Vous êtes sur la page 1sur 19
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:35 Page13 Introduction Introduction A travers
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:35 Page13 Introduction Introduction A travers

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:35 Page13

Introduction

Introduction

A travers l’histoire, le pouvoir politique a été obtenu de façon

bien différente selon l’époque et la partie du monde. De nos jours l’on se dirige vers la démocratie mais la mondialisation pousse à la recherche de conceptions universelles. L’on a oublié le tirage au sort, l’acclamation et nous parlons surtout d’élections. Elles ont leurs règles, des normes universelles qui

sont issues des territoires des grands de ce monde, qui atti- rent par les images du bien-être et du pouvoir qu’ils diffusent autour d’eux.

Mais voilà qu’en dehors des réglementations sur lesquelles nous travaillons de façon à tenir compte de tous les succès, les échecs et les solutions que l’Occident pense avoir appor- tés, nous constatons de nouvelles façons d’acquérir le pouvoir au sein de démocraties ou de « soft dictatorships ». La nouvelle façon de faire s’intitule « ACTION NON VIOLENTE ». Après soft dictatorships ». La nouvelle façon de faire s’intitule « ACTION NON VIOLENTE ». Après avoir dit cela nous rencontrons une contradiction car elle se nomme aussi « ACTION SPONTANÉE » alors qu’elle est savamment et puissamment orchestrée tout en profitant de fonds considérables venant de l’étranger sans que l’on puisse en contrôler le niveau ou le cheminement exact.

Les nouveautés qui apparaissent sont nombreuses. Le voca- bulaire a changé, nous parlons de « société civile ». Les orga- nisations qui en font partie portent des noms irréprochables tels que « droits de l’homme » (Human Rights Watch),

« maison de la liberté » (Freedom House), « société ouverte »

(Open Society Institute)… La circulation de cette société civile est encouragée de par le monde et face aux sommes

13
13
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:35 Page14 La societe civile, un
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:35 Page14 La societe civile, un

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:35 Page14

La societe civile, un cheval de Troie ?

énormes qu’elle véhicule l’on pourrait parler d’ingérence.

Nous allons voir que ces fonds sont à la fois publics et privés.

A noter que les fonds privés proviennent de personnes ou

d’associations qui profitent d’avantages fiscaux considérables aux Etats-Unis, et qui peuvent correspondre aux revenus de fonds spéculatifs ou autres. L’on a même parlé de « flagship

philanthropy » (« le fleuron de la philanthropie »). Les sommes attribuées ici ou là ne sont pas toujours clairement indiquées car l’on a de nombreux cas d’associations écrans qui brouillent les pistes.

Depuis les années soixante-dix, tout a été prévu jusqu’aux détails. La formation internationale de nos activistes comprend ce qu’il faut dire, et les attitudes qu’il faut avoir devant les étrangers qui viennent leur rendre visite. La naïveté de certains de leurs visiteurs, qu’ils soient intellectuels ou politiques, laisse rêveur. politiques, laisse rêveur.

Cette société civile, ces ONG, qui ne se veulent pas politiques vont-elles se substituer à nos organisations électorales ? Ces mouvements de rue que nous constatons lors du Prin- temps arabe seront-ils nos nouvelles façons de conquérir le pouvoir ? Car attention, nous les voyons agir dans le cadre de

« soft dictatorships » mais ils sont aussi présents dans les

nouvelles démocraties. La « Révolution orange » préparée longtemps à l’avance n’a pas mené à des catastrophes, la vie politique est plus tard rentrée dans l’ordre mais au Kirghistan le sang a coulé. Alors que va-t-il se passer au Moyen- Orient ?

L’être humain craint l’anarchie. En Egypte, dans un premier temps, après le tumulte l’armée a pris le pouvoir. Les révolu-

14
14
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:35 Page15 Introduction tionnaires s’en
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:35 Page15 Introduction tionnaires s’en

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:35 Page15

Introduction

tionnaires s’en plaignent. L’on peut regretter que les événe- ments n’aient pas été progressifs. La Tunisie a essayé mais les conjurés ne l’ont pas voulu. Il faudrait un dialogue car autre- ment, si la mémoire institutionnelle disparaissait, il faudra tout recommencer.

Comment vont réagir les forces qui sont dans la rue ? Ne risque-t-on pas d’avoir des situations à l’irakienne où l’on découvre avec étonnement qu’installer la « liberté » sans les aménagements progressifs nécessaires entraîne le déchire- ment des différentes religions et mène à l’exode massif de la population vers les pays voisins ?

Les révolutions de couleur peuvent s’évaporer ou laisser des séquelles gênantes sinon dramatiques, comme le Kirghistan. Il existe dans la situation présente du Moyen-Orient une intervention occidentale préalable et méconnue, mêlant fonds publics et privés. Leur aboutissement a varié par le passé et leur effet variera selon les cas et les conditions. Il ne faut de toute façon jamais oublier qu’il ne s’agit aucunement d’éléments spontanés mais aidés, financés et parfois orientés par l’étranger, ce qui ne leur enlève pas nécessairement de la valeur mais il nous faut à tout moment tenir compte de ce facteur dans nos jugements. L’enfer serait-il pavé de bonnes intentions ? intentions ?

Bernard OWEN

15
15
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page217 Les coups d'Etat, les
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page217 Les coups d'Etat, les

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page217

Les coups d'Etat, les révolutions

6. Les coups d'Etat, les révolutions :

une vague déferlante des peuples ?

La spontanéité de l'ensemble d'une population renversant les autorités est un mythe. Delacroix nous dépeint une femme brandissant le drapeau de la liberté suivie d'une foule prête à se faire tuer pour elle. Delacroix a raison quand il nous montre une scène représentant l'aboutissement d'une situa- tion. Mais comment cette foule en est-elle arrivée là ?

Shakespeare, dans son Jules César, nous fait découvrir ce qui peut se passer au départ. Marc Antoine prend la parole à l'en- terrement de Jules César qui vient d'être assassiné. Les conju- rés, ne se méfiant pas de lui, lui font place et lui permettent de prendre la parole. Marc Antoine commence par : « Je suis là pour enterrer César et non pour en faire l'éloge. de prendre la parole. Marc Antoine commence par : « » En fait, il s'agit bien » En fait, il s'agit bien de louanges, mais tous ses propos se terminent en moqueries subtiles à l'égard des conspirateurs : « mais, ne sont-elles pas toutes des personnes à qui l'on doit rendre hommage ? » A la fin de son discours, la foule se rue sur les conjurés, qui sont obligés de fuir et de quitter la Cité. Les retournements de l'opinion publique font l'objet d'une autre plaisanterie moins littéraire : « Ce village a 600 habitants – non, il en a 1 200. Comment ? Eh bien, quand le maréchal Pétain est passé, 600 personnes l'ont acclamé, et quand le géné- ral de Gaulle est venu, 600 personnes l'ont acclamé. Donc, cela fait 1 200 personnes. »

Les Bolcheviques disposaient d'un terrain privilégié : la guerre de 1914-1918 avait remis en cause ce qui était le commande- ment, l'exécution, dans un contexte général d'un ordre long- temps établi. Le refus d'obéir s'est alors manifesté dans tous

217
217
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page218 La societe civile, un
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page218 La societe civile, un

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page218

La societe civile, un cheval de Troie ?

les pays participants. En France, des attaques irréfléchies du général Nivelle ont mené au refus d'attaquer de 200 000 hommes. La Russie avait un front de guerre plus vaste. L'abdication de l'empereur avait désorganisé le Haut Commandement, et le gouvernement souhaitait poursuivre la guerre, qui se présentait mal. Les Bolcheviques étaient peu nombreux, il s’agissait d’une cohorte d’agitateurs chargée d’entraîner un groupe d’hommes toujours et en s’ajoutant les uns aux autres, rejoignaient la doctrine bolchevique.

Les techniques ne manquent pas et se ressemblent. Les coups d'Etat, dont on parle et auxquels on réfléchit, nous viennent du passé : Trotski, Malaparte. Leur opinion est certes intéressante, mais, de nos jours, ne pourrait-on pas adjoindre à ces technologies celles de Gene Sharp, qui a mis au point toute une technologie de la prise de pouvoir par des manifestations non violentes, et que l'on a, tout comme par le passé, appelées « spontanées » ? Le peuple, personnage indéterminé, aurait agi de tout temps au nom de spontanées » ? Le peuple, personnage indéterminé, aurait agi de tout temps au nom de son bien- être, ce qui veut dire au nom de l'ensemble de la population.

Les coups d'Etat se préparent. Il faut bien cerner l'opinion publique. On lance une rumeur non fondée au sud du pays, et l'on compte le temps qu'il lui faut pour atteindre le nord du pays. Il s'agit, ensuite, de voir le temps qu'il lui faut pour reve- nir au sud et apprécier la déformation que la rumeur a subie pendant son voyage. De nos jours, les rumeurs sont les chuchotements en ligne. L'on peut twitter tout et n'importe quoi, et l'on atteint 200 personnes qui, à leur tour, en feront autant. En Chine, le 19 mars 2012 au matin, un journaliste nommé Li Delin a twitté sur un microblog, Sina Weibo, qu'il y avait des embouteillages en raison de contrôles policiers, que

218
218
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page219 Les coups d'Etat, les
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page219 Les coups d'Etat, les

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page219

Les coups d'Etat, les révolutions

des véhicules de l'armée étaient partout. Sina Weibo repré- sente 23 000 écoutes. Le twit a été repris 200 fois en moins de 4 heures. A 23 heures, l'information était reprise par d'autres. L'on a même mis en ligne l'image, pas très claire, de voitures de police censées avoir été photographiées dans la soirée. Ces chuchotements ont été impliqués ou ont contri- bué à l'origine de rumeurs de coup d'Etat. Un blogueur, Mo Bai, ajoute qu'il entend des coups de feu et : « Vous en saurez plus demain ! » En fait, au départ, il s'agissait d'un simple contrôle de police sur la voie principale allant d'est en ouest au centre de Beijing. Le journaliste Li Delin, effrayé par la tournure des événements, essaya de rectifier. Mais rectifier n'était pas aussi simple…

Le journaliste du journal The Economist à Beijing, G. E., d'où provient le récit de cet événement, fait le commentaire suivant : « Le journaliste du journal The Economist Les chuchotements, les rumeurs peuvent très rapide- ment voler de Les chuchotements, les rumeurs peuvent très rapide- ment voler de leurs propres ailes et cela, quel que soit le moyen de les communiquer ; cela a existé dès qu'il y a eu plus de deux êtres humains sur la planète. La seule façon de réduire leur portée est que la population puisse disposer de moyens d'infor- mations crédibles et régulières. »

n Le dysfonctionnement d’une démocratie

Adoptons une autre approche, celle des raisons qui provo- quent ces coups d'Etat. Approche qui a l'avantage de se situer en dehors des courants habituels des historiens et des juristes. Il s'agit du dysfonctionnement d'une démocratie, et de quel personnage la renverse.

219
219
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page220 La societe civile, un
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page220 La societe civile, un

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page220

La societe civile, un cheval de Troie ?

L’exemple de l’Italie et du fascisme

Prenons Malaparte qui parle de l'arrivée au pouvoir de Musso- lini d'une façon technique, mais observe, comme toujours, la situation en tant que journaliste. En fait, l'Italie s'est formée à travers l'accroissement de son territoire à partir du Piémont en 1848, avec l'opposition d'abord radicale puis modérée du Vatican. Le scrutin majoritaire à deux tours a été la règle jusqu'en 1913, et l'on peut considérer qu'avec l'accroissement du corps électoral masculin, l'Italie était en accord avec la démocratie de son époque. De 1848 à 1876, nous trouvons un parti de droite modéré disposant d'une majorité parlemen- taire, puis, de 1880 à 1913, un parti de gauche modéré dispo- sant d'une semblable majorité. A la fin de la guerre de 1914-1918, on voit l'introduction du scrutin de liste proportion- nel et la décomposition des partis existants ainsi que l'appari- tion de nouvelles formations, dont un parti catholique. Le coup d'Etat bolchevique a eu une grande influence sur la gauche européenne. En Italie, le Parti socialiste est devenu très à gauche. Son succès aux élections locales lui a fait prendre de nombreuses municipalités de la vallée du Pô. Pendant ce temps, le gouvernement de coalition donnait l'image de l'impuissance, alors que les socialistes Pendant ce temps, le gouvernement de coalition donnait l'image de l'impuissance, alors que les socialistes hissaient le drapeau rouge, disant que la gestion des municipalités les entraînait au moment où ils prendraient le pouvoir en Italie. Ne disposant pas de gendarmerie, le pays s'engageait dans la voie de l'anarchie. A ce moment, apparaît Mussolini. Ancien socialiste, il se présente à la tête d'anciens officiers et soldats démobilisés pour remplacer le drapeau rouge par le drapeau italien. Mussolini a sa technique. Un certain nombre de ses hommes montent dans des camions, et se rendent dans

220
220
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page221 Les coups d'Etat, les

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page221

Les coups d'Etat, les révolutions

d'autres villes, où ils ne sont pas connus individuellement, paradent dans la ville et remplacent le drapeau. Au congrès des Faisceaux de Florence, en 1919, Mussolini dit : « Nous n'avons pas de doctrine préconstituée, notre doctrine c'est le fait. » Mussolini avait déjà déclaré : « le fascisme, dès qu'il aura achevé sa tâche liée à la crise actuelle… il ne s'obstinera pas à vivre, il saura disparaître sans grimaces ».

Aux élections de 1919 et 1921 tenues à la proportionnelle, les candidats se présenteront au sein d'autres listes et auront peu de succès, surtout en 1919. A noter que, lors des élections, le Parti fasciste se présente avec un programme très à gauche, mais en 1921, il est admis sur les listes du parti le plus impor- tant de l'alliance gouvernementale.

Les grèves organisées par la gauche radicale ne pouvaient

résister à la technique des anciens militaires rassemblés sous le Faisceau et financés par les propriétaires terriens. Il s'agis- sait de rétablir l'ordre devant un gouvernement impuissant. Les fascistes avaient obtenu quelques députés en 1921, et les gouvernements ne restaient pas au pouvoir plus de trois mois. Un homme politique italien, Giolitti, écrivait à Luigi

Ambrosini, un confrère, le 1 er janvier 1923 : «

électorale avait découpé l'Assemblée d'une façon telle qu'il était impossible d'avoir un gouvernement fort avec un programme

défini ». Lorsque Mussolini aura des candidats sur la liste, le même Giolitti, du Bloc national, dira : « Ces candidatures fascistes ne sont que feux d'artifice, elles feront beaucoup plus de bruit, mais il n'en restera rien. »

cette maudite loi

221
221
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page222 La societe civile, un
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page222 La societe civile, un

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page222

La societe civile, un cheval de Troie ?

L’exemple de l’Allemagne et du nazisme

Et le nazisme ? Là encore, il s'agit d'un Etat où le gouverne- ment s'effondre, lors de la crise économique de 1929. Le système électoral allemand mis en place par la République de Weimar était très proportionnel et, contrairement à ce que beaucoup pensent, le nazisme ne possédait pas une assise électorale puissante. En 1928, il réunit 2,6 % des suffrages, ce qui est très faible pour n'importe quel pays, surtout pratiquant la proportionnelle. Le gouvernement de coalition est composé de cinq partis modérés. La crise de 1929 frappe l'Allemagne de plein fouet, car nombreuses étaient les entreprises possédant des capitaux provenant des Etats-Unis. Devant une telle crise, le gouvernement se décompose, et l'on forme un gouvernement mono parti très minoritaire avec un chancelier : Brünig, homme semblerait-il compétent, mais qui dépend, pour légiférer sur des décrets présidentiels, du président Hindenburg, très conscient de l'importance de sauver la République. Weimar, ayant jusque-là des gouverne- ments de coalition, ne possédait aucune structure d'accueil pour le vote contre ces gouvernements de grande coalition, hormis le Parti communiste et le minuscule Parti nazi. Ce dernier avait bien obtenu 6,6 % des suffrages, lors des premières élections de 1924 (en mai), mais avait immédiate- ment chuté à 3 % en décembre. Les 6,6 % des voix prove- naient du désespoir des Allemands, en raison de la chute du mark, dont la dévaluation avait été dramatique. mark, dont la dévaluation avait été dramatique.

Donc, en 1930, les Allemands étant des démocrates retour- nent aux urnes, et le Parti nazi récolte 18,3 % des suffrages (le score du Parti communiste est de 13,1 %). Le bolchevisme faisait encore peur, et le Parti nazi paraissait plus raisonnable

222
222
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page223 Les coups d'Etat, les
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page223 Les coups d'Etat, les

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page223

Les coups d'Etat, les révolutions

et efficace. Les élections de 1930 n'avaient rien arrangé, et près de 6 000 000 de personnes étaient au chômage. Après une élection présidentielle où Hindenburg bat Hitler en 1932, le Parti nazi obtient 37,3 % des suffrages en juillet 1932. Les gens avaient connaissance du livre Mein Kampf, mais qui s'oc- cupe de l'idéologie plutôt que des programmes ? L'Allemagne se trouvait face à une situation sans avenir. De toute façon, Goebbels, chargé de la propagande, pouvait crier à travers tout le pays que certains disaient que les Nazis n'étaient pas démocratiques. Que s'était-il passé de 1930 à 1932 ? Hitler se trouvait le grand vainqueur, sans qu'aucun gouvernement fut possible. Il avait bien tenté un coup d'Etat le 8 novembre 1923 en Bavière contre la politique de Berlin, mais cela s'était terminé dans le ridicule, et ainsi que le disait Lord d'Abernon, l'ambassadeur d'Angleterre à Berlin à l’époque, « et l'on n'en- tendit plus parler de lui ». l'ambassadeur d'Angleterre à Berlin à l’époque, « et l'on n'en- tendit plus parler de lui

n Les techniques de la révolution du XXI e siècle

Revenons aux techniques de la révolution du XXI e siècle et au Centre français de recherche sur le renseignement. Dans un article, « La cyberdissidence au cœur des révolutions arabes », Yves Marie Peyry (CF2R, n° 249) énumère les organisations qui se sont réunies à Genève, le 12 mars 2012 à l'appel de Reporters sans Frontières. Il s'agissait d'une journée sur la cybercensure. Il commence par Telecomix, organisation créée par des hackers suédois. Telecomix reste flou quand il s'agit de son financement et de ses moyens matériels. Il a porté assistance aux révolutions en cours. Son action consiste à la mise à

223
223
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page224 La societe civile, un
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page224 La societe civile, un

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page224

La societe civile, un cheval de Troie ?

disposition d'outils pour contrer la censure sur internet et rendre anonymes les échanges sur le Web. Telecomix a créé un réseau de serveurs qui proposent des services internet partout dans le monde. Yves Marie Peyry souligne « l'impor- tance d'internet et des réseaux sociaux pour exporter une révolution afin d'influencer l'opinion internationale ». Dès le début des manifestations au Caire, la chaîne télévisée du Qatar couvrait les événements et, malgré l'interdiction des autorités, a pu, grâce à Telecomix, diffuser les images de contournement sur le satellite « hot bird ».

Une importante ONG américaine, Avaaz (« avaaz » signifie « voix » dans plusieurs langues), est souvent intervenue dans les pays arabes. Elle est issue des groupes républicains et d'un groupe de campagnes civiques transnationales, et Move On, un groupe américain de mobilisation sociale sur Internet. L'organisation Avaaz a été fondée en 2006 par l'Anglo-Améri- cain Ricken Patel, ancien consultant à l’ONU et membre des fondations Rockefeller et Bill Gates. Avaaz revendique 8 millions de membres dans 193 pays. Il s'agit de regrouper les citoyens Avaaz revendique 8 millions de membres dans 193 pays. Il s'agit de regrouper les citoyens du monde, mener des actions pour influencer les décisions mondiales. Avaaz ne parle pas de son financement, des « dons » qui permettent l'ouverture de bureaux à New York, Londres, Paris, Washington, Genève, Rio de Janeiro.

En résumé, il s'agit d'idéalisme disposant de moyens jusqu'alors inconnus, se situant en dehors ou non des insti- tutions existantes. Pour Ricken Patel, « il faut réduire l'écart dans lequel on vit et celui auquel on rêve ». Ce genre de raison- nement n'est pas nouveau. L'histoire de la pensée politique en regorge et la mise en pratique n'a-t-elle pas, par moments, mené à la régression de l'humanité ?

224
224
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page225 Les coups d'Etat, les
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page225 Les coups d'Etat, les

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page225

Les coups d'Etat, les révolutions

Eric Denécé, au nom du Centre français de recherche sur le renseignement (Notes d’actualité, « Le groupe islamique de combat libyen », note 255, août 2011) nous éclaire sur le Groupe islamique de combat libyen (GICL). Son origine se situe en Afghanistan, au début des années 1990. Il s'agissait de Libyens vétérans de la guerre sovietico-afghane. Le GICL figure sur la liste noire du Conseil de sécurité de l'ONU. Le GICL, en 1995, s'est lancé dans une Djihad contre le régime du président Kadhafi. Des actions terroristes ont eu lieu en Libye. Un attentat contre le guide libyen a échoué, et la sécurité libyenne s'est lancée dans des actions efficaces. Le GICL a dû quitter le pays et rejoindre d'autres cellules d'al-Qaida. Le GICL a participé aux attentats d'août 1998 contre les ambas- sades américaines en Tanzanie et au Kenya.

En outre, un rapport présenté à West Point a révélé que la Cyrénaïque, épicentre de la révolte contre le colonel Kadhafi, a été l'un des principaux foyers de recrutement de combat- tants islamistes en Irak. Ce même rapport indique que la région allant de Benghazi à Tobrouk représente l'une des plus grandes concentrations de terroristes au monde. La contribu- tion libyenne comprend les plus nombreux combattants à commettre des attentats suicidaires : 85 % contre 56 % pour les autres nationalités. les autres nationalités.

Le Conseil national de transition (CNT), à l'origine de Benghazi (en Cyrénaïque), dont la coalition s'est empressée de reconnaître la représentativité, fourmille de nébuleuses. Le chef des rebelles libyens, Hakim al Hasidi, membre du CNT de Derna, affirmait disposer d'un millier d'hommes. Il était sous les ordres d'Abdul Fatah Younis jusqu'à son assassinat, non élucidé, fin juillet 2011. Les services de renseignement, « après

225
225
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page226 La societe civile, un
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page226 La societe civile, un

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page226

La societe civile, un cheval de Troie ?

avoir été très inquiets, quant à la présence d’Al-Qaida au sein des insurgés libyens… semblent avoir fermé les yeux sur ordre des politiques » 1 . Le commandant des forces alliées de l'OTAN avait annoncé que « des douzaines d'anciens combattants du GICL étaient avec les rebelles » même s'il avait ajouté que leur action avait lieu à titre personnel et que le Groupe islamique de combat libyen ne participait pas en tant que groupe ! Les informations sur les rebelles sont effectivement diffuses. Ismail Sallabi (du GICL) a entraîné 200 fondamentalistes dans la caserne de Benghazi le 7 avril 2011 avec l'aide d'une ving- taine d'experts envoyés du Qatar.

Après la chute du gouvernement de Kadhafi, les médias sont moins loquaces sur les événements et les déclarations venant de Libye. Alors, pour comprendre la situation présente, il est intéressant de faire un pas en arrière. Au printemps 2011, Soleh Abi Mohammad, lors d'une interview, déclarait qu’al- Qaida avait établi des Emirats en Benghazi… et à Derna, où un Conseil islamique allait gouverner la ville selon la charia. La présence d'al-Qaida, à un moment donné, refroidit les Occidentaux, mais le désir de faire tomber le régime a été le plus fort. Les membres de la CNT, par exemple Achour Boura- chid, acceptent les fondamentalistes au choeur de la révolu- tion : « nous sommes tous musulmans… nous sommes dans la phase de libération nationale ». nous sommes tous musulmans… nous sommes dans la phase de libération nationale ».

Après le pillage des arsenaux de la Libye par les insurgés, soit par al-Qaida ou sa bande (AQMI), que l'on a vue au nord du

1. Notes d’actualité, « Le groupe islamique de combat libyen », Centre de recherche sur le renseignement, www.cf22r/org

226
226
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page227 Les coups d'Etat, les
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page227 Les coups d'Etat, les

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page227

Les coups d'Etat, les révolutions

Mali, les services français ont émis la crainte de les retrouver au Sahel, en Afghanistan, ou à La Courneuve. Dès 2011, les autorités maliennes avaient signalé l'arrivée ou l’infiltration d’armes telles que les AK 47 ou les missiles sol-air portable SAM 7, sans compter les pick-up et camions de transport de troupes. Déjà au printemps 2011, les autorités maliennes jugeaient la situation « grave et préoccupante ». L'AQMI a atteint le Mali, ce qui lui permettrait de se rendre en Maurita- nie et en Kabylie. L'Algérie a déjà perçu la menace. Pour résu- mer cette situation, le conflit de Libye est donc un facteur d'insécurité pour l'ensemble de la région sahélo-saha- rienne, sans compter le Maghreb.

n En guise de conclusion

Les coups d'Etat ne surgissent pas de façon spontanée. Il leur faut un terrain et un moment propices. Ils peuvent être le moyen de s'adapter aux circonstances. Ils peuvent résulter d'une technique. Les techniques sont de plus en plus nombreuses de nos jours. Nous avons les conflits « non violents, spontanés », mais qui, en réalité, ne le sont pas. Puis, à présent, des nouvelles technologies interviennent, qui consistent à faire courir des messages, des rumeurs, des chuchotements souvent fort difficiles à contrer. chuchotements souvent fort difficiles à contrer.

Quant au terrain et au moment propice, un cas générale- ment sous-estimé est une semi-vacance d'un pouvoir, à l'ori- gine démocratique, ou simplement la vacance de tout pouvoir. N’en déplaise à Bakounine, l'être humain craint le vide du pouvoir, ou le pouvoir affaibli, qui peuvent mener

227
227
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page228 La societe civile, un
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page228 La societe civile, un

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page228

La societe civile, un cheval de Troie ?

19:36 Page228 La societe civile, un cheval de Troie ? à l'anarchie. Le coup d’Etat peut

à l'anarchie. Le coup d’Etat peut être la représentation du désespoir, de la peur de ne pas être entendu, et d'être ainsi dans l'impossibilité d'accomplir sa tâche.

Bernard OWEN Monique COCHINAL

228
228
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page279 Epilogue ÉPILOGUE Certaines
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page279 Epilogue ÉPILOGUE Certaines

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page279

Epilogue

ÉPILOGUE

Certaines idéologies prennent naissance dans la pensée de nos philosophes, ou sont issues de la pratique de certains puissants Etats. Quels qu’en soient leurs mérites, ces idéolo- gies peuvent-elles atteindre le niveau d’une pensée ou la création d’institutions à vocation universelle ?

N’est-il pas probable que les Etats qui, à un moment donné, tiennent une place prépondérante dans le monde, vont se considérer comme les meilleurs et, en toute bonne foi, vont vouloir étendre leur savoir à tous les autres sous la forme d’une pensée universelle ? « Nous sommes les plus forts, nous réunissons des moyens considérables, et nous considé- rons comme un devoir d’en faire profiter les autres. » Peut- être y a-t-il de notre part un défaut de curiosité, ou s’agit-il d’une paresse intellectuelle nous poussant à ignorer ceux qui vivent en dehors de nos normes ? Dans un sens, cela se à tous les autres sous la forme d’une pensée universelle conçoit, car nos normes ne sont-elles conçoit, car nos normes ne sont-elles pas universelles ?

Il existe des institutions internationales, des organisations classées parmi la société civile, dont les fonds proviennent de fonds publics, ou par le biais de riches mécènes, qui s’accor- dent le droit d’agir à leur guise avec bonne conscience, selon ces « normes universelles ». Le bouleversement des fron- tières, les mises en relation rapides des uns et des autres dans de toutes nouvelles conditions, peuvent mener à des confrontations de pouvoir, liées au territoire, à l’argent, et à bien d’autres choses.

279
279
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page280 La societe civile, un
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page280 La societe civile, un

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page280

La societe civile, un cheval de Troie ?

La notion de territoire n’est-elle pas aussi universelle ? Pas seulement pour les humains, mais dans la majorité du règne animal. Le rôle de chef se retrouve dans la plupart des espèces. Déterminer sa place dans un peuple ne s’est pas toujours effectué par le biais d’élections. Il y a eu bien d’autres méthodes qui ont laissé des traces dans le présent. Certaines d’entre elles pourraient s’adapter, ou disons plutôt, nous les internationaux pourrions les adapter, tout en tenant compte de nos principes universels. Alors, ne faudrait-il pas une certaine souplesse dans nos appréciations, en tenant compte de ce qui peut se faire ici et pas forcément là ? Certes, le travail devient beaucoup plus compliqué, car nous ne pouvons plus rester à l’ombre des grands principes, qui sont en tête de nos constitutions. Il faut connaître le terrain, la nature, les habitudes ancestrales de ceux qui s’y trouvent. Il nous faut travailler par étapes, considérer un pays, une popu- lation, non pas comme des malades, mais comme des personnes qui sont sur d’autres voies, et qui, avec travail et patience, peuvent non seulement nous rejoindre, mais de surcroît contribuer à nos propres efforts et tentatives. surcroît contribuer à nos propres efforts et tentatives.

Bien des choses sont à revoir. Aurions-nous oublié que les institutions et le droit qui en découle correspondent à la réalité de la vie d'une nation ? On peut en douter quand on consulte les avis de certains organismes internationaux, qui ne correspondent en rien aux situations des nations concer- nées, soit à leurs habitudes ancestrales, ou à des événements exceptionnels ayant eu lieu récemment.

Pour la France, serions-nous restés de grands naïfs ? La France a-t-elle oublié notre confiance en 1939 dans nos bastions infranchissables : la ligne Maginot et la forêt des Ardennes ?

280
280
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page281 Epilogue Nous venons d’évoquer
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page281 Epilogue Nous venons d’évoquer

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page281

Epilogue

Nous venons d’évoquer les grands principes, mais les événe- ments récents indiquent clairement la facilité avec laquelle il est possible de contourner les règles internationales ou d’ex- ploiter la méconnaissance de nos responsables et de les engager dans des voies qu’ils n’auraient pas envisagées.

Evoquons d’abord le renversement des autorités en place. Cela peut se faire de diverses façons, mais qui va décider lesquelles il faut renverser ? Un pays va vouloir anéantir un autre pays en toute légalité. Il aura recours aux Nations unies en utilisant une argumentation discutable, pour ne pas dire frauduleuse (voir la déposition de Richard Clark devant la commission du Congrès ou la confession de Tony Blair). Il s’agit de l’Irak qui se retrouve dans un état désastreux.

Venons-en à 2011. La notion d’exclusion aérienne découlant des résolutions 1970 et 1973 a pris depuis quelques années un sens ignoré de la grande majorité de nos responsables poli- tiques. Les Nations Unies, l’OTAN seraient-elles devenues une caricature de ces beaux organismes internationaux ? caricature de ces beaux organismes internationaux ?

Devant nos déboires juridiques, notre méconnaissance ou notre paresse à bien cerner les différences de certains Etats par rapport aux habitudes de la majorité, les associations, notre société civile ont beau jeu de s'attaquer au politique. Elles agissent en toute liberté, selon des règles qui leur sont propres, et leur financement leur permet de passer d'un pays à l'autre pour faire ce qu'elles jugent opportun. Rien ne les contrôle. Certains Etats flairant le danger leur imposent des restrictions, mais les internationaux leur font grise mine, alors que dans certaines situations, leur action peut être déstabili- sante. Soulignons que nous évoquons l'action politique directe

281
281
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page282 La societe civile, un
La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page282 La societe civile, un

La societe civile_un cheval de Troie_New principes 140x200 lundi21/05/12 19:36 Page282

La societe civile, un cheval de Troie ?

des ONG, alors que certaines peuvent tenter de mettre de l'ordre dans l'inconstance de nos attitudes. Par exemple, l'on s'est acharné sur la Libye qui regorgeait de travaux compre- nant une rivière souterraine dont le coût en fait le deuxième chantier au niveau mondial. Le FMI l’encourageait, l’ambassade de France aussi. Mais Human Rights Watch a critiqué notre attitude en estimant que les dirigeants occidentaux ont large- ment exagéré les atteintes aux droits humanitaires.

Mais la difficulté est ailleurs. Ces régimes que l’on met à bas, par quoi les remplacer ? Par des institutions qui reproduisent le dysfonctionnement de nos propres démocraties : des pays sans gouvernement pendant des mois, des gouvernements qui dissimulent leur situation financière pour être en accord avec la zone moné- taire dont ils font partie. Et qu’en est-il des nouvelles démo- craties dont on a parsemé l’Europe après 1918 sans réflexion sur les questions de base, et qui ont contribué à bouleverser la difficulté est ailleurs. Ces régimes que l’on met à bas, par quoi les remplacer ? le monde vingt ans plus tard ?

Les institutions politiques, les systèmes électoraux ne doivent pas reposer sur l'idéologie. La pensée qui doit guider nos recherches et nos travaux est celle de la bonne gouver- nance. A savoir : un Etat où l'alternance de l'exercice du pouvoir est une possibilité, mais où la pérennité de ses insti- tutions est assurée non pas dans les détails mais dans les grandes lignes, quitte à les adapter aux exigences du moment ou à nos erreurs, dont les conséquences sont découvertes tardivement. Il nous faut rechercher en politique la stabilité, et celle-ci ne peut que découler de l'intégration des différents composants de la nation et non de la ségrégation.

Bernard Owen

282
282