Vous êtes sur la page 1sur 6

SOCIÉTÉ ET CULTURE AU MOYEN AGE LES EUROPÉENS

ET LES ``TEMPS NOUVEAUX’’

1) Une société encadrée et rythmée par le culte chrétien


a) Une Église toute puissante et omniprésente
b) Une Église intolérante

2) La société rurale médiévale


a) Une société hiérarchisée
b) Le temps des seigneuries et des villages

3) La découverte des nouveaux mondes : un nouvel horizon


a) Une nouvelle géopolitique de l’Europe au XV et XVI siècle
b) Les européens à la découverte du monde

4) Renaissance et réforme : une nouvelle manière de penser


a) Humanisme et Renaissance : une nouvelle approche de l’Homme et
des arts
b) La Réforme : une nouvelle approche de Dieu
1) Une société encadrée et rythmée par le culte chrétien

a) Une Église toute puissante


1)L’Église au moyen âge est riche et puissante

L’Église encadre les Hommes, l’autorité de l’État, elle, reste faible même
si le roi a de plus en plus de pouvoir.
Personne ne choisit librement sa position religieuse, chrétien à la
naissance, croyances guidées par l’Église. Cette chrétienté lie les
populations de l’époque, c’est un signe d’appartenance.
Il y a donc un schisme créé entre les orthodoxes et les catholiques, les
deux font pourtant partie de la même chrétienté.
L’Église essaye d’imposer sa loi par rapport aux puissants et au climat de
violence régnant à cette époque

2) Les clercs sont des hommes voués au service de l’Église et dévoués


à la population afin de l’évangéliser.

Le clergé encadre les fidèles et prie pour le Salut de leur âme. Ils
transmettent aussi des rudiments de savoir et repèrent les futurs clercs.

 La vie du chrétien est rythmée par les obligations de l’Église


L’Église rythme :
- La journée
- La semaine
- L’année
Le prêtre rappelle les obligations chrétiennes : assister à la messe,
respecter les sacrements et le message de l’évangile, de donner son temps
et son argent.
 L’Église est riche et imprime la vie économique

2
3) Des débats agitent en permanence l’église qui se réforme pour
renforcer sa puissance
 Au niveau des dogmes
 Au niveau des structures et des pratiques
 Au niveau régulier

b) Une église intolérante


1) Une Église conquérante
 L’Église fait du prosélytisme
 L’Église est intolérante : elle combat les païens, les
musulmans qualifiés d’hérétiques mais aussi exclut les
juifs.

2) Mais des superstitions se maintiennent, des hérésies menacent


l’Eglise : la plus importante est celle des cathares.
Il y a un maintien des croyances anciennes et un développement de
nouvelles hérésies.
Le Catharisme est une hérésie qui se fo,de sur un affrontement perpetuel
entre le bien et le mal. Ils considèrent l’eglise du pape comme celle de
Satan. L’Eglise lance une croisade en 1209 et crée l’inquisition en 1231.

II) La société rurale médiévale


a) Une société hiérarchisée
1)Le château fort symboledu pouvoir des seigneurs
Du XIe au XIIIe siècle, un nombre incalculable de château fort sont bâtis.
2) La hiérarchie féodale entre ordre et désordre
A cette époque on observe l’émergence des trois ordres. Les chevaliers,
eux, progressivement atteignent la caste des nobles. On devient chevalier
par la cérémonie de l’adoubement, ils sont généralement en combat, plus
le temps passe et plus se développe une image d’une personne courageuse

3
et protectrice des faibles et se développe aussi à cette période l’amour
courtois.
Mais petit a petit on observe une lente prise en main des rois qui n’était
pas présente auparavant.

b) Le temps des seigneuries et des villages


1) Le château devient aussi un centre d’exploitation agricole et
artisanale, un lieu d’habitation plutôt aristocratique

Le paysan par exemple ne garde que 40% de ses récoltes, le reste va à 10%
à l’église, ¼ au seigneur et ¼ pour la prochaine récolte.
Il devient donc taillable et corvéable à merci.

2) Ainsi le paysan constitue un groupe domine mais disparaitre, on peut


observer deux catégories principales :
Les serfs
Les vilains

Conclusion : La civilisation chrétienne du Ve au XVe siècle en


Europe est traduite par la construction de cathédrales, d’églises.
Néanmoins le schisme orthodoxe chrétiens divise l’Europe.
De nombreuses catégories sociales se mettent en place comme nous
le montre le roman de Renart.

III) LA DECOUVERTE DES NOUVEAUX MONDES ; UN NOUVEL


HORIZON
a) Une nouvelle géopolitique de l’Europe Au XV et XVI e siècle
 L’empire ottoman, un empire puissant et cosmopolite
1453 prise de Constantinople
Sous Selim 3 la Mecque passe sous le contrôle des Turcs
Avec Soliman le magnifique, l’empire ottoman atteint son apogée, il a
conquis toute l’Europe de l’est ou presque, l’Irak, la cote de l’Afrique du
Nord. Plus de 5 millions de km2.

4
L’élite de l’armée, les janissaires sont les anciens enfants chrétiens soumis
à la loi musulmane.
Une moisson s’effectue chaque année qui consiste à récupérer des enfants
des villages chrétiens sous domination ottomane.
L’empire ottoman, contrairement à l’Espagne, est un lieu de relative
coexistence pacifique.
 Des relations complexes avec l’Europe
Liberté du commerce et protection des biens
Se prépare une coalition, une croisade contre les turcs.
 L’émergence des autres puissances européennes.
Cette Europe, qui se réorganise autour de rois, empereurs… se déchire à
cause des conflits de puissance récurrents et les guerres de religion.
Les rois s’imposent aux grands seigneurs, il devient souverain.
Les Habsbourg deviennent de plus en plus puissants
Des États émergent alors, Le Royaume de France avec François 1er. Son
règne marque le début de l’absolutisme.
Le Royaume d’Angleterre d’Henri XVIII. Forme la dynastie des Tudors.

b) Les européens à la découverte du monde


1) Les raisons de la découverte
Au XVe, les besoins du marché européen sont tels que les négociants.
Les européens tributaires d’un nouvel empire islamique et surenchérit les
coûts.

3)L’Européanisation du monde
 Les européens découvrent des peuples dont ils ne soupçonnaient
pas l’existence
Grands empires : Les Aztèques, les Incas
 Les bouleversements géopolitiques
Les portugais et les espagnols se partagent l’empire latin conformément au
traité de Tordesillas

5
Les colons espagnols sont attirés par les mines d’or et d’argents
 Colonisation, évangélisation et soumission
Les Européens se posent la question de la nature de ces populations et de
leurs sorts.