Vous êtes sur la page 1sur 29

Projet de fin d’étude

Pour l’obtention du diplôme d’ingénieur d’état en Génie civil

Gestion de sécurité sur le chantier de


l’Auditorium de Bordeaux

Présenté par : Membres du jury :

Pr. BOUKAMEL
Mlle. SABRI EL IDRISSI Houda
Pr. AZMI
M. BEN OSMANE
Pr. RHOUZLANE
M. EL BOUAZZOULI

JUILLET 2012 1
Présentation du projet

Présentation du
Chantier

Etat du projet : en cours


Localisation : Cours George Clemenceau
Début du chantier : Octobre 2006 - interruption en
Missions et
Tâches
2009 -
Nature du programme : Construction
Montant des travaux : 29 660 800€
Financements : Ville de Bordeaux (16 300 000€), Etat
(7 000 000€), Région (1 500 000€), FCTVA (4 860 800€)
Maître d’œuvre : Atelier Aquitain d’Architectes
Associés , Michel Pétuaud Létang
Maîtrise d'ouvrage : SNC Brochon Puy Paulin

2
EHTP JUILLET 2012
Présentation du projet

Situation du
Présentation
géographique
Chantier

• Etudier les réglementations et méthodologies Françaises de


la gestion de sécurité

Missions et
Missions et
Tâches
Tâches
• Adapter le système de TABIQUE aux exigences Françaises
• Elaborer un Plan particulier de sécurité et de protection de la
santé

• Appliquer le système de sécurité et protection de la santé au


chantier de l’auditorium de Bordeaux
• Gestion de la sécurité sur le chantier : implantation , contrôle
et inspection.

3
EHTP JUILLET 2012
Plan

Problématique de la sécurité dans le BTP

Gestion des risques

Démarche de prévention

Mise en place du système sécurité pour TABIQUE

Etude de cas : Auditorium de Bordeaux

L’application du système au Maroc


4
EHTP JUILLET 2012
Problématique de la
Présentation du projet Gestion des risques Démarche de prévention
sécurité dans le BTP

La
La sécurité
sécurité dans
dans
Le BTP • Améliore
Etudes l’imageRéalisation
et la valeur de la marque
Exploitation
Plusieurs
intervenants
Erreurs de conception : Erreurs d’exécution :
corps d’états Erreurs lors
différents et
 Sous • Optimise la productivité
Erreurs de management
complémentaires des travailleurs
d’exploitation :
La sécurité en dimensionnement du Chantier  Sinistres liés à
chiffres des structures,  Responsabilité Civile Vis l'Étanchéité;

 Coefficients deRenforce les compétences
à Vis desAléas
Tiers
permanents et le capital santé
 Dégâts desdes
Eaux ;
travailleurs
sécurité insuffisants,   Disfonctionnement
 Systèmes de Accidents de travail et des équipements de
Les fondation • Réduit les coûts
inadaptés, maladies de l’entreprise et les bâtiments
perturbations
;
réglementations … dans le travail professionnelles  Responsabilité Civile
décennale;
• Contribue à montrer qu’une entreprise  Incendie
est ;
Sources de risques
socialement responsable  Evénements naturels ;
 Effondrement;

5
EHTP JUILLET 2012
Problématique de la Mise en place du système
Gestion des risques Démarche de prévention
sécurité dans le BTP sécurité pour TABIQUE

Evolution desd’accidents
Coût Accidents de
detravail
travaildans le
BTP, (1990-2010)
Principales causes des accidents dans le
La sécurité
La sécurité dans
dans
Le BTP BTP ( 2010Le) secteur BTP
Coût
Coût direct Coût indirect d’accident de
travail
8,6 % de la masse
LaLasécurité
sécuritéen
enchiffres
chiffres
salariale du régime général

Pourtant
Les dépenses versées à la •pertes de productivité
Les 17,5 % des•coûts
accidents avec
du dommage sur 3,4 milliard
CRAM
réglementations arrêt le moral des employés d’euros
• Les indemnités
22,3
journalières versées à % des •L’image
décès de l’entreprise
l’accidenté •Les coûts matériels
•Les frais médicaux
•Les frais de pharmacie

6
EHTP JUILLET 2012
Problématique de la Mise en place du système
Gestion des risques Démarche de prévention
sécurité dans le BTP sécurité pour TABIQUE

La sécurité dans
Le BTP Circulaire DRT N°6 du 18/04/2002
• Chapitre I : Principes de prévention
• Chapitre II : Coordination lors des opérations de
La
Lasécurité
sécurité bâtiment et de génie civil
L'obligation de transcrire dans un
en chiffres • Chapitre III : Prescriptions techniques applicables
document les résultats de l'évaluation des
avant l'exécution des travaux.
risques est la première étape de la
• Chapitre IV : Prescriptions
démarche générale detechniques
prévention de
quiprotection
Les
Les
durant incombe
l'exécution des travaux.
à l'employeur.
réglementations
réglementations • Chapitre V : Dispositions applicables aux travailleurs
indépendants .

7
EHTP JUILLET 2012
Problématique de la Mise en place du système
Gestion des risques Gestion des risques Démarche de prévention
sécurité dans le BTP sécurité pour TABIQUE

Notions de
Fréquence Probabilité
Notions de bases
bases
Gravité d ’exposition d’occurrence

Processus de
Gestion des
risques Niveau Gravité risque non observé depuisDéfinition
Très peu 3 ans
Faible 1à 10 fois par an, ou par chantier 1
1 Faible Accident du travail sans arrêt de travail. 1
probable
Peu risque observé quelque fois sur 3 ans
Accident de travail
1 à 4 Risque ou maladie professionnelle
Analyse du
risque
Moyen
2 probableAléa
Moyen fois par mois
avec arrêt de travail
Enjeu 22

Fréquent
Probable risque1observé
à 4 fois par
plus semaine
qu’une fois par ans (même si 3
Accident de travail ou maladie professionnelle 3
3 Grave cela n’est pas traduit par des accidents)
Très fréquent avec plus d’une foispermanente.
incapacité par jour 4
Evaluation du Très Risque observé plusieurs fois par mois avec des
Très accidents qui arrivent chaque année 4
risque probable
4 Accident mortel, décès.
grave
Traitement du
risque

8
EHTP JUILLET 2012
Mise en place du système Etude de cas : Auditorium
Gestion des risques Démarche de prévention
sécurité pour TABIQUE de Bordeaux

Notions de
Notions de bases
bases Analyse du risque :
identification et estimation

Processus
Processus de
de
Gestion
des
des risques
risques Evaluation du risque

Appréciation du NON
Analyse du risque satisfaisante ?
risque OUI

Traitement du risque
Evaluation du
risque
NON
Traitement du
risque satisfaisant ? OUI
Traitement du
risque Fin de l’itération
9
EHTP JUILLET 2012
Mise en place du système Etude de cas : Auditorium
Gestion des risques Démarche de prévention
sécurité pour TABIQUE de Bordeaux

Notions de
bases

Processus
Processus
Piles de
de Analyse des
Gestion
des
des risques
risques risques

Analyse du
Analyse du risque
risque

Identification Estimation
Evaluation du
risque
des risques des risques

Traitement du
risque

10
EHTP JUILLET 2012
Mise en place du système Etude de cas : Auditorium
Gestion des risques Démarche de prévention
sécurité pour TABIQUE de Bordeaux

Notions de
bases Matrice de criticité

Processus de
Gestion
des risques

Analyse du
Analyse du risque
risque

Evaluationdu
Evaluation
durisque
risque

Traitement du
risque

11
EHTP JUILLET 2012
Mise en place du système Etude de cas : Auditorium
Gestion des risques Démarche de prévention
sécurité pour TABIQUE de Bordeaux

Notions de
bases Prise de décision à Base d’informations
Supprimer

• Abandon ou transformation
Processus de
Gestion
Transférer
• L’analyse des risques
des risques
• Probabilité et gravité
Objectives
• Assurance

Analyse du Réduire
risque
• Prévention

Evaluation Accepter • Appréciation des


du risque
risques
Subjectives • Acceptable ou non
• En connaissance de causes

Traitementdu
Traitement
durisque
risque

12
EHTP JUILLET 2012
Mise en place du système Etude de cas : Auditorium
Gestion des risques Démarche de prévention
sécurité pour TABIQUE de Bordeaux

Notions de
bases

Processus de
Gestion
des risques • Réduire la
Secondaire • l’assistance aux
probabilité • Protection : victimes
d’occurrence réduire la gravité potentielles (plans
d’urgence)
Analyse du
risque
Primaire Tertiaire
Evaluation
du risque

Traitementdu
Traitement
durisque
risque

13
EHTP JUILLET 2012
Démarche de Mise en place du système Etude de cas : Auditorium L’application du système
Avant Projet sécurité pour TABIQUE
prévention de Bordeaux au Maroc

L.4 121-2 : « L’employeur met en œuvre les mesures prévues à l’article L.4 121-1
sur le fondement des principes généraux de prévention suivants :

EvRP 1 Eviter lesEvaluation


risques ; des Risques Professionnels
2 Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités ;
3 Combattre les risques à la source ;
P = Identifier - programmer
Principes de la P
4 Adapter le travail à l’homme, en particulier en ce qui concerne la conception
démarche des postes de travail ainsi D = Faire
que -réalisation/installation
le choix des équipements de travail et des
A D
méthodes de travail et de production, en vue notamment de limiter le travail
C et
monotone et le travail cadencé = de
Contrôler
réduire les effets de ceux-ci sur la santé ;

C A = Revue
5 Tenir compte de l’état d’évolution de direction
de la technique ;
Grille d’analyse
6 Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n’est pas dangereux ou par ce qui est
La cale = maintien du niveau de maîtrise
moins dangereux ;
du risque, politique sécurité
7 Planifier la prévention en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique,
l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et
l’influence des facteurs ambiants, notamment les risques liés au harcèlement
moral, tel qu’il est défini à l’article L. 1152-1 ;
8 Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les
mesures de protection individuelle ;
9 Donner les instructions appropriées aux travailleurs

14
EHTP JUILLET 2012
Démarche de Mise en place du système Etude de cas : Auditorium L’application du système
prévention sécurité pour TABIQUE de Bordeaux au Maroc

EvRP • La liste des tâches nécessaires à la


1 réalisation de l’ouvrage

Principes de
Principes de la
la
démarche
démarche • La liste des opérations de chaque tâche
2

Grille d’analyse • L’analyse des risques de ces opérations


3

• La détermination des mesures de prévention


4 pour agir efficacement sur ces risques.

15
EHTP JUILLET 2012
Démarche de Mise en place du système Etude de cas : Auditorium L’application du système
prévention sécurité pour TABIQUE de Bordeaux au Maroc

EvRP

Principes
Principes de
de la
Précontraintela
démarche
démarche
de fléau

Grille
Grille d’analyse
d’analyse

16
EHTP JUILLET 2012
17
Mise en place du système Etude de cas : Auditorium L’application du
sécurité pour TABIQUE de Bordeaux système au Maroc

Objectifs et
Politique
Politique sécurité de TABIQUE :

Objectifs la
Accomplir delégislation
TABIQUE :en vigueur
Instaurer une culture qui reconnait la sécurité comme élément
Le système Réduire le
fondamental surtaux d’accidents au travail
le chantier
sécurité Réduire
Stimuler lesles
tous causes à l’origines
intervenants des maladies
à s’impliquer professionnelles
dans la sécurité et
protection de santé
Implanter
Soumettre une culture
toutes de sécurité
les phases santé
du chantier sur
aux les chantiers
principes de préventions
Assurer la formation et sensibilisation des travailleurs aux risques et
dangers
Elaboration d’un
P.P.S.P.S

18
EHTP JUILLET 2012
Mise en place du système Etude de cas : Auditorium L’application du système
sécurité pour TABIQUE de Bordeaux au Maroc

Objectifs
Objectifs et
et Tâches Diffusion de Périodicité
Politique l’information
Maître d’ouvrage; Avant le début du
Elaboration du Plan de Sécurité et Santé
Contrôleur; Constructeur chantier
Appui au Maître d’ouvrage de l’élaboration Maître d’ouvrage; Démarrage du
Confirmer le degré d’implantation du PPSPS par rapport á
de la déclaration Préalable Contrôleur; Constructeur chantier
Organiser les documents et procédures de Maître d’ouvrage;
l’entité exécutante Hebdomadaire
l’implantation du PPSPS au chantier
Présentation
Soulèvements des non conformités
Contrôleur; Constructeur
Contrôleur; Contractant
Dès détection

projet
Inspection du centre de travail Contractant
Hebdomadaire
Confirmer le degré de performance de l’entité exécutante en
Maître d’ouvrage;
Le
Le système
système Audits des documents
Contrôleur; Constructeur
Mensuel

sécurité
sécurité matière de sécurité
Listes de développement de la Coordination Maître d’ouvrage Mensuel
Maître d’ouvrage;
Taux de sinistres Mensuel
Contrôleur; Constructeur
Vérifier l’existence et l’utilisation correcte Hebdomadaire
Caractéristiques
Réunions de Coordination de Sécurité des registres de
Maître d’ouvrage;

prévue dans le Environnement Organigramme


Contrôleur; Constructeur
sécurité
générales PPSPS
Réunions de Commission de Sécurité sur le
Contrôleur; Constructeur
Bimensuel
chantier
Réunions avec le représentant du Maître
Maître d’ouvrage Mensuel
d’ouvrage
Elaboration d’un
Confirmer les conditions de sécurité sur les lieux de travail
Maître d’ouvrage;
Listing des accidents En cas d’accident
Contrôleur; Constructeur
P.P.S.P.S Maître d’ouvrage;
Investigation des accidents En cas d’accident
Contrôleur
Maître d’ouvrage;
Adaptation du Plan de Sécurité et santé quotidienne
Contrôleur; Constructeur

19
EHTP JUILLET 2012
Mise en place du système Etude de cas : Auditorium L’application du système
sécurité pour TABIQUE de Bordeaux au Maroc

Objectifs et Introduction
Politique

• Présentation de l’entreprise , du chantier


Plan particulier de la
Renseignements
sécuritésuret
le chantier
protection de
la des
• La nature santé
travaux , les horaires , accueil , les premiers
Système
Système
sécurité
sécurité secours

Protections obligatoires

• Individuelles et collectives

Elaboration
Elaboration d’un Installations d’hygiènes et sanitaires
P.P.S.P.S
d’un P.P.S.P.S

Analyse des risques et mesures de prévention

• Utilisation de la démarche EvRP

20
EHTP JUILLET 2012
Etude de cas : Auditorium L’application du système
de Bordeaux au Maroc

Troisième
Première et Quatrième étapes
deuxième étapes
Gestion des
TACHE N° : Coulage des poutres A1 à A8
risques Le coulage de méga-poutres post-contraintes de 30 mètres de portée par la mise en place de cintres de type H33 avec tours d’étaiements et plateaux coffrants de type
Professionnels TENOR
Le Coffrage et COMPOSANTE DU Précontrainte par post
OPERATION Mesures de prévention
RISQUE coulage de poutres tension des 8 poutres
Identification phénomène Situation dangereuse Evénement dangereux P G Sur quelle composante Moyens P G
dangereux Dommage possible agir ?
Plan ou danger
initial résiduel

d’implantation Elingage du matériel Elingage du matériel


Matériel suspendu Personnel de passage Décrochement Installation du chantier
Suppression de la Respecter les règles
et de masse M non sous le matériel accidentel de la charge , situation dangereuse d’élingages
de la sécurité négligeable suspendu chute du matériel . C 3 Suppression de Eviter le stationnement sous B 3
Ecrasement de la l’évènement dangereux la charge
Manutention du personne
Manutention de matériel Masses et Manutention manuelle Troubles musculo Enfilage des câbles
Suppression de la Utilisation de appareils de
Plan de dimensions des
matériel squelettiques situation dangereuse levage et de manutention mis
Chutes d’objets sur les
formation matériaux
membres inférieurs
C 2
à disposition sur le chantier
Lorsque cela est impossible
B 2
Co activité des Injection de remplissage penser à avoir des gestes et
différents intervenants des gaines une posture appropriée
Stockage du matériel Dimensions des Passage du personnel Perte d’équilibre et Suppression ou Regrouper le matériel sur les
Plan matériaux à proximité du chute de plain-pied diminution du danger aires de stockage. S’assurer
d’inspection matériel que le poste de travail est
Levage du matériel Mise en tension dégagé de tout matériel
C 3 inutile A 2
Déplacer immédiatement tout
matériel susceptible de créer
Montage des cintres Pose des cachetages des un risque de trébuchement
pour le personnel
Montage des cintres H33 Masses et H33
Présence du personnel Décrochement extrémités
Réduction du Respecter scrupuleusement
dimensions des à proximité des zones accidentel , chute phénomène dangereux les règles de levage
cintres de travail d’objet Suppression ou La zone de travail sera
Pesanteur Risque de trébuchement C 3 diminution de la interdite B 3
Stockage du matériel Chute d’hauteur situation dangereuse Le matériel arrivera sur le
Traumatisme chantier pré assemblés par
éléments de 15 mètres

21
EHTP JUILLET 2012
Etude de cas : Auditorium L’application du système
de Bordeaux au Maroc

Gestion des
Gestion des risques
risques
Professionnels
Professionnels
Bureaux
Réfectoire Sanitaires
Plan
Douches
Plan d’implantation
d’implantation
de la sécurité
de la sécurité
Commission Stratégies d’implantation
de sécurité Analyse des résultats de
l’audit
Plan de Implantation et amélioration
formation du PPSPS
Stimulation de la
Plan participation de tous les
d’inspection
Réunion de intervenants

sécurité

Cuisine aménagée

22
EHTP JUILLET 2012
Etude de cas : Auditorium L’application du système
de Bordeaux au Maroc

Gestion des
risques
Professionnels
Formation Spécifique en SHST:
Plan Formation d’Accueil : Mensuellement /Avant le début des
Plan d’implantation
d’implantation Entrée au Chantier travaux avec des risques spécifiques
de la sécurité
de la sécurité
Règles Basiques de sécurité Informations
Droits et devoirs Techniques
Plan de -Droits et devoirs des travailleurs
Plan de formation
formation

Plan Formation General en SHST :


d’inspection Mensuellement Sensibilisation /Information:
- Normes de Sécurité quotidiennement
- Signalisation de Sécurité
Règles Générales de
- Equipements de Sécurité
Sécurité
- Circulation de véhicules et personnes

23
EHTP JUILLET 2012
Etude de cas : Auditorium L’application du système
de Bordeaux au Maroc

Gestion des
risques
Plan
Professionnels inspection
Plan
Registre
d’implantation
de la sécurité inspection et
prévention Complété par
Dans le cas
Si la non delela
conformité met
responsable
détection viesécurité
en péril lad’un grave
des
Plan
Plan de
de
formation
Non- quotidiennement
danger lorspar
non ,traitable
travailleurs Le chef
conformité du contrôle
registre sur chantier
d’inspection
d’entreprise possède et
prévention
24h pour supprimer ou
Plan
Plan
d’inspection
d’inspection réduire la non
Suspension conformité

24
EHTP JUILLET 2012
L’application
Etude du
de cas : Auditorium L’application du
de Bordeaux
système au Maroc système au Maroc

Le code de travail comporte sept livres, le livre II, titre IV est


consacré à l’hygiène et à la sécurité du travail contenant les cinq
chapitres suivants :
Contexte
Contexte
Réglementaire
réglementaire Chapitre I : Les dispositions générales : Articles 281 à 301, Relatifs à
la propreté, l’hygiène et la salubrité.

Chapitre II : Articles 302 à 303, relatifs aux dispositions relatives


au transport des colis d’un poids supérieur à une tonne
Le code du travail Chapitre III : Articles 304 à 331 régit les services médicaux du
Contexte travail,
statistique
Chapitre IV : Articles 332 à 334, pour objet le conseil de médecine
du travail et de prévention des risques professionnels

le chapitre V : Articles 336 à 344, relatif à « les comités de sécurité


et d’hygiène»

Contexte socio
culturel le cahier des prescriptions communes ou le cahier des
prescriptions spéciales (pièce du marché) définit les mesures que
CCAG article 30 l'entrepreneur doit prendre pour assurer la sécurité et l’hygiène
dans le chantier.
Le projet de nouveau code de Quatrième mission Bilan des risques et sécurité
construction (en cours )

25
EHTP JUILLET 2012
L’application du
système au Maroc

Contexte
réglementaire

65 000 Cas par an dont

Contexte
statistique Coût évalué des AT :
650 millions de DH

Contexte socio
culturel

26
EHTP JUILLET 2012
L’application du
système au Maroc

Contexte • Les règles s’appliquent uniquement aux entreprises


réglementaire réglementaires et structurées

• les patrons et responsables considèrent que la sécurité


représente des dépenses en plus.
Contexte
statistique
statistique

• l’instauration d’une culture sécurité et de ses règles se


bloque par une forte inertie de la part des ouvriers.

Contexte socio
culturel
• le personnel qui se voit imposer des règles de sécurité
sans en être sensibilisé considèrent ces mêmes règles
comme étant des contraintes

27
EHTP JUILLET 2012
CONCLUSION

Il ne faut pas perdre de vue


qu’à la fin d’une journée
de travail ce sont nos actes qui
sauvent des vies…et non nos
paroles!

28
EHTP JUILLET 2012
Projet de fin d’étude
Pour l’obtention du diplôme d’ingénieur d’état en Génie civil

Gestion de sécurité sur le chantier de


l’Auditorium de Bordeaux

MERCI POUR VOTRE ATTENTION


Présenté par : Membres du jury :
Pr. BOUKAMEL
Mlle. SABRI EL IDRISSI Houda
Pr. AZMI
M. BEN OSMANE
Pr. RHOUZLANE
M. EL BOUAZZOULI

JUILLET 2012 29