Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre4 : Introduction à la méthode des éléments finis

I :La méthode d’approximation interne :


Introduction :

Nous rappelons les résultats principaux concernant les formulations variationnelles vues
dans le chapitre précédent :

Soit V un espace de Hilbert. Nous considérons le problème variationnel (P) suivant :

(P) :Trouver u  V tel que : au, v   Lv , v  V

où a est une forme bilinéaire continue et coercive sur V  V et L une forme linéaire
continue sur V .

Le théorème de Lax Milgram nous donne l’existence et l’unicité du problème variationnel


(P) dit problème continu.

La solution u est toujours dans un espace de dimension infinie.Il est généralement


impossible de calculer exactement la solution.Afin d’obtenir une approximation numérique
de u ,nous allons remplacer le problème continu (P) précédent par un problème approché
noté Ph posé dans un espace de dimension finie.

Nous nous donnons un sous-espaces Vh  V de dimension finie N h . Le paramètre h est


destiné à tendre vers 0. Il est pour l’instant sans signification, mais nous servira à mesurer la
finesse du maillage dans le cas de la méthode des éléments finis.

Définition :Nous considérons le problème Ph suivant :

(Ph ):Trouver u h  Vh tel que au h , v h   Lv h  pour tout vh Vh .

Le problème Ph est le problème approché de (P).

Proposition :Sous les conditions précédentes sur la forme bilinéaire a et la forme linéaire L,le
problème Ph possède une solution unique u h  Vh .

Preuve :Par application du théorème de Lax-Milgram, le problème approché admet une


solution unique u h .

Nous en donnons une autre démonstration :Soient 1 ,..., 1, h une base de Vh  V .Nous
Nh
pouvons développer la solution approchée u h sur la base choisie : u h   x j j .
j 1
Comme le problème approché est dans un espace de dimension finie, il est équivalent à un
système linéaire. En effet,après avoir fixé la base de V h dont ses éléments sont 1 ,..., 1, h , on
prend dans la formulation variationnelle: v h   i pour i  1,... N h ,

N 
le système approché se met alors sous la forme : a  x j  j ,  i   L i , i  1,...N h
h

 
 j 1 

En développant par linéarité nous obtenons le système linéaire : Ax  b où les éléments de


 
la matrice A est du second membre b sont donnés par : Ai j  a  j ,i ; bi  L i 

Et x le vecteur inconnu de composantes x j la matrice A s’appelle la matrice de rigidité du


système.

Le système approché possède toujours une solution unique.

Proposition :
La matrice A est inversible.

Lorsque la forme bilinéaire a est symétrique, la matrice A l’est aussi, et elle est alors défini-
positive

Preuve :

L’invisibilité de A est une conséquence du lemme de Lax-Milgram appliqué à v h .


La symétrie de A se voit sur la définition Ai j  a  j ,i 
Nh
Le caractère défini positif est la traduction soit u h   x j j .
j 1

 x x a ,i 
Nh
x Ax 
T
i j j
i , j 1

 Nh Nh

 a  x j x j ,  xi i 
 j 1 i 1 
 au h , u h   0

Remarque :La résolution d’un tel système linéaire se fait par des méthodes
directes(Gauss,Cholesky,..) ou itératives (Gauss Seidel,relaxations successives,..) qui
permettent de résoudre complètement les problèmes posés.
La méthode des éléments finis une méthode d’approximation particulière qui conduit à un
système approché possédant plusieurs bonnes propriétés.

Propriétés :

 Les éléments de la matrice A et du second membre b peuvent être calculé de manière


systématique à partir de la donnée de la base de V h
 Il est possible d’évaluer l’erreur commise qui est la différence entre la solution exacte
u et la solution approché u h .
 Le problème approché peut être résolu assez efficacement.

Pour quantifier l’erreur entre u et u h , nous allons donner le résultat suivant qui est une
estimation abstraite de l’erreur .

Proposition : Soient u la solution exacte et u h la solution approchée.

Avec les mêmes notations précédentes, on a l’inégalité :

M
u  uh  inf u  v h Où M et  sont les quantités qui interviennent dans le
V
 vh Vh
V

Théorème de Lax-Milgram.

inférieure à la distance
 Preuve : Cette inégalité montre que l’erreur commise est toujours inférieure à la
distance de la solution exacte u au sous espace V h .

1)Commençons d’abord par un lemme :

Lemme :

Soit u la solution exacte et u h la solution approchée. On a l’égalité : au  u h , v h   0


pour tout v h  Vh

Preuve du lemme:
Puisque v h  V , on peut prendre v  Vh dans le problème exacte : a u , v h   v h  et on a
au h , vh   vh  en soustrayant, on obtient au  u h , vh   0 .

2) Soit v h  Vh puisque u h  v h  Vh et d’après le lemme précédent on a :


au  u h , u h  vh   0 alors : au  u h , u h  u  u  v h   0 donc
au  u h , u  u h   au  u h  u  v h  d’une part, la coercivité de a :
 u  uh  au  u h , u  u h  d’autre part, la continuité de a :
2
V

au  uh , u  vh   M u  uh . u  vh on déduit l’inégalité .

Remarque :Le choix des sous espaces doit respecter certains critères :

i)Les fonctions de la base de V h doivent avoir être des fonctions simples afin que les
 
coéfficients Ai j  a  j ,i et bi  L i  du système linéaire soient aisés à calculer.

 
ii)La matrice ( Ai j  a  j ,i ) doit être creuse.

iii)Assurer la convergence de la méthode numérique et aussi une bonne précision

II : Présentation de la méthode des éléments finis :


La méthode des éléments finis est une forme d’approximation interne particulièrement
adaptée au cas où V est un espace de Sobolev.

Pour construire un sous espace Vh de V, on commence par introduire une triangulation du


domaine à l’aide des triangles ou des rectangles appelée maillage avec la condition :

L’intersection de deux triangles ou rectangles de la triangulation doit être vide,ou un


sommet commun ou un côté commun.

A la triangulation, on associe un sous espace Vh formé par des fonctions continues dans le
domaine fermé et ayant un comportement simple dans chaque triangle ou rectangle, des
polynômes de degré k en général .