Vous êtes sur la page 1sur 9

Conception de la recherche

(Démarche déductive)

1
Définition et opérationnalisation des
concepts
• La définition des concepts est une partie nécessaire dans un
travail de recherche, elle consiste à déterminer et définir les
termes dont les lecteurs auront besoin afin de comprendre
un projet de recherche.

• On peut la trouvé incluse à la revue de littérature, ou dans


une section séparée. Elle peut être placée dans les
différentes sections de l’étude (mémoire, thèse). Un terme
peut nécessiter une définition avec sa première utilisation afin
d'aider le lecteur à comprendre le problème de la recherche
et/ou les questions et/ou les hypothèses de l'étude.
La démarche de recherche

• La partie consacrée à la démarche de recherche (research design) vient


habituellement après celle qui est consacrée au cadre théorique. L’objectif
est d’expliquer comment le chercheur a procédé pour tenter de répondre à
ses questions ou à la vérification de ses hypothèses. Cette partie comporte
deux grandes sous-parties respectivement consacrées à la présentation
des méthodes utilisées pour collecter ou produire les données et à la
description des procédures employées pour analyser ces données.

• Dans les deux cas, il est donc essentiel que le chercheur détaille la
procédure et la démarche d’une manière suffisamment précise pour que le
lecteur puisse éventuellement reproduire cette démarche.

• Elle permet aussi d’évaluer la validité des résultats obtenus et la portée


des conclusions.
Introduction à l'enquête par la méthode
quantitative
Cette approche s’avère efficace pour vérifier des
hypothèses (theories).

1. opérationnalisation des concepts

Concept ==> Variables ==> Indices


Détermination de l’échantillon:

l’échantillon est un groupe représentatif qui devra représenter, en miniature, l'ensemble plus vaste
concerné par le problème de la recherche.

Échantillonnage dans le contexte d’une démarche quantitative:

Dans le cas d’une démarche quantitative, les membres de l’échantillon doivent être sélectionnés
au hasard à partir d’une population où chacun des membres a autant de chances d’être choisi. La
procédure de sélection doit être un véritable hasard; il ne s’agit pas d’une sélection accidentelle
ou d’un échantillon de volontaires. Cette opération est habituellement conduite à partir d’une liste
préalablement numérotée des membres de la population (liste d’employés, numéros de téléphone,
codes postaux, etc.).

Il existe de nombreuses procédures d’échantillonnage aléatoire visant à prendre en compte la


structure de répartition de différentes caractéristiques de la population étudiée: échantillon
aléatoire en grappe, par quotas, stratifié, systématique, etc.

Taille de l’échantillon:

• Descriptives et corrélatives, elles requièrent de larges échantillons (n > 100)==> (1/0.052=400).

• Quasi expérimentales et expérimentales, elles demandent de plus petits échantillons (n > 30).
L'outil de collecte quantitative:

La collecte de données à l’aide d’un questionnaire est


utilisée pour vérifier des hypothèses.

Un questionnaire peut prendre la forme d’une série de


questions (questions fermées: souvent des échelles
ordinales de type Likert; catégoriel; binaire; numérique)
posées lors d’un d’entretien en face à face ou la forme d’un
document écrit invitant les personnes à y répondre.
L’analyse des données quantitative:

• Analyse univariée: Elle consiste à examiner la distribution des données et des


modalités de réponse pour une variable. L’analyse univariée, qui examine une
seule variable à la fois, repose sur la description (fréquences, tendance
centrale, dispersion, distribution) et la visualisation graphique des variables.

• L’analyse bivariée: Elle consiste à étudier les relations entre deux variables.
Une relation bivariée implique l’effet d’une variable sur une autre et non
l’inverse : on parle alors de relation d’indépendance. La variable subissant
l’influence est appelée variable dépendante. La variable qui produit l’effet est
appelée variable indépendante.Dans l’analyse bivariée, on néglige le fait
que cette relation peut être influencée par la présence d’autres variables.

• L’analyse multivariée: Elle consiste à étudier les relations entre plusieurs


variables. Une relation multivariée permet le traitement simultané de plus de
deux variables. La variable subissant l’influence est appelée variable
dépendante. Les variables qui produisent l’effet sont appelées variables
indépendantes (régression linéaire, régression logistique, GLM, HLM).
Une mesure
Deux mesures avec échelle Deux mesures
Type de mesure avec échelle non métrique et avec échelle
non métrique une mesure avec métrique
échelle métrique
Comparaison de Corrélation ou
Type d’analyse Tableau croisé
moyennes régression
T de student (deux
moyennes) t (corrélation) ou
Tests statistiques Chi-deux
F (Anova) (deux F (régression)
moyennes ou plus)
Force de la V de Cramer, Phi, lambda,
r ou R
relation gamma