Vous êtes sur la page 1sur 25

Etude Dynamique

1
I-Introduction :
L’étude sismique des structures en béton armé est un domaine qui nécessite des
analyses spécifiques.
Même si les règlements parasismiques RPS 2000 et PS92 donnent une ligne de conduite à
respecter pour obtenir un niveau de sécurité satisfaisant, ils ne donnent pas pour autant
toutes les indications permettant d'atteindre l'objectif de manière aisée.
Les méthodes de calcul, basées sur la dynamique des structures, ont pour but de
déterminer les forces maximales agissant sur les constructions. Ces forces serviront au
dimensionnement du bâtiment.
Le calcul des actions sismiques peut être mené par deux approches distinctes : Une
approche dite statique équivalente et une approche dynamique.

II-Approche statique équivalente par les règles RPS2000.

1-Principe :
L’approche statique équivalente a comme principe de base de substituer aux efforts
dynamiques développés dans une structure par le mouvement sismique du sol, des
sollicitations statiques calculées à partir d’un système de forces, dans la direction du séisme,
et dont les effets sont censés équivaloir à ceux de l’action sismique

2-Les conditions d’application :

L’approche statique équivalente est requise dans les conditions suivantes :


Le bâtiment doit être régulier conformément aux critères définis dans le chapitre IV des
règles
RPS2000
a- Critères horizontaux :
 Critère (ah) :

Il faut s’assurer que la forme de l’emprise du bâtiment est rectangulaire.

→ Dans notre cas, cette condition est vérifiée


 Critère (bh) :
Il faut que : a+b< 0,25 B

2
Le tableau suivant présente la vérification pour chaque étage :
NIVEAU a+b B(m) a+b<0.25B
RDC 10.27 12.14 V
ere 10.27 12.14 V
1 ETAGE
eme 10.27 12.14 V
2 ETAGE
3eme ETAGE 10.27 12.14 V
4eme ETAGE 10.27 12.14 V

Tableau 1 : Vérification pour chaque étage

→ Notre critère est vérifie

Critère (dh) :

Il faut que l’élancement (grand cote / petit cote) ne doit pas dépasser la valeur 3,5.
Nous avons : L= 14 m ; B = 12.14 m → L/B = 1.4 ˂ 3.5

→ Notre cornillon est vérifié


Critère (ch.) :

A chaque niveau, la distance entre le centre de masse et le centre de rigidité, mesurée


Perpendiculairement a la direction de l’action sismique, ne doit pas dépasser 0.20 fois la racine
Carrée du rapport de la raideur de torsion sur la raideur de translation. La vérification du critère (ch.)
Suppose d'abord de connaitre : centre de masse (centre de gravité des masses), centre de rigidité
(Centre de torsion), raideur de torsion et raideur d.

Centre de torsion :
Le centre de rigidité du plancher de l'étage n est le point géométrique de coordonnées
Donne par les relations suivantes:

Avec :

: Le nombre total des éléments de contreventement (poteaux ou refends) du plancher n.

3
: Les moments d'inertie de la section du poteau numéro k du plancher n.

: Les coordonnées du centre de gravité de l’élément numéro k du plancher n.


Centre de masse :

La détermination du centre de masse se fait pour un étage donne par les formules
Barycentriques suivantes:

Avec :

: La masse sismique totale des éléments du plancher numéro n.

: La masse sismique de l’élément numéro k du plancher n.

: Les coordonnées du centre de gravité de l’élément numéro k du plancher n.


Rapport entre raideur de translation et raideur de torsion :
Il est défini par les relations suivantes :

Avec :

Le rapport de la raideur de torsion sur la raideur de translation lorsque la direction sismique est
Y.
Le rapport de la raideur de torsion sur la raideur de translation lorsque la direction sismique est
X.

Donc il faut que :

Avec

: L'excentricité structurale selon l'axe X qui est par définition la distance suivant cet axe entre le
centre de torsion et le centre de masse.

L'excentricité structurale selon l'axe Y qui est par définition la distance suivant cet axe entre le
centre de torsion et le centre de masse.

4
Le tableau ci-dessous présente les résultats obtenus, dont les détails de calcul sont présentes sur

RDC Etage 1 2 Etage 3 4


SOMME Ix (m4) 0.0398349 0.0289125 0.02565
SOMME Iy (m4) 0.0853099 0.05724063 0.041025
SOMME Ix*X 0.38698965 0.2816145 0.249864
SOMME Iy*Y 0.5206618 0.35705822 0.26149006
Xc (somme (Ix*X)/Ix) 9.71 9.74 9.44
Yc (somme (Iy*Y)/Iy) 6.103 6.23784574 6.37391
somme des 216 216 216
surfaces(m)
somme(S*X) 65199.6 65199.6 65199.6
somme(S*Y) 41148 41148 41148
Xm (m)
Ym (m)
Excentricité X (m) 0 0 0
Excentricité Y (m) -0.682354 -0.682354 -0.682354
SOMME Ix*X2 3629.49 2634.31 2337.05
somme Iy*Y2 3095.91 2077.27 1488.80
(rx) 2 2017.09592 2017.09592 2017.09592
(rY) 2 135.734561 135.734561 135.734561

Tableau 2 : centre de masse et de torsion

→ Notre condition est vérifiée


b- Critères horizontaux :
Critère (av) :
La distribution de la rigidité et de la masse doit être sensiblement régulière le long de la
Hauteur. Les variations de la rigidité et de la masse entre deux étages successifs ne doivent
Pas dépasser respectivement 30 % et 15 %.

Distribution de la masse

Avec :

La masse sismique du plancher numéro n.


Dans la partie statique, nous avons déjà dimensionne tous les éléments, chose qui
Rendre le calcul des masses facile, le tableau suivant présente le détail de calcul pour la
Terrasse, dont les autres étages sont présents comme des annexes.

5
tous les étages a b Poids propre de la poutre (KN/m)

Pt1 0,2 0,25 0


Pt2 0,25 0,45 0
Pt3 0,25 0,3 0
Pt4 0,25 0,6 0
Pt5 0,25 0,35 0
Pt6 0,25 0,3 0
Pt7 0,25 0,6 0
Pt8 0,25 0,35 0
Pt9 0,25 0,3 0
Pt10 0,25 0,25 0
Pt11 0,25 0,35 0
Pt12 0,25 0,4 0
Pt13 0,25 0,25 0
Pt14 0,25 0,3 0
Pt15 0,25 0,3 0
Pt16 0,25 0,3 0
Pt17 0,25 0,3 0
Pt18 0,25 0,3 0
Pt19 0,25 0,3 0
Pt20 0,25 0,3 0
Pt21 0,25 0,3 0
Pt22 0,25 0,3 0
Pt23 0,25 0,3 0
Pt24 0,25 0,3 0
Pt25 0,25 0,3 0
Pt26 0,25 0,3 0
Pt27 0,25 0,3 0
Pt28 0,25 0,3 0
Pt29 0,25 0,3 0
Pt30 0,25 0,3 0
Pt31 0,25 0,3 0
Pt32 0,25 0,3 0
Tableau 3 : poids propre des poutres

3-Force sismique équivalente :


La force sismique latérale équivalente représentant la réponse élastique V doit être
calculée à l’aide de la formule suivante :
V = 𝐴 𝑆 𝐾𝐷 𝐼 𝑊
Avec :
A : le coefficient d’accélération de zones.
S : le coefficient du site.
D : le facteur d’amplification dynamique.
I : le coefficient de priorité.
K : le facteur de comportement.
W : la charge prise en poids de la structure.

6
3-1-aCoefficient d'accélération de zone –A- :
Pour simplifier le calcul des charges sismiques et uniformiser les exigences de
dimensionnement des structures à travers de grandes régions du pays, le RPS 2000
utilise l’approche des zones. Il s’agit de diviser le pays en plusieurs zones de
sismicité homogène et présentant approximativement le même niveau de risque
sismique pour une probabilité d’apparition donné.

La carte de zones sismiques adoptée par le RPS 2000 comporte trois zones
L’accélération horizontale maximale du sol.

Zone 1 : Faible sismicité

Zone 2 : Moyenne sismicité

Zone 3 : Forte sismicité

Le rapport A, dit coefficient


d’accélération, entre l’accélération maximale Amax du sol et l’accélération de la gravité g,
dans les différentes zones est donnée dans le tableau suivant :

Zones A(g)
Zone 1 0.01
Zone 2 0.08
Zone 3 0.16

Tableau 4:Coefficient d’accélération

3-1-b - Coefficient d’importance ou de priorité –I- :

Les constructions sont scindées en 2 classes de priorité :


La classe I: Cette classe groupe tous les ouvrages vitaux devant restés fonctionnels
lors d'un séisme. On distingue :
La classe II: Elle groupe les autres constructions d'usage courant telles que les
logements, les bureaux…

7
Classe de construction Coefficient de priorité (I)
Classe I 1.30
Classe II 1.00
Tableau 5 : coefficient d’importance

3-1-c - Coefficient de site –S- :


Les sols sont classés selon leurs caractéristiques mécaniques en trois types. Le choix du site
tient compte à la fois de la classe de sol et de son épaisseur. A chaque type de site
correspond un coefficient d’influence donné par le tableau suivant :

Site Nature du sol Coefficient (S)


Rocher de toute profondeur
S1 1.00
Sol ferme : épaisseur < 15 m

Sols fermes : épaisseur > 15m


S2 Sols moyennement fermes : épaisseur < 1.20
15m Sols mous : épaisseur < 10m

S3 Sols moyennement fermes : épaisseur > 1.50


15m Sols mous : épaisseur > 10m
Tableau 6 : coefficient du site

3-1-d - Facteur d’amplification dynamique –D-:


Le facteur d'amplification dynamique est donné par le spectre de dimensionnement
déduit des spectres élastiques normalisés et calé à un palier horizontal pour les faibles
périodes. Le facteur d'amplification dynamique est fonction de :

 L'amortissement pris égal à 5%


 La catégorie du site : S1 ; S2 ou S3
 La période fondamentale de la structure : T

T(s) 0.2 0.4 0.6 1.0 2

S1 D=2. D= -1.9T+3.26 D=1.36

Site / (T)2/3
S2 D=2.5 D= -1.8T+3.58 D=1.78 / (T)2/3

S3 D=2 D=2 / (T)2/3

Tableau 7: Facteur d’amplification

8
3-1-e -Ductilité –ND- :

La ductilité d’un système structural traduit sa capacité de dissiper une grande partie de
l’énergie sous des sollicitations sismique, elle dépend des caractéristiques des
matériaux de la structure, des dimensions des éléments et des détails de construction.
Trois niveaux de ductilité sont définis selon le comportement requis de la structure :
Le tableau suivant illustre le niveau de ductilité requis pour les deux classes de bâtiments
en fonction de l’intensité de séisme :

Classes de bâtiments Amax < 0.1g 0.1g < Amax < 0.2g 0.2g < Amax

Classe I ND1 ND2 ND3


Classe II ND1 ND2

Tableau 8: Ductilité des structures

3-1-f - Facteur de comportement –K- :

Le facteur de comportement K, caractérise la capacité de dissipation de l’énergie


vibratoire de la structure qui lui est transmise par les secousses sismique. Il est fonction
du type du système de contreventement et du niveau de ductilité choisi.

Système de contreventement ND1 ND2 ND3


Portiques 2.0 3.5 5.0

Portiques + Voiles 2.0 3.0 4.0

Voiles 1.4 2.1 2.8

Tableau 9:Facteur de comportement

9
Application :
RDC Q =2020.94
H=3m G = 8452.92 kg/m² kg/m²
PREMIER ETAGE Q=
H=3m G = 6820.83 kg/m² 1600.96kg/m²
EUXIEME ETAGE Q =1180.98
H=3m G = 5188.742 kg/m² kg/m²
TROISIEME ETAGE
H=3m G = 3556.65 kg/m² Q= 761 kg/m²
QUATRIEME ETAGE
H=3m G = 2016.32 kg/m² Q =358.67 kg/m²

Tableau 10: charges permanentes et d’exploitation

 -Type d'acier utilisé : Barres haute adhérence Fe500

 -Resístanse de calcul : fe = 500 MPa

-La résistance à la compression égale à 25 MPa.


Les données sismiques :

Coefficient d'accélération de la zone 3 A = 0.16


Coefficient de site 2 S=1
Facteur d'amplification dynamique D = 2.5
Coefficient de priorité I=1
Facteur de comportement K=2
Coefficient Ψ = 0.2

Tableau 11 : données sismique

3-2-DETERMINATION DES PULSATIONS ET DES MODES PROPRES

Pour ce qui concerne l’analyse modale, la détermination des modes propres doit être faite
dans le cas d’un système libre (F=0) non-amorti (C=0). Cela revient à résoudre le système
suivant :

𝑴𝑿 ̈ + 𝑲𝑿 = 𝟎

10
On cherche une solution sous la forme

𝑿(𝒕) = 𝝋𝒆𝒊𝝎𝒕

Remplaçons cette solution et, on arrive au système suivant :

(𝑲 − 𝝎𝟐𝑴)𝝋 = 𝟎

𝝎² = 𝝀 = 𝒗𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝒑𝒓𝒐𝒑𝒓𝒆

L’équation caractéristique de ce système :

|𝑲 − 𝝀𝑴| = 𝟎

3-2-a-La matrice de rigidité





11
3-2-b-La matrice de masse :

avec 𝒎𝟏 et 𝒎𝟐 m3 m4 m5 les masses des deux planchers 1 et 2 (on néglige le poids des
poutres devant la dalle) :

On trouve :
Suivant X :

K= 109

m=

12
D’où :
w1= 23.2624 rad/s w2=80.6115 rad/s w3= 152.4267 rad/s
w4= 205.9426 rad/s w5=246.8298 rad/s
T1 = 0.2701 s T2=0.0779 s T3=0.0412 s T4=0.0305 s T5=0.0255 s
Suivant Y :

K= 1010

m=

3-3-REPONSE SISMIQUE

Le calcul de la réponse du bâtiment sous l’effet de séisme peut se faire par deux méthodes :
L’analyse modale temporelle peut être effectuée à partir des accélérogrammes
adaptés au site de la construction, le calcul est en fonction du temps.

L’analyse modale spectrale basé sur des courbes de réponse des constructions dans
chaque site, il nous donne les réponses maximums de la construction (vitesse, accélération ou
déplacement).

Dans ce rapport, on a utilisé le spectre de réponse élastique décrit dans du code


parasismique EC8, Tous les autres règlements parasismiques sont pratiquement basés
sur la même forme de spectre de réponse décrit dans l’EC8. En particulier, en adoptant les
valeurs des tableaux 4.1 et 4 .2 de l’EC8, on retrouve le spectre de réponse suivant :

13
A: coefficient d'accélération de la zone.
𝜼: facteur de correction d'amortissement
𝝃: Coefficient d'amortissement critique.
R: coefficient de comportement de la structure.
On trouve que :

Sa = (0.4122 0.2982 0.2402 0.2232 0.2152) m.𝑠 −2

Sd = (0.7616 0.0459 0.0103 0.0053 0.0035) m

La période fondamentale du bâtiment :

D’après le RPS : T = 0.085 N = 0.34 s


Avec N : nombre des étages

D’après l’EUROCODE 8 :
3
T=Ct× 𝐻 = 0.57 s
4

Avec Ct = 0.075 pour des portiques tridimensionnels en béton


H =15 m
3-4-Le déplacement de la structure :
Selon X :

14
Selon Y :

3-5-Force sismique latérale équivalente :

Le charge W de la structure correspond à la totalité des charges permanentes G et une


fraction q des charges d’exploitation Q en fonction de la nature des charges et leur durée.
On prend :

Avec Ψ=0.2 Bâtiments à usage d’habitation

3-5-a- RÉ PARTITION VERTICALE DE LA FORCE SISMIQUE


La force sismique latérale totale V doit être répartie sur la hauteur de la structure de la
manière suivante :

Une partie Ft de la force V est affectée au sommet du bâtiment ; le reste (V-Ft) doit être
répartie sur tous les niveaux y compris le dernier niveau selon la formule suivante :

Ft = 0 si T ≤0.7 s
Ft = 0.07TV si T > 0.7 s

Fn= (V - Ft ) (Wn hn / (Wi hi)) i varie de 1 à n


Où :
Fn est la force horizontale de calcul, appliquée au niveau n.
Wn est la charge totale au niveau n
hn est la hauteur du niveau considéré à partir du sol.

15
T : période fondamentale de la structure

Répartition verticale des forces sismiques


3-5-b-Facteur d’amplification dynamique :
D = -1.9 T + 3.26 = 2.177
3-5-c-La charge totale au niveau :
W= G + 0.2Q

Charge G (KN) Charge Q (KN)


Etage courant 1498.67 331.32
4ème Etage 1924.98 331.3242
Tableau 12: charges G et Q

W = 8250.98 KN

0.16×1×2.177×8250.98
V= 2
= 1437 𝐾𝑁

La force horizontale de calcul, appliquée à chaque niveau :

1434×(1498.67+0.2×331.32)×3
FnRDC = 8250.98×3
=272 KN

1434×(1498.67+0.2×331.32)×6
Fn1= 8250.98×3
=544 KN

1434×(1498.67+0.2×331.32)×9
Fn2 = 8250.98×3
= 816 KN

16
1434×(1498.67+0.2×331.32)×12
Fn3 = 8250.98×3
= 1088 KN

1434×(1924.98+0.2×331.3242)×15
Fn4 = 8250.98×3
= 1730.36 KN

17
III- Vérification de la sécurité et de la fonctionnalité
1 .Stabilité au renversement :
Nous avons d’après le RPS2000 l’article 8.2.3 – Stabilité au renversement

La structure doit être dimensionnée pour résister aux effets dus aux combinaisons des
Actions de calcul. Un ancrage est exigé si l’effet des charges tendant a provoquer ce
Phénomène est supérieur à celui de stabilisation ≫
Nous avons calculé la stabilité par la formule :

Θn

K : Coefficient de comportement
Θn : Indice de stabilité
Wn : Charge sismique vertical
V : Force sismique total
ℎn : Hauteur de l’étage
Δn : Déplacement inter-étage

 Θn ≤ 0.1 La stabilité est assurée

 0.1 ≤ Θn ≤ 0.2 Dans ce cas l’effet du second ordre est pris en

considération dans le calcul

 0.2 ≤ Θn La stabilité est non assurée !!

2- Exemple vérification du renversement


Nous avons pour le RDC.
K= 2 ; W = 1564,934 kg ; Δn = 0,017 (m) ; V= 1564,934 kg ; h = 2.8m

Donc : Θn= 0,06520

Résultat de la stabilité au renversement du bâtiment :

18
Suivant x :

Tableau 13: vérifications obtenues pour la stabilité

Suivant y :

Tableau 14: vérifications obtenues pour la stabilité

3 .vérification des déformations entre étages :


Le bâtiment est de classe 2, donc les déplacements latéraux inter-étages Δel A évalues a partir de
Calcule doivent être limites a :

4- Exemple de vérification entre étages :


Nous avons pour RDC :
Δel = 0.015

5. Les résultats obtenus :

Tableau 15: vérificions de déformation

Remarque !!
D’après les résultats obtenus, nous avons trouvé que les conditions de stabilité au Renversement de
notre bâtiment sont toutes vérifiées. par contre pour les conditions de la
Déformation, nous avons obtenu aucune vérification

Donc finalement notre bâtiment répond seulement aux conditions de stabilité au


Renversement.

19
IV- Dimensionnement par Robot Structural Analysis
1- Présentation du logiciel ROBOT:
Le logiciel Robot est un progiciel destiné à modéliser, analyser et dimensionner les
différents types de structures. Robot permet de créer les structures, les calculer, vérifier les
résultats obtenus, dimensionner les éléments spécifiques de la structure; la dernière étape
gérée par Robot est la création de la documentation pour la structure calculée et
dimensionnée.
Il utilise la méthode d’analyse par éléments finis pour étudier les structures planes et
spatiales de type :
(Treillis -Portiques- Structures mixtes-Grillages de poutres- Plaques-Coques
- Contraintes planes- Déformations planes- Eléments axisymétriques
- Eléments Volumiques)
Les caractéristiques principales du logiciel Robot sont :

Définition de la structure réalisée en mode entièrement graphique.


Possibilité de représentation graphique de la structure étudiée et de
représenter à l’écran les résultats de calcul (effort, déplacements...).
Possibilité d’effectuer l’analyse statique et dynamique de la structure.
Possibilité de composer librement les impressions (note de calcul, capture
d’écran...).

2- Application sur notre bâtiment:


PARTIE 1 : modélisation
Nous avons définir les axes en X et en Y, et aussi Z afin de positionner les poteaux, les
poutres et les dalles pour chaque étage, nous avons défini les sections pour les
éléments et modélisation des éléments de structure
nous avons défini les appuis
Nous avons définir les charges d’exploitations et les charges permanentes portée par
chaque élément dalle (poutre).

20
PARTIE2 : Analyse et sélection des paramètres selon le RPS 2000 :
a-Sélection des paramètres de calcul sur ROBOT :
Nous avons défini les normes de calculs qui seront utilisées pour notre structure
concernant le béton armé BAEL91 ainsi que le règlement parasismique RPS2000.
Nous avons défini les données sismiques et les paramètres de l’analyse modale.

21
PARTIE 3 : calcul et analyse des résultats
Nous avons lancé le calcul de notre structure nous obtenons les résultats suivants pour les
Étages.

L’excentricité :

Déplacement du notre bâtiment :

Le déplacement d’un bâtiment ne doit pas dépasser sa hauteur sur 250.


Résultats trouvées par robot :

22
Tableau 16: Déplacement maximal

Résultats trouvées par robot :


𝐻 1500
250
= 250
= 6 Vérifié √
Résultat dynamique

Tableau 17: Résultat dynamique par ROBOT

Nous avons choisir au début 5 modes propres pour la raison que la somme des masses
modales effectives pour les modes retenus dépasse 90% de la masse totale de la structure et la
fréquence dynamique ne dépasse pas 30Hz de la fréquence empirique, sinon il faut rajoutes
des modes propres jusqu’à atteindre les résultats estimés.
Pour notre bâtiment on applique 5 modes après nous avons augmenté le nombre jusqu’à
atteindre 20 modes (voir Annexe)
23
Masse totale affectée
80.13% selon x, non vérifié X
70.28% selon y. non vérifié X
NB : dans ce cas il faut ajouter des voiles pour assurer le contreventement de notre bâtiment .

Tableau 18 : les masses cumulées maximales

24
Donc, L’étude de comportement des structures vis à vis des séismes
dépend de l’input sismique. Le règlement parasismique donne un
input sous forme de spectre de réponse réglementaire. Toutefois, cet
input peut être aussi décrit par un chargement temporel.

L’objectif de l’étude dynamique d’un portique est de vérifier que la


structure reste dans le domaine élastique, et qu'il n'y a pas d'instabilité
(étude du flambement), de traiter l’analyse de comportement
sismique de structures en portique en béton armé dimensionnées
suivant les règles parasismiques.

L’importance de ce projet se présente dans l'étude théorique et


expérimentale des structures en béton armé sous sollicitations
statique puis dynamique de type séismique.

25