Vous êtes sur la page 1sur 7

PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

RESUME DU GUIDE ORIENTE SUR 2 CAS CULTURELS

UNIVERSITE AUBE NOUVELLE

Etudiant : SOSSA Noé Prof : Mme OUATTARA


MODULE : HISTOIRE DE L’ART
PROJET : ETUDE DE DEUX PROJETS CULTURELS
Filière : Architecture Niveau : Licence 2
Date : 18/02/2020 Année scolaire : 2019-2020
RESUME INTRODUCTIF
L’Afrique regorge énormément de richesses
naturelles et culturelles. Cependant ,ces richesses culturelles
ne sont pas mises en valeur bien qu’étant des joyaux de
l’humanité . Cela est du au désintéressement et à la
négligence notoire des populations ,autorités locales et
collectivités africaines. Il est temps de renverser enfin la
vapeur et que les états africains évaluent ces trésors et les
mettent en valeur. Il est vrai qu’aux yeux du commun,la
préservation du patrimoine passe avant la faim,les maladies
qui frappent les populations africaines mais à regarder
attentivement, la remise en valeurde ce patrimoine ouvre la
porte à des emplois et touche donc les besoins existentiels de
la société.
Ce guide est l’apercu de quelques projets culturels aboutis
afin de sensilibiliser la collectivité,la communauté,et les
autorités locales de l’importance de la mise en valeur de ces
richesses culturelles .
ETUDE DE DEUX PROJETS CULTURELS ABOUTIS
-ILE JAMES : CONSERVATION ET GESTION PARTICIPATIVES
L’ile James a une grande histoire. Elle est le symboledes
luttes des commercants européens pour gérer le réseau
d’esclaves.
Il existe un Fort qui occupe l’ile et a été détruit et construit
plusieurs jusqu’à sa destruction partielle en 1779 et son
abandon en 1829.
Ainsi,les pecheurs viennent s’y reposer mais la particularité de
cette ile est qu’elle fait venir près de 100 000 touristes/an.
Cependant, cet excès de touristes créait une anarchie et
meme les enfants qui ne partait pas aux cours pour arnaquer
les touristes.
Pour remedier a cette anarchie,des campagnes de
conservations ont été tenues de 1997 à 2000. Les travaux avec
l’aide de 30 personnes originaires d’Albreda ont consolidéles
parties les plus fragiles du Fort. Les ma teriaux ont été faits
localement ce qui montre le désir de conserver identiquement
le Fort. Ainsi, les pecheurs locaux ont la connaissance
desormais pour conserver des ruines.
Plusieurs fois des reunions en vue de trouver des solutions ou
alternatives se sont tenues au village pendant les travaux. Cela
a favorissé la cohésion sociale entre les autorités locales, le
Commissioner, le Gouverneur, les professionnels du tourisme
et les maitres d’ecole du village et une implication commune
aux travaux.
-Musée Communautaire au pays Dogon

Nombori est un village beaucoup fréquenté, village perché des


Dogons. Il est peuplé de plus de 1000 habitants.
En 1999,la population a proposé la construction d'une Maison
traditionnelle pour conserver certains objets de valeur
exposés au risque de vol et de traffic illicite.
Ainsi a commencé une série de dialogue sur non seulement la
construction de cette maison et sa gestion dans le futur.
En 2001,les travaux commencèrent avec le soutien financier
de CARE Deutchland. Les habitants ont pris part à cette
construction en pourvoyant à la taille des pierres,aux corvées
d'eau et sable et la fourniture de la main-d'œuvre. Ainsi,le 19
Décembre 2002,le musée de Nombori a été inauguré par le
Ministre de la Culture.
Comme avantages,ce musée en premier lieu joue un rôle
important pour le développement local.
L'accueil des touristes est aussi mieux organisée, les artisans
et les vendeurs de copie d'objets d'art ont obtenu un point de
vente. Les communautés ont été aussi été rapprochées si bien
que qu'ils y ont déposé des objets culturels de famille ou de
clans. Il a également renforcé certaines expressions culturelles
matérielles et immatérielles : danses et traditions locales.
Un comité de gestion a été mise en place lors d'une
assemblée générale du village. Ce comité compte parmi son
actif le Maire de la commune et le Sous Prefet de Dourou.

-Pourquoi exactement ces deux projets


Jai beaucoup aimé ces deux projets pour plusieurs raisons
dont je peux résumer en deux:
-Les 2 projets remettent en valeur des objets précieux qui
existaient .et permettent de créer une unité des couches
sociales,culturelles et educationnelles du lieu où ils ont été
réalisés
-Ces 2 projets ont fait deux travaux : le premier étant la
conservation du trésor existant et le deuxième est que non
seulement ils permettent une sensibilisation sur la
conservation des patrimoines culturelles mais aussi ils
forment les habitants sur les lieu à conserver ces oeuvres
donc permet une auto indépendance des habitants et non
une dépendance excessive de l'extérieur.

-CONCLUSION

Ainsi s'achève le résumé de notre texte et des deux projets.


Nous retenons que le patrimoine africain est un réel trésor
pour notre monde et certainement, par nous,cela sera
démontré.