Vous êtes sur la page 1sur 2
N°252 - 16 juin 2011
N°252 - 16 juin 2011

LES INVESTISSEMENTS D'AVENIR DANS L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE.

LES CHIFFRES L’ESSENTIEL 35 milliards d'euros : c'est le montant total des crédits consacrés au
LES CHIFFRES
L’ESSENTIEL
35 milliards d'euros : c'est
le montant total des crédits
consacrés au programme
d’investissements d'avenir.
22 milliards d'euros : c'est
L'économie française souffrait d'une insuffisante capacité à innover, avec
des conséquences pour la croissance. Pour remédier à cela, le
Président de la République a lancé, en décembre 2009, un grand
programme d'investissements d'avenir qui représente 35 milliards
d'euros, dont 22 milliards seront consacrés à l'enseignement supérieur et
la recherche.
la part des investissements
d'avenir qui concernent
directement ou indirectement
les universitaires et les
chercheurs.
220
: c'est
le
nombre
de
Une dynamique profonde a été engagée pour transformer notre
système d'enseignement supérieur et de recherche. Les
investissements d'avenir viennent réaffirmer l'engagement de l'Etat dans
la recherche et l'enseignement supérieur pour les rendre compétitifs,
visibles et lisibles dans le monde.
projets
d'investissements
d'avenir
déjà
sélectionnés
Dans
le contexte actuel des finances publiques, maintenir
dans
le
domaine
de
l'investissement de l'Etat est une nécessité. En effet, les brevets que
l’enseignement supérieur
et
nous déposons aujourd'hui créeront les emplois de demain.
de la recherche.
créeront les emplois de demain. de la recherche. LES INVESTISSEMENTS D'AVENIR POUR RELANCER NOTRE
créeront les emplois de demain. de la recherche. LES INVESTISSEMENTS D'AVENIR POUR RELANCER NOTRE

LES INVESTISSEMENTS D'AVENIR POUR RELANCER NOTRE CAPACITE A INNOVER

Un grand programme d'investissements pour la France de demain

Depuis plusieurs années, l'économie française souffrait d'une insuffisante capacité à innover, avec des conséquences négatives pour la croissance. Le Président de la République a donc décidé en décembre 2009, de lancer un grand programme d'investissements d'avenir, voté par le Parlement, qui représente 35 milliards d'euros dans l'enseignement supérieur, dans la formation, dans la recherche, dans les filières industrielles d'avenir, dans les PME, dans le développement durable ou encore dans le numérique.

Les investissements d'avenir ont pour objectif de renforcer la compétitivité de l'économie française, pour renforcer la croissance. Les brevets que nous déposons aujourd'hui vont créer les emplois de demain partout dans notre pays.

Sur les 35 milliards consacrés à ce programme, le Gouvernement a souhaité consacrer 22 milliards à l'enseignement supérieur et à la recherche, afin de leur donner les moyens d’être au meilleur niveau mondial. En effet, nul ne peut nier que la compétition, en particulier avec les pays émergents, est une compétition de plus en plus rude et que nous n'avons pas le droit du prendre du retard. C'est pourquoi, par cet engagement le Gouvernement a souhaité réaffirmer sa confiance dans l'enseignement supérieur et la recherche de notre pays.

Dans l'enseignement supérieur et la formation, cela permettra aux établissements d'enseignement supérieur de disposer de ressources permettant de se hisser au meilleur niveau mondial. Dans la recherche, il s'agira de se doter des équipements nécessaires pour réaliser des sauts scientifiques et technologiques, développer les biotechnologies, impulser une nouvelle dynamique dans nos laboratoires d'excellence et favoriser les applications industrielles de la recherche.

Les investissements d'avenir sont compatibles avec une gestion sérieuse des finances publiques

Les investissements d'avenir financeront des actifs rentables et des infrastructures de recherche et d'innovation utiles pour le développement de notre pays. Il ne s'agit pas de dépenser d'un côté ce que nous avons économisé de l'autre. Il s’agit au contraire de réaliser une gestion sérieuse, c'est-à-dire de réduire les dépenses de fonctionnement pour pouvoir continuer, voire accroître, ce que nous faisons en matière d'investissement, dans le souci de bâtir la France de demain.

Ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, Porte-parole du Gouvernement 139 rue de Bercy 75572 PARIS CEDEX 12

L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE : UN VOLET MAJEUR DES INVESTISSEMENTS D'AVENIR

Les investissements s'adressent à toute la communauté universitaire et scientifique

Depuis 2007, une dynamique profonde a été engagée pour transformer notre système d'enseignement supérieur et de recherche. Elle s'est traduite par la réforme de l'université française autour de l'autonomie et par des coopérations renforcées entre tous les acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle s'est accompagnée d'un effort budgétaire inédit et d'une rénovation en profondeur de l'immobilier universitaire. La réforme a pour objectif de renforcer la compétitivité de notre pays dans l'économie de la connaissance.

L'ambition du programme investissements d'avenir est de rendre nos pôles d'enseignement et de recherche plus forts, plus lisibles et plus visibles en matière de formation, de recherche et d'enseignement supérieur.

Ce programme s'adresse à toute la communauté universitaire et scientifique : à Paris comme en Province, dans les grandes métropoles comme dans les autres villes universitaires, au niveau des laboratoires comme à l'échelle d'un groupement d'établissements ou de d’un pôle de recherche et d'enseignement supérieur dans son ensemble.

Les Investissements d’avenir ont suscité un réel enthousiasme : sur plus de 800 projets déposés, 220 ont d’ores et déjà été sélectionnés par des jurys internationaux. Plus de 10 Mds €, sur les 22 consacrés à l’enseignement supérieur et à la recherche, ont déjà été attribués.

Les Investissements d’avenir au service des citoyens. Les Investissements d’avenir vont changer le quotidien de nos concitoyens en permettant notamment :

D’innover pour mieux soigner, avec :

l’équipement « FIGURES » qui permettra de réaliser des greffes de visage grâce à des techniques uniques au monde

Le laboratoire « LIFE SENSES » grâce auquel on pourra concevoir des rétines artificielles et mieux traiter les déficits auditifs et visuels liés au vieillissement

L’Institut hospitalo-universitaire « MIX-SURG » qui va développer la chirurgie de demain, personnalisée et robotisée, et perfectionner les interventions chirurgicales grâce à des micros et nano-robots

De faciliter l'autonomie, l'accessibilité, la mobilité et le maintien à domicile des personnes à mobilité réduite avec :

L’équipement « ROBOTEX », qui en concevant des maisons « intelligentes », favorisera le maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées

D’inventer des moyens de transports individuels plus sûrs et de concevoir l'espace urbain de demain, avec

L’équipement "SENSE CITY" qui va développer et concevoir un environnement urbain équipé de capteurs interconnectés, pour simplifier le quotidien d’une population urbaine en croissance (mesure très précise du trafic, détection des places de stationnement libres, aide à l'autonomie des personnes, détection de présence, gestion intelligente de l'énergie des immeubles )

D’innover pour une agriculture durable Le projet de bioressources BREEDWHEAT permettra de sélectionner de nouvelles variétés de blé moins exigeantes en eau et en engrais, pour une agriculture plus robuste et plus respectueuse de l'environnement.

Les Investissements d’avenir dessinent une nouvelle carte des territoires Les investissements d'avenir dans la recherche représentent aussi plusieurs milliards d’euros, dans le domaine spatial, le domaine aéronautique, le nucléaire de demain et les énergies décarbonées. C'est un ensemble de technologies et de savoir-faire qui bâtiront la croissance et la France de demain. Ils dessineront une nouvelle carte des territoires et de leurs atouts : les recherches sur les océans et les énergies marines en Bretagne, les nanotechnologies en Rhône-Alpes, les nouveaux matériaux et une nouvelle métallurgie en Lorraine…

Valérie PECRESSE : « Avec les Investissements d’avenir, nous avons donné carte blanche à la créativité de nos scientifiques. Et leurs projets nous ont donné un aperçu saisissant de l’avenir : ils donnent le visage d’une France qui innove et qui relèvera demain les grands défis qui l’attendent : ceux des énergies durables, de la protection de l’environnement ou du mieux vivre et du mieux vieillir. »