Vous êtes sur la page 1sur 5

« AMENDEMENTS IAS / IFRS S1-2019 »

Date d’amendement Nature norme/interprétation


11/02/2019 IAS 28
14/03/2019 IAS 19
15/03/2019 IAS 12
15/03/2019 IAS 23
15/03/2019 IFRS 3
15/03/2019 IFRS 11

Modification de l’IAS 12 "Impôts sur le résultat"


- Les paragraphes 57 A et 98I sont ajoutés
- Le paragraphe 52B est supprimé
- L'intertitre de l'exemple qui suit le paragraphe 52B est modifié : Exemple illustrant les paragraphes 52 A
et 57 A

Paragraphe supprimé :
: Dans les circonstances décrites au paragraphe 52A, les conséquences fiscales des dividendes sont
comptabilisées quand les dividendes à payer sont comptabilisés en tant que passifs. Les conséquences fiscales des
dividendes sont plus directement liées aux événements ou transactions passées, plutôt que liées aux distributions
aux propriétaires. Ainsi, les conséquences fiscales des dividendes sont comptabilisées dans le résultat net pour la
période, comme imposé par le paragraphe 58, sauf dans la mesure où les conséquences fiscales des dividendes
résultent des circonstances décrites dans le paragraphe 58a) et b).

Paragraphes ajoutés :
: L'entité doit comptabiliser les conséquences fiscales des dividendes tels que définis par IFRS 9, dès lors
qu'elle comptabilise un passif au titre des dividendes à payer. Les conséquences fiscales des dividendes résultent
plus directement des événements ou transactions passés qui ont généré des bénéfices distribuables que des
distributions faites aux propriétaires. Par conséquent, l'entité doit comptabiliser les conséquences fiscales des
dividendes en résultat net, dans les autres éléments du résultat global ou en capitaux propres, selon le poste dans
lequel ces événements ou transactions passés ont été comptabilisés à l'origine.

: La publication des Améliorations annuelles des normes IFRS — Cycle 2015–2017, en décembre 2017, a
donné lieu à l'ajout du paragraphe 57 A et à la suppression du paragraphe 52B. L'entité doit appliquer ces
modifications pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2019. Une application anticipée est permise. Si
l'entité applique lesdites modifications de manière anticipée, elle doit l'indiquer. Lorsque l'entité applique ces
modifications pour la première fois, elle doit les appliquer aux conséquences fiscales des dividendes comptabilisés
à compter de l'ouverture de la première période comparative.

Modification de l’IAS 28 " Participations dans des entreprises associées et des coentreprises "
- Le paragraphe 41 est supprimé
- Le paragraphe 14A et les paragraphes de 45G à 45K ci-dessous sont ajoutés :

Paragraphe supprimé :
: L’investisseur applique également les dispositions d'IAS 39 pour déterminer si une perte de valeur
additionnelle est comptabilisée au titre de sa quote-part dans l'entreprise associée ou la coentreprise qui ne constitue
pas une partie de sa participation nette, ainsi que le montant de cette perte de valeur.

Paragraphes ajoutés :
: L'entité applique également IFRS 9 aux autres instruments financiers dans une entreprise associée ou une
coentreprise auxquels la méthode de la mise en équivalence n'est pas appliquée. Il s'agit notamment des intérêts
à long terme qui, en fait, constituent une partie de sa participation nette dans l'entreprise associée ou la
coentreprise (voir le paragraphe 38). Une entité applique IFRS 9 à ces intérêts à long terme avant d'appliquer le
paragraphe 38 et les paragraphes 40 à 43 de la présente norme. Aux fins de l'application d'IFRS 9, l'entité ne
tient pas compte des éventuels ajustements de la valeur comptable des intérêts à long terme qui découlent de
l'application de la présente norme.

: La publication de « Intérêts à long terme dans une entreprise associée ou une coentreprise » en octobre
2017 a donné lieu à l'ajout du paragraphe 14A et à la suppression du paragraphe 41. L'entité doit appliquer ces
modifications de manière rétrospective conformément à IAS 8 pour les exercices ouverts à partir du 1 er janvier
2019, sous réserve des paragraphes 45H à 45K. Une application anticipée est permise. Si l'entité applique ces
modifications de manière anticipée, elle doit l'indiquer.

: Lorsque la première application des modifications du paragraphe 45G coïncide avec la première application
de la norme IFRS 9, l'entité doit appliquer les dispositions transitoires d'IFRS 9 aux intérêts à long terme décrits
au paragraphe 14A.

: Lorsque la première application des modifications du paragraphe 45G est postérieure à la première
application la norme IFRS 9, l'entité doit appliquer les dispositions transitoires d'IFRS 9 qui sont nécessaires pour
appliquer les dispositions du paragraphe 14A aux intérêts à long terme. À cette fin, les références à la date de
première application doivent s'entendre comme désignant le début de la période de présentation de l'information
financière au cours de laquelle l'entité applique ces modifications pour la première fois (date de première
application des modifications). L'entité n'est pas tenue de retraiter les chiffres des périodes antérieures pour tenir
compte de l'application de ces modifications. L'entité peut retraiter les chiffres des périodes antérieures si, et
seulement si, il lui est possible de le faire sans avoir recours à des connaissances a posteriori.

: Lorsqu'elle applique les modifications du paragraphe 45G pour la première fois, l'entité qui se prévaut de
l'exemption temporaire de l'application d'IFRS 9 prévue par IFRS 4 Contrats d'assurance n'est pas tenue de
retraiter les chiffres des périodes antérieures pour tenir compte de l'application de ces modifications. L'entité
peut retraiter les chiffres des périodes antérieures si, et seulement si, il lui est possible de le faire sans avoir
recours à des connaissances a posteriori.

: Si l'entité ne retraite pas les chiffres des périodes antérieures conformément aux paragraphes 45I ou 45J,
elle doit, à la date de première application des modifications, comptabiliser dans le solde d'ouverture des résultats
non distribués (ou, s'il y a lieu, d'une autre composante des capitaux propres), toute différence entre:
a) la valeur comptable précédente des intérêts à long terme décrits au paragraphe 14A à cette date; et
b) la valeur comptable de ces intérêts à long terme à cette date

Modification de l’IFRS 3 " Regroupements d'entreprises"


- Les paragraphes 42 A et 64O sont ajoutés :

: Lorsqu'une partie à un partenariat (au sens d'IFRS 11 Partenariats) obtient le contrôle d'une entreprise qui
est une activité conjointe (au sens d'IFRS 11) et que, immédiatement avant la date d'acquisition, elle détenait des
droits sur les actifs et des obligations au titre des passifs de cette activité conjointe, la transaction est considérée
comme un regroupement d'entreprises réalisé par étapes. L'acquéreur doit donc appliquer les dispositions
relatives aux regroupements d'entreprises réalisés par étapes, y compris la réévaluation des intérêts
précédemment détenus dans l'activité conjointe de la manière décrite au paragraphe 42. Pour ce faire,
l'acquéreur doit réévaluer la totalité des intérêts qu'il détenait précédemment dans l'activité conjointe.

: La publication des Améliorations annuelles des normes IFRS — Cycle 2015–2017, en décembre 2017, a
donné lieu à l'ajout du paragraphe 42 A. L'entité doit appliquer ces modifications aux regroupements d'entreprises
pour lesquels la date d'acquisition se situe à l'ouverture ou après l'ouverture du premier exercice ouvert à compter
du 1er janvier 2019. Une application anticipée est permise. Si l'entité applique lesdites modifications de manière
anticipée, elle doit l'indiquer.

Modification de l’IFRS 11 "Partenariats"


- Les paragraphes B33CA et C1AB sont ajoutés :

: Une partie qui a des intérêts dans une entreprise commune sans toutefois détenir le contrôle conjoint de
celle-ci peut obtenir le contrôle conjoint de l'entreprise commune dont l'activité constitue une entreprise, au sens
d'IFRS 3. Dans ce cas, les intérêts précédemment détenus dans l'entreprise commune ne sont pas réévalués.

: La publication des Améliorations annuelles des normes IFRS — Cycle 2015–2017, en décembre 2017, a
donné lieu à l'ajout du paragraphe B33CA. L'entité doit appliquer ces modifications aux transactions par lesquelles
elle obtient le contrôle conjoint à l'ouverture ou après l'ouverture du premier exercice ouvert à compter du 1er
janvier 2019. Une application anticipée est permise. Si l'entité applique lesdites modifications de manière
anticipée, elle doit l'indiquer.

Modification de l’IAS 23 "Coûts d’emprunt"


- Le paragraphe 14 est modifié
- Les paragraphes 28 A et 29D sont ajoutés

: Coûts d'emprunt incorporables dans le coût d'un actif

Dans la mesure où une entité emprunte des fonds de façon générale et les utilise en vue de l'obtention
d'un actif qualifié, l'entité doit déterminer le montant des coûts d'emprunt incorporables au coût de
l'actif en appliquant un taux de capitalisation aux dépenses relatives à cet actif. Ce taux de capitalisation
doit être la moyenne pondérée des coûts d'emprunt applicables à tous les emprunts de l'entité en
cours pour la période. Toutefois, l'entité doit exclure de ce calcul les coûts d'emprunt applicables aux
emprunts contractés spécifiquement dans le but d'obtenir l'actif concerné jusqu'à ce que les activités
nécessaires à la mise en service de l'actif ou à sa vente soient pratiquement toutes terminées. Le
montant des coûts d'emprunt qu'une entité incorpore au coût de l'actif au cours d'une période donnée
ne doit pas excéder le montant total des coûts d'emprunt qu'elle a supportés au cours de cette même
période.

: La publication des Améliorations annuelles des normes IFRS — Cycle 2015–2017, en décembre 2017, a
donné lieu à la modification du paragraphe 14. L'entité doit appliquer ces modifications aux coûts d'emprunt
engagés à l'ouverture ou après l'ouverture de l'exercice pour lequel l'entité applique les modifications en question
pour la première fois.

: La publication des Améliorations annuelles des normes IFRS — Cycle 2015–2017, en décembre 2017, a
donné lieu à la modification du paragraphe 14 et à l'ajout du paragraphe 28 A. L'entité doit appliquer ces
modifications pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2019. Une application anticipée est permise. Si
l'entité applique lesdites modifications de manière anticipée, elle doit l'indiquer.

Modification de l’IAS 19 "Avantages du personnel"


- Les paragraphes 101 A, 122 A, 123 A et 179 sont ajoutés
- les paragraphes 57, 99, 120, 123, 125, 126 et 156 sont modifiés
- Un intertitre est ajouté avant le paragraphe 122 A

Paragraphes modifiés :
La comptabilisation des régimes à prestations définies implique pour l'entité:

…c) qu'elle détermine les montants à comptabiliser en résultat net pour:

i) le coût des services rendus au cours de la période (voir paragraphes 70 à 74 et paragraphe 122 A)

. Pour déterminer le coût des services passés, ou le profit ou la perte résultant d'une liquidation, l'entité doit
réévaluer le passif (l'actif) net au titre des prestations définies sur la base de la juste valeur actuelle des actifs du
régime et d'hypothèses actuarielles actuelles, (y compris les taux d'intérêt actuels du marché et autres prix de
marché actuels), reflétant:

a) les prestations accordées selon le régime et les actifs du régime avant sa modification, réduction ou liquidation;
et…
b) les prestations accordées selon le régime et les actifs du régime après sa modification, réduction ou liquidation

L'entité doit comptabiliser comme suit les composantes du coût des prestations définies, sauf dans la mesure
où une autre norme IFRS impose ou permet de les incorporer dans le coût d'un actif:

a) le coût des services (voir paragraphes 66 à 112 et paragraphe 122 A), en résultat net;

. L'entité doit calculer les intérêts nets sur le passif (l'actif) net au titre des prestations définies en
multipliant le passif (l'actif) net au titre des prestations définies par le taux d'actualisation décrit au
paragraphe 83.

. Le produit d'intérêts généré par les actifs du régime est une composante du rendement de ces actifs. Il est
calculé en multipliant la juste valeur des actifs du régime par le taux d'actualisation décrit au paragraphe 123 A.
L'entité doit déterminer la juste valeur des actifs du régime au début de l'exercice. Toutefois, si l'entité réévalue
le passif (l'actif) net au titre des prestations définies conformément au paragraphe 99, elle doit calculer le
produit d'intérêts pour la portion restante de l'exercice après la modification, réduction ou liquidation du
régime au moyen des actifs du régime utilisés pour la réévaluation du passif (de l'actif) net au titre des
prestations définies conformément au paragraphe 99(b). Lorsqu'elle applique le paragraphe 125, l'entité doit
aussi tenir compte de toute variation des actifs du régime détenus au cours de la période attribuable aux
paiements de cotisations et de prestations. La différence entre le produit d'intérêts généré par les actifs du
régime et le rendement des actifs du régime est comprise dans les réévaluations du passif (de l'actif) net au titre
des prestations définies.

. Sauf si une autre norme IFRS impose ou autorise leur incorporation dans le coût d'un actif, l'entité doit, pour
les autres avantages à long terme, comptabiliser le total net des montants suivants en résultat net:

a) le coût des services (voir paragraphes 66 à 112 et paragraphe 122 A);

. Les intérêts sur l'effet du plafond de l'actif sont une composante de la variation totale de cet effet. Ils sont
calculés en multipliant le montant de l'effet du plafond de l'actif par le taux d'actualisation décrit au
paragraphe 123 A. L'entité doit déterminer l'effet du plafond de l'actif au début de l'exercice. Toutefois, si
l'entité réévalue le passif (l'actif) net au titre des prestations définies conformément au paragraphe 99, elle doit
calculer les intérêts sur l'effet du plafond de l'actif pour la portion restante de l'exercice après la modification,
réduction ou liquidation du régime en tenant compte de toute variation de cet effet déterminée conformément
au paragraphe 101 A. La différence entre les intérêts sur l'effet du plafond de l'actif et la variation totale de cet
effet est comprise dans les réévaluations du passif (de l'actif) net au titre des prestations définies.

Paragraphes ajoutés :
: En cas de modification, de réduction ou de liquidation d'un régime, l'entité doit comptabiliser et évaluer
le coût des services passés, ou le profit ou la perte résultant d'une liquidation, conformément aux paragraphes 99
à 101 et aux paragraphes 102 à 112. Ce faisant, l'entité ne doit pas tenir compte de l'effet du plafond de l'actif. Elle
doit ensuite déterminer l'effet du plafond de l'actif après la modification, réduction ou liquidation du régime et
comptabiliser toute variation de cet effet conformément au paragraphe 57(d).

Coût des services rendus au cours de la période

: L'entité doit déterminer le coût des services rendus au cours de la période au moyen d'hypothèses
actuarielles établies au début de l'exercice. Toutefois, si l'entité réévalue le passif (l'actif) net au titre des prestations
définies conformément au paragraphe 99, elle doit déterminer le coût des services L 72/8 FR Journal officiel de
l'Union européenne 14.3.2019rendus au cours de la portion restante de l'exercice après la modification, réduction
ou liquidation du régime au moyen des hypothèses actuarielles utilisées pour la réévaluation du passif (de l'actif)
net au titre des prestations définies conformément au paragraphe 99(b).

: Pour calculer les intérêts nets conformément au paragraphe 123, l'entité doit utiliser le passif (l'actif) net
au titre des prestations définies et le taux d'actualisation déterminés au début de l'exercice.
Toutefois, si l'entité réévalue le passif (l'actif) net au titre des prestations définies conformément au paragraphe 99,
elle doit calculer les intérêts nets pour la portion restante de l'exercice après la modification, réduction ou
liquidation du régime au moyen:

a) du passif (de l'actif) net au titre des prestations définies déterminé conformément au paragraphe 99(b); et

b) du taux d'actualisation utilisé pour la réévaluation du passif (de l'actif) net au titre des prestations définies
conformément au paragraphe 99(b).

Lorsqu'elle applique le paragraphe 123 A, l'entité doit aussi tenir compte de toute variation, au cours de la période,
du passif (de l'actif) net au titre des prestations définies attribuable aux paiements de cotisations et de prestations

: La publication de Modification, réduction ou liquidation d'un régime (modifications d'IAS 19), en février
2018, a donné lieu à l'ajout des paragraphes 101 A, 122 A et 123 A et à la modification des paragraphes 57, 99,
120, 123, 125, 126 et 156. L'entité doit appliquer ces modifications aux modifications, réductions ou
liquidations de régime qui ont lieu à l'ouverture ou après l'ouverture du premier exercice ouvert à compter du
1er janvier 2019. Une application anticipée est permise Si l'entité applique ces modifications à un exercice
antérieur, elle doit l'indiquer.