Vous êtes sur la page 1sur 4

Exercices de Mathématiques

Divisions euclidiennes de polynômes (I)


Énoncés

Énoncés des exercices

Exercice 1 [ Indication ] [ Correction ]


Montrer que pour tout polynôme P : P (P (X)) − X est divisible par P (X) − X.

Exercice 2 [ Indication ] [ Correction ]


Soit A un polynôme dont les restes dans les divisions par X − 1, X − 2 et X − 3 sont respecti-
vement 3, 7 et 13.
Déterminer le reste dans la division de A par B = (X − 1)(X − 2)(X − 3).

Exercice 3 [ Indication ] [ Correction ]



Calculer la valeur de A = X 4 − X 3 − 3X 2 + 3X − 4 en a = 1 + 3
2.

Exercice 4 [ Indication ] [ Correction ]


Quel est le reste dans la division de A = (X sin θ + cos θ)n par B = X 2 + 1 ?

Exercice 5 [ Indication ] [ Correction ]


Soit a un nombre réel ou complexe. On pose A = X 4 − X + a et B = X 2 − aX + 1.
Déterminer a pour que A et B aient au moins un zéro en commun.

Page 1 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Divisions euclidiennes de polynômes (I)
Indications, résultats

Indications ou résultats

Indication pour l’exercice 1 [ Retour à l’énoncé ]


n
ak X k . Remarquer que P (P (X)) − X = P (P (X)) − P (X) + P (X) − X.
P
Poser P (X) =
k=0

Utiliser le fait que P (X)k − X k est toujours divisible par P (X) − X.

Indication pour l’exercice 2 [ Retour à l’énoncé ]


L’hypothèse signifie que A(1) = 1, A(2) = 7 et A(3) = 13.
Le reste dans la division de A par B est R = X 2 + X + 1.

Indication pour l’exercice 3 [ Retour à l’énoncé ]


Remarquer que (a − 1)3 = 2, et diviser A par B = (X − 1)3 − 2. On trouve A(2) = 2.

Indication pour l’exercice 4 [ Retour à l’énoncé ]


Utiliser la division de A par B dans C[X],
l et évaluer au point i.
Le reste est R = (sin nθ)X + cos nθ.

Indication pour l’exercice 5 [ Retour à l’énoncé ]


Si x annule A et B, il annule aussi le reste dans la division de A par B.
n √ √ o
On trouve que A, B ont au moins un zéro commun ⇔ a ∈ −2, 1+2 5 , 1−2 5 .

Page 2 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Divisions euclidiennes de polynômes (I)
Corrigés

Corrigés des exercices

Corrigé de l’exercice 1 [ Retour à l’énoncé ]


n n
ak X k . Ainsi P (P (X)) = ak P (X)k .
P P
Posons P (X) =
k=0 k=0
On remarque que P (P (X)) − X = P (P (X)) − P (X) + P (X) − X.
Il suffit donc de montrer que P (P (X)) − P (X) est divisible par P (X) − X.
n
ak (P (X)k − X k ).
P
En regroupant dans une même sommation, on trouve P (P (X)) − P (X) =
k=0
Or P (X)k − X k est toujours divisible par P (X) − X (factorisation classique de ak − bk .)
Il en résulte que P (P (X)) − X est divisible par P (X) − X.

Corrigé de l’exercice 2 [ Retour à l’énoncé ]


L’hypothèse signifie que A(1) = 1, A(2) = 7 et A(3) = 13.
La division de A par B = (X − 1)(X − 2)(X − 3) s’écrit A = BQ + R, avec deg R < 3.
Le reste R peut donc s’écrire : R = aX 2 + bX + C, avec (a, b, c) ∈ IR3 .
On évalue l’égalité A = BQ + R en 1, 2, 3 en utilisant le fait que B(1) = B(2) = B(3) = 0.
 A(1) = 3 = a + b + c

Il vient A(2) = 7 = 4a + 2b + c qui donne immédiatement a = b = c = 1.



A(3) = 13 = 9a + 3b + c
Le reste dans la division de A par B est donc R = X 2 + X + 1.

Corrigé de l’exercice 3 [ Retour à l’énoncé ]


On constate que (a − 1)3 = 2 : le réel a est racine de B = (X − 1)3 − 2 = X 3 − 3X 2 + 3X − 3.
La division de A par B s’écrit A = (X + 2)B + 2.
On en déduit A(2) = (a + 2)B(2) + 2 = 2.

Corrigé de l’exercice 4 [ Retour à l’énoncé ]


La division A = BQ + R de A par B dans IR[X] est aussi valable dans C[X].
l
Dans cette division, R s’écrit R = αX + β, avec (α, β) ∈ IR2 .
Comme on se place dans C[X],
l on peut évaluer l’égalité A = BQ + R au point i.
Ainsi A(i) = B(i)Q(i) + αi + β, avec B(i) = 0 et A(i) = (cos θ + i sin θ)n = cos nθ + i sin nθ.

α = sin nθ
Par identification des parties réelles et des parties imaginaires, il vient
β = cos nθ
Conclusion : le reste dans la division de A par B est R = (sin nθ)X + cos nθ.

Page 3 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Divisions euclidiennes de polynômes (I)
Corrigés

Corrigé de l’exercice 5 [ Retour à l’énoncé ]


Si x annule A et B, il annule le reste R dans la division A = BQ + R de A par B.
Or le reste de cette division est R = (a2 − a − 1)((a + 1)x − 1).
n 1 + √5 1 − √5 o
– Si a2 − a − 1 = 0, c’est-à-dire si a ∈ , :
2 2
Dans ce cas, le polynôme B divise le polynôme A.
Chacune des deux racines de B est donc une racine de A.
1
– Sinon, la seule racine commune possible est celle de R, donc x = :
 1  a+1
a+2
On constate que B = . La condition cherchée est donc a = −2.
a+1 (a + 1)2
En effet, si x est racine de R et de B, alors il est racine de A = √
BQ + R.√
n 1 + 5 1 − 5o
Conclusion : A, B ont au moins un zéro commun ⇔ a ∈ −2, , .
2 2

Page 4 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.