Vous êtes sur la page 1sur 3

La Transcription

France 1940, le traité de Versailles signé le 28 juin 1919 entre l’Allemagne et les alliés,
mettait fin à la Première Guerre mondiale. Le traité de Versailles est vécu comme un diktat par de
nombreux Allemands. Cette situation humiliante pour les vaincus favorisera les revendications de la
part des groupes nationalistes allemands, en particulier chez les nazis, ce qui allait entraîner, d'une
part, les conditions d'une revanche, d'autre part, l'avènement de la Seconde Guerre mondiale.

En 1936, Adolf Hitler ordonne la remilitarisation de la Rhénanie et il installe des troupes en


désaccord avec le traité de Versailles. Le 3 Septembre 1939 suite à l’agression de la Pologne, la
Grande Bretagne puis la France déclare la guerre à l’Allemagne nazie.

Après tout cela En mai 1940, l'armée allemande a envahi la Belgique, les Pays-Bas et le
Luxembourg. Elle gagne beaucoup de terrain en France : elle repousse les troupes alliées et parvient
à bloquer près de 400 000 soldats sur une plage de Dunkerque, une ville du nord du pays, située
seulement à 60 km du Royaume-Uni. C'est le début de la bataille de Dunkerque. La bataille de
Dunkerque est le nom donné à l'évacuation de l'armée britannique effectuée du 21 mai au 4 juin
1940 avec l'appui de l'armée française contre l'armée allemande.

Seulement 60 kilomètres séparent la plage de Dunkerque de l'Angleterre, au Royaume-Uni.

A partir du 26 mai 1940, des centaines de milliers de soldats alliés convergent vers le port de Dunkerque. 338 000, dont 125
000 Français, pourront regagner l’Angleterre.
La bataille commence le 25 mai 1940 sur les plages de Dunkerque, dans le nord de la France.
C’est « l’effet papillon » qui a conduit à l’opération d’évacuation des forces alliées : l’opération
Dynamo. 400 000 soldats britanniques, français, belges et canadiens se retrouvent pris au piège dans
la souricière du port de Dunkerque, le dernier port encore aux mains des alliés. La météo est
exécrable. «Dunkerque n'est plus qu'un brasier. L'aviation ennemie s'acharne sur nous. Peut-être que
notre dernière heure n'est pas loin de sonner», écrit un soldat.

des soldats du corps expéditionnaire britannique sont évacués par navire de Dunkerque.

Le 26 mai, face aux pertes et au chaos, le cabinet de guerre britannique décide l’évacuation des alliés
vers l’Angleterre. La Royal Navy détache 39 destroyers, des dragueurs de mines et d’autres bâtiments
de guerre. L’évacuation reste trop lente. Sont alors mobilisés des ferries, des chalutiers, des
remorqueurs, des péniches, des yachts et même des embarcations bien plus modestes, les fameux
little ships. Plus de 335 000 soldats alliés dont 140 000 français, belges et canadiens sont évacués par
la mer. 40 000 autres, principalement chargés de ralentir la progression allemande, seront faits
prisonniers.

L’opération Dynamo se termine le 4 juin. Sur place, 60 000 tonnes de munitions, 150 000 tonnes de
carburants, 85 000 véhicules, 2 500 canons et 380 000 tonnes d’approvisionnement sont
abandonnés. Plus de 30 000 soldats alliés sont tués.

Bateaux en feu au large de Dunkerque lors de l’opération Dynamo


Le Plan

1. Le traité de Versailles
2. L’Allemagne désaccord avec le traité de Versailles
3. La Seconde Guerre mondiale
4. Le début de la bataille de Dunkerque
5. L’évacuation des alliés vers l’Angleterre
6. L’opération Dynamo se termine