Vous êtes sur la page 1sur 2
CENTRAL VAPEUR
CENTRAL
VAPEUR

Du constat…

Dürer, Doré, Ungerer, Blutch : de grands noms de l’illustration dont l’histoire est intimement liée à Strasbourg et à l’Alsace, et qui symbolisent le destin singulier de cet art dans la région. Il contribue aujourd’hui encore à son rayonnement par l’activité de ses auteurs et collectifs d’édition, pour la plupart issus des Arts Déco de Strasbourg, primés dans les festivals comme Angoulême, constituant un vivier inestimable pour l’édition française et essaimant à travers l’Europe. En témoignent ou participent du côté des institutions, le musée Ungerer et plus généralement les musées de Strasbourg, l’ESAD, la Médiathèque Malraux, le groupement d’auteurs du Grill.

En dépit de ces équipements, de sa richesse patrimoniale et de la vivacité de sa jeune création, l’illustration demeure un art des marges, ses auteurs choisissent souvent de quitter la région constatant le peu d’opportunités qui les attend sur place… Et ne reviennent pas ! Cet art, qu’il s’exprime dans la presse, en bande dessinée, dans l’édition jeunesse ou la communication,

est confronté sur place à une déconsidération qui peut se lire à travers la faiblesse de sa position dans l’offre culturelle. Aucune galerie, aucune exposition d’ampleur, des institutions difficiles

à approcher dès qu’il ne s’agit pas de présenter des artistes

adoubés ou annexés par les arts académiques. La situation est assez semblable au niveau national, à l’exception d’Angoulême qui dynamise son image grâce à la bande dessinée (pas toujours la meilleure), et Paris, où se retrouvent les avant-gardes tant

du côté des artistes que du public, de l’underground que des institutions.

Si Chaumont a su se donner une image de capitale du graphisme en partant d’un fonds d’affiches patrimoniales, pour développer un festival qui donne le la en matière de création, on imagine mal pourquoi Strasbourg et l’Alsace, avec tous leurs atouts, seraient condamnées à suivre le mouvement ascendant en matière

d’illustration, plutôt que d’en prendre la tête. Les événements qui existent aujourd’hui autour de l’illustration sont soit cantonnés

à l’underground (salon de la micro-édition de la Saint Pacôme),

soit à des événements de qualités inégales (Strasbulles ou Fous d’images), où le louable désir de séduire le plus grand nombre se traduit par l’alliance de la carpe et du lapin, qui ne fait pas plus avancer l’illustration qu’elle ne renforce l’image de la ville. Dans la région, les initiatives les plus notables ont été constituées par le festival de bande dessinée d’Illzach, une manifestation très fréquentée où le côté foire l’emporte clairement sur les considérations artistiques, et feu le festival illiko à Kingersheim, d’excellente tenue, qui a cessé d’exister faute d’avoir rencontré son public.

Atelier /8 rue du Faubourg de Saverne

Central Vapeur ContaCt

09 50 58 36 85 info@centralvapeur.org

…à l’action

Central Vapeur est constituée de professionnels (artistes, éditeurs, bibliothécaires, libraires, enseignants, consultants, graphistes, webdesigners, journalistes…) concernés par le devenir de l’illustration à Strasbourg et dans sa région. Elle regroupe notamment des collectifs d’édition ou micro-édition formés à l’ESAD durant la dernière décennie (Institut Pacôme, Troglodyte, Rhubarbus, Belles Illustrations, Icinori, Nyctalope…), mais ne se veut ni une fédération représentant ces collectifs, ni une école normalisante.

Central Vapeur entend participer, en relation avec les institutions existantes, au développement de l’illustration à Strasbourg et dans sa région. Cela signifie qu’il lui faut la montrer à travers l’organisation ou la coordination d’événements (rencontres, conférences, performances), le commissariat d’expositions, mais davantage encore l’inscrire dans le paysage culturel local. Elle souhaite devenir un interlocuteur naturel tant pour les institutions, que pour les associations, éditeurs ou artistes désireux de travailler sur l’illustration. Sa sphère de compétence comprend donc la mise en réseau, la communication et la promotion.

Si tous, connus ou inconnus, sont susceptibles de faire appel à Central Vapeur, notre organisation compte dessiner un regard cohérent et exigeant sur l’art qu’elle défend. Ses formes les plus populaires comme les plus expérimentales sont passées au tamis de sa direction artistique, refusant avec force l’idée d’un « tout se vaut ». Parce que, avec un réel esprit d’ouverture, Central Vapeur est convaincu que rendre l’illustration visible passe par des choix forts. Elle n’est donc pas une sorte de syndicat professionnel ouvert à tous, même si, par certains aspects, les missions qu’elle se fixe se rapprochent d’un service public.

Son inscription dans la ville est liée à l’instauration de collaborations et partenariats avec d’autres champs du domaine culturel (arts plastiques, littérature, cinéma, musique…) et par un travail sur le patrimoine. Ces ponts devront être solides, pertinents, pour ne pas risquer de faire perdre leur sens au travail des uns et des autres.

Enfin, centrée sur Strasbourg et l’Alsace, Central Vapeur ne se privera pas plus de montrer sur place le meilleur de l’illustration nationale, européenne et internationale, que de défendre la qualité des productions locales, et d’aider à leur identification à l’extérieur, notamment en participant aux salons et festivals tout au long de l’année.

à leur identification à l’extérieur, notamment en participant aux salons et festivals tout au long de