Vous êtes sur la page 1sur 27

22‐09‐19

Cours 5132

FISCALITÉ DE L’ENTREPRISE Jennifer Santos


Année 2019-2020
Cours du 16 septembre 2019
1

Présentation

Dossier pédagogique

Moodle
INTRODUCTION
Présence au cours

Lectures

Attention modifications loi du 25 décembre 2017


– Réforme !

1
22‐09‐19

Notes de cours / Slides sur Moodle + distributions


de copies

Possibilité d’acquérir des ouvrages en « achat


groupé »

Articles divers
MATÉRIEL Formulaires de déclaration à l’impôt des sociétés
et annexes

Accès au Code des Impôts sur les Revenus (CIR) et


son arrêté royal d’exécution (AR/CIR)

Plan Comptable Normalisé

I. Notions essentielles
• Définition et caractéristiques de l’impôt
• Classification des impôts
• Principes généraux applicables en matière fiscale
• Différentes catégories d’impôt sur le revenu
• Notion d’exercice d’imposition

PLAN DU COURS II. Quelques mots sur la réforme du droit des sociétés

III. L’impôt des sociétés


• Assujettissement à l’impôt
• La déclaration à l’ISoc
• Avant-goût de la détermination du résultat fiscal – les
différentes opérations
• Taux de l’impôt des sociétés – Taux normal

2
22‐09‐19

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


1. Définition de l’impôt et caractéristiques

« l'impôt est un prélèvement pratiqué par voie d’autorité par l’Etat, les provinces, les
communes sur les personnes qui vivent sur leur territoire ou y possèdent des intérêts pour
être affecté aux services d'utilité générale »

+ Régions et Communautés
+ A titre définitif et sans contrepartie

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


1. Définition de l’impôt et caractéristiques
-Prélèvement opéré d’autorité
- sur les ressources des personnes qui vivent sur le territoire ou y possèdent des
intérêts
-Prélèvement affecté aux services d’utilité générale
-À titre définitif et sans contrepartie

3
22‐09‐19

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


2. Tentative de classification des différentes sortes d’impôts
- Impôt sur la fortune, sur le revenu, sur la dépense
- Impôt réel / impôt personnel
- Impôt fixe, proportionnel, progressif
- Impôt direct / impôt indirect

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


3. Principes généraux applicables en matière d’impôt
- Principes inscrits dans la Constitution
- Légalité de l’impôt (art. 170 Const.)
- Egalité devant l’impôt (art. 172 Const.)
- Annualité de l’impôt (art. 171 Const.)

- Autres principes généraux


- Le droit fiscal est d’ordre public
- Le droit fiscal est d’application territoriale
- Le droit fiscal se fonde sur des réalités
- Principes d’interprétation de la loi fiscale
- Principe de « non bis in idem »
- Liberté du choix de la voie la moins imposée et disposition anti-abus
- Principes de bonne administration
- Principe de sécurité juridique
- Publicité des actes administratifs
- Motivation des actes administratifs

4
22‐09‐19

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


4. Les différentes catégories d’impôts sur les revenus
Art. 1er CIR
« Sont établis à titre d'impôt sur les revenus :
1° un impôt sur le revenu global des habitants du Royaume, dénommé impôt des
personnes physiques;
2° un impôt sur le revenu global des sociétés résidentes dénommé impôt des
sociétés;
3° un impôt sur les revenus des personnes morales belges autres que les sociétés
dénommé impôt des personnes morales;
4° un impôt sur les revenus des non-résidents dénommé impôt des non-résidents »

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


4. Les différentes catégories d’impôts sur les revenus

 l’impôt des personnes physiques (I.P.P.);


 l’impôt des sociétés (I.Soc);
 l’impôt des personnes morales (I.P.M.) ;
 l’impôt des non-résidents (I.N.R.).
 Attention sociétés « transparentes »

10

10

5
22‐09‐19

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


4. Les différentes catégories d’impôts sur les revenus
•Méthode suivie par le CIR
•D’abord IPP
•Même règles que l’I.P.P. en I.Soc.
•Sauf dérogations expresses

11

11

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


4. Les différentes catégories d’impôts sur les revenus
Art.183 du CIR
« sous réserve de dérogation prévue au présent titre, les revenus soumis à l'impôt des
sociétés ou exonérés dudit impôt, sont, quant à leur nature, les mêmes que ceux qui sont
envisagés en matière d'impôt des personnes physiques; leur montant est déterminé d'après
les règles applicables aux bénéfices ».

12

12

6
22‐09‐19

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


5. Notion d’exercice d’imposition
Distinction I.P.P. / I.Soc. / I.P.M. / Précomptes
En général la période imposable coïncide avec l’année qui précède celle dont le
millésime désigne l’exercice d’imposition.

13

13

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


Cas envisagés Exercice d’imposition Période imposable
Je réunis les conditions 2019 Du 1er janvier 2018 au 31 décembre
d’assujettissement à l’I.P.P. pendant toute 2018, c’est-à-dire l’année précédant celle
la période imposable dont le millésime désigne l’exercice
d’imposition
Je réunis les conditions 2019 Du 2 juin 2018 au 31 décembre 2018,
d’assujettissement à l’IPP à partir du 2 c’est-à-dire a partie de l’année au cours de
juin 2018 laquelle les conditions d’assujettissement ont
été réunies
Je cesse de réunir les conditions 2018(spécial) Du 1er janvier 2018 au 3 mars 2018, c’est-
d’assujettissement à l’IPP à partir du 3 à-dire la partie de l’année au cours de
mars 2018 laquelle les conditions d’assujettissement ont
été réunies
Je réunis les conditions 2018 Du 8 avril 2018 au 17 octobre 2018, c’est-
d’assujettissement à l’IPP du 8 avril 2018 à-dire la partie de l’année au cours de
au 17 octobre 2018 laquelle les conditions d’assujettissement ont
été réunies
14

14

7
22‐09‐19

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


5. Notion d’exercice d’imposition
Distinction I.P.P. / I.Soc. / I.P.M. / Précomptes
En d’autres termes, à l’I.P.P., si la période imposable se termine avant le 31 décembre
de l’année, l’exercice d’imposition portera le millésime de ladite année.
Si la période imposable se termine le 31 décembre de l’année, l’exercice
d’imposition portera le millésime de ladite année + 1.

15

15

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


5. Notion d’exercice d’imposition
Distinction I.P.P. / I.Soc. / I.P.M. / Précomptes
A l’I.Soc. et à l’I.P.M., lorsque l’exercice comptable correspond à l’année civile,
l’exercice d’imposition porte le millésime de l’année comptable + 1.
Lorsque l’exercice comptable se clôture en cours d’année, l’exercice d’imposition
porte le même millésime que l’année de clôture.
Ce sont donc des principes identiques à ceux de l’IPP

16

16

8
22‐09‐19

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES

Cas envisagés Exercice d’imposition Période imposable

Je tiens mes comptes annuels par année 2019 Du 1er janvier 2018 au 31 décembre
civile et les clôture le 31 décembre 2018 2018, c’est-à-dire l’année précédant celle
dont le millésime désigne l’exercice
d’imposition

Je clôture mes comptes annuels le 30 juin 2019 Du 1er juillet 2018 au 30 juin 2019.
de chaque année et cette fois le 30 juin
2019

17

17

RAPPEL DES NOTIONS ESSENTIELLES


5. Notion d’exercice d’imposition
Distinction I.P.P. / I.Soc. / I.P.M. / Précomptes
A noter que pour les précomptes (mobilier, immobilier et professionnel), la période
imposable coïncide avec l’année dont le millésime désigne l’exercice d’imposition.
Ainsi par exemple, pour des dividendes distribués en 2018, on parlera de précompte
mobilier exercice d’imposition 2018. (et non 2019)
Une rémunération allouée en 2018 doit faire l’objet d’une fiche individuelle et d’un
relevé récapitulatif la même année et le précompte professionnel y relatif est le
précompte professionnel de l’exercice d’imposition 2018. (et non 2019)

18

18

9
22‐09‐19

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


Réforme du droit des sociétés (loi du 23 mars 2019, publiée au Moniteur
belge du 4 avril 2019).
Nouveau « Code des sociétés et des associations » (abrégé en « CSA »)
remplace :
le « Code des sociétés » existant (C.soc.) ;
la loi du 27 juin 1921 sur les associations sans but lucratif, les fondations, les
partis politiques européens et les fondations politiques européennes (loi sur
les ASBL) ;
la loi du 31 mars 1898 sur les Unions professionnelles, et
la loi du 12 juillet 1989 portant diverses mesures d'application du Règlement
(C.E.E.) n° 2137/85 du Conseil du 25 juillet 1985 relatif à l'institution d'un
groupement européen d'intérêt économique
19

19

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


Réforme du droit des sociétés (loi du 23 mars 2019, publiée au Moniteur
belge du 4 avril 2019).
Pour les nouvelles sociétés, associations et fondations, la loi du 23 mars 2019 entre en
vigueur le 1er mai 2019.

Pour les sociétés, associations et fondations existant au 1er mai 2019, la loi est pour la
première fois d'application le 1er janvier 2020.

Les sociétés et associations existantes ont jusqu'au 1er janvier 2024 pour mettre leurs
statuts en conformité avec le nouveau « Code des sociétés et des associations ».

20

20

10
22‐09‐19

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


Réforme du droit des sociétés (loi du 23 mars 2019, publiée au Moniteur
belge du 4 avril 2019).

La réforme s'articule autour de trois piliers principaux :


1) la suppression de la distinction entre sociétés civiles et commerciales ;
2) l'incorporation du droit des associations dans le Code des Sociétés ; et
3) la limitation du nombre de formes de société.

21

21

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


Réforme du droit des sociétés (loi du 23 mars 2019, publiée au Moniteur
belge du 4 avril 2019).
Le nouveau CSA ne contient plus que 4 formes de base de sociétés (en plus des
sociétés européennes) :
- la société simple
- la société coopérative
- la société à responsabilité limitée
- la société anonyme

22

22

11
22‐09‐19

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


Les 4 formes de sociétés prévues par le nouveau CSA
1) la société simple :

Société de base sans personnalité juridique


2) la société coopérative (SC) :
Société dotée de la personnalité juridique et à responsabilité limitée, avec un
idéal coopératif (l'actuelle SCRL).
L’agrément reste possible.

23

23

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


3) la société à responsabilité limitée (SRL) :
Forme la plus flexible, de société dotée de la personnalité juridique et à responsabilité limitée
(l’actuelle SPRL)
Peut être cotée en bourse.
Plus de capital minimum légal requis (mais la SRL doit disposer de ressources suffisantes pour ses
activités).
Reformulation de certaines règles suite à la suppression de la notion de capital et renforcement
des règles relatives à la justification du prix d'émission d’actions nouvelles.
Cessibilité des actions libre.
Actions avec droit de vote multiple sont possibles.
Bénéfices ne peuvent être distribués qu'après un bilan complet et un test de liquidité, etc.

24

24

12
22‐09‐19

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


4) la société anonyme (SA) :
Forme applicable aux très grandes sociétés, dotées de la personnalité juridique et à
responsabilité limitée.

Peut désormais nommer un « administrateur unique » (uniquement révocable pour de justes


motifs).

Peut désormais également opter pour un modèle d'administration dual avec un conseil de
direction et un conseil de surveillance (pouvant remplacer l'actuel comité de direction qui sera
supprimé).

Le droit de vote multiple est admis mais pour les SA cotées, le droit de vote est au maximum
double (à fixer dans les statuts).

25

25

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


Réforme du droit des sociétés
Les formes de société européennes - la société européenne (SE), la société coopérative
européenne (SCE) et le groupement européen d'intérêt économique (GEIE) – ne sont
pas visées par la réforme.
Les sociétés publiques (entreprises qui font appel à l'épargne) disparaissent.
Les associations sont également visées par le nouveau Code. Elles peuvent faire des
bénéfices, mais n'ont pas le droit de les distribuer.

26

26

13
22‐09‐19

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


Réforme du droit des sociétés
Adaptation aux évolutions européennes
La « nationalité » d'une société – c'est-à-dire le droit des sociétés qui lui est
applicable – peut être liée au droit du pays dans lequel elle a son siège statutaire («
doctrine du siège statutaire ») ou au droit du pays dans lequel se trouve son siège
réel (« doctrine du siège réel »).
En Europe, les deux systèmes coexistent. Afin de promouvoir la sécurité juridique et
de répondre à la réalité économique et juridique, le nouveau CSA opte pour la
doctrine du siège statutaire.
Le Code réglemente le déplacement transfrontalier du siège statutaire des sociétés.

27

27

RÉFORME DU DROIT DES SOCIÉTÉS


Réforme du droit des sociétés
Responsabilité limitée des administrateurs
Le montant de la responsabilité est désormais limité.
Selon la taille de l'entreprise, ce montant se situe entre 125.000 euros et 12 millions
d'euros.
Toutefois, en cas de faute légère répétée ou de faute grave, la limitation de la
responsabilité ne s’applique pas (art. 2:57 CSA)

28

28

14
22‐09‐19

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS - ASSUJETTISSEMENT


 Définition des sociétés et des sociétés résidentes
 CIR (article 2, § 1er, 5° du CIR) ≠ C. Soc. (ou nouveau CSA)
 Sont soumis à l’I.Soc, les sociétés, associations, établissements ou organismes
quelconques qui :

Possèdent la personnalité juridique ;


Ont en Belgique leur siège social, leur principal établissement ou leur siège de direction ou
d’administration ;
Se livrent à une exploitation ou à des opérations de caractère lucratif.

29

29

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS - ASSUJETTISSEMENT


 Exclusions expresses du champ d’application de l’impôt des sociétés.
 Cas des associations sans but lucratif (peuvent être soumise à l’Isoc ou à l’IPM)
 Dispositions particulières applicables aux petites sociétés (art.15 C. Soc. – art. 1:24
CSA) et micro-sociétés (art. 15/1 C.Soc. – art. 1:25 CSA)

30

30

15
22‐09‐19

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Délai (art. 307, § 4 et 310 du CIR – art. 203 AR/CIR)
Ne peut être inférieur à un mois à compter de la date d’approbation des comptes annuels
Ne peut être supérieur à six mois à compter de la date de clôture de l’exercice comptable

En d’autres termes pour des exercices comptables se terminant au 31/12, il faudrait une AG le
31/05 pour que la déclaration soit rentrée le 30/06….

Cependant en pratique, les délais sont plus longs….


https://finances.belgium.be/fr/E-services/biztax/delais-de-rentree-des-declarations

31

31

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Délai (art. 307, § 4 et 310 du CIR – art. 203 AR/CIR)
Par exemple pour l’exercice d’imposition 2019 :
Lorsque la date limite légale de dépôt tombe dans la période allant jusqu’au 26 septembre
2019 inclus : les sociétés et personnes morales disposent automatiquement d’une période
complémentaire allant jusqu’au 26 septembre 2019 inclus pour le dépôt de la déclaration
Si la date limite légale de dépôt est ultérieure au 26 septembre 2019: les déclarations
doivent être déposées au plus tard à la date limite légale de dépôt.
« date limite légale de dépôt » =dernier jour du mois suivant celui de l’assemblée générale
statutaire, sans tomber plus de six mois à partir de la clôture de l’exercice
https://finances.belgium.be/fr/E-services/biztax/delais-de-rentree-des-declarations
Voyez tableau fourni sur Moodle

32

32

16
22‐09‐19

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Délai (art. 307, § 4 et 310 du CIR – art. 203 AR/CIR)
Mêmes principes pour les sociétés dissoutes
La date limite de dépôt pour les sociétés dissoutes avec ou sans liquidation est :
pour les sociétés dissoutes sans liquidation (fusions, etc.), toujours six mois à partir
de la date de cette opération
pour les autres sociétés dissoutes, toujours six mois à partir du dernier jour de la
période à laquelle les résultats sont liés

33

33

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Délai et forme (art. 307, § 4 et 310 du CIR – art. 203 AR/CIR – Art. 307 et 307 bis
CIR)
Possibilité de prolongation mais pour des motifs sérieux
 Déclaration électronique via BIZTAX (via logiciel également)
 Attention mandat

 Documents utiles pour rédiger la déclaration


 Balance des comptes généraux de la période imposable
 Bilan interne
 Déclaration fiscale de l’année N-1

34

34

17
22‐09‐19

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Forme (Art. 307 et 307 bis CIR)
Documents à annexer à la déclaration à l’I.Soc. (formulaire 275.1.)
 PV de l’AG de la société
 Bilan interne
 Comptes annuels format BNB
 Tableau des amortissements
 Détail des dépenses non admises (DNA)
 Autres documents divers (concordance chiffre d’affaires avec déclarations TVA, salariale)
 Annexes fiscales (formulaires divers)

35

35

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Conséquences d’une déclaration souscrite dans les délais (art. 353, 354 et 359
CIR – 201 et 202 AR/CIR)
 Enrôlement jusqu’au 30 juin de l’année qui suit le millésime de l’exercice
d’imposition (art. 359 CIR)
Prolongation toutefois possible de 6 mois (voir art. 353 CIR)  le délai pour établir
l’impôt ne peut être inférieur à 6 mois à compter de la date à laquelle la déclaration
est parvenue au service mentionné sur la formule de déclaration.
 Délai extraordinaire de 3 ans (voire 7 ans en cas de fraude)
 Avis de rectification nécessaire

36

36

18
22‐09‐19

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Conséquences d’une déclaration souscrite dans les délais
Exercice comptable Exercice Période imposable Date ultime d’établissement de l’impôt
d’impositi
on

Du 01/01/2018 au 2019 2018 30/06/2020


31/12/2018
Du 31/12/2017 au 2018 31/12/2017 au En principe 30/06/2019 mais
30/12/2018 30/12/2018 prolongation dépendant de la date d’AG
et du délai minimal de 6 mois entre le
dépôt de la déclaration et l’enrôlement
 Dépôt peut aller jusqu’au 31/07/2019
(voir tableau SPF Finances)
 Enrôlement possible jusqu’au
31/01/2020
37

37

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Conséquences d’une déclaration NON valablement souscrite dans les délais
 Délai d’imposition de 3 ans (voire de 7 ans) (art. 354 CIR)

 à partir du 1er janvier de l’exercice d’imposition (si clôture par année civile)
 prolongé encore d’une période égale à celle qui s’étend entre le 1er janvier de l’exercice d’imposition
et la date de clôture des écritures de l’exercice comptable (si clôture autrement que par année civile)

38

38

19
22‐09‐19

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Conséquences d’une déclaration NON valablement souscrite dans les délais

Exercice comptable Exercice d’imposition Période imposable Date ultime


d’établissement de
l’impôt

Du 01/01/2018 au 2019 2018 31/12/2021


31/12/2018

Du 31/12/2017 au 2018 31/12/2017 au En principe


30/12/2018 30/12/2018 31/12/2020 mais
prolongé jusqu’au
30/12/2021
39

39

L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS – DÉCLARATION


Conséquences d’une déclaration NON valablement souscrite dans les délais
Possibilité de taxation d’office
Recours aux bénéfices forfaitaires minima des entreprises étrangères
 Art. 342, § 3 du CIR
 Bénéfice imposable minimal :
 Ex. imp. 2018 : 19.000,00 EUR
 Ex. imp. 2019 : 34.000,00 EUR
 Ex. imp. 2020 : 40.000,00 EUR
 Majorations en cas d’infractions répétées

Accroissements d’impôts (de 10 à 200%)


 Attention déclaration tardive = absence de déclaration
 Pas d’accroissement si revenus non déclarés inférieurs à 2.500 EUR
 Attention rang de l’accroissement si renonciation en cas de bonne foi (voir art. 444, al. 2 du CIR)

Amendes administratives ( de 50 EUR à 1.250 EUR)

40

40

20
22‐09‐19

DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL


Principe
« Sauf dérogation expresse de la loi fiscale, les bénéfices imposables des entreprises sont
déterminés conformément aux règles du droit comptable » (Cass. 20/02/1997)
Quelles dérogations ?
• Une partie du bénéfice peut être exonéré (plus-values sur actions ou parts, partie de plus-values sur voitures,
etc…)
• Dépenses comptabilisées non admises  DNA (impôts non déductibles, amendes, etc.)
• Eléments d’actifs sous-évalués (amortissements comptables plus élevés que ceux admis fiscalement, etc.)
• Eléments du passif surévalués (dette fiscale estimée dépassant l’impôt qui sera enrôlé)
• Réductions de valeur sur créances commerciales/provisions pour risques et charges pas nécessairement
exonérées fiscalement
•Diverses déductions fiscales (éléments non imposables, RDT RME, DRB/DRI, DCR, DPI, etc.)

41

41

DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL


Opérations dans un certain ordre
A retenir dans l’ordre !
Jusqu’à l’ex. imp. 2018 inclus : 9 opérations !!!
Ex. imp. 2019 : 13 opérations !!!!!!!!!
Ex. imp. 2020 : 14 opérations !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

42

42

21
22‐09‐19

DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL


Ex.imp. 2018
1. Détermination de la base imposable
a) Mouvement des réserves
b) Dépenses non admises (DNA)
c) Dividendes distribués

2. Ventilation du résultat selon sa provenance


a) Résultat réalisé en Belgique (« bénéfices belges »)
b) Résultat réalisé à l’étranger mais NON exonéré d’impôt par une CPDI (« bénéfices étrangers
non exonérés »)
c) Résultat réalisé à l’étranger exonéré d’impôt par une CPDI (« bénéfices exonérés par
convention »)

43

43

DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL


Ex.imp. 2018
3. Déduction des « bénéfices exonérés par convention » et des éléments non
imposables
Libéralités exonérées, exonération pour personnel supplémentaire (recherche
scientifique/exportations ou encore PME), bonus de tutorat, plus-values sur certains titres)

4. Déduction pour revenus définitivement taxés (RDT) et stocks reportés de RDT


5. Déduction pour revenus de brevets (DRB) avant le 1er juillet 2016 et revenus
d’innovation (DRI)
6. Déduction pour capital à risque
Intérêts notionnels

44

44

22
22‐09‐19

DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL


Ex.imp. 2018
7. Déduction des pertes fiscales antérieures
8. Déduction pour investissement (DPI)
9. Déduction des stocks reportés de la déduction pour capital à risque (DCR)
cumulés au terme de l’exercice d’imposition 2012

45

45

DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL


Ex.imp. 2019
1. Détermination de la base imposable (idem 2018)
a) Mouvement des réserves
b) Dépenses non admises (DNA)
c) Dividendes distribués

2. Ventilation du résultat selon sa provenance (idem 2018)


a) Résultat réalisé en Belgique (« bénéfices belges »)
b) Résultat réalisé à l’étranger mais NON exonéré d’impôt par une CPDI (« bénéfices étrangers
non exonérés »)
c) Résultat réalisé à l’étranger exonéré d’impôt par une CPDI (« bénéfices exonérés par
convention »)

46

46

23
22‐09‐19

DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL


Ex.imp. 2019
3. Déduction des « bénéfices exonérés par convention » et des éléments non
imposables (idem 2018)
Libéralités exonérées, exonération pour personnel supplémentaire (recherche
scientifique/exportations ou encore PME), bonus de tutorat, plus-values sur certains titres)

4. Déduction pour revenus définitivement taxés (RDT) (idem 2018) mais pas des
stocks reportés
5. Déduction pour revenus de brevets (DRB) provenant de brevets/licences Découpage
introduits/acquis avant le 1er juillet 2016 de
l’ancienne
6. Déduction pour revenus d’innovation (DRI) opération 5

47

47

DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL


Ex.imp. 2018
7. Déduction pour investissement (DPI)
 passe avant la DCR et la déduction des pertes antérieures
8. Déduction pour capital à risque (DCR)
9. Déduction des stocks de RDT (+/- new)
10. Déduction des stocks de DRI déduction pour revenus d’innovation (new)
11. Déduction des pertes antérieures

48

48

24
22‐09‐19

DÉTERMINATION DU RÉSULTAT FISCAL


Ex.imp. 2018
12. Déduction des stocks reportés de la déduction pour capital à risque cumulés au
terme de l’exercice d’imposition 2012 (report illimité – règle du million)
13. Déduction des stocks reportés de la déduction pour capital à risque cumulés au
terme de l’exercice d’imposition 2012 (report limité à 7 périodes imposables)
Découpage
de
l’ancienne
opération 9

49

49

Ex.imp. 2018 Ex.imp 2019

1. Détermination du résultat imposable


2. Ventilation du résultat selon sa provenance
3. Déduction des bénéfices exonérés par convention et
éléments non imposables
4. Déduction des Revenus Définitivement Taxés et des
stocks RDT
5. Déduction pour Revenus de Brevets avant 1er juillet
2016 et Déduction pour Revenus d’Innovation
6. Déduction pour Capital à Risque (intérêts notionnels)
7. Déduction des pertes professionnelles antérieures
8. Déduction Pour Investissement

9. Déduction du stock des intérêts notionnels

50

50

25
22‐09‐19

Ex.imp. 2018 Ex.imp 2019

1. Détermination du résultat imposable


2. Ventilation du résultat selon sa provenance
3. Déduction des bénéfices exonérés par convention et
éléments non imposables
4. Déduction des RDT et des stocks RDT
5. DRB avant 1er juillet 2016 et DRI
6. DCR (intérêts notionnels)
7. Déduction des pertes professionnelles antérieures
8. DPI

9. Déduction du stock des intérêts notionnels

51

51

Ex.imp. 2018 Ex.imp 2019

1. Détermination du résultat imposable 1. Détermination du résultat imposable


2. Ventilation du résultat selon sa provenance 2. Ventilation du résultat selon sa provenance
3. Déduction des bénéfices exonérés par convention et 3. Déduction des bénéfices exonérés par convention et
éléments non imposables éléments non imposables
4. Déduction des Revenus Définitivement Taxés et des 4. Déduction des Revenus Définitivement Taxés (pas les
stocks RDT stocks)
5. Déduction pour Revenus de Brevets avant 1er juillet 5. Déduction pour Revenus de Brevets avant 1er juillet
2016 et Déduction pour Revenus d’Innovation 2016
6. Déduction pour Capital à Risque 6. Déduction pour Revenus d’Innovation
7. Déduction des pertes professionnelles antérieures 7. Déduction Pour Investissement
8. Déduction Pour Investissement 8. Déduction pour Capital à Risque
9. Déduction des stocks de RDT (+/- new)
10. Déduction des stocks de DRI (new)
11. Déduction des pertes professionnelles antérieures
9. Déduction du stock des intérêts notionnels 12. Déduction du stock des intérêts notionnels (report
illimité)
13. Déduction du stock des intérêts notionnels (report limité)
52

52

26
22‐09‐19

Ex.imp. 2018 Ex.imp 2020

1. Détermination du résultat imposable 1. Détermination du résultat imposable


2. Ventilation du résultat selon sa provenance 2. Ventilation du résultat selon sa provenance
3. Déduction des bénéfices exonérés par convention et 3. Déduction des bénéfices exonérés par convention et
éléments non imposables éléments non imposables

4. Déduction des Revenus Définitivement Taxés et des 4. Déduction des Revenus Définitivement Taxés (pas les stocks)
stocks RDT
5. Déduction pour Revenus de Brevets avant 1er juillet 2016
5. Déduction pour Revenus de Brevets avant 1er juillet
2016 et Déduction pour Revenus d’Innovation 6. Déduction pour Revenus d’Innovation

6. Déduction pour Capital à Risque 7. Déduction Pour Investissement

7. Déduction des pertes professionnelles antérieures 8. Déduction des transferts intragroupes (new ex.imp. 2020)

8. Déduction Pour Investissement 9. Déduction pour Capital à Risque


10. Déduction des stocks de RDT (+/- new)
11. Déduction des stocks de DRI (new)
12. Déduction des pertes professionnelles antérieures
13. Déduction du stock des intérêts notionnels (report illimité)
9. Déduction du stock des intérêts notionnels
14. Déduction du stock des intérêts notionnels (report limité)

53

53

TAUX DE L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS


Exercice d’imposition Exercice d’imposition Exercice d’imposition
2018 2019 (à p. de 01/01/2018) 2021 (à p. de 01/01/2020)

Taux de base : 33% Taux de base : 29 % Taux de base : 25 %


+ 3% C.C.C. + 2% C.C.C. + 0% C.C.C.
= 33,99% = 29,58% = 25 %

54

54

27