Vous êtes sur la page 1sur 7

Le tube digestif

Le tube digestif Le tube digestif commence dans la bouche et se termine à l'anus. Il

Le tube digestif commence dans la bouche et se termine à l'anus. Il comprend le pharynx, l'oesophage, l'estomac, l'intestin grêle, le gros intestin et une série de glandes qui aident à la digestion tels que le foie, les glandes salivaires et le pancréas. Les aliments dans notre corps subissent de profonds changements. Ils peuvent être écrasés, mâchés (changement physique ou mécanique) et ils peuvent aussi être divisés en des substances plus petites ayant des propriétés différentes (digestion chimique). La digestion chimique se fait grâce à des protéines fabriquées par les glandes digestives: les enzymes. Les enzymes modifient et facilitent les transformations des substances en d'autres, en catalysant les réactions. Exemples: L'enzyme qui décompose la molécule d'amidon est appelée amylase et elle casse les grosses molécules en plus petites (maltose). L'enzyme qui décompose le maltose en deux molécules de glucose est appelée maltase. Sur les graisses agissent les lipases qui séparent les acides gras de la glycérine. Et sur les protéines agissent les protéases qui dégradent les liens entre les acides aminés. La matière et l'énergie dont nous avons besoin, nous la prenons des aliments. Mais dans les cellules seules des petites molécules (monomères) peuvent entrer, mais elles sont très rares dans la nature. Ce qui est normal dans la nature ce sont de grosses molécules (polymères), composées de centaines ou de milliers de molécules simples collées ensemble.

Ainsi, il est nécessaire de transformer les polymères en monomères capables d'être fournis aux cellules. Ceci est fait par les enzymes digestives, qui sont spécifiques à chaque molécule. Le processus est la digestion chimique. L'endroit, le tube digestif. Grâce à l'absorption qui se produit dans les villosités de l'intestin grêle, les monomères-nutriments passent dans le sang. Les substances non digérées vont dans le gros intestin, où se forment les selles. Notre système digestif est responsable des nutriments solides et liquides. Mais il y a des éléments nutritifs gazeux: les cellules ont besoin d'oxygène pour oxyder les nutriments et obtenir de l'énergie par le processus métabolique appelé respiration cellulaire. Le système respiratoire est chargé de fournir l'oxygène et d'éliminer les déchets gazeux.

Activités:

1. Les enzymes digestives servent à

2. Qu'est-ce que sont les selles ?

3. Qu'est-ce qu'un polymère ? Donner des exemples

La transformation des aliments, pas à pas

Le rôle essentiel de l'appareil digestif est d'assimiler, d'absorber les nutriments dans la circulation sanguine et lymphatique et d'éliminer les éléments non assimilables. Le système digestif est en fait un tube. La nourriture au cours de son passage dans celui-ci est soumise à une série d'actions qui transforment. Ces actions sont de deux sortes:

- Mécaniques (fragmentation, pétrit, mélange, etc)

- Chimiques (les enzymes digestives et autres produits chimiques attaquent la nourriture). Par conséquent, dans le tube digestif il y a des glandes sécrétoires qui produisent ces substances. L'appareil digestif se compose des éléments suivants.

L'appareil digestif se compose des éléments suivants. ∑ Cavité buccale Les lèvres sont la porte d'entrée

Cavité buccale

Les lèvres sont la porte d'entrée de l'aliment dans le corps. Cette phase de l'alimentation est volontaire. L’aliment est

Il est alors

déposé sur la langue qui le déplace vers les molaires pour la mastication ou vers l’arrière- gorge s’il ne demande pas de préparation (ex. purée). Les mouvements de la mandibule permettent le broyage de la nourriture avec les dents et son humectation avec la salive. Formation du bol alimentaire: Contrôle et maintien du bol par la langue, les lèvres et les joues. La salive est produite par les glandes salivaires, elle contient de l'enzyme amylase. La durée de cette phase est variable selon la consistance de l’aliment. Après sa préparation, le bol est regroupé et la langue positionnée en forme de « U »pour le maintenir en place. La fermeture des lèvres et l’action des joues produisent une pression négative contribuant à la propulsion du bol vers l’arrière. La langue, dans un mouvement péristaltique (vague), se colle au palais de l’avant vers l’arrière afin de déplacer le bol vers le pharynx. Durée: approximativement 1 seconde.

coupé et mélangé, puis avalé

La phase pharyngienne correspond à la phase réflexe et involontaire d’avalement. Le passage du bol entre les piliers du pharynx stimule, via le tronc cérébral, les mouvements automatiques. Arrêt de la respiration. Trois mécanismes de protection: le réflexe vélo-pharyngé (évite que les aliments remontent dans le nez), le réflexe de déglutition (protection des cordes vocales et des voies respiratoires - épiglotte) et si des aliments se rendaient aux cordes vocales, le réflexe de la toux pour dégager la trachée. Ouverture du sphincter oesophagien supérieur à l’arrivée des aliments. Durée:

approximativement 1 seconde.

Oesophage

Après le pharynx il y a l'oesophage, un tube d'environ 25 cm de long qui se connecte à l'estomac par un sphincter appelé le cardia qui contrôle l'entrée du bol dans l'estomac. Le bol alimentaire se déplace du pharynx à l’estomac par l’action péristaltique des muscles volontaires et involontaires de l’oesophage. Durée: 5 à 20 secondes pour les solides et 1 à 2 secondes pour les liquides.

Estomac

solides et 1 à 2 secondes pour les liquides. ∑ Estomac C'est la portion du tube

C'est la portion du tube digestif en forme de poche. Chez l’être humain, l’organe est en forme de J majuscule; à l’âge adulte il mesure 15cm de haut, et peut contenir jusqu’à 4 litres. Dans sa paroi interne il y a les glandes gastriques, qui secrètent le jus gastrique contenant, entre autres substances, des protéases (enzymes qui agissent sur les protéines) et du HCl. L'acide chlorhydrique a un effet bactéricide et renforce l'action des protéases. Le produit de la transformation par l’estomac est une pâte, appelée chyme qui se déverse dans le duodénum par le pylore. La durée de la digestion dans l’estomac varie environ entre 3 et 7 heures.

Intestin grêle

Il a trois parties duodénum, jéjunum et iléon. Dans le duodénum, le chyme est mélangé avec de la bile du foie et du suc pancréatique. La bile émulsionne les graisses en les transformant en gouttelettes, facilitant ainsi l'action des lipases du suc pancréatique. Ce jus contient aussi des amylases et des protéases. Sur la paroi de l'intestin grêle il y a d'autres glandes qui produisent des jus intestinaux dont la composition contient aussi les trois types d'enzymes. L'action conjointe de toutes les enzymes produites dans le duodénum complète la digestion chimique de tous les aliments. Les mouvements péristaltiques continuent à se produire le long de tout l'intestin grêle. Les molécules résultant de la digestion des aliments traversent les murs de l'intestin grêle (iléon) vers le sang et la lymphe. Celle-ci porte essentiellement les produits de la digestion des graisses, le reste est transporté par le sang.

la lymphe. Celle-ci porte essentiellement les produits de la digestion des graisses, le reste est transporté

Pour que ce processus se produise de manière efficace les parois intérieures de l'intestin montrent des plis appelés villosités intestinales qui augmentent la surface d'absorption.

Gros intestin

Il a trois parties : cæcum (l'appendice est un organe rudimentaire, reliquat de l'évolution, attaché au cæcum), côlon (côlon ascendant, côlon transverse, côlon descendant et sigmoïde) et rectum, se terminant par l'anus.

Dans le gros intestin ont lieu trois processus en terminant le transit des aliments dans le tube digestif:

- L'absorption d'eau. Toute la digestion s'est effectuée en solution, les enzymes et les aliments étant dans l'eau. Puis, dans le gros intestin, presque toute l'eau sera récupérée par l'organisme.

- Une digestion supplémentaire est effectuée par des bactéries vivant en symbiose

avec nous dans l'intestin (appelé la flore intestinale). Surtout, ces bactéries nous

fournissent des vitamines (elles sont la principale source de vitamines K et B12).

- La formation des selles est le moyen d'éliminer les déchets de la digestion (ne pas confondre «l'élimination des déchets" et "excréter les déchets»). Ces selles se déplacent vers l'anus par des mouvements péristaltiques.

vers l'anus par des mouvements péristaltiques. Les glandes annexes ∑ Le foie a pour fonction

Les glandes annexes

par des mouvements péristaltiques. Les glandes annexes ∑ Le foie a pour fonction principale de désintoxiquer

Le foie a pour fonction principale de désintoxiquer ce que l'appareil digestif a ingéré. Il se situe dans la cavité péritonéale, sous le diaphragme. Sa face inférieure repose sur les autres viscères. Sa vascularisation est double (une vascularisation pour le nourrir et une vascularisation fonctionnelle qui lui permet de remplir sa fonction de nettoyage). Le foie est par son rôle un organe vital. Un de ses produits est la bile qu'il sécrète dans l'intestin grêle via les canaux biliaires. Le sang est purifié par les lobules hépatiques.

Le pancréas sécrète un liquide contenant du bicarbonate et diverses enzymes, parmi lesquelles de la lipase, et de l'amylase pancréatique.

Les glandes salivaires produisent la salive. La salive a pour rôle d'humidifier les muqueuses du système digestif supérieur, de participer aux premières étapes de la digestion et de faciliter la progression des aliments du pharynx vers l'oesophage et l'estomac (et éventuellement comme moyen de défense).

Glandes salivaires:

Activités : (1) Parotides, (2) Sous-maxillaires, (3) Sublinguales 4. Qu'est-ce que sont le bol alimentaire

Activités:

(1) Parotides, (2) Sous-maxillaires, (3) Sublinguales

4. Qu'est-ce que sont le bol alimentaire et le chyme ?

5. Comment est protégé l'appareil respiratoire pendant qu'on mange ?

6. Où est-ce que sont digérés

? Les glucides / les lipides / les protéines

Notre santé dépend en grande partie du bon fonctionnement du système digestif.

Il y a plusieurs habitudes qui ne favorisent pas, ou même endommagent, la fonction du système digestif. L'un est la consommation d'alcool, une drogue qui crée la plus forte de toutes les addictions et provoque des troubles graves, comme la cirrhose du foie. Ou l'ingestion d'additifs dangereux, car ils ne font qu'améliorer l'apparence (non la valeur nutritive) de certains aliments. Il y a des aspects hygiéniques très importantes liés à la santé du système digestif. L'une est la nécessité de se laver les mains avant de manger ou de préparer les repas, pour éviter l'ingestion de microbes qui peuvent causer des maladies. Mais même si des mesures sont prises pour prévenir, il est toujours possible développer une maladie dont l'origine est naturelle. Des infections causent l'angine, l'hépatite, la gastroentérite, l'ulcère gastrique (Helicobacter pylori), les ascaris, le ténia. Il y a des maladies dégénératives telles que les tumeurs qui peuvent se développer dans différents organes du système digestif: estomac, colon, rectum, foie, pancréas, etc. Il y a des maladies métaboliques, telles que des intoxications, diabète, des gaz, côlon irritable ou des calculs biliaires ou rénaux, les différents types d'ulcères, etc. Ou maladies constitutives, comme une hernie hiatale ou l’hémorroïde.

En plus de nutriments solides et liquides il y a des nutriments gazeux. L'appareil respiratoire

Nos cellules ont constamment besoin d'oxygène, que nous prenons de l'air. L'oxygène atteint chaque cellule transportée par le sang qu'il prend dans un organe hautement spécialisé, le poumon.

Mais mettre l'air atmosphérique en contact avec du sang n'est pas facile. Le

Grâce à la structure du poumon ces

problèmes sont résolus. En outre, le poumon est aussi utilisé comme un organe d'excrétion (un organe à travers lequel jeter les déchets à l'extérieur), car le CO2 en excès dans les cellules est excrété et mené par le sang jusqu'aux poumons pour être jeté au dehors du corps. Nous appelons ventilation pulmonaire le mouvement constant d'air

sang pourrait être contaminé, infecté, évaporé

sang pourrait être contaminé, infecté, évaporé de l'atmosphère vers les poumons et vice versa. Dans ce

de l'atmosphère vers les poumons et vice versa. Dans ce processus, les poumons jouent un rôle passif, puisque c'est la

pression atmosphérique qui déplace l'air, comme suit:

La cage thoracique est scellée. Si cette case est rendue plus grande (augmentation de volume) il y aurait un vide dedans et l'air essayerait d'entrer, mais elle est hermétiquement fermée et il n'y a qu'un seul endroit pour entrer: le larynx. Comme le larynx communique avec les poumons, ceux-ci gonflent comme des ballons. Lorsque la cage thoracique rétrécit, l'air de l'intérieur est expulsé. Ainsi, c'est avec l'agrandissement et la réduction de la poitrine par les mouvements de la respiration que nous effectuons la ventilation pulmonaire. Il y a deux mouvements :

- Inspiration, augmentation du volume de la poitrine, l'entrée d'air.

- Expiration, réduction du volume de la cage thoracique, sortie d'air

Les parois des alvéoles sont très minces et sont entourées par un réseau de capillaires. Dans les alvéoles il y a des échanges des gaz (O2 et CO2) entre l'air à l'intérieur des alvéoles et le sang qui circule dans les capillaires. Les échanges gazeux se produisent à travers un processus physique appelé diffusion, qui fait que les molécules se déplacent de l'endroit où il y a plus de concentration vers là où il y en a moins.

L'oxygène est transporté dans le sang par une molécule bien connue, l'hémoglobine, couleur rouge profond. Dans sa composition il y a du Fe qui fait la liaison avec l'O2. L'hémoglobine se situe dans les globules rouges. Le CO2 est transporté dissout dans le plasma sanguin (la partie liquide du

sang).

dissout dans le plasma sanguin (la partie liquide du sang). Activités: 7. Comment se fait l'entrée

Activités:

7. Comment se fait l'entrée de l'O2 dans le sang ? Comment se fait la sortie du CO2 du sang vers l’alvéole ?

8. Comment se fait l'entrée et la sortie de l'air dans les poumons ?

9. Explique ce qui se passe avec le diaphragme pendant la ventilation pulmonaire.

Le transport de l'O2 est parfois difficile. C'est le cas, par exemple, quand il y a du monoxyde de carbone (CO) dans l'environnement, qui se lie à l'hémoglobine et empêche l'O2 de le faire. Si la concentration en CO était très élevée, la mort serait instantanée. En dehors de ces problèmes environnementaux (dûs à la société industrielle), il existe des maladies causées par la nature. Un exemple serait les maladies infectieuses: pneumonie, bronchite, laryngite, tuberculose, sinusite, rhinite, rhume, coqueluche, etc. Ou d'autres comme le cancer du poumon ou des voies respiratoires, l'emphysème ou l'asthme. Une habitude dégoûtante est de cracher sur le sol, typique de la vie rurale, mais extrêmement peu hygiénique dans les villes, où les germes présents dans la salive ou le mucus peuvent infecter d'autres personnes. Certaines coutumes altèrent la fonction respiratoire:

- Tout au long de l'histoire, l'humanité a acquis des habitudes sociales, alimentaires, culturelles, etc. qui ont été acceptées comme des formes de comportement normal.

- Au fil des années, nous avons progressé dans les connaissances de la nature et de notre propre corps et grâce à ça, notre vie est maintenant beaucoup plus

longue et plus confortable. Mais cette connaissance a montré que certaines habitudes socialement acceptées sont très nocives pour la santé. La plus notable est la consommation de tabac. Aujourd'hui, nous savons qu'il est responsable de nombreux décès (56 000 morts en 1998 en Espagne). Son utilisation a cessé d'être socialement "bien considérée". Un autre cas important est le gaz produit par la combustion des hydrocarbures (essence, diesel) dans les voitures, les maisons et les usines. Ils sont inhalés et dissouts dans le sang, ils atteignent les cellules où ils peuvent provoquer de graves dommages.

Certains composants des gaz inhalés du tabac ou de l'industrie, sont extrêmement nocifs, comme c'est le cas des substances cancérogènes, qui, quand ils atteignent une certaine dose, provoquent la transformation d'une cellule normale en cellule cancéreuse avec l'apparition conséquente d'une tumeur. D'autres substances produisent des altérations dans la paroi de l'appareil respiratoire, enflammant les voies et empêchant l'échange correct des gaz. Ou altèrent la fonction des alvéoles, en rendant inutiles beaucoup d'entre eux.

Les cellules ont besoin d'oxygène pour oxyder les nutriments et obtenir de l'énergie: la respiration cellulaire

La vie est une constante consommation d'énergie. L'énergie que les cellules utilisent est l'énergie chimique ou énergie de liaison (l'énergie qui existe dans les liaisons entre les atomes dans les molécules). Pour libérer cette énergie, la cellule oxyde complètement les nutriments dans un processus appelé respiration cellulaire, qui se produit dans les mitochondries et nécessite de l'O2 . C'est le but de l'O2 que nous prenons dans les poumons. En conséquence, le C de la nourriture est complètement oxydé, c'est à dire, il ne reste que le CO2, un déchet qui doit être expulsé du corps. Ce sont les poumons qui s'occupent de cette tâche. Dans la respiration cellulaire l'eau est produite également comme un déchet, mais elle n'est pas rejetée, elle est très utile pour de nombreuses autres fonctions du corps.

très utile pour de nombreuses autres fonctions du corps. Activités : 10. Rédiger cinq lignes sur

Activités:

10. Rédiger cinq lignes sur les problèmes et maladies de l'appareil respiratoire.

11. Quelle est l'origine du CO?

12. Explique la figure en haut de la page.