Vous êtes sur la page 1sur 3

La crise 1n'affecte pas l'extraordinaire natalité française

INFOGRAPHIE - La France est le seul pays au


monde à avoir un taux de natalité constant depuis 40
ans, révèle une étude de l'Ined. Pour Gilles Pison,
son auteur, une telle vitalité s'explique par notre
ouverture d'esprit et nos politiques familiales.
Un siècle de naissances. L'Institut national d'études
démographiques (Ined) a passé au peigne fin la
démographie des cent dernières années et note que
nous sommes le seul pays à afficher un taux de
natalité aussi stable depuis 40 ans. Les explications
de Gilles Pison, directeur de recherche à l'Ined et
rédacteur en chef de Population et société.
population france allemagne etats unis.

LE FIGARO.- Comment expliquer que la natalité reste stable, autour de 2 enfants par femme, depuis 1973?
Gilles PISON.- Le nombre de naissances en France reste étonnamment constant depuis 1973, date à laquelle
prend fin le baby-boom. Depuis, près de 800.000 enfants naissent chaque année. Parmi les facteurs explicatifs,
la politique familiale mise en place par l'Etat, qui y consacre environ 5% de son PIB. La scolarisation très
jeune des enfants, dès 3 ans, est également un facteur favorable. Ce n'est toutefois pas le seul facteur.
L'Allemagne dépense presque autant que nous en politique familiale, certes depuis moins longtemps. Mais son
taux de fécondité est seulement de 1,4 enfant par femme. Un manque d'enthousiasme à faire des enfants qui
s'explique notamment car il est souvent mal vu pour une jeune maman allemande de retourner travailler
quelques mois après avoir donné naissance. Faire garder son enfant y est encore mal vu.
Quand ces femmes doivent choisir entre travailler et faire des enfants, elles renoncent donc à fonder une
famille?
En Europe, le taux de fécondité est élevé dans les pays où les taux d'activité féminine est lui-même élevé,
comme en Europe du Nord. Les politiques familiales efficaces sont celles qui favorisent le travail des femmes,
en leur permettant de concilier travail et maternité, en développant des systèmes de garde des enfants. Dans
les pays d'Europe du Sud, les mères sont moins actives, et font moins d'enfants. En France, les mères actives, si
elles peuvent se sentir stigmatisées, le sont nettement moins qu'ailleurs. Déjà, il y a un siècle, des modes de
garde avaient été imaginés pour permettre aux ouvrières de travailler.
Ce taux exceptionnel de fécondité est-il selon vous destiné à se maintenir?
Tout permet de croire qu'il n'y aura sans doute pas de changement notable dans les prochaines années. Même
dans les périodes difficiles, comme en ce moment avec la crise, notre taux de fécondité bouge à peine. Le
chômage n'a pas douché l'enthousiasme à fonder des familles, puisqu'en 2012, autant de petits Français sont
venus au monde qu'en 2011 (792.000 contre 793.000 selon les chiffres de l'Insee, ndlr – note de la rédaction).
Aux Etats-Unis, le nombre de naissance a baissé sensiblement, le taux de fédondité est passé de 2,12 en 2007 à
1,88 en 2012. Toutefois, si la fécondité reste stable en France, la tendance à avoir des enfants plus tard se
poursuit. Au début des années 70, les femmes avaient leur premier enfant en moyenne à 24 ans, aujourd'hui,
c'est autour de 28 ans.

1
posez vos questions
1. Trouvez dans le texte tous les mots et combinaisons de mots qui correspondent au sujet de la natalité.
un taux de natalité - рождаемость
ouverture d'esprit et nos politiques familiales - открытость и наша семейная политика
passé au peigne fin – обыскали
la démographie – демография
naissances
prend fin le baby-boom - заканчивается бэби-бум.
la politique familiale mise en place – семейная политика
PIB (produit intérieur brut) - ВВП (валовой внутренний продукт)
un facteur favorable - благоприятный фактор
son taux de fécondité - его коэффициент рождаемости
il est souvent mal vu pour - это часто не видно для
donné naissance. Faire garder son enfant - родила. Заставлять своего ребенка охранять
renoncent – отказываются
fonder une famille - создание семьи
Les politiques familiales efficaces - Эффективная семейная политика
Favorisent - способствуют
Concilier – примирить
Maternité – материнство
systèmes de garde des enfants - системы ухода за детьми
stigmatisées – заклеймить
se maintenir – сохраняться
bouge à peine – еле двигается
douché l'enthousiasme - осыпал энтузиазмом
baissé sensiblement - значительно снизился
la tendance - тенденция
se poursuit - продолжается
en moyenne - в среднем
2. Répondez aux questions :
- Quels sont les facteurs de la natalité qui va croissante en France?
Parmi les facteurs explicatifs, la politique familiale mise en place par l'Etat, qui y consacre environ 5% de
son PIB. La scolarisation très jeune des enfants, dès 3 ans, est également un facteur favorable.
- Par quoi la France se distingue de l'Allemagne?
L'Allemagne dépense presque autant que nous en politique familiale, certes depuis moins longtemps. Mais
son taux de fécondité est seulement de 1,4 enfant par femme. Un manque d'enthousiasme à faire des enfants qui
s'explique notamment car il est souvent mal vu pour une jeune maman allemande de retourner travailler
quelques mois après avoir donné naissance. Faire garder son enfant y est encore mal vu.
Quand ces femmes doivent choisir entre travailler et faire des enfants, elles renoncent donc à fonder une
famille?
- Le chômage affecte-t'it la fecondité en France?
En Europe, le taux de fécondité est élevé dans les pays où les taux d'activité féminine est lui-même élevé,
comme en Europe du Nord. Les politiques familiales efficaces sont celles qui favorisent le travail des femmes,
en leur permettant de concilier travail et maternité, en développant des systèmes de garde des enfants. Dans les
pays d'Europe du Sud, les mères sont moins actives, et font moins d'enfants. En France, les mères actives, si
elles peuvent se sentir stigmatisées, le sont nettement moins qu'ailleurs. Déjà, il y a un siècle, des modes de
garde avaient été imaginés pour permettre aux ouvrières de travailler.

3. Réalisez votre enquête sur la natalité en Russie. Qu’est-ce qui est à la base de la natalité qui croît ou qui
baisse dans notre pays ?
Уровень рождаемости во Франции продолжает расти.
За два года число рожденных в России детей увеличилось более чем вдвое.
К счастью, с безработицей в стране покончено
Государство ввело политику поддержки миноритарных социальных групп.
Несомненно благоприятным фактором для развития социальной политики стало решение увеличить
сумму ежемесячных пособий.
Работающая женщина, которая пытается совместить работу и заботу о детях, все еще оценивается
отрицательно.
В период экономического кризиса молодежь отказывалась создавать семьи.
Его работе благоприятствует постоянная поддержка руководителя.
На женщин, занимающихся своей карьерой, это патриархальное общество навешивает ярлыки.
Уровень безработицы в стране поддерживается на прежнем высоком уровне.
Присмирить пыл французов иметь детей не смог даже кризис.
Ощутимо снизилось число рожденных детей после решения правительства сократить пособия.

Le taux de natalité en France continue d'augmenter.


En deux ans, le nombre d'enfants nés en Russie a plus que doublé.
Heureusement, le chômage dans le pays est terminé
L'état a mis en place une politique de soutien aux groupes sociaux minoritaires.
La décision d & apos; augmenter le montant des prestations mensuelles a été sans aucun doute un facteur
favorable au développement de la politique sociale.
Une travailleuse qui tente de concilier travail et soins aux enfants est toujours jugée négative.
Pendant la crise économique, les jeunes ont refusé de fonder des familles.
Son travail est favorisé par le soutien constant du dirigeant.
Sur les femmes engagées dans leur carrière, cette société patriarcale a mis des étiquettes.
Le taux de chômage dans le pays est resté élevé.
Même la crise n'a pas pu apaiser la ferveur des français d'avoir des enfants.
Le nombre d & apos; enfants nés a considérablement diminué depuis la décision du gouvernement de
réduire les prestations.