Vous êtes sur la page 1sur 61

CADRE DES INSTRUCTEURS DE CADETS

COURS DE QUALIFICATION ÉLÉMENTAIRE D ’OFFICIER


O R E N 411 - APPLIQUER LES CONNAISSANCES GÉNÉRALES

DOCUMENT D ’ÉTUDE PRÉPARATOIRE


Cadre des instructeurs de cadets
Cours de qualification élémentaire
PRÉFACE Document d’étude préparatoire
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

1. Ce document d’étude préparatoire (DEP) a été développé pour permettre


aux candidats de bien se préparer afin d’atteindre l’objectif de rendement
411 - Appliquer les connaissances générales, préalable obligatoire pour un
officier du CIC qui désire compléter son CQEO. Les connaissances
générales acquises pendant l’OREN 411 permettront aux candidats et
candidates de faire face à des situations réelles dans le Mouvement des
cadets du Canada (MCC). Les candidats doivent compléter le présent
document et se préparer à réussir, avec une note de 60 %, l’examen écrit
du CQEO. Si le ou la candidat(e)n’atteint pas la norme prévue, après
un nouveau contrôle de rendement, il ou elle pourrait être retourné à son unité
pour recevoir plus de formation en cours d’emploi et se préparer à nouveau.

2. Les candidats doivent se préparer à réussir l’examen en prenant


connaissance des sujets suivants :

a. la structure des grades dans les Forces canadiennes;

b. la façon de rendre le salut;

c. l’organisation et la conduite dans un mess des officiers; et

d. la conduite sociale d’un officier.

3. Ce DEP doit être utilisé de la façon suivante :

a. dans un premier temps, le candidat ou la candidate doit étudier chaque


chapitre présenté dans le DEP pour en assimiler les connaissances; et

b. dans un deuxième temps, il ou elle doit confirmer l’acquisition des


connaissances en faisant les exercices présentés à la fin de chaque
chapitre.

NOTA

Ne pas écrire dans ce document. Les exercices peuvent


servir à d’autres candidats et candidates.

i
Cadre des instructeurs de cadets
REGISTRE Cours de qualification élémentaire d’officier
DES Document d’étude préparatoire
MODIFICATIONS OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

Liste des modifications

No Date Date d’insertion Signature


8 mai 2006 8 mai 2006 D Cad 3-3-6

iii
Cadre des instructeurs de cadets
CHAPITRE Section Cours de qualification élémentaire d’officier
UN un Document d’étude préparatoire
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

LA STRUCTURE DES GRADES DES FORCES CANADIENNES

GÉNÉRALITÉS 1. Les grades et l’autorité qu’ils confèrent doivent être reconnus par tous au
sein des FC afin d’assurer une certaine cohésion. Il est donc très important
de connaître à fond la structure des grades. Le fait de reconnaître un
grade démontre également une marque de courtoisie pour nos partenaires
au sein des FC et des armées étrangères.

CATÉGORIE 2. Les grades des officiers sont catégorisés de la façon suivante :


DE GRADES
a. officiers généraux – officiers ayant le grade de brigadier-général/
commodore et plus;

b. officiers supérieurs – officiers ayant le grade de major/capitaine de corvette,


de lieutenant-colonel/capitaine de frégate et de colonel/capitaine de vaisseau;

c. officiers subalternes – officiers ayant le grade de sous-lieutenant/enseigne de vaisseau,


2è classe, de lieutenant/enseigne de vaisseau 1re classe et de capitaine/lieutenant de vaisseau;

d. officiers subordonnés – officiers ayant le grade d’élève-officier/aspirant de marine; et

e. militaires du rang – les membres ayant le grade de soldat/matelot de 3è


classe à adjudant-chef/premier maître de 1re classe.

TYPES DE 3. Les grades détenus par les officiers des FC dépendent des conditions
GRADES sous lesquelles ils travaillent :

a. effectif;

b. temporaire;

c. intérimaire; et

d. honoraire.

4. Grade effectif. Le grade effectif est le grade confirmé. Un officier ne peut


pas perdre ce grade à moins d’une décision d’un tribunal, pour des raisons
de non-efficience ou de mauvaise conduite, ou à la demande du membre.

5. Grade temporaire. Lorsqu’un officier est en service actif, un grade


temporaire plus élevé peut lui être accordé. Ce grade est conservé par le
militaire pour la durée d’une mission, d’une affectation ou jusqu’à ce qu’il
soit promu.

1-1-1
CHAPITRE Section
UN un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

6. Grade intérimaire. Un officier peut obtenir un grade intérimaire pour une


période indéfinie à condition qu’il occupe un poste qui exige un grade
supérieur que le sien. Un officier ayant un grade intérimaire peut être
transféré dans un poste à son grade effectif à n’importe quel moment.

7. Grade honoraire. Le ministre de la Défense peut donner un grade


honoraire à toute personne ayant rendu de distingués services aux FC
d’un point de vue administratif ou éducatif. Un grade honoraire ne fait pas
de son détenteur un membre des FC et il ne lui confère pas des pouvoirs
de commandement.

ORDRE DE 8. Les règles suivantes s’appliquent :


PRÉSÉANCE
a. un officier a préséance sur tous les militaires du rang;

b. les officiers ont préséance entre eux en fonction de leur grade;

c. les officiers d’un même grade ont préséance en fonction de leur date
d’enrôlement et de leur date de promotion;

d. l’ancienneté peut se perdre en fonction d’une décision d’un tribunal;

e. les officiers ayant un grade intérimaire n’ont aucune ancienneté dans


ce grade;

f. l’ancienneté de deux officiers avec la même ancienneté est déterminée


par l’ancienneté à leur ancien grade; si cette date est similaire, leur
date d’anniversaire vient trancher; et

g. le chef d’état-major de la Défense (CEMD) a préséance sur tous les


officiers des FC.

1-1-2
CHAPITRE Section
UN un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

LES GRADES 9. Les grades des officiers des FC sont désignés de la façon suivante :
DES OFFICIERS
Marine Armée/Aviation

Amiral Général
Vice-Amiral Lieutenant-général
Contre-Amiral Major-général
Commodore Brigadier-général
Capitaine de vaisseau Colonel
Capitaine de frégate Lieutenant-colonel
Capitaine de corvette Major
Lieutenant de vaisseau Capitaine
Enseigne de vaisseau Lieutenant
de 1re classe
Enseigne de vaisseau Sous-lieutenant
de 2e classe
Aspirant de marine Élève-officier

10. Les galons de manche, les épaulettes, les décorations de visière et les
rubans de chapeau sont démontrés à l’annexe A.

11. Les abréviations des grades sont les suivantes :

Marine Armée/Aviation

Amiral - Am Général - Gén


Vice-amiral - Vam Lieutenant-général - Lgén
Contre-amiral -Cam Major-général - Mgén
Commodore - Cmdre Brigadier-général - Bgén
Capitaine de vaisseau - Capv Colonel - Col
Capitaine de frégate - Capf Lieutenant-colonel - Lcol
Capitaine de corvette - Capc Major - Maj
Lieutenant de vaisseau - Ltv Capitaine - Capt
Enseigne de vaisseau de Lieutenant - Lt
1re classe - Ensv 1
Enseigne de vaisseau de Sous-lieutenant - Slt
2e classe - Ensv 2
Aspirant de marine - Aspm Élève-officier - Élof

FORMULES DE 12. Pour s’adresser à un officier. Un subalterne doit s’adresser à un officier


POLITESSE supérieur par son grade et son nom de famille, p. ex., « capitaine Harvey
ou major Garneau ». On peut aussi utiliser la formule « monsieur-madame ».
Lorsqu’on réfère au poste de la personne, on utilise son titre au complet,

1-1-3
CHAPITRE Section
UN un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

même si cette pratique de parler à quelqu’un en utilisant son titre est de


moins en moins commune.

13. Pour s’adresser à des militaires du rang. En règle générale, on utilise


leur grade, ou leur grade et leur nom de famille. L’utilisation de la formule
« monsieur-madame » dépend de chaque branche des FC. Certains
termes ont été approuvés et peuvent être utilisés dans des circonstances
autres que militaires. Il s’agit de :

a. Adjudant-chef/Premier maître de 1re classe :

(1) Adjudant-chef/Premier maître de 1re classe et le nom,


(2) Monsieur ou madame et le nom,
(3) Monsieur ou madame (par les subalternes);

b. Adjudant-maître/Premier maître de 2è classe :

(1) Adjudant-maître/Premier maître de 2è classe et le nom,


(2) Adjudant,
(3) Monsieur ou madame (par la troupe);

c. Adjudant/Maître de 1re classe :

(1) Adjudant/Maître de 1re classe et le nom,


(2) Adjudant.

Les autres militaires doivent être appelés par leur grade et nom de famille
ou leur seul grade.

1-1-4
DES MILITAIRES
DU RANG

Les grades des militaires du rang sont les suivants :

Marine Armée/Aviation Abréviation

Premier maître de 1re classe Adjudant-chef PM 1 / Adjuc


Premier maître de 2e classe Adjudant-maître PM 2 / Adjum
Maître de 1re classe Adjudant M 1 / Adj
Maître de 2e classe Sergent M 2 / Sgt
Matelot-chef Caporal-chef Matc / Cplc
Matelot de 1re classe Caporal Mat 1 / Cpl
Matelot de 2e classe Soldat Mat 2 / Sdt

1-1-5
CHAPITRE Section
UN deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

EXERCICE PRATIQUE NO 1

1. Quelles sont les cinq catégories de grade?

a. c. e.

b. d.

2. Quels sont les quatre types de grades dans les FC?

a. c.

b. d.

3. Donner une explication pour un des types de grades nommés dans la 2e


question :

1-2-1
CHAPITRE Section
UN deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

4. Inscrire le grade correspondant à chaque image.

Galon de manche

Armée/aviation

Marine

Armée/aviation

Marine

5. Donner la bonne abréviation pour chacun des grades mentionnés :

a. Adjudant-chef des Forces canadiennes :

b. Adjudant-maître :

c. Lieutenant de vaisseau :

d. Caporal :

e. Sergent :

f. Caporal-chef :

g. Matelot de 1re classe :

1-2-2
CHAPITRE Section
UN deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

h. Major-général :

i. Soldat :

j. Premier maître de 2e classe :

(VOIR LE CHAPITRE CINQ POUR LE CORRIGÉ.)

1-2-3
CHAPITRE Annexe
UN A OREN 411 – Appliquer les connaissances générales

Insignes de grades Officiers

Officiers généraux

Am / Gén Vam / Lgén Cam / Mgén Cmdre / Bgén

Officiers supérieurs

Capv / Col Capf / Lcol Capc / Maj

Officiers subalternes

Ltv / Capt Ens 1 / Lt Ens 2 / Slt

Officiers subordonnés

Aspm / Élof

1A-1
CHAPITRE Annexe
UN A OREN 411 – Appliquer les connaissances générales

Membres du rang

PM 1 / Adjuc PM 2 / Adjum M 1 / Adj M 2 / Sgt

Matc / Cplc Mat 1 / Cpl Mat 2 / Sdt Mat 3 /recrue

Insignes d'appointement - MR

Adjuc des FC Sgt-Maj de l'Armée Insigne de Nomination Senior

PM 1 de la Marine PM 1/Adjuc de Comd

Adjuc de la FA PM 1/Adjuc de groupe/Formation

PM 1/Adjuc Secteur/Flotte/Brigade

PM 1/Adjuc base/Ere)

Trompette/clairon major Tambour major Cornemuseur major

1A-2
CHAPITRE Annexe
UN B OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

Cadets de la Marine royale canadienne

cad 2 cad 1

CM2 CM1(q) CM 1

PM 2 PM
1B-1
CHAPITRE Annexe
UN B
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

Cadets royaux de l’Armée canadienne

Soldat
Caporal

Caporal-chef Sergent

Adjudant Adjudant-Maître Adjudant-chef

1B-2
CHAPITRE Annexe
UN B
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

Cadets de l’Aviation royale du Canada

Cadet de 1re classe Caporal

Sergent Sergent de section

Adjudant 2è classe Adjudant 1 re classe

1B-3
Cadre des instructeurs de cadets
CHAPITRE Section Cours de qualification élémentaire d’officier
DEUX un Document d’étude préparatoire
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

RENDRE LE SALUT

GÉNÉRALITÉS 1. Dans les FC, la façon de montrer le respect porté est le salut. Lorsqu’un
officier est salué, on démontre une marque de respect envers sa majesté,
la reine d’Angleterre, qui a donné une commission à cet officier.

COURTOISIE 2. La courtoisie consiste en une marque de politesse, de respect et de


civilité. De plus, la courtoisie dénote un certain respect envers les droits
des gens qui nous côtoient. La courtoisie militaire est le terme utilisé pour
expliquer les différentes procédures et actions qu’on observe aisément
dans les cérémonies militaires et autres activités où la tradition est
présente. En plus, cette courtoisie s’étend aux actes de civilité et de
gentillesse dans la vie de tous les jours. C’est une part nécessaire de la
vie privée et publique. La courtoisie encourage des relations harmonieuses
entre les individus; cela rend plus facile et plus agréable les contacts avec
les autres. On remarque que lorsque la courtoisie disparaît dans un milieu
militaire, la discipline cesse de fonctionner.

HISTORIQUE 3. Il existe plusieurs explications relatant l’origine du salut avec la main. La


DU SALUT plupart d’entre elles évoquent l’idée de démontrer par ce geste une
intention amicale : la main droite ouverte (la main sans arme) levée à la
hauteur de la visière de l’armure de chevalier montre le visage et par le fait
même la vulnérabilité du combattant. Il semble raisonnable de penser que
le geste de salut avec la main remonte aux temps anciens et qu’il était
utilisé comme une marque de respect ou de salutation.

LE SALUT 4. L’usage des armes dans le salut militaire prend ses origines dans la
AVEC ARMES démonstration pratique de la confiance. En effet, après avoir vidé son fusil
lors du tir, le soldat était vulnérable jusqu’à ce qu’il ait rechargé de
nouveau. Lors du « présentez armes », le canon est pointé vers le ciel
démontrant une fois de plus une intention amicale. La politique sur l’usage
des armes dans les cérémonies militaires est expliquée dans l’OAFC 61-8.

LE SALUT SUR 5. Il faut toujours saluer lorsqu'on monte à bord ou descend d’un navire commissionné,
LE PONT qu'on le fasse par la plage arrière ou non, que vous soyez accueilli ou non par l’officier
D’UN NAVIRE de quart ou un autre membre de l’équipage. Lorsque vous êtes en civil, vous devez
vous placer au garde-à-vous au sommet de la passerelle. Si vous portez une
coiffure, vous devez la retirer. Dans certaines organisations maritimes, il
est de mise de faire une pause et de saluer l’arrière du navire où se
retrouvent normalement le pont et le pavillon. Sur un navire canadien de
Sa Majesté (NCSM), il n’est pas nécessaire d’agir de la sorte. Il existe
plusieurs débats entourant le salut à bord d’un navire. Certains pensent

2-1-1
CHAPITRE Section
DEUX un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

qu’ils démontrent une marque de respect envers l’autorité royale dont sont
investis le commandant et son équipe d’officiers. Plusieurs historiens
prétendent, sans qu’il y ait de preuves éloquentes, que cela vient d’une
coutume chrétienne qui voulait qu’on montre une forme de respect envers
une croix ou un crucifix placé à cet endroit. D’autres disent même que le
salut découle de pratiques religieuses pré-chrétiennes. D’une façon ou
d’une autre, il existe plusieurs preuves que, depuis plusieurs siècles, le
pont d’un navire est un lieu privilégié. C’est l’endroit où l’on commande, où
seuls quelques membres spécifiques de l’équipage se trouvent, où on doit
adopter une tenue et un comportement différents que sur le reste du
navire.

LES OCCASIONS 6. Le salut doit être rendu selon les circonstances et aux personnes
DE SALUT suivantes :

a. à sa majesté la reine Élisabeth, à son altesse royale le prince Philippe,


duc d’Édimbourg, à la reine-mère, aux autres membres de la famille
royale, aux souverains étrangers et aux membres de leurs familles,
aux présidents et aux chefs d’états du Commonwealth et des autres
pays étrangers;

b. au gouverneur-général du Canada et au lieutenant-gouverneur de


chaque province;

c. aux officiers incluant ceux des pays du Commonwealth et des pays


étrangers;

d. lorsque le « God Save The Queen », le « Ô Canada » et les hymnes


nationaux de pays étrangers sont joués;

e. aux couleurs et drapeaux, excepté lorsqu’ils sont drapés de noir lors


de funérailles militaires;

f. au cercueil, lors de funérailles militaires ou civiles;

g. aux passagers d’une voiture militaire portant le drapeau et sur la


plaque d’immatriculation le signe distinctif de la présence d’un général
(étoiles);

2-1-2
CHAPITRE Section
DEUX un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

h. lorsque le drapeau canadien est hissé ou descendu;

i. lorsque « la dernière sonnerie » et « le réveil » se font entendre;

j. lorsque vous passez devant un mémorial consacré à la guerre ou un


cénotaphe; et

k. sur les navires commissionnés :

(1) au passage d’autres navires de guerre, on sonne l’appel à


l’attention, puis tous les militaires présents sur le pont supérieur
doivent être au garde-à-vous et faire face au navire qui passe,

(2) lors de la cérémonie du coucher du soleil, tous les officiers doivent


faire face à l’arrière du navire et saluer même si le pavillon n’est
pas visible et qu’il y a d’autres navires à proximité dont le pont est
plus près. Si un groupe se trouve en formation sur le pont, il devra
se mettre au garde-à-vous et faire face à l’arrière du navire. Le
militaire senior devra saluer, et

(3) excepté lors des tournées, le salut n’est pas donné sur les
différents ponts. Le militaire junior doit se mettre au garde-à-vous
lorsqu’un senior lui adresse la parole ou que lui-même parle sauf
dans les mess et dans les cabines.

LE HOMMAGES 7. Un officier doit saluer tous les officiers qui lui sont supérieurs en grade. Il
est aussi coutumier pour les officiers subalternes des unités de cadets et
des CIEC de se saluer entre eux afin de donner l’exemple aux cadets. Il
n’est pas nécessaire, pour un lieutenant, sauf lors des parades, de saluer
un capitaine plus souvent que lorsqu’il le rencontre pour la première et la
dernière occasion de la journée. Il est essentiel pour un officier subalterne
d’utiliser les bonnes appellations par rapport au grade et au genre
lorsqu’un supérieur lui adresse la parole ou que lui-même adresse la
parole à un supérieur. Il faut toujours saluer l’officier supérieur lors de
défilés et utiliser « monsieur » ou « madame », peu importe son grade.

8. Lorsque deux officiers ou plus reçoivent le salut, l’officier ayant le grade le


plus élevé, qu’il soit en uniforme ou non, doit retourner le salut. La seule
occasion où un officier subalterne peut retourner le salut, c’est lorsque
l’officier supérieur n’a pas vu ce salut. Lorsqu’un groupe d’officiers
subalternes croisent un officier supérieur, tous doivent rendre le salut.

2-1-3
CHAPITRE Section
DEUX un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

9. Lorsque coiffé, vous devez saluer avant d’entrer et/ou de quitter le bureau
d’un officier d’un rang supérieur. Lorsqu’un officier d’un rang supérieur
entre dans le bureau d’un officier d’un rang inférieur, ce dernier doit se lever.

LES PRATIQUES 10. Dans les occasions suivantes :


SPÉCIFIQUES
a. Lors de cérémonies militaires, le salut est donné par l’officier en charge
de l’unité. Avant le salut, l’ordre est donné d’être au garde-à-vous.

b. Lors de l’utilisation des armes, la troupe doit être au garde-à-vous et


l’arme peut être en position sur l’épaule avant que l’officier en charge
donne le salut approprié.

c. Lorsqu'en marche, la personne qui commande un groupe formé salue seule les
officiers subalternes (capitaines et lieutenants). Lorsque ce même groupe
rencontre un officier supérieur, le commandement "Tête à gauche/droite" doit
être donné à la troupe et la personne qui commande salue et tourne la tête
dans la direction de l'officier supérieur.

d. Naturellement, la même procédure s’applique lorsque c’est un officier


qui commande une troupe.

e. À la marche, l’arme doit être sur l’épaule avant que le salut soit donné.

L’HABILLEMENT 11. Le salut doit être donné aux officiers même s’ils sont en tenue civile.
Lorsqu’un militaire porte la tenue civile, il doit se décoiffer et se mettre au
garde-à-vous lorsqu’il adresse le salut à un supérieur. Les occasions de
salut sont les mêmes qu’en uniforme.

L’HYMNE 12. La procédure pour le personnel en service lorsque l’hymne national est
NATIONAL entendu :

a. Se lever debout.

b. Les spectateurs en uniforme, peu importe leur grade, doivent


saluer durant l’hymne national. Le salut doit commencer lors des
premières notes de l’hymne et se terminer à la dernière note.
Lorsqu’un militaire est en civil, il doit se lever et se décoiffer.

2-1-4
CHAPITRE Section
DEUX un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

c. Un groupe de militaires formé en rang doit être mis au garde-à-


vous par le responsable. Les militaires portant les armes doivent
effectuer le « présentez armes ».

d. Le salut ne doit pas être rendu par les officiers de l’entourage d’un
dignitaire lorsqu’un hymne national est joué pour rendre hommage
à celui-ci.

LE SALUT VICE- 13. Lors du salut général/vice-royal à un défilé, les spectateurs militaires en
ROYAL/GÉNÉRAL uniforme doivent se lever mais ne doivent pas saluer.

LES HOMMAGES 14. Dans les circonstances suivantes :


À BORD
DES NAVIRES a. L’officier en charge du navire, ou le capitaine d’armes, doit saluer à
moins que le navire soit construit de telle façon que les deux militaires
ne sont pas en évidence. Si c’est le cas, un membre de l’équipage
sera chargé de saluer.

b. Le salut n’est pas échangé lorsque deux navires ayant à bord des
officiers de même rang passent un à coté de l’autre.

c. Sur les navires équipés de tolets, on ne salue pas en levant les


avirons; plutôt, on place les avirons dans le navire.

d. Lorsque le navire est à côté de son lieu d’arrimage ou près d’une


échelle de coupée, ou lorsqu’il est amarré, l’équipage doit être attentif
et l’officier supérieur présent doit saluer. Les membres de l’équipage
qui ne sont pas engagés dans la manœuvre doivent :

(1) dans un navire fermé, se mettre au garde-à-vous et se tourner


vers l’officier qui salue, et

(2) dans un navire ouvert, se tenir au garde-à-vous tout en conservant


la position assise.

2-1-5
CHAPITRE Section
DEUX un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

DIVERS 15. À la fin d’un service funéraire, les militaires peuvent se déplacer
individuellement au pied de la tombe et saluer en ordre d’ancienneté et de
rang.

2-1-6
CHAPITRE Section
DEUX deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

ASSISTER À UNE CÉRÉMONIE MILITAIRE

GÉNÉRALITÉS 1. Il existe beaucoup d’occasions où les officiers sont invités à participer à


des cérémonies militaires en tant qu’invités de l’unité ou de la formation
qui organise le défilé. Normalement, les officiers accompagnés de leur
conjoint ou de leurs invités doivent prendre place dans la section des
spectateurs et n’ont pas de rôle particulier à jouer au cours de la
cérémonie. Cependant, ils doivent porter une attention particulière à la
cérémonie et y porter les marques de respect aux moments opportuns.
Ces saluts sont décrits dans les paragraphes qui suivent.

ARRIVÉE DE 2. Lorsque l’officier de la revue arrive, tous les spectateurs doivent se lever. Il
LE OFFICIER ne faut pas oublier de rester debout jusqu’à la fin du salut général.
DE REVUE

LE SALUT 3. Le personnel militaire en uniforme doit saluer. Les officiers qui accompagnent
ROYAL un membre de la famille royale ne saluent pas.

LE SALUT VICE- 4. Le personnel militaire ne salue pas durant le salut général/vice-royal.


ROYAL/GÉNÉRAL

L’INSPECTION 5. Tous les spectateurs peuvent s’asseoir durant l’inspection.

LE DÉFILÉ 6. Les spectateurs doivent se lever lorsque les couleurs passent devant eux
et le personnel militaire doit saluer. Les spectateurs peuvent s’asseoir par la
suite.

LE DERNIER 7. Suite à l’avance en ordre de revue, la procédure est la même que lors du
SALUT salut initial (qu'il s'agisse d'un salut royal, vice-royal ou général).

DISCOURS 8. Si l’officier de la revue donne un discours, les spectateurs peuvent


s’asseoir.

DÉPART 9. Lorsque l’officier de la revue quitte, la procédure est la même que lorsqu’il
arrive.

2-2-1
CHAPITRE Section
DEUX trois
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

EXERCICE PRATIQUE NO 2

1. Quelle est la méthode la plus commune de rendre le salut dans les FC?

2. Est-ce que le tir à blanc peut-être considéré comme un salut militaire?

Encerclez la bonne réponse. OUI / NON

3. Devez-vous toujours saluer lorsque vous montez à bord d’un navire


commissionné?

Encerclez la bonne réponse. OUI / NON

4. Devez-vous saluer un cercueil lors de funérailles nationales, militaires ou


civiles?

Encerclez la bonne réponse. OUI / NON

5. Vous n’êtes pas obligé de saluer lorsque le drapeau du Canada est


descendu.

Encerclez la bonne réponse. VRAI / FAUX

6. Comme spectateur militaire en uniforme à un défilé, vous devez vous tenir


au garde-à-vous lors du salut général mais ne pas saluer.

Encerclez la bonne réponse. VRAI / FAUX

7. Lorsque les couleurs défilent devant eux lors d’une cérémonie militaire, les
spectateurs militaires doivent saluer.

Encerclez la bonne réponse. VRAI / FAUX

(VOIR LE CHAPITRE CINQ POUR LE CORRIGÉ.)

2-3-1
Cadre des instructeurs de cadets
CHAPITRE Section Cours de qualification élémentaire d’officier
TROIS un Document d’étude préparatoire
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

L’ORGANISATION ET LA CONDUITE DANS UN MESS DES OFFICIERS

GÉNÉRALITÉS 1. Les mess des officiers ont été introduits au sein de l’armée britannique
vers 1740 afin d’offrir aux militaires les avantages d’une vie en société. Les
mess servaient de domicile aux officiers célibataires, de club sélect pour
tous les officiers et servaient ainsi de plaque tournante à la vie sociale sur
une base. Pour ceux et celles qui ne sont pas militaires à temps plein, le
mess est un endroit éloigné du travail où le personnel peut se détendre,
qu’il s’agisse du mess des officiers d’une unité de la réserve, du mess
informel d’une unité de cadets, ou de la salle de Légion où les membres
d’une unité de cadets se rencontrent après un défilé. Même si l’expérience
du mess est différente pour les militaires à temps partiel, elle peut tout de
même remonter le moral des membres de l’unité.

2. Le terme « mess » comprend les lieux physiques suivants : le bar, les


salons, la salle à manger, la salle de jeux et les autres salles communes.
L’organisation physique des mess varie d’une base/unité à l’autre et
dépend de l’environnement et de la grosseur de cette base/unité.
Indépendamment de l’organisation physique qui peut être différente, tous
les mess sont administrés de la même façon. Chaque mess a un conseil
d’administration (CA) qui est chapeauté par un président ayant le titre de
« président du conseil d’administration du mess » ou PCAM (l’abréviation
anglaise PMC est souvent utilisée). Le PCAM doit rendre des comptes au
commandant de la base/de l’unité par rapport à l’administration et la
gestion du mess. Le mess est organisé et opéré en fonction d’une
constitution; document qui doit être connu de tous les membres.

LE CA DU MESS 3. Le conseil d’administration d’un mess des officiers est constitué des
membres suivants :

a. le président (PCAM) peut, selon le bon vouloir du commandant d’une


base/unité, être élu ou nommé;

b. le vice-président (VPCAM) peut, selon le bon vouloir du commandant


d’une base/unité, être élu ou nommé; et

c. les autres membres sont élus ou nommés pour superviser les activités
de différents départements : le bar, l’accommodation, les activités
spéciales, etc.

4. Le mandat des membres du conseil d’administration est habituellement de


six mois. Dans le but d’assurer la continuité, pas plus de 50 % du CA ne
doit être remplacé à la fois.

3-1-1
CHAPITRE Section
TROIS un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

MEMBRES 5. Il existe trois types de membres : ordinaire, associé ou honoraire. À moins


DU MESS que la constitution ne dise l’inverse, un membre ordinaire est toujours
membre de son mess même s’il est absent pour une période temporaire
(congé, maladie ou service temporaire).

a. Membres ordinaires. La constitution du mess détermine qui sont les


membres ordinaires des installations de la Première réserve ou de la
Force régulière. Toutes les personnes suivantes peuvent devenir
membres ordinaires d’un mess des officiers :
(1) les officiers de la Force régulière et de la Première réserve,
(2) officiers des forces armées des autres pays en affectation auprès
des FC et travaillant dans une unité, une base ou un navire
canadien,
(3) officiers CIC des unités de cadets qui sont directement administrés
par la base et qui partagent les mêmes installations,
(4) les élèves-officiers qui ont un mess implanté dans leur université
ou collège.

b. Membres associés. La candidature d’un membre associé doit être


approuvée par le commandant de l’unité. Les membres associés
peuvent inclure les personnes suivantes :
(1) anciens officiers qui ont servi honorablement avec les FC et qui
ont droit à une pension immédiate ou différée,
(2) anciens officiers de la Première réserve qui ont servi
honorablement au moins douze ans dans les FC,
(3) employés civils du ministère de la Défense qui ont un statut
d’officier de par leur emploi,
(4) membres de la Réserve supplémentaire, du CIC et des Rangers,
(5) professeurs, superviseurs, inspecteurs et administrateurs des
écoles administrées par le ministère de la Défense nationale,
(6) autres civils qui occupent dans leur communauté une place de
choix et qui pourraient permettre un rapprochement des
communautés civiles et militaires.

c. Membres honoraires. Les membres honoraires sont des membres


civils qui ont acquis une certaine notoriété de par leurs fonctions
(parlementaires, maire, juge, magistrat, etc.).

3-1-2
CHAPITRE Section
TROIS un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

COTISATION 6. Les membres ordinaires et associés doivent payer une cotisation


déterminée par une assemblée générale des membres et approuvée par le
commandant du mess selon les modalités suivantes :

a. Cotisation de base. Un montant d’argent mensuel est perçu afin de


défrayer les coûts d’opération du mess. Le montant doit être fixé pour
les membres ordinaires et associés et ne doit pas être calculé en
fonction du grade.

b. Cotisation de surplus. Cette cotisation correspond à un montant


mensuel prélevé en fonction des dépenses non couvertes par le
montant de base. Ce montant est décidé en fonction de la majorité des
membres rationnaires et s’applique seulement aux membres pour qui
le mess reçoit des rations quotidiennes.

c. Cotisation spéciale. Cette cotisation est applicable à tous les


membres associés et ordinaires d’un mess et est décrétée en fonction
d’une activité spéciale, p. ex., soirée dansante ou divertissement, à
condition qu’elle n’empêche aucun membre de participer à l’activité
pour laquelle on recueille de l’argent.

7. Habituellement, les cotisations doivent être payées avant le 15 de chaque


mois sinon des frais supplémentaires peuvent être exigés.

ASSEMBLÉE 8. Une assemblée générale est demandée par le PCAM afin de discuter des
GÉNÉRALE affaires du mess. Un avis de convocation devrait être diffusé dans les
ordres courants une semaine avant la tenue de l’événement. Les membres
doivent être présents. L’ordre du jour est approuvé 48 heures avant la
réunion et les propositions doivent être reçues au moins 4 jours avant la
réunion. L’ordre du jour, y compris les propositions, doit être approuvé par
le conseil d’administration du mess. Une réunion du conseil d’administration
du mess doit avoir lieu au moins une fois par mois et une assemblée
générale des membres au moins une fois aux 6 mois.

3-1-3
CHAPITRE Section
TROIS un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

ORDRE DU 9. L’ordre du jour peut prendre l’allure suivante :


JOUR
a. lecture du procès-verbal de la dernière réunion;

b. rapport financier;

c. élections (conseil d’administration ou membres honoraires);

d. rapports des différents conseils d’administration;

e. suivi sur le dernier procès-verbal;

f. points à discuter, tels que prévus à l’ordre du jour;

g. discussion ouverte; et

h. levée de l’assemblée.

ASSEMBLÉE 10. Une assemblée extraordinaire peut être demandée par :


GÉNÉRALE
EXTRAORDINAIRE a. le commandant qui est responsable du mess;

b. le PCAM; et

c. une demande regroupant 25 % des membres ordinaires.

QUORUM 11. Une assemblée générale ordinaire ou extraordinaire ne peut faire aucune
décision si le quorum n’est pas observé. Un quorum consiste à obtenir la
présence de 50 % des membres ordinaires capables de se rendre. Le
commandant du mess peut accorder un quorum moindre; les
circonstances de cette diminution du quorum doivent être mentionnées au
procès-verbal. Toutes les décisions doivent être votées par les membres
ordinaires d’un mess. Le vote doit être majoritaire pour que la décision soit
prise. Naturellement, toute décision doit être approuvée par le
commandant du mess.

3-1-4
CHAPITRE Section
TROIS un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

ADRESSE AU 12. Toutes remarques durant une assemblée doivent être faites directement au
CA conseil d’administration. L’adresse doit être faite debout. Aucun autre
membre ne peut s’adresser au conseil d’administration lorsqu’un membre
est debout. Les propositions faites verbalement doivent être secondées par
un autre membre et le vote doit être fait à main levée.

AMENDEMENTS 13. Les amendements doivent être votés dans l’ordre inverse qu’ils ont été
AUX soulevés jusqu’à ce que l’un d’eux soit accepté. Si le dernier amendement
PROPOSITIONS est accepté, la proposition originale doit être votée. Chaque proposition
doit être proposée, secondée, discutée et votée. Un amendement à une
proposition peut être effectué avant le vote.

L’AUTORITÉ 14. Le PCAM a le pouvoir de mettre fin à une discussion ou une proposition
DU PCAM s’il le juge nécessaire ou hors d’ordre mais il doit en expliquer les raisons.
Les autres membres, qu’ils soient du conseil d’administration ou non,
peuvent exiger du PCAM qu’il s’explique sur les règlements en vigueur. Si
des insatisfactions en regard des règles du mess subsistent, les membres,
à l’aide d’un vote, peuvent demander que cela soit modifié.

AJOURNEMENT 15. La clôture de l’assemblée se fait par résolution et ne peut être demandée
que par le PCAM. Ce dernier a le pouvoir de lever une séance pour une
période déterminée ou, dans des circonstances particulières, de clore
l’assemblée par mesure de prévention.

3-1-5
CHAPITRE Section
TROIS deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

COUTUMES ET ÉTIQUETTE AU MESS

GÉNÉRALITÉS 1. L’officier des FC occupe une position dans la société qui est aisément
comparable à celle d’un cadre dans une entreprise. En plus de démontrer
un haut degré de professionnalisme, un officier doit adopter un
comportement en société qu’on qualifierait d’irréprochable. Un officier qui
ne démontre pas un haut degré de moralité et de conduite embarrasse les
FC tout comme lui-même. Un officier peut aisément perdre le respect de
ses pairs et de ses subalternes en adoptant un comportement inopportun.
Un comportement irréprochable peut être facilement cité en exemple en
plus d’offrir une image positive des FC. Sans aucun doute, une des
qualités des plus essentielles pour un officier est la courtoisie.

2. Les règles qui régissent la vie sociale se nomment l’étiquette. L’étiquette


varie selon le pays, et à l’intérieur même d’un pays, il y a souvent des
divergences d’opinion sur les détails. Normalement, les différences sont
mineures et les principes de base des bonnes manières sont reconnus
universellement.

3. Il est impossible de couvrir ce sujet en quelques pages mais le but de


cette section est de vous présenter les principales règles utiles dans les
FC. De plus, ces renseignements devraient être utilisés comme un guide
et être adaptés à chaque base, unité ou organisation. Vos expériences
personnelles et celles des autres pourraient également servir à élargir les
sujets discutés au cours des prochaines sections. Enfin, la bibliothèque de
la plupart des bases devrait avoir des livres sur l’étiquette.

4. Les officiers servant à l’étranger qui pourraient avoir à visiter les mess
d’autres pays devraient se renseigner sur les différences en matière
d’étiquette lors de séances d’information au QGDN.

LE MESS 5. Le mot mess, dans un contexte militaire, signifie plusieurs choses pour
plusieurs personnes. Dérivé du mot latin missum, le mot en ancien français
mes signifie un plat, le fait de servir de la nourriture et, par extension, un
récipient pouvant contenir un repas pour quatre personnes. Éventuellement,
le mot prit le sens d’un groupe de quatre personnes ayant l’habitude de
s’asseoir ensemble à une table pour se servir dans le même plat.

3-2-1
CHAPITRE Section
TROIS deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

6. L’objectif du mess d’aujourd’hui a pris de l’ampleur avec le temps.


Connaître l’histoire de ce lieu permet de mieux apprécier son importance
dans la vie militaire. Il remonte aux temps ou les jeunes officiers ne
pouvaient suivre financièrement le rythme de vie des officiers supérieurs.
Afin d’aider à la camaraderie et pour convenir à tous les officiers, le mess
devint le lieu où tous les officiers prenaient leurs repas ensemble. Afin
d’éviter que les jeunes officiers aient à supporter le fardeau financier du
mess, tous les officiers étaient obligés de payer une partie de leur solde
journalière pour l’entretien du lieu. Le mess permettait donc de réduire les
dépenses pour les jeunes officiers, et en même temps, de recevoir une
formation sous la direction de leurs supérieurs.

LES RÈGLES 7. Chaque mess des officiers a des règles de base qui sont strictement
observées. Ces règles peuvent provenir des traditions de l’unité mais la
plupart viennent de coutumes longuement établies. Un officier doit se
renseigner sur ces règles dès son arrivée à l’unité.

LA COURTOISIE 8. Le mess est un lieu où les officiers de tous les grades peuvent entretenir
des relations cordiales et informelles mais les officiers de rang supérieur
doivent quand même être traités avec le respect dû à leur rang, leur
expérience et leur âge. Les officiers peuvent s’immiscer dans les
conversations des officiers supérieurs et des invités sans toutefois
monopoliser la conversation.

9. Une des marques de courtoisie quasi universelle est de se lever lorsque le


commandant ou un officier supérieur entre dans le mess et d’aller le saluer.
Cependant, cette pratique est de moins en moins commune. Lorsque le
commandant ou un officier supérieur quitte, il est de mise de se lever. Il
n’est pas nécessaire de se tenir au garde-à-vous. Le mess n’est pas un
terrain de parade. La salle à dîner est cependant une exception, où l’on
doit rester assis.

LA TENUE 10. Les officiers qui habitent au mess doivent se souvenir qu’ils peuvent
croiser d’autres membres dans les pièces fréquentées souvent par
l’ensemble des membres. Leur tenue à l’extérieur de leur quartier de
logement doit donc être irréprochable en tout temps. Si un officier ne
respecte pas ce principe d’étiquette, il ne fait que montrer son manque de
bonnes manières.

3-2-2
CHAPITRE Section
TROIS deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

11. Vous devez toujours quitter vos habits de travail avant de participer aux
activités du mess après l’heure du souper, à moins qu’une directive du
PCAM ne le permette. Vous devez toujours démontrer une bonne
apparence dans vos vêtements civils et militaires. C’est de très mauvais
goût de venir au mess avec des vêtements mal entretenus. Si les officiers
s’habillent en civil, une tenue d’affaires est de mise. L’usage de peignes,
de limes à ongle ou de cure-dents n’est pas toléré.

12. Il est essentiel que tous les officiers soient au courant des directives
concernant la tenue vestimentaire pour certaines activités au mess.
Participer à une activité en ne portant pas une tenue adéquate contrevient
aux règlements en plus de jeter le discrédit sur l’unité.

13. Tous les officiers devraient obtenir une copie de la constitution du mess et
devraient comprendre toutes les règles relatives à la tenue.

COMPORTEMENT 14. La conduite d’un officier dans son propre mess et dans d’autres mess peut
ET CONDUITE soit donner une bonne image à cet officier et aux FC, soit avoir l’effet
contraire.

15. Dans un mess bien géré, l’abolition des insignes ne devrait avoir aucun
effet sur le comportement de ses membres. Un mess n’est pas un terrain
de parade mais un minimum de droiture est exigé. Les officiers
subalternes peuvent contribuer à installer une ambiance intéressante,
confortable et informelle tout en faisant preuve de courtoisie envers leurs
officiers supérieurs.

16. Vous risquez d’avoir de la peine à comprendre ou à aimer certains


officiers. Ne laissez tout simplement pas votre comportement déborder et
conservez vos bonnes manières. Les bonnes manières sont une
assurance contre les comportements inadéquats et la rancune.

HOSPITALITÉ 17. Le mess est le « domicile » d’un officier. Les invités au mess devraient se
voir accorder le même degré d’hospitalité que dans une demeure privée.
Une bonne réputation peut être maintenue ou détruite par l’accueil réservé
aux invités.

18. Vous devez aller vous présenter aux personnes que vous ne connaissez
pas dans le mess. Elles doivent se sentir bienvenues. La constitution de
votre mess prévoit peut-être un compte de dépenses qui permet d’offrir
une consommation aux invités. Si c’est le cas, sachez quand l’utiliser.

3-2-3
CHAPITRE Section
TROIS deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

INVITÉS 19.
Les règles et règlements du mess statuent sur les situations où les invités
sont autorisés à participer. Un officier qui a des invités devrait s’en occuper
et être présent lorsqu’ils arrivent. Il faut se souvenir qu’un officier est
responsable de ses invités. Un choix inadéquat peut être nuisible pour
l’officier en question.
20.
Un officier doit présenter ses invités au PCAM, au commandant ou à
l’officier le plus haut gradé, puis à ses collègues.
21.
Un commandant s’attend à ce que chaque officier participe pleinement aux
activités du mess. Cette responsabilité ne doit pas être prise à la légère.
22.
Il se peut qu’il y ait des activités auxquelles les officiers doivent participer
en tant que membres du mess. S’ils sont dans l’impossibilité de le faire, ils
doivent aviser leur hôte (souvent le PCAM). Lorsqu’un officier quitte une
activité sociale, il se doit d’aller saluer l’invité le plus haut gradé et de
s’excuser auprès de l’hôte.
INVITÉS 23.
MILITAIRES Si un officier supérieur est invité par un autre officier, le PCAM et le
commandant doivent en être avisés.
SUJETS À 24.
ÉVITER La religion, la politique et tous les sujets à saveur controversée sont à
éviter. Beaucoup d’officiers partout au monde décourage aussi les
discussions de nature amoureuse dans les mess.
REPAS 25.
Le déjeuner, le dîner et le souper sont normalement des repas informels.
Les officiers peuvent s’asseoir ou quitter la table au moment où cela leur
convient. Le repas doit être pris dans le temps prescrit par les règles, à
moins que son travail ne lui permette pas de manger à ces heures.
Personne ne devrait ouvrir son courrier ou écrire des notes pendant le
repas. De la même façon, personne ne devrait lire le journal au repas du
midi ou du soir ou encore pendant la pause-café traditionnelle de 10 h.
Dans le salon, il faut replier soigneusement les journaux et replacer tout
matériel de lecture sur la table prévue à cet effet.

L’USAGE DE 26. L’usage de la cigarette est interdit dans les salles à manger des édifices du
LA CIGARETTE MDN.

3-2-4
CHAPITRE Section
TROIS deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

HEURES 27. La plupart des mess, surtout les plus grands, fournissent du divertissement
DE TRAVAIL pour les membres qui ont une journée de congé ou pour ceux qui
travaillent par quarts et qui ont du temps libre pendant la journée.

ANIMAUX 28. Aucun animal n’est toléré dans le mess.

BOISSONS 29. La prise occasionnelle d’alcool peut être un moment agréable de


ALCOOLISÉES divertissement même s’il n’est pas obligatoire de consommer dans les FC.
Il est recommandé de choisir ses consommations aussi soigneusement
que ses repas. Ne jamais boire plus qu’une consommation avant le repas.
Il n’existe aucune coutume qui exige la consommation d’alcool chaque fois
qu’on entre dans le mess. Cependant, il est de mise d’offrir, dans le but
d’accueillir correctement les invités, une consommation alcoolisée ou non.
Il est par contre de mauvais goût de faire pression sur un invité pour qu’il
accepte d’autres consommations; il s’agit là d’un manque de savoir-vivre.

3-2-5
CHAPITRE Section
TROIS trois
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

EXERCICE PRATIQUE NO 3

1. Qui doit rendre des comptes au commandant de la base/de l’unité par


rapport à l’administration et la gestion d’un mess des officiers?

2. Quels sont les trois types de membres d’un mess?

a. b. c.

3. Expliquer brièvement le terme « cotisation ».

4. Nommer trois des six responsabilités/postes qu’on retrouve sur un conseil


d’administration de mess.

a.

b.

c.

5. Est-ce que la présence d’un officier est obligatoire à une assemblée


générale du mess?

Encerclez la bonne réponse. OUI / NON

6. Expliquer comment l’on doit s’y prendre pour s’adresser au PCAM lors
d’une assemblée générale.

3-3-1
CHAPITRE Section
TROIS trois
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

7. Lecture obligatoire : Section 2 - Coutumes et étiquette au mess.


Le contenue de cette section sera évalué lors du contrôle de rendement
(COREN) - écrit pour l'OREN 411.

(VOIR LE CHAPITRE CINQ POUR LE CORRIGÉ.)

3-3-2
Cadre des instructeurs de cadets
CHAPITRE Section Cours de qualification élémentaire d’officier
QUATRE un Document d’étude préparatoire
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

CONDUITE SOCIALE D’UN OFFICIER

GÉNÉRALITÉS 1. À l’exception de certaines unités de la Force terrestre, la plupart des mess


préfèrent ne pas trop demander d’engagements en temps de la part des
officiers. Cependant, il existe plusieurs champs d’activités auxquels un
officier pourrait s’intéresser.

RÉCEPTION 2. Plusieurs réceptions, qu’elles soient formelles ou non, sont tenues au


AU MESS mess. La présence à certaines d’entre elles, entre autres le dîner
régimentaire, est obligatoire. Le genre de réceptions tenues au mess varie
du bal aux réceptions protocolaires en passant par les soupers
régimentaires, les soupers formels, la levée du Jour de l’An, les cocktails,
les soirées dansantes, les soirées familiales et autres activités spéciales.

DÎNER 3. Un dîner régimentaire est une rencontre sociale organisée pour permettre
RÉGIMENTAIRE aux officiers de fraterniser et d’échanger entre eux pour célébrer des
occasions spéciales.

4. Le sommelier est responsable de la sélection des vins qui


accompagneront les divers mets. Les vins servis peuvent tous être du
même type, soit champagne, bourgogne ou sherry. Ces classes
spécifiques sont divisées en plusieurs catégories de vins des plus sucrés
au plus secs. Même si les vins sont d’excellente qualité, les officiers
doivent en consommer modérément!

SOUPER 5. Les soupers formels ne sont pas des dîners régimentaires. Ils peuvent être
FORMEL organisés en tout temps pour rassembler tous les membres.
Habituellement, la tenue civile est de rigueur.

6. Lors d’un souper formel, seule la table d’honneur a un plan de table. Les
officiers qui ne s’y retrouvent pas peuvent s’asseoir où bon leur semble. La
responsabilité incombe tout de même à chacun de vérifier le plan de table
avant le repas. Rien n’est plus embarrassant pour tous lorsque des invités
retardent le repas parce qu’ils ne savent pas où ils doivent s’asseoir. De
plus, chaque officier doit s’assurer que ses invités connaissent
l’emplacement de leur chaise.

7. Habituellement, aucun cocktail n’est servi avant ce genre de repas. Les


officiers doivent se procurer eux-mêmes leur consommation au bar.

8. Le numéro 8 n'est plus valide.


.
.

4-1-1
CHAPITRE Section
QUATRE un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

9. Les officiers doivent laisser entrer le PCAM, le commandant de la base/de


l’unité et les invités dans la salle à dîner avant d’y entrer eux-mêmes. Le
terme commandant de la base peut signifier un commandant ou un invité
d’honneur. Les officiers entrent dans la pièce selon leur ancienneté même
si cette règle n’est pas appliquée à la lettre. Si un officier subalterne se
trouve près de la porte, il n’a pas besoin d’attendre que tous les officiers
supérieurs entrent dans la salle à dîner. Le mot d’ordre est de ne pas se
précipiter.

10. Normalement, dans un souper formel, une seule sorte de vin, le porto, est
servie pour le toast à la fin du repas.

COCKTAIL 11. Les cocktails sont moins communs qu’autrefois. Il arrive tout de même
qu’un mess en organise de temps à autre. Un cocktail se tient
généralement à la fin de la journée ou en début de soirée afin d’offrir
l’opportunité aux officiers de se rencontrer et d’échanger. Il est attendu que
les convives circulent et discutent avec autant de membres que possible.
Si l’uniforme n’est pas porté, la tenue d’affaires est recommandée. Un
cocktail peut être servi avant un repas ou être une activité en soi. Un verre
de trois onces est utilisé et rempli à moitié ou aux trois quarts. Les
cocktails ne doivent pas être servis à table. Ils peuvent être sucrés;
cependant, pour ouvrir l’appétit avant le repas, les cocktails secs sont
préférés. Si des olives, cerises ou oignons sont servis dans la boisson, ils
doivent être mangés avec le cure-dent ou bâtonnets qui les retient. Ces
bâtonnets, cure-dent sou noyaux doivent être placés dans un cendrier
après usage. Lorsque ces condiments sont intégrés à la boisson pour lui
donner un bon goût et pour décorer, ils ne doivent pas être mangés à
moins qu’ils tombent dans votre bouche. Vous ne devez pas « pêcher »
avec vos doigts pour aller chercher ces condiments au fond de votre verre!

SOIRÉE 12. Les soirées dansantes sont habituellement les activités les plus courues.
DANSANTE L’habillement peut varier en fonction des thèmes proposés, p. ex.,
Octoberfest, St-Valentin, Halloween, etc. Plusieurs mess demandent aux
unités d’organiser, en alternance, ce genre d’activités afin d’optimiser la
participation, d’ajouter de l’intérêt à l’activité et de ne pas surcharger le
comité de divertissement du mess.

BAL 13. Les mess modernes ne tiennent pas habituellement de bals. Toutefois, s’il
y en a, les bals sont traditionnellement organisés au printemps, à
l’automne et au Jour de l’An. L’uniforme de cérémonie est de mise. Il est
d’usage de faire parvenir les invitations au moins 2 semaines avant la

4-1-2
CHAPITRE Section
QUATRE un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

tenue de l’événement. Généralement, un bal débute par une haie


d’honneur composée de l’hôte, de son conjoint et des invités spéciaux et
de leurs partenaires. Si le PCAM n’est pas l’hôte de l’événement, il prend
place à la fin de la haie. Les invités doivent se rendre à la soirée
suffisamment à temps pour se présenter à la haie d’honneur. Un buffet est
souvent servi lors de ces événements et les invités doivent attendre que la
table d’honneur se soit servie avant de procéder. La fin du bal est souvent
déterminée et il est de mise de quitter à ce moment.

GARDEN- 14. Un garden-party est une activité extérieure où un cocktail est servi.
PARTY Traditionnellement, une haie d’honneur est présente. Le terrain devrait être
nettoyé de tout déchet. Tout comme les bals et les cocktails, les garden-
parties ne sont plus très communs.

À LA MAISON 15. Une invitation au domicile d’un autre officier est généralement écrite à la
main, souvent sur une carte imprimée. Cette invitation sous-entend que
l’hôte sera à son domicile durant la période indiquée et qu’il sera heureux
de vous y rencontrer. Il n’est pas nécessaire de s’y présenter à l’heure
mais les invités devraient prévoir d’arriver avant le début de la deuxième
moitié de l’activité, au moment où certains des premiers arrivés quittent.
Les invités ne sont pas obligés de rester durant toute la durée de l’activité.
Cette coutume est très « britannique » et est peu utilisée par les
francophones.

LEVÉE DU 16. Ce rassemblement traditionnel mérite d’être mentionné. Cette activité


JOUR DE L’AN implique que les officiers sont présents à leur mess pour accueillir des
militaires retirés, certains dignitaires et des représentants de la
communauté. Les officiers voyagent en groupes pour rendre visite aux
autres mess (s’il y en a plus d’un sur une même base ou dans le
voisinage) au cours de la journée. L’uniforme est de mise. La levée est
considérée comme une parade dans certaines unités de la Milice mais
n’est pas obligatoire pour les officiers du CIC.

17. La levée a une origine très inhabituelle. Le mot « levée » vient du français
et signifie se lever du lit. Au début du 17e siècle, la levée était le
rassemblement de visiteurs lorsqu’une personne se levait le matin. La
levée désignait aussi l’activité matinale où un roi ou autre personnage
important accueillait des gens chez lui. Au 18e siècle, le souverain
britannique tenait une activité semblable au cours de l’après-midi, mais
seuls les hommes y étaient invités.

4-1-3
CHAPITRE Section
QUATRE un
OREN 411 - Applliquer les connaissances générales

« TGIF » 18. Le TGIF (Thank God it’s Friday - Dieu merci c’est vendredi) est une
coutume de l’aviation qui existe depuis environ 25 ans. Vu sa popularité,
l’activité est devenue coutume pour les civils aussi. Cette activité a lieu,
naturellement, le vendredi après-midi à la fin de la journée de travail. Les
origines du TGIF sont incertaines mais remontent probablement au milieu
des années 1950 à Marville en France lorsque l’ARC commençait à
participer aux efforts de la toute nouvelle OTAN.

19. Dans un mess de la Force aérienne, le TGIF marquait la fin d’une semaine
de travail et proposait un temps d’arrêt, accompagné d’un verre, pour
discuter en bonne compagnie des activités passées et à venir. On profitait
aussi de l’occasion pour parler d’avions, de missions et de manœuvres. La
popularité du TGIF a grandi rapidement à mesure que la semaine de cinq
jours est devenue réalité au cours des années 1950.

« LES 20. Selon le dictionnaire, la pleureuse est une personne engagée pour pleurer
PLEUREUSES » à des funérailles. Aujourd’hui, « les pleureuses » est une tradition très
populaire depuis au moins 30 ans dans les bases de la Marine d’Halifax et
d’Esquimalt. Tradition commencée en 1947 dans le carré des officiers du
NCSM Stadacona, « les pleureuses » décrivent le moment où les officiers
se rencontrent le vendredi à la fin de leur journée de travail. Le terme est
un dérivé de « pleurer sur une bière », lorsqu’on discute de problèmes, et
fait aussi référence aux femmes des marins qui pleurent à la maison.

L’INVITATION 21. Puisqu’il existe une panoplie de formes d’invitations, il est impossible de
fournir des renseignements très précis à ce sujet dans le présent
document. L’important est de se souvenir que, peu importe l’ampleur de
l’activité, l’hôte a mis un certain montant d’effort dans l’organisation et il est
bien vu de lui montrer votre reconnaissance. L’invité devrait vérifier avec
l’hôte la tenue adéquate à porter puisqu’il faut parfois porter des vêtements
civils plutôt que l’uniforme. Règle générale, l’officier devrait adopter une
tenue d’affaires.

LA PONCTUALITÉ 22. La ponctualité est une vertu mais d’être ponctuel à l’extrême n’est pas
À L’ARRIVÉE nécessairement bien vu. Vous devez arriver à l’heure demandée, pas
avant, ni après, à moins qu’on vous ait demandé d’arriver plus tôt. En
général, plus l’activité est officielle, plus les invités arrivent exactement à
l’heure indiquée. Dans le cas d’une invitation pour dîner, les invités
devraient arriver dans les 15 minutes entourant l’heure indiquée. Bien que
l’hôte accorde habituellement une demi-heure de grâce avant de servir le
repas, les préparatifs du repas ne peuvent pas (et ne devraient pas) être

4-1-4
CHAPITRE Section
QUATRE un
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

reportés facilement. Les retardataires peuvent s’attendre de trouver tous


les convives assis en train de manger.

LA PONCTUALITÉ 23. Les invités doivent connaître l’heure du départ mentionné sur l’invitation et
AU DÉPART s’y tenir. L’hôte pourrait avoir d’autres plans pour le reste de la soirée.
Vous devriez pouvoir distinguer entre les instances où l’hôte vous
demande de rester par politesse et les instances où il veut sincèrement
que vous restiez après que les autres convives sont partis. Après avoir
annoncé que vous quittez une soirée, dirigez-vous vers vos hôtes et
remerciez-les brièvement puis quittez. Un invité qui ne sait quand ni
comment quitter indispose son hôte.

PRÉSENTATION 24. Lorsque vous vous présentez à quelqu’un, vous devez le faire de cette
DES INVITÉS façon : « Madame Tremblay, permettez-moi de me présenter. Je suis le lt
Simoneau de l’ERIC, l’école de formation des officiers CIC ». Si vous ne
connaissez pas la personne, attendez l’occasion idéale et procédez de la
même manière mais en vous excusant de la déranger.

25. Lorsque vous devez présenter une personne à une autre, quelques
formalités s’imposent. En effet, lorsque vous présentez deux femmes l’une
à l’autre, ou deux hommes l’un à l’autre, vous devez présenter la personne
plus jeune à la personne plus âgée. D’un point de vue militaire, vous
présentez l’officier subalterne à l’officier supérieur.

26. Lorsque vous vous présentez à quelqu’un ou que l’on vous présente à
quelqu’un, vous pouvez répondre « enchanté », « cela me fait plaisir de
vous rencontrer », « comment allez-vous » ou vous pouvez lui souhaiter
« bonjour, bonsoir ».

27. Afin de récapituler les précédents paragraphes, voici quelques indications


sur les présentations :

a. une jeune femme est toujours présentée à une femme plus vieille;

b. un jeune homme à un homme plus vieux; et

c. un officier subalterne à un officier supérieur.

28. Une personne devrait se lever lorsqu’elle est présentée. Il est de coutume
de serrer la main. Dans une haie d’honneur, un officier doit présenter la
personne qui l’accompagne. Répondez aux salutations en serrant la main
des invités et en disant quelques mots, comme « Bonsoir/bonjour ».

4-1-5
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

LE DÎNER RÉGIMENTAIRE

GÉNÉRALITÉS 1. Il existe habituellement un seul mess des officiers sur une base. Ainsi, le
commandant de cette base ou son représentant sera habituellement l’invité
d’honneur d’un dîner régimentaire. Dans le cas où une unité particulière
organiserait un dîner régimentaire, le commandant de cette unité sera
l’invité d’honneur.

LE BUT 2. L’origine du dîner régimentaire remonte à un peu plus de 200 ans. Il offrait
l’opportunité aux officiers supérieurs et subalternes de se rencontrer dans
une ambiance formelle mais agréable, et pour permettre au commandant
de parler à ses officiers en groupe. La formalité traditionnelle entourant ce
repas donne lieu à une camaraderie qui serait moins évidente dans une
activité plus informelle.

3. Certaines unités, bases, navires ou les services venant d’autres pays ont
des traditions bien particulières et bien différentes des traditions établies
dans votre propre mess. Lorsque vous avez des invités, ayez la courtoisie
de leur expliquer brièvement les coutumes et traditions inhérentes à votre
mess. Ils vous en seront bien reconnaissants. Ceci réduit
considérablement les risques de se mettre les pieds dans les plats.

PRÉSENCE 4. Bien que le mess permette aux officiers de tous les grades de se
rassembler sur un pied d’égalité sociale, le dîner régimentaire demeure
tout de même un défilé officiel. Les officiers qui ne peuvent y participer
doivent en aviser leur commandant ou le PCAM et avoir une bonne raison
pour justifier leur absence. Ceci s’applique aussi aux officiers travaillant
dans un CIEC, mais pas aux officiers employés du quartier général local.

LA TENUE 5. La tenue sera spécifiée dans l’invitation. Habituellement, l’habit de gala


(mess kit) ou l’uniforme complet est porté par les officiers en service selon
les traditions de l’unité. Les militaires retraités peuvent porter leur uniforme
s’ils ont obtenu la permission du commandant ou la tenue de ville avec
leurs médailles miniatures s’ils le désirent.

6. Les officiers provenant d’autres services portent un équivalent adéquat de


l’habit de gala. Les personnes civiles portent la tenue de ville.

PRÉPARATION 7. Les invitations doivent être rédigées avec l’heure comme suit : « 19 h 30
AU DÎNER pour 20 h 00 ». Durant cette période d’attente, un cocktail est servi et les
officiers prennent la peine de consulter le plan de table, de faire
connaissance avec les invités et de se présenter. Les hôtes devraient être
présents dix minutes avant le début du cocktail.

4-2-1
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

8. Le sherry est habituellement la consommation idéale d’avant-repas pour


les raisons suivantes :

a. il vient en petite quantité; et

b. il est légèrement plus fort que le vin qui sera consommé au repas et
introduit bien ces vins.

9. Lorsque le commandant de la base/de l’unité et/ou l’invité d’honneur


arrivent, tous les membres doivent se lever en signe de courtoisie. Si
certaines personnes ne se sont pas rendu compte que les invités arrivent,
le PCAM doit appeler l’assistance à l’attention en disant « Mesdames et
Messieurs ».

10. Si un officier arrive en retard pour des raisons hors de son contrôle, il doit
s’en excuser dès que possible auprès du PCAM et du commandant.

COCKTAIL 11. Un cocktail est servi une heure avant le repas jusqu’à cinq minutes avant
D’ACCUEIL celui-ci. Le bar peut être ouvert pour que les gens puissent s’y quérir eux-
mêmes une consommation. Les officiers ne doivent pas se servir à boire
avant l’arrivée du commandant de la base/de l’unité ou de l’invité
d’honneur. Si l’invité d’honneur est retardé, le PCAM peut signifier aux
membres de débuter le service des consommations. Cette procédure est
essentiellement une coutume de la Force aérienne.

12. Durant le cocktail, les officiers doivent aller saluer l’invité d’honneur et le
commandant. Cependant, il ne faut pas interrompre les conversations mais
attendre le bon moment.
Les boissons ne peuvent
être amenées dans la salle à dîner.

PLAN DE TABLE 13. La répartition des sièges est déterminée à l’avance et les places sont
indiquées sur le plan de table. Le plan de table doit être respecté tel quel.
Les places individuelles doivent être identifiées à l’aide de cartes.

a. Changer de place n’est pas permis.

b. Les invités sont assis à la droite de leur hôte. Si un officier a deux


invités, ils sont assis de chaque côté de lui. Dans le cas où il aurait
plus de deux invités, il devrait les faire asseoir en deux groupes de
chaque côté de lui.

4-2-2
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

c. Les invités ne doivent pas être assis l’un à coté de l’autre si cela peut
être évité.

14. Le succès d’un tel repas est souvent directement lié au temps consacré à
l’élaboration du plan de table. L’organisateur doit respecter certaines
règles :

a. considérer chaque personne présente au repas;

b. mélanger les officiers subalternes et supérieurs;

c. mélanger les types de personnalité pour que les personnes les plus
sociales puissent animer le dîner; et

d. éviter de placer les personnes très bavardes près du vice-président.

15. S’il n’existe pas de plan de table, ou si le plan indique seulement les
places du président et des invités d’honneur, les officiers sont priés de
s’asseoir où bon leur semble sans tenir compte des grades ou de
l’ancienneté.

ÉTIQUETTE 16. Le numéro 16 n'est plus valide.


.
.

17. Chaque officier doit s’assurer que les invités sont bien à l’aise. Bien que le
commandant ou le PCAM ont la responsabilité de les accueillir au mess,
les officiers doivent échanger avec les invités et se charger de leur offrir
une consommation. Si la consommation n’est pas gratuite, les frais
peuvent être portés à la carte du PCAM.

18. Un dîner régimentaire est une fonction sociale formelle. Le protocole est
donc très strict et oblige les officiers à se comporter d’une manière
irréprochable. Afin de s’assurer que tous les officiers passent une bonne
soirée en bonne compagnie, il est de mise de se rappeler les éléments
suivants :

a. ne pas engager une conversation sur un sujet épineux ou non


approprié, utiliser un langage grossier ou faire des commentaires
embarrassants;

4-2-3
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaisances générales

b. ne pas adopter un comportement farfelu;

c. ne pas proposer de toasts spontanément; et

d. ne pas continuer à parler lorsque le PCAM demande le silence.

LE DÎNER 19. Lorsque le repas est annoncé, le PCAM en informe le commandant et tous
entrent dans la salle à manger en suivant le PCAM. Le PCAM doit
accompagner l’invité d’honneur et le commandant accompagne les autres.

NOTA

1. Si une fanfare est présente, l’appel à la trompette est fait


15 minutes et 5 minutes avant l’entrée dans la salle à
manger. Vous pouvez utiliser ce temps comme vous
voulez mais il est bon de se rappeler qu’une fois assis,
vous ne pourrez pas quitter la table.

2. Les militaires de l’aviation utilise l’appel fait avec une


cornemuse. Le cornemuseur sonne aussi l’entrée dans
la salle à manger et peut recevoir le toast au cornemuseur.

20. Lorsqu’ils entrent dans la salle à manger, les officiers et les invités vont se
placer derrière leur chaise et attendent debout que le PCAM ait demandé
à l’aumônier de procéder au bénédicité avant de s’asseoir. Dès que le
bénédicité est terminé, tout le monde doit s’asseoir. Personne ne peut
quitter la salle à manger sans la permission du PCAM.

21. Si une fanfare est présente, ils pourraient jouer les marches régimentaires
des officiers présents durant le repas mais les officiers ne doivent pas se
lever à ce moment. Si les marches sont jouées à la fin du repas, lors des
toasts, les officiers peuvent se lever lorsqu’ils reconnaissent leur marche.
Les convives ne doivent pas se sentir insultés si la fanfare ne joue pas leur
marche régimentaire. Un choix doit être fait en fonction du temps
disponible et de la complexité des pièces. Il est de mise d’applaudir à la fin
d’une pièce.

MANGER 22. Un dîner régimentaire est un repas officiel comportant plusieurs couverts.
UN REPAS Vous aurez devant vous un assortiment d’ustensiles et de verres. L’un des
verres devrait déjà contenir du sherry et l’autre, de l’eau. Avant de manger,

4-2-4
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

il vous faut vous rappeler certaines règles démontrant une bonne


éducation. Ne mettez pas vos coudes sur la table. Prenez le temps de
manger; le dîner n’est pas une course! N’engloutissez pas votre nourriture
et finissez votre bouchée avant de prendre une gorgée de vin ou d’eau.
Utilisez les couteaux et les fourchettes en commençant par les ustensiles
qui sont à l’extrême de votre assiette.

LA TABLE 23. Une fois assis, vous remarquerez plusieurs choses. Premièrement, vous
(Voir l’annexe A verrez une serviette de table à la gauche de votre napperon ou, lorsqu’une
du chapitre 4) nappe est utilisée, de votre couvert. Vous trouverez un petit pain
enveloppé dans la serviette. Vous constaterez aussi que vous n’avez pas
d’assiette à hors d’œuvre. Posez votre pain sur le napperon et étendez la
serviette sur vos genoux. Ne vous en servez pas comme une bavette.

L’ENTRÉE 24. Le premier mets se trouvera déjà devant vous. Il s’agit d’une salade,
habituellement une salade verte ou une salade de fruits. Utilisez la
fourchette à votre extrême gauche pour manger la salade. Si vous ne
pouvez pas prendre un morceau avec votre fourchette parce qu’il est trop
gros, laissez-le. Ne placez pas de nourriture sur votre fourchette avec vos
doigts. Habituellement, on ne prend pas de vin avec la salade parce que la
vinaigrette peut troubler le goût du vin. Un cocktail de crevette est une
entrée fort populaire également. On peut prendre du sherry avec ce mets.

LA SOUPE 25. Le repas qui suit est la soupe. Vous devez utiliser la cuillère la plus large à
votre extrême droite. Vous pouvez boire votre sherry pendant que vous
mangez la soupe. Avant le prochain plat, les stewards enlèveront le verre
de sherry, que vous l’ayez terminé ou non. Ils enlèveront aussi votre bol.

LE POISSON 26. On vous servira maintenant un mets de poisson accompagné de vin blanc.
Ce repas peut être un simple filet de sole ou un plat plus exotique comme
des escargots. Utilisez les prochains ustensiles de chaque côté de votre
assiette. Ils sont placés ainsi pour une raison : vous devez utiliser la
fourchette de la main gauche et le couteau de la main droite. Les gauchers
peuvent inverser les ustensiles. Cette façon de faire peut sembler
maladroite au début mais avec un peu de pratique, vous deviendrez plus
habile. Tentez de vous exercer lors de quelques repas avant la tenue du
dîner régimentaire. Les stewards enlèveront votre verre de vin blanc et
votre assiette et vous passerez au plat principal.

4-2-5
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

LE PLAT 27. Vous utiliserez maintenant les derniers ustensiles se trouvant chaque côté
PRINCIPAL de votre assiette. Le plat principal est habituellement composé de bœuf
mais il pourrait aussi être du poulet de Cornouailles, par exemple. Dans ce
cas, ne prenez pas la viande avec vos doigts. Vous devez vous contenter
de ce que vous pouvez prendre à l’aide de votre couteau et votre
fourchette. Durant le plat principal, on remplira votre verre de vin plusieurs
fois. Ne vous sentez pas obligé de vider votre verre à chaque fois. Vous
connaissez vos limites. Il n’est pas acceptable d’être ivre lors d’un dîner
régimentaire; ceci aurait pour seul effet de vous embarrasser. Comme pour
les plats précédents, votre verre de vin sera enlevé en même temps que
votre assiette.

LE DESSERT 28. Le dernier plat est le dessert. Utilisez les ustensiles qui vous sont fournis.
En fonction du dessert qui vous sera servi, vous aurez à votre disposition
une cuillère ou une fourchette. Vous n’êtes pas obligé d’utiliser les deux.
Ceci clôture le repas, mais le dîner régimentaire n’est pas terminé pour
autant.

LE TOAST 29. À ce moment, tout sera enlevé sur la table. Il ne restera que le verre pour
À LA REINE le porto, les chandeliers et autres décorations de table. Les stewards
apporteront les carafes de porto dans la salle à dîner; ils en donneront une
au PCAM et l’autre au vice-président.

30. Le PCAM goûtera au vin et passera la carafe à la personne à sa gauche


pour qu’elle remplisse son verre. C’est le signal pour ceux qui ont une
carafe de porto devant eux de remplir leur verre et de passer la carafe à
leur gauche. Il est permis de substituer l’eau au porto.

31. Lorsque la carafe revient au PCAM, ce dernier remplit son verre; il doit
ensuite demander le silence, se lever debout et demander au vice-
président (dans l’une ou l’autre des deux langues officielles) « Monsieur
(ou madame) le vice-président, la reine du Canada » ou « Mr (or Madam
Vice), the Queen of Canada. Le vice-président se lève debout et dit (dans
l’autre langue officielle) « mesdames et messieurs, la reine du Canada »
ou « Ladies and gentlemen, the Queen of Canada ». Jusqu’à ce moment,
personne n’aurait dû boire à son verre. Tous les convives se lèvent,
prennent leurs verres et répètent le toast en disant « La Reine » ou « The
Queen ».

4-2-6
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

NOTA

Selon le CFP 262, chapitre 5, le verre de porto peut


demeurer sur la table jusqu’à ce que la fanfare ait
terminé de jouer. Cette coutume varie d’une unité/
d’un élément à l’autre. S’il n’y a pas de fanfare, les
officiers se lèvent, prennent leurs verres et répètent
le toast.

AUTRES TOASTS 32. Si des officiers de d’autres pays qui ne font pas partie du Commonwealth
sont présents à la table d’honneur, un toast doit être porté à leur chef
d’État. Après le toast à la Reine, le PCAM se lève et demande au vice-
PCAM de procéder au toast. La procédure est identique à celle du toast à
la reine. Le PCAM peut demander, si cela est approprié, à d’autres
officiers de porter les toasts, par exemple, lors des marches autorisées
(indiquées dans l’OAFC 32-3). Lorsque les marches régimentaires sont
jouées, les officiers concernés doivent se lever et porter le toast lorsque la
marche se termine.

APRÈS 33. Après les toasts, le PCAM peut inviter le chef et le directeur musical à se
LES TOASTS joindre au commandant et à l’invité d’honneur pour prendre une
consommation.
À ce moment-ci, des discours peuvent être
prononcés. Le dîner est officiellement terminé lorsque le PCAM se lève. Si
les membres de la table d’honneur quittent la salle à manger, les officiers
doivent se lever et attendre avant de quitter la pièce. Le PCAM et le vice-
PCAM accompagnent les invités à l’extérieur de la salle à manger. Il est de
mise de maintenir un certain décorum pendant tout le dîner.

L’ANIMATION 34. Après le repas, les membres se retirent au salon. La plupart des dîners
D’APRÈS-REPAS sont suivis par une soirée de divertissement ou de jeux; c’est la partie la
plus relaxante de la soirée, permettant à tous les membres de se
rencontrer. Les officiers ne doivent pas quitter le mess avant le
commandant et les invités d’honneur. Dans le cas où un officier doit quitter
avant, il doit aller saluer le commandant (ou l’officier le plus haut gradé) et
le PCAM.

4-2-7
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

PARTICU- 35. Il existe des particularités dans les procédures des dîners régimentaires.
LARITÉS Par exemple :

a. Le point "a" n'est plus valide.


.

b. L’arrangement physique des tables varie d’un élément à l’autre. Les


arrangements peuvent être en « T », en « U » ou en « E ». L’endroit
où siègent le PCAM et le vice-président varie également. Par exemple,
le commandant est habituellement assis à la table d’honneur pour un
dîner de la marine ou de l’aviation. Cependant, l’emplacement du
PCAM diffère entre les deux éléments : pour la marine, il est assis
juste à côté du commandant tandis que pour l’aviation, il est assis au
bout de la table d’honneur du côté droit du commandant. Prenez soin
de bien observer le plan de table pour connaître les procédures à
utiliser.

c. La carafe de porto est toujours passée vers la gauche lorsqu’on se


prépare pour le toast à la reine. Dans l’élément aviation, une seule
carafe circule tandis que dans la marine, on se sert de deux carafes,
l’officier se servant de l’une et passant l’autre vers sa gauche. Ceci se
poursuit jusqu’à ce que tous les verres soient remplis.

d. Les membres de l’aviation disent un bénédicité avant le repas alors


que ceux de la marine le font à l’ouverture et à la fermeture du repas.

36. La tradition entraîne des variations mineures dans les procédures, mais la
raison d’être du dîner régimentaire demeure la même. Il ne faut pas oublier
que c’est un repas formel et que les bonnes manières y priment. Si vous
avez des doutes, imitez les officiers de la table d’honneur.

LE MENU 37. L’organisation d’une telle activité n’est pas de tout repos. En plus de voir à
l’organisation physique du repas pour que le dîner se déroule sans accroc,
il faut penser, avec l’aide du chef, à un menu agencé et qui plaira à tous.

38. En général, il faut éviter :

a. les choix de mets peu familiers ou risqués (par exemple, un plat de


haggis n’est pas idéal);

4-2-8
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

b. les mets qui ne peuvent pas être mangés par certaines personnes
étant donné leurs croyances religieuses;

c. les mets difficiles à manger (homard bouilli, par exemple); et

d. les mets qui sont difficiles à préparer pour un gros groupe (par
exemple, bien qu’un filet mignon soit tout à fait convenable pour un
groupe de 20, il serait difficile de maintenir sa qualité pour un groupe
de 80).
39.
Le menu doit être intéressant, équilibré et offrir l’opportunité aux chefs de
faire valoir leurs talents. Voici un exemple de menu approprié :

Entrée Cocktail de crabe


Soupe Consommé royal
Poisson Filet de sole
Viande Veau cordon bleu
Légumes Pommes de terre
Entremets sucré Parfait à la lime
Dessert Fromages, menthes, noix, fruits.

40. Les vins doivent être choisis en fonction des mets. Le sherry est servi avec
la soupe, le vin blanc avec le poisson et la volaille et le vin rouge avec la
viande rouge.

MANIÈRES 41. Posture. Être assis droit sur sa chaise en évitant de mettre vos coudes sur
À TABLE la table. Lorsque les ustensiles sont déposés, placer ses mains sur ses
genoux. Les coudes devraient être près du corps en tout temps. Garder
une distance d’environ 6 pouces avec la table.

42. Dessiner des motifs imaginaires sur la table avec vos ustensiles,
épousseter vos miettes de pain, jouer avec vos verres ou se servir de vos
ustensiles comme baguette de tambour sont de mauvaises habitudes qu’il
vaut mieux laisser de côté.

43. Serviette. Elle doit être partiellement dépliée et posée sur vos genoux. Ne
jamais s’en servir comme une bavette! Après le repas, la laisser sur la
table dépliée.

4-2-9
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

44. Ustensiles. Ils sont placés dans l’ordre où ils serviront. Les couteaux sont
à droite et les fourchettes à gauche de l’assiette.

45. Comment utiliser les ustensiles. Manger la soupe du côté de la cuillère.


Prendre la soupe dans le bol en bougeant la cuillère du devant vers
l’arrière du bol. Ne jamais pencher le bol pour obtenir la dernière goutte, et
ne jamais souffler sur la coupe pour la refroidir.

46. Si un consommé ou un bouillon est servi dans un bol avec des anses, il
doit tout de même être pris avec une cuillère à consommé ou à thé. Pour
terminer le bouillon, on peut amener le bol à sa bouche avec la main
droite.

47. Tenir le couteau dans la main droite, le côté coupant vers le bas, avec
l’index le long de la lame. Ne jamais couper le pain avec un couteau.
Toujours le rompre avec ses doigts.

48. La fourchette est tenue avec la main gauche, les dents placées vers le
bas, afin de prendre les morceaux de nourriture coupés. Les légumes
peuvent être mangés en tenant la fourchette dans la main droite, dents
levées, ou dans la main gauche, dents vers le bas. Dans ce dernier cas,
on peut utiliser le couteau pour placer la nourriture sur la fourchette.

CONVERSATION 49. Ne jamais parler avec de la nourriture dans sa bouche ou gesticuler avec
des ustensiles dans ses mains. La conversation doit être courtoise, brève,
enjouée et appropriée. Ne jamais demander quelque chose qui n’est pas
offert sur la table comme du beurre, de la sauce tomate ou du vinaigre;
ceci pourrait être interprété comme un commentaire sur le repas. La
nourriture ne doit jamais être empilée sur la fourchette. Ne jamais prendre
de carré de sucre avec les doigts. S’il n’y a pas de pinces, utiliser une
cuillère propre.

50. Les tasses de café et de thé doivent être portées aux lèvres et déposées
sans qu’elles restent suspendues dans les airs. Prendre des petites
gorgées et replacer la tasse dans sa soucoupe. La cuillère est fournie pour
brasser, non pas pour goûter le café ou thé.

4-2-10
CHAPITRE Section
QUATRE deux
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

À NE PAS 51. Les observations suivantes sont de mise :


FAIRE
a. enlever le sucre avec des pinces ou une cuillère propre;

b. replacer la tasse dans sa soucoupe après avoir pris une petite gorgée;
ne pas tenir sa tasse trop longtemps dans sa main;

c. utiliser la cuillère pour brasser les boissons chaudes, non pas pour y
goûter; et

d. utiliser les cure-dents en privé seulement.

4-2-11
CHAPITRE Section
QUATRE trois
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

EXERCICE PRATIQUE No 4

1. Le port de l’uniforme est-il obligatoire lors d’un souper formel?

Encercler la bonne réponse. OUI / NON

2. La participation à un dîner régimentaire est-il obligatoire?

Encercler la bonne réponse. OUI / NON

3. À quel moment de l’année sont tenus les bals?

a. b.

c.

4. La levée du jour de l’An est-elle considérée comme une parade?

Encercler la bonne réponse. OUI / NON

5. Pendant les présentations, doit-on présenter un officier supérieur à un


officier subalterne?

Encercler la bonne réponse. OUI / NON

6. Lecture obligatoire : Section 2 - Dîner régimentaire.


Le contenue de cette section sera évalué lors du contrôle de rendement (COREN)
écrit pour l'OREN 411.

(VOIR LE CHAPITRE 5 POUR LE CORRIGÉ.)

4-3-1
CHAPITRE Annexe
QUATRE A
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

Légende

A. Serviette et petit pain H. Ustensiles à dessert


B. Fourchette à salade I. Verre à sherry
C. Fourchette à poisson J. Verre à vin blanc
D. Fourchette à dîner K. Verre à vin rouge
E. Couteau à dîner L. Verre à porto
F. Couteau à poisson M. Verre à eau
G. Cuillère à soupe

4A-1
CHAPITRE Annexe
QUATRE A
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

Repas non terminé

Repas terminé

Soupe Plat avec viande

4A-2
Cadre des instructeurs de cadets
CHAPITRE Cours de qualification élémentaire d’officier
CINQ Document d’étude préparatoire
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

CORRIGÉ DE L’EXERCICE PRATIQUE No 1

1. Quelles sont les cinq catégories de grade? (page 1-1-1)

Réponse a. officiers généraux c. officiers subalternes e. militaires du rang

b. officiers supérieurs d. officiers subordonnés

2. Quels sont les quatre types de grades dans les FC? (pages 1-1-1 et 1-2-1)

Réponse a. effectif c. intérimaire

b. temporaire d. honoraire

3. Donner une explication pour un des types de grades nommés dans la


2e question :

Réponse (Voir les éléments de réponse au chapitre 1 / section 1 / page


1-1-1 et 1-1-2.)

4. Inscrire le grade correspondant à chaque image : (page 1-A1)


Galon de manche

Réponse

Général Colonel Lieutenant-colonel Major


Armée/aviation Amiral Capitaine de vaisseau Capitaine de frégate Capitaine de corvette
Marine

Capitaine Lieutenant Sans-lieutenant Élève-officier


Lieutenant de vaisseau Enseigne de Enseigne de Aspirant de marine
vaisseau de 1re classe vaisseau de 2e classe

5-1
CHAPITRE
CINQ
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

Donner la bonne abréviation pour chacun des grades mentionnés :


5.
a. Adjudant-chef des Forces canadiennes : Adjuc des FC
Réponse
b. Adjudant-maître : Adjum

c. Lieutenant de vaisseau : Ltv

d. Caporal : Cpl

e. Sergent : Sgt

f. Caporal-chef : Cplc

g. Matelot de 1re classe : Mat 1

h. Major-général : Mgén

I. Soldat : Sdt

j. Premier maître de 2e classe : PM 2

5-2
CHAPITRE
CINQ
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

CORRIGÉ DE L’EXERCICE PRATIQUE No 2

1. Quelle est la méthode la plus commune de rendre le salut dans les FC?(page 2-1-1 para 1)

Réponse Le salut

2. Est-ce que le tir à blanc peut être considéré comme un salut militaire? (page 2-1-1 para 4)

Réponse Encercler la bonne réponse. OUI / NON

3. Devez-vous toujours saluer lorsque vous montez à bord d’un navire


commissionné? (page 2-1-1 para 5)

Réponse Encercler la bonne réponse. OUI / NON

4. Devez-vous saluer un cercueil lors de funérailles militaires ou civiles?(page 2-1-2 para 6(f))

Réponse Encercler la bonne réponse. OUI / NON

5. Vous n’êtes pas obligé de saluer lorsque le drapeau du Canada est


descendu. (para 2-1-3 para 6(h))

Réponse Encercler la bonne réponse. VRAI / FAUX

6. Comme spectateur, vous devez vous tenir au garde-à-vous lors du salut


général mais ne pas saluer. (page 2-1-4 para 12(b))

Réponse Encercler la bonne réponse. VRAI / FAUX

7. Lorsque les couleurs défilent devant eux lors d’une cérémonie militaire, les
spectateurs militaires doivent saluer. (page 2-1-2 para 6(e))

Réponse Encercler la bonne réponse. VRAI / FAUX

5-3
CHAPITRE
CINQ
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

CORRIGÉ DE L’EXERCICE PRATIQUE No 3

1. Qui doit rendre des comptes au commandant de la base/de l’unité par


rapport à l’administration et la gestion d’un mess des officiers? (Page 3-1-1 para 2)

Réponse Président du conseil d’administration du mess au PCAM

2. Quels sont les trois types de membres d’un mess? (page 3-1-2 para 5)

Réponse a. Ordinaire b. Associé c. Honoraire

3. Expliquer brièvement le terme cotisation. (page 3-1-3 para 6)

Réponse C’est un montant d’argent perçu mensuellement à chacun des


membres pour défrayer les dépenses générales du mess. Le montant
est fixé pour les membres associés et les membres ordinaires et
n’est pas calculé en fonction du grade.

4. Nommer trois des six responsabilités/postes qu’on retrouve dans un


conseil d’administration de mess. (page 3-1-1 para 3)

Réponse a. président du conseil d’administration (PCAM)

b. vice-président du conseil d’administration (VPCAM)

c. responsable du divertissement

d. responsable de l’accommodation.

e. responsable des activités spéciales

f. responsable du bar

5. Est-ce que la présence d’un officier est obligatoire à une assemblée


générale du mess? (page 3-1-3 para 8)

Réponse Encercler la bonne réponse. OUI /NON

5-4
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

6. Expliquer comment l’on doit s’y prendre pour s’adresser au PCAM lors
d’une assemblée générale. (page 3-1-5 para 12)

Réponse Toutes les remarques doivent s’adresser au conseil d’administration


et peuvent êtes faites seulment lorsque la personne se tient debout.
Les membres ne doivent pas interrompre un autre membre qui est
debout et qui s’adresse au conseil d’administration. Les propositions
doivent être faiates verbalement, secondées et peuvent être votées à
main levée.

7. Lecture obligatoire : Section 2 - Coutumes et étiquette au mess.


Le contenue de cette section sera évalué lors du contrôle de rendement (COREN)
écrit pour l'OREN 411.

5-5
CHAPITRE
CINQ
OREN 411 - Appliquer les connaissances générales

CORRIGÉ DE L’EXERCICE PRATIQUE No 4

1. Le port de l’uniforme est-il obligatoire lors d’un souper formel? (page 4-1-1 para 5)

Réponse Encercler la bonne réponse. OUI / NON

2. La participation à un dîner régimentaire est-elle obligatoire? (page 4-1-1 para 3)

Réponse Encercler la bonne réponse. OUI / NON

3. À quel moment de l’année sont tenus les bals? (page 4-1-2 para 13)

Réponse a. le printemps b. l’automne c. Jour de l’An

4. La levée du Jour de l’An est-elle considérée comme une parade? (page 4-1-3 para 16)

Réponse Encercler la bonne réponse. OUI / NON

5. Lors de présentations, devez-vous présenter un officier supérieur à un


officier subalterne? (page 4-1-5 para 27)

Réponse Encercler la bonne réponse. OUI / NON

6. Lecture obligatoire : Section 2 - Dîner régimentaire.


Le contenue de cette section sera évalué lors du contrôle de rendement (COREN)
écrit pour l'OREN 411.

5-6