Vous êtes sur la page 1sur 7

OBSTETRICS

Induction du travail après une version par


manœuvres externes pour siège réussie : un
sur-risque de césarienne?
J. Boujenah, MD;1,2 C. Fleury, MD;1 I. Pharisien, MD;1,2 A. Benbara, MD;1 M. Benchimol, MD;1
L. Carbillon, MD, PhD1,2
1
Pôle femmes et enfants, groupe hospitalier universitaire Paris Seine-Saint-Denis, site Jean-Verdier, Bondy, France
2
Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Bobigny, France

Résumé Methods: A unicentric matched retrospective observational case-


control cohort study with exposed and unexposed groups. All
Objectif : L’objectif de ce travail est d’étudier l’effet d’une version par pregnant women who had an induction of labour after a successful
manœuvres externes (VME) réussie sur le risque de césarienne external cephalic version (sECV) between 1998 and 2016 were
lors de la tentative d’accouchement par voie basse (TAVB) après included. A total of 88 cases were compared with 176 controls
induction du travail. (spontaneous cephalic presentation), matching for the year of
Méthode : Étude de cohorte rétrospective observationnelle cas- delivery, parity, gestational age, indication and mode of induction
témoins appariés de type exposé-non exposé unicentrique. of labour.
L’ensemble des patientes qui ont accouché après une VME The main outcome measure was the risk of caesarean. A univariate
réussie et qui ont bénéficié d’une induction du travail entre 1998 analysis and a multivariate logistic regression analysis were
et 2016 ont été incluses. Au total, 88 patientes cas ont été performed.
comparées avec 176 témoins (présentation céphalique
spontanée). L’appariement a été effectué sur l’année de Results: The caesarean section rate was significantly higher after
naissance de l’enfant, la parité, l’âge gestationnel, l’indication et le sECV (22% versus 13.1%; p = 0.039) especially for postdate
mode d’induction du travail. pregnancy (55% versus 8.2%; p < 0.05). For the univariate
analysis, age (31 years and 4 months versus 24 years and 6
Le critère de jugement principal était le risque de césarienne. Une months; p < 0.01) and maximal speed of oxytocin infusion (72 ml/h
analyse univariée puis une analyse multivariée par régression versus 68 ml/h; p = 0.04) were higher in the case group. The
logistique ont été effectuées. multivariate analysis showed that the risk of caesarean section
Résultats : Le taux de césariennes était significativement plus élevé was significantly increased after an sECV (aOR 1.946; 95% CI
après une VME (22 % c. 13,1 %; P = 0,039) en particulier en cas 1.017–3.772) and after the use of prostaglandins for ripening
de grossesse prolongée (55 % c. 8,2 %; p < 0,05). En analyse (aOR 1.951; 95% CI 1.097–3.468), and decreased for multipara
univariée, l’âge (31 ans et 4 mois c. 24 ans et 6 mois; p < 0,01) et (aOR 0.208; 95% CI 0.114–0.377).
le débit maximum d’ocytocine utilisé (72 ml/h c. 68 ml/h; p = 0,04)
Conclusion: Women who have a successful ECV are at increased
étaient plus élevés dans le groupe cas. Après analyse multivariée,
risk of caesarean section after subsequent induction of labour.
le risque de césarienne était significativement supérieur après une
VME réussie (rapport de cotes [RC] ajusté : 1,946; IC à 95 % : Copyright © 2017 The Society of Obstetricians and Gynaecologists of
1,017-3,772) et après une maturation par prostaglandines (RC Canada/La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada.
ajusté : 1,951; IC à 95 % : 1,097-3,468) alors que la multiparité Published by Elsevier Inc. All rights reserved.
diminuait ce risque (RC ajusté : 0,208; IC à 95 % : 0,114-0,377).
Conclusion : Une VME réussie accroît le risque de césarienne lors
d’une induction du travail ultérieure. J Obstet Gynaecol Can 2017;■■(■■):■■–■■
https://doi.org/10.1016/j.jogc.2017.10.033
Abstract
Objective: To assess the effect of successful external cephalic
version (ECV) on the risk of caesarean section (CS) during INTRODUCTION
attempted vaginal delivery after induction of labour.
e siège représente 3 à 4 % des accouchements à terme1, 2
Key Words: Successful, cephalic, version, delivery, induce, labor
Auteur correspondant : Dr Jérémy Boujenah, Pôle femmes et
L et peut être considéré comme une présentation eutocique
lorsque les critères d’acceptabilité de la voie basse sont
enfants, groupe hospitalier universitaire Paris Seine-Saint-Denis,
site Jean-Verdier, Bondy, France. jeremy.boujenah@gmail.com
respectés3, 4. Néanmoins, le choix de la voie d’accouchement
Conflit d’intérêt : Aucun déclaré.
est l’objet de controverses depuis la publication du Term
Breech Trial en 20005. La publication d’études prospectives
Received on July 31, 2017
et rétrospectives laissant supposer un excès de morbi-
Accepted on October 16, 2017
mortalité néonatale a suscité un regain d’intérêt pour la

■■ JOGC ■■ 2017 • 1
OBSTETRICS

version par manœuvres externes (VME) visant à réduire le article 193). Notre étude observationnelle respecte l’anonymat
nombre de présentations du siège à terme, en travail6. des patientes et a été approuvée par le service éthique pour
la recherche clinique de notre hôpital.
Cependant, alors qu’une fiche d’information issue du Collège
national des gynécologues et obstétriciens français mentionne Afin d’analyser l’issue obstétricale (accouchement spontané,
que le pronostic d’un accouchement par les voies naturelles césarienne, extraction instrumentale), notre étude a inclus
en cas de VME réussie redevient le même que pour les fœtus toutes les femmes pour lesquelles une induction du travail
étant d’emblée en présentation céphalique, plusieurs études avait été nécessaire après une VME réussie, quel que soit
récentes indiquent un sur-risque de césarienne en cours de le délai par rapport à la VME, l’indication et les moyens
travail après une VME réussie7-17. thérapeutiques du déclenchement.
Cependant, ces études ne sont pas exemptes de biais et de Une VME réussie a été définie comme une tentative de VME
facteurs confusionnels. L’absence ou l’excès d’appariement avec obtention d’une présentation céphalique à l’issue de la
sur de nombreux facteurs (poids de naissance, terme, parité, procédure et le jour de l’accouchement.
utilisation d’ocytociques pendant le travail, indication et in-
duction du travail, recours à la péridurale) limitent Nous avons exclu les patientes ayant accouché avant
l’interprétation et l’extrapolation des résultats18. 37 semaines d’aménorrhée, les patientes avec utérus cicatriciel
(en raison d’une pratique non systématique de la VME et
De plus, l’explication de ce sur-risque de césarienne n’est du déclenchement), les morts fœtales in utero et les inter-
pas démontrée (arrêt de la progression du travail et/ou ruptions médicales de grossesse, les malformations utérines,
anomalies du rythme cardiaque fœtal [RCF])7. et les fœtus avec une anomalie morphologique mineure ou
majeure. Afin d’exclure les femmes porteuses d’une mal-
Dès lors, afin de mieux comprendre cette association entre
formation utérine, nous avons exclu les patientes ayant
une VME réussie et la pratique d’une césarienne en cours
bénéficié, avant ou après la grossesse, d’une hystéroscopie
de travail, il semble nécessaire de distinguer les femmes selon
opératoire et les patientes ayant une malformation utérine
qu’il s’agit d’un travail spontané (situation principalement
diagnostiquée à l’échographie du premier trimestre.
examinée dans les études) ou qu’elles ont bénéficié d’une
induction du travail (situation peu étudiée). Durant la période d’étude, une tentative de VME était réalisée
entre 36 et 37 SA. La recherche d’un cordon autour du cou
L’objectif de ce travail est donc d’étudier le pronostic
n’était pas effectuée avant la VME. En cas de VME réussie,
obstétrical d’une présentation céphalique après une VME
la surveillance de la fin de grossesse était identique à celle
réussie lors d’une induction du travail.
des grossesses avec une présentation céphalique spontanée.

MATÉRIEL ET MÉTHODE Le groupe témoin a été constitué par un appariement de


1 patiente cas pour 2 patientes témoins (sans contre-
Il s’agit d’une étude unicentrique rétrospective indication à une induction du travail ou à un accouchement
observationnelle comparative de type cas-témoins historique par les voies naturelles). Les critères d’appariement étaient
entre 1998 et 2016, au sein d’une maternité de type IIb avec : le mois et l’année de l’accouchement (pour limiter le biais
une politique uniforme de prise en charge des femmes dont lié aux changements de pratique), la parité, l’âge gestationnel,
le fœtus est en présentation du siège après 36 semaines l’indication (pour limiter le biais de sélection) et le mode
d’aménorrhée (SA). d’induction du travail (pour limiter le biais lié à l’évaluation
du score de Bishop).
La recherche de dossiers a été effectuée à partir de la base
de données de la maternité, qui contient les informations Une des hypothèses de notre étude serait un trouble de
relatives aux caractéristiques maternelles, au déroulement de l’accommodation du fœtus après VME. Ainsi, nous avons
la grossesse, à l’accouchement et aux issues néonatales. Les cherché à exclure les patientes du groupe témoin ayant eu
femmes sont informées lors de leur inscription à la maternité une version spontanée d’une présentation du siège. Pour cela,
que les données sont enregistrées et utilisables dans le cadre les femmes qui avaient obtenu un rendez-vous en hôpital
du Programme de médicalisation des systèmes d’information de jour pour une VME et/ou ayant réalisé une
(PMSI) pour l’évaluation périodique des procédures de prise scannopelvimétrie n’ont pas été incluses comme témoins.
en charge, après collecte de leur consentement écrit. Cette
étude respecte le principe d’engagement de conformité de Dans les deux groupes, les caractéristiques maternelles (âge,
la méthodologie de référence MR-001 (Loi n° 2016-41 du IMC, parité, prise de poids, résultat au dépistage du
26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, streptocoque du groupe B), fœtales (anomalie de la quantité

2 • ■■ JOGC ■■ 2017
Induction du travail, VME réussie et risque de césarienne

de liquide amniotique, terme de la VME), de l’induction (âge une analyse multivariée en utilisant le modèle de régression
gestationnel, modalités, indication), du travail (recours à logistique descendante. La variable expliquée était donc la
l’analgésie péridurale, utilisation d’ocytocine pendant le travail, survenue d’une césarienne. Les variables explicatives du
liquide amniotique méconial, survenue d’anomalies du RCF, modèle étaient les facteurs d’ajustement jugés potentiellement
débit maximum d’ocytocine, durée du travail), de confondants (mode de déclenchement, parité) et ceux
l’accouchement (spontané, césarienne, instrumental) et du retrouvés significatifs lors de l’analyse univariée (p < 0,05)
nouveau-né (poids, périmètre céphalique, circulaire) ont été ou tendant à la significativité (p < 0,1).
recueillies.
Concernant les indications de déclenchement : RÉSULTATS

- En cas de diabète gestationnel, le déclenchement était Entre 1998 et 2016, 776 patientes avec un fœtus en
proposé à partir de 38 SA en cas de macrosomie ou présentation du siège ont été répertoriées, soit 1,94 % de
d’hydramnios ou de déséquilibre glycémique ou l’ensemble des accouchements uniques survenus pendant
d’insulinothérapie. la période d’étude. Une tentative de VME a été proposée
- En cas de pré-éclampsie (définie comme étant la survenue pour 643 d’entre elles (soit 82,8 %). La VME a fonctionné
d’une PA systolique >140 mm Hg et/ou PA diastolique pour 202 patientes (31,4 %) et a échoué pour 441 patientes
>90 mm Hg associées à une protéinurie supérieure à (68,6 %). Parmi les patientes ayant eu une VME réussie, 88
0,3 g/24 h, après 20 SA), le déclenchement était proposé (44 %) ont bénéficié d’un déclenchement. Ces patientes ont
dès 37 SA. été comparées avec 176 témoins appariés sur les critères
- Une induction du travail était proposée entre 37 et 41 SA précédemment cités (Figure 1).
en cas de pathologie fœtale définie par une diminution des Concernant les caractéristiques maternelles (Tableau 1),
mouvements actifs fœtaux (MAF) et/ou des anomalies aucune différence significative n’a été constatée à l’exception
du rythme cardiaque fœtal à risque faible d’acidose (mais d’un âge plus élevé dans le groupe cas (31 ans et 4 mois c.
répétées) ou à risque modéré d’acidose. 24 ans et 6 mois; p < 0,01).
- Après 41 SA, une induction était proposée en cas de
survenue d’un oligoamnios ou de diminution des MAF Les indications d’induction sont présentées dans le Tableau 2.
ou d’anomalies du RCF ou lorsque le terme de 41 semaines La survenue d’une pathologie fœtale, d’une rupture spontanée
et 6 jours était atteint. des membranes prolongée ou d’une grossesse prolongée
- En cas de rupture spontanée des membranes, une induc- représentait plus des deux tiers des indications.
tion était proposée après une expectative maximale de 24 h
En ce qui concerne les caractéristiques du travail (Tableau 3),
ou d’emblée en cas de liquide amniotique teinté ou
l’âge gestationnel moyen à l’accouchement était
méconial ou en cas de risque d’infection materno-fœtale
respectivement de 39 semaines et 5 jours d’aménorrhée
(dépistage du streptocoque du groupe B positif, protéine
et de 39 semaines et 6 jours dans les groupes cas et
C réactive >15, hyperthermie maternelle).
témoin. Un débit maximum d’ocytocine lors du travail
Le jour du déclenchement, l’évaluation du score de Bishop significativement plus grand a été observé dans le groupe
était effectuée pour décider de la méthode. En cas de score
de Bishop <6, les prostaglandines intra-vaginales étaient
utilisées. En cas de score de Bishop ≥6, un déclenchement Tableau 1. Caractéristiques maternelles
par amniotomie puis ocytocine était pratiqué une heure plus Cas Témoins
n = 88 n = 176 Valeur P
tard.
n (%) n (%) [Intervalle de
m ± sd m ± sd confiance à 95 %]
L’analyse descriptive des données a été réalisée au moyen
du test paramétrique de Student ou du test non paramétrique Âge 31,4 ± 5,8 24 ± 6,3 <0,01

de Mann-Whitney. Le test du chi carré (avec corrections de IMC 24,7 ± 5,6 24,7 ± 4,6 0.88
Yates sur le calcul du chi carré quand l’effectif est inférieur Prise de poids 11,1 ± 5,4 10,4 ± 5,7 0.48
à 5) et le test exact de Fisher lorsque cela était nécessaire Parité 1
(effectif attendu inférieur à 5) ont permis d’analyser les varia- Nullipare 21 (23,8) 42 (23,8)
bles qualitatives. Les tests bilatéraux avec un p < 0,05 étaient Multipare 67 (76) 134 (76)
considérés comme significatifs. PV (+) SB 14 (16) 37 (21) 0.75
Oligoamnios 4 (4,5) 9 (5) 0.86
Pour estimer le rapport de cotes (RC) du risque de césarienne,
Hydramnios 6 (6,8) 3 (1,7) 0.77
ajusté sur les principaux facteurs de risque, nous avons mené

■■ JOGC ■■ 2017 • 3
OBSTETRICS

Figure 1. Diagramme.
776 patientes avec fœtus en siège

133 (17,1 %) patientes

sans VME réalisée (selon nos protocoles)

643 tentatives de VME

202 (31,4 %) VME réussies 441 (68,6 %) VME non réussies

114 (56,4 %) cas de travail spontané

88 (34,6 %) patientes cas avec induction du travail 176 patientes témoins

cas (72 ml/h c. 68 ml/h; p = 0,04). Aucune différence n’a non-engagement à dilatation complète) n’était pas différente
été observée quant à la survenue d’anomalies du RCF, à la dans les deux groupes (respectivement 30 % c. 56,5 % et
réalisation d’une analgésie péridurale ou à la survenue d’un 70 % c. 43,5 %; p = 0,08), bien qu’une tendance puisse être
liquide amniotique méconial. observée à plus de causes mécaniques dans le groupe cas
et plus d’anomalies du RCF dans le groupe témoin. Aucun
En ce qui a trait à notre critère de jugement principal, un prolapsus du cordon n’a été relevé.
accouchement par césarienne (en urgence, en dehors du
travail ou en cours de travail) était significativement plus En cas d’accouchement par césarienne, aussi bien la dila-
fréquent dans le groupe cas (22 % c. 13,1 %; p = 0,039). Pour tation cervicale moyenne lors de la décision (5 cm en
ce qui est des indications de césarienne, la répartition entre moyenne dans les deux groupes) que le nombre de patientes
une indication fœtale (anomalies du RCF, liquide amniotique en phase de latence (≤5 cm de dilatation) n’étaient pas
méconial, risque d’acidose) et une raison mécanique (échec différents dans les deux groupes (75 % c. 69,5 %). Le taux
du déclenchement, arrêt de la dilatation cervicale, de variété postérieure ne différait pas entre le groupe cas
(deux patientes, soit 9,9 % des césariennes) et le groupe
témoin (deux patientes, soit 8,6 % des césariennes).
Tableau 2. Indication du déclenchement
Cas Témoins Valeur P
Concernant la répartition des césariennes selon le terme, une
n = 88 n = 176 [Intervalle de différence statistique n’a été observée que dans le cas d’une
n (%) n (%) confiance à 95 %] grossesse se prolongeant au-delà de 41 SA, au cours de
Grossesses prolongées 14 (16) 28 (16) 1 laquelle le risque de césarienne était plus grand dans le groupe
RSM à terme 15 (17) 30 (17) 1 cas (37-37 + 6 SA : 0 % c. 4,3 %; 38-38 + 6 : 5 % c.
Pathologies fœtales 21 (23,8) 42 (23,8) 1 17,4 %; 39-39 + 6 : 10 % c. 21,8 %; 40-40 + 6 : 20 % c. 34,8
Pathologies obstétricales 12 (13,6) 24 (13,6) 1 %; résultats non significatifs; et >41 SA : 55 % c. 8,2 %;
Diabète 11 (12,5) 22 (12,5) 1 p < 0,05).
Macrosomie 1 (1,1) 2 (1,1) 1
En ce qui concerne les caractéristiques néonatales (Tableau 3),
Convenance 14 (16) 28 (16) 1
aucune différence n’a été observée quant au poids de

4 • ■■ JOGC ■■ 2017
Induction du travail, VME réussie et risque de césarienne

Tableau 3. Caractéristiques du travail et néonatales


Cas Témoins
n = 88 n = 176 Valeur P
n (%) n (%) [Intervalle de
m ± écart-type m ± écart-type confiance à 95 %]
Terme (SA) 39 + 5 ± 8 jours 39 + 6 ± 10 jours 0,15
Utilisation de prostaglandines 23 (26) 46 (26) 1
Analgésie péridurale 81 (92) 149 (84,6) 0,21
Utilisation d’ocytociques 71 (80) 140 (79,5) 1
Débit maximum d’ocytociques (ml/h) 72 68 0,04
Durée du travail (AVB) 343 ± 189 340 ± 168 0,53
Liquide méconial 5 (5,7) 10 (5,7) 0,77
ARCF 37 (42) 63 (35,8) 0,37
Césarienne 20 (22) 23 (13,1) 0,004
Poids de naissance (g) 3 430 ± 485 3 394 ± 445 0,57
Périmètre céphalique (cm) 35,6 ± 1,3 35,4 ± 1,9 0,9
Circulaire 16 (18,2) 43 (24,4) 0,35
Apgar 9,7 ± 0,2 9,9 ± 0,1 0,9

naissance, au périmètre céphalique, au taux de circulaire, au Ce résultat est concordant avec les deux méta-analyses
score d’Apgar ou à la réalisation d’une réanimation du publiées sur le pronostic obstétrical (quel que soit le mode
nouveau-né en salle de naissance (ventilation au masque, as- d’entrée en travail) après une VME réussie7, 8. Une pre-
piration sous laryngoscope ou intubation endotrachéale). mière méta-analyse effectuée par Chan en 2004 retrouvait
un risque multiplié par deux de césarienne en cours de travail
Après analyse multivariée (Tableau 4), le risque de césarienne après une VME réussie (avec cependant une importante
était significativement plus élevé après une VME réussie (RC hétérogénéité conduisant même les auteurs à exclure une
ajusté : 1,946; IC à 95 % : 1,017-3,772) et après une matu- étude de leur analyse)9. La publication de quatre nouvelles
ration par prostaglandines (RC ajusté : 1,951; IC à 95 % : études, dont certaines concluaient l’inverse, a conduit à une
1,097-3,468) alors que la multiparité diminuait ce risque (RC nouvelle méta-analyse en 2014. De Hundt et ses
ajusté : 0,208; IC à 95 % : 0,114-0,377). collaborateurs ont analysé trois études de cohortes et huit
études cas-témoins (n = 46 641). Leur conclusion indiquait
DISCUSSION qu’une VME réussie était associée à une augmentation à la
fois du risque de césarienne pour dystocie mécanique et du
Principaux résultats risque d’asphyxie fœtale (RR de 2,2 pour ces deux étiologies)8.
Nous avons mis en évidence en analyse univariée, puis Néanmoins, cette méta-analyse incluait des études de puis-
multivariée un sur-risque de césarienne après induction du sance et d’effectifs différents. Le test de non-concordance
travail pour les patientes ayant eu une VME réussie (RC : d’Higgins, retrouvant une hétérogénéité modérée (i = 0,44,
1,97). soit >0,25), incitait à la prudence quant à la lecture de ces
résultats.

Tableau 4. Analyse multivariée – variable expliquée : Plus récemment, De Hundt et ses collaborateurs ont effectué
survenue d’une césarienne en cours de travail une analyse des facteurs de risque de césarienne pendant le
RC IC à 95 % p travail après une VME réussie à partir des données collectées
Âge 1,026 0,975-1,080 NS
pour une autre étude randomisée au sein de 25 hôpitaux des
Terme d’entrée en travail 1,142 0,907-1,407 NS
Pays-Bas10. Le taux de césariennes était de 13 % après une
VME réussie. En revanche, contrairement à nos résultats,
Dose max. d’ocytociques 0,995 0,990-1,001 NS
les auteurs ne retrouvent pas l’induction du travail comme
Analgésie péridurale 0,648 0,304-1,382 NS
facteur de risque indépendant de césarienne (RC de 0,64;
Utilisation de prostaglandines 1,951 1,097-3,468 p < 0,05
IC à 95 % : 0,26-1,6, c. RC de 1,951 dans notre étude).
VME réussie 1,946 1,017-3,772 p < 0,05
Cependant, le manque de données sur les indications et les
Multiparité 0,208 0,114-0,377 p < 0,05
modalités d’induction du travail dans cette méta-analyse ainsi

■■ JOGC ■■ 2017 • 5
OBSTETRICS

que l’absence d’analyse d’un effet centre peuvent expliquer de césariennes pour un motif mécanique (p = 0,008) dans
la discordance des résultats. le groupe cas pourrait refléter ce trouble de l’accommodation.

Notre étude montre que la multiparité semble être un facteur D’autres auteurs ont émis l’hypothèse d’un sur-risque
protecteur de césarienne pendant le travail en cas de VME d’anomalies du RCF après une VME réussie20–22. Les fœtus
réussie. Ce résultat est concordant avec la récente étude de en présentation du siège seraient selon eux plus fragiles23
Krueger et ses collaboratrices (risque diminué par 2 de et à risque d’acidose aux mêmes terme et poids que les fœtus
césarienne en cas de multiparité)19. À l’inverse de nos résultats, spontanément en présentation céphalique.
Vézina et ses collaborateurs ont observé en 2004 un sur-
Enfin nos données concernant un âge maternel plus avancé
risque de césarienne après une VME réussie, aussi bien chez
en cas de présentation du siège vont dans le sens d’une
les nullipares que chez les multipares20. Cependant, leur
récente analyse de cohorte24. Cette variable, insuffisamment
modèle n’était pas ajusté selon le caractère cicatriciel de
rapportée dans les publications antérieures, devrait être prise
l’utérus, l’IMC et l’utilisation d’ocytociques pendant le travail.
en compte dans l’analyse statistique comme dans notre étude.
Nous avons également observé en analyse multivariée un Dans la pratique quotidienne, nos résultats incitent à tenir
sur-risque de césarienne en cas de maturation par compte d’une VME réussie antérieure lors de la décision
prostaglandines et non en cas d’utilisation d’ocytocine. Ce d’induire le travail, en particulier si les conditions cervicales
résultat est concordant avec les principales études ayant ne sont pas favorables en raison d’une présentation haute
permis d’observer un sur-risque de césarienne en cas et/ou d’un segment inférieur non formé. Nos résultats ne
d’induction du travail sur col défavorable21. remettent pas en cause l’intérêt de la VME (en raison du
taux d’accouchement par voie basse élevé), mais apportent
Limites, interprétation et perspectives de nouveaux éléments pour comprendre le sur-risque de
Notre analyse est rétrospective, bien que la collecte de césarienne observé après une VME réussie.
données informatiques soit prospective.
CONCLUSION
Au sujet du risque de césarienne en cours de travail, nous
n’avons pas de données sur le type de variété de la Une VME réussie pourrait accroître le risque de césarienne
présentation à l’entrée en travail (antérieure ou postérieure), lors d’une induction du travail ultérieure. L’issue obstétricale
ni sur le type exact d’anomalie du RCF. Quant à l’induction de ces grossesses ne redevient pas la même que celle des
du travail, nous manquons de données sur le score de Bishop grossesses où la présentation est spontanément céphalique.
lors de l’induction de la maturation. De plus, afin d’induire
le travail avec des prostaglandines, le recours à un dispositif REFERENCE
intra-vaginal avec libération prolongée de prostaglandine E2
et/ou à un gel de prostaglandine E2 était possible. 1. Hickok DE, Gordon DC, Milberg JA, et al. The frequency of breech
presentation by gestational age at birth: a large population-based study.
Am J Obstet Gynecol 1992;166:851–2.
Néanmoins, cette étude est la première à analyser
explicitement le risque de césarienne après induction du travail 2. Albrechtsen S, Rasmussen S, Dalaker K, et al. The occurrence of breech
en cas de VME réussie. Plusieurs hypothèses peuvent être presentation in Norway 1967–1994. Acta Obstet Gynecol Scand
1998;77:410–5.
formulées.
3. Menticolou KA, Gagnon R. Clinical practice on vaginal delivery of
Un trouble de l’accommodation pelvienne pourrait s’observer breech presentation. J Obstet Gynaecol Can 2009;31:557–78.

en cas de VME réussie. Le fœtus initialement en siège se 4. American College of Obstetricians and Gynecologists. ACOG Commit-
serait accommodé au bassin maternel en se positionnant de tee Opinion n°340, Mode of term singleton breech delivery. Obstet
Gynecol 2006;108:235–7.
cette manière. La réalisation d’une VME viendrait troubler
cette accommodation naturelle et favoriser la survenue d’une 5. Hannah ME, Hannah WJ, Hewson SA, et al. Planned caesarean section
versus planned vaginal birth for breech presentation at term:
présentation défléchie. Ainsi la présentation devenue a randomised multicentre trial. Term Breech Trial Collaborative Group.
céphalique pourrait être haute, mobile, non modelée au bassin Lancet 2000;356:1375–83.
et rendre la maturation cervicale plus difficile (score de
6. Thornton JG. The Term Breech Trial results are generalisable. BJOG
Bishop bas). Pour les accouchements au-delà de 41 SA, le 2016;123:58.
sur-risque de césarienne observé va dans le sens d’une
7. Berhan Y, Haileamlak A. The risks of planned vaginal breech delivery
absence d’accommodation du fœtus sur le segment inférieur versus planned caesarean section for term breech birth: a meta-analysis
lors du dernier mois après une VME. La tendance à plus including observational studies. BJOG 2016;123:49.

6 • ■■ JOGC ■■ 2017
Induction du travail, VME réussie et risque de césarienne

8. De Hundt M, Velzel J, de Groot CJ, et al. Mode of delivery after suc- 17. Lau TK, Lo KW, Rogers M. Pregnancy outcome after successful external
cessful external cephalic version: a systematic review and meta-analysis. cephalic version for breech presentation at term. Am J Obstet Gynecol
Obstet Gynecol 2014;123:1327–34. 1997;176:218–23.

9. Chan LY, Tang JL, Tsoi KF, et al. Intrapartum cesarean delivery after 18. Ananth CV, Schisterman EF. Confounding, causality, and confusion: the
successful external cephalic version: a meta-analysis. Obstet Gynecol role of intermediate variables in interpreting observational studies in
2004;104:155–60. obstetrics. Am J Obstet Gynecol 2017;doi:10.1016/j.ajog.2017.04.016.
Epub ahead of print.
10. De Hundt M, Vlemmix F, Bais JM, et al. Risk factors for cesarean
section and instrumental vaginal delivery after successful external 19. Krueger S, Simioni J, Griffith LE, et al. Early external cephalic version 2
cephalic version. J Matern Fetal Neonatal Med 2015;3:1–3. trial collaborative group. labour outcomes after successful external ce-
phalic version compared with spontaneous cephalic version. J Obstet
11. Salzer L, Nagar R, Melamed N, et al. Predictors of successful external Gynaecol Can 2017;doi:10.1016/j.jogc.2017.05.020. pii: S1701-
cephalic version and assessment of success for vaginal delivery. J Matern 2163(17)30344-4, Epub ahead of print.
Fetal Neonatal Med 2015;2849–54.
20. Vézina Y, Bujold E, Varin J, et al. Cesarean delivery after successful ex-
12. Boujenah J, Fleury C, Bonneau C, et al. Successful external cephalic ternal cephalic version of breech presentation at term: a comparative
version is an independent factor for caesarean section during trial of study. Am J Obstet Gynecol 2004;190:763–8.
labor - a matched controlled study. J Gynecol Obstet Hum Reprod
2017;doi:10.1016/j.jogoh.2017.09.001. Epub ahead of print. 21. Vrouenraets FP, Roumen FJ, Dehing CJ, et al. Bishop score and risk of
cesarean delivery after induction of labor in nulliparous women. Obstet
13. Hants Y, Kabiri D, Elchalal U, et al. Induction of labor at term follow- Gynecol 2005;105:690–7.
ing external cephalic version in nulliparous women is associated with an
increased risk of cesarean delivery. Arch Gynecol Obstet 2015;292:313– 22. Leung TY, Fok WY, Chan LW, et al. Prediction of intrapartum Cesarean
9. delivery for non-reassuring fetal status after a successful external cephalic
version by a low pre-version pulsatility index of the fetal middle cerebral
14. Basu A, Flatley C, Kumar S. Intrapartum intervention rates and perinatal artery. Ultrasound Obstet Gynecol 2006;27:416–9.
outcomes following successful external cephalic version. J Perinatol
2016;36:439–42. 23. Kean LH, Suwanrath C, Gargari SS, et al. A comparison of fetal
behaviour in breech and cephalic presentations at term. Br J Obstet
15. Ben-Haroush A, Perri T, Bar J, et al. Mode of delivery following success- Gynaecol 1999;106:1209–13.
ful external cephalic version. Am J Perinatol 2002;19:355–60.
24. Robillard PY, Boukerrou M, Bonsante F, et al. Linear association
16. Jain S, Mulligama C, Tagwira V, et al. Labour outcome of women with between maternal age and spontaneous breech presentation in singleton
successful external cephalic version: a prospective study. J Obstet pregnancies after 32 weeks gestation. J Matern Fetal Neonatal Med
Gynaecol 2010;30:13–6. 2017;1–6. doi:10.1080/14767058.2017.1285897. Epub ahead of print.

■■ JOGC ■■ 2017 • 7