Vous êtes sur la page 1sur 5

D011

DROIT DES SOCIETES ET DES GROUPEMENTS D’AFFAIRE

1. Le tribunal de commerce peut-il prononcer la dissolution d'une société en cas de


mésentente entre associés ?

OUI : L’article 1844-7 5° du Code civil dispose prévoit que la dissolution anticipée peut être prononcée par
le tribunal à la demande d’un associé pour justes motifs, notamment en cas de més entente entre associés
paralysant le fonctionnement de la société.

2. La société en participation a-t-elle la personnalité morale ?

NON : La société en participation (SEP) est une société qui, cont rairement aux aut res, n'est pas
immatriculée au Registre du commerce et des sociétés. Elle n'a donc pas de personnalité morale.

3. Une société en nom collectif prend-elle fin au décès d'un associé ?

OUI : Le décès d'un associé entraine de plein droit la dissolution de la société en nom collectif sauf si les
statuts prévoient une clause de la continuité de la société avec son héritier ou seulement avec les
associés survivants.

4. Une clause des statuts d'une société en nom collectif peut-elle prévoir que toute
cession de parts sera autorisée avec la majorité des associés ?

NON : Les statuts de la SNC ne peuvent pas prévoir une condition de vote plus souple. En effet, si un
associé souhaite céder ses parts sociales, cette cession doit être votée à l'unanimité. Cela signifie que
pour quitter la société et vendre ses parts de SNC, un associé doit obtenir l'accord de tous les autres.
5. Un commanditaire d'une société en commandite simple ou par actions peut-il être
gérant ?

NON : Les commanditaires ne sont pas commerçants, ils ne font qu'apport er de l'argent et évetuellement
des biens à la société mais ils ne participent pas à la gestion d'une société en c ommandite simple ou par
actions. Il leur est interdit de s'immiscer dans les affaires sociales.

6. Une société en commandite par actions peut-elle se transformer en société en nom


collectif ?

OUI : Le c hangement du statut juridique de la S CA en SNC se fait par voie de transformation. Pour ce
faire, la société doit suivre des démarches légales :

 nomination d’un commissaire à la transformation ;

 décision de la transformation de la SCA en SNC lors d’une assemblée générale extraordinaire ;

 mise à jour des statuts de la société ;

 publicité dans un journal d’annonces légales ;

 déclaration de la trans formation de la SCA en SNC et dépôt du dossier de modification au centre


de formalités des entreprises (CFE) pour enregistrer les statuts.

7. La cession de parts dans une SARL est-elle toujours libre ?

NON : Dans la SA RL, la cession est libre entre associés et au profit des conjoints, ascendants et
descendants des associés. L'associé devra néanmoins respecter une procédure d'agrément pour pouvoir
céder ses parts à un tiers.

8. Les statuts de SARL peuvent-ils limiter les pouvoirs du gérant par une clause
restrictive ?

OUI : La limitation des pouvoirs du gérant de SARL est prévue dans les statuts. En effet, des clauses
restrictives qui limitent le pouvoir du gérant sont inoppos ables aux tiers, même si le tiers en avait
connaissance.
9. La fondation d'une société anonyme faisant offre au public de titres financiers
(c'est-à-dire désirant être cotée en bourse) est-elle simultanée ?

NON : La constitution de la société anonyme doit être réalisée a vant de pouvoir prétendre être cotée en
bourse. Ce sont donc les titres émis par la société qui permettent de la définir en tant que « cotée » ou
non. Par conséquent, de nombreuses formalités sont échelonnées dans le temps.

10. Une présomption de faute de gestion pèse-t-elle sur les dirigeants sociaux en cas
d'insuffisance d'actif ?

NON : La res ponsabilité des dirigeants ne pourra pas être engagée s'il ne s'agit que d'une simple
négligenc e dans la gestion. Deux conditions doivent être réunies : la preuve d'une faute de gestion et le
lien de causalité entre cette faute et l'insuffisance d'actif.

11. Une personne morale peut-elle être administrateur de société anonyme ?

OUI : Tout e personne (physique ou morale) peut être nommée administ rateur, la personne morale devant
alors désigner un représentant permanent pour occuper le poste.

12. Les administrateurs de société anonyme peuvent-ils cumuler un nombre illimité de


mandats d'administrateurs ?

NON : En principe, une personne physique ne peut exercer simultanément plus de cinq mandats
d’administrateur ou de membre du conseil de surveillance dans des sociétés anonymes.

13. Les administrateurs de société sont-ils révocables ad nutum ?

OUI : La révocation ad nutum peut être définie comme la possibilité pour les associés de révoquer les
dirigeants de la société sans préavis, ni précisions de motifs, ni indemnités. Par conséquent, les
administrateurs de société sont révocables à tout moment sans que les actionnaires aient à justi fier d'un
motif. Cependant, ce droit de révocation ne doit pas être exercé de manière abusive.
14. Les membres du directoire doivent-ils obligatoirement être des personnes physiques
?

OUI : Le directoire d’une société anonyme (SA ) est composé de 2 à 5 me mbres. Il faut obligatoirement
être une personne physique pour pouvoir être nommé membre du directoire.

15. La révocation des membres du directoire peut-elle avoir lieu ad nutum ?

NON : Les membres du directoire peuvent êt re révoqués par l’assemblée générale et par le conseil de
surveillance au cas où les statuts le prévoit. La révoc ation peut donner lieu à des dommages et intérêts au
cas où celle-ci intervient sans juste motif.

16. Une société anonyme dont le capital n'est pas entièrement libéré peut-elle procéder à
une augmentation de capital ?

NON : Si le capital social n’est pas intégralement libéré dans les 5 ans, la société ne peut pas :

 bénéficier du taux réduit de l’impôt sur les sociétés à 15%,

 réaliser d’augmentation de capital social en numéraire.

17. Les apports en industrie sont-ils possibles dans une société anonyme ?

NON : Les apports en industrie (c’est-à- dire en travail, en connaissances techniques ou en servic es.)
sont impossibles dans le cadre d’une SA. Ceux-ci seraient trop difficiles à évaluer du fait que la
responsabilité des actionnaires n'est pas engagée et que le capital social représente le seul gage pour les
créanciers sociaux.

18. En cas de constitution de société anonyme avec offre au public de titres financiers, la
souscription du capital peut-elle être partielle seulement ?

NON : L'article L. 225-3 al. 1er du Code de commerce (ancien article 75 al.1er de la loi de 1966) impose
la souscription intégrale du capital social.
19. Une société à capital variable peut-elle être une SARL ?

OUI : Une société doit avoir un capital social et la plupart du temps, le montant de ce dernier est fixe. Pour
certaines formes de sociétés, il est toutefois possible d’opter pour un capital variable. Toutes les sociétés
ne peuvent pas utiliser un capital variable, cette faculté est réservée aux sociétés autres que les sociétés
anonymes (SA). Ainsi, une SARL, une SAS, une SNC ou une société civile peuvent avoir un capital
variable.

20. Un GIE peut-il être constitué sans capital ? Pourquoi ?

OUI : Un GIE (groupement d'intérêt économique) peut se constituer avec ou sans capital mais en
contrepartie, les membres sont indéfiniment et solidairement responsables sur leur patrimoine propre.