Vous êtes sur la page 1sur 4

Vol.

1 Issue 23
La Vertu
Un Bulletin Hebdomadaire Jeu.9 Août 2007

N ous n’avons envoyé avant toi que des hommes à qui Nous faisions des
révélations. Demandez donc aux érudits du Livre, si vous ne savez
pas. *7* Et Nous n’en avons pas fait des corps qui ne consommaient pas
de nourriture. Et ils n’étaient pas éternels.*8*
Le Saint Coran (Les Prophètes)
Mot de la sagesse «Tous les hommes sont les descendants d’Adam,
ils ont tous égaux comme les dents d’un peigne; Pas de supériorité
pour un arabe sur un non arabe, ou pour un blanc sur un noir sinon
par la piété»
Le SaiNt Prophète de l’Islam, Muhammed (P)

«Si tu veux vivre en sécurité et en toute tranquillité, et couvrir tes


défauts, parle moins et observe plus le silence, ta pensée sera ainsi
épargnée, ton cœur éclairé, et les gens seront à l’abri de ta nuisance.»
Ali Ibn Abi Talib (as)

Article Islam dans ses sources


“La science est plus méritoire que la prière” -
faisait remarquer le Promoteur de lIslam ; “Un seul homme de science
- ajoutait-il - a plus demprise sur le démon, quun millier de dévôts”. “Les
hommes de sciences sont les héritiers des Prophètes dont le seul patri-
moine légué au monde est précisément la science”.
Suite: Page 2
Article Le point le plus bas de la terre
« Les Romains ont été vaincus dans le pays
voisin, et après leur défaite ils seront vainqueurs dans quelques années.
C’est à Dieu qu’appartient l’ordre, avant comme après. »(Sourate ar-
Roûm, 1-4)
Ces versets furent révélés vers l’an 620 de l’ère chrétienne, près de
sept ans après la défaite cinglante infligée par les Perses aux chrétiens
de Byzance, où les Byzantins perdirent Jérusalem. Pourtant, ces versets
disaient que les Byzantins seraient bientôt victorieux. En fait, Byzance
avait alors subi de telles pertes qu’il semblait impossible qu’elle puisse
même continuer à exister, et encore moins à connaître à nouveau la
victoire. Non seulement les Perses, mais encore les Avars, les Slaves et
les Lombards constituaient de graves menaces pour l’Empire. Les Avars
étaient arrivés jusqu’aux murs de Constantinople. L’empereur byzantin
Héraclius avait ordonné de faire fondre l’or et l’argent des églises et d’en
faire des pièces de monnaie afin de faire face aux dépenses de l’armée.
Suite: Page 3
 La Vertu, Jeudi le 9 Août 2007. Vol. 1 Issue 23
Suite de la Prèmiere Page
Quiconque séloigne de son foyer (quitte sa patrie), à la recherche
de la connaissance, est censé agir dans le sens agréé de Dieu”. Il sagit
de toutes les branches de la science aussi bien coranique quhumaine.
“La recherche de la connaissance est une obligation pour tous”. Abou
Horéira dit : “Le Prophète ma inculqué deux sortes de connaissance dont
je ne peux révéler quune seule, la divulgation de lautre étant susceptible
de mêtre fatale”. Ce hadith fait allusion à certaines sciences occultes, in-
fuses, suprahumaines ou cosmiques qui ne sont pas toujours conformes
aux données “littérales” de la science et dont la révélation troublerait les
esprits. Certaines branches de la science sont tenues aujourdhui en se-
cret rigoureux, et il en est ainsi actuellement dans le domaine nucléaire,
par exemple.
L’ Islam tient en grande estime les sciences appliquées dintérêt
pratique, les expérimentations positives, le doute créateur et la per-
sévérance dans létude et la recherche : “A un groupe dagriculteurs oc-
cupé à greffer des palmiers, le Prophète ordonna un jour de cesser une
telle pratique ; or, les palmiers non greffés produisirent des dattes de
mauvaise qualité ; le Prophète venant à repasser devant ces mêmes
agriculteurs, ils sen plaignirent : “Vous êtes - reconnut le Prophète - plus
au courant des choses de votre domaine. Cest là un hommage éclatant
rendu à la science et à lexpérience ! LEnvoyé de Dieu fit remarquer, un
jour, quIl pouvait toujours se tromper, en tant quêtre humain, “dans
le domaine non révélé”. Renan a su développer dans son ouvrage sur
“Jésus” la thèse chrétienne, qui na prévalu que plus dun millier dannées
après Jésus, et qui fait le départ entre le temporel et le spirituel, en ré-
sumant le célèbre dicton : “Rendez à César, ce qui est à César, et à Dieu
ce qui est à Dieu”. Cette thèse qui a fini par constituer la base fonda-
mentale de la pensée occidentalo-Chrétienne a été formulée depuis près
de quatorze siècles, par le Prophète Sidna Mohammed qui disait, daprès
une tradition authentique : “Je ne suis quun homme ; quand Je vous
commande quelque chose ayant trait à la religion, faites-le, mais quand
Je vous donne des ordres sur les affaires du monde, alors Je ne suis
quun homme”. La recherche intelligente - affirme encore le Prophète
- est la moitié de la science (Ta), cest-à-dire de la réussite dans toute ex-
périmentation scientifique. Mais le doute ne doit être ni systématique ni
nihiliste : “Les œuvres des sceptiques - dit le Coran - sont comparables
au mirage du désert, que lhomme altéré de soif prend pour de leau
jusquà ce quil y accoure et ne trouve rien” (S. de la Lumière, verset 39).
Le pari de Ghazali, bien antérieur à celui de Pascal, est un mode discursif
dinvestigation que ce grand penseur musulman, surnommé “lArgument
de lIslam”, a su appliquer avec efficience.
 La Vertu, Jeudi le 9 Août 2007. Vol. 1 Issue 23
Suite de la Prèmiere Page
De nombreux gouverneurs s’étaient révoltés contre l’empereur Héraclius,
alors que l’Empire était au bord de l’effondrement. La Mésopotamie, la
Cilicie, la Syrie, la Palestine, l’Égypte et l’Arménie, qui avaient auparavant
appartenu à Byzance, avaient été envahies par les Perses idolâtres
Bref, tout le monde s’attendait à ce que l’Empire byzantin soit anéanti.
C’est à ce moment-là que les premiers versets de la sourate ar-Roûm
ont été révélés, annonçant que Byzance triompherait à nouveau dans
quelques années. Cette victoire semblait tellement impossible que les
polythéistes arabes avaient osé se moquer de ces versets. Ils pensaient
que la victoire annoncée dans le Coran n’aurait jamais lieu.
Environ sept ans après la révélation des premiers versets de la sou-
rate ar-Roûm, en décembre 627 de l’ère chrétienne, une bataille décisive
eut lieu à Ninive entre Byzance et l’Empire perse. Cette fois, à la surprise
générale, l’armée byzantine vainquit les Perses. Quelques mois plus tard,
ces derniers durent conclure un accord avec Byzance, les obligeant à
rendre les territoires qu’ils lui avaient pris.
En fin de compte, la “victoire des Romains” proclamée par Dieu dans
le Coran s’était miraculeusement réalisée.
Il est un autre miracle révélé dans ces versets: l’annonce d’une réalité
géographique qui ne pouvait être connue à cette époque.
Dans le troisième verset de la sourate ar-Roûm, nous apprenons que
les Romains ont été vaincus dans la région la plus basse de la Terre.
Cette expression, “adnâ al-ard” en arabe, a été interprétée dans la plu-
part des traductions comme signifiant “un endroit voisin”. Cependant, ce
n’est pas le sens littéral de l’expression, mais plutôt une interprétation
au sens figuré. Le mot ‘adnâ’ en arabe est dérivé du mot ‘ânî’ qui signi-
fie bas, et ‘ard’ signifie la Terre. Donc, l’expression ‘adnâ al-ard’ signifie
“l’endroit le plus bas de la Terre “.
Il est très intéressant de constater que des batailles cruciales de la
guerre entre l’Empire byzantin et les Perses, où les Byzantins avaient
été vaincus et avaient perdu Jérusalem, se sont réellement déroulées
à l’endroit le plus bas de la Terre. Cette région est le bassin de la mer
Morte, qui se situe à l’intersection de territoires appartenant à la Syrie,
à la Palestine et à la Jordanie. La mer Morte, s’étendant à 395 mètres
au-dessous du niveau de la mer, est la région la plus basse de la Terre.
Cela signifie que les Byzantins furent vaincus à l’endroit le plus bas du
monde, exactement comme l’affirme le verset.
Le plus intéressant est que l’altitude de la mer Morte n’a pu être
mesurée que grâce aux techniques modernes. Auparavant, il était im-
possible à quiconque de savoir que c’était la région la plus basse sur la
surface de la Terre. Pourtant, le Coran l’affirme. Encore une preuve que
le Coran est une révélation divine !
 La Vertu, Jeudi le 9 Août 2007. Vol. 1 Issue 23
Poème
Le Chemin de Dieu

Malheureusement les hommes sont par nature ingrats


Ils ne sont pas tous reconnaissants, certains ne comprennent pas

Le savoir et la science sont une lumière qui est accessible à chacun


Alors ne passez pas votre vie à accumuler des biens

Ne préférez pas le matériel au spirituel


Et aspirez au Paradis éternel

La purification il ne faut pas oublier


De la foi elle représente la moitié

Alors mes frères et soeurs prions notre Seigneur


Demandons lui le pardon pour nos erreurs

Dhikr et Du’a doivent être pratiqués régulièrement


Car c’est un devoir pour tout musulman

L’expiation fait partie de la religion


Multiplier les bonnes actions repoussent les tentations

Pour reçevoir votre copie hebdomadaire (Format PDF) veuillez SVP vous inscrire sur
http://groups.google.com/group/thetruth110

Pour publier n’importe quel matériel veuillez SVP nous envoyer un courriel
Veuillez noter que le contenue peut être changé, supprimé ou refusé.
Editeur en Chef: Maythem Ali Editeur: Zain Al-Aabideen Haider
Conçu Par: Ahmad Haidar
Contactez-nous Veuillez SVP nous envoyer vos rétroactions, commentaires et
suggestions au courriel suivant : thetruth110@gmail.com