P. 1
La Bosnie Adieu Mon Enfance-L14 6x8 276 Strana

La Bosnie Adieu Mon Enfance-L14 6x8 276 Strana

|Views: 548|Likes:
Publié parimales1122

More info:

Published by: imales1122 on Sep 08, 2009
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as RTF, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2014

pdf

text

original

Ilija Males Les exercices de...

( français) Adieux Balkan Québec, mardi, 26 janvier 1999,11 : 21 J’étais réveillé à 7 et 15 par la musique française d’un radio casséttophonne-montre machine, le cadeau parmi les autres nombreux, reçus du lendemain de notre arrivage au Canada, le 26 mars 1996 De notre belle Patrie nouvelle. Mais, en regardant la télévision j'ai remarqué qu’il a déjà accumulé un retard de dix-sept minutes. J’étais tellement désolé par ça et mes idéales tombait à l’eau encore une fois. Ensuite, j'ai réveillé notre fille Douchka à 8 moins quart et mon épouse Dragana s’est réveillée toute seule. Au-dehors, il était - 17°C et j'ai décidé conduire en auto, Douchka et les voisines Alvedina et Salvedina à l'école Stadacona à, quel beau nom du quartier du nôtre ville de Québec, Limoilou. Alors, Douchka m'a averti que je n'étais pas attaché. Après 2 heures, la même chose s'est reproduit dans la prochaine rue du notre appartement. Dragana et mois, nous sommes allés à l'épicerie. La police m'a puni par 135 $ pour ne pas arrêter au signal d'arrêt en roulant 5

km/h. Pour que je ne me fusse pas attaché, le monsieur policier m'a seulement averti disant "vous habitez ici ". Ils seront me diminuer 3 points de 15 de mon permis de conduire. Je m'étais détaché en cherchant mes mitaines, parce que le volant était très froid, et j'avais dit au Dragana le tenir et diriger. La voiture roulait la plus possible vitesse minimale et je parlais à Dragana comment au Canada c'est beau et mon ami Mirko Zrilitch Bibi, à Chicago, travaille-t-il déjà 6 h ce jour-ci? Pourtant, j'avais négligé une Arête qui était posé à cause un cule de sac avec 3 maisons. Enfin, je pensai que les Dieu m'a puni parce que je moquais à mon ami. La statistique affirme que pour la plupart des accidents sont proches des maisons des participants. Ça me juste un peu consolait parce que nous sommes à l'aide sociale de 761 $ par mois plus 215$ de l'allocation familiale pour notre fille. Après midi, j'étudiais la Bible. Elle dit que le royaume de Dieu vient bientôt pour ses fidèles Et que la vie sera éternelle, Sans guerres et maladies. Je pensai que vivre toujours avec les mêmes problèmes, aurait été, peut-être très fatigant, mais ce serait bien vivre comme Adam 930 ans. Il y a dans la Bible des choses très importantes pour m'expliquer comment continuer à vivre après la guerre en mon ex patrie YU2. Ne faites mal aux autres.

C'est tout. Comment le reconnaître ? Facilement, si tu te donne le rôle d'une autre personne. Simple axiome : " ne fais pas ça que tu ne veux pas que personne ne te le fasse ". Cette belle phrase m'a donnait mon ordinateur. J'ai écrit une de même sens en mon faible français, puis, je laissait que l'ordinateur la traduisait en anglais puis en français encore, et la voilà! Bravo la technologie! Vive en! Mon professeur de la religion dit que cette phrase est très passive. C'est mieux dire : Fais ça que tu veux que qqn te le fasse (Matthieu 7,12 dit exact : Donc, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, de même vous aussi, vous devez le faire pour eux). Mais, des tueurs, des masochistes, des sadismes; existent-ils? Le pire pour un masochiste est quand un sadique lui dit « Je vais te faire rien » Après, je suis allé à la bibliothèque " Gabrielle Roy ",demander pour un logiciel oublié sur le guichet de la banque Desjardins, quand Douchka grognait qu'elle ne s'était acheté rien, que je donne toujours l'argent à Dragana pour colorer son coiffeur, etc. Ils m'ont dit que personne ne l’a apporté et que je dois payer 43 $ jusqu'au 1 mars. Vers 18 h, Douchka a eu la visite en forme une petite voisine de 5 ans, Tricia. Des 20 h, j'ai regardé un film de 1977, "La femme libre ". Je l'ai regardé avant une quarte du siècle à l'ex Yougoslavie et je me rappelle quand son mari simplement, dans la rue lui a dit

qu'il aimait une autre femme et qu'il voulait un divorce. Avant de le regarder premières fois, j'ai lu et le roman qui sortait aux continuations dans un journal. Je me souviens, qu'elle lui a donné coup de poing, premier que j'atteindrai voir d'une dame en film, et qu'elle vomissait, mais dans le film elle ne fait que deuxième action. Terrible. Aujourd'hui, ma femme tellement lisait l'Internet que Douchka a dit que sa mère est partie par la file de téléphones. À 22 h, nous regardions les nouvelles sur 6 canaux en cherchant le sujet de la guerre au Kosovo, en notre sauvage Balkan, mais il n'y en avait rien. Dragana dormait sur sofa et je l'ai réveillé à minuit pour que nous allions dormir comme tout monde juste et légitime. Mercredi 27 janvier 1999 ; 10:02. Je me suis réveillé tout à coup, d'un cauchemar. C'était Douchka qui m'a réveillé en parlant ou chantant quelque chose dans sa chambre, ma petite pie. Il y avait 7 et 20. J'ai béni ma fille parce que des rêves au sujet d'ex Yu sont majoritairement des cauchemars ; comme je suis encore en Bosnie, j'y étais en visite là et ils me ne dont pas la quitter ; je vis dans un guet, ou je suis mobilisé, etc. Chaque fois quand je touche mon plancher canadien, je suis très heureux. Pendant la guerre en Bosnie; simplement tous là

m'ont désolé et les peuples et les politiciens et artistes et sportifs et les parents et ses enfants. Tous sont devenus nationalistes, fascistes, militants, fondamentalistes. En brèves, foules. Maintenant, je peux dire que j'ai réussi s’éloigner de là. Je dois penser aux mes deux filles de deux mariages. Ivana a 20 ans et étudie l'environnementalistique et paye 1 $ pour un repas. Elle habit dans un internat, dans une chambre avec 2 autres filles, mieux que moi la première année d'étude à l’université à Sarajevo. Alors, cette 1967/68 année scolaire, j'ai dormi dans une chambre où existaient 8 lits et dormaient douzain étudiant. C'était un domicile pour les étudiantes masculines, nommé " Slobodan Principe Selio " à l'honneur de celui qui a tué le Prince Ferdinand et son épouse à Sarajevo, 1914 ans. L'honneur Pour l'horreurs O le Monde, surtout Balkan ! ne pourrais-tu jamais échapper ce destin? Le domicile, il était placé dans la moitié d'un monastère catholique à Sarajevo. Pour la réchauffer pendant l'hiver n'existait aucune solution satisfaite. La première personne à côté du four en charbon jetait ses couvertures pendant la nuit et criait: " Ouvrez les fenêtres " et ceux, près des fenêtres criaient: « Courez, c’est froid ». Le plafond était environ 5 m en haut.

Pour changer une ampoule pendue à un câble long un mètre et demi, je devais me grimper sur l'armoire. Chaque soirée, je lavais mon torse au rez-de-chaussée, à l'eau froide, parce qu’il n'existaient aucune salle de bain ni les douches ni l'eau chaude. Souvent les étudiants m'observaient pendant l'hiver à - 10°c ou moins ou plus. Il y avait beaucoup du monde qui là fréquentait illégalement et dormait gratuit. Mita, mon grand ami du 4c, dernière classe du notre secondaire et mon témoin de mon premier mariage, actuellement au Dallas-Texas, habitait dans une chambre de 10 lits dans un autre internat " Billélavé "à Sarajevo. Il ne pouvait jamais savoir qui est là un vrai étudiant et ou garder les choses personnelles. Nous payons environ de 25 % de notre crédit pour seulement dormir. Du notre 4c de 27 élèves 26 a fini ses études à l’université. L'année suivante 1968, j'habitais privé dans une petite maison sur une colline en ancien Sarajevo, au cul de sac nommé Tchikma Remzillé Omanovitsch, très loin du centre ville, placée dans la cour d'une grande maison privée d'un orfèvre déjà décédé. " Notre " maison était composée d'une chambre, de 3x4=12 mètres carrés à laquelle était 3 lits en acier, une armoire en bois et un petit four en charbon. Au foyer était la toilette turque. Premièrement, avec moi, de notre adorée ville Travnik, là habitaient Tzar et Salih Chechka.

Travnik était une ville D’environ 10 mille Habitants. Elle est placée dans un profond défilé au-dessous de l’immense montagne Vlachitch d’altitude 2000 m, 78 km au nord-ouest du Sarajevo. Nous étions des trois nationalité, Croate, Musulman et Serbe, mais toujours très bons amis. Ce n’était à cause de la parole des communistes « Fraternité et égalité ». C’était normale normale comme ça. Pour me peigner dans cette chambre, je devais me plier, presque asseoir, car le plafond était très bas, moins que 2 m du plancher. Pour nous baigner nos réchauffions l'eau dans une sorte de marmite et par la main nous nous touchions dans la toilette. Souvent et là, nous dormions seulement. Le matin, nous étions à l’université et en après midi aux chaudes bibliothèques Mais la vie était du plus intéressante pendant la fin de semaine. Souvent nous sommes allés au cinéma. Il sont été introduit les spectacle du 22 ou 23 h. Par fois, je suis en allé et trois fois par jour. Le matin à 10 à la cinémathèque. Après repas dans un restaurant pour les étudiants, où la nourriture n’était jamais de bonne qualité, sauf un jour après des démonstrations d’étudiants 1968 lesquelles étaient partout en Europe, et même à Sarajevo, je suis allé dans moins chères cinémas pour voir quelque spaghetti – western et le soir dans des lux cinémas Dubrovnik et

Romania où le répertoire était très haut qualité. C’était la fuite de la réalité. L’hiver à Sarajevo n’était agréable jamais. Nos souliers étaient toujours mouillés parce que la neige restait aux trottoirs. La plus difficile chose était quand qqn a donné cette proposition à 22 et 30, des chauds lits et déjà secs souliers. Devant cinéma, Tzar se disputait souvent avec « Yalilla », le petit gang des gars, prêt toujours pour la bagarre, et l’aventure toujours. Mais moi, je n’avais jamais des mêmes problèmes. Pourquoi, je ne sais pas. J’étais haut 187 cm, 6 pieds et deux, mais très mince et de colonne courbée, 70 kilos seulement, d’un visage sans force et sang qui venait de prendre de la mince barbe. Tzar et moi, nous eûmes été les membres d'un groupe de 3 guitaristes et d’un chanteur de même classe du secondaire. Notre le plus grand succès était joué à la veille de l'an 1966, dans la sale d'un home de la jeunesse à Novi Travnik. Deux jours avant, mon voisin Djaysse, nommé aussi Pichtà, parce que sa grand-mère était une hongroise saisi de son grand père à Budapest, où il était un soldat de royaume Autriche Hongroie, m'avait dit que son groupe va jouer Dans une ville De 2000 habitants, Boussovatcha, 25 km de Travnik au sud envers Sarajevo, et si nous voudrions leurs remplacer à cet home où ils ont eu un contrat déjà signés. Chacun de notre groupe recevra

5000 dinars et de plus, une nuit à l'hôtel, le soupé et un litre de boisson alcoolique pour tous. Il nous aussi trouvé un jouer des tambours. OK. Le 31, nous sommes arrivés vers midi avec 2 guitares acoustiques et une électrique de 10 watts seulement. Heureusement, elle pouvait être branchée à la radio que nous trouvions là, et qui avait eu encore un gramophone ajouté audessus. Pour la boisson, on a choisi une bouteille de vermouth. Notre chanteur Tchabro chantait parfaitement les chansons des ;'Adamo, Serdjo Endrigo, Yves Montant et de notre autant bon chansonnier Arsine, mais cette fois ci, sans microphone. Souvent, au fond de cette salle au premier étage, très étroite et longue 220 m, de notre orchestre "Guimnasillaltci " (les élèves d'un lycée), était possible entendre seulement des tambours. Proche de nous, "les Vizirs " jouaient dans un home des travailleurs. C'était un groupe de 6 ou 7 musiciens et de plus avec deux chanteurs, avec un équipement moderne, un orgue et les trois guitares électriques, l'équipement Vox, et un saxe et naturellement des batteries sous des mains un virtuose Tzéki. Routo (synonyme pour un homme rural) pouvait reproduire sur guitare chacun solo des hits mondial. Tout soin aux toutes sortes d’amateurs donnait le centre de la culture de notre ville, sous la direction M. Lozisch. Celui apportait une barbe et à cause de ça, il ne pouvait pas entrer à l'home de l'armée

Yougoslave, JNA, un nouveau centre de la culture avec une grand sale et la sale de billard, un bowling au sous-sol et un bon restaurant et des salles pour ping-pong et d'échec. C’était défendu aussi pour des jeunes hommes qui portaient des cheveux longues que moi et majorité de notre génération. Presque tous les musiciens des Vizirs avaient fini 6 ans d'école primaire en musique à notre ville Travnik. L’école était gratuite sauf l’inscription. En 10 ans, j’ai passé l’examen d’entrer, mais ma mère m’a dit qu’elle n’avait pas eu 300 dinars pour ça. L’école officielle était du 8 à 13 h ou 14 à 19. L’école musicale n’était pas obligatoire. Les Vizirs ont joué sans problème la musique; du Beatles, du Rolling stones, du James Brown, du Chaby Cheker, Procol Harrum, Deep Purple, Animelles, etc. Un bon chanteur de rock était Tzogna qui avait une gorge très forte et l'autre, son frère aîné 5 ans, Mocha avait chanté sensiblement des chansons douces. Ils se sont même très distingués et physiquement. Tzogna avec de cheveux et des yeux très noir, mais Mocha blond avec des yeux bleu pale. Si un groupe déjà très connu avait visité notre ville, " Les Vizirs " joueraient avant lui. Soudain, les visiteurs deviendraient des sérieux visages et donneraient des efforts plus qu’ils étaient payés pour nous impressionner. À la fin, la publique a cherché de nouveau des Vizirs. Pour nous à 18 ans, l'argent n'était très

intéressant que participer à une chose importante. Enfin, cette nuit là, nous laissions que le gramophone et la télévision jouaient un rôle égal à nous. Enfin, on fumait librement, au rez-de-chaussée, comme les adultes. Une fois quand nous étions là-bas, deux hommes ivres sont entrés et en entendant les Beatles de notre gramophone nous parlaient que c'était le bon groupe qui joue le haut et non quelques-uns Vezirs là dans le home de travailleurs. Quel néoromantisme ! Ils ont cru que c'était un vrai groupe qui pourrait jouer dans sa ville de 4000, habitants en Bosnie centrale. Ce néoromantisme! (Être naïf comme un enfant) Il joue toujours un rôle important au Balkan. Leur ville était fondée 1950 dans un cul de sac 12 km de Travnik, pour placer l'industrie militaire. Ils ont pensé lui donner le nom d'un grand révolutionnaire, mais tous grands étaient encore vivants pour quelqu'un du passé, avant de 1941, il n'y avait jamais de place. Simplement, ce passé était presque effacé de l'histoire de la deuxième Yougoslavie, YU2. Après la mort d'un ex travailleur et révolutionnaire Djuro Poutzar, elle était nommée Poutzarévo. Bon, enfin à 3 h matin, les hôtes se sont battus, pas trop, mais c'était une bonne occasion pour finir la fête. Un homme a sorti son couteau et criait par le nez: " Ça Boussovatscha couchait, laisse toi contre porte, que je te vise " et l'a

essayé piquer sans succès au sol devant lui. Un autre homme est resté sans son manteau acheté avant deux jours et payé deux très bons salaires, 40 000 dinars. Il est resté dernier partir, fainéantant confusément et questionnant à chaque avec un grand espoir aux yeux. Il ressemblait aux actrices des films, au sujet de la guerre, quand elle cherchait son ou ses enfants perdus. Le matin, l'organisateur nous a donné seulement 3000 à chaque. Je pense que le jouer des tambours, surnommé Pyvé, a arrangé " Des choses " parce qu'il a entassé plein sac des cendriers, des vaisselles et des serviettes. La veille, nous étions étonnes le voire qu'il en a porté un sac vide dans l’autobus. Chéchka a abandonné ses études et utilisé une occasion pour travailler dans une banque à Travnik. En automne1969 Tzar et Mita trouvèrent une chambre le plus proche aux cinémas et avec moi dans la petite chambre habitait tout sorte des nationalités, les étudiants de la géographie Slobodan –Bobo, un Macédoine, Ortzcé Dimov - Zlatko, et un étudiant de l'architecture un Albanais nommé Lilloulillzoum. Une fois là, j'ai amené ma voisine de Travnik, quand elle est arrivée étudier à SA, ma belle blonde et copine platonique, Zina, parce qu'elle s'intéressait vraiment voir nôtre taudis. À la veille, nous étions à Willsson promenade, où beaucoup habitants étaient

planifiés, elle m'a dit désirer qqch et moi je ne pouvais pas le deviner, mais maintenant je le suppose. Pendant la guerre, sa fille (15) devint réfugiée à Londres, son mari était mobilisé à l’armé croate, puis gravement blessé au jambe et soignait en Dalmatie, une région de la Croatie en face d'Italie, au bord belle et propre mer Adriatique, et elle restait toute seule à Travnik en Bosnie. Pendant son séjour chez sa sœur à SA elle s'est tuée d'une balle de pistolet. Jeudi, 28 janvier. Naturellement que nous étions des nationalité mélangée partout. Je n’avais pas brutalement mentionné les nationalités parce que pour nous ça n’était important, même pendant la guerre nous restions anxieux l’un pour l’autres. Imaginez ajouter pour des Musulmans (m) pour les Serbes (s) et pour les Croates (c), parce que vous, le reste du monde, vous ne pouvez que réfléchir en cette façon, vous servie par vos journaux, pour vous laisser indifférents, pour vous neutraliser, parce que toutes guerres et inventées et effectuées de ce point de vues, diviser des êtres humains en classe disjonctées, en n'importe quelle base de relations, des nations ce fois ci, et leur attacher la religion que ce soit plus sérieux, dirigé même du Dieu ou des Dieux. Mais en Bosnie il y avait 25 nationalités. La guerre était difficile pour tous. Pour eux, dont la nationalité n'avait pas été tellement

importante, c'était un absurde tragique. Du 4,3 millions habitants de B&H, environ 2 millions était des Musulmans; 1,3million des Serbes, 700 000 des Croates, mais un million habitants était attaché aux mariages mélangés, plus que un million émigrait, donc environ 700 000 ne reviendra jamais. Même maintenant, notre génération, nous restons des amis, triste, blessés, souvent très éloignés, et même si nous sommes des voisines il reste une distance muet, un vacuome. Peut-être une blague au sujet de vieux Bosniaques peut aider pour l’expliquer. Chaque samedi ou dimanche, ils buvaient le café « chez Loutvo », et il ne parlaient rien. De temps en temps chacun soupirait seulement une fois « illah » Un jour un nouveaux, le plus jeun, il en a prononcé « illah » deux fois respectivement. Après quelques jours, les autres lui laissaient un message qu’il ne revient plus, parce qu’il parle trop. Je pense qu’il en a beaucoup de vérité. Les survécu par hasard, horrifiés, ne pouvait pas donner des explications, qu’est-ce que c’est passé, pourquoi des crimes faire entre des voisines. Qui est vraiment coupable? Quoi le futur apporte aux leurs enfants? Je me suis levé à 9 parce que je suis resté jusqu'à 3 h en lisant mes messages et les nouvelles sur l'Internet. Douchka est arrivé à 11 et demi, pour dîner. Elle a mangé les céréales. J'ai commenté que c'est très bon pour quelqu'une qui veut être mince et forte. Mais,

Dragana lui donna trois croissants au fromage, qu'elle prépare toute seule en aide d'une machine pour faire du pain. Tous disaient qu'ils étaient très bons. Je viens d'en manger 5. Les machines se sont multipliées dans notre appartement de HLM, que nous payons 258 $ par mois. L'année prochaine, ça va me coûter plus cher, parce j'ai gagné net, 4500 $ jouant 6 jours un rôle dans la télésérie "l'Opération Tango " et en même temps, j'ai travaillé 7 semaines au centre pour les adultes " Luis Jolliet ", comme un suppléant en mathématique, où j'ai gagné à peut près 6000 $ et même année avant l’été 100 h. Ils me payent 37,5 $ par l'heure. Nous achetions une auto un propre Mercurey de 1990, $ 1725, avec taxe, un apparat pour faire du pain, micro-onde, et un apparat électrique pour ouvrir des conserves et aiguisage des couteaux. La vendeuse ne savait pas comment fonction cette part d’aiguisage. Enfin, j’ai donné mon ancien ordinateur et 900 $ en montant pour un ordinateur neuf, un pentiom II, 233 MHZ : 32 mg de vive, Et 3,2 gigas de la mémoire active. J’ai aussi remboursé à revenu Canada 1188 $ et plus, chaque mois 120 $ pour la dette de 3700 $ pour notre arrivage ici. Cette dette n’aurait fait que 1700 $ si j’avais donné mes papiers un mois

avant, pendant mon séjour de 3 mois en Vienne en Autriche. Mais, j’insistais d’aller en Australie, où déjà a immigré mon frère Illovo appelé, Jovo, avec sa femme Momirka et deux fils, Sacha et Mladen. Ça me coûte 1950 $ de plus pour les taxes d’entrer au Canada. Enfin, hier, je suis allé au centre « Luis Jolliet », ou j’ai fait déjà 255 heures des suppléances, pour remettre les photocopies de documents ; le certificat d’examen de l'université Laval, "Système scolaire au Québec ", note A_ ; mon équivalence canadienne des diplômes des universités, Sarajevo et Novi Sad, que je suis un mathématicien diplômé et la traduction de la permission permanente en enseignement. J'ai rencontré Pierre Geindront, un conseiller pédagogique avec qui est toujours amusant parler. Il m'a raconté que dans certains pays existe chaque 3 ans un test pour les enseignants afin qu'ils puissent continuer son travail, comme est-ce qu'ils étaient normaux, etc. J'ai ajouté estce qu'ils possédaient des pistoles et Pierre ajoutait, qu'ils étaient obligatoires apportés. J'ai vu mes collègues ; Dr Noury, qui m'a accepté faire le stage dans sa classe en novembre 1997 et qui insistait que je lui remplace 3 jours, pendant mon stage. Cela m'a rapporté 400 $, premier salers ici, de ma profession, sur lequel je suis très fier. " Chez nous ", j'ai travaillé au secondaire 19 ans et 3 mois et six mois au primaire quand j'étais le réfugié à BG.

J'embrassais Lise, une charmante professeur de la science, je suis resté dans la salle pour l'informatique 10 minutes en regardant comment Jean virtuellement et très amusant explique le Correl et aussi, je lui souhaitais Bonne Année, et Robert, un mathématicien qui écrit avec Noury des livres de mathématique, de l'histoire et de la géographie. En brève, tous sont très gentils auprès moi. Même en ville, dans la rue, aux bureaux etc. c'est merveilleux, sans des vulgarités. Une Parisienne se plaignait qu'elle souffre de manque des expressions vulgaires dans les rues et trottoirs de Québec. M. Réal, aussi, un mathématicien de cette école m'a dit que jusqu'à l'été ne sera plus de la suppléance pour moi. Je lui ai avoué qu'en décembre 1998, je n'avais que 38 % sur l'examen du français au ministère de l'Éducation. Cet examen était le même comme l'année 1997. Le thème est tellement morbide. Les poisons dans l'air, dans la terre et dans l'eau. La Terre, terrible. J'ai reçu un désire fort pour quitter l'examen, vendre mon auto et s'enfuir dans le premier bar, dépenser tout argent pour vivre dernière nuit combien à nous tous resta. Pourtant, je l'ai résolu pendant 3 heures et je n'ai pas eu du temps écrire un article qui apporté entiers 20 % et un du 5 %. L'année 1997, j'écrivais ce thème, mais j'ai entendu que pour 3 mots fosses il n'était plus évalué. Donc, ce dernier décembre, je me suis concentré de reste du travail, mais en oral, M.

Marcout ne m'a pas donné les points parce que je ne prononçais souvent des articles; le, la, des, les, de, d', du, de l', de la, une un, à, au aux, et en et y. Mais, du quoi j'ai ramassé 38 % ? Je suis excellent ! Chaque jour j'avance! Vendredi, 29 janvier, 1999 ;9:18 Douchka est parti à 8 et 11. Elle ma parlait que son institutrice de deuxième année primaire, Anne, leur a dit qu'ils devaient quitter la maison à 8 : 00, afin qu'ils soient ponctuels à l'école. Je lui ai dit : " Mais, tu as besoin maximum 10 minutes et première cloche sont à 8 et 25 et deuxième à 8 et 35 pour entrer ". Elle se taisait, contait, s'habillait et enfin à 8 et 11 elle a quitté la maison. Hier soir vers 9 et demi, elle a pris le marteau, les vis et sa planche, laquelle a coloré douzaine foi. Ce matin, pour son travail elle a déclaré qu'elle faisait une montre. Je viens de téléphoner à Tzar. Il est en Australie depuis 5 mois. Un simple immigrant avec sa femme et 3 filles, apprend anglais, habite une maison de 4 chambres couchée et maintenant va essayer entrer dans l'ordre des vétérinaires. Il se baigne aussi dans la mer d'Adélaïde. Il se rappela comment, alors notre 6 mois troisième camarade à taudis »Tchikma », Tzogna, maintenant célèbre acteur à 50 ans, a pénétré une chaise pour faire une toilette européenne. Au commencement, Tzogna était pendant un

mois, un locataire illégal. Pour tromper notre propriétaire, Mm Bellquissa, qui souvent surveillait la cour par les fenêtres de sa grande villa, il avait habillé mes vêtements et imité mon allure avec succès. Un jour, elle mentionnait à Tzar que je fréquentais un peut trop souvent dans la cour comme anormal. Tzogna a abandonné les études de l'économie et devint un bon acteur. Il a écrit plusieurs drames et une au sujet des forestiers a tourné à Vlachisch, la montagne 2000 m d'altitude très proche de notre ville Travnik. Il a donné à chaque acteur amateur de notre ville un tel rôle. J'ai eu même dire 4 phrases et j'ai gagné presque un salaire mensuel de professeur au secondaire. Premier matin de tournage un travailleur de forêt, un figurant est arrivé habillé au complet. Il a ajouté que sa femme était fâchée quand il a refusé mettre une cravate, il l'a apportée dans sa poche. Plusieurs fois à la soirée, étaient un spectacle sexuel auquel les acteurs furent des chevaux. Les femmes montrèrent un certain degré de la honte et les hommes furent ravis parce que le mâle a eu quoi impressionnant montrer. Cette 1981, j'ai vécu 333 km loin dans la très plate et agricole province Voillvodina, au nord de la république Serbie dans un village dont 99% habitants étaient des Slovaques. J'étais tellement malade de la nostalgie envers des montagnes de la Bosnie et ma ville Travnik, et :

mes amis, l'eau, l'air, des rues, les clubs sportifs et mon théâtre d'amateurs, du ski au Vlachisch etc., que j'ai commencé à me détester et presque tous sauf ma fille Ivana. Naturellement que c'était tellement évidemment que j'étais très malheureux que personne ne m'ait beaucoup aimé. Sauf eux qui ne peuvent personne haïr? J’étais aussi membre d'un groupe théâtral, naturellement en slovaque langue. Souvent pendant la nuit, en retour de quelque tournée, majoritairement aux proches villages slovaques de la région, j'avais été tellement désespéré, parce que ce n'était pas passé avec mon groupe de Travnik et je ne revenais pas à Travnik. En 1987, j'ai divorcé, je continuait habiter avec mon ex épouse et notre fille Ivana dans le même appartement, et enfin en été 1988 j'ai retourné à Travnik. Ivana (9 et demi) restait avec sa mère. La nostalgie transforme des personnes aux maudits. Mais ici en Québec, simplement, je ne l'ai pas soufferte. Peut-être : 1) Je n’avais pas eu du temps, 2) Je ne suis pas totalement conscient encore, 3) Je suis trop épuisé et mort de cette ancienne maladie, 4) Québec est diffèrent, elle respect des anciennetés et qui peut procurer certains avantages. Dixième jour de notre séjour ici, je suis allé au parc Marchand avec petit Douchka. Le trottoir au-dessous du pont de voie de fer, en 4 Avenue

était étroit. Il était ensoleillé et il n'y avait personne. Soudain, un groupe des jeunes hommes des cheveux coloré et habillée que les mendiants s'approchait envers nous. J’en avais peur. J'étais surpris quand en passant ils m'ont dit un simple bonjour monsieur. Dans ma tête, Canada est encore loin. Je suis encore pendu au-dessus d'Atlantique. Bon, enfin, j'aime le français plus que le slovaque qui se parle dans ce village de 7000 habitants Batschky Petrovec en Voillvodina, où, au secondaire bilingue, j'ai enseigné : les mathématique, la statistique et probabilité, l'informatique, les méthodes de recherche en mathématique et enfin, la défense et la protection, Une année, pendant 10 ans et demi dans cette école avec 450 élèves en moyenne, j'ai enseigné 12 différents programmes. La norme était 17 h (1 h= 45 minutes) par semaine, mais le directeur Samuel Spévak aux plus jeunes professeurs donnait 21 ou 22 heures, sans rémunérer la différence. Environ, une fois par mois nous fêtions fêtes des prénoms de calendrier slovaque. Plusieurs personnes, avaient le même prénom et ils ont payé en mois auquel tombait sa fête, de plus qqn avait son anniversaire. Pour souper, c'était toujours bon nourriture ; " tchapché ", des pommes de terre et de la viande cuir ensemble dans un four d'une boulangerie, propriété d'un Albanais comme partout en YU2, ou deux sortes de ragoût, fort et

doux auxquels s'accordaient - ils toutes sortes du vin sec ou de la bière. De plus, nous plusieurs savions jouer des différents instruments, l'accordéon, des tambours, contrebas, piano, et naturellement des guitares. Des fêtes ont souvent fini après minuit, toujours avec succès. Si j'ouvre une fois un restaurant, je donne la cuisine slovaque. Alors, le directeur Samuel Spévak, il mentionnait que l'humanité a besoin toujours une guerre pour nettoyer des choses. Il était un combattant de Tito à la fin de deuxième guerre mondiale. Moi, je ne crois que pour les vieux, la guerre et la mort dedans, c'est la prolongation de ses vies quand ils devenaient encore une fois jeunes et forts. Ils se reprennent. Ils vont volontairement donner ses fils, filles, des villes, des territoires, etc., mais ils ne se donneront pas. Une fois, pendant l'enseignement de la défense, en expliquant la bombe, j'ai donné les exemples où nous pouvons la taper pour l'initialiser et provoqué d'un élève, qui répétait : " Si nous n'avons pas cette matière de quoi nous pouvons l'initialiser ", j'ai répondu : " Nous la frapperons à notre tête ". Les élèves ont ri, mais après quelqu’uns jours une fille, qui apprenait toutes les matières par cœur, nous répétait sérieusement toute leçon ajoutant deux dernières phrases, ici sous des guillemets. De ce moment-là, j'ai cessé faire des blagues envers la défense et la protection.

Hier soir, Douchka et Dragana sont allées jaser (jazz) chez nos voisines (des Bosniaques Musulmans, dont ils habitent dans le même édifice au rez-de-chaussée). Minka, la mère des filles Alvedina, 8 ans, qui fréquente dans la même deuxième primaire avec notre Douchka( 7 ans), et Salvedina( 6 ans), qui fréquente premier primaire, et Salvedin( 3 )ans, né ici. Un vrai Québécois. Là, était et Midhéta (21), la nièce de mari de Minka, Smail, qui était actuellement en visite en Bosnie. Midhéta s'est divorcé en Slovénie, où était réfugiée et arrivé ici, avant 5 mois, avec son fils Medin (4 ans) et elle habite un appartement en fasse de notre maison. Samedi, 30 janvier, 1999 ; 7:41 Dragana et Douchka dorment. Mes rêves, comme je suis là loin, et je dois prendre autobus et mes amis de Travnik, le médecin Mécha, Natacha, notre actrice Ajcha et Mato, le directeur de l'école musical, m'aidait trouver une gare des autobus en apportant mon bagage à pied. Les rues des différentes villes se croisaient et ce n'était pas clair si je partais ou si j'arrivais. Heureusement, la radio cassetophon montre m'a réveillé avec une belle chanson française de Ginette Renaud. Oh les chansons. Grâce à vous, j'ai trouvé ma paix, profonde. C'est vrai. En Yougoslavie était une télésérie " Talé " dont, un partisan de Tito, surnommé Talé, après

deuxième guerre mondiale, rêve plusieurs fois sa mère lui dire " Talé, mon fils, seulement que tu trouves ta paix ". Souvent, quand j'étais en visite de la Voillvodina à Travnik, ma mère ma même disait. Les mères connaissent ses enfants. Enfin, la paix, je la trouvais ici, à Québec, au loin Canada. J'étais au service militaire 1975/6 et déjà vous savez que les soldats et les prisonniers font les tours d'Eiffel en allumettes, les bateaux dans les bouteilles ou ils devinrent les peintres ou les versificateurs. Une fois j'ai écrit : Si tu vas loin Chercher ta paix Cet ici Sera loin. Oui ! Je suis fier sur mes vingtaines poème. Dans une autre, j'essayais décrire des criminels de guerres. Pourquoi en cette année tranquille 1976, en belle ville Split, en Croatie, au bord de la mer Adriatique ? Je ne sais pas, mais un verset dit : Les uns s'habillaient proprement, Les autres étaient des bêtes et en extérieur, En attendant avidement Que leur juge quelqu'une main meilleur.

Dimanche, 31 janvier, 1999 ; 09:10:14 Hier, de midi à 15 h, nous étions au parc Mézarette pour faire de ski au fond et de patiner. Le jour était idéal. Ça m'a souvenu sur mes séjours aux montagnes d'ex Yu, Kranjska Gora, Trbevic, Tara, Vlachisch et pendent des jeux d'olympiques de l'hiver à Jahorina et Igman, à côté du Sarajevo. En Voillvodina existe aussi seulement une montagne d'altitudes 500 m, que Travnik, longe centaine km et avec juste un peu de la forêt et beaucoup des vignes. Parfois, elle m'a bien servi pour la récréation et oublier la nostalgie. Même, j'ai fondé un groupe alpin à Batchky Petrovec. Le journal en slovaque" Hlas L'udu " a rédigé un article sous le titre " Horolesci v rovine ", les alpinistes dans la plaine. Lundi, 1er février 1999 ; 09 :00 Samedi soir, le couple Miroslav et Ljiljana vinrent boire le café. Nos "cousins ", parce que les premiers jours au Canada nous habitions dans l'hôtel Quality en même temps. Avant, nous nous ne connaissions pas et aussi un troisième couple, Jasmin et Nedda. Chacun 6 mois nous,

3 couples, fêtions ensemble notre arrivage. Pour quelqu'un avec une imagination d'enfants, que moi, être immigrant, c'est très intéressant. Nous sommes comme des avan touristes qui change son identité le continent, etc. Oh, les émigrants, oubliez vos mères, pères, frères, sœurs, un ou plusieurs vos enfants, des femmes, des maris, les cousins, des villes, rivières, montagnes et plaines, les noms des chanteurs, des sportifs, des journaux, des poissons et animaux et les outils et vos, maintenant ridicules patries, etc. Découvrez-en nouveaux ici et prenez-en vite. Tout, tous, toute et toutes, nouveaux. C'est très difficile faire une vite substitution. Mais, au contraire, le temps nous pousse. Nos amis, Zdénaoult et Dragana, un couple de Novi Travnik, 12 km de Travnik, ont fait baptiser son fis David, né ici avant 3 mois. Les leurs voisins André et Martine(q) étaient les parrains et mieux que chercher des compatriotes. S'ils avaient été très bons, il n'aurait pas fait de la guerre en Yu2. La mère de Zdénaoult est venue ici en visite. Elle disait aux parrains qui ont déjà 5 enfants : " Voilà, et sixième ". Elle nous racontait que là loin, une amie lui disait comment c'était difficile en pays étranger seulement premier deux jours à cause de la langue. Après, c'est facile. Avait-elle eu la même expérience, quand elle rendait la visite à son fils en Allemagne? Quelle Néoromantisme? Aujourd'hui, Béka est allé à nouvelle école pour

la pâtisserie. Béka est mon épouse Dragana qui a reçu ce surnom Beka, parce que chez nous est l'habitude acheter un agneau vingtaine jours ou plus, avant 01 mai, grande fête des travailleurs. Son père le fait et sage agneau se sont transformés spirituellement dans un chien. Il accompagnait petite Dragana partout sans corde, mais il ne pouvait pas changer son articulation de son béé et Dragana devint Béééééka et enfin quand les enfants devenaient fatigués de la malignité c'est devenu Béka. À chaque personne, "Tcharchya ", le synonyme de chaque petite ville, donnait un surnom. Habituellement, les malins les construisaient en utilisant quelques défaillances de la personne observée. Souvent, c'était le nez, les mains, des jambes, la grosse, la coiffure, sa profession ou de quelqu'un de ses parents, le talent ou le nom de la personne mal disent, etc. Je ne connaissais pas beaucoup des personnes sans surnom. J'en ai eu autan beaucoup, mais la plus longue période est restait " Gillette " qui s'est formé de Ilya, Ilé, Jilé, Sgnilé, Sgnifflette comment j'ai prononcé ce mot, gillette, quand j'étais très petit et enfin ils me laissaient pour toujours un surnom Gillette. C'est possible qu'ils me l'aient laissé à cause de ma silhouette, parce que j'avais été très mince. Mes élèves m'appelaient toujours Jika. J'ai joué une rôle au théâtre sur ce nom dans le pièce " le Poème ", d'Oscar Davitscho. Je n'a pas deviné comment

ce surnom est arrivé avec moi à BP 330 km loin, en Voillvodina. Toujours, les surnommes étaient au service de la démonstration d'un statut et des adultes. Les enfants de ceux en puissance avaient les surnommes beaux, inventés dans sa propre famille et avec eux n'étaient pas des blagues. Quand la guerre en Bosnie a commencé, plusieurs furent surpris quand quelqu'un n'était pas de la nationalité préférée parce que du surnomme était impossible la déterminer et tous étaient " Railla "(des amis). En les donnant, les hommes essayaient refouler subconscientement les nationalismes et les génocides, mais sans succès. Les collets blancs, les serpents, en forme des philosophes, des professeurs de l'histoire variable, qui se toujours transforme en hystéries nationales du Balkan, célèbres noms locaux des 18 universités d'ex Yu, les désorientaient. Beaucoup du monde regrettait encore pour un serrure, Illossip Broz Tito. En s'en fuyant de B & H vers Canada, j'ai passé vingtaine contrôles d'identité utilisant les 4 passeports différents. Et aujourd'hui j'ai peur quand quelqu'un me demande : " Quelle est ta nationalité " ? C'est normal que j'avait eu peur de ce question, parce que je suis un Serbe qui vivait trois année sous le gouvernement des Musulmans pendant la guerre, et enfin je traversais la Croatie, parce que là, au Balkan, elle s'utilise pour faire les meurtres, détruire,

dévaster, anéantir, voler, consommer des drogues et alcool, violer, vendre des autres et tous que vous pouvez voir aux films de genre brutal, surtout américain. À cause de ça, nous nos enfuyons et après nous sommes devenus les réfugies et nous avons immigré au Canada. En Autriche, pendant 3 mois j'étais sans le statut, des clés, de l'adresse, des documents très valides. J'ai fumé des mégots longs, seulement des luxes, trouvés devant grands magasins au centre Vienne où il vend des bijou et des choses des luxes. La Vienne pleine des immigrants. Ils en ont envahi. Une chambre coûtait 500 $. Chaque train amenait 2 000 immigrants. La concurrence était grande. Ancienne habitant de la Vienne, Gÿnter, le mari de Pompilia, la sœur d'Aurélian, mari de Viéra, qui vivent présentement en Slovaquie, sœur de mon ex épouse, m'a amené voir les matchs de box amateurs, dont ils étaient majoritairement mes compatriotes de YU2. Je me suis senti comme que je suis en tournage de film "Les fusilles " vers d'un roman, je pense d'Ernest Hemingway dont il parle d'une boxe matchs où un faible boxeur a gagné en pensant acheter les fusilles pour les affaires des révolutionnaires. Ici, 10 jours après nos arrivages nous sommes entrées premières fois dans la banque. Croyezvous ou non, il m'a surpris quand personne n'a moqué au sujet de nos noms. Enfin, il est devenu normal et moi aussi et mon épouse, et

mes filles, et ma famille complètement. Mais jusqu'à quand? Mardi, 2 février, 1999, 09:15 En auto, je conduisais ma femme à son école qui se trouve près de nous, de l'autre côté de la rivière sans trop de poissons, st. Charles. Un jour pendant l'été, j'ai pêché à la ligne à sa bouche à fleuve st Laurent, au vieux port avec Bochko un pêcheur passionné, et son fils aîné Sacha qui a attrapé une carpe, de soixantaine cm, dont, je l'ai sortie. Tous les promeneurs ont souri et dit des paroles d'admiration et d'étonnement ; oh, ah, admirable, merveilleux ! Ou les mêmes an anglais : oh, ah, admirable, merveilleuses ! Au port est beaux pendant l'été. Il est possible sentir les temps passés. Le rythme de la vie est pareil comme dans les films du vieux Mississippi. Mêmes, en haute ville, qui est une grande ancienne forteresse est une atmosphère vraiment agréable toujours et incroyablement merveilleux. Chaque année au moins 3 millions touristes vinrent la voire. Le mer, M Jean Paul Laliér, est un homme très dynamique. Toujours aux travail. Souvent quelqu'un lui attaquait à la TV, pour dire qu'il travaille seulement au intérêt de la partie. C'est très dangereux. Chacun doit respirer, manger, travailler, etc. Ce n'est pas seulement au intérêt de la patrie dont qqn est un membre. Glorifier

une partie et la poser au dessus des humanités est déjà vu en fascisme et communisme. Bon, la ville est plein et des jongleurs et jongleuses, des magiciens, des musiciens, des programmes dans les rues, aux trottoirs, aux parcs, sur places, partout. Même les grands noms de la musique mondiale viennent jouer ici. Après un congres des électroniciens à Ottawa de l’année passé, ma nièce Natacha est arrivé en visite et nous nous promenions presque toujours en bicyclettes et par hasard au pleine d'Abrahamme nous regardions des imitations des batailles de 18 siècle. Les acteurs étaient les hommes avec un équipement correspondent, aux uniformes, avec des armes, les fusilles et les canons qui artificiellement fonctionnaient. Oh mon Québec, s'il te plaît soit sage et ne donne pas la cause de la vraie guerre. Qu'elle resta la dernière, cette bataille, cette année 1759. Épreuve que la civilisation peut gagner. Épreuve qu'il est possible exister sans des guerres. Tesla, notre compatriote et savant au sujet d'électricité, parlaient avant soixantaine ans de cette possibilité, mais quand tous auront eu tous les informations. L’Internet peut sauver le monde. Pendent la guerre en Bosnie toutes lignes de PTT ont été coupés ou contrôlé. Terrible ! Je ne pouvais qu'écrire à Crois Rouge, téléphoner à Dragana pendant 3 ans, combien nous étions sépares, sous contrôle des radioamateurs ou payer 15 $ par minute, naturellement les appels

étaient registré, contrôlé, CONTRÔLÉ, CONTRÔLÉ! Chaque personne avait 2 ou 3 ou même 4 ennemis entre trois excréments des entités; Serbe, Croate et Musulmans. Ceux troisième se donnèrent la nouvelle nationalité Bochgnak (Bosniaques en français), parce que celui des Musulmans, que Tito leurs a permis de la 1974 année, ne leur convenait plus. Nous quelqu'uns naïfs pensions que cette nationalité, des Bosniaques, est réservée pour tous qui vivent en Bosnie. En été 1994, après " Jénazza ", enterrement chez musulmans, du père de Hopitch Adnan, du surnom Hopa, présentement à Chicago, j'ai demandé dans la rue à mon amie scolaire du 4c, un juridique, un Musulman, Sead, Hodzic, surnommé Jaune, qui est arrivé de Sarajevo pour expliquer au peuple le sujet de la nouvelle nationalité, si je pouvais être un Bosniaque? Il a dit : " NON ". De ce moment là, je savais que je dois aussi partir, comme 10000 de 18000 déjà habitants partis, et ma décision m'a agréablement surpris. Je pansais que je serai triste quand elle viendrait. Enfin j'ai devenu un homme libre. Merci Sead. mercredi, 3 février, 1999 ; 00:54 Mais lui, Sead, il venait de regretter parce que mon frère est immigré en Australie. Comme, il ne devait pas, c'est pourquoi, il était un expert pour la téléphonie, etc. Avec nous était et le frère de

notre bonne amie Andjelka Bochgnak Séka, surnommé Braço. Afin d'être juste un peu malin, je lui ai continuer demander si Braço Bochgnak pouvait prendre cette nationalité Bochgnak, enfin son nom de famille se confond avec le nom de cette nationalité. Sead était gentille disant : " NON ".En allant, je souriais et j'observais mes souliers lesquelles j'ai apporté dernière fois pendant mon mariage avec Beka 1989, avant 5 ans Ils m'ont paru ridicule. Quelle forme. Mon cœur et mes souliers chantaient : En route En route Sans retour Et pour toujours Tous en route (si je pars, tous s'éloignent de moi) Et cet foi POUR, TOUJOURS Iha! Les émigrants sont toujours une sorte de touristes, vraiment. Personne les ne prend trop sérieusement. Une sorte des Gitanes ou tziganes ou Bohémiens. A, oui, mes souliers. Je les portais et le complet en lister comme un chanteur, ou un politicien Balkanicus-us, quand nous sommes parties en novembre 1989, 3 jours après mariage, au bord de la mer Adriatique, et après, à Mostar. Mostar fut beau, ensoleillé, vivant. Devant notre l'hôtel " Bristol ", où le maréchal Tito avait aussi un

appartement, bien diffèrent de nôtre, était beaucoup acteurs costumés. Justement était le tournage de la télésérie " Alexa Chantitch ", d'un poète de dix-neuvième siècle, adoré de tous, connu par son poème " Emina " à laquelle l'Inconnu ajoutait la musique et ce poème était chanté partout chez nous. J'ai dit était, parce que de 1992 elle devenait une ennemi à tous et Alexa devenait seulement un serbe et Emina une chanson musulmane. Personne ne la donnait en émission. Les nationalistes coupent des familles, des orchestres, des thyms sportifs et même un poème, de son auteur. J'ai entendu que le tombeau d'Alexa était détruit. La haine des nationalistes est illimitée. Ses yeux brillent de la maladie. Pendant cette guerre, n'était très populaire écouter la musique d'autres nationalités, surnommées des noms, de collaborationnistes de Hitler. Les radios postes donnaient seulement les émissions rigides contrôlées. La guerre était chaque contre chaque entre trois groupes ethniques et dans la région de Bihatch de même, deux groupe de musulmans qui s'est tués réciproquement. J'étais surpris de l'ardeur de la guerre, et aussi tous les habitants, de la Bosnie. La fin du Vingtième siècle et les hommes se comportaient comme au moyen âge. Alors, j'ai constaté que toujours sera comme ça. Vous pouvez dire que c'est presque 21-.me siècle il sera et 31-me, mais dans la nature, l'être humain

ne reçoit qu'une nouvelle cellule chaque 200 ans. J'ai lu le journal personnel de Michel Obrenovitch, qui était le souverain de la Serbie avant 130 ans, qu'il s'étonnait des massacres en Bosnie, surtout en Hertzegovine en fin de 19 siècle quand la civilisation déjà patentait le train, ...etc. Bla, Bla, Bla... Je suis désole vous dire à tous que vous êtes maintenant très responsables. Ne dormez pas quand vous votez. Si vous vraiment désirez la paix n'encerclez pas les nationalistes, les Napoléons et les Hitlers. C'est difficile, parce que vous êtes aussi les nationalistes, " Le loup change son poil mais jamais son caractère ". Chez nationalistes " L'herbe ne pousse pas ", et avec eux c'est possible seulement un plus grand mal. Les générateurs de la guerre chez nous étaient des nationaux en puissance. Mon ami un excellent acteur amateur, Davor Vouillanovitch (c : m), surnommé Oko, l'œil, parlait que les nationalistes auraient coupé les doits d'Ivan Pogorelitch, un " notre "pianiste, très célèbre dans le monde. Heureusement, Ivan a acheté un château en Grande Bretagne et les criminels nationaux ne pouvaient tirer sur pianiste. Mais où sont les autres pianistes moyens payés? Claude Dubois chante " Personne, personne, j'ai besoin personne... Si Dieu existe...", etc. Je lui justifie complètement. Québec ensoleillé la neige se fond, 0°c, Douchka était pour dîner, se changer, parce qu'elle est arrivée entièrement

mouillée et rouge, car elle s'est roulée dans la neige et qu'elle a vu sous les toits des petits maisons de notre voisinage un gros morceau de glaces et les gouttes qui sont tombé et elle en a bu. Elle m'a dicté cette dernière phrase. Vers 11 m'a téléphoné Vesna, un professeur de piano disant qu'elle cherche un dentiste. Et voilà une dame qui a étudié même à Paris, s'en fuyait de Sarajevo avec sa fille Ivana, maintenant 17 ans ou 18, aussi une pianiste et étudiant du conservatoire du piano et 5 secondaire ici à Québec. Les enfants, notre espoir. Je suis fier quand j'écoute ma Douchka prononcer le français. Mes filles polyglottes. Vesna a déménagé aussi dans un HLM, Mais elle paye encore ce mois-ci L’ancien prix Et demande un dentiste moins chère, parce qu'elle n'en a pas encore gratuit. Elle est aussi en aide sociale et deux écoles de sa fille, pourtant, coûtent cher. Jeudi, 4 février, 1999 ; 01:00 Incroyablement, j'ai corrigé ce journal déjà 4 heures. C'est difficile cristalliser les panses, être humoristique, intéressent, animer les autres et dire la vérité. Je vais voire l'Internet et quoi nouveau en Balkan. Aujourd'hui, et demain, il est congé pour

Douchka. C'est vraiment bien pour enfants. Elle siffle coupant les petites images des animaux, les mettant dans une enveloppe, pour son institutrice Anne. Pourquoi toujours les institutrices, mal payant. Quand les hommes sont entrés enseigner, c'est resté aussi mal payant. Le syndicat a négocié etc. Pour un jour de grève non ratifié, chaque professeur perd une année de son expérience qui se conte ici jusqu'à 15. J'ai été surpris quand je voyais des grévistes devant le parlement ou les hôtels. Pour moi, c'était comme un folklore de l'ouest. Un des premiers jours d'été, après midi, une masse criante m'a effrayé dans les tranquilles rues à côté de COFI, d'une école de la langue française pour les immigrants. Il me semblait qu'ils sont partout dans chaque rue avec les tambours, des trompettes, des panneaux, des drapeaux. J'étais tellement confus que j'aie changé ma route plusieurs fois. Je suis allé quarantaine minutes à pied pour épargner 1,5 $ combien coûtait un billet pour l'autobus. Cette soirée j'ai essayé comprendre la télé journal et je me calmais quand j'ai compris que c'étaient les démonstrations des étudiants et enseignants, etc. Alvedina et Salvedina sont avec Douchka dans le reste d'appartement et elles parlent toujours le français L'ordinateur est dans notre chambre couché. Quand quelqu'un de nous deux travaille trop tard, l'autre dort sans problèmes. J'ai mangé un croissant, fabriqué

dans notre cousine, le beurre et la viande sèche. Bochko organisait sa fabrication 5 km de la chute Montmorency, chez un Québécois, Mario Tremblay, très connu et à la Télé, aux amateurs de pêche. Nous achetions la viande en spécial 2 $ pour 1 kg, et, chez Mario. Là, dans la cour il a fait une cabane et les groupes viennent l'apporter. C'est frappant quand tu voix combien nous sommes de l'ex Yu. Terrible. Dans chaque ail se trouve une même chose. Est-ce que c'est la nostalgie, ou les gènes, ou le chagrin, le destin, mais chez tous compatriotes je reconnais toujours une dose de la compréhension, surtout dans cette place, sans les femmes et les enfants et dans la nature ressemblant celle en Bosnie, petit village dans la forêt. Peut-être, nous voyons que nous vivons encore ensemble, et la séparation des nos peuples est impossible. L'habitude du séchage toujours commandait boire d'alcool, mais ici personne ne l'apportait. Peut être la flamme manquante se produisait de ça, mais personnellement, je suis persuadé que c'est une grande honte. Honte, oui. Nous voyons comment tout, des centaines nationalités, vivent ici et tous sont tolérants. Ici existe une simple loi contre eux qui dérangent, d'autres, sans regarder qui sont les autres. Nous voyons comment c'est possible vivre ensemble. Souvent nous d'ex Yu attendons que quelqu'un se moque de nous, notre malheur, la détresse et nous choisissions vivre un peut isolés allant en visite

aux autres compatriotes des mêmes nationalités. Terrible ! Cette ville donne tellement de programmes pour s'amuser, choisir son loisir, et s'asseoir toujours dans un club national ferme l'esprit. Vendredi, 5 février, 1999 ; 11:14 Dés départ de Dragana à l'école, j'ai corrigé mon journal. Douchka a la visite des petites voisines; les sœurs; Cindi, demain 4 ans, Jenine Claude, 5ans, et Salvedina. Hier ils étaient 5 ou 6 aussi. Quand Bernard et Haydi, sont arrivés, la maison était pleine des enfants et des jouets. Nous discutions au sujet du " sept temps " décrits dans la Bible qu'ils comte exact 2520 ans et que le royaume de Dieux s'est retourné en octobre 1914 année exacte, sous le gouvernement de son fils Jésus Christ. Je l'ai commencé à lire à Travnik, dans une, déjà, enclave de musulmans en Bosnie, 1993. La guerre s'était éclatée .tellement que tout autour, 5 km de ma ville, était le front, chaque contre chaque. Souvent, l'école n'a duré que 5 minutes, parce que, plusieurs fois les grenades commençaient à tomber sur la ville à 8 et 5. Les élèves criaient " Vive les Tschetniks (nom pour ceux qui les lanceront) " et couraient vers la grande portes pour partir. En vain, nous, ses professeurs, leur disions qu'ils ne quittaient pas cette 104 ans ancienne école, qu'elle était un bon abris, de murs en briques, 1 m épais. Au

dehors, devant la porte était dangereux, parce que de ce côté de l'école n'était rien pour se protéger. La directrice Aida a essayé d'arrêter la masse d'élèves criant devant la porte massive, mais était repoussée, presque écrasée. Le désir des élèves pour un congé extraordinaire avait été plus fort. Quoi faire a 8 et demi matin. Coucher au lit et lire quoi fessaient-ils les habitants de Travnik que jamais avant. Les bibliothèques ne fonctionnaient que jamais auparavant. Après du Tolstoï, Pearl Bac, psychanalyste Adller, etc. j'ai essayé et la Bible. Pendant le régime de Tito, les Églises et les mosquées marchaient, mais sans aucune puissance au-dehors des bâtiments et n'étaient très populaires dans la vie quotidienne. Je pansais que je dois la lire comme un mathématicien qui a un immense respect vers les civilisations. Enfin, et des mathématiques sont anciennes et beaucoup transcrites, lues, aussi que La Bible laquelle existe en 4 milliards exemples. Nous invitâmes un couple, mon homonyme Ilya et sa femme Soultanilla, qu'il nous visite ce soir. Elle a fini cette école dont Dragana la fréquente. Il suive un cours d'une année en informatique. C'est longtemps que nous n'étions pas ensemble. Le temps passait vite. Ilya vendait des livres et les apportait beaucoup d'ex Yu et Le Coran. Je vais comparer les deux livres religieux. Il m'a promis le prêter parce que je lui

aidais juste un peu en informatique. Lundi, 8 février, 1999 Les filles sont parties vers ses écoles. Le matin Douchka ne voulait jamais beaucoup manger. J'étais surpris parce qu'elle ne dormait pas à 23 h et 20 min. Je l'ai vu à travers l'œil de la porte de sa chambre. Le téléviseur était branché et ses yeux étaient semi-ouverts. Peut être elle a dormi. Pourtant, elle se lève sans problème et part à 8 et 15. Quand j'étais enfants, je dormais dans une chambre avec mes parents parce que, pour nous tous, 5, il n'y avait qu'une cuisine, et une chambre couchée. Pendant la nuit, j'ai lu, juste un peut, sous la couverture en aide une petite lampe en batterie. En ce moment là, je pansais que mes parents ne le savaient pas. Mais maintenant ma fille ne peut pas dormir sans regarder la télé. Je lui ai essayer expliquer que ce n'était pas bon pour les rêves, mais elle m'a persuadé qu'elle devait la regarder et qu'elle ne rêvait rien. Quelqu'un va dire que ses enfants, etc., mais peut être que ça aide développer une imagination excellente. Notre famille, le père Douchant, un policier, la mère Illélà, et nous 3 fils, nous sommes arrivés à Travnik l' année 1950, de Dogni Vakouff où je suis né, 35 km loin. Nous 3, nous nous sommes nés tous en août. Moi le 11, 1948, Illovo le 20, 1946, Pétar le 15,

1943. Après, nous, sûmes que notre père déjà avait deux enfants et le troisième dans l'estomac de son ex femme quand tous étaient tués. Papa n'a dit rien dont c'était fait des fascistes. Nous ne demandions plus et nous acceptions que ce soit des fascistes, et le point, fini. Longtemps, ils me ressemblaient seulement qu'un symbole d'un monstre. Je ne pouvais pas ni imaginer qu'en arrière du mal étaient les hommes, avec ses noms, ses familles, enfants, etc. Le fascisme restait toujours un diable qui parle une langue étrangère. Papa ne répétait que cette phrase pour finir ce sujet, mais nous regrettions beaucoup, parce qu'un d'enfant était une fille et nous n'avions aucune sœur. Mon oncle Tzvian a survécu ce massacre à l'été 1941. Il n'y a eu que 7 ans. Il m'a raconté que toute la famille, de trentaines personées, laquelle vivaient en système patriarcale, s'en était fuie à une caverne devant des ennemis. Après deux ou trois jours, ils les ont découverts, les malades, et être gelés, et faims. En leur promettant la liberté, prenant un petit sac d'or de mon grand-père, le tuant immédiatement d'un fusille, ils les ont enflammé dans une écurie à laquelle ont beaucoup tiré. Mon oncle se souvient qu'un de ses cousins était tiré et qu'il a vomi et qu'il y avait beaucoup des cris, de flammes et de sang. Il s'est sauvé par un trou en bas du mur. Après, dans la forêt il a trouvé les réfugiés d'autres villages.

Mardi, 9 février, 1999 J'étais surpris quand j'ai pris conscience que les fascistes n'étaient des animaux, des fantômes et des monstres inconnus. Ils étaient les êtres humains et majoritairement des enfants de 14 15 ans, qui riaient en les poussant vers de l'écurie par fusilles et qui ne parlait que la même langue, celle des victimes. Et tels crimes, ils s'est déroulé à centaines mille exemplaires 4 ans du 1941-45 en YU1. Mais, après 50 ans cette langue était divisée en 3, afin de souligner que les peuples de BiH sont, comme en religion, tellement différents qu'ils ne doivent qu'être des ennemis. Ça me déprimait parce que j'aimais tout et je ne pouvais pas comprendre, une haine tellement violente. Quand nous avons aidé à déménager la famille de Jasmin et Neda ici en Saint Foy, quelqu'un de nous a dit que nous pouvions vivre ensemble ici. Là, ils restaient les autres. Là, il restait aussi une possibilité ouverte que moi ou mes descendants devrons quelqu'un des tueurs ou des victimes, parce qu'ils avaient été aussi les enfants, les jeunes, les parents, des bons voisins, des amis et des compatriotes des parrains, des, des, des.... À cause de ça, qu'il soit béni celui qui m'a rendu possible d'émigrer de là, M. Jacques Perron, et immigrer dans un pays sans grande et célèbre tradition des guerres, comme en Europe et surtout en sauvage Balkan ou Kurdistan ou Érythrée ou

Corée ou, ou Vietnam. Ou, ou, ou? Jusqu'à quand? mercredi, 10 février, 1999 ; 11:22 C'est incroyable écrire un Journal. Je m'ai levé à 02 et 30 et jusqu'à maintenant j'ai seulement ajouté les panses mal dit ou éclairée. Douchka va venir bientôt. Jeudi, 11 février, 1999 C'est incroyable écrire un Journal. Je me suis levé à 02 et 30 et jusqu'à maintenant j'ai seulement ajouté les panses mal dites ou éclairées. Douchka va venir bientôt. Voilà, par exprès, j'ai copié la même phrase, car tout matin, je ne faisais que corriger mon texte pour les générations qui veulent comprendre mes 50 ans. En BiH 32, en Serbie 15 et ici 3. J'ai ajouté plus de détailles aux quelques histoires de ma jeunesse et je doit parler moins au sujet de la politique parce qu'elle n'a pas eu des tensions très positives et la glorifier sera-t-il grotesque? Prenons les choses plus documentaires, réelles et sans des partisans. vendredi, 12 février, 1999 J'ai laissé dans l'ordinateur d'école Luis Jolliet,

les 7 premières pages du Journal, mais je vois qu'il y a des choses pour les jeter et aussi, pour les ajouter. Messieurs Bernard Riyoux et Richard Ménard était dans la sale de l'informatique 202, quand j'ai imprimait Une lettre à mon agent Pour l'argent Marilyne Ouellèt, que je n'ai gagné aucun argent en décembre! Je leur ai dit qu'il pouvait lire mon journal personnel et le corriger s'ils veulent, ce que je payerai quand je l'édite. Bernard m'a aidé, 4 heures, quand j'ai écrit mon travail pour l'examen à l'université. Il se sert virtuellement d'un clavier, comme des joueurs des accordéons, il ne l'observe pas. Sans lui, je n'aurais pas obtenu 34 de 35 points pour mon travail en écrit. Il donnait un vrai sens aux mes idées en français. Pierre Geindront me conseillait pour la forme de texte. De septembre à décembre, j'ai pris des cours de soir, lundi et mercredi, du français, pour 40 $, et mes premiers pas, de ce travaille, corrigeait Jean François, un excellant professeur de ce cours du français. Comme ci comme ça, j'ai écrit 10 pages pendant 2 mois, mais, il m'a redonné confiance en soi même et à l'amitié. Sans des amis, rien. Par exemple, Antony Delany et Michel Pitre, deux mathématiciens, les professeurs du centre " "Luis Jolliet ", m'ont aidé déménager, la veille de Noël 1997. Alors, ils étaient très utilisables avec ses autos, parce que

personne de nous n'en avait pas une. Tonie et Zdénaoult ont porté la vaisselle d'un coup au troisième étage, à peu près cinquantaine marches. Ils étaient bien mouillés. Esad Kavazovitch, 8 ans mon collègue professeur du Travnik, nous aussi aidait, mais il ne voulait pas manger la dinde préparée la veille et nous quitta vite. Je jouais de la guitare " Et Pierre joue et joue encore, ce vieux Pierre, pour 5 sous ". Cette chanson composait un compatriote, DZordzé Novkovitch, je pense 1965, et même Mme Mireille Matheux la chantait avec succès. Belle époque. Le réalisateur de télésérie L'opération tango, M. Marc Blandford m'a demandé si je voulais éditer mon Journal, dont je lui parlais une foi pendant le déjeuner. Je ne lui ai répondu que même ici : parler, décrire et même être quelqu'un de la Bosnie, est toujours dangereux. Les provocateurs sont partout dans le monde. Dans les rues de Toronto, ils demandent nos compatriotes auxquelles de 3 langues ils parlèrent, Serbe, Croate ou Bosniaque, et les battraient si leur la réponse ne convenait pas. Là, nous pouvons habiter seulement dans des guets de notre nationalité. Notre ami Tenta était questionné à dire à une amie, sa nationalité pour lui trouver un appartement là. Terrible. Quoi dire à Douchka. Je pense rester ici ou aller seulement plus au nord. Aujourd'hui, j'ai lu par l'Internet, que les

commissions des 3 différents ministères d'enseignements en BiH rédigeaient les livres d'écoles de 3 entités, pour rejeter, abolir, adoucir la haine chez élèves dans 51129 km carrées ou 5 112900 hectares, de la Bosnie & Herzégovine. Ils étaient contrôlés d'une commission générale d'O.E.B.S., de l'Européen sécurité. Naturellement, ils étaient en retard pour cette année scolaire et ils effectuaient seulement 70 % des livres d'écoles primaires, 1- 4 année. Mais, quoi je là trouvais? Dans un livre de géographie, est écrit que dans BiH vive; des Bosniaques musulmans, des Bosnien catholique Croates et Bosnien orthodoxes Serbes et que là vivaient, en 1991 années, les 50 nationalités, dont 6 sortes Serbes; les Serbes, les Serbes Yougoslave, les Yougosslaves-Serbes, les Serbes-Croates, les Serbes-Monténégrines, les Serbes-Bosniens. (La Géographie de 4 secondaires, les élèves de 18 ou 19 ans parce que le primaire dure 8 ans, page 63\64). Pour les autres, je n'ai pas eu des données. Mais, maintenant il existe, et même la différence, entre des Bosniaques et des Bosniens. Quand j'ai appris le français aux primaire et secondaire, nous tous étions Bosnien. lundi, 15 février, 1999 Oh, j'ai encore Premièrement, pour beaucoup à aujourd'hui, je écrire. devais

apporter à ma femme 95 $ pour payer ses costumes d'écoles. J'ai bien remarqué au guichet automatique, que nous était diminue 135 $ pour ma négligence d'immobiliser mon auto au signal d'arrêt. Mon âme souffrit, quand j'ai vu hier par la fenêtre une voiture de la police, qui n'en a pas fait aussi, totalement immobiliser son auto sur un arrêt. En tout cas, j'ai remarqué que s'est mieux l'immobiliser à cause de meilleure vue. Merci à la police, mais il m'est tombé une question si la confiance dans une société commence à éroder de petite chose, par exemple, d'un petit crime, comme dans le roman de Tolstoï " Un coupon falsifié ". Comment n’expliquer une enquête de la télé ici, où les spectateurs donnaient, environ 10 fois plus des votes pour dire qu'ils n'y avaient pas la confiance aux policiers de ceux qu'ils en avaient. C'est la première police à la quelle j'ai la confiance. Mes Québécois, vous ne savez pas qu'il n'existe pas dans beaucoup de pays du monde, tel gentil service pour tous, 911. Même ici, à cause d'expériences aux ex patries, certaines immigrants s'inquiétaient voyant n'importe quel uniforme à Québec. J'ai eu longtemps très intensive peur au moment quand quelqu'un est entré dans l'autobus et a sorti laisses passés. Ça me ressemblait aux contrôles des documentes des passagers de l'autobus de Biber-Tours, en ligne Visoko-Vienne. Je m'ai osé voyager de Travnik vers de la Slovénie, ce 8 janvier 1995.

Les contrôles, je en ai eu douzaine. Ça ressemble 100 %. Un ou plus personnes entre dans l'autobus, montre au chauffeur sa carte d'identité officielle et cherche les documents de chacun en demandant " où, pourquoi, quand, qui, quoi, le nom de ton père, etc. ". Mais, c'est intéressent, ils ne sont jamais demandé la nationalité d'un passager. Mais après, cette question s'était toujours présente, même ici. Terrible. Pourquoi les hommes posent-ils cette question? Jadis ou encore, la question de la vie, ou de la mort? Si je réponds, ils m'identifient avec certain système politique dont j'ai mal au cœur, avec des criminels qui ont fait des crimes de la guerre. Une fois, j'ai parlé avec un Cambodgien. Il me décrivait la situation là. Il s'est sauvé par la jungle en mangeant certaines plantes plusieurs mois. Imaginez maintenant que quelqu'un, lui, à ce pauvre immigrant, ait dit qu'il est responsable pour 3 millions cambodgiens tués pendant la guerre. Terrible. Les hommes sont manipulés. mercredi, 17 février, 1999 J'étudiais la Bible et un Témoin Jéhovah, Eugène m'a montré à Jacques 4 où est écrit : " D'où viennent les guerres et d'où viennent les combats parmi vous ? N'est-ce pas de ceci : de vos désirs insatiables de plaisir sensuel, qui combattent dans vos membres ? 2 Vous désirez,

et pourtant vous n'avez pas. Sans cesse, vous assassinez et vous convoitez, et pourtant vous ne pouvez pas obtenir. Sans cesse vous combattez et faites la guerre...". J'ai regardé un film ici à la télé où Tzogna joue un primordial rôles. Le sujet est le Sarajevo pendant la guerre 92-95. Plusieurs fois à Travnik, quand était-il l'électricité j'ai regardé vingtaine minutes le journal de Sarajevo et naturellement la vie dedans. Vivre seulement 20 minute comme ça serait terrible, mais les hommes là ont vécu pendant 3 années. Et pourquoi? Parce que les foules nationalistes prenaient, gouverner. Mais qui les amenait prendre la puissance, les peuples qui beaucoup déploraient ses morts après ? Alors, 1991 Hitler n'était pas là, mais ils sont continués comme la guerre mondiale n’était arretee, avec des mêmes noms, Tschetniks, OUstaches, Balillés. Quoi dire ? Ils veulent seulement tuer. Ils même convoitent afin qu'ils tuent. Masochisme des peuples. Il était une tempête après midi. J'ai téléphoné à Bratislava chez Viera, la tante de ma fille Ivana. Là, est tombé trop de neige, Ivana a passé ses 6 examens avec succès et peut continuer ses études. Bravo Ivana ! J'ai conduit Douchka, Alvedina et Salvedina à l'école à midi et demi. Je viens de conduire de l'école, 700 m, Alvedina et Salvedina à 16, Douchka, Audrey Sils, et deux sœurs noires, à 17 h, car elles suivent des cours de danse chaque mercredi de 16 à 17 H. La

mère de ces sœurs, Immaculé, était mon élève pendant l'été. Une fois elle a eu 58 %, mais j'aurais voulu lui donner plus si elle m'avait expliqué pourquoi elle a multiplié numéraux de Boing, 747 par 7 h de son vole et non la vitesse 900 km/h qu'il en a fallu le faire. Elle avait mal compris le texte et enfin elle n'a pas accepté que je lui ajoute les points. Afin qu'elle aurait 60 ou plus pour passer ce test, elle l’ait répété cet examen encore 2 fois et enfin elle l'a passé avec succès. Jeudi, 18 février, 1999. J'ai regardé un film de Sylvestre Staloné, De Niro, etc. Il y avait beaucoup des policiers : méchants, honnêtes, et l'épilogue et déjà connu. Je voudrais être un artiste aussi. Mon rêve d'être acteur J'ai commencé ma carrière au théâtre quand j'étais au primaire. C'était en Bosnie en 1962. Nous avons préparé une pièce pour les enfants. J'ai eu le rôle de l'homme ventru et, sur scène, j'apportais une cambrure sous ma chemise, parce que j'étais très mince. Le théâtre déroulait chaque dimanche matin. La même journée en après-midi mon petit voisinage m'a demandé si c'était mon vrai estomac ou non. J'étais très surpris, car encore sous l'impression de la pièce ils ne pouvaient distinguer la réalité et le théâtre. J'ai continué à jouer et à réaliser le théâtre d'amateurs encore 30 ans. Donc, le théâtre exerce une autorité sur les hommes.

Plusieurs fois, plus tard, je me suis persuadé ce que c'est la vérité également pour les films. Les hommes s'identifient aux rôles que jouent les acteurs lesquels sont simples dans leur vie privée. J'ai vu ce syndrome pendant la guerre en Bosnie. Plusieurs soldats étaient déguisés "à la Rambo " Enfin, dans la télé série "opération Tango " registré dans la base Val-Cartier en Québec, où je joue le rôle de capitaine Pérovitch, d'un officier serbe qui a pris les soldats de N. U. pour des otages. La série de cinq épisodes va être diffusée en février. Il m'intéresse aux réactions du "Grand voisinage ". Je suis un peu inquiet. C'était mon huitième engagement professionnel en film et premier ici au Canada. Peut-être et dernier. Le filme était une chose très importante dans ma vie. En fin, il possède une éducation favorable. Mais, regardant des films Américain, je m'ai demandé s'il aux Les États Unis existent les écoles et ou sont-ils les enfants et les familles normaux? Seulement : la drogue, la police, les gangsters, les morts, les fusillades, etc. En BiH, pendant la guerre, c'était produit. Enfin, les gangs gouvernaient. Nous regardions ses heureux visages. Ils ont pillé, mais ils ne sont pas vraiment eu et ils ont continué à piller, et était désolés parce que sa prise a coulée encore plus vite. Ils étaient étonnés quand les honnêtes ne les acceptaient pas comme les héros.

Imaginez la société sans armes, sans police et sans soldats. Non nous ne sommes l'avoir parce que nous ne sommes capables la fondé, parce que nous sommes comme ça, les misérables. Nous n'avons pas la police à cause des gangsters. Nous l'avons à cause de nous, qu'elle nous protège, aussi de nous. Mais qui amène les guerres? Un très bon prof du français, Jean François, nous a donne décrire la thème L'habit ne fait pas le moine. J'écrivait, corrigeait et voilà. En regardant les photos de jugement à Nuremberg, on peut voir les hommes, cravatés, sérieux, portant un collet blanc. De 24 juges, environ 20 étaient diplômés en médecine. Les docteurs du mal. **** Si ma fille avait regardé cette photo, elle aurait pu voir les messieurs lors d'une réunion importante. C'est vrai. Ils ont discuté de cinquantaine millions morts et qui sera pendu. Tous étaient les messieurs à l'extérieur et les juges et les accusés. " Les docteurs disent qu'il soit la guerre, pas moi " disait l'administrateur à un paysan dans une histoire balkanique " 3 patriotes " écrite de Miroslav Krleja, où, celui se plaignait de ne pouvoir aller à la guerre à cause de ses, (ridicule?), 3 très petites enfants. Krleja écrivait énormément et il a considéré que la stupidité est une de la plus forte force dans le notre monde. Je voudrais ajouter universelle force céleste. Le Satan est une créature stupide, mais souvent il donne une forme logique pour

nous, laquelle est possible écraser en aide des armes, mais de ça, sa nouvelle forme se forme automatiquement, que l'énergie au soleil. Qu'est-ce que des femmes des crimes de guerre pensaient en repassant leurs chemises blanches ? Elles imaginaient ses maris avec les personnes importantes, dans les journaux, aux réceptions, en réunion, en front comment ils décident les grandes choses pour le nouveau monde sans quelques millions appartenances d'inférieurs. Ou, elles ne savaient rien (. Elles savaient, mais... la soif de puissance *). Elles n'imaginent jamais ses amis quoi ils vraiment travaillaient. Ils tuent et ils les trompent avec des autres femmes à cause de peur. Elles pensent que ses maris appartenaient de la classe supérieure et elles aussi et jamais qu'avant. Mais ils étaient pires des porcs. Naturellement qu'elles, enfin, pouvaient être toujours en belle robe aux nouveaux appartements, maisons, avec beaucoup fleurs, les voyages # etc. et qu'elles cessent, enfin, repasser. Remarque ça décrivait mieux que moi. Les collets blancs sont toujours accompagnés d'une casquette d'officier, de vêtements noirs, en cuir, comme ceux des motards ou simplement avec les complets noirs comme les fossoyeurs. Aujourd'hui, les guerres sont défendues par L'O.N.U., mais ils durent encore. Les maîtres de la guerre pansent peut-être, qu'ils respectent inconsciemment ce verset de la Bible selon

lequel Dieu a décidé de peupler la terre entière et ils produisent les réfugiés qui quittent leur propre mère, père, frère, sœur et leur, en moment donné, ridicule patrie, leur nationalité, leur religion, leurs amis et cousins, peut-être et même leur propre enfant. Des morts ? , ne parlons pas maintenant! Ce sont des personnes non débrouillardes. Leurs mères le déjà savaient *. Maintenant, en médecine, nous avons de nouveaux instituts pour laver nos cerveaux. Monsieur Ron Habard dit qu'ils peuvent le faire plus vite que les Russes, pour seulement 20 secondes. Le Général Ris formait un groupe de nettoyeurs et affirmait qu'il est possible de contrôler les pulsions de l'homme comme chez celles des bêtes. Laquelle insulte est-il envers les animaux? Chaque bête est une petite chatte envers l'homme qui externe les toutes espèces et même la sienne Afin que l'être humaine, n'extermine de certains peuples, celles certaines sociétés deviendront cloisonnées et contrôlées. Mais qui va garder les gardiens. Puisque, les guerres existent et elles existeront, et nous sommes comme les femmes des criminels de guerre. Nous repassons et repasserons. Un nouveau monde s'en vient seulement pour nous, sans nouveau Spartacus et Crassus, sans quelque un millions inférieurs, pardon, malheureux; s'il est nécessaire! Un jour, nous apporterions les collets blancs ou

nous laisserons les autres porter notre nom, parce qu'ils sont déjà, dans notre esprit, un symbole de puissance. Les problèmes commenceront quand il n'existera pas des repasseurs, mais qui sera les juges ( ... William Allèche décembre, 98 Bonne Année *lisez les œuvres du psychanalyste Adolphe Adller décédé 1935. **Les régions, appelées Hoo (comme zoo), où vivent les modernes esclaves, très mal payants, mais pathologiquement ravis de photo de son sage président contre chaque mur possible. Sans aucune révolte et sans des Spartacus et des Crassus (qui l'a vaincu et tué 71 av. J.-C.). ****Après la conclusion du premier procès de Nuremberg, douze autres procès eurent lieu dans chacune des quatre zones occupées de l'Allemagne.1Cent quatre-vingt-cinq personnes environ furent inculpées, parmi lesquelles figuraient des médecins qui s'étaient livrés à des expériences médicales dans les camps de concentration, sur la personne des détenus et des prisonniers de guerre, des juges qui avaient commis des meurtres et autres crimes sous les apparences d'une procédure judiciaire, et des industriels qui avaient pris part au pillage des pays occupés et au programme de travail forcé. D'autres inculpés étaient des officiers supérieurs Le procès de Tokyo s'ouvrit le 3 mai 1946, et tint

sa dernière session le 12 novembre 1948. Cent soixante-quatorze inculpés sur 1 178 furent condamnés à des peines allant de la prison à vie à la condamnation à mort. # La guerre au Vietnam m'a inspiré penser que la guerre est une forme de tourisme. Demandez les soldats mobilises pour une guerre : " Quoi s'était-il vos premières panses "? Ils vont dire : " Enfin, je vais voir un pays extravagant, tirer, peut-être, tuer à quelqu'un et revenir, naturellement ". Un garçon mobilisé a dit que lui ne tuait personne, qu'il tirait et qu'ils sont tombés. Midi, Douchka a dîné 4 saucisses et la frite grillées dans la micro-onde. Ici : dîner, c'est déjeuner, souper, c'est dîner. Elle était amusante comme toujours. Eh, les enfants! Avec son imagination. Il m'était étonnant le verset auquel La Bible dirige que les enfants n'écoutent ses parents. Maintenant, en regardant moi comme un père et ma fille Ivana, je vois plus clair. Nous, sommes responsables et quand nous avons les faibles points, c'est normal que les enfants les auront aussi. L'amour est coupable. Les enfants en nous imitant, nous justifient. Et nous sommes heureux parce qu'il Y a encore quelqu'un qui nous ressemble. Oh, comme le fumeur est fier quand son fils prend-il une cigarette? Pourquoi? Parce que, sauf nos enfants, et nous sommes encore les enfants. Pourquoi dans certains pays

les peuples ont-ils besoin des politiciens toujours fâchés, sérieux, durs, cruels qui toujours crient? Pignoché, Hitler, Mussolini etc., terrible. Ork! J'ai utilisé Ork comme symbole des désaccordes. Hm! vendredi, 19 février, 1999 Les filles partaient aux ses écoles. Beka est très contents encore, mais elle a peur des exercices dans le laboratoire parce qu'ils doivent faire au debout et elle a grossi 20 kg à cause de sa thérapie de la thyroïde et une fois elle était transportée dans l'hôpital a cause de mal au dos. Je connaissais cette maladie. Elle m'a sauvé la vie. Tous devaient mobilisés en Bosnie 1992/93/94/95. Trois parties formaient ses indépendants gouvernements et ils ont commencer sa chasse à mobiliser ses soldats, prêts mourir pour eux. Il fallait se sauver. Beka et Douchka sont partis le 22 avril 1992 avec Momirka et Sacha et Mladen dans le même taxi vers Zenica, et après à Novi Sad. Bon, je m’étais premièrement engagé aux CZ, civile protection. J'ai reçu un carnet avec ma photo de la date du 02|05|92. Je le garde encore parce qu'elle m'a amené au Canada. Quand M. Jacques Perron m'a demandé il " A qui vous avez tiré "? J’était tellement surpris parce que j'ai pensé que deux épreuves que j'ai travaillé à l'école sont assez, 'mais : "Quoi vous fessiez quand l'école ne fonctionnait pas "? M. Jacques Perron était sage. Il y avait des professeurs qui sont

également allés aux fronts. Il savait que les fantômes du Balkan ne laissent personne libre. Il faut que tous soient des esclaves pour les idées, des maniaques sans exception. Nada, la femme de compatriote Mitar, vient de m'appeler, car il est resté avec son auto en panne à côté de Colisée. Ici, c'est le grand problème, 250 $. Je viens de nettoyer la planche en plastique de notre appartement et je me suis lavé et mes cheveux étaient encore mouillés et enfin je ne pouvais lui aider que psychologiquement. Audessous de nous le Grand, le père de Jenny Claude et de Syndi, joue de rock très fort. Le concierge est venu me demander s'il me dérangeait. Je lui faisais une cigarette et répondais que je suis aussi un amant platonique de Rock, parce que, je n'avais jamais tel équipement. " La mort à tous", criait les petits dictateurs sur le sauvage Balkan. " Sauf moi ", pansaient-ils chaque d'eux, et collectionnaient-ils les devises étrangères? Ils utilisaient des hommes prudents, comme le Diable du serpent qui a dit à Eve à manger du fruit au milieu du jardin et après devenir comme Dieux, qui s'est volontairement donnés aux leurs ordonnances en expliquant en particulier la célèbre et injuste histoire de son peuple et les génocides lui faits à cause de sa foi et sa nationalité. Aussi, que Tito n'était pas seulement leur affectionné! Mais les 3 peuples sont sortis dans les rues du Sarajevo et en

apportant les photos de Tito, déjà 10 ans décédé, a pris le siège du parlement pendant 2 ou 3 jours. Et, personne n'abolissait pas. Les nationalistes restaient cachés et commencés à tirer. Je l'ai regardé. C'était télévisé en direct comme la guerre en Roumanie 1990 que, moi et Hopa la regardions, la guerre en direct, dans une salle d'un home des pompiers buvant l'eau de vie et mangeant " Mezza ", fromage, les œufs cuit, les sardines et la viande séchée et quelque salade. lundi, 22 février, 1999. Ensoleillé, seulement - 22°C. Pendant la pause Douchka a mangé des schévapschischés, que j'avais préparés sur un barbecue électrique. Ce sont des petits morceaux de la viande hachés. Elle demandait l'aide. Il faut que nous parlions avec Anne, son déjà troisième institutrice, parce que Anne ne lui répondait pas aux ses questions qu'aux autres élèves? Je dois être un peu plus doux avec elle, car elle ne cherche qu'une précaution renforcée. De premier, 1955 années, à quatrième j'ai eu 2 institutrices. Je me souviens que c'était très importants avoir sa place très haute dans le cœur de son institutrice. Je n'avais pas été le premier, mais très haut, chez première. La deuxième a eu une mauvaise habitude, punir battant avec une règle sur les mains. Personne se bousculait prendre sa position. Elle n'a pas eu un sans pour la pédagogie et la tendresse que les enfants

demandaient reste pour la prochaine. Mais, après le quatrième, Mardi, 99-02-23 02:04 L'Internet? Incroyable! J'ai registré les journaux, mais tous les temps j'étais sous exerce de la télésérie " Omerta ", la Mafia de Montréal. Je suis ravi parce que je vis dans une pays où il n'a y a pas des mantes. Tout peut-il savoir. Après d'elle, le journal a donné l'information comment 120 millions du fonds de pension des sœurs d'église à Montréal était vidé. L'avocat, qui a conseillé les sœurs à investir l'argent est présentement au Costa rica. Il est au regrets parce que sa carrière et celle de sa femme est fini au Canada, mais ça ne dérange pas habiter dans un luxe. Étonnamment, je lui crois. Il me paraît un peut perdu. Toujours les voleurs de grand calibre vole de ceux qui ne possèdent pas beaucoup parce que sa puissance pour faire un remboursement est trop petite. Les dictateurs en font le meilleur, jusqu'à le fond. Quelqu'un fut surpris quand le peuple reste totalement sans la nourriture et prend les armes. Je lui craigne, à cet avocat, parce que je vois que c'est difficile vivre seulement pour manger et dormir, n'est-ce pas? Mais, quand tu n'a pas quoi manger et où dormir, c'est une situation très, très, très difficile. Je la passais. Je lui propose d'écrire les mémoires ou qu'il m'invite les écrire ensemble. Beka est allée à l'école en auto comme chaque madame, Douchka ne voulait que je lui conduise

aussi. Elle désirait y aller avec Syndi et sa sœur, Jenny Claude, les quelles conduisait leur mère Nathalie. Pourtant, quand je suis revenu, de l'école de Dragana, 5 minute loin, l'auto de Nathalie était encore stationnée devant notre bloque. Je suis entré demander qu'est-ce qui c'est passé. Nathalie a dit que ses enfants n'iront pas à l'école à cause de puces, et elle me montra un papier d'école. Ma Douchka est déjà parti à pied. Je ne connais pas vos enfants, mais elle a grogné que c'est chaud et qu'elle n'a pas besoin d'aller en auto, que c'est seulement 19°C, etc. je l'aime quand elle proteste et qu'elle est capable y aller toute seule, parce que je suis plus persuadé que les enfants doivent respecter plus les lettres sacrées et les messages de Dieux que ces des parents qui son capable les interpréter faux, même les falsifier aux d'intérêts d'un ou plus gouvernements qui sont tellement loin de son peuple, mais qui sont devenu son Dieux. La vérité totale est plus proche ici, au Occident parce que les enfants quittent ses parents " très tôt ", en environ 18 ans. Bon, les conditions pour ça sont bien posées et développement est plus vite ici. En est, les vieux gouvernaient qui ne pouvaient pas s'habiller seules et gardent ses enfants avec eux disant les dogmes qu'ils sont perdus sans ses parents. Comme dans un cas de psychologue Adller, quand une mère, en avis de la mort de son fils ayant 57 ans, disait qu'elle savait que son petit

va mauves finir. En question quoi est-il un dogme existe une bonne blague. Le dogme c'est quand un vieux homme persuade une jeune dame que les femmes reçoivent le cancer du pénis dur. Douchka et Dragana font le devoir de cette première. Mirko et Mounévéra étaient " au café ". Nous étions 7 mois ensemble au Cofi. Elle était en Bosnie, Serbie et disait que c'est seulement une grande dépense d'argent. Là, en Bosnie, c'est cher. La viande de 5 à 18 $ pour 1 kg. Mercredi, 24 février, 1999 J'ai déjà écrit, mais c'est disparu. Pourquoi? Peut-être, quand j'ai fait copier coller mes articles d'avant, signer William Allèche. Je voudrais qu'il ressemble aux articles qui sont faits des vrais historiens. Enfin, c'est la parodie parce que je ne suis pas capable écrire comme ça. Faire des parodies m'a coûté d'une page. J'écrivais comment j'ai rencontré un Slovaque, L'ubas, et nous parlions en slovaque. Même, il a dit que je le parle excellent. " Imagine que j'ai été un professeur de math au secondaire ici, pendant 10 ans et demi, j'aurais parlé le français sans problèmes ". J'ai remarqué que je l'écrivait plus vite et que l'écriture du journal personnel la avancé. Aussitôt, que l'étude de la Bible. Eugène ma dit qu'il l'a fait il y a 18 ans et qu'il doit la faire encore. Avant d'étude, j'était courageux dire

qu'elle est une œuvre de l'humanité, mais, regardant les conditions quand elle était commencée écrite du Moise, au désert. 1600 ans avant J.-C., c'est impossible. Jeudi, 25 février, 1999 J'ai une confiance à l'humanité toujours, et même, pendant la guerre en Bosnie. J'ai rencontré seulement les bons hommes, mais pour le mal j'avais écouté seulement à la radio ou TV ou j'ai vu les jénazza de morts. La guerre, c'est une force qui vous pousse sans votre volontaire. Vous êtes comme un des passagers d'un grand transport publique qui roule en bas avec des freins en panne. Si vous étiez même le conducteur, ou la conductrice, l'horreur serait plus grosse. De l'autre côté ou encore troisième, ou quatrième, ou cinquième, comme en Bosnie 91|95, cavalent les autres aussi en panne avec ses passagers effrayés jusqu'à la mort. Le plupart des habitants était au dehors des service militaire, je trouve, de 4,3 millions habitants il n y avait que 200 000 maximum qui apportaient les armes et qui ont tué environ telle nombre des êtres humaines. Prenez les armes et le détruisiez s.v.p. Est-ce que le numéraux des morts dans un guerre est toujours proportionnel envers avec le nombre des soldats. Pendant la II guerre mondial était 50 millions mors. Ça m’ennuie maintenant faire le recherche sur CD d'encyclopédie. Préférablement, je donne que, le cadeau de Miroslav et Ljiljana, B.B King, joue.

Croyez ou non, que je suis fatigué des guerres. Mais si je n’écris pas c'est comme mon témoignage, mon avis de la guerre, comme une sombre coté de la civilisation de l'humanité, ce n’a pas passé. La guerre, C'est un autre civilisation, la civilisation des bêtes. J'ai vu ses visages heureux que jamais avant, mais pas longtemps. Comme chez les adultères. Quand ils reviennent chez soi-même, son épouse ou son époux ne sont pas les mêmes qu'avant. Ils sont seulement dans la même forme, mais son esprit est tellement devenu différent et les adultères deviennent très malheureux, jusqu'à suicide. Ils sont perdus son amour principal. Souvent les soldats m'ont dit que le poudre est comme une drogue. Heureusement, je ne les ai pas consumé. Mais, quelque mois après notre déménagement dan la rue Papineau, dans un block de HLM, j'ai vu un groupe de 4 ou 5 élève du centre, fumer la drogue dans notre escalier. Ils étaient tellement surpris à 8 h matin, quand j'ai passé disant un bon jour. Premièrement, je ne savais qu'il fume la marihuana ou quoi déjà existe des stupéfiants pour fumer, mais ses yeux apeurés et des mouvement des personnes qui cachaient quelque chose, m'ont découvraient ça. J'ai continué très polie à dire bon jour encore quelqu'uns jours et ils ont cesser venir. Peutêtre, parce que je faisais le stage dans la même école et je continuait faire e suppléances des professeurs en math, mais jamais je rencontrais

quelqu'un d'eux. Le soir, Douchka veut sortir. Elle a eu l'habitude imaginer un adresse et y aller. Maintenant, c'est quelqu'une compatriote Vagna, avec elle veux se jouer. Je suis tellement fatigué des compatriotes parce qu’ils me rappellent toujours sur le destin de notre ex YU et la question devait-il être comme ça? Les contacts de Versailles de 1918 sont finis. Un pays de sud slaves, 73 années vieux, est déchiré brutalement. Les nationalistes. La politique global ne pouvait pas regarder un indépendant système dans cette région. En place de le protéger et qu'il va réussir s'intégrer en nouvelle Europe, ils sont aidé que les nationalistes viennent prendre la puissance et importent sa démocratie. Sa démocratie imitait un régime comme en Allemagne pendant le Hitler. Ma nationalité, OK, le reste, arrête. Pour vous de l'autre nationalité ici n'y a rien. Devant le Monde ils criaient que ce n'est pas vrai, comme celui dans le journal falsifié d'Hitler, que le Hitler aimais les enfants. Aujourd'hui j'ai regardé à la télé les documents de J.O. 1936 à Berlin. Vraiment, il a caressé une fillette quand elle lui a donné les fleurs. De 50 millions morts, était-il des enfants? Combien? Combien des êtres humains qui pouvaient aider à l'humanité prendre une tonne du charbon du Pluton ou éliminer la famine sur la terre ou plus utiliser l'énergie du Soleil, etc.? Ce serait l'humanité! Pas quelques HOO des nationalistes. Mais je

pense que je mourrai sans voir quelque chose pareille. Le Monde a établi la nouvelle crise dans certaines pays et encore, ses conférences du paix, ses zones des intérêts. Dans le journal du Michel, une commission Européen était à Mostar, Hertzégovina 1865, et tout confuse des terribles crimes, elle a déménagée à Dubrovnik. Maintenant, 92 /95 en BiH, c'était, la même situation. Les participants étaient les descends de mêmes acteurs dans les mêmes rôles, avant 130 ans, dans les mêmes rôles des membres de la commission et des victimes. Et jusqu'à quand? Jusqu'à quand les nationalistes gouvernent. J'ai demandé, pourquoi existe tellement langues différents? Dans ancienne histoire, un roi voulait soumettre tout le peuple dans une place et qu’ils parlent la même langue et fondait la tour de Babylone. Mais elle était détruite mystérieusement, des hommes, probablement parce que et le Dieux et le Diable se serrent des hommes pour faire ses projets. La Bible dit que le Dieux voulait peupler la terre et il donnait aux hommes qu'ils parlent les langues différents pour les plus facilement diviser et disperser. Nous avons les civilisations de différents degrés, de dernières solaires à celle premières au jungles aux forets ou creux s'il est nécessaires se sauver devant sombres cerveaux des nationalistes qui ont des armes. Dragana regarde il était un une fois un pays du Koustouritza, je veux le voir comme elle encore

une fois, et jusqu'à la mort, combien fois? Il a fait la synthèse des tous les films d'ex YU. Ça n'étonne que les nationalistes le n’aiment pas et des réalisateurs et les intellectuels en services des différents États. Bye. vendredi, 26 février, 1999 Hier soir j'ai essayé installer le nom de la souris, logithèque, et voilà. L'Internet, les jeux, l'échec et qui sait encore quoi, ne fonctionnent plus. Peutêtre ça signifie de destin que je dois plus écrire mon journal. Beka est parti en route à l'école pour la pâtisserie, Douchka dort parce que la semaine de relâche est commencée. Ils on dit de la bibliothèque que CD est rendu, et il y a encore de monde honnête, mais Beka a un dette du 4 $ parce que ne a pas rendu un livre, " La Maison ", et ça nous coûte 20 cents, mais personne ne cherche ce livre ça. Je dois décider, payer 67 $ pour le stationnement ou passer en cour et payer 127 si je perds. Comme une personne curieux, ça me intéresse, voire une coure, aller dans la prison, si je ne peut pas payer, comme beaucoup Québécois, mais ma femme Beka ne désire pas ni entendre pour ça. Une fois, en juillet de 1972, j’étais en prison à Vitez, une ville de 3000, habitants, 17 km de Travnik. Elle possède une piscine, aussi que Nouveau Travnik, et nous étions tout l'été là. Un jour j'ai fait auto-stop avec mon ami et voisin d'enfance

Nébojcha Adgeaipe, frère de Mirko, jouer et enseignant sur le violon professionnel et encore quelqu'uns instruments, quand un Jeep s'est arrêté devant nous. De lui, il est sauté 6-7 hommes en uniformes vert et bleu avec les armes et nous demandé les documents. Nous n'en avons pas eu. Un homme a tellement tremblé que nous ayons peur de son doit sur la gâchette. Peut-être, il a eu une dilemme Ils nous ont amené dans le bureau de post proche de là, téléphoné sans succès et enfin nous demandé s'il y avait quelqu'un des passagers, en arrêt d'autobus, nous connaître. Nous montrions par la fenêtre du bureau et heureusement, là était un des jumeaux, Zetc. Bon, le part de patrouille lui amené aussi sans de documents. Il n'était l'habitude les apporter. Enfin, nous finissions dans la prison jusqu'à la soirée. En route, envers la règle de services de la police, les prisonniers, nous trois, asseyent en arrière, mais il y avait cch au dessous de la couverture. Néboillcha a sorti une fusille et la donnait tranquillement en avant. Dans notre cellule dormait quelqu'un homme ivre. Il s'est réveillé mais il n'avait pas eu du sans de l'humour. Presque, il nous a battu. Quand s'était réglé, nous arrivons à Travnik, pourtant payant le billet d'autobus, vers 21 h. Nos amis ont entendu que nous sommes déjà morts, ou demi morts etc. mon père n'a rien dit. Ça m'éclairait, pourquoi un mois avant, était-il tellement contrôles de la police, quand mon ami

Dobroslav Stojanovitch Tzolé, un étudiant de math, et moi faisions auto-stop de Novi Sad vers L'Ulicigne, au frontière d'Albanie. Et après Petrovec, j'ai continué seuls, vers le Dubrovnik, La route était longue environ 1000 km et souvent la police nous contrôlait. En départ d'Ulicigne, une ville unique au bord de la mer Adriatique, qui possède des mousquets, nous éloignâmes environ km et la police nous retourna en prison tandis qu'ils vérifient nos documents. Après 1 ou 2 heures ils nous laissèrent continuer, j'ai leur demandé nous conduire jusqu'à la place où nous attrapèrent, mais sans succès. Nous avons acheté les billets d'autobus vers Petrovec et la les musiciens d'un orchestre des étudiants de Novi Sad nous donnèrent dormir dans une baraque où ils gardaient ses instruments. Le lendemain, Tzolé continuait sa route et moi vers le Dubrovnik où chaque été était très chaud pour s'amuser et un grand festival international des théâtres professionnels, avec les hottes, les troupes d'étranger, de Londres etc. La veille de mon arrivage il était ouvert. J'ai de 7500 dinars en argent pour payer une billet jusqu'à Travnik, 400 km lion, ou rester 2 ou 3 jours et alors? Quoi? Rien. J'était un peut fatigué de 24 jours de vacance. Et ce jour là, j'ai passé à pied une distance très chaude à côté de l'aéroport Tivat vers le trajet pour traverser la bée de Kotor. J'ai rencontré seulement les serpents et les tortues à coté de la route. J'ai décidé aller chez nous.

Chao festival. J'ai aidé à une dame, qui a dit qu'elle me connaissait et qu'elle voyage avec ses enfants aussi à Travnik et qu'elle avait trop du bagage. Elle a payé heureusement et le mien. Le conducteur insistait le mettre le bas au container, mais je n’avais plus de l'argent. J’ai reçu beaucoup du soleil et ma peau était comme chez un Mexicaine. Naturellement que la police était partout parce que cette nuit-là, j'ai entendu premier fois, à la radio d'autobus, qu'un groupe de terroristes était infiltré en Bosnie depuis deux semaine. Et les passagers de l'autobus étaient contrôlés. Cette femme, garantissait pour moi plusieurs foi. Et en Vitez, nous dirent que nous étions suspects à cause nos apparences, un peut étrangers. Néboillcha avait longe cheveux jaune et comme un musicien de cette époque une apparence du hippy et moi une cheveux longues brun et le teint d'une personne qui ne pouvait pas être un habitant de ce climat. C'est pourquoi une drame " L'espion de Balkan " a eu tellement de succès. Parce que tous-là pensent avoir le talent d'un bon policiers. Le séjour pendant cet été, dans ma ville, n'était agréable. Je devait beaucoup apprendre, les soirées étaient froides, la musique finissait à 22 h, tous étaient appelés chercher les terroristes, les nouvelles et celui que Tscharchyilla racontait étaient contradictoires. Première fois, quelqu'un attaquait en force notre pays idéal, et pourquoi? parce que n'était pas tellement idéal pour tous.

Nous comprenions et étions tristes. Les idéales sont commencé corroder et rouiller. Les terroristes étaient 19 Croates qui sont arrivé de l'Australie. Après une décennie j'ai mis tous les folios auxquelles était présenté des bases d'ennemis d'ex YU dans le monde. Les élèves et moi étions surpris de la quantité des flèches visant notre petit pays de chaque côté du monde entier. Est ce que c'est le même pour tous pays? Je ne sais pas, mais pour YU n'était pas de la chance se sauver. La haine du monde est restée et encore après sa désintégration. Ça ne lui est pas assez, il faut continuer à détruire maintenant. Mais quoi? Qui? Une dose de la haine mondial existe terriblement toujours, mais elle ne changeait pas les cibles. Toujours, les victimes sont les êtres humaines. Les animaux, personne ne compte pas. L'homme, pourtant, épreuve qu'il est puissant et prend un rôle d'un Dieux. Les acteurs justifient sa haine devant soimême et enfin le gagnant écrira l'histoire pour la prochaine génération afin qu'ils aient nouvelle source pour la changer. Au Québec est sans célèbres histoires, très froid, mais il existe les têtes chaudes pour prendre qqch de qqn, mais c'est mois de mars qui est encore froid et qui empêche sortir les troupes des troupeaux. Les guerres son toujours en sud. dimanche, 28 février, 1999; 8:15

J'ai lu comment une mère du Monté Negro est allée sortir son fils du service militaire du Kosovo. Il était malade dans une hôpital et elle est arrivée et l'a pris et lui ne donne plus y aller. Les enfants et ses mères. Quand je cherchait un visa pour traverser l'Hongroie dans son ambassade à Belgrade, j'ai rencontré un jeun homme avec même problème. En attendant il m'a raconté pendant un heure qu'il y avait des problèmes avec l'alliance de sa femme et sa mère. Il a travaillé comme un réfugié mais les deux dames dépensait son argent sans aucun sens, tendis que le père de sa femme était dans la guerre en Bosnie. Même sa mère lui a dit : " Tu a volé notre enfant et plus maintenant tu veux l'amener au Canada ". Il a en vain argumenté : " Mais votre enfant c'est mon épouse. Elle avait 27 ans quand nous nous sommes marié et plus nous venons de recevoir un fis ". La mère voulait rester jeune. Et encore, le père de sa femme voulait prendre leurs fis pour le montrer ceux en Bosnie. Ce n'était pas ridicule. Une soirée en fin de juin de 1972, dans la frontière de la Serbie et Monténégro, Tzolé et mois, faisait, de l'auto- stop à coté de la route. En vain, la circulation affaiblissait. Il était déjà sombre à 20 h comme dans les films de horreur. Nous pouvons voire seulement des contours des grands montagnes autour d'un défilé. Nous avions un plan déjà être au bord de la mer, mais

traversant la montagne Zlatibor nous voyions beaucoup des touristes, des hôtels et une piscine. Nous n'avions pas des sacs pour dormir, pourtant nous pension le faire dans la nature. Après nous avons senti vers 18 h que ça serra très froide. Un gentil homme nous a pris dans son auto jusqu'à un chantier d'une hydro système de deux lacs sur deux différents niveaux qu’ils vont donner beaucoup d’électricité. Il nous expliquait comment les attacher, et que c'est un moderne système et génial. Vers 22 h je suis allé demander au chantier, 50 m loin de la route, pour dormir. Les travailleurs étaient très douteux et ils m'ont demandait sortir et qu'ils vont décider et nous dire dans quelques minutes. J'en ai dit à Tzolé qui était de l'autre côté de la route de 5- 6 m large, sur une terrasse d'un bistro fermé, avec nos deux sacs de bagages. Vraiment, ils se sont vite organisé et jurant sortaient des baraques agitant par ses lampes, criant avançaient vers moi: " Quoi vous faites ici? ". J’ai répondu criant et confus: " Nous faisons auto-stop " et j'ai levé mon pouce pour le bien expliquer. En ce moment, Tzolé criait " Il est arrêté, il s'est arrêté ". J'ai cri : " Qui "? Et j'ai vu un camion loin de moi 10 m clignotant par droit et, mais non il a commencé avec sa gauche et j'ai courait comme jamais vers lui. Jamais je me déplaçait vite, seulement 13, 5 sec sur 100 m. Peut-être, 10 m par 1,35 sec et j'ai réussi ouvrir la porte de la

cabine. Je me suis assis et lentement dis " Attendez j'ai aussi un, mon ami, SVP. ". Le chauffeur sentait que quelque chose n'est pas régulière en moment quand il a vu au rétroviseur une foule criante, avec des lampes, de nous approchée en courant et Tzolé saute dans la cabine. " Allons-y! Disons tous et le camion sauta. Après il nous a dit qu'il y avait besoin de la compagnie pour traverser une route très dangereuse, la gorge de la rivière Moratscha. Cette nuit, souvent il disait : " Raconte n'importe quoi, le rêve vient me tromper ". Et moi, regardant la lisière de la route étroite sans protection 500 m en haut d'elle, j'ai continué lui à parler tandis que Tzolé dormait. Le matin le chauffer a dit que je mettais le bras par la fenêtre, l'air était plus chaud qu'avant. Pourtant, il m'était froid dormir en parc du Titograd, de 5 à 8 h sur la terre. Lundi, 1er mars, 1999 Enfin mars. La neige tombe. 01 :00 h nous étions à la bibliothèque. Deux jours tous criaient qu'il est arrivé. Le printemps. Mais ce soir la neige. Mita m'appelait hier. A Dallas est déjà arrivé, ce qu'ici arrivera au mois de mai. Sa sœur est presque morte. Mita et moi et Tzar et encore 24 élèves, nous finissions le secondaire en juin 1967 années, et restions longtemps proches amis. Sa nièce Croates, avec son mari s'est

enfui du Sarajevo et émigrée en 1994 ou 95, au Dallas, et lui a donné, 1996 des garanties. Après, sa mère était malade d'un cancer et elle est arrivée, mais maintenant, c'est impossible la sauver. Je me souviens pendant la guerre, à Travnik, elle me toujours parlait comment elle préparait déjà longtemps un paquet de la nourriture pour sa fille et comment elle cherche quelqu'un pour l'apporter à Sarajevo. Enfin, elle l'a trouvé et envoyé, mais Arida ne l'a jamais reçu. Préparer un paquet de la nourriture en ce moment là, signifiait ne manger rien personnellement. Aucune idée. 10 h matin. Premier chose, quand j'ouvre mon ordinateur, je vois un raccourci vers l'échec. Je le joue et c'est formidable qu'est qu'il y a dedans. Je vois souvent quand je chois le noirs, et si je force mes pions a gauche, je gagne, mais souvent je vois que je peux gagner mais je dois appeler en aide l'ordinateur qui me montre dans les moments de la crise deux trois traits et tout est bien. La technique aide-t-elle toujours? Je dois bien réfléchir sans cette chose quoi faire avec mon journal. Si c'est seulement une pratique pour améliorer mon français pour enfin le passer avec succès au ministère de l'Éducation et s'amuser mes amis de l'école, pour répondre aux ses questions. Pourquoi ça pourquoi là? Toujours existe un pourquoi? Pour qui? Pour moi.

Comme, je suis capable répondre et je dois répondre. Mais il y a des hommes qui ne le font pas sans la rémunération. Je suis sur si mon journal sort et surtout gagne quelques pièces, ils me prennent pour la cause et les conséquences de la guerre en Bosnie. Il y a en plusieurs, mais une raison est dominante. Je suis né là, mais je ne me sens pas le même comme les autres. Les hommes des ex YU ont traversé l'océan, mais il formait les conditions que l'océan n'existe pas. Ils prennent le droit se mêler dans ta vie privait et décider quelque chose au ton nom, demander toi comme son esclave, montrer que tu ne peux pas être libre parce qu'ils son partout et tu es leur propriété. Ils t'appellent que tu sois seulement un membre de l'association culturel, mais quelqu'un peut donner l'ordre sortir sur les rues, et soutenir la politique de quelqu'un des bourreaux du Balkan. La liberté, où es-tu? Dans mon appartement, fermé, barré. Les choses inquiétantes sont au-dehors. Par exemple, hier j'ai réclamé dans la bibliothèque un livre pour lequel m'ont appelé, que je l'ai rendu déjà. Ils ont dit faire une recherche, mais de demain. Je me retournais prendre ma femme et voilà, elle l'a trouvé dans le tiroir de la table de Douchka. Je devais payer presque 4 $ pour le retard. Bon, pour la bibliothèque, nous ne regrettions jamais payer. Je vais payer certainement, mais il m'a intéressé, s'il est possible seulement rendre ce livre dans l'étagère

où était avant, attendre la recherche la décision administrative. Maintenant, des caméras existent, et avec la loi ici il n'y a pas de calcul? L'esprit de Tscharchyilla pour petit profit malhonnête reste, mais je ne le parlais rien à ma fille. Tromper juste un peu si tu as une occasion, je ne sais pas est-ce que c'est seulement pour raconter ou pour vraiment avoir un profit. Je considère que c'est seulement que adrénaline marche plus vite. Et voilà, je conduisais Smail, notre voisin qu'il prend l'argent dans la banque. Je lui parlais que le guichet automatique était pratique, mais il ne le croyait pas. Avant, j'ai conduisait Douchka à la bibliothèque, où elle restait premier fois seule et après j'ai conduisait : Dragana à la bibliothèque aussi et Smail à la banque. Mardi, 2 mars, 1999 07:53, les fillettes, Dragana 43 et Douchka 7,66 ans, dorent. Mon élan pour écrire est bas. Je pense que je vais essayer un cigare du Cuba. Ça m'a donne une collègue de travail qui était là, deux semaines pendant l'été, pour 1000 $. Elle les a gardés jusqu'à maintenant. Crni Radivoillé, mon collègue des études de l'université Novi Sad, était aussi deux semaines en janvier. Crni se débrouille au gouvernement du NB en domaine des ordinateurs. Lui avec sa femme Duchitza ou aussi Douchka nous visitait trois fois

et aime la ville de Québec. C'est unique ville en Amérique Nord. Quand je suis mélancolique, je fais un tour en haute ville pour m'accorder. Hier, la voisine Sabrina m'a donne un sac des choses pour Douchka. Toujours, qqn lui donne qqch pour s'habiller, ou des jouets. Première foi en avril 96 un immigrant du Belgrade qui est ici trentaine années, lui donnait un grand sac des jouets de son fils qui est grandi. Hier soir à minuit, j'ai regardé une émission de sexe. C'est fait merveilleux. Deux psychologues discutent et répondent aux questions d'auditorium. Hier, le thème était consacré aux adolescents de 11 à 14 ans. Nous en étions en 18, 19, 20. Le temps est vite passé. Sans contrôle. Il s'en fuit. Mais il me ressemble que les mêmes politiciens assoient dans les mêmes fauteuils avec même message, qu'il soit, la guerre. Imaginez un d'un général qui n'était pas dans la guerre. Terrible! Pourquoi estil allé à l'école? Seulement, qu'il reçoit sa retraite! C'est comme le musicien qui écrit et ses œuvres restent cachées dans la cuisine à laquelle il travaille pour gagner la vie. Terrible. Quoi leurs grands enfants peuvent penser, de lui, qu'il était, un..., acteur? En thème de sa vie, avec son esprit malléable, c'est possible tourner seulement une comédie. Comment ne pouvait-il pas persuader de son patron lui obtenir au moins une petite guerre mondiale? Son futur restera sans le monument en bronze et son époque restera écrite dans l'histoire sur une demi page

sans rêves de vieux Rome, auquel les générales souvent choisissent les empereurs. Les générations de ce peuple sans des guerres apportent un complexe de castration de célèbre l'histoire, ils vont seulement étudier et étudier. Et jouer, terrible. Jamais la guerre, terrible civilisation, mélancolique. Avec les héros dans le rock. Eh mes générales, les jeunes le créé à cause de vous et votre triste bruit avec vos canons et de chars. Votre bruit, je l'ai entendu, mais une nuit pendant un orage était ridicule entendre ses lances exploser, vos canons et le tonnerre. Ça démontrait leur impuissance. Chaque personne cette nuit-là a eu une question. Les explosions ont été arrêtées. Pendant le reste de la nuit, tous écoutaient seulement le merveilleux tonnerre Je sais que vous avez des armes et plus forts, après lesquelles personne de l'humanité ne pourrait entendre le tonnerre, mais il ne vous convienne pas parc que il ne sera ni monuments, ni l'histoire ni des êtres humaines. Enfin, la nature deviendra libre. Comme sans Dinosaures. Une fois, j'ai demandé ma fille Douchka en ses 4 ans: " Pourquoi existent les soldats "? Elle a répondu : " Pour tuer les enfants ". Si j'en avais écrit déjà, excusez-moi, mais c'est la réponse d'un enfant et pas la mienne. Demandez votre enfants ou les autres. Une fois, en soixantaine à Travnik, deux vagabonds Dzondo et Charrie étaient refus dans

la mairie à changer ses noms. Quand ils étaient demandés ses nouveaux noms, pour les prénoms, ils ont choisi Dino et Bronto et que son nome de famille sois la même Saures. (Dinosaures Brontosaures). Jeudi, 4 mars, 1999 Je pensais mettre une phrase qu'il sera la moto de ce journal, une phrase laquelle les enfants souvent chantaient en ex YU. C'est un refrain du Georges Blachévitsch " Seulement que la guerre ne sera pas ". Hier soir, nous étions chez Ilya et Soultanilla pour lui remettre deux livres d'informatique. Il les a cherchés en vain dans la bibliothèque du Saint-Foy, mais ici en ville de Québec ils y en avaient beaucoup. Nous trois sommes tous les membres et ça coûte 1 $ chaque 3 ans par personne pour les habitants de la ville. Cette bibliothèque est miraculeuse. Mon ami de la classe IV c, de dernière du nôtre secondaire, Nicolas Lozisch travaillait 25 ans dans la nôtre " Ivo Andrisch ", nomme par un écrivain né à Travnik qui a reçu la prise de Nobel pour la littérature en décrivant les histoires des hommes et de la Bosnie, serait contant avoir une telle aussi dans notre ville. Ici, nous étions dans la bibliothèque, chaque jour de cette semaine de la relâche d'école. Là, ils sont les programmes pour les enfants dans la petite sale, les ordinateurs pour les enfants

aussi, le 12 post de l'Internet les services d'audio et de la vidéo pour écouter de la musique ou regarder les films ou seulement les apporter chez soi même et naturellement quelques millions des livres. Même, tu peux emprunter les pentures originales ou les reproductions ou C.D. logiciels. Pour les adultes, il existe une salle avec vingtaine ordinateurs et aide sans frais. Au son milieu, du plafond, pêche un grand arbuste des branchettes en plastique luminescent, peut être, des fibres optiques, à peut près 25 cm longues, pendu en aide des fibres de pêche. Pour voire les religions comme la cause des guerres, j'ai empruntait le Coran et la Bible dans notre langage. Je vais cherchez les réponses et le moto de mon journal est qu'il aide aux hommes du Balkan dire une journée-là : " Voilà c'est déjà 250 ans sans de la guerre chez nous ". Samedi, 6 mars, 1999 8 :45.Ensoleillé. Les filles dorent. J'ai fumé une cigarette. Je pense que c'est mieux mettre des souliers que commencer à écrire, parce que, après c'est évidement que je ne les mettrai pas. Bon je les ai mis. L'écriture est un peut comme la drogue. Quand tu commence c'est difficile arrêter, cesser las panses et votre œuvre va loin de votre intentions. En fumant sur la fenêtre sous les rayons chauds du soleil, il me rappelle

d'un événement dans ma Bosnie. Il était aussi ensoleillé et moi et Krtzo, mon voisin, avons décidé aider à Tchampi couper les bois. Le commerce des bois s'est développé très vite à cause du défaut d'électricité du charbon et des produits du pétrole. Tchampi venait de se marié avec une médecin de famille, amie de Beka, qui m'a aidé juste avant de la guerre, quand j'ai tombé au lit à cause de mal au dos. Ils en avaient déjà un fils et ils habitaient un appartement dans un édifice volumineux et moderne établie avant 10 ans, appelée " Américaine ". Les bois étaient dans une cour d'une petite maison en style de la Bosnie au dessous ses fenêtres. Le propriétaire était une homme qui a travaillé en cinquantaines de ce siècle avec mon père dans la police. Il était tellement surpris rencontrer quelqu'un de lui rappeler à sa jeunesse. Il était aussi surpris pourquoi un professeur comme moi, coupe des bois. Krtzo lui a dit que c'est plus sur couper des bois dans son cour, entourée des murs d'Américaine des trois côtés que asseoir dans un bistro appelé chez nous " Kafisch ". Vers après midi nous étions bien avancé. D'un appartement s'est entendu la musique fort les cris et comme quelqu'uns a célébré qqch. Soudain, le coup de feu très fort, plus fort que la bruit d'artillerie autour de Travnik, et proche et fatal. Même les pépiements des piaffes ont arrêté. Après quelqu'uns instants, tous savaient

qu'une femme s'est tuée. Krtzo la connaissait, et son marie. Quand la guerre éclatait en Bosnie, ils sont pris les armes pour se battre, défendre des attaques des Serbes. Mais quand la guerre éclatait entre les Croates et Musulmans ils sont restés dans l'armée des Musulmans Bosniaques, pourtant qu'elle était Croate. Mais leur fils était chez les parents de cette pauvre femme en Croatie. Imaginez maintenant le destin de cette famille et le futur de son mari et de son fils. J'ai trouvé dans le Coran que le mal sur la terre font-ils seulement des hommes. (Sura X, Yünus 44 dit que Allah certainement ne sera pas faire aucune injustice, les hommes le fait soi-même). Le destin de nombreuses familles était pareil. La guerre coupait des familles en deux ou trois parts. Après de la guerre, la sœur de mon proche ami restait avec une fille à Travnik et son mari a déménagé avec l'autre dans la Serbie, etc. Effroyables destins est fait des hommes, au nom des idéales. Quand Bora Tschorba, un célèbre chanteur de rock chez nous, humoristique, vulgaire et sarcastique écrivain, a chanté : " Pour les idéales perdent la vie seulement les foules ", il était attaqué des politiciens, parce que il a montré les racines de ses profits. Pendant la jeunesse, nous ne fêtions que les célèbres dates de la deuxième guerre mondiale. Au premier primaire, nous étions tous devenu les pionniers de Tito. Pour son anniversaire, chaque élève a reçu une écharpe

rouge et une bonnet blanche, lesquelles tous apportaient pendant des marques de respect ces nombreuses dates importants pour nouvelle histoire. Personne ne savait exactement que son anniversaire le 25 mai était vraiment la date quand il est né en 1892, mais tous les .écoles préparaient une revue de dans les stades partout en ex YU, les défilés des orchestre des trompette, les paroles inspirées et le folklore. Chaque association lui a envoyé une estafette et en fin lui, il a reçu seulement une sur un stade à Belgrade pendant un revu finale le soir le 25 mai. Dimanche, 7 mars, 1999, 9 :00 Hier après midi nous étions à la Galerie de la Capitale. Il n'était pas possible patiner, à cause d'un tournoi en hockey, mais tous les autres choses fonctionnaient. Au cinéma tridimensionnel, les dinosaures, nous avions la peur y aller. J'ai pris deux billets pour le grand tour, et deux pour un petit train avec huit petits ouverts chariots pour seulement deux personnes chaque, qui roulent au-dessus de la grande salle très vite où tout le monde crie. Hier, j'ai vu un jeune homme qui a eu de mêmes problèmes comme moi, pour s'en assurer a cause de son grand estomac. Le monde autour s'est souri et moi aussi. Autrement, je suis très satisfait avec les Québécois. Ils sont gaies, francs, modestes, pas très officiels, directs, pas pressés, délibérés

des nos préjugés. Est ce que ils ont du temps pour les siens, je ne découvert jamais. Quand je regarde les séries ridicules, c'est un humour sans limites, et partout. Dans le journal, ils font les blagues toujours qu’il est possible. Par exemple, l'ancien premier ministre après son discours au sujet du budget fédéral l’a quitté à taxi. Le sujet était souligné, parce que, avant quelqu'uns jours, lui était pris d’une limousine officielle avec le chauffeur. Douchka s'est acheté les nouveaux souliers. Premièrement, je ne voulais les payer, mais elle est aller demander une vendeuse, si elle-même peut les emprunter pour prendre un tour dans le petit train pendu au plafond et très vite, qui donne la possibilité aux voyageurs de crier avec raison et vider âme que l'esprit peut fonctionner. Notre amie de 4c, Svétlana, pour nous longtemps la plus belle jeune femme dans le monde, a dit qu'elle souvent criait avec des amis quand ils ont traversé quelque grand pont à pied. Ça aide être normal. Souvent les hommes retourne vers ses antipodes pour se nettoyer. Qu'est-ce que ce soit dangereux? C'est oublié de retourner. C'est évident quand les états changent ses systèmes par force, pour les guerres nommées, les révolutions. Ils quittent les anciens, mais nouveaux empires imitent les anciens, parce que le travail des hommes reste le même, les récoltes, les mines, l'énergie, et les nouveaux souverains voient que gouverner n'est

pas facile. Donner nouveaux axiomes totalement indépendants des anciens, c'est difficile même en science. Pourtant, les nouveaux en imitent, mais le peuple en vain demande ses promesses en changements. Souvent les anciens se sont enfui avec quelques millions de dollars et des sacs d'or de trésor de son ex patrie, et les nouveaux commencent, la plus vite possible, ramasser les richesses, stimulées de leurs expériences, pour dire que la masse est foule, que lui, ils étaient géniaux, mais personne comprenait ses idées, etc. Voilà, Mita vient de ma appeler pour dire que sa sœur est morte du jeudi nuit et que le l'enterrement était hier à Dallas et qu'il était tombé malade et ne pouvait pas y aller. Je lui ai dit cette phrase que les morts ne se reviennent pas parce que là c'est mieux. Pour nous, rester ici est mieux que se rendre en Bosnie. Ce matin j'ai eu le même cauchemar que j'étais là et que je devais là rester, que je travaille dans une école et un matin j'étais en retard 2 heures et mon collègue, Sead Saritch, un barde des soixantaines et après, et professeur de la géographie, m'a dit que quelqu'un autre Sead me préparait des fraudes et que je perds mon appartement parce que j'étais en visite chez ma Ivana et que j'était à Voillvodina sans la voire et que, là, j'ai demandé mon travaille dans la même école et qu'ils m'ont refus et que je me suis revenu à Travnik défait. LA BELLE NOTRE;

Canada. Lundi, 8 mars, 1999 ; 9 :14 Ce que donne un cadre à mon journal, c'est les dates. Sans eux, je serais perdu dans les champs de cerveaux. Ishak catholique Croates dit que l'homme n'utilise que 0,01, donc un centième, de son volume pour réfléchir, pour fonctionner. Mes pensées vagabondent, toujours, partout en réalité à passé et j'essaye deviner le futur, mais il me manque le reste du mon cerveau. Je viens de téléphoner en Australie. Chez eux, il est déjà 21 h, j'ai félicité à ma bru 8 mars, le jour des femmes international. Il nous persuadait que c'est une fête internationale, mais ici tout le monde travaille. En ex YU c'était une fête d'un jour qui s'était attachée souvent avec la fin de semaine et les excursions de 3 à 10 jours pouvaient commencer. Une fois, moi et Dragana, nous étions 3 jours au bord de la mer dans l'hôtel de son association. Ils ont amené aussi un orchestre qui nous amusait pendante les merveilleuses soirées et nuits. Nous baignions dans la mer, et en janvier, pendant la vacances, qui commençait le 15 janvier et finissait le 6 février. Souvent les professeurs ont eu les séminaires organisent aux hôtels, au bord de la mer Adriatique, où était toujours ensoleillé et environ +20°C. Les Bosniens avait acheté

beaucoup de garde-robe, surtout les femmes. Une fois, Dragana voulait acheté des bottes, mais quand nous sommes entré, la marchandise nous a dit que lui restait seulement dernière pair parce que les Bosniens ont acheté tous, et les espadrilles et les souliers. Souvent, j'ai vu des collègues, moins les hommes, en excursions aux : Bohème, Vienne, à Barcelone, Athènes, Budapest, Nice, Cannes, Salonique, Cracovie, etc. une fois j'ai vu à Katowice, une ville très industrielle, aussi en Pologne comme le Cracovie les grands magasins presque vides. C'était comme après tornade. Seulement les marchandises dirent qu'il n'y a plus. J'ai vu tellement beaucoup d'autobus de l'ex YU que je me suis demandé combien ils sont restés chez nous. Même en les douanes était parfois ridicule et fatiguant. Mardi, 9 mars, 1999; 09 :17 Aucune idée comme toujours, mais la page vide appelle. " J'appelle le témoin cette feuille du papier ", etc., écrivit l'écrivain du BiH, qui vivait à Belgrade disant qu'il est Serbe et ses ancêtres sont devenu des musulmans pour disposer de ses biens, Mécha Sélimovitch. Ça ne plaisait pas aux nationalistes, et c'était courageux. Maintenant, les nouveaux écrivains peuvent écrire qu'ils appelaient le témoin un disque dur ou une disquette ou un disque compact. Bon,

j'appelle mon journal, écrit pendant la guerre à Travnik. Voilà un jour de 10 janvier 1993. E voilà, enfin, j'ai retrouvé mon stylo " Pélican " qui coûtait environ 200 $. De nouveau, c'est le dimanche et, de nouveau, ils débranchèrent l'électricité à 15 et 30. Les ramoneurs des cheminées sont arrivés. Deux fils de barde Chyrlika et leur voisin sans deux doigts. Une grenade les coupa. Tous les trois ont ensemble 53 ans et tous les trois sont les soldats musulmans. Le plus jeune, en travaillant, bien chantaient cette chanson de faucon et une fille. Nous tous étaient surpris à laquelle profondeur de la cheminée, environ 20 m, un oiseau a posé son très solide nid, qui n'était pas possible percer d'en haut par une balle lourde ou une barre de métal. Le plus âgé a eu 20 ans, racontait qu'il était le prisonnier en Vlachisch chez Serbes, où ont fait les tranchées et qu'ils sont restés en vie les 2 de 12. Une fois, Nora en cyrillique, Hopa, un canon grand calibre, a eu un coup sur le stade à côté de l'hôtel " Babanovatz ", auquel était un tournoi et qu'il était beaucoup de morts et blessés. Puis, lui, il s'est sauvé grâce à sa condition sportive et un ami de l'école du Nouveau Travnik, qui lui apportait la nourriture en secret. Une nuit, il a réussi se détacher et quand son ami est entré avec de la nourriture, il lui a frappé par une planche, pris un fusil à lunette et un autre prisonnier blessé, pratiquement un enfant, et vers le Travnik. Il

nous racontait qu'avant, il était à l'équipe d'un major, Mihajlo Pétrovitch, qui a péri d'une mine antipersonnel lesquelles posaient lui même. Il nous a dit que lui-même y aussi soupçonnait, parce qu'ils les avaient posées beaucoup ensemble. Dans le Tscharchyilla, le peuple racontait que c'était le meurtre avec préméditation parce que Mihajlo était un majorcommandant, un Serbe dans l'armé des Musulmans, que ça ne convenait pas à qqn. Il nous parlait aussi qu'avant il était en équipe d'un " Tschélo " qui participait en meurtre d'un Serbe devant de l'église des chrétiennes orthodoxe à la veille d'un mariage à SA au printemps 92, et qui s'installait ensuite à Travnik, sous la protection du chef de la police, tandis que le reste de la police le cherchait à la veille de la guerre. C'était à la télé. Terrible. C'est le même chef de la police de la région Zenica pendant la guerre dont notre actrice a téléphoné pour protester contre d'engorgement d'un policier Popovich du Travnik, en 1993, du côté des moudjahidins, les soldats islamique Arabes, à son camp à Méhourisch 30 km loin. Il lui répondait que Popovisch n'était pas bon. Peut être, parce que son père était un Serbe et sa mère une Croate et lui il était policier de la police des musulmans. Après, je montrais à Dina, la fille de Hopa, qui était surpris voyant une fois son nom sur le grand canon, et Sgnejana, comment programmer les sons des tambours au piano

électrique, que je leurs ai donné, et nous improvisions des thèmes d'une mélodie du folklore, " Mouillo remet le fer au cheval en clair de lune "en forme du Jazz. Hopa trouva une bouteille de l'eau de vie, que lui donnait-il, son ex-propriétaire, Smodek Josip, notre acteur amateur, qui aussi restait pendant la guerre à Travnik. Ma triste mère interrompit la petite fête en m'appelant manger. Nous ramassâmes l'argent des locateurs et donnâmes aux trois travailleurs 9000 dinars croates. En premier signal du feu, les oiseaux partent et les œufs et les ses petits reste sans protection, mais chez les hommes c'est inverse. Ils sont curieux. Mes Douchka et Dragana sont partis et les enfants et la femme de mon frère et du : Smodek TCeki, Tshix1, Tshix2, Atchamovisch Dragan, Buillo, Kraillo, Esso Haratchitch, juge Jasmin, Vlado Baschcarade Husso (du notre 4c du secondaire), Sead Tchorisch, Amir Teskeredjisch et centaine hommes (de la nationalités différents) restèrent et les petits et les femmes sont partis. Les trois gouvernements ont eu besoin la viande des mâles pour les canons. Utiliser celle, des enfants et des femmes était y très dangereux, mais, seulement, à cause du reste du monde. Jeudi, 11 mars, 1999, - 4°C La neige tombait et l'hiver ici, grâce à Dieu, est encore rigoureux. A tout je rencontre comment ici

c'est froid - 50°C et il y a beaucoup de la neige. Les vivants attendent le printemps pour enterrer les morts. Nous devons leur dire ça, car, autrement, ils viennent nous occuper, etc. Vraiment, ici c'est merveilleux. Nous avons environ 3 m de la neige blanche, pas noir neige autour de grandes places industrielles. La propre nature. La nature des mes descendants. Dans 16 jours, je peux demander à acquérir la citoyenneté canadienne. Enfin, c'est le destin des majoritaires peuples du Balkan : être né dans une, vivre dans une autre, et mourir dans une troisième patrie, même si vous restiez dans la même place. Ainsi, mon père est né en Bosnie 1913 années sous le gouvernement de l'Autrichien monarchie. IL vivait 27 années dans la même place, sous le royaume d'Alexandre et Pierre dans la première Yougoslavie et il est mort 1985, en deuxième cinquantaine km loin de sa place de la naissance. La mère, née 1926, mais elle dit 1927, en Bosnie, non loin du village de mon père, vivait de 92/96 sous régime des Bosniaques et maintenant en troisième YU, dans une ville nommée Niche, chez son fils le plus vieux, mon frère Pétar, né 1943 sous le régime de la deuxième guerre mondiale. Un régime le plus part reconnu comme le royaume du Satan. Mon père Douchant était en fronts et de temps en temps il venait les voir. Le destin de tout homme était le même. Ils ont vécu village de mon père, totalement

brûlé. Avec eux, vivait-il et mon oncle Tzvian, né 1933 années, survécu du massacre. Ils ont eu un abri improvisé, et une chèvre. Une fois, ma mère a volé un manteau du soldat allemand et taillait le vêtement. Pendant l'hiver, la mère donnait mon frère très proche du four. C'est pourquoi il a une longue cicatrice sur la joue. Mais les filles l'aimaient à cause de ça, car chez les femmes tu ne sais jamais quelle carte et en puissance. C'était peut-être très romantique, être vivant et avoir un souvenir de la guerre. J'ai 50 ans, mais la secrète clé pour ouvrir les cœurs des femmes, je ne la devinais pas. Quand j'étais mince à la mode étaient-ils les athlètes et les films d'Hercule et l'acteur Steve Reevs, le Tarzan, du gagnant à la natation des jeux olympiques (JO), Johnny Wismuller et chez cowboys, les acteurs grands figures, John Veine etc. Douchka est mangé, surprenant, une soupe et de pommefrite avec ketchup puis, alla chez une dame qui garde les élèves du primaire pendant la pose et leurs donne déjeuner, parce que Théodore est la. Je vais corriger mon journal et c'est très fatigant, car les nouvelles idées se collent pour les anciennes et s'il n'y avait pas les dates ça ne pourrait pas écrire. Vendredi, 12 mars, 1999 :8 :37 La neige tombait ce matin aussi. Je viens de mettre en fonction la vaisselle, comme hier.

Douchka est toujours insomnie. La pâleur de son visage est très forte. Une fois, nous consultions les médecines pour rien. Je suis resté jusqu'à 03 matins avec l'Internet et mes logiciels. Maintenant, j'observe mon journal du 04/01/93, où j'ai écrit que Douchka a 1,5 an, que Beka m'a envoyé une lettre en aide croix rouge, que Douchka court et morde, tire, va à la garderie tandis que Beka fait le ménage chez une famille. Hier soir et nuit les grenades et la pluie ont tombait violemment. J'ai descendu au bureau du CZ local. Un compagnon de civil protection (CZ) était au service au notre bureau où se trouve beaucoup de chose, du farine, les fours, les couvertures, et. Pour les réfugies et un lit. Il avait eu une dame en visite secrète, toute la nuit et ils pouvaient observer par des grandes fenêtres du bureau un soldat, sur la pluie, gardant tout la nuit les bureaux de la quelque commende. Le mince vitre séparait les situations très différents. C'est le choix ou le destin? La radio dit que Hakilla Touraillitch, le sous premier ministre de BiH, était tué dans le transporteur de l'ONU. Il était à l'aéroport à Sarajevo, rencontrer une délégation de la Turquie, mais la police Serbe les a arrêté en retour et l'a tué. Mais qui a ouvert la port du transporteur du dedans. J'ai fait du feu du papier, dans le four au charbon qui avant marchait au pétrole. Le papier était des grands sacs du farine bien pressés et donne une chaleur merveilleuse, mais après 10 minutes,

Dayda, notre voisine au dessus, veine nous dire que son appartement est plein de fumé. J'ai éteint le feu et cherché Chyrlika aux bars. Enfin je l'ai trouvait " chez Husso ". Quand il a vu que je ne peut payer rien, il dit au garçon qu'il me donne deux verre de l'eau de vie, du 40 % d'alcool 40% hydrogène et 20% d'oxygène, nommée" lozza " et il me promettait demain venir. " Vous travailles en dimanche aussi ", j'en ai y ajouté en espérant que ça serait possible et aujourd'hui. " Prépare une bouteille et deux brins et je viendrai demain à 9 - 10 h ". A côté de nous, un compagnie bamboche, sa table était plein de la nourriture," Mezza ", et des verres et bouteilles des liquide alcoolisé, du vin, du cognac du lozza et de la bière. Je sortis pensant que ses deux brins doivent être 2 000 HD, les dinars croates. Je sommeillais chez nous. C'est le meilleur façon tromper la faim, ne pas perdre en vain son énergie. Il n'y avait d'électricité 5 jours, mais maintenant il revient de temps en temps et nous sommes en dilemme, acheté les bois ou non. Nous avons besoin de, au moins 2 m cube. Une nuit en clair de lune, il était tellement froid que je ne pouvais tenir les mains au dehors de la couverture, heureusement de laine que matelas aussi. Mon voisin Nenade m'a fait une lampe au l'huile, nommé jijack. Il était mon ex élève au dernier secondaire et doué en civil architecture et mathématique. C'était triste, le 20 avril 1992

quand nous devons fermé les écoles tandis que les adultes résolvaient des choses plus importantes, qui va plus : tuer, brûler, engorger et de en fin, gouverner aux autres. Premier nonsens de la guerre est arrivé en forme de la recommandation que tous élèves devront passer des examens avec succès. Pourtant, les enfants n'étaient pas contents et heureux. Ils nous regardaient avec une incroyance, avec une question, en espérant que ses professeurs peuvent arrêter la guerre, comme nous étions des facteurs importants dans la société, que demain sera toute normale. Je me souviens ce lundi. Personne n’était gué. Dans notre club d'école, nous buvions, mais il était terrible. Sans blague. Sans goût. Sans espoir. Hier, j'ai rencontrait Mirsad Novalitch. Il vend le vêtement fabriqué dans sa propre petite usine, de ses propres mains. Son auto était plein de vêtements, majoritairement en jeans auquel sont été attachés très connus étiquettes de Lévis. Mais il a eu et nouveau assortiment, des uniformes à l'américain façon. Il disait :" Apporte la bouteille que nous buvions` ", puisque, il était hier en front contre des Serbes, à Tourbe , 5 km loin de Travnik. Il ajoute qu'il n'était pas possible regarder au dehors du toute sorte grenades et des balles. Plusieurs fois avant, il était en prison parce que ne voulait pas être mobilisé et tirer.

Pourtant il est été forcé prendre la fusille. Dans le même tranché hier nuit, à côté de lui, son voisin, un père de 4 enfants a péri. Il avait 38 ans. Dans la ville est moins et moins des habitants connus. Ils s'en fuient. Les réfugiés arrivent et les hommes furent mobilisés. Dans les rues, pendant la nuit est toujours sans lumière. Nous rencontrons de plus en plus les ombres de groupes des hommes inconnus, uniformisés et armés qui cherche qqch ou qqn et souvent ivres. Ex chef de la police du Travnik, Pilichkitch, m'a appelé qu'il y a une possibilité que je prends le bureau du CZ pour les Croates. Je ne pouvais pas imaginer le drapeau de la Croatie au-dessus de la nuque et de plus, la photo du quelqu'un tellement fâcher, sa président Toujmant. Des nombreux nouveaux politiciens je ne pouvais imaginer aucune qui me serait importante. Je lui répondais que je suis déjà un membre du CZ pour tous. Il m'a répondu que ça ne sera plus possible. J'ai deviné, ils vont déchirer CZ en deux, trois, quatre, combien leur conviennent. Ils en avaient fait dans la police, l'armée, la langue, les familles, les territoires et l'air. Où y aller? Sous la terre. À côté de mon père existe-t-il une place libre réservée pour notre mère? Samedi, 13 mars, 1999 Mardi, 16 mars, 1999.

Dès samedi, j'essaye changer les noms et des places et du temps dans mon Journal. Premièrement, le temps est enlevé à 3999 années. Le Balkan devenait le Goo7, une proche planète 3 fois plus grande que la terre et des trois nationalités, Annis, Bennis et Cennis, qui se détestent. Or, tous méchants de la terre sont déménagé là, où ils travaillent et nourrissent 100 milliards habitants du Système Solaire. Goo7 était la même que la terre avant 5000 ans, mais sans des êtres humains et il était découvert proche de la terre par des projection de la géométrie Non Euclide et voyage là ne dure que 20 seconde terrestre. Éden. La terre restait presque sans l'eau naturelle pour boire et de l'air naturel pour respirer. J'ai changé les noms etc. et quand j'ai vu abondamment noms étrangers, j'ai vu que c'est bien très difficile expliquer la situation en Goo7 et mois même. Maintenant, je vois que ça serait difficile vous expliquer la situation en Balkan. En fin des noms j'ajoutais a, b, c, ab ac, bc, ça, acc ça, caa, que vous pouviez comprendre qui est de quelle nationalité. Pour celui de qui un grand-père est a, l'autre b. Troisième c et quatrième c, est réservé pour des grandes mères. Par exemple, Malescccc dit que tous mes 4 ancêtres étaient Cenis. J’étais délibéré des préjuges Mais c’était plus un scénario pour les films de Swrtceneger. Miroslav et un Québécois ont discuté au sujet du

filme du Kusturitza, " Il était un pays ", et Miroslav m'a parlait qu'il a eu une impression qu'ils ont regardé deux différents films. Ce Québécois comprenait qu'au souterrain sont les certaines croyants et au dehors non, etc. mais le film lui était amusant. C’est la même chose pour la guerre en YU2. Les domestiques voient une, mais les étrangers l’autre côté de médaillon. Mercredi, 17 mars, 1999 Voilà, après 6 ans de meurtre, je viens de lire que Goran Vasic a tué Hakyilla Touraillitch. La défense disait qu'il était un épileptique et qu'il avait une mineur contrôle. C'est ça! Tous ont utilisaient les malades pour faire des crimes. Tous les hôpitaux des malades mentalement était vidé et toute prison aussi. Les collets blancs s'étaient cachés parce que les prisonniers et malades mentalement sont été toujours en guerre. J'ai regardé à la télé un jugement à SA, pendant la guerre d'un homme Serbe, qui violait les filles et les tués. Tous les temps, il a demandé une cigarette. Les journalistes étrangères les lui donnèrent, mais dernier jour, quand il était condamné à mort, personne ne lui en donna pas une. Avant de la guerre il n'était qu'un malade mental et il est encore vivant dans la prison à Zenitza, 40 km de Travnik. < Encore j'ai trouvé que j'étais ce 04/01/93 à disco club, auquel son propriétaire a investi 2 millions

de $, nommé " Vagabond " à Travnik. Tout était irréel, et les belles filles et des hits de la musique mondial. Notre amateur, et absolvent de la philosophie à l'université à Sarajevo Schkrgo, ma demandait comment je me sentais. Je lui répondu tellement diffèrent que au dehors. In et out c'était désaccord diamétrale, anormale. Qui a payé à peut près 300$ par mois, il avait de l'électricité. Douchka et au dehors et enseigne qqch aux enfants. Il est 19 heures, le Soleil couche vers 18 heures. Hier, Tenta et Vesna ont arrivé du Toronto. Ils étaient surpris de la beauté de notre nouvel appartement et les belles vues de deux côtés. Avant hier, Mimi Coté a eu l'exposition et son père était là. Il a 78 ans mais il travail encore chez un avocat et nous demandait de laquelle belle nationalité sommes nous, et pour les beaux hommes d'ex YU. Premières fois, cette question ne m'a pas ému et je n’avais pas eu peur de répondre. Même était il amusant. Chaque jour nouveau. Donc, dès maintenant, je vais m'amuser. Voilà du 21 décembre 1992. Encore 10 jours et Nouvelle année. Ce matin je suis sorti tard. Il était froid. Premièrement, j’étais au " Consul ", après au " Théâtre ", des cafés des quarantaines du Travnik, pour que je me réchauffe. À Travnik, tout le monde fréquentait dans quelqu'un café. Après, je viens au poste de mon frère Jovo, qui était le directeur du PTT (la poste et téléphone), mais il était relevé quand les

autres parties démocratique SDA, SDS et HDZ gagnait les élections. Ses amis Miro Kvésitch, un Croate dont la femme est Une Serbe, et Tesla, un Musulman, venaient de réparer le chauffage dans son bureau et ils m'ont donné 2000 dinars croates (3 $) pour acheter 1 litre du cognac. En passant, je me suis mesuré, 126 kg. Mais ma garde-robe en avait 6, mais j'ai grossi d'alcool. Mais, quand la guerre a commencé, avant 9 mois, j’avais eu 135 kg ou 300 livre. Quel morceau. Jeudi, 18 mars, 1999. La neige tombe. Petite tempête. 18 mars, en Europe est déjà le temps idéal pour apporter les guerres. Le Kosovo, beaucoup des soldats et des armes. OTAN en Macédoine. Pendant la guerre, je m’ai mesuré dans petite rue proche du PTT. Un homme était là assis et devant lui a posé une balance. Il n'a pas cherché une somme précisé. Je lui donnais quelques dinars croates ou bosniaques et par fois rien. Il a choisi son métier afin qu'il ne devienne pas un mendiant, lesquels se sont abondamment multiplies. Voilà, le vendredi, 15 /01/93. Voilà minuit. J'ai regardé TV Zagreb, le capitale de la Croatie, 800 000 habitants. Le président de la Croatie, Fragno Tougement, est avec le président de la France,

Mitterrand, aux Champs Élise. Quoi mangeaient ils? Jadis, tous les deux, il avait été des prisonniers. Le premier chez Tito, qui était aussi en prison 5 ans à première YU, et l'autre chez Hitler, comme un prisonnier militaires. Si vos désiriez devenir quelque vrai président en Europe, avec le pedigree, vous devriez être en prison sous le régime précédent. Là, c'est la lutte spasmodique et les routes du destin sont par fois étonnantes. Puis j'ai compris que le système des raquettes Irakien est détruit ensuite que les OWens, lord Owen, GB, et Cyrius Wens, ex secrétaire de É.U., viennent à ZG causer avec les présidents de la Croatie et de la Bosnie, Alya, qui était aussi en prison 9 ans, de 14, et, demain, ensoleillé avec une température fraîche. Ensuite, Deillan Achimovitch (un nom serbe en TV croate ou je me trompe) parlait les poèmes du Dieu. À 00 :17, j'ai décidé à regarder le film " Un climat pour des massacres ". A la veille, j'ai demandé dans la vidéothèque si c'était un nôtre filme ou seulement le climat est pareil. Après demi de filme je ne le pouvais plus regarder. Le lendemain, ensoleillé et froid. Je ne sens pas la faim. Je crois que c'était la cause des 3 verres du vin noir d'hier soir. Ce n'est pas bon tellement boire les boisons alcoolique. Je fumais une cigarette et je jouais de solitaire pour voir ma destine d'aujourd'hui. Cela qui m'inquiète ce n'est pas tellement la guerre, mais ses cibles. Ici, c'est la guerre pour prendre la puissance et

n'agir rien pour le peuple. Ils vont faire les régimes féodales, bien isolés des autres, sous la protection ses 3 différents religions comme la justification pour ses trompeuses idées en économie. Prendre l'argent et ouvrir ses comptes à la Suisse ou un pays loin du Balkan. Sauvage Balkan est devenu un obstacle pour réunir l'Europe. Nous assoyions, à l'ancienne école primaire en domaine de la musique nommée " Glazba ", quand 3 grenades tombaient Travnik. Attaque dans Tourbé. Nous continuions jouer les cartes (raoub) À A 19 :30. TV journal SA. Sarajevo était grenadé. Vingt personnes ont péri. Huit était dans une place où ils ont pris l'eau. Je pensai, " ils ont attendu en colonne pour apporter chez eux un ou deux bidon de l'eau, aux ses parents, ses enfants ses épouses, maris, cousins, amis, mais en vain ". 19 :23. La neige tombe encore. Je suis sorti nous acheter les nourritures. J'ai acheté la farine noire en place de la blanche et maintenant nous allons essayer le pain noir. Quand je me suis retourné, chez nous était Catherine, la fille d'Immaculé du Rwanda. Dragana m'a dit que Catherine lui avait dit que Immaculé avait les 3 enfants tués là. Beka regarde les nouvelles du Kosovo. A Paris, actuellement, il y a beaucoup des politiciens et en région de la Serbie et Macédoine et Kosovo environ 40 000 soldats de trois armés.

Cette nuit le 15 janvier 1993 j'ai soupé un pitta et la compote de la pomme. Je me suis pesé pour 500 BD, dinars bosniaques. J'avais déjà 120, 120 kg. Bravo moi! Jovo est allé en enterrement du frère d'un travailleur du PTT. Il s'est tué par hasard du pistolet. La même chose s'est passée du fusil au frère d'un Tzigane, Moustache, qui habitait à côté d'école. Quand il m'a parlé ça, il a pleuré et j'ai pensé que son frère est péri en front, et j'avais honte. La chose avec les Tziganes est très désagréable. Souvent leur donnent-ils les nationalités où ils vivent et les fusils aussi. 54 personne sont morts quand un bateau polonais s'est enfonce dans l'eau. 5 millions livres est volé du Sarajevo. 100 ans de la première traduction du Coran. Sur le pont Vrbagna, à Sarajevo, il était un essai, sans succès, du changement des bibliothèques privées du professeur de l'histoire, Dr Milorade Ékmétschitch, et qqn, lui de l'autre côté Alors, ils ont brûlé des livres du qqn ou tous les deux. Je n'ai pas compris parce qu'il y avait toujours qqn commentaire des présents. " Pour faire la paix, c'est toujours tard " disait M. Raymond Couchnère, le ministre de la France. Les violences augmentaient Une femme a dit que lui était terrible, parce qu'elle était violé dans sa propre maison de ses, jusqu'à hier amis et voisins. Salvatoré Totorin - Toto, le chef des chefs de Mafia. Arrêté. Où est-il maintenant?

Une dame, Jasna Matalunec, artiste, une sculpteur naïve en bois, travaille en Allemagne comme une soudeuse. Le vendredi est un saint jour dans le monde islamique, c'est pourquoi L'Irak est en retard par sa réponse sur l'ultimatum. Soudain me tomba une question. Où sont- ils mes élèves? Ils restent proche comme jamais, attachez pour les tranchées et des tranchées, qui entoure un ouvrage militaire, fortifié et qui leur sert à empêcher les envahisseurs d'y pénétrer? Fossé plein d'eau. Fossé antichar ou les tombeaux. Vendredi, 19 mars, 1999. Douchka parlait, parlait et est parti à son école. Elle s'intéressait, où nous irions à la fin de semaine, dans a piscine samedi et dimanche à la galerie de la Capital, train vit etc. J'ai ajouté la bibliothèque et j'observais son visage. Ça n'était plaisant pour elle, mais elle n'a dit rien. Enfin elle est partie sans mitaines, sans ski pantalons, et déjà souvent elle apporte ses nouveaux souliers et à la tête mettait seulement un bandeau. Hier soir. Elle était au dehors avec Sabrina. Vers 7 heures elle m'a téléphoné de " mon école ", centre Luis Lolliet, qui se trouve en face de notre appartement, qu'elles sont là pour observer les chiens. J'écrivais mon journal quand Beka m'a disait qu'il est déjà à 20 h et que je vais lui chercher. Au dehors était agréable. La neige est

tombée mais il était +3°C. Je suis entré dans notre salle et dans ma case je trouvai un avis qqch au sujet des retraits. En face dans une salle d'informatique était Jean. Je suis entré demander pour les chiens à l'école. Il m'accueillit avec une : " Ça va mon cher " Beau mot est toujours agréable. Ses étudiants disaient que dans la sale 229 ont des chiens. Bon, là était un groupe des chiens et ses patrons avec une professeur de notre école qui était à la salle des professeurs souvent avec son beau chien noire et grand. Quand je l'ai vu premier fois j'était étonné et m'était très sympathique. Enfin parmi des têtes sages et qqn nu de la nature. Après, Tonie m'a dit que dans certaine salle se trouvait un ordinateur que Nourry lui a donné avant 3 ans et si je voulais le prendre que je le prenne sans problème. Je trouvais la salle mais je ne pouvais entrer. Par la fenêtre de la porte j'ai vu dedans les élèves, adultes, qui étaient assis et qui faisaient qqch comme bricolage et ce chien beau et tranquille était assis. Une dizaine second je ne savait où suis je quand Mm professeur m'a ouvert. Les élèves était les handicapes. Le chien est sa mascotte ou il est là à cause de la sécurité? Pour ne pas gâter les premières impressions, je ne l'avais demandé jamais. J'ai pris l'ordinateur et après je l'ai donné à Zdénaoult et l'autre, mon premier, aussi 086 à Bochko et j'avait acheté un 386 avec CD pour 300 $. Après j'ai investissais 200$ pour

l'améliorer qu'il soit 486 et 405 Mo, etc. Bon, Douchka et Sabrina n'était là. J'ai vus les portes de la salle des professeurs ouvertes et personne dedans. Dans la réfrigérateur je trouve une Molsson Dry, la bière canadienne. Je l'ai goûtait. Il m'est bien venu dans l'estomac. Enfin, je les trouvais en aide de la mère de Sabrina. Elles étaient dans la salle d'école où les chiens faisaient ses exercices. Pourquoi dans la salle d'école à Travnik n'était comme ça. Pendant la guerre, là les réfugiés se sont réfugiés. Plusieurs fois la salle était grenadée et une soir était des morts. Voilà du 12 février à 7 h matin1992, froid et ensoleillé. Clinton promettait l'intervention et la paix. Les hommes de Tzcérska, est Bosnia, s'enfuyaient par les forets vers Touzla. Beaucoup des morts de la famine. 1000 grenade a tombé sur le banlieue du SA, Stoupe. Le 13. J'étais à l'enterrement de Nicolas Bachkarade, 46 ans, mort de la maladie du cœur qui fréquemment, en dernier temps, a tué des habitants du Travnik. Ses 3 enfants et son épouse étaient réfugiés au bord de la mer Adriatique. Sa femme, Rada, réussit arrivé avec les difficultés, en traversant une route par les montagnes en auto de la compagnie " Bratstvo " (la Fraternité), du Nouveau Travnik, où il travaillé comme directeur de l'énergétique, en temps de le voir dernier foi. Nicolas était un ingénieur en électronique, et un saxophoniste

amateur. Souvent, il jouait avec les Vizirs. Il était le président de la communauté " Glazba " un orchestre de la trentaine hommes qui accompagnaient son enterrement, comme et de mon père avant 8 ans, aux uniformes, très officiels. Un orchestre des trompettes, des clarinettes des saxophones, d'une basse et des tambours. Il était ensoleillé cet après midi et toute la ville était sur la colline du cimetière catholique. Jovo était 12 ans son ami d'école et après des ami proche, il passait plus de temps avec lui que, avec moi. En moment quand Jovo, et ses amis, portaient le cercueil d'une chapelle, les grenades du Vlachisch ont commencé à tomber très proche de nous. Premièrement, le monde, deux ou trois mille personnes, s'est couché près des tombeaux Une femme était légèrement blessée à tête. Après 10 minutes, le monde commençait s'en fuir. Première fois j'étais sérieux perdu. Moi et mon ami d'enfance Mrguet, resté boiteux après un accident, restions ensemble et en dilemme de choisir de deux routes possible pour se sauver. Hopa et Mirko Zrilitch apportaient entre des tombeaux un grand tambour. J'essayais faire une blague disant à Hopa qu'il serait mieux jouer quelque petite trompette. Après, à la radio, nous entendons que ceux en Vlachisch avaient reçu aussi des grenades et ils avaient eu 6 morts. De nouveau dimanche. Smodek Schapa (patte), a payé 320 000 BD (l'argent de la Bosnie) 10 kg

de sucre, 8 DM (l'argent allemand), 1 kg du fromage, 1500 HD (l'argent de la Croatie)= 2 DM, 20 cigarettes. TV soirée. Qqn disait " Nous sommes un peuple des 3 fois en Bosnie. À 15 siècles, les Bogoumilles, deviennent les musulmans sous la pression des deux religions chrétiens, orthodoxes et catholiques ". C'est aussi possible, parce que les noms des familles sont souvent surprenant les même chez trois peuples ou plus. L'ex maire du Illailltzé 70 km au nord est un musulmans Mahomet avec nom de famille Karadjitch, un nom fréquemment chez Serbes. Mon nom de famille se trouve chez 5 ou 6 sorte des peuples en en annuaire téléphonique en seulement ex YU. Au Canada, il y en a 32 personnes aussi. J'ai enseigné 20 ans à l'ex YU auprès de 20 nationalités. M. ministre de la France, Couchnère, était encore à Sarajevo, lequel refusait l'aide humanitaire, jusqu'à quand les habitants de Srebrénitza, mourant de famine, vont la recevoir. Dans un tombeau de 1000 est écrit " Mort de la famine ". Pendant 10 mois, il est fait faire des 5 500 opérations chirurgiens à l'orthopédie à SA (Sarajevo) avec 40 % des cadres Hier, j'ai bu Whisky. À Travnik sont fréquente des vols d'autos et des cambriolés d'appartements. Entre des autres, ils ont cambriolé et petit logement du Waillta, un chanteur, mon ami, né 1949, très connus parce qu'il a gagné comme chanteur, tous les festivals en genre de la

musique populaire en ex YU. Toujours ami avec tous, surtout aux enfants. Il a disparu et une fois était apparu, très court, pour prendre son auto, une Mercédes, et via Slovénie vers l'Autriche et Allemagne. Son orchestre est une machine, le piano électrique, de laquelle dirige-t-il Ranco, un jeune homme très doué pour la musique. Premières fois, je lui ai rencontre 1989 quand j'ai organisé le programme pour Père Noël pour es enfants de la fabrique " Borac " (combattant). Il a mixé la musique de nôtre, bon orchestre. Un professeur de la penture, Ibritza a eu solo jouant de la guitare. Père Noël était faible, mais j'ai gagné presque treizième salaire de professeur de cette année. Après nous avions eu gratuit une bonne soupé jusqu'au matin. Beaucoup hommes, sauf des nationalistes, vont vous dire pour cette période 1970-90 que c'était merveilleux vivre en Yougoslavie. Mes compatriotes souvent disent: " Tu pouvais coucher partout Mais ne pas parler de tout " Pour tous, la chance existait. S'il n'en y avait en YU tu pourrais y aller partout dans le monde, gagner la vie, revenir, avoir sa propre maison, une auto, le chalet, le bateau. Un million citoyens d ex YU, travaillait au-dehors. La monnaie, dinar, était convertible partout autour d'elle. Qui voulait étudier, pouvait prendre le prêt ou la stipendie ou les deux s'il a eu de bonnes connexions à l'hôtel de ville. Je pense qu'elle était victime d'alcool,

parce que, on a toujours fêté. Plus, chaque soir, au café. Vous avez bien remarque que 1 litre du cognac coûtait au marché, 3 $. Une bouteille du vin, 2 $. La bière de demi-litre moins que 1 $, chaque famille aux villages préparait l'eau-de-vie des prunes, pommes abricot, raisin etc., un ami atteint d'alcoolisme chronique parlait que la meilleure est fait des merdes. Samedi, 20 mars, 1999. Ce soir, le printemps s'en vient. Nous étions à la piscine au parc Ferlant. Après, Douchka voulait faire des patènes à roulette. Tricia était avec elle apportant ses bottes. Ils sont présentement chez nous parce que Douchka est tombé et a mis un bandage à genou, Ljiljana téléphonait qu'ils viennent au café. Je leurs préparais une présentation du logiciel, qui traduit du français en anglais et inverse, et qui prononce ce que est écrit. Incroyable! Miro a dit cette phrase à la quelle j'ai pensé quand je l'a essayé la première fois. " Le monde va en-avant et sur le Balkan, les guerres. ". Pourquoi ? Pour aller en avant? Dimanche, 21 mars, 1999. Hier soir, Mita téléphonait du Dallas. Maintenant, Son oncle à Travnik, 92 ans, est très malade. Je lui donnai une phrase d'écrivain Ivo Andritch : " Nous sommes tous déjà morts, seulement attendons en colonne ".

Du samedi 20 /02/93. La neige abondamment tombe. C'est tranquille et silencieux. Les confrontations à Prozor (la fenêtre), mais cette fois-ci entre des alliés, des Musulmans et Croates. Clinton promettait aide des É.U. Le déjeuner était comme il faut. La soupe, le riz et soja, la viande de veau, pas beaucoup, le jus des pommes et le gâteau. Demain 10 mois comment ma femme et notre fille Douchka sont parties. Je me promenait avec la famille de Mirko Zrilitch et famille de sa sœur. Lui et son épouse Émina ont deux très sympathiques filles de 5 et 3 ans, et ils se sont en fuit de la zone du SA et habitent dans l'appartement des parents de Mirko avec sa mère, tandis que son père, Lazo, garde son chalet à Glamotsch à côté de la Croatie. Maintenant, et Lazo et son épouse sont à Chicago De plus, Mirko a envoyé les garanties, à sa sœur et elle est arrivé, aussi à Chicago avec sa famille. Encore une dimanche Le 21/02/93, Jovo parlait avec son épouse et ses deux fils, par téléphone. Ils sont à Nis à côté de la Bulgarie, chez notre frère Petar. J'ai reçu une lettre par Croix Rouge de mon ami et professeur Samuel Boldotzky du Batchky Petrovec. Ils ont aussi entendu que je suis péri. J'ai dit aussi parce que et mon épouse m'a parlait que, et elle l'a entendu et mon frère et le sien et tous. Mes élèves à BP faisaient la commémoration au mon nom. Maintenant je peux être courageux et écrire et écrire et de tout dire. Ils ne me peuvent

tuer deux fois. J'ai regardé le film " La raine d'Afrique " avec une légende du film Hemphry Bogart, Bogie. À 22 h, le coup d'électricité. J’ai allumé un lampion et je écrivais à Sam au formulaire du CR. Son lettre a voyagé deux mois. Quelques phrases étaient détruites par une crayon noire. Lundi, 22 mars, 1999 _"Andric, Ivo," Encyclopédie(r) Microsoft(r) Encarta 97. (c) 1993-1996 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. J'ai cherché l'Australie, et je suis arrêté chez Andrisch ou Andrisch. Comment expliquer aux étrangers les lettres tch et tsch. Tch, s'écrit (, c’est comme Tchécoslovaquie, et tsch,}, est le même mais plus doux, votre langue est collée au palais jusqu'au dents. Aujourd'hui, le vent. Je conduisait Douchka après la pose, puis je suis allé chercher mon épouse devant son école. Quoi écrire? Bon voilà 17 septembre 92. Le thé, Journal à 7 h. la guerre. La nourriture pour les personnes à la retrait n'arrivait plus. Les pauvres hommes environ mille, combien encore était resté sans épiceries, en vain attendait de 6 h matin jusqu'au soir pour le recevoir. L'association des personnes en retrait, à laquelle j'ai travaille une bénévole qui aide des personnes âgées, recommandait un avertissement à la radio Travnik, RT, mais celui n'a donné aucune avis.

Nous étions entourés des personnes très fâches criant : " Les voleurs! ". Pour les calmer, un policier doit tirer en l'air. La famine. Tu regardes aux pierres et tu te demandes pourquoi il appartient aux matériaux morts. Je me suis pesé dans la boucherie " Chez Hassan ", 120 kg. Maintenant, je peux me peser sur une petite balance domestique. " Chez Djoko ", un petit café en arrière du grand magasin, mon ami Zdravko Hodnik Tzéki, le jouer de la batterie du Vizirs, connu comme un homme très amusant, racontait un histoire avant 30 ans quand nous sommes allés au Vlachitch, naturellement à pied, et que j'apportait 1 litre du lait dans la bouteille en verre. Ensuit il me demandait de payer ma Lozza 0,5 =900 BD. J'accepte. La dévaluation du BD est rapide. Hier soir j’avais changé 230 HD pour 1500 BD et je les ai donné à Baba, ma mère Illélà. Quand elle est devenu la grande mère à Natacha, elle a reçu ce nom Baba, une vieille femme. Alors, elle a eu 41 ans. En passant, Bratzo me donne deux talons pour que j’inscrive sa mère pour demain en liste d'attente d'aide. Il dit qu'elle est presque aveugle de la maladie et que'aujourd'hui elle a attendu 6 h en vain. Rafales, chaque nuit longues rafales, près de nous. C'est qqn qui fête ou quoi, la peur? J'ai trouvé un post à la radio en slovaque langue. J’écoutais une drame. Je ne devais me traduire et j'étais ravi. Je perçais dans le monde sans guerre. Enfin, je savais une chose sur. Mais, la

drame parlait terriblement d'une famille sans l'argents, des bois, etc. et l'hiver s'en vienne. Avec la mathématique, jamais ce n'est pas certain quoi tu sais. Mon professeur, Stoillakovitch, nous racontait qu'il était souvent présent au séminaires, même 1949 quand Winner exposait la théories de l'informatique. De 50 le plus grands mathématiciens dans le monde, seulement 3 pouvaient comprendre qu'est que parlait-t- il qqn. Je doute que je puisse tout à coup passer un des mes 31 examens de l'université. À Genève, les diplomates, les collets blanc, disaient que la Bosnie doit rester en totalité sans séparations ethnique. 31 morts, 198 blessés, 6000 soufre d'entérocolites. Convoi du 1800 membres de l'ambassade d'enfants est prêts quitter SA. Nous 6, avons divisé à même numéraux 1800 sacs de farine de 25 kg = 45000 kg. 78 avions laissait- il l'armé JNA d'ex YU en Bosnie. Environ 400 enfants est péris et 2500 est blessés. 18/09/92. Le journal du SA : Les échange des être humaines. 134 pour 127. Gorajdé délibéré, aussi, Srebrénica, Brtschko, 1300 tschetnix (le nome des formations des Serbes de la II guerre mordillal, pardon mondiale), capturés. Mais dans le Tschaplina, près de la Croatie, où n'y avait plus des Serbes, des confrontations. 17 personnes ont fait prisonnier. Rogatitza, 1500 réfugiés, Cazin aussi. Kordith (un Croite du Boussovatscha, qui est

depuis 2 ans en prison à la Haie, accusé de la Tribunal international Criminel pour les crimes de la guerre), est raciste a abusé la police militaire. En Italie, la Mafia dense. Il était refusé le plan pour faire les cantons en BiH de M. Coutiliéro en Lisbonne. Le président du Syndicat BiH, Souleiman Hrlé, propose que les ministres du BiH qui s'en fuyaient au dehors, ne puissent plus faire cette fonction Viktor Illakovitsch, l'ambassadeur de les ÉU en BiH a dit que la Bosnie n'est pas une somme des ethniques communautés. Le premier ministre de la Macédoine dit que la Grèce lui fait dommage du 1,5 milliards $ en fermant la frontière. Un comandant de la police, Kassim Kodritsch à SA, accusé qu'il a dérobé un dépôt en valeur d'environ 40 000 DM. Youca Prasina en visite à l'hôpital (Il était le général de BiH, puis, disparu du SA, et ensuite, trouvé dans un tranchée, 8 jours après sa mort, mais, en Belgique à côté d'un autoroute.) le 20 /09/92. J'ai regardé le filme Dr Zivago et comme toujours, ému et bien réalisé. Mais j'ai perdu mes émotions et des sentiments. Je ne sent plus rien, ni regret ni gaieté. J'ai devenu sarcastique comme mes amis du marché café " Esso ". Après, l'association des pensionnés du Travnik, donnait à Esad Haratschitch ouvrir un petit marché dans ses bureaux, près de moi, pour les garder parce qu'il y avait beaucoup de cambriolage à Travnik, et que je travaille comme

un vendeur unique de 8 à 18h pour 10 000 HD par mois. Après, nous avons ajouté encore une petit salle où nous mettions 4 table et une banc longes contre deux murs. Souvent, là, nous buvons le café et des boisons alcoolique. Je suis arrêté travaille en novembre , parce que je ne voulait plus le faire quand la Ville Illailltzé était pris des Serbes et la sœur d'Esso, TziTza, une professeur au secondaire est arrivé comme réfugié. J'ai dit ; a Esso qu'elle travail pour gagner la vie de sa famille. Mais chaque jour je suis entré voire quoi est nouveau et souvent nous restions là jusqu'au 22 h, après personne sans permission spéciale ne pouvait se promener, il était le temps de la police. Mais, qqn restaient et après. Il avait des blagues et du sarcasme et du boissons alcoolique. La prix s'était changé. Le plafond était parfois et 40 $ pour 1 litre du cognac. À la télé, 86 morts. Mais, elle diffusa un mariage en civil et après ils sont en uniformes. Étonnant, pourquoi les hommes prennent les territoires. Après 100, 500 ou 1000 ans, ils sont d'autre, mais dans la même place. L'homme est impuissant mais, il ne veut pas l'avouer. Il faut plus écouter la nature et la garder. Mais tu ne peux entrer dans l'histoire en gardant quelque parc ou la rivière. J'ai 5 cigarettes. La richesse. À Genève, des prédictions. Nous attendons. Les écoles ne fonction plus. Voilà un nome d'un radio amateur Serbe, Drag Agitch de Voillvodina il aide

rejoindre des personnes perdus. Mais à Travnik vive un musulman, juge Sead, avec même nom de famille, Agitch, mais le prénom Drago peut être et des serbes et des croates, aussi mon prénom Ilija. Ou UN combattant de Bihatch, (où est placé un aéroport de 5 milliard $ USA), Hassan Kovatschévitch est sans doute musulman, mais son nom de famille apportait et des Serbes et Croates, et le Monténégrin Sava, un héros de la bataille en rivière Soutilleska 1943 où les 100 000 Allemands et des Tschetniks (les soldats serbes et monténégrines du roi Pierre, exilé à Londres avec pleine avion d'or) entouraient 20 000 partisans, de Tito de tout nationalité. Tito était aussi blessé quand son chien a sauté, sacrifiant sa vie, au dessus de lui à la rencontre d'une grenade jetée de l'avion allemand. Légende ou non, mais souvent nous l'entendions à l'école, primaire. Mais, une chose est sur, deux frère de ma mère, ses partisans, ont périls-là. Pendant la fête de mon deuxième mariage elle m'a dit qu'elle ne peut pas être gué 21/09/92. Mon voisin m'a donné un cassette de filme avec James Cobroun et Shirley Mc Lane. Je l'avait regardé déjà trois fois, mais maintenant, je me concentrait observer qu'est qu'ils mangent. Des piscines et de lux des médecins américaines, ne m'Intéressait il pas du tout. Je vois seulement les pièce de vaisselle à fond plat, souvent ronde, destinée à contenir des aliments. Assiette à

dessert. Assiette de porcelaine, de carton. Manger le nez dans son assiette. Bon, parfois, j'ai eu des souvenirs mes amours. 55 péris, 196 blessés. Mercredi, 99-03-24 09:40:15 Encore une guerre. Hier j'ai appelé ma mère. Troisième guerre dans sa vie du 72 ans. Jeudi, 99-03-25 01:26:35 Vraiment il est commencé. Bombardement de la troisième YU. YU3 Vingtaine ville est frappé par l'OTAN. Il y a 10 morts. Et 38 blessés. Tous les radio et des téléviseurs sont branchés quand Beka est à la maison et elle ne marche qu'une somnambule. Hier et ce matin, elle a essayé téléphoner au parents à Belgrade. Mais ce matin, je viens de parler avec ma mère et frère à Nis. Elle a dit que ça va passer. Tous sont à la maison sauf Boban, mari de Natacha, qui travaille. Ma mère est déjà grand grand-mère de deux enfants. Si vous vouliez avoir des petits enfants, vous devriez vous consacrez au sexe très tôt, ou vivre longtemps en paix. En vingtième siècle, les guerres déterminent les destines de nos vues produite de sexe et bonne santé des êtres humaines survécus en par hasard. Vendredi, 26 mars, 1999. Hier, j'ai acheté pour 16 $ un programme, Simpatico, chez Bell, pour s'installer à l'Internet

100 h. premier mois. Mais, il cherche que je confirme mot de passe et après, il raccroche la connexion. J'ai appelé chez Bell. Et vous savez comment est- il maintenant. Une machine vous dirige quel bouton vous devez toucher pour arriver enfin jusqu'à votre option désirée. Après, un gentille voix vous avise que qqn, qui vous peut aider, est présentement très occupé et que vous devez attendre, 5, 7 ou 1 minute qui se prolonge, prolonge et vous raccrochez. Ce matin, je suis arrivé parler avec cette personne, qqn, qui m'a avisé que c'est correctement installé mais je dois attendre de 4 à 48 heures pour me connecter. Ma femme attend les nouvelles et sur l'Internet, parce que la guerre est continuée. Mon beau père avait raison quand la guerre éclater en Bosnie. Il a quitté Travnik, laissant son épouse garder l'appartement, écouter la radio et TV et amener la haute et grande politique mondial. Si qqn me donne un travaille loin de mon épouse, je vais accepter. Ce matin elle était presque en retard parce que elle a écouté les journaux pendant une heure sur les plusieurs post de la radio et TV. Même que sa mère. J'ai un impression que nous ne sommes plus importants pour elle. Doucha a mangé juste un peu du (paprikache), ragoût, mais elle m'a vendu des chocolats d'école pour 3 $. Elle ne voulait apporter la vidange, mais quand je lui ai dit ne jamais donner 1 $, elle a crié qu'elle doit la faire et il l'a pris en grognant.

Lundi, 29 mars, 1999. La guerre. Les mots. Ici on dit que ce n'était la guerre, c'est l'Intervention contre dictateur de la Serbie. Beka téléphonait hier à son père à Belgrade. Il était très inquiété. Il disait que des bombes tout détruisait. Qui a droit? Personne et tous. Nous délibérons des anciens préjugés par des nouveaux. Mais, les jeunes vont périr encore pour les buts des vieillards. Voilà un document au sujet de la guerre en Croatie. Je l'ai traduit d’anglais en français en aide d'un logiciel. Changez les noms des personnes, des siècles et des états par, si vous voulez voire que vous êtes un être historique et hystérique et que nul part de l’expérience ne peut pas nous les équilibrer. Ça vous donne une descriptions d’une guerre désirée et pourquoi elle est toujours un crime. Ne soyez pas idéaliste. Les situations partout au fronts sont semblables. La traduction est terrible. Qui connaît l’Anglais, il peut lire en arrière cet article de 10 pages. A QUI Il PEUT INTÉRESSER Journal indépendant hebdomadaire Feral Tribune a publié le 1 septembre 1997, un entrevue avec Miro Bajramovic remplacent du commandant, du ex croate polices spéciales forces qui étaient actif pendant la guerre dans 1991 dans Pakracka Poljana. Il directement

accusé quelque des hauts fonctionnaires de l'armée croate et gouvernement. Président du Helsinki croate Comité pour Droits humains, Ivan Zvonimir Cicak, a réagi immédiatement par écriture une lettre le 1 septembre 1997, à 10: 57 est au Président de la République de Croatie, dr. Franjo Tudman, qui nous clôturez ci-joint et comme une conséquence de qui le, suivant, a été entrepris: Miro Bajramovic a été arrêté ce même jour à 6 de l'après-midi plus tard quatre plus personnes, dont noms ont été mentionnés dans l'entrevue et qui était directement compliqué dans meurtres et exécutions dans Pakracka Poljana ont été arrêtées aussi. Le bureau éditorial d'un des programmes plus importants instructifs sur le télévision étatéquilibrée "Motrista" a attaqué sévèrement le CHC. Z. Cicak pour écriture la lettre et blâmer l'état croate une fois encore. Feral Tribune, a fendu, Croatie, le 1 septembre 1997 Éditeur note : Vient là le temps quand le hier boulangers, peintres, poètes, cheminée- balayeurs et tour des ingénieurs dans assassins de sang froid nuit finie. C'est une histoire environ un d'eux. Un téléphone a sonné dans le bureau éditorial de Feral. Quarante- année- vieux Miro Bajramovic, ingénieur de la mécanique, père de quatre. Plus récent il sera vu c'en plus ces faits bénins, Miro Bajramovic est, possède par son la confession, responsable pour le mort de 86 personnes, hors

de qui il a tué 72 avec son possède des mains. Il était un membre de l'unité de Mercep "Automne Pleut" dans Gospic, Pakracka Poljana service un 4 prison du mois appelle. Différent quelques de ses soldats de l'associé, qui ont dans le a construit dans l'intervalle des restaurants et a été accordé des médailles du Président, Bajramovic est repoussé et a aujourd'hui rien exceptecomme il dit- un merveilleux famille. Il a voulu dire sa histoire au public, une histoire qui certainement dans ce pays n'est pas l'on unique, mais est néanmoins pas de moins horrifiant. Nous avons parlé avec lui à plusieurs emplacements différents (de mardi à vendredi). Ce qui suit est son histoire complète. Présentation: Mon nom est Miro Bajramovic et je suis directement responsable pour la mort de 86 personnes. Je me couche avec cette pensée, etsi je dors du tout- je me réveille avec le même pensée. J'ai tué 72 personnes avec mon possède des mains, parmi eux neuf étaient femmes. Nous n'avons pas fait distinction, n'a pas demandé de questions; ils étaient "tchetniks", Serbes et nos ennemis. La chose le plus difficile est allumer une maison ou tue un homme pour le premier temps; mais après, tout devient habituel. Je sais les noms et nom de famille de ce qui j'ai tué. Je suis né 1/ 30/ 1957 dans Zenica, Bosnie-Herzégovine; je n'ai pas de mémoire de mon père, et ma mère est morte dans 1990. J'ai fini l'école de la mécanique dans

Zenica et a déplacé à Zagreb, où j'ai obtenu un travail dans Janko Gredelj, dans locomotives de la vapeur département au poste du voie ferré du principal. Plus tard j'ai obtenu un travail dans le "Rade Koncar" usine, où j'ai été donné une chance avancer mes études. J'ai reçu mon diplôme de l’Université pour Mécanique. Dans 1990 j'ai perdu mon travail et bientôt admis une invitation du Ministère de l'intérieur. J'ai rencontréÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ„„a i a dit- a publié dans une entrevue dans votre journaux- ces 170 personnes ont été tuées dans Gospic; personne était y à ça fixe représentation la liquidation à l'exception de nous. Cette histoire environ un docteur de Gospic est aussi fausse: il n'a pas été tué, il est suicidé. Il est aussi faux que nous brûlions 50 Serbes dans une maison. Nous faisions tuez mais jamais au moyen de brûlant. Le rôle de Tihomir Oreskovic; Je pense il est un bon homme et il était bon fonctionnement avec lui. Dû à notre amitié qui je ne parlerais pas de plutôt il. L'ordre pour Gospic était exécuter "ethnique assainit," donc nous avons tué des directeurs de bureaux du poteau et hôpitaux, un propriétaire du restaurant et beaucoup d'autre

Serbes. Exécutions étaient a exécuté par fusillade à rangée de l'espace du point depuis que nous n'avions pas le temps beaucoup. La répétition, ordres du quartier général étaient réduire le pourcentage de Serbes dans Gospic. Nous sommes allés à Slano quatre temps et a liquidé 13 personnes là, tout Serbes. Leur centre était dans le village de Vukovici, entre Slano et Dubrovnik. J'ai tué 8 dehors de 13. J'étais avec Sinisa Rimac, Miroslav Brisevac, Miljenko Zadro, Igor Mikula, et petit Gordana (je ne peux pas rappeler sa famille nomme). PAKRACKA POLJANA: "PRISONNIER INTERROGATION" Nous sommes arrivés dans Pakracka Poljana le 6 octobre 1997 après revenir de Gospic. Dans le commencement le feu place a servi comme notre quartier général et prison. A ce temps un photographe est arrivé de Zagreb et a filmé notre emplacement; dans peu de jours l'emplacement était attaqué, et donc nous avons déplacé notre quartier général à la fin du village et la prison dans l'école dans Meuriµi, vers Kutina. Je dois dire ce qui il n'était pas notre décision qui notre base est située dans ça place; nous avons été rangés garder le territoire autour Pakrac sans danger; plus tard quand Boljkovac (alors le ministre de le Intérieur) et Mercep est arrivé sur l'emplacement, ils ont consenti que les vils sont placés y (dans Pakracke Poljane). Notre première action était un assaut sur un Serbe

base dans Kukunjevac, un base 18 [km] long, qui nous avons incendié sur depuis quatre heures. Nous avons gardé des prisonniers dans la cave scolaire; et quand nous avions plus prisonniers, nous les mettons dans classes. Nuits étaient le plus le pire pour eux, depuis qu'il était alors que nous "les a interrogés."; ç'a consisté en trouver le meilleur chemin infliger le plus grande douleur pour les fait confesse le plus montant d'information. Est-ce que vous savez qui est le meilleur chemin? Prisonnier brûlant avec une flamme, verse du vinaigre sur leurs blessures principalement sur génitales et sur les yeux. Alors il y a ce petit inducteur, champ téléphone, vous bouchez un Serbe sur ce; il est un courant franc qui ne peut pas tuez, mais il est très irritant. Vous demandez il où il vient de, il dit de Dvor, et vous composez un numéro alors un nombre dans ça place. Ou, un câble du cinq fil serait a planté dans le rectum d'un prisonnier et a été laissé y pour heures donc qu'ils ne peuvent pas s'asseoir. Blessures ont été ouvertes et sel ou vinaigre a éparpillé sur eux; nous n'avons pas permis le saigner arrêt. Le commandant de la prison qui Mijo Jolic a forcé ils apprendre sur le même jour le motet croate; aujourd'hui il fondait seulement Suljic semblable restaurants sur Croatie. Pourquoi est-ce que je n'ai pas n'importe quoi?

Quand je rappelle toute cette torture, je demande ils ont dirigé penser à tout de ce méthodes. Par exemple, le plus douloureux est planter des petites épingles sous les clous et les connectez au courant du trois phase; rien restes d'un homme mais cendres. Je jamais pensais à ce, bien que je sais du Lenz la loi Je faisais le interrogation de prisonniers, mais je ne les ai pas jamais harcelés ni me faisais aime ce; mais quelque faisait, comme Munib Suljic par exemple. Nous seul s'est soucié d'environ les résultats qui il obtenez, nous n'avons pas ennuyé avec les moyens qui il a utilisé. Après tout nous savions qu'ils tout est tué, donc il n'a pas importé si nous avons blessé il plus aujourd'hui ou demain. Pendant la torture, personnes confesseraient tout qui ils savaient, ou ce qui ils ont été demandés. Nous avons joué quelque genre d'un polices démocratiques au commencement et donnerait des papiers écrire à Serbes tout qui ils savaient, pour instance nomme ou emplacements. PAKRACKA POLJANA: L'EXÉCUTION T. Mercep était commandant de Poljane, j'étais le sous commandant. Mercep savait tout. Il n'a pas participé directement dans la liquidation, mais il a lu environ ce qui nous faisions dans nos rapports, pourtant plus des rapports ont été conduits oralement. Il savait environ chaque

exécution, parce qu'il était un commandant et était un même personne charismatique. Il nous a dit plusieurs temps: “Ce soir vous devez nettoyer tout ces [shits]." Ç'a eu l'intention que tous prisonniers doivent être exécutés. Si vous n'avez pas porté dehors tout ç'a été rangé, alors ils ont dit un traître à ce qui vous étiez. Nous avons tué les deux Serbes et Croates dans Pakracka Poljana. Le batelage répétait avec crie. Personnes ont entendu pleurent et venue des plaintes de prisons mais était effrayé nous dire n'importe quoi. Tout le monde savait que s'ils ont demandé n'importe quoi du tout, ils fin dans prison. Qui est-ce que ces Croates était? Eh bien, le plus beau on était Marina Nuic. Alors Aleksandar Cabriole, bien que beaucoup ont demandé incorrectement qu'il fût un Serbe. Dix polices qui ID met sur fiche se trouvaient dans sa voiture. Il a été accusé d'existence un traître et était a exécuté. Zvonimir Trusic a donné des ordres pour son exécution. Cabriole a dit Mikula: S'il te plaît, je vous aimerais me tuer. Et il faisait. Une balle d'un magnum à la tête. Il devait creuser son possède la tombe auparavant l'exécution. Suljic, Rimac et Mikula battement il terriblement au Velesajam (le [centre] collectif), il était seul quand il était a abattu qu'il a été interrogé vraiment. Alors il y avait Ilija Horvat, dont seul péché était inviter les deux Croates et Serbes dans sa maison. Alors il y avait un italien, parce

qu'il y a un village italien dans le voisinage de Poljana. Et cet italien, comme tous italiens, était corrompu. Nous l'avons arrêté et l'a tué sans de la discussion. Je l'ai tué en personne. Une fois j'ai affirmé que chaque personne qui j'ai tué, est morte heureux. Je les ai publiés parution formes écrivent sur morceaux minuscules de papier et a permis ils va au maison. Alors j'ai attendu pour eux avec un tireur embusqué. Ils sont morts avec un sourire. Cet italien a volé un fusil automatique, qui a été gardé dans le bâtiment scolaire et qui il a vendu au Serbes. PAKRACKA SERBS POLJANA: L'EXÉCUTION De

Nous ne sommes pas séparés Serbe cibarres et soldats l'un de l'autre. Si nous avons trouvé un fusil caché dans son/ sa maison, nous l'avons considéré/ elle un TChetnik. Serbes au temps pouvait survivez pas, parce qu'il y a un proverbe: où que nous avons marché, l'herbe ne grandit pas encore. Sachez aussi loin que moi, plus d'alors 50 Serbes a été pris à Poljana de Zagreb. Le plus proche des membre correspondant de Mercep- Rimac, Suljic, Mikula, Hodak et j'étais dans charge des apporter à Pakracka Poljana. Nous avons travaillé dans deux groupes, un était dans charge de prendre leurs à Velesajam, et l'autre de prendre leurs plus loin. J'ai assisté à principalement des arrestations, parce que je

suis une rhétorique et j'ai essayé d'être ci base dans tel occasions. J'ai dit toujours seul à des prisonniers qui j'étais fait mon travail. J'ai même un témoin pour ce- son nom est Stevan Barjanovic- il peut se vanter qu'il était le Serbe unique qui a survécu Pakracka Poljana. Premier, nous avons arrêté Milos Ivosevic, directeur de l'usine des costumes. Quand nous sommes venus à son bureau et a parlé à son secrétaire, un Croate, elle était effrayée nous dire son lieu. Nous l'avons trouvé sur Rudeska route qui il construisait une maison, et il m'a dit: "Dans la fin vous qui Croates nettoiera nos chaussures." Il était directement responsable pour l'attaque sur le Krnjak poste de police, où 11 de notre associé soldats sont morts, donc nous n'avions pas de la pitié vers lui. Nous avons interrogé il depuis 4-5 jours, après qui il a mentionné le nom de Stevan Barjanovic. Je suis venu chez Stevan sur le jour de la mort de sa mère. Je profondément désolais pour les choses qui je faisais. Il a commencé éteint vers Velesajam avec son Toyota, et il avait un a fumé le jambon dans sa voiture. Je, suppléant aime un idiot, a pris ce jambon de lui et a pris il à la barre "Stela" et l'a donné à Zvonko Trusic et l'a dit découper en tranche l'en haut pour nos garçons. Plus tard, dans le cours de son enquête, Stevan a dit que je lui ai traité bien; en revanche il a demandé environ son jambon. Fuck le jambon! C'est comment je presque fini en haut comme un

profiteur de la guerre, bien que j'ai goûté jamais même lui. Je ne peux pas appeler Serbe un monsieur, mais je l'admire pour le fait ce dans le cours de la procédure de l'enquête qui il a tenu à vérité et faits, et dans fait qui il peut avoir a dit tous genres de choses contre nous. Je ne sais pas s'il le faisait parce qu'il était effrayé, parce que au temps qui nous avons exécuté une majorité d'est témoin. Barjanovic n’est peut-être pas informé qu'il est le Serbe unique qui a survécu Pakracka Poljana. Il a survécu parce qu'il a été blessé par hasard dans prison, et Dzemal Peles, le idiot, lui a pris à l'hôpital dans Kutina, au lieu de lui meurtre. Il est devenu couronne témoin plus récent et il a pu dire tout. (/$ "/!|!%??O.K, telle était la venue de l'ordre n'a pas insisté des plus hautes autorités et juges du sur détails.) PAKRACKA POLJANA: LA DISTRIBUTION DE L'ARGENT Il est difficile dire comment long nous avons tenu des prisonniers. Ç'a dépendu sur comment long il a pris nous les porter dehors. Dans plus cas nous les avons tenus 4-5 jours avant que nous avons les tué. S'ils avaient survécu, ils n'auraient pas été normaux. Serbes, qui était bon et loyal nous a servis par creuser des tombes, nous les avons dits qu'ils creusaient abris pour mitrailleuses. Une fois, un des prisonniers de

Kutina ont dit que ça était le 15 ou 16 abri qui il creusait. Il a été exécuté sur la tache. Il n'était pas compter jusqu'à lui mais creuser. Intérêt était très populaire au moment. Trente de nous sont allés quelque 50 mètres devant le premier tank. Nous avons nettoyé et avons exécuté tout le monde. Après nous il y avait autres qui ont appelé se "Mercepovci," qui étole des maisons et alors les brûlé. Ceux-ci étaient Maeralo et Rukavina. Mercep nous a dits prendre tout loin du Serbes, et l'argent qui nous avons trouvé doit être remis à quartier général pour acheter des bras. Cependant, Trusic, Mercep, et Rukavina, qui a été appelé la boisson gazeuse et Nedeljko Posavec, divisé l'argent parmi eux. Comment est-ce que je sais que? Un jour auparavant le meurtre de Pavo Mlinaric, Posavec et Rukavina ont tiré l'un à l'autre parce qu'ils n'ont pas fendu l'argent également. Posavec a été enlevé de l'unité, cependant l'argent n'a pas été pris n'était pas loin d'il et il simplement une question de 1000 ou 100000 DM, mais beaucoup de plus. Je ne peux pas dire ça masse exécutions ont été portées dehors dans Pakracka Poljana. Ces était groupes principalement de 7 à 10 personnes. Il a dépendu réellement sur combien personnes était dans la prison au temps. Quelquefois nous avons exécuté des personnes dans leurs maisons, et a explosé alors la maison. Il n'y avait pas de corps a laissé. Il y avait beaucoup de maisons comme ces, principalement dans le

rayon de Bujavica. Nous pensions ces lignes au temps; tuez les enfants d'un Serbe parce qu'ils survivent à 20 grades en dessous la congélation. Je n'avais pas des sensations au temps vers Serbes comme êtres humains de l'existence comme nous, qu'ils sont père du qqn, frères, enfants. .No, nous n'avons pas tué des enfants, excepte pour Suljic (un musulman) qui a tué petit Aleksandra Zec. J'ai sauvé 10 enfants par mon possède remet Vocin. Je ne serais pas capable examiner les yeux de mes petite fille si j'avais tué des enfants. D'après mon évaluation il y avait 280 personnes tout a tué ensemble dans Poljana, y compris 10 femmes. En plus Marina Nuic, il y avait un Nada du région de Kusonja qui a été infiltré parmi nous. Il y avait une très vielle dame aussi dans dont maison qui ils ont trouvé un tireur embusqué. En plus cette vielle dame, toutes femmes ont été violées et alors tué. C'est la vérité. Il est ma croyance ferme ce s'il n'avait pas été pour le Zec famille, rien aurait est su environ Pakracka Poljana. Il était la clef du principal et la raison du principal pourquoi l'unité a été regardée de cet angle, et il y avait beaucoup de Pakracka Poljanas en Croatie. LE MEURTRE De LE ZEC FAMILLE Il y a unique une chose qui je ne peux pas comprendre- pourquoi les fait le Zec est-ce que famille paraît charismatique? Il est une chose

bien connu que Mihajlo Zec a travaillé pour le autre côté, pour le Serbes, bien qu'il a appartenu au HDZ (la plus forte partie en Croatie) réception et a essayé d'aider l'armée croate. Le fait est ce temps qui nous tenions nos places dans Dobrovac Lipik proche qui nous avons découvert ce Milorad Zec, le frère de Mihajlo, revenait au maison chaque nuit de Subotska dormir y. Nous avons attendu même pour lui une nuit dans son maison dans Dobrovac. Nous pouvons parler du chemin qui nous avons conduit l'interrogation de nos prisonniers- mais il n'y a pas de secrets icinous avons battu et a abusé de physiquement des prisonniers dans du chemin possible pour extorque leur confession. C'est quand il a confessé pour qui et ce qui son frère faisait. Quand je suis venu à Zagreb, j'ai publié un ordre pour l'arrestation de Mihajlo Zec. Mercep a donné je cet ordre. Mihajlo Zec était plus valeur à nous vivant alors mort. Cependant, Munib Suljic, ivre et a drogué dehors, a joint possède sur son l'initiative, le groupe qui était censé arrêter Mihajlo Zec. J'ai dit ce à Sinisa Rimac seul dans cas de résister à l'arrestation doit M. Zec est exécuté. Il a essayé d'échapper, Rimac a permis il allez, bien qu'il est très dur pour moi comprendre comment un homme âgé de 19 année comme lui ne peut pas arrêter Zec. Eh bien, peut-être il était seulement une question du moment, et alors il coup il. Alors soudainement Munib Suljic a paru impérieux un fourgon bleu,

sans plaques du [licence],parce que nos arrestations autour Zagreb a été porté dehors par véhicules sans [licence]plaques et dans uniformes sans insignes, ramasser petit Aleksandra et Mme Zec. Il premier a pris ils à l'hôtel du Panorama, alors à Sljeme et alors il les a tués là. Un il y a peu de jours la formulation de Suljic émetteur une dénégation qui il ne n'avait pas confessé jamais le crime a été publiée dans Nacional. Il est vrai ce sur son arrestation, Suljic a dit tout, a confessé tout, et a pris alors les agent de police à Sljeme et a montré l'emplacement de leurs tombes. Alors il a confessé qu'il lui-même faisait les meurtres. La chose le plus tragique était qu'il a menacé Nebojsa Hodak Cena, Igor Mikula, Sinisa Rimac et petit Snjezana Zivkovic de Gospic, et luimême Mikula a forcé incendier 20 balles à petit Aleksandra et Mme Zec. C'était dans ordre pour lui être sûr, et alors il les a forcés enterrer les corps. C'est la raison rien que pourquoi ils ont été impliqués dans cette affaire. Rimac publiquement admis dans le cours de l'enquête: J'ai tué Mihajlo Zec, mais n'accuse pas moi d'autre choses." C'est la vérité. Aujourd'hui ils font Mihajlo Zec ressemble à un héros et contes sont dits qu'il est mort dans vain. S'il était jusqu'à moi, si j'étais un à publiez du journal, j'écrirais Nuic à plus environ Marina, parce qu'elle est un c'est mort vraiment dans vain.

MEURTRE De Marina NUIC Qui est-ce qui a tué Marina Nuic? Par nom et prénom? Igor Mikula. Il suivait ordres qui ont été publiés par Dzemal Pelesa, le portier antérieur dans le Zagreb Transport Entretient. Il y avait [improvisations] sûr à propos de les tentatives assassiner Tomislav Mercep, qui était au temps au Rebro hôpital. Elle a été violée 19 fixe par Munib Suljic et a exécuté. Elle n'a pas dit un mot. Elle seul a dit: "Miro, a permis ils me tue à une fois." je peux vous montrer sa tombe. Ses parents ne savent pas encore où elle est enterrée. L'endroit est appelé Janja Lipa et est situé Pakracka Poljana proche. Cependant, a permis nous voit les raisons pourquoi elle a été tuée. Branko Caric Kosa, Mikula et je pense Rimac et Ceno Mercep protégé à l'hôpital, vous savez, a été debout dans devant de sa porte, parce que, Mercep a été visité par plus d'alors 200 personnes journalier. D'alors information a eu une fuite dehors ce Mercep était censé obtenir un stylo de Marina Nuic et ce stylo le tuerait. Marina est venue avec le Rijeka brigade et elle était, mon Dieu, seul 5 jours avec nous. Une nuit elle m'a appelé, et m'a invité pour une boisson, mon témoin est Franjo Nemet, a appelé dans un magasin d'alcools "Domovina," et il était un des endroits où nous a bu. Nous avons rencontré y

cette nuit. Elle avait les beaux cheveux cette nuit, droit tombant sur son dos, couleur de l'acajou. Mercep a été blessé dans Lovska quelques jours plus de bonne heure. Les troupes de Rijeka ont manqué de nous protéger, et nous avons trouvé nous-mêmes a entouré par troupes de l'ennemi. Personnes de Cazma ont été tuées y. Elle m'a regardé pour un très long temps et a dit: "Quand cette fin de la guerre, et ce qui est encore en avant de nous?"Je l'ai dite comme ce: "Marina, il y a seul demain pour nous et rien autrement, et le jour viendra." Elle était plus récente a arrêté. Je ne savais pas que ce se passerait. Ils l'ont mise dans notre [centre] de la détention dans Meuric. Elle était une femme et elle était battue y sévèrement. J'aimerais contacter des parents de Marina, parce que je suis un père aussi, et j’aime savoir tout environ mon enfant. Marina est venue à notre unité avec 200 personnes de Rijeka, parce que au temps qui nous avions beaucoup de problèmes avec une pénurie des hommes. Il y avait beaucoup de soldats au temps dans Zagreb, mais ils principalement guerre du risquer boire à la barre. Quand il est venu au point aller lutter dans le champ, peu de sont venus d'eux réellement. Nous étions plutôt célèbre au temps, qui nous avons été engagés principalement dans dégagement le territoire et que nous avons lutté batailles franches avec tchetniks, qui nous avons affronté des tanks à une distance de 50 mètres

et que nous n'avons pas fait l'idiot simplement autour. Nous avons commencé éteint vers Lovska. Trente-deux de nous sont tombés dans un piège. Cependant nous avons compté sur 500 personnes de Rijeka, qui était 500 mètres derrière nous, et si un d'eux avait incendié le coup de l'on unique, nous aurions été capables d'obtenir hors de lui. Cependant, quand ils ont entendu que nous avions perdu notre premier tank, ils ont tourné autour et s'est sauvé. Nous a dirigé d'une façon ou d'une autre obtenir hors de ça a trouvé des personnes de Rijeka quelque 8 kilomètres derrière nous. Ils ont jeté leurs bras et nous les avons faits permission pour Rijeka le matin suivant. Nous n'avons pas eu besoin des soldats aime ça. Cependant, j'ai choisi parmi tout d'eux quelque 10 personnes qui ont mérité rester. C'est comment Marina est resté et aujourd'hui je sens désolé pour ne permet pas son entrain. Elle était donc innocent, elle faisait sachez pas pleurer, elle seul a pleuré. Sa exécution n'a pas été rangée par son nom ou nom de famille, mais il a été dit simplement que la prison doit être assainie, et ça a eu l'intention que prisonniers doivent être a exécuté Marina, parmi eux. ORDRES DONNANTS J'aimerais publier une dénégation de la formulation a fait par Ivan Vekic dans le dernier Feral. Il a menti, il savait tout. Je peux le dire combien ordres notre unité admis de lui. Il dirait:

“je demande ce que vous faites ça, c'est ça." Nous avons jamais retourné sans compléter l'ordre, et ceux-ci étaient principalement exécutions. Il était son ordre qui Milos Ivosevic doit être tué, et parce que de lui qui nous avions à tuez le dernier Serbe vivant de Poljane Stevan Barjanovic. Il n'est pas le cas, comme Vekic a affirmé, s'il y avait un Mercep séparé et Mika unité. Mika Cvitanovic a repris l'unité après Mercep a dissous il le 30 janvier 1992et est devenu après l'unité une partie du Premier National Garde la Brigade. C'est quand Mika a fait quelque sorte d'insigne qui a indiqué ce c'était les deux Mercep et La brigade de Mika. Ce Mercep fait très fâché. Notre unité a été appelée "Automne Pluie." je répète, Ivan Vekic savait tout. L'INVESTIGATIVE PROCÉDURE J'étais dans prison de janvier 2nd à avril 30th de 1992. Il était le plus triste moment pour moi quand Croatie était reconnue le 15 janvier et j'étais dans le Remetinec prison. Nous avons été publiés quand Seks est devenu plaignant public, mais nous avons été publié dans deux groupes. Mikula, Hodak, Snjezana Zivkovic, Suljic et Rimac est resté depuis quarante jours plus long dans prison parce qu'emballe du Zec. Le premier mois dans prison qui ils bien se tenir grossièrement vers nous. Non, personne pouvait

toucher nous, parce que s'il y aurait eu quelque mauvais conduite physique, je pense l'est de plus long polices place dans rordiceva la Rue. Mercep avait beaucoup d’influence dans ce, comme il était un qui organisait notre défense, aussi bien qu'Ivan Vekic, qui va maintenant public avec toutes sortes d'absurdité. Fixez-le à ça était sur notre côté. Peut-être j'ai dit déjà ce, en revanche Jovanovic et juge de paix Horvatinovic était très co-en vigueur et ils n'ont pas demandé des détails. LES MOTIFS POUR EXISTENCE Un TÉMOIN J'étais silencieux environ ce pour un long temps, attend ce quelqu'un dans ce pays Souvenez-vous que j'existe. Mes enfants mangent seulement Mercep semblable fait, cependant il a deux maisons dans Zagreb, deux appartements et une maison sur Brach, et il est venu de Vukovar sans un Kuna (une dîme) dans son de poche. Alors, Stipe Spajic, Manderalo à les faisait comment gagne tout qui ils possèdent maintenant. Permettez ils me dit comment je dois gagner quelque chose comme bien. Je suis prêt creuser et je creuserai, je ne trouve pas ce honteux. Tudman m'invitera en personne après tout c'et qu'il demandera je pourquoi tout c'était nécessaire. Je le dirai: “Seul pour mes enfants." je suis seul chercher un travail et que ma famille a un toit sur leur tête.

Je suis un grand croyant. Je porte mon doigt un rosaire- bague de Medugorje. Dieu pardonne tout à une limite sûre. Je pense j'ai été puni assez de jusqu'à maintenant pour ce qui je faisais. Mon rêve de toute une vie serait satisfait si mes enfants ont leur existence a assuré, parce que je sais très bien ce qui passera à moi après ce histoire, mais j'aimerais quelqu'un prendre soin de mes enfants. J'ai vraiment un beau mariage et une belle famille, deux petits enfants. Ma femme sait environ tout je faisais depuis c'était le chemin unique qui nous pouvons vivre ensemble. Je ne sens pas du sens de soulagement après vous dire mon histoire. Je suis effrayé de mon unité. Ceux-ci sont éprouvés professionnels qui ne manquent pas souvent. Et je sais que le Haie est inévitable comme bien. A TRADUIT Par: CHC POUR DROITS HUMAINS Zagreb, le 2 septembre 1997 Président de la République de Croatie Franjo Tudman 10 000 Zagreb Pantovcak 241 Esteemed Monsieur, Une entrevue choquante avec l'ingénieur Miro Bajramovic, un membre antérieur du forces des polices spéciales qui avaient été actif dans la

guerre de la patrie, a été publiée dans le journal hebdomadaire Feral Tribune le 1 septembre 1997. Le fait qui M. Bajramovic a représenté très à fond et a décrit les événements qui a produit pendant la guerre et qui est punissable comme infractions de la guerre sous le Code criminel de la République de Croatie, aussi bien que le Statut de le Tribunal de la Guerre international, je demande ce M. Bajramovic et sa famille est donnée protection pleine. A savoir, M. Bajramovic a annoncé une possibilité de revanche contre lui-même De la part de ses associé- soldats antérieurs. Délivre depuis M. Bajramovi( des faits dans sa entrevue qui [je opaliser] personnes sûres qui ont tenu des très hautes places dans le gouvernement croate le Comité demande qui vous utilisez en personne votre autorité et place pour protège M. Bajramovic, pas seul comme un témoin potentiel dans domestique et Haie tribunaux, mais aussi bien qu'un possible défendeur, depuis qu'il luimême admis qu'il avait exécuté en personne 72 personnes, de qui 9 était femmes. Par en ce qui concerne les principes légaux de l'état, le Helsinki croate Comité pour Droits humains ne souhaitent pas influencer dans du chemin le travail du légal institutions dans la République de Croatie, cependant nous croyons librement qu'il y a plus d'alors assez d'éléments qui peuvent se trouver dans les formulations de Bajramovitch qui

plaignant public, M. Hranjski, doit prendre dans temps de la considération au moins commencer l'enquête criminelle contre M. Bajramovic. Nous souhaitons vous informer que le Comité a informé le Bureau du Plaignant à la Haie à propos de le contenu de l'entrevue. Finalement il est notre opinion qui ce serait la meilleure protection pour M. Bajramovic de la revanche de ses associé- soldats. Depuis le Comité au même temps, comprend le réalisme pratique de la situation entière dans qui le croate société et l'état sont placées à tout prendre, nous souhaitons vous informer ce dans cas quelque chose "par hasard" passe à M. Bajramovic, le Comité vous tiendra responsable. Lastovo, le 1 septembre 1997 Pour le Comité: Ivan Zvonimir Cicak Président Ms Louise Arbour Plaignant Bureau Churchillplein 1 2517 JW la Haie P.O. Boîte 13888 2501 EW la Haie Hollande Esteemed Mlle Arbour,

Comme a annoncé dans notre lettre de 01/ 09/ 1997, nous soumettons ci-joint la traduction de le texte a publié le septembre 1, 1997 question du Feral hebdomadaire Tribune. Comme vous savez déjà, le CHC Président a envoyé une lettre sur 01/ 09/ 97 à 10, 57 du matin au Président de la République, dr. Franjo Tudman à propos de la matière. Les nouvelles du soir de la Télé ont informé le public environ l'arrestation de M. Bajramovic, sous soupçon d'engager à des actes criminels responsable à punition. Directeur exécutif Bozo Kovacevic) Merveilleux, n'est pas? En samedi, nous disions contre des guerres devant Château Frontenac, à côté du monument aux générales, Wolf et Montcalme qui amenaient dernière guerre ici, 1759 année. Sur la belle terrasse Dufférin 20 m loin, ils ont commencé à faire des programmes pour les promeneurs. Douchka voulait regarder un et j'en acceptai volontairement, parce que des hommes commençait crier des paroles avec lesquelles je ne suis pas d'accord, surtout au sujet de la Monique, la stagiaire en maison Blanche. Le programme est fait des deux chiens , bien dressés. Douchka m'a demandé pourquoi nous sommes là. Je lui 'ai dit que les bombes

tombait aux villes où vivaient ses grands mères et un grand père et des cousins. Elle a commence pleurer et dire qu'elle veut partir là, pour les amener ici. Comment expliquer à ma fille de 7 ans les ségrégation des êtres humaines sur les ensembles nationaux, disjonctés, pour faire des classes des équivalences, quand il sera nécessaire faire des guerres. Quoi font ils les mariages mélangé? Mon ami m'a téléphoné que le mari de sa sœur fait revenir leur fille de la Serbie en Bosnie chez sa mère, à cause de la guerre, où elle continuait son école. Mardi, 30 mars, 1999. J'ai eu la visite d'un Olivér, un étudiant du cégep. Lui, il a fini son secondaire en mécanique, mais son professeur lui cherche la témoignage du qqn qui peut dire les domaines en mathématique de cette école à Sarajevo. J'ai lui donné mon CV auquel j'ai mentioné certaines parts des programmes. Oliverr m'a aidé ouvrir Réal - Audio et premier fois j'ai entendu les nouvelles du Belgrade. Le I ministre de la Russie est arrivé à Belgrade. Je me souviens, quand le président de la France, Miterrand, a visité Sarajevo 1992. Nos yeux étaient ouverts de l'espérance. Mais, en vain. La pause, pardon, la paix est établi 4 ans après, à l'automne 96. Après midi j'ai ramené ma file Douchka chez dentiste François, un homme très gentil. À jeudi, elle va subir une opération ses dents qui ne sont pas sortis. Après, il lui va poser deux pièces en métal que coute250 $. J'ai

pris de mon livret 100 $ et il me restait encore 60 cents. Mercredi, 31 mars, 1999. Demain, nous allons recevoir l'aide social 861 $ et 81 $ d'allocation familial pour Douchka du Province Québec. Chaque mois, le 20, vient à notre compte 130 $ d'allocation familial du Canada. Bien, il est Avril est seulement 30 jours. Pourquoi écrire comme ça c'est mieux que écrire toujours de nouveau attaques du OTAN et des milieux réfugiés, cette fois ci, des Albanais. J'attends des professeurs de la Bible. Pourtant, je perds ma volonté pour elle. Le Dieu ne vient pas ou il est toujours ici? Nous écoutons la radio Belgrade 1 par l'Internet. Plus de 8 millions habitants de la YU3 demeurent aux abris sans électricité et d'eau. 150 journalistes étrangère on visité la ville Tschatschak. Le journaliste du Japon, Kiochy, a dit que les dommages sont grandes sur les objectes civils et que l'OTAN amène une fausse politique. Les autres n'ont pas eu la permissions, de ses agence, à commenter. Par exemple les usines des réfrigérateurs sont endommagées 300 000 $ USA. Une grande boulangerie, qui n'existe plus. Pourtant, les manifestations et des concerts ne manquaient pas. À Belgrade, quatrième jour successivement. Les trois chefs des Albanais, entre et un principal, Dr Rougova, sont vivants. Il était annoncé qu'ils étaient tués des Serbes. Dr

Rougova se trouve dans sa propre maison avec sa famille à Prichtina, bien gardé des polices serbes. Du la direction du Bruxelles est avoué que le serveur de l'OTAN n'a pas fonctionné quelque jours parce que un Hacher lui a envoyé 2000 messages par jour et des virus s'en est attrapé. Météo-là, la brime, 8-14°C. Les grenades tomberont sûrement, mais ce n'est pas mentionné. Marc La Brèche nous a fat riant avec ses commentaires et des commentaires du son Journaliste au terrain , dans l'émission " La fin du Monde sera à 19 h " laquelle m'a rappelé sur une, les surréalistes, chez nous avant 1992. Enfin, après 10 jours, nous avons ri. Douchka est au dehors avec les enfant, en patins roulette. Mita, du Dallas appelait souvent. Il ne peut pas avoir le passeport de la fédération BiH et il ne peut pas voyager avec sa famille en Hollande visiter la sœur de son épouse, même s'il a acheté des billettes pour l'avion. M Léoutar est mort. L 'année 1992 Il était commandant de la brigade (HVO) des Croates de Travnik,. En mars 1999, sur lui est fait un attentat à SA. FBI, qui l'interrogeait, a dit que la bombe était initialisée probablement d'une ambassade de musulmans pays. Jeudi, 1er avril, 1999. 01 :30 Le neuvième jour du bombardement YU3. Dr Rougova à BG. Il s'est accordé avec le président de YU3, Milochévitch, que les problèmes doivent- ils résoudre seulement politiquement.

J'écoute radio Belgrade. Encore un spectacle, rock concert, est donné à la place Térazyillé, (la balance), à BG. M. Doménico Komino, le membre du parlement en Italie, visitait YU3. Il était à Kraguillévatz où visitait l'usine d'automobiles Zastava (le Drapeau), laquelle 30 000 travailleurs ne abandonnent pas. Ils décidaient protéger son,, 150 ans vieux fabrique par ses corps, un vivant mur. Vieux pont, du 3 ponts du Danube à Novi Sad est détruit. 450 km au nord du Kosovo en Voillvodina où vivent ils 26 nationalités et 5 langues officiels. Mais CNN a dit que c'était au Kosovo. Le matin. J'ai promenait notre chien. Au dehors il y a 8 cm de la neige. Vive le Québec. Ici la neige soutienne la paix. Seulement les idiots peuvent croire gagner la guerre pendant l'hiver. Présentement Douchka promène notre chien. Elle est allée lui acheter une conserve au dépanneur. Je suis allé avec Douchka et le chien qui déjà a 3 noms et tout est fonctionnel. Les chiens sont sages. Ils savent qui est le maître et qui le chien. Sa devise est :" Tu peut m'appeler le vase, mais ne me brise pas, STP ". Chez les hommes et les guerres est différent. Souvent, le vase coince à la vase, mais et l'inverse apparaît. En statistique ça s'appelle le facteur irrégulière. Par exemple, David et Colosse? Lundi, 5 avril, 1999. Ensoleillé. Dragana promenait le chien et branchait la télé tellement fort qu'elle a coupé mes songes auxquels je

étais encore en Voillvodina, sous protectorat de la mère de mon ex épouse. Elle m'a capturé dans une remise et elle ma montrait aux voisines. Trois pont danubiens sont déjà détruit. Voillvodina sera séparée de la Serbie par une rivière sans ponts comme av. J.C. À cause de la guerre Ma fille Ivana, Ne pouvait pas visiter sa mère. Moi aussi Et un de mes deux frères Aujourd'hui. Ivana revienne de la visite de Nitra, une autre ville en Slovaquie où il y a des étudiants du son secondaire Jan Kollár du BP. Ils devenait sépares de sa patrie et des parents sans futur claire. Les enfants, semi -orphelins . Mardi, 6 avril, 1999. Bien ensoleillé. Je suis allé remettre les documents chez agents pour l'appartement, agent pour l'argent, l'aide social, agent pour l'impôt, " l'agent pour le travaille ", Tonie, mon ami et collègue, parce que, ce soir la direction fait une liste d'appel es professeurs. Je dois envoyer à ma fille, Ivana une lettre avec des garanties pour séjour ici. Elle est maintenant comme une orphelin. Elle ne peut rendre en YU3, et quoi elle va faire pour la vacance. Elle ramassera des fraises ici, si elle réussissait obtenir une visa. Mais, comment payer les billets de Bratislava à Québec?

Jeudi, 8 avril, 1999 J'ai acheté 34 l d'essence pour 20 $,. J'ai bavardé avec un travailleur à la pompe chez Canadien Tire. Il a remarqué que je suis un immigrant et geantillement m'a demandé d'où je venais. Son visage devint plus sérieux et triste quand j'avais dit de la Yougoslavie. " C'est la guerre là " dit lui. J'ai répondu :" Mais non, c'est seulement l'intervention, comme votre TV et radio disent "" Savez vous, que on n'aime pas ça ? C'est les chefs qui décident bombarder " dit il. J'ai continué que pour ma mère c'est la troisième guerre, et qu'elle est réfugiée en YU3. Il ajouta sarcastiquement, si elle vient ici, elle va avoir une chance pour quatrième. C'est ça. Douchka était avec Sabrina dans la salle du centre Luis Jolliet et elles sont arrivées à 21 et 15 chez nous. Enfin, elle voulait promener le chien et pleurait et pleurait et criait quand j'avais dit que je lui promenais et qu'elle va dormir. Je lui ai happé et sorti au corridor. Sabrina était surpris. Dragana lui parlait, mais Doudou n'écoutait rien. Elle était hystérique. Nous avons écrit les devoirs et elle m'a avoué qu'elle m'aime plus que sa mère. Terrible!. La guerre, pardon, l'intervention, nous a fait plus en plus nerveux. Quoi faire? Nous n'avons d'enthousiasme pour la nouvelle vie. Demain, j'ai un séminaire d'informatique à l'école. Avant, j'aurais réjoui. Après, je vais y aller avec Bochko faire feu pour fumer de la viande et pécher sur un lac, mais je

ne suis pas très gai maintenant c'est minuit. Je n'ai pas goût ouvrir l'Internet. Je vais jouer l'échec. Samedi, 10 avril, 1999. Hier, j’étais au séminaire à l'école. En retour une idée se produisait. Si on met une tigre et un mouton dans une chambre c'est clair que la nature les a donné des différences. Mais, si on pose deux hommes sans dire ses nationalités ils demeurent tranquilles. Mais dans certaines cas, ils vont se battre si vous leur donnez ses nationalités et enfin, si les politiciens leurs disent qu'ils sont ennemis. Aujourd'hui j'ai lu un titre que Boris menaça d'une guerre Européen ou mondiale. Incroyablement! Quoi je suis survécu et quoi encore? Comme ma mère? Qu'est ce que les président des états ont ils premièrement pansé à cette nouvelle? Combien de l'argent j'en ai et où est il? Où est ma famille? Pourquoi? Je ne sais pas, mais j'ai pensait à ça. Emili, une amie de Douchka, lui appelait par téléphone pour dire que Douchka vient à sa fête. Hélas, mes enfants, quoi vous attend? Un monde meilleur? Je doute. Les hommes ne savent pas gouverner sur la terre. Dans 40 ans ils viennent les nouveaux gouvernements, mais,, la politique reste même. Peut être, la rotation de la terre est coupable? Lundi, 12 avril, 1999. Le père d'Emili n'est pas arrivé féliciter l'anniversaire à elle. Comme moi à Ivana 7 ans,

depuis quand j'ai quitté BP très offensé. À Travnik j'ai commencé trop boire des boisons alcoolique. J'ai souffert abondamment et je m'ai persuadé que l'alcool peut boire de l'homme. J’ai travaillé en pensant seulement que je dois gagner l'argent pour l'acheter. Pendant la fin de semaine, je n’avais pas un horreur. J'avait commencé après d'enseignement, après midi dans n'importe quel café proche d'école. Souvent c'était " chez " Chez Brandy ", un qui jamais était fermé si la police n'a pas eu quelque intervention. La, était trop du monde sans travaille et avec un dossier criminel dans la police. Les enquêteurs de police était souvent là en buvant ou en jouant aux cartes avec eux. La pourcentage des œuvres criminels découverts à Travnik était souvent plus que 90 %. Mais, là n'était presque jamais des femme. Il y. avait des apparats électronique pour jouer le poker et une salle avec un table pour le billard américaine. Souvent, l'alcool m'a réveillé à 2 ou 3 heure la nuit. Et je suis allé là boire, rencontrer qqn pour parler. Je pensait que je serais mort si je vais voire ma Ivana. Elle n'avait pas le téléphone à ce village des Slovaques, BP. Ma fille dit maintenant qu'elle ne revient jamais là. C'est vraiment un village agricole avec une école secondaire et une théâtre d'amateurs. La tante d'Ivana m'a hier dit que la famille de mon ami et " en visite " chez eux à Bratislava. Les attaques aériens se poursuivaient déjà trois semaines. Je dois

appeler mes deux oncles. Un en Serbie à laquelle le bombe, 500 kg lourds, tombe et l'autre en Slovénie, qui regard comment les avons du OTAN librement volent traversant sa belle pays et les apportant vers belle patrie du son frère, aussi un partisan de Tito, qui luttait contre les fascistes. Chez nous, chaque peuple a eu des collaborant des fascistes et des partisans de Tito. Maintenant, si je cherche un PPCM, le plus petit possible commun multiple, comme chez des fractions des nombres, l'occident aide aux fils des fascistes prendre pouvoir sur des territoires en ex YU2 fractionnée. Exceptionnellement, il n'aide pas les Tschetniks. Il leur et d'autres Serbes jette les bombes. Mais, dans la Serbie et Monténégro qui froment la YU3, il y a encore trentaine nationalités, auxquels les bombes tombent. Dans un coin au nord vivent ils les 350 000 des Hongrois. Qqn du gouvernement de l'Hongrie leur dit qu'ils viennent chez eux. " Ne trafiquez pas par nos têtes " lui a répondu un Hongrois de YU3. C'est comme ça en Balkan. En ce siècle, il existait plusieurs de changements des frontières, des mélanges des nations et des religions et les deux guerres mondiales et beaucoup victimes et des bourreaux et des vengeances. Maintenant, les nouveaux politiciens veulent profiter " ses " nations partout dans le monde. Ils veulent que les émigrants leur donne l'argent et qu'ils crient aux leurs noms. Ils disent :" Si vous quelques

million aux monde nous aident, nous seront très puissants et nous vaincrons nos ennemis ".Personne ne parle pas pourquoi ils n'ont pas suffisamment têtes qui pensent comme eux dans son propre pays. Ils savent que les émigrants sont sensiblement liés pour ses racines et qu'ils n'ont pas des vrais information de système établi. Ni les habitants domestique non plus. Les désillusions sont inévitablement présentes. Combien fois j'entendait les amis de mon père dire " Est-ce que nous nous sommes battu pour ça " Les hommes se sauvaient des anciens systèmes immigrant vers nouveaux rivages et après quelques décennies les nouveaux politiciens dans leurs ex patries eux persuadent qu' Mardi, 13 avril, 1999 Ils ont libre revenir et enfin librement apporter son argent. Une fois, j'ai voyagé en autobus proche du Dubrovnik et un grand père expliquait qqch au sujet de son enfance, à son petit fis de 4-5 ans, an anglais américain et en même temps à nous, en dalmatien. Ils étaient vraiment vieux, mais tellement gai. Enfin, il était bien ensoleillé à janvier et abondamment des couleurs bleu pale et fonce et la bas et en haut, de la notre mère Adriatique et du ciel, il était à son patrie en vacance et il n'y avait pas des gros problèmes en vue. Mon père s'est très déçu quand Tito s'est fait coloré ses cheveux en carotte rouge. Jeudi, 15 avril, 1999.

C'est 23 h. Douchka dort. Après d'école, elle est allée chez une amie de la classe qui s'appelle aussi Sabrina et j’étais avec notre chien Mousse et Sabrina et son chien quand elle est arrivée vers 19 h. toute suite, nous sommes allés avec Beka chez Racines en auto. Il vente et il était froid encore. Les arbres sans feuilles, l'herbe de l'année passée et encore couverte de quelque morceau de la neige. En demandant à soi même, j'ai questionné à Sab " quand il arrive le vrai printemps "? Après, elles sont fait les devoirs de Douchka et elles sont sorti, à 20 :18, regarder les exercices des chiens à côté de mon école. Enfin, à 21 : 15, Douchka apparut avec Mousse très contents et gai et nous regardions très bonne télésérie Ginette Pauverlot. En Kosovo, 75 réfugies morts du "faux " bombardement d'une colonne d'un avion de l'OTAN. Terrible! Souvent, je pense sur cette définition des soldats que ma Douchka ma dit quand elle a eu seulement 4 ans. " Les soldats servent pour tuer des enfants ". Je ne peux plus m'orienter. Mon visage est toujours triste. Mes penses sont avec mes amis en Serbie. Enfin, j'ai vécu 15 ans là. Terrible! Ne parlons pas maintenant de ma mère et mon frère et des mes cousins qui sont tellement nombreux que je ne sais pas vraiment combien, peut être 50 qui sont aussi là. Vendredi, 16 avril, 1999. J'ai nettoyé notre appartement ce matin. Mousse est un petit malpropre. Il est capable dormir en

chaque moment. Je viens d'apporter la viande fumée du Bochko et naturellement il me manque du 27 deux petit morceau, environ demi kilo. Dragana va chercher notre fille chez Sab2. Quoi dire au sujet de la guerre. Nous téléphonions à Belgrade. Le père de Dragana était très ému. " Ils détruisirent tout " dit il. C'est absurde téléphoner à qqn qui est dans la guerre et se sentir tellement impuissant. J'ai essayé contacter à qqn à Nis(Niche), chez mon frère, mais le répondeur m'a averti qu'il ne sont pas là. Les journaux à 18 h ne disent rien. J'ai eu l'occasion écouter la radio SA et elle ne pouvait cacher l'exaltation que les Serbes ont tué 80 réfugies pour lesquels l "OTAN hier a dit que lui a tué en faisant une erreur. Il voulait tuer les Serbes. Si l'a fait ça, ça sera un succès. Quel est ce siècle où nous vivons? Tuer les hommes comme les mouches. Dans la Bosnie était la fête de l'armée de la fédération les Musulmans et les Croates. Deux durs ex- ennemis avant 6 ans font maintenant une armée. Un monseigneur de l'église à Zagreb a dit que bâtir son bonheur sur les malheurs d'autres n'est pas bien. L'Internet est un miracle. Mais d'où venait les découverte scientifique? Du Dieux? Oui. D'où vient des guerres? Des hommes qui l'essayent remplacer? Oui? Non? Mais ils existent encore. Lundi, 19 avril, 1999. Bon. Nous étions à samedi à la Galerie de Capital. Douchka a pris le train vite, puis elle

patinait. J'y ai essayé prendre quelques photos et devant des grandes maquettes des dinosaures. Le chien Mousse a un comportement excellant. Ce matin, je lui ai promenait au parc Brebeuf, proche de nous, j'ai conduit Dragana et Douchka aux leurs écoles, j'ai fait de ménage de notre appartement et voilà : quoi écrire? Tschernomidin, un politicien Russe a dit : " S'il y avait eu une intervention militaire terrestre contre YU3 ça serait impliqué une guerre mondial, qui serait une guerre dernière sur la terre. Où nous allons? Au poussière. Qui est poussé du Satan? Les Russes ou les Américains? Ou les deux? Hier, nous étions chez Ljiljana, Miro était au travail. J'ai dit à leur fils ça que je cherche déjà longtemps. " Personnalise ton destin . Vas à l'école, joue qu'est ce que tu connais jouer et ne touche pas la politique et les guerres ". Mais, c'est facile dire si la politique ne touche pas toi même et ta famille. Quoi dire? Mon exercice ne sera pas publié. La poussière. Les vérités sont dites partout mais, presque personne ne les suit pas. Comme dans le filme du Moise. Et maintenant, les êtres humaines attachez vous! Nous allons atterrir. C'est le moment donner aux femmes le pouvoir sur la terre. C'est possible voir du jugement au couple Schakitch, aux chefs du camp où était, vers quelqu'uns historiens, 700 000, vers l'autres, " seulement " 25 000 civils tués, majoritairement des Juifs, Serbes et

Tziganes, pendant deuxième guerre mondial. L'épouse était délibérée, mais avec son époux ça serait plus difficile parce qu'il a tué, devant quelqu'uns témoins encore vivants, 5 personnes personnellement. Les hommes les hommes. Pourquoi vous faites ça. Vous jouez encore avec les avions les bateaux les bombes comme quand vous étiez petits. Mais, vous avez oublié que c'est un vrai matériel pour tuer, détruire, importer la famine, les maladies, la vengeance et la mort. À tous? Mais non! Vous êtes intouchables. Peut être, vous avez une base sur la Lune? Qui sait? Mardi, 20 avril, 1999. Obstination, bouderie, mauvaise humeur; fâcherie, têtu obstiné l'entêté, tous s'est additionné dans le Balkan. La maison folle, fanatique, belle, rigoureux, aigu et propre à la haine. Et sans nuances, sans excusez moi, sans s'il vous plaît, sans pardon. Mercredi, 21 avril, 1999. Andric, Ivo (1892-1975), écrivain serbe, prix Nobel de littérature en 1961. Né à Dolac, près de Travnik, en Autriche- Hongrie, aujourd'hui en Bosnie, Andric? fit ses études à Sarajevo puis dans les universités de Zagreb, Cracovie, Vienne et Graz. Proche dans sa jeunesse du mouvement nationaliste révolutionnaire, la Jeune Bosnie, il fut interné par le gouvernement autrichien. Diplomate dans plusieurs pays d'Europe entre

1921 et 1941, il composa de nombreuses nouvelles ayant pour cadre sa Bosnie natale où, depuis des siècles, se heurtent Orient et Occident, se côtoient plusieurs nationalités et religions différentes : Serbes orthodoxes, Croates catholiques, musulmans et juifs. De la même manière, la Chronique de Travnik, peinture de la vie de la petite ville bosniaque de Travnik soumise aux contrecoups de l'épopée napoléonienne, est, au-delà d'une chronique de la déchirante histoire de la Bosnie, une profonde réflexion sur la destinée humaine, sans cesse confrontée à la réalité sans espoir de pouvoir s'y soumettre. Essayiste, Andric Était vendu en YU3 aux télé et radio rédactions privées etc. Le rêve de vieux Kalailla, l'ex pilot de l'armée de Tito, et après un soldat américain pour les diversions spéciaux, qui a kidnappé un avion à Chicago pour le détruire personnellement à la façon d'un kamikaze, c'est obtenu. Kalailla s'est , après longue prison, retrouvé présentement à Belgrade. Est ce qu'il était content. Je pense, non. Il n'y a pas d'un rythme en ce cas. Une grande syncope s'y était produite. Toute cette guerre, pardon, l'intervention humanitaire du l'OTAN me ressemble à l'attaque promis à qqn très longtemps. Le prince Karadjordjevitch, le descendent du chefs des rébellions contre Turcs

1804 et du roi YU1, qui vive à Londres, a dit que l'Europe est mort clinique et que le tout peuple en YU3 soufre également de bombardements des avions et des missile stratégique intelligents. Quand les hommes ne peuvent être intelligents qu'ils soient ses missiles. Ma Douchka recourut hier après midi avec Sab pour dire qu'il y a une maison à vendre dans la rue Papineau. Je lui essayait expliquer que nous n'avons assez argents etc., mais elle insistait que je vais demander la prix, elles ont déjà demandé, mais qqn leur a répondu que leurs pères s'informent. Enfin, nous sommes allés acheter le Loto pour 3 $. Douchka s'en dormait très émue parce que, déjà en dimanche nous allons acheter la maison après de tirage en samedi soir. L'espérance, nous en avons besoin tous. Le soir avant hier, j’étais optimiste et le matin hier, mais après midi pessimiste pour la résolution tranquille du question du Kosovo. Lundi, 26 avril, 1999. Le dernier pont traversant le Danube à Novi Sad est détruit cette nuit. Souvent, quand j’étais malheureux, j'ai pensé se jeter dans le Danube d'un de ses quatre grands arcs en béton et appeler la télévision qu'elle y registre, si je reste vivant, ou conduire une auto la haut et gagner quelque argent. Les conditions pour l'habitation étaient améliorées, mais la vie passait à côté de

moi. Les bars, les dancings, les grandes spectacles etc. je les ai négligé, mais j'était toujours au théâtre où notre groupe étudiants amateurs a eu quelque fois ses spectacles et une fois nous étions des figurants dans le théâtre professionnel. La belle ville Novi Sad avec ses très belles filles et dames. Mardi, 27 avril, 1999. Oui, très belle femme sont là, comme partout dans le monde quand tu es jeune et elles aussi et quand sont tous heureux en paix et sans famine. J'ai accompagné ma fille à l'école. Avec nous était le Mousse. Il ma promenait fortement au parc Brebeuf. Maintenant j'écoute le Mozart " la petite musique de la nuit ". Mirko m'a donné un CD, un cadeau, avec 150 chansons différents genres. Il y en a beaucoup de la musique des télé séries et des films de YU2 quand nous nous pouvions asseoir tranquillement chez nous ou chez amis les regarder. Mousse dort à côté de moi. J'ai rafraîchi mon cerveau parce que il est plein de guerres. J'ai décidé écrire plus que avant. J'ai rencontré Pierre Gendron sur la bicyclette naturellement avec deux ou 3 sacs sur le dos. Il a dit quelques mots gentils à moi et à Mousse. Il courte des marathons encore en ses 54 ans. Moi, j'ai commencé courir juste en peu avec Mousse et mon âme monte " dans le nez ". Hier pendant la pause à midi, Douchka a choisi

twist de Beatles à CD et j'ai pris la guitare et elle piano. Mousse était confus. Il a regardé à ma guitare comme un bâton ou une fusille. Bon, le soir, j'ai fait solo de télésérie " la meilleure vie ", une mélodie agréablement douce et triste et il était un peut plus contant. Maintenant il écoute Boléro et voilà cette chanson " Bolji (zivot (Boli givotte) ". Je doit appeler mon amie Svetlanna à Belgrade. Je doit appeler mes oncles, ma mère, mes frères, mes amis, o mon dieux, combien me vient il payer du téléphone ce moi ci? Mousse parte, je ne sais pas la cause. Carmina Bourana jouait ou il est soif. Bon, j'ai fait un exercice physique pour nettoyer notre appartement et j'ai montré à Mousse la place à côté de la porte où il peut se placer. En CD m'a joué Gimme some lovin' que Les Vizirs jouait très bien. J'imaginais que les pilots l'écoutaient en jetant des bombes et aussi le peuple dans le places des villes de YU3. Les sentiments , l'amour la haine sont toujours coupable pour les crimes. La guerre est un crime de politiciens qui sont plus armés que les gangsters. Dans un livre du Borhes c'est décrit très bien quand les gangs à Chicago amenaient une guerre entre eux. Quand ses chefs ont pensé qu'ils sont la plus puisants dans le monde et que c'est normal un sénateur leur a dit arrêter et il ont arrêté un peut confus. Mais, qui peut aux politiciens le dire. Le peuple? La mort? Le Dieux ? Oui, lui. À cause de notre nature il nous à donné tellement de misère et

gaieté. Les hommes, ne pas vous changer. Parce que L'Histoire n'existera plus. Cette magnifique science de meurtres, des tromperies et des légendes et des mythes. Quoi reste pour ceux qu'ils restaient vivants, la musique, le sport l'amour l'école les autres sciences des chiens et des chats. Sans fusilles pistolets FBI, CIA, KGB le James Bond. Où sera l'espérance quand c'est tout en accord? Je me souviens d'une histoire laquelle se racontait à Travnik.. Beaucoup réfugiés est arrivés à Vlachitch du Krayna 1993. Un homme ne savait pas auquel autobus entrer, avec les Croates ou les Musulmans pour continuer vers Travnik où rester. Son nom était souvent chez tous nationalités mais son prénom s'était écrit Jamesdeen. Son père travaillait au cinéma et il lui l'a donné parce que aimait beaucoup cet acteur James Deen et vraiment lui ne savait laquelle nationalité était il. Jeudi, 29 avril, 1999. Mousse a trouvait un morceau de la neige à peut près 2 m longe et demi m large et naturellement le léchait. C'est dernier cet hiver j'espère. un chien lui a attaqué deux fois. Je lui ai pris dans les bras. Il était confus. Sa race n'est pas toujours gentille. J’étais que lui quand le première bataille des hommes ont commencé et encore je suis confus quand j'écoute au sujet des guerres. Des hommes contre des hommes,

pourquoi? Le psaumes 46 9 dit " Il fait cesser les guerres jusqu'à l'extrémité la terre ". Samedi, 1er mai, 1999. Hier, j'ai écrit, mais j'ai négligé que c'était écrit en disquette et je le perdu registrant du disque vers elle en place l'inverse. O, les ordinateurs. La presse écrit que l'électricité est le plus grande découvert de ce siècle et deuxième est l'ordinateur. À la qqn prochaine ça sera la paix en aide deux précèdent. J'ai promenait Mousse et ce matin il était légèrement attaqué d'un chien. Attachez les agressifs chiens ou changez sa nature. Hier j'ai écrit que nous nous téléphonions à Niche, à BG, à BL et à notre appartement à Travnik, où est une famille des Musulmans du Karaula, près du TR. J'ai envoyé aujourd'hui un fax à BL et 3 fois appelait cette ville avant que l'épouse du frère du Dragana peut nous représenter au sujette de l'appartement à Travnik et qu'il était ensoleillé et que Noury m'a écrit que mon roman est bon et que je le lui ai apporté, mais il était déjà parti et que je l'ai donné à Tonie et qu'il l'a secoué que les fautes sortent. Nous avons beaucoup ri, Michèle était aussi là pendant la pause à midi et demi. Je lui répondu en questions de Yu1, YU2 et YU3. Il ne savait pas beaucoup et il y en avait beaucoup à répondre au sujet du Paix du Versailles 1918 qui fondé YU1 et que le roi

Pierre 1 était assassiné à Marseille 1934 des Croates, que Tito était un Croate et le chef de YU 2 et que les nationalistes étaient capturés et que chaque année après sa mort 1980 le président était un de 6 république et 2 région autonome, Kosovo et Voillvodina, jusqu'à 1988 quand dernier, un Croate Messitch a dit que lui, il va être dernier parce que il avait mal au cœur de n'importe quelle YU et qu'il a un devoir la anéantir, détruire, déchirer etc. Lundi, 3 mai, 1999. Encore des images dans ma tête d'un autobus anéanti sur en pont, 45 morts, et des morceaux des cadavres humaines partout. J'était malade tout deux journaux. À samedi j’étais à la piscine avec Douchka et Sab et même hier, elles vont y aller. Je suis malade quand les hommes font le mal, mais les enfants ont sa vie et je doit leur aider ne pas développer la haine envers qqn, apprendre, vivre en bonne santé physique et mentale. Mais comment. En regardant des bombardements, des réfugiés, la misère c'est difficile pour un simple homme que moi. L'été a commencé soudain. Hier 27°C. Néboillcha et moi sommes allés au Club Price, un grand magasin, où j'achetais de la farine, 6 $ 10 kg. Pendant la guerre en BiH coûtait 200 $, la farine qui était envoyé pour que nous ayons gratuit, mais les gouverneurs l'ont reçue et la vendue. À

cause de ça je n'ai aucune confiance aux gouvernements en Balkan. Ils amènent la lute spasmodique pour remplir ses poches (des banques ne sont pas très sures). Et peuple, quoi le peuple? Lequel peuple? C'est une question déjà déplacée, ce sont des phrases des communistes etc., le peuple. Phi! Mais, avec les réfugies est et maintenant. La télévision parle du Mafia en Albanie etc. J'ai acheté au Price et 18 kg de la nourriture pou 18 $, la meilleur " " " , pour mon chien. Ce matin, je le lui laissais devant block. Il était couché, mais il avouait par son queue qu'il préfère entrer. Le matin, 31/07/92, jeudi. J'ai acheté un kg du poisson, 8 500, demi kg de l'oignon, 3000. Le saleur du Beka 36 000, la retrait de ma mère 14 000. Dans la rue la contrebande de devises. Je m'ai demandé souvent : " Quoi attends tu "? J'ai payé de téléphone 6300. Je n'ai reçu aucune salaire à l'école déjà 2 mois. Il s'est apparut une ligne d'autobus, 50 DM vers Belgrade. Beka n'appelle pas et moi, je ne peux pas établir la connexion téléphonique avec elle. Le soirée à la télé, à Sarajevo, un concert à l'église. Soliste était Nedjad Karadjitch. À Travnik est déjà froid aux ombres. Quoi en l'hiver? Nous n'avons pas ni des bois ni le four. Le numéraux pour s'informer aux prisonniers et les réfugiés était le 664 951. C'est aussi et numéraux du fax. Dernier jour du juillet, mais quel est denier pour moi. Tantôt, sur, mais ça ne me plaît pas. C'est sans

du sans. À qui la guerre était elle bonne? Je suis désespéré. Ce soir vers 20 heures, un camion est passé par corso, avec une mitraillette sur la cabine et pleine des soldats croates en noire en arrière qu'ils criaient " Pour home , prêts ", un cri des Oustachas, des collaborants des allemands qui se n'est pas entendu du 1944 à Travnik. La rue était pleine des promeneurs, surtout jeunes, qui curieusement regardaient le camion. À la télé, cette nuit était un film documentaire au sujet d'Allemagne à la veille de la guerre, les parades, les uniformes, Erica était chantée, etc. Après, pour quoi sont ils servis des casques après la guerre : des assiettes pour toutes sortes des animaux, pour peinturer, et surtout pour faire la tête d'un épouvantail. Là, ils convenait très bien, le meilleur. Douchka a déjeuné et parti. Quoi, maintenant, l'Internet ou petit dodo à midi. On verra. Mardi, 4 mai, 1999. Hier, environ 100 morts des bombes en YU3, quarantaine à Oklahoma et Kansas du tornade qu'il vent 400 - 500 km/h. L'édifice du TV à Novi Sad est détruit. Pour elle j'ai tourné 4 émission. Elle était belle, sur un colline en face du NS et liée par lui par un bel pont suspendu au dessus du Danube, aussi récemment détruit. Je me souviens combien des efforts coûtait son établissement. Pour une émission scientifique, "

L'entropie de parler ", en 1972, j'ai eu un monologue d'exercices de style de Raymond Queneau. Réalisateur était énervé de producteur qui se promenait par 60 m longue corridor d'une association culturel des étudiants " Sonja café ", où était il et notre théâtre, en lui répétant pendant 3 heures la question :"Est ce que tu sais pourquoi le service militaire est ennuyeux "? A la fin, il nous a donné enfin la réponse : " Parce que tu attends ". Maintenant, les soldats en région du sud Balkan, des hommes jeunes, sauf des comandants qui resteront en arrière, attendent. Ses chefs savent pourquoi. Il faut qu'ils soient énervés tellement pour devenir furieux, enragés, indignés envers tout et son destin, pour qu'ils facilement cavalent vers quelqu'un changement même s'il sera sa propre mort. Douchka vient. Je dois cuire. Après son départ, j'ai remarqué que sur le gazon de notre HLM se multiplie une bande des hommes ivres et peut être droguée. Quand Beka est arrivée, je suis allé voir mon casier à l'école. En passant à côté de la table sur laquelle le trois assoyait, un m'a demandé qu'est que je voulais. J'ai leur approché, mais non pas trop parce que en ce moment la situation m'a ressemblait à cette en Bosnie au café " Chez Farouk " en été 1992. J'ai là cherché mon connaissance du primaire, qui s'appelle aussi Farouk, car sa femme m'a le prié. Il était le conducteur d'auto pour transport des morts. Il avait souvent très dangers situations.

Une fois, il conduisait un Croate du Vlachitch à Travnik qui, avant deux jours, conduisait deux mort; le père du Illovo, notre collègue philosophe qui a quitté l'enseignement et travaillait qqch en Allemagne, et sa bru, tués des Croates en route à côté de la cimetière, à laquelle était l'enterrement le 13 Croates péris à Vlachitch contre des Serbes. Qqn parlait que le père passant enlevait 3 doigts, symbole des Serbes et ce pourquoi- t- ils ont tiré envers son petit auto Fiat 750 auquel était et la femme du frère du Illovo. Un des Croates a décidé les conduire à Vlachitch, chez des Serbes, parce que le père du Illovo était un instituteur 40 ans et les hommes le connaissaient. En retour, qqn tirait à son auto et le tué. Farouk est allé le chercher. Une autre fois ils l'ont pris auto et il est revenu à pied 30 km. Mais pour sa femme et deux filles, à laquelle une j'étais professeur, ça durait longtemps attendre. Bon, je l’ai trouvé là. Il essayait gagner un apparat du poker et il a dit au barmen : " Donne au professeur une boisson " Trois soldats musulmans, ivres, armés jusqu'au dents m'a commencé à provoquer que je suis un prof de la physique et je leur approché plusieurs fois disant que je suis prof des maths. Farouk m'avertissait de me taire et ne pas approcher envers eux, mais moi, non. Ensuite, ils ont expulsé tous du café, même le barmen et il m’a maltraitaient pendant 2 heures et demi. et parlait que je suis un professeur de la physique, un

tireur, un spécialiste pour les fusil à lunette, qu'ils ont une liste avec mon nom dedans, qu'ils savent tout, comment que j'ai peur maintenant, etc. Un était le principal, il gesticulait devant moi, il mettait son index dans ma bouche en me tirant vers sois même tandis que deux autres était souriant et assis. En moment je pensai au destin de cet homme en Vlachitch, ce soldat des Serbes qui était un prisonnier de guerre et que les semblables ou les mêmes ont coupé des talons et lui ont dit " Cours ". Il essayait de courir quelques dizaine mètres quand ils le tiraient. Je voudrait éviter cette situation et je lui ai dit : " Je vais sortir et tu peux tirer au mes dos ". Il en est resté muet et je suis sorti. Devant le café j’étais surpris d'une masse muette. Je pansais que n n’y avait personne. La nuit était sombre. Qqn d'un auto a chuchoté : " Gillette, ici ". Je suis entré. Le principal est sorti criant : " Il est le mien, donnez le moi " J'ai donné mon carnet du civil protection au conducteur et lui au principal disant que je suis OK, mais il l'a criait qu'il y a un symbole d'étoile avec 5 branches et il le déteste puis il l'a jeté la haut et je le vois et maintenant tomber lentement en sentier d'une courbe irrégulière à coté de ma port d'auto. Je l’ai ouvert juste un peu pour le saisir tant que le conducteur menaçait qqch au sujet d'alcool. Et lui, le carnet m'a amené au Canada. Ma nouvelle belle patrie à laquelle un ivrogne avec une cigarette non allumée dans la bouche m'a questionné devant

mon appartement quoi je veux. Je lui ai répondu que je pensais qu'il demandait du feu. " Merci quand même " dit-il et je suis passé. Puis je les observais par la fenêtre. Ils pissaient à côté de la grande poubelle, ils gesticulaient, ils buvaient la bière et encore qqn a eu un bouteille spécial, ils entraient chez notre voisin handicapé chez qui la police intervenait plusieurs fois avec des chiens. Le Canada bombarde mes quarantaine cousins et 100 mille des amis personnel et 11 millions habitants d'une pays et détruit presque demi YU2 à laquelle j'ai investi 20 ans de mon travaille, ma jeunesse et optimisme, sous prétexte qu'elle sauve des réfugiés. Où était elle quand ma Douchka et Beka étaient elles des réfugies et 4 ans constamment donnaient les documents, que centaines milles des autres réfugiés des Serbes aux ambassades des états d'occidentaux. Uniquement Mm Alexa Mc Dougha a dit, dans la Chambre à Ottawa que les réfugiés du Kosovo se sont multiplies après du bombardement de 19 pays. Ce numéraux 19 je trouvais au Coran, Sura LXXIV30 que les 19 sont sur lui. Mercredi, 5 mai, 1999. Nuit. Hier, j'ai trouvait un article que j'ai traduit du l'anglais en français par un logiciel. LE TORONTO BRILLE Vendredi, le 23 avril 1999,. OPINION demonisait

le Serbes, sauver le visage Par Richard GwynMaison et Loin à part Grece où le [commodité] est la foi Orthodoxe, un de l'ouest démocratie où il y a sympathie considérable pour le Serbes, bien que supporte dans pas de chemin pour ce qui ils font dans Kosovo, est Israël. Réflecteur cette humeur populaire, premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ennuyé Washington par manquer de joindre dans la condamnation générale du Serbe gouvernement. La raison pour cette sensibilité au Serbes est qu'Israéliens se souviennent ce pendant guerre mondiale II, un pays européen où juifs étaient comparativement coffre-fort était Serbie. La performance du Serbes pendant l'époque affreuse de l'holocauste- a égalé, en Europe, seul par les Danois- a dérivé de l'idéologie des partisans de Tito, une majorité substantielle de qui était Serbes. Ils étaient Communistes. Ils ont cru par conséquent dans la fraternité d'homme, qui fait un Juif, pourvu qu'il ou elle était un membre vrai du prolétariat, pas de différent d'un Serbe, un Croate, un musulman. La temps de guerre enregistre de quelque autre Yougoslaves était tout à fait différent. Le Croate Ustache Fasciste a surpassé le Nazis dans leur férocité contre juifs, bohémiens, Serbes. Le Waffen SS 21 st division a été recrutée presque entièrement d'Albanais ethnique. L'hiver de 1944-45 qui il a porté dehors le dernier ethnique assainit exercez de la guerre. Il faisait ce dans Kosovo, contre le

Serbes. Cette histoire ne fait pas dans du chemin exonère ou améliore les atrocités est engagé à par Serbes, premier dans Bosnie, maintenant dans Kosovo. Il a l'intention qui ils ne méritent pas être demonisait comme un personnes comme opposé a critiqué à existence, sévèrement, pour les actions de quelque d'eux. Le [demonizing] de Serbes est devenu le [unadmitted] politique d'OTAN. Jour après jour, fonctionnaires de l'OTAN porte-parole semblable qui Jamie Shea utilise expressions du chaudbouton comme "holocauste" et "génocide," et fait des accusations environ viols de la masse, boucliers humains, masse tombes, sans fournir toutes évidences spécifiques pour eux. Cette semaine, Shea a déclaré que le Serbes dans Kosovo rassemblait des jeunesses albanais "utiliser comme boucliers humains ou comme donateurs du sang pour Serbes blessé." Le Yugoslav Ministre de la Santé a décrit ce accusation comme "dégoûtant." Elle a raison. A moins qui a établi, ces genre d'accusations de l'ouï-dire est dangereusement près de déteste la propagande. Dans chaque guerre vérité est toujours la première victime- viole de l'histoire mythique de la masse de belge religieuses par les allemands dans guerre mondiale j'ai fabriqué au totalement (rend ferme par un PR américain est embauché par le Kuwaite) histoire qui les soldats envahissants irakiens avaient déchiré bébés de hors d'incubateurs de l'oxygène. Mais

un guerre a conduit par égard pour altruisme- si aussi par égard pour OTAN intérêt dans créer un travail pour lui-même- doit être conduit par quelques bannières minimes de décence et moralité. Comme la guerre a progressé, OTAN a exécuté de plus en plus comme une organisation immorale (aussi comme un à fond on incompétent, mais c'est un autre matière). Sa stratégie militaire a manqué- en dépit du bombardement, le Serbes a ajouté à réellement des troupes dans Kosovo- OTAN conduit maintenant une guerre d'usure contre le Serbe personnes. Il est dehors infliger donc beaucoup de douleur sur le Serbe peuple, par ponts du bombardement en travers le Danube loin du combat par détruire le chauffage plante et engrais plante et Télé dresse de manière imposante, et passager trains, qui ils forceront leur gouvernement se rendre les armes. OTAN ne peut pas admettre ce bien sûr. Mais justifier le croissant "collatéral" dégât, et le meurtre et blesser de civils, il dépend maintenant sur [demonizing] qui le Serbe peuple donc que le digère de le Public de l'ouest ne commencera pas à lever trop . Il y a quelque chose tout à fait écœurant dans le chemin une guerre de l'humanitaire est maintenant [waged] dans une manière ça dépend sur le "ennemi" existence a représenté comme [subhumans]. Répéter, aucun de ce dans du chemin excuse quel Serbs a fait, et fait encore, dans Kosovo. Mais nous sommes

à risque de perdant notre possède le compas moral. Illustrer seulement comment loin nous avons divagué, considérez cette proposition pour fin la guerre. Tous réfugiés reviennent. Toutes troupes et polices spéciales sont annule. Troupes de l'OTAN emménagent protéger la population. La région devient autonome, a tenu avec un référendum sur indépendance dans trois années. Idéal pour Kosovo, bien sûr. Par pourquoi pas idéal également au Krajina région de Croatie dont Croate troupes- compétent et dirigé par officiers retirés américains- a assaini du point de vue ethnique 300.000 Serbes dans 1996 de terres dans qui ils avaient vécu pour siècles et environ qui l'Ouest faisait, alors et maintenant, rien? Pas depuis une seconde OTAN applique à Croatie les règles qui il demande de Serbie, et est maintenant donner de la force à par [bombing] de la masse. Sauf pourquoi pas? Est-ce qu'il est ethnique assainit l'OTAN vraiment soins environ? Ou est il seulement économe son visage? Richard Gwyn peut être atteint à gwyn@ inforamp.net Lettres à Éditeur: [lettertoed]@ [thestar.ca]. Je pensait couper l'article, repeter quelques phrases, mais non. Je garde le dos. Si qqn va me harceler pour mes penses je vais dire ce sont des autres, lis au journaux. Sans blagues. Le problème du Kosovo est très difficile. M. TCHernomidin ne va pas à Belgrade du New York. Il va directement à Moscou. Ce n'est pas

bon signal. Les bombardement et la mort s'unissaient. Encore. Pourtant laissant en liberté des 3 soldats américains, le satisfait clair signal M. président YU3 Milochevitch n'envoyait pas encore à M président EU, Klinton. Je voudrais savoir les noms des politiciens après 10, 20 ans qui s'occuperont au ce sujet ou qqn autre en Balkan. À bon santé, mais où? Je ne peux plus regarder des films, comme dans la Bosnie pendant la guerre. Je promène Mousse, mais maintenant, il y a un problème. Il traverse en courant les plus longues distances. Aujourd'hui à l'école une collègue m'a demanda si j'avais attrapé mon chien. Elle m'a y observé avant. Le Mousse est devenu un bandit. J'ai peur de qqn auto devant parc le frappe. Mon film en ce texte commencerait avec ce scène. Le stade à côté du Luis Joliette, sombre nuit et fonce vert de l'herbe se mélange avec une tache noire qui se déroule, indéfini encore la musique fort que au filme de Grizzly. Ensuite, les gros mots en langages du Balkan et cette tache, mon petit Mousse sort lentement au sémaphore chez vert pont en métal à côté parc Brébeuf. Les lettres commencent. Après s'apparaissent-elles la rivière st Charles, la maquette du bateau du Jacques Cartier et des belles silhouette de la ville de Québec. Merveilleux, mais je ne verrai jamais ce film au cinéma. Mercredi, 5 mai, 1999, matin.

Il est un peu plus frais, les feuilles se sont déjà apparues. Je parlais Mika, notre compatriote du Kognic en Hertzegovina. Je pense qu'il est resté que moi sous le gouvernement des musulmans pendant la guerre en BiH. Chaque de nous de là peut écrire deux trois livre. Chaque homme une histoire, un roman, 4 millions des êtres humains 4 millions des romans. Pour ça, il est besoin 1,5 million des écrivains. Qui va travailler? Qui va lire? Jeudi, 6 mai, 1999. M. Rougova, longtemps un de représentants des Albanais était hier en Italie. Ça m'a donné une espérance que les bombardements vont arrêter. Premièrement, ils ont dit que les serbes lui ont tué avec 2 d'autres, puis que ce fût falsifié sa rencontre avec le président de YU3, ensuite qu'il est un prisonnier du régime. Kristina, fille d'oncle Aurel et tante Viera de ma fille Ivana, ma écrit un mail message du Bratislava et elle a dit que sa grand mère est arrivée chez eux et qu'elle va apprendre en fin de semaine à l'internat chez Ivana, mais que la mère d'Ivana vienne arriver aussi parce que à BP n'y a pas du pain, de l'eau et d'électricité. Aurèle m'a dit hier quand j'ai téléphoné, qu'il amenait sa mère du Novi Sad et là, approchant de la Hongrie, a vu ces 100 km longue nuage noir de la raffinerie bombardée et

détruite. Les édifices allongés du quai du Danube ont eu des fenêtres brisées et le Danube sans (3 grands) ponts. Terrible. Il a pris sa mère chez eux à Bratislava. Après j'ai parlé avec Ivana. Il faut que je lui envoie l'invitation avec un signe d'un avocat. Aujourd'hui, j'ai pris un rendez-vous pour le 17 mai et il m'a informé que mon ancien avocat M Marineau s'est retiré en retrait. Avec lui, c'était toujours réjouissant parler. Il a eu des moustaches longues et totalement blanches et un visage rouge, jeune et gai. Avant, il était le professeur d'anglais. Il y a de vieux hommes qui restent vitaux, gais et pacifistes en sens de la vie. Comme le père de notre amie et peintre professionnelles Mimi Côté. Je trouvait écrit du 20/08/92 qu'un homme, vieux, avec des moustaches, est entré dans la sale où j'étais de service demandait les souliers. Il ne savait rien de ses 4 fils et cinquième était au camp. Il ne savait rien de 4 brus et sa femme. Une bru était avec lui dans cet ancien édifice où était-elle mon école, dont demie était occupé des réfugiés. Nous étions en service. De la liste des professeurs en service, les réfugiés peuvent facilement conclure que majoritairement nous n'étions pas des musulmanes, mais cela ne dérangeait personne. À 8 et 30 un réfugié, un instituteur, est entré aux pantoufles demander pour l'autobus vers Possouchié, vers la Croatie où il l'attend une lettre des garanties pour continuer vers

d'ailleurs, mais il n'avait pas eu aucun argent pour le payer. Le départ d'autobus était à 8 et 45, mais le stationnement était loin à peu près 1,3 km. Nous sommes arrivés en temps et le conducteur nous a dit lui conduire gratuit, s'il y avait de place et qu'il faut attendre jusqu'au de départ. En ce moment, l'instituteur m'a dit qu'il a deux filles et son épouse avec lui. Nous courions les chercher. Facilement nous trouvions son épouse et une fille. L'autre comme elle était tombée dans la terre. Les autres réfugiés promirent la trouver et lui diriger vers l'arrêt des autobus. Ils ont eu trop d'affaires. Au-dehors nous rencontrâmes Moustafa, un élève qui était expulsé de l'école en premier secondaire. Il nous aida avec son ami. L'autre fille s'apparut en miroute. Nous dépêchâmes vers stationnement, nous arrivâmes là, mais en ce moment là, l'autobus déjà partit. Un coup d'œil je remarquai que l'instituteur est encore aux ses pantoufles. Il adressa à sa fille, mais il a perdu le souffle. Une blonde en quelqu'un uniforme, jeune et sympathique, ma demanda un groupe, pour l'amener vers Zagreb. Il parla notre langue, mais ce fut facile conclure qu'elle était une étrangère. J'allai au touriste bureau. Douchko Lazovitch me promit qu'ils vont être transportés sûrement et sans frais. L'instituteur fut avec moi. Il disait merci 10,100 fois merci, il écrivit mon nom dans un morceau du papier. En retour, à côté d'école je rencontrai Belle blonde. Elle avait trouvé son

groupe. Tous partent, seulement je reste. Après, vient un réfugié, un menuiser. Ses deux fils ont péri dans une bataille cette année. Il demandait travailler n'importe quoi. Douchko Lazovitch, avec sa femme et leurs deux filles, n'est resté à Belgrade qu'un réfugié autant que 700 000 d'autres en YU3. Son frère, un dentiste en Allemagne, depuis 30 ans, un, peut être le plus bel homme du Travnik de ce siècle, leur aide survivre. Dernière fois, je lui ai vu pendant la fête des habitants du Travnik à l'honneur ceux qui ont eu déjà clair route vers Canada, dans un café où, nous quarantaine restâmes jusqu'au matin, ne payâmes rien, parce que le propriétaire ne voulut recevoir aucun argent. Avec nous était et Tchiro qui devait le lendemain aller à Bosnie chez sa famille. Il visita Belgrade pour donner les documents à l'ambassade du Canada pour sa famille, son épouse et 3 enfants. Il n'a jamais réussi venir ici. Cette nuit, il pleurait plusieurs fois qu'un petit enfant. Il y avait des hommes qui ont, en fin, laissé de l'argent sur notre longue table et ne voulait aucun remboursement. Le propriétaire le poussa à Tchiro et pleura avec lui ensemble. Moi et Beka nous dansions en style " dans la mer ". Mira Popovitch, présentement à Toronto, m'a demandé quelque spécialité, et l'idée m'est tombé. Pourquoi pas n'imiter les danseurs dans l'eau. Le public était surpris par notre danse originale, jamais vue et content comment nous le

faisions nous donna un salve d'applaudissements et le garçon apporta une bouteille du bon vin qui tous buvait pendant cette en fin triste fête. Vendredi, 7 mai, 1999. Dans deux jours sera " Le Jour de la victoire de fascisme ". Maintenant, en regardant le Balkan, les fascistes ont gagné. C'est très difficile dire, mais la vengeance ceux qui n'en avait aucune puissance 50 ans, pendant du régime de YU 2, ressemble en méthodes des fascistes. Mais, n'importe guerre était un crime, seulement s'appelait des noms différents, le fascisme, la révolution, la révélation, ou les victimes collatérales. Même mon ordinateur m'a donné pour ce mot; " faux ami? " La préméditation pour tuer, prendre le territoire et des biens, est toujours même, la nature des êtres humains en puissant. Seulement les noms des méthodes sont différents. Les anciens Grecs ont eu la mythologie pour en expliquer. Par exemple; Le roi dit " Le notre Dieu de la guerre nous a ordonna que nous attaquons nos ennemis ". Pour chaque chose, ils ont un Dieu. Dioniz pour le vin. Afrodita, une Divine de l'amour, etc. Ah, le Dieu des esclaves? Je ne me souviens plus. Ils ont eu 7 mots différents pour l'amour. Maintenant, les hommes les remplacent par 4 dans la phrase " La vie est court ". Autant

partout, c'est la démocratie qui s'utilise pour attaquer un peuple. Qqn. Qui n'est pas un démocrate en sans du chef il est un ennemi. Si le chef a y un armé fort, il va attaquer pour l'éprouver. Quoi va être dans 50 ans? Écrivezmoi. Peut être j'aurais pu lire, pour rire. Samedi, 8 mai, 1999. Au grand marché, Maxi, je venais de boire un café gratuit quand je rencontrais Lise, la mère de Gabrielle, une fillette qui et allée avec Douchka à la maternelle et au premier. Alors pendant un année et demie nous étions presque chaque jour attendre des enfants. Son marie m'a donné des souliers et deux paire des galoches pour l'hiver. Les souliers sont pour des électriciens professionnels avec des parts en métal. Ils coûtaient 200 $. Je lui demandai ça va au musé. Elle m'a dit de ne plus travailler et encore 8 moi elle va avoir des traitement après d'opération de cancer etc. Lise, un femme qui a travaillé 15 sur un bateau et qui a dit que flotter dans des mers nordiques est inoubliable a perdu l'espérance. La mort est partout. Hier, 15 personnes mortes et 75 blessées au marché ouvert qui est traditionnellement à samedi à Niche. J’appelais là mon oncle Voillo. Il m'a avoué qu'il ne comprenait rien du tout et que nous gardions la santé. Dragana parlait avec ma tente Lioubineka. Elle a maigri et s'énerve. Après, j’appelais là mon frère Pierre. Natacha

murmurait que tous 8 sont vivant essayant dormir qu'elle encore travaille à l'université, etc. M Clinton souriait parlant de ce sujet. J’appelais mon ami Mirko Zrilitch à Chicago. Je lui ai dit que son président et YU3 étaient en pacte secrète, parce qu'ils travaillent le même travaille, extermination des êtres humaines. Il m'a dit que j’étais fou. Bon, Tu avouas que les foules et maniaques existaient. Oui, oui, dit-il? Je lui demande pour Hopa et Soulio. Il ma répondu qu'ils tous travaillent des affaires avec beaucoup d'efforts et dans différents temps et ils sont toujours fatigués. Beka essayait recevoir Hopa et Snéjeana, mais elle a réussi seulement laisser un message au leur répondeur. Dans auto, j'ai trouvé des fraises achetées hier. Il étaient très chaudes, mais j'en ai mangé conduisant auto tant que la liquide rouge arrosait mes bouche et je pansa comment c'est facile jouer aux filmes des rôles des criminels des fantômes. J'ai trouvé cette description du 25/07/92, quand je couchais au lit, assommé des soldats musulmans parce que, quand j’étais entré " Chez Chéchka ", qqn avait dit " Voilà un ". C'est un café le plus proche de mon appartement, et le propriétaire est le frère du Salih Chechkitch, mon ami et un des habitants de " petit chambre, chez Mm Bellquissa ". Quand je suis entré là vers 21 h, il était plein des soldats et de " Illalia ", un nom pour les personnes criminelles. J'ai bu vite un verre du vin et je suis sorti. Je n'ai pas entendu

personne sortir de moi, mais qqn m'a battu d'en arrière et j'ai vu comment l'asphalte m'approche. Quand j'ai devenu conscient qqn en uniforme couchait sur moi dire " Je vais t'engorger ". " Engorge, que vous baise il " dis moi perdant la conscience. Je me souviens que je n'en avais aucune force pour enlever mes bras pour me défendre tant qu'il tâtait qqch par la main droit en dos. Ce sentiment de l'impuissance personnel est présent et maintenant. Je ne peux rien agir pour Après, j'ai vu quelques limiers des lampes et des silhouettes en bleu et des jaunes rangs sur leurs épaulettes. Je les connaissais plusieurs, c'était des réservistes en police, mes voisins et amis. Ils étaient souriants voyant que je suis vivant. Je leur ai dis " Des trompeurs ", en pensant sur des films western auxquels des uniformes bleus viennent en dernier moment accompagnés des sons d'une trompette. Mais, je ne savais pas que qqn les averti 2 fois par téléphone qu'il y a un homme qui couche en parking et sanglote, qu'ils m'ont cherché un fois sans succès et qu'ils ont demandé au café s'il y avait des problèmes et naturellement ont reçu la réponse, " Mais non ".un policier m'a amené chez nous. La mère était frappée quand elle m'a vu. Dans le miroir j'ai vu pourquoi. Mon front et le joue droit étaient en sang qui gouttait sur mon vêtement. Je lui ai dit que j’étais tombé à cause du sombre qui était à cause de la guerre. Le 10 jours prochaines je ne pouvais plus bouger. J'ai

eu mal au corps et j'urinait rouge du sang au lavoir qui m'a mère apportait. Je ne mangeais presque rien Je maquillais mon front, je lui ai dit et à Jovo que c'était la discopathie qui m'attachait pour le lit. Après 10 jours, je cherchais aide d'un ami, dr. Sead Karakache. Il m'a donné une ordonnance pour recevoir des médicaments au nom d'un combattant Croate pour en prendre un vrai à la pharmacie. L'homme qui travaillait là me l'a donné le sous la table, mais il m'a regardé en peu étonnant. Je ne le connaissais pas, mais tantôt, vraiment, j’urinais normale couleur Lundi, 10 mai, 1999.00 :30 "Collatéral dégât ", " Faire un travail ", etc., ce sont des expressions pour embellir des meurtres. À son œuvre " Le vieillard et la mer " , Hemingway dit par la bouche de celui qui pêchait sans succès :" Je n'avait pas eu de la fortune ". Une femme lui répond : " De cette manière on explique des échecs "., La fortune n'existe elle pas? La situation confortable est un reflet des meurtres. Ces mots j’avaient écrit 12/08/92. La tomate, 300 HD ou 40 000 BD, un bon salaire mensuel, pour 1 kg. Voltaire a écrit que le grande richesse n'est jamais innocente. Plus que 35 000 enfants ont réussi partir du Sarajevo à Tchécoslovaquie. Pourquoi je ne suis pas là comme traducteur. La fortune ou le succès, ou

l'échec des nouveaux politiciens à gouverner en paix. Jovo a acheté 50 kg de la farine pour 45 DM. On apprend que la farine en anglais se dit four. Le flou d'une situation. Les oiseaux ne discutent pas avec des hommes. Ils prennent sa route, sage, sans passeports. Les animaux " ne parlent pas " parce que ils n'ont pas rien dire aux hommes. Sage. Je désirerais partir en même façon. Quelle entité politique qui détient un pouvoir institutionnalisé, lequel est exercé sur la population d'un territoire donner est juste encore? Quand c'est comme ça les hommes perdent la boussole. Je voudrais continuer à être honnête, mais quand les états font des crimes tu te demande si les criminels ne avaient pas eu raison. La sirène finissait par un son désagréablement grognant que des bêtes. J'ai commencé à rendurcir. Les criminels étaient toujours dans la guerre, moins ou plus armés et ils sont facilement adaptés. Ils paradait par Travnik, uniformisés, avec des armes, mais ne pas caché. Ils forment des polices. Même, ils occupe qqn restaurant, une école, ou un hôtel, ils cherchent des espions. Un groupe, , qui s'installait au restaurant " Konak" surnommé " Metsché ", au nom de son chef qui alla voire sa famille au Pays bas et " commandait " de l'étranger, qui tirait 1990 du pistolet sur les travailleurs dont ils levaient les glaces en ville parce qu'ils n'ont pas écarté sa mécanisation vite quand il voulait passer, qui était connu qu'un

vagabond, malfaiteur et joueur, qui a battu de taxiste qui conduisait Beka, Momirka, Sacha, Mladen et Douchka à Zenica pour s'en fuir d'ailleurs de la Bosnie. Qqn leur a additionné environ 500 ans déjà passés en prison. Tandis que des fronts fonctionnaient, il était sombré partout et cette police opérait aussi. Plusieurs nuit des magasins étaient dévastés. À côté du cinéma " Lachva "habitait un pâtissier Rezac, un Albanais naturellement comme partout en YU3. Une nuit de sa fenêtre, il essayait empêcher le vol d'un magasin à coté de sa maison et était tué. J'ai jamais entendu qui ç'a fait. Rézac était amical avec tous. Tcharchilla grognait, mais en vain. En 1994, cette sorte de la police devaient ils quitter les personnes avec dossier en police. J'ai entendu quand un tel criminel menaçait dans la rue au chef des enquêteurs qu'il va être passer plus pure qu'avant quand un groupe des malfaiteurs lui a battu à la tête. Ce criminel était toujours chez " Chechka ", ne travaillait jamais, mais, quand la guerre éclatait il occupait un appartement, un auto, un kiosque et une mademoiselle Serbe, une du morale douteux, qui s'est publiquement niée du son père qui est parti à Vlachitch, pour qui est annonce à la radio Travnik que livrait les filles prisonnières aux ivres soldats partout aux homme des alpinistes. Mardi, 11 mai, 1999.

Pour tous Serbes qui sont partis, La Tscharchilla parlait être au cette immense montagne Vlachitch, mobilisés et armés. Surtout des médecins et aussi mon frère Jovo, qui commença à travailler 7 jour après son départ du Travnik, à Niche, 600 km loin, chez PTT et elle continuait en parlait même quand il a immigré en Australie. Chaque des 3 peuples ont trouvait pour sois même une discorde qui ne trouvait chez autres. Il parle : " Si nous sommes tous que un, nous gagnerons nos ennemis. Mais, tous armées nationales ont eu des combattants de l'autres nationalités ou des mélanges. Par exemple, le fis de mon ami Serbe dont une grande- grande mère était une Magyare et la mère une Croate, était mobilisé à l'armée des Musulmans. (À Charte de 1974,Tito leur a donné la nationalité Musulmans avec M majuscule). Il a participait autant en action de délibération d'un morceau du Vlachitch, mais il s'était perdu et ils l'ont trouvé dormant et semi gelé dans la neige. Quand ils ont fait des exercices il faisaient des pauses pour prier (6 fois par jour), les " infidèles " restaient débout. Ils étaient bien marqués. Néboillcha, un policier des Musulmans à SA a péri, autant que les autres 16, quand la police attaquait un groupe des policiers criminels, " Mouchan ", aussi des Musulmans à SA. Mouchan terrorisait des habitants. Une fois, notre ami de Travnik a appelé son ami à SA. Le petit fils de son ami lui parlait que toute la nuit

étaient absents, parce que la police a expulsé tout son cartier à cause de l'évidence et en passant dévastait des armoires et des réfrigérateurs., ou des hommes habituellement cachait des devise étrangère Un artiste Serbe était un soldat, premièrement chez Musulmans à SA et après chez Croates en Mostar. Il n'a pas encore arrivé être un soldat chez sa nationalité. Je me souviens un cas, voilà j'en ai trouvé 03/09/92. Un policier Denis, un sportif, du mélange mariage, jeun homme, non alcoolique, environ 20 ans, à péri ce nuit à 2 h, dans un café " chez Allia " à Travnik d'un coup du pistolet sur circonstances douteuse. Sa patrouille est entré intervenir, probablement fermer le café parce que, officiellement les cafés réguliers ont eu la permission travailler jusqu'à 22 h et servir seulement des boisons sans d'alcool. Le café " Allia " était un café irrégulier que quarantaine autres nouveaux ouverts partout; aux ex garages, remises, caves et pareille. Ce jour là 92, moi et ma mère ont pris aide chez Bienfaiteur qui se trouve dans la cour de l'église orthodoxe à Travnik. Nous sentions très malhonnêtes. L'année passée, nous avions tout normal et maintenant trois différents association; pour les Croates Caritas, pour les Musulmans Mérhamette et pour des Serbes Dobrotvor (bienfaiteur). Mais, les hommes cherchaient aide partout. Là, j'ai rencontré un ami Serbe, Mirko dont la femme est Croate et aussi Vesna, une

amie don son père est Serbe et mère Musulmane et son mari Musulman. Nous n'étions grands croyants, mais la politique des nationalistes nous attaché en force pour une des 3 religion. Donc, chaque Serbe doit être un chrétiens orthodoxe, chaque Croate un chrétien catholique et chaque Musulmans un musulman. Je répète qu'un million du 4,3 d'habitants de la Bosnie et Herzégovine vivaient attachés aux mariages mélanges. Quoi ils font aux enfants? Qqn va patenté quelque théorie qui est qui, à la quelle armée devait il appartenir. J'était un peu chez Djoko, l'ancien policier dont des criminels mobilisaient neuf Ford Escorte et le paradaient chaque jour devant son café, ensuite chez Ficher, un vagabond mondial qui dit pour soi même " J'était un voleur mais jamais en YU ". Là, j'ai entendu que qqn a kidnappé un Serbe, Mitar(75), le père du Miléna, épouse du Soulio. Ils sont présentement aux EU avec ses 3 enfants, dont une du deux filles a reçu un diplôme spécial du M. président de les EU, pour un excellant succès à l'école). Une patrouille, naturellement armée, est arrivée à 13 h " lui amener à l'hôtel pour vérifier qqch " et personne de la famille ne l’a plus vu. Un journal de la Croatie annonçait qu'il s'est tué en avalant une pilule dans la prison à Tomislav-grad (ex Duvno si vous avez un ancienne mappe.) donc, il était saisi des milices croate mais son fils était mobilisé à l'ABiH.

Hier, nous jouions de la guitare quand la sirène méchamment annonce des grenades. J'ai dit que ce sont des sons de notre pays. L'électricité, n'en avait pas, de l'eau non plus. J'ai couché au lit à 20 et 30. En arrivant chez nous, j'ai rencontré Nicolas Illovitch(40), un Serbe, mon instructeur de la conduite d'un véhicule 1977 année. Il était toujours souriant et gaie. Sa femme était visiter leurs deux fils en Croatie. Il s'es rendu d'une fête chez qqn et me parlait que le curé lui a dit un reproche que sa femme est une catholique, ensuit pourquoi il n'a pas baptisé ses deux fils chez eux, orthodoxe et que c'était " qu'il les niée ". À cause de ça Nicolas a refusé prendre l'aide. Il m'a parlé qu'il conduisait des directeurs du Fraternité et en route la police croate lui a dit qu'il avait un nom de famille subtil en faisant une allusion sur le même d'un Serbe qui était le président YU2 avant du dernier Messitch. J'ai acheté une boite du 20 cigarettes pour 500 BD, mais je ne l'ai pas sorti tous de l'appartement, seulement une ou deux. C'est chaud, et aujourd'hui, j'ai déjeuné et dîné et j'ai bu 4 verre du 0,05 l de l'eau de vie. Mais, où sont elles, Beka et Douchka. Hier à la télé un autobus qui est allé vers la Serbie, détruit. Beaucoup de cadavres. En Vlachitch, 248 civils musulmans engorgés, dit la radio. Plusieurs fois j'était chez un couple dont j'était le témoin de mariage et avec leur fils Nenad(8) jouant au cartes j'ai murmurais :

Qui n'aime pas des enfants nevoli Qu'il soit malade razboli Qu'il meurt du cancer umre od raka Avant de ténèbres. Mraka. Mercredi, 12 mai, 1999.

Ko djecu Neka Nek' Prije se

Je lis une article du 7 mai 99. Un Croate, Zlatko Alexovski( son nom de famille rappel au racines macédonien), était lâché du prison à Haie Il était un soldat de l'armée des Croates. Les deux accusations, étaient rejetées parce que les accusateurs ne pouvait pas éprouver l'existence de la guerre entre 3 nationalités en Bosnie. Pour le troisième, le terreur envers des prisonniers Musulmans, il était condamné 2,5 années du prison, mais il en avait déjà passé 3. Les accusateurs peuvent etc. etc. etc. Bon, en fin qqn peut éprouver que la guerre n’existe pas. Pourquoi existent ils des 3 organisation humaine divisées en base du nationalités. Ils ont pu former une, par exemple crois rouge avec vert demi lune, mais non. À la veille de la guerre les 3 chefs des trois partis des nationalistes ont rendu la visite plusieurs villes en BiH. Ils parlait souvent aux stades et partout les drapeaux des Croates et des Musulmans étaient toujours

funestes liés. Dans notre vallée du la rivière Lachva large de 3 à 10 m et longe environ 30 km. Voilà un article traduit par un logiciel : Pendant les hostilités avec musulmans Bosniaques, 150,00 Croates a été conduit de leurs maisons dans Central Bosnie. Villes entières ont été assainies du point de vue ethnique de Croates Travnik semblable, Zenica, Vares, Kakanj, Fojnica, Maglaj, Zavidovici_ De seul trois centres principaux régionaux de Bosnie Centrale- Travnik et Zenica qui 45,000 Croates a été expulsé. Malheureusement, même après la guerre et tout les accords de la paix qui 50,000 Croates plus a laissé Bosnie Centrale. De 1992-1995 pendant la guerre dans B& H, 386,000 Croates quittaient leurs maisons hors de 750.000 qui vivait dans B& H auparavant la guerre. Plus d'eux ont laissé malheureusement B& H pour bon B& H régions a assaini du point de vue ethnique de Croates Pendant la guerre dans Bosnie Centrale, à la hauteur d'hostilités avec les musulmans Bosniaques sur 2.500 Croates a été tué et sur 4.000 blessés. D'après évidences de l'hôpital de l'expédient dans Nova Bila, 856 enfants sont nés et 656 a traité sans l'assistance d'un gynécologue ou un pédiatre. Hors de 656 qui a été traité y, 231 enfants ont été blessés dans la guerre dans la région de Bosnie Centrale- 37 enfants dans

Bosnie Centrale sont gauche sans les deux bras ou les deux jambes. 62 enfants ont été tués non plus ou blessés dans la guerre dans Central Bosnie, 27 enfants ont été tués par un tireur embusqué, et 35 a été tué comme une conséquence d'égrenage. Sur 10 Juin, 1993 seul dans Vitez huit enfants ont été tués le temps joue, a incendié des coquilles d'AB& H( l'armée des Musulmans) place. Ils étaient de 9 à 15 années vieux. Adresse: Zagreb, Trg Bana Jelacica 6/ IV, Croatie, tel.+385-1-48-16- 924 (c) Mario Profaca, Mario Cyberspace Place. Qqn essaye peut être maintenant dire que la guerre en BiH était l'invasion de la YU3 pour plus facilement justifier les attaques aériens du l'OTAN sur cette pays et déjà après 50 jours, 1200 morts et 5000 blessés entre des civiles et 100 milliards $ de dommages, que écrit en plaignante de YU3 à Haie contre 19 pays de l'OTAN, ou dire que la guerre n'existait pas, que Railla s'est battu après une match du football. Une part d'autre article des crimes des Croates envers des Musulmans : 16 avril, 1993 il y avait, prétendument, a tué entre 80 et 100 musulmans Bosniaques dans un fracas brutal militaire. a est utilisé et a abusé de trop souvent. Avec l'armée, dans le fracas, malheureusement, parmi le victimes il y avait un

nombre sûr de civils (voit: accusation). La place du village d'Ahmici était d'importance extrême militaire pour les deux côtés dans la guerre conflit, parce que le village est sur le principal achemine dans le Lasva la Vallée enchaîne Travnik- Vitez- Busovaca- ZenicaKiseljak. Une vue d'ensemble de la structure du national de la population et la place de villages dans la municipalité de la ville de Vitez, Au Bosniens le contrôle d'Ahmici aurait l'intention réellement division l'enclave dans deux parties et par conséquent un très possible complet militaire écroule du HVO dans cette région. La situation était tout le plus favorable pour AB& H (Armée des Musulmans)comme ils auraient la communication vers Zenica et du point de vue ethnique situation plus salutaire dans la région, c'est, villages sur l'itinéraire Ahmici- Zenica était pour les plus partie a peuplé avec musulmans. Sur l'autre main le HVO était informé cette coupure l'enclave dans deux, et particulièrement au point où l'enclave était plus vulnérable (parce que le plus étroit), du point de vue militaire, résultat dans un complètement [undefendable] désespéré et militaire place. Un fracas militaire ça a pris endroit aussi tôt que le 20 octobre 1992, c'est au temps d'un très proche coopération militaire entre Croates et musulmans, aussi expositions qui la place

d'Ahmici était d'un importance extrême militaire. Sur ce jour les forces musulmanes ont attaqué un HVO formation sur leur chemin de Kiseljak à Jajce, la ville qui Croates et musulmans défendaient du Serbes avec leur forces du joint. HVO s'est retiré avec plusieurs mort et blessés. Bientôt après Jajce est tombé. A part l'événement tragique qui s'est passé sur 16 avril, 1993, il y a encore beaucoup de choses qui n'ont pas est clarifié cependant. Donc pendant la Poursuite qui il était l'est témoin de se de la Poursuite qui a nié, jusqu'à alors, la formulation du [sacrosanct] qui Ahmici était un village du [undefended]. S'il n'était pas le cas a été confirmé par un haut-classement AB& H Sefkija Dzidic officiel, qui a affirmé ce a été placé à formation dans l'école du village et mosquée et dû à son extraordinaire important tâche assignée qui il était sous franc commande de 325 AB& H brigade. Déploiement de B& H Armée forces dans le village d'Ahmici d'après une poursuite témoin Sefkija Dzidic La conduite d'UNPROFOR est loin de clair, et

Bob Stewart, qui était un commandant de BRITBAT au temps, fait il tout à fait clair dans son livre qui UNPROFOR, prend une position ultime sans hésiter bras d'occasions porter dehors leur mission. Dans Ahmici le 16 avril 1993 qui UNPROFOR faisait rien prévenir le fracas, bien qu'est témoin de maintient de la Poursuite que les membres de BRITBAT au temps du combat le plus violent était plusieurs temps avec leur personnel blindé porteur dans Ahmici. Si BRITBAT porteurs du personnel blindés pendant le combat étaient dans Ahmici, et ils étaient, est comment il possible que leur commandant qui Bob Stewart affirme qu'il seul a découvert environ la tragédie dans Ahmici sur 22 avril, 1993- ou six jours après? HVO intelligence a pointé à l'accumulation d'AB& H force de Zenica autour Ahmici. Le suppositions de l'intelligence ont été confirmées par l'ordre de 3rd AB& H Corps attaquer HVO dans le direction d'Ahmici sur 16 avril, 1993 (la défense de Blaskic général a hérité de la possession de cet ordre de 3rd Corps et compris il dans les évidences du court. N'était pas, sur l'autre main, la capture de Zivko Totic, le commandant de HVO Zenica brigade et le meurtre de son personnel militaire par les arabes sur 15 avril, 1993, c'est seul un jour auparavant Ahmici, supposé être une présentation Bosniaque dans la guerre? Tous les plus donc si nous savons que l'itinéraire de retraite dans Bosnie Centrale

était coupe aussi tôt que 15 avril, 1994 quand B& H Armée a entrepris opérations sur une grande échelle dans la région de Konjic et Jablanica et il avait déjà complètement équilibré l'accès de la direction de Prozor et rica Kiseljak avait été coupe de le enclave depuis le fracas dans janvier 1993. Opérations ont porté dehors dans Konjic sur 15 avril, 1993 arrondi éteint le scénario par lequel HVO a été isolé dans petit, militaire à peine poches du [defendable], et tout communications comme était à tout genre d'aide équilibré. Si de l'importance mentionner, et il paraît ce qui il est, il est encore une question ouverte qui était le premier tirer la gâchette dans Bosnie Centrale. Certainement les réponses à ces ou toutes autres questions dans pas de chemin diminue la tragédie, cependant ils aideront dans établir la frontière entre cible légitime militaire et l'infraction s'est engagée à comme bien la responsabilité pour cette infraction. Qu'est-ce que la réaction de Tihomir Blaskic(Présentement le prisonnier à Haie) aux événements dans Ahmici était? Mario Profaca. Jeudi, 13 mai, 1999. Peut être les parts des articles sont un peu plus longue, mais je voudrais souligner la situation dans notre vallée de Lachva, même. Je ne savais pas que la situation était tellement

dangereux pour tous et moi aussi. Quoi, qui nous a sauvé? Le Seigneur, personne d'autre. Pourtant, il va nous reprendre après ? années. Peut être, les différentes façons de morts nous divisent après la mort. Chez musulmans écrit pour celui qui périra-t-il en suivant d'Allah, il va directement chez lui. Je dois le trouver au Coran. Mais, c'est 00 28, et j'ai envoyé à Noury, par le courrier électronique des traductions en français de ce long article de la Défense &... Je ne les lus, mais il parlait aujourd'hui à la radio, des 70 avions perdus de l'OTAN, environ 10 %, qui continuait bombarder, malgré des protestes en Chine où était funérailles trois de 4 victimes du bombardement de l'ambassade chinoise à Belgrade. C'est triste. Au festival à Canne, le réalisateur du premier film " Sibérien coiffeur " a dit que l'OTAN considère cette guerre contre YU3 qu'un jouet sur les apparats électroniques. Les pilots voient seulement un écran, jette des bombes du 10 000 m et retour sans risque. Je suis d'accord, mais jusqu'à quand ça continue? Ils avaient de payer ses jetons. J'ai lit que le Congre des É.U. a ajouté nouveaux 10 milliards $ pour que les bombardements se poursuivissent. Le sens de chaque guerre est, la guerre. Et maintenaient, ils jouent sur une mince ligne rouge. Cette nuit +2°C à Québec. Matin, ensoleillé. Mousse voulait rester audehors. J'ai fait de ménage, et je trouvais le 01/08/92. Les Jeux d'Olympiques à Barcelone.

Dans l'équipe de l'Italie à gymnastique, il n'y avait pas de meilleur, Yuri Kéki. Momentanément joue Boris Préti. Mais quels noms, les Italiens Boris et Yuri? Le monde se réuni. Chez nous, en place de 5 ronds olympiques, ils sont les rondes des roues des grosses voitures armées. Même et le symbole de ces Jeux rappelle sur un tank. Maintenant, il est 14 et 30. Je regard volley-ball, l'Espagne - Japon. Merveilleux. Le goût du match me gâtait un événement très morbide. J'ai rencontré Tomo Jilitch, un Croate 100 %, notre ami, toujours gai, le marchand dans le grand magasin, en face du café " Chez Djoko ". Il était triste. Ils ont tué son père. Mais qui? La territoire était saisi des Croates. Son père s'était revenu du Split au bord de la mer Adriatique, à vendredi passé. Après 8 jours, il était trouvé mort 150 m loin de la route, dans la forêt au mont Pavlovitca, près de Novi Travnik. Qqn lui a tiré une balle dans le dos et par le cœur. Son auto, un Golf est didisparu et l'argent est disparu. Le soir, je regarde une télé- émission de la Croatie, " l'image à l'image ". Il s'était donné à 23 h. Cette nuit, le Hôte de marque était un petit bandit du Travnik " Klémpo ", qui a eu un diplôme de l’école primaire(c'était officiellement obligatoire), qui a eu un restaurant entre Tourbé et Travnik, qui jamais travaillait, mais toujours jouait au hasard, dont sa femme essayait des suicides à cause de ses affaires avec des chanteuses qui chantaient " Chez Klempo ". Naturellement, que

cette petit homme criminel avec des grands oreille dont a reçu ce surnomme Klempo, a donné une autre nom au restaurant, ` " Opatia " faisant un allusion sur une ville de lux au bord de la mer en Croatie. Mon ami jouait le violon souvent avec un orchestre très hot voix, des chanteuses semi nues chantaient une spéciale sorte de la musique, Pop - Folk, avec des textes rudimentaires. Par exemple : J'ai hâte que meure ma mère Qu'elle peut me venir Ma chère Le principal instrument était l'accordéon électrifié et deux guitares électriques, un piano et des batteries. Personne ne pouvait normalement parler quand cette sorte de la musique était jouée. Le rythme était très vite es tam tam, qu'en " le dense avec des sabres " du Hadjitouriant. Les batteries jouent avec trop fort. La clientèle était galants, toujours ivre ou semi- ivre, nostalgique, s'ils travaillent au pays étranger, triste s'ils soufrent d'amour, ou Si qqn va au service militaire, qui est encore obligé pour tous hommes du 18 à 27 ans. Ils payaient abondamment aux chanteuses chanter des chanson qui se répétait au profond de la nuit. Souvent il y avait des bagarres, " Bélaill si qqn voulait que sa chanson sera avant qqn autre qui l'a déjà recommandé. Tzogna bien décrivait cette

sorte des personnes qui les citadines appelait " Djoutani " ou " Djilkochi " ou simplement, des paysans. Vendredi, 14 mai, 1999. La différence d'une ville et d'une village en BiH était rigide. Les villes entre monts commençaient sans aucune banlieues. Une fois quand Aurel est passé de la Voillvodina vers bord de la mer, il était surpris que les villes s'apparaissent et disparaissent soudain qu'une obscene et que sont vraiment des villes que un quartier d'une grand ville. C'est pourquoi des immigrants arrivés des villes de la Bosnie et Herzégovine se débrouillent mieux partout que des Djoutans. Souvent, la guerre chez nous en BiH les citadins appelle ironiquement, la rébellion paysans. Seulement jusqu'aux eux sont arrivé des messages des sages nationalistes en forme rudement, haïr, puis : engorger, tuer violer brûler blesser, expulser, dévaster, chasser, exterminer, humilier, estropier etc. Des villages, des boites des Élection libre auxquelles plusieurs partis participaient, sont arrivés sans aucune faute et les feuilles étaient uniquement remplis. Chaque habitant qui avait droit voter encerclait envers d'appartenance de sa nationalité. Aux villes, les hommes majoritairement votaient pour des partis non nationale, que Réformistes, libéraux, communistes, etc. Par exemple, la population

citadine de 18000 habitants en ville Travnik, donnait aux communistes 60 % votes, mais là gouvernait SDA, la partie des Musulmans, Parce qu'elle gagné à la municipale de 70 000. Lundi, 17 mai, 1999. Enfin pendant fin de semaines, nous étions à Trois Rivières, une ville de 50 000 habitants, chez nôtres compatriotes Ranko et Dragana, qui ont deux fils, excellents à l’école. Après nous visitions une autre famille aussi du Travnik qui ont un fille et le fils, mais sa fille restait vivre à Zagreb en Croatie. Un peut, nous regardions des photos, nous parlions des amis, personnes que l'on contait, etc. la route c’était passé, il faisait beau, Mousse se comportait bien. Le soir, on a regardé le troisième épisode de l'Opération Tango, mais je n’étais pas dedans encore. Il m'a restait au dernière à laquelle acteur Mario " va périr du qqn inconnu ". La série était fait sans justification et sans blâme des nationalités, sans grande politique, seulement la guerre pure avec ses atrocités. Il y avait une raisonnement qui démontre une proposition en prouvant que la négation de cette proposition aboutit à une contradiction. Les soldats Canadiens, sous le drapeau de N.U., sont arrivés avec certaines règles, mais au terrain ils ne trouvaient des clichés décrits. Des règles sont écrites pour une guerre civilisée qui est absurde aussi. Elle est la

paix qui ressemble à celle actuellement en BiH. Mais, c'est la paix. Une chose cynique est faite avec des vidéos faits des têtes des projectiles dirigés qui atteignent des cibles. Des moyens de la destruction sont devenus de bons moyens de l'information en direct, sans voir des effets finals. Cette impersonnelle substitution, froide, pure, sans angoisse et banal, donne aux hommes une sécurité, que c'était rien qu'ils ne sont pas responsables et que personne n’était mort, etc. Mon ami de la Vojvodina Hans m'a envoyé une photo d'un cratère au milieu des immeubles de l'habitation au quartier Détélinara (le trèfle) à Novi Sad 400 km loin du Kosovo où vivent-ils 25 nationalités différentes, en 5 langues officielles. Le diamètre est 20 m et la profondeur d'environ 7. Il y en avait sûrement des habitants morts et des blessés. Tous ne peuvent tirer un trèfle avec 4 feuille et des victimes sont présentes toujours pendant n'importe quelle guerre. Même pendant la paix, chaque mort est tragique pour qqn. On sait, on sait, mais cette guerre ne touche pas tous, etc. Le nouveau massacre, du 14 mai 99, , des 80 morts et 120 blessés des Albanais civiles (ou Kossovars comment ils venaient de s'appeler), se adjoint aux Serbes, puis l'Otan disait qu'il en vas faire un ensemble de recherches effectuées à la demande d'une administration, d'une autorité judiciaire, pour éclairer une affaire

litigieuse, notamment à l'aide de déclarations émanant d'experts, de personnes impliquées directement ou indirectement dans cette affaire, ensuite il avoue que ses bombes en a fait sur un convois des tracteurs du ses avions et ajoute quelque vidéo du massacre du mois mars qui faisaient ils des Serbes, mais sans ensemble de recherches effectuées à la demande d'une administration, d'une autorité judiciaire, pour éclairer une affaire litigieuse, notamment à l'aide de déclarations émanant d'experts, de personnes impliquées directement ou indirectement dans cette affaire. Les Serbes, comment ici est appelé le gouvernement de YU3, disent que c'était une montage filmée en Albanie. Aujourd'hui, j'ai lu qu'à Zagreb le 9 mai, Le Jour de la Victoire (mondiale) sur le fascisme était " célébré " et que l'atmosphère ressemblait aux films de Fasbinder et que le même le dernier président de YU2, qui a annoncé qu'il a un devoir la détruire, M Messitch, était battu à la tête des fascistes. Il en était et des démentis, mais je me souviens que lui parlait 93 ou 94, qu'un homme est arrivée à son bureau à ZG lui dire qu'il a reçu ordre lui tuer et qu'il n'en avait pas voulu exécuter, ensuite cet homme a sorti son arme, l'a posé sur la table et est sorti. Ce journal Feral (un lampion) de la belle ville Split en Dalmatie, au borde de la mer, où j'ai fait mon service militaire 7 mois, en 1975/76, en comptant

des victimes et d'autres conséquences d'une guerre atomique en un ordinateur HP, fait me peur répéter qu'est que se fait faire en Croatie. Par exemple que le groupe " Mercep " qui fait des crimes des guerres : le meurtre de la famille Zec, des crimes dans la vallée du Pakrac, dans le Slano etc. était acquitté en 1992 au tribunal à Zagreb, que l'autre groupe, qui effectué une contrebandes de 500 kg de l'héroïne aussi, que Arcan, un criminel Serbe était lâché 1990 de la Croatie par la décision d'un tribunal, etc. Les criminels Balkaniques peuvent rester fermés dans ses patries, mais jusqu'à quand. Je me demande s'ils sont vraiment puissant me tuer après de l'édition de mes exercices. J'ai peur que qqn d'eux a immigré aussi que moi et que la politique mondiale justifie le crime envers des Serbes. Par exemple le ministre de la défense de la Croatie, Schimé Djodan a dit 92, que les Serbes ont moins de cerveau (mais de qui) et des têtes pointées, qu'un ministre de la défense suivant, un ex Canadien saluait qu'un fasciste, que le président de la Croatie déclarait qu'il est heureux que sa femme ne fût pas ni Juive ni Serbe. Imaginez ce pauvre homme qui a eu ces cauchemars pendant la nuit, il se réveille, tâte sa femme et reprend haleine parce que il constate qu'elle n'était pas une Serbe, Juif, Musulman etc. Pourtant, le père de son petit fils est un Serbe. Il va saisir un part, d 'une milliard de USA $ combien le président avait ramassé pendant 9

ans sur son compte, mais où? Le Feral écrit, du racket, extorsion de fond, vol des banques commerciales. Personne n'apporte plus l'argent à son tombeau, depuis quand ceux des pharaons ont étaient dévasté. Le Feral donnait 4 articles au ce sujet du néo fascisme en Croatie. C'est dégoûtant lire. Mais qui de l'étranger vient se baigner dans la mer Adriatique quand, par exemple du Feral, dans Troguir 97 était abondamment des paroles antijuifs et antiSerbes et avec des symboles de fascisme. Nous étions douzaine fois dans cette ville. Mocha, le frère du Tzogna, que les dizaine autres gars de cette génération du Travnik a battu une maison là en face du Troguir, sur une île Tschiovo. Malheureusement, il a reçu un cancer du peau dont il est mort en ses 40 ans. Les habitants du Travnik regrettaient abondamment et longtemps. Enfin, trois enfants sont restait sans son père. Troguir, une petit belle ville vingtaine km du Split où partout sont des maisons des pierres, que des rues large seulement 2 m pour garder des ombres pendant l'été, avec petit places et une grand église presque cathédrale. Nous commentions arriver là 1960, premièrement avec des tentes au camps ou moins privé, puis ils ont fondé des hôtels, ensuite ses villas. Je me souviens de la Dalmatie pauvre et misérable, sans voies de circulation en asphalte, qu'en chez nous tous après II guerre mondiale. Troguir déteste fait de classement des nationalités. Qui

déteste qqn nationalité ne peut pas aimer sincèrement les autres. C'est ridicule et tragique (grotesque), si qqn dit je suis X, l'autre dit je t'adore, ou je te déteste. En tout cas, ceux qui ont reçu la première réplique sont heureux, parce que toujours, on manque d'amour, soutient des parleurs, parce qu'il les aimes tous, leur nation augment à l'importance et ils payent au parleur en sa haine envers qqn autre aussi, qui parleur déteste déjà, qui est loin là, pour qui n'entendaient jamais auparavant. Manque-t-on de la haine? Celui qui dirige aux haut-parleurs et des journaux, peut diriger des sentiments des hommes des nations, persuader qqn à faire des meurtres humaines des êtres humaines. Justifier ce qui est mauvais par l'autre mal, développer aux hommes un sentiment qui donne envie de faire des actions agressives envers une autre personne d'un nationalité spécifié ou de se réjouir de sa souffrance. Beaucoup hommes m'a demandé ici si les Serbes sont vraiment tellement méchants? Bon, pourtant ils l'ont demandé ici, mais en Europe occidentale personne le demande. Ils le savent. Ils ont décidé le savoir. Imaginez, 8 millions méchants dans une place sur la terre et le reste honnêtes. Parfait pour les bombarder, exterminer cette bande et après, tout sera très comme il faut. Les Serbes faisait des crimes. En fin, nous les avons vus quelqu'uns au tribunal à Haie Ils étaient condamné et encore que quelqu'uns atteindront

des processus. Dans mon école à Travnik, des réfugies m'ont parlait des camps, des tortures, mais sans un vrai mauvais fait d'éprouver personnellement dont avaient eu des mortes. Les morts ne parlent plus, mais les vivants les utilisaient pour obtenir le profit, matériel ou émotionnel ou politique, pour faire d'une action systématique exercée sur l'opinion publique pour l'amener à accepter certaines idées ou doctrines. Je me souviens que le réfugié menuisier m'a parlé que les soldats ont attaché un homme pour le tank et le tirait jusqu'à quand était décomposé. C'était terrible!. Mettons que 160 000 réfugies fréquentaient Travnik, dont 25000 sont resté là. Je n'aimais pas être un de ce troupeau de criminel des guerres ni de ce ni de l'autre côté et j'ai décide rester chez sois même. J'ai vécu et survécu d'une manière instinctive. En BiH, environ 300 000 Serbes faisaient la même chose, mais la politique local, contre toute personne d'autres nationalités, les défavorisait et favorisait des siens. Elle les lentement éloignait vers nouveaux rivages. Un philosophe bulgare dit : Cependant, la culture traditionnelle qui ranime le nationalisme ne fait pas que diriger ses énergies agressives vers le " extérieur ", vers les autres ethnies. Si l'on regarde de plus près les nouvelles démocraties du Balkan, on peut constater que l'agression de cette culture est orientée tout aussi vers le " intérieur ". La communauté nationale même se

divise à son tour entre les " nôtres " et les " autres ", les amis et les ennemis à base de différences corporatistes, politiques, idéologiques, culturelles, sexuelles et même psychologiques. Bravo M. Ivaylo Znepolski, ancien ministre bulgare de la culture, est professeur de philosophie à l'université de Sofia. J'en ai survécu que les 700 000 réfugiés Serbes en territoire YU3 et dans RS, République serbe, qui occupent 49 % territoire en BiH, après des signes de la paix 1996, des 3 souverains, Fragno Tougement de la Croatie, Alia Izetbégovitch de BiH et Slobodan Milochevitch de la Serbie, dans la base militaire à Dayton aux É.U. Les présidents des ÉU, de la France des plusieurs premiers ministres etc. sont sur les photos avec eux qui se détestent, dont chaque désire que des autres deux souffrent et leurs peuples aussi, qui prient ses dieux les détruire etc. Aussi il y avait 1 million des réfugies des Croates et Musulmans. Environ 1,5 million personnes ne dort plus aux ses lits. Les nationalistes savent ses nations devant des compagnies multinationale. Qui sait -il, qui a droit? Mercredi, 19 mai, 1999. Quoi dire pour des crimes de guerre des Serbes. Là, Il n y avait pas encore qqn courageux, que M. Zvonimir Tscitschak dans la Croatie, qui, malheureusement, vient d'abandonner le poste du président HHO( le Helsinki comité pour droits

humaines) après un déjeuner avec l'ambassadeur des É.U. de cette année. Pourtant, le processus contre 8 criminels de guerres qui ont tué, entre des autres et une fille de 12 ans du famille Zec : Munib Suljic, Igor Mikola, Sinisa Rimac, Miro Bajramovic, Zvonimir Zakosek, Kresimir Prosinecki, Branko Saric i Zoran Karlovic, est renouvelé, mais qui osera arrêter les criminels de guerre serbes? BOSNIE 1996, terrés à Pale, Karadjitch et Mladitch ne sont pas près d'être livrés à la justice internationale. Malgré les pressions américaines. Écrit par ALAIN MAILLARD Le général Mladitch, un criminel de guerre? Allons donc. "Il n'aurait jamais tué l'ombre d'un Musulman, c'est un homme vrai, un prince", s'écrie Illadranka, infirmière à Pale, capitale de la République serbe autoproclamée de Bosnie. Accusé de crimes de guerre et de génocides par le Tribunal international de La Haie (TPI), l'homme que les rescapés bosniaques de Srebrénitza accusent d'avoir ordonné en personne l'exécution de milliers de prisonniers reste immensément populaire chez les siens, vénéré comme un héros, presque comme un saint. Un arrestation par des troupes internationales de IFOR est non seulement improbable - il n'y a qu'à voir les successeurs des casques bleus circuler en touristes

goguenards pour s'en convaincre - mais elle déclencherait des réactions violentes. Et ces réactions risqueraient trop de remettre en cause un processus de paix que personne, à commencer par les Américains, ne veut voir échouer. Depuis les accords de paix de Dayton pourtant, Mladitch ne se montre plus. Est-il déprimé, noyé dans l'alcool, comme des rumeurs le prétendent? Impossible de le savoir. Il reste terré dans son nid d'aigle à proximité de Han Pijesak, village perdu dans des hauteurs herbeuses d'allure jurassienne. Personne n'a accès à ce camp militaire bien gardé par ses fidèles et en partie souterrain. "Il se tient en réserve", dit cette admiratrice, persuadée, comme beaucoup d'autres, que la guerre reprendra tôt ou tard, probablement après le départ de IFOR. Radovan Karadjitch, l'autre célèbre inculpé, a installé sa présidence de la République serbe de Bosnie dans un maigre immeuble blanc, au milieu d'une vieille usine, et n'en sort guère. Il lance encore à l'occasion une déclaration impétueuse et dort dans un chalet de montagne, un peu à l'écart de Pale. Karadjitch a encore quelques partisans, mais il semble surtout inspirer de la pitié. Ou de la colère: beaucoup le blâment pour la perte insupportable de Sarajevo, que les accords de Dayton réunifie sous autorité bosniaque. "Si encore on l'avait perdue par la guerre, peut-être pourrions-nous l'accepter, mais comme ça, non,

nous ne le pouvons pas", s'insurge Pero, un technicien de 38 ans. KARADJITCH EST UN HOMME FINI Les plus nationalistes des Serbes admettent eux-mêmes que Karadjitch est un homme fini. Il tombera au plus tard aux élections de septembre, auxquelles il ne peut pas se présenter (Dayton l'interdit à tout inculpé de crimes de guerre). Tout, à Pale, respire d'ailleurs le provisoire, la lassitude. Il y règne notamment un étrange silence sur la question des charniers, que Leighton Smith, commandant de IFOR, évalue à plus de 200 en Bosnie, en majorité du côté serbe. Tout juste Karadjitch a - t - il laissé entendre un jour qu'il devait s'agir d'initiatives locales, des actes de vengeance bien compréhensibles. Mais rien, apparemment, n'est planifié par le président pour en dissimuler les traces. Comme si le pays échappait à son contrôle. Ce qui n'est pas pour étonner Milos Vassitch, directeur de l'hebdomadaire indépendant "Vreme", à Belgrade: la République serbe de Bosnie, affirme-t-il, est en état "d'anarchie féodale". Toute la moitié nord, en tout cas, de tradition moins nationaliste et plus communiste, échapperait définitivement à l'autorité de Pale. C'est là que se trouve la seule véritable ville serbe de Bosnie, Croates Louka, et le pouvoir s'y déplace peu à peu entre les mains d'hommes

plus disposés à coopérer avec Sarajevo. Même dans son petit fief, Karadjitch ne contrôlerait plus son arme essentielle, la police. Objet de toutes les spéculations, le nom de son Brutus oscille entre trois autres "K", le vice-président, Nikola Kolievitch(suicidé par 3 balle), le président du Parlement, Momtschilo Kraichnik, le premier ministre, Raiko Kasagitch . Karadjitch écarté, serait-il pour autant livré par les Bosniens Serbes à ses juges? Pas dans l'immédiat, et pas de leur plein gré. "Il ne faut pas sous-estimer leur cohésion dans l'adversité", avertit Predrag Simic, directeur d'un Institut d'études politiques à Belgrade. Livrer celui qui les a dirigés Pendant la guerre serait accepter une culpabilité collective. Qu'ils rejettent avec véhémence. Non pas que la population locale nie tout en bloc: les charniers, oui, sans doute, il y en a. "Mais nous attendons de les voir pour y croire", dit Zeljko, un ouvrier réfugié de Sarajevo et établi à Vlasenica, lieu présumé d'un charnier. Personne, bien sûr, ne sait ici où il se trouve. On préfère ne pas trop le savoir, on ne manque pas d'autres soucis d'ordre matériel. De même, les Serbes comptent sans doute des criminels de guerre parmi eux et estiment normal qu'ils soient jugés. Mais qu'on s'occupe aussi de Nasser Oric, ce commandant bosniaque dont le nom revient sur toutes les lèvres. Il a, dit-on, empaler des villageois serbes, terrorisé les environs de Srebrénitza quand enclave existait encore et commande toujours

son unité dans la région de Tuzla. "Et les dix mille Serbes qui ont disparu en Kraina, dont personne ne parle?" demande et redemande Zoran, guide officiel du régime. Que le TPI n'ait encore inculpé aucun Bosniaque est bien la preuve de sa partialité: "C'est quoi ce truc? Seulement un moyen de nous amoindrir", affirme un militant du SDS, le parti nationaliste de Karadjitch. A les entendre, ce sont eux, les Serbes, qui auraient le plus subi, le plus perdu. La preuve de leur sort injuste, ce sont ces camions qui, le long de la longue route de montagne qui traverse la Bosnie orientale, transportent les affaires des habitants de Serbe Sarajevo. Le 19 mars, ces faubourgs Serbes de la capitale seront transférés aux autorités bosniaques. Leurs habitants se préparent à l'exode, mettent leurs meubles à l'abri, emportent leurs fenêtres, leurs portes pour retaper ces milliers de maisons détruites dont les Musulmans ont été chassés en 1992. Pour rien au monde, ils Ne voudraient vivre sous autorité musulmane. Des centaines personnes ont fait une visite de l'autre côté depuis l'ouverture du pont qui sépare Sarajevo de son quartier serbe de Grbavitza ancien nid des tireurs embusqués qui visaient les passants de la fameuse "Sniper Allée" - et on y assiste à de larmoyantes retrouvailles. Mais on ne s'y réconcilie pas pour autant. A Grbavitza, on raconte des drames semblables à ceux qui ont

accablé le camp adverse. Comme celui de cet homme de 74 ans qui aurait vu tous les Serbes de son immeuble arrêtés en 1992, puis placés en détention et, pour certains, se faire arracher les yeux. Propagande nationaliste? Tous, ici, sont prêts à le jurer: des milliers de Serbes auraient été tués en 1992, des dizaines de milliers contraints à fuir la capitale. La Sarajevo cosmopolite ne serait qu'un mythe. Pour ces Serbes, les bourreaux, ce sont ceux d'en face. Pas question, donc, de livrer aux juges de La Haie des hommes qui ont "sauvé le peuple serbe". Or pour obtenir leur arrestation, afin de pouvoir les juger, le TPI est techniquement désarmé. La seule obligation faite à la République serbe de Bosnie, dans l'accord de Dayton, consiste à coopérer avec le tribunal. Il n'est pas précisé qu'elle doit extrader les inculpés de crimes de guerre. Quant à la Serbie voisine, où résideraient une bonne moitié des 45 inculpés serbes (pour sept )Croates et aucun Musulman), elle s'abrite derrière une loi yougoslave interdisant toute extradition de ses citoyens et propose que la justice soit rendue à Belgrade. Inacceptable pour la communauté internationale. LES PRESSIONS AMÉRICAINES Mais les pressions s'accentuent. Dimanche 4 février, Warren Christophe( le secrétaire des É.U.) en personne s'est rendu à Belgrade pour persuader une nouvelle fois Slobodan Milochevitch,

l'unique maître du jeu serbe depuis Dayton, de changer d'attitude. Le secrétaire l'état américain a insisté sur le fait que la Serbie ne sera complètement réhabilitée, avec reconnaissance diplomatique et aide internationale à la clef, que lorsqu'elle s'emploiera à l'extradition des Serbes convaincus de crimes de guerre. Le président Karadjitch et le général Mladitch étaient visés au premier chef. Mais le président de la Serbie y réfléchira à plus d'une fois. L'inculpé Voillslav Chechelill, chef d'une bande de paramilitaires qui ont écumé les zones prises par les Serbes en 1991-1992, clame dans "Vreme", le temps, qu'il est "prêt à faire immédiatement ses valises pour aller à La Haie" et laisse bien entendre qu'il y aurait beaucoup à dire sur le rôle de Milochevitch, vrai responsable à ses yeux des atrocités commises en Croatie et en Bosnie: "Karadjitch n'a jamais donné les ordres militaires, ils venaient directement de Belgrade." Opposant à Milochevitch, président du parti radical serbe, Chechelill parade à Belgrade comme s'il n'avait rien à craindre. Il en va de même pour Arkan, sans doute le plus sinistre des massacreurs, qui mène grand train dans sa résidence voisine du stade de football de l'Étoile rouge.( Il vient d'acheter l'hôtel avec 5 étoiles, Intercontinental à Belgrade, tandis que la guerre dure, le peuple de YU3 est aux caves, ses soldats sont à Kosovo en mai 99 etc. Milochevitch vient de concéder l'ouverture d'un

bureau du TPI à Belgrade. Il est peu probable toutefois qu'il livre ceux qui risquent de le mettre directement en cause. "Il gagnera du temps et se contentera de livrer quelques paramilitaires de second rang", estime Violeta, permanente du Cercle de Belgrade, qui regroupe la plupart des intellectuels indépendants de la métropole serbe. Mladitch y échappera sans doute, protégé par sa popularité. Mais Karadjitch pourrait servir de bouc émissaire. Dès qu'il aura quitté la présidence de la république serbe et que sa coopération au processus de paix ne sera plus nécessaire. Alain Maillard (C) L'HEBDO N° 6, 8 février 1996 Pour expliquer un peut la situation en BiH chez Serbes, j'ai choisi cet article qui jette la lumière là. Mais, ici n'écrit pas que les journaux chez nous écrivaient que Karadjitch est né dans un village de 6 maison, au montagnes du Monténégro, que son père était un tchetnik, jugé pour un crime de guerre 1945, parce que il a violé une combattante du Tito et lui a découpé des seines, mais en prison " Goli Otok ", l'île nu, il a bien servi pour tuer des prisonniers des Tito combattants en 1948/49 etc. ce Prison n'étaient jamais expliqué jusqu'au bout, POURQUOI M maréchale Tito? Aussi, que le père de M Milochevitch était un Monténégrine(suicidé là 1962) et que son frère, l'ambassadeur de YU3 à Moscou se ne déclare qu'un Monténégrine.( leur

mère s'est suicidé 1975, s'il y en a quelque importance le dire. Les joueurs ne choisissent pas des moyens pour grimper). Le ministre de la défense, le premier ministre de YU3 sont Monténégrins et apportent et même nom de famille, Boulatovitch, quelqu'uns très importants hommes au gouvernement de la Serbie et fédéral, à la police de YU3 sont aussi des Monténégrines qui, néanmoins, ne sont pas adorables à Monténégro. Karadjitch ne pouvait pas entrer là pour visiter sa mère. J’étais frappé 1967, quand j'ai vu des pistolets et des balles chez étudiants du Monténégro. Pour eux c'était normal les posséder. Quand j'ai entendu qu'ils sont seulement 500 000 en YU2, j’étais surpris parce que ils étaient partout aux sommets. Ils ont honnête sur son histoire célèbre parce que n'étaient pas capturés des Turcs. Mais, quel histoire n'y a pas des espaces de temps d'une durée plus ou moins longue célèbres pour une et en même temps des sentiment désagréable pour les autres. Quand l'humanité va se reposer de ces sentiments? Même maintenant, le bombardement YU3 ne peut pas arrêter parce que ce sera une capitulation de l'OTAN devant une petit pays. Les 2000 soldats réservistes Serbes cherchent d'un général d'armée YU3, laisser l'arme et quitter Kosovo. Ils l'ont réussi obtenir. Les hommes, laissez, jetez tous des armes! C'est facile dire mais je doute que ce temps viendra sans 4 milliards êtres humaines

morts. Nous sommes devenus son esclave et l'histoire notre stupéfiant. Jeudi, 20 mai, 1999. Ce matin, j'ai promené Mousse au parc Brébeuf. C'était, la liberté pour lui, courir détaché dans un parc vaste et, pour moi aussi, courir en arrière. Hier, il pleuvait après midi. À Québec, il n'y avait de la pluie comme il faut, je trouve 7 mois. Mon auto est enfin très propre. Ce matin à 7 h, la radio annonçait que c'était 9 bavures des missiles de l'OTAN. Un hôpital est tiré et trois personnes sont mortes. La diplomatie cherche une solution pour établir la paix là, mais le problème est qui va arrêter le premier. Le gouvernement de YU3 dit, arrêtez des bombardements, ensuit nous enlevons des forces militaires du Kosovo, tandis que l'OTAN dit l'inverse. Dans un conte pour des enfants, de deux boucs sur une solive au-dessus d'un ruisseau tous les deux sont tombé la bas. Un ex soldat des ÉU à la guerre au Vietnam manifestait ses émotions devant la Maison Blanche à Washington parlant que M Clinton trompe le Sénat et désire un " nouveau Vietnam " au Balkan. 14 ans durait cette guerre-là. Les Vietnamiens ont subi 28 ans de la guerre des 1941 années à 1975. C'était trop. M Karl Bilt, un ex premier ministre de la Suède, qui a mentionné officiellement que M président de la

Croatie pourrait être un criminel de guerre quand il participait dans une mission de l'ONU au Balkan 92/96, a donné à l'OTAN l'adresse de l'ambassade suédoise à Belgrade pour qu'elle ne soit bombardé. Mais il n'a pas donné l'adresse de la résidence où son M ambassadeur dort. Elle était endommagée, Les neufs fenêtres était brisées cette nuit de bombardement, loin là d'ici. Maintenant, la ministre Suédoise dit que telle grande ville Belgrade ne devrait pas bombarder par telle grande bombes, mais elle était pour le bombardement avant 60 jours. Encore un mort dans l'hôpital. Ensemble 4. Le Pape ne Parlait jamais avant tellement d'un son de fréquence élevée que des bombardements sont contre civilisation Européenne et qu’il devrait être arrêtés. Pauvre pape, qu'est que tu attendais jusqu'à maintenant. Quant tu aidais Vendredi, 21 mai, 1999. nettoyer les territoires serbes des Serbes, se taisant, tu pansais que ce soit bien, mais n'ait pas peur que les Serbes vont détruire Vatican par ses missiles lesquelles sont cachées aux collines et que l'OTAN en a envie voire détruire pour justifier des crimes lesquelles il fait. Aujourd'hui et l'ambassade de la Suisse était touchée par le bombardement, parce que ne voulait fermer ses aéroports pour les avions de

YU3. Naturellement, la cible était un réservoir du carburant etc. En tout cas, là était dîner et l'ambassadeur du Suède bombardé avant hier. Il pouvait conclure que Balkan pour lui soit fatal. Pourquoi pas messieurs ambassadeurs, l'OTAN n'a pas des scrupules envers vous aussi que pour les Chinois. Vous êtes des pions. Un homme de l'ONU est mort aussi des missiles de l'OTAN. Il faut légaliser des guerres. Quand j'ai lu que Tito de facto a tue 400 000 adversaires, ennemis, tous disent c'était la guerre. Ils le disent en façon, c'était tornade. La guerre estelle, ce qui se produit, des circonstances et des situations, naturel? Je dis, oui. Selon moi, une autre explication n'existe pas. Comment expliquer que les bombes tombent dans un pays et dans l'autre les hommes vivent la vie normale? Je m'en fou, dit qqn en abris de la paix. 26/10/92 j'ai registré. Hier, j'ai rencontré un paysan à pied avec son cheval aussi à pied, tout était mouillés et le bois et le bât pour les transporter. Il les vendait au complet pour 300 HD. C'était triste voire. Calypso et Cousteau naviguaient 11 nœuds à l'heur, les ils très haut que les montagnes. À Gènes, une exposition de la nautique. L'Italie est le plus grand producteur en ce domaine dans le monde. Aujourd'hui, il était ensoleillé. Devant le grand magasin à Travnik, sur le trottoir, des hommes trafiquent; des cigarettes , d'essence, des boisons alcooliques et l'argent, au marché

noir, naturellement, tant que les coup de feu roulant s'entendaient au fronts à Tourbé, 5 km loin, un homme a apporté ses pigeons blancs et les laissait du piège. Ils prirent sa voie spirale quand du rayon du Vlachitch apparut un milan noir faisant des mouvements acrobatiques aériens qui consistent à faire une boucle dans un plan vertical. Nous tous regardions par la bouche ouverte un match à la vie et la mort, en fin naturel. Il y avait des courbes exactes qui le milan devait prendre du loin pour l'attraper. Le contraste de couleur des oiseaux, noire et blanche, au bleu pale ciel nous a donné un événement sinistre et extraordinaire. Le Milan a essayé, plusieurs fois, des gauches, puis de droits loopings et un pigeon était attrapé. Seulement un. Naturellement que nous étions des partisans de pauvre pigeon, mais et le milan doit manger constatait son ex propriétaire. Qqn lui a dit qu'il pouvait le manger ou vendre, mais reste sans réplique. Travnik a eu un club très actif. Là, j'ai bu souvent le café pendant la guerre parce qu'il déménageait près chez nous et ils ont eu l'électricité et le téléviseur. Une fois, un voisin du Krtzo, Ivo m'a donné un kg du sucre (26 DM) pour l'échanger là pour un paquet de 20 cigarettes. Il les partageait à nous tous, 4, 5 personnes combien nous étions en ce moment là devant, triste fermé depuis longtemps, le café Fido. Le soir, j'ai regardé les exercices des avions en

Californie pour des Tops Gans. Le Major Mihajlo Pétrovitch a péri d'une mine. J'ai rencontrait très triste Eniz (un musulman) du Vitez. Les Croates lui a détruit et brillé sa propre maison. Déjà 6 mois que mes filles, Dragana et Douchka, sont partis. J'essaye regarder un film. À la radio, la ville Prozor est détruit, ce fois ci en guerre des Croates et musulmans. Mon père aussi attaquait là 1942 ou 43, quand Tito a dit, Prozor (la fenêtre ) doit tomber. Et, il est tombé. C'était aussi une guerre entre des êtres humaines, qui s'appelait des fasciste et partisans. L'homme, arrêt! Mais non, il n'arrêtera pas. Pourquoi? Voilà. Étienne Balibare diffère deux sortes du la violence excessive qui sont complémentaires. La première est ultra objective ou structurelle ou anonyme qui est inhérent du Capitalisme qui exclut des personnes, des défavorisés, inoccupés et qui se justifie par " des coupables " pour des goulags, camps des millions morts, Marx, Lénine, Stalin, Milochevitch? Etc. Il n'existe pas un Manifeste du Capitalisme et des personnes en pouvoir se changent vite et personne souvient qu'elle administration a commencé quelqu'une guerre. Deuxième est ultra - subjective, les racistes, les guerres religieuses, des fondamentalistes, la violence " sans raison " est un complément de la première. J'en ai subi deux, mais pour la première je ne savais pas qu'il est découvert et

qu'Étienne existe, ensuite, j'ai été très confus par deuxième que beaucoup de mes compatriotes. Pourtant, je ne me sens pas trop mieux quand je découvre les raisons de la agressivité humaine. Mardi, 25 mai, 1999. Je les ai essaye aussi découvrir lisant un livre de l'Éric Fromm du même titre, les raisons de la agressivité humaine. Là, je me maintenant rappelle, , j'ai trouvait seulement; l'accole, les stupéfiants et des violes qui font la guerre attractive pour une sorte des homes lesquels nous avons l'occasion voir personnellement en notre Travnik. Deux soldats étrangers, un petit, l'autre que Don Quichotte, tous les deux roux et tachetés, se sont promené quelque mois dans les rues du Travnik, mais une nuit, vous saviez déjà, ils était trouvés au-dessous un pont de notre rivière Lachva, large de 3 à 10 m, en demi route de Tourbé à côté du restaurant Opatia, engorgés. Qui pleurait? Qqn sûrement, oui. Qqn espère les voir et il observe une part de la route, loin là ou un stationnement ou perron. Ils était déjà expérimentés, les instructeurs de la guerre, sûrement au moins un avait au moins un enfant, mais ils étaient engorgés de ceux auxquels ils vinrent instruire. La vallée du Tourbe jusqu'à Dolatze longue 10 km, était en ce moment en possédé des frères, Croates et Musulmans, à juin 93 quand il enfin appartînt seulement aux

Musulmans -Bosniaques. Mais jusqu'à quand? Encore 1000 ans? À Sarajevo, la représentation de la Bosnie en karaté se prépare pour qqn championnat, mais le sélecteur était battu d'un autre héros de la guerre, nommé " Tchélo ". dans le journal " Dani ", les Jours, était un photo du héros, un torse musclé nu avec un pistolet dans la main droite, avec un collant de l'or épais 2 cm, obligatoire chez criminels pour démontrer son statut. Le journaliste était naturellement, Senad marché café, l'os dans le gorge d'oligarchie en puissance, parce qu'il essaye éprouver des attachements ces politiciens et des criminels. Peut-être, ça sera mieux envoyer l'équipe du Tchélo au ce championnat. Mercredi, 26 mai, 1999 J'ai vu hier une émission au sujet des Motards et Hell's Angeles dont un écrivain a déjà publié 3 romans du 1967 et il dit que les politiciens n'ont pas bon volonté les empêcher. Nos enfants achètent de drogue et son futur. Je trouve que personne qui utilise des stupéfiant prêtent des bon humeurs du son propre futur. À cause de ça, ils sont tristes et confus et vide sans drogue le lendemain après chaque séance. Ils ont dépensé ses projets qui se ne réaliseront pas dans le futur et c'est pourquoi ils se souvent suicident ou ils meurent jeunes. Pendant la guerre, un ami ma parlait à Travnik que son

frère, notre amateur acteur prenait tellement de drogue que toute famille désire qu'il meure. Terrible! Jeudi, 27 mai, 1999. J'ai trouvé à samedi du 12/06/93 à 21 h, la radio a dit que Klempo a volé 70 millions HD ou 46 000 DM ou 40 000 $CND (Tscharchyilla parlait après qu'il a pris les saleurs à ZG pour HVO du TR et est allé au casino à ZG, qu'il est en Suisse, en prison etc.). J'ai déjeuné la riz avec le pâté en croûte, très gras, terrible, dont qqn nous a donné 3 kg. Dans un cartier du Travnik, Boina, mon ami du primaire Didak Marko Yougoslave était tué. Ils étaient pour la paix entre des Musulmans et des Croates. Un autre ami aussi du primaire, Illozo Didak était battu d'une personne masqué sur la porte de sa propre maison. L'enquête se déroule. Sa fille était maltraitée et cette personne masqué lui a pris le collier d'or. Tous des porcs là ont été tué des fusilles. Dans un autre quartier envers SA (sud), Gouvna, les maisons était brûlés. Il y avait beaucoup morts et des Musulmans et des Croates. On dit que tout des maisons de la famille de 7 frères de notre amie et collègue Dragana Lovrinovitch, était brûlées et son frère qui était le propriétaire du café Rébus était tué. (Un jour après quelques mois on a entendu qu'il est bien vivant. J'ai déclaré dans la salle de prof

d'école, qui enfin continuait travailler, que c'est enfin un belle nouvelle (que qqn est en fin vivant). Qqn jours après qqn m'a livré un paquet du 20 cigarettes du Dragana dont se trouvait en Allemagne. Merci Dragana. Les murs ont des oreilles). Le convoi 604 camions était attaqués, 8 conducteurs tués. 240 a réussi arriver à Zénitca 30 ou 40 km loin du TR. Qqch. tonne à Nouvel TR. Ils fêtent peut être, parce que ils ont chassé des Serbes, dévasté le convoi etc. Alia à Paris. Le général Morion dit que l'ONU peut partit de la Bosnie & Herzégovine parce que là était commencé le chaos. Aux villages sur le Boukovitca, un mont qui s'enlève soudain 700 m raide du Travnik, des massacres. Déjà 4 explosion forte et feu roulant constamment. Le Mercédes du Mustapha Gafitch Gaffan était endommagé. Deux amis et parrains, deux réfugiées du Priédor, s'étaient battus pendant la dernière nuit au centre ville à côté de la pharmacie. La police intervenait parce qu'ils ont eu et des fusilles et des bombes. Hier j'ai reçu deux conserves. J'en ai mangé une et l'autre j'ai apporté chez nous. Douchka et Beka, où sont elles et quoi font elles? Déjà 14 mois nous sommes séparés. 240 Croates quittaient Kakagne. À Mostar le troisième soldat espagnol a péri travaillant pour l'ONU. J'épargne des piles. Chez pompiers, je n'ai pas eu de goût jouer le billard, mais j'ai réussi recevoir un magot. Dimanche le 13/06/93. À la radio joue " Rock mi

baby " du notre groupe du Zadar, Riva, notre unique champion des festivals des chansons de l'Eurovision, qui se déroule toujours dans le pays du champion précèdent et lui en ouvre en répétant sa mélodie. Un cousin du Mirko Zrilitch, jouait là. Je me souviens qu'elle était diffusée à la plage du Lorette da Mare à l'Espagne, en anglais naturellement. Je me souviens que cette groupe presque ne pouvait assister l'année prochain dans la salle à ZG au prochain festival, parce que il s'était composé du trop Serbes et il ne chantait rien. Cette année, le président du YU2 était un Slovène, Drnoouchec qui en assistait. Quand les généraux voulait faire une dictature militaire lui, il n'en voulait pas, que les délégués : un Serbe de la BiH, M. Messitch de la Croatie et M Toupourkovsky de la Macédoine. Le général Kadijevitch était désole et la guerre de 7 jours en Slovénie pouvait commencer. Les Slovènes ont bloqué des casernes et ce guerre était finie sans quelques grands batailles etc. À SA, 8 civile était tué pendant une jénazza (enterrement chez Musulmans). Alia à Genève. Tous sont là. M. Lord Owen propose que toutes nationalités fassent un prochain gouvernement etc. etc. En mars un écrivain rus, Simonov tirait envers SA. Après midi le petit dodo m'a attrapé et j'ai dormi 1,5 h. Kristina m'a envoyé le nouveau fax pour Ivana. J’ai i lu que un prêtre et politicien des É.U. Jessi Jackson, ça a intercédé dans la parution

des trois soldats américain capturés en YU3. La formulation qui il a fait quand les trois soldats sont retournés à lui est la meilleure illustration de la différence entre dignité nationale et arrogance de l'agresseur. " Amérique est un grand pays, mais nous pouvons être faible dans telle force doit nous permettons arrogance triompher sur nous ". Cette arrogance est le plus grand mal de notre temps, la plus grande menace pour paix et relations civilisées parmi nations. Le proverbe antique grec saute faire attention à: La satiété produit l'infraction." (Hybris). Samedi, 29 mai, 1999. Hier, 783 avions bombardaient YU3. J'ai vu les photos du Niche. Les être humaines, morts étaient dans les rues et trottoirs. J'ai essayé téléphoner là, mais seulement le répondeur m'a dit qu'ils n'étaient pas là.. Mita m'a appelé hier soir du Dallas. Ils vont au Pays Bas demain. Pour les passeports encore 500 USA $. J'essaye penser aux d'autre chose mais je ne peux pas. Dans ma tête est toujours la guerre. Hanse m'a envoyé un message que c'est terrible vivre là. Souvent, ils n'avaient pas d'électricité et d'eau, parce que les avions jettent des bombes remplies par des fils en graphite. Chaque nuit, ils regardent les avions aux cieux et tir d'artillerie intense afin de briser leurs attaques. Ils se demandent; qui peut les arrêter jeter des

bombes en bas, sur leurs maisons, routes les écoles, les hôpitaux etc. Il m'a écrit que 6 personnes étaient mortes à Dételinara ( le trèfle ) et les édifices sont détruits, inutile pour habiter, qu'une école à côté aussi. Toujours, il donne une nouvelle qui cache des activités des avions. Hier et avant hier, c'était que le tribunal à Haie a accusé M. Milochevitch pour des crimes de guerre. M. Lepaine, le président d'une partie droite en France a déclaré que les chefs de l'OTAN auraient du accusé aussi. Je pansais que les Droites sont personnes qui exprime des opinions réactionnaires, qui est contre le progrès et l'évolution de la société. Qui sont les Gauches, les gaucher contrarié? Nous étions hier soir au parc Ferlant. Douchka et Beka ont baignait à la piscine, et moi et Mousse, nous étions avec Victor et Kréména, (un couple des médecins origine de la Bulgarie), qui sont amenait ses enfants là aussi. Victor m'a parlé que des Bulgares et des Macédoines ont réglé des problèmes anéantissant des minorités aux ses pays, la Macédoine a eu 4 tanks et la Bulgarie lui a donne 150 nouveaux. Est ce que c'est une bonheur pour elle. Je dis non. C'est vraiment le sauvage Balkan. Les enfants étaient ravis voire Mousse, mais il cherchait seulement mes yeux. J'y vais le promener. C'est ensoleillé. Bye. Mardi, 1er juin, 1999.

Mon Mousse faisait des mouvements drôles sur un chien d'une Mm qui riait. Mais pour lui n'était important si l'autre chien est un mâle ou non. Je me souviens en corso à Travnik c'était une question souvent posée : " Est ce que tu a fait des mouvements drôles "? La jeunesse. Elle passait et jamais plus. Hier était tellement chaud 30°C, mais chez nous à TR ce n'était pas chaud qu'ici en 30 dégrées. L'humidité de la baie augmente la température. Aujourd'hui, le ciel est découvert au complet des nuages, il vent, mais il fait chaud. Mousse dort, Douchka a mangé à midi. Bon, je vais jeter un petit dodo. Bue. En dimanche, nous regardions la dernière épisode, j’étais très bon. Jeudi, 3 juin, 1999. Je dois finir mon roman. Oui, c'est mon roman. Le premier dans ma vie. Comment le finir? Bon, nous les émigrants vivons une demi-vie, ni là ni ici. Nous ne savons pas où? Imaginez un zoo. Premièrement, les barres dedans étaient fermées, puis ouvertes. Les animaux se mélangeaient là. Il y avait des confus. Par exemple, le tigre ne mangeait pas des zèbres, parce qu'il ne les avait mangés jamais. Il essayait se jouer. Mais des gardiens ne pouvaient pas lui donner la nourriture. Ils sont disparus ou ils ne pouvaient lui rapprocher. Après quelque temps, des lois de la jungle

s'établirent facilement dedans. Quelques animaux cherchaient la sécurité au dehors du zoo. Les murs disparurent. Les animaux sont entre maisons, dans la rue partout, aux escaliers. Les bêtes les suivent. Les hommes ne savent pas à qui tuer pour se protéger. S'ils sont des chevreuils vivants, des bêtes viennent les chercher. Les animaux ne peuvent pas s'adapter à la nouvelle situation (ex. courir sans risque sur des autos routes). Ils cherchèrent être capturés, mais ils avaient peur d'eux qu'ils veulent le faire, parce qu'apportent des fusilles. Moi, je suis toujours dans mon appartement. Nous usagés en quarantaine et plus ouvrent des clubs et y assoient, pour écouter la musique de son pays, pour être loin là, pour établir des milieux où ils règnent. Rarement, qqn va régulièrement au théâtre, au cinéma, aux festivals et aux spectacles dont ils étaient allés loin là. Ils paraient stupide au leurs enfants et leurs mêmes, un peut confus, toujours sans vacances, travaillant un peut au-dessous de la table, parlant avec accent. Ils perdent le goût parler des langues domestiques avec des peuples, car après première phrase dite, qqn lui demande " d'où venez-vous ". S'il répond, pour être gentil il va répéter des réponses déjà données plusieurs fois au sujet des politiciens et la situation desquelles il s'était sauvé. Les domestiques seront contents, parce que la situation instable ou dangereuse décrite n'existe pas ici et pauvre

immigrants ne peuvent connaître leurs problèmes. Les domestiques lui vont regarder avec une dose de la supériorité et du suspect. Il doute, comme tous des espions, que l'immigrant ne parle pas la vérité (ex. qu'il y avait eu une télé en couleur). Les regards douteux me fatiguent. Je me sens coupable pour des crimes faits loin là. Pourquoi dans mon pays, jadis tellement tranquille, respecté, ouvert, progressif, avec, avec, avec,...avec des nationalistes. Qqn doit être coupable. Peut être eux, des nationalistes, peut être que non. Peut être qqn les avait simplement instigué. Ma vue, n'est elle une exercice? À cause de ça, sur le question d'où venez vous, j'ai commencé à répondre, DU LIMOILOU. Les Exercices de …2 partie Kitchener, le 17 septembre 2003 Tout est différend. Tout. Même hier, j’ai remplacé mon clavier de l’ordinateur. Il est tellement grand et bien sophistiqué. Ici à l’Ontario, tu peux modifier ta vie et ta vision envers Canada. Au Québec, continuer vivre à cette façon, à l’aide social dans un HLM jusqu’à la fin de la vie, c’était devenu morbide, perverse, anormale, pathologique. Le Word est excellent avec des synonymes. J’utilise CD Bibliorum comme un assistant de l’écriture. Avant deux ans et deux mois on a déménagé de

ville de Québec. Duska a grandi. Grande et grande, je crois déjà 175 cm et 80 kg. Elle fréquente septième dans même école où j’ai travaillé 20 merveilleux mois. N’y a plus. Officiellement, je n’étais pas devenu le membre de l’Ordre. Le Conseil des écoles Catholique de Toronto a cessé mon engagement conditionnel. Triste, mais je suis bien sans école. Les septembres à fraîche aire étaient rares dans ma vie, car je suis aux milieux d’écoles depuis 1955. Ici au Canada les enseignants à mon age sont à la retraite. Sage. Je travaillais depuis 1974 et la fatigue s’accumulait. Maintenant, quoi dire, quoi faire? En novembre passé, on a acheté un condo, merveilleux, pour 92000 $ plus l’avocat et 2 % à la société de logement, 96 350 $. Salon et cuisine sont d’une surface de 41 m². Le reste, deux chambres couchées, le corridor, la salle de bain et un grand dépôt. Il y a un balcon de 6,20m x 1,6m. En tout 90 m². Il y a 10 jours que nous changions le tapis au salon par luminaire avec un bonne et chère, 250 $, isolation et on a déjà fait une improvisation de changement de même façon de corridor. En tout 950 $. Mon élève, jadis à Backi Petrovec, Makan établissait une valeur des travaux de 4 à 5 mille dollars. On s’a découvert ici par hasards. Nos filles sont fréquentées toute cinquième année et au départ de sixième j’ai plus profondément analysé les paroles de Douchka souvent disant que dans sa classe il y a une Kristina qui parle slovenski et que son nom de famille était Mc Cane. Avant on a pensé que cette file était de la Slovénie parce que les Slovaque disent pour sa propre

langue Slovenski. Ils vivaient à BP, mais 1992 ils se sont enfuis du bas. Son épouse est une Canadienne laquelle a fini son secondaire en français et son collège des arts en anglais. À samedi j’ai nettoyé deux vieux tapis, achetés à Québec, puis après j’ai sauté à la piscine de notre édifice de 10 étages. J’oublié qu je suis 55 ans et que mes dos sont très fragiles. Maintenant j’apporte la plaque Nikken, mon souvenir sur notre job avec la compagnie japonaise, où on a fait la fate de 1620 $ avant 3 années. On regrette rien parce que on a des nombreux outils pour soigner notre corps. La soirée est merveilleuse. Mika, Dara et leur fille Tatiana (7) viennent de partir. Le fils Marko (19) est reste chez eux. Le 3 août, après 5 ans de séjour, ils ont déménagé du Québec. Mika déjà parlait avec qqn de Linémar, une vaste compagnie de 13 usines pleines d’immigrants qui ne savent pas anglais, pour y aller à travailler. Dara ne donne pas à Marko. Elle s'attend que lui finisse le secondaire. Il ne voulait pas le finir à Québec en français et je doute qu’il va le faire ici en anglais. Avec Duska, qu’on appelle Doudou je suis allé acheter l’eau potable. O Canada de 1 000 000 lacs! Naturellement on était aussi au Dolarama. Doudou est notre fille de 12 ans. Un vrai enfant. Je lui persuadais qu’on déménage à Los Angeles parlant que ça sera très dangereux si je partais seul, car il y a beaucoup jeunes femmes etc. Elle a dit : » C’est facile. Mets ton bague ». Je suis restais sans mots. Elle demanda : » Où est-il, ton bague »? J’ai répondu que j’ai perdu

tous les deux de mes deux mariages. Que je perdais tout; des lunettes, des chapeaux, des montres, des colliers, des bracelets, des livres et toutes choses lesquelles ne sont pas physiquement bien attachées de moi. Même et ceux qu’ils en étaient, qqn m’a pris sans ma résistance. La psychologie de mon père qui a perdu tout sa famille de trentaines membres. Son frère a survécu cette crime de guerre 1941. Donne à chaque une avantage. Ça m’a sauvait la vie plusieurs fois. Si je suis restais à BP, je serai mort d’alcool ou à la prison à cause de manque d’argent pour le boire. Tellement j’était misérable la bas. Donc, je quittais tout. Même ma fille Ivana, afin que elle ne soufrait pas ensemble avec moi. Je dépensais tout mon revenu salarial avec des connus et inconnus. Quand la guerre éclatait je suis resté avec 180 DM. Tout le monde savait que je suis sans argent et personne ne m’a touché de cette raison. Ils m’ont battu inconnus parce que je suis un Serbe. Mieux que à cause de me dévaster, 18 sept, 03 Ou violer parce que j’étais beau. Avant-hier, on cherchait une mitaine pour le softball. Heureusement, on l’a trouvé au Villageois. En passant, on a acheté un miroir, 4 pentures et ce clavier de l’ordinateur. Une des pentures est d’un motif méditerrané. Elle me rappelle sur nombreuses vacances chez nous, dans mon ex pays Yougoslavie. On était toujours au bord de la mer Adriatique. Beaucoup habitants de ma ville

Travnik a construit des vraies maisons de brique, pour y aller et naturellement, amener des amis. Pour me rappeler de plus, j’ai installé sur l’Internet la radio Travnik, TNT, puis les canaux 1 et 2 de la télévision de Belgrade qui fonctionnent constamment et le TV journal de la Bosnie et Herzégovine à 19 h. De la nostalgie de Québec, on a des 3 canaux de la télévision. Si mon ordinateur pro fonctionnait comme il fallait je vais envoyer les documents supplémentaires à Los Angeles. Il exige une référence de mon école précédente, mais la directrice ne voulait l’écrire. L’ordinateur a perdu le Répertoire Ressource et je ne peux pas ouvrir MSN, ni envoyer des messages. Ni explorer n’est pas possible ouvrir. Le destin. Au Bibliorum je retrouve cette définition du destin. Loi supérieure qui semble mener le cours des évènements vers une certaine fin. Fatalité. J’ai envoyé des lettres de représentation avec attachement de mon CV partout de Moscou à LA et du Nord au Cipre. Les nombreuses écoles m’on répondu de ne pas avoir besoin de mon profil, enseignant de math de 7 à 12e année. Qui a besoin de math au Canada. J’ai rencontré ici une situation comme chez nous après la guerre mondiale. Le prof de géographie enseignait le français, prof de français enseigne la comptabilité, des arts plastiques et d’autres. Une enseignante d’anglais de primaire enseignait la mathématique à 11e année appliquée. Le directeur d’école enseignait des mathématiques simultanément. Apres deux ans, j’ai enseigné à 12e année. Personne savait la plus répandue formule des racines de l’équation

quadratique. Actuellement, je ne suis pas sur quoi c’est important, la profession ou l’amitié avec la direction ou devenir un membre de l’Ordre et enseigner quoi donnaient-ils. Prof de science finissant 3 ans d’université sans examens oral, puis enseigne la chimie, la physique, des mathématiques. À 11e année ils enseignent la matière que chez nous à 8e (Exemple; Petit Stanjo 15 ans a démontré à son prof ici à 11 des lois de l’Om. Prof était désolé quand Stanjo a déclaré que ça il a appris au primaire). Beka, mon épouse, m’a apporté des livres de math de BG (Belgrade). C’est vraiment une grosse différence. Surtout maintenant quand il n’y a plus de 13e année. Dans nouvel programme de math de 12e il y a seulement 20 h de la dérivée. C’est tout de calcul. Le reste est des fonctions des formules de la trigonométrie, les logarithmes (celles de 10e année chez nous). O Canada! Quoi fait–tu avec tes habitants? Les stupides qu’ils vont travailler chez Time Horton, Mc Do, ou certain mol ou des Linémares de 7 a 11 $/h. Un modeste appartement comme il faut avec deux chambre couché coûte 800 – 900 $ par mois, donc un salaire net de 7 $/h. Pour y aller, on a besoin un auto qui coûte, comme le mien, Mercoury Topaz de 1990, au moins 200 $ par mois. Les études sont –ils difficile que chez nous. On devait avoir au moins 80 % sur le test écrit pour aller sur l’examen oral qui était tellement stressant. Mon voisin a un collègue un ingénier d’électronique qui lui priait de parler de l‘atome parce que il savait rien. Sur un séminaire, mes collègues ont était confus avec des combinaison et

permutations et des arrangements. OK, je ne peut pas enseigner, moi qui enseignait tout de base à intégral définie. L’école ici, c’est une école de Spartakisme, une école de séjour, une sorte de la garderie. Le Canada attend des guerres, puis choisi des immigrants, on lit seulement qui maîtrisait quelque chose (qui coûtait son pays 350 000 $ et chez eux). Donc, les banques passe l’argent au pays pauvres, puis les états développés, elle prennent et les effets d’investissement de cet agent et les banques l’argent de dette avec l’intérêt. S’il n’y a pas de guerres, elles ne peuvent pas subir la concurrence de sud, le soleil et deux récoltes par année, la musique de peuple, les rigoles des pauvres. J’ai une fièvre de mal au dos. Peut être c’est la cause que je pense que mes élèves ici n’on pas la chance étudier les choses difficiles. Ni ma fille Duska. Ils deviennent lentement la viande pour une guerre globale. Bon on a des difficiles programmes à l’école et on a fait toujours des guerres, la Sparte n’avait tellement difficiles programmes scolaires que l’Athènes. Le Rome surtout autant, mais l’Athènes perd sa puissance politique au profit de Sparte, ensuite 146 année de Rome, tout en gardant sa suprématie intellectuelle et artistique. Donc les Barbares, nom donné par les Grecs à tous les peuples, y compris les Romains, restés en dehors de leur civilisation. Plus tard, les Romains s'assimilèrent d'eux-mêmes aux Grecs. L'histoire a appelé Barbares les Goths, Vandales, Burgondes, Suèves, Huns, Alains, Francs, etc., qui, du IIIe au VIe de notre ère, envahirent l'Empire romain et fondèrent des

États plus ou moins durables. On a acheté six CD films. Je regardais plusieurs fois les scènes de guerre du film « Gladiateur » et du film « Saving private Ryan » pour comprendre qqch, mais sans réussite. Je suis resté sans espoir. Deux mille ans sépare les deux période observées sans espoir pour la paix, pour les artistes, pour des heureux enfants. J’étais contemporain de la guerre en Bosnie. Quoi dire ? Deux cens mille personnes prenaient des armes, fondaient 3 armée et maltraitaient le reste de 4 million habitants. Ils faisaient tellement des crimes de guerres que la guerre est ressemblait à la paix. Le Général Zukov a déclaré que dans la guerre n’y a pas du temps pour réfléchir, tant que un soldat allemand espérait que les Rus, s’ils s’emparaient d’Allemagne, seront au moins à la moitié plus miséricordieux ou indulgent que les allemands en Russie. Vraiment, suivre un programme d’une partie à la puissance pour exterminer un peuple et tuer 25 millions personnes et essuyer une défaite. Personne ne parle combien d’allemands étaient exterminé. Pourquoi? Que les autres aille la chance amener un peuple contre l’autre. Ici j’ai gagné 110 000 $ brute dans 20 mois et c’est facile dire « l’Ontario c’est mieux ». Souvent qqn dit qu’il y a à Kitchener&Waterloo (K&W), environ 20 000 personnes de X –Yougoslavie, même 30 000. Dans notre édifice de 100 appartements 6 sont occupé de ex Yu. On est partout. Il y a un serbe festival à la dernière fin de semaine de mois d’août. À côté de l’église à Waterloo, une ville colée avec

Kitchener, ils installent deux grandes tentes sous lesquelles joue un orchestre de musique populaire ou l‘accordéon est un instrument principale. Aussi il y a et un orchestre dans la salle qui serve pour les fêtes et pour les répétitions de folklore. Ça dure deux journaux. Il y a un tournoi de soccer et de basket-ball, des musiciens d’un instrument particulier qui ressemble à la violon avec une corde et les joueurs chante au rythme de 10 mots à chaque rangé d’une chanson avec des contenus de textes consacré aux célèbres héros de l‘Histoire des Serbes et Monténégrins et des batailles contre des Turcs. Aux derniers moments ils chantent des nouveaux consacrés à la dernière guerre en Bosnie glorifiant ceux lesquels le tribunal de Hague cherche en vain. Moi et mon épouse Beka, on a gagné 70 000 net. On a donné 11500 en montant pour notre condo et il nous restait une créance de 84870 $. Le demain il vont nous prendre 295 $ et notre créance sera 82938,33$. Je viens de parler avec Mita à Dallas au Texas. Il ma explique qu’aux Etats-Unis devenir un teacher c’est difficile etc. Je suis fatigué des questions existentielles. Si on tombe à l’aide social, est-ce que on peut rester dans noter condo? Quoi faire ? Où aller? Dimanche, 5 octobre, 2003 Beka a l’anniversaire, 48 ans. Doudou restait dormir chez Belma et Nenad,. Leur fille célébrait son 9e anniversaire. Soleil. J’invitais Mika et Dara pour

le café. Cao. Mercredi, 15 octobre, 2003 Hier j’étais à l’école pour tenir le cours de rattrapage. J’ai seulement une élève VanDormal, la sœur de Scott et Courtis, très doués e math. Vraiment une famille extrême pour les Math. Petite est aussi. Elle est un peux honteuse, mais elle collabore. Je lui n’ai pas donné de temps pour en refuser. On était seul. Mm Éliozor m’a appelé pour 8 lèves, mais ils ont trouvé les raisons pour ne pas assister hier. J’attends le jeudi. Ça me consolé un peut. QQN a besoin de moi. Deux fois par semaine, donc, jusqu’à Noël ou décembre. 40 $ de l’heure. 480 $.Présentement, je suis au chômage. Chaque semaine 355 $ x 27 semaines = 9585 $. Ils m’ont envoyé ma pension fond, 2800 $ et ils ont retiré la taxe de 800 $. Je me sent un peut farouche, ce qu’est au contraire de ma nature. J’ai peur de mon français. Je voudrai faire des affaires extraordinaires, mais ma langue française et surtout anglaise les freine. Le serbe ici serve pour séparer des autres de l’ex YU. Je suis malade des langes. C’est 13 et 30. Je vais regarder TV Serbie et Monténégro. dimanche, 2 novembre, 2003 NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN NNNNNNNNnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn nnnnnedelja. Popizdio sam od francuskoga. Ocu kuci

da se vratim. Kontaktirao sam konzulat u SA, USA, u Sarajvu, budalo u Sarajevu, U kk svi. Shvatio sam ipak da sam rob mojih godina. Za me nidje ljepsega mjesta nema do Kitchenera Tu ima i Travnicana i Backo Petrovcana, simbioza mojih zelja. Sve sto sam zelio se ostvaruje. Cak sam i otkaz zeleo. A zasto?, neznam. I chomage. I da postanem prof na engleskom, dakle to cu piciti. Baj. Ontario, Srecan 8 Mart 2008, Pazi sad. Ja sam u Ontario. Otkud to. Pa nista to nije tesko. Spakujes se i odes ili dodjes u Ontario, samo upri, pa toliko raje dolazi da neverujes. Namjerno nekazem u Ontariju sam jer me domaci englezi nebi razumeli. Oni govore sada ovde enleski koji nemogu nikako da naucim. Cini mi se da sam ga vise znao prije ucenja u 11 raredu ESL sa 1 kreditom. Odmah cu objasniti sta je to. Jedanaesti razred je nas 3 srednje, sto je bilo za mene veliko iznenadjenje i cast, ej! Ja u 3 srednje skole pa zar ja toliko znam, au uspravim se ja onako nekako u sebi. Kad tamo, ma nije to kao nas 3, naprimjer nasega nivoa poznavanja jezika, itd ali dobio sam1 kredit da se broje do 32 da mogu da nastavim na Univerzitet. ili do 30 za Colleg (nesto kao Visa skola). Znam da ga neznam i ponosan sam time kao konj. To mi daje snagu da hodam kao on pdsmjehujuci se seljacima sto ga stvarno za

nevjerovati znaju. Gledam ih na ulici i kazem sebi :"Vidi seljaka, zna (samo jedan jezik) engleski". Dje mu je kultura. Ja nekad promrmljam ili profrfljam nesto na francuskom. Ponosim se mojim znanjem francuskog. Zovem ga milozvucnim, melodijskim lepsim, latino umetnickim itd. Slusam radio- canada fr. na 89.9. Od 7 ujutro dok razvozim postu, Cepa shansona po ceo dan. Predjem malo na Italijanski u podne pa ponekad i na Englesku stanicu, narocito otkad je Sophie otisla na trudnicko, a ta sto ima glas i vodila je shansonu, prvo sat i po pa 2 pa 3. Sad vodi neki mudoje, ma nije los ali prica ko iz Vilipedije. Ko Sophie nema nikoje osobe sto je moze zamjenit. Cak sam joj obecao moj CD sa photosima nasega grada ali cekam da navrsim 24 mjeseca manjiackoga photographisanja. U februaru sam imao rekord, 5500 photosa propustenih i kroz Picasa i tako pomalo27000 photosa u 24 mjesec tj. direktorijuma. To mi je drugi CD. Prvi je sa testovima od 7 - 13 rareda iz matematike na francuskom jeziku. Ja Budale. Koga to zanima?. Ovoo namjerno prvi ja kazem ja jer ce to svaki ko me zna i nezna iz BiH reci. Vec mi neki likovi poznatih cinika izlaze na vidjelo, a u BiH ih ima vise no normalnih. Svaki koji bi;o sta skuplja ili obilazi pise, cita a nema nagloga profita je mahnit, blento itd. Zato su u nas popularniji pokojni pisci od zivih i Istorija od stvarnosti. Ma to je vazno koja je eparhija u kojem vijeku imala nadleznozt nad stadima ovaca, rudnika, suma i polja irjeka jezera i jednoga mora, naljljepsega na svijetu,

Jadranskoga. Ljude ko shisha. Radio sam kao prof. mat. u srednjim skolama u Kebeku u centru za odrasle. Bejah 4 godine na spisku a samo 100 dana u razredu, i odje u Ontario u Otac Rene de Galine, 2 godine, puno radno vrijeme sa benefitima, mozes i zubaru djaba do neke sume, a moj zubar Pera (sta se cudite ima zemlajka na sve strane samo uprite i docicete, ali nemojte misliti na povratak. On je gori od exila. Dakle moj zubar mi nije nista naplacivao ni poslije prekida ugovora u skoli. Nazalost zbog love ili na moje dobro zbog zdravlja, nisam ostvario dozvolu, licencu za profesora, priznavanje je trajalo 2 godine, popljuvali moje znanje na tri strane a pred kraj tek trece strane priznali da imama 4 godine Universitete u matematici. Kod njih taj studij traje 3 godine i nema usmenog ispitivanja no samo pismeni. Za suplay teachera, u toj istoj skoli dje sam radio te zadne 2 godine u mojoj karijeri predavatcha matematikeu svi m nivoima od 713 me nijesu celi jer nijesam katolik. To me shokiralo. Ja koji sam stanovao u katolickoj Porti 13 godina, prao motore sveceniku i on me ponekad provozao do Viteza, i dao za kino obavezno. Ma nije on znao da je za kino, no u mojoj glavi je sva lova isla samo za kino. Nashoj cerki je sva lova za majice i hranu u ovoj poplavi gotove hrane. Nisam znao da je uzurpirana Porta od komunista islicno. Sada gledam djecu i zavidim im sto neznaju da Kretijem nije sef Lezetezini ( USA na fr). itd.

Ponekad mi neko ponegje na ulici ili u posti dje iskrcanvam tovar pisama u 17 h, 5 dana nedeljno, odgovori na cistom Kebeckom sto me sokira jer ih je sve vise ( odje je nekada bila Luizijana, vidi u Vikipediji), a neko kaze :"Moja mama , ili tata, ili slatka mama ili djed govori ali ja ne. A sto ne, joj da je moja mamam znala fr ili en ili nemacki ililili.. Jednom mi jedna rece da sujoj Srbi istjerali dedu Nemca iz Ilijasa 1945. Jednu sam Montrealku cak i vozio od Lile Halmana Pula, Bazena, do Librery. Uh sto je bila pricljiva a i ja se navijo. Slala mi je poruke da se nadjemo na vecerima frankofona a mi nikako da odemo te umorni, radimo, Moja Supruga radi vazda od 17 do 20 h, a pogotovo vikendom. Otisli smo jednom u kamp na obalu Hjurona sa 6 godina. Dodjite neoklievajte, za Vas su rezervisane vecernje, nocne owertime (prekovremeni) i vikend, shihte a kamiondzije predju 1 000 000 km za 2 godine.Svakoga ko radi u fabrici auta poznaju po tome sto zaspe na sjedeljkama. Izvolite. Od rada Vam nepada niste drugo naum. Osetite kako Vas oslobadja. Stajali mi jedno letnje vrlo toplo vece 98 kod spomenika Rene Leveku i pita me neka 'duvenevu' (okle ste?) ja kazem de Limoilou, dio grada Kvebek oma ispod spomenika dje kuce liche na napustene kabine napustenih brodova, a ona se cudi, a nasa mala 7 god. pametna cer kapira i kaze ui ui. i osu nesto na cistom Quebec-francuskom da me pokrije. Ja im kazem istinu, vazda je govorio, da moja mama ne govori fr i da ja zato neznam bas dobro. A oni se cude

jer i indijanci odje govore fr a engleski skoro niko. To je za njih okupatorski jezik. Zamislite da se kod nas zadrzao Turski ili nedaj boze Shvaben, a mogao bi Arapski vec, jer vidim sve vise knjiga bna Bosanskoj rafi u biblioteci, cak pola knjiga je na Arapskom. Mozda je to buducnost koja priprema zapadnu raju i ulazi kroz koledze, universitete i biblioteke kao recimo ona geo karta Yugosklavije koju smo vidjali i na Colledz u Kebek 96, Yu je bila jedino ona u Evropi u crveno ofarbana kao najnerazvijenija u regijonu i a posle poneke u Afriki i Aziji. A, Rene Levek, ma nije to toliko vazno, nadjite nedje. Mislim da je puno pusio cigarete, a ono ime za bazen je dobio po Halmanu koji je dao lovu a dali je znao plivati nepise nidje. 24 mart 2008 Umrla Beki mama. Otisla je avionom za Minhen i onda za BG, prestonicu sveta. E pa razbolese ja opet od nostalgije. Pa radio sam u tom Beogradu u 2 skole kao prof Mat, je...., niko me nije terao da idem odatle, Cak je i najbolji mozda moj prijatelja Svetlana tamo. Ne, nesto sam kao tero pravdu protiv sebe. Zeleo sam da zivim u Travniku i zamisli moju Ivanu i njenu sudbinu da smo stvarno tamo zivjeli. Pricli smo preko MSN 2 dana i gledali se i Pajo postar bio i zet njegov, cerka koji imaju sina o 2 m i 3 srednje kao i nasa Duska. Oma sam Beki nasao kartu preko Vladimira. Njega nisam vidio 30 g, a zivimo tu u Kicineru vec 6 i po a on 17godina. Strasno kako

nezelim ljude da vidjam. Ali mora se. Evo navratim do Cvijete i Jove da im kazem. Jovo radi a Cvijeta trnutacno slobodna i popih kafu pa i njihovu uvjek dobru rakicu. Prica ona kako je Jovin caca dao bjeguncima iz Srebrenice, musilimanima, donji sprat, 4 sobe. Pa i gore ima 4 sobe, Ausrtrijski radnik. E moj boze. i da su mu zahvalni vecno. E narode!!!! Upamet.Dula jucer u disko , danas u mol sa Kejla, nece da cisti kucu. Nece nista . Bas je briga. Ista ja. Decembar 8, 2008-12-08 Evo me josh u Kitcheneru. Bavim se photographijom, amaterski onako, nadajuci se dace me neko platiti za to. Pravio sam przentacije, a imam i izlozbu u Crkvu st Trojice, pred predstavu djeciju u holu onako 22 dec. Pisao mi Will Gorlitz, prof slikanja na univerzitetu u Gvelfu, da mi je rad sveobuhvatan itd pa dace doci na moju prezentaciju dje imam itd a imam I pismo iz Ontario Gallery iz Toronta da im se javim sa mojim radovima pa sa Jelenom Uzelac, Zavrsila 2 g univerziteta odje u Waterloo i 2 u Mexiku u Pueblu u slikarstvu, cu vidjeti da odabere neke moje radove I da napise objasnjenne na engleski pa sta bude. Neradim vec 4 mjeseca ali primam 6oo $ svake 2 sedmice I tako 36 semica ili ti 18 x 600= 10800, employment se to zove. A dobri moj AboutTawn . Poslao sam moj roman na francuskom da se objavi alime patilo to sto od 50 -60 tamo neke strane imam prevedeno sa engleskoga na francuski iz Feral Tribuna clanak od 1 septembra 1997 I sad ga nadjoh na engleskom pa cu ga prisiti odje. Inace Duska 12 razred ide I dalje u fr skolu,

upisace Biologiju I hemiju I tako vozim je u 7 na trening odbojke, pa poslije podne na utakmicu uvece na trening za Tigres isto odbojka. Polozila je vozacki i imala udes sa Volvo-a, kojega smo kupili poslije Dodge Caravan 7 sjedista al je bio udoban, no osiguranje nam dade 5000 $ za njega, sada KIA Sporige, malo ali 4x4 brazere za sneg odlican. Mama Jela umrla 8 novembra u Austarliji u Pertu. Nisam isao, stra me da se ukljucim u stvarnost, da pomislim da je to stvarno tacno. Nasi nikad neumuru. Odlaze nekud a osjecamo ih jos pored sebe. Moracu otici do Zeljka Buncica. Njegova mama Ana je napisala lepe stihove o umiranju i smrti i on je to ulkeso lane na njen grob u Slavonskom Brodu. Sad kad njih nema, mog oca, majke i brata Pere, mi smo na redu. 25 dec 2008. Gledali seriju Vratice se rode kompletno u 2 cuga 25 serija po 45 min. Valja nesto menjati kazu na kraju serije. 12 januar 2009 Morao sam da pogledam u kompjuteru koji je datum. Neradim i dalje. Elvis pjeva sa novoga radio kasetofona kojeg kupih za 6 $ u radnji polovne robe. Mogu se i zvucnici skinuti pa razvuci po stanu. Jucer sam sa njega pustao Ivani Pavarotija. Za divno cudo ona pazljivo slusala. Nekad ima strpljenja za mene, njenog oca. Pa sada imamo Skype I vidimo se preko cijeloga ekranaod 22 inch-a kod nas. Ona ima tamo I kamin na drva pa se nije smrzavala zbog zastoja plina iz Rusije. Ljepa i pametna moja Ivu.

Skijanje na hodanje zimi, biciklo I pjesacenje ljeti. Na Skype sam i sa brazerom i sinovcem Mladenom U Austarliji. Mladen bio 2 dana odje prije 2 godine. Studijsko putovanje San Antonio Ameriku pretvorio i u posjete; tetkinom sinu u New York, ujaku u Klivlend, nama u Kitchener, i tog istog ujke Dejana, cerki u San Francisco. Eto dje smo mi svuda. Samo jedna sira familija. Mi smo ko onaj Andricev prijatel sto napisa ono „pismo“ i ode zbog mrznje iz Bosne 1921 da ga ubije Njemacka granata u Spaniji iz ljubavi. Ovu nasu Dusku sam jutros vozio na trening odbojke u 6:45. Jucer, nedelja, isla je na kodicioni u Forest higts, sprema se za studije, uci. Pojeo sam malo meda iz Manitobe (kako je to nekad exoticno zvucalo), crn ko ugalj, I pite Bekine, jucer pekla, to je tek exotika odje. Pitam za ruckom:’ Hoceli ko rakiju”? Vise sala no zbilja. Ima flasa na ormarcicu sto nam dadose Nermin I Milka kad su kupili kucu I odselili. Slabo ko pije. Eto bili kod Zoke na festi u subotu, 4 gitare su svirale, pjevalo se I igralo, DEJANU 21 A Eni 18 godina. Zokina i Almina djeca, svi iz Travnika. Popio sam jedno pivo I casu vina. Od 8 uvecer do 2 iza ponoci. Klopa je bila izvrsna, exotika sa svih strana. Vozicu Becky, nasu Beku, na posao oko pola 12 pa cu ubaciti 600 $ moga emplojmenta. Do maja imam taj prihod. Poslje nemam pojma, penzija, da odsecem nogu ili obe pa na disability. Koljena me slabo sluze. Nesto je kvrcnulo u njima kad sam se zadrzavao na ledu

ispred Daninog stana. Mi kod nje i sinoc navratili. Ja odmah zauzmem njen kauc I kazem da se osjecam kao na nekom putovanju. Ona uciteljica iz Beograda, nam je dala seriju “Vratice se rode” Od tada samo na povratak mislim I stalno gledamo domace serije i filmove. Ne da su dobre nego me odvaljuju. Evo I jutros pogledah film “Nafaka”. Sad mi je jasnije sto neidem na Balkan. Pogotovo u Bosnu. Razocarali me ljudi. Nemogu da upravljaju sami sobom, neko im treba da vlada a oni bi da se I dalje kolju. A tako dobri ljudi. Neshvatam. Zato I neidem jer nebi opet shvatio a povratak ovamo nebi izdrzao. Jer ja i ovde zivim tamo. Odlazak avionom tamo bi tu ljusturu razbio. Ma suvise sam proveo u Yu, 47 godina. I to domace filmove i serije , iz koje sadasnje drzave? Ma iz sviju koje su bile u Yugoslaviji. Mpr, slovenacki film „Kajmak i Marmelada „ me razvalio, pogotovo kad Djuro govori slovenacki. Tako sam i ja ucio slovacki i borio se sa za mene novom slovackom kulturom, muzikom ,jezikom, pozoristem filmom, ej bre bolan nikad kraja, pa u Quebeku to sve po Francuski, pa odje lipsah sa engleskom. Neide vise, nemogu, hocu moju a znam koja je, ali mi je nedaju teoreticari. Kazu :“Ti si Srbin i di u pm na Guchu. Gucha je isto dobra, pa nebi toliki svet dolazio i Brega svirao koji je bas svuda radovidjen gost, sem na naci radio stanicama. Zar nije dovoljan dokaz kad je on sa nasom naj legendarnom grupom Bjelo Dugme napravilo

turneju, Zagreb- Hrvatska, Sarajevo-Boznia i Beograd-Srbija. Jucer vidim oglas za prof Math na francuskom jeziku u Hamiltonu, pritisnem automatsku prijavu i on ode. Poslje vidim da je to oglas za jednog profesora koji treba da predaje Art, Engleski I Mathématiques. Pa traze genija, neko bi rekao.Medjutim, ovde je vazno je da je proso na College of Teachers godinu ili 2 gde ih uce da predaju sve moguce premete i da ima zavrseno 3 godine ili 4 nekog fakulteta. Ma vise neznam ni sam sta uce. Zavrse godinu 20- og aprila, usmenog nema, a sta se to mene tice. Dolazimi Jugoslavije, zemlje koja je htela da ima profesionalce u svemu, cak i u ubijanju, paljenju, silovanju i sta ne jos, svemu sem postovanja ljudi. I danas je tako i ovde. Stalno mi prebacuju sto sam kupio stan, sto nisam na socijali, u socijalnom stanu, sa autom od 400 $ itd. Stalno pitaju „Od cega zivis“?. Evo Vam ovaj tekst na engleskom da vidi svet iz kakve zemlje ja dolazim. Ovo je jedan primjer iz Hrvatske a takvih je bilo svuda gdje je rat. Rat sto ga prikazuju na TV ili neki photo je kao reklama, sala, avanturizam ili samo turizam. Subota, 17. januar 2009 Zasto snimaju filmove sa toliko krvi? Da se naviknemo. Kada sam danas vidio okrvavljeno lice jedne zene u Palestini, djelovalo mo je nekako neistinito. Sutra imam izlozbu. Prvu ove godine. Imali smo

sex this morning. Prvi ove godine. Neznam sta mi bi pa sam se toga odrekao kao imam ja sad vec 60 godina i netreba mi to vise. Pa dokle bre. Zima napolju oko -31°C. Dao sam Beki kljuc od auta da ode na posao. Duska u Londonu lomi kolplja na mrezi od odbojke. Ivana u njenoj „Rodnoj macheri“, Slovackoj. Brat Jovo u Ausstraliji u Pertu. Njima je sad ljeto. srijeda, 25. februar 2009 Saznao sam da mogu odstampati knjigu za 3,5 $. Sta da dodam, Jedan shok za kraj kako zivot okrene churak. Igrali Dushkina ekipa iz shkole odbojku za plasman medju ostale srednje bolje ekipe srednjih shkola. Vodile glatko 2 : 0 . U trecem setu bez problema do 22:17 za nas i sta bi ? Izgube taj mec i sledeca 2 i nishta od plasmana a tamo dolaze oni sa univerziteta da angazuju decu za njihove ekipe i placaju im skolarini svake godine. Imao samizlozbu od 100 slika na zabvavi gdje pevashe Zvonko Bogdan. Bilo je 350 ljudi a lane 450. Ma prodao sam 7 slika, smrzao se u hodniku, a kad udjeoh malo unutra neshtima mi neshto, a neznam shta. Uglavnom, Dula i Beka odose u Cambridge kupiti matursku haljinu. TO WHOM IT MAY CONCERN Independent weekly journal Feral Tribune published on September 1, 1997, an interview with Miro Bajramovic, ex- sub commander of the Croatian special police forces who was active during the war in

1991 in Pakracka Poljana. He directly accused some of the then high officials of the Croatian army and government. President of the Croatian Helsinki Committee for Human Rights, Ivan Zvonimir Cicak, reacted immediately by writing a letter on September 1, 1997, at 10:57 am to the President of the Republic of Croatia, dr. Franjo Tudman, which we herewith enclose and as a consequence of which the following was undertaken: Miro Bajramovic was arrested that same day at 6 p.m. Later on four more persons, whose names were mentioned in the interview and who were directly involved in killings and executions in Pakracka Poljana were also arrested. The editorial office of one of the most important informative programs on the state-controlled television "Motrista" severely attacked the CHC President, I. Z. Cicak for writing the letter and denunciating the Croatian state once again. Feral Tribune, Split, Croatia, September 1, 1997 Editor's note: There comes the time when the yesterday's bakers, painters, poets, chimney-sweepers and engineers turn into cold-blooded murderers over night. This is a story about one of them. A phone rang in the editorial office of Feral. Fortyyear-old Miro Bajramovic, mechanical engineer,

father of four. Later it will be seen that besides these benign facts, Miro Bajramovic is, by his own confession, responsible for the death of 86 people, out of which he killed 72 with his own hands. He was a member of Mercep's unit "Autumn Rain" in Gospic, Pakracka Poljana serving a 4 month prison term. Unlike some of his fellow soldiers, who have in the meantime built restaurants and have been awarded medals from the President, Bajramovic is rejected and today has nothing except - as he says - a wonderful family. He wanted to tell his story to the public, a story which certainly in this country is not the only one, but is nevertheless no less horrifying. We talked with him at several different locations (from Tuesday to Friday). That which follows is his complete story. Introduction My name is Miro Bajramovic and I am directly responsible for the death of 86 people. I go to bed with this thought, and - if I sleep at all - I wake up with the same thought. I killed 72 people with my own hands, among them nine were women. We made no distinction, asked no questions; they were "Chetniks" [Serbs] and our enemies. The most difficult thing is to ignite a house or kill a man for the first time; but afterwards, everything becomes routine. I know the names and surnames of those I killed. I was born 1/30/1957 in Zenica [Bosnia-

Hercegovina]; I have no memory of my father, and my mother died in 1990. I finished mechanics school in Zenica and moved to Zagreb, where I got a job in Janko Gredelj, in steam locomotives department at the main railway station. Later on I got a job in the "Rade Koncar" factory, where I was given a chance to further my studies. I graduated from the University for Mechanics. In 1990 I lost my job and soon received an invitation from the Ministry of the Interior. I met Tomislav Mercep in 1991 in the village of Dalj. We fought together from that time on, and had been through many things together. Our unit was named "The Autumn Rains" i.e. officially the 1st special unit of MUP. Croatian soldiers knew very well who was in "Autumn Rain" units. EXECUTIONS IN SLANO AND GOSPIC Before going to Pakracke Poljane, somewhere in the autumn of 1991, we were in Gospic. We conquered the military base, headed towards Lovinac, but were ordered to return. It was enough to be a Serb in Gospic to mean that you did not exist anymore. Our unit liquidated some 90 to 100 people in less than a month there. Therefore, it is not true what Vekic said in an interview published in your newspapers - that 170 people were killed in Gospic; nobody was there at that time performing the liquidation except us. That story about a doctor from Gospic is also false: he was not killed, he committed suicide. It is also untrue

that we burned 50 Serbs in one house. We did kill but never by means of burning. The role of Tihomir Oreskovic; I think he is a good man and it was good working with him. Due to our friendship I'd rather not talk about him. The order for Gospic was to perform "ethnic cleansing", so we killed directors of post offices and hospitals, a restaurant owner and many other Serbs. Executions were performed by shooting at point blank range since we did not have much time. I repeat, orders from the headquarters were to reduce the percentage of Serbs in Gospic. We went to Slano four times and liquidated 13 persons there, all Serbs. Their centre was in the village of Vukovici, between Slano and Dubrovnik. I killed 8 out of 13. I was together with Sinisa Rimac, Miroslav Brisevac, Miljenko Zadro, Igor Mikula, and little Gordana (I cannot recall her family name). PAKRACKA POLJANA: "PRISONER INTERROGATION" We arrived in Pakracka Poljana on October 6, 1997 after returning from Gospic. In the beginning, the fire station served as our headquarters and prison. At that time a photographer arrived from Zagreb and filmed our location; within few days, the site was bombed, and so we moved our headquarters to the end of the village and the prison in the school in Meuriµi, towards Kutina. I must say that it was not our

decision that our base be situated in that place; we were ordered to keep the territory around Pakrac safe; later on when Boljkovac (then the minister of the Interior) and Mercep arrived on the site, they agreed that the base be placed there (in Pakracke Poljane). Our first action was an assault on a Serb base in Kukunjevac, a village 18 km long, which we fired on for four hours. We kept prisoners in the school cellar; and when we had more prisoners, we would put them in classrooms. Nights were the worst for them, since it was then that we "interrogated them" ...; this consisted of finding the best way to inflict the greatest pain in order to make them confess the most amount of information. Do you know which is the best way? Burning prisoner with a flame, pour vinegar over their wounds, mostly on genitalia and on the eyes. Then there is that little inductor, field phone, you plug a Serb onto that; it is a direct current which cannot kill, but it is very irritating. You ask him where he comes from, he says from Dvor, and you then dial a number in that place. Or, a five-wire cable would be stuck into a prisoner's rectum and was left there for hours so that they couldn't sit. Wounds were opened and salt or vinegar scattered over them; we did not let the bleeding stop. The prison commander Mijo Jolic forced them to learn on the same day the Croatian anthem; today he possess-

just like Suljic- restaurants all over Croatia. Why don't I have anything? When I recall all that torturing, I wonder they managed to think of all of those methods. For example, the most painful is to stick little pins under the nails and to connect it to the three-phase current; nothing remains of a man but ashes. I would never think of that, although I do know of the Lenz law. I was doing the interrogation of prisoners, but I never harassed them nor did I enjoy that; but some did, as Munib Suljic for example. We only cared about the results he would get, we did not bother with the means he used. After all, we knew that they would all be killed, so it did not matter if we hurt him more today or tomorrow. During the torture, people would confess all they knew, or what they were asked for. We did play some kind of a democratic police at the beginning and would give papers to Serbs to write all they knew, for instance names or locations. PAKRACKA POLJANA: THE EXECUTION OF CROATS T. Mercep was commander of Poljane, I was the subcommander. Mercep knew everything. He did not participate directly in the liquidation, but he read about what we did in our reports, though most of the reports were conducted orally. He knew about each execution, because he was a commander and was a very charismatic person. He told us several times: "Tonight you have to clean all these shits." This

meant that all prisoners should be executed. If you did not carry out everything that was ordered, then they said that you were a traitor. We killed both Serbs and Croats in Pakracka Poljana. The village was echoing with screams. People heard cries and whines coming from prisons but were afraid to tell us anything. Everybody knew that if they asked anything at all, they would end up in prison. Who were these Croats? Well, the most beautiful one was Marina Nuic. Then Aleksandar Antic, although many incorrectly claimed that he was a Serb. Ten police ID cards were found in his car. He was accused of being a traitor and was executed. Zvonimir Trusic gave orders for his execution. Antic told Mikula: Please, I would like you to kill me. And he did. A bullet from a magnum to his head. He had to dig his own grave before the execution. Suljic, Rimac and Mikula beat him terribly at the Velesajam (the collective centre), it was only when he was brought down that he was really interrogated. Then there was Ilija Horvat, whose only sin was to invite both Croats and Serbs into his home. Then there was an Italian, because there is an Italian village in the vicinity of Poljana. And this Italian, like all Italians, was corrupt. We arrested him and killed him without any discussion. I personally killed him. Once I stated that every person that I killed, died happy. I issued them release forms written on tiny bits of paper and let them go home. Then I waited for

them with a sniper. They died with a smile. This Italian stole an automatic rifle, which was kept in the school building and which he sold to the Serbs. PAKRACKA POLJANA: THE EXECUTION OF SERBS We did not separate Serb civilians and soldiers from each other. If we found a rifle hidden in his/her house, we considered him/her a Chetnik. Serbs at the time could not survive, because there is a saying: wherever we trod, the grass does not grow again. As far as I know, more then 50 Serbs were taken to Poljana from Zagreb. The closest of Mercep's associates - Rimac, Suljic, Mikula, Hodak and I were in charge of bringing them to Pakracka Poljana. We worked in two groups, one was in charge of taking them to Velesajam, and the other of taking them further. I mostly attended arrests, because I am a rhetoric and I tried to be civil in such occasions. I always told prisoners that I was only doing my job. I even have a witness for this - his name is Stevan Barjanovic - he can boast that he was the only Serb who survived Pakracka Poljana. First, we arrested Milos Ivosevic, state director of customs. When we came to his office and talked to his secretary, a Croat, she was afraid to tell us his whereabouts. We found him on Rudeska cesta while he was building a house, and he told me: "In the end you Croats will be cleaning our shoes." He was directly responsible for the attack on the Krnjak

police station, where 11 of our fellow-soldiers died, so we did not have any mercy towards him. We interrogated him for 4-5 days, after which he mentioned the name of Stevan Barjanovic. I came to Stevan' s house on the day of his mother's death. I deeply apologised for the things I was doing. He started off towards Velesajam with his Toyota, and he had a smoked ham in his car. I, acting like an idiot, took this ham from him and took it to the bar "Stela" and gave it to Zvonko Trusic and told him to slice it up for our boys. Later on, in the course of his investigation, Stevan said that I treated him well; but then he asked about his ham. Fuck the ham! This is how I nearly ended up as a war profiteer, although I never even tasted it. I cannot call Serb a gentleman, but I admire him for the fact that in the course of the investigative procedure he held to truth and facts, and in fact he could have said all kinds of things against us. I do not know whether he did it because he was afraid, because at the time we executed a majority of witnesses. Barjanovic is maybe not aware that he is the only Serb who survived Pakracka Poljana. He survived because he was accidentally wounded in prison, and Dzemal Peles, the idiot, took him to the hospital in Kutina, instead of killing him. He became crown witness later and he could have told everything. O.K, such was the order coming from the highest authorities and investigative judges did not

insist on details. PAKRACKA POLJANA: THE DISTRIBUTION OF MONEY It is difficult to say how long we held prisoners. This depended on how long it took us to wear them out. In most cases we held them 4-5 days before we killed them. If they had survived, they would not have been normal. Serbs, who were good and loyal served us by digging graves, we told them that they were digging covers for machine guns. Once, one of the prisoners from Kutina said that this was the 15th or 16th cover that he was digging. He was executed on the spot. It wasn't up to him to count but to dig. Self-interest was very popular at the moment. Thirty of us went some 50 meters in front of the first tank. We cleaned and executed everyone. After us there were others who called themselves "mercepovci", who stole from the houses and then burnt them. These were Maeralo and Rukavina ... Mercep told us to take everything away from the Serbs, and the money we found should be handed over to Headquarters for purchasing arms. However, Trusic, Mercep, and Rukavina, who was called Pop and Nedeljko Posavec, divided the money amongst themselves. How do I know that? A day before the murder of Pavo Mlinaric, Posavec and Rukavina shot at each other because they did not split the money equally. Posavec was removed from the unit, however the money was not taken away from him, and it wasn't merely a question of 1000 or

100000 DM, but much more. I could not say that mass executions were carried out in Pakracka Poljana. These were mostly groups of 7 to 10 people. It actually depended on how many people were in the prison at the time. Sometimes we executed people in their homes, and then blew up the house. There were no bodies left. There were many houses like this, mostly in the village of Bujavica. We were thinking along these lines at the time; kill the children of a Serb because they survive at 20 degrees below freezing. I did not have any feelings at the time towards Serbs as being human beings like us, that they are somebody's father, brothers, children....No, we did not kill children, except for Suljic who killed little Aleksandra Zec. I saved 10 children by my own hands in Vocin. I would not be able to look into my little daughter's eyes if I had killed children. According to my estimate, there were 280 people all together killed in Poljana, including 10 women. Besides Marina Nuic, there was a Nada from the village of Kusonja who was infiltrated among us. There was a very old lady also in whose house they found a sniper. Besides this old lady, all women were raped and then killed. That's the truth. It is my firm belief that if it hadn't been for the Zec family, nothing would have been known about Pakracka Poljana. It was the main key and the main

reason why the unit has been looked at from this angle, and there were many Pakracka Poljanas in Croatia. THE MURDER OF THE ZEC FAMILY There is only one thing that I cannot understand - why do they make the Zec family seem charismatic? It is a well known thing that Mihajlo Zec worked for the other side, for the Serbs, although he belonged the HDZ party and tried to help the Croatian army. The fact is that while we were holding our positions in Dobrovac near Lipik we found out that Milorad Zec, Mihajlo's brother, was returning home every night from Subotska to sleep there. We even waited for him one night in his house in Dobrovac. We can talk about the way we conducted the interrogation of our prisoners - but there are no secrets here - we beat and physically abused prisoners in any way possible in order to extort their confession. That is when he confessed for whom and what his brother did. When I came to Zagreb, I issued an order for Mihajlo Zec's arrest. Mercep gave me this order. Mihajlo Zec was more worth to us alive then dead. However, Munib Suljic, intoxicated and drugged out, joined on his own initiative, the group which was supposed to arrest Mihajlo Zec. I told Sinisa Rimac that only in case of resisting the arrest should M. Zec be executed. He tried to escape, Rimac let him go, although it is very hard for me to understand how a 19 year old man

like him could not stop Zec. Well, maybe it was just a question of the moment, and then he shot him. Then suddenly Munib Suljic appeared driving a blue van, without licence plates, because our arrests around Zagreb were carried out by vehicles without licence plates and in uniforms without insignias, to pick up little Aleksandra and Mrs. Zec. He first took them to the Panorama hotel, then to Sljeme and then he killed them there. A few days ago Suljic's statement issuing a denial that he had never confessed the crime was published in Nacional. It is true that upon his arrest, Suljic told everything, confessed everything, and then took the police officers to Sljeme and showed the location of their graves. Then he confessed that he himself did the killings. The most tragic thing was that he threatened Nebojsa Hodak-Cena, Igor Mikula, Sinisa Rimac and little Snjezana Zivkovic from Gospic, and he even forced Mikula to fire 20 bullets at little Aleksandra and Mrs. Zec. This was in order for him to be sure, and then he forced them to bury the bodies. This is the mere reason why they were involved in this affair. Rimac publicly admitted in the course of the investigation: I killed Mihajlo Zec, but do not accuse me of other things". That's the truth. Today they make Mihajlo Zec look like a hero and tales are told that he died in vain. If it were up to me, if I were the one to publish some newspaper, I would write more about Marina Nuic, because she is the one that

really died in vain. MURDER OF MARINA NUIC Who killed Marina Nuic? Name and surname is Igor Mikula. He was following orders which were issued by Dzemal Pelesa, the former doorman in the Zagreb Transportation Services. There were certain improvisations concerning the attempts to assassinate Tomislav Mercep, who was at the time at the Rebro hospital. She was raped 19 times by Munib Suljic and executed. She did not say a word. She only said: "Miro, let them kill me at once". I can show you her grave. Her parents still do not know where she was buried. The place is called Janja Lipa and is situated near Pakracka Poljana. However, let us see the reasons why she was killed. Branko Caric Kosa, Mikula and I think Rimac and Ceno guarded Mercep at the hospital, you know, stood in front of his door, because, Mercep was visited by more then 200 people daily. Then information leaked out that Mercep was supposed to get a pen from Marina Nuic and that that pen would kill him. Marina came with the Rijeka brigade and she was, my God, only 5 days with us. One night she called me, and invited me for a drink, my witness is Franjo Nemet, in the one liquor store called "Domovina", and it was one of the places where we drank. We met there that night. She had beautiful hair that night, straight falling on her back, mahogany color. Mercep

was wounded in Lovska a few days earlier. The troops from Rijeka failed to protect us, and we found ourselves surrounded by enemy troops. People from Cazma were slaughtered there. She looked at me for a very long time and said: "When this war end and what will is still ahead of us?" I told her like this: "Marina, there is only tomorrow for us and nothing else and the day will come". She was later arrested. I did not know that this would happen. They put her in our detention centre in Meuric. She was a woman and she was beaten there severely... I would like to contact Marina's parents, because I am a father too, and I would like to know everything about my child. Marina came to our unit together with 200 people from Rijeka, because at the time we had many problems with a shortage of men. There were many soldiers at the time in Zagreb, but they mostly waged war drinking at the bar. When it came to the point to go into the field to fight, few of them actually came. We were rather wellknown at the time, that we were mostly engaged in clearing the territory and that we fought direct battles with Chetniks, that we confronted tanks at a distance of 50 meters and that we simply did not fool around. We started off towards Lovska. Thirty-two of us fell into a trap. However we counted on 500 people from Rijeka, who were 500 meters behind us, and if one of them had fired only one shot, we would have been

able to get out of it. However, when they heard that we had lost our first tank, they turned around and ran away. We somehow managed to get out of there and found people from Rijeka some 8 kilometres behind us. They threw away their arms and we made them leave for Rijeka the following morning. We did not need soldiers like that. However, I chose among all of them some 10 people who deserved to stay. That is how Marina stayed and today I feel sorry for not letting her go. She was so innocent, she did not know how to cry, she only wept. Her execution was not ordered by her name or surname, but it was merely said that the prison should be cleansed, and that meant that prisoners should be executed, among them Marina. GIVING ORDERS I would like to issue a denial of the statement made by Ivan Vekic in the last Feral. He lied, he knew everything. I can tell him how many orders our unit received from him. He would say: "I demand that you do this, this and this". We never returned without completing the order, and these were mostly executions. It was his order that Milos Ivosevic should be killed, and because of him we had to kill the last living Serb from Poljane Stevan Brajanovic. It is not the case, as Vekic stated, that there was a separate Mercep and Mika unit. Mika Cvitanovic took over the unit after Mercep dissolved it on January 30, 1992 and after the unit became a part of the First

National Guard Brigade. This is when Mika made some sort of insignia which indicated that this was both Mercep's and Mika's brigade. This made Mercep very angry. Our unit was called "Autumn Rain". I repeat, Ivan Vekic knew everything. THE INVESTIGATIVE PROCEDURE I was in prison from January 2nd to April 30th of 1992. It was the saddest moment for me when Croatia was recognised on January 15 and I was in the Remetinec prison. We were released when Seks became public prosecutor, but we were released in two groups. Mikula, Hodak, Snjezana Zivkovic, Suljic and Rimac remained for forty days longer in prison because of the Zec case. The first month in prison they behaved rudely towards us. No, nobody could touch us, because if there would have been some physical misconduct, I think there would no longer be a police station in ðordiceva Street. Mercep had a lot of influence in this, as he was the one that organised our defence, as well as Ivan Vekic, who is now going public with all sorts of nonsense. At that time he was on our side. Maybe I have already said this, but Justice Jovanovic and Justice Horvatinovic were very co-operative and they did not ask for any details. THE MOTIVES FOR BEING A WITNESS I was silent about this for a long time, expecting that someone in this country would remember that I exist.

My children eat just like Mercep's do, yet he has two houses in Zagreb, two apartments and a house on Brac, and he came from Vukovar without a Kuna (a dime) in his pocket. Then, Stipe Spajic, Manderalo à how did they earn all that they now possess. Let them tell me how I should earn something as well. I am ready to dig and I will dig, I do not find this disgraceful. I expect that Tudman will invite me personally after all this and that he will ask me why all this was necessary. I will tell him: "Only for my children". I am only looking for a job and that my family have a roof over their head. I am a big believer. I have on my finger a rosary-ring from Medugorje. God forgives everything to a certain limit. I think I have been punished enough up to now for what I did. My lifelong dream would be satisfied if my children have their subsistence ensured, because I know very well what will happen to me after this story, but I would like somebody to take care of my children. I really do have a beautiful marriage and a beautiful family, two small children. My wife knows about everything I did since this was the only way that we could live together. I do not feel any sense of relief after telling you my story. I am afraid of my unit. These are experienced professionals who do not miss often. And I know that the Hague is unavoidable as well. TRANSLATED BY: CHC FOR HUMAN RIGHTS

Zagreb, September 2, 1997 President of the Republic of Croatia Franjo Tudman 10 000 Zagreb Pantovcak 241 Esteemed Sir, A shocking interview with the engineer Miro Bajramovic, a former member of the special police forces which had been active in the homeland war, was published in the weekly journal Feral Tribune on September 1, 1997. The fact that Mr. Bajramovic very thoroughly depicted and described the events which occurred during the war and which are punishable as war crimes under the Criminal Code of the Republic of Croatia, as well as the Statute of the International War Tribunal, I request that Mr. Bajramovic and his family be given full protection. Namely, Mr. Bajramovic has announced a possibility of retaliation against himself on behalf of his former fellow-soldiers. Since Mr. Bajramovic delivers some facts in his interview which will jeopardise certain persons who held very high positions in the Croatian government, the Committee demands that you personally use your authority and position in order to protect Mr. Bajramovic, not only as a potential witness in domestic and Hague tribunals, but as well

as a possible defendant, since he himself admitted that he had personally executed 72 persons, of which 9 were women. By respecting the legal principles of the state, the Croatian Helsinki Committee for Human Rights does not wish to influence in any way the work of the legal institutions in the Republic of Croatia, however we freely believe that there are more then enough elements which can be found in Bajramoviµ's statements which public prosecutor, Mr. Hranjski, should take into consideration while at least initiating criminal investigation against Mr. Bajramovic. We wish to inform you that the Committee has informed the Prosecutor's Office in the Hague concerning the content of the interview. Finally it is our opinion that this would be the best protection for Mr. Bajramovic from the retaliation of his fellow-soldiers. Since the Committee, at the same time, understands the practical realism of the whole situation in which the Croatian society and the state on the whole is placed, we wish to inform you that in case something "accidentally" happens to Mr. Bajramovic, the Committee will hold you responsible. Lastovo, September 1, 1997 For the Committee: Ivan Zvonimir Cicak President Ms Louise Arbour Prosecutor's Office Churchillplein 1

2517 JW The Hague P.O. Box 13888 2501 EW The Hague Netherlands Esteemed Ms. Arbour, As announced in our letter of 01/09/1997, we submit herewith the translation of the text published in the September 1, 1997 issue of the weekly Feral Tribune. As you already know, the CHC President sent a letter on 01/09/97 at 10, 57 a.m. to the President of the Republic, dr. Franjo Tudman concerning the matter. The TV evening news informed the public about Mr. Bajramovic's arrest, under suspicion of committing criminal acts liable to punishment. Executive Director Bozo Kovacevic

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->