Vous êtes sur la page 1sur 5

CHEMIN DE CROIX 2010

Réunis en ce lieu, en cette heure de la journée, nous voulons Seigneur, suivre par la pensée le
chemin qui t’a conduit au calvaire.
A suivre cette route, à essayer de retrouver tes souffrances, nous comprendrons mieux ce
qu’est le péché, puisqu’il t’a tant coûté.
Nous saurons tes souffrances et le poids de ta croix.
Nous comprendrons surtout jusqu’à quel point tu nous as aimés, quelle folie sublime tu as
faite pour nous.
Jusqu’où tu nous as aimés, jusqu’où il faut aimer.
O Marie, vous qui avez accompagné Jésus sur cette route, rappelez-nous ce que vous avez vu,
entendu et souffert, imprimez tellement dans nos cœurs les souffrances de Jésus qu’elles y
restent toujours gravées.

NOTRE PERE …JE VOUS SALUE …GLOIRE AU PERE…

Prends pitié de nous, Seigneur.


Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix.

Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.


Ière STATION JESUS EST CONDAMNE A MORT.

Seigneur, tu as été insulté par la foule dont tu avais guéri les malades. Tu as été condamné par
un homme, un homme comme nous, une de tes créatures, condamné quand tu étais innocent.
Toi, le seul pur, le seul vrai, le seul saint, un homme coupable, un pécheur, t’a jugé.
Un homme comme moi, un coupable t’a jugé et condamné.
En face de ce juge qui te condamnait, au milieu de cette foule qui hurlait, de ces hommes qui
tendaient le poing, tu es resté silencieux, calme et doux.
Tu es resté silencieux et doux.

SEIGNEUR, APPRENDS-MOI A RESTER CALME EN FACE DE LA COLERE ;


SEIGNEUR, APPRENDS-MOI A ACCEPTER EN SILENCE ET AVEC PATIENCE
LES JUGEMENTS NEGATIFS ET A NE PAS JUGER.

NOTRE PERE …JE VOUS SALUE …GLOIRE AU PERE…

Prends pitié de nous, Seigneur.


Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix.

.Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.


IIè JESUS TOMBE POUR LA PREMIERE FOIS.

Seigneur, la Croix pèse lourd sur tes épaules déjà toutes labourées de durs sillons, rongées par
la flagellation. Tu es fatigué, épuisé. Tu heurtes les pierres du chemin et tu tombes avec la
Croix.
La Croix est lourde sur tes épaules.
Toi, le Puissant, toi, le Maître du monde, tu n’en peux plus et tu tombes là, devant les soldats
qui te secouent et qui te frappent, la foule qui se moque et tous tes ennemis qui triomphent.
Quelle leçon d’humilité tu nous donnes !
Quelle leçon d’humilité tu nous donnes !
Nous aussi, nous avons nos échecs. A nous aussi, les chrétiens, il arrive d’être humiliés en
face du monde. Apprends-nous à accepter ces échecs et ces humiliations.

SEIGNEUR, APPRENDS-MOI A ACCEPTER LES ECHECS ET LES


HUMILIATIONS MAIS A ME RELEVER PLUS FORT APRES UNE CHUTE,
APPRENDS-MOI A CONTINUER AVEC COURAGE DEVANT LES DIFFICULTES,
LES EPREUVES, LES TENTATIONS ; APPRENDS-MOI A NE PAS ABANDONNER,
APPRENDS-MOI A NE PAS RELACHER MAIS APPRENDS-MOI A GARDER
ESPOIR.

NOTRE PERE …JE VOUS SALUE …GLOIRE AU PERE…

Prends pitié de nous, Seigneur.


Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix.

Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.


IIIè STATION SIMON de Cyrène aide Jésus.

Seigneur, tu as voulu être aidé, aidé par un homme, quelqu’un qui ne te connaît pas, qui ne
sait ni qui tu es, ni ce qu’est cette croix qu’il va porter derrière toi.
Tu as voulu être aidé par l’un de nous.
Ce n’est pas que tu ne puisses toi-même terminer ta passion, mais tu veux que nous fassions
notre part du travail, et l’ajoutions à la tienne. Tu nous fais l’honneur de vouloir de nous pour
le salut du monde.
Tu veux que nous t’aidions à sauver le monde.
Nous t’aidons quand nous portons notre vie avec amour, quand nous portons les souffrances
de nos frères comme les nôtres, quand nous acceptons de porter notre croix telle qu’elle se
présente à nous.
Nous t’aidons quand nous portons notre vie avec amour.

MERCI, SEIGNEUR, D’AVOIR BESOIN DE NOUS POUR LE SALUT DU MONDE.


APPRENDS-MOI A ACCEPTER AVEC HUMILITE L’AIDE QUI M’EST
PROPOSEE
APPRENDS-MOI A ETRE SOLIDAIRE DES FAIBLES.

NOTRE PERE …JE VOUS SALUE …GLOIRE AU PERE…

Prends pitié de nous, Seigneur.


Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix.
Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.
IVè STATION JESUS TOMBE POUR LA DEUXIEME FOIS

De nouveau, Jésus tombe, malgré le Cyrénéen qui l’aide, il faiblit, chancelle et s’abat sur les
cailloux de la route.
Jésus faiblit, chancelle et tombe une deuxième fois.
Comme tu nous ressembles, Seigneur. Tu as voulu être proche de nous en montrant tant de
faiblesse. Pour nous, c’est une autre faiblesse qui nous fait tomber, celle du péché. Ce n’est
pas deux fois, mais si souvent, mais tous les jours, mais maintes fois par jour que nous
tombons.
Seigneur, nous tombons si souvent.
Tu as voulu tomber pour nous apprendre que, malgré nos chutes, tu nous aimes encore et que
jamais nous ne devons nous décourager.
Malgré nos fautes, tu nous aimes encore.

SEIGNEUR, DONNE-MOI LA FORCE DE NE JAMAIS ME DECOURAGER ;


SEIGNEUR, DONNE-MOI LA FORCE DE PERSEVERER, DE NE PAS ME
LAISSER ABATTRE,
SEIGNEUR, DONNE-MOI LA FORCE DE NE PAS DESESPERER, DE NE PAS
ABANDONNER.

NOTRE PERE …JE VOUS SALUE …GLOIRE AU PERE…

Prends pitié de nous, Seigneur.


Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix.

Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.


Vè STATION JESUS TOMBE POUR LA TROISIEME FOIS.

Une autre fois encore, une troisième fois, tu es tombé sur la route.
Une troisième fois, tu es tombé, Seigneur.
Au pied de la colline, alors que tout le chemin est parcouru, tu penses à tous ceux que tu veux
sauver. C’est pour eux, c’est pour nous, Seigneur, que tu marches sous ta croix. C’est à nous,
c’est àeux que tu penses à travers ta fatigue. Et cela te soutient.
C’est l’amour de nos âmes qui te soutient.
Mais alors, à travers tous les siècles, ton regard découvre tous ceux qui ne profiteront pas de
ton sang, tous les cœurs fermés et ceux que la misère ou la malice des autres éloignera de toi,
qui ne comprendront pas ta preuve d’amour.
Ton amour sera méconnu, et cela t’accable.

SEIGNEUR, APPRENDS-MOI A PERSEVERER, A GARDER ESPOIR, PATIENCE


SEIGNEUR, APPRENDS-MOI A AVOIR CONFIANCE SEULEMENT EN TOI
SEIGNEUR, APPRENDS-MOI A REGRETTER MES PECHES CAR CE SONT EUX
QUI TE FONT TOMBER.

NOTRE PERE …JE VOUS SALUE …GLOIRE AU PERE…

Prends pitié de nous, Seigneur.


Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix.
Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.
VIè STATION JESUS MEURT SUR LA CROIX

En face de la croix, nous adorons le Christ mourant. Nous recueillons ses dernières paroles.
Nous nous mettons sous l’angle de son regard, nous fixons nos yeux sur son corps agonisant.
Nous nous unissons à sa Mère. Près d’elle, avec elle, en face de lui, à l’ombre de la Croix, là
seulement nous comprenons son amour.
Là seulement nous comprenons son amour.
Le Christ est là, entre ciel et terre. Il pardonne à ses bourreaux. IL pardonne au larron. Il nous
donne à sa mère. Il remet son âme entre les mains de son Père, et il meurt.
Le Christ meurt…
« Il n’y a pas de plus grande preuve d’amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » Tu
l’as dit, Seigneur, et tu le fais jusqu’au bout, jusqu’à l’extrême limite de la souffrance. Tu
nous aimes jusqu’à la mort.

SEIGNEUR, APPRENDS-MOI A PARDONNER, A EXCUSER, A ME


RECONCILIER, A T’AIMER TOI QUI A SOUFFERT ET EST MORT PAR AMOUR
POUR ME SAUVER.

NOTRE PERE …JE VOUS SALUE …GLOIRE AU PERE…

Prends pitié de nous, Seigneur.


Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix.

Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.


VIIè STATION JESUS EST MIS AU TOMBEAU

Les ténèbres du tombeau pour celui qui est la Lumière du monde, le silence de la terre pour
celui qui rassemblait les foules sous le charme de la parole, quel échec ! La froideur de la
pierre, la raideur de la meule que l’on roule à l’entrée du sépulcre…Le Christ est au tombeau.
Le Christ est enseveli, le Christ est au tombeau.
Et pourtant, si le Christ est mort, son âme est vivante. Elle est partie vers ceux qu’il a sauvés
les premiers. Elle prend la tête du cortège des éternels.
Dans la mort, le Christ est vivant.
C’est, la mort de la terre. Nous mourrons un jour, mais ce sera pour vivre. En attend, s’il faut
souffrir, échouer parfois, être vaincu en apparence, nous saurons la valeur de nos souffrances,
le sens de nos échecs, la vérité sur notre sort. Le Christ mort ressuscitera.
Mourir, ce n’est pas disparaître, c’est vivre.

SEIGNEUR, FAIS-MOI LA GRACE DE DESIRER ET D’ESPERER LE REPOS


ETERNEL, LA PAIX ETERNELLE AU CIEL, AVEC TOUTE LA COMMUNION
DES SAINTS

NOTRE PERE …JE VOUS SALUE …GLOIRE AU PERE…

Prends pitié de nous, Seigneur.


Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix.
I
JESUS EST CONDAMNE A MORT

J’étais comme un agneau docile qu’on emmène à l’abattoir, et je ne savais ce


qu’ils préparaient contre moi.

II
JESUS TOMBE EN CHEMIN

Nous étions errants comme des brebis, chacun suivait son propre chemin. Mais
le Seigneur a fait tomber sur lui nos fautes à nous tous.

III
SIMON DE CYRENE AIDE JESUS

Pendant que les soldats emmenaient Jésus, ils prirent un certain Simon de
Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu’il la
porte derrière Jésus.

IV
JESUS TOMBE POUR LA DEUXIEME FOIS

Maltraité, le serviteur s’humilie, il n’ouvre pas la bouche : comme un agneau


conduit à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs, il n’ouvre pas
la bouche.

V
JESUS TOMBE POUR LA TROISIEME FOIS

Jésus allait mourir afin de rassembler dans l’unité les enfants dispersés.

VI
JESUS MEURT SUR LA CROIX
Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font.

VII
JESUS EST MIS AU TOMBEAU
« Le bras du Seigneur est fort, le bras du Seigneur se lève, le bras du Seigneur
est fort » Non, je ne mourai pas, je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur