Vous êtes sur la page 1sur 4

THEME 1 

: EMPLOI DES JEUNES DEFIS ET SOLUTIONS

L’emploi peut être défini comme étant les efforts physiques et intellectuels fourni par
l’Homme visant à produire des biens et services en vue de satisfaire les besoins humains et
contribuant à la vie économique d’un pays pour recevoir en retour des rémunérations. Il est
alors régi par un contrat signé entre un employeur et un employé. Ce terme est également
utilisé pour l’ensemble de la population active. La population active est la population en âge
ou en train de travailler. Au Burkina Faso la population est jeune. Les jeunes constituent donc
une importante partie de la population active. Le thème de l’emploi des jeunes doit être pris
très au sérieux car cela participe très fortement au développement du pays. Dans la suite de
notre étude, nous parlerons des défis auxquelles l’emploi des jeunes peut faire face et ensuite ,
nous donnerons les solutions pour y remédier

Le problème de l’emploi des jeunes est un sujet très important au Burkina Faso car il
rencontre beaucoup de défis.
En effet, Au Burkina Faso, les secteurs d’activité sont limités. Certaines activités comme
l’agriculture, l’artisanat et même certaines activités techniques ne sont pas développées.Or,
étant donné la majorité de la population pauvre et la majorité de la population rurale ( soit
85% de la population ) la plus part des jeunes n’ont pas accès à l’éducation et aux formations
concernant les différents travaux. Avec le faible taux d’alphabétisation, beaucoup de jeunes
sont forcé à s’adonner aux travaux manuels, aux travaux champêtres au petit commerce etc.
Pourtant, ce genre de secteur d’activités ne sont pas développés, ne sont pas considérées ou
encore sont très mal payé ou très peu rentable. Le marché du travail est très sélectif, les
travaux de direction qui sont réalisés par des cadres moyens avec une qualification élevé et les
travaux de recherche réalisés par des cadres supérieur avec derrière eux plusieurs années
d’études sont préférés aux travaux de manœuvre, artisanal ou champêtre or , ne sont
accessible qu’a une infime partie de la population du Burkina Faso par le manque de
qualification de la plus par de la population burkinabé. Sur le plan même de l’école, les séries
techniques sont moins considérer que les séries générales, de ce fait, une personne ayant des
diplômes techniques, aura toujours un cran de retard sur une personne avec des diplômes
générales. Aussi au Burkina Faso, les jeunes ne prennent pas le risque de créer des entreprises
, ce qui freine le développement du pays.
Ensuite, Le manque de ressources naturelles au Burkina Faso ne favorise pas le
développement du pays et dont les exploitations sont souvent axées sur les mêmes pays tels
que la France et le Canada. Avec le peu de ressources naturelles que possède le Burkina Faso
dont on peut citer : l’or, le coton, le soleil, et le faible taux d’exploitation de ces ressources les
chances d’emploi diminuent. Plus les ressources naturelles sont moindres, plus la quantité de
travail diminue et plus la main d’œuvre est saturée.
Enfin, nous pouvons parler de la mentalité des pays en voie de développement dont le
Burkina Faso. La mentalité est la source des problèmes, les populations des pays pauvres ont
pour la plus part des mentalités hiérarchiques et traditionnelles ce qui constitue un frein pour
le développement. Beaucoup de famille par exemples ne veulent pas envoyer leurs filles à
l’école car dans certaines traditions ils considèrent que la fille ne doit pas travailler ou aller à
l’école. Sachant que la majorité de la population est féminine, si on ne laisse pas la chance à
ces filles d’acquérir le savoir, il sera normal que le chômage des jeunes reste présent. Les
mentalités nuisent aux emploi des jeunes aussi du fait que beaucoup d’embaucheurs préfèrent
embaucher des personnes en âge avancé avec un Curriculum Vitae volumineux par rapport a
des jeunes qu’ils considèrent inexpérimentés de par leurs jeunes âges , ceci peut être considéré
comme une négligence des jeunes. La corruption aussi reste un grand problème de mentalité
auquel il faut remédier.
Face aux défis de l’emploi des jeunes, nous devons trouver des solutions bien, concrètes pour
y remédier !

Certes l’emploi des jeunes fait face à plusieurs défis mais chaque défi à sa solution.
Premièrement, nous pouvons évoquer le fait de prendre des risques pour la création de
diverses entreprises. Si les jeunes prenaient le risque de créer des entreprises dans tous les
secteurs d’activités afin de pouvoir développer plus d’activités et d’agrandir les opportunités
d’emploi cela permettrait le développement économique du pays. Il faut mettre l’accent,
développer et industrialiser aussi les travaux agricoles , les travaux miniers , l’art , les travaux
qui ne nécessitent pas de qualification élevée et les petits commerces afin de donner de donner
la chance à certains jeunes n’ayant pas eu la chance d’acquérir une éducation écolière
d’obtenir un emploi à leurs portées. Nous devons accorder plus d’importance aux travaux
techniques, aux travaux manuels etc. en construisant et en développant les centres de
formation sur toutes sortes d’activités.
Deuxièmement, nous devons plus exploiter nos ressources en augmentant le taux
d’industrialisation. Avec plus de travail, la demande d’emploi sera forcément en hausse
surtout par les jeunes ce qui va réduire le chômage. Nous devons aussi diversifier nos
partenariats d’exploitation afin de pouvoir augmenter la demande de marché.
Troisièmement et le plus important, développer la mentalité du peuple. Si les mentalités
restent comme elles sont, quoi qu’on fasse, les essais seront vains ! Nous devons montrer
l’importance de l’éducation des jeunes filles à la population. Nous devons encourager les
filles à chercher l’éducation et/ou à mener une activité rémunérée. Nous devons aussi lutter
contre la corruption en renforçant la sécurité par rapport au entretiens d’embauche afin de
rassurer les recrutements qui doivent se faire par rapport aux réelles compétences à exercer
une tache précise par le demandeur d’emploi et non par rapport a ses connaissances ou aux
différents échanges de biens ou de ce services de ce dernier.
Quatrièmement, nous devons laisser la chance aux jeunes de montrer leur savoir, leur
compétences et leurs savoir-faire en embauchant sans dissection d’âge. Les jeunes peuvent
être plus amène dans certains travaux que des personnes plus âgées de par leur force , leur
solidité , leur agilités et leurs ‘tête fraiche’ .

L’emploi peut être défini comme étant l’exercice d’une profession dans le cadre d’une activité
rémunérer par un Salaire. Sachant que la population du Burkina Faso est jeune , avec un âge
moyen pour les hommes de 16 ans et pour les femmes de 17 ans , les jeunes constituent donc
une grande partie de la population active. L’emploi des jeunes est un sujet très sensible qui
rencontre d’énorme défis tel que l’analphabétisation des populations qui n’ont pas accès a
l’éducation et qui n’acquiert pas des qualifications nécessaires pour certains travaux , nous
pouvons aussi citer les secteurs d’activités limitées , il y a également le manque de ressources
naturelles qui retarde l’économie du pays , la mentalité reculée des populations et la
corruption qui constituent un véritable problème pour l’emploi des jeunes au Burkina Faso.
Pour faire face à ces problèmes plusieurs solutions s’offrent à nous telles que la diversité des
secteurs d’activité qui pourraient offrir plus d’opportunités d’emplois aux jeunes qui n’ont pas
forcément des aspirations intellectuelles , nous devons aussi sensibiliser la population par
rapport a l’éducation des filles et en encouragent les jeunes à aller à l’école ou aux centres
d’apprentissage en diminuant les frais de scolarité et en les construisant , il faut également
lutter contre la corruption en appliquant les sanctions vis-à-vis de cette pratique.

Quelles peuvent être les conséquences d’une population active trop jeune ?
.