LA (NOUVELLE) BELLE AU BOIS DORMANT

Texte et mise en scène: Yaël Bacry
8 Mars 2016

A quoi pensais-je hier dans les rues ?
Ca semble si loin, si ancien
tant et tant de lumières dans les ténèbres
j’écoute la ville, le fleuve.
Je suis vivante
Sentir ce que je sens en moi-même
me rendre compte des choses, qu’elles existent
et j’existe.
J’attendrais pas 100 ans.
Maintenant
entrainer ma volonté maintenant
J’attendrais pas 100 ans
Gare à vous ! ceux qui prétendent savoir qui je suis !
Gare à vous ! les fiers du pantalon qui se gargarisent de leurs propres voix !
La Belle au Bois Dormant se réveille à présent toute seule !
Je danse
Le ciel - retourné
je danse dans le milieu du bleu
le vide du milieu du bleu
dans le bleu au milieu du vide

Tu peux partir, toi, à la bouche ordurière.
Sois belle sois mince sois douce sois obéissante sois canon,  humble, docile, ne dépasse
pas, ne choque pas, ne te permet pas, n’y vas pas, baisse les yeux, fait la jolie, la mesurée,
la-celle-dont-on-sait-ce-qu’elle-va-dire, la séductrice, la-qui-cligne-des-yeux, la
maternelle, la-celle-qui-porte-tout, la bonne, la dévouée, la-celle-qui-attend, la-celle-quitravaille-pour-des-miettes, la-celle-qui-sait-se-taire, celle qui courbe la tête-mais-pastrop, la-juste-ce-qu’il-faut, la-bas-les-pattes-laisse-toi-faire, la-je sais-que-tu penses-oui,
la dis-moi-oui.
la dis-moi-oui
a dis-moi-oui
Bas les pattes ! Tu peux partir !
Je ne serais pas ton rêve. Je suis bien réelle. Je suis réelle. 
Je serai comme cela me chante d’être. Je peux être oiseau, baleine, fougère, bitume,
papillon, torrent. Je peux être sans répit  et  silencieuse. Patiente et hors du temps.
Je ne suis pas ton rêve. Je suis le mien, je suis seule et je danse. Je suis vivante
Je suis vivante
Je vous assure que je suis bien vivante.
Je nais
Je suis de sexe féminin
sexe féminin
Je suis une danseuse qui ne sait pas danser, mais qui danse quand même 
Je ne suis pas une esclave
Je ne suis pas ta Belle
Je ne suis pas ta Belle 
ta chose
Ta Belle au quoi déjà ?
“Alors écoute, ma petite, parce que t’es toute petite toi et que moi tu vois j’suis un homme
un vrai, avec toute ma vulgarité que je trimballe et que je kiffe et surkiffe tu vois, moi tu
vois j’ai une grosse tète, et pas que …hé hé..j’vais t’expliquer la vie parce que la tu vaux rien
et pas grand-chose…”
Tu n’as rien à m’expliquer
Je ne suis pas petite 
Je suis plus grande que ta prétendue hauteur
Je pense comme je le veux
Tu ne me dirigeras pas.
Ton sexe n’est pas une boussole
Il n’est pas le soleil
Je ne me laisserai pas marcher sur les pieds

MARX A DIT:  IL FAUT BOULEVERSER TOUS LES RAPPORTS
DANS LESQUELS L’HOMME EST UN ETRE DEGRADE, ASSERVI,
ABANDONNE 
Marylin Monroe dit: Je suis une danseuse qui ne sait pas danser
Je SUIS Marylin 
et  je danse quand même !
Je suis Marylin, Margaret, Fatima, Samia, Ludivine, Raquel,
Tsimora,  Inaya, Darya, Agnès, Tanya, Shereen, Djamila,
etc..........
.............
.............
Je me rêve comme cela me chante
Le ciel à portée de main.
Je me fous des quand dira-t-on 
des « les femmes-ça-doit et ça-doit-pas"
des « c’est moi-qui-dit-comment-tu-dois-être »
des couillus-machos-tordus
je me fous de ce qui m’opprime
de ce qui me rabaisse
de ce qui me dégrade.
Je suis Marylin, Margaret, Fatima, Samia, Ludivine, Raquel,
Tsimora,  Inaya, Darya, Agnès, Tanya, Shereen, Djamila, Sarah,
etc..........
.............
.............
Je me rêve comme cela me chante
Le ciel à portée de main

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful