Vous êtes sur la page 1sur 6

LETTRELETTRELETTRELETTRE D’INFORMATIONSD’INFORMATIONSD’INFORMATIONSD’INFORMATIONS ECONOMIQUESECONOMIQUESECONOMIQUESECONOMIQUES STRATEGIQUESSTRATEGIQUESSTRATEGIQUESSTRATEGIQUES INTERNATIONALESINTERNATIONALESINTERNATIONALESINTERNATIONALES

Numéro 195

30 novembre 2009

LaLaLaLa complicitécomplicitécomplicitécomplicité desdesdesdes gouvernantsgouvernantsgouvernantsgouvernants avecavecavecavec lesleslesles criminelscriminelscriminelscriminels dededede l’eugénismel’eugénismel’eugénismel’eugénisme éclateéclateéclateéclate auauauau grandgrandgrandgrand jourjourjourjour

auauauau grandgrandgrandgrand jourjourjourjour Le 20 octobre 2009, un colloque a été organisé sous le

Le 20 octobre 2009, un colloque a été organisé sous le patronage de Madame la Ministre de la Santé Roselyne Bachelot-Narquin. Voici les logos des partenaires qui ont soutenu ce colloque. Nous retrouvons les sociétés du cartel bancaire les plus dispendieuses pour le programme de DEPOPULATION mondiale ! Comme l’indique le premier logo en haut à gauche, cette réunion fut organisée par le C.L.E.F. … le Centre de Lobbying d’Etude et de Formation ! En France, les salariés politiciens des firmes du cartel bancaire sont prêts à employer un vaccin, jamais testé, sur 12 millions d’enfants cobayes… à partir du 25 novembre 2009. Voici le texte de la circulaire 2628 que quelques préfets, scandalisés, nous ont fait parvenir.

que quelques préfets, scandalisés, nous ont fait parvenir. Comment se fait-il que l’Etat français garantisse aux

Comment se fait-il que l’Etat français garantisse aux laboratoires producteurs de ce vaccin si « sûr » l’immunité juridique qu’ils réclamaient pour les éventuelles poursuites que pourraient engager les familles des victimes à la lumière de ce qui vient de se produire en Pologne ? D’un côté, Roselyne Bachelot- Narquin, Ministre de la Santé de l’Etat français, consent à faire injecter des substances vaccinales dont on ignore totalement la composition exacte (communication interdite par les clauses des contrats signés par l’Etat français – voir le fac-similé reproduit par Le Point) ; de l’autre côté, le Premier ministre et le Ministre de la Santé polonais portent des accusations très graves à l’encontre de ces vaccins. En effet, en Pologne, M me Ewa Kopacz a décidé d’employer ses propres services pour vérifier la viabilité des vaccins des laboratoires du Big Pharma (GSK, Sanofi, Baxter, etc.) et a contesté les autorisations de l’EMEA, un organisme très désavoué dans le milieu médical européen ! En réalité, les contrats des vaccins ont tout de suite été classés secret défense, puis mis à ecécution. Le laboratoire pharmaceutique Baxter est privé et a déposé ses brevets. Il distribue ses souches virales auprès de tous les laboratoires pharmaceutiques et ne divulguera jamais le contenu exact de ses vaccins ! Et qui paye le vaccin ? Certains pensent que c’est la Sécurité sociale. Grossière erreur ! C’est l’Eprus 1 , dirigé par M. Coudert, un ami du président de la République. L’Eprus paye directement les laboratoires pharmaceutiques qui stockent leurs si précieux vaccins en « zone défense », un lieu protégé par l’armée. Ensuite, les vaccins sont acheminés par l’armée aux hôpitaux. Les préfets doivent y avoir accès pour les distribuer aux équipes mobiles de vaccination qui se rendent ensuite dans les écoles et les centres de vaccination pour piquer les citoyens cobayes. Le personnel qui vaccinera sera constitué de « bénévoles » ou de personnes recrutées par l’Eprus.

1 Si vous consultez le contenu du marché public : Fournitures de paquetages à destination des réservistes sanitaires, qui a fait l’objet d’un appel d’offres de l’Eprus en 2009 et qui devait se clôturer le 24 février 2009 (quelques mois seulement avant le déclenchement de la grippe du cochon au Mexique… après le voyage de N. Sakozy, venu signer un gros contrat en faveur de Sanofi Pasteur anticipant, comme par hasard, une pandémie porcine !) l’on découvre que celui-ci mentionne deux paquetages de survie dont on peut se demander quel est le lien avec la pandémie de Grippe A/H1N1. Que viennent faire en effet dans ce marché public « une lampe torche, une lampe frontale, des sacs à dos, un sac de voyage, des couvertures de survie non stériles, etc. » ?

1

Pourquoi exclure les médecins et les pharmaciens d’un tel processus ? Afin d’éviter l’examen du vaccin conformément à la déontologie médicale ! Ce vaccin permettra de vous inoculer le virus vivant, de faire chuter votre immunité et de faire muter le virus. Après cela, la clique de gouvernants employés des lobbies de la mort, aura beau jeu d’imposer la vaccination au motif qu’une pandémie se sera réellement déclarée. Dans la mesure où les autorités se font complices d’une opération criminelle consistant à injecter dans l’organisme des citoyens européens un produit dont ils ne veulent absolument pas que le corps médical puisse connaître le contenu, et pour lequel il n’y a eu aucune étude d’effets secondaires, quelle conclusion tirez-vous ? La même que la nôtre 2 . Il ne faut donc pas s’étonner que la côte de popularité de N. Sarkozy soit en chute libre. Si cela continue, il ne pourra plus sortir de chez lui sans une escorte militaire ! Pour le moment, de nombreux enfants et adultes sont déjà décédés de la vaccination dans le monde, d’autres présentent des maladies neurologiques dont le syndrome de Guillain-Barré ; enfin, nombre de femmes enceintes vaccinées ont fait des fausses couches, notamment aux Etats-Unis 3 .

DesDesDesDes réactréactionsréactréactionsionsions différentesdifférentesdifférentesdifférentes parmiparmiparmiparmi lesleslesles populationspopulationspopulationspopulations

Alors qu’en France le Ministère de la Santé bataille pour encourager la population à se faire vacciner, les Ukrainiens, eux, ont pris d’assaut les pharmacies pour obtenir des soins ; et ce, en quelques jours seulement. Peut-on envisager un changement du comportement de la population française et voir des milliers de personnes se précipiter, du jour au lendemain, vers les centres de vaccination ? Oui, sans aucun doute. Il suffirait simplement d’adopter la

2 Il est intéressant de savoir qu’une compagnie d’assurances irlandaise, Medisec Ireland, qui regroupe plus de 2 000 médecins généralistes du pays, vient de déconseiller à un millier de médecins généralistes l’administration du vaccin contre la grippe porcine à leurs patients. Ce, malgré l’avis du directeur des services de santé (HSE) qui sollicite le concours des médecins de famille pour inoculer le vaccin contre la grippe porcine à des patients ayant un état pathologique le justifiant. Le HSE estime que les médecins inscrits dans une vaste campagne de vaccination, dite préventive par le gouvernement irlandais, vaccineront tout au plus 400 000 de leurs patients.

3 Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/200911.

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article6781.

http://www.dossiers-sos-justice.com/baxter-danger-vaccination.

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), a révélé qu’une femme enceinte, professionnelle de santé ayant reçu une dose du vaccin anti-grippe A, a perdu son bébé deux jours après l’injection du vaccin avec adjuvant Pandemrix du laboratoire GlaxoSmithKline. Deux jours après la vaccination, elle a eu de fortes contractions et les médecins se sont aperçus que le cœur du bébé ne battait plus. On comprend donc le vif désir qu’ont les eugénistes qui gouvernent de piquer les scolaires !

2

« méthode ukrainienne », de quelques épandages par avions, comme les Américains l’ont d’ailleurs testé à maintes reprises depuis le début des années 70 au- dessus de certaines grandes villes américaines, pour obtenir le résultat escompté. Selon les confidences que nous avons reçues, l’échec apparent de cette première étape de vaccination a été anticipé par les cercles oligarchiques. Il traduit en partie le succès de la communication par Internet au détriment des grands médias 4 sous la coupe des gouvernements et qui font du mensonge leur pain quotidien. C’est aussi un test sur la docilité des troupes. Et de ce point de vue, les résultats ne sont pas favorables pour les partisans d’une guerre bactériologique contre les populations. En effet, par exemple en France, sous la pression de son personnel, la Direction générale de la gendarmerie nationale vient de modifier son positionnement concernant la vaccination A/H1N1 des personnels civils et militaires 5 . Jusqu’ici prévalait la circulaire 106084 du 8 septembre 2009, stipulant que les personnels de la gendarmerie « sont tenus de se soumettre à la vaccination A/H1N1 ». Cela signifie à terme, qu’Internet sera suspendu 6 certainement avant le déclenchement de la guerre civile européenne. A ce jour, un haut responsable du milieu bancaire nous assure que tous les réseaux Internet

4 L’on assiste à des réactions désespérées de « grands noms » de la presse insultant une partie de la population qui refuse de se faire vacciner. C’est ainsi que, par exemple, le sieur Jean-Marie Colombani, qui n’a jamais brillé intellectuellement, fustige ces Français qui refusent le vaccin, allant jusqu’à invoquer une régression des esprits. Si ce journaliste avait fait son travail objectivement, nous n’en serions pas là dans de nombreux domaines. Pas étonnant que cette clique parisienne d’une prétendue élite des caniveaux, irritée dès qu’elle n’est pas invitée pour briller comme des lucioles sur les plateaux du petit écran, vitupère contre les réseaux d’information qu’ils ne contrôlent pas. Ces grands experts ignorent-ils que la plupart des épidémies de maladies infectieuses ont commencé leur décroissance avant les vaccinations ? 5 Conformément au Code de la santé publique, Art L. 1111-4 :

« Aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne ». Par message du 6 novembre 2009, le Chef du Bureau du Renseignement de la Direction générale de la gendarmerie nationale S.O.E / S.D.D.O.P confirme « que le plan de vaccination des personnels civils et militaires de la gendarmerie nationale a été suspendu. Parallèlement, de nouvelles dispositions internes, visant à soumettre la vaccination A/H1N1 au strict volontariat et à en préciser les modalités pratiques, sont en cours de signature au niveau des plus hautes autorités de la gendarmerie nationale ».

6 Le 16 novembre 2009, Washington a publié un document avertissant qu’en cas de pandémie, l’administration fédérale se réserve le droit de fermer les sites Internet, faisant toutefois une exception pour les sites boursiers… Le commentaire des autorités signale l’importance du rôle dévolu au Department of Homeland Security dans ce genre de circonstances. [LIESI a publié un document sur le DHS – 7 €.]

hostiles à la vaccination sont inscrits sur un listing noir. De même, les personnes qui refuseront, après réception de leurs « bons de vaccination », de se rendre au lieu qui leur est proposé pour se voir inoculer un vaccin dont le contenu est « secret », seront fichées. Il ne faut pas pour autant paniquer de cet état de fait. Il faut simplement souhaiter que, comme pour la vaccination du bétail contre la fièvre catarrhale cette année, le nombre de réfractaires soit si élevé que la répression prévue sur le papier en devienne inapplicable. Nous sommes confrontés à des apprentis sorciers qui se lancent dans un scénario dont ils ne pourront pas contrôler les prochaines étapes.

LesLesLesLes prémonitionsprémonitionsprémonitionsprémonitions dudududu journaljournaljournaljournal britannibritanniquebritannibritanniquequeque TheTheTheThe SunSunSunSun

Le 1er août 1989, le journal britannique The Sun publiait un article intitulé Big Brother est à venir. Son auteur, probablement informé par une source bien introduite dans le milieu des familles oligarchiques, révélait les plans secrets du gouvernement de Londres d’établir la vaccination obligatoire de toute la société, de sorte que chacun ait une micro puce implantable (ou NanoChip). La raison de cette vaccination de masse devait être « la protection contre la pandémie de grippe » ! Mieux encore, dans son article, l’auteur, apparemment très bien renseigné, précisait même le nom de « vaccins contre la grippe porcine, où est cachée la NanoChip ». Selon The Sun, l’objectif véritable de l’élite au pouvoir serait de prendre le contrôle total sur les citoyens. Ce témoignage sera confirmé en 2007 par Aaron Russo. Lui aussi avait été initié, par un membre de la dynastie Rockefeller qui cherchait à l’introduire dans le cercle des « privilégiés » du CFR ( dont est membre la femme du président Obama), au scénario d’injection d’une micro-puce aux citoyens. Curieusement, vingt ans après l’article du Sun, en 2009, le scénario prend forme et la « pandémie de grippe » est au rendez-vous. La question de la puce n’est peut-être pas encore à l’ordre du jour, même si l’on ne peut pas l’écarter, mais elle peut fort bien survenir dans le déroulement des prochaines étapes de vaccination, cette fois à caractère obligatoire. Rappelons-le, aujourd’hui l’objectif est de rendre acceptable le fait de payer et d’administrer au contribuable cobaye un vaccin dont le contenu demeure secret, sans qu'il s'agisse du légitime secret médical. Que demain, un vaccin contienne de la nanotechnologie, présentée comme un outil de suivi médical personnalisé, ne gênera personne 7 . L’article du journal britannique The Sun précisait cependant que les médecins ne seraient pas conscients de ce fait. « En cas de découverte de la puce implantée, il serait dit qu’il s’agit d’un implant génétique, conçu pour aider l’organisme à combattre le virus ».

7 Ce sujet sera développé dans le prochain numéro de LIESI.

3

IBMIBMIBMIBM savait…savait…savait…savait…

En 2006, le géant international IBM mentionnait la survenance de la pandémie actuelle dans son bulletin Global Procurement Service & M. ITO Europe / Aperçu du plan de lutte contre la pandémie. Ce document, adressé aux dirigeants français, les informait qu’avec la durée prévue de cette pandémie, l’on arriverait à une situation où seulement 30 % des employés de la Firme serait en mesure d’effectuer leur travail. Chacun appréciera la justesse de cette prédiction : « Il y a cent pour cent de chances qu’une pandémie éclate au cours des cinq prochaines années. Deux vagues de pandémie sont attendues, chacune étant séparée par un délai de douze semaines. En premier lieu, l’entreprise (IBM) sera prévenue, sans doute, quelques jours avant l’appel officiel à ce sujet par l’OMS. Dans chaque pays où nous avons notre siège, nous allons répondre positivement à tous les besoins de l’administration locale ». Ce document, adressé par un haut cadre d’IBM à notre rédaction, prouve que le scénario était bien ficelé et que les niaiseries des journalistes parisiens n’empêcheront pas de conclure à un COMPLOT de guerre bactériologique engagé par les eugénistes pour réduire la population en vue d’une banqueroute énergétique. Les familles du cartel bancaire contrôlant des multinationales comme IBM devaient préparer

l’exécutif de celles-ci afin d’anticiper ces événements et assurer le bon déroulement du scénario. Certains pourraient s’étonner du silence de ces grands patrons qui, eux, ne peuvent pas ignorer l’existence d’un complot synarchique. Quelques anciens responsables de grosses sociétés internationales de l’industrie et de

la banque nous ont confié que la plus grande majorité

des dirigeants appartiennent à des sociétés secrètes et partagent ainsi l’idéologie sataniste de l’exécutif du cartel bancaire, directement sous la coupe du « Comité

X ». « Ils n’ont d’ailleurs pas le choix », nous confiait un

ancien responsable de la Société générale pour le groupe Amérique du Nord.

JosephJosephJosephJoseph MosheMosheMosheMoshe avertissaitavertissait-avertissaitavertissait--il-ililil quequequeque lelelele cartelcartelcartelcartel dispodisposaitdispodisposaitsaitsait dededede l’ARMEl’ARMEl’ARMEl’ARME BIOLOGIQUEBIOLOGIQUEBIOLOGIQUEBIOLOGIQUE ????

Dans son précédent numéro, LIESI a évoqué Joseph Moshe, un spécialiste de la guerre biologique et probablement un agent des services secrets israéliens. Selon des commentaires publiés sur le site Web du Huffington Post, Joseph Moshe a publiquement averti que BAXTER International avait fabriqué « une arme biologique » intégrée au vaccin qu’elle diffuse auprès des gouvernements et qui constituerait le fléau de demain. Il circule aujourd’hui de nombreuses informations plus ou moins farfelues, mais le point manifestement pertinent de Joseph Moshe est qu’il accusait tout spécialement la filiale de Baxter en Ukraine (et pas ailleurs) d’être prête à utiliser cette arme biologique. Ce commentaire de Joseph Moshe a été fait au début du mois d’août 2009 ! C’est-à- dire PLUS DE DEUX MOIS AVANT que l’histoire ne

soit écrite. Comment pouvait-il prophétiser les

dramatiques événements qui sévissent actuellement en UKRAINE, immédiatement après les épandages du 30 octobre 2009 sur un certain nombre de villes

Comment ne pas rapprocher la

déclaration de Joseph Moshe des propos du président ukrainien Victor Iouchtchenko affirmant que le virus qui touche le pays serait d’un type nouveau ? Derrière la propagande consistant à prétendre à une mutation de virus, n’y a t-il pas tout simplement autre chose de tout nouveau, telle une arme biologique mortelle introduite par Baxter ? Pour leur part, les experts de l’Organisation Mondiale de la Santé dépêchés en Ukraine s’émeuvent « du caractère extrêmement virulent du H1N1 ». Les experts de l’OMS entament désormais la phase deux de leur opération mensongère : convaincre le monde qu’une souche plus mortelle de grippe est toujours le même virus H1N1. Expert en maladies infectieuses, le Dr Donald Lau a expliqué que les chances que la pandémie ukrainienne provienne du même virus H1N1 qui a infecté le monde sont très faibles. Sa conclusion est la suivante : « Il y a presque certainement une nouvelle sorte de virus, ou bien une recombinaison meurtrière a été produite ». Il émet l’hypothèse que le gouvernement ou l’OMS a peut-être, à la source, retenu ou supprimé certaines informations pour une raison inconnue. « Il doit y avoir eu des fausses déclarations de réels décès par rapport au taux d’infection ». Pour le Dr Lau, le taux de mortalité probable de ce nouveau virus est proche de 0,5 %, ce qui est astronomiquement plus élevé que le virus H1N1 dans n’importe quelle partie du monde. A ce jour, l’OMS reconnaît 500 000 cas de grippe et d’affections respiratoires aiguës en Ukraine. Nombreux sont les scientifiques qui partagent la conclusion selon laquelle la souche dominante de la grippe H1N1 n’a pas été capable de produire une telle quantité d’infections ou de décès dans un délai aussi court. Après avoir côtoyé durant plus de vingt-cinq ans de hauts initiés qui comparaient les politiciens à de vulgaires « chevaux de course aux ordres », la rédaction de LIESI estime raisonnable de considérer que Joseph Moshe a bénéficié d’informations privilégiées… de l’intérieur. Précisons encore qu’à l’époque où Joseph Moshe fit cette déclaration, au mois d’août, la grande majorité des infections de grippe était signalée dans différents pays autres que l’Ukraine. Au 30 octobre au matin, les autorités publiques d’Ukraine avaient officiellement rapporté l’existence de deux cas de grippe porcine, dont aucun décès. Quinze jours plus tard, près d’un million d’Ukrainiens sont « malades ». Ce qui est survenu après ne s’est produit qu’en Ukraine et nulle part ailleurs. Il va donc de soi que d’autres microbiologistes sont au courant de ce qui se trame : un véritable désastre en cours. Pour notre part, cela fait plus d’un an qu’un microbiologiste confiait anonymement à notre rédaction que les familles dominant les sociétés pharmaceutiques préparaient un génocide silencieux « à étapes évolutives ». L’un des membres de la rédaction de LIESI avait lui aussi été mis au courant de ce projet des familles oligarchiques dès 1985. La source avait

ukrainiennes ?

précisément évoqué : « la guerre bactériologique sera un élément clé de la prochaine guerre mondiale ». Pour rappel, c’est cette même source qui avait annoncé la construction de l’Arche végétale dans le Grand Nord, chose faite l’année dernière. Baxter a t-il répliqué l’ARN de la grippe de 1918 dans l’un de ses vaccins ? 8 Est-ce pour cette raison que les gouvernements voisins de l’Ukraine pensent sérieusement à fermer leurs frontières ? Il est un autre élément important impossible à écarter dans la guerre qui se joue entre la Russie et l’Empire Rockefeller. Les prochaines élections en Ukraine sont cruciales pour les Rockefeller et leurs amis d’outre- Atlantique. En effet, la candidate Natalia Vitrenko, du Parti Socialiste progressiste, se présente avec un programme 9 appelant à une alliance avec la Russie et la Biélorussie, et promettant de faire sortir l’Ukraine de l’OMC et du FMI… et donc de l’étreinte du groupe Rockefeller. En 1999, lors des dernières élections présidentielles, elle avait été victime d’un attentat à la grenade.

BaxterBaxterBaxterBaxter etetetet Rockefeller…Rockefeller…Rockefeller…Rockefeller… commecommecommecomme onononon sesesese retrouveretrouveretrouveretrouve !!!!

Il y a plus de trente ans, Pierre Fontaine écrivait LA GUERRE SECRETE DU PETROLE dont le contenu est fort instructif 10 . L’auteur donne un élément d’information précieux pour l’analyse du rapport de forces entre les différentes familles oligarchiques au sein du cartel bancaire. On y apprend que les deux premières guerres mondiales furent le résultat d’une rivalité sans concession entre deux groupes d’influence :

le groupe anglo-hollandais et le groupe Rockefeller. Dans son approche analytique de l’Histoire, Pierre Fontaine explique : la famille oligarchique des Rothschild est le BANQUIER des deux groupes. Donc, contrairement à l’opinion commune, les Rothschild n’appartiennent pas d’une manière spécifique au groupe anglo-saxon. D’où leur présence au sein du groupe de banquiers oligarchiques contrôlant la Banque centrale américaine. D’où leur position prééminente au sein du cartel bancaire et, très probablement, leur place de choix au sein du « Comité

8 Source : http://www.dossiers-sos-justice.com/baxter-danger-vaccination/

9 En voici un extrait : « La crise financière mondiale qui a éclaté en octobre 2008 est la conséquence logique de l’effondrement du modèle capitaliste libéral et de la pyramide dollar. Le FMI a imposé ce modèle à tous les pays qui ont sollicité ses prêts. Ce système, qui a mené la spéculation financière à des niveaux insensés tout en pillant l’appareil productif et en inondant l’économie de dollars sans valeur, a inévitablement mené le monde à la crise et l’Ukraine à la catastrophe ». 10 Récemment, les Ed. Delacroix ont repris les passages les plus explicites de l’ouvrage d’origine en le complétant, afin d’apporter au lecteur un ensemble d’informations lumineuses sur ce qui est préparé pour la Russie par les familles de financiers à l’origine des deux premières guerres mondiales – 14 € franco de port.

4

X ». L’origine kazhare des Rothschild explique aussi le

rôle qu’ils jouent à l’égard de la Russie, et les rares commentaires de Poutine sur le sujet. La mystique des Khazars explique encore le rôle considérable joué par les Rothschild dans la construction d’Israël, destiné à être sacrifié au moment du déclenchement de la Troisième Guerre mondiale, une guerre bactériologique que les Etats-Unis sont, très probablement, en train de déclencher en Ukraine.

LesLesLesLes RothschildRothschildRothschildRothschild furentfurentfurentfurent lesleslesles banquiersbanquiersbanquiersbanquiers dudududu groupegroupegroupegroupe RockefellerRockefellerRockefellerRockefeller

Cela dit, la fortune des Rockefeller remonte à 1870 seulement. Ils la doivent à la Banque Rothschild qui finança l’émergence de l’Empire de la Standard Oil. Grâce aux fonds alloués par les Rothschild, de la fin du XIX° jusqu’au début du XX° siècle, John Davison Rockefeller fut l’un des hommes les plus riches et les plus puissants du monde. En 1913, John Davison Rockefeller fonde alors « l’Institut Rockefeller pour les recherches médicales et la Fondation Rockefeller, destinée à promouvoir le progrès scientifique dans tous les pays du monde ». Dès 1918, Rockefeller est

impliqué dans l’épidémie dite « grippe espagnole » 11 . Dans son ouvrage The Great Influenza, John M. Barry démontre qu’entre la fin du XIX e siècle et

le début du XX e siècle, la médecine américaine connut

une révolution sans précédent. Il décrit le portrait de grands médecins et scientifiques ayant contribué à édifier de grandes institutions telles que Harvard Medical School, John Hopkins, ou Rockefeller Institute for Medical Research. Ensuite, Barry analyse le démarrage puis le développement de l’épidémie de grippe aux Etats-Unis. Dès les premières conséquences de la campagne massive de vaccination, les professionnels de santé et les décideurs politiques sont totalement dépassés par l’ampleur de la situation. C’est précisément à cette époque où les laboratoires Rockefeller s’impliquent dans la campagne de vaccination de 1918, que des liens s’établissent entre J.D. Rockefeller et le médecin Donald Baxter ! Ce dernier est responsable du Bureau

11 Née dans les camps militaires de la Première Guerre mondiale, elle résultait d’une campagne de vaccination par les laboratoires Rockefeller et de l’injection aux soldats (des deux camps) de vaccins contre la typhoïde produits depuis 1916 dans des usines chinoises par l’injection à des porcs de pus récolté sur des personnes infectées. Ce n’est que plus tard que l’establishment médical a faussement baptisé « grippe espagnole » le virus recombinant mortel répandu par le vaccin de l’empire pharmaceutique Rockefeller ». (Source: The horrors of vaccinations – Higgins, 1921.) Sur le site de la Cité des Sciences [Article rédigé par Patrick Zylberman, historien de la médecine, chargé de recherche médecine, sciences, santé et société (CERMES), CNRS, INSERM, EHESS.] on lit :

« Le virus a débarqué en France en avril 1918 avec le corps expéditionnaire américain. Venait-il du Middle-West, où l’infection avait été diagnostiquée début mars ? Etait-il originaire de Chine ? La question n’est pas tranchée, mais le Midwest recueille aujourd’hui le plus grand nombre de suffrages ».

5

de la tuberculose de la Croix-Rouge américaine, en France, durant la Première Guerre mondiale. Donald Baxter sera ensuite envoyé en Chine par la Fondation Rockefeller pour superviser les travaux de construction de l’école de médecine de l’Université de Pékin. A son retour aux Etats-Unis, Donald Baxter va breveter la première méthode pour produire en masse des pochettes pour perfusion par voie intraveineuse de liquides stériles. Puis en 1931, il fonde la Don Baxter Inc. pour la fabrication et la commercialisation des ces pochettes, rapidement appelées « baxters ». Par la suite, la firme Baxter sera impliquée dans plusieurs scandales sanitaires. « Ces relations entre le trust Rockefeller et la firme pharmaceutique Baxter permettent de lier les commanditaires supposés d’une solution de haut niveau à une entreprise industrielle transnationale susceptible de la réaliser, dans le monde entier, par ses activités dans le domaine de la vaccination et des techniques de manipulation (sélection, modification, multiplication, conservation, etc.) des germes de maladies ».

DeDeDeDe lalalala pandémiepandémiepandémiepandémie grippalegrippalegrippalegrippale auauauau WorldWorldWorldWorld TradeTradeTradeTrade CenterCenterCenterCenter

Récemment, souligne le Dr Horowitz, une déposition sous serment faite au FBI accuse David Rockefeller d’être à l’origine de la pandémie grippale. De plus, cette déposition établit qu’il existe des liens ténus entre David Rockefeller et Larry Silverstein, milliardaire (comme Rockefeller) et investisseur dans l’immobilier. Silverstein était le bailleur du World Trade Center. Après les attentats du 11 septembre 2001, il bénéficia d’un remboursement par les assurances de 5 milliards de dollars sur les tours détruites. Or Larry Silverstein fit l’acquisition, en leasing, du complexe immobilier du WTC sept semaines avant les attentats, le 24 juillet 2001.

EtatsEtats-EtatsEtats--Unis-UnisUnisUnis :::: l’histoirel’histoirel’histoirel’histoire dudududu WTCWTCWTCWTC illustreillustreillustreillustre unununun véritavéritablevéritavéritablebleble changementchangementchangementchangement dededede paradigmeparadigmeparadigmeparadigme

Dans le numéro 191 de LIESI, nous avons évoqué la symbolique des tours du World Trade Center et le message adressé par le groupe de personnes à l’origine de son dynamitage, le 11 septembre 2001. A savoir que la puissance des Etats-Unis avait atteint son pic et que la démolition des tours du WTC préfigurait la déconfiture de l’empire états-unien. Sous l’ère néo- conservatrice des Bush et Cie, pour faire bonne figure, les dirigeants américains avaient décidé de reconstruire, sur l’emplacement des tours jumelles, un nouveau World Trade Center 12 avec une flèche

12 Le projet de reconstruction de Daniel Libeskind avait été choisi en 2003. Il avait alors été salué pour son symbolisme audacieux et sa vision d’un quartier d’affaires dynamique. Le

asymétrique évoquant le flambeau de la statue de la Liberté. La Freedom Tower (Tour de la Liberté) devait s’élever en référence à la date de l’Indépendance américaine 13 à une hauteur de 1776 pieds (541 m), ce qui allait en faire l’édifice le plus haut au monde.

Aujourd’hui, plus de la moitié des électeurs new-yorkais pensent que la reconstruction de Ground Zero a peu de chance d’être réalisée dans les délais impartis. Pourtant, l’ossature de la tour, sur une vingtaine d’étages, commence enfin à poindre après des années de blocages bureaucratiques et au beau milieu d’une récession. Depuis l’arrivée au pouvoir de Barack Obama, il a été décidé que l’édifice ne sera plus le bâtiment le plus haut au monde et qu’il n’évoquera plus la statue de la Liberté. Son nom a même été modifié : elle ne s’appellera pas la Tour de la Liberté mais plutôt One World Trade Center. L’achèvement de la construction a

également été retardé jusqu’en

endroit ne traduira plus la puissance américaine et ne sera plus l’expression d’une idée politique, mais un simple site immobilier ayant pour objectif de devenir rentable. Que s’est-il donc passé ? Qui a fait capoter le projet ? Nous avons trouvé la raison de ce fiasco en parcourant les archives de Usa Today. Le projet s’est trouvé dans l’impasse quand le détenteur du bail de l’ancien World Trade Center a revendiqué le droit de reconstruire le site. L’autorité du port de New York, propriétaire du terrain, s’est alors retrouvée en conflit avec le promoteur immobilier, Larry Silverstein, lequel avait eu, rappelons-le, la bonne idée de louer le World Trade Center sept semaines avant les attentats ! Bien évidemment, ce promoteur immobilier n’a jamais été soupçonné de délit d'initié pour avoir pris une décision si avantageuse dans la perspective d’un effondrement des tours à un moment où plusieurs services secrets d’Etat prévenaient Washington qu’un attentat allait survenir sur un lieu sensible de New York. Dans le numéro 191 de LIESI nous avions également établi un rapport entre les deux tours du WTC et la symbolique du Phénix, choisi par les Pères fondateurs des Etats-Unis. Curieusement, des analystes clairvoyants ont constaté que l’évolution haussière de la bourse américaine était essentiellement le fait d’une manipulation du cours de cinq titres financiers (dont AIG, Citigroup, Fannie Mae, sauvés d’extrême justesse de la faillite par la Banque centrale américaine). Ce petit groupe de titres a été appelé « Phénix » par les initiés ! Le volume concentré pratiquement chaque séance boursière sur les titres du groupe Phénix

2012. Finalement, cet

projet devait constituer une affirmation des valeurs américaines, symboliser la religion démo(n)cratique13 Selon un document présenté à la rédaction de LIESI, les membres du « Comité X », plongés dans l’occulte et « l’astrologie luciférienne », ont établi une correspondance « parfaite entre la période qui débutera à partir des 18-25 octobre 2009 et la guerre d’Indépendance du XVIIIe siècle ». Traduction : « Ce qui a été fait en 1776 sera défait à partir de cette date ». Nous n’en savons guère plus, mais la perspicacité de cette source, ainsi que ses précédentes informations, nous obligent à le signaler.

représente 20 % du volume total de la séance boursière. C’est ainsi que cette reprise, technique et frauduleuse, a été arrangée depuis le printemps dernier par le cartel bancaire, lequel a sélectionné les institutions financières américaines devant être sauvées. Sans les menées de ce groupe, les indices américains et mondiaux ne seraient pas au niveau actuel.

L’effondrementL’effondrementL’effondrementL’effondrement financifinancierfinancifinanciererer seraseraserasera plusplusplusplus conséquentconséquentconséquentconséquent qu’annoncéqu’annoncéqu’annoncéqu’annoncé !!!!

L’OCC (The Office of the Comptroller of the Currency), l’organisme de tutelle des banques américaines, vient de publier une étude d’une qualité irréprochable. Avant cela, ils ont sorti l’OCC’s Quarterly Report on Bank Derivatives Activities, qui fait un point précis sur l’état du marché des produits dérivés. Non seulement, on y apprend que le marché des produits dérivés continue de croître, mais aussi qu’il est presque totalement contrôlé par cinq banques (JP Morgan Chase, Goldman Sachs, Bank of America, Citibank, Wells Fargo) pour un montant dépassant les 200 000 milliards de dollars (on parle en trillions), c’est à dire près de 4 fois le PIB mondial ! Un autre rapport est tout aussi édifiant : ses auteurs prouvent que 11,4 % des prêts hypothécaires ne sont pas remboursés et que les saisies immobilières ont augmenté de 16,9 % par rapport au premier trimestre avec 11 600 saisies par jour ! La plupart du temps, les maisons, invendables, sont désormais détruites après l’expropriation des familles. Autre information importante : les autorités américaines ont unilatéralement retiré 100 000 chômeurs des statistiques relatives au chômage américain, au motif que ces gens n’étaient plus « enregistrables ». Pas étonnant que Wegelin & Co., la plus ancienne banque suisse, fondée en 1741, ait conseillé à ses clients de se retirer totalement du marché américain… Voilà des banquiers qui ne croient pas aux sornettes de « reprise américaine ». Même l’éminent membre du KGB qu’est Michael Gorbatchev, a profité de l’événement anniversaire de la chute du mur de Berlin pour suggérer aux responsables de la Maison-Blanche de méditer sur les causes de l’effondrement de l’URSS 14 .

Lettre d’Informations Economiques Stratégiques Internationales – BP 18 – 35430 Châteauneuf (F)

e-mail : liesi@hotmail.fr Imprimé par nos soins – (24 numéros)

Abonnement annuel : 105 € (soutien : 122 euros). 6 mois : 58 € et 3 mois : 32 €. (Deux envois par mois.) Abonnement ECONOMIQUE : 20 € pour 3 mois. (Un seul envoi groupé, le 30 de chaque mois.) Abonnement Internet : 95 € pour un an, 55 € pour 6 mois et 28 € pour 3 mois. Règlement à l’ordre de : L.I.E.S.I.L.I.E.S.I.L.I.E.S.I.L.I.E.S.I.

14 En réponse à plusieurs questions évoquant la solidité des banques françaises, les sources financières informant LIESI recommandent tout particulièrement les petites banques régionales ainsi que la banque postale. Les grosses banques (BNP, Société générale, Caisse d’Epargne, Crédit Agricole, etc.) ne doivent avoir que les miettes de votre patrimoine. Sans commentaire.

6