Vous êtes sur la page 1sur 4

FLEXION COPMPOSEE

1) Définition

On dit qu’une poutre est soumise à la flexion composée, si les éléments de réduction au centre
de gravité des sections droites sont tels que :
M = 0; N =0; T=0

Dans ce cas, la poutre est alors soumise simultanément à la flexion simple et à la traction ou
compression simple.

2) Distribution des contraintes

Pour étudier les contraintes dans une section droite, nous appliquerons le principe de
superposition des effets des forces. Sous l’action du moment fléchissant M, des contraintes
normales à cette section droite se développent qui ont une valeur ; σ1 = ± My/I; l’effort
normal N, selon son sens d’action, produit des contraintes de traction ou de compression
σ2 = ± N/A.
Les contraintes résultantes de flexion composée s’expriment donc par :

σ = ± My/I ± N/A (1)

Pour la détermination de σ nous voyons que quatre cas peuvent se produire suivant les signes
de σ1 et σ2, c'est-à-dire suivant le sens de M et de N, et suivant le signe de y. En respectant
scrupuleusement les conventions de signes adoptées pour l’orientation des axes de références
et de sens de rotation, et en appliquant correctement les équations d’équilibre élastique, toute
confusion peut être évitée.
Enfin les efforts extérieurs seront considérés comme agissant à gauche de la section
considérée.

1° cas Moment fléchissant positif M et force de compression N

-N/A -My/I -N/A


-My/I -My/I -N/A
M x
G + = 1°cas = 2°cas
N
y +My/I +My/I -N/A +My/I -N/A

1° la poutre est partiellement comprimée et le 2° cas la poutre est entièrement comprimée

Nous remarquons que le point neutre O n’est plus confondu avec G comme en flexion
simple ; il est ici (avec M+) au-dessous de G. Si Mv/I = N/A, il est situé au point le plus bas
de la poutre, et si Mv/I < N/A ; le point O tombe en dehors de la poutre (il est fictif) et la
pièce est entièrement comprimée.
2° cas Moment fléchissant positif M et force de traction N

+N/A -My/I +N/A


-My/I -My/I +N/A
M x
G + = 1°cas = 2°cas
N
y +My/I +My/I +N/A +My/I +N/A

1° la poutre est partiellement tendue et le 2° cas la poutre est entièrement tendue

3° cas Moment fléchissant négatif M et force de compression N

-N/A +My/I -N/A


+My/I +My/I -N/A
M x
G + = 1°cas = 2°cas
N
y -My/I -My/I-N/A -My/I -N/A

4° cas Moment fléchissant négatif M et force de traction N

+N/A +My/I +N/A


+My/I +My/I +N/A
M x
G + = 1°cas = 2°cas
N
y -My/I -My/I+N/A -My/I +N/A

2) Position de l’axe neutre

L’ordonnée du point neutre est déterminée par l’équation :

My/I + N/A = 0

Soit :
NI
y=-
MA
Où bien :

N
Y=-
M
iz (2)

3) Excentricité :

Avant réduction en G, la résultante des forces extérieures agissait suivant une direction
donnée.

T R
+ c Nc
R s e
δ
G x
Δ

s’
y

Figure 1

Le point c ou la ligne d’action de R coupe le plan de la section droite ss’, est appelé centre de
poussée ; sa distance à G est appelée excentricité.
Faisons glisser R jusqu’en c et décomposons cette résultante en une composante normale Nc
est en une composante tangentielle T.

M = R.δ = T. 0 + Nc x е
M = Nc.е (3)

Le moment de Nc.е peut être considéré comme celui d’un couple

е = M/Nc (4)
La relation peut donc s’écrire ;

еy = - iz (5)

Comme un carré iz est toujours positif, - iz est toujours négatif ; le produit еy est donc négatif,
ce qui permet d’énoncer le théorème suivant ;
Théorème : Le centre de poussée et le point neutre sont situés de part et d’autre du centre de
gravité d’une section droite soumise à la flexion composée.
4) Noyau central

Si v1 et v2 représentent respectivement les distances à G des fibres les plus éloignées du dessus
et du dessous de la poutre, le point neutre sera virtuel si :

y < - v1 ( y <0 )

y> v2 ( y >0 )

Soit encore :

- i2/e < - v1 (e >0 )  i2/e > v1  e > i2 / v1


- i2/e > v2 (e >0 )  - i2 < e v2  e > - i2 / v2

Donc si e est compris entre les deux points ci-dessus définis A et B d’ordonnée respective :
i2 / v1 et - i2 / v2 la section est entièrement comprimée ou entièrement tendue. Les deux plans
horizontaux passant par A et B délimitent une zone de la section droite à l’intérieur de laquelle
est situé le noyau central.

s s
-v1 B
-i2/v2
G G
+v2 e +i2/v1
A
s’ s’
y

Pour une section rectangulaire i2 = h2/12 et e = h/6 ; donc le noyau central a une hauteur
totale égale à : h/3, soit le tiers de la hauteur de la section. Il prend alors le nom de tiers
central.