Vous êtes sur la page 1sur 18

LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES

ET
LEGISLATIVES
DE NOVEMBRE 2010
EN HAITI
INTRODUCTION

Le 28 novembre 2010 les haïtiens sont appelés à choisir les membres de leurs instances politiques. Les
prochaines élections permettront de désigner le président de la république, renouveler un tiers du sénat composé
de 30 membres et l’ensemble de la Chambre des députés, soit 99 sièges. Plusieurs centaines de candidats
participeront à ces élections : 19 candidats à la présidentielle ; 97 aux sénatoriales et 826 à la députation. Les
candidats appartiennent à 55 partis et regroupements politiques. De nombreux candidats à l'élection présidentielle
appartiennent à des partis qui présentent peu de candidats aux législatives. Le rassemblement INITE managé par
le président en fonction présente le plus de candidats dans les circonscriptions législatives. Selon le conseil
électoral provisoire le nombre d’inscrits est de 4,496,553 dont 2,239,999 femmes (49,82%) et 2,256,554
(50,18%). Ces élections ont lieu à un moment crucial de la République qui depuis quelques années est confrontée
à toute une série de drames, instabilité politique, cyclones et inondations, et en dernier lieu un terrible
tremblement de terre qui a assommé un pays déjà fragile et qui éprouve beaucoup de peine à repartir de l'avant.

LES INSTITUTIONS POLITIQUES

Sans une connaissance des institutions il est difficile de comprendre les enjeux de ces élections.
Traditionnellement, le système politique haïtien porte la marque du présidentialisme. Ce présidentialisme consiste
dans l'hégémonie du Président de la République et l'affaiblissement corrélatif du Parlement. Après la chute du
Président Jean-Claude DUVALIER en Février 1986, une nouvelle Constitution est approuvée par le Peuple. La
Constitution de 1987 est établie dans une perspective de rupture avec le régime « présidentialiste ». La ratification
du texte constitutionnel par le Peuple haïtien le 29 Mars 1987 fut un acte de rejet du présidentialisme. Les
constituants de 1987 étaient convaincus qu'il est plus facile à un seul homme, doté d'un pouvoir politique fort,
d'instituer le despotisme et de supprimer les libertés. D'où, leur volonté de tenter d'éviter le retour au
présidentialisme traditionnel en renforçant corrélativement les pouvoirs du Parlement. Des pouvoirs très étendus
sont donc accordés au Parlement alors que l'Exécutif est étroitement encadré afin qu'il ne constitue pas un
contrepoids réel et efficace à la toute-puissance du Parlement. L'organisation institutionnelle du nouveau régime de
1987 fait du Parlement l'organe central du pouvoir politique. Le Pouvoir législatif qui est essentiellement l'organe
de confection de la loi et de contrôle du Gouvernement est un Pouvoir bicaméral exercé par deux Assemblées élues
au suffrage universel direct. D'une part, le Sénat, communément appelé Chambre Haute ou Grand Corps et d'autre
part, la Chambre des Députés, communément appelée Chambre Basse. Dans le cadre de l'exercice des fonctions
législative et de contrôle du Parlement, les deux Assemblées jouent quasiment le même rôle et dans la même
proportion. En effet, en matière législative, aucune des deux Assemblées n'a le droit de dernier mot. En cas de
désaccord persistant entre les deux Assemblées sur un projet de loi ou une proposition de loi, celui-ci ou celle-ci
sera retiré. De plus, le Gouvernement est responsable devant chacune des deux Assemblées. Le Gouvernement est
en principe issu du parti majoritaire au Parlement, mais ce parti doit être majoritaire dans chacune des deux
Assemblées. La Chambre des Députés est un Corps composé de membres élus au suffrage universel direct à la
majorité absolue des suffrages exprimés. Elle est élue pour quatre (4) ans et est renouvelée intégralement au
terme de son mandat. Le Sénat est un corps composé de membres élus au suffrage universel direct et à la
majorité absolue des suffrages exprimés (art. 94-2). Ses membres sont élus dans le cadre du département pour
un mandat de six ans (6 ans) indéfiniment renouvelable (art.95). Il est soumis à un régime de renouvellement
partiel. Ce renouvellement se fait par tiers (1/3) tous les deux ans (art. 95-3). C’est donc à tort que tous se
focalisent sur les élections présidentielles .La stabilité du système politique dépend en réalité des résultats aux
élections législatives car un président sans majorité parlementaire est quasiment incapable de diriger.

L’ENJEU DU SCRUTIN

Les élections législatives et présidentielles prévues le 28 novembre représentent l'un des scrutins les plus
cruciaux de l'ère démocratique haïtienne. Depuis la fin du règne des Duvalier, il y a près de 25 ans c'est la
septième fois que les électeurs s'apprêtent à participer à des élections pour choisir leurs dirigeants politiques.
Cette "ère démocratique" a été cependant, à chaque fois, troublée par des coups d'état, des tentatives de putsch
et des affrontements armés entre groupes militaires et paramilitaires entraînant le pays au bord de la guerre civile.
De la chute de Duvalier en 1986 à 2004, les militaires ont contrôlé la vie politique nationale jusqu'à la dissolution
de l'armée (FADH) par le président Jean-Bertrand Aristide en décembre 1994 à plusieurs reprises . La première
tentative d'élections après Duvalier (novembre 1987) s'était terminée dans un bain de sang. Les cinq autres fois
ont permis d'élire démocratiquement les dirigeants du pays. Mais dans trois cas, ils ont été renversés par des
coups d'état militaires (1988 et 1991) ou par une insurrection armée (2004).Les élections de 2005-2006 avaient
permis d'éviter le pire à un pays ravagé par la guerre des gangs et une longue période d'insécurité marquée par
des enlèvements spectaculaires et des crimes crapuleux. Celles de novembre 2010 présentent plusieurs enjeux
pour le pays qui se relève difficilement d'un séisme dévastateur qui a fait près 250.000 morts, ruiné l'économie
nationale et engendré 1,5 millions de déplacés dont des centaines de milliers d'électeurs. Tout d'abord, elles
devraient permettre de faire à nouveau vivre les organes du système politique. En effet depuis près de six mois le
parlement ne fonctionne pas avec l'absence de la Chambre des députés et le dysfonctionnement du Sénat amputé
de la moitié de ses membres. Les conséquences de cette absence ont été les difficultés de la délivrance de
décharge pour certains candidats à l'élection présidentielle et l'absence de loi de finances pour l'année 2010 /2011.
Elles devraient aussi permettre de déboucher sur une révision de la constitution de 1987, le principe de son
amendement ayant été approuvé et elles favoriseront peut-être la naissance du Conseil électoral permanent. Mais
pour cela il faudrait que les scrutins départementaux et municipaux prévus fin 2010 ou en 2011 soient réalisés
après les législatives et la présidentielle. Il y a aussi un enjeu économique avec la reconstruction du pays défiguré
par le séisme du 12 janvier. L'opportunité de jeter les bases d'une société haïtienne plus moderne, définitivement
lancée sur la voie du développement est réelle si l'accompagnement promis par la Communauté internationale ne
fait pas défaut, Haïti pourra compter sur 11 milliards de dollars pour remettre le pays debout avec des fondements
plus justes, plus équilibrés et plus solidaires.

Cependant il ne faut pas se faire d'illusions .Le consensus autour de la nécessité de l'aide internationale ne
doit pas occulter le fait que c'est en mobilisant par l'impôt et tous autres moyens les ressources internes du pays
que l'on construira un édifice solide . Il y a bien entendu l'enjeu central de la souveraineté. Depuis près de 20 ans,
l'étranger ne se contente pas de dicter la politique haïtienne depuis les capitales occidentales. Il a été aussi invité à
diriger de l'intérieur parfois à la place des Haïtiens. Depuis 1994, les missions internationales et onusiennes se
succèdent dans un pays rendu chaotique et ingouvernable à cause d'une instabilité politique chronique. Les
élections de 2010 permettront peut-être au pays de recouvrer une souveraineté perdue. Il y a enfin un enjeu de
génération. Quelque soit le résultat issu des urnes, ces élections ouvrent la voie à une nouvelle génération de
dirigeants. Les principales figures politiques de ces trente dernières années, aujourd'hui sexagénaires ou
septuagénaires, sont sur la sortie. Certains sont déjà à la retraite; d'autres ont disparu. Un autre groupe a décidé
de ne pas se présenter pour des raisons de stratégie politique. Enfin, certains ont achevé leur tour, et ne pourront
plus se présenter devant l'électorat. Ce sera probablement le cas de René Préval qui le 7 février prochain entrera
dans l'Histoire comme le seul président haïtien ayant bouclé ses deux mandats sans interruption. Sans être donc
une bataille de génération, le scrutin présidentiel du 28 novembre oppose des prétendants de tranches d'âges
différentes. Un nouveau groupe de dirigeants est en train de s'installer. En effet, 7 des 19 candidats à la
présidentielle d'Haïti n'ont pas encore atteint la cinquantaine. La moyenne d'âge de ces candidats est de 46 ans.
Cinq sont dans la cinquantaine (entre 54 et 58 ans) et les autres au-delà de la soixantaine (de 61 à 74 ans).
Espérons que ces enjeux seront abordés avec sérieux par les candidats et les 4,5 millions d'électeurs.

LES PROGRAMMES DES CANDIDATS

Les acteurs de ces élections agissent comme si le président était la clé de voute des institutions alors que
dans la réalité son rôle est limité et subordonné au Parlement. C’est pour cela que l’on retrouve que des
programmes présidentiels, et une quasi absence de programmes législatifs. Dans le tableau qui suit vous trouverez
les programmes des principaux candidats à la présidentielle, liste élaborée élaboré à partir des derniers sondages
électoraux.

TABLEAU PROGRAMME
Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Agriculture : o augmenter la o remise en état et la o intensifier les activités o La réhabilitation et le o établissement d’un o accessibilité au crédit
productivité agricole, construction de visant à l'augmentation développement cadastre par le plus grand
o combattre le gaspillage systèmes d'irrigation, de de la production vivrière d'infrastructures o l’application d’une nombre
des denrées agricoles drainage, et la poursuite o mise à profit optimale rurales (irrigation ; réforme agraire par o mise en adéquation
o accroître les revenus du maillage routier en de toutes les filières routes rurales...) la distribution des lois foncières et
des paysans cours dans lesquelles Haïti o L'amélioration de contrôlée des du système cadastral
o mise en place o l'organisation d'un possède un avantage l'accès des terres de l’Etat o promotion du monde
système de subvention comparatif producteurs aux o constitution des rural : transition vers
d’infrastructures de
et de financement o utilisation rationnelle crédits de campagne espaces l'agro-business
conservation des
d'intrants et d'outils des terres en conformité pour l'achat d'intrants d’exploitation de o Privilégier la filière
denrées dans, les ports
agricoles avec un zonage de qualité dimension rentable
les aéroports et dans bio, la recherche de
o crédit à la production rigoureux o Le développement dans le cadre des
les zones de production marches niche, les
agricole o régularisation du d'un Centre National coopératives à
o création d’une banque
de recherche en
avantages du fair
de crédit agroindustriel o prendre avantage du cadastre national encourager, Trade
agricultural en équiper et protéger
o subvention des outils mode de culture o développement de
collaboration avec les
o Encadrement du
organique et en captant l'agro industrie o modernisation des secteur de l’élevage
agricoles, des engrais grands centres
et semences au profit les marchés niches bio instruments
étrangers
des paysans à travers la planète techniques
o encadrement et de o politique d’engrais
formation continue des et de crédit agricole
agriculteurs o modernisation des
o pourvoi des zones de circuits pour
forte production agricole associer la
en infrastructures production et la
éducative et sanitaire, distribution
de façon à inciter la commerciale
fixation réelle des o politique
populations d’exportation de
produits avec
avantage
comparatif
Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Economie : o création de cinq grands o crédit à taux o modernisation du o L'amélioration du o L’identification de o Moderniser les lois
pôles de Croissance préférentiel pour la secteur agricole cadre juridique produits à avantage sur l'investissement
(Grand Nord, Grand production agricole o intensifier les activités régissant les comparatif aux fins de facilitation
Sud, Artibonite, Centre, o l’industrie et les autres visant à l'augmentation entreprises au profit o Le lancement de o réouverture de
Région Métropolitaine) activités économiques à de la production vivrière d'une efficacité et travaux l'ensemble des ports
o Développement Local, haute intensité de main o mise à profit optimale d'une transparence d’infrastructure afin o Encourager le
par la création des PME d'œuvre et d'utilisation o L'amélioration des de réduire les coûts
de toutes les filières développement de
o mise en place d’usine d'intrants locaux infrastructures de production
dans lesquelles Haïti zones industrielles et
o tourisme via notamment (énergie, ports et o modernisation du
de transformation possède un avantage de zones franches
routes)
agroindustrielle des programmes de comparatif Code attelées a des facilites
o extension et la
promotion du pays, tant o accès au crédit et à la d’investissement portuaires
création de fonds de
à travers les technologie o révision du Code o Exploiter
représentations pension (système de
o relancer et étendre retraite) du Travail dans le judicieusement, les
diplomatiques et l'action de l'Institut secteur privé et ressources minières
consulaires que par o Promotion de
National de la Réforme l'investissement dans
public o l'expansion des
l'allocation de budget Agraire (INARA) sur o Simplification des réseaux routiers
publicitaire spécifique le secteur immobilier
tout le territoire par le biais de formalités o Valoriser les petits
o valorisation des produits o développement de o Campagne de
garanties de crédit métiers, à travers le
culturels ; industrie du l'agro industrie promotion de renforcement de la
aux particuliers
loisir produits haïtiens à formation
o Extension des
o création d'un Fonds de
institutions de l’étranger professionnelle
Garantie des microcrédit à o Développement de o Créer un Bureau
Investissements l'ensemble du l’industrie agro- d'assistance et de
o révision du Code du territoire et alimentaire, textile financement aux PME
Travail et du Commerce développement de et touristique o Exploiter les filières
fonds o Développer telles que
d'investissement pour l’industrie l'agriculture, les TIC,
les PME pharmaceutique le textile innovant, le
par la tourisme et l'artisanat.
o Renforcement des modernisation de o Réduction du taux de
compétences l’usage des plantes taxation et augmenter
technologiques et thérapeutiques l’assiette fiscale
professionnelles
Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Education : o Crédits aux jeunes pour o relèvera les standards o lutte contre o scolariser tous les o Une campagne o enseignement
financer leurs études d'éducation des l'analphabétisation enfants massive fondamental gratuit
o Stages en entreprise et établissements privés, à o permettre de former les o la réduction des frais d’alphabétisation o reconsidération de
dans les administrations travers un système jeunes aux vertus du de scolarité soutenue l'échelle de traitement
centrales et locales efficace de régulation, patriotisme, de o formation accélérée o L’uniformisation de des maitres
o Assurer la gratuité de supervision et l'intégrité et la des maitres et la l’enseignement o déduction d'impôts de
progressive de d'incitation convivialité bonification de leurs fondamental public, toute aide et plan de
l’enseignement primaire o redéfinition des règles o service civique conditions de travail par l’association du parrainage apportes a
d'homologation des o développement de formel et du non
dans tous les coins du o l'Université ce secteur
pays établissements normes de qualité et formel o modernisation et le
devra produire des
o financer la recherche et scolaires de mécanismes o Le recours planifié
savoirs et savoir-faire rééquipement des
o formation de maîtres d'évaluation des aux méthodes
l’orienter vers le adaptés aux besoins du écoles et lycées
o introduction d'un système acquis audiovisuelles
développement pays nationaux
o développement de o La massification de
industriel d’évaluation sur les o mise en opération
partenariats avec le
o supervision et
o Établissement d’écoles différents techniques des filières l’offre scolaire l'inspection des
secteur non public
primaires dans chaque établissements et les alternatives de la (ONG..)
o fabrication locale programmes scolaires
section rurale ; enseignants production agro- des manuels et universitaires
o élargissement des
o Établissement d’écoles o exigence de niveau industrielle, des appropriés o recyclage récurrent
systèmes de bourses
secondaires dans minimal de succès aux biocarburants, des bio- o valorisation des obligatoire des
et de stages
chaque commune ; examens officiels pour pesticides, et du textile métiers manuels maitres et
o service civique mixte
le maintien de la licence o intégrer l’éducation enseignants
(brassage social,
o Établissement d’une de l’établissement civique et o création, dans chaque
initiation au civisme
Université et d’une o construction progressive
et aide aux écologique grand centre urbain,
école professionnel bien d'établissements communautés o mise en place d’un d'une École des Arts
équipée dans chaque publics de bon standard défavorisées). Centre Haïtien de et Métiers reconnue
département o doubler le budget de la Recherche
l'éducation Scientifique
o développement de
o service civique
l'enseignement o valorisation de la
obligatoire technique, fonction
o insertion sociale des professionnel et enseignante
jeunes sans études universitaire o création de Centres
scolaires, dans spécialisés au
l'assistance routière, le bénéfice des
service de volontaires jeunes délinquants,
pompiers ou autres
activités d'utilité des enfants des
publique. rues

Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Diaspora : o Facilitation des o Attirer l’investissement o mettre pleinement à o participer au o double nationalité o Intégrer la diaspora
investissements de la de la diaspora profit le réservoir des développement o Extension du droit dans un module de
diaspora dans le o participe activement à ressources expertes et d’Haïti du sang à leurs sortie de crise
développement local l’évolution économique des capitaux détenus enfants o Attirer les capitaux de
o Invitation des savants et sociale de sa terre o développer le tourisme o vote à partir de la diaspora
haïtiens, des d’origine par la diaspora l’étranger o accorder finalement à
professeurs d’université o cumul de nationalité o attirer l’investissement o Reconnaissance de la diaspora le rôle
et chercheurs à de la diaspora l’éligibilité à des phare qui est sien
contribuer au postes politiques dans la vie
relèvement de la Patrie économique et
o Réservation de
commune politique haïtienne
quelques postes
o Par la suppression des o apport du savoir-faire
pour les haïtiens de
barrières légales et para l’étranger au sein de la diaspora dans
légales entravant du Sénat de la des projets de leur
l’exercice des droits République région d’origine
civiques et politiques
o Réaménagement
de la structure des
Conseils
municipaux afin
d’intégrer une
représentation des
« associations des
originaires »des
villes de province
Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Etat/ o l’établissement d’un o mise en place d’un Etat- o coopération o Lutter o La création d’une o Décentralisation :
Etat de Droit serviteur et sortir de la internationale basée sur vigoureusement Force d’Ordre Chaque ministère,
Gouvernance contre la corruption à
o le renforcement des logique d’Etat-chef les orientations et Public désormais doté d'une
: partis politiques o réviser le niveau de priorités de l’Etat haïtien tous les niveaux o La réorganisation antenne
o la lutte contre la salaire des o Etat-nation o Renforcer les de la structure départementale
fonctionnaires de l’Etat o Etat-service, redonner institutions publiques gouvernementale coordonnée, pourra
corruption
o La Réforme des nationales et et de travailler en étroite
o la Modernisation de la confiance à la
régionales,
Institutions d'Etat population l’Administration collaboration avec
gestion des Services notamment par
o Réviser le mode de o Processus de Publique ces élus locaux
Publics l'amélioration des
recrutement des décentralisation o Une nouvelle o concurrence
compétences en régionale qui ne
fonctionnaires approche de la
matière de pourra qu'être
o étendre la gouvernance décentralisation
formulation, contrôle, bénéfique à la
électronique à la quasi- suivi et évaluation
o La création d’un
Conseil République
totalité du pays des projets
o Augmentation de la o La création de postes Constitutionnel
capacité financière de I’ d'exécutifs régionaux
Etat par une perception forts qui pourront
fiscale plus efficace disposer des moyens
o réduction des coûts de fournis par l'Etat pour
fonctionnement l'exécution des
(rationalisation du politiques sectorielles
fonctionnement de nationale
l'Electricité d'Haïti o transfert des
(ED’H), élimination des responsabilités de
paiements aux mise en œuvre et des
absentéistes et autres
bénéficiaires non fonctionnaires dans
légitimes gains sur la les régions
réduction du gaspillage
de ressources en o publication régulière
général
des données relatives
au suivi des
réalisations et des
dépenses
Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Santé : o renforcement du rôle o Chaque circonscription o rendre disponibles des o structuration du o spécialisation en o assurance santé
régulateur du MSPP électorale doit disposer services et soins de système de santé et médecine tropicale minimale pour tous
o participation des d'un centre de santé de santé adéquats à la le renforcement de la o prévention par le o offrir une couverture
citoyens à tous les qualité valable population filière des soins dépistage, la plus significative sur
niveaux du système o décentralisation o développement de la vaccination obligatoire le territoire
o accessibilité progressive et effective petite enfance o politique de salubrité o Restructuration et
de la couverture (prévention, santé et
géographique, publique : contrôle des rééquipement des
sanitaire nutrition)
économique et sociale produits de hôpitaux, centres de
o formation et de o prise en charge
des citoyens de toutes consommation, santé et dispensaires
les couches sociales développement du intégrée des assainissement de existants
maladies de l'enfance
aux services de santé personnel de santé l’eau, lutte contre la o services
o services de
o intégration et une o incitations à la malnutrition ambulanciers adaptés
planification familiale o Priorité aux soins
meilleure coordination localisation en province
et de santé de la o rendre opérationnel
des activités des ONG et en zone rurale des primaires les hôpitaux
femme et de la mère
opérant dans le secteur médecins
o développement des o mise en place de universitaires
o garantir un système o renforcement du
programmes centres de santé
d’assurance maladie qui partenariat entre le verticaux de lutte primaire dans les 565
prenne en charge les Secteur Public et le contre les maladies sections communales,
besoins primaires de Secteur Privé (paludisme ; SIDA ; dans les « maisons du
santé de la population à tuberculose...) peuple »
travers un partenariat o réhabilitation des o mise en place de
secteur public secteur dispensaires hopitaux
structures
privé dans les 42
hospitalières
communes, ayant,
chacun, sous sa
juridiction, 8 à 10
centres de santé
o Au niveau de la région,
mise en place
d’hôpitaux modernes,
intégrés à des Ecoles
de Médecine, as
o dans la zone
métropolitaine des
hôpitaux de pointe, de
type international
Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Souveraineté o Le départ progressif des o La reconstitution des o l’aide internationale au o aligner les o départ progressif o Coordonner et
: forces étrangères forces armées d’Haïti pays doit passer par le investissements de la Minustah articuler avec les
suivant un agenda bien o Le départ progressif des Trésor public haïtien et externes et les ONG et les grands
établi forces étrangères non par des initiatives privées Groupes financiers
o La professionnalisation organisations non (ONG, etc.) aux locaux et
et le renforcement de la gouvernementales priorités du pays internationaux, les
capacité de la Police (ONG), nationales ou o désengagement projets a courts
Nationale internationales, sur progressif des termes susceptibles
o La reconstitution des lesquelles le troupes de la de pallier, dans
Forces Armées d’Haïti Gouvernement n’a MINUSTAH l'immédiat, a la
pratiquement pas de situation post séisme
prise
o le départ progressif des
troupes de la
MINUSTAH
Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Politique o élaboration d’un o multiplication d'activités o Nouveau Contrat Social o assurer la o détermination des o il sera propose une
programme de crédit et sportives, culturelles, relocalisation et le responsabilités alternative a
sociale et logement des
d’encadrement récréatives et entre l’Etat et les l'occupation des
logement : technique pour faciliter artistiques dans les personnes affectées Municipalités en ce places publiques et
l’accès des démunis curricula des écoles par le séisme qui concerne le des terrains prives
aux capitaux et les deviendra une exigence o assurer la sécurité ramassage et le
habiliter à entreprendre réglementaire des femmes et des traitement des
des activités o programme de enfants vulnérables ordures ménagères
économiques viables construction de o développer des o installation de
o Renforcement de logements répondant mécanismes fontaines
L’ONA de façon à aux normes sismiques efficaces de gestion publiques, gérées
garantir efficacement et cycloniques des risques et des sainement, avant
une assurance a nos désastres de pouvoir apporter
vieillards o initier les premières l’eau aux robinets
o Mise en place d’un mesures de réduction des foyers
Programme de des risques o règlement effectif
relocalisation des environnementaux de la question de
victimes du séisme o engager des fourniture
o garantir l’accès des programmes électrique afin de
familles à la propriété d'insertion sociale supprimer les
d’un logement décent des populations prises clandestines
au moyen d’une sinistrées et et dangereuses
politique de crédit à déplacées o installation planifiée
taux bonifiés de 500.000
o construction de 500.000 nouvelles lignes
logements sociaux téléphoniques pour
répondre

Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Tourisme : o programmes de o opération de o création de nouveaux o augmentation du o Créer un climat


promotion du pays, tant réhabilitation du pôles touristiques nombre de sécuritaire capable
à travers les patrimoine chambres d’hôtel d'attirer le tourisme
représentations o retour d’Haïti sur la o promotion accrue de qualité variée o Valoriser le
diplomatiques et scène régionale comme des activités
o exploitation des patrimoine historique
consulaires que par destination touristique sites naturels, des du pays. Créer le
artisanales et
l'allocation de budget de première importance vestiges du passé chemin des forts,
artistiques liées au
publicitaire spécifique o la mise en valeur des et du patrimoine visant l'exploitation
tourisme
ses ressources culturel des 34 fortifications et
patrimoniales et autres monuments
naturelles historiques du pays
o mettre l’accent sur le o reprendre le projet de
tourisme créole ou local « la route de l'esclave
» dans les anciennes
habitations sucrières,
en collaboration avec
les pays concernés
de la région
Parti
politiques :

Domaines :

Candidats : Abellard Axan Charles Henri Baker Jacques-Édouard Leslie Voltaire Mirlande Manigat Michel Martelly
Alexis

Environnemen o création de pépinières o promotion d'activités o politique susceptible o protection des zones o solution à apporter o programme de
dans toutes les économiques d’enrayer la catastrophe vulnérables aux à la question de civisme scolaire aux
t: ouragans (comme
communes compatibles avec la écologique l’énergie de fins de réduction
o subvention de fours à protection de Gonaïves; Jacmel ou manière à drastique des coupes
gaz pour diminuer l'environnement, telles Cabaret) et aux supprimer la coupe massives d'arbres
drastiquement que la production tremblements de des arbres o vote de lois
l’utilisation du charbon d'essences forestières terre o éducation coercitives,
de bois et précieuses, o aménagement des écologique par une protectrices des
o recyclage des objets l'aménagement de bassins versants et sensibilisation sur réserves et
sanctuaires écologiques en particulier le les problèmes de ressources naturelles
plastiques et autres
à vocation touristiques reboisement, la l’environnement o mise sur pied d'une
objets de pollution de
o utilisation d’énergies réparation des ravins
l’environnement garde forestière
alternatives et la et des berges, le
développement d'une
o subvention du
reconversion propane à hauteur de
subséquente des unités agriculture pérenne
qui respecte les 30 % du prix de vente
industrielles
écosystèmes o reconversion dans la
o Le développement vente et la
des capacités de consommation de
gestion des crises sources énergétiques
o La substitution du différentes
charbon de bois o Lutter contre la
o La sensibilisation et pollution de l'air, des
l'information des sources d'eau ; gérer
citoyens dès l'école, les déchets solides,
à l'importance de leur légiférer sur les gaz
contribution à toxiques
l'amélioration de
l'environnement

LE CALENDRIER DES OPERATIONS

ACITIVITES DATE
Lancement officiel du processus 15 juillet 2010

Publication de la liste des PP agréés pour les législatives du 28 fév. 2010 16 juillet 2010

Publication de la liste des candidats agréés pour les législatives 16 juillet 2010

Enregistrement des nouveaux PP pour les présidentielles 19 -25 juillet 2010

Publication de la liste des partis agréés pour les présidentielles 30 juillet 2010

Dépôt de candidatures pour les présidentielles 1-7 août 2010

Allocation de numéros de campagne aux nouveaux partis 7 août 2010

Contestation de candidatures 3-12 août 2010

Publication de la liste des candidats à la présidence agréés 17 août 2010

Opération de vérification des listes électorales 1er août-29 sept 2010

Campagne de sensibilisation 18 sept-26 nov. 2010

Révision liste des MBV 13-25 oct 2010


Période de campagne électorale 27 0ct-26 nov. 2010

Affichage de la liste électorale partielle (LEP) 29 oct. 2010

Premier tour des élections Présidentielles et législatives 28 novembre 2010

Résultats préliminaires 7 décembre 2010

Période de contestation des résultats 8-10 décembre 2010

Traitement des contestations 11-19 décembre 2010

Résultats finaux du premier tour 20 décembre 2010

2ème Tour Présidentielles et Législatives 16 janvier 2011

Résultat préliminaires 26 janvier 2011

Résultats finaux 5 février 2011

CONCLUSION

Si la plupart des candidats aux élections présidentielles ont un programme, par contre pour les élections
législatives les partis politiques n’ont pas toujours de programmes en dépit du caractère parlementaire du régime
politique. Si la volonté de développer l’agriculture, de s’appuyer sur l’aide internationale et de réformer l’Etat
« unissent » les candidats, d’autres sujets plus délicats les opposent, tels que le retour de l’armée, le problème de
la double nationalité/cumul de nationalité et le droit de vote de la diaspora. Cependant, rares sont ceux qui
proposent une vision pour une nouvelle coopération internationale, établissant ainsi le rôle des ONG dans le
développement d’Haïti, la place de l’Etat et l’accroissement de ses ressources. L’élection présidentielle n’est pas ici
une élection de projets, mais plutôt une bataille de personnes. Les élections présidentielles renvoient souvent à
l’espoir, l’espoir d’un changement, l’espoir d’une vie meilleure. Mais est-ce que ces élections pourront faire naitre
chez les haïtiens, ce sentiment d’espoir ? Si oui, cet espoir perdura-t-il après les prochaines élections ? Aux
haïtiens maintenant de choisir.
Gilles Sallé et Jean Paul Eluther