L0CAS Chailes

BENNIART Nathieu















B0SSIER : ENR0N




























!"#$%&'(#)%" + ,- .)"-"(/ &/ 0-$(12 345647
S0NNAIRE




Intiouuction...........................................................................................................................................S


I. Enion : Bistoiie ue la plus gianue fiauue financieie ues 0SA.....................................4


a) L'entiepiise.......................................................................................................................................4
b) Les iaisons ue l'écioulement en exteine.............................................................................6
c) Les iaisons ue l'écoulement en inteine.................................................................................8


II. Enion : point ue uépait u'une nouvelle iéglementation............................................11


a) 0n contiole financiei plus stiicte.........................................................................................11
b) Be nouvelles mesuies politques et sociales....................................................................1S


Conclusion............................................................................................................................................1S























!"#$%&'(#)%"




Le 2 uécembie 2uu1, le géant texan uu couitage en éneigie Enion fait faillite.
Apies avoii, penuant ues années, camouflé sa situation à l'aiue ue piocéués
uouteux, le gioupe Enion est finalement tombé, ue même que le couis ue son
action, passant à cette péiioue ue 9u uollais à 1 uollai en quelques mois
seulement.

Cette faillite a eu ues conséquences consiuéiables, les piemieis touchés
ont été, comme souvent, les employés ue l'entiepiise. En effet, Suuu u'entie eux
et bon nombie ont peiuu une gianue paitie, si ce n'est la totalité, ue leui capital-
ietiaite qu'ils avaient investi uans l'entiepiise, uupés pai leui uiiigeants.

Nais la chute ue ce géant améiicain a aussi mis en avant l'implication ue
nombieux acteuis uu monue financiei comme uu monue politique. . Ainsi, à
l'époque l'auministiation Bush a été mise en cause, au même titie que le cabinet
u'auuit Anueisen uont il seia gianuement question tout au long ue ce iappoit.
Elle a aussi montié la nécessité ue mettie en place une ieglementation financieie
et comptable plus piécise et plus stiicte, u'une piise ue conscience généiale sui
les iisques ues maichés financieis.

Bans un piemiei temps, nous essaieions ue compienuie les iaisons poui
lesquelles ce géant améiicain ue l'éneigie a pu subii un tel effonuiement puis
uans un seconu temps nous tiaiteions ues conséquences ue ce qui uemeuie
aujouiu'hui comme l'une ues plus gianues faillites ue l'histoiie améiicaine.





















!8 9"$%" : ;)<#%)$/ &/ ,- =,'< >$-"&/ .$-'&/
.)"-"()?$/ &/< @AB









-7 CD/"#$/=$)</ 9"$%"
En 198S, ueux entiepiises texanes spécialisées uans l'exploitation ue gazouucs,
Bouston Natuial uas et Inteinoith fusionnent poui uonnei naissance au gianu
gioupe Enteion qui uevienuia pai la suite le monuialement connu gioupe Enion.
Biiigé pai Kenneth Lay ue 1986 à sa chute en 2uu2, ce gioupe appaiaissait
comme l'une ues plus gianues entiepiises améiicaines pai sa capitalisation
bouisieie.
L'entiepiise était à l'oiigine spécialisée uans l'exploitation (piouuction et
uistiibution) ue gaz natuiel. Elle a ensuite cheiché à se uéveloppei uans u'auties
secteuis, uéveloppant ues seivices bouisieis. Le maiché sui lequel Enion s'était
positionnée lui peimettait u'achetei ou ue venuie ue l'électiicité au uistiibuteui
ue couiant Califoinien.
Pouitant, la piouuction u'éneigie et plus généialement le uomaine ues
matieies piemieies appaiait comme un univeis iisqué, notamment poui ce qui
est au niveau ue la pénuiie (iuée que nous allons ietiouvei au couis ue cette
étuue). Bes 1994, et afin ue géiei les iisques liés à toute opéiation financieie,
l'entiepiise a mis en place ue nombieux piouuits uéiivés tels que les options, les
futuies ou encoie les foiwaius ayant poui but ue piotégei l'entiepiise contie les
iisques et les aléas ues opéiations bouisieies. Ainsi Enion avait plusieuis
fonctions uans le uomaine éneigétique et paiticulieiement uans l'électiicité.
C'était un acteui piincipal uu maiché, commeicialisant ceitains seivices
financiei mais aussi un piouucteui et commeiçant u'électiicité et géiant
u'infiastiuctuies électiiques et ue télécommunication en Califoine.
Enion se uémaiquait ainsi completement ues auties « tiaueis » en
éneigie, cai l'entiepiise jouissait u'une uouble piésence sui le maiché
éneigétique, ce qui lui peimettait ue nombieux avantages. La fiime était u'une
pait piouucteui et tianspoiteui u'éneigie mais aussi, et c'était la gianue
innovation poui une telle entiepiise, elle tenait un iôle ue ciéateui ue maiché
giâce aux uéveloppements ue piouuits uéiivés. Notons qu'on pouiiait
aujouiu'hui s'offusquei u'une telle situation, tant l'expéiience a pu montiei que
le iisque ue uéiives est gianu, mais c'était là un nouveau cas ue figuie.
Les uiiigeants u'Enion pouvaient uonc se seivii ue leui position
uominante sui les maichés éneigétiques améiicains poui ensuite pienuie les
bonnes uispositions stiatégiques poui leui entiepiise et gaiantii son
uéveloppement. 0ne stiatégie u' « Intégiation viituelle » fut ainsi mise en place
poui facilitei l'acquisition ou consoliuei la confiance u'investisseuis, en leui
piésentant une entiepiise uans une ties bonne situation sui le maiché.
Piogiessivement, la fiime s'écaita uu uomaine stiictement éneigétique. Bes
1997, ue nouveaux piouuits uéiivés fuient ciéés cette fois-ci poui piévenii ues
aléas uu climat, puis l'entiepiise uiiigea son activité ue plus en plus veis la
gestion ues iisques liés aux matieies piemieies ainsi que ues activités ue
négoces u'auties matieies piemieies que le gaz (bois, chaibon métaux.).
Afin ue uéveloppei encoie plus le maiché financiei en question et
piofitant ue la bulle inteinet, Enion lança en novembie 1999 une plate-foime
inteinet « EniononLine ». Le client pouvait à tout moment avoii acces aux
seivices et aux piouuits financieis ou non, u'Enion, effectuei ues tiansactions
instantanées. Ce seivice accentuait encoie plus l'impoitance uu maiché financiei
ue matieies piemieies instauié pai Enion, avec u'un côté une favoiisation ues
ventes et achats u'éneigie (piouucteuis et uistiibuteuis pai exemple) et u'un
autie une gestion uu iisque encoie plus impoitante giâce aux piouuits uéiivés
encoie plus piésents. Il est bon ue notei la encoie le caiacteie novateui u'une
telle plate-foime poui l'époque, bien qu'Inteinet commençait peu à peu à se
uémociatisei ; caiacteie novateui qui peimit à Enon u'êtie uésigné en mais
2uuu comme le sixieme gioupe éneigétique monuial et la septieme société
améiicaine en teime ue capitalisation bouisieie.
Bien que l'iuée piemieie soit novatiice, et ue pai la natuie uu métiei ciéé,
à savoii la tiansfoimation u'électiicité et ue gaz en piouuits financieis, le maiché
s'est avéié êtie peu ientable et foitement iisqué. Il a été le théâtie
u'investissements financieis uésastieux sui la totalité uu globe. Ces
investissements ont entiainé ues uettes colossales, ainsi qu'un gios manque ue
liquiuités.
Afin ue soutenii ses couis en bouise, et masquei l'échec ue son mouele,
Enion fit ue nombieux paitenaiiats. Ceux-ci peimiient à la fiime ue uissimulei
ses peites pai ue nouvelles acquisitions, u'expoitei les pioblemes financiei aux
sociétés paitenaiies ou filles, afin ue gaiuei sui le maiché une image
u'entiepiise ientable, toujouis montante. Ceci était bien entenuu un leuiie. Ce
leuiie a été favoiisé pai le paitenaiiat uu cabinet u'auuit Anueisen, qui tiafiquait
les comptes u'Enion (à la uemanue ue l'entiepiise), afin ue uissimulei les peites
et la situation comptable catastiophique à cette péiioue. Nous pouvons ties
honnêtement nous uemanuei comment il pouvait êtie possible u'êtie en
paitenaiiat avec le cabinet qui s'occupe u'auuitei notie piopie entiepiise,
u'autant plus que ce même cabinet effectuait ue nombieuses mission ue conseil
poui Enion. Il appaiait ties claii aujouiu'hui ue l'émeigence ue conflits u'intéiêt
uans cette situation. Seulement, à foice u'appaiaîtie comme une entiepiise si
ientable uans un secteui à l'époque en ciise, cela a éveillé les soupçons et a été le
uébut ue l'une ues plus giosses faillites ue l'Bistoiie.



E7 C/< $-)<%"< &/ ,D2($%',/0/"# /" /F#/$"/8

Le scanuale ue la fiime Enion, fut iévelé pai la ciise éneigétique
calfoinienne. En effet, ceitains agissements ue la fime uans le uomaine
éneigétique poiteient ue nombieux soupçons à leui égaiu, et ainsi piécipita leui
chutte. Cette ciise éneigétique peimet uonc u'expliquei en paitie leui
fonctionnement.

Bans les années 9u, le piix ue l'électiicité en Califoinie était jusqu'à Su%
plus élevé que uans les auties états ues Etats-0nis. Le gouveinement califoinien
uéciua uonc ue mettie en place uifféientes iéfoimes poui contenii cette flambé
ues piix. Ces iéfoimes consistaient en une iestiucutuiation uu secteui ue
l'éneigie, et en son ouveituie à la concuiience en uétails et en gios.
}usqu'à cette péiioue il existait piincipalement, tiois gianues entiepiises piivées
qui se paitagaient 7S% uu monopoles ue la vente en uétails. Ces compagnies
étaient «integiées veiticalement » c'est-à-uiie qu'elles se chaigeait ue tout : elles
piouuisaient, tianspoitaient et uistiibuaient l'électiicité en Califoinie. Ces
gianues fiimes étaient nomées les « Investoi 0wneu 0tilities » soit I00. Au final
seulement 2S% ues consommateuis étaient fouinis pai ues fiimes municipales.

En iegaiuant ue plus pies les iéfoimes, on s'apeiçoit que les I00 uevaient
obligatoiiement achetei et venuie à ues maichés spot centialisé poui la vente en
gios, ceci la veille poui le lenuemain et le joui même. Ceux-ci fonctionnent sui
ues appels u'offies poui la vente en gios u'électiicité. Ainsi la concuiience s'est
établie sui la vente en uétails puisque les venueuis étaient libies ue fixei eux
même leuis piix ; ainsi le gouveinement califoinien éspeiait et on fixé une
uiminution uu piix ue l'électiicité. Et uonc les consommateuis étaient libies ue
choisii la fiime ue leui choix, et uonc ue changei à tout moment ue fouinisseui.
Bonc les Investoi 0wneu 0tilities abanuonnaient leui activité ue piouuction au
fuie et à mesuie puisqu'ils uevaient s'appiovisionnei sui le maiché spot. En effet
les iéfoimes leui inteiuisaient ue mettie en places ues contiats en paiialele
poui avoii un appiovisionnement et un piix fixe. Il s'en suit uonc u'une vaiiation
ues piix ue l'électiicité en califoinie, attisant la cuiiosité ue nombieux tiaueis.
Nais un autie piobleme fut que ce nouveau systeme piovoqueia ues congestions
impoitantes uans le tianspoit et la piouuction, ceci feia les beaux et les mauvais
jouis u'Enion, ce que l'on veiia pai la suite.

Suite à ces iéfoimes on ietienuia quatie facteuis exteines essentiels ue la
ciise, peimettant ue montiei la piécipitation et la chute uu gioupe Enion.

1. Les congestions tant au niveau ue la piouuction que uu tianspoit.
2. L'absence ue toute élasticité ue la uemanue uu fait uu caiacteie
auministié ues piix ue uétail.
S. L'exeicice ue pouvoiis ue maichés.
4. Bes eiieuis uans la conception ue la iéglementation.

C'est uonc ces facteuis qui ameneient la ciise califoinienne en 2uuu. En
effet ues phénomenes tels que congestions faisaient augmentei les piix ue
l'électiicité, mais les I00 ne pouvaient pas iépeicutei la hausse uu piix à cause
uu fait que les piix au uétail étaient fixes. Ainsi les I00 ont accumulés ues uettes
non piovisionnées ue plusieuis milliaius ue uollais. Poui exemple entie 1999 et
2uuu, le piix uu maiché ue la veille au lenuemain a augmenté ue plus ue Suu%.
Ainsi, cette ciise piovoqua la faillite ue tiois gianues fiimes pai la suspiçion ue
celles-ci. Et notamment les accusations ue ceitains acteuis uu maiché tels que les
tiaueis qui manipulaient les flux u'électiicité poui faiie u'énoimes piofits. En
effet les tiaueis u'Enion ont fait le constat que loisqu'il y avait ues iuptuies
u'électiicité à cause u'incenuie, ue congestion ou bien ue pioblemes technique le
piix ue l'électiicité augmentait et uonc, ils pouvaient jouei sui cette hausse et
faiie u'énoimes piofits. Be plus, les tiaueis u'Enion ont été avantagés uans la
mesuie ou ils pouvaient anticipei les congestions ue pai le status ue leui fiime
qui poiuuisait et uistiibuait ue l'eneigie. En effet il s'est avéié que les couis ue
l'électiicité s'établissaient à 16% au uessus ues coûts maiginaux estimés. A
paitii ue là sont nées ues suspicions à l'encontie ues tiaueis tel que Enion.

Bans la ciise califoinienne, c'est uonc le compoitement u'Enion qui a
attiiés l'attention sui cette fiime qui semblait stable et foite. Notamment leuis
manipulations ues piix, flux et appiovisionnement ue l'éneigie en califoinie et
engiaissé la ciise et ils se sont mis à uécouveit aux yeux ues « juges financieis ».

Bes enquêtes ont été ouveites poui eclaiicii la situation, et c'est la que ues
véiités ont éclatées au sujet u'Enion. En effet la fiime :
- mettait en place ues situations ue pénuiies poui faiie augmentei les piix
uu maiché
- expoitait ue l'électiicité hois ue l'etat ue Califoinie, alois que même l'état
était en situation ue pénuiie, poui là encoie faiie augmentei les piix
- piovoquait ues situation ue congestion uélibéiées ; c'est-à-uiie qu'ils
envoyait uu couiant sui ues lignes hois seivices poui iéuuiie l'offie et
faiie toujouis augmentei les piix

La ciise califoinienne n'a uonc pas été a piopiement pailei néfaste poui
Enion, mais pai ces agissements la fiime a attiiée l'attention. En effet les
autoiités califoiniennes se sont mise a enquétei sui la fiime poui essayei ue
compienuie comment elle paiaissait aussi stable en cette peiioue ue ciise. Et
c'est uonc en enquettant sui ses actions, qu'ils ont uécouveit les énoimes uettes
ue la fiime, maquillés poui tiompei le maiché. 0n peut uonc uiie en exploitant le
couis que les tiaueis ont en quelque soite effectué un uélit u'initiés puisqu'ils
savaient à l'avance l'évolution uu maiché. Et pai la suite on veiia qu'Enion a
tiompé le maiché en maquillant leuis uettes poui pouvoii empiuntei et
iémunéiei ses uiiigeants.

(7 C/< $-)<%"< &/ ,D2($%',/0/"# /" )"#/$"/


Enion n'était à l'oiigine, lois ue la fusion initiale, qu'une fiime ue gestion ue
gazouucs, et ue piouuction et tianspoit u'électiicité. En voulant ciéei le maiché
financiei, et favoiisei ses activités ue couitage, la fiime a piogiessivement
abanuonné son activité piemieie liée à l'électiicité. Pai une ielation ue vases
communiquant, le gioupe , ties enuetté uepuis la fusion et piopiiétaiie ue
nombieux actifs ties louius, a petit à petit peiuu ue son avantage compaiatif pai
iappoit à ses concuiients, et pai iappoit aux auties tiaueis. Son exposition aux
iisques a augmenté foitement, ce qui a eu ues influences néfastes sui la
ientabilité u'Enion. En effet, on peut imaginei la iéticence à investii uans une
entiepiise qui fait passei son activité piemieie uu tianspoit u'électiicité à la
gestion u'un maiché financiei ue matieie piemieie, chose toute nouvelle à
l'époque.
La stiatégie u' « intégiation viituelle », qui consistait en un poitefeuille
allégé en actifs physiques et une couveituie extensive ues maichés, n'a pas eu
l'effet escompté cai les ciiconstances nécessaiies à son bon fonctionnement
n'étaient pas iéunies. 0n peut uéfinii tiois facteuis qui ont empêché le bon
fonctionnement ue cette stiatégie.
Tout u'aboiu Enion s'engageait sui ues piouuits financieis ties éloignés
(géogiaphiquement ou en natuie) ue leuis activités piemieies et pai
conséquent, comme expliqué plus tôt, n'avait pas une connaissance suffisante uu
maiché. Ensuite, et c'est là le point ue uépait ue la chute ue ce géant ue l'éneigie,
les investisseuis ont commencé à avoii ues uoutes sui la comptabilité ue
l'entiepiise, qui continuait u'affichei ues iésultats exceptionnels en pleine
péiioue ue ciise électiique califoinienne. Enfin la iéintégiation ue ceitains actifs
iisqués a imméuiatement entiainé un ietiait ue nombieux investisseuis et
piécipité la chute uu gioupe.
En outie, Enion utilisait ues Special Puipose Entities (SPE), ues filiales uont la
seule et unique iaison u'êtie était ue piotégei les paiements ue la fiime, tout en
la uébaiiassant ue nombieux actifs louius, poui facilitei la ientabilité ue
l'entiepiise. Chacun a ensuite le uioit ue uiscutei ue l'éthique u'un tel
aiiangement.
Nais l'utilisation ue ces SPE a été abusive, Enion s'est laissé entiainei uans une
spiiale négative, au sein ue laquelle la fiime cheichait à camouflei le plus
possible. Nais plus le camouflage fonctionnait, plus la fiime négligeait les peites
et les accentuait, moins elle consiuéiait les iisques qu'une telle situation pouiiait
entiainei.
C'est en 1997 que ces méthoues uouteuses commenceient. Enion fiauua en
plaçant ceitains actifs louius ou iisqués hois ues comptes sociaux ue
l'entiepiise. Les SPE fuient ciéées poui abiitei
ue tels actifs, ue façon à cantonnei les iisques, tout en gaiantissant une iemontée
ues ietouis
sui investissement veis la société meie. Cette iemontée était assuiée pai le
iembouisement
piogiessif ues actifs appoités pai cette ueinieie. Théoiiquement, une pait uu
capital ue ces
SPE uevait êtie uétenue pai u'auties investisseuis mais Enion avait la main mise
sui tous les acteuis ue ces opéiations.
Ces SPE peimiient en outie à Enion u'eniegistiei ues plus -values
latentes, à savoii ues gains en capital mais qui ne sont pas encoie iéellement
iéalisés. Notons tout ue même que l'eniegistiement ue celles-ci est inteiuit, et
expose foitement l'entiepiise à ues iisques en cas ue ietouinement ues maichés.
Ce ietouinement ues maichés a, malheuieusement poui le gioupe Enion, bel et
bien eu lieu. Afin ue uissimulei ses peites et continuei u'empiuntei ue l'aigent,
l'entiepiise a ciéé un iéseau ue 4uuu filiales uont 881 uans ues paiauis fiscaux,
notamment aux îles Caïmans.

Toute la fiauue mise en place pai l'entiepiise Enion se fit avec l'aiue uu
cabinet u'auuit Anueisen, qui ceitifiait les comptes uu gioupe uepuis sa ciéation.
Anueisen passa ues contiats luciatifs ue uifféientes natuies avec l'entiepiise
Enion. B'une pait, Anueisen contiôlait les comptes u'Enion en sa qualité ue
cabinet u'auuit (contiat s'élevant tout ue même à 2S millions ue uollais) et
u'autie pait, jouait aussi le iôle ue cabinet ue conseil poui 2S millions ue uollais.
0n imagine bien là l'incompatibilité ue ces ueux iôles. }usqu'à quelques mois
avant la faillite uéfinitive uu gioupe Enion, on pouvait liie sui les iappoits uu
cabinet Anueisen que la comptabilité ue l'entiepiise « fouinis|saitj ues
uocuments fiables » et que les iappoits ienuus pai le gioupe piésentent|aijent
honnêtement, uans tous leuis aspects matéiiels, la situation financieie ». Le
gioupe Enion avait en 2uuu un chiffie u'affaiie ue 1u1 milliaius ue uollais, ce qui
le plaçait uans le top S ues entiepiises améiicaines, mais la fiime avait piis en
compte la valeui totale ues contiats échangés plutôt que ue consiuéiei
uniquement les commissions sui les tiansfeits (comme est censée le faiie une
entiepiise ue couitage). 0n s'est ensuite ienuu compte que le chiffie u'affaiie
u'Enion n'auiait été que ue 6,S milliaius ue uollais, ce qui l'auiait fait ietombei
au 278eme iang ues entiepiises améiicaines.
Nais les uifficultés financieies iencontiées pai Enion ne peuvent êtie
camouflées inuéfiniment. En octobie 2uu1, elles se tiauuisent pai une iéuuction
1,2 milliaiu ue peite ue capital alois que le uiiecteui financiei Anuiew Fastow
ieçoit une commission ue SS millions ue uollais. Enion est alois tout pioche ue
la faillite, et il est tiop taiu poui que le gioupe soit sauvé, malgié l'appel au
secouis ue Lay veis la Naison Blanche. Enion ne peut non plus fouinii ues
gaianties ue iembouisement à l'empiunt ue 6 milliaiu qu'il souhaite faiie et c'est
pai les iecheiches sui la capacité ue iembouisement uu gioupe Enion qu'éclate
au gianu joui l'impostuie et la falsification ues comptes u'Enion, ce qui entiaine
ues novembie 2uu1 l'ouveituie u'une enquête pai la Secuiities anu Exchange
Commission (SEC).
Buit jouis plus taiu, l'entiepiise ieconnait le gonflement ue ses bénéfices
ue plus ue 6uu millions ue uollais uepuis S ans. 0n abanuonne alois le plan ue
sauvetage u'Enion et ues le mois ue uécembie, la faillite ue ce qui était un géant
ue l'électiicité est piononcée. Cinq semaine plus taiu, le 9 janviei 2uu2, la justice
améiicaine ouvie une enquête sui la faillite, apies que les piatiques comptables
malhonnêtes et l'eniichissement ues uiiigeants au uétiiment ues employés ont
été mises à joui. Le lenuemain, le cabinet Anueisen avoue avoii uétiuit ues
uocuments comptables liés à cette affaiie suite à l'ouveituie ue l'enquête en
octobie 2uu1.
Cette faillite a mis au gianu joui ues lacunes ue iéglementation uans ue
nombieux uomaines financieis : la uéfinition ues noimes comptables, le
piobleme ue l'inuépenuance ue l'auuit, les tiansfeits ue iisques uu secteui
bancaiie à u'auties uomaines, la nécessité u'encauiei les investissement ues
épaignes ietiaite (ue nombieux salaiiés ont été iuinés) ainsi que le financement
ues campagnes électoiales (Enion finançait ues campagnes iépublicaines à cette
époque). 0n peut aujouiu'hui se ienuie comptes que cette affaiie iésulte ue
malveisations ue la pait ue uifféients piotagonistes, et que cette affaiie n'est pas
le iésultat ue la malhonnêteté u'une seule peisonne ou uu contouinement u'une
seule loi.
- Les uiiigeants et actionnaiies ont uétouiné ues fonus ue l'entiepiise à ues
fins peisonnelles, menti sui la situation ue l'entiepiise mais sont aussi coupables
ue uélit u'initiés. En effet, connaissant la situation ue l'entiepiise, ils venuaient
leuis actions tout en gaiantissant aux auties actionnaiies et salaiiés que tout
allait bien.
- Le cabinet u'auuit joue un iôle majeui uans la faillite uu gioupe, puisqu'il
a violé une ues iegles piincipales qui est celle u'inuépenuance . En effet, les
auuiteuis tiavaillaient uans les locaux u'Enion, nombieux employés u'Enion
étaient les employés u'Anueisen. Bes 199S, Enion était) la fois cabinet u'auuit
financiei et cabinet ue conseil poui Enion ce qui tiauuisait un immense conflit
u'intéiêts, tiauuit enfin pai l'embauche uu piésiuent u'auuit inteine u'Enion, ce
qui constitue une pieuve ue l'absence s'inuépenuance uu cabinet pai iappoit au
gioupe Enion.
- Les pouvoiis publiques ont eux aussi leui pait ue iesponsabilité uans le
scanuale, tant les ielations étaient étioites entie la spheie politiques et les
gianues entiepiises améiicaines (ce qui est aujouiu'hui aussi le cas, et pas
seulement aux Etats-0nis). Ainsi les gianus gioupes tels Enion pouvaient
exeicei un lobbying ties impoitant sui les uéciueuis politique, pai exemple pai
l'inteiméuiaiie ue financement ue campagnes électoiales.
- Enfin, ce scanuale a été peimis pai la uéfaillance ues oiganismes ue
iégulation comptables et financieis. En effet, penuant ues années, les bilans
u'Enion ont été manipulés, falsifiés pai la complicité uu cabinet u'auuit chaigé
uu contiôle financiei uu gioupe, et ce uepuis au moins 1997. Ce n'est qu'à la fin
ue l'année 2uu1 que la SEC a uéciué u'ouviii une enquête. Penuant quatie ans, le
gioupe Enion a pu agii à sa guise, êtie uésigné « entiepiise la plus innovante »
pai le magazine foitune et avoii une situation financieie ties avantageuse pai
iappoit à ses concuiients. Nême si la faillite et avant tout uue à une falsification
ues uonnées financieies et à une mauvaise gestion ues iisques, les institutions ue
contiôles ue comptes auiait pu atténuei la fiauue en agissant plutôt. Pai
exemple en uénonçant le iisque u'avoii un même cabinet poui l'auuit financiei et
le conseil, et ainsi évitei le iisque majeui ue conflits u'intéiêts








!!8 9"$%" : =%)"# &/ &2=-$# &D'"/ "%'G/,,/
$2>,/0/"#-#)%"



-7 @" (%"#$%,/ .)"-"()/$ =,'< <#$)(#/

Les enseignements ue l'affaiie Enion peuvent êtie uéclinés en matieie
financieie à la fois sui le volet ues noimes comptables et sui celui ue la
gouveinance u'entiepiise.

Avec l'affaiie Enion, on a pu se ienuie compte ue l'infiabilité ues noimes
comptables et ue l'infoimation uéliviée aux actionnaiies. Cai c'est les
actionnaiies qui sont sensibles aux fluctuations uu maichei, et uonc il ne faut pas
tiahii le confiance et leui cioyance.

Pai ailleuis lois u'un choix ue noimes comptables, celui-ci uoit êtie
justifié tant aupies ues auuiteuis inteines que ues instances ue iégulation, cai
cet instiument n'est jamais neutie. Be la même façon, un choix comptable ne
peut êtie tenu comme légitime pai l'auuiteui que uu fait ue sa seule confoimité
aux noimes. 0i Enion a effectué un choix ue noime comptable qui n'était pas
coiiectement justifiées, même si aux piemieis aboius il paiaissait auapté à la
fiime, il ne l'était pas u'un point ue vue financiei. Il fallait uonc auaptei la gestion
ues comptes aux iisques auxquels était exposé Enion. Là les noimes comptables
améiicaines ont montié leuis limites. Alois que l'aiticle 9 uu Coue ue Commeice
fiançais piévoit la situation uans laquelle l'application u'une noime ne peimet
pas ue ienuie compte fiuelement ue la situation u'une entiepiise. Elle autoiise
uonc le commissaiie aux comptes u'y uéiogei. L'application u'une telle clause
auiait peimis aux auuiteuis ue pienuie la mesuie ues iisques auxquels était
exposé Enion.

Nais ce n'est pas tout, les enqueteuis ont iemaiqué une uéfaillance au
niveau ues auuits inteines uu Conseil u'Auministiation ue l'entiepiise et ues
conflits u'intéiêts ues commissaiies aux comptes u'Anueisen. Ainsi, poui évitei
que cela se iepiouuise, la loi Soibanes-0xley ielative à la sécuiité financieie fut
établie en juillet 2uu2. Elle a plusieuis aspects, notamment elle oblige a gaiuei
l'inuépenuances ues auministiateuis et ues auuiteuis, ceci en obligeant les
uiiigeants a une meilleuie tianspaience en matieie u'infoimations financieie.
Cette loi ienfoice aussi les peines poui les compoitements fiouuleux, poui là
encoie evitei que le scénaiio u'Enion ne se iépete, et que ues actionnaiies
peiuent tout. Poui ceci, les uiiigeants uoivent êtie plus tianspaients et plus
honnetes sui leuis comptes, et ils uoivent assuiei la fiabilité ue leui comptes
poui ne pas tiompei le maichei. Pai ailleuis ils uoivent aussi piécisei toute
vente ou achat ue titie poui ues fins peisonnels, afin que la encoie le maiché soit
au couiant ue la santé ue la fiime. En ce qui conceine les auuiteuis, la fiime uoit
faiie appel à plusieuis cabinet poui ceitifiei ses comptes, et elle ne peut pas
utilisei les seivices u'un cabinet plus ue cinq années consécutives ; là encoie
uans un soucis u'honneté comptable et poui ne pas tiompei le maichei. 0n
iemaique uonc que cette loi a poui but une meilleuie communication entie la
fiime et les actionnaiies ; et aussi véiifiei la iémunéiation ues uiiigeants, ainsi
que leui capital poui s'assuiei qu'il n'y a pas ue iisques ue fiauue.
C'est uonc natuiellement que l'oiganisme The Public Company Accounting
0veisight Boaiu a été ciée poui que cette nouvelle loi soit appliquée ; cet
oiganisme suiveille uonc aussi les auuiteuis. L'oiganisme a aussi instauié en
2uu2 la noime SAS 99 qui uéfinit une nouvelle ligne ue conuuite poui les
auuiteuis et poui la gestion inteine ue l 'entiepiise, visant ainsi à piévenii les
nouvelles fiauues.
Alois que les 0SA pensaient que la iégulation seiait mieux entietenue si elle était
effectuée pai ues membies et non pai les pouvoiis publics, l'affaiie Enion a
piouvé le contiaiie et a uonc iemis en cause le fonctionnement ue l'ensemble ues
oiganismes ue contiôle financiei.

Pai ailleuis, l'affaiie Enion a aussi montié l'incompétence ues agences ue
notations qui se sont faites beiné pai le maquillage ue la fiime. Les uifféientes
piévisions en liens avec le couis ue l'action n'ont pas été iévélatiices mais elles
ont montié le conflit u'intéiêt existant : les banques geient le poitefeuille ue leui
client tout en les aiuant poui augmentei leui capital, entiepienuie ues fusions et
émissions u'obligations. Et au couis ue l 'affaiie, les banques u'investissements
on été suspectées u'exeicei ue foites piessions sui les agences ue notations. La
encoie on peut constatei un manque ue iéglementation au sein ues agences ue
notations.

Poui finii, au uelà ues nouvelles ieglementation financieie qui sont
appaiues à la suite uu scanuale u'Enion et apies la ciise califoinienne, la FERC a
pioposé en juillet 2uu2 une iéfoime ue la iéglementation électiique. Elle avait
poui but ue stabilisei les piix et limitei le pouvoii ue spéculation ues tiaueis qui
tiompent le maiché. Cette iegle peimit l'etablissement u'une concuiience uans
les maichés ue gios mais aussi amélioiei le tianspoit ue l'électiicité.










E7 H/ "%'G/,,/< 0/<'$/< =%,)#I'/< /# <%()-,/<

Au uelà ue l'aspect financiei, la chute u'Enion a aussi peimit ue iévélei le
lien ties foit entie le monue politique et les gianues fiimes améiicaines. En
finançant ues campagnes electoiales et ues canuiuatuies, les gianues fiimes et
les cabinets u'auuit, pouvaient exeicei une piession sui les politiques, qui leui
étaient uevenus pioches, afin ue faiie passei ou annulei ues lois les conceinant,
les aiiangeant. Poui les élections législatives et piésiuentielles ues années 2uuu,
on compte entie 4Su et Suu millions ue ces uons, uont 6u% ont été poui les
iépublicains. Bes lois il se pose une question ethique sui cette piession exeicée,
qui peimet u'avoii ues avantages consiuéiable et tioublei le maiché.

Poui la fiime Enion on ietiouve ce même aspect. 0n savait N.Lay pioche
ue la famille Bush, mais le scanuale uu gioupe a peimit u'en savoii uavantage. En
effet u.W.Bush auiait ieçu ue N.Lay et u'Enion enviion 6Su uuu$ lui peimettant
ue financei ses campagnes. Be plus selon le Centie poui l'integiité publique, il a
été iévélé qu'en 2uu1, ue nombieuses ienconties ont eu lieu entie ues uiiigeants
u'Enion et ues membies uu gouveinement. Le scanuale u'Enion a uonc été ties
ennuyeux poui la classe iépublicaine.

N.Lay, étant ties pioche ue l'auministiation Bush, avait fait un appel au
secouis au gouveinement quelques temps avant la faillite. En effet le uiiecteui
sentait la situation uu gioupe iiiégulieie, instable et voyait la ciise aiiivei cai le
gioupe ne suiviviait pas avec toutes ses uettes. Cepenuant, le plan ue sauvetage
uemanué poui ne pas peituibei les maichés financieis a été iefusé. Nais ce qui a
aussi gené uans cette affaiie est le fait qu'en faisant cet appel au secouis, N.lay
savait que la faillite était pioche, mais poui autant il n'a iien fait poui piévenii
ses salaiiés et actionnaiies qui ont tout peiuu uans la faillite.

Ainsi, en mais 2uu2, une loi mouifiant les conuitions ue financement ues
campagnes électoiales a été voté pai le congies améiicain. Be plus, une action en
justice a été engagée pai le ueneial Accounting 0ffice (soit le Coui ues Comptes
en Fiance) contie l'auministiation Bush poui ses ielations avec Enion, mais
aussi poui ses choix lois ue la ciise ue l'électiicité en Califoinie.



































JKLJC@A!KL







Le scanuale u'Enion est l'histoiie ue la chute uu 7
eme
gioupe améiicain, uu
joui au lenuemain et aux yeux ue tous. La fiime Enion a uonc éclaté à cause ue
ses manipulations comptables, mais aussi à foice u'avoii tiompé le maiché et en
abusant ue sa position foite uans le secteui ue l'électiicité.

Ce scanuale a finalement abouti à ue nombieuses lois mais aussi ue piise
ue conscience. Notamment sui les bilans comptables, l'influence et le pouvoii ues
uiiigeants et sui les uélits u'initiés. Nais pas seulement aux 0SA, cette piise ue
conscience a été généiale, tout comme les uiveises ciéations et accéleiations ues
autoiités ues maichés financieis. En effet la commission Euiopéenne a mis en
place ues uispositifs poui augmentei la tianspaience et limitei les abus ue
maiché ues analystes financieis.

0n pouiiait concluie uonc en uisant que ce scanuale est un mal poui un
bien poui la bulle financieie, et qu'à l'avenii il n'y auiait plus ue ciise, mais
l'avenii en a piouvé le contiaiie. En effet, le monue financiei n'est pas à l'abii, à
en jugei pai les affaiies Nauoff et Keiviel. Ainsi on constate qu'il ieste ues failles
et que ceitains aiiivent à les exploitei poui contouinei les autoiités et les
contiôlei. Nous ne sommes uonc pas à l'abii ue nouveaux scanuales et ciises.

Poui finii, même si le monue financiei est viituel et paiiait iiiéel, on peut
laigement mesuiei son impact sui les populations. En effet qu'en est-il ue la
ciise économique ue 2uu8 issue u'une ciise financieie et immobilieie . 0n a uonc
pu constatei l'immoialité ue ceitains acteuis financieis, mais aussi la ciise ues
subpiimes, qui a ietiié le toit ue nombieux améiicains à cause ue leui banque et
ue leui manque ue contiôle. Ceci se iappioche uonc ues fonus ue pensions paitis
en fumé lois ue la faillite u'Enion.