Vous êtes sur la page 1sur 70

"Res publica" / par Eugène de Mogure

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Mogure, Eugène de. "Res publica" / par Eugène de Mogure. 1872.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 : *La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service. Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques. 3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit : *des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle. 5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays. 6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978. 7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

EUGÈNE DE MOGURE (Ni République ni Monarchie. DE Éditeur L. André 7.) PARIS LIBRAIRIE POLITIQUE. 7 CARREPOUR .'ODÉON. AGRICOLE ET SCIENTIFIQUE SAGNER.

.

RES PUBLICA .

— TYPOGRAPHIE ET STEREOTYPIE A. . NURET ET FILS.CHATEADROUX.

7 CARREFOUR 1872 1871 .) PARIS LIBRAIRIE POLITIQUE.EUGÈNE DE MOGURE RES PUBLICA (Ni République ni Monarchie. AGRICOLE & SCIENTIFIQUE SAGNIER. André 7. DE Éditeur L'ODÉON.

.

Vidée pourra qui a inspiré les pages qui suivent mais tous ceux sembler une rêverie. idée préconçue en matière politique pour ne donner à notre esprit qu'un objectif. la chose publique. Le point de cet ouvrage indique à quel de vue nous nous sommes placé pour l'examen des deux sortes de gouvertitre en présence. un état de choses . ni république » c'est que ces deux termes ne signifient plus. abstraction de leurs tous ceux qui. Res publica. l'intérêt cier. Nous avons autant que possible. qui possèdent quelque amour pour la France. suivant nous. Si nous disons : « Ni monarchie. faisant ne considèrent que préférences politiques. toute général. n hésiteront pas à s'y asso- faire nement aujourd'hui pris soin d'écarter.

notre situation politique sont demeurées les mêmes. il y a cinquante ans. bien que cette situation ait varié. nos intérêts ont profondément changé. mais il . c'est par elles que l'esprit se laisse subjuguer. La cause principale de nos dissensions civiles ne doit pas être cherchée ailleurs. Ce sont encore ces formules. est de s'écrouler bientôt parce que les bases sur lesquelles ils doivent reposer aujourd'hui ne peuvent servir aux institutions anciennes dont on les compose. il est utile et bon d'étudier le passé et de profiter des leçons qu'il nous a donne faut pas oublier qu'avec le temps notre manière d'être. Que nous faut-il? Voilà la première question que nous devons nous poser.—6— nécessaire et conforme à nos besoins présents. Le sort de tous les gouvernements bâtis l'histoire à la main. Certes. Pour la résoudre. fausses aujourd'hui. qu'on emploie . nous ne devons pas rechercher les rapports que notre situation actuelle peut d'eux-mêmes Les formules nées . qui représentaient.

. nous Il ne faut pas non plus qu'après nos longs et vains efforts. si réellement nous ne devions attendre la liberté que de l'a bonne fortune de quelque aventurier politiques. Notre ne peut venir que de nous-mêmes . et. que nous-mêmes. sans travail. Nous devons examiner consulter notre et ne croire propre nature. hardi.— 7 — avoir avec celle des peuples anciens et imiter les institutions qui les régissaient alors. la liberté ne vaudrait sans vertus pas la peine Octobre 1871. d'être souhaitée. nous accusions la Providence et nous nous endormions bien-être dans l'attente.

.

il s'agit de régler son sort présent et futur . pour le pays. qu'il doit se ou si. en ce moment. objet de l'attention passionsera-t-il république ou née de l'univers. monarchie? Adoptera-t-il l'une ou l'autre de ces deux formes de gouvernement qui tous les peuples? Quel divisent aujourd'hui problème plus grand fut jamais posé devant . des plus grands intérêts imaginables . il doit revêtir une forme nouvelle. » Ce pays. s'abandonnant au torconstituer. il s'agit de savoir si c'est d'après la tradition glorieuse de mille ans. les sociétés rent qui précipite aujourd'hui humaines vers un avenir inconnu.RES PUBLICA I « Il s'agit. afin de poursuivre paisiblement ses nobles destinées.

elles sont presque aussi troublées que nous du spectacle extraordinaire que nous leur donnons ! » Ces lignes. regardez les nations. Aujourd'hui que la France est à peu près remise des terribles catastrophes qui ont failli lui causer sa ruine complète. il s'agit de procurer les moyens de revenir à son de la République dans toute sa vérité. le drapeau tricolore a vaincu l'ignoble emblème arboré par une démago- .— 10 — une grande nation. grâce à la bravoure de l'armée et au désintéressement de ses chefs . la situation actuelle du pays. L'ordre matériel est rétabli. dans les ternies où il se pose maintenant devant nous ? » Je le demande. voyez. peignent. plus agiter. ancienne splendeur. par le Président française. est-il bien étonnant que ce problème nous agite ? Plus nous sommes sincères et plus nous sommes • il doit nous Et patriotes. à l'Assemblée nationale. messieurs. extraites du message adressé le 13 septembre 1871.

les traditions A côté de la tâche se trouve le problème. nos besoins ont changé . Mais ce n'est pas seulement en renouant du passé. avant de donner à la France un gouvernement définitif.par l'unique amour de la patrie et de l'égalité . le choix que nous ferons ne pourra que répondre aux intérêts et aux voeux de tous. nous devons donc étudier. questions des voies entièrement . et.— M — aucun danger imminent gie sanguinaire. que nous obtiendrons un résultat satisfaisant. sans parti pris et avec abnégation les instide nos préférences particulières. tutions les plus propres à satisfaire nos nouveaux besoins. dans cette étude. ne menace le pays . c'est donc le moment d'assurer cet ordre. car nous avons à rechercher à propos de certaines nouvelles. de profiter de la victoire du drapeau national et de faire naître dans les esprits la sécurité d'un avenir lointain. Laissons-nous guider. De même que nos intérêts. quelques glorieuses que soient ces traditions.

Aucune nation ne pourra donc être surprise quand. nous devons nous recueillir. écouter beaucoup et dans nos relations parler peu. La politique extérieure de la France n'est plus gênée par aucun engagement. il ne faut pas qu'à l'avenir. et l'avenir nous en garde en- . par aucun devoir de réciprocité ni absolu ni relatif. une grande réserve extérieures . une nation puisse se permettre de lui du ton que s'arroge envers elle parler M. Nous devons pour cela apporter au moins pendant quelque temps. de Bismarck depuis de trop longs mois et que nous sommes réduits à tolérer.— 12 — Un de nos premiers soins doit être de rendre à la France la place à laquelle elle a droit en Europe . à la venue d'une grande crise européenne. L'absence notre de notre intervention et de dans les conseils de pondération l'Europe doit être remarquée et regrettée comparativement à l'influence hautaine qui l'aura remplacée.

— 13 —

core, nous ne nous inspirerons que de nos intérêts pour nous en tenir éloignés égoïstement et pour chercher à en profiter. Mais c'est surtout notre état intérieur nous que de nos

devons étudier ; la gravité plaies demande d'énergiques et prompts remèdes. La France a malheureusement

oublié les

pures et mâles vertus qui font la prospérité d'un peuple. Son éducation morale et politique est presque complètement à refaire. De nos jours, la loi n'est plus ni respectée ni obéie ; chacun ne cherche qu'à l'éluder. On a perdu la saine pratique de l'honnêteté et de la probité et c'est à peine si ces deux principes trouvent encore un refuge dans la vie de famille. La vie de famille elle-même disparaît de plus en.plus; aussi voyons-nous l'ivrognerie des hommes et la débauche des femmes prendre des proportions effroyables et, conséquence non moins triste, l'accroissement de la population devenir insignifiant.

— 14 —

Une existence de frivolités, de jouissances, de plaisirs malsains et de luxe délétère a succédé à la vie sérieuse et occupée et a tué en nous tout patriotisme. Pour remédier à ce triste état de choses il faut que l'instruction, à tous les degrés, soit largement répandue. Le pays doit comprendre que ses destinées sont dans ses mains et qu'il ne doit sur celui pas s'en reposer exclusivement qui gouverne. C'est à lui qu'appartiennent le soin et le devoir de veiller prudemment et fermement matériels. est plus funeste qu'on ne croit et, c'est à elle que nous devons nos plus grands malheurs. L'indifférence Il faut aussi que la propriété ne soit plus un objet d'envie ou une cause de haine. Les masses doivent n'est reconnaître enfin qu'elle que la représentation, légitimement transmise de père en fils, du travail accumulé et que cette richesse est abordable à tous. sur ses intérêts moraux et

15 —

Une société sans hiérarchie est, d'ailleurs, impossible et l'égalité, en dehors de celle devant la loi qui est celle de droit commun, doit consister en ce fait que l'accès de toutes les classes sociales reste constamment ouvert à l'intelligence, au travail, à la probité. Le prolétaire d'aujourd'hui peut devenir par le mérite de ses oeuvres, le patron ou le bourgeois du lendemain. Jusqu'à présent, la France a sacrifié tantôt l'ordre à la liberté, et tantôt la liberté à l'ordre. Finissons-en avec ce jeu funeste. Il faut que le gouvernement futur, quel qu'il soit, tienne d'une main aussi ferme qu'habile les rênes du char auquel doivent être attelés ces deux coursiers si difficiles à accoupler qui s'appellent l'ordre et la liberté. Il faut trouver les conditions bien équilibrées de leur co-existence. Un gouvernement n'est réellement fort

que lorsqu'il peut assurer la liberté, et une liberté moyenne permanente vaut mieux que ces intempérances de liberté qui de-

Mais il terrible est un encore plus que celui d'un despotisme et plus dangereux prince. le premier.— 16 — Tiennent conduit la grande route qui au despotisme et à la révolution. faisant le bonheur du simple particulier. . fatalement Ce qu'il nous faut c'est la liberté réelle et pratique. assure et l'indépendance du citoyen. c'est le despotisme des démagogues. de les conduire incessamment à l'assaut des gouvernements et de la société. Les chartes ou les constitutions peuvent. nous mettre garde contre en impuissantes Ce n'est que dans une sage réglementation du suffrage universel que nous trouverons les moyens de nous préserver du despotisme d'en bas. Craignons et repoussons au contraire cette liberté exagérée et fausse qui met aux mains garantit de ceux qui la réclament les moyens d'égarer et de passionner les masses. cette vraie liberté qui. jusqu'à un certain point. mais elles sont pour nous sauver du second.

ou. que nous posséderons péré. ses inconvénients ses avantages ? La question est si ardue. té. elle est si insuffisamment étudiée que le moment n'est pas venu de la trancher irrévocablement. il a donné les résultats les plus contradictoires. avec son apparence le sufd'équi- des temps d'achoppement Il déroute les penseurs.— 17 — Tel qu'il fonctionne frage universel. car il a une série de phénomènes inattenproduit dus et restés inexpliqués. c'est d'électeur doit exiger auque la qualité de moralité garanties plus grandes et plus sérieuses qu'autrefois. Mais ce qui paraît bien acquis dès à présent. comme condition essentielle du droit de voter. aujourd'hui. ses inconvédépassent-ils Ses avantages priment-ils nients. un temps de résidence assez long dans un endroit. Il faut éloigner du scrutin toute la population nomade des grands centres et c'est jourd'hui en demandant. est la pierre modernes. le suffrage universel justement temdes .

la tâche que nous devons accomplir .— 18 — Telle est. telles sont les réformes nombreuses et importantes qu'il nous faut faire si nous voulons donner à la France une ère nouvelle de gloire. de prospérité et . en peu de mots.

plus juste. Hâtons-nous et l'autre République ou Monarchie? Le problème est complexe. de les étudier sous toutes les faces. plus conforme aux aspirations de l'homme et. que le gouvernement républicain. de les peser mûrement. la France sera-t-elle pour le résoudre. en même temps. il n'est pas de gouvernement plus beau. .II Quelle est la forme de gouvernement la plus propre à nous conduire au but que nous souhaitons tous : la reconstitution du pays sur de larges et solides bases ? En d'autres termes. de le dire. il est nécessaire d'examiner attentivement les garanties que présentent l'une de ces deux formes de gouvernement.

enfin. s'il y a un souverain. Ce n'est donc pas à un être particulier. la prospérité de la nation . après Dieu. Certes. n'auraient qu'un but. tous les membres de la grande famille sociale. sincèrement réconciliés. la société pour laquelle le gouvernement doit être fait. car le droit ne saurait être que ce qui est utile à tous. où les pouvoirs fréquemment retrempés dans l'élément où. l'amour de la patrie . où. un gouvernement semblable serait . où la liberté absolue de contrôle serait assurée . ils ont puisé la vie. mais à l'ensemble tient la révélation des sociétés qu'appardu droit . c'est. car elle seule peut connaître ses besoins..— 20 — Montesquieu l'a défini : « Le gouvernement où le peuple a la souveraine puissance. un gouvernement où la chose publique serait dirigée par tous les citoyens étroitement unis dans cette pensée. resteraient sans cesse la représentation exacte de la volonté de tous . » Nul ne peut le contester. ses intérêts et posséder le désir de les satisfaire.

parce que les masses est malheureusement fort dont l'instruction les idées paralimitée. Et les apôtres de la . loin d'approfondir doxales qu'on leur jette à la tête.— 21 — pour un peuple la réalisation parfait. en France surtout. se laissent toujours prendre aux mots sonores. pour beaucoup de gens. qui se disent tels. où. Ils ont été écoutés. du bonheur Mais est-il praticable. n'en faut pas tant accuser l'ambition luique l'homme quelques particuliers même. ou ceux De tout temps les républicains. aux phrases ronflantes. le mot liberté est le drapeau de la révolte. se sont plu à bercer le peuple des théories démocratiques les plus pures. toujours plus avide du pouvoir à mesure qu'il en a davantage et qui ne désire tout que parce qu'il possède beaucoup. et. où la révolte veut dire la vengeance ? Si la République est opprimée et dégéa dit Montesquieu. il de nère en despotisme.

a permis que tous ces beaux parleurs en vinssent à l'action.—22— sont passés maîtres en l'art faire ronfler les phrases. Après le désastre de Sedan. offerte de mettre L'occasion s'est en pratique leurs belles théories . ne pas dire l'impossibilité de leur application. des hommes d'une ambition démesurée. Pour accomplir leur oeuvre de régénérails avaient le champ libre. La France haletante. cratiques si souvent exposées et prônées et la difficulté. tait entièrement riger. dans ses desseins cachés. pour par les républicains. occasion d'autant plus favorable que tout était à refaire. démocratie de Mais la Providence. éperdue demandait un sauveur . s'emparèrent à celui qui voudrait la di- . elle n'avait plus de volonté et s'en remettion. Des faits se produisirent alors de nature à prouver bien mieux que toutes les dél'inanité des théories démomonstrations.

à l'énergie et au courage des unes. à la science organisatrice et au prestige des autres. l'histoire le On s'étonnera peut-être alors dira un jour. énervés par la possession et les jouissances faciles de l'empire. avec reconnaissance même. ces politiques bourrés d'histoire et de philosophie. Le pays. endormis. tout entier sous le coup de la honteuse capitulation de la veille. nous qui. nous pouvions croire. que nous ayions accepté de bonne foi. Les autres avaient tant de fois porté à la tribune les . Ce qu'étaient ces hommes. que se reposaient toutes nos pensées de résistance. avions laissé à d'autres le soin de veiller sur nos destinées . depuis vingt ans. avait une réputation d'honnêteté et de courage militaire que tous ses revers n'ont pu détruire tout entière.— 23 — du pouvoir. accepta le nouvel état de choses créé par cette usurpation. l'un. Mais nous qui. et c'était sur celui-là D'ailleurs. jusqu'à un certain point. avions abandonnés jusqu'aux plus simples devoirs du citoyen.

pas un pouce de notre territoire. Et puis. après. de désintéressement et* d'honneur que nous les avions crus sur ce gouvernement s'intitulait avant tout : Gouvernement de la défense nationale. malheureusement. la fière devise des Anglais : « Dieu et mon droit » le pays jeta un cri de rage et la France entière se leva. ridiculisée depuis : « pas une pierre de nos forteresses. mots .— 24 — de probité. monarchistes et républicains. Les Charette. et légitimistes. tous coururent aux armes. (une trouvaille que cette enseigne ! ) Il avait pris pour devise cette phrase superbe que les événements ont. » A ce cri de guerre qui valait bien. les Cathelineau poussèrent Orléanistes Ce fut un merveilleux parole. tout. spectacle que cet élan sublime qui nous eût conduit à la délivrance s'il eût été bien dirigé. et. tout dissentiment fut oublié. devant la patrie en danger.

dans ce combat s'immortalisèrent mémorable. se soulevèrent non plus cette fois au cri de « vive le. ils vengèrent dans le sang bavarois les martyrs dus de Sedan. Les hommes du Quatre septembre. ce parti était en proie à l'anarchie et à la confusion. ces deux pays français par excellence. les zouaves pontificaux à Patay. nous avaient bien donné des préfets . le parti démocratique qui. devait se lever en masse et nous rendre la victoire.— 25 — leur cri de guerre et la Bretagne et la Vendée. contre cinquante peut-être. mal vêtues. ces grands politiques et ces profonds législateurs. Les volontaires retraite de l'Ouest se firent écraser à la d'Orléans. mal chaussées. à la voix de ses chefs parvenus au pouvoir on sait comment. où un contre dix. roi ! » mais à celui de « vive la France ! » On sait ce qu'ont fait ces légions improvisées. mais remplies de foi dans les destinées de la France et d'amour pour la patrie. mal armées. de Bazeille et les ven- Pendant ce temps.

nommés au gré de leurs préférences ou de leurs fantaise sies. toute illusion toute confiance diss'évanouit. incapables de toute autre mission que de celle de jongler avec la loi et de désorganiser le pays.— 26 — .. ces préfets et ces administrateurs trouvèrent des nullités prétentieuses. Le gouvernement de la défense nationale était tombé dans les erreurs des gouvernetant il est vrai que les grands avantages de la liberté font que l'on ments précédents. des hommes tarés qui n'osent se montrer qu'à l'époque des révolutions. des niais incapables ou. parut. mais. quand le calme rentra dans les esprits et quand la réflexion fit place aux premiers emportements. plus encore. . Ces hommes. com- et des administrateurs Quand la haine que tout coeur patriote ressentait pour l'auteur insouciant de nos calamités se fut assouvie. nous conduisirent de désastre en désastre jusqu'au plet épuisement de la France.

le Sénat et le Peuple. quel qu'il soit. ils lui furent très- . agonisante. Par leur heureux partage. qui ne peut ration. laissa faire le 18 mars. pas entièrement les autres. c'est-à-dire les Consuls. et nous vîmes une génédont parle Salluste. La France abasourdie. ni souffrir que d'autres en aient. loin de nuire à la république. ne firent que se contrebalancer et que l'un ne domina utiles. avoir de patrimoine.— 27 — abuse de la liberté même et que tout homme. Cette chute était inévitable et la même romaine cause qui perdit la république perdit aussi la France. est porté à en abuser. qui a du pouvoir. Tant que les pouvoirs institués à Rome. ils se servaient mutuellement de barrière lorsqu'ils voulaient agir indépendamment. Cette sage disposition maintint pendant près de cinq cents ans la liberté dont le peuple romain était si jaloux.

Sylla fut ce citoyen . et En France comme à Rome. l'ambition l'égoïsme ont détruit de l'égalité. écrit Montesquieu. on veut être libres contre elles . chaque ci- . il se fit dictateur par la force et la violence. Les désirs changent d'objet : ce qu'on aimait.— 28 — et l'opulence furent la source de tous les désordres qui perdirent la république romaine. « Lorsque l'amour l'amour de la patrie et et de L'ambition de la patrie l'ambil'égalité cesse. on ne l'aime plus . toute la sage économie de Fédifice L'amour gouvernemental s'écroula. La succession de la république devait échoir au citoyen le plus audacieux. l'avarice entre dans tous. des richesses engendra l'amour des dignités et dès que les suffrages se vendirent. tion entre dans les coeurs qui peuvent la recevoir . on était libre avec les lois. et son autorité fut d'autant plus grande et plus absolue qu'il se trouva posséder toute la puissance du peuple qui n'avait pu se limiter lui-même.

» était attention. ce qui crainte. on . on l'appelle rigueur . ce qui était maxime. ce qui était règle.— 29 — toyen est comme un esclave échappé de la maison de son maître. on l'appelle l'appelle gêne.

un patriotisme immense amour de l'égalité. c'estsans borne et un à-dire. pour exister. et dans le nôtre. la force des lois ou le pouvoir prince suffisent pour tout contenir. Mais dans un gouvernement populaire celui qui fait exécuter les lois doit s'y soumettre lui-même et pratiquer plus que tout autre les vertus civiques. que la fondation des républiques a été partout une époque de vertu. de tous les gouvernements. les Hollandais au discrétionnaire d'un . « Il est de fait. et dans les temps passés. les Suisses au temps de Guillaume Tell. Voyez les Romains au temps du premier Brutus. Dans un gouvernement monarchique ou despotique. dit La Harpe. celui qui demande.III Le gouvernement républicain est. les plus grandes vertus.

temps les hommoment où. en un mot. le gouvernement républicain dépend de l'esprit et du caractère principalement Or.— 31 — Américains de les enfin des Nassau. tout ce le dans admirons nous l'histoire. téressement. et nul ordre ne s'établit que sur la morale. fondée d'ailleurs sur la nature des choses comme sur la constante uniformité des faits. C'est le Washington. mérité d'être ont qu'ils cette lutte glorieuse de la liberté naturelle et légale contre l'abus réel du pouvoir absolu qu'ont éclaté tous les prodiges de coude désinde de modération. patience. » Il n'y a point d'exception à cette remarque. rage. Si le caractère général . de fidélité. du plus grand nombre. plus que et ce qui rend un peuple respectable aux yeux de la postérité. mes ont paru plus grands. du prince ou du ministre qui règne. et c'est ainsi C'est dans libres. comme le gouvernement monarchique dépend éminemment du caractère d'un seul. » Tout gouvernement est un ordre.

un populaire est impos- En 1830. parce que nous ne sommes pas assez mûrs pour la liberté . au lieu que rien la corruptiou d'une république. la chose publique sera donc mauvaise. aussi vraie qu'elle pourrait l'être sous un gouvernement démocratique. abusé. il l'a confondue avec la licence. comme le gouvernement ira mal si le prince'est mauvais. Le peuple en a. » Toutes les tentatives de gouvernement républicain ont échoué en France. La liberté s'est alors . comme on l'a dit. avec cette différence que les vices du prince passent avec lui et peuvent être compensés par un successeur meilleur n'arrête que lui.— 32 — n'est pas bon. Ce n'est pas. c'est parce que nous ne possédons pas à un assez haut degré les vertus sans lesquelles gouvernement sible. D'absurdes et détestables théories sociales ont surgi et n'ont fait qu'exciter des convoitises coupables chez ceux qui veulent jouir sans travailler. la liberté était aussi entière.

Ce principe. Mais si la république ne peut se maintenir en France et nous procurer le bienêtre. c'est la souveraineté natiotionale. il faut cependant reconnaître que ce gouvernement repose sur un principe indiscutable et qui doit servir de base à toutes politiques. après bien des secousses. les institutions . c'est cette souveraineté de droit que tout peuple possède et doit exercer. C'est ainsi que lés Anglais firent des efforts impuissants pour établir parmi eux le gouvernement populaire et durent.— 33 — évanouie et le peuple est retombé sous le despotisme d'un monarque. se reposer dans le gouvernement même qu'ils avaient proscrit.

elle prit naissance au berceau même de la nation. dans ses pouvoirs. à En France. grandi. la lutte . elle s'est trouvée.IV Sommes-nous donc condamnés à ne pouvoir vivre que sous un despote? Devonsnous forcément revenir à une monarchie absolue? Non certes. en lutté avec les sociétés qu'elle régissait. gloire. Si la monarchie s'est trouvée dans presque tous les pays une institution primorpartout aussi nous l'ayons vue en opposition. c'est qu'après avoir combattu avec le peuple. avec laquelle elle a mille et ans de après cependant. Partout les efforts des peuples diale. ont tendu à la limiter amoindrir son action. est tombée dans une rapide décadence. cette monarchie l'existence paraissait liée à l'existence même de la nation. dont française.

dépensant en prodigalités ruineuses l'argent de la France. comme tout pouvoir qui tombe. elle a perdu toute sa popularité sans pouvoir même opposer au peuple la noblesse qu'elle a ruinée. elle a été renversée. surtout dans ces derniers temps. et par sa nature même. elle s'est trouvée en guerre ouverte avec la nation et à la première occasion réformes. pour établir de justes et nécessaires qui eussent pu prolonger son existence.— 35 — terminée. Ce qui faisait autrefois la principale force de la monarchie française c'était cette fiction que la terre appartenait au prince. ne tirant pour ainsi dire l'épée que pour le triomphe des principes dynastiques qui n'intéressaient que médiocrement la nation . il se borne à ce . un ob- Ne vivant plus que pour elle. Mais aujourd'hui l'état politique est établi sur une autre hypothèse. Trop faible. abâtardie enfin et représentée par des princes malhabiles et corrompus. stacle pour le peuple.

a toujours été le mal incucar l'instabilité rable des volontés humaines. matière essentielle à ses qui était autrefois l'accessoire et yeux. si libres et si nombreux qu'on les suppose. tout en conservant cette instabilité le grand principe nale. Ce nouvel état de choses explique l'instabilité des gouvernements actuels. il ne s'inquiète que des sujets. Ses efforts seront vains. comme l'appendice du fonds qui les portait. de la souveraineté aujourd'hui que nous chercher des remèdes à intact natio' De même que la république. avons l'expérience. la monarchie est impuissante à donner à la France le bien-être et la prospérité.-_36 — qu'il croit la meilleure part . Le pouvoir dont l'origine réside dans les suffrages de la nation. il est vrai. Nous devons. aura beau ne négliger rien pour maintenir miers dans l'enthousiasme des prejours ceux qui se sont en quelque sorte donnés à lui. que nous devons . C'est à elle.

ils ont fondé la société et Mais la nation n'a que agrandi l'humanité. se donner ses institutions et jouir enfin de ses droits . Le peuple s'est émancipé. la plus haute splendeur. quelles qu'aient été leurs fautes et leurs erreurs. pendant un demi-siècle. comme contraire à la souveraineté nationale. il veut la liberté. elle a fait la France grande et respectée et nos rois. il veut vivre par lui-même. en un mot.— 31 — d'avoir atteint. d'utile. civilisatrice Le droit d'hérédité au trône est principalement attaqué par les partisans de la république. faire maintenant de la tutelle que les rois exerçaient autrefois. car il ne faut pas agir de parti pris et réjeter un gouvernement sans en retenir ce qu'il peut avoir de bon. c'est à elle cependant que nous demanderons le moyen de remédier à l'instabilité du pouvoir populaire. ont rempli parmi nous une mission utile et . . de nécessaire même. Bien que la monarchie soit condamnée.

la souveraineté nationale demeure intacte et son de la république pour quatre ans. Or. Mais ce n'est là qu'un côté de la question.si cette nationale assemblée possède seule le pouvoir. Une durée plus longue.— 38— Il est évident que dans un État où le chef du pouvoir est irresponsable et possède une large part de la souveraineté. illimitée même. En nommant un président La souveraineté . action ne peut être entravée. il la conserve entière et ne fait que déléguer un citoyen à l'exécution de ses volontés. le principe de l'hérédité présente-t-il quelque danger? Nous ne le pensons pas. le principe de l'hérédité restreint la libre manifestation de la volonté du pays. pour ainsi dire. ne peut et ne doit résider que dans l'assemblée des représentants du pays librement élus. que le délégué du pays. Dans un Etat où le chef du pouvoir ne possède aucune part de la souveraineté et n'est. le peuple américain n'aliène pas sa souveraineté pour le même laps de temps .

— 39 — changerait-elle le caractère de cette délé- gation? L'hérédité n'entraîne nullement la nécessité d'une constitution immuable en ce qui regarde les intérêts du pays. Qu'importe d'ailleurs que le roi. S'il est reconnu que le principe de l'hérédité. les institutions doivent changer et ce ne sont pas les individus qui doivent être faits pour le gouvernement. c'est elle qui assure l'a tranquillité et en- . l'empereur ou le président soit à la tête de l'Etat. si notre volonté reste libre? Il ne faut pas que la question de principes dégénère en une question de personnes. mais le gouvernement qui doit être fait pour les individus. Ainsi que les goûts et les besoins de la nation. ainsi compris'. par droit d'hérédité ou par droit d'élection. ne peut porter atteinte aux droits de la nation. il est juste d'examiner quels peuvent être ses avantages. La sécurité est la première des conditions nécessaires pour le bien-être d'un Etat .

— 40 — courage toutes les entreprises. vellement de la présidence de la république Aux a lieu tous les quatre ans et les Américains se trouvent bien de ce système que nous admirons. Là-bas. Ce qu'il faut empêcher ce sont ces révolutions. partis ? Ces changements existantes dominent dans tous les . on ne nous dit pas les troubles auxquels ils donnent lieu. Or. que nous envions même. en serait-il de même? N'avonsnous pas à craindre les compétitions de de pouvoir. Mais on ne nous dit pas comment se passent ces renouvellements . le renouÉtats-Unis. Mais ici. ces crises funestes qui détruisent en quelques jours les conquêtes morales de plusieurs années. la consécration d'une dynastie a pour effet de prévoir sinon de prévenir les dangers d'un brusque changement de règne et le heurt des prétentions rivales. on n'y prend pas garde et le calme ne tarde pas à renaître parce que l'amour de la patrie et le respect des institutions coeurs. il est vrai.

C'est le retour de tels malheurs qu'il faut empêcher à tout prix. Nous avons eu dernièrement et la mesure de ce qu'ils peuvent faire. car sans ce consentement le poua fait le Mais Certes. pour qu'un coup d'Etat ait lieu. il faut le consentement de la majorité du pays. pas responsable peut concevoir le projet de restreindre à son profit la souveraineté nationale.nous argument qu'en consacrant nous nous exposons à revoir un monarque ambitieux tenter un coup d'Etat pour ressaisir le pouvoir despotique. Les adversaires acharnés du droit d'hérédité vont sans doute. Si le prince Louis-Napoléon . le chef de l'État n'étant opposer cet une dynastie voir usurpé ne saurait exister.— 41 — l'expérience l'a prouvéj seraient certainement la cause de troubles que ne manqueraient pas de faire durer tous les déclassés qui ne vivent que pour la guerre civile par la guerre civile.

pris de peur ou abandonnant leurs droits. d'impies. à la tête de l'État. Admettons toutefois ce qui est possible : à un monarque intelligent succède un monarque hébété. même. sommes-nous par ce fait en si grand péril? Nullement. C'est vrai. Cependant. elle est le résultat de la raison et de la volonté humaines. de dévots. point. un . Avec l'hérédité. c'est que sept millions de citoyens. en question ne repose que L'argument sur l'idée fausse qu'on se fait de la souveraineté. Nul ne peut être en politique que ce ses concitoyens le font. n'est pas en effet le résultat d'un arrangement passager et fortuit. mais d'idiots. d'injustes. d'une Elle constitution plus ou moins parfaite . l'ont bien voulu. combien avonsnous vu de monarques imbéciles dans toute voir la suite de nos rois? Nous en avons vu de cruels.— 42 — 2 décembre et proclamé l'empire. de frivoles. nous dira-t-on encore. puisque. vous nous réservez la dure nécessité de imbécile monarque incapable.

le droit d'hérédité laisse intacte la volonté qui peut se manifester toujours et dans toutes les circonstances. le chef de l'État ne possède aucune part de souveraineté. qu'assurer la liberté d'action de la souveraineté du peuple et garantir la sécurité les intérêts. Il peut choisir. ne fait. au contraire. l'emporte . mais sont responsables et un ^ces ministres simple vote de l'assemblée peut les obliger à descendre de leur banc. Le bien qu'il produit. Sous quelque face donc qu'on l'envisage. c'est en faveur des peuples qu'a été institué le droit d'hérédité. si nécessaire à tous Il nationale ce n'est pas en faveur des D'ailleurs. maison régnantes. il est vrai.— 43 — de même qu'aux États-Unis. des ministres incapables et nuire indirectement de cette façon à la bonne gestion des affaires. en prévenant les troubles qu'entraîne chaque mutation de règne dans les gouvernements électifs.

. ne fut pas déchiré par les guerres civiles. de Néron L'histoire de du Bas-Empire n'offre quelques intervalles de paix domestique voit que lorsqu'on la couronne passer des pères aux enfants. du moins. un Caligula. un Claude. sous ces règnes odieux. et de Vespasien. . on la mort publique. de Vitellius est tenté de regarder comme une calamité Galba.— 44 — sur le mal que pourrait faire une suite héréditaire de mauvais princes. l'empire. Quels monstres que les premiers successeurs d'Auguste ! Un Tibère. un Néron ! Mais comme la naissance ou l'adoption leur donnait un droit reconnu des peuples. et quand on dont songe aux désordres épouvantables furent suivies les élections d'Othon.

le conformer à nos besoins . de profiter de son travail et d'exercer librement ses facultés. L'unique but Pour atteindre ce but il doit. puis compte paraître les obstacles de toute nature qui peuvent s'opposer à la satisfaction de ces besoins. nous trouvant mal sous ce régime. mais nous avons trouvé plus sage de faire ce raisonnement : l'opposé d'une nous l'avons chose mauvaise doit nécessairement être . tous les nouveaux étudier attentivement besoins qui lui surviennent.V d'un peuple est de vivre. brusquement renversé. s'en rendre un de s'efforcer faire disexact. Est-ce ainsi que nous avons procédé? Nous vivions sous un régime appelé monarchie . avant tout. Nous aurions pu l'améliorer.

la république monarchistes . Les uns tiennent pour la monarchie. Et ils ont fait ceci et cela immuable sans comprendre que la nature du pays et ses besoins puissent changer un jour. et nous avons pris l'opposé de la monarchie. c'est ceci. constitution. c'est-à-dire la république.— 46 — bon. et. ils ont fait chacun leur la monarchie. la république. Mieux voulu nous devons que cela et comme s'ils avaient empêcher toute entente future.. Mais nous trouvant encore plus mal sous la république. les et les républicains ont soigneusement fixé les caractères du régime qu'ils soutiennent . les autres pour la république et nous nous renfermons obstinément dans ce dilemme : si nous ne sommes pas en monarchie. être en monarchie. nous avons repris la monarchie. Pour les monarchistes. nous devons être en république. depuis quatre-vingts ans. ont-ils dit. et si nous ne sommes pas en république. c'est cela. c'est à ces changements que nous nous livrons.

prendre. Vive la république ! hurlent les uns . selon nous.. ne doit pas être une machine. pour les républicains.— 47 — représente la licence. la féodalité. le bouleversement universel. Pourquoi donc venir dire à la France : il faut la monarchie. et nous croyons ces deux régimes aussi peu faits l'un que l'autre pour nous assurer le bien-être. La liberté d'ailleurs qui réglemente en n'appartient elle ne s'établit propre à aucun régime. pas non plus. il faut la république ! . Un gouvernement. et l'on s'entr'égorge. la dîme. une chose établie de telle ou telle façon et nous ne comprenons pas une constitution les intérêts d'une nation. Vive la monarchie ! crient les autres. ni république ». elle existe et peut se trouver partout. la guerre civile. la monarchie représente l'esclavage. nous disons bien haut : « Ni monarchie. au lieu de chercher à se com- Nous.

les uns : Vive la monarchie ! les autres: Vive la république ! nous voulons tous dire : Vive l'intérêt général ! vaQuelles sont donc les institutions. ne peut nous rendre heureux. ce n'est qu'en réunissant ce qu'ils ont l'un et l'autre de bon que nous avons chance d'arriver au but que nous poursuivons. Cessons de discuter sur des mots et l'entente ne peut manquer de se faire. riables suivant nos besoins. qui peuvent assurer notre existence politique? Comme principe fondamental. car en disant. Tout doit concourir à la libre manifestation de cette souveraineté.— 48 — La question que nous devons nous poser est celle-ci : pouvons-nous être heureux sous la monarchie ou sous la république? L'expérience ayant démontré que ni l'un ni l'autre de ces régimes. exclusivement appliqué. Le pouvoir réside tout entier dans une Assemblée des représentants du pays libre- . nous prenons la souveraineté de la nation.

— 49 — ment élus. Il ne concourt pas à la confection des lois . Mais tout en France. il ne propose aucune loi. disons : gouvernement . Ses ministres. Un citoyen. nous aimons avant les formules. Telles sont. les institutions essentielles propres à nous assurer le bienêtre. l'Assemblée. en abrégé. non responsable. sont responsables. est chargé de l'exécution des volontés du pays. narchistes française? république auront peur. pris dans Enfin. il nous faut donc en trouver une pour désigner l'ensemble de ces institutions. français. Cette assemblée est nente avec un renouvellement permaannuel par quart. Pour les moconcilier toutes les opinions. la durée étant un des premiers éléments de la force. le citoyen chargé de l'exécution des volontés du pays est un chef héréditaire. monarchie Dirons-nous. crieront à la française? les républicains réaction.

suivant eux. Gambetta Ier V. ce qu'ils seront dans l'avenir. Qui à la tête du gouvernement mettrons-nous français? C'est au pays que revient naturellement le droit de répondre. Nous ne voyons en France que des ci- . dotations. Napoléon III. courtisans et tout ce qu'un monarque. nous pensons que son choix est indiqué d'avance. Nous ne nous arrêterons qui de chef du garantit Henri pas aux mesquines raisons que donnent ceux qui sont opposés de parti pris à tout ce qui touche aux famijles ayant été au pouvoir.à examiner.— 50 — Reste une question. Mais pour nous. sont autant d'arguments inventés pour convaincre les esprits faibles. M. sont condamnés par le passé. Il n'y a donc qu'un des membres de la famille puisse d'Orléans occuper les fonctions Leur passé nous gouvernement. Thiers est âgé et sans enfants. Liste civile. traîne nécessairement à sa suite.

_ 51 _ toyens . parce non en leur aiment pas papatrie. Les d'Orléans l'ont dit et l'ont écrit : ils sont avant tout citoyens français. comme beaucoup de nos grands politiques et qu'ils ont prouvé leur amour. il y consentira. titres et qualités ont disparu en même temps que les régimes qui les avaient créés. nous dira-t-on peut-être. C'est donc . lui qui a peut-être rêvé la puissance de ses ancêtres ? Oui certes. consente à jouer le rôle d'un simple fonctionnaire. N'est-ce pas assez d'ailleurs que l'honneur d'être le délégué de la France? Nous souhaitons famille d'Orléans ment parce qu'ils milieu d'institutions pu en reconnaître un des membres de la à la tête du gouverneont longtemps vécu au libérales les et qu'ils ont avantages. s'il aime son pays. qu'ils roles. Mais. France. qui est le descendant des rois de des plus grands monarques. croyezvous qu'un prince qui sent courir dans ses veines du sang royal.

.— 52 — comme citoyens français que nous les chargeons de veiller à l'exécution des volontés du pays et nous ajoutons comme citoyens français les plus honnêtes et les plus dignes de confiance.

.

de la ferme et des maisons de campagne. de de l'économie rurale et des intérêts de la propriété. paraissant toutes les semaines par livraison de 40 pages in-8o. in-12. — Prix de l'abonnement annuel: 20 fr. du 14 décembre 1871. par PIERRE QUANTIN.in-12. 1 vol. paraissant tous les jeudis.. in-12. dirigé par ED. l'Internationale. Histoire ancien son passé. ont déjà paru). VIANNE. Petit manuel d'économie femmes. BARRAI. 94 num. toilette des de : son présent. tions agricoles. Journal de l'Agriculture. paraissant tous les samedis en une livraison de 48 pages. Journal Moniteur des Comices. Prix de l'abonnement annuel : Paris. 1 vol. Pour l'Étranger. 1 vol. paraissant tous les jeudis. illustrée. directeur du Mouvement médical. par N. fondé en 1837. Départements : 5 fr. 4 fr. — Prix de l'abonnement annuel : 20 fr. taires et des fermiers. fondé et dirigé par J. la surtaxe de port en sus. — Prix de l'abonnement annuel: 15 fr. Chaque numéro pris isolément: cinq centimes (au 1er octobre 1871. par VICTOR à l'usage politique. La Santé publique. LECOUTEUX. paraissant toutes les semaines par livraison de 32 pages in-8°. EN PREPARATION Histoire avenir. des ouvriers . des propriéd'agriculture pratique. revue d'hygiène et de médecine populaires. etc. araecdotique colon de Lambessa. a la appliqué L'art PERCEVAL. 1 vol. par VICTOR PERDOUX . in-12. PASCAL. journal indicateur général des améliorad'agriculture progressive.JOURNAUX L'actualité à partir ET REVUES Journal hebdomadaire. et des écoles. publiée sous la direction d'un Comité de médecins et d'hygiénistes. son par Louis DORVAL. — Prix d'abonnement annuel: 18 fr. de Napoléon III. fondé et dirigé par ED.-A. secrétaire général de la Société des agriculteurs de France. par Alexandre Bixio. l'horticulture.

in-12. chonique par 1 fr. 1 fort vol. Veillées d'un vieux petit code à l'usage des autorités de campagne. races chevalines. par EUG. grand in-8°... etc. Guide pratique et les champs. THIAUDIÈRE. Deuxième édition. 1 fr. les avantages des qu'ils présentent. Les deux Républiques par ED. orné de 372 fig. augmentée . in-12. compreLa renne le choix. MILLET . etc. système nouveau par ED . 25 par ROMUALD DEJERNON . broch. DE S***. in-8° (Novembre 1871). ROBIOU DE LA agricole. de ses Moyens de se rendre compte d'en vérifier l'exactitude et d'obtenir des dégrèvements.-C.. par D. SOc. — des Contributions additionnels au principal Des centimes directes. par F. — Biographie historicoM.. in-12 (novembre 1 fr. broch. PAUL BIZET.André SAGNIER . 2° édition. publiés par 1 fr. Litoraire-Editeur-Commissionnaire PUBLICATIONS 1870-1871 NOUVELLES MATHIEU (de Boulogne). 1871). Napoléon IV. du Gaulois . 6 fr. principales de ferme et du commerce sur les princides engrais . 1 vol. — Plaidoiries. par D. in-12. 2e édition. du capitaine condamné à mort le 8 septembre Affaire Rossel. et LAMBERT . — Pétition nad'un bossu à l'Assemblée sur les célibataires L'Impôt 60 c. in-8o. in-12 de 144 pag. broch. in-8°. 4° des notions des semences. rédacteur — Louis Blanc et Gambetta—. in-18. Envoi franco contre mandats de poste 6 . broch. VIANNE. 1871. ornée d'un grand fr. tionale. br. 1 fr. directeur-gérant d'agriculture progressive. de MOGURE. 2e édition.par 50 c. in-8o de 72 pag. du Journal nieur agricole. Res publica. par ED. 1 fort vol. nouveau traité de zootechnie L'Etable. orné de 31 fig. et communales. répartirépartiteur et contribuables. par M. etc. 1 vol. 1 vol. leur de terre. ovines et porcines . de l'avenir. et conservation. impositions. nombre 1 sur le revenu en Angleterre L'impot (income tax). A. d'organisation gouverLa confédération française. 1 vol. Thiers. de figures. avec fig. Ce édit. 1 fr. MILLET. 1 joli vol. le Sauveur de la France de cet illustre homme d'Etat. 1 fr.. secrétaires de mairie par MM. in-12 (Décembre 1871). départementales et le Vinage. in-12. TRÉHONNAIS . DOUAY . MILLET. suivis de documents débats. par ED. l'emploi des machines et instruments nant : 1° la description. 50 A B C des Contributions directes. politique nationale député a l'Assemblée . 3 fr. DESLIGNIÈRES teurs. in-12 de 216 pages. revue et considérablement etc. 1 beau vol. L'octroi 1 f. le comte H. des contributions rural directes. municipales. et pratique du mécanisme des Impositions Expose méthodique D. ingél'emploi pales cultures. inédits. 3° la valeur bovines. broch. 1 vol. 25 VIANNE . — 2° la description agricoles. 5 fr. grand in-8o de 548 pages. nementale. 2e édition. 25 s'il y a lieu. pommes emploi culture. de l'Agriculteur.

1 fr. par le docteur GRIPOUILLEAU . in-12. 1 vol. orné de 40 dessins de Boulay. L'Art de ramener la vie à bon marche. 4fr. broch. La destruction des vers blancs par la Jacnère. 1 vol. Manuel du cultivateur. Nouvelle de l'Instruction organisation primaire. brock. 75 en plus. 12 fr. broch. in-8o. CAHUZAC. franco par la poste. La commune et l'Internationale. 2e édition. rouge. 1 vol.. in-80. illustrée de 1300 fig. Le même ouvrage. auteur de l'A B C des Contributions 75c. 50 Envoi franco contre mandats de poste. V. auteur de la Maison des Jolies filles. in-12 (juillet 1870). broch. par JULIUS . La loi Dulaure et l'internationale.. 1 vol. prothétique de force. de L. 1 fr. par le baron C. in-8°. orné de 313 figures dans le texte. etc. in-12. directes . comprenant des Fleurs annuelles. de prévenir les inondations et de créer des richesses incalculables. Mathilde. . taure ou la femme vendue. Études sur les terrains de la Sologne. broch. cultivateurs. comprenant l'en1 fr. 50 seignement agricole. par FÉLIX MASURE. manouvriers. . suite de pamchâtiments. écoles primaires. 1 vol. Les fleurs de pleine la description et la culture terre. par ISNARD DE BELLEY.. Laurence et 50 c. par le docteur HENRI POUPON. par FRANCISQUEDE BIOTIÈRE . 1 vol. Traité élémentaire d'agriculture pratique à l'usage des écoles primaires par CAMILLE PLANCHARD. par VILMORIN-ANDRIEUX et Cie . par le vicomte EMMANUEL de 50 c. Catéchisme de droit public. L'Homme de Ferrières. in-12. 2e édition. Paris dans les caves (épisode du siège).. 13 fr.André SAGNIER. grand in-8o. dédié aux dames françaises. 1 petit vol. vivaces et bulbeuses de pleine terre . — Le bras artificiel nouvel appareil agricole. 5 fr. Prothèse du pauvre.. in-8o. cart. par HECQUETD'ORVAL. par D. à l'usage des amputés. 1 fort vol. cart. 80 c. et de 4 planches hors texte. Libraire-Editeur-Commissionniaire Les nouveaux ou les Lanières sanglantes. Jules Favre. 12 fr. dos en maroquin et plats en toile. 5e édition. avocat. 30 c. in-8o de 1600 pages. biographie politique de M. 80 Reliure tres-soignee. VOGIN. MILLET . in-8o avec planch. in-12. 1 fr. petit in 8° orné d'un frontispice satyrique tiré en 1 fr. in-8°. phlets virulents contre les Bonapartistes et les Prussiens. 3 fr. par J. par LE MAINE. agricoles 1 vol. Traité à l'usage des cours d'adultes et des pratique d'arpentage. 3e édition. deuxième étude .

A. . par P.. . d'un vieux cultivateur. nouvelle édit. équarris et fraction décimales du stère. broch. 3 fr. rationnel. 2fr. in-12 avec flg. 1 fr. par JOURNIAC 3 fr. par A. in-12 (juillet JULES MACÉ. COUDRAY . in-12. sur l'arboriculture pratiques fruitière. de l'invasion : châteandun Journal (4 septembre 3 fr. 1 fr. fr. 1870.. 1 vol. NAVES. La traitement vérole. 1 vol. du cubage des bols évalués en stère et Tarif et ronds. — Culture et machines. et des gens du monde. employé armée de la Loire. 25 du château de Cuateaudun. par 50 c. l'usage des médecins par 1 fort vol. laiterie. Le bataillon de la garde nationale Mobile de l'Indre. 6fr. en gros. 2c édition. FAUCONNEAU-DUFRESNE. 6e édit. in-12. 1 fr. Paris-Châteaudun . Animaux. Conseils . 1 joli vol.Carrefour de l'Odéon. in-12. à Paris la défense de châteaudun et de Civry. 1 fr. politique. et préservatifs. DE LA GUÉRONNIÈRE . L'Internationale broch. timbres-poste. par ED. symptômes. oenologie et recettes ménagères 1 vol. grand in-8o. traité P. 1 chèques. a l'art attaché militaire. 25 — Tome II. DOUAY. par à la première H.. in-12. Manuel in-12. pratique à et la guerre civile en France. de l'appro1 volume 3 fr.1 vol. 1870—14 mars 1871). la défense remplie de Paris. et Versailles. premier notice historique de détails inédits sur le 31 octobre. in-12. La des Halles et marchés visionneur et de l'acheteur. Lieutenant-Colonel nationale. psychologie Causeries Tome Le président Bonjean Otage — Notes historiques Mazas. à l'Assemblée d'éclaireurs. Création d'un la journée du 18 oc t. dans par dies de Varize avec un plan. 7. de la commune. 1 vol. 1 vol. phthisle CHARTROULE. MONTARLOT. etc. LAUJORROIS : I. in-12. 1 vol. 1870). Histoire in-12. corps projet présenté de aux francs-tireurs par ED. IncenP. la appliquée télégraphie des lignes télégraphiques. 2e édit. COUDRAY. in-12. par le comte ALFRED 50 c. 1 vol. 50 son traitement pulmonaire. petite histoire. in-8o. in-12. 3e édition. par P. par publiées — Douze visites à CHARLES GUASOO. d'État Le coup 1 fr. guide pratique par ERNEST THOMAS . in-12. par G. FRANCON . LEDEUIL. 1 vol. etc. agricoles par F. broch. 1 volume in-18 80 c. 25 — La Commune — Essais de de paris. 2 fr.

et politique. Lieutenant-Colonel de Paris-Châteaudun in-8o . par de guerre. capi50 c. par aux francs-tireurs de Paris-Châteaudun LEDEUIL. — Chateaudun Campagne ED. et antique la Société moderne. in-12. in-8°. broch. par VICTOR PERDOUX.broch. — parallèle de la défense Campagne Loire et à Paris. 3 fr. avec un plan stratégique. 2fr. et Louis-Philippe duché (balance in-8o. Le faraud France Études de Luxembourg et la Belgique et la Prusse) par A. sur in-8o (1789-1848). H. in-12. 1871. — Documents de paris 1870-1871.André SAGNIER. 1 vol. publiés 1 volume par JULES LEMELLE. fants et des jeunes filles. ou le frère aîné du Christ. DAVIGNON. 2 fr. par fascicule (le premier GOUSSARD de MAYOLLES . professeur Études et essais vol. in-8o. de 1870 1871. 1 beau seul a paru). par LECLÈRE et ALBERT SORVEM . 1 vol. broch. in-8°. 1 vol. par E. Thiers. en France. nationale sur la aux francs-tireurs 1 fr. — L'association internationale des travailleurs. officier droits des officiers démissionnaire prisonniers . in-12. (18 octobre 1870). Lieutenant-Colonel . taine d'état major . 2e édition. par 50 c. à M. 1 vol. 8 fr. de l'Église pri50 c. 1 vol. par 60 c. d'histoire. sur Tunis. manuel mitive. ALPHONSE 3 fr. D'HOFFSCHMIDT . par le comte aux enfers entre Charles Dialogue UN CONTEMPORAIN . broc. 1er. — La Société Les deux Messies. Les grand les engrais. 4 fr. de la certitude conditions morale bâtonnier des avocats de Guingamp. prêtre broch. Compte rendu du Congrès général qui a eu lieu à Bruxelles du 6 au 30 sepofficiel tembre 1868 (interdit en France sous l'Empire) 1 vol. LEDEUIL. Un Bouquet de Fleurs. in-8o. par Louis OLLIVIER. Républicain. le comte GASTON DE SAHUZAC . 1 fr. entre la 1 fr. in-12. siège du 19 juillet 1870 officiels Le au 2 avril 2e édition. par ROMUALD DEJERNON . Envoi franco contre mandats de poste. 25 Le crédit politiques O'KELLY . in-folio. Les à l'avancement GUSTAVE ROCA. 1 vol. du vrai à l'usage petites leçons de botanique par Mme FANNY FAGUET. vergé. broch. . grand in-8o. in-8o. 50 c. par l'abbé Z***. ! épitre paris pauvre 2e édit. par.. Précis d'histoire contemporaine 1 fort vol. des en1 fr. in-8o. broch. l fr. 1 fr. 3° édition. Libraire-Editeur-Commissionnaire de 1870-1871. Les et les camps fortes places retranchés. le Royaume de grand in-8o sur papier X in-12.

in-12. par le comte ALFRED DE LA GUÉRONNIÈRE 3° édition. . par VIOLETTE VINOT . 1 joli vol. in-12. par LE MÊME. 1 vol. à Paris suivi d'un projet de constitution social de l'avenir. cart. ornée d'un bel atlas de 56 planches gravées. 50 de comptabilité commerciale. commis par les Prussiens sur le sol de forfaits et atrocités crimes. in-4° rel. ce qu'elle devrait être . 3 fr. in-18 sur joli texte. Architecture rurale théorique et pratique. par A. 1 fr. in-12. par A. . 50 . DE SAINT-FÉLIX. du Le contrat JOUBERT et A.Carrefour de l'Odéon. L'armée Française. 4° édit. la France. 1 vol. La commune sanglante. timbres-poste. 50 c. logie du cultivateur. par TIMON III. in-12. 1 vol. 25 chèques. Conseils aux mères de famille. de l'atmosphère. — Histoire et tablettes du sang de la Commune de Paris. broch. 50 c. (août 1871). 1 vol. Mazzini brochure et Bakounine. Le petit astronome. broch. ou le legs Incendiaire. broch. L'Internationale. de l'agriculteur Manuel par A. pratiques par ROLLOT. in-12.. in-18. orné de 18 fig. (août 1871) . etc. CHAILLOT. 1 fr. 50 c. de Prusse— Guillaume et Bismarck dévoilés—. édit. LE MÊME.-CH. etc. par NÉMÈSIS. par PIERRE QUANTIN . 1 vol. par SÉVERIN LEROY. Complément de l'homme de Sedan. conférences de Vincennes. 3 fr. Dictionnaire utiles et nuisibles. 25 fr. Leçons 2e édit. in-18. par E. (août 1871). et de l'Algérie. République 1 fr. 1 petit vol. sions. in-8°. DIDIER.. édition d'amateur sur papier de Hollande. chirurgien-dentiste. M. 30 c. in-8o. SAGNIER. 1 volume in-8° 1 fr. BISSON. zoologie du cultivateur. Ouvrage dédié par l'auteur à M. 7.. Georges Ville et ses engrais examen critique des chimiques. grand in-8o. personnel. du Midi de la France. Thiers. matériel. à l'économie abrégé des animaux rurale et domestique. 2e édit. 50 c. Dictionnaire météoroabrégé des phénomènes par le Marquis de SAINT-FÉLIX . 50 c. par P. — L'Internationale. J. in-8°. petite maison rustique méridionale. 1 fort vol. M. 3e édit. ce qu'elle a été. L'homme 2° édit. aux maîtres de penrayglcnc dentaire. peuple français. nouv. h l'usage des propriétaires et des ouvriers de la campagne. 10 fr.. 1 fr. Karl Marx. 1 vol. administration. 1 vol. ou Orléanisme! examen des deux formes de gouvernement. 2e édit. in-12 1 fr.

DAUVERNÉ. in-12. GERIN. d'hyet usuelles ou des cas pressants giène. livre L. orné de 175 plans et figures. Ménagère agricole. in-12. moeurs. figures et planches Le Galega. par 4e édition. 1 vol. considérablement 1 vol. d'insectes à l'agriculture. par A. broch. éducation.. de M. détruire sans nuire à la végétation V. fruitière l'ornementation manuel d'anatomie d'horticulture. avec de nombreuses 15 fr. — Le 20e arrondissement. 2 fr. municipales. élégamment de la santé et du notions pratiqties Wen-être. reproduction. Envoi franco contre mandats de poste. 25 2 fr. fermant Plus pauvres par Louis in-12. Huit et de d'agriculture leçons en 1870-71. Le même ouvrage. de Paris. 1 vol. 1 vol. V. 1 vol. in-12. des écoles primaires. 1 taire. et 25 L'Agriculture Les fermes et les les Figues Framboises. Gappel. in-12. rationnelles par V.André SAGNIER. in-12 1 fr. Vandercolme. GILLET-DAMITTE d'expériences . Traité théorique par H. son usage et son emploi. nouveau par fourrage. 1 vol. grand et pratique GOUGET (d'Andelot) 139 figures. ISAAC HABILLE. Instruction Les Quartiers et liberté. et économiques des LEBEUF . A. à l'usage des jeunes 4e édit. sa culture. Le petit livre des parcs et jardins. par AUG. par PIERRE CARBONNIER . L'Écrevisse. etc. in-18 de 216 pages. nuisibles et de l'arpentage. par J. avec plans et vignettes. 50 fruitiers. Libraire-Editeur-Commissionnaire Le Propriétaire-paysagiste.-F. du levé . à Rexpoëde. au bien-être. LEBEUF. . II. BARRAL.-F. in-8o. des plans in-8°. augmentée 1 de faits fr. ROMUALD DEJERNON. 6 fr. 1 vol. in-12. in-12. GAFFARD . les Wateringues 1 fort vol. Killem et Armsboutset les Moëres de l'arrondissement de Dunkerque. et de physiologie d'arboriculture végétales. surtout faisantes. 2e édition. —Tome Fraises. par fr. avec 60 figures. relié en percaline. professées au col25 cultivateur-propriéfr. de praticiens. grand in-8o.-A.-E. Arbres poirier. à l'usage des classes laborieuses ou des personnes bienà la campagne. avec 8 planches ren8 fr. La bonne filles cart. Études 1 fr. par par de lecture BÉRILLON. lège de Fougères 1 vol. Les Asperges. 1 fort vol. 50 du Nord de la France. 1 chimie manière des arbres agricole. in-18. Culture prunier les et taille et cerisier. 1 fr. 1 joli vol. pommier. avec 28 fig. 1 fr.. 1 vol. de les infaillible ou des plantes. de médecine et de pharmacie morales concourant d'économie précédées de considérations générale. et forestière. LAZARE . de par 5 fr.

60 c. 1 vol. à l'usage des élèves théorique d'agriculture des écoles rurales et des agriculteurs praticiens. 1 fr. cart. 1 vol. Notions et pratique. 50 c. in-12 avec fig. in-12 avec 1 fr. ou cart. d'agriculture.. primaires. 7. 1 vol. 50 c. par MICHEL GREFF .. 1 fr. cart. Tome III. à l'usage des écoles rurales. Cours d'agriculture pratique. cart. cart. chèques. 50 c. — Animaux domestiques. br.. 2 volumes 1 fr. 1 vol. timbres-poste. br. — Premières connaissances agricoles . 1 fr. cart. 1 fr. par C. br. in-18 cart. 1 vol. 1 vol. agricole pour les écoles primaires. 50 c. par CHEVALIER . 5e édit. in-12. par CAMILLE PLANCHARD. in-18. 1 vol. in-12. cart. MEHEUST.. et pratique. 14° édit. 1 vol. Traité et pratique à l'usage des écoles théorique d'agriculture in-12 avec 44 figures. ou questionnaire par J. Résumé d'agriculture pratique. par Agriculture théorique E. cart. de Catéchisme agricole. normales et professionnelles. in-18. in-18 avec figures. Éléments d'agriculture pour les écoles rurales. du Cultivateur.. traité élémentaire Manuel d'agriculture pratique.. écoles primaires. 1 vol. etc. in-12 avec fig. 70 c. in-18. 1 fr. ouTome IV. Notions d'agriculture. ou cart. (1870). augmenté notions de jardinage et d'arboriculture. ou Tome II. par FÉLIX MASURE. fig. 60 c. LAURENÇON. 5e édit. in-12 avec fig. rédigées sur le plan adopté par le Conseil académique de Bordeaux. 70 c.Carrefour de l'Odéon. nouv. 50 c. 50 c. par P. édit. 1 vol. publié sous la direction de A. cart. — Économie rurale. à l'usage des écoles rurales et' des campagnes.. par demandes et réponses. 50 c. YSABEAU: Tome I.. br. BODIN. cart. à l'usage des écoles primaires. 1 vol. cart. à l'usage des écoles. BROUARD. GUILLEMOT . par K. 60 c Notions élémentaires à l'usage des écoles primaires. 1 vol. 2e édit. — Végétaux cultivés.. OUVRAGES ELEMENTAIRES. . in-12 avec fig. 1 fr. à Paris ENSEIGNEMENT Dans les AGRICOLE & HORTICOLE les écoles les fermes-écoles.

E.in-12. ou cart. 25 c. et la ferme. avec exemples agricoles. 5e édition. par HUGOT .. 1 vol. 1 fort vol. 25 Envoi franco contre mandats de poste. Libraire-Editeur-Commissionriaire Cours familier d'agriculture. 75 c. BODIN.. in-12 des écoles primaires.— — Plantation. — Taille des arbres à fruit. DOUAY. par E. in-12. par MM.— Pépinières. BÉRILLON . cart. in-12. par F. Lectures et dictées d'agriculture. 1 vol. Deuxième année : Organisation des végétaux ligneux. ASTIER: 1 fr. MICHEL GREFF. 1 v. Cours élémentaires à l'usage des écoles rurales. cart. à l'usage des écoles L'agriculture enseignée par la grammaire. BONCENNE: Première année : Organisation des végétaux. par ISSARTIER Le trésor du cultivateur. cart. et d'économie domestique. par G. . cart. 1 vol. in-12. 5e édition. 1 vol. 3e édit. Conseils aux jeunes filles devenir qui doivent fermières. 1vol. 1 vol. par F. — 75 c. cart. in-12. MICHEL GREFF. lectures manuscrites sur les premiers éléments de l'agriculture. — CulMultiplication. cart. revues et annotées. par Mme J. 1 vol. 75 c. 4e édition. à l'usage des écoles primaires et agricoles des cultivateurs. par J. livre de lecture à l'usage des jeunes filles 1 vol. notions élémentaires d'économie domestique agricole. par HENRI FABRE . 1 fr. 75 c. 25 c. écoles de filles. 1 vol. par LEFOUR et BRÜLL . in-18. 60 c. — Culture potagère. du jeudi. 2 fr. rurales. cart. in-12. 1 vol. in-18. 1 fort vol. cart. ou simples notions d'économie rurale La bonne ménagère agricole. de dictées. Arithmétique Arithmétique agricole. BODIN. Livre du maître. ou une lecture par semaine sur les travaux de L'école l'année agricole. 60c. Culture des fleurs . agricole. d'horticulture. ture de la vigne. père. par MM.. in-12. par L. in-12. in-18. 1 vol. br. cart. conférences et horticoles. in-12..André SAGNIER. in-12. cart. HEUZÉ. PINET et NAUDET 5° édition. par La fermière. rédigé conformément au programme officiel de l'enseignement agricole. cart. 60 c. in-12. cart. 1 fr. Livre de l'élève. cart. 1 vol. 75 c. par Mme PINET . in-12. 2 fr. 3° édit. cart. Grammaire française raisonnée. 1 vol. in-12. 1 fr. 8e édit. 25 c. 80 c. leçons et problèmes Recueil sur l'agriculture. livre de lecture courante à l'usage des Les promenades 1 fr. cart. 1 vol. 75 c. cart.

1 vol. YSABEAU. 1 fr. par MÉPLAIN métayer. causeries d'un instituteur 1 fr. avec fig. . par P. cart. cart. 20 c. BOURGUIN. timbres-poste . 25 c. à Paris ï.. br. Défrichements. in-18 de 200 pages compactes. etc. br.es veillées de la Terme. avec figures. livre de lecture. petits contes traduits ou imités de 60 c.Carrefour de l'Odéon. l'exploitation des produits agricoles et l'arboriculture . GAFFARD . ture . par A. 2e édition.. visites à la ferme et à l'exploitation. br.1 fr. SOREL. cart. 1 vol. 50 c. in-12. 1 vol. HENRY BERTHOUD La botanique in-12 avec fig. 3e édition. lies auxiliaires. 6e édition. 1 vol. br.. in-12. fc. livre de lecture courante. par HENRI FABRE . 1 vol. 1 fr. 1 fr. utiles et nuisibles. par LE MÊME. par Louis FORTOUL. et drainage. 1 vol.. cart. 20 c. entretiens sur l'agriculLes veillées de la ferme du Tourne-bride. par S. notions pratiques d'hygiène Le petit livre de la santé et du bien-être. in-12. semailles. cart. cart. avec fig. . Paix aux animaux ! livre de lecture courante. 1 fr. avec fig. Histoire du grand Jacquet. 25 c. par BARON. 1 vol. Promenades dans les champs. 1 vol. 25 c. au village. Entretiens sur l'hygiène. in-12. 50 c. entretiens de l'oncle Paul avec ses neveux sur les insectes nuisibles à l'agriculture. ou cart. par J. avec fig. 1 fr. par LE MÊME. FRANCK . avec fig. de médecine et de pharmacie usuelles. Plantes industrielles. Soyez bons avec les animaux. moissons. entretiens sur les animaux domestiques. irrigations Instruments agricoles. Terres cultivables. avec ses élèves.es serviteurs. M. in-18. par VICTOR HENRION . cart. in-12. 1 fr. 1 vol. 1 fr. lectures agricoles et de la science des campagnes Bibliothèque industrielles : amendements et engrais. 60 c. 1 vol. par LE MÊME Plantes alimentaires et plantes fourragères. entretiens sur les insectes utiles. in-18. cart. 7. in-12. JOIGNEAUX. labours. 2e édit. par F. avec figures. l'Allemand. Comptabilité agricole simplifiée. in-12. 05 c. in-12. 75 c. 1 vol. par LE MÊME. Les ravageurs. notions d'agriculture et d'hygiène rurale. par le docteur 1 fr. . 1 vol. par LE MÊME. par M. à l'usage des campagnes. simples entretiens sur les animaux Les veillées de Jean Rustique. DESCIEUX. par AUG. A. et TAISY . ou cart. br. ou cart. chèques. Les oiseaux et les insectes. 20 c. in-12. 1 vol. par L. in-12. ou cart. cart. par LE MÊME. PIZEITA . 1 vol.

3fr. ou cart. par HENRI FABRE . 1 vol. 2 vol. Abeilles. 1 vol. YSABEAU. LAUZA. in-18 . PIZETTA. 25. par A. vers à soie et pisciculture. par LE MÊME. avec pl. 1 vol. . industrielle et commerciale de la France et de ses colonies. 75 c. par demandes et par réponses. oiseaux de basse-cour. in-12. 6e édit. 2 fr. de tous les Envoi franco contre mandats de poste. par A. DUPERRON. étude complète sur la situation agricole. MILLET.. par J. par LE MÊME. cart. 20 c. br. I/astronomle à l'usage des écoles et des campagnes. in-12. YSABEAU. Libraire-Éditeur-Commissionnaire Les vignobles et les vergers. BOPIERRE. par D. VIEL. La botanique des écoles. Petit code pratique du cultivateur. par LAUZA. utilité des laboratoires de chimie agricole. 1 fr. br. par A. culture maraîchère. par vulgarisée A. par DESLIGNIÈRESet LAMBERT . par J. YSABEAU . lapins. Les richesses de la France. in-12. Porcs. par A. par CH. 40 c. Comptabilité agricole. Chimie agricole. 1 vol. in-12. br. auteur de l'A B C des Contributions directes . — Notre librairie se charge de la propagation NOTA. BOILLOT. 2 fr. relié. HALAGUTI. Vaches laitières. 2 fr. à l'usage des écoles et des cours d'adultes. Petit cours de chimie agricole. Culture des arbres fruitiers à tout vent. par E. 1 vol. Catéchisme de droit public. petit Code rural des Contributions directes. 1 fr. 1 vol. in-4° obl. Industries se rattachant à l'agriculture.. in-12. 1 fort vol. ouvrages relatifs à l'enseignement agricole et horticole. boeufs et animaux d'attelage. Éléments de météorologie. le droit rural. par A. par A. chacun notions sur l'achat des engrais commerciaux. 18 volumes in-18 cart. 3fr. in-12. . Simples exposé . veillées d'un vieux répartiteur de campagne. Entretiens sur l'utilité des oiseaux. br. br. 60 c. YSABEAU.André SAGNIER. élémentaire des faits qu'il importe aux cultivateurs de ne pas ignorer. 1 fr. le droit usuel. broché. par AD. Le jardin potager. KLEINE . par COLLOT. hors texte et figures noires. color. Les bons conseils de M. avec fig. le Maire sur la police rurale. par le docteur HENRI ISSARTIER.