Vous êtes sur la page 1sur 2
Collectif 3S (Santé-Sécurité-Sérénité) 64160 ESCOUBES collectif3s@yahoo.fr à Objet : Opposition au projet de la

Collectif 3S (Santé-Sécurité-Sérénité) 64160 ESCOUBES

collectif3s@yahoo.fr

à

Objet : Opposition au projet de la Sarl 3E à Escoubès

Monsieur le Président,

Escoubès, le 6 mars 2012

Monsieur Georges LABAZÉE Président du Conseil Général 64, avenue Jean Biray

6 4 0 5 8

P A U

CEDEX

9

Le Collectif 3S (Santé-Sécurité-Sérénité) a l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance une attention particulière sur le projet de création d’une usine de traitement de déchets organiques à Escoubès présenté par la société 3E (SARL Elevage-Energie-Environnement). Au titre des installations classées pour la protection de l'environnement, après 2004 puis 2006, une troisième procédure d'enquête publique concernant ce dossier vient de se terminer en la mairie d'Escoubès le 23 février dernier.

L'emplacement retenu pour l'installation de cette usine provoque un intense trouble et de grandes inquiétudes parmi de très nombreux habitants de la commune et des villages voisins. Il entre en contradiction absolue avec les aspirations individuelles et collectives des citoyens qui souhaitent préserver leur cadre de vie. En effet le site choisi est inadapté car trop près du cours d'eau le Gabas et trop proche d'un lotissement communal de 16 maisons, de 2 immeubles HLM et de 40 habitations individuelles. Il est desservi par la D43, route trop étroite et trop sinueuse pour recevoir l'augmentation prévue du trafic des poids lourds.

Le quasi triplement de la circulation de camions, chaque jour, transportant effluents d’élevages, boues de stations d’épuration, boues grasses, cadavres et sous-produits d’animaux, sang de volailles, etc

, engendrerait pour tous les usagers, outre une pollution atmosphérique accrue, une aggravation très significative de l'insécurité routière liée notamment aux croisements de véhicules à gabarit important. S'appuyant sur la technique de la méthanisation, procédé séduisant en lui-même, cette usine rejetterait toutefois dans l'atmosphère d'importantes masses de gaz dangereux (H 2 S - 1,3 t/an, SO 2 – 2,5 t/an, NO x – 21,2 t, CO – 51,7 t, CO 2 - 10 000 t/an). Leur dispersion serait malheureusement fortement freinée par les nombreuses brumes et brouillards stagnant très souvent dans ce petit vallon, avec de graves conséquences sur la faune et la flore mais aussi sur les personnes ; en novembre 2005, en Allemagne, dans une unité de méthanisation à Rhadereistedt, une émanation de sulfure d’hydrogène (H 2 S) tue 4 personnes. Le danger d'incendie comme à Montpellier (AMETYST 09/2010) ou d'explosion comme en Allemagne (Daugendorf 12/2007) n'est également pas à négliger avec un SDIS malheureusement trop loin. Les nuisances olfactives seraient toujours présentes. En effet la très grande majorité des exploitants agricoles de notre commune n'est pas associée à ce projet, considérant le coût de traitement du m 3 d'effluents trop onéreux. Peut-être attendent-ils de les faire traiter à 25 km de chez eux où le prix serait 5 fois moins cher ? Un volume important d'effluents non traités nécessitera donc toujours d'être épandu sur la commune malgré les efforts déployés par les agriculteurs afin d’en minimiser les désagréments.

Le Gabas aurait aussi à souffrir des rejets aqueux de l'usine (> 68 000 m 3 ) contenant des produits comme le dioxyde de soufre, l’azote organique et l’azote ammoniacal, des phosphates, évalués à plusieurs centaines de kilogrammes par an. Ils limiteraient localement la pénétration de la lumière dans l’eau du Gabas, diminueraient la teneur en oxygène et entraîneraient une prolifération d’algues et de plantes aquatiques pouvant aboutir à des phénomènes d’eutrophisation affectant durablement la faune et la flore déjà bien éprouvées. Une pollution accidentelle ne serait certainement pas à exclure, comme à St-Gilles- du-Mené (Côtes-d'Armor) le 28 janvier dernier, où la rivière le Lié a été gravement polluée par le déversement accidentel de 50 m 3 d'effluents provenant de l'usine de méthanisation Géotexia. Mais au-delà c'est aussi le développement de la commune d'Escoubès qui serait freiné par les conséquences induites par les nuisances diverses de cette installation et principalement une désaffection et une dépréciation de l'immobilier. De plus, en cette période d’austérité budgétaire, l’apport conséquent de subventions publiques (≈ 4 millions €) pour un tel projet se ferait inévitablement au détriment d’autres priorités d’intérêt général.

Conscients de la nécessité de traiter efficacement les pollutions d'origines agricoles, les Escoubésiennes et les Escoubésiens, loin d'être hostiles à la méthode de méthanisation, récusent l'endroit sélectionné par 3E, estimant l'environnement du lieu menacé. Ils souhaitent que ces installations industrielles soient positionnées très loin de cours d'eau et préconisent comme alternative plutôt la création de bien plus petites unités de traitement semi-collectives (regroupement de 2,3 voire 4 agriculteurs) sur les lieux même de productions des effluents agricoles ; la réalisation d'un tel projet pilote à taille humaine sur la commune d'Escoubès, appuyée par les collectivités territoriales, serait accueillie favorablement par l'ensemble de la population.

Le Collectif 3S, composé d'habitants d'Escoubès mais aussi des communes voisines, soutenu par les 647 personnes signataires d'une pétition d'opposition à ce projet (152 Escoubésien-ne-s, 136 habitants des communes voisines et 359 personnes par Internet) refuse de voir se créer à cet endroit une telle station, convaincu de la nécessité de défendre légitimement la vulnérabilité de cet environnement local et de ses habitants.

Nous vous demandons, Monsieur le Président, d'examiner avec la plus grande attention le dossier de demande de la SARL 3E. A cet effet vous trouverez ci-joint le document d'analyse réalisé par le Collectif 3S sur les incidences d'une telle installation.

Nous tenant à votre disposition, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos respectueuses salutations.

Le Collectif 3S

P.J. : Analyse critique de l'unité de traitement des effluents d'élevage de la société 3E