Vous êtes sur la page 1sur 6

BAC2005(P)m

EXERCICE1

ABC un trianglerectanle en B tel que (BC; BA)

1) Soit f la similitude directe tel que f(A)

a)

b)

2)

a)

b)

3) Soit g la sim_litude indirecte tel que g(A)

=

a)

b)

c) Preciser la nature de gog. Montrer que

d) Construire

2

(2

=

π

) ; AB

C

π

=

3 et BC

=

4

=

B et f(B)

Déterminer l'angle et le rapport de f

=

f(C)

Montrer que D Construire D

(BH)

Montrer que fog

-1

S

(BC)

Soit E

=

g(C) ;déterminer S

et l'axe

de g

(BC)

Soit H le projeté orthogonal de B sur (AC); montrer que H est le centre de f

Soit D

=

B et g(B)

=

C on désigne par

(E) ; construire alors E

Ω∈

(AC) et que

Ω∈

(BE)

le centre de g

EXERCICE2EXERCICE2EXERCICE2EXERCICE2

Dans le plan rapporté à un repere orthonormé (o;u; ) ; on donne le point A d'affixe 2

v

soit f l'application dans le plan qui a tout point m d'affixe z associe le point M' d'affixe M' tel que z' =

1)

2) Soit le point M

Déterminer la nature de f et présiser ses élements caracéristiques

d'affixe 2 . On pose pour tout ntier naturel n ; M

0

l'affixe de M

n

et par Z l'affixe du vecteur AM

n

n

n

+

1

a) Montrer que Z

1

=

i

e

π

4

i

n

π

e

c) En déduire l'ensemble des valeurs de n pourlesquels les points A;M

b) Montrer que pour n

IN : Z

n

=

4

les points A;M b) Montrer que pour n ∈ IN : Z n = 4 =

=

0

f(M ).On désigne par z

n

et M

n

sont alignes

n

1 + i 2
1
+ i
2

z

+

1-

1 + i 2
1
+ i
2

PROBLEMEPROBLEMEPROBLEMEPROBLEME

Soit f lapplication de IR dans IR tel que f(x) =

e 2x

1 + e

x

;

lapplication de IR dans IR tel que f(x) = e 2x 1 + e x ;

et soit (C) sa courbe representative dans un repere orthonorme (o;i;j)

A)1) Dresser le tableau de variation de f

2)a) determiner les brancches infinies de (C)

b) Tracer (C)

3)

b) Tracer la courbe (C') de la fonction réciproque f

c) Calculer f

a) Montrer que f est une bijection de IR sur IR

-1

(x) pour x

>

0

+

-1

*

de f

4) a) Vérifier que pour x

>

0 on a : f(x)

b) Soit

λ un reél stictement négatif

=

e

x

-

e

x

1 + e

x

calculer l'aire A( ) du domaine limité par la courbe (C') l'xe des ordonneés et les droites d'équations y

λ

B) pour tout entier naturel non nul n et pour pour x

1)a - Calculer F (x) et déduire que

1

lim F (

1

x

)

= Log2

x → −∞

0 on pose F (x)

n

=

0 nt

x

e

1 + e

t

dt

b - calculer

lim F (

2

x

)

x → −∞

2) a - Montrer que pour tout entier naturel non nul n on a : F

n

+

1

(x)

+

F (x)

n

b - Montrer par recurrencesur n que F (x) admet une limite finie quand x

n

=

lim F (

x

-

1 +

)

e

n

dans la suite du probleme on pose R

3) a - Vérifier que pour tout t

n

x

0 on a : 2e

t

t

2

=

1

n

(1- e

-

b - Montrer que pour tout entier n

2 et pour tout t

0 on a :

1

2n

(1- e

nx

)

F (x)

n

c - En déduire un encadrement de R

4) Pour tout reél négatif x et

pour n

n

pour n

2

IN * on pose G (x)

n

= (

1)

n

a - calculer G (x) et montrer que

n

b - Montrer que G (x)

1

+

G

2

(x)

+

lim G

n

(

x

)

x

-

G

+

n

=

(-1)

n

n

(x)

=

-F (x)

1

+

n

(-1) F

n

n

=

k

1

(-1)

k-1

5) On pose pour n

n

=

IN *;

u

n

=

(-1)

n

+

1

R

n

k

+

1

a - Montrer que u

b - Montrer que la suite (u ) est convergente et trouver sa limite

Log2

n

+

+

1

0

x

e

nt

(x)

dt

nx

)

1

2(n -1)

(1- e

(n-1)x

=

λ

et y

=

0

CORRECTION(ProposeéCORRECTION(ProposeéCORRECTION(ProposeéCORRECTION(Proposeé parparparpar Guesmi.Boubaker)Guesmi.Boubaker)Guesmi.Boubaker)Guesmi.Boubaker)

EXERCICE1

1) f similitude directe tel que f(A)

=

B et f(B)

=

C

a - le rapport de f est

BC

4

=

BA

3

; l'angle est (AB; BC)

; BC

π

-

2

=

(2

4 et AB

π

)

=

33

b - h est le projeté orthogonal de B sur (AC) ; si

⇒Ω

2)

=

(

A;

B)

⇒Ω=

est le centre de f

(

≡ Ω Ω

B;

H

C)

-

2

π

(2

π

)

est l'intersection des cercles de diametre[AB] et [BC] qui n'est que H

=

H ;

{

C

}

(CH)

(CH)

a - on f(H)

f(CH)

(CB) ;on f(CH) estla perpendiculaire à (CH) passant par H qui n'est que (BH)

=

C

f(C)

f(CH)

CB

puisque on a : D

BA

CA

CH

=

HB

=

CB

=

f(C); D

(BH)

BH

12

5

-1

=

et CH

est

4

x

3

=

3

4

16

5

= 1

=

(BH); on a : C

b - Les triangles CBA et CBH sont semblables

on

a :

HD

=

4

HD

=

3

HB

la construction de D

 

HC

3

2

3) g similitude indirecte tel que g(A)

a - fog

-1

-1

(B)

=

B et fog

(C)

=

B et g(B)

=

g

-1

est une similitude indirecte son rapport est

AB

qui est logique puisque fog

-1

C

=

-1

3 le rapport de fog
4

= S

(BC)

BC

fog

laisse fixe B et C

b) E

S

=

(BC)

g(C)

(E)

=

g

fo g

-1

-1

(E)

(E)

=

C

f(C)

=

=

D

E

c) g o g une similtude directe de centre

g(A)

=

B

,

g(B)

=

C

g

o g (A)

=

C

(DE)//(AB)

g

og (B)

=

g(C)

=

E

de rapport (

BC

BA

)

L'angle de g o g est

[2

π π

]

gog (A)

=

C

⇒Ω∈

(AC)

g o g (B)

=

E

⇒Ω∈

(BE)

⇒ Ω =

{

}

d) On a :

(AC)

(BE)

g (

) =Ω 

l axe

'

g(A)

=

)B

de g porte la bisse directe [

EXERCICE 2 :

(o, u, v) .R.O.N

M(z) , M'(z')

f

:P

P

M(z)

֏

f(M)

, A(1,0) 1 + i 1 + i = M'(z') / z' = z +
,
A(1,0)
1
+ i
1
+ i
=
M'(z') / z'
=
z
+ 1-
2
2

2

= (

4

)

2

3

(BC)med [DE]

Ω Ω

A B

,

]

1 + i 1 ⇒ a = , a = 1 + 1 = 1
1
+ i
1
a =
,
a
= 1
+ 1 =
1
2
2
a
=
1
et
a
1
⇒ f est une rotation
1
1
π
son
angle est Arg(a) ong 
+
i =
ang
e ,
=
2
2
4
1
+
i
1
-
2
son
cengle est
/ z
=
1
+
i
1
-
2
π 
1
⇒Ω
(
1,0
)
=
A
,
f
=
R
z Ω =
A,
4 
2) M
0 (2) ,
n
∈ IN
M
=
f(M )
n
+
1
n
(z
)
,
Z
=
z
M n
n
n
AM
n
Z
=
z
=
z
- z
1
M
1 A
AM
1
= f(M
) - z
0
A

= z - 1

π

4

[2

π

]

f(M ) 0 f(M ) admet pour pour affixe 0 1 + i 1 -
f(M )
0
f(M ) admet pour pour affixe
0
1
+ i
1 -
2
i
π
1 + i
+
1 -1
=
= e
4
io
b) pour n
= 0 ⇒
Z
=
z
=
2 - 1
= 1 =
e
0
AM
0
Supposons que
∀ n >
0
(n -1)
π
π
i (
n −
1)
i
e
4 =
z
− 1 ⇔
z
=
e
4 +
1
Z n
1 =
n
1
n
1
Z
=
z
1
n
n
π
π
π
i
i ( n
− 1)
i
z
= f ( z
)
=
e
4 (
e
4
+
1)
+ 1 −
e
4
n
n − 1
π
in
=
e
4 +
1
π
in
donc Z
=
z
- 1
=
e
4 ce qu'il faut demontrer
n
n

; on peut ecrire f(z)

=

z'

=

e

i

π

4

z

+

1 - e

i

π

4

f f M

(

(

n

1

))

=

f

2

(

M

n-1

)

=

f

(

n

(

f f

Z

c) A , M

=

n

+

1

AM

0

M

0

, M

n

, AM

1

)

)

=

n

π

i

4

e

sont alignés

lineaires

n

.e

i

n

π

4

z Z AM n ⇔ n ∈ IR , ⇔ ∈ z Z AM 0
z
Z
AM
n
n
IR
,
z
Z
AM
0 0
n π
i
e
4 ∈
IR
n
n
p
p
  1
+ i   ⇔
C
( i )
n
2 
p =
0
n
2p
+
1
C
=
0
n
p
= 0

IR

(

f

n

=

IR

(

M

0

(n-1)

))

π

e

i

1

Z

0

=

1

PROBLEMEPROBLEMEPROBLEMEPROBLEME

A)

f(x) =

e 2x

1 + e

x

;

x

IR

1)

a - f '(x) =

e

2x

(

x

e +

2)

(1

+

e

x

)

2

>

0 ;

x

IR

f

est strictement croissante sur IR ;

lim f(x)

x → +∞

= +∞ ⇒

;

la courbe (C) admet une banche infinie au voisinage de

lim f(x)

x -

remarque

0

= ⇒

la droite D : y

=

0, est une asymptote à (C) au voisinage de -

+∞

on pose y

=

e

x

pour la recherche de la limite de f en

2) a - on cherche

lim

f(x)

x

x → +∞

=

lim

y

Logy y → +∞

.

lim

y

y

y → +∞

1

+

= +∞

(y e

=

x

)

y → +∞ . lim y y y → +∞ 1 + = +∞ (y e

la branche infinie est de direction (o; j)

3) a - f est continue strictement croissante de IR sur f(IR)

=

IR

*

+

elle réalise une bijection de IR sur IR

b - (C') courbe representative de f

c - f

-1

: IR

IR

*

+

-1

donc c'est la symétrique de (C) ^ par rapport à la droite D': y

= x

*

+

x

֏

f

-1

(x)

f est une bijection

=

⇔∀ ∈

y

y

IR

*

+

,

! x

y 2 on pose t = e > 0; donc t - 2xt - x
y
2
on pose t
=
e
>
0; donc t
- 2xt - x
=
0
y
2
donc e
= x
+
x
+
x
y
=
Log(x
+
λ
0
-1
4) a-;
λ
<
0
A(
λ
)
=
f
(
x dx
)
=
0 λ
0
e nt
B)n
IN*;x
<
0; F (x)
=
dt
n
t
1 + e

x

-1 IR / y = f (x) ⇔ x = f(y) ⇔ 2 ⇔ t
-1
IR
/
y
=
f
(x)
x
=
f(y)
2
⇔ t = x −
x
+
x
ou t
=
x
+
2
-1
x
+
x
)
=
f
(x)
 e
λ + 1 
f(x)dx
=
Log 
  - e
λ + 1
 
2 
y 2 y (e ) - xe - x = 0 2 x + x
y
2
y
(e
)
- xe
- x
=
0
2
x
+
x
or pour x

>

0 on a x

2

+

x

>

x

+ ∞

1) a -

F (x) =

1

0

x

e

t

1 + e

t

dt =

Log2 - Log(e

x

+

b

-

lim F (

2

x

)

x → −∞

2) a -

F

n

+

1

(x)

=

+

limA(x)

-

x

F

n

(x)

=

= -Log2

0

e

x

nt

dt

=

+

1

n

1

(1 - e

nx )

b -

donc la relation est vraie pour n

pour n

=

1; on a : lim F (x)

1

=

= 1

Log2 quand x

1),

→ ∞

-

lim F (

1

x

)

x → −∞

=

Log2

et F (x) admet une limite finie

2

 

limF (

n

x )

 

supposons que pour n

> 1 on a :

 

= l ; fini

x → −∞

 

lim F

d' aprés 2)a) on a :

n

+

1

(

x

)

=

lim

1

n

(1

e

nx

)

l

= -l

 

x

-

 

x

-

 

3) a) t

0

 

1

1

⇔ +

e

t

2

2e

t

1 +

e

t

1 t

0

conclusion

2e

t

1 +

e

t

2

 

b -

 

2 et x

0 d' apres a) on a :

e

t

e

t

1

 

n

 

 

2

1

+ e

t

2

 

1

0

0

en passant aux integrales on a :

2

e

nt

dt

F

n

(x)

e

x

x

e

nt

e

nt

2

1 + e

t

(n -1) t

dt

1

2n

e

(n -1) t

(1 - e

nx

)

F

n

(x)

c - en passant à la limite de l'inégalité precedente on a : R

n

= 0

4) a -

x

0 et n

>

0 ;

G

n

(x)

=

(-1)

n

0

x

e

nt

dt

=

(-1)

n

n

(1 - e

nx

)

;

b -

G

soit S

1

(x)

=

-e

+

G

2

t +

e

(x)

2t

+

+

+

+

G

(-1)

n

n

(x)

e

nt

=

=

0

x

(-e

t

+

e

2 t

+

-e

t

1 - (-1)

 

n

e

nt

1 - (-e

t )

+ (

  =

-

1)

n

e

e

t

nt

1 +

e

t

)

dt

- (-1)

n

+ 1

lim G

n

(

x

x

-

e (n

+ 1)t

1

+

e

t

)

1

2(n -1)

=

(-1)

n

n

somme de n terme d' une suite géométriqu e de premier te rme (-e ) et de raison (-e )

t

t

n

=

1

p

G

5) a - ; n

p

(

>

x

)

=

-

0

x

0; ; u

n

e

t

1 + e

t

dt + (-1)

=

n k-1

(-1)

k

k

=

1

n

0

x

e

(n

+

1) t

1 + e

t

dt

n

=

1

p

G

p

(

x

)

=

-F (x)

1

+

(-1)

n

F

n

+

1

(x)

(3)

on a :

u

n

=

lim G

n

(

x

x

→ ∞

-

)

=

LOg2

+

(-1)

n

(-1)

n

+

1

n

R

n

+

1

en passant à la limite de la relation (3) on

b - d' apres B)3)b) R

n

esr borneé

u

n

est convergent e et

lim u

n

n → +∞

=

LOg2

(3) on b - d' apres B)3)b) R n esr borneé ⇒ u n est convergent

(1 - e

(n -1)x

)