Vous êtes sur la page 1sur 4

WWW.FEB.

BE
>INFORFEB
La newsletter pour décideurs
[ 16 DÉCEMBRE 2010 – N° 41 ]

Brevet de l’Union européenne : une avancée


historique grâce à la présidence belge
tout État membre désireux de s’y joindre. brevets. Cet accord restait muet sur le régime
La FEB salue les efforts considérables déplo- de traduction, qui devait faire l’objet d’un
yés par la présidence belge pour aboutir à cet règlement séparé. À cet égard, la Commission
accord et se réjouit que la Belgique soit parve- européenne avait proposé un régime basé sur
nue à sortir le dossier du brevet de l’UE de les trois langues officielles de l’Office euro-
l'impasse dans laquelle il se trouvait depuis péen des brevets (anglais, français et alle-
près de 40 ans. Il faut en effet savoir que, si mand) afin de diminuer de manière drastique
la procédure de coopération renforcée aboutit, les coûts des brevets en Europe.
Le 10 décembre dernier, le Conseil Compé- le coût des brevets de l’UE déposés dans les
titivité a lancé la procédure de la coopération pays participant à cette procédure diminuera
La FEB se réjouit que la Belgique
renforcée en matière de brevet de l’UE. Cette de manière significative en raison notamment
soit parvenue à sortir le dossier
procédure requiert la participation d’au moins de l’économie réalisée au niveau des frais de
9 États membres. Sous l’impulsion de la pré- traduction. À l’heure actuelle, en effet, il faut
du brevet de l’UE de l'impasse.
sidence belge, 12 pays européens ont deman- compter près de 20.000 euros – dont 14.000
dé à la Commission européenne de formuler euros pour les seuls coûts de traduction – Sur la question du régime linguistique, aucun
une proposition pour initier cette procédure pour valider un brevet dans la moitié des États accord des 27 États membres n’a pu être
permettant de créer un système de brevet membres, contre environ 1.850 euros seule- trouvé, l’Italie et l’Espagne jugeant ce régime
unique au sein de l’UE. Il s’agit des pays sui- ment pour un brevet aux États-Unis. linguistique 'discriminatoire', voire contraire
vants : la France, le Danemark, l’Estonie, la aux principes du marché intérieur, étant don-
Finlande, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, L’absence de brevet unique en Europe est né que leurs langues nationales n’étaient pas
la Lituanie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la donc une entrave à la compétitivité et à l’in- prévues. Ces 2 pays n’ont donc pas demandé
Slovénie, la Suède et la Pologne. novation. L'Europe est d’ailleurs la seule zone à participer à la procédure de coopération ren-
La Belgique devrait s’y joindre après sa prési- économique majeure au sein de laquelle les forcée. La FEB et ses secteurs ne peuvent que
dence de l’UE. La Commission européenne entreprises ne disposent pas d'un tel brevet. se réjouir de cette importante avancée. La
doit encore se prononcer sur cette procédure La procédure de coopération renforcée devrait, Hongrie, qui reprendra le flambeau de la pré-
de coopération renforcée, après quoi le à terme, remédier à cette situation préjudi- sidence tournante de l’UE au 1er janvier pro-
Conseil et le Parlement européen devront ciable aux entreprises européennes. chain, s’est déjà engagée à poursuivre dans
encore intervenir. Une fois la procédure Cette coopération renforcée se situe dans le cette voie afin d’aboutir dès que possible à un
autorisée, seuls les États participant à la prolongement de l’accord politique des États accord sur le brevet de l’UE.
coopération renforcée auront droit de vote au membres de décembre 2009, qui portait sur
Conseil. Par ailleurs, il convient de souligner les caractéristiques principales du futur brevet PHILIPPE LAMBRECHT,

que cette procédure est toujours ouverte à de l’UE, ainsi que sur le nouveau tribunal des ADMINISTRATEUR – SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

À ÉPINGLER LE CHIFFRE DE LA SEMAINE


> ÉLECTIONS SOCIALES 2012 > Priorité à la consolidation
du cadre juridique Prélèvements élevés sur le patrimoine
Selon la Banque nationale, les prélèvements sur le

4,3%
> TVA sur les terrains à bâtir :
FISCALITÉ
patrimoine ont atteint en 2008 en Belgique 4,3%
enfin des précisions
du PIB. Seuls trois pays de l’Union européenne nous
MACRO-ÉCONOMIE > Le Fonds monétaire international précèdent : le Royaume-Uni, la France et Chypre.
en visite à la FEB La moyenne européenne s’élevait en 2008 à 3,8% du PIB, soit une différence
de plus de 1,7 milliard EUR !
HEBDOMADAIRE — BUREAU DE DÉPÔT : SINT-NIKLAAS — P409959 www.feb.be > publications > chiffres et faits
[ INFOR FEB 41 — 16 DÉCEMBRE 2010 ]

> FISCALITÉ > MACRO-ÉCONOMIE

TVA sur les terrains à bâtir : enfin des précisions Le Fonds monétaire
international en visite à
Jusque fin 2010, en cas de vente d’un bâti- 2009. A partir du 1er janvier 2011, la TVA sera
ment passible de la TVA, celle-ci n’est due que également due sur le terrain à bâtir s’il est la FEB
sur le bâtiment proprement dit et le terrain cédé en même temps que le bâtiment et par la
La semaine dernière, une délégation du Fonds
attenant reste soumis aux droits d’enregistre- même personne. La manière dont cette dispo-
monétaire international (FMI) s’est rendue à la
ment. La Cour européenne de justice a jugé un sition devait être appliquée nécessitait toute-
FEB dans le cadre du rapport économico-finan-
règlement allemand similaire contraire à la fois d’être précisée.
cier qu’il publie chaque année sur ses
directive relative à la TVA de sorte que la Dans une circulaire publiée le 8 décembre
membres, et donc aussi sur la Belgique. Cette
Belgique a adapté sa législation en décembre 2010 (*), l’administration de la TVA apporte
année, la publication de ce rapport revêt une
enfin quelques précisions importantes. Ainsi,
importance particulière. Il donne en effet une
les anciennes règles resteront d’application si
première indication sur la manière dont nous
le compromis de vente est signé en 2010,
avons surmonté la crise économique, ainsi que
même si l’acte authentique n’est passé qu’en
sur les perspectives pour les années à venir. La
2011. Par ailleurs, il est aussi précisé que la
FEB a affirmé que la dynamique de la relance
pratique courante de vente séparée du bâti-
économique n’est pas encore définitivement
ment (TVA) et du terrain (droits d’enregistre-
acquise. D’importants risques à la baisse
ment) par deux sociétés sera acceptée pour
pèsent en effet encore sur la croissance mon-
autant que cette manière de procéder soit
diale et européenne, et l’économie belge est
appliquée de façon conséquente et quelle que
toujours confrontée à d’énormes défis. La FEB
soit la qualité de l’acheteur (assujetti ou non à
s’est surtout attachée à expliquer l’impact
la TVA).
concret de la perte de compétitivité durant les
cinq dernières années sur notre tissu indus-
Alain Lecocq – ale@vbo-feb.be
triel. Les expériences récentes au Royaume-
(*) La circulaire E.T. 119.318 du 28.10.2010 Uni et aux États-Unis ont montré qu’une
peut être consultée sur www.fisconetplus.be. économie ne peut se passer d’une solide base
> p.4

ACTION FEB

> Le sommet économique > Égalité Hommes-Femmes.


UE-Inde fut un succès Un trophée bien mérité
Vendredi dernier, au palais d’Egmont, plusieurs À l'initiative de Jump (réseau pour la promotion
centaines de personnalités issues du monde des femmes au travail) et de la société Axa, un
politique et économique se sont rencontrées appel à candidats a été lancé afin de récom-
dans le cadre du 11e sommet économique UE- penser un manager de haut niveau qui a per-
Inde. Au cours de cet événement, organisé par sonnellement contribué à promouvoir dans son
la FEB, des opportunités de partenariat renfor- entreprise l'accès des femmes à des postes de
cé en vue d'une croissance plus durable ont été De g. à dr. : le président de Russie D. Medvedev, le
responsabilité. Le trophée a été attribué par le
examinées. De nombreux orateurs d’exception président du Conseil européen H. Van Rompuy et le jury (auquel participait la FEB) à Albert Ragon,
président de la Commission J. M. Barroso.
ont fait part de leurs vues sur deux thèmes directeur général de Danone Belgique. Dans cet-
essentiellement : le transport et les technologies Medvedev, le président du Conseil européen H. te entreprise, 51% des cadres sont des femmes,
vertes. Anand Sharma, ministre indien du Van Rompuy et le président de la Commission 65% d'entre elles sont des cadres supérieurs et
Commerce, et Karel De Gucht, commissaire J. M. Barroso. Les entreprises européennes pré-
européen au Commerce, ont également témoi- sentes ont plaidé pour un renforcement des rela-
gné de leur volonté d’aboutir à un accord de tions économiques et d’investissements entre
libre-échange ambitieux dès l’année prochaine. l’UE et la Russie, dans le cadre notamment des
Vincent Caulier – vc@vbo-feb.be efforts de modernisation de l’industrie entamés
par les autorités russes. Afin de faciliter les
> Table ronde Russie-Union transferts de technologie, elles ont attiré l’at-
européenne tention du président Medvedev sur la nécessité
La FEB a assisté, ce 7 décembre à Bruxelles, à d’engranger des progrès en matière d’octroi de
un échange de vue organisé par la EU-Russia visas, de protection de la propriété intellectuel-
© Dann

Industrialist Round Table et réunissant, d’une le et d’harmonisation des standards et normes


part, une trentaine de chefs d’entreprise euro- techniques. Albert Ragon (Danone Belgique), lauréat du Gender-
Mixity – Wo_Men@work Award, entouré de Pieter
péens et russes et, d’autre part, le président D. Olivier Joris – oj@vbo-feb.be Timmermans (FEB) et de Sonja Kohnenmergen (FEB).
[ INFOR FEB 41 — 16 DÉCEMBRE 2010 ]
> ÉLECTIONS SOCIALES 2012

Priorité à la consolidation du cadre juridique


Dans un an démarrera la procédure pré-électorale en vue des élections troniques et l’arrêt anticipé de la procédure électorale. En 2007, le seuil
sociales de mai 2012 pour les conseils d’entreprise et les comités de de 100 travailleurs pour l’institution du conseil d’entreprise avait été
prévention et de protection au travail. Pas de changements fondamen- prolongé jusqu’en 2011. Ce point crucial pour les PME n’a pas enco-
taux en vue dans cette procédure, c'est la stabilité juridique qui a en re été tranché pour les élections sociales de 2012. Les partenaires
effet été privilégiée par les partenaires sociaux réunis au Conseil natio- sociaux savent cependant que le temps presse. Pour les organisations
nal du travail (CNT). Dans leur avis (*), ils se sont mis d’accord sur d’employeurs, il n’est pas réaliste d’abaisser ce seuil en 2012.
quelques modifications techniques qu’ils souhaitent voir introduire en Comme à l’accoutumée, la FEB offrira dès 2011 un package de
2012, répondant notamment à la demande d’avis de la ministre de services aux 6.500 entreprises concernées par les élections sociales.
l’Emploi. Plusieurs simplifications pour l’employeur ont également été Une brochure détaillée, intégrant la jurisprudence la plus récente, sera
proposées, en particulier un assouplissement du délai de convocation, rééditée en octobre 2011 par la FEB, et des séminaires régionaux
ainsi que certaines clarifications concernant le vote par correspondan- seront proposés aux entreprises par ses experts. En collaboration avec
ce, le classement des candidats non élus, l’utilisation des moyens élec- ses fédérations membres, la FEB informera de manière optimale les
entreprises sur toutes les modifi-
cations réglementaires et les assis-
tera dans les différentes étapes
pré-électorales, électorales et post-
L'avis du CNT propose
électorales.
plusieurs simplifications
Annick Hellebuyck – ah@vbo-feb.be
pour l’employeur, en parti-
culier un assouplissement (*) Avis n°1748 signé le 7
du délai de convocation. décembre 2010, www.cnt.be

30% sont membres du comité de direction. programmes européens tels que les Initiatives nements régionaux K. Peeters, R. Demotte et J.-
La cérémonie fut l'occasion pour Pieter Technologiques Conjointes (JTI) (ex. ARTEMIS, L. Vanraes y ont débattu de la nécessité de ren-
Timmermans, directeur général de la FEB, de ENIAC, etc.). Sans oublier la participation de forcer les collaborations transfrontalières dans
rappeler que si la FEB est opposée à toute for- Philips à EUREKA. L’orateur a plaidé pour une des domaines tels que la mobilité ou l’ensei-
me de quota, des progrès doivent être réalisés simplification des programmes-cadres auxquels gnement.
Olivier Joris – oj@vbo-feb.be
dans ce domaine d'autant que les entreprises l’industrie participe de moins en moins (sa par-
ont tout à gagner de l'apport des compétences ticipation a chuté de 39% au 4e à 25% au 7e) et (*) Plus d’infos :
des femmes ainsi que de la diversité de genre. souligné la nécessité d’augmenter les investis- http://www.metropolitanbrussels.eu/
Sonja Kohnenmergen – sk@vbo-feb.be sements en R&D au regard de la Stratégie UE-
2020. La séance fut clôturée par le traditionnel > La Haute Ecole Condorcet à
> Un Belgian Business for debriefing sur les travaux du Conseil, de la la FEB
Europe centré sur la R&D et Commission et du Parlement. Le 30 novembre dernier, une délégation d’étu-
l'innovation Diane Struyven – ds@vbo-feb.be diants de la Haute École provinciale de Hainaut
Le Belgian Business for Europe (BBE) s’est réuni Condorcet a été reçue à la FEB pour un échan-
à la FEB le 9 décembre dernier, sous l’égide de > Brussels Metropolitan ge de vues sur la concertation socio-économique
son président, le ministre d’État Melchior La FEB, l’UWE, le VOKA et BECI ont organisé, et des thèmes d’actualité en matière de res-
Wathelet. Invité à la tribune, Jan van den Biesen, le 9 décembre, un colloque au BOZAR, afin de sources humaines. Les étudiants qui suivent
vice-président Public R&D Programmes de présenter les progrès enregistrés dans la mise en une formation de conseiller social étaient parti-
Philips Research (Eindhoven) et membre de œuvre de leur plan d’action conjoint 'Business culièrement intéressés par l’impact des mesures
l’ERAB (European Research Area Board), fit un Route 2018 for Metropolitan Brussels' (*). Le de crise adoptées et la concertation en cours en
exposé très remarqué sur tous les programmes BAK Basel Institute y a présenté les résultats vue d’un nouvel accord interprofessionnel.
européens visant à promouvoir la R&D et l’inno- d’une étude sur l’attractivité de la zone métro- D’autres thèmes ont été longuement abordés :
vation dans le cadre de partenariats publics-pri- politaine. Le Premier ministre Y. Leterme y est le travailleur pauvre, le temps plein face au
vés. Il fit également le point sur la participation intervenu et a félicité les organisations d’em- temps partiel et son attrait grâce au crédit-
de son entreprise aux programmes-cadres suc- ployeurs pour cette initiative conjointe. De leur temps et le défi du vieillissement.
cessifs en matière de R&D ainsi qu’aux autres côté, les ministres-présidents des trois gouver- Klaas Soens – ks@vbo-feb.be
[ INFOR FEB 41 — 16 DÉCEMBRE 2010 ]

AGENDA Specialised Study Programme (LL.M.) in Competition Law and Dates and theme: Venue: FEB, Brussels
Economics 7, 14, 21 January: Information & Inscription:
The law and www.brusselsschoolofcompetition.eu,
This course is divided into 12 'learning blocks': with 15 hours of taught Economics of Abuse info@brusselsschoolofcompetition.eu
seminar for each learning block, this programme seeks to offer the strongest of Dominance
possible training in the various disciplines of competition policy. From 12.30 p.m. to
From October 2010 to June 2011. 6.30 p.m.

Les véhicules du futur Date : 20 janvier Lieu : Brussels Expo


2011 – 14h30 Info: Nathalie Petit, T 02 515 09 64,
Comment lever les obstacles au développement des véhicules F 02 515 09 15, np@vbo-feb.be
électriques en Belgique ?
L’inscription au colloque vous donne également droit à une entrée pour le Salon.

3e édition de la Social Academy Date en thème :


25 janvier – 14h
Lieu : FEB, Bruxelles
Contact : Nathalie Petit, T 02 515 09 64,
La 3e édition de la Social Academy, ce cycle de formation de 7 après-midis sur dif- Understanding Belgi- F 02 515 09 15, np@vbo-feb.be
férents aspects de la concertation sociale, poursuit sa route. Les sessions ont lieu um’s socio-political Info & Inscription : www.feb.be, rubrique
d’octobre 2010 à mai 2011. and economic landsca-
Social Academy
pe: guidance for expats

50 ans de l’arrêt Brepols : Y a-t-il encore un avenir pour la Date : Lieu : FEB, Bruxelles
1er février – 13h30 Info: Laurent Sempot, T 02 515 09 83,
voie la moins imposée F 02 515 09 15, ls@vbo-feb.be
4e édition du Débat fiscal national, organisé par la FEB, le cabinet Tiberghien et
Moncode.be
D’éminents juristes dresseront l’historique et un état des lieux de la doctrine Brepols au niveau
belge ainsi que de la jurisprudence en matière de mesures anti-abus au niveau européen.

Plus d’infos > www.feb.be > Manifestations

> industrielle. Enfin, la nécessité a une fois de pose 50 mesures visant à achever le marché le Traité. Enfin, comme annoncé dans l'édito-
plus été soulignée de se préparer au vieillis- intérieur. Parmi celles-ci, le Conseil a parti- rial du présent Infor, une procédure de coopé-
sement de la population, et ce via des culièrement insisté sur la nécessité de déve- ration renforcée visant à mettre en place un
réformes au niveau de notre régime des pen- lopper le marché des services, d’améliorer brevet unique de l’UE a été lancée à l’occa-
sions, des soins de santé et du marché du tra- l’accès au financement pour les PME ainsi sion de ce même Conseil Compétitivité.
vail. Etant donné le délai à prévoir pour que que de promouvoir les modes alternatifs de La FEB se félicite de la suite qui a été
ces réformes atteignent leur vitesse de croi- règlement des conflits. En outre, les ministres réservée à la lettre qu’elle a envoyée aux
sière, il est préférable de s’y atteler le plus vite se sont engagés à identifier, parmi les nom- ministres Van Quickenborne et Marcourt dans
possible. breuses mesures proposées, celles qui la perspective de ce Conseil.
Geert Vancronenburg – gva@vbo-feb.be devraient être mises en œuvre de manière Arnaud Thysen – at@vbo-feb.be
prioritaire, c’est-à-dire avant la fin 2012. Par
ailleurs, les membres du Conseil ont accueilli
Brussels calling
> CONSEIL COMPÉTITIVITÉ favorablement la nouvelle stratégie de la
Commission européenne relative à la politique une newsletter FEB
De bonnes nouvelles industrielle de l’UE. Ils ont souligné que cel- à lire en ligne
pour l’industrie le-ci doit favoriser la croissance et la création

européenne ! d’emplois par le maintien d’une base indus- Prenez le pouls


trielle forte, diversifiée et concurrentielle en
de l'actualité de
Lors du Conseil Compétitivité du 10 décembre Europe tout en réduisant les émissions de
la présidence belge
Graphisme et production : The Mailshop – tél. 03 771 12 30 – mail@themailshop.be

dernier, les ministres de l’UE ont débattu CO2. Selon le Conseil, il faut également ren-
entre autres du 'Single Market Act', la récen- forcer la coordination des politiques indus- de l'UE
te communication de la Commission qui pro- trielles nationales, comme le permet d’ailleurs http://eupresidency.vbo-feb.be
(site web, agenda, newsletter, etc.)

13/07/2010 •
Issue 1

FEB – Fédération des Entreprises de Belgique ASBL ter


iness Newslet
sidency Bus
rue Ravenstein 4 – 1000 Bruxelles – tél. 02 515 08 11 – fax 02 515 09 15 Belgian EU Pre
RÉDACTION : Anne Michiels – tél. 02 515 09 44 – am@vbo-feb.be
Thérèse Franckx – tél. 02 515 09 50 – tf@vbo-feb.be
Brussels calling ...... ...........
...8
ment Council .....9
Informal Environ Council . . . . .
........1 Financial Affairs
...........
...........
........... ...1
...
Economic and ...........
........
........9
Editorial . . . .
: Olivier Joris – rue du Wolvenberg 17 – 1180 Bruxelles ncy . . . . . . . . . . ...........
CONTENTS

.9
ÉDITEUR RESPONSABLE Belgian Preside Links . . . . . . . . ...........
...
Priorities of the ...........
...........
...2 titiveness Council
t ............ Informal Compe ...........
...........
. 10
In the spotligh .........5 ation . . . . . . . .
...........
gs . . . . . . . . . . . Team present
Events and meetin
..6
Affairs Council
PUBLICATION MANAGER: Stefan Maes – tél. 02 515 08 43 – sm@vbo-feb.be Informal Employ
ment and Social

ANNEXES PUBLICITAIRES : ADeMar bvba – tél. 03 448 07 57 – nele.brauers@ademaronline.com


Editorial . Therefore, an
effective research
,
as a cleantech
capacity to innovate
CHANGEMENTS D’ADRESSE : FEB – Service mailing – tél. 02 515 09 06 – fax 02 515 09 55 – mailing@vbo-feb.be dency: development
and innovation
policy, as well
ed. This is the
only way
Belgian EU Presi ahead to industrial policy
should be develop
ogical leadersh
ip in clean
huge challenges th to turn Europe’
s current technol ion of
COPYRIGHT : Reproduction autorisée moyennant mention de la source re-establish grow face
technologies
into market
Belgium (FEB)
leadersh ip. The Federat
welcomes for
example the
Presidency will Enterprises in the EU
The Belgian EU l and cy to unblock
es: restore financia Belgian Presiden for
huge challeng ambition of the sable instrument
, re-establish
fiscal which is an indispen SMEs.
patent system , especially for
L’Infor est imprimé sur du papier issu de la gestion durable des forêts. La gestion durable des forêts tient compte de l'écosystè- economic stability
discipline and
guarantee a swift
return
re, eco-
growth and innovati
on for the industry
stated in the
growth. Therefo Yves Leterme
to sustainable Prime Minister Europe to
me forestier, respecte les aspects sociaux (droits des populations indigènes et des travailleurs forestiers*) et est nomic and financia
of the
l issues
agenda .
will be at As Belgian
European Parliame
nt on July 7, we
its membe
need “more
r states in higher
gear”.
the heart and nity
get our Union ’ (the Commu
responsable d'un point de vue économique. The Belgian governm ent’s EU
me will focus
on Favourin g the ‘méthod
e Communautaire
the core of Belgium
’s policy. Our Federation

Presidency program method) is at


financial this approach.
in place a new fully supports
s aiming at putting gover- Presidency
major prioritie the economic takes over the
e, strengthening rein- It is crystal clear
that Belgium country is well
regulatory structur internal market, tances. But our
i orating the d ffi lt circums h FEB