Vous êtes sur la page 1sur 40

REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX-TRAVAIL-PATRIE

*eb
LOI N" DU 218ÊC?8'!2

PORTANT LOI DE FINANCES DE LA REPUBLIQUE DU


CAMEROUN POUR L'EXERCICE 2013

L'Assemblée Nationale a délibéré et adopté, le


Président de Ia République promulgue la loi dont
Ia teneur suit :
t-,

PREMIERE PARTIE

TITRE PREMIER:

DISPOSITIONS RELATIVES AUX RESSOURCES

CHAPITRE PREMIER:

DISPOSITIONS GENERALES

ARTICLE PREMIER:

Les impôts, contributions, redevances, produits et revenus publics de la République


du cameroun continueront d'être perçus conformément aux textes en vigueur, sous
réserye des dispositions de la présente loi.

/
CHAPITRE DEUXIEME :

DISPOSITIONS RELATIVES AUX DROITS DE DOUANE

!s-Ê1R1,1STJi'n,,
ARTICLE DEUXIEME : I'iËffi'ffi*îF-'il^'',
Sans préjudice des 990/1991, 1998/1999,
1999/2000, 2000/2001 et les droits de sortie et autres prélèvements perçus à
l'exportation sont applicables ainsi qu,il suit :

a) Le taux des droits de sortie à l'exportation des marchandises est de 2o/o de la valeur
imposable;
b) Les produits industriels manufacturés au cameroun, les produits du cru d,origine
animale, végétale et minière ayant subi une ouvraison ou transformés au
cameroun, demeurent exonéréq des droits de sortie à I'exportation, à I'exception
des bois ouvrés et semi-ouvrés ;
c) Les produits bruts d'origine animale, végétale ou ,minière sont soumis au
paiement des droits de sortie à l'exportation, à l'exception des produits de
rente ci-
après : cacao, café, coton, caoutchouc, plantes médicinales, huile de palme,
banane, ananas et haricot.
d) Le taux du prélèvement applicable aux grumes exportées demeure fixê à 12,5o/o de
la valeur FOB de chaque essence.

ARTICLE TROISIEME :

Les dispositions des lois de finances 2ooot2ool et 2006 sont modifiées ainsi qu,il
suit :
a) ll est institué un prélèvement obligatoire sur les bois ouvrés et semi-ouvrés
exportés
par les unités de transformation soumises au régime de
droit @mmun ainsi que sur
ceux livrés aux points francs industriels ;
b) Le taux du prélèvement applicable est de s,65% sur la valeur FoB du volume
des
bois exportés des positions tarifaires 44.06,44.07 et 44.09
;
c) Les prélèvements ci-dessus ne s'appliquent pas aux bois exportés au départ
des
points francs industriels.

ARTICLE QUATRIEME :

Les dispositions de la roi de tinances 2o0g sont modifiées ainsi qu'il suit
:

Article sixième, alinéa 1g (nouveau) : Le recours administratif auquel


un récépissé
de dépôt d'une soumission contentieuse est joint, est déposé directement
auprès du
Directeur Général des Douanes ou auprès du Ministre des Finances,
avec copie au
I service verbalisateur. La soumission contentieuse, cautionnée par
ordre est préalablement déposée dans le même service, et couvre 20%
une banque de premier
des droits et
pénalités éventuelles dans le cadre des contrôles a posteriori.

CHAPITRE TROISIEME:

DISPOSITIONS RELATIVES AU CODE GENERAL DES IMPOTS

ARTICLE CINQUIEME :

Les dispositions des articles 7,21, 121,131, 135, 142,'143, 14g,244,546, 560,
578,581, 591,592,C7,C27,C46,C52 BtS, Cl03, C116,1126, L127,L12g,1130,1133,
L134, L'136, L138 et L140 du code Général des lmpôts sont complétées
euou modifiées
ainsi qu'il suit :

sr,Jffi,,sffik
Côi1ffft"",,.
IMPOTS DI
Article 7.-

A. FRAIS GENERAUX

1) Rémunérations et prestations diverses

J
-'

d) Sous réserve des conventions internationales, sont admis comme charges, à


condition qu'ils ne soient pas exagérés :

e les frais généraux de siège pour la part incombant aux opérations faites au
Cameroun et les rémunérations de certains services effectifs (études, assistance
technique, financière ou comptable) rendus aux entreprises camerounaises par les
personnes physiques ou morales étrangères ou camerounaises.

En aucun cas, il ne sera accepté à ce titre une somme supérieure à 5% du bénéfice


imposable avant déduction des frais en cause.

La limitation prévue ci-dessus est fixée à 2,so/o du chiffre d'affaires pour les entreprises
des travaux publics et à7,5o/o du chiffre d'affaires pour les bureaux d;études fonctionnant
I conformément à la réglementation relative aux bureaux d'études et d'ingénieurs-conseils.
5- Libéralités, dons et subventions

..................t
Les dons et subventions alloués aux clubs participants aux compétitions
nationales officielles d'élite, ou aux organismes agréés en charge de I'organisation
des. compétitions sportives officielles, sont admis en déduction dès lors
justifiés et dans la limite de 5% du chiffre d'affaires de I'exercice
lu'ils sont

Le reste sans changement.

Article 21.- (1)

(3) Donnent lieu à perception d'un

- les importations effectuées les commerçants, y compris ceux relevant de


I'impôt libératoire ;
- les achats effectués par des auprès des industriels, agriculteurs,
importateurs, grossistes, demigrossistes, exploitants forestiers ;
- les achats de produits pétroliers par les exploitants de stations-services et les
achats de produits de base par les exportateurs ;
- les opérations réalisées par les entreprises non détentrices de la carte de
contribuable.

Ne donnent pas lieu à perception d'un précompte :

- les importations effectuéès par les contribuables relevant des unités de gestion
spécialisées de la Direction générale des impôts ;
4
T'

- les achats effectués par l'Etat, les communes et les personnes domiciliées
à
l'étranger auprès des industriers, agricurteurs, importateurs, grossiites,
àLmi-
grossistes, exploitants forestiers ;
- les achats effectués par les industriels immatriculés et soumis au régime
du réel
pour les besoins de leur exploitation.

Le taux du précompte est de :

- 10% pour les opérations réalisées par les entreprises nondétentrices de


la carte
de contribuable ;
- 10% pour les contribuables relevant de l'impôt libératoire et effectuant des
opérations d'importation ;
- 5olo du montant des opérations effectuées, pour les commerçants
importateurs
immatriculés relevant du régime simplifié;
ZY" dy . montant des opérations effectuées, pour les commerçants non
importateurs immatriculés relevant du régime simpiifié
;
17o du.montant des opérations effectuéés pour les commerçnts immatriculés

I relevant du régime du réel ;


0,5% pour les opérations d,achat des
stations-services.
uits pétroliers par les exploitants de

Le reste sans changement.


sr#Hi.ffi
DtsPoslTtoNs TIVES A LA
SUR LA VALEUR AJOUTEE ÈT AUX DROITS D'
CHAPITRE I
CHAMP D'APPLICATION
sEcTtoN il
LES OPER,ATIOilS IMPOSABLES

Afticle 127.- Sont imposables les opérations ci-après :

11) les opérations de reasing et de crédit-bail avec ou sans oprion d'achat


;
12) les subventions â caractère commercial, quelle qu'en soit ta n"trr",
les assujettis à raison
l'"rçr". p"r.
. -. de leur aotivité imposable ;
13) les remises de prêts et les abandons de créances à caractère commercial
;
14) les commissions perçues par les agences de voyage.

SECTION V
DROIT D'ACCISES

Article 131.- ll est institué un Droit d'accises ad valorem, applicable aux produits retenus
à l'annexe n" ll, dont les modalités d'application figurent aux articles suivânts.

ANNEXE II :

Liste des produits soumis au Droit d,Accises


F

N" du tarif Déqlgnation trarifaire

9504.2000 et 9504.3000 Machines à sous et autres appareils


d'exploitation des jeux de hasard.

Le reste sans changement.

Article 135.-
1)

e) pour les opérations de leasing ou de crédilbail avec ou sans option d'achat, par le
montant des.loyers facturés par les sociétés de crédit-bail et, en fin de contrat, par le
prix de cession convenu au contrat lorsque I'option d'achat est levée par b pËneur
ou par le prix de cession en cas de vente à un tiers ;
f).. pour les opérations réalisées par les entreprises de jeux
/ de hasard et de
' divertissement, par le produit intégral de ce jeu.
(3) supprimé.

Article 142.- (1)

(5) Le taux général du Droit /'accises s' rant à l'annexe ll du Titre I


du présent code, autres qde les véhicules de tourisme d'une cylindrée supérieure ou
égale à 2000 cm3.

(6) Le taux réduit du Droit d'accises s'applique aux véhicules de tourisme d,une cylindrée
supérieure ou égale â 2000 cm3.

Article 143.- (1)

d) Pour les_opérations imposables d'une valeur au moins égale à un million (1 o0o 000)
de francs CFA, le droit à déduction n'est autorisé qu'à conàition que lesdites opérations
aient été effectuées exclusivement par ordre de virement ou par cheque bancaire.

Le reste sans changement.


Article 149.- (1)

(2) Pour les fournisseurs de l'Etat, des collectivités tenitoriales décentralisées, des
étab.lissements publics administratifs et des sociétés partiellement ou entièrement à capital
public, ainsi que de certaines entreprises du secteui privé dont la liste est fixée par voie
réglementaire, la Taxe sur la Valeur Ajoutée est retenue à la source lors du règlement des
factures et reversée à la recette des impôts ou, défaut, au posti comptable
à
tenitorialement compétent dans les mêmes conditions et délais appliqués aux autres
transactions. Ces retenues concernent aussi bien les factures initiaiès que les factures
d'avoir relatives aux réductions commerciales.

6
(3)
Les crédits de Taxe sur la valeur Ajoutée peuvent faire I'objet de compensation et
éventuellement de remboursement à condition que leurs bénéficiakeÀ ne soient
pas débiteurs des impôts et taxes compensables de quelque nature que ce soit, que
ces crédits soient justifés..
lls sont remboursables :

. .. . .. . ,. . .. .. .. .. . .. . - ....... . .. . .. . . . ;

.aux exportateurs, dans un délai de deux mois à compter de la date de dépôt de la


demande de remboursement ;
Toutefois, le montant du crédit de TVA à rembourser est limité au montant de wA
calculé par application du taux général en vigueur au montant des exportations réalisées.
Les exportateurs sont tenus d'annexer à leur déclaration les références douanières des
exportations effectuées ainsi que celles du rapatriement de fonds sur les ventes à

I I'exportation dont le remboursement est demandé.

(4) Supprimé.
TITRE V :

FISCALITES SPECIFIQUES

CHAPITRE III
FISCALITE FORESTIERE
sEcTtoN ilr
SURTAXE A L'EXPORTATION

Arlicle 244.-

B - Supprimé.

Le reste sans changement.


.TITRE VI :

ENREGISTREMENT, TIMBRE ET CURATELLE

SOUS-TITRE II :
LEGISLATION NON HARMONISEE EN ZONE CEMAC

CHAPITRE I
TARIFS DES DROITS D'ENREGISTREMENT
SECTION IV
EXONERATIONS ET EXEMPTIONS

Article 546.-

1) i. :::::::::T:::::::::
5) Les prêts sur nantissement et sur hypothèque o"J;";": noo,,"r"r"n," o"
crédits ou de microfinance, ainsi que les mainlevées, ""
cautionnements et garanties y
relatifs,

CHAPITRE III
OBLIGATIONS ET SANCTIONS
sEcTloN u
PRESCRIPTION
I Article 560.- ('t) La prescription qui court contre I'Administration pour la demande des
droits de mutation par décès est de trente ans. Elle s'applique à toutes les
successions anciennes ouvertes et fiscale, quelque soit la
date de déês.

Le reste sans changement. sr-ffiii--ffi


CôÂffift.a.,
sous-
CODE NON

CHAPITRE II
TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES IMMOBILIERES
SECTION ll : Exonératons

Article 578.- sont exonérées de la taxe sur la propriété foncière, les propriétés
appartenant :

- aux clubs, associations ou organismes sportifs agréés, les propriétés destinées aux
activités sportives ainsi que les infrastructures sportives.

Le reste sans changement.

SECTION IV
DETERMINATION DE L'ASSIETTE

II-TAUX DE L'IMPOT
Article 58{.- (1 )

B
7

2) supprimé.

CHAPITRE IV
TIMBRE SUR LA PUBLICITE

sEcTtoN il
TARIFS

A4içlç.591.- (1) Le droit de timbre est perçu au taux de 3% du coût facturé de ra


publicite.pour chaque. support, qu'ir soit imprimé localement o,
importè, à-r;"*cL"ion o"
ra puDttctte par vèhicule automobile.

(2). Pour la publicité par véhicule automobile, le droit de timbre est fixé à 30
000 frs par
mois et par véhicule avec diffuseur. ce droit est de 20000 frs parÀois
ei paivenicure
sans diffuseur.

(3) S'agissant la publicité sur les tabacs et les boissons alcoolisées, tels que définis
I aux articles 'l 82-de
et suivants du présent code, le droit de timbre est percu àu tàui àe r
o"z.
(4) Sont exclus du paiement du droit de timbre sur la pub
, les plaques et enseignes
lumineuses placées sur les façades des établissementg et industriels et
ayant pour but de les localiser.

sEcTtoN ill
h*RÈ
MODE DE PERC

Article 592.-

Le paiement des droits de timbre sur la publicité se fait ainsi qu,il suit :

(1) Affiches, tracts et prospectus

Le paiement des droits de timbre sur la publicité faite par ces moyens est
retenu à la
source par les entreprises plevan.t des unités de gestion spécialiséés et reveÀé
auprès
du centre de rattachement dans les mêmes conàitions que les autres lmpois,
droits et
taxes.

Les autres annonceurs déclarent et paient les droits de timbre sur la publicité
auprès
d'une régie publicitaire, à charge poui cette dernière de reverser te montàniàLs
oroits
perçus- dans quinze (15) iours qui suivent le mois au cours duquel les Jùts sur
-les
publicité ont été
ta
payés.

a) Affiches, tracts et prospectus imprimés au Cameroun :

Les imprimeurs installés au cameroun tiennent un registre visé et paraphé par


le service
chargé de I'enregistrement sur requer irs reportent toutès bs impresiions
o;affichès, tracts
et prospectus effectuées par leurs soins.

Le reste sans changement.

I
F

(2) Panneaux publicitaires

Les entreprises et particuliers relevant des unités de gestion spécialisées qui utilisent les
panneaux publicitaires font la déclaration et le paiement des droits de timbre auprès
du
centre de raftachement dans les mêmes conditions que les autres impôts, droits et taxes_

A l'exception des entreprises citées plus haut, les autres annonceurs déclarent et paient
auprès d'une régie de publicité en même temps que les frais de publicité, le montant du
droit de timbre exigible à charge pour la régie de publicité d'effectuer le reversement des
droits ainsi prélevés dans quinze (15) jours qui suivent le mois préédent.

La déclaration visée ci-dessus mentionne :

a) I'objet de la publicité ;
b) les nom(s), prénom(s), profession ou raison sociale, le domicile ou le siège social des
personnes ou collectivité dans l'intérêt desquelles la publicité est effectuée et,
éventuellement de I'entrepreneur de la publicité ;
c) la désignation précise de I'
I (3) Publicité par voie de presse
DENCE DE TA REPUSTIOUE
SECREIARIAT GENËNAT
ICE DU ROIIER TIGISI"^Ni EI REGJ.EMiNIA]RI
COPIE CERNÉEE CONFORÂ18
a) Joumaux imprimés au Cameroun

Les éditeurs de journaux imprimés au que le prix


de I'insertion le montant des droits de exigibles et le reversent, sur déclaration, au
Centre des lmpôts de en même temps que les impôts à versement
spontané, les perceptions faites au du mois préédent.

Pour les entreprises relevant des unités de gestion spécialisées, les droits de timbre sur
la publicité sont retenus à la source au moment de l'insertion. Les droits ainsi retenus font
I'objet de déclaration et de reversement auprès du centre de rattachement dans les
mêmes conditions que les impôts à versement spontané.

b) Journaux édités hors du Cameroun, mais distribués au Cameroun

L'insertion d'une publicité dans un joumal édité hors du cameroun, mais distribué sur le
tenitoire camerounais, donne lieu à la déclaration et au paiement des droits de timbre sur
la publicité au moment du paiement des frais de publicité conespondants à cette
insertion.

(4) Publicité par radio et télévision

Les stations de radio et télévision perçoivent en même temps que les frais de publicité, le
montant du droit de timbre exigible. Elles le reversent sur déclaration au Ôentre des
lmpôts de rattachement en même temps que les impôts à versement spontané, les
perceptions faites au cours du mois préédent.
Pour les entreprises relevant des unités de gestion spécialisées, les droits de timbre sur
la publicité sont retenus à la source au moment de l'insertion. Les droits ainsi retenus font
l'objet de déclaration et de reversement auprès du centre de rattachement dans les
mêmes conditions que les autres impôts, droits et taxes.

Le reste sans changement.

10
5) Publicité par le cinéma

Les exploitants de salles de cinéma perçoivent en même temps que le prix de la


projection publicitaire le montant des droits de timbre exigible. Elles' le revàrsent sur
déclaration au centre des lmpôts de rattachement en même temps que les impôts à
versement spontané, les perceptions faites au cours du mois préédent.

Pour les entreprises relevant des unités de gestion spécialisées, les droits de timbre sur
la publicité sont retenus à la source au moment de l'insertion. Les droits ainsi retenus font
l'objet d'une et de reversement auprès du centre de rattachement dans les mêmes
conditions que les autres impôts, droits et taxes.

Le reste sans changement.

6) publicité par véhicule muni de haut parleur ou non

I Le reste sans changement.

7) Publicité par support immatériel

Pour la perception du droit de timbre sur la publicité par support immatériel, les
annonceurs souscrivent mensuellement leurs auprès de leur centre des
impôts de rattachement.

LIVRE TROISIEME :

FISCALITE ","-@^-{
TITRE II:
DES IMPOTS

Article C7 : les produits des impôts communaux perçus par I'Etat proviennent

Le droit de timbre sur la publicité.

CHAPITRE I
DE LA CONTRIBUTION DES PATENTES

sEcTtoN vil
DE L'EMISSION ET DU PAIEMENT DE LA PATENTE

Article c27.- Les omissions iotabs ou partielles constatées dans les émissions
de la contribution des patentes ainsi que les erreurs commises dans la détermination
11
des bases d'imposition ou dans I'application du tarif, peuvent être réparées par le
service des impôts jusqu'à I'expiration de la période non prescrite.

CHAPITRE lII
DE L'IMPOT LIBERATOIRE

Articte C46.- (1)

(3) A défaut de détermination du chiffre d'affaires, les activités relevant de I'impôt


libératoire font l'objet d'une classification à I'annexe I du présent chapitre.

ANNEXES DU CHAPITRE III


ANNEXE I

Classification des activités soumises à l,impôt libératoire :

/ a) Relèvent de la catégorie A:
- Coiffeur ambulant ;
Gargotier ambulant ;
- Gargotier sans local aménagé ;
- Vendeur ambulant de boissons gazeuses par triporteur, pousse-
pousse ou
- Cyclomoteur;
-
-
-
Exploitant d'un moulin à écraser ;
Graveur ambulant ;
Coiffeur ambulant ;
6#--ke
- Exploitant de bornes fontraines, par borne
- Artisan ou fabricant sans moyen
- Vendeur de soya ambulant;
- Transporteur de marchandises par pousse-pousse ;
- rHorloger
rvr rvgçt <ttttuut.lltt
ambulant ;,
- Revendeur de produits vivriers sans moyen de transport ;
- , Exploitant de photocopieur, de machine à dactylographier ou d'ordinateur pour
traitement
de textes sans local et par photocopieur, machine à dactylographier ou ordinateur
- Cordonnier ambulant ;
;

- Vendeur de vin de raphia ou de palme ;


- Forgeron ;
- Vendeur de fleurs ambulant ;
- ,. Chargeurs de batteries, réparateur de roues ne vendant pas de roues;
- Marchand de bois à brûler au détail ;
- Vendeur ambulant de des CD ou de montres;
- Marchand de charbon de bois au détail ;
- Photographe ou cameraman ambulant ;
- Vendeur ambulant de pâtisserie.

b) Relèvent de la catégorie B :

12
t:

Exploitrant de photocopieur, de machine â dactylographier ou d'ordinateur pour


traitement de textes avec local et par photocopielr, hàchine a aaaytographier
ou
ordinateur.
Tailleur ou couturier ayant moins de 5 machines, apprentis ou employés ou travaillant
seul ;
Exploitant de cafétéria ;
Tenant un salon de coiffure ayant de 1 à 3 employés ;
Scglpteur sur bois ;
Horloger à demeure ;
Graveur à domicile ;
Revendeurs non salariés de tickets ou billets de loterie et pMUC
;
Vendeur de fleur â demeure ;
Kiosque à journaux ;
Libraire ambulant
Gargotier avec local aménagé ;
Marchand de petit bétail, de volaille sans local ;
Transporteur de personnes par cyclomoteur (mototaxis)
;
Revendeur de produits vivriers disposant de motocyclettes;
/ Photographe en studio ;
Cameraman ambulant.

c) Relèvent de la catégorie
iHq*m@
Ëà'dgË#rm;l_,_,
Collecteur de peaux de bêtes ;
Vannier
Exploitant de jeux de hasard à
Tenant un salon de coiffure ayant /e 3 à 5 employés ;
Exploitant d'une laverie avec compteur d,eau et sâns gardiennage;
Tenancier d'une cantine scolaire ;
Vendeurs de yaourts de glaces alimentaires ou de sucettes
;
Vendeurs de fleurs à demeure ;
Marchand de produits vivriers ou de marchandises disposant de tricycle
;
Réparateur de téléviseurs et autres appareils audioviàuels ne venÉant pas des pièces
détachées ;
Marchand de bois de drauffage ou à bruler disposant d,un tricycle
;
Exploitant de ciné-club ;
Marchand de bétail et volaille avec local ;
Artisan fabricant de maroquinerie ;
Exploitant de taxi et par taxi ;
Transporteur de personnes par véhicule à la périphérie des centres urbains
Marchands de boissons non alcoolisés.

d) Relèvent de la catégorie D :

Marchands de boissons alcoolisées;


Marchand de sable, de graviers ou de moellons
Club de danse ou de musique, de sports, de culture physique, moniteur de
Gymnastique ;
Marchand de piquets, de bambous et de planches ;
Restaurant non classé
Manucure, pédicure donnant des soins de beauté;
Boucher ne disposant pas de moyens frigorifiques;

13
Tenant un salon de coiffure avec plus de 5 employés ;
Transport urbain de masse et par véhicule ;
Marchand de bois de chauffage ou à bruler disposant d'un véhicules ;
Transport mixte de personnes et de marchandises â la périphérie des centres urbains ;
Exploitant d'une cabine téléphonique ;
Sage-femme, lnfirmier, masseur donnant des soins à domicile ;
Kiosque à tabac ;
Tradi-praticien ;
Marchand de bois de chauffage ou à brûler disposant d'un véhicule ;
Mécanicien, tôlier, électricien automobile sans moyens mécaniques ;
Marchand de boissons alcoolisées
Marchand par voiture automobile ;
Réparateur de téléviseurs et autres appareils audiovisuels vendant des pièces
détachées
Marchand de bétail et volaille disposant d'un local ;
Exploitant d'une laverie avec compteur d'eau et avec gardiennage de véhicule ;
Loueur de bâches, de chaises ou de vaisselle;
Exploitant de baby-foot dont le nombre de machines est inférieur à 10;
/ Exploitant de flippers et jeux vidéo dont le nombre de machines est inférieurâ 5 ;
Exploitant de machines à sous dont le nombre de machines est inférieur à 3.

CHAPITRE IX
DU DROIT DE TIMBRE

Article c52 Bls.- (1) une quote-part de 20o/o du produit des droits de timbre sur ta
publicité visés à I'article 592 du présent Code est affectée aux communes.

(2) La quote-part visée à I'alinéa (1) ci-dessus est répartie ainsi qu'il suit :

- 50o/o au titre de la retenue de base au profit de la commune du siège;


- 50% centralisé par le FEICOM ou tout autre organisme chargé de la centralisation et de
la péréquation des impôts, taxes et redevances dues aux communes.

TITRE IV:
S TAXES COMMUNALES

r3H,iHffistrw-;; CHAPITRE I!
TAXES COMMUNALES

SECTION XV
DE LA TAXE SUR LA PUBLICTTE

Article C103.- Supprimé.

TITRE VI :
DES RECETTES FISCALES D'INTERCOMMUNALITE ET DE PEREQUATION

Article Cl16.- (1)


14
(2) les produits des impôts locaux ci-après sont centralisés et redistribués
â toutes les
@mmunes et communautés urbaines :

- 20o/o de la quote-part des droits de timbre sur la publicité affectés aux communes.

ANNEXE DU CHAPITRE I :

ANNEXE I :
Tableau des classes des patentes et fourchettes correspondantes

Tranches de chiffre d'affaires Classes Fourchettes des taux


/ annuel

C.A. au moins égal à 10 millions et


inférieur à 100 millions de F 6àn" 0,158o/o à 0,160/o
C.A. au moins égal à 5 millions et
inférieur à 10 millions de F. 7ème 0,283o/o à O, Olyo

LIVRE DEUXIEME
LIVRE DES PROCEDURES

sous-TtTRE V
CONTENTIEUXDE L

CHAPITRE
JURIDICTION
I

PROCEDURE DEVANT LA JURIDICTION ADMINISTRATIVE

SOUS- SECTION I :
DELAI DE PRESENTATION DE LA REQUÊTE
%
Articlç.L 126.- En matière d'impôts directs et de taxe sur la valeur ajoutée ou de taxes
assimilées, les décisions rendues par le Ministre en charge des Rnances sur les
réclamations contentieuses, et qui ne donnent pas entièrement jatisfaction aux intéressés,
peuvent être attaquées devant les Tribunaux administratifs, dans un délai
de soixante (60)
jours à partir du jour de la réception de I'avis portant notification
de la décision.

sous-sEcTtoN I
FORME DE LA REQUETE

15
Article L 127.- Les demandes doivent être adressées au greffe du Tribunal administratif
où elles sont enregistrées. Un accusé de réception est délivré aux personnes qui en font la
demande.

Article L 129.- Le requérant qui entend bénéficier devant le Tribunal administratif du


sursis de paiement déjà appliqué au stade de la Éclamation, doit renouveler
expressément sa demande dans le cadre de sa requête.

Article L 130.- Le réclamant ne peut contester devant le Tribunal administratif des


impositions différentes de celles qu'il a visées dans sa réclamation à I'administration. Mais,
dans la limite du dégrèvement primitivement sollicité, il peut faire valoir toutes conclusions
nouvelles, à condition de les formuler explicitement dans sa demande introductive
d'instance.

Article L133.-

I Les conclusions du ministre chargé des Finances sont déposées au greffe du Tribunal
adminiskatif en lrois (03) copies dont l'une est adressée au contribuablé qui dispose d,un
délai d'un (01) mois pour présenter ses observations ou faire connaître s'li oesiie recourir
à la vérification par voie d'expertise.

sous-sEcTroN
EXPERTISE Fr.ffil$:iF_f,è
Article L 134.- En matière d'impôts, droits et taxes par la
lmpôts, toute expertise demandée par un contriby'abb ou ordonnée
administratif est faite par trois experts, à moins que les parties ne consentent
proédé par un seul.

Dans le cas où il n'y a qu'un seul expert, celui-ci est nommé par le président du Tribunal
administratif à moins que les parties ne s'accordent pour le désigner.

Si I'expertise est confiée à trois experts, l'un d'eux est nommé par le tribunal administratif
et chacune des parties désigne le sien.

Article L 136.- Le Président du tribunal Administratif fixe le jour et l'heure du début des
opérations dans le jugement avant dire droit. ll prévient les experts ainsi que le requérant
et ler.Directeur Général des lmpôts au moins dix (10) jours francs avant le début de ces
opérations.

Article L 138.- L'expert nommé par le tribunal Administratif rédige un procès-verbal


d'expertise signé des parties. Les experts fournissent soit un rapport commun, soit des
rapports séparés.

Le procès-verbal d'expertise et le ou les rapports des experts sont déposés aux greffes
accompagnés d'autant de copies qu'il y a de parties en litige ayant un intérêt distinct.

16
r:i

Le. procès-verbal d'expertise et le ou les rapports des experts sont notifiés aux parties
intéressées qui sont invitées à fournir leurs observations dans un délai de trente
1à0j jours.

sous€EcTtoN tv
DECISION DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF

Article L 140.- A l'issue de la proédure contradictoire, le tribunal administratif rend une


décision.

Toutes les voies de


recours prévues par la législation sur l'organisation et le
fonctionnement des Tribunaux Administratifs et de la cour suprême sànt ouvertes aux
parties.

CHAPITRE QUATRIEME : EMPRUNTS ET TRESORERIE DE L'ETAT

/ ARTICLE SIXIEME :

Le Gouvernement est autorisé à négocier et éventuellement à conclure au cours de


I'exercice 2013, à des conditions sauvegardant les intérêts financiers de l'Etat ainsi que sa
souveraineté économique et politique concessionnels d'un montant global
de 200 milliards de francs CFA.

ARTICLE SEPTIEME : ôiimmhiÈ*"


Au cours de l'exercice 2013,|e à des émissions
du Trésor, pour de financement
des projets de développement, pour un montant maximum de 2s0 milliards de FCFA.

CHAPITRE CINQUIEME : EVALUATTON DES RESSOURCES

ARTICLE HUITIEME:

Les produits et revenus applicables au budget général de la République du


cameroun pour I'exercice 2013 sont évalués à 3236 000000 000 francs cFA et se
décomposent de la manière suivante :

Unité : millions
IMPUTATION LIBELLE 2012 2013
A. RECETTES PROPRES 2 301 000 2 662 000

I- RECETTES FISCALES I 626 030 1 852 030


721 IMPOTS SUR LES REVENUS DES PERSONNES PHYSIOUES 155 900 174 500
IMPOTS SUR LES BENEFICES DES SOCIETES NON
723 221 500 269 000
PETROLIERÊS

17
IiIPUTATION LIBELLE
I
2012 20{3
IMPOTS SUR LES REVENUS SERVIS AUX PERSONNES-
724
DOMICILIEES HORS CAMEROUN 48 500 49 000
728 IMPOTS SUR LES MUTATIONS ET LES TRANSACTIONS 35 500 35 000
I AÀE SUR I..A VALEUR AJOUTEE EÏ LE CHIFFRE
730 656 000
DAFFAIRES 751 000
TAXES SUR DES PRODUITS DETERMINES E-T DROITS
731 190 000
DACCISES 223 500
732 TAXES SUR DES SERVICES DETERMINES 6 500 5 300
IMPOTS SUR LE DROIT D'EXERCER UNE ACTIVITE
733 6 400
PROFESSIONNELLE 6 900
7U IMPOTS SUR L'AUTORISATION D'UTILISER DES BIEI.IS OU
D'EXERCER DES ACTIVTqS 30 30
735 AUTRES IMPOTS ETTAXES SUR LES BIENS FT SERVICES 10 500 10 300
TJb DROITS ET TAXES A L1MPORTATION 243 500 282710
DROITS ET TAXES A L'EXPORTATION ET AUTRÈS ITVIPOTS
737
/ SUR LE COMMERCE EXTERIEUR 13 000 14 790
738 DROIT D'ENREGISTREMENT ET DE TIMBRE 38 700 30 000
II . AUTRES RECETTES 674 970 809 970
171 REMBOURSEMENTS A L'ETAT DE LA DETTE AVALISEE 0 3 017
172 REMEOURSEMENTS A L.ErAr DE LApEq&tErRocEDEE 7 610 3 943
TIRAGES SUR DEPOTS /JPRst 21 000 0
710 DRorrs Er Fnnrs ADMrNrsr*lr{ (fi},$Sffi,'.ffi fuoue riisl 12 253
714 VENTES ACCESSOIRES DE BIENS "*rneeCô,Vi
ill*"^*É 79
716 vENrEs DE pRESrAloNs oe senvr]]iN 13 sÉ6 '13 566
-.- _È}Joo
719 LoyERs DEs TMMEUBLES rr nrveryûs oes oouRrNes 3 681
741 REVENUS DU SECTEUR PETROLIER sô7 000 715 000
745 PRODUITS FINANCIERS A RECEVOIR 13 890 19 416
ÇOÏISATIONS AUX CAISSES DE RETRAITE DES
761 36 000
FONCTIONNAIRES ET ASSIMILES RELEVANT DES APU 38 000
771 AMENDES ET CONDAMNATIONS PECUNIAIRES 772 1 015
B. EMPRUNTS ET DONS 499 000 574 000
150
I IRAGES SUR LES EMPRUNTS MULTILATERAUX DIRECTS A
TEXTERIEUR 114 207 173 093

151
TRAGES suR LEs EMpRUNTS BILATEMUX orReclsR
L'EXÏERIEUR 68 793 84907
161
EMrssroNS DES BoNS DU TRESoR suprnteuns À oeux
ANS 250 000 250 000
DONS EXCEPTIONNELS DE LA COOPERATION
769 66 000
INTERNATIONALE 66 000
TOTAL GENERAL DES RECETTES DE L'ETAT
2 800 000 3 236 000
_ (A+B)

1B
TITRE DEUXIEME : CHARGES BUDGETAIRES

CHAPITRE SIXIEME : REPARTITION DES CHARGES DU BUDGET GENERAL

ARTICLE NEUVIEME:

Les charges du budget général de la République du cameroun pour I'exercice 2013


sont évaluées à 3 236 000 000 000 francs cFA et ventilées par chapitre ainsi qu'il suit :

: millions
BF atP TOTAL

CHAPITRE 2012 2 013 2012 2 013 2012 2 013

01 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE 40 927 43 898 6 500 I 800 47 427 52 698

S.ERVCES RATTACHES A LA
02 7 880 9101 500 500 8 380 I 601
PRESIDÊNCE DE LA REPUBLIQUE
I 03 ASSEMBLEE NATIONALE '12 861 13 871 3 000 4 000 '15 861 17 A7'l

o4 SERVICES DU PREMIER MINISTRE 10 534 11 512 3 300 2 800 13 834 14312


05 CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL 1109 1 137 700 700 1 809 1 437

06 RELATIONS EXTERIEURES 23 487 26 141 1 500 2 500 24 987 2A M1

AOMINISTFÂTION TERRITORIALE ET
07
DÊCENTRALISATION
25 A84 27 7U 8 500 I 600 34æ4 36 384

08 JUSTICE 18 000 30 619 2 000 2 500 20 000 33 119


09 COUR SUPREME 3 623 38/.7 400 500 4 023 4U7
't0 MARCHES PUBLICS 10 000 19 419 1 3sO 35@ 11 350 22 919
11 CONTROLE SUPERIEUR DE L'ETAT 3 206 3 646 900 700 4 106 43/,6
DELEGAIION GENERALE A LA
12 74 783 79 411 3 000 6 000 77 783 85 411
SURETE NATIONALE
13 DEFENSE 173 655 185 529 7 300 8 550 180 955 194 07S

14 CULTURE 2 382 2 888 850 850 3 232 37æ


t5 EDUCATION DE BASE 141 7g 151 018 t9 100 20 1@ 160 830 171 118

16 SPORT EI EOUCATION PHYSIQUE 12 594 13 951 750 5 950 13 344 19 901

17 COMMUNICATION 5 716 6 258 2 900 3 900 I616 10'158


't8 ENSEIGNEMENT SUPERIEUR 27 491 32 201 15 000 16 000 42 491 48 201
RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET
19
INNOVATION 6 293 6 731 2 500 5 000 I 793 11 731

?0 FINANCES 38 585 40 668 6 000 8 200 44 585 48 868


21 COMMERCE 3 820 40/-1 I 300 I 500 5 120 5 54'l
ECONOMIE, PLANIFICATION ET
22 7 097 12 639 39 619 33 790 46 716 46 429
AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

23 TOURISME ET LOISIRS 2 663 3 187 I 800 6 300 11 463 I 4A7

25 ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES 147 739 203 161 142æ 't 7 000 20r 939 220 161

v
26 JEUNESSE ET EDUCATTON ClVtQrlE- I702
,tâ xoeÂlF rgUOUÉ 600 3 600 8 256
:TARAIGattfl/ IL
,r*io1ouffi rrEcsr rfEli EGTM'MAJRE 19
ltflEECON' ORME
(Unité : millions FCFA)
BF BIP TOTAL

CHAPITRE 2012 2 0t3 2012 2 013 2012 2 013

ENVIRONNEMENT, PROTECTION OE
28 LA NATURE ET OEVELOPPEMENT 2 67'l 2 856 3 200 3 500 5 871 6 356
DURABLE
MINES, INDUSTRIE ET
29 OEVELOPPEMENT 2 639 48/.1 3 800 4 000 6 439 I 841
TECHNOLOGIQUE
AGRICULTURE ET
30 38 432 40 391 40 431 55 129 78 863 95 520
DEVELOPPEMENT RURAL
ELEVAGE, PECHES ET INDUSTRIES
31 15 163 14114 10 550 14 652 25 713 287æ
ANIMALES
32 EAU ET ENERGIE 4 687 5 494 79 125 102 300 83 812 107 7
33 FORETS ET FAUNE 12276 13 011 40/;5 3 500 16 321 16 511
EMPLOI ET FORMATION
35 2982 4 495 11000 I741 13 982 13 236
PROFESSIONNËLLE

I 3ô TRAVAUX PUBLICS

37
DOMAINES, CADASTRÊ ET
67 390

'12 694
68 735

13 513
168 000

I 000
184 000

6 000
235 390

20 694
252 735

19 513
AFFAIRES FONCIERÉS
HABITAT ET DEVELOPPEMENT
38 16 923 18 155 33 400 58 749 50 323 76 904
URBAIN
PETIÏES ET MOYENNES
39 ENTREPRISES, ECONOMIE SOCIALE 2524 3 725 3 430 5 989 6 354 9 714
ET L'ARTISANAT

40 SANTE PUBLIQUE 84 520 90 948 56 900 71 500 14'l 420 162 448
41 TRAVAIL ET SECURITE SOCIALE 3 173 3 519 600 650 3 773 4 169
42 AFFAIRES SOCIALES 4 105 4 974 600 650 4 705 5 624
PROMOTION DE LA FEMME ET DE
43 3 086 3 803 900 650 3 386 4 453
tA FAMILLE
45 POSTES ET TELECOMMUNICATION 10 126 10 884 2 400 27 AM 12 526 38 684

46 TRANSPORTS 4 925 5 249 3 500 2ûO I425 7 749

FONCTION PUBLIQUE ET REFORME


50 11 255 12 097 800 900 12 055 12 997
ADMINISTRATIVE

51 ELECTIONS CAMEROON 10 000 10 2û 1 500 2 000 't 1 500 122û


COMMISSION NATIONALE DES
52 DROITS DE UHOMME ET DES v00 720 400 400 1100 1 120
LIBERTES

CHAP'IRES ORGAA,,SMES I 157 386 I 269 /A4 586150 725 lltu 1 Tttg 536 1 991 934

2012 2013
55 PENSIONS 12100o 152
60 SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS ûO
,ffi,tffifft-'t
287 345
65 DEPENSES COMMUNES 154814 198

CHAPIIRES
COMMUNS FONCNONNEMENT
562 814 651
TOTAL DEPËNSES COURANTES (A) 1 720 mO r gos ooo l/

20
(Unité : millions FCFA)
BF BIP ÏOTAL
CHAPITRE 2012 2 013 2012 2 013 2012 2013

56 OETTE PUBLIOUE EXTERIEURÊ 88 5(n 92 8@

- Principal 67 100 58 700


- lntérêts 21 4û u1@
57 DETTE PUBLIQUE INTERIEURE 1$ 1q) 221 2@
- Principal 180 900 206 400
- lntérêts 18 2m 14 8m
TOTAL SERVICE DE LA DETTE (B} 287 600 314 000

/
92

93
PARTICIPATIONS
REHABILITATION /
RESTRUCTURATION
INTERVÊNIIONS EN
INVESNSSEMENT
DEPENSES EN CAPITAL
2012
45

15
0N
dn
116 050
2 013(

45 dN
20 000

166 550
,W
4ffi$lf;eîirfril*'\

oRGANTsMES 586150 725 450

DONT FINANCEMENT EXTERIEUR 206 OOO 281 000

TOTAL OPERATIONS DE
792 200 957 000
DEVELOPPEMENT (CI

TOTAL GENERAL DES DEPENSES DE


2 800 000 3 236 000
L'ETAT (A+BlCl

CHAPITRE SEPTIEME : AFFECTATION DE CERTAINES RECETTES

ARTIGLE DIXIEME:

(1) ll est créé un compte d'affectation spéciale dénommé fonds de soutien aux
populations victimes des catastrophes et calamités naturelles.

(2) Les ressources destinées à approvisionner le fonds visé à l'alinéa 1 ci-dessus


proviennent notamment des dotations du budget de I'Etat inscrites chaque année dans la
loi de finances.

(3) Les modalités de gestion du fonds de soutien aux populations victimes des
catastrophes et calamités naturelles sont fixées par voie réglementaire.

ARTICLE ONZIEME:

Le montant des ressources destinées à approvisionner le fonds de soutien aux


victimes des catastrophes et calamités naturelles est fixé à FCFA deux milliards
(2 000 000 000) pour l'exercice 2013.

21
ARTICLE DOUZIEME:

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le compte d'affectation


spéciale pour la régulation des marchés publics est fixé à FCFA huit milliards
(8 000 000 000) pour l'exercice 2013.

ARTICLE TREIZIEME :

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le compte d'affectation


spéciale pour le soutien de la politique culturelle est fixé à FCFA un milliard
(1 000 000 000) pour I'exercice 2013.

ARTICLE QUATORZIEME :

. Le montant des ressources destinées à approvisionner le compte d'affectation

I spéciale pour la modernisation de la recherche dans les universités d'Etat est fixé à FCFA
neuf milliards six cent millions (9 600 000 000) pour l'exercice 2013.

ARTICLE QUINZIEME :

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le compte d'affectation


spéciale pour le dispositif et le soutien de l'activité touristique est fixé à FCFA un milliard
(1 000 000 000) pour I'exercice 2013.

ARTICLE SEIZIEMË :

Pour I'exercice 2013, la contribution du budget de I'Etat destinée à approvisionner le


Fonds Semencier, est fixée à FCFA un milliardf 000 000 000).

Ï:l!ffil?,iiâ$?1t ",;
ARTICLE DIXSEPTIEME:
i,ift[ini*iffi;i!**'
Les sommes recouvrées au titre eaux, de la
taxe d'assainissement, des amendes y et d'étude de
dossiers de demande d'autorisation de ou de déversement des eaux, sont
réparties entre le Trésor Public et l' istration chargée des inspections de l'eau de la
manière suivante :

Trésor Public: 7Oo/o

Administration chargée des inspections de l'eau : 30%

ARTICLE DIX-HUITEME :

Le plafond du compte d'affectation spéciale pour le financement des projets de


développement durable en matière d'eau et d'assainissement est fixé à FCFA cinq cent
millions (500 000 000) pour l'année 2013.
22
F

ARTICLE DIX-NEUVIEME:

Le plafond des taxes à reverser au Fonds Spécial de Développement Forestier est


fixé à FCFA deux milliards (2 000 000 000) pour I'exercice 2013.

ARTICLE VINGTIEME :

Le montant à prélever sur le produit de la Taxe Spéciale sur les Produits Pétroliers
(TSPP) au titre de la redevance d'usage de la route, est fixé à FCFA cinquante cinq
milliards (55 000 000 000).

ARTICLE VINGT-UNIEME :

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le compte d'affectation


spéciale pour le développement des Télécommunications est fixé à FCFA dix milliards
I (10 000 000 000) pour I'exercice 2013.

ARTICLE VINGT-DEUXIEME :

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le compte d'affectation


spéciale pour le développement du secteur postal est fixé à FCFA deux cent millions
(200 000 000).

ARTICLE VINGT-TROISIEME :

Le plafond des ressources destinées à approvisionner le compte d'affectation


spéciale pour la produc,tion des documents sécurisés de transport est fixé à FCFA trois
milliards cinq cent millions (3 500 000 000).

ARTIGLE VINGT-QUATRIEME :

Le plafond de la redevance payée par les Organismes Portuaires Autonomes à


I'Autorité Portuaire Nationale est fixé à FCFA un milliard cinq cent millions (1 500 000 000)
pour l'exercice 2013.

DEUXIEME PARTIE

TITRE PREMIER: CREDITS OUVERTS

CHAPITRE HUITIEME : PROGRAMMES, OBJECTIFS, INDICATEURS,


AUTORISATIONS DE PAIEMENT

És,rffiffififfiw*
.ta
i'

ARTICLE VINGT4INQUIEME :

Les montants des autorisations d'engagement et des crédits de paiement ouverts sur
les programmes concourant à assortis d'indicateurs sont fixés
comme suit :
5:ffi:ffffi*;;'*^"
ffii*.Ëàëo*oo**t (Unlté : mlllions FCFA)

Assur€r la mise ên (euvre du


Programme des Grandes
Réalisations

Renforcer les moyens de de sécurité ateigmnt le


PRÊSIDENTIEI.LE ET défensê et de sécurité standard visé ou le scole
INTÊGRITE DU TERRITOIRE pésidentielle de str€té du nlveau de

I g6tion et la p.oduclivlté
lnte.ne de la P.ésidêncê dê la

prcJets des Grandes


Ambitions

GESTION INTERNE D€S Veille. à la mlse en @uvre de Mase en @uvre de la loi su.
SERVICES RAÎTACHES A LA la nouvelle lol sur le égime le r€glme linanclerde
PRESIDEIICE DE LA financier de I'Etat fEtat

Degré de motivation du
personnel de I'Assemblée
Nationâlê

optlmale des prcgrammes


o460tRECnON ET gowern€mentaux en vue de Nombre de réunlons de
coordination lenues avec
COORDINATON DE L'ACTION h mlse €n euwe de la
GOUVERIIEMENTALE politique de la Natlon telle que iapports ad,€ssés au
Premie. Àîinlstre
délinle par le Pésidenl de la

IIODERN|SANON DES Temps de traatement des


Améliorgr le ,end€ment des
SERVICES INTERNES ET do6slers daos aux
sêrvices et des structures
RATTACHES AUX SERVICES râttâchés
Servic6 du Paemîer
inist €

DEVELOPPÊITiENT DES Renfoacer la conceptlon et Propordon des demandes


ISSloiIS GONFIEÊS AU améliorer la mise en ceuvre d?vis ayant obtenu une
colilsErl Eco otutQuE ET des politiquæ publiques réporBe du CES

CAPACITES
FOIICTIONNELLES DU Améliorer l€ toncdonnement Rapport dexécdion du
co des serylcas du CES budget du CES
sEtl Ecol{orf |QUE ET
soctaL
ffiffiffi* (unlta : mllllons ÉCFA)

oR- PROG* T,,MES \ INDICATÉURS AE CP


DRE
OTT.VALORTSATION DU
POTENTEL OE LA [apitaliser au téné{ice du
cooPÉRAnoN Ôarnêroun le potentiêl Nombre d'âccords de
BTLATÉRALE,
qu'offre la coopé.aûon cgopération conclus et mis 161E4 16 1A1
DES CAII EROUNAIS OE
rETRÂNGER ET DE LA bilatérale, les camerounais de en euvte
OIASPORA l'étranger et de la diaspora
Nombre de conférences et
O7&DYIIAMISATION DÊ LA tora lnternatio0aux à
cooPÉRAT|oN ilarimlser au bénéfice du ca.actère stratégique
't3 ULNLATÉRALE FT DE LA Came.oun les opportunités auxquels lo Came.oun a
M
qu'offie la coopération partlcipé ; Ndnbre de 'r 650 I 650
COOPERANON
m ultilatérale camerounals placés pa. an
DECENTRALISEË
dans la fonclion publique
inêmationale
OTo.GOUVERNANCE DE Améliorer l'efficacité de la
Niveau d'exécution des
14
L'ACTION DIPLOMATIQUE mase en euvre des
programmes du MINREXT tt 150 't 0 807
9aoqnammes

Nombre de

I 't5
092{IODERN6ANON D€
L'ADMINISTRATION OU
Améliorer I'efticacité des
Autorités Adm lnistratives et
clrconscdptlons
adm inistratlves el des
unités de com mandement
Traditlonnelles sur f ensemble t adltionnel doté6 des 20 005 14710
TERRITOIRE
du Te.ritoire National ressources adéquates et
fonctionnarû do maîiè.€
optimale
Pou.cgntage des
OgTLRENFORCEMENT DES Sécuriser les populations, les populalions et dês zones
'16 MESURES OÊ PROTÉCTION biens et I'environnement face vulnérables couvertes par
aux risques catastrophes et les mouaes de pévention 3 554 3 554
ctvtLE
leurs effets d€s rÈques et de éponse
aux câtastrophes
Oélai moyon de réponse à
095-ADIIIINISTRÂTION ET Renforcer les capacités
une aequête ou à une
'17
GOUVERNANCE DU MINAÎD opératlonnelles des servlces
demande de service public 9æ6 I 296
êt amâiorer la gouvemance
au MINATD
Nlveau de ûa0sierts
093.APPROFONOISSEMENT eftectifs par lÉtat des
18 DU PROCESSUS DE Acélération du compétencês et dos
développemont local ngssouroea aur communes 6 791 4 794
DECENTRALISATIOi',I
o{ aux colnmunautés
urbaln€a

1o7€Oi,VERNANCE ET Taux d'exécution des


't9 GEST|ON DU SOUS-SECTEUR Garântir la bonne exéculion
programmes du 10122 91/11
JUSTICE des proErammes
UIruUSTICE
1o8€ONSOLIDATON DE Améliorer I'accès et la qualité Délal de traltemeît des
20 12 306 11 906
rETAT DE DROlr du service de la Jusgce aftalres en Justice
ITO.APPUI A LA LUTTE Intensifier les actions et
CONTRE LA CORRUPnON ET mécanism6 de lttte contrc la Taux de recouvrement des
21
LES ATTEINTES A LA corruption et I'enrlchlssemsnt fonds détoumés tl 139 4 339
FORTUNE PUBUOUE llliclte
Améllorer les conditions de
IO$AIIEUORATION DE LA
22 POUTIQUE PEiIALE ET déte lon et préparer à la Taux d€ surpopulation
rélnsertion socialê dês carcé6le 7 733 7 737
PENITEMNÆRE
détenus

I 2.I.ADTIINISTRATION ET
Appuyer la mise en euvre
Taux d'exécution du
23 GESIIOI'I DES SERVICES DÊ de€ progrâmmes
budgel de la Coqr 3 242 3242
LA COUR SUPREII|E opérati onnels de la Cour
Suoa6me Supéme
I22COiITROLE DE LA
TRAI{SPARENCE Contribuer à I'amélioratlon de
FINANCIERE, DÊ LA GESNON ta gesiion des finânc€s et la
Taux de éalisalion des
24
BUDGETAIRE ET DE LA protection de la fortuno contrôles programmés pa. 615 615
QUAUTE DES COi|PTES publique la Cou.SupÉrne
PUBUCS

25
DE IA REPUBUOUI

*m;'Xm'git***n*'
CERTIFIEE CONFORME
(Unlté : mlllions FCFA)

1234ONTRIBUTION A LA Taux de tràitoment des


CONSOLDANON DE L'EIAT contênlleux
recours reçats à la Coua
DE DROIT Supréme

TtGcoNTRôLE DE
L'EXECUTION DES MARCHÉS des Marchés Publics dâns le
PUALrcS respect deÊ dispositions
contaactuelles.

I CADRE INSTITUTIONNEL,
JURIDIOUE ET
MÉTHoDoLocrauE DU
Normalise.le cadl?
lnstitutionnel, juridique et PourcÆntago de rapports
CoNTRôLE ADMINISTRAÎF méthodologlque du contrôle d'audit lnteme lransmls
EN VUE DE SON ARRIMAGE adm lnistratif
AUX STANDAROS

qualité des mlssions d'audit


I37{ENFORCEI'ENT DE LA
LUTTE CONTRE LES et de contrôle effeqtées dans Taur de misê ên @uvre dû
ATTEINTES À LA FoRTUNE l'année en sanctlonnant programme annuel des
PUBLIOUE systématiquement lgs auûEufs mlssions d'audit
des atteintes à ta fortune

REIIFORCEIIENT OES Appuyer la mise en eqvre Taux de réalisation des


cAPAcrrÉs des programmes d9€ servic6 programmes du
opÉRelotttELles ou du cont jôle supérieur de l'Êtat l/IINCONSUPÉ

Is1{ONSOLIDATION DE LA Protéger les iîstiftilons, los


libertés publiques, les
lnfractonnels relatl{s âux
SECURITE PUBLIQUE libertés publiqqes, aux
personnes et l€s blens

RENFORCEMENT DES Renlorcer l'action de la pollcæ


MOYENS Nombre d'unités céées et
dans l'accom plissement de
D'ACCOMPAGNEMENT DE LA ses mlssions égaliennes opérationnelles
OGSN

IS4.RENFORCEI/IENT DE LA luuer contre la cfimlnalité


SURVÊILLANCE OES t anstrontalièrs et le Nombre de cas de fraud6
phénomène de double ldentlté transf rontallères maft .isés
FRONTIERES
et de talslfication des
documeôts

IiIETHODES ET TECHNIQU€S Moyenne mensuelle de


DE RÊCHERCHE DU notes de renseignements
fiables produiles

Promouvoir et assurer une


gssdon salne et rigoureuse I'lombre de mlssions de
16SCOORDINATION ET des moyens mls à la contrôle, d'inspections et
PILOTAGE DE I.A POLMQUE disposltion du ilinlstàre de la dê réunions de
OE DEFENSÊ NATIONALE Déiense alin d'aûeindre avec coordindion effêctuées âù
efficacité et efficience 1e5 MINOEF

26
r;
DE IA REPUEUQUE
SECRAASAT GêIERAI.
DII FCI{R IIGlS$ff EI REGIfMENTARE

COPIE CERTIFIEE CONTORME (Unlté : rnillions FCFA) .

.I6GRENFORCEMENT DE tablôaur d€6 elfec'tr'is et


Renforcer le disposltif de
DEFÊNSE DU TËRRITOIRE dotatlons des uoltés
défense du territoi,e
I opérationnelles des Forces

1og+ARTCIPATION DES Apporter un appui dâns


Taux de éponse aux
FORCES ARII'IEES A domâinæ spécifiqu€s
solllcltations à l'êndroit
UACT|ON I{ATIONALE DE conttib{ant au
des structures d'action
DEVELOPPEMENT développement socio-
sociale du MINDEF

Garantf les condltions de


sécurité et de pâix tavorables
aq développ€rnent

,ISI4ONSERVATION DE
L ART ET OE LA CULTURE
Péserver et consolider
CAMEROUNAISE I'idêntité culturêllê natlonale

I 's2-DEVELOPPEMENT
ACTIFS
DES
DE LA PROPRIÉTÉ
LTIÉRAIRE ET ARTISTIOUE
blons ot services qqtturels
dans le développement
Taux d'âccroissement du
revenu de I'art €t ds la
culturc

MOYENS Améllorer la gestion el les Taur de rcndement des


D'ACCOMPAGNEMENT DU conditigns de travail du 6oars- services intem€s du
SOUS€ECTEUR ARTS ET sec{sur dê I'art €t de la culture MINAC

Rationnalaser la gestion d€s


agsSOUrCeS édUCatiVeS et le
pllotage du système
Améllorer l'accès et
l'achèvqnent du cycle

à un pl(rs grand nombre


denfanir à l'éducation pé

EOUCATION NON FORIIELLE


ET PROMONON DËS

PILOTAGE DES Assure. le pilotage et la


gestion perfomante des No.nbre de rapports du
PROGRATTIIJIES DU SOUS.
prog€mmes et institutions du suivl évaluatlon des
SECTEUR SPORTS ET Progtammes du MINSEP
50u5€€cteur

Promouvoir les Ac{ivités


Phydqu6 et Sportiv6

226.AMÉLIORATION OE
l'échelle natiooale et
UOFFRE ET DE L'ACCÈS À
inlârnetiônâlê une lnfonnation
UINFORMATION

228+ILOTAGE ET
politique du sous.secteur et Taux de éalisatlon des
cooRDtNAflotl DU SOUS-
SECTEUR OE LA rcndre performant plans d'actions du
CO MUNICATION fadmlnlstration de la lflNcoM

27
D€ I.A RFUEUQUE
SSCIEIARIAT GENENAI
HëTR Tre$rr tr R€G{SIR{I^IRT
,rÊltrlËlËç r-arNFô0MF (Untté : mllllons FCFAI

oR- PROGRAI'MES /-- ;;";,," ,no,lorrr*" AE CP


I
DRE /-

244-A ELIORATIOI{ OE LA \ Assu.er un meilleur pilotage


Tâbleaux do bord de
GOWERNANCE DU axé sur le€ .ésultats en
SYSTEI,IE DE améliorant les conditlons de
fuion Axée su. les
52
L'€NSEIGNEIIENT ù?vall et de vie des
R&ultats (GAR) au 34 440 32 qA
SUPERIEUR ET DE LA peEonn€ls et des étudiants INESUP et daæ les
GESTIoN DES FLUX de l'ênseidnêmênt suoédeur unive15ités
24I OEVELOPPEI,IENT DE LA Pourcentage d'étudlants
COMPOSANTE Produiæ des ressgurces lnscrlts dans les filières
53
TECHTIOLOGIOUE ËT humain6 de qualité dans |es technologlqu6 et
21 017 12 217
PROFESSIONNËLLE DE domaines stratégiques défi nls profÉsionnelles de
L'ENSEIGNEMENT par le DSCÊ I'enseignement supérleur
SUPERIEI,JR oublic
Rapp.ocher durablement les
facultés classiques des Pourc€ntag€ d'étudiants
242.I'OOERNISATION ET milieux socioprofesslonnels facultairs ayant suivi des
u PROFESSIONNALISATION
DES ETABLISSEMENTS
en vue d'adapte. leur
tormation à la demande des
progrâmmes de formalion
profession.Elisés dans les 7 525 2 226
FACULTAIRES CLASSIQUES entreprises et de garantir établissements facultaires

I 2IB-9TRUCTURATION,
AMELIORATON ET
l'employabilité do leurs
diDlômés
Renforcer le st'stème national
classiques

de la .eche.che et de
VALORISATION DE LA Nombre de Doctours
I'innovation unive.sitâires
RECHERCHE ET DE Gchnologues par an dans
55. L'INNolr'ATloN alnsi que les transterts do
les domalnes priodtaires 1 251 1 251
technologie pour soutenir êt
UNIVERSITÀRES ÊT DE de l'Êtat délinls par le
L'INTÊRNATIONALISAT|ON impulser la productivité
DSCE
DE L'ENSEIGNEMÊNT
lndustrielle et la c.oissance
SUPÊRIEUR éGonomique

2ffiECHERCHE ET ConHbser à I'amélioration dg Nombrc de paquets


56 oÉvrloppeueur la productivité et de la technologiques (semences
5 860 5 660
AGRICOLE productign agricole amélioées et fiches
technlouesl
Accrolt e la production
2'-RECHERCHE ÊT Nombrc de technologles
cartographique, l'intormation
DEVELOPPEMÊNT géographiqqe' géologlque, déwloppéæ et diftusées ;
57
TECHIIOLOGIQUÊ, minlàre et r€ntorcor le
Nqrbre de coupur€s de I 891 1847
GEOLOGIQUE ET iNINIER
caries p.oduit6 et
dévêloppement des
technoloqies
diftEées
Ronforcêr lâ rcchêrchê en
sci€ncês soclalgs (santé ombrs de ésultr de la
2s8.RECHERCHE ET humalne et sciences recherche util6 à la
58
DEVELOPPEMETT SOCIAL humaines) el développer la compéherlslon eUou à la I 601 14t9
surveillance des applicatlons éponsê à une qqGtion
à caiacGre lndustrlel et la soclale
ototection de l'envirônnement
Ngmbre de postes de
259.APPUI A LA POLITIQUE Optimiser le management des travail équlgés au ItllNRESl
59 DU SOUS.SECTEUR ressources au Mll,lRESl et ; Nombrs de personnels 2911 2 91'l
RECHERCHE ET INNOVATION améliorer la gowernance formés ou reqyclés au
T[INRESI

2?5400ROtNAT|ON
ADI'INISTRATIVE,
IIODÊRNISATION DES
Anéliorer la coordination et
60 Taur de éalisation des
SERI/ICES ET PROMOTION optlmlser le rendement des 12 61A 11 688
activités du illNFl
bE LA GowERtilANcE AU servic6 du MINFI
MINFI
2Tl aPTtUtSATrON DES
RECEÎTES I'ION
Améliorer le niveau de
PETROLIERES,
rêcouvrêment des recettes Taux d'accroissernent des
6'l AIIELIORATION DU CLIMAT 1295{ 12 743
non pétrolières et améllor€r le recett6 non p6trolièæs
DES AFFAIRES ET
cadre tiscâl des aftairss
PROTECTION DE L'ESPACE
ECONOMrcIUÊ NAflO AL

28
Ë,m#imÀ** (Unlté : mlllliom FCFA)
ll' t /--tqteo.-s ""''
:-l ,no,tr.u*,
oR- PRoG*oMmEs AE CP
I DRE
Z72€ESTION DE LA
TRESORERIE OE L'ETAT ET
Gméliorer l'êfficâcité du
DE LA DETTE,
Trésor public et optimisg.
62 I'utillsation de3 rs€sources Délai de paiement 14 93t t3 6E9
COUPTABILITE PUBLICTUE EI
FINANCEIIENT DE moullsé€s pou. le
rEcoNomlE linancement de l'écono.nle
27,|-IIODERNISATION DE LA Coordonner la mlse eî ceuvre Lois de linances adoptéeg
63 GESTTON BUDGETAIRE DE adéquate de la r€{ome et exécutéos 10 708 10 708
UETAT buddétâlre de l'État conto.mément au RFE

OéYelopper, promowoir et
286oÉVELoPPEMENT DEs contribuer à diversifier le
64 Nombre de marchés
ÊXPORTATIONS
cgmmerce extérieur des blens 680 640
exté.ieu.s prospectés
et servicÆs à forte valeur
aioutée
Struclurer les clrcuits d€
disfibution en vue dlssure NombrÊ de mârchés
.z87-RÉcuLATtoN DU un approvlgionnemei
65' rrARcHÉ |NTÉREUR égulier du marché intérleur modemÊs et pédodiques 2 312 1 642
constrults
dans le6 condltions de salne
/
Nombre d'équipements
288- ANAGE Ê T DES acquls et d'infragtructures
RÊSSOURCES DU Amélio.er le cadre et les
66 conslruites pour lês 3179 3 t79
MINCOMMERCE c4nditlons de trâvâil
servicÆs du
IINCO{f,MERCE

3OI.ADI/IINISTRATIOI{ ET Taux d'erécution des


Soutgnia la mlsc en euvrG
67
GOWERNANCE DU trllNEPAT des programmes
actio.rg planifées au 175 77 214
MINEPAT
302-APPUI A LA RELANCE
68
ÉcoNon nuE PouR Consolidsr la c.oissance
L'ACCELERATON OE LA Taux dexécution du BIP 2 206 2 206
écrnomlque
CROISSANCE
3g{EI{FORCEI'ENT DE LA
PLAIIIFICAÎON DU Arlimer le6 interventlons du
DEVELOPPEI'ENT ET gouvememerf aux objectifs Proportion de stratégi€s
69 36102 25 353
INTENSIFICANOT DES de dévoloppenrer déclinés animées au DSCE
ACTIONS D'ÂI'ÊNAGEiII ENT dans le DSCE
DU TERRITOIRE
3O$RENFORCEIIENT DU Amélioær fofficactté de
PARTENARIAT AU I'apport des partenariats
70 Volume des financements
DEVELOPPEIUIENT ET DE
économlqu€s à la réalisâtion
extérleurs mobllisés I 656 1 655
L'INTEGRATION REGIONALE de3 objecdtu de
déveloooânènt

Nombfe de touristes
31 7.OE\/ELOPPEI'ENT DE Amélior"r la qualié des supplémentalres accuelllis
71 L'OFFRE DË TOURISME ET infrasfucturcs et produits ; Nolnbre d'infrastruc{ures 14180 5170
DES LOISIRS touris{ques et de loislrs touristlq.res et llgn6 de
p.odults amélioés
Atlirer un grand nombre de Nombre de tourbtes
3,I &PROIiOTION DU internatiomux âéueillis i
72 vislteu.s résldents et non 956 956
.TOURISME ET DES LOISIRS Nomb.s de toutistes
résidents
lntem6 accueillis
oécret céar l'Office
Natlonal du Tou.lsme et
des Lolsl6 disponible ;
31g.RENFORCEMÉNT OU Stratégle de
Dispos€r des oulils
CADRE INSTITUT|ONNEL DE développement du
73 d'accompâgnem€nt de la
DEVÊLOPPE T DU mlse en aêuvre dês tourisme et des loislrs 793 623
TOURISME ET'El
DE LOISIRS prcgrammes élaboée et aûimée au
DSCE ; Stratégie de
formaûon en tourlsme,
hôtellêrle et lolslrs
élabo,éê et velldéè

29
t1

(Unlté : mllllon-B FCFA)

oR-
DRE r%*l Ct OIJ FûIIER U
itARFU4atFcnFs I
^IGENAAL
i$lâllf EI Rtr:lEtast''^^'
I

i
INDICATEURS

Nombre de délégstions
égionâles ds MINTOUL
AE CP

COPIECERIII EE CONFORÀ'TE construlte3 ; l{ombro de


délégations
départementales dq
MINTOUL consfultes ;
Nlveau de pertormance
Renforcer les capacltés d€s servicæ du iIINTOUL ;
TION ET
74 opérationnellss des sel-lces Pourcentage de 3 298 2 438
OU MINTOUL
et amélio.e. la gowemance r6ponsables dotés de
véhlcules de fonction dans
|es s€rvices déconcentrés
du MINTOUL ; Pourcentage
de responsables dotés de
véhlcules de fonction dans
le€ services ceartrâu! du
MINTOUL

Ptoft ouvoir une gouvemance

I 75
3346OtJVERNANCE ET
PARTENARIAT DU MINESEC
efficâce et un partena.iât
approprié avec la
communauté éducativo et |es
rniliêur.ôciô ornfès3iôn|rêls
Taux de réalisalion des
activiés programmées au
MINESEC
193104 190 374

Développer l'Erlselgnement 7o des p.ogrammes


333OEVÊLOPPE iIENT DE
76 L'ENSEIGIIEMENT Secondalre Nomal pour u'le pertinents implântés dans
823 823
meilleure eflicacité intems et I'Enseignemoût
SECONDAIRE NORMAL
ettemê Secondâlre No.mal
Améliorcr I'offre et la
pertinênce de l'édqcatioo Taux dadmlsslon dês
33I OEVELOPPEI|EiIT DE élèves dans 19s tilêl?s
dans I'Enseignement
UENSEIGNEIiENT êcientlffques de t8 505 l8 505
Secondalre Général
SECONDAIRE GfuÉRAL I'Enselgnement
davantaæ oaienté vers le6
filièæs scientifiouês Secondaire Général
3S2.OEVELOPPEI'ENT DE Adaptea les enseignements
L'EtiISEIGNEIIIENT offerts aux bosoins en Pourcentage de noweaux
78 10 459 l0 459
SECONOAIRE IECHNIQUE ET qsalification du marché de programm€s lmplantê
PROFESSIONNEL l'êmDlol

Nombre.do camps et
campagnes cféducation
34&EDUCATION CIVIQUE ET P.omowoir l'éducation
clvique et dintégratlon ,f
79 INSÊRTION SOCIALE DES clvlque st fintégrafon '10165 tG5
nationale ; NorDbre do
JÊUNES natiomle
éseaur thématlqugs
dorqanlsation d€s leunes
Foumlr aux cê'vlcss un appul
dê quallté pour I'exercice de
leurg mlsslons, en termeg de
ressourcês humâlneg, de
34S.GOUVERNANCE ET
angyeng do fonc{onnement,
Nonbre de structur6 du
80 OÊVELOPPEIIIENT mINJEC dispcaad dô 1 744
de consoil Juildique, ainsi
INSNTUTIONNEL DU MINJEC ressourcés conséquêntes
qu'en matière de.logistique,
de documentation, de
systèm€s d'infomatkrn et de
comm unicallon:
Nombrê de Jounes formés
.347-PROMOI|ON Promouwir I'insertion socio-
81 et inséés dalrs l€ circuit 12195 2 793
ECONOIIIIQUE DES JEUNES éconornlque des Funes
économique

lnverser la tendance à la Superffcle des tenes


351{ÉSERTIFICATION ET dég6dation des leres et rêstauré6 : Diftérentes
82 CHANGEfiENTS promo.woir I'adgÉalion aux mesurês d'ada#alion aux 2 882 2 AA2
CLITIIATIQUES eftsts néfastes des chang,ements climatiques
chaîoêmênts cllmatioues misês ên olacê
Suscater la p.ise en compG ombre de stratégies
362€ESNON DURABLE DE du développcme0t durable sec{oriellgs prena,rt ên
83 838 838
LÂ B|OO|VERSITÉ darE les docments de compte le dévetoppement
strâtéoies secnorielles duiâble

30
(Unité : mllllons FCFÂ)

oR- PROGRAI'MES OAJECTIFS INDICATÉURS AE CP


DRE
363{UTIE CONTRE LES Rédulre lEs polluuo.rs et Pgurçentagg de6
POLLUTTONS ET LES nulsances enviaonnefi entales
par la g6tion écologiquement lnstallatlons
NUISANCES ET
a4 respectreus6 de la 389 389
SUBSTANCES CHIMIQUES râtionnelle et durâbl€ des réglementâtion
NOCIVES ET'OU déchets et des substanc6 ênvironôdnentâlê
DANGEREUSÉS chimidi!ês
Amélloler la mobilisation des
moyens d'aciion et la
364+ILOTAGÉ ET Taru de mlse en euvre
85
ADI/IINISTRATON DU MINEP
gowemaoce des
des aclions du MINEP
2 517 247
Progiâmmes opératlonnels au
MINÊP

liett.e
à disposltiot des
moyeGl d'accornpagnement
3Tg.RENFORCEMENT DES
tavo."ables à la mlse sn ceuvre
[/iOYENS Nlveau de .éalisatlon du
86 et au suivl des ac'tivités des plan d'action du MINMIDT 3 989 3 989
D'ACCOMPAGNEMENT DU
structures des o,ganes
MINMIDT
centraux, déconçent és et
sous trtelle du MlNlmlDT
3TG.VALORISATION DES Amélioler aubstandell€ment Taux d'accrolssem ent des
/ 87 RESSOURCES MINIERES EÎ la contributign d€s ressources minlères au 2262 2 262
GEOLOGIQUES ressoorcès mlnlèrès au PIB Pts
3TTOIVERSIFICATON ET
Développer les nouvelles Taux d'accroissement
AIIELIORAÎON DE LA 22m
88 liliôres €t acqroftre foffre en anouel dea enbeprises 2 220
COMPETITIVTTE DES prodults manufacturéÊ lndustrielles
FIUERÊS INDUSTRIÉLLES
3?&VALORISATION DES Accroltre le taux de Nornbre d'acti6
INVENTIONS, INNOVATIONS valorisdion des lnnovatiocs technologiqu6 êt des
89 TECHNOLOGIOUÉS ET technologiques et des produits de la ischerche 370 370
ACTIFS DE LA PROPRIETE produlls dê lâ aecherche
vâlorlsés
INDT'STRIELLE lndustrlêlle

Rendement à I'hâ de la
filière Cacao ; Rendement
RBIDRICEDETA RPUBUQUE à l'ha de la fillè.e Café
SECREI RAÎC ENERAT Arablca ; Rendome0t à l'ha
Du F(tïa Eclsu lf ET REGI,EMAÛAIRE dê la filière Câfé Robusta ;
)PIE CERTIFIEE
( ;ONFORME Rendemerd à fha de La
ftllèrê Caton ; Rendement
à l'ha de h fillère
Caoutchouc ; Rendeme. à
l'ha de la filêl3 Ananas ;
Rêndement à I'ha de [a
filiè.e Hulle dê Palme ;
Rondement à l'ha ds la
R€ndre les produits
filêre MaIs ; Rendemer* à
camêrounals plus compétitits
392.AMÉLIORATION DE LA l'ha de la fillèrc
et lesr fai.e gagner des parts
90 PRODUCTIVITÉ ET lillÆorgho ; Rendement à 46 937 46 937
COMPÉïV'TÉ DES FILIÈRES
additionnell6 sur les l'ha de la filièrc Riz Paddy ;
marchê sous{églonaux et Rendemer à l'ha de la
lnt€maoonaux
fillèrc Manloc ; Rendement
à I'hâ de lâ filê.e lgname ;
Rendement à fha dê la
lilièr9 liacabo/Ttro ;
Rendement à l'ha de la
filiè.e Plantain ;
Rendeme àfhadeh
filièrè Baoaoe Erport ;
Rendement à l'hâ de la
fflière Pornme de Terre ;
Rendement à l'ha de la
lTllè.e Olgnon ; Reod€ment
à ,'hâ dê la fillèrê Tdnâtê
3g3{IODERNISATON OES
Rendre plrrs p€rtomallts l€5 Nomûe de .€tours dans
INFRÂ.STRI'CTURES
àc{euls fondamenlaux dê l'activité ag.icole en mllleu 16 958 'lo 792
91 RURALES ET OES FACTSURS production et plus attraclf ls
DÊ PRODUCTIONS runal
câdrê dê viê ên milieu rural
AGRICOLES

31
DE TA REPUBUQUE
s€cn€nn^r GatRet
U' f,OiR TTGGIAIF EI REGIIMA{TAIRE
COPIE CERIITIEE CONFORME (Unité : mllliorl3 FCFAI

I
oR- PROGRAilMESI / AE CP
DRE
Faciliter l'accès à la teû€ et
394€ESNON DURABLEIES superficie agricole
Pemetle une mlse en nationale occupée par des
RESSOURCÊS NATURE{LÉS exploltation durabl€ des
92 exploitations utilisant des
SPECIFIQUESA \ ter€s arables dans le respect
boones pratiques de
1 027 1 027
L'AGRICULTUR"E des contralntes gestion de la fertilité
envitonnemêntales
39I€EVELOPPEMENT Permeûre à fensemble des
Niveau de éalisdion des
acteuB publics et p.ivés de
INSTITUTONI.IEL ET ac{ivités programmé6
93 REiIFORCEi'ENT DËS éaliser les actMtés 36 764 36 76it
programmées dans les plans dans lgs plans d'actions
CAPAC|TES DU MINADER annuels du MINADER
d'acûons annuels

Accroltre la production
anlmale en vue de satisfaire
de prodults et
4O6OÉVELOPPEIIENT DES les besoi.rs nqtritionnels de la Quantité
94 PROOUCÎONS ET DES population, l€s besolns en denées d'o,igines
10 777 70 177
INDUSTRIES ANIMALES
anlmales produites et
matières premières de I'agro- transform6es
indust.ie et dégager
l'êxcédê.rl oôur reroorlâtion
407-AII EUORATIOI{ DE LA
J 95
COWERTURE SANITAIRE
DES CHEPTEI.S ET DE LA
Réduire l'lncldenc€ des
mâladies animales
Taux de pévalence des
maladies animales
1626 4 626
LUTTE CONTRE LES
zooNosEs
Rerforcer lqs capacftés
,IOE:PILOTAGE ET institutionnelles et des Tâux de renforcemsai des
96 AMEL|oRAT|ON DU CADRE acleurs du Sous-secteur capacltés lnstitutionnelles I 985 g 201
INSITruNONNEL DU MINEPIA Élevage, Pêches et lndusLies du MINEPIA
Animales lEPlAl
.OS{)EVELOPPEiIIEI{T DES
97 Accroltre durablemer* 1e5 Quantité de prodults
PRODUCTIONS
productions halieutiques 4 762 4762
HALIEUTlOUES halieqûqu€s

Proportion du personnel
du ItlNÊE disposant d'un
cadr€ de travall adéquât ;
Proporiion du personnel
du MINEE ayant accès à
uno fomation spéclflque à
42/I-RENFORCEMENT DES
la fonclion chaque année ;
UoYE S Amélioror les moyens de mlse
Noor bre dinfrastructut€s
98 D'ACCOMPAGNEMENT DES en cÊwrs des politlques des 4 849 4 729
construites au tllNEE ;
SOUSSECTEURS EAU ET Sous€eç{eurs Eau et Énefgle
Proporûon du pqsonnel-
EfiËRGIE
cadrc du MINEE dispoۉnt
dun ordinatcur à son
poste de travail ; Outils
apprcprl& de planificâtion
darF tous |es s€cteuG au
MINEE
Améliorer I'assainissement et Taux d'accès à I'eau
423.ACCES A L'EAU potable ; Taux daccès à
99 POTABLE ET A l'accès durable à I'eau potable
65 632 6,t 502
dôs ménageg et des un as3alnlssement
L'ASSAINISSEIIENT LIQUIDE
ooérateuls économloues lndMduel amélioé
Disposer dune quantité
.42IOFFRE D'ENERGIE suffigante d'énergie pour la Énergie disponibie pour la
100
populdion et les actlvltâs consommation fimle
100 294 31502
écondnldrrê3
Améliorer l'accês des Taux d'accès à ! électricité
101 422.ACCËS A l-.ENERGIE ménages et des opérateurs ; Taux daccès au gaz 5191 4 061
6conomioues à l'énerqlê domestique

96IdTIEIIAGEIIENT ET Recettæ fiscales et


102 REI{OWEI-LE E{T DE LA Gé.er durabl€ment les forÈts paraûscal€ de la g6tion 8 739 7 089
RESSOURCE FORESNÈRE fol?3tlère
962.SEçURISATION ET
Gérer durablemer* et Cootrlbutlon aux recettes
VALORISAT|ON DEIS
103
RESSOURCES FAUNIOUES
wlorisgr la faune et les ai.€s tiscalee soug sectorlèllês
412j2 1722
p.etégées
ET DES AIRES PROTÉGÉES

32
*^rur*lÎll
ïff#$lffilp^- (Unlté : millions FCFA)

Optlmise. I'utilisation des


des filières bois et
aessources ligneuses et non produits torestiers non
llgneuses

96O.PILOTAGÉ, GESTION
institutionnelles, techniques Niveau de mise en @uvr€
NSTNUTIONNELLE ET
et opérationnelles dans la des activités du sous-
GOWERIIANCE DU SOTJS.
mise en aeovre des activltés secteur
SECTEUR FORETS ET FAUI.IE

Promouvoir l'emploi décÆnt


pour la population active

population activê en
adéquation avec les besoins

Taux de éallsation des


travail et optimiser la gestion
aciivités du iillNEFOP
I des ressources humain6

route bitumée et désenclaver


les zones f.ontaliè.es du

qualité de production du
secteur de la construction, du

Nombrs de points du
natiooal en Yue d'amélioie.la
gestion domaniale et le cllmat éseau géodéslque
implantés

la gowemance du Nhreâu de mafuise du


pafimoins de I'Etat
^mélioret patrimoine de lÉtat
PATRIIIOINE DE L'ÊTAÎ

/IS3CONSTITUTION DES accroltre l'offre en terraln


Nombre d'hectares acquis
REsRvEs FoNctÈREs ET pour taclllter la mise en
et sécu.isés
LOTISSEMÊNTS DOMANIAUX @uvre des proiets de

.184-A!TELIOMION oE LA los conditions de


trâvâil êt âssurêl le Niveau de salub.ité et
GOWERNANCÊ ET DES
fonctionnement des d'équipement du cadre de
CONDIÏONS DE TRAVAIL AU
MINDCAF
struclurcs dê coordination et t avail
des orÉrations kansveraales

Atîélioier le fonctionnement
ADMINISTRAÎON OE LA
et l€ perfgrmances des
POLMQUE DU SOUS.
sewices du lilNHDU
SÊCTEUR URBAIN
Râûonaliser I'occupation de
l'6pacÆ urbaln et éduire de construits ; Superficle des
496OEVELOPPEMENT DE
L'HABfTAT
façon signaficative la espac6 aménagés ;
proportion de I'habitat Superfide des Gpaces
lndécent en milieu urbain rcstuct ré6 ou énovés

33
SECREIARIAT GS.IRAI.
FOÆT T[CElrIIf EI REGI.EMB{TAIRÊ

COPIE CERTIFIEE CONFORME


(unlté : millions FCFA)

497-AIIÊUORATION DE LA d'as6alniisemeot
GOUVERNANCE ET DE
Assainir, €mbellir I'espace aménagés ; Proportlgn de
L'ENVIRONNEMENT urbaiî el assoir une bonne la population uôaine
URBAINS
gowemance urbaine aya]lt accès aux
infrastrqctur€s

4gSOÉVELOPPÊMENT DES ent etenu ; Linéai.e de


IITIFMSTRUCTURÊS DE Améliorer la mobili!é uôaine voide rcvêtus réhabilité ;
TMNSPORT URBAIN Llnéaire de voi.ie .evêtus

sI,I.AMÉUOMTION DE LA
CO PÉTITIVITÉ DEs PME

L1NITIATIVE PRIVÉE ET Prornolvolr I'initiative privée


AMÉUoRATIoN DU CLIMAT et améllorer le qlimatdes Nombre de nouvêlles PUE
DES AFFAIRES EI{ FAVEUR atfairEs en {ayeur des PME au céées et opérationnelles
/ Cameroun

Organiser et amélio.er les


513.PROMOTION OE perfomances du secteur de enreglst és dans les
L'ENTREPRÊNEURIAT burêaux communaur de
l'économi€ soclale et de
COLLECTIF ET I'artisanat et facllltor une l'artisanat (BCAI ei
AMÉLPRATON DES d'entreprenants
mlgratlon des uoités de
PERFORMANCES OES TPE productlon irlfomelle (UPl) enregistr€s dans les
ET DE L'ARTISANAT vers l'artisanat et les rnic.o-
Centrrs de Facilitation de
ent eprises Céâtion des Entleprlses

humalnes et maérlêllês du Taux de éâlisation du plan


MINPMEESA pour la mlse en d?c{ions du ùllNPitEErSA

AMÉUORANON DES gouvernâncè et améllorer les lndice de satisfaction de


CONOMONS DE IRAVAIL conditions de travall du I'usagerdu MINSANTE

s28-UAatLtSATtOftt DU
DISTRICT DE SANTÉ de Santé en phase de

Réduire lâ modamé
matemellE et lntar{ilê

527-LUTTE COT{TRE LA
II{ALADIE ET PROMOTION DE chez les paqvr6 et les
populations l,es plus
LA SANTÉ

Propordon deg
populatio{F couvÊrtes en
matêre de sécu.ité soclale
5.|2-AIIELIORÂTION DE LA
PROTËCTION DU TRAVAIL

PILOTAGE DU SOUS. la qestion des r6sources du Rdio entreprises pat


SËCTEUR TRÂVAIL ET sous€ecieur travail et inspecteur dq traval!
sécurité socielê

34
DE TA REPUEUOUF
SECREIA&AT GÊNERÀ
gûER'{gr!r,AG ËiËcrErilENrArR€
T,
coptECRnHEEcONdRr4;
(Uôité : millaoæ FCFAI

I
oR- PROGRAIIIIES AE CP
DRE
-Tnr.-îtEJRs
557+ROTECnO SOCTALE
EÎPREVENTION OES Atélbær les cordidons de l{omb.e de petsonnes
OEFICIENCES, OE
vl+ de6 populations par senslblllséos /#uquéês à
r33 UINADAPTATION l'édqcation à la prÉwntion la prévenlion des 54S 54S
SOCIALE,
D€S RISQUES ET FLÊAUX des défcience's et de détlcbncos et de
soctAUx l'inadaptation soclale l'lnadaptau"on socEle
Nombrê dE pgrsonnes
sSg.SOLIDARITE NÀTIONALE
Assurer la éinsertion so€iale vulnérabl6 socialement
134 et écrno.nlque des personnes Inséé6 ou élnséées et 94r 941
ÊT JUSTICE SOCIALE
6oclaleft ent vulnérablês économlquenent
autonoanes

Proporlion de fâmllles
stables et harrùonieuses
Taux d'unions légâles ;
Contribuer au développemer{
Taux de divorces ; Taux
r35 572.DEVELOPPÉMÊNT
FAMILLE
DE LA et âu renfo.cemert de la
ménages pauv.es ; Taux 632 632
tamlllg co.nme iostitulion
de séropévalence
sociâle
VIH/SIDA ; Document de
Politlque l{ationale de ta
J Famllle disponible
lndica d'lnégalité de cenre
5TIfROMOTION DE LA Prgmguvoir la dimension
136 geore daos tous les secteurs ; Nomb.e de CPF et CTA
FEMME ET DU GENRE 2 274 227A
de la vie nationale construits, équipés e{
tonctionnels
Oocuments de
planafication disponibles ;
573-DEVELOPPEI{ENT Quandté de matédsls
INSTITUTIONNEL ÊT Refforcer l€s capacités roulants acquis ; Bâtiment
137 GOUVERNANCÊ DU SOUS. lnstltrdionnelles en matière de consfuit, éhablllté et
promotion de lâ femme ot de équlpé ; Nombie de lots de t 917 I 543
SECTEUR FEMM€ ET
FAMILLÊ la famille matétl€ls acquis ;
Bâûment R+3 pour les
services cen&?ux
constrult

SS6.DENSIFICATION DU
Etèndre et optlmlser los
Nombre de polnts d'offre
RÉSEAU ET AMÉLloRATIoN éseaux physlque et
134 de prodults pgslaux
DE LA COUVERTURE électronique sn vue 5 831 2126
physlques, élestronlqqes
NATIONALE POSTALE d'améliolrr la couverture
et finaoclers
naÛonâlê oôstâlê
587.DÉVELOPP€MEI'IT ET Accrottre l'accè qua.rtitatif,
qualttaûl st à molnd.ê coût
OPTIMISATION DES
139 nÉselux Er senvrces oes aux seavlces de lndice national d'accès
crnmuniôaûons aux ïC 30 880 30 655
TÉLÉcoirMUNtcATtoNs Er
ïc électronlques sur l'ensemble
du tênikirê natlonel
s88-SOUTIEN A LA Am6lior€r lê cadrs du travail
POLITIQUE DU SOUS. d€ I'Adminlst ation des P&T Taux de éalisation du plan
140 5 879
SECTEUR POSTES ET et assurer la bonno d'actions du INPOSTEL 5 603
TELECOMMTJNICAT|ONS

Rénot er les infrastn clurês


Nombre de km ddvobs
6OT-I)EVELOPPEMENÎ ET ierro/lâiæs, acclgllrie la
moblllé urbaine, modemiser 6ené€ réhabllltés et
REHASILITATION DES construits ; Nombre
141 |es lnfrastrucfures 23A7 2347
INFRASTRUCTURES DE dintrastructqrcs
AASE aéaoportualrG et améllorer la
qqalité des lnftâstruqtsrcs de construites, aménagées et
navioation maritime
éhabllité€s
6O2.AI''ELIORATION DU
sYsrÈHE DË sûRFrÉ ET
sEcuRrÉ DÊs DTFFERENTS
142
IIIODES DE TR,A,NSPORTS ET Améliorer le niwau d€s I'lombre de cas d'accld€nts
aiÉuoRATtoN DU 3 /ts:l 2 537
servicês dê lâ rôutê
sYsrÈ[E DE coLLEcrE DEs
DoN ÉÊs
ÉTÉoRolocrouEs

35
-

w,r^Wflli
ffm[iffi"**.il*' (Untùé : mllllons FCFA)

CONDITIONS, I'IOYENS D€ élio.er 1es performancês


Nombre de plaintes des
TRAVAIL ET PROMOTION DE seavice public et regtaurer
LA BONNE GOWERNANCE
usageF du MINT
au tirr

disposant d'odils de GRH,


notamment le plao
pluriannuel de
recrutemenq le plan de
fgrmation, le cadre de
616.AMELIORATION DE LA
Optimiser la g6tion des , référence de la gestion
GESTION DES RESSOURCES
rcssources humaines de I'Etât pévislonnelle dcs
HUMAINES DÉ L'EIAT
effectifs, |es outl'ls
d'automatisatioo des
avancements et
d'améliorôtion du système
de liquidation des drolts,

/ disposant d'outils pou. la


mise en euvaê des

Niveau de éâllsation des


6lS.ADMINISTMTION ET
activités programmées au
PILOTAGE DU MINFOPRA
MINFOPRÂ

Agsurcr le bon déroule0ent


des électlois aq Cameroun

Assu.er le paiement des


allocations de etralte

667{EII,IBOURSEMENT DE rem bourssments de la


Honorer les engagements de
LA DETTÊ PUBLIQUE detle publique extédeure
l'Etat visé-vls des ballleurs
EXTERIEURE effectués par rapport aur

673{EMBOURSEIIENT DÉ rembou6ements d9 la
Honorer les engagements de
LA DETIE PUALIQUE dette publique inériêure
l'Etat visè-vis des résidents
INTÉRIEURE effec'tués par râpport aux

36
(Unlté : mllllons FCFÂ)

oR- PROGRAiIIIIES OBJECTIFS INDICATEURS ÂF CP


DRE
Taux de cou\,eaû[e des
154
697fARÎCIPAÏONS DANS Couv.ir les p.ls6 de
LES ENÎRËPRISES participâtions dê I'Etet parliclpâtions attendues 45 000 45 0û0
d,a f&at

7o3*EHABILITATION ET Assu.er la Éhabllttatlon et la ombte d'entepds€s


155
RESTRUCTURATON restructuration d€s socié{ê rcatructréeÊ ou 2n 000 20 000
dê I'Etat éhablllée6

Assurer la disponibllité des


TO9.INTERVENTIONS EN
fonds de contrepartle et Taux de couveilure des
156
INVESTISSÊMENT cowrir les autres charges charges non réparties en 166 550 166 550
non tÉparti6 de I'Etat en investissement
i nvestissement
TOTAL 3 733 650 3 236 000

/ CHAPITRE NEUVIEME : AUTORISATIONS D'ENGAGEMENT ET CREDTTS DE

SECRETARIAT GENERAI"
DU RCtllER tt€$l-r\nF EI REGIfMENTAfiE

COPIE CERNflEE CONFORME

Les montants des de paiement des


chapitres sont fixés comme suit :

(Unité : millions FCFA)

CHAPITRES
AE CP
CODE LIBELLE

01 - PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE 52 698 52 698


02- SERVICES MTTACHES A LA PRESIDENCE OE LA REPUBLIQUE I 601 9 601
03- ASSEMBLEE NATIONALE 17 871 17 471
04- SERVICES DU PREMIER MINISTRE 14 #2. 14 312
05- CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL 1 437 1 837
06- REI.ATIONS ÊXTÊRIEURES 28 984 28 64'l
07- ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DECENTRALISATION 39 649 36 384
08- JUSTICE 41 300 33 119
09- COUR SUPREME 4 347 43/7
10- MARCHES PUBLICS 25 519 22919
11 - CONTROLE SUPERIEUR OE L'ETAT 43/,6 43Æ
't2 - DELEGATION GÉNERALE A LA SURETE NATIONALE 87 310 a5 411
13- DEFENSE 197 174 1 079
't4
- ARTS ET CULTURE 4 888 3 738
15- EDUCATION DE BASE 171 8't8 171 '118
16- SPORT ET EDUCATION PHYSIQUE 19 997 19 901
17- COMMUNICATION 14 315 10 158
18 - ENSEIGNEMËNT SUPERIEUR 6/'233 48 20'l

37
.l

(Unité : millions FCFA)

CHAPITRES
l
AE CP
i- CODE LIBELLE

19- RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET INNOVATION 12 263 11731


20- FINANCES 51211 48 868
21 - COMMÉRCE 6171 5 541
22- ECONOMIE, PLANIFICATION ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 57 229 46 429
23- TOURISME ET LOISIRS 19 227 I 487
25- ENSEIGNÊMENTS SECONDAIRES 222491 220 167
26- JEUNESSE ET EDUCATION CIVIQUE 24 1U I702
2A- ENVIRONNEMENT. PROTECTION OE LA NATURE ET 6 626 6 356
DEVELOPPEMENT OURABLE
29- MINES, INDUSTRIE ET DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUÊ I841 8 841
30- AGRICULTURE ET DÊVELOPPEMENT RURAL 10'l 686 95 520
3'l - ELEVAGE, PECHES ET INDUSTRIES ANIMALES 29 550 287æ
I 32- EAU ET ENERGIE
33- FORETS ET FAUNE
176 166
18 161
'lo7 7
16 511
35- EMPLOI ET FORMATION PROFESSIONNELLE 13 736 132æ
36- TRAVAUX PUBLICS 516 219 252735
37- DOMAINES, CAOASTRE ET AFFAIRES FONCIERES 23 350 't9 513
38- HABITAT ET DEVELOPPÊMÉNT URBAIN 137 501 76 9(X
PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, ECONOMIE SOCIALE ET
39-
ARTISANAT 9714 I 714
40- SANTE PUBLIQUE 164 747 162 448
41 - TRAVAIL ET SECURITE SOCIALE 4169 4169
42- AFFAIRES SOCIALES 5 624 5 624
43- PROMOTION DE LA FEMME ET DE LA FAMILLE 4 827 4 453
45- POSTES ET TEL€COMMUNICATION 42 640 38 684
Æ- TRANSPORTS I O85 7 749
50- FONCTION PUBLIQUE ET REFORME ADMINISTRATIVE 12997 12 997
51 - ELECTIONS CAMEROON '122æ 122û
52- COMMISSION NATIONALE DES DROITS OE L'HOMME ET DES 1 '120 1 120
LIBERTES
55- PENSIONS 152 000 152 000
56- DETTE PUBLIQUE EXTERIEURE 92 8m 92 800
57- DETTE PUBLIQUE INÏERIEURE 221 2æ 22'l 200
60- SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS 345 450 345 450
65- DEPENSES COMMUNES 198 066 '198 066
92- PARTICIPATIONS 45 000 45 000
93- REHABILITATION / RESTRUCTURATION 20 000 20 cxn
94- INTERVENTIONS EN INVESTISSEMENT 166 550 166 550
TOTAL 3 733 650 3 236 000

PRESIDENCE DÊ I.A REPUEUOUE


SECRtrARIAÎ GENMAT
Nq{ER TTCsUff Er REGTE,VS{TAIRT
DU

COPIE CERTIFIEE CONFORME

38
ra

CHAPITRE DIXIEME : AUTORTSATTONS D'ENGAGEMENT ET CREDTTS DE


. PAIEMENT PAR BUDGET ANNEXE ET COMPTE SPECIAL
I

Les montants des autorisations d'engagement et des crédits de paiement des


comptes spéciaux sont fixés comme suit :

: millions

COMPTES SPËCIAUX AE CP
Fonds de soutien aux populations viciimes des câtastrophes et des calamitéi
01 2 000 2 000
naturelles
02 Compte d'affectation spéciale pour la régulation des marchés publics 8 000 8 000

03 Compte d'affectation spéciâle pour le soulien de la polilique culturelle 1 000 'I 000

M Comple d'affectâtion spéciaie pour la modemisation de la recherche dans les


universités d'Etat 9 600 I 600
/ 05 Compte d'affectatjon spéciale pour le dispositif et le soutien de l'activité touristique 1 0d) 1 000

06 Fonds semencier 1 000 1 000


Compte d'affectation spéciale pour le financemenl des projets de développement
07 500 500
duEble en matière d'eau et d'assainissement
08 Fonds Spécial de Développemenl Forestier 2 000 2 000

09 Fonds spécial pour le développement des Télécommunications 10 O,0O 10 000

10 Compte d'affectation spéciale pcur le dévelopwljl! sedeur postat 2N 2W


11
ff*l5no"o"":o"n
spêciare oou..'" n'oa'1io1ry@ftK 3 500 3 500

romr_ /,41*,ffi?ggi"{iilf r., -]esoo 38 800


l

TITRE

CHAPITRE ONZIËME(: G, ÀRANTIES ET DETTES DES TIERS

ARTICLE VINGT-HUITIEME :

- Dans le cadre des lois et règlements, le Gouvernement est autorisé à accorder, au


cours de l'exercice 2013, I'aval de I'Etat à des Etablissements publics et à des Sociétés
_ d'Economie Mixte au titre d'emprunts concessionnels exclusivement, pour un montant
global ne dépassant pas 40 milliards francs CFA.

CHAPITRE DOUZIEME : DISPOSITIONS FINALES

ARTICLE VINGT-NEUVIEME :

Au cours de I'exercice 2013, le Président de la République est autorisé, pour faire


face aux besoins du pays dans le cadre de son développement économique, social et

39
culturel, à modifier, parvoie d'ordonnance, les plafonds fixés aux articles sixième
septième et vingt-huitième ci-dessus.

ARTICLE TRENTIEME :

1. Le Président de la République est habilité à apporter, par voie d'ordonnance, des


modifications aux législations financière, fiscale et douanière ainsi qu'à la Charte
des lnvestissements.

2. Le Gouvernement est autorisé à utiliser les ressources nouvelles provenant de ces


mesures pour faire face à ses engagements.

ARTICLE TRENTE.ET.UNIEME :

Le Président de la République est habilité à prendre, par voie d'ordonnance, toutes


mesures nécessaires à la mise en æuvre des réformes structurelles prévues dans le
cadre des accords conclus avec la communauté financière internationale.
/
ARTICLE TRENTE-DEUXIEME :

Les ordonnances visées aux articles vingt-neuvième, trentième et trente-elunième


ci-dessus sont déposées sur le Bureau de lAssemblée Nationale aux fins de ratification à
la session parlementaire qui suit leur publication.

ARTICLE TRENTE- TROISIEME :

La présente loi sera enregistrée, publiée suivant la procédure d'urgence, puis


insérée au Journal Officiel en français et en anglais./-

YAoUNDE, t" ? 1 nEC i0t2


DENT DE LA REPUBLIQUE

t6;l
?.^
o{ês
as>'r *
toÉ..1

PAUL BIYA

40