Vous êtes sur la page 1sur 12

A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.

be/salledesprofs

Reconnaître les marques du pluriel


et dégager des régularités

Type d’outil : Outil de concertation au sein d’une équipe éducative.

Auteur : Isabelle BERNARD, cycle 3, Ecole libre de Blaton..

Cycle auquel est destiné cet outil : Cycle 3

Contexte de conception de l’outil :


Suite à l’arrivée du Programme Intégré de 1993 et, plus encore, à son adaptation aux Socles de
compétences en 2000, je me posais beaucoup de questions par rapport aux activités à proposer aux
enfants dont j’avais la charge. Par exemple, « Comment rencontrer des matières précises tout en
permettant à mes élèves de construire leurs compétences ? ».
J’avais, comme beaucoup me semble-t-il, envie de baisser les bras au regard du temps à passer pour
préparer ces activités et à l’accueil frileux que leur réservaient les parents.
Après quelques rencontres régulières avec notre animatrice pédagogique, j’ai eu envie de sauter le pas
et de tenter, comme le programme le précise, de développer une séquence d’activités d’apprentissage
« portant sur une même compétence et s’étalant dans un laps de temps relativement court »*.
J’ai donc choisi de travailler avec mes élèves la compétence ECR.6., « Veiller à la présentation
graphique et orthographique du message ».
* P.i.a.S.c. / Le fond et la forme / p. 2.

Intérêt de l’outil :
Très vite, j’en fus moi-même étonnée, j’ai constaté que les enfants étaient beaucoup plus preneurs de
cette série d’activités récurrentes pour lesquelles je leur laissais le temps de trouver leurs marques :
- Ils n’appliquaient plus « bêtement » des règles, mais réfléchissaient vraiment à partir des
éléments en présence.
- Ils cherchaient des justifications à l’apparition (et à la disparition) des marques de pluriel,
différentes pour certains mots, dans certaines conditions.
- Ils établissaient régulièrement des synthèses provisoires et évolutives que je pouvais
contrecarrer, dès le lendemain, si elles étaient incomplètes ou erronées.
- Ils comprenaient qu’apprendre est difficile, mais qu’ils ne devaient pas avoir peur d’essayer car,
durant ces activités d’apprentissage, ils avaient le droit de se tromper… sans risque de
sanctions !
- …
De plus, le climat général de la classe s’est beaucoup amélioré. J’avais des élèves « intéressants » et
« intéressés », mais aussi, très « vivants » qui n’aimaient pas et ne savaient pas écouter passivement.
Grâce à ces activités, ils trouvaient matière à rassasier leur soif de découverte et d’action.

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 1 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

Mode d’emploi :
Ma proposition de partage d’outils se divise en deux parties distinctes :
• Le document que j’ai proposé à mes collègues et sur lequel nous avons travaillé en concertation.
Vous le trouverez sous la dénomination « Travail d’une même compétence sur une semaine : deux
manières de faire » dans « Les ressources de la Salle des Profs », rubrique « Boîte à outils »,
facette « organiser l'apprentissage ».
• Les 5 activités que j’ai proposées à mes élèves tout au long d’une semaine et qui visent toutes la
compétence « Veiller à la présentation graphique et orthographique du message ».
Ce sont elles que vous trouverez ci-dessous.
Cette séquence d’activités sur une même compétence suppose que l’on accepte de travailler
d’emblée sur la complexité globale de la langue française, quitte à aboutir à des savoirs
provisoires (et donc non exhaustifs !) qui vont évoluer, plutôt que de sérier les difficultés en
découpant la matière en petites unités non suffisamment reliées entre elles.

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 2 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

1re activité

Compétence d’intégration : Savoir Ecrire


Intitulé : Des noms au pluriel dans un texte

Compétence visée :
ECR.6. Veiller à la présentation graphique et orthographique du message.

Compétences sollicitées :
LIR.5. Interpréter les unités lexicales et grammaticales.
LIR.6. Interpréter les indices graphiques et orthographiques.
CTR instrumentales : - Traiter l’information.
- Communiquer.

Dispositif pédagogique :
- Travail individuel puis travail par groupes de 3 à 4 élèves.
- Mise en commun des découvertes en grand groupe.

Matériel :
- Un texte dans lequel tous les noms au pluriel sont soulignés (Voir « Texte 1 » ci-dessous) ;
- Un cahier de brouillon et une trousse ;
- Des affiches et des marqueurs.

Déroulement et consignes :
Annonce de l’objectif de l’activité :
« Nous allons apprendre à repérer quelles sont les lettres qui indiquent qu’un nom est au pluriel »

Consigne :
« Classez les noms du texte qui sont soulignés. Mettez ensemble ce qui va ensemble… et dites
pourquoi vous les avez mis ensemble. »

Déroulement :
• Lecture individuelle du texte et discussion à propos de son contenu.
• Individuellement, les enfants cherchent un (des) classement(s) possible(s) pour les mots soulignés
et en rédigent les critères.
• En sous-groupe, les enfants se mettent d’accord sur un classement qui convient à tout le monde, en
rédigent les critères et présentent le tout sur une affiche.
• Chaque groupe vient présenter et expliquer son classement.

Réflexions, analyse, questionnement (avant, après) :


• Pour pouvoir vivre cette activité (et les suivantes), les enfants doivent avoir travaillé les concepts
de singulier et de pluriel… Ce qui avait été fait en deuxième année.
• Individuellement, les enfants ont eu un peu de mal pour rédiger les critères des classements qu’ils
avaient établis. Cependant le travail en sous-groupe lève un peu les inhibitions et facilite la mise
par écrit.

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 3 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

• La rédaction des critères oblige les enfants à clarifier tout le raisonnement qui les a amenés à tel ou
tel classement. Ils sont obligés de dépasser le « faire pour faire ».

TEXTE 1

En Ardenne…
Les arbres
La forêt ardennaise se compose d’arbres feuillus et de conifères.
Les arbres feuillus que l’on rencontre le plus souvent en Ardenne sont les
hêtres et les chênes, mais aussi les bouleaux, les aulnes, les charmes et les
noisetiers qui sont cependant plus rares.

Les animaux
En forêt, on rencontre ce que l’on appelle le gros gibier. Ces animaux sont
chassés durant les mois d’automne. On les reconnaît facilement. En effet, il
s’agit des chevreuils, des sangliers, des cerfs, des renards, des blaireaux…
La forêt abrite également d’autres animaux tels que les oiseaux : hiboux,
moineaux…
Lors de nos classes vertes, nous avons peu parlé du cheval de trait qui
pourtant est un animal qui joue un grand rôle en Ardenne. En effet, les
chevaux de trait, les Ardennais, sont utilisés pour l’exploitation du bois.

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 4 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

2e activité

Compétence d’intégration : Savoir Ecrire


Intitulé : Identiques au singulier et au pluriel

Compétence visée :
ECR.6. Veiller à la présentation graphique et orthographique du message.

Compétences sollicitées :
LIR.5. Interpréter les unités lexicales et grammaticales.
LIR.6. Interpréter les indices graphiques et orthographiques.
CTR instrumentales : - Rechercher l’information
- Traiter l’information.
- Communiquer.

Dispositif pédagogique :
- Travail individuel puis travail par groupes de 3 à 4 élèves (les mêmes que pour la première
activité !).
- Mise en commun des découvertes en grand groupe.

Matériel :
- Deux textes dans lesquels on trouve des noms qui s’écrivent de la même manière au singulier et au
pluriel (Voir « Texte 2 » et « Texte 3 » ci-dessous) ;
- Les affiches rédigées au terme de la 1re activité ;
- Un cahier de brouillon et une trousse ;
- Des affiches et des marqueurs.

Déroulement et consignes :
Annonce de l’objectif de l’activité :
« Nous allons continuer à apprendre à repérer quelles sont les lettres qui indiquent qu’un nom est au
pluriel et découvrir une des bizarreries de la langue française.»

Consignes :
- « Recherchez dans ces deux textes les noms qui s’écrivent de la même manière au singulier et au
pluriel. »
- « Complétez ou modifiez votre classement d’hier. »

Déroulement :
• Lecture individuelle des textes et discussion à propos de leur contenu.
• Individuellement, les enfants recherchent les mots demandés et revoient le classement établi la
veille en fonction de leurs découvertes du jour.
• En sous-groupe, les enfants se mettent d’accord sur les modifications à apporter à leur classement,
en rédigent les (nouveaux) critères et présentent le tout sur une affiche.
• Chaque groupe vient présenter et expliquer son classement.

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 5 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

Réflexions, analyse, questionnement (avant, après) :


• Les enfants ont pu découvrir qu’un classement n’est pas toujours définitif et qu’on peut toujours le
faire évoluer sur base de nouvelles découvertes (classements provisoires et évolutifs).
• Dans ce cas précis, à cause des productions d’affiches de la veille, les enfants étaient persuadés que
quand on voit s ou x à la fin d’un nom, c’est qu’il est au pluriel.
• La plupart des groupes ont produit un classement en 3 colonnes :
- Les noms qui prennent s au pluriel
- Les noms qui prennent x au pluriel
- Les noms qui ne changent pas au pluriel

Texte 2
Quel vacarme ! Le ministre du Travail a lancé les travaux de l’hôpital. « Je
prends la poudre d’escampette, dit la souris. Si vous voulez mon avis, amies
souris, ne restons pas ici !
- Je viens avec vous, dit le hibou. Tu prends mes bijoux, je tourne les
verrous et zou ! Tous les hiboux sont avec nous ! »
Nathan entraînement (CE 1) : grammaire conjugaison

Texte 3
Ce matin à la ferme des croix blanches, rien ne va plus ! César le chien a le
nez tout bleu : c’est mauvais signe, signe que le sorcier Foldingo a encore
frappé !
Quelle catastrophe ! Les vaches jouent au poker et refusent de se laisser
tondre et même la vielle brebis Fildor se cache derrière une souris !
Les cochons jouent à saute-mouton avec les souris !
Les juments se brossent les dents ; quant aux parents, ils peignent des nez
rouges à tous leurs enfants !
Extrait de « Carabouille et la grammaire : le singulier et le pluriel » ; Editions RETZ

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 6 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

3e activité

Compétence d’intégration : Savoir écrire


Intitulé : Continuons à chercher et à classer

Compétence visée :
ECR.6. Veiller à la présentation graphique et orthographique du message.

Compétences sollicitées :
LIR.5. Interpréter les unités lexicales et grammaticales.
LIR.6. Interpréter les indices graphiques et orthographiques.
CTR instrumentales : - Rechercher l’information
- Traiter l’information.
- Communiquer.

Dispositif pédagogique :
- Travail individuel puis travail par groupes de 3 à 4 élèves.
- Mise en commun des découvertes en grand groupe.

Matériel :
- Deux nouveaux textes avec des noms au pluriel (Voir « Texte 4 » et « Texte 5 » ci-dessous) ;
- Le classement en 3 colonnes formalisé par les enfants au terme de la deuxième activité que j’avais
recopié pour une meilleure lisibilité. Chaque enfant reçoit une feuille où il dispose encore d’espace
pour écrire ses découvertes ;
- Un cahier de brouillon et une trousse.

Déroulement et consignes :
Annonce de l’objectif de l’activité :
« Nous allons continuer à collectionner les noms au pluriel en vue de préparer le nouveau classement
que nous réaliserons demain.»

Consignes :
- « Recherchez dans ces trois nouveaux textes les noms qui sont au pluriel. »
- « Enrichissez le classement d’hier avec les nouveaux mots trouvés. »

Déroulement :
• Lecture individuelle des textes et discussion à propos de leur contenu.
• Individuellement, les enfants recherchent les nouveaux mots et les notent dans leur cahier de
brouillon.
• En sous-groupe, les enfants se mettent d’accord sur les ajouts possibles au classement existant.
• Lors d’une mise en commun, chacun complète éventuellement son classement à l’écoute des listes
lues par les rapporteurs de chaque groupe.

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 7 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

Texte 4
Tous les jeudis, Carabouille donne des cours de magie à ses neveux.
Aujourd’hui, Diabolinos et Taquin, je vais vous apprendre à transformer un
caillou en hibou.
- Super s’écrie Diabolinos !
- Allez faire un trou dans le jardin et rapportez-moi un caillou bien rond.
Les enfants filent en courant, ils font des trous partout mais les cailloux ne
sont pas assez ronds, enfin, ils en trouvent un superbe.
Extrait de « Carabouille et la grammaire : le singulier et le pluriel » ; Editions RETZ

Texte 5

Histoire du X
Sais-tu d'où viennent les X des chevaux, des généraux, des anneaux, des
bateaux ? Et ceux des adieux à nos rares cheveux ? Et ceux des sept noms
en OU qu'une grand-mère a heureusement réunis en une seule phrase:
« Viens mon chou, mon joujou, mon bijou, viens sur mes genoux et jette des
cailloux sur ces vilains hiboux pleins de poux » ?
As-tu remarqué qu'ils s'accrochent toujours au U où ils prennent la place du
S?

Eh bien, c'est par erreur qu'ils se trouvent là !


Il y a longtemps, ceux qui écrivaient beaucoup, pour se donner moins
de peine, ont écrit X pour US. C'était autant de gagné. Ainsi, au
lieu des chevaus et des généraus, ils écrivaient les chevax et les générax,
mais sans changer la prononciation.

Un beau jour cependant, on n'a plus compris ce qu'ils avaient fait !


- Où est passé le U ? dit l’un.
-Ajoutons-le pour écrire comme on prononce, dit l'autre.

Et voilà ! Les mots en X font aujourd'hui la guerre aux mots en S.


Mais il y a toujours des exceptions.
Voilà bien des travaux. Transformons-les en jeux !
Extrait de « Des choses à dire 3 / 4 », Editions De Boeck – Wesmael,

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 8 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

4e activité

Compétence d’intégration : Savoir Ecrire


Intitulé : Tous les « x » en ordre

Compétence visée :
ECR.6. Veiller à la présentation graphique et orthographique du message.

Compétences sollicitées :
LIR.6. Interpréter les indices graphiques et orthographiques.
CTR instrumentales : - Traiter l’information.
- Communiquer.

Dispositif pédagogique :
- Travail individuel puis travail par groupes de 3 à 4 élèves.
- Mise en commun des découvertes en grand groupe.

Matériel :
- Le classement en 3 colonnes travaillé au cours des activités 2 et 3;
- Un cahier de brouillon et une trousse ;
- Des affiches et des marqueurs.

Déroulement et consignes :
Annonce de l’objectif de l’activité :
« Nous allons apprendre à mettre de l’ordre dans la liste des noms qui prennent x au pluriel.»

Consigne :
« Classez les noms qui prennent x au pluriel. Mettez ensemble ce qui va ensemble… et dites pourquoi
vous les avez mis ensemble. »

Déroulement :
• Individuellement, les enfants cherchent un (des) classement(s) possible(s) pour les mots spécifiés et
en rédigent les critères.
• En sous-groupe, les enfants se mettent d’accord sur un classement qui convient à tout le monde, en
rédigent les critères et présentent le tout sur une affiche.
• Chaque groupe vient présenter et expliquer son classement.

Réflexions, analyse, questionnement (avant, après) :


• Pour débloquer certains enfants qui ne démarraient pas dans leur classement, je leur ai proposé de
classer les noms en fonction de leur terminaison au singulier.
• Le soir, j’ai repris tous les classements à la maison, je les ai observés (évaluation formative) et j’ai
réorganisé le tout dans un tableau synthèse qui a été placé dans le référentiel des élèves (Voir ci-
dessous)

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 9 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

Le pluriel des noms

Certains noms ne Certains noms prennent


Certains noms prennent x au pluriel
changent pas au pluriel. s au pluriel

Une croix ! des croix Un enfant ! des enfants


aux oux eux eaux
La souris ! les souris La jument ! les juments
le hibou son neveu un anneau
Une brebis ! des brebis Un mot ! des mots ail al les hiboux des anneaux
Un nez ! des nez La vache ! les vaches ses neveux
La noix ! les noix Le cochon ! les cochons le travail le cheval
le chou un jeu un bateau
Au parent ! aux parents les travaux les chevaux
les choux des jeux des bateaux
Le verrou ! les verrous
La dent ! les dents le général
le bijou un adieu un oiseau
les généraux des oiseaux
les bijoux des adieux

un animal un moineau
le pou un cheveu
des animaux des moineaux
les poux des cheveux

un caillou un blaireau
des cailloux des blaireaux

mon joujou le bouleau


mes joujoux les bouleaux

mon genou
mes genoux

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 10 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

5e activité

Compétence d’intégration : Savoir Ecrire


Intitulé : Tous les mots en règles

Compétence visée :
ECR.6. Veiller à la présentation graphique et orthographique du message.

Compétences sollicitées :
LIR.6. Interpréter les indices graphiques et orthographiques.
CTR instrumentales : - Traiter l’information.
- Communiquer.

Dispositif pédagogique :
- Travail individuel puis travail par groupes de 3 à 4 élèves.
- Mise en commun des découvertes en grand groupe.

Matériel :
- Le tableau synthèse de l’activité 4;
- Un cahier de brouillon et une trousse ;

Déroulement et consignes :
Annonce de l’objectif de l’activité :
« Nous allons apprendre à trouver une explication, une règle pour expliquer le classement obtenu hier.»

Consigne :
« Ecrivez une règle pour chacune des colonnes du tableau. »

Déroulement :
• Individuellement, les enfants formulent « avec leurs mots » les règles demandées.
• En sous-groupe, les enfants se mettent d’accord sur la formulation des règles.
• Chaque groupe, par la voix de son rapporteur, énonce les règles élaborées.
• Echange en grand groupe.

Réflexions, analyse, questionnement (avant, après) :


• Le travail en sous-groupe permet d’avoir un feed-back presque instantané sur l’intelligibilité de ses
formulations. Est-ce que mes camarades me comprennent ?
• Comme pour la 4e activité, j’ai réorganisé les règles produites par les enfants en une seule synthèse
qui a été, elle aussi, rangée dans leur référentiel. Il a, ensuite, été demandé aux enfants de la compléter
avec des exemples personnels.
• J’aurais également pu demander aux enfants de faire ce travail (mise en commun des règles
produites) en classe.

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 11 sur 12
A la recherche d’autres outils ? Entrez dans la Salle des Profs : www.segec.be/salledesprofs

Le pluriel des noms

Nous avons observé des textes, des mots au pluriel et au singulier, nous avons découvert ces
différentes règles :

Les marques du pluriel sont s ou x

1. Les noms déjà terminés par s ou x ou encore par z ne changent pas au pluriel.
Exemples : ………………………………………………………………………………………………………………………………...
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………...

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………...

2. Prennent s au pluriel, une grande partie des mots de la langue française.


Exemples : …………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………...

…………………………………………………………………………………………………………………………………...

3. prennent x au pluriel,
a . les noms terminés au singulier par eau
Exemples : ……………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………….

b. les noms terminés au singulier par eu


Exemples : ……………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………….……………………………….

c. 7 noms terminés au singulier par ou


Exemples : ……………………………………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………….…………………….

c. Certains noms terminés par al au singulier se changent en aux au pluriel.


Exemples : ………………………………………………………………………………………..………………………………..
…………………………………………………………………………………………………….……………...……………………….

d. Certains noms terminés par ail au singulier se changent en aux au pluriel.


Exemples : …………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Isabelle BERNARD – cycle 3 – Ecole libre de Blaton – avril 2003 – Page 12 sur 12