Vous êtes sur la page 1sur 30

Institut de Formation aux Métiers de l’Industrie d’Automobile

Chapitre 1: Instrumentation

MODULE D’INSTRUMENTATION

Département Systèmes Automatisés


1
1. La chaîne de mesure

La chaîne de mesure électronique se compose d’un ensemble de


dispositifs comprenant, entre autres, le capteur et les circuits
permettant le conditionnement du signal mesuré pour une gamme de
mesure définie. Nous pouvons considérer deux méthodes de
traitement du signal pour une exploitation satisfaisante de la mesure:
la chaîne de mesure analogique et la chaîne de mesure numérique.

2
1. La chaîne de mesure

3
2. Quelques définitions

 Capteur: Un capteur est un organe de prélèvement


d'information qui élabore à partir d'une grandeur physique,
une autre grandeur physique de nature différente (très
souvent électrique). Cette grandeur représentative de la
grandeur prélevée est utilisable à des fins de mesure ou de
commande.

4
2. Quelques définitions
 Mesurande: C’est la grandeur physique que l’on souhaite connaître.

 Corps d’épreuve: C’est l’élément mécanique qui réagit sélectivement à la


grandeur à mesurer.

 Transducteur: C’est élément sensible lié au corps d'épreuve. Il traduit les


réactions du corps d'épreuve en une grandeur électrique constituant le signal de
sortie.

5
2. Quelques définitions
 Conditionneur: Un conditionneur de signal dont le rôle principal est
l'amplification du signal délivré par le capteur pour lui donner un niveau
compatible avec l'unité de numérisation; cet étage peut parfois intégrer un filtre
qui réduit les perturbations présentes sur le signal.

 Fonction de transfert: La fonction de transfert exprime la relation


mathématique existant entre le signal d’entrée et le signal de sortie d’un
transducteur, d’un transmetteur ou tout autre système dont l’information de la
sortie est dépendante du comportement de l’information que nous retrouvons à
l’entrée.

6
3. Les mesures usuelles
Les applications de mesure en milieu industriel que nous rencontrons le plus
fréquemment sont:

7
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 Les limites d’utilisation

Les limites d’utilisation définissent les limites extrêmes (inférieure et supérieure)


de la grandeur physique que l’on peut reproduire sans détériorer ou modifier les
caractéristiques métrologiques du capteur. C’est une caractéristique nominale
fournie par le fabricant du capteur.
La gamme de mesure de la chaîne de mesure ne doit jamais excéder les limites
d’utilisation du capteur.

8
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 L’ étendue de mesure

En anglais « span », l'étendue de mesure c'est la différence algébrique entre les


valeurs extrêmes (minimale et maximale) pouvant être mesuré par la chaîne de
mesure. L'étendue de mesure doit être obtenue à l'intérieur des limites d'utilisation
du capteur.

9
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 L'erreur absolue et l'erreur relative et l'erreur systématique
L'erreur absolue est la valeur de l'erreur directement liée à la mesure. Par exemple,
si le capteur a une valeur nominale de 100, et que l'on spécifie une incertitude de
0,2, on notera l'erreur absolue à  0,2.

L'erreur relative est le rapport entre l'erreur absolue sur le résultat de la mesure.
Pour le capteur précédent, nous avons une erreur relative de 0,2 x100  0,2%
100

10
4. Les caractéristiques générales des capteurs
L'erreur systématique pour une valeur donnée, exprime l'écart entre la valeur
mesurée et la valeur recherchée, soit la valeur nominale, en pourcentage par rapport
à l'étendue de mesure.

Par exemple, pour une chaîne de mesure dont l'étendue de mesure est de 200C, on
mesure, dans des conditions données, une température de +50,2C comparée à une
valeur nominale ou de référence de +50,0C. L'erreur systématique (souvent appelée
l'erreur de précision d'échelle) est donc de :
0,2
x100  0,1%
200

11
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 La sensibilité
De façon générale, cette caractéristique traduit le rapport entre la variation du signal
de sortie et la variation du signal d’entrée pour une plage d’utilisation donnée. Si le
capteur possède une fonction de transfert linéaire sur toute la gamme d’utilisation, la
sensibilité sera unique pour toute l’étendue de mesure. Toutefois, si le capteur
possède quelques imperfections, le fabricant fournira la sensibilité pour différents
points de la fonction de transfert. Le calcul de la pente de la tangente à un point
donné du graphique, exprimant le signal de sortie en fonction de la grandeur
mesurée, donne la sensibilité au point donné.

12
4. Les caractéristiques générales des capteurs

𝑠𝑜𝑟𝑡𝑖𝑒
S (sensibilité) =
𝑒𝑛𝑡𝑟é𝑒
Des exemples de sensibilité:
* mesure de température : 10mV/C ;
* mesure de débit : 1mA/Litre/sec ;
* mesure de vitesse : 12pas/sec.

13
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 La résolution

C’est la plus petite grandeur que l’on peut reproduire sur l’instrument
avec précision. Si la chaîne de mesure est numérique, la résolution est
fortement influencée par le nombre de bits du convertisseur analogique à
numérique.

14
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 La linéarité
L'erreur de linéarité spécifie le plus grand écart entre la courbe d'étalonnage et une
ligne droite appelée « meilleure droite ». L'écart de linéarité s'exprime en % de
l'étendue de mesure comme l'erreur systématique.
La fonction de transfert est linéaire dans une plage déterminée si les variations du
signal de sortie (la variable dépendante) sont proportionnelles aux variations de la
grandeur mesurée (variable indépendante). Si la sensibilité est la même sur toute la
plage d’utilisation du capteur, il en résulte un capteur linéaire. Les écarts de cette droite
sont appelés écarts de linéarité; ils sont spécifiés en pourcentage de l’étendue de
mesure par rapport à la droite idéale (erreur systématique).

15
4. Les caractéristiques générales des capteurs

16
4. Les caractéristiques générales des capteurs
Par exemple, un capteur de température dont la gamme de mesure est de -50C à
+100C possède un « span », étendue de mesure de 150C. Si le fabricant
spécifie un écart de 0,05% pour une mesure de 50C, alors le capteur peut
donner une erreur de 0,075C (0,05% de 150C) à 50C, ce qui n’est pas si mal.
Évidemment, plus le chiffre est petit, meilleur est le capteur.

17
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 La justesse
Correspond à l’écart entre la moyenne d’un ensemble de mesure et le mesurande réel.
Englobe les erreurs de mesure.

18
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 La fidélité
Correspond à l’écart type d’un ensemble de mesures.
Englobe les incertitudes de mesure.

19
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 La précision
Qualité qui caractérise l'aptitude d'un capteur
à donner des indications proche de la vraie
valeur de la grandeur mesurée. L'erreur de
précision, représente l'erreur globale d'un
capteur, dans des conditions déterminées
d'emploi comprenant l'erreur de justesse ainsi
que l'erreur de fidélité.

20
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 La précision

21
22
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 La répétabilité

Un capteur idéalement précis reproduira toujours le même signal de sortie lorsque


soumis à une même grandeur physique. Cette caractéristique est généralement
exprimée en pourcentage par rapport à l’étendue de mesure pour une valeur donnée.

Elle correspond à la concordance entre les résultats consécutifs obtenus à court


terme pour la même grandeur (et le même opérateur). Elle s’exprime en pourcentage
de l’étendue de mesure.

23
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 L’hystérésis

Un capteur est soumis à une variation croissante de la grandeur mesurée, puis


subit la même variation décroissante. Idéalement, le point de retour devrait être le
même que le point de départ. Si ce n’est pas le cas, nous obtenons une erreur de
réversibilité due à l’hystérésis du capteur. Cette caractéristique est généralement
exprimée en pourcentage par rapport à l’étendue de mesure pour une valeur
donnée.

24
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 L’hystérésis

25
4. Les caractéristiques générales des capteurs
Exemple

26
4. Les caractéristiques générales des capteurs
 Le temps de réponse

Le temps de réponse, ou temps de montée, est l’intervalle de temps que prend le


signal de sortie pour retrouver un nouvel équilibre après une variation brusque de la
grandeur à mesurer. Certains fabricants de capteur considèrent que le temp de
réponse (ou temps de montée) est l’intervalle de temps qui s’écoule entre le moment
où la sortie du capteur passe de 10% à 90% de sa variation sur une échelle
normalisée.

27
4. Les caractéristiques générales des capteurs
%
la réponse temporelle d’un capteur 100

90

subissant une variation instantanée 80

70
de la grandeur mesurée. Il est à 60

remarquer qu’un capteur requiert 50

un certain délai avant d’être


40

30

influencé par la grandeur physique 20

10

à reproduire. Cette caractéristique


2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 t(sec.)
est nommée le temps de délai. td tr
t0 t1 t2 t3
td:tdélai tr:t réponse

28
5. Exemples pratiques :
 Exemple 1 :
On considère une sonde de température
Pt100 dont on donne caractéristique
statique fournie par le constructeur.

1. Quel est le mesurande ? Quel est la mesure ?


2. Calculer l’étendue de mesure
3. Calculer la sensibilité de la sonde.
4. La sensibilité de la sonde est-elle constante,
croissante ou décroissante avec la
température ?

29
5. Exemples pratiques :
 Exemple 2 :

Un capteur de température non linéaire donne, après amplification, une tension U


fonction de la température θ en °C dans le domaine 0°C → 400°C. L'équation de sa
fonction est U() = aθ2 + bθ + c, avec a = 2,870×10-5 , b = 1,69 × 10-3 , c = 3,2 . 10-2,
en exprimant les tensions en mV et les températures en °C. Quelle est, en USI, la
sensibilité de ce capteur à 300°C ?

30