilo.net d’Hamamatsu au Japon, rencontre Zeina
Abirached, auteure du Piano oriental, lors
des Rencontres Inattendues à Tournai.
Le Piano Il se lance alors un défi : réaliser un
instrument présentant « presque » les
mêmes caractéristiques que le modèle
Oriental
Casterman, 2015
créé par l’arrière-grand-père de la
dessinatrice, afin d’incarner
son propos.

Zeina Abirached,
Stéphane Tsapis &
Luc André Deplasse
Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 9
22h 00h30
Auditorium Raphaël Vuillard (1),
spécialiste des instruments anciens,
se consacre d’abord à la musique
classique. Compositeur et interprète,
il expérimente aussi la musique assistée
par ordinateur. En 2005, il rencontre
Khaled puis Mohanad Aljaramani, avec
lesquels il fonde le groupe Bab Assalam.
Ensemble, ils explorent les chemins d’une
world music hypnotique qui s’inspire
aussi bien de la musique soufie, de
thèmes traditionnels orientaux,
de musique classique que
d’expérimentations électro.
1
Mohanad Aljaramani (2), cadet
d’une grande famille de musiciens
syriens, est oudiste, percussionniste
et chanteur. Diplômé du Conservatoire
national de musique de Damas et membre
de plusieurs orchestres dont l’Orchestre de
musique arabe de Damas, il collabore avec
de nombreux artistes, dont Abed Azrié,
Dorsaf Hamdani, Hamam Khairy, Noma
Omran ; il est musicien pour la Comédie
2 3 de Valence. Depuis 2007, il est membre
de Bab Assalam avec son frère Khaled
1,2 © Michel Cavalca - 3 © Iopido Aljaramani et Raphaël Vuillard.

Derviche Sylvain Julien (3), jongleur de balles


et manipulateur d’objets improbables,
a multiplié les rencontres avec des
Avec Raphaël Vuillard, chorégraphes et des créateurs de
cirque mais aussi avec des musiciens.
Mohanad Aljaramani (Syrie) Hétéroclite dans ses projets comme
dans ses pratiques, il crée en 2013
& Sylvain Julien Ïopido (ou l’inverse). Il cultive aussi
l’obsession du cercle et des cerceaux
tout en développant un vocabulaire
singulier fait de contraintes, d’exploits,
d’étrangetés et d’énergies variées.

10
Maram al-Masri (1) a quitté
19h15 20h40 sa Syrie natale en 1982 pour vivre à
Paris. En 2003, Cerise rouge sur un
22h05 23h30 carrelage blanc (nouv. éd., Éditions Bruno
Doucey, 2018 révèle la poétesse au public
francophone et connaît un immense succès
Bibliothèque mondial. Les accents simples et profonds
de son recueil Elle va nue la liberté (Éditions
Bruno Doucey, 2013) donnent à voir la
guerre et l’insupportable douleur du peuple
syrien. Mais sa poésie sait aussi se faire chant
d’amour dans Dessinées, Visages de femmes,
poèmes d’amour (Éditions Bruno Doucey,
2018), illustré par Zaü.
Zaü (2), pseudonyme d’André Langevin,
est un illustrateur connu pour ses nombreux
albums jeunesse parmi lesquels Mandela,
l’Africain multicolore (Ed. Rue du monde,
1 2 2011). Dans Dessinées, Visages de femmes,
poèmes d’amour (Éditions Bruno Doucey,
DR 2018) expérimentant toutes les techniques,
de l’encre de Chine au pastel gras, il met
à l’honneur les femmes dans de fidèles
instantanés. Les mots de grandes voix
de la poésie contemporaines, dont celles
d’Abdellatif Laâbi, Maram al-Masri, James
Noël… côtoient ses images.
Antonin André-Réquéna (3), après
des études au Conservatoire de Boulogne-
Billancourt, entre au Conservatoire national
3 4 supérieur de musique et de danse de Lyon
1 © Philippe Barnoud - 2,3,4 © DR où il étudie le violon. Il se produit avec divers
orchestres comme l’Orchestre de Paris ou

Dessinées l’Orchestre philharmonique de Radio France.


Il enseigne pour le projet Démos pour la
démocratisation de la musique en France. Il
écrit aussi de la poésie et participe au projet
Éditions Bruno Doucey 101 poèmes (et quelques) contre le racisme
Avec Zaü & (Le Temps des Cerises, 2017).
Maram al-Masri (Syrie), Farida Rahouadj (4) a interprété au
théâtre Victor Hugo, Jean Genet ou Euripide.
accompagnés par Elle joue dans Tu es ma vie d’Hédi Tillette
de Clermont-Tonnerre et dernièrement
Antonin André-Réquéna dans L’Autre Proust, une adaptation
personnelle de Marcel Proust. A la télévision,
(violon), lecture de elle joue notamment dans la série Le Bureau
Farida Rahouadj des légendes d’Eric Rochant. Au cinéma, elle
travaille avec Alix Delaporte, Nicolas Castro,
Karim Bengana et Mohamed Hamidi. En
2018, elle a le rôle principal dans Convoi
exceptionnel de Bertrand Blier.
Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 11
20h 21h30 Trois poèmes extraits du
23h05 00h15 recueil 120 nuances d’Afrique
(Éditions Bruno Doucey, 2017)
Bibliothèque : “Ce qui m’appartient” de Fily
Dabo Sissoko (Mali), “L’éphémère
et la silhouette” de Mariem Mint
Derwish (Mauritanie) et “Lorsque
le départ me sembla nécessaire”
de Tarek Eltayeb (Soudan).
Smaïl Kanouté (1) est graphiste,
sérigraphe, plasticien et danseur
1 professionnel et fait partie de cette jeune
génération qui renouvelle en finesse les
codes visuels et esthétiques. Dans son
travail, œuvres picturales et créations
chorégraphiques s’inspirent mutuellement.
Il prend part à de nombreux projets aux
côtés de Radhouane El Meddeb ou
encore Philippe Boudelocque.
3 2
1 © Aleyah Solomon - 2 © Henri Coutant - 3 © Lucile Delzenne Batiste Darsoulant (2) porte en
héritage la musique métissée de son père
Traversée qui l’initie dès l’âge de 3 ans au djambé.
Baba, comme on le surnomme, est autant
apprécié et reconnu par les grandes familles
de frontières de griots que par les artistes électro-world
de la capitale. Il rencontre Smaïl Kanouté
en 2015, et performe à ses côtés, kora
Avec Smaïl Kanouté, danse, en main, depuis 2016.
accompagné par Clémence Azincourt (3). Après
Batiste Darsoulant, kora une licence de philosophie, Clémence
Azincourt se forme au Conservatoire
Lecture de du VIe arrondissement d’art dramatique
Clémence Azincourt de Paris puis à l’École professionnelle
supérieure d’art dramatique de Lille,
sous la direction de Stuart Seide.
Elle joue notamment avec Nasser
Djemaï dans Immortels et Vertiges et
avec Stuart Seide dans La Bonne Âme.
Elle prête régulièrement sa voix à des
fictions radiophoniques. Actuellement
elle est en tournée dans les spectacles
Vertiges de Nasser Djemaï et Maradona,
c’est moi d’Etienne Durot.
12
Léon Bonnaffé (1), auteur et interprète,
s’est notamment formé à l’école du Théâtre
national de Strasbourg. Cet explorateur de
formats novateurs s’est entre autres
distingué avec Un dimanche à…, balade
1h littéraire vers un lieu tenu secret, une
commande du Centre des Monuments
nationaux créée en mars 2016 puis en janvier
Bibliothèque 2017, et avec Un léger contretemps, spectacle
seul en scène donné au théâtre de l’Opprimé.
Fin 2017, lauréat de l’appel à projet pour le
« Fond podcast natif » lancé par France
Culture et la SACD, il écrit la fiction sonore
Hasta dente !
Mehdi Haddab (2), à l’image d’un
Jimi Hendrix faisant corps avec sa guitare
électrique, est un oudiste franco-algérien
qui fait parler son oud électrifié. Il a
radicalement transformé l’image du oud,
ce symbole de la musique orientale qu’il a
imposé au cœur de la musique urbaine avec
son jeu furieusement électrique, joyeusement
1 2 rock n’roll et éminemment virtuose. Il a joué
aux côtés d’artistes aussi divers que Bashung,
1 © Carole Bellaïche - 2 © Charlelie-Marange John Paul Jones (Led Zeppelin), Rachid

Au cœur
Taha, Michael League (Snarky Puppy),
Mick Jones, Higelin…, et cofondé Ekova
et DuOud. Speed Caravan est son nouveau

de l’obscurité concept original et délicieusement sensoriel.

Avec Léon Bonnaffé


accompagné par
Mehdi Haddab, oud électrique 3
© Benjamin Delerue
Au cœur de l’obscurité, à cette heure où
la nuit cherche encore son nom, où la 19h50 21h15
fatigue pointe, entrouvrant nos esprits au 22h40 00h
rêve, nous viendrons creuser ce sillon en
poésie et musique. Au rythme des mots et Poésie en magie
des accords étranges d’un monde arabe Avec Hicham Benkiran (3) (Maroc)
en constante évolution, à travers le temps Contrairement à la majorité des
et l’espace, nous voyagerons. Exploration magiciens, Hicham a découvert son art
assez tard, à l’âge de 20 ans. Cinq ans
étonnée d’une civilisation riche en histoires plus tard, le voici animant les soirées
où viennent jaillir, jusqu’au cœur des plus d’un restaurant parisien, Les Magiciens :
sa carrière artistique vient de débuter.
sombres conflits, la flamme d’un poème, Par la suite, sa passion l’amènera
la lueur d’un espoir, l’éclat d’un rire, à se produire en France, au Maroc et en
Suisse. Bienvenue dans son univers !
le chant d’un oud…
Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 13
20h 2h30 Lecture bilingue
Salle du Haut Conseil par Hala Mohammad
(arabe)
& Violaine Schwartz
(français),
accompagnées
par Noma Omran
Hala Mohammad (1), cinéaste,
1 poétesse et militante syrienne
engagée dans la révolution pacifiste,
quitte son pays pour se réfugier
en France en 2011.
Connue dans le monde littéraire et
cinéphile arabe, elle est l’auteure de
plusieurs recueils de poésie traduits en
de nombreuses langues, dont Prête-moi
une fenêtre (Éditions Bruno Doucey,
2017). La poésie de cette exilée ?
Un art de vivre qui défie la peur.
Noma Omran (2), chanteuse et
2 3 compositrice syrienne, est spécialiste
1 © Oumeya el Ouadie - 2 © Jaber AlAzmeh - 3 © Michèle Constantini du maqâm ancestral. Chanteuse
lyrique diplômée du Conservatoire de
Damas, elle participe à de nombreuses
expériences artistiques en Europe et
Hala Mohammad en France : au Théâtre de la Ville, à
l’Opéra Comique, au Royal Nothern
College of Music… En 2010, elle fait
(Syrie) Prête-moi revivre le rituel sacré de zen à Kyoto
avec Stomu Yamashta. Noma est
aussi la compositrice et interprète
une fenêtre de la musique du film Eau argentée
sélectionné au festival de Cannes 2014.
(Éditions Bruno Doucey)
Violaine Schwartz (3) est comédienne-
chanteuse.
Lire page 16

14
20h45 4h
Salle du Haut Conseil
3
3 © Rebecca Young - 4 © DR
Accompagnées
À 20h45
par Issa Hassan (3), bouzouk. Né
dans un petit village du Kurdistan,
devenu parisien, il est l’un des maîtres
du bouzouk et d’une musique enracinée
1 22 dans la culture kurde et imprégnée
1 © DR - 2 © Lucile Delzenne des parfums de ses voyages. Il est
aujourd’hui consultant culturel à la

Müesser Yeniay fondation de l’Institut kurde de Paris.


et Emek Evci (4), contrebasse.
(Turquie), Stambouliote de naissance, formé
à la musique classique (Paris) et
au jazz (New York), son éclectisme
Ainsi disent-ils l’a mené à arranger, composer et se
produire dans de multiples formations
jazz et musiques du monde, notamment :
Éditions Bruno Doucey, 2016 Soeur Marie Keyrouz (Liban), Sharkiat-
Fathy Salama (Égypte), Elie Maalouf
Lecture bilingue par (jazz oriental), Issa (musique kurde),
Lena Chamamian (Syrie), Yankele-
Müesser Yeniay (turc) & klezmer, Sara Alexander (Israël).
Clémence Azincourt (français)
Müesser Yeniay (1). Qu’est-ce qu’être une
femme libre et poète en Turquie aujourd’hui?
À 4h
Müesser Yeniay propose une réponse dans par Vincent Segal (5), violoncelliste
Ainsi disent-ils (Éd. Bruno Doucey, 2016), Lire page 23
son premier recueil à être traduit en français. et Estelle Meyer (6), chanteuse,
La jeune poétesse vit à Ankara et se révèle comédienne & actrice
l’une des voix les plus prometteuses Lire page 20
de son pays.
5 © Sarah Segal - 6 © Marie Clémence David
Clémence Azincourt (2) est comédienne.
Lire page 12

5 6
21h30 5h30 Pierre Baux (2), acteur et metteur
en scène, multiplie les projets et travaille
Salle du Haut Conseil aussi bien avec des metteurs en scène
(Ludovic Lagarde, Jean-Pierre Baro,
Arthur Nauzyciel) qu’avec des musiciens
(Dominique Pifarély, Garth Know,
Vincent Courtois). En 2000, il fonde
la compagnie IRAKLI avec Violaine
Schwartz et Célie Pauthe. Ils mettent
en scène Quartett d’Heiner Müller.

1 2
1 © Michèle Constantini - 2 © DR

Échos de
la poésie turque 3
Nazim Hikmet Accompagnés
© Mohamed Hargefi

et autres poètes
Avec Violaine Schwartz À 21h30
& Pierre Baux par Ghassen Fendri (3), né en
1986 à Sfax (Tunisie), guitariste
et compositeur. L’originalité de sa
démarche consiste à marier musiques
traditionnelle et moderne par un
Violaine Schwartz (1), comédienne- langage hybride et atypique.
chanteuse formée à l’école du Théâtre Ghassen Fendri est actuellement
national de Strasbourg, a écrit trois pièces résident à la Cité Internationale
radiophoniques pour France Culture, deux des Arts de Paris pour finaliser
romans, La Tête en arrière (POL, 2010) la création de son nouveau
et Le Vent dans la bouche (POL, 2013) projet Sound(E)scape.
et trois pièces de théâtre. Elle participe
régulièrement à l’émission de France
Culture « Des papous dans la tête ». À 5h30
par Vincent Segal, violoncelle
Lire page 23

16
22h30 4h45 Raymond Hosni (1), comédien
Salle du Haut Conseil libanais très attaché aux écritures
contemporaines, travaille entre Beyrouth,
Bruxelles et Paris. Au théâtre, il a joué pour
Sulayman El Bassam, Adel Hakim, Julien
Bouffier, Fida Moheissen. En 2016, il
coécrit la pièce Yalla bye avec Cléa
Petrosili. Il a également tourné dans
de nombreux courts et longs métrages.

Nâzim Boudjenah (2), pensionnaire


de la Comédie-Française depuis 2010,
a joué dans de nombreuses créations,
sous la direction de Daniel Benon, Eric
Vigner, Christophe Perton, Hubert Colas…
Il collabore notamment avec Olivier Py.
1 2 Il met en scène Les Illuminations ou
1 © DR - 2 © Corinne Vaglio encore Une saison en enfer d’Arthur
Rimbaud, au sein de sa compagnie
Le Théâtre du Lion Vert.

Périple Accompagnés
poétique dans À 22h30
le monde arabe par Ghassen Fendri, guitare électrique
Lire page 16
Lecture bilingue par
Raymond Hosni (arabe) & À 4h45
Nâzim Boudjenah (français) par Vincent Segal (3), violoncelliste
22 poèmes, un pour chaque pays Lire page 23
du monde arabe © Sarah Segal

3
23h30
Salle du Haut Conseil

Habiba Djahnine (1)


Née en Algérie, Habiba Djahnine
est cinéaste, poétesse et militante
féministe. Depuis son premier film
Lettre à ma sœur (2006), consacré à
sa sœur assassinée, jusqu’à son dernier
Avant de franchir la ligne d’horizon
1 2 (2011), elle interroge les facettes de
1 © Karim Ahmia - 2 © Marie Clémence David la société algérienne. Son dernier
recueil de poèmes, Fragments de la
maison (Éditions Bruno Doucey, 2015)
Habiba Djahnine dresse avec justesse le carnet de route
d’une femme insoumise, d’Alger la
blanche aux sables du désert.
(Algérie) Estelle Meyer (2) est chanteuse,
Fragments comédienne et actrice.
Lire page 20

de la maison
Éditions Bruno Doucey
Lecture par
Habiba Djahnine,
accompagnée par
Estelle Meyer, chanteuse,
comédienne et actrice

18
00h15
Salle du Haut Conseil

Mohammed Nour Wana (1) est né


en 1992 à Mouli, au Soudan. A l’âge
de 5 ans, avec sa famille, il fuit son
pays pour le Tchad puis pour la Libye,
1 qu’il fuit à nouveau pour la France en
2016. Auteur-passager apatride, il écrit
de la poésie noire et des livres (Au cœur
de l’asile, Péril dans le bleu) qui parlent
de l’injustice de l’État, du racisme et des
problèmes qui font fuir les migrants vers
l’Europe. Il lit et performe ses textes en
public. Il joue dans la pièce My Revolution
is Better Than Yours de Sanja Mitrovi.

Omar Haydar (2) est né en 1995


à Damas en Syrie. Guitariste, il joue de
la musique, puise à son environnement
pour traduire ses émotions et ses
2 souvenirs. Il travaille comme acteur
1, 2 © Jean Picon et musicien sur des pièces de théâtre,
traduit vers l’arabe et l’anglais pour la
presse et des projets culturels. En 2012,
Mohammed Nour il quitte la Syrie pour le Liban ; interdit
de résidence, il part pour la France
Wana (Soudan) en 2016 et vit dorénavant entre
la France et la Hollande.
& Omar Haydar
(Syrie)

Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 19


1h
Salle du Haut Conseil

Estelle Meyer (1), depuis sa sortie


du Conservatoire national supérieur
d’art dramatique de Paris, navigue
entre le théâtre, le chant et le cinéma.
Elle a travaillé entre autres avec
Guillaume Vincent, le Birgit Ensemble,
Nathalie Fillion, Francois Orsoni, Pierre
Notte, Jacques Vincey, Sedef Ecer, Côme
11 2 de Bellecize, Josephine Serre… Et au
1 © Marie Clémence David - 2 © DR cinéma, avec Sara Forestier, Alain Raoust,
Frederic Forestier, Fabienne Godet, Jean
Christophe Meurisse. Elle développe
également sa carrière de chanteuse,
Estelle Meyer écrivant et composant un univers
puissant et onirique.
Poèmes d’Adonis,
Rûmi, Mahmoud Grégoire Letouvet (2), pianiste et
compositeur,croise des esthétiques
très variées : chanson française, jazz,
Darwich… rock, ou tzigane pour le cinéma, le
théâtre et la scène. Auteur de plusieurs
Accompagnée projets lyriques, dont le film-opéra
Surgir ! (l’Occident), il travaille
par Grégoire Letouvet actuellement à l’adaptation pour
l’opéra du texte Catégorie 3.1 du
dramaturge suédois Lars Noren.

20
1h45
Salle du Haut Conseil
Abdelmoneim Rahamtalla (1) est
poète, écrivain et journaliste. Emprisonné
et condamné à mort au Soudan, il est libéré
sous la pression internationale et parvient
à s’enfuir en Ethiopie en 2013. Cofondateur
et rédacteur en chef de nombreux médias
dans la région, il vit désormais en exil
à Paris où il a été résident de la Maison
des Journalistes. Il a reçu le Prix Pen de
la liberté d’expression en 2015.

Hammou Graïa (2) a joué au théâtre


dans Une virée et Les Coloniaux, dans
1 une mise en scène de Jean-Louis
Martinelli et Les paravents de Jean
Genet mis en scène par Patrice Chéreau.
Il a également mis en scène La force
d’aimer, Martin Luther King et L’Ennemi
public nº 1. Au cinéma, il a tourné dans
plusieurs films notamment dans
L’Homme blessé de Patrice Chéreau.

2 3 Abdelhafid Bidari (3),


auteur, compositeur et musicien,
1 © Lisa Viola Rossi - 2, 3 © DR est initié très jeune à la tradition du
diwane. Il est fondateur et leader du
groupe Bania, réunissant six musiciens
algériens et français, basé à Paris. Cette
formation propose un voyage vibrant et
(Soudan) contemporain au cœur des traditions
afro-berbères du Sahara. Après le théâtre
Lecture par et la danse, il s’est consacré pleinement
à la musique. En 2008 il intègre le mythique
Hammou Graïa, Orchestre national de Barbès, avec lequel
il enregistre deux albums et tourne dans
accompagnés par le monde. Il y apporte son bagage musical
et sa voix puissante et envoûtante et
Abdelhafid Bidari, goumbriay collabore à la composition et
aux arrangements.

Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 21


3h15
Salle du Haut Conseil

Seyhmus Dagtekin (1), né à


Harun, dans le Kurdistan turc, s’installe
à Paris après des études de journalisme
à Ankara. Récompensés par de nombreux
prix, ses dix recueils de poésie dont Juste
un pont sans feu (éd. Le Castor Astral, 2007,
prix Mallarmé 2007, prix Théophile Gautier
de l’Académie française 2008), connaissent
un franc succès. Il est également lauréat
du Prix international de Poésie francophone
Yvan Goll pour Les Chemins du nocturne
(Le Castor Astral, 2000) et du prix
Benjamin-Fondane 2015.

Helen Arntzen (1) fait ses


premiers pas dans des harmonies
et au théâtre musical et se passionne
pour les Big Bands avant de se former
à la Royal Academy of Music à Oslo.
1 2 Elle vit en France depuis 1990, où
elle participe à de nombreuses créations
1 © Eyup Tatlipinar - 2 © Grieg Ponteilla comme saxophoniste et compositeur,
et plus récemment comme comédienne.
Elle compose et interprète également
Seyhmus Dagtekin la musique pour des spectacles de poésie,
notamment avec Andrée Chédid, Jean Vénus
(Turquie) Khoury-Ghata et Carolyn Carlson. Elle est
l’une des fondatrices du Territoire Art et
Création (T.A.C.) et de l’association
accompagné par Le Chant des Hommes.
Helen Arntzen,
saxophoniste

22
6h15
Salle du Haut Conseil

1 2
1 © B de Malau - 2 © Carole Bellaïche

Jacques Bonnaffé 3
& Léon Bonnaffé © Sarah Segal

Accompagnés par 7h
Vincent Segal,
violoncelle Salle du Haut Conseil
Vincent Segal (3), violoncelliste
Jacques Bonnaffé (1), comédien à français vivant à Paris, forme en 1999,
part entière, engagé par ses choix au avec Cyril Atef, le duo Bumcello, lauréat
cinéma, sa relation aux auteurs et son 2006 de la Victoire de la musique de
parcours avec les metteurs en scène, étend l’album de musiques électroniques,
sa pratique artistique à des domaines variés, groove, dance de l’année. Il a joué
lectures ou concerts parlés, mises en scène, avec de nombreux artistes tels que
enregistrements mémorables, performances Nana Vasconcelos, Cesaria Evora ou
ou banquets littéraires, accordant à la Sting. Il est aussi compositeur de
poésie vivante, qu’elle soit dialectale musiques de films dont celle,
ou savante, une part privilégiée. Golden Globe 2007, du Voile
des Illusions de John Curran.
Léon Bonnaffé (2) est comédien
Lire page 13

Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 23


La Nuit Le Caire (Égypte)
Institut français d’Égypte au Caire
de la poésie En ouverture, différents interprètes liront en
langue arabe et française des textes de poètes
fait vibrer égyptiens choisis par Maryam Saleh et traduits
pour la première fois par Stéphanie Dujols.
Puis le groupe Lekhfa fera résonner dans
10 villes l’espace « jardin » de l’Institut français ses ondes
puissantes, les voix de Maryam Saleh et Tamer
du monde Abu Ghazaleh et les poèmes de Mido Zoheir
http://institutfrancais-egypte.com/fr/nouveau-caire
arabe Bagdad (Irak)
Institut français d’Irak
Pour sa 3 édition,
e
« Hallaj après Massignon, lorsque le temps
s’arrête à Bagdad » : autour de Chawki Abdelamir,
la Nuit de la poésie poète irakien et de Philippe Delarbre, tous
résonne au-delà des deux ayant traduit l’unique version française du
mystique soufi Hallaj faisant foi depuis celle de
murs de l’Ima et unit Paris Massignon. Une rencontre ponctuée par des
à 10 villes du monde arabe. interventions, un débat, des lectures en arabe
et en français et un intermède musical soufi
Placée sous le signe du https://iq.ambafrance.org/Le-service-de-cooperation-et-d-1063
dialogue et du partage, Djeddah (Arabie Saoudite)
cette nuit célèbre la poésie Service de Coopération et d’Action
Culturelle, Consulat général de France
française et arabe et nous Concerts du groupe na3distan et du rappeur
rappelle les liens que saoudien Abdallah Al ANSI suivis de lectures
textes de poètes saoudiens
tisse la culture entre https://djeddah.consulfrance.org/Le-Service-de-cooperation-et-d,10
les peuples. Khartoum (Soudan)
Institut français de Kharthoum
De 19h à 23h, en collaboration avec la Maison
de la poésie du Soudan : un moment poétique
autour du thème « Résister en poésie », avec
la participation de cinq poètes soudanais :
Abdalla Shabo, Huyam Al-Assad, Ahmed
Al-Balal Fadl al-Maola, Yassin Al-Nadif et
Al-Sir Mohamed Ahmed
https://sd.ambafrance.org/L-Institut-francais-de-Khartoum

24
Rabat (Maroc) Manama (Bahreïn)
Institut français de Rabat Ambassade de France & Alliance
De 18h à minuit : Nuit de la poésie avec française de Bahreïn
comme invités d’honneur les poètes Sylvestre 16 novembre à 17h30 : Le « Wake up
Clancier, Khalil Hachimi Idrissi et Siham Bouhlal. Poets, Poetry Night – Bahrain 2018 »,
Déclamations, performances, joutes, tables rondes une soirée unique de poésie, de musique,
s’alterneront. Des ateliers de création poétique et de culture et d’échange invite des poètes
un spectacle en langue arabe, amazigh, darija et bahreïniens de tous âges, débutants
français, par la troupe Wa9ILA ponctueront ou confirmés, suite à un large appel
cette soirée festive à participation. Des textes, originaux
https://if-maroc.org/rabat ou non, seront lus, déclamés, chantés
en français, anglais et arabe, parfois
Abou Dabi (Émirats arabes unis) accompagnés de piano, d’oud ou
Alliance française d’Abou Dabi de guitare, ou encore de danse
Dans le cadre du dialogue franco-émirien, http://afbahrain.com/accueil-bahrein/bienvenue-a-l-a-f-bahrein/
le Dj Français Arthur D et un poète émirien
performeront ensemble. Des élèves apprenant Doha (Qatar)
le français viendront lire et dire des poésies en Institut français de Doha
français et en arabe (d’auteurs français et arabes) 16 novembre à 18h à la Qatar National
https://ae.ambafrance.org/L-Alliance-Francaise-d-Abou-Dabi Library (QNL): lecture musicale de poèmes
en français, arabes et espagnols sur le
Tunis (Tunisie) thème du voyage, accompagnée d’une
Institut Français de Tunisie projection d’images de la QNL, partenaire
A 20h : « Feat Poétique et Slam », de l’événement, en échos aux poèmes
par Fred Nevché et Anis Chouchane. http://institutfrancais-qatar.com
• Première partie : Décibels, Traversée
poétique mise en musique par Fred Nevché Riyad (Arabie Saoudite)
(poète et slameur) et Martin Mey (musicien). Service de Coopération et
Un Slam assurément electro ! d’Action Culturelle, Ambassade
• Seconde partie : Fred Nevché et Anis Chouchane de France et Alliance Française
proposent en live, un feat, une union poétique à d’Arabie Saoudite
deux voix, en français et en arabe. Un conte qui Jeudi 29 novembre 2018 :
conte la poésie et le rap, entre Marseille et Tunis de la pulsation à la rime, du violon au oud,
http://www.institutfrancais-tunisie.com les poètes saoudiens et français mêleront
leurs voix pour une soirée qui célèbrera la
vitalité des langues. Lors de cet évènement,
slammeurs, photographes, artistes calligraphes
et jeunes artisans proposeront au public
une expérience inédite toute teintée de
notes poétiques heureuses
https://sa.ambafrance.org/Alliance-francaise

Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018 25


Président Remerciements
Jack Lang Le Conservatoire National
Directeur général Supérieur d’Art Dramatique
Mojeb Al-Zahrani (CNSAD) & particulièrement
Claire Lasne-Darcueil & Nicolas Fleury
Secrétaire général Judith Depaule & l’Atelier
David Bruckert des artistes en exil
L’Institut Français & Judith Roze
Programmation Maïthé Vallès-Bled, Directrice Festival
Marie Descourtieux de poésie de Sète, Voix vives.
Olivier Chaudenson De méditerranée en méditerranée
Nicolas Pasco
Production Caroline Boidé
Sarah Ghannam Les Éditions Bruno Doucey
& Murielle Szac
Chargée de publications La Fondation Jan Michalski
Brigitte Nérou & Vera Michalski
Aïcha Idir-Ouagouni Le 1 Hebdo
Les étudiants d’IESA art & culture
Contacts presse L’ensemble des équipes de la Maison
Eléonore Grau de la Poésie et de l’Institut du
egrau@imarabe.org monde arabe, & particulièrement
Sabrina Bendali Dorothée Engel, Antoine Colnot,
sbendali.imarabe@gmail.com Serav Yalcin, Malika M’Sahel Idir,
Soizick Fonteneau Rainer Engel & les équipes
soizickfonteneau@sfr.fr techniques
Conception graphique Institut du monde arabe
Habiba Gharbi 1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Impression Place Mohammed V
JJ Production 75236 Paris Cedex 05
Tél. 01 40 51 38 38
Illustrations de la couverture www.imarabe.org
et du programme www.maisondelapoesieparis.com
Zeina Abirached
Accès métro
Jussieu, Cardinal-Lemoine, Sully-Morland
Bus 24 63 67 86 87 89
Accès handicapés facilité
Parking Maubert-Saint-Germain
39, bd Saint-Germain - 75005 Paris
Nuit de la poésie f 17 - 18 novembre 2018
www.imarabe.org