Vous êtes sur la page 1sur 5

IAE DE CAEN - BASSE NORMANDIE

GESTION DES APPROVISIONNEMENTS

Position du budget des approvisionnements dans la


gestion budgétaire
Les quantités qui devront être commandées dépendent :
 du budget des ventes lorsque les produits sont achetés pour être revendus
sans transformation (négoce)
 du budget de la production lorsqu’il s’agit d’articles fabriqués par l’entreprise
Il faut également tenir compte du niveau des stocks initiaux et du niveau prévu des
stocks finaux, qui vont influencer le niveau des quantités à commander.

Budget des ventes

négoc e Budget de la production

Budget des
approvisionnements

1
Principe de la gestion des approvisionnements
Une fois déterminées les quantités qui vont être nécessaires pour l’année à venir, il
convient de s’interroger pour déterminer :
 à quel prix unitaire les articles seront commandés (négociation de conditions
d’achat),
 quelles seront les caractéristiques des commandes passées : quantité
commandée, date de commande, date de livraison,

Le but de la gestion des approvisionnements sera de :


 minimiser le coût total d’acquisition (coût d’achat + coût de passation + coût de
possession),
 minimiser le coût de la non qualité : chaque rupture de stock peut désorganiser
la production (arrêt des chaînes), faire perdre une vente (marge en moins),
détériorer l’image de l’entreprise (ventes futures perdues).

La minimisation du coût total d’acquisition

définition
Au delà du coût des articles achetés, le coût total d’acquisition comprend :
 le coût de passation des commandes1 : chaque commande induit un certain
nombre de coûts administratifs et logistiques, quel que soit le volume
commandé (recherche d’un fournisseur et négociation d’un prix, rédaction du
bon de commande, suivi de l'expédition, vérification de la réception, entrée en
stock, vérification et comptabilisation de la facture d’achat, paiement…),
 le coût de possession du stock2 : Le fait de constituer un stock induit un emploi
de fonds, puisque l’achat de matière ou marchandises considéré va se traduire
par le décaissement des sommes correspondantes à destination du
fournisseur. Cet emploi3 a un coût : le montant que rapporterait la même
somme si elle était placée, à laquelle il convient de rajouter les coût de
dépréciation du stock (obsolescence, dégradation, disparition…).
Ces deux coût constituent le coût de gestion du stock (CGS).

1
Parfois encore appelé coût de lancement d’une commande (par analogie avec le lancement d’une
série en fabrication).
2
Parfois appelé coût de stockage.
3
Emploi cyclique = élément du besoin en fonds de roulement.

2
CGS = COUT DE PASSATION + COUT DE POSSESSION

CTA = COUT DES ACHATS + CGS

CTA = COUT DES ACHATS + COUT DE PASSATION + COUT DE POSSESSION

Si le coût des achats constitue une donnée, la gestion des approvisionnements aura
pour but de minimiser le coût de gestion du stock, sachant que les deux termes du
coût évoluent en sens inverse en fonction du nombre de commandes passées. Il faut
cependant bien noter qu’il existe fréquemment un rapport entre coût unitaire d’achat
de l’article et quantité commandée.

formule de Wilson
C Q
CTA(Q)  p  C  a    pi
Q 2
avec :
C
N =nombre de commandes passées dans la période
Q
Q : quantité fixe commandée, à chaque commande
C: consommation de l’article pour la période
p : valeur unitaire de l’article
a: coût de passation d’une commande
i : taux de possession du stock

En pratique Q/2 représente le stock moyen (dit encore stock outil), puisque si la
demande est régulière le stock va évoluer entre Q (au moment de la réception de la
commande) et 0 le jour précédent la réception de la commande suivante.

3
La fonction CTA(Q) est décroissante.

Coûts en fonction du nb de commandes

100000

90000

80000

70000

60000
Coût de passation
50000 Coût de possession
Somme
40000

30000

20000

10000

0
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Sa dérivée est :
C p i
CTA' (Q)  a  
Q2 2
au minimum :
C pi 2a c
a  2   Q* 
Q 2 pi

stock de sécurité
C’est le stock qui est constitué pour faire face à une demande irrégulière, pour parer
aux éventuelles ruptures.
Le montant de ce stock peut être déterminé mathématiquement en fonction du coût
de possession, du coût de rupture et de la probabilité de rupture.
Une fois déterminé, il ne modifie pas le calcul de la formule de Wilson, puisque son
coût est fixe quel que soit Q.

4
Segmentation de la gestion des approvisionnements
Bien souvent le nombre d’articles gérés par une entreprise est considérable. On aura
donc tendance à segmenter la population pour faire porter le maximum d’attention sur
la gestion des articles ayant une incidence importance sur la valeur du stock.
Les mêmes habituellement utilisées sont :
 la méthode des 20/80 : 20% des références représentent en général 80% de la
valeur d’un stock,
 la méthode A, B, C :
% en nombre de références % de la valeur du stock
A 10 65
B 25 25
C 65 10