Vous êtes sur la page 1sur 104

LA VERITE

SUR L’HOMME

Par Paul David Washer

(The Truth About Man by Paul David Washer)


TABLE DES MATIERES
_______________________________________________________________________________________

1 La création de l’homme 8

2 La chute d’Adam 13

3 La chute de l’humanité 22

4 La mort spirituelle 33

5 L’incapacité morale 39

6 L’asservissement à Satan 50

7 Le caractère et l’universalité du péché 55

8 La disposition de Dieu envers les pécheurs : 1 62

9 La disposition de Dieu envers les pécheurs : 2 71

10 Le jugement de Dieu sur les pécheurs 79

11 Le jugement de Dieu : la mort 86

12 Le jugement final des méchants 97

13 L’enfer 103
REMERCIEMENTS
_______________________________________________________________________________________

Je voudrais remercier ma femme Charo qui grandit pour être « forte dans le Seigneur, » et mes trois enfants
Ian, Evan et Rowan qui sont capables de me sortir de mon travail avec un seul regard. J’aimerais aussi
remercier l’équipe d’HeartCry qui m’a encouragé à publier ce travail, et le Pasteur Charles Leiter de
Kirksville, Missouri, dont les idées ont été d’une valeur inestimable.
INTRODUCTION
_______________________________________________________________________________________

METHODE D’ETUDE
Le grand but de cette étude est pour l’étudiant d’avoir une rencontre avec Dieu par Sa Parole. Fondée
sur la conviction que les Ecritures sont la Parole inspirée et infaillible de Dieu, cette étude a été conçue
d’une telle façon qu’il est littéralement impossible pour l’étudiant d’avancer sans une Bible ouverte devant
lui ou elle. Notre but est d’obéir à l’exhortation de l’apôtre Paul dans 2 Timothée 2 :15 :

« Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme qui a fait ses preuves
Un ouvrier qui n’a pas à rougir et qui dispense avec droiture la parole de la vérité. »

Chaque leçon parle d’un aspect particulier de la doctrine de l’homme. L’étudiant complètera chaque
leçon en répondant aux questions selon les passages donnés. L’étudiant est encouragé à méditer sur chaque
texte et à écrire ses pensées. Le bénéfice tiré de cette étude dépendra de l’investissement de l’étudiant. Si
l’étudiant répond aux questions en copiant le texte sans réfléchir et sans chercher à comprendre sa
signification, le gain sera très faible.

L’étudiant trouvera que c’est avant tout une étude biblique et qu’elle ne contient aucunes illustrations
colorées ou histoires drôles ni même une grande quantité de commentaire théologique. C’était notre désir de
fournir un travail qui montre seulement le chemin vers les Ecritures et qui permette aux Ecritures de parler
par elles-mêmes.

Ce livre peut être utilisé par un individuel, un petit groupe, ou une classe d’école du dimanche. Il est
grandement recommandé que l’étudiant complète chaque chapitre tout seul avant les réunions de discussion
et de questions avec le groupe ou le responsable du discipulat.

EXHORTATION A L’ETUDIANT
Par l’utilisation de ce livre, l’étudiant est encouragé à étudier la doctrine biblique et à découvrir sa
place élevée dans la vie chrétienne. Le vrai chrétien ne peut pas supporter ou même survivre à un divorce
entre les émotions et l’esprit, ou entre la dévotion à Dieu et la doctrine de Dieu. Selon les Ecritures, ni nos
émotions ni nos expériences ne fournissent un fondement adéquat pour la vie chrétienne. Seules les vérités
de l’Ecriture, comprises avec l’esprit et communiquées par la doctrine, peuvent fournir ce fondement sûr sur
lequel nous devrions établir nos croyances et notre comportement, en plus de déterminer la validité de nos
émotions et de nos expériences. L’esprit n’est pas l’ennemi du cœur et la doctrine n’est pas un obstacle à la
dévotion. Les deux sont indispensables et devraient être inséparables. L’Ecriture nous commande d’aimer le
Seigneur notre Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme et de tout notre pensée (Matthieu 22 :37), et
d’adorer Dieu à la fois en esprit et en vérité (Jean 4 :24).

L’étude de la doctrine est une discipline à la fois intellectuelle et dévotionnelle. C’est une recherche
passionnante de Dieu qui devrait toujours amener l’étudiant à une plus grande transformation personnelle, à
une plus grande obéissance et à une adoration plus sincère. Cependant, l’étudiant devrait faire attention à
l’erreur majeure de chercher seulement la connaissance impersonnelle, et pas la personne de Dieu. Ni la
poursuite de la dévotion stupide, ni la simple poursuite intellectuelle ne sont profitables, car dans tous les
cas, Dieu est perdu.
VERSION DE LA BIBLE
La version américaine de cette étude par Paul David Washer a été faite avec la Bible « New
American Standard Version ». Les versions françaises étant très nombreuses, j’ai préféré utiliser ma version
de travail habituelle, elle vaut ce qu’elle vaut. J’ai donc utilisé la version « Thompson, version Louis Segond
révisée, dite à la Colombe 1978 » (Note du traducteur). Cette étude est néanmoins applicable à toutes les
versions avec quelques modifications.
« … nous n’aurons jamais une conception adéquate de la grandeur de ce salut à moins que nous nous
rendions compte de quelque chose, de toute manière, de ce que nous étions avant que cette énorme
puissance nous saisissent ; à moins que nous ne réalisions ce que nous serions encore si Dieu n’était pas
intervenu dans nos vies et ne nous avait pas secourus. En d’autres mots, nous devons réaliser la profondeur
du péché, ce que le péché signifie réellement, et ce qu’il a fait à la race humaine. »

- Dr Martyn Lloyd-Jones –
(Ephésiens, volume 2, p. 14)

« Sans une connaissance de notre infidélité et de notre rébellion, nous n’arriverons jamais à connaitre Dieu
comme le Dieu de vérité et de grâce. Sans une connaissance de notre orgueil, nous ne Le connaitrons jamais
dans Sa grandeur. Nous ne viendrons pas non plus à Lui pour la guérison dont nous avons besoin. Quand
nous sommes malades physiquement et savons que nous sommes malades, nous cherchons un docteur et
suivons sa prescription pour un traitement. Mais si nous ne savions pas que nous étions malades, nous ne
chercherions pas de l’aide et pourrions bien périr de cette maladie. C’est la même chose spirituellement. Si
nous pensons que nous allons bien, nous n’accepterons jamais le traitement de Dieu ; nous pensons que
nous n’en avons pas besoin. Au lieu de cela, si par la grâce de Dieu, nous prenons conscience de notre
maladie – en fait, de quelque chose de pire que la maladie, de la mort spirituelle dans la mesure où la
réponse significative à Dieu est concernée – alors nous avons une base pour comprendre la signification de
l’œuvre de Christ pour nous, et pouvons Le saisir comme Sauveur et être transformé par Lui. »

- James Montgomery Boyce –


(Foundations of the Christian faith, p. 198)

« Il n’y a pas de meilleure façon de tester notre compréhension de la doctrine chrétienne du salut que
d’examiner notre compréhension de la vraie nature du péché. »

- Dr Martyn Lloyd-Jones –
(Romains, 7 :1-8 :4, p. 119)
« Dieu dit : Faisons l’homme à Notre image, selon Notre
Ressemblance, pour qu’il domine sur les poissons de la
Mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la
Terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. »
- Genèse 1 :26 –

« Venez, prosternons-nous, courbons-nous, fléchissons le


Genou devant l’Eternel qui nous a faits. »
- Psaumes 95 :6 –
Leçon UNE

LA CREATION DE
L’HOMME

Les Ecritures nous enseignent que l’homme n’est pas un accident ou le résultat d’un quelconque
processus gratuit, mais l’œuvre créatrice du Dieu éternel. Après que Dieu ait créé toutes les autres créatures,
Il a formé le premier homme Adam de la poussière du sol, insufflé le souffle de vie dans ses narines, et il
devint un être vivant. D’Adam, Dieu a alors formé la femme Eve pour être à la foi une compagne et une aide
pour Adam. Il leur fut commandé de se multiplier et de remplir la terre qui avait été placée sous leur
domination. Toute l’humanité trouve son ancêtre commun dans cette union d’Adam et Eve.

Unique parmi toutes les autres créatures, seuls l’homme et la femme ont été créés à l’imago dei
[Latin : imago, image + dei, de Dieu] et ont reçu le privilège de vivre en relation personnelle et continuelle
avec Lui. L’Ecriture est aussi claire qu’ils ont été créés par Dieu et pour Dieu et trouve la signification de
leur existence seulement en L’aimant, Le glorifiant et en faisant Sa volonté.

Ces vérités sont d’une grande importance pour nous en ce qu’elles définissent qui nous sommes et le
but pour lequel nous avons été faits. Nous ne sommes pas les auteurs de notre propre existence, mais nous
avons été amenés à l’existence par la volonté bienveillante et la puissance de Dieu. Nous ne nous
appartenons pas à nous-mêmes, mais à Dieu qui nous a faits pour Ses propres desseins et Son bon plaisir.
Chercher à se séparer de Dieu, c’est se couper de la vie. Vivre indépendamment de Sa personne et de Sa
volonté, c’est renier le but pour lequel nous avons été créés.

1. Dans le deuxième chapitre de Genèse, se trouve le récit de la création de l’homme. Basé sur Genèse 2 :7,
résumez ce récit. Que nous communique-t-il sur l’origine de l’homme et sa relation à Dieu ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Egalement dans le deuxième chapitre de Genèse se trouve le récit de la création de la première femme.
Basé sur Genèse 2 :21-23, résumez le récit biblique de la création de l’homme. Que nous communique-t-il
sur son origine et sa relation à Dieu ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Ayant établi la vérité sur l’homme – qu’il est l’œuvre créatrice de Dieu – nous devons maintenant
considérer son originalité par rapport au reste de la création. Selon les phrases suivantes de Genèse 1 :26-28,
à quel point l’homme est-il unique par rapport au reste de la création ?

a. « Faisons l’homme… »
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Dieu ne dit pas, « Qu’il y ait, » comme avec le reste de la création (1 :3, 6, 14), mais « faisons. » Cela
communique l’idée d’une relation personnelle plus grande. La phrase « Que nous… » a été interprétée de
plusieurs manières : (1) Certains disent que c’est un pluriel de majesté. Ils affirment que c’était commun
dans le monde antique pour la royauté de parler au pluriel. Un problème majeur avec cette opinion est que le
pluriel hébreu de majesté n’est utilisé qu’avec les noms – pas avec les pronoms comme « nous ». (2)
Certains disent que Dieu parle aux anges. Si c’est vrai, cela impliquerait que les anges sont aussi faits à
l’image de Dieu, quelque chose qui est possible, mais pas explicitement dit nulle part dans l’Ecriture.
Egalement, au v. 27, il y a un seul Créateur et pas plusieurs : « Dieu créa »… « Il créa »… « Il créa ». Cela
ne pourrait pas être si le ‘nous’ faisait référence à Dieu et aux anges. De plus, au jugement final, les croyants
humains sont les juges des anges (1 Corinthiens 6 :3), et cela serait très étrange pour des créatures d’être le
juge de leurs créateurs. (3) Certains disent que c’est une référence aux personnes de la Trinité, prenant
conseils les unes auprès des autres. Cette dernière interprétation est la plus évidente, vu que nous avons des
textes clairs démontrant que la création implique en fait le Père, l’Esprit (Genèse 1 :2) et le Fils (Jean 1 :1-3 ;
Colossiens 1 :16). Cela explique le pluriel « Que nous… » au verset 26. Cela explique aussi pourquoi il
parait n’y avoir qu’un seul Créateur au verset 27 : Dieu est un seul être divin qui néanmoins existe sous trois
Personnes divines.

b. « … à notre image… »
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Dieu n’a pas dit, « d’après leur espèce, » comme avec le reste de la création (Genèse 1 :11-12, 21, 24-
25), mais « à notre image ». L’humanité est unique parmi la création en ce qu’on dit qu’elle seule porte
l’imago dei. L’image de Dieu peut faire référence à ce qui suit :

La Personnalité : Adam et Eve étaient des créatures personnelles et avaient leur propre conscience. Ils
n’étaient pas de simples animaux dirigés par l’instinct ou des machines programmées à répondre à certains
stimuli.

La spiritualité : Les Ecritures déclarent que « Dieu est Esprit » (Jean 4 :24), et donc il est raisonnable de
s’attendre à trouver ce même attribut dans l’homme qui a été créé à l’image de Dieu. Adam et Eve étaient
plus que de l’argile animé, ils étaient spirituels, dotés d’une réelle capacité à connaitre Dieu, à communier
avec Dieu et à répondre à Dieu dans l’obéissance, l’adoration et les actions de grâce.

La connaissance : Dans Colossiens 3 :10, les Ecritures décrivent un aspect de l’image de Dieu comme ayant
une pleine connaissance de Dieu. Cela ne signifie pas qu’Adam et Eve savait tout ce qui pouvait être connu
sur Dieu – une créature finie ne peut jamais totalement comprendre un Dieu infini (Psaumes 145 :3). Cela
signifie plutôt que la connaissance qu’ils possédaient était pure et sans mélange.

L’auto-détermination ou la volonté : Adam et Eve ont été créés avec une volonté ; ils possédaient la
puissance d’auto-détermination, et il leur fut accordé la liberté de choisir.

L’immortalité : Bien qu’Adam et Eve ont été créés et par conséquent avaient un commencement, et bien que
chaque moment de leur existence même dépendait de la bonté de leur Créateur, ils ont été dotés d’une âme
immortelle – une fois créée, elle ne cesserait jamais d’exister. L’immortalité de l’âme devrait amener tous les
hommes à considérer avec attention la terrifiante responsabilité de l’auto-détermination. Vu que l’âme est
éternelle, les choix que nous faisons porteront des conséquences éternelles desquelles il n’y aura peut-être
pas d’échappatoire.

c. « …qu’il domine… »
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : L’homme et la femme ont reçu le privilège et la responsabilité de dominer sur toute la création
comme vice-régents de Dieu. Leur règlement n’était pas d’être indépendant de celui de Dieu, mais en
parfaite conformité avec Sa volonté. Par conséquent, ils devaient exercer leur règlement avec bonté et
bienveillance pour le bénéfice et le soin d’une bonne création et pour la gloire de Dieu.

4. Dans Genèse 1 :26-28, nous avons appris que l’homme est unique parmi le reste de la création en ce que
lui seul a été créé à l’image de Dieu. Dans les passages suivants, nous découvrirons que, bien que l’homme
soit unique, il partage un but commun avec le reste de la création : il n’a pas été fait pour lui-même, mais
pour la gloire et le bon plaisir de Dieu. Que nous enseignent les passages suivants sur cette vérité ?

Psaumes 104 :31


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Romains 11 :36
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Colossiens 1 :16
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

5. Les Ecritures enseignent que l’homme et la femme ont été créés par Dieu et pour Dieu, et trouvent la
signification de leur existence seulement en L’aimant, Le glorifiant et en faisant Sa volonté. Nous ne
sommes pas les auteurs de notre propre existence, mais nous avons été amenés à l’existence par la volonté
bienfaisante et la puissance de Dieu. Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes, mais à Dieu qui nous a
faits pour Ses propres desseins et Son bon plaisir. A la lumière de ces grandes vérités, comment l’humanité
devrait-elle répondre ?

a. La peur et la crainte : Psaumes 33 :6-9


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
b. L’adoration : Psaumes 95 :6
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. L’amour : Marc 12 :28-30


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. Le service : Psaumes 100 :1-3


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

e. La gloire et l’honneur : 1 Corinthiens 10 :31


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

« Seulement, voici ce que j’ai trouvé, c’est que Dieu a fait les
Hommes droits ; mais ils ont cherché bien des subtilités. »
- Ecclésiaste 7 :29 –
Leçon DEUX

LA CHUTE
D’ADAM

Conformément à Son propre dessein et Son bon plaisir, Dieu a créé Adam et Eve et leur a commandé
de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. L’obéissance au commandement amenait à
une vie continue, à la fois de communion dans la joie avec Dieu et de domination sur la création. La
désobéissance au commandement amenait à la mort spirituelle et physique et à toutes les maladies qui
l’accompagnent.

Adam et Eve ont été tentés et ont désobéi au commandement. A cause de leur désobéissance, leur
communion avec Dieu a été brisée et ils ont perdu leur condition originelle de justice et de sainteté. Ces
conséquences dévastatrices de la désobéissance d’Adam n’ont pas été limitées à lui, mais ont eu pour
résultat la chute de la race humaine entière. Bien que les Ecritures ne dissipent pas tout le mystère qui
entoure cette grande vérité, elles affirment que le péché et la culpabilité d’Adam ont été imputés, ou crédités,
à tous ses descendants, et que tous les hommes sans exception naissent maintenant en portant la nature
déchue d’Adam et en montrant l’hostilité d’Adam envers Dieu.

Ces points essentiels seront examinés dans les prochaines leçons, en commençant avec la chute
d’Adam.

LA CHUTE D’ADAM
Après que Dieu ait créé Adam à Son image, Il lui donna un commandement simple : « Tu ne
mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. » Un avertissement a suivi cette interdiction :
« Car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Genèse 2 :17) L’obéissance d’Adam à Dieu amenait à une
condition continue ou peut-être à une condition encore plus grande de félicité. Sa désobéissance amenait à la
mort.

1. Dans Genèse 2 :16-17 se trouve le commandement et l’avertissement donnés à Adam. Lisez le texte
jusqu’à ce que vous soyez familier avec son contenu et ensuite répondez aux questions suivantes :

a. Selon le verset 16, quel privilège Dieu a-t-il donné à Adam ? Comment ce privilège prouve-t-il que
Dieu se souciait d’Adam et tenait compte de ses besoins ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Selon le verset 17, quelle interdiction a été placée sur Adam ? Qu’est-ce qu’Adam n’avait pas le
droit de faire ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. Selon le verset 17, quelle serait la punition pour avoir désobéi au commandement de Dieu ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Dans Genèse 3 :1-6 se trouve le récit biblique sur la façon dont Adam et Eve ont été tentés pour désobéir
au commandement de Dieu. Lisez le texte jusqu’à ce que vous soyez familier avec son contenu et ensuite
répondez aux questions suivantes :

a. Au verset 1, les Ecritures déclarent qu’un serpent, au sens propre du mot, a tenté Eve. Selon
Apocalypse 12 :9 et 20 :2, qui était celui œuvrant dans et par le serpent ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Selon les versets 4-5, quelle promesse Satan a-t-il fait à Eve ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. Selon le verset 6, comment Eve et son mari Adam ont-ils répondu à la tentation de Satan par
l’intermédiaire du serpent ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Genèse 3 :7-10 raconte les résultats immédiats de la désobéissance d’Adam et Eve. Lisez le texte
plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu et ensuite écrivez vos pensées. Quels
furent les résultats de leur désobéissance ?

a. Verset 7
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Verset 8-10
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
Note : (a) Avec un seul acte de désobéissance, Adam et Eve ont chuté de leur condition originelle de justice
dans la corruption morale. Leur cœur et leur esprit n’étaient plus purs, mais sont devenus souillés et honteux.
Les vêtements qu’ils ont faits avec des feuilles de figuier étaient une faible tentative pour cacher leur honte,
leur péché et leur corruption. (b) Le péché a toujours pour résultat la peur et la séparation d’avec Dieu.
L’homme pécheur s’enfuit de la sainte présence de Dieu et craint Son juste jugement.

4. Ayant considérés les résultats immédiats de la désobéissance d’Adam, nous considèrerons maintenant les
jugements divins qui sont tombés sur le serpent, Eve et Adam. Lisez Genèse 3 :14-24 et ensuite décrivez ces
jugements qui nous ont tous affectés :

a. Le jugement divin sur le serpent (v. 14-15) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Le jugement divin sur la femme (v. 16) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : La phrase, « Tes désirs se porteront vers ton mari, » peut décrire une des phrases suivantes : (1) La
relation de la femme avec son mari serait marquée par le désir et me manque de satisfaction. (2) La femme
qui cherchait l’indépendance vis-à-vis de Dieu aurait maintenant un désir démesuré ou une envie irrésistible
pour l’homme. (3) La relation entre l’homme et la femme serait marqué par le conflit ; la femme
« désirerait » dominer son mari et son mari exercerait sa « loi » sur elle. La troisième interprétation semble
particulièrement évidente à la lumière des termes similaires dans Genèse 4 :7 : « Mais si tu n’agis pas bien,
le péché est tapi à ta porte ; et ses désirs se portent vers toi, mais toi domine sur lui. »

c. Le jugement divin sur l’homme (v. 17-19) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

5. Dans le jugement divin sur le serpent dans Genèse 3 :14-15 se trouve une des plus grandes promesses de
salut de toute la Bible (v. 15). Elle a été appelée le protevangelium [Latin : proto, premier + evangelium,
évangile]. Ecrivez vos commentaires sur ce texte.
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Jésus Christ est la « semence » ou la descendance ultime de la femme. Sur la croix, Satan a écrasé le
talon de Christ (i.e. Christ a été blessé, mais pas mortellement ; Il est ressuscité des morts). Par cette même
croix, Christ a écrasé Satan sur la tête (i.e. Satan a été mortellement blessé ; il a été vaincu pour toujours).
IMPORTANTES QUESTIONS
SUR LA CHUTE
Le récit scripturaire de la chute fournit la seule explication adéquate de l’état déchu actuel de
l’homme et le mal qui nous entoure. C’est aussi sur ce sombre contexte que la gloire éclatante de la
miséricorde et de la grâce de Dieu apparait. Nous pouvons comprendre quelque chose de la gloire de Christ
et de Son Evangile seulement jusqu’au niveau où nous comprenons la tragédie d’Adam et sa condamnation.

Dans notre étude de la chute, nous avons été confrontés à certaines des questions théologiques les
plus importantes et les plus complexes de toute l’Ecriture : l’origine du mal, la nature de la liberté humaine,
la souveraineté de Dieu, et Son dessein éternel. Bien que ce que nous savons sur ces questions soit toujours
mélangé avec un certain degré de mystère, il est nécessaire que nous nous efforcions de connaitre tout ce
que nous pouvons. Nous examinerons ci-dessous les questions suivantes :

Comment Adam a-t-il pu chuter ?


Dieu a-t-il ordonné la chute ?
Quel est le dessein éternel de Dieu dans la chute ?

COMMENT ADAM A-T-IL PU CHUTER ?


Les Ecritures affirment que la chute n’étaient pas du à une quelconque faute dans le Créateur. Toutes
les œuvres de Dieu sont parfaites (Deutéronome 32 :4), Il ne peut pas être tenté par le péché (Jacques 1 :13),
et Il ne tente pas les autres avec le péché (Jacques 1 :13). Le blâme pour la chute repose entièrement sur les
épaules d’Adam. Comme le déclare Ecclésiaste 7 :29, « Seulement, voici ce que j’ai trouvé, c’est que Dieu a
fait les hommes droits ; mais ils ont cherché bien des subtilités. »

Cette vérité présente un des plus grands problèmes théologiques de toutes les Ecritures : comment
est-il possible qu’une créature créée à l’image de Dieu en vienne à choisir le mal et le péché ? Adam et Eve
avait une vraie prédisposition envers Dieu, et il n’y avait rien de corrompu ou de mal en eux auquel la
tentation aurait pu faire appel. Comment des êtres si justes ont pu choisir le mal au lieu du bien, et choisir les
paroles du serpent au lieu des commandements de leur Créateur, c’est au-delà de la compréhension humaine.

Il y a eu de nombreuses tentatives tout au long de l’histoire pour expliquer la chute d’Adam, mais
aucune d’entre elles n’est sans ses limites. Nous devons par conséquent nous satisfaire de la simple vérité de
l’Ecriture que, bien que Dieu ait fait l’homme juste et saint, il était fini et mutable (i.e. sujet au changement)
et capable de faire un choix contraire à la volonté de Dieu.

DIEU A-T-IL ORDONNE LA CHUTE ?


Le mot ordonner signifie mettre en ordre, arranger ou décider. Demander si Dieu a décidé la chute
c’est demander si Il l’a mise en ordre, arrangée ou décidé qu’elle arrive. D’autres mots qui transmettent la
même signification sont : « décréter », « prédéterminer » et « prédestiner ». Dieu a t-Il déterminé à l’avance
que la devrait se produire ? La réponse à cette question est « oui » mais nous devons faire très attention de
comprendre ce que ça signifie ou ne signifie pas.

L’ordre de Dieu de la chute ne signifie pas qu’Il a forcé Satan à tenter nos premiers parents, ou qu’Il
les a forcés à mépriser Son commandement. Ce que les créatures de Dieu ont fait, elles l’ont fait
volontairement. Dieu est saint, juste et bon. Il ne pèche pas, ne peut pas être tenté par le péché et Il ne tente
personne à pécher.
L’ordre de Dieu de la chute signifie que cela était sûr d’arriver. C’était la volonté de Dieu qu’Adam
soit tenté, c’était la volonté de Dieu de laisser Adam de demeurer seul et de chuter sans l’aide divine qui
aurait pu l’empêcher de tomber. Dieu aurait pu empêcher Satan de mettre la tentation devant Eve, ou en face
d’une telle tentation Il aurait pu donner à Adam une grâce spéciale et puissante pour lui permettre de
triompher d’elle. D’après le témoignage des Ecritures, nous comprenons qu’Il ne l’a pas fait.

L’ordre de Dieu de la chute signifie aussi que c’était une partie de Son plan éternel. Avant la
fondation du monde, avant la création d’Adam et Eve et le serpent qui les a tentés, avant l’existence d’un
quelconque jardin ou arbre, Dieu a ordonné la chute pour Sa gloire et le plus grand bien de Sa création. Il
n’a pas seulement permis à nos premiers parents d’être tentés et ensuite d’attendre pour réagir au choix
qu’ils ont fait. Il n’a pas seulement regardé à travers les couloirs du temps et vu la chute. La chute était
plutôt une partie du plan éternel de Dieu et Il a prédéterminé ou prédestiné que cela devrait arriver et
arriverait.

A cet instant, une question très importante ressort :

« Dieu est-Il l’auteur du péché ? »

Cette question peut et devrait recevoir une réponse fortement négative. Dieu n’est pas l’auteur du
péché, et Il ne force pas non plus les hommes à pécher contre Lui. Bien qu’Il ait prédéterminé que la chute
devrait arriver et arriverait, Il a aussi prédéterminé qu’elle devrait arriver par les actions volontaires de
Satan, Adam et Eve. Bien que nos esprits finis ne puissent pas pleinement comprendre comment Dieu peut
être absolument souverain sur chaque évènement de l’histoire et sur chaque acte individuel sans détruire la
liberté individuelle, les Ecritures abondent d’exemples qui démontrent que ceci est vrai. Joseph a été vendu
en esclavage comme étant le résultat du péché volontaire de ses frères, et pourtant quand l’histoire finale a
été racontée, Joseph a déclaré, « Vous aviez formé le projet de me faire du mal, Dieu l’a transformé en bien,
pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui et pour sauver la vie d’un peuple nombreux » (Genèse 50 :20). Le
Fils de Dieu a été crucifié comme résultat du péché volontaire de l’homme et de son hostilité envers Dieu, et
pourtant Dieu a ordonné et prédéterminé la mort de Christ avant la fondation du monde. Dans les Ecritures,
nous lisons :

« … cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience


De Dieu, vous l’avez fait mourir en le clouant à la croix par la main
Des impies. »
- Actes 2 :23 –

« Car en vérité, contre ton saint serviteur Jésus, à qui tu as donné


L’onction, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués, dans cette ville,
Avec les nations et avec les peuples d’Israël, pour faire tout ce que
Ta main et ton conseil avaient déterminé d’avance. »
- Actes 4 :27-28 –

D’après les Ecritures, nous voyons que Dieu ordonne et prédétermine un évènement pour qu’il arrive
et pourtant l’amène à se produire par le péché volontaire des hommes. Il le fait sans être l’auteur de leur
péché ou sans les forcer à faire ce qui est contre leur volonté. Les hommes impies ont volontairement cloué
Jésus Christ sur la croix et étaient responsables de leurs actions, mais tout l’évènement s’est fait selon le
plan déterminé de Dieu. La chute de Satan, et la chute ultérieure de la race humaine par Adam et Eve, furent
les résultats de leur propre péché pour lequel ils étaient seuls responsables, et pourtant les évènements sont
arrivés selon le plan ordonné, prédéterminé et prédestiné de Dieu. Dieu a décrété un dessein grandiose et
éternel pour Sa création et a ordonné chaque évènement de l’histoire par lequel ce dessein accompli. Rien,
pas même la chute de l’homme ou la mort du Fils de Dieu, ne se produit sans le décret souverain de Dieu.

« O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la connaissance


De Dieu ! Que ses jugements sont insondables et ses voies
Incompréhensibles ! En effet, qui a connu la pensée du Seigneur, ou
Qui a été son conseiller ? Qui lui a donné le premier pour qu’il ait à
Recevoir en retour ? Tout est de lui, par lui et pour lui ! A lui la
Gloire dans tous les siècles. Amen ! »
- Romains 11 :33-36 –

« En lui, nous avons aussi été mis à part, prédestinés selon le plan de
Celui qui opère tout selon la décision de sa volonté… »
- Ephésiens 1 :11 –

QUEL EST LE DESSEIN ETERNEL DE DIEU DANS LA CHUTE ?


Ayant démontré que la chute était le résultat de la désobéissance volontaire de la créature et pourtant
aussi selon le dessein éternel de Dieu, il est maintenant nécessaire que nous nous efforcions de connaitre ce
dessein éternel. A la lumière du mal et de la souffrance qui ont résulté de la chute, il peut sembler difficile
d’accepter qu’il puisse y avoir un quelconque bon dessein dedans. Néanmoins, la Parole de Dieu nous assure
qu’il y a un tel dessein.

Nous savons par les Ecritures que la création de l’univers, la chute de l’homme, la nation d’Israël, la
croix de Christ, l’Eglise et le jugement des nations ont un seul grand dessein final. C’est que la plénitude des
attributs de Dieu soit révélée à Sa création et que toute la création Le connaisse, Le glorifie et L’aime
pleinement comme Dieu.

La pleine révélation des attributs de Dieu

Dieu a créé l’univers pour être le théâtre dans lequel Il puisse manifester la gloire et la valeur infinies
de Son être et de Ses attributs, qu’Il puisse être pleinement connu, adoré et aimé par Sa création. Il a été dit
par beaucoup que la chute de l’homme est le ciel complètement noir sur lequel les étoiles des attributs de
Dieu brillent de la plus grande intensité de gloire. C’est seulement par la chute et l’arrivée du mal que la
plénitude du caractère de Dieu peut réellement être connue.

Quand le chrétien adore Dieu, quels sont les attributs qui lui semblent le plus cher ? N’est-ce pas la
miséricorde, la grâce et l’amour inconditionnel de Dieu ? Ne sont-ils pas les attributs divins les plus élevés
dans tous les grands cantiques de l’Eglise ? Cependant comment ces attributs pourraient-ils être connus
excepté par la chute de l’homme ? L’amour inconditionnel peut seulement être manifesté sur les hommes qui
ne remplissent pas les conditions. La miséricorde peut seulement être déversée du trône de Dieu sur les
hommes qui méritent la condamnation. La grâce peut seulement être accordée aux hommes qui n’ont rien
fait pour la mériter. Notre mortalité est notre faute, dont nous sommes obligés de prendre toute la
responsabilité. Cependant c’est au travers du sombre théâtre de notre mortalité que la grâce et la miséricorde
de Dieu passent avant tout et brillent sur une audience d’hommes et d’anges. C’est dans le salut de l’homme
déchu que la sagesse, la grâce et la miséricorde de Dieu sont révélées, pas seulement à l’homme mais aussi à
tout être créé dans les cieux, sur la terre et en enfer.

« Mais Dieu est riche en miséricorde et, à cause du grand amour


Dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos fautes, il nous
A rendus à la vie avec le Christ, c’est par grâce que vous êtes sauvés
Il nous a ressuscités ensemble et faits asseoir ensemble dans les lieux
Céleste en Christ-Jésus, afin de montrer dans les siècles à venir la
Richesse surabondante de sa grâce par sa bonté envers nous en
Christ Jésus. »
- Ephésiens 2 :4-7 –

« A moi, le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d’


Annoncer aux païens comme une bonne nouvelle la richesse
Insondable du Christ, et de mettre en lumière la dispensation du
Mystère caché de toute éternité en Dieu, le créateur de toute chose ;
Ainsi désormais les principautés et les pouvoirs dans les lieux
Célestes connaissent par l’Eglise la sagesse de Dieu dans sa grande
Diversité. »
- Ephésiens 3 :8-10 –

La pleine révélation de la gloire de Christ

La plus grande œuvre de Dieu est la mort et la résurrection du Fils de Dieu pour le salut du peuple de
Dieu. Cependant, si l’homme n’avait pas chuté, il n’y aurait pas eu de Calvaire et pas de Sauveur. La chose
même qui explique le mieux Dieu (Jean 1 :18), nous attire à Lui (Jean 12 :32) et nous fait L’aimer (1 Jean
4 :10, 19) n’aurait pas eu lieu. Qu’est-ce qui aurait pris sa place ? Quels autres moyens auraient pu être
utilisés pour manifester les miséricordes incommensurables de Dieu ? Christ crucifié est le grand thème des
cantiques, sermons, conversations et pensées de tout digne chrétien. Sans la chute, la rédemption nous serait
inconnue. Nous serions comme les anges, attendant ardemment de regarder quelque chose que nous ne
pourrions jamais expérimenter (1 Pierre 1 :12).

Il est mal, et presque blasphématoire, de même insinuer que la croix de Christ n’était qu’un simple
Plan « B » qui a été employé seulement à cause du mauvais choix d’Adam dans le jardin. La croix est
l’évènement principal vers lequel pointent toutes les autres œuvres de la providence de Dieu. Toutes les
choses demeurent dans son ombre. Dans un sens, la croix était nécessaire à cause de la chute, mais dans un
autre sens, la chute était nécessaire pour que la gloire de Dieu dans la croix de Christ puisse être pleinement
connue.

La pleine révélation de la dépendance de la créature

Une des vérités les plus stupéfiantes et humiliantes sur Dieu est qu’Il est absolument libre de tout
besoin ou dépendance (Actes 17 :24-25). Son existence, l’accomplissement de Sa volonté et Sa joie ou Son
bon plaisir ne dépendent pas de quelqu’un ou de quelque chose en-dehors de Lui-même. Il est le seul être
qui existe réellement par Lui-même, qui se soutient Lui-même, auto-suffisant, indépendant et libre. Tous les
autres êtres tirent leur vie et leur bénédiction de Dieu, mais Dieu trouve tout ce qui est nécessaire à Sa
propre existence et Sa joie parfaite en Lui-même (Psaumes 16 :11 ; Psaumes 36 :10).

L’existence de l’univers requiert non seulement l’acte initial de création mais aussi la puissance
continuelle de Dieu pour le soutenir (Hébreux 1 :3). S’Il devait retirer Sa puissance pendant même un seul
instant, tout tournerait au chaos et à la destruction. Cette même vérité peut être appliquée au caractère des
êtres moraux, que ce soient des anges ou des hommes. Adam au paradis et Satan au ciel, bien que créés
justes et saints, ne pourraient pas tenir dans la grâce nourrissante d’un Dieu Tout-puissant. Et encore moins
sommes-nous capables de tenir et encore plus vite nous écroulerions-nous sans la même grâce nourrissante ?
La chute, par conséquent, fournit le plus grand exemple de notre besoin constant de Dieu. Si nous ne
pouvons pas continuer notre existence au-delà de notre respiration suivante sans le maintien de Dieu,
combien moins sommes-nous capables de maintenir un semblant de justice devant Lui sans Sa grâce (jean
15 :4-5 ; Philippiens 2 :12-13) ?
« C’est pourquoi, de même que par un seul homme le péché est
Entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort
A passé sur tous les hommes, parce que tous ont péché… »
- Romains 5 :12 –
Leçon TROIS

LA CHUTE DE
L’HUMANITE

Les Ecritures que nous étudierons dans cette section affirment trois très importantes vérités sur la
chute d’Adam et ses effets dévastateurs sur toute la race humaine. Sans ces vérités, il est impossible
d’expliquer la corruption morale de l’humanité et la présence universelle du mal dans un monde qui a été
créé bon. Ces trois vérités sont :

1. Dieu a créé Adam pour être le représentant ou le chef de toute la race humaine. En tant que chef, Adam a
agi au nom de toute l’humanité, et les conséquences de ses actions nous affectent tous.

2. Dieu « a imputé le péché d’Adam à tous les hommes. Les mots « imputer » et « imputation » viennent du
verbe latin imputare qui signifie, « considérer, compter, attribuer, ou mettre au compte de. » En ce qui
concerne la chute, il signifie que Dieu compte ou met le péché d’Adam sur le compte de tous les hommes.
Depuis leur naissance, tous les hommes sont considérés et traités comme des pécheurs à cause du péché
d’Adam. Tous les hommes portent la culpabilité du péché d’Adam et sa punition. (Cette idée est
traditionnellement connue comme la doctrine du péché originel.)

3. Dieu a livré tous les hommes à la corruption morale. La conséquence et la punition du péché d’Adam
était non seulement la mort, mais aussi la corruption morale. Cela signifie que chacun des descendants
d’Adam est né totalement enclin au mal et ennemi de Dieu. Adam a chuté de son état originel de justice et
est devenu une créature moralement corrompue. Vu que tous les hommes portent la culpabilité du péché
d’Adam, ils portent aussi la punition : la mort et la corruption morale. Sans la grâce salvatrice de Dieu, un
homme continuera dans son état de corruption morale pour l’éternité.

UNE VERITE INCONTESTABLE,


UN MYSTERE INEXPLICABLE
La chute de l’humanité dans la chute d’Adam sera toujours entourée de mystère. D’un côté, c’est une
des doctrines les plus grandes et les plus essentielles du christianisme, elle est clairement affirmée dans
l’Ecriture comme étant vraie, et elle fournit la seule explication adéquate de la corruption morale universelle
de l’humanité. En même temps, cependant, l’Ecriture même qui affirme la doctrine offre une petite
explication sur le comment de telles choses peuvent être ainsi, et n’offre aucune défense contre les
fréquentes accusations que de telles choses sont injustes. Comment peut-il être juste pour Dieu d’imputer le
péché et la condamnation d’Adam à toute l’humanité ? Les points suivants sont dignes de considération :

1. La véracité d’une doctrine n’est pas validée par notre capacité à la comprendre ou à la concilier à notre
compréhension, notre incapacité n’est pas non plus le motif pour la rejeter. Si c’était le cas, il n’y aurait pas
de chose telle que la doctrine chrétienne, car il n’y a pas de vérité révélée qui ne contienne un élément de
mystère. Dans Deutéronome 29 :29, les Ecritures déclarent, « Les choses cachées sont à l’Eternel, notre
Dieu ; les choses révélées sont à nous et à nos fils, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les
paroles de cette loi. » C’est la grande promesse de l’Ecriture que la vérité à laquelle nous croyons et pourtant
ne comprenons pas pleinement nous sera un jour connue, et l’ombre d’incertitude et de doute qui pourtant
demeure disparaitra à la lumière de la pleine révélation de Dieu. L’apôtre Paul écrit, « Aujourd’hui nous
voyons au moyen d’un miroir, d’une manière confuse, mais alors nous verrons face à face ; aujourd’hui je
connais partiellement, mais alors, je connaitrai comme j’ai été connu » (1 Corinthiens 13 :12).

2. Tout au long de l’Ecriture, Dieu a tant prouvé Sa parfaite justice dans Ses relations avec l’homme que
toute accusation du contraire se heurte à un ferme reproche. « … Car Dieu est plus grand qu’un homme.
Pourquoi veux-tu disputer avec Lui ? Car on ne peut répondre à toutes Ses paroles. » (Job 33 :12b-13) « Toi,
plutôt, qui es-tu pour discuter avec Dieu ? » (Romains 9 :20). Si Dieu a créé Adam pour être le chef de la
race et a imputé ses péchés à toute l’humanité, c’est à la fois juste et équitable. Dieu a le droit divin de
proposer et d’œuvrer selon Son propre bon plaisir. De plus, Dieu n’a jamais agi d’une façon qui aurait pu
donner à Ses créatures une juste cause de se plaindre de Lui.

3. C’était une grande manifestation de grâce que Dieu ait permis à un homme d’être testé pour le compte de
tous les autres hommes. Adam était l’homme le plus sain de toute la race humaine et a vécu dans un endroit
pur du péché et de la corruption qui prévaut maintenant. Dieu a choisi le plus grand et le plus noble parmi
nous pour se tenir à notre place.

4. Toutes les preuves de l’Ecriture, de l’histoire humaine, du témoin intérieur de la conscience pointent vers
la certitude que personne de la race d’Adam n’aurait fait mieux qu’Adam lui-même.

5. Tous ceux de la race d’Adam, dés qu’ils en sont capables, participent volontairement à la rébellion
d’Adam contre Dieu et ainsi prouvent que Dieu les condamne avec justice.

6. Si il est mal ou injuste que Dieu condamne toute la race humaine par la chute d’un seul homme Adam,
alors il est tout aussi mal que Dieu sauve Son peuple (i.e. les rachetés) par l’obéissance d’un seul homme
Jésus Christ. Si Dieu ne peut pas avec raison imputer le péché d’Adam à l’humanité, alors il ne peut pas
avec raison imputer le péché de l’humanité à Christ pour Lui permettre de mourir pour nous, ou imputer la
justice de Christ à ceux qui croient. Dans ce cas, tous les hommes demeureraient seuls, sans un sauveur, et
par conséquent tous seraient condamnés.

TOUS LES HOMMES SONT NES DANS LE PECHE


La déclaration que « tous les hommes sont nés dans le péché » signifie que Dieu a imputé le péché et
la culpabilité d’Adam à chacun de ses descendants. Tous les hommes dés la naissance sont considérés et
traités comme des pécheurs à cause du péché d’Adam. Il est important de noter que ceci n’est pas une
‘théorie théologique’ ou une ‘construction philosophique’, mais c’est l’enseignement clair des Ecritures et il
est démontré constamment dans la vie de tous les jours.

Dans Romains 5 :12-19 se trouve le discours le plus important de toute l’Ecriture concernant la
chute d’Adam et l’imputation de son péché à toute la race humaine. Lisez le passage jusqu’à ce que vous
soyez familiers avec son contenu et ensuite expliquez la signification de chacune des déclarations suivantes :

1. « C’est pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la
mort… » (v. 12) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : « … par un seul homme le péché est entrés dans le monde… » : Les Ecritures affirment que Dieu a
créé toutes les choses « très bonnes » (Genèse 1 :31). L’explication biblique de la présence du péché dans le
bon monde de Dieu est qu’il est entré ou s’est immiscé « au travers de » ou « par le moyen de » la
désobéissance d’un seul homme, Adam. « …et par le péché la mort… » : Le péché est entré dans le monde
au travers du premier acte de désobéissance d’Adam, et la mort est entrée dans le monde au travers du
péché – une chaine d’évènements dévastateurs. Il est extrêmement important de noter que la mort n’est pas
entrée dans notre mort comme une ‘conséquence naturelle’ du péché, mais comme la punition divine pour le
péché. La mort et le châtiment ou le salaire du péché (Genèse 2 :17 ; Ezéchiel 18 :4 ; Romains 6 :23).

2. « … et qu’ainsi la mort a passé sur tous les hommes, parce que tous ont péché… » (v. 12) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : « … et qu’ainsi la mort a passé sur tous les hommes… » : Ayant expliqué comment la mort est entré
dans le monde de Dieu, Paul affirme ce que nous savons tous être vrai : la mort a passé sur tous les hommes.
Les hommes naissent mourant. « … parce que tous ont péché… » : L’explication de Paul pour la
propagation de la mort à tous les hommes est brève, mais puissante. La mort est la punition ou le salaire du
péché (Romains 6 :23) et la mort est répandue sur tous les hommes, parce que « tous ont péché ». Le mot
« péché » dans le grec est au temps aoriste, qui est souvent utilisé pour décrire un accident momentané dans
le temps passé ou un événement singulier dans l’histoire. Dans ce cas, l’événement historique auquel Paul
fait référence est le péché et la chute d’Adam. Selon la grammaire et le contexte (i.e. les versets suivants),
cette phrase ne signifie pas que la mort s’est répandue sur tous les hommes parce que tous les hommes
« pèchent » ou « ont péché » personnellement, mais que la mort s’est répandue sur tous les hommes parce
que « tous ont péché » en ce moment historique quand Adam a péché. Par le péché d’Adam, tous ont été
« rendus pécheurs » (v. 19). Pour cette raison, la punition de la mort a été répandue sur tous les hommes,
même les enfants en bas âge et leurs semblables qui meurent sans avoir commis personnellement de péché.

3. « … car, jusqu’à la promulgation de la loi, le péché était dans le monde ; mais le péché n’est pas mis en
compte, quand il n’y a pas de loi. Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux
qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam… » (vs. 13-14) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Ces versets sont donnés comme preuve du fait que tous sont « rendus pécheurs » en Adam, comme
indiqué par la manière dont le verset commence (« car »). La logique est très claire : (1) Selon les Ecritures,
la mort est le salaire du péché ou la punition pour avoir enfreint la loi de Dieu (v. 12 ; voir aussi Romains
6 :23). Seuls les pécheurs et ceux qui transgressent la loi meurent. (2) Pourtant, un nombre incalculable de
personnes sont mortes avant que la loi de Moïse soit donnée, et un nombre incalculable de bébés sont morts
dans l’utérus même si ils n’ont jamais péché personnellement ou enfreint la loi de Dieu. (3) La mort de ceux
qui n’ont jamais personnellement péché par « une transgression semblable à celle d’Adam » peut seulement
être expliquée par le fait que le péché d’Adam leur a été imputé, et ils sont considérés « pécheurs » en
Adam.

4. « … par la faute d’un seul, beaucoup sont morts… » (v. 15) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
Note : Le « beaucoup » est une référence à la grande masse de l’humanité descendue d’Adam. Ils sont tous
morts. A nouveau, Paul montre que la punition de la mort expérimentée par tous les hommes est le résultat
du péché d’un seul homme, c’est-à-dire Adam. Par cette transgression seule, les « beaucoup » ont péché
(5 :12), et par conséquent, les « beaucoup » sont morts.

5. « … le jugement après une seule faute aboutit à la condamnation… » (v. 16) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Le mot jugement fait référence à une sentence judiciaire, une décision ou un verdict. Le mot
condamnation fait référence à une sentence de condamnation ou à un verdict de culpabilité. La transgression
d’Adam a abouti à son jugement. Son jugement a abouti à sa condamnation. La punition pour son crime fut
la mort. Cette condamnation et cette punition sont passées sur tous les hommes, parce que « tous ont péché »
en Adam.

6. « … par la faute d’un seul, la mort a régné par lui seul.. » (v. 17) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Par le seul péché d’Adam, la mort est venue exercer une autorité absolue sur tous les hommes (i.e.
tous les hommes meurent). Ceci est vrai parce que le péché d’Adam a été imputé à tous les hommes et tous
ont été rendus « pécheurs ». En tant que pécheurs, ils étaient tous sous le jugement divin de la mort. Par le
péché d’Adam, la mort gouverne et règne tout au long de l’histoire humaine.

7. « … par une seule faute la condamnation s’étend à tous les hommes… » (v. 18) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : « …par une seule faute la condamnation s’étend à tous les hommes… » : Cette déclaration résume
simplement ce qui a déjà été dit dans les versets 12-17. Par la seule faute d’Adam, tous les hommes sont
devenus pécheurs (vs. 12, 19), condamnés (v.16) et ont été soumis à la mort (vs. 12, 14-15, 17).

8. « … par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été rendus pécheurs… » (v. 19) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Le mot rendus signifie rendus comme, déclarés ou désignés. Comme résultat de la désobéissance
d’Adam, tous les hommes sont maintenant considérés et traités comme des pécheurs en terme juridique. Il
est important de noter que Paul ne dit pas que, comme résultat du péché d’Adam, les « beaucoup » ont été
rendus « pleins de péchés » (i.e. nés avec une nature pécheresse), ce qui à leur tour les a amenés à vivre une
vie de péché, et de venir sous la condamnation de la mort. Plutôt, les « beaucoup » étaient considérés comme
des pécheurs et ainsi amenés sous le châtiment de la mort même avant qu’ils n’aient l’occasion de pécher
personnellement.

L’HOMME EST NE DANS


LA CORRUPTION
La conséquence extrême du péché d’Adam était non seulement la mort, mais aussi la corruption
morale : il est tombé de son état originel de justice et est devenu une créature moralement corrompue.
Puisque tous les hommes portent la culpabilité du péché d’Adam, ils portent aussi la punition : la mort et la
corruption morale. Chacun des descendants d’Adam est né sous la sentence de la mort, corrompu
moralement et totalement enclin au mal.

Il est évident de l’expérience de chaque individu et de l’expérience collective de toute l’humanité que
la corruption morale de l’homme n’est pas un comportement appris ou imité, quelque chose de l’extérieur
qui fait son chemin dans la vie d’un homme. Au lieu de cela, c’est un trait inhérent profondément enraciné
dans le cœur, comme Christ le dit dans Marc 7 :20 : « Ce qui sort de l’homme, voilà ce qui le rend impur. »
L’histoire humaine, la littérature séculière ou sacrée, la philosophie et la religion abondent d’illustrations
d’hommes luttant avec leur propre corruption morale et leur penchant pour le mal.

Une des phrases les plus importantes utilisées par les théologiens pour décrire la profondeur de la
corruption ou pollution morale héritée de l’homme est la phrase dépravation totale. Le mot dépravation
vient de la préposition latine de qui communique l’intensité et du mot latin pravus qui signifie tordu ou
tortueux. Dire que quelque chose est dépravé signifie que son état ou sa forme originelle ont été
profondément tordus ou pervertis. Dire que l’homme est dépravé signifie qu’il est tombé de son état originel
de justice et que sa nature même est devenue profondément corrompue. Quand les théologiens utilisent le
terme « totale », « omniprésente », « holistique » ou « dépravation radicale », il est important de savoir ce
qu’ils ne signifient pas et ce qu’ils signifient :

LA DEPRAVATION TOTALE NE SIGNIFIE PAS…


1. …que l’image de Dieu dans l’homme a été totalement perdue dans la chute. Dans Genèse 9 :6, 1
Corinthiens 11 :7 et Jacques 3 :9, l’Ecriture fait encore référence à l’homme comme étant à l’image de Dieu.
Par conséquent, il y a un sens réel sens dans lequel l’image de Dieu reste dans chaque homme.

2. …que l’homme n’a aucune connaissance de la personne et de la volonté de Dieu. Les Ecritures nous
enseignent que tous les hommes en savent assez sur le vrai Dieu pour le détester et connaissent
suffisamment Sa vérité pour la rejeter et essayer de la retenir captive (Romains 1 :18, 30).

3. …Que l’homme ne possède pas une conscience ou qu’il est totalement insensible au bien et au mal. Dans
Romains 2 :14-15, les Ecritures enseignent que tous les hommes possèdent une conscience. Si elle n’est pas
marquée au fer rouge (1 Timothée 4 :1-2), une telle conscience peut conduire les hommes à admirer le
caractère et les actions vertueuses.

4. …que l’homme est incapable de manifester de la vertu. Il y a des hommes qui aiment leur famille, qui
sacrifient leur propre vie pour en sauver d’autres, et accomplissent de grands actes de générosité et
d’altruisme. Il est reconnu que les hommes sont capables d’aimer les autres, de devoir civique et même de
bien religieux externe (Matthieu 7 :11).

5. …Que tous les hommes sont immoraux ou méchants autant qu’ils peuvent l’être, que tous les hommes
sont tous aussi immoraux ou que tous les hommes se livrent à toute forme de mal qui puisse exister. Tous les
hommes ne sont pas délinquants, fornicateurs ou meurtriers, mais tous sont capables de telles choses
(Jérémie 17 :9 ; Matthieu 5 :21-30). Ce qui les retient c’est la grâce de Dieu (Psaumes 81 :12-13 ; Actes
7 :41-42 ; Romains 1 :18-32 ; 2 Thessaloniciens 2 :5-12 ; 2 Pierre 2 :15-16).

LA DEPRAVATION TOTALE SIGNIFIE…


1. …que l’image de Dieu dans l’homme a été gravement abîmée, ou défigurée, et que la corruption morale
a pollué toute la personne – le corps (Romains 6 :6, 12 ; 7 :24 ; 8 :10, 13), la raison (Romains 1 :21 ; 2
Corinthiens 3 :14-15 ; 4 :3-4 ; Ephésiens 4 :17-19), les émotions (Romains 1 :26-27 ; Galates 5 :24 ; 2
Timothée 3 :1-5) et la volonté (Romains 6 :17 ; 8 :7-8).

2. …que l’esprit de l’homme est hostile envers Dieu, ne peut pas se soumettre à la volonté de Dieu et ne
peut pas plaire à Dieu (Romains 8 :7-8).

3. …que tout ce que les hommes font est contaminé par leur propre corruption morale. La corruption morale
de l’homme et le péché imprègnent ses œuvres les plus louables (Esaïe 64 :5).

4. …que les œuvres de l’homme ne sont pas provoquées par un amour pour Dieu ou un désir d’obéir à Ses
commandements. Aucun homme n’aime Dieu d’une manière digne ou comme la loi le commande
(Deutéronome 6 :4-5 ; Matthieu 22 :35-37), ni aucun qui glorifie Dieu dans chaque pensée, chaque parole et
chaque œuvre (1 Corinthiens 10 :31 ; Romains 1 :21). Tous les hommes préfèrent eux-mêmes plutôt que
Dieu (2 Timothée 3 :1-5). Tous les actes d’altruisme, héroïques, de devoir civique et les bonnes choses
religieuses externes sont provoqués par l’amour de soi mais pas l’amour de Dieu.

5. …que l’homme est né avec une grande propension ou disposition envers le mal. Tous les hommes sont
capables du plus grand mal, des crimes les plus inexplicables et des perversions les plus honteuses (Jérémie
17 :9 ; Matthieu 5 :21-30).

6. …que l’humanité est encline à une corruption de plus en plus grande, et cette détérioration serait même
plus rapide qu’elle ne l’est s’il n’y avait pas la grâce de Dieu qui retient le mal des hommes (Psaumes
81 :12-13 ; Actes 7 :41-42 ; Romains 1 :18-32 ; 2 Thessaloniciens 2 :5-12 ; 2 Timothée 2 :16 ; 2 Pierre 2 :15-
16).

7. …que l’homme ne peut pas se libérer seul de sa condition pécheresse et dépravée. Il est spirituellement
mort (Ephésiens 2 :1-3), moralement corrompu (Genèse 8 :21) et ne peut se changer lui-même (Jérémie
13 :23).

Maintenant que nous avons résumé la signification de la dépravation totale, nous considérerons
l’enseignement de l’Ecriture. Nous trouverons un témoignage abondant de ce que nous avons appris :
puisque tous les hommes portent la culpabilité du péché d’Adam, ils portent aussi la punition de la mort et
partagent sa corruption morale. Chacun des descendants d’Adam est né moralement corrompu et
totalement enclin au mal.

1. Par une étude attentive de Genèse 5 :1-3 – qui décrit les évènements après la chute – nous verrons
clairement les conséquences dévastatrices du péché d’Adam et la propagation de la corruption morale sur
toute la race humaine. Lisez le texte jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu et ensuite
répondez aux questions suivantes :

a. Selon Genèse 5 :1, à quelle image a été fait Adam ?


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Selon Genèse 5 :3, à quelle image étaient faits les descendants d’Adam ? Expliquez la
signification de cette vérité :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Adam a été fait à l’image de Dieu, mais les descendants d’Adam ont été faits à l’image déchue et
dépravée d’Adam. Il est important de noter que les hommes n’héritent pas simplement de la corruption
morale d’Adam de la même manière qu’un fils pourrait hériter d’un trait physique ou d’une difformité de
son père. La corruption morale des descendants d’Adam est un résultat du jugement de Dieu contre eux :
Adam a péché et est venu sous la punition de la mort et de la corruption morale. Le péché d’Adam a été
imputé à tous ses descendants et par conséquent ils sont sujets à la même punition : la mort et la corruption.

2. Depuis la chute d’Adam, tous les hommes naissent avec une nature moralement corrompue qui est vide de
bien, hostile envers Dieu et encline au mal. Qu’enseignent les passages suivants sur cette vérité ? Comment
démontrent-elles que la corruption morale de l’homme n’est pas un comportement appris, mais le reflet de
sa nature même ?

Genèse 8 :21
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Le mot jeunesse fait référence au tout début de la vie ou à l’enfance. Il n’y a pas besoin d’enseigner à
un enfant à être égoïste ou centré sur lui-même, de mentir, de manipuler, etc. De telles attitudes et œuvres
pécheresses sortent tout droit de sa nature même.

Psaumes 58 :4
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 51 :7
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Cela ne signifie pas que la relation sexuelle entre les parents de David qui ont conduit à sa naissance
étaient un péché. Dieu a commandé que les hommes se multiplient et donnent naissance à des enfants
(Genèse 1 :28). Et même si les parents de David l’avaient conçu en commettant un adultère ou un autre acte
mauvais, ceci n’explique pas la phrase, « J’ai été conçu dans l’iniquité » - l’acte de donner naissance n’est
pas mauvais, même si l’enfant a été conçu de façon immorale. La seule explication de ce verset est que
David décrit ce que la chute d’Adam a fait à l’homme. David met simplement en avant une vérité qui est
défendue dans les Ecritures et démontrée dans l’histoire de l’humanité : la corruption morale de l’homme et
sa propension au mal n’est pas simplement un comportement appris, mais une partie de son être ou de sa
nature même.

3. Ayant établi la vérité que tous les hommes naissent en portant la corruption morale d’Adam, nous
considérerons les passages qui illustrent la gravité ou la profondeur de cette corruption morale. Que nous
enseignent les passages suivants sur la profondeur et l’étendue de la corruption de l’homme ?

Genèse 6 :5 (avant la chute) ; 8 :21 (après la chute)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Pour illustrer l’argument, supposez que quelqu’un ait pu placer sur une vidéo toutes les pensées d’un
homme dés les premiers instants de son enfance jusqu’à aujourd’hui, et ensuite montre ce film à ses amis les
plus proches et à sa famille, à ceux avec qui il a partagé ses pensées et ses faiblesses les plus intimes. Ce ne
serait pas une exagération de dire qu’il serait tellement accablé par la honte qu’il ne serait jamais pu capable
de les affronter à nouveau. Etonnamment, même l’homme mauvais et au cœur dur qui a produit de telles
pensées ignobles serait terrifié et accablé par l’étendue de sa propre corruption morale.

Job 15 :14-16
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Job 25 :4-6
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 9 :3
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Esaïe 64 :6
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Les œuvres les plus grandes et les plus louables des hommes ne sont rien sauf des vêtements souillés
devant Dieu. On pourrait habiller un lépreux avec la soie la plus fine et la plus blanche pour couvrir ses
plaies, mais immédiatement la corruption de sa chair saignerait à travers le vêtement, le laissant aussi
ignoble que l’homme qu’il essaye de cacher. Ainsi sont les ‘bonnes œuvres’ des hommes devant Dieu. Elles
portent la corruption de l’homme qui les fait.
4. Quand on parle de la corruption morale de l’homme, une attention spéciale doit être donnée au cœur.
Dans les Ecritures, le cœur fait référence au siège de l’esprit, de la volonté et des émotions. Il représente le
cœur même et l’essence de l’être et de la personne de quelqu’un. Selon les Ecritures, le cœur même de
l’homme est corrompu et de lui découlent toutes formes de péchés, de rébellion et de perversité. Répondez
aux questions suivantes pour compléter l’exercice :

a. Comment est décrit le cœur de l’homme dans Jérémie 17 :9 ?


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Selon Matthieu 15 :19-20 et Marc 7 :20-23, comment le cœur corrompu de l’homme affecte-t-il
tout ce qu’un homme est et fait ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

5. Pour terminer cette partie de notre étude sur la corruption morale de l’homme, nous considérerons une
déclaration brève mais puissante faite par le Seigneur Jésus Christ dans Matthieu 7 :11. Quelle est cette
déclaration et comment démontre-t-elle la ferme croyance de Christ en la dépravation morale de l’homme ?

« Si donc, vous, qui êtes M________... »


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

6. Basé sur les passages que nous avons étudiés dans les questions 1-5, résumez ce que vous avez appris sur
la corruption morale de l’homme :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
« Pour vous, vous étiez morts par vos fautes et par vos péchés,
Dans les quels vous marchiez autrefois selon le cours de ce monde
Selon le prince de la puissance de l’air, cet esprit qui agit
Maintenant dans les fils de rébellion. Nous tous aussi, nous étions
De leur nombre et nous nous conduisions autrefois selon nos
Convoitises charnelles, nous exécutions les volontés de notre chair
Et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère
Comme les autres. »
- Ephésiens 2 :1-3 –
Leçon QUATRE

LA MORT
SPIRITUELLE

LA SIGNIFICATION DE LA MORT SPIRITUELLE

Une phrase importante utilisée par les théologiens pour décrire la profondeur de la corruption morale
de l’homme est la mort spirituelle. Selon les Ecritures, le jugement divin qui est tombé sur Adam non
seulement a eu comme résultat sa mort physique, mais aussi sa mort spirituelle. Cela signifie qu’il est
devenu sensible à toutes sortes de stimuli mauvais, à la fois humains et démoniaques, mais insensible à la
personne et à la volonté de Dieu. Tout comme un homme est déclaré mort au moment où il cesse de
répondre à toutes les formes de stimuli, ainsi l’homme déchu est aussi déclaré spirituellement mort à cause
de son incapacité absolue à répondre à Dieu.

Les Ecritures nous enseignent que cet aspect du jugement divin qui est tombé sur Adam n’était pas
limité à lui seul, mais inclue la race humaine entière. Tout être humain nait dans ce monde comme un mort-
né spirituel, dépourvu de vraie vie spirituelle envers Dieu et insensible à la personne et à la volonté de Dieu.
Pour que l’homme déchu réponde à Dieu dans l’amour et l’obéissance, une résurrection spirituelle doit se
produire par le travail surnaturel de la grâce et de la puissance de Dieu.

1. Dans Ephésiens 2 :1-3 se trouve une des descriptions les plus révélatrices de l’Ecriture sur la mort
spirituelle de l’homme déchu. Lisez le texte plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son
contenu. Ensuite, expliquez avec vos propres mots la signification de chaque verset :

a. « Pour vous, vous étiez morts par vos fautes et par vos péchés… » (v. 1) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Ce verset affirme que l’homme est spirituellement mort et que cet état de mort est caractérisé par une
vie de « fautes et de péchés. » Il est important de noter que cette condition de mort, qui est entrée dans la
race humaine par un seul acte de péché d’Adam, a par la suite été absolument universelle parmi ses
descendants. Les hommes et les femmes augmentent cette condition vile et corrompue par leur propre péché
volontaire (voir Galates 6 :8 : « Celui qui sème pour sa chair, moissonnera de la chair la corruption… »).

b. « …dans lesquels vous marchiez autrefois selon le cours de ce monde… » (v. 2) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
Note : Avant la conversion, toute personne ‘marche dans’ ou ‘pratique’ le péché comme un style de vie. Ils
ne marchent pas selon la volonté de Dieu, mais selon la manière d’un monde déchu qui est hostile à Dieu et
désobéissant.

c. « …selon le prince de la puissance de l’air, cet esprit qui agit maintenant dans les fils de la
rébellion. » (v. 2) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Avant la conversion, non seulement toute personne marche à la façon de l’humanité déchue, mais
aussi ils vivent d’une manière qui est conforme à la volonté du diable. C’est une vérité terrifiante !

d. « Nous tous aussi, nous étions de leur nombre et nous nous conduisions autrefois selon nos
convoitises charnelles, nous exécutions les volontés de notre chair et de nos pensées… » (v. 3) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Avant la conversion, toute personne sans exception est dirigée, ou menée, par les convoitises de sa
chair (i.e. les désirs mauvais de son humanité déchue qui est hostile à Dieu et rebelle). Ils se livrent à leurs
désirs et pensées mauvaises.

e. « …et nous étions par nature des enfants de colère comme les autres. » (v. 3) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Avant la conversion, la colère de Dieu demeure sur une personne (Jean 3 :36). Il est important de
comprendre que la colère de Dieu n’est pas dirigée vers une personne simplement à cause de ce qu’elle fait,
mais aussi à cause de ce qu’elle est. La nature mauvaise de l’homme déchu provoque la colère de Dieu.

2. Dans Genèse 2 :17, Adam a reçu un avertissement de Dieu sur la conséquence redoutable de la
désobéissance. Selon ce texte, qu’arriverait-il le jour où Adam violerait le commandement de Dieu ? Que
nous enseigne ce texte sur la mort spirituelle qu’Adam a subie comme résultat de son péché ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : La punition pour le péché d’Adam était la mort. Cette mort était non seulement physique, mais aussi
spirituelle. Il était absolu, certain, et inévitable que l’humanité expérimente cette mort spirituelle comme
résultat de la transgression d’Adam. Elle est devenue sensible à toutes sortes de stimuli mauvais, à la fois
humains et démoniaques, mais insensible à la personne et à la volonté de Dieu.
3. Dans Ephésiens 4 :17-19 se trouve encore une autre description importante de la mort spirituelle qui
habite dans le cœur de tout homme avant sa conversion. Lisez le texte plusieurs fois jusqu’à ce que vous
soyez familiers avec son contenu ; Ensuite, expliquez la signification de chacune des vérités suivantes :

a. « [Les païens marchent] selon la vanité de leur intelligence. Ils ont la pensée obscurcie… » (vs.
17- 18) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : L’intelligence des morts spirituels peut être capable d’accomplir de grandes avancées dans la science,
l’architecture, la littérature, etc., mais en ce qui concerne Dieu, elle est vide de vérité et pleine de toutes
sortes de vanités, d’hérésies et de contradictions. Quand l’homme déchu cherche à être ‘spirituel’ ou
‘religieux’, les résultats sont catastrophiques, même absurdes. Ceci est vrai parce que leur intelligence est
futile et obscurcie.

b. « …étrangers à la vie de Dieu… » (v.18) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Comme nous l’avons montré dans nos précédentes leçons, Adam jouissait de la communion parfaite
avec Dieu et marchait dans Sa faveur et Sa grâce avant la Chute. Mais après sa chute dans le péché, au vu du
juste jugement de Dieu sur l’humanité, le Seigneur a retiré sa faveur et les a renvoyés de sa présence qui
donne la vie. Selon cette déclaration par l’apôtre Paul, tous les hommes continuent dans cette condition,
étrangers à la vie de Dieu (et la joie et la vertu qu’Il apporte) à moins que Dieu n’intervienne
miséricordieusement pour les sauver.

c. « …à cause de l’ignorance qui est en eux et de l’endurcissement de leur cœur… » (v. 18) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Il est important de comprendre que l’homme n’est pas une victime qui est séparée de Dieu à cause
d’une ignorance inévitable qu’il ne peut pas améliorer. L’ignorance de l’homme est une ignorance qu’il
s’impose lui-même. Il est hostile à Dieu et ne veut pas Le connaitre ou connaitre Sa volonté. L’homme est
ignorant des choses spirituelles parce qu’il ferme ses yeux et refuse de regarder Dieu. Il couvre ses oreilles
et refuse d’écouter.

d. « …ils ont perdu tout sens moral, ils se sont livrés au dérèglement, pour commettre toute espèce
d’impureté jointe à la cupidité. » (v. 19) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
Note : En endurcissant son cœur contre Dieu, l’homme déchu devient dur envers toute vérité et vertu
spirituelles. Il se livre alors volontairement au mal même auquel Dieu s’oppose.

4. Dans les Ecritures, il y a plusieurs descriptions de la mort spirituelle de l’homme déchu qui illustrent ce
que cela signifie d’être « spirituellement mort. » Complétez chaque déclaration en remplissant les blancs et
ensuite expliquez sa signification :

a. Les hommes déchus sont M_____ quoique V_______ (1 Timothée 5 :6).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Avant la conversion, l’homme est un cadavre spirituel – physiquement vivant, mais spirituellement
mort. Il est mort à la réalité de Dieu et de Sa volonté.

b. Les hommes déchus ont le renom d’être V______, mais ils sont M______ (Apocalypse 3 :1).
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Avant la conversion, un homme peut paraitre très religieux et même craignant Dieu, mais toutes ses
œuvres sont externes et motivées par l’amour de soi. Dans son cœur, il n’aime pas Dieu et ne cherche pas
non plus la gloire de Dieu. Le fait est qu’il est spirituellement mort, malgré son affirmation du contraire.

c. Les hommes déchus ont des cœurs de P_______ (Ezéchiel 11 :19).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Une statue de pierre est inanimée et est insensible à toute sorte de stimuli. On peut pincer, flanquer un
coup ou pousser une statue, et cependant elle ne répondra pas. De la même manière, le cœur de l’homme
déchu ne répondra pas aux stimuli divins. Il est aussi mort qu’une pierre vis-à-vis de Dieu.

d. Les hommes déchus sont comme des arbres d’A________ sans F_______, D_____ fois mort,
D__________ (Jude 12).
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : il serait difficile de trouver une illustration plus imagée de la mort spirituelle de l’homme. Avant la
conversion, il n’y a pas de vie spirituelle dans un homme.

e. Les hommes déchus accomplissent des devoirs et des rituels religieux que Dieu considère comme
des œuvres M_______ (Hébreux 6 :1 ; 9 :14).
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : A nouveau, avant la conversion, un homme peut paraitre très religieux, mais toutes ses œuvres sont
externes et motivées par l’amour de soi. Il est aussi stérile qu’un arbre mort.

« …comment pourriez-vous dire de bonnes choses,


Mauvais comme vous l’êtes ? »
- Matthieu 12 :34 –
Leçon CINQ

L’INCAPACITE
MORALE

LA SIGNIFICATION DE L’INCAPACITE MORALE

L’incapacité morale est un autre terme qui est communément employé par les étudiants de la Bible
pour décrire l’étendue de la corruption morale de l’homme ou la dépravation radicale. Cette doctrine nous
enseigne que l’homme déchu est incapable d’aimer, d’obéir ou de plaire à Dieu.

En entendant une telle doctrine, on peut se demander, « Comment l’homme est-il responsable devant
Dieu si il est incapable de faire tout ce que Dieu commande ? » La réponse est très importante. Si l’homme
n’aimait pas ou n’obéissait pas à Dieu parce qu’il manquait de facultés mentales pour le faire, ou était d’une
façon ou d’une autre physiquement restreint, alors il serait effectivement injuste pour Dieu de le tenir pour
responsable. Il serait une victime. Cependant, ce n’est pas le cas avec l’homme. Son incapacité est morale et
est le résultat de son hostilité envers Dieu. L’homme est incapable d’aimer Dieu parce qu’il déteste Dieu. Il
est incapable d’obéir à Dieu parce qu’il dédaigne Ses commandements. Il est incapable de plaire à Dieu
parce qu’il ne prend pas la gloire et le bon plaisir de Dieu comme un digne but. L’homme n’est pas une
victime, mais un coupable. Il ne peut pas, parce qu’il ne veut pas. Sa corruption et son inimitié envers Dieu
sont si grandes qu’il préfèrerait endurer la perdition éternelle plutôt que de reconnaitre Dieu comme étant
Dieu et de se soumettre à Sa souveraineté. Pour cette raison, l’incapacité morale peut aussi être appelée
l’hostilité volontaire. Un merveilleux exemple de l’incapacité morale ou de l’hostilité volontaire se trouve
dans Genèse 37 :4 :

« Ses frères virent que leur père l’aimait plus que tous, et ils le prirent
En haine. Ils ne pouvaient lui parler avec amitié. »

Les frères de Joseph ne pouvaient pas lui parler avec amitié. Ce n’est pas parce qu’ils manquaient de
la capacité physique de parler (i.e. ils n’étaient pas muets), mais parce que leur haine était si grande envers
lui qu’ils ne voulaient pas être amicaux avec lui. De la même manière, l’hostilité de l’homme déchu envers
Dieu est si grande qu’il n’arrive pas à se soumettre à Dieu.

L’ESCLAVAGE DE LA VOLONTE
La volonté de l’homme est une expression de sa nature. Si l’homme possédait une nature moralement
pure, alors sa volonté serait encline à accomplir des actes qui seraient moralement purs. Si l’homme était
saint et juste, il aimerait un Dieu saint et juste et aimerait et obéirait à Ses commandements. Cependant,
l’homme déchu possède une nature moralement corrompue, et donc sa volonté est encline à accomplir des
actes qui sont aussi corrompus moralement que son cœur. L’homme déchu est impie et injuste. Par
conséquent, il déteste un Dieu saint et juste, combat sa vérité et refuse de se soumettre à Ses
commandements. Ici nous trouvons la réponse à une question souvent débattue :

L’homme possède-t-il un libre arbitre ?

La réponse scripturaire est que l’homme est ‘libre’ de choisir comme il lui plait, mais parce que sa
nature même est moralement dépravée, il lui plait de se détourner du bien et de choisir le mal, de détester la
vérité et de croire au mensonge, de renier Dieu et de lutter contre Sa volonté. Dans un sens, l’homme déchu
a un ‘libre arbitre’, mais il n’a pas une ‘bonne volonté’. Par conséquent, il choisira toujours ‘librement’ en
opposition avec la personne et la volonté de Dieu. L’homme ne peut pas échapper à ce qu’il est. Il est, par
nature, mauvais, et il accomplit les œuvres du mal ‘délibérément’ et ‘librement’.

1. Dans Matthieu 7 :16-20 se trouve une excellente illustration de la vérité que la volonté de l’homme est
une expression de sa nature. Lisez le texte plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son
contenu et ensuite expliquez la signification de chaque phrase.

a. « Vous les reconnaitrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des
chardons ? » (v. 16) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Nous identifions la nature d’un arbre par les fruits qu’il porte. De la même manière, la vraie nature ou
le vrai caractère d’un homme sont révélés, non pas par ce qu’il confesse, mais par ce qu’il fait.

b. « Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre produit de mauvais fruits. » (v. 17) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Il y a une relation directe et indéniable entre la nature d’un arbre le fruit qu’il porte. La même chose
est vraie de la nature d’un homme et de ses œuvres. Une nature corrompue peut seulement produire des
œuvres corrompues.

c. « Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. » (v.
18) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. « Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. » (v. 19) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

e. « C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaitrez. » (v. 20) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Dans Matthieu 12 :34-35 se trouve encore une autre excellente illustration de l’incapacité morale de
l’homme déchu. Lisez le texte plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu et ensuite
expliquez la signification de chacune des phrases suivantes :

a. « Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, mauvais comme vous
l’êtes ? » (v. 34) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : On aurait du mal à trouver un exemple plus grand de l’incapacité morale que celui que nous trouvons
ici dans les enseignements de notre Seigneur Jésus Christ.

b. « Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. » (v. 34) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
Note : Dans les Ecritures, il y a toujours une relation directe entre le cœur ou la nature de l’homme et ses
paroles et œuvres. L’homme veut, parle et agit selon sa nature.

c. « L’homme bon tire du bien de son bon trésor, et l’homme mauvais tire du mal de son mauvais
trésor. » (v. 35) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

L’HOMME DECHU « NE PEUT PAS AIMER » DIEU


La plupart, même les irréligieux, revendique un certain degré d’amour ou d’affection envers Dieu, et
très rarement rencontrerions-nous un individu si téméraire qu’il confesserait sa haine envers Lui.
Néanmoins, les Ecritures témoignent que l’homme déchu ne peut pas aimer Dieu. En fait, toute la race
d’Adam déteste Dieu et vit en guerre contre Lui. La plupart de ceux qui revendiquent un amour authentique
pour Dieu connaissent très peu Ses attributs et Ses œuvres tels qu’ils sont révélés dans l’Ecriture. Par
conséquent, le ‘dieu’ qu’ils aiment n’est rien d’autre qu’un produit de leur imagination. Ils ont créé un ‘dieu’
à leur propre image, et ils aiment ce qu’ils ont créé. Comme Dieu déclare dans Psaumes 50 :21, « Tu t’es
imagine que J’étais comme toi, mais Je vais te faire des reproches… »

Si les hommes déchus qui disent aimer Dieu devaient fouiller dans les Ecritures, ils trouveraient
certainement un Dieu bien différent de ce qui est présentement l’objet de leurs affections. S’ils allaient
étudier les attributs de Dieu, tels que la sainteté, la justice, la souveraineté et la colère, ils répondraient le
plus certainement par le dégout et déclareraient, « Mon Dieu n’est pas comme ça ! » ou « Je ne pourrais
jamais aimer un Dieu comme ça ! » Nous verrions rapidement que quand l’homme déchu est confronté au
vrai Dieu des Ecritures, sa seule réaction est la haine et l’hostilité ! Quelle est la raison de cette réaction
hostile ? A nouveau, elle a à voir avec qui l’homme est au cœur même de son être. Si l’homme était par
nature saint et juste, alors il pourrait facilement aimer un Dieu saint et juste et se soumettrait avec joie à Ses
lois. Cependant, l’homme est par nature dépravé et corrompu, et don il ne peut pas !

1. Quelles descriptions de l’homme déchu sont données dans les passages suivants ? Que nous
communiquent-elles sur sa corruption morale et son hostilité envers Dieu ?

a. I_______ (Romains 1 :30).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. E________ de Dieu (Romains 5 :10).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
2. Pourquoi toute créature rationnelle détesterait-elle le Dieu même qui l’a amenée à l’existence et la
soutient de façon désintéressée ? Pourquoi l’homme déchu déteste-t-il Dieu et vit-il dans l’animosité envers
Lui ? Que nous disent les passages suivants ?

Jean 3 :19-20 ; Colossiens 1 :21


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2 Timothée 3 :4
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Romains 8 :7
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Selon les passages listés ci-dessus, l’homme déchu déteste son Dieu bon et bienveillant à qui il doit
tout, parce que : (1) Il aime le mal et est engagée dans des œuvres mauvaises. Il ne vient pas à Dieu par
crainte que ses œuvres mauvaises puissent être exposées. (2) Il aime les plaisirs honteux plutôt que Dieu. (3)
Son esprit est dépravé et axé sur la chair (i.e. il est moralement corrompu et désire fortement les choses
mêmes auxquelles un Dieu saint et juste s’oppose).

L’HOMME DECHU « NE PEUT PAS CONNAITRE »


LES CHOSES DE DIEU
Par la providence pleine de grâce de Dieu, la race humaine a obtenu de grandes réalisations en
science, technologie, médecine, etc. Néanmoins, la connaissance de Dieu de l’homme déchu n’est rien de
plus qu’un labyrinthe tordu d’hérésies et de réflexions futiles. Cette ignorance n’est pas le résultat d’un
‘Dieu caché’, mais d’un ‘homme caché’. Dieu s’est clairement révélé au travers de la création, de Ses
œuvres souveraines dans l’histoire, des Ecritures et finalement au travers de Son Fils incarné. L’homme,
étant spirituellement mort et corrompu moralement, a répondu à cette révélation en fermant les yeux et en se
couvrant les oreilles. Il ne peut pas connaitre la vérité, parce qu’il déteste la vérité, et cherche à la réprimer.
Il déteste la vérité parce que c’est la vérité de Dieu et elle parle contre lui. Par conséquent, il ne peut pas
supporter de l’entendre.

1. Selon 1 Corinthiens 2 :14, l’homme déchu peut-il comprendre les choses de Dieu enseignées par le
Saint-Esprit ? Expliquez votre réponse :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
2. Dans la première partie de notre étude sur l’incapacité morale, nous avons appris que l’homme ne peut
pas aimer Dieu à cause de son hostilité envers Dieu Lui-même. Maintenant nous verrons que l’hostilité de
l’homme envers Dieu se reflète aussi dans son opposition à la vérité de Dieu. Il est important de comprendre
que les hommes ne sont pas des victimes sans défense qui désirent sincèrement la vérité spirituelle, mais qui
ne peuvent pas l’obtenir. Ils détestent plutôt la vérité et font tout ce qui est en leur pouvoir pour la renier et la
supprimer. Que nous enseignent les passages suivants sur cette vérité ?

Job 21 :14-15
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Romains 1 :18
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Le mot supprimer vient d’un mot grec qui peut aussi être traduit, restreindre, empêcher ou retenir.

3. Dans Romains 1 :21-32, nous trouvons une importante description de l’hostilité de l’humanité envers
Dieu et Sa vérité. L’homme déchu n’est pas une victime qui désire la vérité de Dieu mais n’a pas les facultés
de la connaitre. Il est plutôt un ennemi de la vérité qui ne veut pas la connaitre. Lisez le texte plusieurs fois
jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu. Ensuite, expliquez les versets suivants :

a. « …puisque, ayant connu Dieu, ils ne L’ont pas glorifié comme Dieu et ne Lui ont pas rendu
grâces… » (v. 21) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. « …mais ils se sont égarés dans de vains raisonnements, et leur cœur sans intelligence a été
plongé dans les ténèbres. » (v. 21) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. « Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous … » (v. 22) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. « …et ils ont remplacé la gloire du Dieu incorruptible par des images représentant l’homme
corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles. » (v. 23) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

e. « …eux qui ont remplacé la vérité de Dieu par le mensonge… » (v. 25) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

f. « …et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! »
(v.25) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

L’HOMME DECHU « NE PEUT PAS OBEIR OU PLAIRE » A DIEU


Il y a un grand dénominateur commun entre toutes les religions en dehors du christianisme – elles
croient toutes qu’une bonne réputation avec Dieu est basée sur l’obéissance, le mérite personnel ou une
certaine capacité à plaire à Dieu. Le christianisme demeure seul en déclarant que l’homme est complètement
et désespérément perdu. Il ne peut pas améliorer sa réputation devant Dieu, il ne peut pas obéir à Dieu et il
ne peut pas plaire à Dieu. S’il doit être sauvé, Dieu seul doit le sauver. C’est cette seule vérité que l’homme
déchu déteste le plus, car elle requiert de lui qu’il s’humilie devant Dieu, reconnaisse son péché et demande
Sa miséricorde.

Dans Romains 8 :7-8 se trouve une des descriptions les plus importantes de l’Ecriture sur
l’incapacité morale de l’homme. Lisez le texte plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son
contenu et ensuite expliquez ce que chaque phrase nous enseigne sur l’incapacité de l’homme à obéir ou à
plaire à Dieu :

1. « Car les tendances de la chair sont ennemies de Dieu… » (v. 7) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Les « tendances de la chair » font référence à l’esprit de l’homme déchu qui est encore dans un état
inconvertis, non-régénéré et sans Christ (voir vs. 1-6).

2. « …parce que la chair ne se soumet pas à la loi de Dieu… » (v. 7) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
3. « …elle en est même incapable. » (v. 7) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

4. « Or ceux qui sont sous l’emprise de la chair ne peuvent plaire à Dieu. » (v. 8) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : La description de Paul de l’incapacité de l’homme dans ce passage est frappante. Ce n’est pas
simplement que l’homme déchu ne peut pas plaire à Dieu, mais qu’il ne peut pas plaire à Dieu parce que son
esprit est « centré sur la chair » et parce qu’il est « sous l’emprise de la chair ». L’homme déchu est décidé à
accomplir les désirs de sa chair. Il est si passionnément absorbé par ses convoitises, si aveuglé par elles, et si
plein de haine envers quiconque lui suggère de vivre pour quelque chose de plus grand, que aimer et servir
Dieu est impossible.

L’HOMME DECHU « NE PEUT PAS CHERCHER » DIEU


Nous vivons dans un monde rempli d’autoproclamés ‘chercheurs de Dieu’, et cependant les Ecritures
détruisent toute par une simple déclaration : « Nul ne chercher Dieu » (Romains 3 :11). Assez souvent, nous
entendons de jeunes convertis au christianisme qui commence leur témoignage par les mots, « Depuis des
années je cherchais Dieu, » mais les Ecritures à nouveau répondent, « Nul ne cherche Dieu. » L’homme est
une créature totalement déchue dont la nature est dépravée et perverse. Il déteste un Dieu saint et s’oppose à
Sa vérité parce qu’elle le déclare coupable de dépravation et de rébellion. Il ne viendra pas à Dieu mais fera
absolument tout ce qui est en son pouvoir pour Lui échapper et L’oublier. Dieu est juste et l’homme
transgresse la loi, par conséquent il n’est pas plus enclin à chercher Dieu qu’un criminel en fuite n’est enclin
à chercher un officier de la loi.

1. Souvent, nous entendons des hommes dire qu’ils sont des ‘chercheurs de la vérité’ ou des ‘chercheurs de
Dieu’, mais comment l’Ecriture répond-elle à de telles prétentions ?

a. Selon Romains 1 :18, l’homme déchu cherche-t-il sincèrement la vérité ?


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Selon Romains 3 :11, l’homme déchu cherche-t-il sincèrement Dieu ?


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Nous avons appris que l’homme déchu ne cherchera pas Dieu. Pourquoi l’homme a-t-il une telle aversion
pour Dieu ? Pourquoi l’homme déchu ne Le cherchera-t-il pas ? Que nous enseigne Jean 3 :19-20 ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Les Ecritures nous enseignent que l’homme déchu ne cherchera pas et ne pourra pas chercher Dieu.
Selon les enseignements de Jésus dans Jean 6 :44 et Jean 6 :65, que doit-il arriver avant qu’un homme ne
puisse chercher Dieu et Son salut ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

L’HOMME DECHU « NE PEUT PAS CHANGER


OU SE REFORMER » LUI-MEME
Le vingtième siècle a commencé par un grand optimisme sur la capacité de l’homme à devenir une
créature plus grande et plus noble. C’était supposé être l’âge de la réforme, mais il a fini dans une misérable
stupeur de désespoir et de confusion. Les Ecritures enseignent clairement que l’homme est né
spirituellement mort et moralement dépravé. Tout effort humain de réforme est sans espoir. Chaque tentative
de se rendre agréable et acceptable à Dieu se terminera par un échec total. L’homme n’a qu’un seul espoir –
la miséricorde et la grâce de Dieu.

Ayant établi l’incapacité de l’homme à aimer, obéir ou plaire à Dieu, nous considèrerons maintenant
ce que les Ecritures enseignent sur l’incapacité de l’homme à se changer, se réformer lui-même, ou à se
rendre juste devant Dieu. Que nous enseignent les passages suivants sur cette vérité ?

Job 14 :4
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Jérémie 2 :22
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Jérémie 13 :23
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
« …le monde entier est au pouvoir du Malin. »
- 1 Jean 5 :19 –
Leçon SIX

L’ASSERVISSEMENT
A SATAN

Avant de continuer l’étude du caractère et de l’universalité du péché, il est important que nous
considérions la relation de l’homme déchu avec Satan. Nous verrons que l’homme déchu est non seulement
éloigné de Dieu, mais aussi uni à Satan dans son hostilité et sa rébellion envers Dieu.

Au commencement, Adam était libre d’obéir à Dieu et d’exercer la domination sur toute la terre.
Comme résultat de sa rébellion envers Dieu, lui et sa race sont tombés dans la corruption et l’esclavage.
Depuis la chute, chaque fils et fille d’Adam est né dans les liens du péché et dans l’esclavage de Satan. Bien
que peu d’hommes se soient déjà considérés comme étant des ‘disciples’ du diable, l’Ecriture témoigne que
tous sont nés sous sa domination et sont retenus captifs par lui pour faire sa volonté. Bien qu’il soit correct
d’utiliser le terme ‘asservissement’, nous devons comprendre que l’homme n’est pas une victime retenue
contre sa volonté. L’homme déchu a rejeté l’autorité de Dieu et s’est abandonné à l’autorité de Satan.

L’AUTORITE DE SATAN
Nous devons faire très attention quand nous parlons de l’autorité et du pouvoir de Satan. Dieu et le
diable ne sont pas des puissances égales enfermées dans une sorte de lutte cosmique pour gagner l’univers.
Le diable est une créature finie que Dieu a créée et sur qui Dieu règne avec une absolue souveraineté. Bien
que la rébellion de Satan contre Dieu soit son acte propre, elle a été décidée et permise par Dieu pour les
desseins et la gloire de Dieu.

Sans renier ou diminuer la vérité de l’absolue souveraineté de Dieu, nous pouvons dire qu’il y a une
raison bien réelle pour laquelle ce présent monde déchu et ses habitants déchus reposent dans la puissance
du malin. De cette vérité, les Ecritures témoignent abondamment.

1. Dans Luc 4 :5-6, Satan fait une déclaration sur lui-même et sa relation avec le monde déchu. Que déclare-
t-il et quelle est la signification ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Il est important de noter deux choses : premièrement, Jésus n’a pas contesté l’affirmation du diable. Il
y a une vraie raison pour laquelle Satan a la domination dans ce monde (1 Jean 5 :19). Deuxièmement, le
domaine pour lequel le diable s’est vanté lui a été « remis ». L’autorité du diable est à la fois permise er
limitée par Dieu.

2. Il est important de comprendre que la déclaration de Satan dans Luc 4 :6 n’est pas une vaine vantardise.
Que nous enseigne 1 Jean 5 :19 sur cette vérité ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : L’Ecriture déclare que ce monde déchu et ses habitants déchus sont fermement retenus dans les
griffes du diable. Quand l’homme déchu cherche à être indépendant de Dieu, il se rend involontairement
l’esclave de Satan. C’est une vérité terrifiante.

3. Dans les Ecritures, un titre est important en ce qu’il communique souvent quelque chose de la nature de la
personne qui le porte. Quels sont les titres donnés à Satan dans les passages suivants ?

a. Le P_______ de ce M______ (Jean 12 :31 ; 14 :30 ; 16 :11). Dieu est le souverain absolu sur
toutes choses, et cependant il y a une vraie raison pour laquelle la domination a été donnée à Satan pour
régner sur ce monde déchu. Avec un tel dirigeant, n’est-il pas étonnant que ce présent siècle soit
rempli d’un tel mal et que l’homme déchu endure un tel malheur ?

b. Le D_____ de ce S_______ (2 Corinthiens 4 :4). C’est le témoignage certain de l’Ecriture qu’il


n’y a qu’un seul Dieu. Mais dans ce passage, Satan est connu comme le « dieu de ce siècle » dans le
sens qu’il œuvre avec une grande puissance dans ce présent siècle mauvais, et les hommes déchus
ont fait de lui leur « dieu » et vivent selon sa volonté.

c. Le P_______ de la P__________ de l’A____ (Ephésiens 2 :2). Satan est un esprit et nullement


gêné par les contraintes matérielles de l’homme. Son pouvoir et son autorité vont bien au-delà de
n’importe quel prince terrestre.

SATAN ET L’HOMME DECHU


Satan et les hommes sont des créatures déchues, et il y a une grande affinité entre elles (i.e. ils ont
beaucoup en commun). Ils sont identiques dans leur corruption morale et dans leur inimitié envers Dieu.
Bien que ce soit répugnant pour la plupart, cela est néanmoins vrai : il y a une telle ressemblance morale
entre l’homme déchu et Satan que, avant la conversion, tous les hommes sont non seulement ses sujets mais
aussi ses enfants.

1. Nous avons appris de notre étude des Ecritures que Satan est décrit à la fois comme un dirigeant et un
dieu sur la race déchue d’Adam, et il œuvre en réalité parmi eux. Selon les passages suivants, comment est
décrit l’homme déchu ? Remplissez les blancs et ensuite écrivez vos pensées.

a. L’homme déchu est un E_______ du D_____ (Jean 8 :44 ; 1 Jean 3 :8-10).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Tandis que tous les hommes sont la création spéciale de l’œuvre de Dieu, et dans ce sens Ses enfants
(Actes 17 :24-29), les Ecritures refusent tout sens élargi de la paternité universelle de Dieu. En fait, Jésus, de
façon autoritaire, divise la race d’Adam en deux catégories : (1) Les enfants du diable sont ceux qui refusent
l’offre de miséricorde de Dieu et restent dans leur rébellion. Ils se révèlent comme étant enfants du diable
dans le fait qu’ils pratiquent les œuvres honteuses du diable. (2) Les enfants de Dieu sont ceux qui reçoivent
le pardon de Dieu et l’adoption des fils par la mort expiatoire de Jésus Christ. Ils se révèlent comme étant les
enfants de Dieu dans le fait qu’ils pratiquent les œuvres justes de leur Père céleste.

b. L’homme déchu vit sous le P________ de S______ (Actes 26 :18 ; voir aussi Colossiens 1 :13).
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Le mot pouvoir fait référence au pouvoir, à l’autorité ou à la juridiction de Satan. Vivre sous le
pouvoir de Satan, c’est vivre sous son règne, son gouvernement et son influence dominante.

c. L’homme déchu vit S______ le P_______ de la puissance de l’air (Ephésiens 2 :2).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. L’homme déchu est pris dans les P_______ du D_______ (2 Timothée 2 :26).
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Un lacet ou un collet était une sorte de piège utilisé dans l’ancien temps pour attraper les oiseaux
d’autres animaux. C’était un dispositif caché qui empêtrait un animal de manière imprévue et soudainement.
Il sert d’excellente illustration de l’œuvre mortelle de Satan.

e. L’homme déchu est retenu C_______ pour faire la V________ du diable (2 Timothée 2 :26).
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Satan capture les hommes afin de les asservir et de les utiliser pour accomplir sa volonté dans ce
monde déchu. C’est vrai, très peu de gens diraient qu’ils servent le diable et font sa volonté, et la plupart,
soit riront devant cette affirmation, soit deviendront enragés en l’entendant. Mais c’est l’enseignement de
l’Ecriture que le refus de servir Dieu a pour résultat de servir Satan. L’homme déchu est par conséquent
comme un cheval, et son cavalier est le diable. Quoi que le diable ordonne, l’homme déchu le fait, qu’il
l’admette ou pas – il est dirigé par un autre, qu’il le sache ou pas.

2. Nous avons appris de notre étude des Ecritures que Satan est décrit à la fois comme un dirigeant et un
dieu sur la race déchue d’Adam. Selon les passages suivants, comment œuvre-t-il parmi les hommes
déchus ? Comment se fait-il qu’il fasse d’eux ses sujets et les asservisse pour faire sa volonté ?

a. Satan masque sa vraie identité (2 Corinthiens 11 :14-15).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Satan ment (Jean 8 :44) et séduit (Apocalypse 12 :9).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. Satan empêche l’homme déchu de discerner la vérité (2 Corinthiens 4 :4).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. Satan tente (Matthieu 4 :1-3 ; 1 Thessaloniciens 3 :5).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

« …Juifs et Grecs sont sous l’empire du péché, selon qu’il est


Ecrit : Il n’y a pas de juste, pas même un seul ; nul n’est intelligent
Nul ne cherche Dieu. Tous se sont égarés, ensemble ils sont
Pervertis, il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. »
- Romains 3 :9-12 –

« La voie du méchant est en horreur à l’Eternel… »


– Proverbes 15 :9 –

Leçon SEPT

LE CARACTERE ET
L’UNIVERSALITE
DU PECHE

LE CARACTERE HONTEUX DU PECHE


Pour commencer notre étude sur la participation personnelle de l’homme dans la rébellion d’Adam,
nous devons avoir une compréhension correcte de la nature et du caractère du péché. Par conséquent, il est
nécessaire que nous étudiions plusieurs attributs et manifestations marquants du péché tels qu’ils sont
révélés dans les Ecritures. En faisant ainsi, nous découvrirons que le péché est beaucoup plus qu’une erreur
de jugement moral, même beaucoup plus que la désobéissance à une quelconque loi impersonnelle. Le
péché est un crime contre la personne de Dieu. Dans notre étude, nous devons faire plus que simplement
définir les termes. Nous devons retrouver une compréhension biblique du caractère honteux du péché. Nous
vivons dans un monde et adorons dans des églises qui, pour la plupart, ne comprennent plus la nature
abominable du péché, et donc nous devons nous efforcer de redécouvrir ce qui a été perdu. Notre
compréhension de Dieu et de la grandeur de notre salut en Christ en dépend.

LE PECHE EST TOUJOURS CONTRE DIEU


Le péché est toujours d’abord et avant tout un péché contre Dieu et un affront à Sa personne.
Désobéir à un commandement divin, c’est serrer le poing et l’agiter devant la face de Celui qui donne la vie
er règne sur tous les hommes. Aujourd’hui, si les gens parlent un peu du péché, ils parlent du péché contre
l’homme, ou du péché contre la société, ou même du péché contre la nature, mais rarement entendons-nous
parler du péché contre Dieu. Un personne pense être bien parce qu’elle a de bonnes relations avec
semblables, même si elle vit dans le mépris total pour Dieu et Sa volonté. Les gens demandent souvent
comment Dieu peut juger un athée qui est un homme bon, mais ils demandent ceci parce qu’ils sont
aveugles au fait qu’un homme ne peut pas être bon si il renie son Créateur et ne rend rien à Celui qui lui
donne toutes les bonnes choses. Les Ecritures racontent que le Roi David a menti à son peuple, a commis
l’adultère et a même orchestré le meurtre d’un homme innocent (2 Samuel 11-12). Et cependant quand il a
été confronté à ses péchés, il a crié à Dieu, « J’ai péché contre Toi, contre Toi seul, et j’ai fait le mal à Tes
yeux » (Psaumes 51 :6). David savait que tout péché est d’abord et avant tout un péché contre Dieu. Tant
que l’on ne comprend pas cette vérité, on ne peut jamais comprendre la nature abominable du péché.

LE PECHE EST UN MANQUE D’AMOUR POUR DIEU


Le plus grand de tous les péchés est la violation du plus grand de tous les commandements : « …et tu
aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. »
(Marc 12 :28-30). Christ a déclaré, « Si vous M’aimez, vous garderez Mes commandements » (Jean 14 :15).
Par conséquent, toute désobéissance est une manifestation de notre manque d’amour envers Dieu. Pour cette
raison, quand l’apôtre Paul a cherché à prouver la dépravation de l’humanité dans les trois premiers
chapitres de l’épître aux Romains, il a fait référence à la race d’Adam comme des « ennemis de Dieu »
(Romains 1 :30). Aucune accusation plus grande ne pourrait être faite contre l’homme déchu. Ne pas aimer
Dieu est au cœur même de toute rébellion. Il devrait aussi être noté qu’un homme pourrait être très religieux
et consciencieux de la loi et du devoir divins et cependant être un terrible pécheur devant Dieu, si son
obéissance est poussée par tout autre chose que l’amour pour Dieu.

LE PECHE C’EST NE PAS GLORIFIER DIEU


Les Ecritures déclarent que l’homme a été créé pour la gloire de Dieu et que tout ce que l’homme
fait, même les plus petites tâches comme manger ou boire, devrait être fait pour la gloire de Dieu (1
Corinthiens 10 :31). Pour l’homme, glorifier Dieu c’est pour lui d’estimer la suprématie et la valeur de Dieu
au-dessus de toutes choses, de retirer de la joie de Dieu et d’être satisfait en Lui au-dessus de toutes choses,
et de vivre devant Dieu avec la révérence, la gratitude et l’adoration qui Lui sont dues. Le péché est l’opposé
même de la glorification de Dieu. Quand l’homme pèche, il devient l’opposé de ce qu’il a été créé. Un
homme pécheur est une créature qui s’est déformée et a perverti la raison même de son existence. Il a
remplacé Dieu par lui-même et la volonté de Dieu par sa volonté. L’apôtre Paul écrit que « puisque, ayant
connu Dieu, ils ne L’ont pas glorifié comme Dieu » (Romains 1 :21) et que « ils ont remplacé la vérité de
Dieu par le mensonge et ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement.
Amen ! » (Romains 1 :25). Les racines du péché vont beaucoup plus profond que ce qui est vu à la surface :
c’est le refus de l’homme de reconnaitre le droit de Dieu en tant que Dieu. C’est la détermination de
l’homme de se placer au-dessus de son Créateur, d’usurper Son trône et de voler Sa gloire. Le péché est
fondamentalement un refus de glorifier Dieu comme Dieu, et il se manifeste à chaque fois que l’homme
cherche sa propre gloire au-dessus de celle de Dieu.

LE PECHE EST IRRELIGIEUX ET IMPIE


Le mot irréligieux dénote un refus de reconnaitre Dieu comme Dieu, un désir de vivre une existence
‘sans Dieu’, libre sans Sa souveraineté et Sa loi. Le mot impiété dénote un refus de se conformer au
caractère et à la volonté de Dieu, un désir pour la dépravation morale plutôt que pour la ressemblance à
Dieu. Il a été dit que le plus grand compliment qui puisse être donné à une autre personne, c’est de désirer
être avec lui et être comme lui. Le péché révèle un désir intérieur de vivre sans Dieu et d’être différent de
Dieu. Ceci est un grand affront pour Lui !

LE PECHE EST LA REBELLION ET L’INSUBORDINATION


Dans 1 Samuel 15 :23, les Ecritures déclarent : « Car la rébellion vaut bien le péché de divination, et
la résistance vaut l’injustice et les téraphim. » Le mot rébellion est traduit du mot hébreu meri, qui signifie
controversé, rebelle ou désobéissant envers. Le mot insubordination est traduit du mot hébreu patsar, qui
signifie littéralement presser ou pousser. Il dénote celui qui est arriviste, insolent, arrogant et présomptueux.
Il n’y a pas de petits péchés, parce que tout péché, c’est de la rébellion et de l’insubordination. Selon 1
Samuel 15 :23, pratiquer toute forme de rébellion est aussi mal que participer à un rituel païen ou
démoniaque, et pratiquer toute forme d’insubordination est aussi mal que pratiquer une énorme iniquité ou
rendre l’adoration à un faux dieu.

LE PECHE EST LA VIOLATION DE LA LOI


Dans 1 Jean 3 :4, les Ecritures déclarent, « Quiconque commet le péché, commet aussi une violation
de la loi, et le péché, c’est la violation de la loi. » Le mot ‘violation de la loi’ est traduit du mot grec anomia
[a, sans, aucune + nomos, loi]. Pratiquer l’iniquité (la violation de la loi), c’est vivre sans loi ou comme si
Dieu n’avait jamais révélé Sa volonté à l’humanité. Une personne peut pratiquer l’iniquité en défiant
ouvertement la règle et la loi de Dieu, ou simplement en étant indifférent et volontairement ignorant. Dans
les deux cas, la personne montre du mépris pour Dieu et Sa loi. La nature abominable de la pratique de
l’iniquité se voit dans le fait que l’antéchrist est considéré comme « l’homme impie » (2 Thessaloniciens
2 :3).

LE PECHE EST LA TRAITRISE


Le mot traitrise dénote un acte trompeur et infidèle envers un autre. Tout au long des Ecritures, la
traitrise est vue comme un aspect appartenant à tous les péchés (Ezéchiel 18 :24), que ce soit dans la
rébellion (Esaïe 48 :8), en abandonnant le vrai Dieu pour les idoles (1 Chroniques 5 :25), ou dans toute
forme d’apostasie ou dans le fait de se détourner de Dieu (Psaumes 78 :57). Tout péché est une trahison
envers Celui qui nous a créés et soutient notre vie avec soin.

LE PECHE EST UNE ABOMINATION


Si seulement une seule chose pouvait être dite sur le péché, il serait dit qu’au-dessus de toutes les
choses, le péché est une abomination pour Dieu. Une abomination devant le Seigneur est une chose infecte
et dégoutante. Il est horrible et répugnant pour Dieu et un objet de Sa haine (Proverbes 6 :16). Dans les
Ecritures, tout péché est une abomination et pécher, c’est agir de façon abominable (Ezéchiel 16 :52).
Proverbes 28 :9 déclare que « Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est
un acte horrible. » De façon similaire, Proverbes 15 :8-9 déclare que « le sacrifice des méchants est en
horreur à l’Eternel » et que « la voie du méchant est en horreur à l’Eternel. » Toute idolâtrie (Deutéronome
7 :25) et tout acte injuste (Deutéronome 25 :16) sont des abominations devant l’Eternel, autant que toute
personne qui est sournoise (Proverbes 3 :32, 15 :26), menteuse (Proverbes 12 :22), perverse dans le cœur
(Proverbes 11 :20) ou orgueilleuse dans le cœur (Proverbes 16 :5). Dans Apocalypse 21 :8, 27, les Ecritures
terminent par un avertissement que les abominables et ceux qui pratiquent les abominations endureront le
châtiment éternel.

LE PECHE RATE LA CIBLE


Le mot hébreu le plus commun pour péché est chata, qui signifie rater la cible, rater le chemin ou
aller mal. Dans Juges 20 :16, nous lisons que les hommes de Benjamin pouvaient « lancer une pierre avec la
fronde et viser un cheveu sans le manquer [chata], » et dans Proverbes 19 :2 nous lisons, « celui qui
précipite ses pas tombent dans le péché » ou « rate le chemin [chata]. » Dans le Nouveau Testament, le mot
grec le plus commun pour péché est hamartano, qui peut aussi être traduit rater la cible, s’égarer, être dans
l’erreur ou s’égarer du chemin. Selon les Ecritures, la cible ou le but envers vers lequel tout homme doit se
diriger est la gloire de Dieu (Romains 3 :23). Toute pensée, mot ou œuvre qui n’a pas la gloire de Dieu
comme but final est un péché. Il est important de noter que le péché [chata ou hamartano] n’est jamais vu
comme une erreur innocente ou une erreur honnête, c’est plutôt toujours un acte volontaire de désobéissance
résultant de la corruption morale de l’homme et de sa rébellion envers Dieu.

LE PECHE C’EST DEPASSER LES LIMITES


Le mot transgresser est traduit du mot hébreu abar qui signifie traverser, passer par-dessus, passer
à travers ou contourner. Transgresser le commandement de Dieu, c’est aller au-delà de ce qui est permis par
les commandements de Dieu. C’est ignorer les restrictions imposées sur nous par la loi de Dieu et courir au-
dessus de sa barrière. Dans le Nouveau Testament, le mot transgresser est traduit du mot grec parabaino,
qui signifie aller à côté de, passer, passer par-dessus ou enjamber. Dans Matthieu 15 :2-3 se trouve un
excellent exemple de parabaino : Les Pharisiens demandèrent à Jésus, « pourquoi tes disciples
transgressent-ils [parabaino] la tradition des anciens ? Car ils ne se lavent pas les mains, quand ils prennent
leur pain. » Et Jésus leur répondit, « Et vous, pourquoi transgressez-vous [parabaino] le commandement de
Dieu au profit de votre tradition ? »

L’UNIVERSALITE DU PECHE

Maintenant que nous avons vu un peu du caractère honteux du péché, nous devons tourner notre
attention vers une des plus importantes doctrines de toutes les Ecritures – l’universalité du péché. Le péché
n’est pas un phénomène rare ou inhabituel confiné dans une petite minorité de la race humaine, mais il est
universel dans son étendue. Les Ecritures sont claires que « tous ont péché et sont privés de la gloire de
Dieu » (Romains 3 :23). Il n’y a pas un seul membre de la race d’Adam qui ne l’ait pas rejoint dans la
rébellion qu’il a commencée. Ceux qui renieraient une telle vérité doivent renier le témoignage de l’Ecriture,
de l’histoire humaine et de leurs propres pensées, paroles et œuvres pécheresses.

1. Dans Romains 3 :23 se trouve un des passages les plus importants de toutes les Ecritures concernant le
péché et la désobéissance de tous les hommes. Que nous enseigne ce passage ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : La phrase « privés de la gloire de Dieu » est certainement une référence à l’échec constant de
l’homme de faire toutes les choses pour la louange, l’honneur et le bon plaisir de Dieu. « Puisque, ayant
connu Dieu, ils ne L’ont pas glorifié comme Dieu… » (Romains 1 :21).

2. Les Ecritures sont remplies d’innombrables références au péché et à la désobéissance volontaire de


l’homme envers Dieu et Sa volonté. Que nous enseignent les passages suivants sur la désobéissance
universelle de tous les hommes ?

1 Rois 8 :46
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 143 :2
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Proverbes 20 :9
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
Ecclésiaste 7 :20
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Esaïe 53 :6
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Dans Romains 3 :9-12 se trouve un ensemble de citations de l’Ancien Testament mis en ordre par
l’apôtre Paul pour démontrer le péché universel de l’humanité et sa désobéissance volontaire envers Dieu.
Lisez le texte plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu. Ensuite écrivez vos
pensées sur chaque verset :

a. « Quoi donc ! Sommes-nous supérieurs ? Absolument pas. Car nous avons déjà prouvé que tous,
Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché… » (v. 9) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. « …selon qu’il est écrit : il n’y a pas de juste, pas même un seul ; » (v. 10) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. « …Nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu… » (v. 11) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. « …Tous se sont égarés, ensemble ils sont pervertis… » (v. 11) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

e. « …Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. » (v. 12) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

4. Le témoignage de l’Ecriture contre tous les hommes est offensant et certains ne voudront pas l’accepter
comme vrai. Quel avertissement est donné dans 1 Jean 1 :8-10 à ceux qui s’opposeraient au témoignage
biblique contre l’homme et déclareraient qu’ils ne sont pas pécheurs ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

« Mais ils ont été rebelles, ils ont attristé son Saint-Esprit ;
Et Il se changea pour eux en ennemi, c’est Lui qui a
Combattu contre eux. »
- Esaïe 63 :10 –

« Dieu est un juste juge, un Dieu qui peut s’irriter chaque


Jour. »
- Psaumes 7 :12 –
Leçon HUIT

LA DISPOSITION DE DIEU
ENVERS LE PECHEUR

- PARTIE UNE –

Les Ecritures enseignent que Dieu est le Juge Saint et Juste de Sa création. Bien qu’Il soit
compatissant, plein de grâce, lent à la colère et rempli de bienveillance, Il ne laissera pas du tout le coupable
impuni (Exode 34 :6-7). Quand la sainteté, la justice et l’amour de Dieu sont confrontés à la dépravation et
la rébellion ouverte de l’homme, le résultat est le jugement divin.

L’auteur d’Ecclésiaste a déclaré, « Seulement, voici ce que j’ai trouvé, c’est que Dieu a fait les
hommes droits ; mais ils ont cherché bien des subtilités » (Ecclésiaste 7 :29). Ce changement dans l’homme
doit inévitablement avoir pour résultat un changement dans la disposition de Dieu envers l’homme.
L’homme a été créé droit et était une source de grande satisfaction pour Dieu. Cette satisfaction se voit dans
la déclaration de Dieu que Sa créature l’homme était « très bonne » (Genèse 1 :31) et dans les nombreuses
bénédictions qu’Il lui a accordées (Genèse 1 :26-30). Avec l’introduction du péché, la disposition de Dieu a
été changée, la joie s’est transformée en tristesse, la satisfaction s’est transformée en colère, la faveur s’est
transformée en haine et la paix s’est transformée en inimitié.

Quand nous examinerons la disposition de Dieu envers le pécheur, nous regarderons des passages à
la fois de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament. C’est parce que beaucoup de chrétiens sont sous la
fausse impression que la disposition de Dieu envers l’homme pécheur a changé quand Christ est venu dans
le monde. Ils pensent que Dieu était en colère, plein de haine et critique dans l’Ancien Testament, mais qu’Il
a arrêté d’être comme ça quand Christ est né. C’est une opinion non biblique de la relation de Dieu avec
l’humanité pécheresse, et la seule façon de le prouver, c’est de montrer que la disposition de Dieu est
constante tout au long des deux Testaments de l’Ecriture.

LA TRISTESSE
Un Dieu auto-suffisant et tout-puissant peut-Il endurer ou expérimenter la tristesse ? Tandis que nous
devons affirmer que le Dieu des Ecritures s’autodétermine (i.e. Ses dispositions et Ses actions ne sont pas
gouvernées par la disposition ou les actions des autres) et qu’Il est immuable dans Ses perfections (i.e. Sa
nature ne change pas), nous devons également rester fidèles à la vérité qu’Il n’est pas indifférent ou
insensible à la réponse de Sa créature. Il est trois Personnes réelles, toutes ressentent, aiment détestent,
s’attristent, et sont capables d’entrer dans des relations personnelles.

Quand les Ecritures parlent de la tristesse de Dieu, c’est toujours dans le contexte du péché de
l’homme. Dieu s’attriste du péché et de la rébellion des Ses créatures. Cette tristesse est le résultat de la
nature offensante du péché envers Sa sainteté et de la destruction, la misère et la perte qu’il apporte sur Sa
création.
1. Dans Genèse 6 :6, nous trouvons un des plus grands enseignements des Ecritures concernant la réaction
de Dieu au péché et à la rébellion de Ses créatures. Ecrivez vos pensées sur ce passage de l’Ecriture. Que
nous enseigne-t-il sur la disposition de Dieu envers le pécheur ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Il y a trois autres passages importants dans l’Ancien Testament qui font référence à Dieu attristé par les
péchés des hommes. Ecrivez vos pensées sur ces passages de l’Ecriture. Que nous enseignent-ils sur ce sujet
très important.

Psaumes 78 :40
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Esaïe 63 :10
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ezéchiel 6 :9
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Dans le Nouveau Testament, Ephésiens 4 :30 est un texte important concernant la tristesse de Dieu sur le
péché et la rébellion de l’homme envers Lui. Que nous enseigne-t-il ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

4. Il est important pour nous de comprendre que le péché est dépeint dans l’Ecriture, non seulement comme
une chose qui attriste Dieu, mais aussi comme quelque chose qui est un fardeau pour Lui. Que nous
enseignent les passages suivants sur cette vérité ?

Esaïe 43 :24
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Amos 2 :11-13
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Il est important de comprendre que Dieu n’est pas affaibli par notre péché, ni Sa puissance diminuée.
Le langage figuratif est utilisé pour illustrer comment les péchés de l’homme attristent le cœur de Dieu.

LE COURROUX OU LA COLERE
Quand la sainteté, la justice et l’amour de Dieu rencontrent la dépravation, l’injustice et le manque
d’amour de l’homme, le résultat inévitable est la colère divine et l’indignation ou la colère de Dieu. Le mot
traduit colère dans l’Ancien Testament vient de trois mots hébreux : qetsep (courroux, colère, irritation) ;
hema (courroux, colère, dégout, déplaisir, furie, rage, chaleur, poison) ; et ‘aph qui signifie littéralement
narines ou nez. Le mot est arrivé à signifier la colère dans ce que le dilatement des narines est un signe de
colère. Dans le Nouveau Testament, le mot colère est traduit de deux mots grecs, orge (courroux, colère) et
thumos (colère, irritation, passion, rage, courroux). Dans les Ecritures, la colère divine fait référence au saint
déplaisir et à la juste irritation de Dieu dirigés contre le pécheur et son péché.

En parlant de la colère de Dieu, il est important de comprendre que Sa colère n’est pas une émotion
incontrôlable, irrationnelle ou égoïste, mais elle est à la fois le résultat de Sa sainteté, Sa justice et Son
amour et aussi un élément nécessaire de Son gouvernement. A cause de qui Dieu est, Il doit réagir d’une
manière forte au péché. Dieu est saint, par conséquent Il est révolté par le mal et brise la communion avec le
méchant. Dieu est amour et aime fanatiquement tout ce qui est bon. Un tel amour intense pour la justice se
manifeste dans une haine d’une même intensité de tout ce qui est mal. Dieu est juste, par conséquent Il doit
juger la méchanceté et la condamner. Dans Sa sainteté, Sa justice et Son amour, Dieu déteste le péché et
vient contre lui avec une colère terrible et souvent violente. Si l’homme est l’objet de la colère de Dieu, c’est
parce qu’il a choisi de défier la souveraineté de Dieu, a enfreint Sa sainte volonté, est devenu une fontaine
de péché et s’est exposé au jugement.

Aujourd’hui, beaucoup rejettent la doctrine de la colère divine ou tout enseignement similaire qui
suggérerait même qu’un Dieu aimant, miséricordieux puisse être en colère ou qu’Il manifesterait une telle
colère dans le jugement et la condamnation du pécheur. Ils disent que de telles idées ne sont rien d’autre que
des conclusions erronées d’hommes primitifs qui ont vu Dieu comme hostile, vengeur et même cruel.
Comme chrétiens, nous devrions rejeter toute doctrine qui dépeindrait Dieu comme cruel ou ignore Sa
compassion. Néanmoins, nous ne devons pas oublier l’enseignement clair des Ecritures sur la doctrine de la
colère divine et le châtiment – il y a plus de références dans les Ecritures concernant la colère et le courroux
de Dieu qu’il n’y en a sur Son amour, Sa bonté et Sa compassion. Dieu est compatissant et plein de grâce,
lent à la colère et abondant en bienveillance, et pourtant Il punira les pécheurs qui ne se repentent pas avec
en vue l’administration de la justice parmi Ses créatures et la justification de Son saint nom.

1. Avant d’aller plus loin dans notre étude de la colère de Dieu, il est extrêmement important que nous
comprenions la nature sainte et juste de la colère de Dieu. Alors que la colère de l’homme est souvent le
résultat des passions mauvaises, la colère de Dieu est une démonstration de Sa justice et de Sa sainteté.

a. Selon Romains 1 :18, pourquoi la colère de Dieu tombe-t-elle sur l’homme ?


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
b. Selon Exode 15 :7, quel attribut de Dieu est révélé dans chaque démonstration de la colère de
Dieu ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Comment Dieu est-Il décrit dans les phrases suivantes prises dans Nahoum 1 :2 ? Ecrivez vos pensées sur
ces descriptions. Que nous communiquent-elles sur Dieu ?

a. L’Eternel se venge, Il est plein de F_______.


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. L’Eternel garde Sa R________ envers Ses ennemis.


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Il est important de comprendre que la description de Dieu comme vengeur et plein de fureur n’est pas
limitée à l’Ancien Testament. Comment Dieu est-Il décrit dans les passages suivants du Nouveau
Testament ? Expliquez la signification de ces descriptions.

a. Dieu donne cours à Sa C_______ (Romains 3 :5).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Car notre Dieu est aussi un F____ D_________ (Hébreux 12 :29).


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

4. Tout au long des Ecritures, plusieurs termes différents sont utilisés pour décrire la colère de Dieu. Il est
nécessaire pour nous de considérer la signification de ces termes afin que nous puissions avoir une meilleure
compréhension de la colère divine.

a. Selon les passages donnés, identifiez les termes qui sont utilisés pour décrire la colère de Dieu.

i. L’A_______ de Ta C_______ (Exode 15 :7)

ii. La C_______ et la F_______ (Deutéronome 9 :19)

iii. L’I___________ (Psaumes 7 :11)


iv. Le C_________ (Psaumes 90 :11)

v. La C_______ A_______ de l’Eternel (Jérémie 30 :24)

b. Expliquez avec vos propres mots ce que ces termes nous communiquent sur la colère de Dieu.
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

5. Tout au long des Ecritures, beaucoup de métaphores sont employées pour communiquer la nature ardente
de la colère de Dieu contre le pécheur et son péché. Dans les passages suivants, nous considérerons
quelques-unes des plus importantes.

a. Selon les passages donnés, identifiez les métaphores qui sont utilisées pour décrire la colère de
Dieu.

i. Un F____ qui brûle (Deutéronome 32 :22)

ii. Une E_____ aiguisée (Psaumes 7 :13)

iii. Une F_______ brulante (Psaumes 7 :13-14)

iv. Un O______ qui se C__________ (Jérémie 30 :23)

v. Des F______ qui D__________ (Nahoum 1 :8)

vi. Une G_______ C_____ à vin (Apocalypse 14 :19-20 ; Esaïe 63 :1-6)

b. Expliquez avec vos propres mots ce que nous communiquent ces métaphores sur la colère de Dieu.
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

6. Psaumes 7 :12-14 contient une description très révélatrice de la colère de Dieu telle qu’elle se manifeste
envers le péché. Lisez le texte plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu et ensuite
écrivez vos pensées. Que nous enseigne ce texte sur la colère de Dieu ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

7. Selon les Ecritures, la colère de Dieu est si intense qu’aucun homme ou nation n’est capable de la
supporter. Elle ne peut être ni vaincue et on ne peut y résister. Que nous enseignent les passages suivants sur
cette vérité ?

Jérémie 10 :10
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Jérémie 23 :19-20
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Nahoum 1 :6
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

8. Les Ecritures enseignent aussi que la colère de Dieu est si intense qu’elle ne peut pas être pleinement
mesurée ou comprise par l’homme. Que nous enseigne Psaumes 90 :11 sur cette vérité ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

9. Comme nous l’avons déjà dit, il est important de comprendre que la colère de Dieu n’est pas limitée aux
passages de l’Ancien Testament, mais elle est aussi clairement présentée dans beaucoup de passages du
Nouveau Testament. Que nous enseignent les passages suivants du Nouveau Testament sur la colère de
Dieu ?

Romains 1 :18
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Romains 2 :5-6
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ephésiens 2 :3
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ephésiens 5 :3-6 ; Colossiens 3 :5-6


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

10. Il est clair dans les Ecritures que Dieu est non seulement un Dieu d’amour et de miséricorde, mais aussi
de colère et de vengeance. Dans Sa sainteté, Sa justice et Son amour, Dieu déteste le péché et vient contre lui
avec une vengeance terrible et souvent violente. Si l’homme défie la souveraineté de Dieu et enfreint Sa
volonté, alors il s’expose à Sa colère. Selon les passages suivants, comment tous les hommes devraient-ils
répondre à cette vérité ?

Psaumes 76 :8
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 90 :11-12
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

11. Même si la réalité de la colère de Dieu est indéniable, nous devrions aussi comprendre qu’Il est
miséricordieux. Dieu ne prend pas plaisir dans la mort du méchant (Ezéchiel 18 :23), mais retardera Sa
colère et donnera au pécheur une grande opportunité de se détourner de son péché. Néanmoins, ceux qui
continuent dans la rébellion affronteront assurément la colère de Dieu. Que nous enseignent les passages
suivants sur cette vérité ?

Exode 34 :6-7
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Nahoum 1 :3
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
« Car Tu n’es pas un Dieu qui prenne plaisir à la méchanceté ;
Le mal ne séjourne pas auprès de Toi. Les insensés ne subsistent
Pas devant Tes yeux ; tu as de la haine pour tous ceux qui
Commettent l’injustice. »
- Psaumes 5 :5-6 –

« Ils font profession de connaitre Dieu, mais ils Le renient par


Leurs œuvres. Ils sont odieux, rebelles et incapables d’aucune
Œuvre bonne. »
- Tite 1 :16 –
Leçon NEUF

LA DISPOSITION DE DIEU
ENVERS LE PECHEUR

- PARTIE 2 –

LA HAINE
Etroitement lié au courroux ou la colère de Dieu est Sa haine. Les mots qui sont souvent utilisés en
association avec la haine de Dieu sont : avoir en horreur, détester, etc. Beaucoup protestent contre tout
enseignement sur la haine de Dieu en prenant la fausse supposition que Dieu ne peut pas détester parce que
« Dieu est amour » (1 Jean 4 :8). Alors que l’amour de Dieu est une réalité qui va au-delà de la
compréhension, il est important de voir que l’amour de Dieu est la raison même de Sa haine. Nous ne
devrions pas dire, « Dieu est amour, et par conséquent Il ne peut pas détester, » mais plutôt, « Dieu est
amour, et par conséquent Il doit détester. » Si une personne aime réellement la vie, reconnait son caractère
sacré et chérit tous les enfants comme un don de Dieu, alors elle doit détester l’avortement. Il est impossible
d’aimer passionnément et purement les enfants et cependant être neutre envers ce qui les détruit dans
l’utérus. De la même manière, si Dieu aime avec la plus grande énergie tout ce qui est juste et bon, alors Il
doit avec la même énergie détester tout ce qui est pervers et mal.

Les Ecritures nous enseignent que Dieu non seulement déteste le péché, mais que Sa haine est dirigée
contre ceux qui pratiquent le péché. On nous a enseignés que Dieu aime le pécheur et déteste le péché, mais
un tel enseignement est un reniement des Ecritures qui déclarent clairement que Dieu non seulement déteste
l’iniquité, mais qu’il hait « tous ceux qui commettent l’iniquité » (Psaumes 5 :6). Nous devons comprendre
qu’il est impossible de séparer le péché du pécheur. Dieu ne punit pas le péché, mais Il punit le pécheur. Ce
n’est pas le péché qui est condamné à l’enfer, mais l’homme qui le pratique.

Qu’est-ce que ça signifie quand les Ecritures déclarent que Dieu hait les pécheurs ? Les lignes
suivantes devraient être considérées : Premièrement, Webster définit haïr comme un sentiment d’inimitié
extrême envers quelqu’un, traiter quelqu’un avec une hostilité active, ou avoir une forte aversion envers un
autre : détester, avoir en horreur ou exécrer. Bien que ce soient des mots durs, la plupart, si ce n’est pas tous,
sont utilisés dans les Ecritures pour décrire la relation de Dieu avec le péché et le pécheur. Deuxièmement,
nous devons comprendre que la haine de Dieu existe en parfaite harmonie avec Ses autres attributs.
Contrairement à l’homme, la haine de Dieu n’est jamais le résultat d’une faiblesse ou d’un défaut dans Son
caractère – il n’y en a aucun. La haine de Dieu est plutôt sainte, juste et le résultat de Son amour.
Troisièmement, nous devons comprendre que la haine de Dieu n’est pas un reniement de Son amour.
Psaumes 5 :6 n’est pas un reniement de Jean 3 :16 ou Matthieu 5 :44-45. Bien que la colère de Dieu demeure
sur le pécheur, bien qu’Il soit en colère contre le méchant chaque jour, et bien qu’Il haïsse tous ceux qui
commettent l’iniquité, Son amour est d’une telle nature qu’Il est capable d’aimer ceux qui sont les objets
même de Sa haine et de travailler pour leur salut. Quatrièmement, bien que Dieu soit d’une patience à toute
épreuve envers les objets de Sa haine et leur tende l’offre du salut, il viendra un temps où Il retirera Son
offre et la réconciliation ne sera plus possible. Les hommes pécheurs devraient considérer cette vérité avec
crainte et tremblement.

1. Les Ecritures enseignent clairement que Dieu non seulement hait le péché, mais que Sa haine est dirigée
contre ceux qui pratiquent le péché. Que nous enseigne Psaumes 5 :5-6 sur cette vérité ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Psaumes 5 :6 n’est pas le seul à attester de la sainte haine de Dieu envers le péché et ceux qui font le mal.
Dans Psaumes 11 :4-7 se trouve un autre texte très important concernant la haine de Dieu. Que nous
enseigne ce texte ? Ecrivez vos pensées sur chacune des phrases suivantes :

a. « l’Eternel est dans Son saint temple, l’Eternel a Son trône dans les cieux… » (v. 4) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. « …Ses yeux regardent, Ses paupières sondent les êtres humains. L’Eternel sonde le juste et le
méchant… » (vs. 4-5) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. « …Il déteste celui qui aime la violence. » (v. 5) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. « Il fait pleuvoir sur les méchants des charbons, du feu et du souffre ; un vent brulant, c’est la
coupe qu’ils ont en partage. » (v. 6) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

e. « Car l’Eternel est juste, Il aime les actes justes ; l’homme droit contemple Sa face. » (v. 7) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Dans ce qui suit, nous considérerons six passages de l’Ecriture qui emploient les mots avoir en horreur,
détester et abomination. Notre but est de comprendre, plus en profondeur, la sainte haine de Dieu envers le
péché et le pécheur. Lisez attentivement chaque texte et écrivez vos commentaires. Que nous enseignent-
ils ?

Lévitique 20 :23
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Deutéronome 18 :12 ; 25 :16


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 95 :10
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Tite 1 :16
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Apocalypse 21 :8
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

L’INIMITIE
Nous entendons souvent parler de la guerre incessante de l’homme pécheur envers Dieu, mais peu est
enseigné sur la guerre incessante de Dieu envers le méchant. L’hostilité entre Dieu et le pécheur n’est pas
unilatérale, mais mutuelle. Les Ecritures enseignent clairement que Dieu considère le pécheur comme Son
ennemi et lui a déclaré la guerre. Le seul espoir du pécheur est de laisser tomber son arme et de hisser le
drapeau blanc de la capitulation avant qu’il ne soit définitivement trop tard. Voici l’enseignement clair de
l’Ecriture.

1. Dans Nahoum 1 :2 se trouve une référence à l’inimitié que Dieu a envers le pécheur et le jugement qui
s’ensuit. Lisez le texte et écrivez vos pensées sur les phrases suivantes.

a. « L’Eternel se venge de Ses adversaires… »


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. « …Il garde Sa rigueur envers Ses ennemis. »


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Une autre référence importante de l’Ancien Testament sur l’inimitié de Dieu envers le pécheur se trouve
dans Esaïe 63 :10. Ce passage non seulement montre l’inimitié de Dieu envers le pécheur, mais aussi révèle
la raison d’une telle inimitié. Lisez le texte et écrivez vos pensées.
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Dans Romains 5 :10 se trouve une des références les plus importantes des Ecritures concernant l’inimitié
de Dieu envers le pécheur. Elle montre aussi que cette doctrine n’est pas limitée à l’Ancien Testament, mais
s’étend aussi dans le Nouveau. Ecrivez vos pensées sur ce passage.
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Il est souvent dit que l’homme est l’ennemi de Dieu, mais que Dieu n’est jamais l’ennemi de
l’homme. Cependant, cette déclaration est assez trompeuse. Dans Romains 5 :10, les deux idées sont
présentes, mais le lecteur devrait garder à l’esprit que l’opposition du pécheur envers Dieu est seulement
secondaire. La pensée principale du texte est la sainte opposition de Dieu envers le pécheur.

LA VENGEANCE
Etroitement lié à la colère de Dieu est Sa vengeance. Dans les Ecritures, le désir de vengeance est
souvent présenté comme un vice des hommes méchants (Lévitique 19 :18 ; 1 Samuel 25 :25, 30-33). Par
conséquent, il nous est difficile de comprendre comment un Dieu saint et aimant pourrait être un Dieu de
Vengeance. Ce que nous devons comprendre, c’est que la vengeance de Dieu est toujours motivée par Son
zèle pour la sainteté et la justice.

Aujourd’hui, beaucoup rejettent la doctrine de la vengeance divine ou tout enseignement qui


suggérerait même qu’un Dieu aimant et miséricordieux puisse être vengeur. Ils diraient que de telles idées ne
sont rien d’autre que les conclusions erronées d’hommes primitifs qui ont vu Dieu comme hostile et cruel.
En tant que chrétiens, nous devrions rejeter toute doctrine qui dépeindrait Dieu comme cruel ou ignorerait sa
compassion. Néanmoins, nous ne devons pas oublier l’enseignement clair de l’Ecriture sur la doctrine de la
vengeance divine. Dieu est compatissant et plein de grâce, lent à la colère et abondant en bienveillance, mais
Il est aussi juste. Il punira le pécheur dans le but de justifier Son nom et d’administrer la justice parmi Ses
créatures. A la lumière du péché de l’homme, Dieu est juste de se venger Lui-même. Trois fois dans le livre
de Jérémie, Dieu demande, « Ne les punirai-Je pas pour ces choses ? Ne Me vengerai-je pas d’une pareille
nation ? » (5 :9, 29 ; 9 :9).

1. Dans les Ecritures, un nom donne souvent une grande signification et communique quelque chose sur
celui qui le porte. Que nous révèle le nom divin dans Psaumes 94 :1 sur Dieu ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Comment Dieu est-Il décrit dans Nahoum 1 :2 ? Expliquez la signification de ces descriptions. Que nous
communiquent-elles sur Dieu ?

a. L’Eternel est un Dieu J_______, Il se V______.


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. L’Eternel se V______ de Ses A____________.


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Dans Deutéronome 32 :39-42 se trouve une des illustrations les plus terrifiantes de la vengeance de Dieu
contre ceux qui méprisent Son autorité et violent Sa loi. Lisez le passage avec attention et écrivez vos
pensées sur chaque phrase.

a. « Maintenant donc, voyez que c’est Moi, Moi seul qui suis Dieu, et qu’il n’y a point d’autres dieux
prés de Moi ; » (v. 39) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. « …Moi Je fais vivre et Je fais mourir, Je blesse et Je guéris, et personne ne délivre de Ma main. »
(v. 39) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. « Si J’aiguise l’éclair de Mon épée, et si Ma main saisit le droit, Je tirerai vengeance de Mes
adversaires et Je rendrai la pareille à ceux qui Me haïssent ;… » (v. 41) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. « …J’enivrerai Mes flèches de sang, et Mon épée se repaitra de chair, du sang des blessés et des
captifs… » (v. 42) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

4. Avant de tourner notre attention vers le Nouveau Testament, nous considérerons deux passages de plus de
l’Ancien Testament qui donnent un plus grand aperçu de la réalité et de la signification de la vengeance de
Dieu envers le pécheur et son péché. Ecrivez vos pensées.

Deutéronome 7 :9-10
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Esaïe 1 :24
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

5. Il est important de comprendre que la doctrine de la vengeance divine n’est pas limitée à l’Ancien
Testament, mais est clairement enseignée dans le Nouveau Testament. Quand la sainteté, la justice et
l’amour de Dieu sont confrontés à la rébellion de l’homme, le résultat est la colère et la vengeance divines.
Que nous enseignent les passages suivants sur cette vérité ?

Romains 12 :19
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

1 Thessaloniciens 4 :1-6
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Hébreux 10 :30-31
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
« La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute
Impiété et toute injustice des hommes qui retiennent
Injustement la vérité captive, car ce qu’on peut
Connaitre de Dieu est manifeste pour eux, car Dieu
Le leur a manifesté. »
- Romains 1 :18-19 –
Leçon DIX

LE JUGEMENT DE DIEU
SUR LE PECHEUR

Ayant considérés la disposition de Dieu envers le pécheur non-repentant, nous considérerons


maintenant les jugements concrets qui résultent du péché. Il y en a beaucoup aujourd’hui qui évitent la
doctrine du jugement divin et d’autres qui la renient totalement. Cependant, si nous croyons que l’Ecriture
est la Parole inspirée de Dieu, nous devons accepter cette doctrine avec la même conviction que le reste.
Dieu est le Juge de toute la terre (Genèse 18 :25) qui punira les méchants ce qui leur est dû.

SEPARES DE DIEU
Dieu est moralement parfait et séparé de tout mal. Il Lui est impossible de prendre plaisir au péché
ou d’être en communion avec ceux qui pratiquent l’injustice. Par conséquent, la corruption morale et
l’injustice de l’homme est comme un grand mur entre lui et Dieu et rend la communion avec Dieu
impossible. A moins que ce péché ne soit enlevé du chemin, l’homme est destiné à vivre et mourir en-dehors
de la communion avec Dieu, coupé de la plénitude de Sa bénédiction.

1. Dans Sa sainteté, Dieu ne peut pas être neutre par rapport au péché ou à ceux qui le pratique, mais doit
haïr le péché et se détourner de lui comme d’une abomination. Que nous enseigne Habaquq 1 :13 sur cette
vérité ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Les Ecritures non seulement nous enseignent que le péché est répugnant pour Dieu, mais qu’il a pour
résultat une communion brisée entre Dieu est le pécheur. Que nous enseignent les passages suivants sur cette
vérité ?

Proverbes 15 :29
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Esaïe 59 :1-2
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
3. Dans le livre d’Ephésiens, nous trouvons plusieurs textes qui décrivent la grande séparation qui a existée
entre les païens et le seul vrai Dieu. Ces textes illustrent aussi la grande séparation qui existe entre Dieu et le
pécheur. Selon les passages suivants, comment est décrit le pécheur ?

a. S_____ Christ (Ephésiens 2 :12)

b. P_______ du droit de cité en Israël (Ephésiens 2 :12)

c. E__________ aux alliances de la promesse (Ephésiens 2 :12)

d. S_____ espérance (Ephésiens 2 :12)

e. S_____ Dieu dans le monde (Ephésiens 2 :12)

f. Des E__________ et des G_____ de P________ (Ephésiens 2 :19)

g. E__________ à la vie de Dieu (Ephésiens 4 :18)

4. Basés sur les passages que nous avons étudiés dans les questions 1-3, expliquez comment le péché de
l’homme a pour résultat la communion brisée et la séparation d’avec Dieu :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

LIVRES AU PECHE
Les Ecritures enseignent que tous les hommes sont nés spirituellement morts et moralement
dépravés, et qu’ils possèdent une capacité presque illimitée pour le mal. Il ils leur était permis de donner
libre cours à leur dépravation, le résultat serait la disparition de l’homme. Pour la préservation de la société
et pour Son propre dessein et Sa propre gloire, Dieu restreint la méchanceté des hommes et les empêche
d’être le pire de ce qu’ils pourraient être. Ce travail de restriction de Dieu est la seule chose qui soit entre
une humanité en continuel péché et son auto-annihilation. C’est une des plus grandes démonstrations de la
grâce de Dieu envers l’humanité.

L’acte divin de ‘livrer les hommes à’ leur péché se produit quand Dieu cesse de restreindre le mal de
l’homme ou donne à l’homme plus de liberté pour exercer sa dépravation. Dieu retire Sa grâce de restriction
et livre les hommes à la corruption morale et la dépravation de leur propre cœur. Cela mène à la destruction
et est une des manifestations les plus terribles de la colère de Dieu. Dans ce qui suit, nous considérerons un
des textes les plus sombres de toute la Parole de Dieu – Romains 1 :18-32. La chose la plus terrifiante sur ce
passage est que le jugement dont il parle a été manifesté à des degrés différents dans chaque génération
depuis la chute, y compris la notre. Lisez Romains 1 :18-32 plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez
familiers avec son contenu et ensuite répondez aux questions suivantes.

1. Selon le verset 18, contre qui est révélée la colère de Dieu et pourquoi ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
2. Selon les versets 19-20, comment se fait-il que les Ecritures peuvent justement déclarer que tous les
hommes sont « sans excuses, », même ceux qui n’ont jamais eu le privilège de la révélation écrite de Dieu
par les Ecritures ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Cela ne signifie pas que tous les hommes connaissent tout ce qui peut être connu sur Dieu ou que tous
les hommes ont reçu le même niveau de révélation. Il signifie que tous les hommes, partout et en tout temps,
possède une connaissance suffisante du seul vrai Dieu afin qu’ils soient sans excuses pour leurs péchés au
jour du Jugement. Bien que limitée, la révélation de Dieu sur Lui-même à tous les hommes n’a pas été
ambigüe ou floue. Il a rendu « manifeste » pour tous les hommes qu’il y a un seul vrai Dieu et que Lui seul
devrait être adoré. La phrase « le leur a manifesté » prouve que la connaissance du seul vrai Dieu est non
seulement démontrée au travers des œuvres de la création, mais que Dieu Lui-même a imprimé cette
connaissance sur le cœur même de chaque homme. L’univers que Dieu a créé et qui prouve Son existence
agit simplement comme une confirmation ou un rappel de ce que tous les hommes savent déjà – il y a un
seul vrai Dieu qui est digne d’adoration et d’obéissance.

3. Selon les versets 21-25, quelle a été la réponse universelle de l’humanité à la révélation de Dieu ?

a. « …puisque, ayant connu Dieu, ils ne L’ont pas glorifié comme Dieu et ne Lui ont pas rendu
grâces ;… » (v. 21) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. « …mais ils se sont égarés dans de vains raisonnements, et leur cœur sans intelligence a été
plongé dans les ténèbres. » (v. 21) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. « Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ;… » (v. 22) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. « …et ils ont remplacé la gloire du Dieu incorruptible par des images représentant l’homme
corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles. » (v. 23) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
e. « …eux qui ont remplacé la vérité de Dieu par le mensonge et qui ont adoré et servi la créature
au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen. » (v.25) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

4. Au verset 18, nous avons appris que la colère de Dieu est révélée des cieux contre les hommes qui renient
ou suppriment volontairement la vérité. Selon les versets 24, 26 et 28, comment la colère de Dieu est-elle
manifestée envers eux ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

LIVRES AUX MALHEURS


Les péchés auxquels sont livrés les hommes mènent à des malheurs temporels innombrables et
indescriptibles. A part la réalité de la mort, les malheurs de cette vie actuelle sont certainement les plus
grandes preuves du jugement de Dieu sur le péché. Nous sommes non seulement des créatures déchues, mais
nous vivons aussi dans un monde déchu. Notre existence est non seulement passagère mais aussi encombrée
de grandes difficultés et d’épreuves. Il y a des malheurs de l’intérieur et de l’extérieur.

Il y a une tendance dans notre siècle actuel du christianisme à expliquer ces malheurs de la vie
comme des conséquences ‘naturelles’ du péché et à renier toute possibilité qu’ils puissent être le résultat de
la justice souveraine et de la colère de Dieu. Beaucoup cherchent à enlever toute responsabilité à Dieu et
d’une certaine façon à Le protéger des accusations de manque d’amour et de cruauté. Néanmoins, les
Ecritures révèlent clairement que les malheurs temporels de cette vie sont, à des degrés différents, le résultat
du jugement de Dieu sur le pécheur et le monde déchu dans lequel il demeure. Même si la souffrance
expérimentée par une personne n’est pas toute due aux péchés qu’elle commet (voir Jean 9 :1-3), il n’y
aurait pas de souffrance dans le monde si l’homme n’avait pas péché. Romains 1 :18 nous enseigne que la
colère de Dieu est actuellement révélée des cieux contre l’impiété et l’injustice des hommes. Par conséquent,
les malheurs temporels de ce monde sont un aspect de cette révélation.

Bien que les malheurs temporels qui engloutissent chaque aspect de la vie humaine soient avant tout
une révélation de la justice et de la colère de Dieu, ils ne sont pas dépourvus de miséricorde. Chaque
malheur et épreuve de la naissance à la mort est aussi un rappel divin à l’homme de sa chute, de la
corruption de son âme et de son éloignement de Dieu. La douleur de l’accouchement appelle l’homme. Les
calamités, les catastrophes naturelles, les guerres, les pestilences et les famines de ce monde appellent
l’homme. Les déceptions et les frustrations de cette vie appellent l’homme. Les luttes intérieures
d’insatisfaction et d’agitation appellent l’homme. La menace toujours présente de la mort appelle l’homme :

« Tu es perdu et doit être trouvé ; tu es étranger et doit être réconcilié ;


Tu es déchu et dois être relevé ; tu es brisé et dois être réparé ;
Tu es défiguré et dois être transformé. »

1. Genèse 3 :16-19 contient une description du malheur qui est tombé sur l’humanité et la création comme
résultat du péché. Expliquez comment chaque malheur est à la fois une révélation du jugement de Dieu et
une révélation de Sa miséricorde.

a. Le jugement sur la femme (v.16)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Le jugement sur l’homme (vs. 17-19)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Les conséquences de la malédiction qui est tombée sur l’homme depuis la première rébellion d’Adam
sont clairement mises devant nous dans la littérature pleine de sagesse de l’Ecriture. Que nous enseignent les
textes suivants de Job, Psaumes et Ecclésiaste sur les malheurs et les frustrations inévitables de l’homme
déchu ?

Job 5 :7
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Job 7 :1-3
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 89 :48
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 2 :22-23
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
« …car le jour où tu en mangeras, tu mourras. »
- Genèse 2 :17 –

« Car le salaire du péché, c’est la mort ;… »


- Romains 6 :23 –
Leçon ONZE

LE JUGEMENT DE DIEU
LA MORT

SUJET A LA MORT

Sans aucun doute, la plus grande preuve de la colère de Dieu envers l’injustice de l’homme est la
mort physique – la séparation de l’âme et du corps. D’Adam jusqu’à aujourd’hui, tous les hommes sont
confrontés à la réalité terrible et indéniable qu’ils mourront. Sans se soucier de la grandeur, de la puissance
ou de la position sociale de l’homme, la mort est la destinée inévitable qui attend tous les hommes. Les
Ecritures nous enseignent que cette terrifiante réalité est le résultat du péché. Il est important de noter que la
mort n’est pas l’annihilation. Une fois nés, les hommes ne cessent pas d’exister, mais continueront, soit dans
la communion éternelle avec Dieu dans les cieux, soit dans la séparation éternelle d’avec Lui en enfer.

A nouveau, il est nécessaire que l’on trouve dans la mort, non seulement le jugement divin, mais
aussi la miséricorde. La mort est ‘le grand rappel de Dieu’ à l’homme de sa mortalité et de son besoin de
rédemption. Chaque rubrique nécrologique, chaque procession funéraire, chaque pierre tombale crie à
l’homme de se détourner des affaires de ce monde pour se tourner vers les intérêts de l’éternité, pour se
préparer pour la Faucheuse, pour se préparer à rencontrer son Dieu.

UNE DESCRIPTION BILIQUE DE LA MORT


Bien que la mort soit une réalité indéniable qui fait face à l’homme de manière implacable, sa nature
exacte reste un mystère pour les vivants. Nous ne pouvons même pas compter sur les récits les plus sincères
de ceux qui ont soi-disant ‘été de l’autre côté’ et sont revenus nous le dire. Si nous devons avoir une ‘parole
sure’ sur un si grand mystère, nous devons nous tourner vers les Ecritures.

Les Saintes Ecritures parlent souvent de la mort avec beaucoup d’avertissements et d’exhortations, et
pourtant elles offrent peu de réponses en ce qui concerne sa nature exacte. Ce qui peut être affirmé doit être
glané à partir des références directes qui se trouvent dans l’Ecriture. Elles nous enseignent deux grandes
vérités :

• La mort n’est pas la fin de l’existence humaine consciente.


• A la mort, le corps retourne dans le sol (jusqu’à la résurrection), et l’esprit retourne à Dieu.

1. Dans Jacques 2 :26 se trouve une description simple et pourtant profonde de la mort. Méditez sur le texte
et ensuite écrivez vos pensées. Qu’est-ce que la mort ? Quand la mort se produit-elle ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
2. D’après Jacques 2 :26, nous avons appris que l’esprit est séparé du corps à la mort. Dans Ecclésiaste
12 :7, nous découvrirons une des vérités les plus profondes jamais révélées à l’homme mortel. Selon ce
texte, qu’arrive-t-il au corps et à l’esprit au moment de la séparation ? (La même vérité se trouve dans
Psaumes 146 :4)
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Dans les Ecritures, plusieurs métaphores importantes sont employées pour nous aider à comprendre la
nature de la mort. Identifiez chacune des métaphores suivantes.

a. E________ (Genèse 49 :33)

b. M_______ (Job 34 :20)

c. R__________ à la P__________ (Genèse 3 :19 ; Psaumes 104 :29)

d. Etre C______ (Job 24 :24)

e. P_______ (2 Timothée 4 :6 ; 2 Pierre 1 :15)

LA MORT COMME UNE MANIFESTATION


DU JUGEMENT DE DIEU
Dés sa première mention dans les Ecritures, la mort est considérée comme le résultat du jugement de
Dieu envers le pécheur (Genèse 2 :17). Pourquoi les humains meurent-ils ? La réponse des Ecritures est
claire et ne se cache pas – ils meurent parce qu’ils sont pécheurs. Dieu a déclaré à Adam, « Car le jour où tu
en mangeras, tu mourras. » D’après ce texte et d’autres, il est clair que la mort n’a pas été tissée dans le tissu
de la création originelle, mais est entrée dans notre monde par le péché d’Adam et est passée sur tous les
hommes, car tous les hommes pèchent. Chaque pierre tombale est une manifestation du jugement de Dieu
envers notre race déchue. Dire que la mort est une manifestation du jugement de Dieu ne signifie pas
forcément que certains meurent plutôt que d’autres parce qu’ils sont de plus grands pécheurs. Il y a des
enfants qui meurent dans l’utérus sans avoir commis un seul acte de péché, et il y a ceux qui vivent en
rébellion ouverte contre Dieu pendant des décennies. Cela signifie simplement que chacun d’entre nous est
une partie de la race pécheresse et déchue, et que la mort est une manifestation du jugement de Dieu envers
nous.

1. Tout au long des Ecritures, la mort est vue comme le résultat du péché de l’homme. Que ce soit le péché
imputé d’Adam ou l’injustice personnelle de tous les hommes, le principe est le même – tous les hommes
meurent parce que tous les hommes pèchent. Que nous enseignent les passages suivants de l’Ancien et du
Nouveau Testament sur cette vérité ?

Ezéchiel 18 :4, 20
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Romains 6 :23
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. L’Ancien et le Nouveau Testament sont tous les deux clairs et sans ambigüité – la conséquence inévitable
du péché, c’est la mort. Dans Jacques 1 :15, les Ecritures nous révèlent le mécanisme interne du péché dans
la vie de l’homme et ses résultats mortels. Lisez le texte plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez familiers
avec son contenu et ensuite écrivez vos pensées :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Quand l’homme déchu cède à ses désirs coupables, le résultat est le péché, et la fin du péché c’est
toujours la mort.

3. Dans Esaïe 64 :5, la relation entre le péché de l’homme et la mort est illustrée de façon poétique. Lisez le
texte jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu, et ensuite écrivez vos réponses aux questions
suivantes :

a. Comment est décrite la corruption morale de l’homme ?


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Quelles sont les conséquences inévitables de la corruption morale de l’homme et de sa poursuite


active du péché ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

4. Psaumes 90 :3-10 est un très grand portrait poétique de la mort comme manifestation du jugement de
Dieu envers les hommes pécheurs. Ecrivez vos pensées sur chacun des versets suivants.

a. « Tu fais retourner l’homme à la poussière, et Tu dis, ‘Fils d’Adam, retournez.’ » (v. 3) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. « Tu les emportes ; ils sont comme un instant de sommeil, qui, le matin, passe comme l’herbe ;
elle fleurit le matin et elle passe, on la coupe le soir, et elle sèche. » (vs. 5-6) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
c. « Nous défaillons par l’effet de Ta colère, et Ta fureur nous épouvante. Tu mets devant Toi nos
fautes et à la lumière de Ta face ce que nous dissimulons. Car tous nos jours déclinent par Ton
courroux ; nous voyons nos années s’achever comme un murmure. » (vs. 7-9) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. « Le nombre de nos années s’élève à soixante-dix ans et, si nous sommes vigoureux, à quatre-
vingt ans ; et leur agitation n’est que peine et misère, car cela passe vite, et nous nous envolons. »
(v. 10) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

LA MORT COMME UN DECRET SOUVERAIN


ET UNE ŒUVRE DE DIEU
Selon les Ecritures, la mort est la conséquence du jugement de Dieu envers le péché de l’homme.
Non seulement tous les hommes mourront, mais tous mourront selon le décret souverain de Dieu. Il a non
seulement prévu le jour de notre mort, mais Il la provoquera Lui-même. Il donne la vie et la prend, Il rend
vivant et tue. Beaucoup de chrétiens contemporains seraient extrêmement hésitants à admettre que la mort
est le résultat du décret souverain et de l’œuvre de Dieu. Ils préfèreraient expliquer la mort comme une
simple conséquence du fait de vivre dans un monde déchu, ou comme quelque chose au-delà du contrôle
d’un Créateur aimant. C’est une contradiction évidente du témoignage de l’Ecriture.

1. Comment Dieu est-Il décrit dans Daniel 5 :23 ? Complétez la description et ensuite expliquez sa
signification :

a. Le Dieu qui a dans Sa M_____ ton S________ et toutes tes V______.


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Les Ecritures sont claires et sans ambigüité sur le fait que Dieu est absolument souverain sur la vie et la
mort de chaque homme. Les passages suivants sont deux des textes les plus importants de l’Ecriture
concernant cette vérité. Que nous enseignent-ils ?

Deutéronome 32 :29
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

1 Samuel 2 :6
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. La souveraineté de Dieu nous enseigne que la mort de chaque homme a déjà été prévue par un décret
divin. Un certain nombre de jours nous a été donné à tous. Il ne sera pas augmenté même d’un seul souffle
au-delà de ce que Dieu a déterminé. Que nous enseignent les passages suivants sur cette vérité ?

Job 14 :5
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 3 :2
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Hébreux 9 :27
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Luc 12 :20
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

L’UNIVERSALITE DE LA MORT
Une vérité biblique qui est sans aucun adversaire – que ce soit dans le domaine de la science, de
l’histoire ou des lettres – est que tous les hommes meurent. La grande masse de l’humanité vit sous un fléau
implacable et mortel. Des milliards sont tombés sous son fouet et chaque jour des milliers de plus les
rejoignent. Il n’y a aucun remède, et il n’y a aucun espoir qu’elle puisse s’évanouir avec le temps.

La mort est si fréquente et si répandue qu’il peut sembler inutile de considérer son universalité.
Cependant, il est nécessaire de considérer une telle doctrine, pas parce qu’elle est reniée, mais parce qu’elle
est souvent oubliée. Nous savons que nous sommes des créatures mortelles. Nous savons que nous mourons.
Nous savons que nous ne pouvons pas échapper à la mort ou même ralentir sa venue. Par conséquent,
consciemment ou inconsciemment nous cherchons à pousser la pensée de la mort aussi loin de nous que
possible. Nous sommes devenus si expérimentés pour bannir la mort de nos pensées que nous pouvons
porter les cercueils de nos amis les plus proches sans un seul moment de méditation sur la vérité que le
même destin nous attend tous. Pour cette raison, il nous est nécessaire d’entendre cette vérité que nous
négligeons souvent :
1. Dans les Ecritures, il y a une métaphore très importante utilisée pour communiquer l’universalité de la
mort. Identifiez cette métaphore et expliquez sa signification.

a. Où V___ tout ce qui est T__________ (Josué 23 :14 ; 1 Rois 2 :1-2)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Hébreux 9 :27 est certainement le passage le plus important des Ecritures concernant l’universalité de la
mort. Quelles vérités sont révélées dans ce texte ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Une vérité importante qui est souvent enseignée dans les Ecritures est que nous sommes tous égaux
devant la mort. Elle vient sur tous les hommes de la même manière – riches ou pauvres, sages ou fous. Que
nous enseignent les passages suivants sur cette vérité ?

Job 21 :22-26
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 2 :16
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

LA BRIEVETE, LA FRAGILITE ET LA FUTILITE DE L’HOMME


Le premier homme a été créé à l’image de Dieu. Avec l’introduction du péché, beaucoup a été perdu,
et l’existence de l’homme est devenue tragiquement tordue et déformée. L’homme est devenu un être de
courte durée, de lassitude et de futilité. Il vit sa vie jusqu’à ce que toute vitalité soit épuisée, chaque but est
démolit, et le corps retourne finalement à la poussière d’où il est venu. Ce n’est pas sans raison que le
prédicateur crie, « Vanité des vanités ! Tout est vanité ! » (Ecclésiaste 1 :2).

1. Tout au long des Ecritures se trouvent de nombreuses descriptions de la fragilité de l’homme, la brièveté
de sa vie, et la futilité de toutes ses luttes. Les textes suivants sont certains des plus importants. Méditez sur
chaque texte, en répondant aux questions suivantes : quelles sont les métaphores utilisées pour décrire
l’homme et sa vie ? Que communiquent ces métaphores ?

Job 14 :1-2
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 39 :5-7
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 78 :39
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 103 :14-16


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 144 :3-4


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Jacques 4 :14
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Dans le livre de Job se trouvent deux passages qui illustrent à la fois la fragilité et la brièveté de la vie
d’un homme. Méditez attentivement sur chaque texte et écrivez vos pensées :

a. La fragilité de la vie d’un homme (Job 4 :18-21)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. La brièveté de la vie d’un homme (Job 9 :25-26)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Dans les passages suivants se trouvent quelques-unes des descriptions les plus frappantes de la futilité et
de la vanité de la vie d’un homme. Lisez chaque texte jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu
et ensuite écrivez vos pensées. Comment est décrite la futilité de la vie d’un homme ?

Psaumes 49 :11-15
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 3 :19-20
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 5 :15-17
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

1 Timothée 6 :7
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

4. Les Ecritures enseignent que tous les hommes pèchent et par conséquent tous les hommes meurent. La
mort est la réalité inévitable qui attend chacun d’entre nous. En tant que créatures déchues, la mort est un
ennemi que nous ne pouvons pas éviter, auquel nous ne pouvons pas échapper, que nous ne pouvons pas
vaincre. Que nous enseignent les passages suivants des Ecritures sur cette vérité ?

Job 14 :7-12
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 49 :8-10
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 89 :49
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 8 :8
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

5. Pour terminer notre étude sur la fragilité de l’homme et sur la brièveté de la vie, nous considérerons deux
derniers textes de l’Ecriture – Esaïe 40 :6-8 et Ecclésiaste 12 :1. Dans le premier se trouve une des
déclarations les plus majestueuses à la fois de la brièveté de l’homme et de l’éternité de Dieu. Dans la
dernière se trouve un avertissement extrêmement important pour l’homme qui périt. Lisez chaque texte
jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu, et ensuite écrivez les pensées que vous avez récoltez.

a. La vérité sur l’homme (Esaïe 40 :6-8)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Comment alors devons-nous vivre (Ecclésiaste 12 :1) ?


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
« Ne vous en étonnez pas ; car l’heure vient où
Tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront
Sa voix. Ceux qui auront fait le bien en sortiront
Pour la résurrection et la vie, ceux qui auront
Pratiqué le mal pour la résurrection et le
Jugement. »
- Jean 5 :28-29 –
Leçon DOUZE

LE JUGEMENT FINAL
DES MECHANTS

Certainement la doctrine la plus terrifiante de toutes les Ecritures est celle du jugement final. La
vérité que tous ceux de la race d’Adam se tiendront devant un Dieu juste et connaissant tout, et seront jugés
selon chacune de leurs pensées, paroles et œuvres, est quelque chose qui va au-delà de la limite de notre
imagination la plus folle.

Bien que la doctrine du jugement final soit souvent méprisée et rejetée comme une relique du passé,
il doit être rappelé que c’est l’enseignement clair de l’Ecriture, et une vérité sensée à accepter à la lumière de
ce que nous savons sur les attributs de Dieu. Il est certainement dans la prérogative de Dieu de gouverner les
créatures qu’Il a créées tout autant que de juger les créatures qu’Il gouverne. C’est non seulement Sa
prérogative, mais c’est demandé par Son caractère juste. Le juge de toute la terre ne fera-t-Il pas le bien ?
N’est-il pas nécessaire qu’un Dieu moral mette à exécution la justice morale dans l’univers qu’Il a créé ?
Refuserons-nous à Dieu le même droit que nous demandons pour nous-mêmes dans nos propres tribunaux ?
Certainement pas !

UNE DOCTRINE FONDAMENTALE


DES ECRITURES
Le jugement final est une doctrine fondamentale des Ecritures. Il est impossible de s’en tenir à
l’inspiration divine et à l’infaillibilité des Ecritures sans embrasser la doctrine du jugement final et de la
condamnation éternelle des méchants.

Bien que beaucoup de ce que nous aimerions connaitre sur cette doctrine reste un mystère, c’est une
absolue certitude de l’Ecriture. Tous ceux de la race d’Adam seront jugés par Dieu. Les méchants seront
condamnés au châtiment éternel, et les rachetés en Christ hériteront de la plénitude du salut.

1. Le jugement final est une doctrine essentielle des Ecritures et de la foi chrétienne. Cette vérité est
clairement communiquée par l’auteur de Hébreux 6 :1-2 qui fait référence à la doctrine comme :

a. Un enseignement E____________ de la parole du Christ.

Note : Le mot vient du mot grec arche, qui signifie commencement ou origine. Il signifie que la doctrine du
jugement éternel est un enseignement de base ou fondamental du christianisme. Ce n’est pas une spéculation
théologique, mais une certitude biblique.

2. Le jugement final de Dieu de l’humanité est si gravée dans la pensée de l’Ancien Testament que, renier la
réalité du jugement à venir serait, renier l’infaillibilité des Ecritures. Que nous enseignent les passages
suivants de l’Ancien Testament sur la certitude du jugement final de Dieu ?

Psaumes 9 :8-9
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Psaumes 96 :10-13
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 3 :17
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 11 :9
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 12 :13-14
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Il est important de comprendre que la doctrine du jugement éternel n’est pas seulement une ‘doctrine de
l’Ancien Testament’, comme certains pourraient le dire. Que nous enseignent les passages suivants du
Nouveau Testament sur la certitude du jugement final de Dieu ?

Jean 5 :28-29
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Romains 14 :10-12
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Hébreux 9 :27
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2 Pierre 3 :7
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Apocalypse 20 :12
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

4. Dans les Ecritures, beaucoup de noms sont donnés pour décrire ce jour où Dieu jugera tous les hommes.
Identifiez chaque nom selon le texte ci-dessous et ensuite écrivez vos pensées sur ce que chaque nom vous
inspire.

a. Le J_____ du J_________ (2 Pierre 2 :9)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Le jour de la C_______ et de la révélation du juste J_________ de Dieu (Romains 2 :5)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. Le G______ J_____ (Jude 6)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. Le J_____ de D_____ (2 Pierre 3 :12)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

5. Au jour du jugement, Dieu considérera les pensées, paroles et œuvres de chaque membre de la race
d’Adam. Que nous enseignent les passages suivants sur la précision du jugement de Dieu ? Quelque chose
sera-t-il oublié ou caché devant Lui ?
Luc 12 :2-3
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Ecclésiaste 12 :14
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

1 Corinthiens 4 :5
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Hébreux 4 :13
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

6. Apocalypse 20 :11-15 est le passage le plus descriptif des Ecritures concernant le jugement final. Lisez le
texte plusieurs fois jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu et ensuite répondez aux questions
suivantes :

a. Comment Dieu et le trône de Dieu sont-ils décrits dans le verset 11 ? Comment la grandeur et
l’aspect terrifiant de Dieu sont-ils communiqués ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Selon les versets 12-13, qui se tient devant le trône de Dieu ? Quelqu’un peut-il échapper au
jugement ou en être exempté ? Expliquez votre réponse.
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. Selon les versets 12-13, comment les hommes sont-ils jugés ? Quelle est la base pour le jugement
de Dieu ? Le jugement est-il minutieux ? Expliquez votre réponse.
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

d. Selon les versets 14-15, quel est le destin de quiconque a rejeté Jésus Christ et est jugé selon ses
œuvres ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

« Je vous le dis, à vous mes amis : ne craignez pas ceux qui


Tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de
Plus. Je vous montrerai qui vous devez craindre. Craignez
Celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la
Géhenne, oui, vous dis-je, c’est Lui que vous devez craindre. »
- Luc 12 :4-5 –

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné Son Fils unique,
Afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu’il ait
La vie éternelle. »
- Jean 3 :16 –
Leçon TREIZE

L’ENFER

Nous avons appris que la colère de Dieu est manifestée envers l’humanité dans le fait que l’homme
est éloigné de Dieu, son être livré au péché, son exposition au malheur et son assujettissement à la mort
physique. Dans cette leçon, nous considérerons la plus grande de toutes les manifestations de la colère
divine – l’enfer. Une des vérités les plus graves de l’Ecriture est que les conséquences du péché ne se
terminent pas avec la mort physique. Après la mort, il y a un jugement final, et ceux qui meurent dans leurs
péchés passeront l’éternité en enfer. Même si cette doctrine est souvent ridiculisée et rejetée, nous ne
pouvons pas ignorer l’enseignement clair de l’Ecriture – il y a un endroit de jugement éternel pour le
méchant.

HADES ET LA GEHENNE
Dans le Nouveau Testament, deux termes spécifiques sont utilisés en référence à l’enfer – Hadès et
la Géhenne. Nous pouvons arriver à une compréhension plus claire de la nature de l’enfer par une étude
attentive de ces deux références.

HADES
Le mot Hadès vient du mot grec hades, qui apparait dix fois dans le Nouveau Testament (Matthieu
11 :23 ; 16 :18 ; Luc 10 :15 ; 16 :23 ; Actes 2 :27, 31 ; Apocalypse 1 :18 ; 6 :8 ; 20 :13-14). Bien qu’il soit le
plus souvent employé comme une référence à la mort et la demeure générale des morts, il est clairement
utilisé dans Luc 16 :23 comme référence à un endroit où le méchant est tourmenté. Il y a deux interprétations
majeures concernant Hadès et sa relation avec la Géhenne : (1) Hadès et la Géhenne font référence au même
lieu de tourment. Avant la résurrection et le jugement dernier, le méchant souffre dans un état désincarné.
Après la résurrection et le jugement dernier, les méchants sont unis à leur corps ressuscité et retournent au
même lieu de tourment. (2) Hadès est la demeure temporaire des méchants désincarnés jusqu’à la
résurrection et le jugement dernier, quand les méchants seront réunis à leur corps et transférés dans un lieu
éternel de tourment appelé la Géhenne. Cette deuxième interprétation semble la plus évidente, étant donné
que l’Hadès sera un jour détruit (Apocalypse 20 :14) alors que les souffrances dans la Géhenne sont sans fin
(Marc 9 :47-48).

LA GEHENNE
Le mot Géhenne apparait douze fois dans le Nouveau Testament (Matthieu 5 :22, 29-30 ; 10 :28 ;
18 :9 ; 23 :15, 33 ; Marc 9 :43, 47 ; Luc 12 :5 ; Jacques 3 :6). C’est la forme grecque de l’expression
araméenne gehinnam, qui fait référence à la vallée de Hinnom (Josué 15 :8), situé au sud de Jérusalem (elle
est appelée aujourd’hui Wadi er-Rababi). Sous les règnes des méchants rois Ahaz et Manassé, c’était un
endroit où les parents offraient leurs enfants en sacrifice au dieu Ammonite Moloch (voir Jérémie 32 :35 ; 2
Rois 16 :3 ; 21 :6). Durant le règne de Josias, la pratique du sacrifice d’enfants se termina et la vallée de
Hinnom fut souillée (2 Rois 23 :10-14). Elle devint finalement une décharge pour les ordures, les carcasses
d’animaux morts et les corps des criminels exécutés. C’était un endroit de feu et de fumée continuels et il
était infesté d’asticots, de vers et de vermine. Au temps de Christ, le mot Géhenne était communément
employé pour désigner l’endroit de châtiment et de tourment éternels pour les méchants – un endroit de
mort, de contamination, de souillure et de malheur éternels.

LA NATURE DE L’ENFER
Dans toute tentative pour comprendre la nature de l’enfer, nous devons procéder avec beaucoup de
précaution. D’un côté, nous devons faire attention de suivre les Ecritures et non les descriptions fantaisistes
de l’enfer créées à la fois par la littérature ancienne et moderne et les médias. D’un autre côté, nous devons
faire attention de ne pas justifier la doctrine de l’enfer ou diminuer ses horreurs. Selon les Ecritures, et en
particulier les enseignements de Jésus Christ, il y a un endroit réel appelé l’enfer qui est à la fois terrible de
par ses souffrances et éternel de par sa durée.

L’EXCLUSION DE LA PRESENCE FAVORABLE DE DIEU


Le premier, et sans doute le plus terrible aspect de l’enfer est l’exclusion de la présence favorable de
Dieu. Dans la pensée évangélique moderne, l’enfer est souvent décrit comme un endroit de tourment en-
dehors de la présence de Dieu. Il est souvent dit que le ciel est le ciel à cause de la présence de Dieu, et
l’enfer est l’enfer à cause de Son absence. Bien que cette déclaration ait un élément de vrai, elle est
extrêmement trompeuse. Ce n’est pas l’absence de Dieu qui fait de l’enfer un lieu de tourment, mais
l’absence de Sa présence favorable. En fait, l’enfer est l’enfer parce que Dieu est là dans la plénitude de Sa
justice et de Sa colère.

1. 2 Thessaloniciens 1 :9-10 est un des textes les plus importants de l’Ecriture concernant la séparation des
méchants d’avec la présence favorable de Dieu. Lisez le texte jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son
contenu et ensuite écrivez vos pensées.
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

2. Dans les Ecritures, plusieurs textes font référence au jugement final et à l’enfer comme étant jetés ou
exclus de la présence de Dieu. Considérez chaque texte avec attention et ensuite écrivez vos pensées.

Matthieu 7 :23 ; Luc 13 :27


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Matthieu 8 :11-12 ; 22 :13 ; 25 :30


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Ce n’est pas l’absence de Dieu qui fait de l’enfer un lieu de tourment, mais l’absence de Sa présence
favorable. Sans enlever quoi que ce soit des textes que nous venons de considérer, il est important de noter
que l’enfer est l’enfer parce que Dieu est là dans la plénitude de Sa justice et de Sa colère. Que nous
enseignent les textes suivants sur cette vérité ?

Apocalypse 14 :9-10
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Esaïe 30 :33
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

UNE SOUFFRANCE INDESCRIPTIBLE


Il est impossible d’être fidèle aux Ecritures, en particulier aux paroles de Jésus, et en même temps de
chercher à renier ou ignorer les vérités qu’elles enseignent concernant les souffrances des méchants en enfer.
Comme nous le verrons, les Ecritures, et en particulier Jésus, parlent de l’enfer comme d’un endroit de
souffrances indescriptibles. Il est justement dit que le bonheur absolu du ciel va au-delà de la compréhension
de l’esprit et de la communication du langage humain. Selon les Ecritures, la même chose peut être dite des
souffrances et des terreurs de l’enfer. Il est important de se rappeler que, bien que la doctrine de l’enfer
repoussante pour beaucoup, elle n’en reste pas moins une réalité.

Avant de continuer, il est important de comprendre que l’enfer n’est pas un endroit où les méchants
sont cruellement torturés, mais où ils endurent la parfaite justice pour leur péché. Dieu n’est pas cruel. Il ne
torture pas joyeusement Ses ennemis. En fait, la Bible enseigne que Dieu ne prend pas plaisir à la mort du
méchant (Ezéchiel 18 :23, 32). Dieu est un Dieu de justice et l’enfer est un endroit où cette justice est
exercée. Les méchants reçoivent la mesure exacte de châtiment qui leur est dû.

1. Selon les paroles de Jésus dans les passages suivants, comment est décrit l’enfer ? Que nous enseigne
chaque description sur la souffrance que l’on trouve en enfer ?

a. Un lieu de T_________ (Luc 16 :28)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Un lieu où il y a des P_______ et des G__________ de dents (Matthieu 8 :12)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Cette description des souffrances des méchants en enfer est importante à cause de son utilisation
fréquente par Jésus (Matthieu 13 :42, 50 ; 22 :13 ; 24 :51 ; 25 :30 ; Luc 13 :28).
2. Les deux passages suivants de l’Ecriture nous révèlent quelque chose de la souffrance indescriptible de
l’enfer. Lisez avec attention chaque passage jusqu’à ce que vous soyez familiers avec son contenu et ensuite
résumer ce qui nous est révélé sur les tourments de l’enfer.

Luc 16 :19-31
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Apocalypse 14 :9-11
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Bien que la Bible précise clairement que tous les habitants de l’enfer endureront un tourment
épouvantable, elle enseigne aussi que cette souffrance sera selon la vie de péché de chaque personne. Que
nous enseignent les passages suivants sur cette vérité ?

Matthieu 11 :20-24
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Luc 12 :42-48
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Matthieu 23 :14
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

UN CHÂTIMENT SANS FIN


La vérité certainement la plus effrayante sur l’enfer est que c’est éternel. Tous ceux qui passent ses
portes sont sans aucun espoir de rédemption ou restauration futures. Ils sont éternellement condamnés. Cette
seule vérité est probablement la plus repoussante pour ceux qui rejettent la doctrine biblique de l’enfer.
Comment le châtiment éternel peut-il être juste ? Le châtiment ne dépasse-t-il pas de loin le crime ?

Quand on pense à la nature éternelle de l’enfer, deux vérités doivent être considérées : (1) Nous
devons prendre en compte la nature odieuse du péché. Le péché commis contre un Dieu d’une infinie valeur
mérite le châtiment éternel. Donner un coup de pied à un chien est une chose terrible, mais ce n’est rien
comparé à un homme frappant sa femme ou giflant son roi. Combien plus grand est ce crime qui s’oppose à
un Dieu infiniment grand et digne (Psaumes 145 :3) ? Le châtiment de l’enfer est éternel, parce que dans
l’éternité les méchants continuent dans leur rébellion sans repentance. Nous ne devons pas supposer que les
méchants se repentent au jour du jugement ou même après un court séjour en enfer. Leur haine de Dieu, leur
dureté de cœur et leur rébellion effrontée continuent plutôt dans l’éternité. Ils ont été jetés en enfer comme
ennemis de Dieu, et ennemis de Dieu ils restent. La rébellion éternelle demande le châtiment éternel.

1. Comment est décrit l’enfer dans les passages suivants ? Que nous communiquent ces descriptions sur la
nature éternelle de l’enfer ?

a. Le F____ E________ (Matthieu 18 :8 ; 25 :41 ; Jude 7)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. Le C__________ E________ (Matthieu 25 :46)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

c. La R______ E__________ (2 Thessaloniciens 1 :9)


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Bien que certains diraient à tort que le mot ruine indique une cessation de l’existence, le mot
éternelle rend cette interprétation impossible. En enfer, les méchants sont abandonnés à une existence qui
peut à juste titre être décrite comme une ruine continuelle.

2. Que nous enseignent les textes bibliques suivants sur la nature éternelle de l’enfer et le châtiment éternel
déversé sur les méchants ?

Marc 9 :47-48
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Apocalypse 14 :11
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Apocalypse 20 :10 ; Matthieu 25 :41


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Beaucoup qui renient la nature éternelle de l’enfer ne renieraient jamais la nature éternelle du ciel.
Cependant, la cohérence nécessite que si quelqu’un rejette la nature éternelle de l’enfer, il doit aussi rejeter
la nature éternelle du ciel. Comment Matthieu 25 :46 démontre-t-il cette vérité ?

_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Il serait incohérent de donner deux significations contradictoires au même mot dans la même phrase.
Si le châtiment « éternel » ne signifie pas réellement que les méchants sont punis pour toujours, alors la vie
« éternelle » ne signifie pas réellement que les justes vivront pour toujours dans la présence de Dieu.

UNE DESCRIPTION BIBLIQUE DE L’ENFER


Dans les Ecritures, beaucoup de descriptions imagées et frappantes de l’enfer sont données. Qu’elles
doivent être prises comme littérales ou pas a été un débat de longue date même parmi les savants
conservateurs. L’enfer est-il un endroit de feu, de ténèbres, de souffre et de fumée littéralement parlant ? Si
quelqu’un renie une interprétation littérale de ces descriptions dans le but de diminuer les souffrances des
méchants en enfer, il doit être rejeté. Cependant, il est acceptable de tenir ces descriptions pour figuratives
dans le sens où elles sont une tentative pour décrire quelque chose de si terrifiant qu’il va au-delà de la
capacité de l’esprit humain à concevoir et au-delà de la puissance de notre langage humain à communiquer.
Pour décrire les terreurs de l’enfer, les auteurs bibliques les plus grandes terreurs connus de l’homme sur la
terre, mais on peut être certain que l’enfer est pire que tout ce qu’on peut trouver sur la terre. Le feu, les
ténèbres, le souffre et la fumée sont seulement une faible tentative pour décrire une réalité de loin plus
terrifiante que même ces mots ne peuvent traduire. De la même manière que la gloire des cieux ne peut être
comprise par l’esprit humain ou communiquée par le langage humain, les terreurs de l’enfer sont au-delà de
notre compréhension et de notre capacité à les décrire.

1. Comment est décrit l’enfer dans les passages suivants ? Que nous communiquent ces descriptions sur la
nature de l’enfer ?

a. Le F____ (Matthieu 3 :10 ; 7 :19) : Tout au long des Ecritures, l’idée de feu est utilisée pour
communiquer le jugement et la colère de Dieu révélés contre le péché et le pécheur. C’est la réaction
sainte et juste de Dieu à tout ce qui contredit Sa nature et Sa volonté. Elle est ardente, terrifiante et
irrésistible. Aussi terrifiant et intensément douloureux que le feu littéral est à un homme en train
de bruler, il ne peut pas commencer à décrire le feu de la colère de Dieu qui est déversé sur les
méchants en enfer.

b. Le F____ E________ (Matthieu 18 :8 ; 25 :41) : L’accent ici est mis sur le fait que les
souffrances des méchants en enfer sont pour l’éternité. Il n’y a aucun espoir de rédemption ou de
restauration pour ceux qui sont en enfer.

c. Un F____ qui ne s’E_______ pas (Matthieu 3 :12) : L’idée communiquée ici est que les
tourments de l’enfer ne seront pas seulement éternels, mais ils ne diminueront pas. Il n’y aura jamais
aucun soulagement pour les condamnés.
d. L’E______ de F____ et de S________ (Apocalypse 20 :10) : Cette description est donnée pour
communiquée l’immensité et la puissance de l’enfer. Ce n’est pas seulement une pincée ou un petit
ruisseau de tourments, mais les habitants de l’enfer seront comme ceux qui sont perdus en mer dans
un immense océan bouillonnant de la colère de Dieu, battus et secoués par les vagues violentes et sans fin
de la juste irritation de Dieu, comme des hommes se noyant dans un chaudron de feu massif et
bouillonnant.

e. La F__________ de F____ (Matthieu 13 :42) : La vérité communiquée ici est celle de l’intensité.
Dans une fournaise, tous les éléments terrifiants du feu sont intensifiés – il y a peu de chance que la
chaleur s’en aille, pas de pluie pour refroidir les flammes et pas de brise pour apporter un
rafraichissement ou un soulagement. L’intensité des souffrances de l’enfer ne sera jamais diminuée.

f. Les T_________ du D_______ (Matthieu 8 :12 ; 22 :13 ; 25 :30) : La vérité communiquée ici est
celle de l’éloignement. Les habitants de l’enfer sont bannis et aucun endroit n’est trouvé pour eux.
Ils ne sont pas seulement éloignés de Dieu, mais de la communion avec les autres. C’est un endroit
d’isolation absolue et insupportable, sans la vie et la lumière de Dieu.

g. L’O_________ des T_________ (Jude 13) : Il y a très peu de choses plus vides ou plus
enveloppantes que les ténèbres absolues. Il y a le plus grand sentiment de mort ou de désespoir lié
à de telles ténèbres.

h. La S________ M_____ (Apocalypse 20 :14 ; 21 :8) : La destinée finale des méchants est à
l’opposé même de celle des croyants. Il n’y a plus aucune peur de la mort pour le croyant (Hébreux
2 :15) parce que la mort n’est plus (Apocalypse 21 :4). Par contre, les méchants vivront dans un état
de mort qui ne finit jamais. Ils auront une existence consciente, mais avec aucune des bénédictions,
espérances et joies de la vie.

2. Ayant considérés certains des noms qui décrivent l’enfer, écrivez vos pensées. Comment décririez-vous
l’enfer à quelqu’un d’autre ?
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

AVERTISSEMENTS POUR EVITER L’ENFER


A TOUT PRIX
Les terreurs de l’enfer sont clairement communiquées dans les avertissements scripturaires pour
éviter l’enfer à tout prix. De toutes les terreurs qui pourraient même venir sur un homme, l’enfer est la pire.
Il est important de noter que Jésus Christ a parlé de l’enfer plus que tous les autres auteurs bibliques
combinés. Il a enseigné clairement et de manière directe sur les réalités de l’enfer et donné aux hommes les
plus grands avertissements pour fuir la colère de Dieu. Les textes ci-dessous sont deux des plus sérieux
avertissements donnés par Jésus Christ concernant les terreurs de l’enfer. Ecrivez vos pensées. Que nous
communiquent ces avertissements sur les terreurs de l’enfer et la nécessite de le craindre ?

Matthieu 10 :28
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Luc 12 :5
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

3. Jésus et les auteurs bibliques non seulement ont enseigné sur les terreurs de l’enfer, mais ils ont averti les
hommes d’éviter la condamnation de l’enfer à tout prix. Que nous enseignent les passages suivants
concernant cette vérité ?

Luc 13 :24
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Le mot s’efforcer vient d’un mot grec qui signifie combattre, lutter, travailleur avec ferveur ou
travailler avec un zèle immense.

Matthieu 18 :8-9 ; Marc 9 :43 :48


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Note : Ces passages ne doivent pas être pris littéralement – Jésus n’enseigne pas les vertus de
l’automutilation comme un moyen de restreindre nos passions honteuses. Il enseigne simplement que nous
devons traiter radicalement le péché à cause de ses conséquences terrifiantes. Un homme qui traite ses
péchés d’une manière insignifiante n’échappera jamais au feu de l’enfer.

LE SEUL ESPOIR DE L’HOMME


Etant arrivés à la fin de notre étude sur l’homme, nous sommes arrivés à des conclusions très
solennelles. Le péché d’Adam a atteint la race humaine entière. Tout homme est un être moralement
corrompu, hostile à Dieu, et ne désirant pas se soumettre à Sa volonté. Tous sont capables de péchés et de
perversions épouvantables, et tous sont par conséquent dignes de la juste condamnation d’un Dieu saint et
juste. L’Ecriture est claire – tous les hommes sans exception sont condamnés devant Dieu sans excuse ni
alibi, et l’homme ne peut rien faire pour changer sa situation ou se réconcilier lui-même avec Dieu. C’est
une vérité affreuse, mais elle doit être crue et acceptée si nous devons comprendre le grand salut que Dieu a
accompli pour Son peuple par Jésus Christ.

Les passages suivants sont une conclusion appropriée pour notre étude parce qu’ils déclarent non
seulement la vérité solennelle de notre incapacité à nous sauver nous-mêmes, mais ils proclament aussi la
grande espérance de salut par la miséricorde de Dieu révélée en Jésus Christ. Considérez chaque passage, en
écrivant à la fois la vérité solennelle et la grande espérance qui se trouvent dans chacun des passages.

Psaumes 130 :3-4 :


a. La vérité solennelle (v. 3) :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. La grande espérance (v. 4) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Romains 3 :19-26 :

a. La vérité solennelle (vs. 19-20) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. La grande espérance (vs. 21-26) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Romains 7 :24-8 :2 :

a. La vérité solennelle (7 :24) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

b. La grande espérance (7 :25-8 :2) :


_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

Galates 3 :22

a. La vérité solennelle :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
b. La grande espérance :
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

La vérité sur l’homme est dévastatrice pour qui que ce soit dont la conscience a été réveillée par le
Saint-Esprit. Comme l’a crié l’apôtre Paul, « Malheureux que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de
mort ? » (Romains 7 :24). La réponse à la question de Paul et la solution à la situation épouvantable de
l’homme se trouvent en Christ seul – l’Evangile, ou la Bonne Nouvelle de Son œuvre salvatrice pour nous.

Le Psalmiste nous dit que si le Seigneur devait garder un rapport de nos transgressions envers Lui, il
n’y aurait pas un seul homme sur la terre qui pourrait se tenir devant Lui en jugement (Psaumes 130 :3-4).
Nos iniquités ont dépassé notre tête et tel un lourd fardeau, leur poids est trop lourd à porter pour nous
(Psaumes 38 :5). Le péché est le plus grand problème de l’humanité et la source singulière de toutes les
maladies qui nous détruisent en tant qu’individus et en tant que sociétés collectives. Par conséquent, nos
deux plus grands besoins sont le salut de la condamnation du péché et la délivrance de sa puissance. Les
deux sont données dans la personne de Jésus Christ et dans Son œuvre salvatrice pour nous.

La Bible déclare clairement que Dieu est compatissant et plein de grâce, lent à la colère et abondant
en bienveillance (Exode 34 :6-8). Par conséquent, Il ne prend pas plaisir dans la mort du méchant, mais
préfère qu’il se détourne de sa voie et vive (Ezéchiel 18 :23). Sans tenir compte de la profondeur du péché
de l’homme et de l’étendue de sa rébellion, il lui est offert le pardon et la purification s’il abandonne sa voie
et revient au Seigneur. Le Psalmiste va même si loin qu’il dit que Dieu pardonnera ses œuvres impies,
couvrira ses péchés et ne tiendra plus compte de ses transgressions (Psaumes 32 :1-2 ; Romains 4 :6-8).

C’est une nouvelle stupéfiante, mais elle nous offre quelque chose d’un dilemme théologique ou
philosophique : comment un Dieu bon et juste peut-Il accorder le pardon aux hommes méchants ? Celui qui
juge toute la terre n’agira-t-il pas selon le droit (Genèse 18 :25) ? Un Dieu juste peut-Il être indifférent
envers le péché ou le balayer sous le tapis comme s’il n’était jamais arrivé ? Un Dieu saint peut-Il amener
les hommes méchants dans la communion avec Lui et être toujours saint ? Les Ecritures elles-mêmes
déclarent que, « Celui qui justifie le méchant… est en horreur à l’ETERNEL » (Proverbes 17 :15). Comment
alors Dieu peut-Il pardonner au méchant sans compromettre Son propre caractère ? A nouveau, la réponse se
trouve dans la personne et l’œuvre de Christ.

Selon les Ecritures, l’homme a péché et le salaire du péché, c’est la mort (Romains 3 :23 ; 6 :23).
Dieu est juste et les demandes de Sa loi doivent être satisfaites avant que la culpabilité ne puisse être
pardonnée (Proverbes 17 :15). Au temps convenu, le Fils de Dieu est devenu un homme et a marché sur
cette terre en parfaite obéissance à la loi de Dieu (Galates 4 :4). A la fin de Sa vie et selon la volonté du Père,
Il a été crucifié par les mains des hommes méchants (Actes 2 :23). Sur la croix, Il s’est tenu à la place de
Son peuple coupable et leurs péchés Lui ont été imputés (2 Corinthiens 5 :21). Comme Il portait les péchés,
Il est devenu malédiction de Dieu, oublié de Dieu et a été brisé sous le poids de la colère de Dieu (Galates
3 :13 ; Matthieu 27 :46 ; Esaïe 53 :10). Par Sa mort, la dette du péché a été payée, les demandes de la justice
de Dieu ont été satisfaites, et la colère de Dieu a été apaisée. De cette manière, Dieu a résolu le grand
dilemme. Il a puni avec justice les péchés de Son peuple dans la mort de Son seul Fils, et par conséquent,
peut gratuitement justifier tous ceux qui placent leur espérance en Lui.

Par la mort de Son Fils, Dieu peut maintenant être à la fois juste et Celui qui justifie même les plus
vils pécheurs qui placent leur confiance en Lui (Romains 3 :26). Cependant, l’Evangile est plus que la
libération de la condamnation du péché ; c’est aussi la délivrance de la puissance du péché. Dans sa
première épitre, l’apôtre Jean nous dit, « Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu… » (1 Jean
5 :1). Cette nouvelle naissance qui permet à l’homme de se repentir et de croire au salut, lui permet aussi de
marcher en nouveauté de vie (Romains 6 :4). Par l’œuvre régénératrice du Saint-Esprit, le cœur de pierre du
croyant, qui était spirituellement mort et insensible à Dieu, a été remplacé par un cœur de chair vivante qui à
la fois veut et est capable d’entendre Sa voix et de Le suivre (Ezéchiel 36 :25-27). Bien qu’il ait été autrefois
un mauvais arbre portant de mauvais fruits, il est maintenant un bon arbre planté prés d’un cours d’eau, qui
donne son fruits en son temps, et dont le feuillage ne se flétrit pas (Matthieu 7 :17-18 ; Psaumes 1 :3). Ainsi
le croyant est non seulement justifié, mais est aussi l’ouvrage même de Dieu, créé en Jésus Christ pour des
œuvres bonnes (Ephésiens 2 :10). En fait, cette transformation morale continuelle dans la vie du croyant est
la base de son assurance et la preuve de sa vraie conversion.

Comme nous l’avons dit dés le début, l’Evangile est une nouvelle stupéfiante, mais la question
demeure : « Comment peut-il être obtenu ? » « Que doit faire un homme pour être sauvé ? » La réponse est
claire, il doit « se repentir et croire à l’Evangile » (Marc 1 :15). Tous les passages de cette étude ont déjà
réfuté tout argument ou suggestion qu’un homme puisse être sauvé par sa propre vertu ou son propre mérite.
En nous-mêmes, nous sommes dépourvus des deux, et même ce qui peut être appelées des œuvres justes
devant les autres hommes, ne sont rien d’autre que des vêtements pollués devant Dieu (Esaïe 64 :5). Par
conséquent, pour être sauvés, pour obtenir le salut promis dans l’Evangile, nous devons rejeter toute
confiance en la chair, et croire en Christ seul (Philippiens 3 :3). Le chrétien est l’homme qui a été d’accord
avec Dieu concernant son état de pécheur, a renoncé à toute confiance en sa propre vertu ou son propre
mérite, et a placé toute son espérance de salut dans la personne et l’œuvre de Jésus Christ.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné Son Fils unique, afin
Que quiconque croit en Lui ne périsse pas,
mais qu’il ait la vie éternelle.
- Jean 3 :16 –
AU SUJET DE L’AUTEUR
Paul Washer est devenu croyant alors qu’il était à l’Université du Texas, étudiant pour devenir un
avocat du pétrole et du gaz. Il finit ses études de licence et s’inscrivit au Southwestern Theological Seminary
où il reçut son diplôme de maitrise. Paul quitta les Etats-Unis peu après son diplôme comme missionnaire
Nord-américain au Pérou.
Paul servit comme missionnaire au Pérou pendant 10 ans, pendant lesquels il fonda le HeartCry
Missionary Society pour soutenir les planteurs d’église péruviens. L’œuvre d’HeartCry aujourd’hui soutient
plus de 200 missionnaires indigènes dans 30 pays différents en Europe de l’Est, en Amérique du Sud, en
Afrique, en Asie et au Moyen-Orient.
Comme prédicateur itinérant, Paul enseigne aussi fréquemment dans son église chez lui, à Radford.
En ce moment, Paul sert comme Directeur de HeartCry Missionary Society et habite à Radford, Virginie
avec sa femme Charo et leurs deux garçons Ian et Evan et une fille Rowan.

AU SUJET DE HEARTCRY MISSIONARY SOCIETY


Comme chrétiens, nous sommes appelés, chargés et commandés de nous sacrifier afin que l’Evangile
puisse être prêché à toutes les créatures sous les cieux. Aimer Dieu encore plus, cela doit être notre
magnifique obsession. Il n’y a pas de tâche plus noble pour laquelle nous puissions donner notre vie que de
promouvoir la gloire de Dieu dans la rédemption des hommes par la prédication de l’Evangile de Jésus
Christ. Si le chrétien est réellement obéissant à la Grande Mission, il donnera sa vie soit pour descendre dans
le puits, soit pour tenir la corde de ceux qui descendent dans le puits. Des deux côtés, le même engagement
radical est demandé.
Le chrétien qui est réellement passionné par la gloire de Dieu et confiant dans Sa souveraineté ne
sera pas insensible aux milliards de gens dans le monde qui n’ont pas encore entendu parlés de l’Evangile de
Jésus Christ. Si nous sommes vraiment à l’image de Christ, les multitudes perdues de l’humanité nous
émouvront de compassion (Matthieu 9 :36), même jusqu’à une grande tristesse et un chagrin continuel
(Romains 9 :2). La sincérité de notre confession chrétienne devrait être mise en question si nous n’avons pas
le désir de faire tout ce que nous pouvons pour faire connaitre Christ parmi les nations et de supporter toutes
choses à cause des élus (2 Timothée 2 :10).
Tandis que nous reconnaissons que les besoins de l’humanité sont nombreux et ses souffrances sont
diverses, nous croyons qu’ils découlent tous d’une origine commune – la dépravation radicale de leur cœur,
son inimitié envers Dieu et son rejet de la vérité. Par conséquent, nous croyons que le plus grand bienfait
pour l’humanité peut être accompli par la prédication de l’Evangile et l’établissement d’églises locales qui
proclament tout le conseil de la Parole de Dieu et servent selon ses commandements, ses préceptes et sa
sagesse. Un tel travail ne peut pas être accompli par les bras de la chair, mais seulement par la providence
surnaturelle de Dieu et les moyens qu’Il a commandés : la prédication biblique, la prière d’intercession, le
service sacrificiel, l’amour inconditionnel et une vraie ressemblance à Christ.

NOTRE BUT
Le but final de toute œuvre missionnaire est la Gloire de Dieu. Notre plus grand souci est que Son
Nom soit grand parmi les nations, du lever du soleil jusqu’à son couchant (Malachie 1 :11), et que l’Agneau
qui a été immolé puisse recevoir la pleine récompense pour Ses souffrances (Apocalypse 7 :9-10). Nous
trouvons notre grand but et notre motivation non dans l’homme ou dans ses œuvres, mais en Dieu, Son
engagement envers Sa propre Gloire, et notre désir donné par Dieu de Le voir adoré dans toute nation, tribu,
peuple et langue. Nous trouvons notre grande confiance non dans la capacité de l’Eglise à remplir la Grande
Mission, mais dans la puissance illimitée et sans obstacle de Dieu pour accomplir tout ce qu’Il a décrété.
NOTRE EGLISE
HeartCry Missionary Society n’est pas une organisation en-dehors de l’église ; au contraire, nous
sommes un ministère sous l’autorité et la surveillance d’une église du Nouveau Testament et de ses anciens.
Nous nous appelons une société simplement parce que le mot dénote une bonne association de personnes
avec des intérêts, des buts et des passions identiques. Ceux de notre église et ceux qui fidèlement
soutiennent ce ministère ont un but permanent : que le Nom de Dieu soit grand parmi les nations par la
rédemption des hommes et l’édification de l’épouse de Christ.

NOTRE MISSION
Le but de notre mission est de glorifier Dieu par la prédication de l’Evangile et l’établissement
d’églises bibliques dans le monde.

Les raisons :

• Une église biblique est la volonté de Dieu. L’établissement d’églises locales était le but du ministère
apostolique (Ephésiens 3 :10-11, 21 ; 4 :11-13).

• Une église biblique est le résultat ou le ‘fruit mature’ d’une œuvre authentique de Dieu. Par
conséquent, le but de l’implantation d’églises bibliques sera le moyen de guider et de valider tous
nos efforts missionnaires.

• Une église biblique est le « pilier et le soutien » de la vérité. Par conséquent, elle est le grand rempart
durable contre l’erreur (1 Timothée 3 :15). L’église est le « sel de la terre » et la seule entité qui peut
préserver une nation ou un peuple de l’aveuglement et de la tromperie.

• Une église biblique est le seul moyen de créer un effort missionnaire qui se soutiendra lui-même et
qui se multipliera.

La nature de l’église du Nouveau Testament :

• Elle est locale et visible.

• Elle est spirituelle et organique. Elle est plus un organisme qu’une organisation, institution ou
mécanisme.

• Elle est autonome – la communauté se dirige et se soutient par elle-même.

• Elle est collective et communale. Ses membres sont interdépendants, se servant les uns les autres
selon leur appel et leurs dons.

• Elle est doctrinale et conduite théologiquement (vs. Le pragmatisme et la sensibilité culturelle).

• Elle est missionnaire – la communauté est directement impliquée dans l’établissement de nouvelles
églises ayant la même foi et la même pratique.

• Son but final et sa motivation sont la gloire de Dieu en Christ.


LES CONVICTIONS FONDAMENTALES DE
HEARTCRY MISSIONARY SOCIETY
1. Les missions sont impossibles sans la puissance de Dieu. Tous les hommes de toutes cultures sont nés
radicalement dépravés, en inimitié avec Dieu et en supprimant la vérité. La conversion d’un homme et
l’avancement des missions sont une impossibilité absolue sans la puissance surnaturelle du Saint-Esprit dans
la régénération. Les stratégies de croissance de l’église moderne et beaucoup de nouvelles méthodologies
missionnaires négligent cette vérité fondamentale.

2. Un vrai évangile doit être proclamé. L’Evangile est la puissance de Dieu pour le salut (Romains 1 :16)
et la prédication de l’Evangile est le grand moyen et la méthodologie des missions. L’Evangile est, d’abord et
surtout, Dieu en Christ réconciliant le monde avec Lui-même (2 Corinthiens 5 :19). Il répond à l’éternelle
question de savoir comment un Dieu juste peut avec justice justifier des hommes méchants (Romains 3 :26).
Il mène à Christ seul, qui a porté les péchés de Son peuple sur la croix, a été abandonné de Dieu, et brisé
sous toute la force de Sa juste colère envers le péché. La Bonne Nouvelle de l’Evangile est que par la mort
de Christ, la justice de Dieu a été satisfaite, et le salut a été gagné pour une grande multitude de personnes.
Ceci est prouvé par la résurrection de Jésus Christ – « Lui qui a été livré pour nos offenses et ressuscité pour
notre justification » (Romains 4 :25).

3. L’Evangile transcende la culture. Le plus grand besoin de tous les hommes de toute culture est la
proclamation claire de l’Evangile. Les hommes sont sauvés par l’Evangile et continuent dans la
sanctification par une croissance continuelle dans le conseil total de la Parole de Dieu. Bien que des
différences dans la culture doivent être prises en compte, il est plus important pour le missionnaire d’être
sensible bibliquement que sensible culturellement. On demanda un jour à un missionnaire comment il
prêchait l’Evangile à une certaine tribu isolée. Il déclara, « Je ne prêche pas l’Evangile à une tribu isolée. Je
prêche l’Evangile à des hommes ! »

4. L’incarnation dans les missions est fondamentale. Bien qu’il puisse y avoir des moyens non-personnels
efficaces de communiquer l’Evangile, rien ne peut remplacer un homme vivant parmi un peuple, leur
enseignant l’Evangile et vivant sa foi devant eux. Dieu a envoyé Son propre Fils, et Il est devenu chair et a
habité parmi nous (Jean 1 :1, 14 ; 3 :16).

5. L’évangélisme superficiel est un des grands obstacles des missions. Une prédication non-théologique,
des parodies divertissantes et des films sur l’Evangile ne peuvent pas remplacer une présentation biblique de
l’Evangile. Inviter les hommes à lever leurs mains et à faire une prière ne peut pas remplacer un appel
biblique à la repentance, la foi et le discipulat personnel. L’assurance biblique du salut ne découle pas d’une
décision passée ou d’une prière, mais de l’examen continuel de son style de vie à la lumière de l’Ecriture.

6. L’implantation d’églises est l’œuvre première des missions. Il y a beaucoup de dons et d’appels dans le
corps de Christ, mais tous doivent travailler ensemble sur le terrain missionnaire avec le but premier
d’implanter des églises bibliques. C’est une chose de faire de l’évangélisation de masse et de se glorifier du
nombre de décisions ; ça en est une autre d’établir une église biblique.

7. Les vraies missions sont couteuses. Amy Carmichael a expliqué que les missions ne sont rien de plus et
rien de moins qu’une occasion de mourir. Nous vivons dans un monde déchu qui est en inimitié avec Dieu et
s’oppose à Sa vérité ; par conséquent les missions vont mains dans la main avec les souffrances. Tout
avancement du royaume de Christ dans le domaine du diable se fera par le combat. Il y a beaucoup de pays
et de peuples où le martyre ne pourra pas être évité.