Vous êtes sur la page 1sur 28

PROJET DE PARC SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

Étude d’impact
COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU
LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP »
Feuillet 3 : Raisons du choix du site et du projet
S OMMAIRE : L ISTE DES FIGURES :
1. LES POLITIQUES PUBLIQUES EN MATIERE D’ENERGIE ET LES RAISONS DU CHOIX DU SITE D’ETUDE ...........................5 FIGURE 1 : PROJET DE PARC SOLAIRE A ONET-LE-CHATEAU LIEU-DIT « VIALATELLE » - PHOTOMONTAGE ........................................... 3
1.1 Intérêt général d’un projet de parc photovoltaïque ...............................................................................5 FIGURE 2 : GRANS ENSEMBLES ENVIRONNEMENTAUX GRAND RODEZ
Une réponse aux enjeux nationaux ................................................................................................................................... 5
FUGURE 3 : TERRITOIRE AGRICOLE GRAND RODEZ
Un projet répondant aux critères de l’Appel d’Offres n° 4 de la CRE ................................................................................ 5
Le SRCAE Midi-Pyrénées ................................................................................................................................................... 5 FIGURE 4 : SITE NATURA 2000 SUR LA COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU .................................................................................... 7
1.2. Le choix du territoire ...............................................................................................................................6 FIGURE 5 : ZNIEFF DE TYPE I ET II SUR LA COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU ................................................................................ 8
1.3. Les enjeux à l’échelle de la commune d’ Onet-le-Château .....................................................................7 FIGURE 6 : PERIMETRE DE PROTECTION DE MONUMENT HISTORIQUE SUR LA COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU ................................... 8
1.4. Un projet uniquement à la « Vialatelle » ..............................................................................................10 FIGURE 7 : REGISTRE PARCELLAIRE GEOGRAPHIQUE DECLARE PAR LES EXPLOITANTS EN 2012 .......................................................... 9
1.5. Intérêt local du projet ...........................................................................................................................10 FIGURE 8 : SECTEURS EXCLUS APRES ANALYSE REGELEMENTAIRE ET PARCELLAIRE ........................................................................... 9
FIGURE 9 : PARCELLE CADASTRALE DE LA ZONE D’ETUDE IMMEDIATE ET DU PROJET ...................................................................... 11
FIGURE 10 : PLAN DE MASSE INITIAL – V0 .......................................................................................................................... 13
2. VARIANTES ET PLAN DE MASSE FINAL ......................................................................................................................12 FIGURE 11 : PLAN DE MASSE FINAL – V2 ............................................................................................................................ 14
2.2. Emprise du projet .................................................................................................................................12 FIGURE 12 : PLAN DE MASSE FINAL .................................................................................................................................... 17
2.3. Présentation des variantes ...................................................................................................................13
2.3.1. Emprise initiale du projet – V0 ......................................................................................................................... 13
2.3.2. Plan de masse final – V2 ................................................................................................................................... 14
2.3.3. Evolution du projet – Synthèse ......................................................................................................................... 15

3. DESCRIPTION TECHNIQUE DU PROJET......................................................................................................................18


3.1. Fiche d’identité du projet......................................................................................................................18
3.2. Composantes techniques du projet ......................................................................................................18
3.2.1. Accès et trafic ................................................................................................................................................... 19
3.2.2. Locaux techniques ............................................................................................................................................ 19
3.2.2.1. Châssis de support et panneaux photovoltaïques ....................................................................................... 20
3.2.3. Raccordement aux réseaux .............................................................................................................................. 21
3.3. Eléments de sécurité .............................................................................................................................22
3.4. Chantier ................................................................................................................................................24
3.5. Maintenance de l’installation ...............................................................................................................24
3.6. Démantèlement et recyclage ...............................................................................................................25
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 1
Solairedirect, maître d’ouvrage, considère les parcs solaires comme de réels projets
d’aménagement du territoire.
A ce titre, une adhésion des acteurs locaux aux projets est recherchée, par le biais d’une
approche développement. Ensuite, parce qu’ils peuvent entrer en compétition avec d’autres
vocations de l’espace (terres agricoles, naturelles,…), leur implantation est réfléchie à partir d’une
grille d’analyse répertoriant les éléments réglementaires et techniques contraignants ou non la
faisabilité du parc solaire.
 Cette approche permet de définir le choix du site et ses enjeux, permettant de faire
évoluer le plan masse.

F IGURE 1 : P ROJET DE PARC SOLAIRE A O NET - LE -C HATEAU LIEU - DIT « V IALATELLE » - P HOTOMONTAGE

Source : Bioméo
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 3
1. LES POLITIQUES PUBLIQUES EN MATIERE D’ENERGIE ET LES RAISONS DU
CHOIX DU SITE D’ETUDE Un projet répondant aux critères de l’Appel d’Offres n° 4 de la CRE
1.1 Intérêt général d’un projet de parc photovoltaïque La CRE, Commission de régulation de l’énergie, a lancé un appel à projets de grande envergure en août 2016
visant à sélectionner en 6 fois plus de 1700MW de projets de parc solaire en France,
Les parcs photovoltaïques contribuent à la production d’énergies renouvelables. La CRE indique :
Rappelons que la « transition énergétique » est un enjeu transversal qui surpasse la logique thématique (le
triptyque Hommes, Environnement, Economie) pour s’inscrire dans une logique de solidarité territoriale. Un parc
solaire n’est autre qu’une des façons de répondre à cette ambition.
C’est une action de développement local mais aussi d’intérêt général qui participe à la constitution d’un nouveau
modèle énergétique compétitif et intelligent.

Une réponse aux enjeux nationaux


Le développement des énergies renouvelables est souhaité au niveau national (Grenelle, Directive européenne,
programme pluriannuel d’investissement). Rappelons en effet que depuis 2007 et le Grenelle de l’environnement, la Si les centrales solaires au sol constituent l’une des énergies renouvelables les plus compétitives en termes de
France met en place une stratégie ambitieuse de développement des énergies renouvelables sur son territoire. Le couts, elles génèrent une empreinte au sol directe pus importante que la plupart des autres énergies. C’est ainsi
Grenelle de l’environnement a ainsi identifié la production d’énergies renouvelables comme l’un des deux piliers en que la CRE a décidé au travers de son appel à projet de valoriser les sites dits dégradés (délaissés, friches
matière énergétique, le second étant l’augmentation de l’efficacité énergétique des bâtiments. industrielles, carrières, décharge…).
Un groupe de travail s’est réuni et a établi un scénario de référence pour atteindre en 2030 l’objectif de 30%
d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie finale soit près de 8GW de puissance installée
pour les parcs solaires. Le SRCAE Midi-Pyrénées
La réalisation du présent projet vise bien à participer à l’accroissement de la part des énergies renouvelables dans
Le Schéma Régional Climat Air Energie Midi-Pyrénées a été approuvé arrêté par le préfet de région en juin 2012.
la production nationale d’énergie. En effet, ce projet qui vise la production d’énergie électrique grâce à la capture de
l’énergie lumineuse du soleil et à sa transformation en courant électrique au moyen d’une cellule photovoltaïque, Les objectifs stratégiques du Schéma Régional Climat Air Energie de la région Midi-Pyrénées traduisent la volonté
entre bien dans la catégorie des énergies renouvelables (les rayonnements solaires sont réputés non épuisables) et de la région de contribuer pleinement à l’atteinte des objectifs nationaux à l’horizon 2020, et de poursuivre cet effort
propres (sans émission de CO2 et sans production de déchets). De plus, l’énergie renouvelable permet de réduire la à l’horizon 2030 et au-delà, dans la perspective en 2050.
part des autres sources de production électrique polluantes et dites non renouvelables (électricité produite à partir Le SRCAE Midi-Pyrénées définit les objectifs suivants :
du nucléaire et des fossiles : charbon, pétrole, gaz...) et donc de lutter contre le réchauffement climatique mondial - réduire les consommations d’énergie,
par la réduction des émissions de gaz à effet de serre (CO2).
- développer la production d’énergies renouvelables,
- réduire les émissions de gaz à effet de serre,
Afin de mieux cerner le potentiel solaire français, - prévenir et réduire les émissions de polluants atmosphériques,
l’ADEME4 a dressé une cartographie délimitant les
- adapter les territoires et les activités socio-économiques face aux changements climatiques.
zones les plus favorables à ce type de production
énergétique. Le Sud-est y apparaît comme la région
présentant le plus fort potentiel en la matière, en raison Les objectifs de développement des énergies renouvelables
du taux élevé d’ensoleillement dont il bénéficie. La Aux actions de maîtrise de la demande en énergie s’ajoute un objectif ambitieux de substitution par des énergies
Région Midi-Pyrénées bénéficie d’un gisement solaire, renouvelables des consommations d’énergie conventionnelles. Le taux de couverture des énergies renouvelables,
compris entre 1 220 et 1 620 kWh/m²/an le qui est aujourd’hui de 25 % de la consommation énergétique régionale, doit être porté entre 34 et 43 % en 2020.
Département de l’Aveyron se situe logiquement dans la
Pour atteindre cet objectif, aucune filière ne doit être négligée. Les objectifs de développement des filières en
partie la plus forte du gisement solaire potentiel, avec
puissance sont présentés ci-dessous, et mobilisent l’ensemble des filières renouvelables sur lesquelles un potentiel
entre 1 420 et 1 620 kWh/m²/an.
a été identifié et évalué, et en tenant compte des forts enjeux environnementaux et paysagers et des contraintes
techniques nombreuses.
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 5
Objectifs de développement des énergies renouvelables : En 2030, au niveau national, la puissance installée devra être de 7 500 MW, ainsi, les objectifs régionaux Midi-
Pyrénées sont estimés entre 600 et 750 MW.
Le développement de la filière solaire photovoltaïque connait des objectifs régionaux. En effet,
Le Schéma Régional climat-énergie régional, les SCOT, PLU et les plans climat-énergie des collectivités devront
être en cohérence avec les orientations du SRCAE.

1.2. Le choix du territoire


L’agglomération du Grand Rodez compte 8 communes ; elle est motrice en terme de transition énergétique.

Dans la continuité de la loi Grenelle 2, les élus de Rodez agglomération ont décidé le 19 juin 2012, d’élaborer un
plan climat énergie territorial basé sur le patrimoine et les compétences de la collectivité.

Le Plan Climat Énergie Territorial (PCET) est un document d’orientation stratégique. A partir d’un bilan des gaz à
effet de serre et d’une étude vulnérabilité, il définit des objectifs et des orientations à atteindre aux horizons 2020 et
2050 pour développer les énergies renouvelables, maîtriser les consommations énergétiques, réduire les émissions
de gaz à effet de serre et s’adapter au changement climatique.

Le PCET se construit autour de deux objectifs complémentaires :

- L’atténuation : la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour limiter (atténuer) le changement
climatique et l’impact de la hausse du prix de l’énergie,
Source : SRCAE Midi-Pyrénées - L’adaptation aux conséquences des évolutions climatiques : hausse des températures, évolution des
Sur la période du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015, la production photovoltaïque totale du Midi-Pyrénées représentait précipitations, fréquence et gravité des phénomènes naturels liés au climat (inondations, canicules…
741 GWh, avec un volume de 615 MW de parcs photovoltaïques raccordés aux réseaux.
Au-delà de l’obligation légale, les élus - conscients de l’enjeu à relever - souhaitent mettre en place, dans une
Le développement de la production d’énergie issue de sources renouvelables est l’un des objectifs majeurs du démarche de développement durable, des mesures concrètes, inscrivant alors la communauté d’agglomération du
SRCAE. Ce développement s’appuie sur la mise en valeur de plusieurs filières d’énergies renouvelables : Grand Rodez comme une collectivité responsable réduisant son empreinte carbone.
- l’éolien terrestre et flottant,
- le solaire, Le PCET de l’agglomération a été adopté de 17 décembre 2013.
- la géothermie et la thalassothermie,
- le bois-énergie,
Au-delà de l’engagement public, le Grand Rodez est un territoire ensoleillé qui laisse de la place aux énergies
- l’hydroélectricité.
renouvelables notamment solaires.
Orientations spécifiques aux énergies renouvelables :
31-enr : Améliorer les connaissances régionales sur les énergies renouvelables.
Mobiliser l’ensemble des acteurs pour l’atteinte des objectifs quantitatifs de production
d’énergie renouvelable dans le respect d’une exigence qualitative : aider à l’approbation
32-enr :
par les acteurs et les territoires de l’enjeu d’un développement maîtrisé des énergies
renouvelables.
33-enr : Promouvoir le développement des projets d’énergies renouvelables durables.
Novembre 2016

34-enr : Anticiper les besoins futurs en matière de réseaux de transport d’énergie.

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 6
Une lecture cartographique grande échelle révèle que (FIGURE 2 : GRANDES ENTITES ENVI RONNEMENTALES GRAND RODEZ ) Face à cette situation et dans le contexte de l’AO CRE, Solairedirect a fait le choix de cibler en priorité les secteurs
dits « anthropisés » avec notamment la commune d’ONET le Château.
-L’urbanisation est concentrée à Rodez, ville centre (rose) laissant libre une vaste surface péri urbaine
-Les espaces écologiques recensés au titre de N2000 sont de faible ampleur, (tache jaune)
-Les espaces inondables sont bien identifiés (bleu) 1.3. Les enjeux à l’échelle de la commune d’ Onet-le-Château
-Les forêts sont peu importantes (vert)
La commune d’Onet-le-Château est concernée par 1 site Natura 2000 : La ZSC Causse Comtal.

F IGURE 2 : S ITE N ATURA 2000 SUR LA COMMUNE D ’O NET - LE -C HATEAU

Mais elle rèvele aussi que le territoire est très majoritairement un territoire agricole.(FIGURE 3 : TERRITOIRE AGRICOLE
GRAND RODEZ )

: Commune d’Onet-le-Château

: Site Natura 2000 Directive Habitat : ZSC Causse Comtal


Source : Mipygeo
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 7
Moins contraignant du point de vu réglementaire, elle est aussi concernée par : Aucun site classé ou inscrit n’est recensé sur le commune d’Onet-le-Château.
- 2 ZNIEFF de type I : Devèze de Floyrac et prairie de Fontanges; Pelouses de la Combe ; Cependant, la partie sud-est et cente-ouest d’Onet-le-Château sont concernées par plusieurs périmètres de
protection (500 m) de monuments historiques.
- 1 ZNIEFF de type II : Vallée de l’Aveyron ;

F IGURE 4 : P ERIMETRE DE PROTECTION DE MONUMENT HISTO RIQUE SUR LA COMMUNE D ’O NET - LE -C HATEAU
F IGURE 3 : ZNIEFF DE TYPE I ET II SUR LA COMMUNE D ’O NET - LE -C HATEAU

Commune d’Onet-le-
Commune d’Onet-le- Château
Château
Périmètre de protection MH
ZNIEFF de type II

Source : Mipygeo
ZNIEFF de type I

Source : Mipygeo

La commune d’Onet-le-Château n’est concernée par aucun Parc Naturel Régional.


Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 8
La commune d’Onet-le-Château dispose de grandes superficies agricoles. Tous les secteurs concernés par les zonages suivants : périmètres réglementaires, sites et paysage, parcelles
Ainsi, toutes les parcelles du Registre Parcellaire Géographique (RPG) déclarées par les exploitants en 2012, ont agricoles… ont été exclus pour le projet de parc photovoltaïque.
été exclues du projet de parc photovoltaïque, exceptées les parcelles déclarées « Estive Lande » (en vert clair sur
la figure ci-dessous) dans la mesure où des activités de pâturage sont possible au sein d’un parc solaire. F IGURE 6 : S ECTEURS EXCLUS APRES ANALYSE REGELEMENTAIRE ET PARCELLAIRE

F IGURE 5 : R EGISTRE P ARCELLAIRE G EOGRAPHIQUE DECLARE PAR LES EXPLOITANTS EN 2012

Site 1

Site retenu
Site 4
Ancienne carrière

Commune d’Onet-le-Château

Zone de bâti exclue Site 3


Sites potentiels Site 2

Source : Géoportail

Sur les 4 secteurs favorables à l’implantation de parcs solaires, suivants les critères définis par Solairedirect, 2 sont
situés à faible distance d’un point de raccordement à savoir le poste source de Puech Camp (site 3 et 4).

Toutefois, seul le site 4, correspondant au périmètre d’une ancienne carrière répond parfaitement aux critères de
l’Appel d’Offre n° 4 de la CRE (commission de régulation de l’énergie) de août 2016 qui privilégie d’l’installation de
parc solaire sur les sites anthropisés.

Au regard de ces éléments, le site 4 a été retenu par Solairedirect pour l’implantation d’un nouveau parc solaire.
Source : Géoportail L’aire d’étude retenue par Solairedirect peut être décomposé en 2 secteurs : le secteur Nord correspondant au site
« Puech Camp » et le secteur Sud nommé « Vialatelle ».
 Le site du Puech Camp correspond à une ancienne zone de carrière réaménagée et remise en culture en
2015.
 Le secteur Vialatelle correspond également à une ancienne zone d’extraction, non remise en état à ce jour.

Cette aire d’étude a les atouts suivants :


- un gisement solaire exceptionnel d’environ 1 359 kWh/m² par an ;
- un raccordement électrique quasiment sur place avec la présence d’un poste source à moins de 500m
- un terrain de grande envergure avec un relief où il est techniquement possible d’installer des panneaux
solaires ;
- un site hors zones inondables (pas d’Atlas des Zones Inondable, pas de PPRI,…) et hors zones urbaines,
Novembre 2016

- un site non concerné par des terres agricoles, AOC/AOP ou irriguées


- un site très peu visible depuis les environs ;
- un site en dehors de tout périmètre de protection (pas de site Natura 2000, pas de ZNIEFF, pas de parc
naturel régional, etc.) ;

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 9
1.4. Un projet uniquement à la « Vialatelle » 1.5. Intérêt local du projet
Concertation et dialogue avec les parties prenantes Une production décentralisée

La région Midi-Pyrénées et le département aveyronnais privilégient à travers leur doctrine photovoltaïque les projets Le parc solaire permettra un approvisionnement énergétique à l’échelle du bassin de vie ne nécessitant pas la
de parcs solaires au sol sur les anciennes carrières, terrain miniers, friches industrielles délaissés routiers, … Tous création de lourdes infrastructures de transport puisque l’électricité produite sera envoyée dans le réseau via le
les terrains agricoles en termes de classement au PLU, d’usages ou de potentiel sont à exclure des recherches poste source de Puech-Camp situé à moins de 500 m à l’Est (le tracé suivant les routes existantes). Cet ouvrage
foncières. n’engendrera aucune dépense pour la collectivité dans la mesure où toute l’installation, y compris le raccordement
aux réseaux électriques, est assurée par l’opérateur.
En parallèle, Solairedirect a échangé avec le référent énergies renouvelables de la DDT, DREAL, la communauté Cette production d’électricité au sein d’un site sécurisé est sans impact majeur sur l’environnement, sans émission
d’agglomération du Grand Rodez et le carrier exploitant. sonore, sans déchet, sans consommation d’eau et sans émission de gaz à effet de serre.
La réalisation d’un équipement collectif participera donc à la mise en valeur des ressources locales et répondra aux
besoins liés à la croissance démographique et économique du bassin de vie. Le parc photovoltaïque permettra de
Les élus du Grand Rodez ont délibéré en indiquant qu’ils soutenaient un projet de parc solaire uniquement sur le
couvrir l’équivalent de la consommation annuelle de près de 1500 foyers.
site de la Vialatelle.

Un projet compatible avec les composantes environnementales du site


Les enjeux de l’état initial de l’environnement Ce projet, à caractère industriel, est néanmoins compatible avec le contexte majoritairement agricole du territoire
communal. L’année d’études, qui a conduit au dessin du projet, garantit la bonne prise en compte des enjeux
L’état initial de l’environnement (voir tome 2 de l’étude d’impact) a révélé des enjeux précis sur le site de Puech environnementaux et notamment écologiques.
Camp notamment :
Ce projet n’induit pas de déblais/remblais, est sans apports chimiques extérieurs garantissant le respect des lieux
- des co visibilités avec Rodez (qualité de la nappe, qualité pédologique, respect des espèces écologiques patrimoniale…). De plus, son
- une mise en culture des terrains depuis 2015 suite au remblaiement de la carrière implantation au sein d’un secteur industriel permet d’éviter la consommation de terres agricoles et d’espaces
- quelques enjeux écologiques en bordures naturels.
- l’obligation de préserver un corridor écologique dans le cadre du dossier de demande de dérogation pour
destruction des espèces protégées de la ZAC Estreniol. L’évaluation carbone

Les documents d’urbanisme d’Onet-le-Château Le temps de remboursement de la dette énergétique de ce parc solaire est d’environ 12 mois, c'est-à-dire qu’en un
peu moins d’1 an il aura fait économiser plus d’émissions de CO2 de par sa production d’électricité sans rejet qu’il
Le site de « Vialatelle » est classé en zone Nca au PLUi. Cette zone correspond à un secteur de carrière. n’en aura consommé pour sa construction et la construction de ses matériels. Sur ses 40 ans de vie, le parc sera
donc plus que positif d’un point de vue carbone.
Le PLUi est en cours de révision pour être opposable fin 2017 début 2018.
Non concurrence avec l’espace urbain
Le Grand Rodez projette de classer la Vialatelle en zone NCApv, autorisant l’installation d’un parc photovoltaïque
et ses équipements. Le secteur Nord Puech Camp serait classé en zone Naturelle. Ce projet ne vient pas concurrencer le développement urbain d’Onet-le-Château prévu au document d’urbanisme.

 c’est ainsi que Solairedirect a fait le choix de circonscrire le projet de parc solaire à la seule zone Un démantèlement et un recyclage des modules
de la Vialatelle et de ne prévoir dans un premier temps un projet que sur la partie Ouest qui est
d’ores et déjà sortie du régime ICPE. La durée de vie des parcs solaires est supérieure à 40 ans. Le bail emphytéotique prévoit le démantèlement des
installations en fin de bail. Cependant, ce projet s’insère dans un plan de collecte et de recyclage sur l’ensemble du
L’avis de la MISAP cycle de vie de ses produits. Le projet s’inscrit donc dans un système volontaire de reprise et de retraitement des
modules en fin de vie. En outre, la société Solairedirect est adhérente à la société PV CYCLE.
SolaireDirect a présenté son projet en MISAP (mission inter services aménagement et paysage) le 21 octobre 2016 Le renforcement du budget des collectivités
et a obtenu un avis favorable le 15 novembre 2016.
L’augmentation du produit des recettes fiscales permettra à la commune et aux collectivités locales d’assurer la
poursuite du développement de leurs équipements publics et des actions d’intérêt général. La commune percevra la
taxe d’aménagement au moment du permis de construire (environ 13 000 euros) puis annuellement la taxe foncière
Novembre 2016

sur le bâti (environ 7 000 euros). Le Grand Rodez touchera environ 33 000 € annuel réparties entre la Cotisation
Foncière des Entreprises (CFE), la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) et l’Imposition
Forfaitaire sur les Entreprises du Réseau (IFER).

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 10
F IGURE 7 A : P ARCELLE CADASTRALE DE LA ZONE D ’ ETUDE IMMEDIATE Parcelles cadastrales de la zone d’étude immédiate qui a fait l’objet de l’état initial de l’environnement :
Superficie de la parcelle
Site Commune Section Propriétaire N°
(en ha)
20 0,763
21 4,398
PUECH CAMP
Site abandonné 23 1,354
suite à l’état 24 7,920
Onet-le-
initial Vialatelle BI Privé
Château 107 4,196
214 0,2117
286 1,931

VIALATELLE 109 0,37


Site gardé suite à Total Vialatelle 25
l’état initial
Puech 39 9,281
Camp
40 0,1415
Onet-le-
BI Privé 42 2,791
Château
128 0,0649
581 0,322
Total Puech Camp 12,6004
Source : Géoportail
Total zone d’étude immédiate 37,3316
FIGUE 9 B : EMPRISE DU PROJET

N° parcelle Surface projet


section Surface parcellaire
BI 20 7 630 2490
BI 21 43 980 36770

BI 23 13 540 9800

BI 24 79 200 14910

BI 107 41 960 17330

BI 214 2 117 1450

BI 286 19 310 4490

87 240 m²
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 11
2. VARIANTES ET PLAN DE MASSE FINAL

2.2. Emprise du projet


Solairedirect a mis en place une équipe pluridisciplinaire (écologiste, paysagiste, approche réglementaire …) qui a
étudié en profondeur et de manière itérative tous les aspects du projet pour proposer un projet de moindre impact.
1. Dans un premier temps, Solairedirect a établi un diagnostic du site et de ses abords (topographie,
ensoleillement, patrimoine naturel protégé,...)
Sur la base de ces premiers enjeux identifiés, la faisabilité du projet est évaluée par les équipes de
Solairedirect (un site présentant trop d’enjeux pouvant être abandonné). (Projet V0)

2. Suite à cette étape de validation interne, les études techniques et généralistes sont engagées
(hydraulique, écologique, paysage, urbanisme,…). Chaque spécialiste analyse le territoire du périmètre de
projet (V0) et définit les niveaux d’enjeux par thématiques.

3. Suite au rendu des différents diagnostics, Solairedirect superpose les secteurs à enjeux au projet
d’aménagement initial. Sur cette base, les premières mesures d’évitement sont définies (exclusion du
périmètre de projet des zones présentant des enjeux forts ou majeurs).

4. Le projet modifié (V1) est alors présenté aux différents experts qui analysent, pour chaque thématique les
impacts prévisibles.

5. A partir de l’évaluation des impacts, Solairedirect définit, en collaboration étroite avec les différents
intervenants, les mesures d’évitement et de réduction à mettre en œuvre dans le cadre du projet. Une
nouvelle ébauche de projet est alors produite (V2-final).

6. Sur la base de ce nouveau projet, les différents experts évaluent les impacts résiduels. Si ceux-ci sont
jugés comme non acceptables, le projet est alors revu (on revient au point 5). Si les mesures d’évitement
et/ou de réduction sont trop contraignantes et/ou remettent en cause la viabilité du projet, celui-ci peut être
abandonné.

Le projet retenu, objet de la présente étude d’impact, intègre donc l’ensemble des phases de réflexion. Il est issu
d’une démarche itérative, réalisée sur plusieurs mois, mobilisant plusieurs corps de métier.

Le projet de parc photovoltaïque au lieu-dit « Vialatelle » est le résultat de longues démarches de concertation avec
les différents acteurs (réunions…), inscrit dans la démarche ERC : « Eviter, Réduire, Compenser ».
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 12
2.3. Présentation des variantes
2.3.1. Emprise initiale du projet – V0
Cette première version du plan de masse correspond à la zone d’étude immédiate de « Vialatelle ». Ce plan de masse V0 prend en compte :
- l’emprise du plan de récolement de l’ICPE ;
- le recul de l’ombrage du front de taille au sud.
Le plan de masse V0 permet de connaître la puissance maximum de la zone d’étude immédiate, sans prise en compte des enjeux environnementaux. On parle de rationalisation technique.

F IGURE 8 : P LAN DE M ASSE INITIAL – V0


Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 13
2.3.2. Plan de masse final – V2
A ce stade, le plan de masse a intégré et défini :
- les postes électriques et le poste de livraison ;
- la citerne incendie souple de 60m3 ;
- le double accès au parc ;
- le choix des couleurs de poste et clôture (gris foncé à noir) ;
- l’aménagement écologique dans la bande de recul au Sud.
F IGURE 9 : P LAN DE M ASSE FINAL – V2
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 14
2.3.3. Evolution du projet – Synthèse
Le tableau suivant synthétise la démarche de Solairedirect afin d’obtenir un parc photovoltaïque le moins impactant possible sur l’environnement.
Le site de Puech Camp ayant été abandonné, le projet n’est localisé que sur la Vialatelle sur la partie ouest sortie du régime ICPE.

Thématique/impact selon Variante de plan de masse V0 Variante de plan de masse V2 retenue


la variante

Caractéristiques du parc Puissance totale : 4,8 MWc Puissance totale : 4,8 MWc
solaire Emprise totale : 7,95 Emprise totale : 7,95
Desserte/bouclage
Facilité de raccordement
inter parcs et au poste
source
Topographie
Risque incendie et facilité
de défense incendie
Ruissellement/ravinement
et risque de crue
Respect des zones
écologiquement
sensibles
Respect des servitudes et
règle d’urbanisme
Co-visibilités paysagères

LEGENDE : Impact faible Impact moyen Impact fort

Ce projet est un compromis entre :


- choix techniques,  La définition du projet a été optimisée par l’adoption de mesures de réduction d’emprise
- respect de l’environnement, du paysage, des usages et du respect de la réglementation, afin de supprimer le plus possible d’impacts.
- acceptation du projet par les acteurs et la population.  L’ensemble des impacts résiduels, après réduction de l’emprise du projet et mises en
La variante finale correspond donc au plan de masse avec prise en compte de toutes les mesures et la mise en place des place des mesures afin « d’éviter, réduire et le cas échéant compenser » ces impacts,
bâtiments en dur (postes de transformation…), des citernes incendie, etc. Elle correspond au projet retenu par Solairedirect. sont présentés au feuillet 4 de l’étude d’impact.
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 15
F IGURE 10 : P LAN DE MASSE FINAL
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 17
3. DESCRIPTION TECHNIQUE DU PROJET
3.1. Fiche d’identité du projet
Département AVEYRON (12)
Localisation Commune ONET LE CHATEAU
du projet
Lieu-dit Vialatelle

Foncier privé

7,95 ha d’emprise clôturée ou 8,7 ha


Emprise du parc
avec la piste extérieure

Surface panneaux 26 785 m²

Surface plancher des locaux des


68 m²
techniques

Puissance installée 4,8 MW

Production annuelle attendue 6,5 GWh/an

Equivalence foyer hors chauffage 1480

Surface défrichement Non concerné

Localisation
du projet Superficie de la parcelle Superficie de la parcelle
Site Commune Section Propriétaire N° interceptée par la zone
(en ha) d’étude immédiate
20 0,763 0,249
21 4,398 3,677
POSTE SOURCE = 23 1,354 0,980
lieu de Onet-le-
Vialatelle BI Privé 24 7,920 1,491
raccordement Château
107 4,196 1,733
214 0,2117 0,145
286 1,931 0,449
Total Vialatelle 24,7312 8,724

3.2. Composantes techniques du projet


La puissance électrique d’injection du parc solaire sera de 4 8 Méga Watts.
L’architecture de cette infrastructure d’énergie s’articule autour de l’installation de modules photovoltaïques montés
sur des châssis de support en aluminium ancrés dans le sol. Les modules photovoltaïques ainsi assemblés et
Novembre 2016

orientés plein sud convertiront l’énergie radiative du soleil directement en électricité. L’énergie électrique ainsi
générée sera réticulée à travers un réseau de câbles électriques jusqu’aux Postes De Transformation (PDT) qui
assureront une double fonction : POSTE SOURCE =
lieu de
raccordement

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 18
1. Conversion du courant électrique produit par les modules solaires en courant alternatif Basse Tension 3.2.2. Locaux techniques
compatible avec la fréquence du réseau ENEDIS.
2. Transformation du courant alternatif Basse Tension en courant alternatif Haute Tension.  Positionnement

L’ensemble des postes de transformation sera raccordé au réseau ENEDIS à travers un Poste De Livraison (PDL) Le positionnement des postes est réparti sur l’ensemble du terrain, les coordonnées Lambert III des postes de
qui sera localisé en limite de propriété et assurera les fonctions suivantes : transformation sont mentionnées sur le plan de masse.

1. Interface avec le réseau ENEDIS et découplage de l’installation en cas de dysfonctionnement.  Le poste de livraison sera installé en limite de domaine public au niveau de l’entrée du site le long du
2. Comptage des énergies produites et consommées par le parc solaire. chemin rural et accessible depuis l’extérieur.
 Les 2 postes de transformations seront installés en bordure de parc facilitant leur pose puis leur
maintenance
3.2.1. Accès et trafic
 Voies de communication empruntées
 Implantation des postes
Le transport et le déchargement des postes préfabriqués nécessitent la présence d’accès permettant le
déplacement, de l’usine jusqu’au chantier d’un ensemble porteur de 16 m de long par 2,5 m de large et d’un poids L’installation des postes pourra s’effectuera sur fond de fouille obtenu par décaissement du sol :
approximatif de 40 tonnes.  nature: lit de sable, de gravier ou de béton maigre selon la nature du terrain (en cas de point dur par
L’accès au terrain se fera par la RD 988 puis par le chemin communal qui permet de rejoindre le poste source de exemple)
Puech Camp. L’accès au terrain assiette du projet est possible :
 qualité: maîtrisée afin de permettre une contrainte admissible au sol supérieur à 0,2 MPa (2 kg/cm²) et un
- soit par la voie communale de Puech Camp puis par l’accès de la carrière. Cet accès sera privilégié une fois que tassement différentiel inférieur à 1 cm sur la longueur du fond de fouille.
l’activité de criblage concassage sera terminée. S’il était utilisé avant, une analyse de risque pour évaluer la
pertinence de la co-activité et un accord un carrier seront transmis pour validation à la DDT et DREAL avant
travaux.  Prise en compte du risque sismique
- soit par l’ancien accès de la carrière qui longe la RD 988 et dont les caractéristiques nécessitent des travaux. L’implantation du parc solaire et en particulier des locaux techniques suivra les normes de construction
européennes (Eurocodes) qui intègrent le risque sismique propre à chaque département. La prise en compte des
règles parasismiques sera vérifiée lors de la construction du parc solaire, et attesté par un bureau de contrôle type
Socotec

 Matériaux et volumes des constructions


Les 2 postes de transformation associés au poste de livraison mis en œuvre sont des locaux techniques
préfabriqués dimensionnés pour recevoir les équipements électriques (transformateurs, convertisseurs, compteurs,
organes de sectionnement) ainsi que leur aménagement (portes, ventilation..) avec un agencement adapté aux
contraintes de l’environnement et de l’installation concernée. Les avantages offerts par ces solutions préfabriquées
sont nombreux :

 Maîtrise de tous les équipements livrés sur site (test d’ensemble réalisés en usine)
 Conformité aux normes d’installation électriques applicables
 Sécurité des installations (coordination de l’isolement)
 Respect de l’environnement électrique (compatibilité électromagnétique et non pollution harmonique)
 Respect de l’environnement naturel (bruit réduit, utilisation de produits recyclables)
 Bac de rétention d’huile intégré sous les transformateurs.

L’ensemble des voies empruntées est conforme en matière d’emprise et de sécurité au passage des véhicules
lourds et légers ainsi qu’au passage des convois exceptionnels.
En phase d’exploitation, les mêmes voies d’accès seront utilisées uniquement par des véhicules légers de
Novembre 2016

maintenance

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 19
3.2.2.1. Châssis de support et panneaux photovoltaïques
PTR PDL  Châssis de support

Longueur 12,19 m 6,26 m Le parc solaire d’ONET LE CHATEAU sera composé de modules
VUE EN COUPE D’UN CHASSIS
photovoltaïques disposés sur des châssis de support métalliques
Largeur 2,44 m 2,48 m d’une hauteur comprise entre 0,8 m et 3 m maximum.
Les châssis ou tables présenteront une inclinaison de 25° par
Hauteur 2,9 m 2,8 m
rapport à l’horizontale afin d’optimiser la production photovoltaïque
Surface plancher unitaire 26,71 m² 14,15 m² annuelle par rapport à la latitude du site
Ils sont disposés sur seulement 1/3 de l’emprise du projet (clôture).
Nombre 2 1
Chaque table est maintenue au sol à l’aide de vis ou de pieux.
Surface plancher totale projet 68 m² L’utilisation de liant hydraulique peut s’avérer nécessaire
ponctuellement selon le type de sol rencontré. L’étude
géotechnique dite G2 est réalisée après l’obtention des
autorisations. La superficie ayant un impact direct sur le sol est
 Composition et couleurs des constructions
celle du point de contact de la vis ou des pieux avec celui-ci soit
Le maître d’ouvrage a choisi pour ce projet des postes de couleur gris foncé au vu de leur meilleure insertion dans une surface totale répartie sur l’ensemble du parc s’avère très faible.
l’environnement naturel.
Par ailleurs, dès la conception, le parc solaire est prévu pour résister aux conditions climatiques de neige et vent
Le poste de livraison en béton sera équipé d’une porte standard EDF en aluminium 25/10ème peinte. suivant les normes Eurocodes. A ce titre, les structures portantes des panneaux solaires sont d’une section adaptée
Des éléments permettant de suivre la production électrique, de sécuriser le site et de transmettre les informations aux spécificités climatiques locales. De même, les verres recouvrant les modules photovoltaïques sont conçus pour
pourront être implantées sur le poste de livraison (cf. photo ci-contre) : Station météo, antenne satellite… résister aux phénomènes de charge à la neige.
Deux tailles de châssis sont disponibles ce qui permet de mieux respecter la microtopographie et ainsi afficher un
meilleur ratio puissance/emprise du parc.

Les postes de transformation seront des ouvrages en béton ou métallique de couleur grise également.
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 20
 Perception des panneaux
Lorsque l’on regarde un champ de panneaux photovoltaïques, deux facteurs interviennent : l’orientation et la 3.2.3. Raccordement aux réseaux
hauteur, qui accompagnés de la distance, modifient notre perception.
 Le réseau électrique
L’apparence des panneaux solaires dans un paysage peut être totalement
différente selon la position de l’observateur : Exemple de tranchée type :
- à l’Est et à l’Ouest, vu de profil, on remarquera la faible inclinaison
PANNEAUX COTE NORD
des panneaux et les pieds positionnés perpendiculairement au sol.
PANNEAUX COTES EST ET OUEST Les liaisons électriques Basses Tensions entre les
- au Nord, face arrière, on remarquera la masse rectangulaire des
branches de modules, les boîtes de jonctions et les
panneaux formant de grandes lignes horizontales ponctuées par des
postes de transformation sont toutes de classe 2
axes métalliques en forme triangulaire qui peuvent retenir notre
(câbles à double enveloppe).
attention.
Toutes les liaisons extérieures sont réalisées par
- au Sud, vu de face, les capteurs en verre changeront de couleur en cheminement le long des châssis de support
fonction de l’inclinaison du soleil donc suivant les saisons et les modules et en partie par liaisons souterraines.
heures de la journée. L’intensité et l’angle du soleil joueront sur la
variation des bleus.
Avec l’éloignement et la hauteur, notre œil retiendra l’effet de masse et l’illusion d’un champ bleu/violet que l’on peut
associer à une étendue d’eau.
A distance, les lignes du site ainsi que la disposition au sol des panneaux donneront l’impression de la présence
d’un seul élément en silhouette globale. Les liaisons électriques Hautes Tensions entre les postes de transformation et le poste de livraison seront réalisées
Le miroitement des panneaux est très faible, des phénomènes de réflexion pénaliseraient en effet les performances par liaisons souterraines.
techniques de l’installation. Les verres de haute qualité laissent passer environ 90 % de la lumière. Environ 2 % Les conditions de raccordement des installations de production d’électricité aux réseaux publics de distribution sont
sont diffusés et absorbés et 8 % seulement réfléchis. définies dans le document réf. NOP-RES_18E – Version 5 (23/10/2006) publié par ENEDIS. Ce document définit la
procédure de raccordement des installations de production d’électricité au réseau public de distribution.
 Les distances inter-rangées Le distributeur ENEDIS applique à ces raccordements les principes contenus dans les textes suivants :
Afin de limiter les ombres portées d’une table de modules vers une autre, l’implantation des châssis de support  Le cahier des charges de la concession du réseau d’alimentation générale (RAG) à EDF, annexe de
prend en compte une distance inter-rangée de quelques mètres. l’avenant du 10 avril 1995 à la convention du 27 novembre 1958. Il stipule notamment que « la tension et le
Cet espace inter-rangée pourra être ensemencé avec des espèces végétales adaptées au type de sol si la reprise point de raccordement [...] devront être choisis de façon à ne pas créer de perturbations inacceptables sur
herbacée est mauvaise. le réseau ».
Les caractéristiques du site (inclinaison du terrain, situation géographique) et la hauteur des modules déterminent,  Les cahiers des charges de concession pour le service public de distribution de l’énergie électrique. Dans
entre autres, l’intervalle nécessaire entre les rangées de modules. leur article 18, ils précisent notamment les relations entre le concessionnaire et le producteur pour le
raccordement et la surveillance des installations de production.
Cette distance permettra dans la circulation des véhicules de chantier, de maintenance et des services de secours
incendie.  Le décret n° 2003-229 du 13 mars 2003 et ses arrêtés d’application. Ces textes définissent notamment les
principes techniques de raccordement aux réseaux publics des installations de production autonome
Pour le projet d’ONET LE CHATEAU la distance inter rangées est de minimum 3 m. d’énergie électrique, les schémas de raccordement acceptables et les performances à satisfaire par ces
installations.
DISTANCE INTER-RANGEE ENTRE LES TABLES DE MODULES

Le raccordement est donc fait dans le cadre d’un contrat avec ENEDIS qui définit les conditions techniques,
juridiques et financières de l’injection sur le Réseau Public de Distribution HTA exploité par le Distributeur, de
l'énergie électrique produite par le Producteur sur le Site désigné aux Conditions Particulières, ainsi que du
soutirage, au Réseau Public de Distribution, de l’énergie électrique nécessaire au fonctionnement des auxiliaires de
l’Installation de Production. L’alimentation des auxiliaires ne nécessite donc pas de raccordement spécifique
puisque l’énergie nécessaire pour alimenter ces appareils est obtenue par soutirage sur la ligne d’injection (la
production électrique injectée sur le réseau est nette des consommations auxiliaires du parc solaire).
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 21
 Raccordement prévisionnel  Le réseau France Telecom
Le parc solaire d’ONET sera raccordé au poste de Puech Camp situé à 500m à l’Est. Le site sera raccordé au réseau téléphonique depuis le réseau existant le plus proche. Ce raccordement sera
réalisé sous maîtrise d’œuvre France Télécom.
Tranchée type :

 Le réseau eau et assainissement


Les locaux techniques, plus précisément électriques, n’ayant aucune fonction d’accueil ou de gardiennage, ne
Le tracé définitif sera connu lors de la signature de la convention de raccordement avec ENEDIS, après l’obtention nécessiteront en conséquence aucun raccordement aux réseaux d’eau et d’assainissement.
du permis de construire Celui-ci sera effectué par la société ENEDIS à partir du poste de livraison du projet, par une
ligne enfouie le long des voiries privées et publiques existantes.
3.3. Eléments de sécurité
 Sécurité incendie
 cf. Préconisations SDIS 12 en annexe

Citerne incendie

Une citerne souple de 60 m3 chacune sera positionnées sur le parc d’ONET LE CHATEAU. Elle sera accessible
depuis l’extérieur du parc. Une aire de remplissage de 32m² (4x8) sera positionnée devant la citerne.

Accès au par cet ouverture des portails

Un système d’ouverture avec clé triangle ou carré sera installé sur chaque portail.
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 22
Pistes périmètriques
Pistes périmétriques (interne et externe)
Le parc photovoltaïque sera équipé de 2 pistes périmétriques
- Une bande coupe-feu interne de 5 m de largeur qui permet un
déplacement à l’intérieur du parc le long de la clôture.
- Une piste coupe-feu externe de 5 m à l’extérieur de la clôture
permettra la circulation des pompiers.

Entretien du parc solaire

La strate herbacée sous les panneaux sera régulièrement fauchée.

Dispositif d’arrêt « coup de poing »

Une coupure du disjoncteur général sera installée sur le poste de livraison.

 Les clôtures et portails


Afin de lutter contre les actes de malveillance, les intrusions et les vols, le site du parc solaire sera entièrement
fermé par une clôture d’une hauteur de 2 mètres.
Afin de détecter toutes les tentatives d’intrusion qui pourraient avoir lieu, un câble détecteur sera installé sur la
clôture (face interne au parc). Ce câble est sensible à la coupure, l’escalade ou l’arrachement de la clôture.
Ce câble est composé d’un ensemble de capteurs répartis de façon homogène le long du câble dont ils font partie
intégrante (le câble et les capteurs forment un seul élément). Chaque capteur a pour fonction de détecter les
variations de mouvement de la clôture sur lequel il est installé. Le câble est relié à une unité de gestion qui
permettra de retransmettre l’information.
Cette clôture n’est pas dangereuse pour les êtres vivants.

Exemple de portail coulissant Exemple de clôture


Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 23
d’activité de 200 jours homme /MW dont environ la moitié qui peut être confiée à des entreprises non qualifiées sur
 Sécurisation du site les énergies renouvelables et donc facilement mobilisables localement. L’emploi direct lié au chantier peut être
estimé à plus de 750 jours/homme
En complément des éléments de protection mécanique (clôture et portail), des éléments de sécurité électronique
seront mis en œuvre.
Le principe de sécurisation électronique du site repose sur une détection périmétrique d’intrusions par caméras 3.5. Maintenance de l’installation
infrarouges couplées à une détection vidéo intelligente permettant de s’assurer d'une levée de doute en cas
d’alarme. L’ensemble des éléments raccordés sur une centralisation standardisée sera géré à distance depuis une La conduite journalière du site sera assurée depuis le centre d’exploitation de Rousset (13). Ainsi, il n’est pas prévu
Station Centrale de Télésurveillance qui assurera la réception et la gestion des alarmes et événements à distance. de présence permanente sur le site. Les seules personnes présentes ne s’y trouveront que pour des opérations
La station pourra, dans le cas d'événements majeurs constatés, dépêcher sur site des équipes d'intervention. Le ponctuelles de maintenance et d’entretien du site et des installations.
système assurera une fiabilité et un taux de fausses alarmes très bas en tenant compte d’un éclairage existant mais Le système de vidéosurveillance qui sera mis en place permettra également de se passer de gardiennage sur la
non permanent, seulement au niveau des postes électriques. zone.
Les principales fonctionnalités sont les suivantes :
 Détection d’intrusion par infrarouge Sur le parc solaire, différents paramètres sont mesurés afin de disposer d’information en temps réel sur la
 Vidéo surveillance en périphérie et à l’intérieur du site production du parc et de faciliter la maintenance :
 Contrôle d’accès et gestion de flux des accès et des locaux techniques - mesures de performance des équipements (panneaux, onduleurs, etc.) :
 Communication avec d’autres systèmes - mesures de l’environnement immédiat (ensoleillement, température, etc.)

Le système de sécurité se compose de caméras dômes implantées sur des mâts en acier galvanisé d’une hauteur
Les valeurs instantanées et cumulées sont visualisables sur place ou à distance.
maximale de 6 mètres, disposés aux angles de la clôture ou, en ligne droite.
Il s’agit d’une véritable plate-forme SCADA (Supervision, Control & Data Acquisition) qui permet à l’opérateur de
virtuellement contrôler le fonctionnement de la centrale à distance.
SYSTEME DE SECURITE MIXTE : CAMERAS SUR MATS

Afin de limiter les interventions sur le site et de pouvoir assurer la meilleure intégration du projet dans son
environnement, une attention particulière doit être apportée sur les éléments suivants :
- Le choix des onduleurs : le recours à des onduleurs centralisés permettra par exemple de limiter la
maintenance des équipements ;
- Le parti d’aménagement et le traitement végétal du site permettent de contrôler la croissance de la
végétation et de limiter les travaux d’entretien du site.

En phase d’exploitation, l’entretien de l’installation est minimal, les panneaux ne nécessitant pas d’entretien au
quotidien. Il consiste essentiellement à :
- Faucher la végétation sous les panneaux de façon à en contrôler le développement : cet entretien peut
être effectué par une activité de pacage d’ovins. Le site d’ONET LE CHATEAU ne se prête pas à court
 Gestion du risque foudre terme à ce genre de pratique pastorale.
Le parc solaire sera protégé contre les surtensions atmosphériques (foudre) par un double système : - Remplacer les éléments éventuellement défectueux de structure,
- L’ensemble des éléments du champ solaire (modules, structures de support, boites de jonction, postes de - Remplacer ponctuellement les éléments électriques à mesure de leur vieillissement.
transformation et de livraison) seront mis à la terre par des câbles de terre en cuivre. Les installations photovoltaïques au sol font l’objet d’un plan de maintenance préventif pour toute la durée de vie du
- Le site sera entouré par un câble périphérique en cuivre assurant la mise à l’équipotentialité du terrain. parc.
Ceci permet d’éviter les écarts de potentiel électrique dans le sol, susceptibles d’attirer la foudre. Pour les équipements électriques, dans le cadre d’un fonctionnement normal, il faut en général compter une
opération de maintenance par an et une ronde d’inspection par mois. Les inspections annuelles sont d’envergure
différente en fonction de l’âge des équipements, avec des opérations plus approfondies tous les trois ans
3.4. Chantier (maintenance des organes de coupure) et une maintenance complète tous les 7 ans (maintenance des onduleurs).
La durée prévisionnelle du chantier est de 4 à 5 mois environ; il comprend la phase de nettoyage du site Pour les espaces verts, l’entretien est plus fréquent en début de vie du parc puis devient après deux ou trois
(enlèvement de la végétation) et la construction du parc lui-même. saisons beaucoup plus restreint compte-tenu de l’aménagement végétal réalisé.
Le trafic généré par ce chantier est d’environ 75 camions soit environ 1 à 3 camions/jour selon les étapes du Les installations photovoltaïques au sol en exploitation étudiées n’ont pas eu besoin d’un nettoyage manuel de
chantier. grande envergure.
Novembre 2016

La construction d’un parc solaire constitue un chantier de grande ampleur mais relativement simple (hormis
l’appareillage électrique) ce qui nous permet de choisir autant que possible des entreprises locales pour le
nettoyage du site, le génie civil ou les clôtures par exemple. Un bilan de 12 de nos chantiers indique une moyenne

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 24
Le démantèlement d’une installation photovoltaïque consiste à déposer tous les éléments constitutifs du système,
3.6. Démantèlement et recyclage depuis les modules jusqu’aux câbles électriques en passant par les structures support.
Après séparation mécanique des câbles, boîtes de jonction et cadres métalliques, le recyclage des modules à base
Le système de fondation mis en place (lit de sable pour les postes et vis ou pieux pour les châssis) garantit un de silicium cristallin peut suivre deux voies. Celle du traitement thermique va permettre d’éliminer le polymère
démontage facile du parc photovoltaïque dans les mêmes conditions que le chantier de construction. encapsulant en le brûlant et de séparer ainsi les différents éléments du module photovoltaïque (cellules, verre et
En fin de bail, Solairedirect s’oblige à démanteler le parc solaire et remettre la surface en son état initial, de sorte métaux : aluminium, cuivre et argent). Celle du traitement chimique consiste à broyer l’ensemble du module puis à
qu’aucune charge de démantèlement ne doive être supportée, directement ou indirectement, par le bailleur. extraire des matériaux secondaires par fractions, selon différentes méthodes.
A moins que, d’ici là, une réglementation impérative n’impose des règles plus strictes, tous les éléments du parc Une fois séparées des modules, les cellules subissent un traitement chimique qui permet d’extirper les contacts
solaire seront enlevés intégralement à une profondeur minimale de un mètre cinquante (1,5 m) de la surface du sol métalliques et la couche anti-reflet.
et les cavités en résultant devront être comblées.
Ces plaquettes recyclées sont alors :
Le parc solaire est donc un ouvrage réversible qui permet de resituer un terrain non urbanisé.
- Soit intégrées dans le process de fabrication de cellules et utilisées pour la fabrication de nouveaux
modules, si elles ont été récupérées dans leur intégrité,
En ce qui concerne le sort des panneaux photovoltaïques, il est ici précisé que la charge du transport et du
recyclage des panneaux photovoltaïque fera l’objet d’un provisionnement par Solairedirect. - Soit fondues et intégrées dans le process de fabrication des lingots de silicium.
Les panneaux utilisés seront sans métaux lourds. Le recyclage en est d’autant plus simple. Chaque fabricant de
panneaux photovoltaïques dote annuellement PV Cycle pour une gestion sereine de la filière recyclage.
Solairedirect adhère à cette filière.
Le recyclage des panneaux photovoltaïques en silicium – un type de panneau contenant généralement jusqu’à 80
% de verre – consiste en trois grandes étapes :
- Préparation – retrait du cadre et du boîtier de dérivation.
- Déchiquetage.
- Traitement dans la chaîne de recyclage du verre plat.
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 25
Novembre 2016

PROJET DE PARC SOLAIRE – ETUDE D’IMPACT COMMUNE D’ONET-LE-CHATEAU - LIEUX-DITS « VIALATELLE » ET « PUECH CAMP » 26