Vous êtes sur la page 1sur 12
Concevoir des applications révolutionnaires Un Livre Blanc par Bloor Research Auteur : Philip Howard Date

Concevoir des applications révolutionnaires

Un Livre Blanc par Bloor Research Auteur : Philip Howard Date de publication : juin 2012

Une application révolutionnaire transforme la manière de travailler des utilisateurs. Elle ne se contente pas d’automatiser des processus :

elle innove en les modifiant en profondeur, souvent de manière radicale. L’effet peut être tel qu’il en change radicalement le fonctionnement d’organisations entières.

Philip Howard

© 2012 Bloor Research

2

Un Livre Blanc de Bloor

Concevoir des applications révolutionnaires

Synthèse

Historiquement, les développeurs de logiciels qui voulaient créer des applications attractives pour leurs clients avaient un ensemble de besoins assez simples : un environnement de développement flexible et productif ainsi qu’une base de données à hautes performances pouvant être intégrée, lancée et autogérée. C’est à dire une base de données fiable n’ayant pas besoin de réglages trop fréquents.

Cependant, l’époque où on livrait des applications traditionnelles pour automatiser un processus métier défini est, sinon révolue, du moins en voie de l’être. Cela ne signifie pas que cette automatisation soit inutile. Simplement toutes les automatisations nécessaires ont déjà été réali- sées. Les développeurs doivent donc désormais penser à la manière de concevoir ce que l’on appelle des 'breakthrough applications', traduit ici par 'applications révolutionnaires'.

Qu’est-ce qui caractérise une application révolutionnaire ? Peut-être le plus significatif est qu’elle va changer le travail de l’utilisateur lui- même. En d’autres termes, elle ne se contente pas d’automatiser un processus, elle innove et le transforme, souvent en profondeur. Les applications révolutionnaires peuvent vraiment avoir un effet tel qu’elles vont changer de façon importante le fonctionnement d’organisations entières. Nous considérons qu’elles doivent intégrer dans leur ‘génome’ trois aspects majeurs :

1. Personnalisation de masse : une application révolutionnaire doit pouvoir fournir à chaque utilisateur toute l’information pertinente dont il a besoin personnellement, dans le format le plus adapté et sur la plateforme qu’il souhaite. Il n’est plus suffisant de mettre à disposition une application sur un ordinateur. Dans le monde d’au- jourd’hui, la toile et l’accès en mobilité sont tout aussi nécessaires.

2. Accès à la totalité des données : les applications révolutionnaires doivent pouvoir accéder et exploiter toutes les données, celles au format structuré traditionnel, mais aussi les contenus (texte, images, etc.) ou encore l’information issue de périphériques comme les compteurs intelligents. Dans un passé récent, par exemple, les applications avaient tendance à être purement transactionnelles ou être dévolues uniquement à l’analyse des contenus. De fait, les applications étaient alors limitées à l’exploitation de silos isolés de données, plutôt que d’exploiter toutes les informations pertinentes quel qu’en soit le format.

3. Piloter l’action en toute connaissance de cause : les applications révo- lutionnaires doivent permettre un pilotage avancé pour des actions intelligentes. Comme évoqué précédemment, les ‘applications révolu- tionnaires’ vont au-delà d’une simple automatisation de processus, et associeront donc toujours l’élément humain et l’épauleront dans son métier : décisions à prendre, actions à déclencher, etc.

L’objectif de ce document est d’affiner le concept 'application révolu- tionnaire'. De plus, nous considérerons les implications des compo- sants technologiques sous-jacentes (environnement de développement et bases de données) qui sous-tendent ces applications. Les exigences classiques relatives à ces composants d’une application restent valables, comme on l’a vu ci-dessus, mais des fonctions additionnelles seront nécessaires pour arriver à une véritable application révolution- naire. Enfin, nous verrons comment un éditeur de logiciels en particu- lier, InterSystems, remplit ces exigences pour réaliser des applications révolutionnaires.

Un Livre Blanc de Bloor

1

© 2012 Bloor Research

Concevoir des applications révolutionnaires

La personnalisation de masse

Personnalisation de masse est bien sûr un oxymore. C’est pourquoi nous devons définir ce concept, avant de l’approfondir. Par 'masse', nous voulons parler de l’aptitude des fournisseurs d’applications à pourvoir massivement aux différents standards du public (les masses), et par 'personnalisation' nous signifions l’aptitude à adapter les appli- cations aux désirs spécifiques de chaque utilisateur.

De manière plus précise, l’utilisateur attend aujourd’hui de son applica- tion qu’elle lui fournisse la bonne information souhaitée, à n’importe quel moment, et n’importe où. Ainsi, les utilisateurs exigent que les applications et informations soient disponibles sur tous leurs terminaux et un terminal spécifique exigé par le fournisseur de l’application. Les utilisateurs ont également des exigences fortes sur la manière dont les informations leur sont présentées : la présentation doit être person- nalisée pour chaque utilisateur et adaptée sur mesure à leurs préfé- rences personnelles, variables dans le temps.

Vu la croissance rapide à laquelle nous avons assisté dans le domaine des interfaces utilisateurs, cela a un impact important pour le déve- loppeur d’applications avancées. Il doit non seulement supporter les terminaux et interfaces utilisateurs actuels, mais également avoir l’agilité nécessaire au support des nouveaux matériels et interfaces graphiques au fur et à mesure de leur introduction, tout en fournissant une expérience utilisateur cohérente de bout en bout. De plus, les appli- cations avancées doivent intégrer la scalabilité nécessaire pour fournir la personnalisation exigée par chaque utilisateur.

Pour atteindre cette flexibilité et répondre à l’utilisateur, il y a une exi- gence clé : la logique sous-jacente à l’interface utilisateur doit être iso- lée du code qui gère les fonctions de l’application, qui doit être lui-même faiblement couplée aux données. Cette indépendance permet l’ajout ou la modification de n’importe laquelle de ces couches, sans interférer avec le reste de l’application.

Nous pouvons remarquer que les caractéristiques pour un modèle à trois niveaux (interface utilisateur, code et données) ne sont en rien nouvelles. Malgré tout, l’arrivée de nouvelles méthodes d’interaction avec les applications (par exemple l’utilisation d’un écran tactile à la place du duo souris/clavier) signifie que ce besoin est encore plus important qu’il ne l’était, spécialement lorsqu’on considère la sépara- tion des éléments de l’interface utilisateur des autres aspects du développement…

© 2012 Bloor Research

2

Un Livre Blanc de Bloor

Concevoir des applications révolutionnaires

Accès à toutes les données

Si la ‘personnalisation de masse’ est une extension de ce qui était déjà une nécessité, la possibilité d’accéder à toutes les données représente un changement plus fondamental.

À la base, il y a trois types de données à envisager : struc- turées, non structurées et événementielles, toutes devant être exploitées ou accédées si on parle d’‘application révolutionnaire’.

1. Les données structurées : l’exemple le plus commun étant les données transactionnelles. La structure s’im- pose aux données de par la méthode par laquelle nous les capturons, stockons et traitons --- c’est à dire en format discret dans des objets ou des tables, sous un schéma bien défini. Les requêtes et les recherches sur ce type de données sont relativement simples, et la sémantique de ces recherches est bien définie et maitrisée.

2. Les données non structurées : l’exemple le plus commun en est le texte, bien qu’on puisse l’étendre à la vidéo, l’audio et autres types de données 'riches'. Un grand nombre d’applications stockent des portions de leurs données comme texte non structuré, classiquement implémenté sous forme de texte simple, texte riche (RTF), XML ou BLOB (objet binaire de taille importante), et la vidéo et l’audio sont typiquement mis dans des BLOBs. Cette catégorie de données est généralement plus impor- tante en taille et quantité que les données structurées. Le point le plus notable des données non structurées est la difficulté de retirer efficacement une signification de leur contenu. La recherche dans ces informations implique un grand nombre de cycles perdus (recherches brutes) et, ce qui est pire, il est souvent impossible d’obtenir une quelconque signification utilisable de ces données.

3. Données de type ‘événements’ : un nombre toujours croissant d’environnements ont besoin de traiter des données de type ‘événements’, ce qui signifie leur acqui- sition, leur analyse, éventuellement en liaison avec d’autres informations structurées ou non structurées,

et les prises de décisions associées, assez souvent auto- matisées. Ces données ‘événementielles’ consistent, par exemple, en des valeurs boursières, des flux de clics utilisateurs sur écran, des données en provenance de capteurs, des logs et informations journalisées, etc Autre exemple, les données des capteurs sont en pleine expansion avec la vague des ‘smart meters’ dans la

De manière générale,

distribution d’énergie, d’eau, etc

nous assistons à une explosion du nombre de périphé- riques générant des données régulières et/ou fréquentes, et devant être introduites dans les bases de données des applications centrales. Par exemple, les hôpitaux ont équipé leurs systèmes de surveillance des données vitales du patient (par exemple la pression sanguine des malades)

avec une interface automatique pour envoyer ces mesures

Un Livre Blanc de Bloor

3

et résultats dans le dossier patient centralisé. Ces capteurs remontent également les pulsations cardiaques, les

Et cela ne se limite pas

au domaine de la santé. Les compteurs intelligents de tous types se multiplient --- comme par exemple, les fournisseurs d’énergie qui mesurent au plus près la consommation dans nos maisons afin de prévoir au mieux les pics de consommation pour réguler la production. Les besoins pour stocker et gérer ce type de données sont différents de ceux nécessaires aux informations structu- rées et non structurées. Par exemple, ce qui est souvent considéré comme important, c’est le changement d’état des informations de capteurs et il n’est pas toujours nécessaire de stocker les informations au fil de l’eau, aussi vous aurez besoin d’un mécanisme de filtrage avant stockage. De plus, l’heure et l’ordre dans lequel les évé- nements se sont produits est aussi très signifiant, pour pouvoir les analyser correctement. Cela signifie que les données événementielles peuvent avoir besoin d’informa- tions temporelles pour être enregistrées. Plus générale- ment, la fréquence élevée de génération des données entraîıne non seulement une explosion dans les besoins en acquisition et rétention des données, mais crée éga- lement un besoin en fonctionnalités diverses de recherches, tris et interrogations pour rendre ces informations utiles dans le contexte de l’application concernée.

niveaux d’oxygène du sang etc

Traditionnellement, on utilisait des bases de données rela- tionnelles pour stocker les données structurées, des ges- tionnaires de contenus pour les textes non structurés, et des stockages d’événements (pour la plupart des fichiers plats ou des bases de données en colonnes) ont été déployés pour contenir les données événementielles. Par certains côtés, on assiste à un changement et spécialement avec l’arrivée des bases de données noSQL (pour ‘not only SQL’) supportant l’analyse de données non structurées. Cependant, cela ne change pas le fait fondamental du besoin de trois mécanismes séparés pour stocker et gérer ces différentes sortes de données. C’est sans doute possible avec différents entrepôts de données, si vous souhaitez uniquement faire des analyses a posteriori. Mais si vous souhaitez livrer à vos utilisateurs des applications révolutionnaires, vous ne pouvez vous permettre de le faire en utilisant trois types différents de stockage de données : flexibilité, agilité, et scalabilité ne seront pas au rendez-vous. Vous avez besoin d’un environnement unique qui pourra gérer tous ces dif- férents types de données.

Dans l’hypothèse où vous disposeriez de cette plateforme unique, capable de gérer ces différents types de données, il est probable que vous voudrez utiliser des données en pro- venance d’autres sources: par exemple enrichir vos informa- tions avec des données géo spatiales ou de géo-localisation, ou encore les compléter avec des sources telles Dun & Bradstreet ou Experian. Pour cette raison, vous aurez égale- ment besoin d’un niveau élevé d’intégration avec des systèmes tiers pour accéder ou associer des informations, que ce soit via internet ou d’autres sources de données d’entreprise.

© 2012 Bloor Research

Concevoir des applications révolutionnaires

La bonne information pour la bonne action

Les applications révolutionnaires doivent être capables de conduire à des actions adaptées et intelligentes de la part des utilisateurs. Cela peut être décrit dans un processus métier continu comprenant tout ou partie des étapes suivantes.

Tout d’abord, l’application doit pouvoir capturer les données dans un format fiable et approprié, qu’elles proviennent d’individus, d’applica- tions, de périphériques ou autres.

Ensuite, ces données capturées doivent pouvoir être partagées dans toute l’entreprise, libérées des ‘silos’ et rendues disponibles à tous les utilisateurs.

Troisièmement, les données doivent être ‘digérées’ par l’application révolutionnaire et transformées en information utile et porteuse de sens. Cela signifie que l’application doit pouvoir assimiler toutes les données, quel que soit leur type --- structuré, non structuré ou événementiel.

Cela entraîıne une quatrième étape : l’application doit permettre aux utilisateurs d’agir en fonction de l’éclairage obtenu à partir des données.

© 2012 Bloor Research

4

Un Livre Blanc de Bloor

Concevoir des applications révolutionnaires

Exemples d’applications révolutionnaires existantes

Avant de regarder brièvement la technologie d’InterSystems et la manière dont elle répond aux exigences que nous avons évoquées, il est intéressant de donner quelques exemples d’applica- tions révolutionnaires développées par les partenaires d’InterSystems.

Un Livre Blanc de Bloor

Optalert Vehicle System

L’application ‘OptAlert Vehicle System’ est uti- lisée par un grand nombre des plus grandes sociétés de transport routier et d’exploitation de mines. C’est le seul système au monde de sécurité temps réel qui détecte les signes pré- curseurs de l’endormissement du conducteur, en mesurant avec précision son niveau de vigi- lance, et quantifiant pour le conducteur et pour l’entreprise le profil de risque de fatigue. Les conducteurs des véhicules portent des lunettes Optalert spécifiques, qui mesurent la vitesse des paupières 500 fois par seconde, en utilisant de minuscules émetteurs infrarouges et des récepteurs intégrés dans la monture des lunettes. Comme on l’imagine facilement, cela génère de très importants volumes de données, stockés et gérés par le SGBD Inter- Systems Caché. L’application utilise de plus InterSystems DeepSee, moteur décisionnel temps réel, non seulement pour générer des alertes d’endormissement en temps réel, mais également pour les rapports d’entre- prise, les analyses de tendance, et pour détec- ter les possibilités d’améliorations. La solution Optalert est proposée comme service (modèle SaaS) ou comme logiciel sous licence.

BTC Advanced Meter Management System

BTC AG (Business Technology Consulting) uti- lise la technologie intégrée d’InterSystems pour développer une application révolution- naire pour la gestion intelligente des réseaux énergétiques en Allemagne (smart grid). Des compteurs intelligents, ‘smart meters’, instal- lés dans les domiciles et les entreprises génèrent un flux continu de données au sys- tème avancé de gestion des compteurs, où les données sont analysées et les résultats utili- sés pour allouer les ressources énergétiques en temps réel de manière optimisée. Confor- mément aux directives Européennes, 80% de tous les foyers allemands devraient être équi- pés de compteurs intelligents d’ici 2020. Cela représente environ 32 millions de compteurs et un énorme volume de données événemen- tielles qui doit être capturé, analysé et générer des actions appropriées.

5

Press Computer Systems

Basé au Royaume Uni, Press Computer Sys- tems (PCS) est un fournisseur de ce qu’il décrit comme des solutions intelligentes pour tout sauf des éditeurs/publieurs ‘copieurs’. Il four- nit en particulier aux entreprises de presse un système de gestion de contenu intégré, PCS Knowledge. Bâti sur la technologie InterSys- tems, cette solution permet aux journalistes, éditeurs et équipes de production de publier les informations dans des formats multiples simultanément, car il découple les contenus des formats utilisés pour transmettre ces

contenus. PCS Knowledge consolide la pagi- nation, la gestion des fils d’actualité, la gestion des images ainsi que la gestion des archives numériques sous un système unique, et four- nit un workflow intelligent pour une publica- tion multimédia plus simple, plus rapide et plus riche. De plus, PCS Knowledge permet l’analyse, l’association et le stockage de don- nées liées non structurées, comme le texte, le

son, la vidéo, les images etc

Cela permet à

l’application de récupérer automatiquement et d’afficher aux journalistes les contenus liés à ce qu’ils sont en train d’écrire, puis de trans- mettre les articles aux rédactions appropriées en fonction du contenu de l’article.

© 2012 Bloor Research

Concevoir des applications révolutionnaires

La technologie intégrée d’InterSystems pour les applications révolutionnaires

Les trois exemples précédents illustrent non seulement le concept d’application révolutionnaire, mais aussi comment la technologie d’InterSystems leur permet d’exister. Aussi nous allons examiner de près les produits phares de cette société, qui fonctionnent ensemble comme un tout.

InterSystems Caché

InterSystems Caché est d’une part une base de données et d’autre part un environnement de développement rapide (et de déploiement). Comme base de données, le produit utilise un moteur de stockage multidimensionnel. Cela signifie que si vous souhaitez l’utiliser pour des tables relation- nelles, vous le pouvez, car une table est juste un tableau à deux dimensions. Par ailleurs, le moteur supporte une approche objet qui vous permet de stocker des objets métier (clients ou patients par exemple), en tant qu’entités complètes sans avoir à éclater les informations sur de mul- tiples tables, tout en évitant toutes les complications de l’intégrité référentielle, ce qui serait nécessaire dans une approche relationnelle. InterSystems Caché offre égale- ment un accès direct aux structures de données de son moteur de stockage multidimensionnel, offrant ainsi des performances élevées aux applications, notamment Java.

InterSystems Caché est particulièrement adapté au stoc- kage du XML et des données non structurées diverses et variées. De plus, la technologie InterSystems iKnow offre la possibilité de trouver des concepts et des relations dans des données non structurées stockées dans Caché. Son avantage exclusif par rapport aux techniques d’analyse qualitative conventionnelles consiste dans le fait que iKnow n’a pas besoin de dictionnaire ou d’ontologie prédéfinis.

InterSystems Caché est hautement scalable, dispose de capacités avancées de synchronisation et de réplication, et met en œuvre le système le plus élégant de haute disponi- bilité que nous ayons vu dans un produit de base de données.

Comme environnement de développement, InterSystems Caché supporte SQL, ainsi qu’une large gamme de lan-

gages de programmation populaires (comme C, C++, Java,

.NET, Python, etc

la création et la consommation de services Web, ce qui lui permet d’être positionné harmonieusement dans une architecture orientée services (SOA).

De plus, Caché automatise largement

).

Il y a également les outils de développement spécifiques à InterSystems Caché qui tirent avantage de leur intégration étroite avec la base de données pour fournir des perfor- mances supérieures :

La technologie InterSystems Zen, extension d’AJAX (JavaScript et XML asynchrones), est disponible pour le développement d’applications web à contenu riche.

Caché ObjectScript, qui permet l’accès à la base de don- nées via une technologie Objet ou la manipulation directe des 'globales'.

© 2012 Bloor Research

6

Caché eXtreme pour Java permet un accès direct aux globales à partir de Java, autorisant ainsi les déve- loppeurs en Java à utiliser leur IDE préféré pour con- cevoir des applications gérant de grands volumes avec une très faible latence, adaptées aux données événementielles.

Notez que vous n’êtes limités à un choix particulier : assez couramment les développeurs sur InterSystems Caché mixent et utilisent conjointement les différentes méthodes d’accès disponibles en fonction de leurs besoins.

En fait, quelles sont les capacités d’InterSystems Caché qui le rendent particulièrement utile au développement des applications révolutionnaires ? Il y en a plusieurs :

1. InterSystems Caché offre des performances exception- nelles, une forte scalabilité et la fiabilité nécessaire au support des applications révolutionnaires. Ses struc- tures de données souples, multidimensionnelles, gèrent à la fois les données structurées et non structurées. L’option d’un accès direct à la base offre les hautes performances nécessaires à la gestion des données événementielles.

2. Les applications révolutionnaires ont pratiquement toutes des interfaces utilisateur web et/ou s’appuient sur des services web pour leur permettre d’être dispo- nibles sur de multiples plateformes, comme les Smart- phones ou les tablettes. InterSystems Caché possède des capacités pour la création rapide de services web et d’interfaces web riches et interactives.

3. La grande majorité des données récupérées et stockées par les applications est non structurée. Avec l’arrivée de la technologie InterSystems iKnow, InterSystems Caché permet aux applications révolutionnaires d’accéder, d’analyser et d’utiliser les données non structurées.

Un Livre Blanc de Bloor

Concevoir des applications révolutionnaires

La technologie intégrée d’InterSystems pour les applications révolutionnaires

Un Livre Blanc de Bloor

InterSystems Ensemble

InterSystems Ensemble est une plateforme d’intégration unique, avec une architecture cohérente (serveur d’intégration, serveur de données et portail de développement logiciel) qui utilise la base de données Caché pour sa persistance. Ensemble permet une intégration rapide et le développement de nouvelles appli- cations connectables. Vous pouvez également utiliser Ensemble quand un logiciel existant a besoin d’être étendu ou amélioré : le produit inclut un moteur de workflow, des proces- sus métiers basés sur des règles, une produc- tion d’interfaces utilisateur 100% web et des tableaux de bord, le tout pouvant être implanté sans réécrire le code existant. Ensemble per- met également de capitaliser sur les investis- sements faits dans les logiciels existants grâce à la réalisation d’applications composites, et permet la mise en place d’une infrastructure de bus services d’entreprise (ESB) ou SOA.

Pour le développement d’applications révolu- tionnaires, InterSystems Ensemble offre deux possibilités importantes :

1. Ensemble permet aux développeurs de connecter toutes les applications - et donc d’accéder aux données - à travers toute l’entreprise.

2. Ensemble permet aux développeurs de créer des logiques et mécanismes per- mettant aux utilisateurs de prendre des décisions en toute connaissance de cause.

7

InterSystems DeepSee

InterSystems DeepSee est un moteur déci- sionnel temps réel qui fonctionne aussi bien avec Caché et Ensemble. Il fournit un environ- nement de développement permettant d’ap- porter des fonctions de décisionnel temps réel dans des applications opérationnelles, sans avoir besoin d’un entrepôt de données ou d’une autre solution de stockage supplémen- taire. En fait, vous récupérez des données en temps réel de votre système transactionnel et vous les analysez directement, sans avoir besoin d’abord de les stocker ailleurs (bien que vous puissiez récupérer des données his- toriques d’un entrepôt de données si vous le souhaitez). Cela permet ainsi aux développeurs de construire des fonctionnalités décison- nelles directement au cœur de leurs applica- tions transactionnelles.

La combinaison des technologies InterSystems DeepSee et InterSystems iKnow permet des analyses actives utilisant à la fois des données structurées et non structurées, et a donc le potentiel d’étendre le champ d’investigation que les applications révolutionnaires peuvent exploiter.

© 2012 Bloor Research

Concevoir des applications révolutionnaires

Conclusion

Dans ce document, nous avons discuté des exigences des ‘applications révolutionnaires’. Bien sûr, toutes les applications n’auront pas besoin de tous les éléments spécifiés, mais, comme nous l’avons établi, la ‘personnalisation de masse’, l’accès à toutes les données et la ‘bonne information pour la bonne action’, sont tous des besoins clés.

InterSystems ne prétend pas qu’un seul produit vous fournira tout ce dont vous avez besoin pour construire vos applications révolutionnaires. Ce qu’il affirme, c’est que Caché est capable d’être la fondation cou- vrant tous les pré-requis pour vos applications révolutionnaires. Cela peut être étoffé à travers le déploiement d’Ensemble ou DeepSee, et l’utilisation de la technologie iKnow, utilisés indépendamment ou conjointement, afin de couvrir les besoins de vos applications révolu- tionnaires. Nous ne connaissons aucun fournisseur le permettant, sans compter le support de la haute disponibilité, récupération après sinistre, et des solutions (SaaS) Cloud, sur la base d’une technologie unique etintégrée.

© 2012 Bloor Research

Plus d’informations

Vous trouverez plus d’informations sur ce sujet à :

http://www.BloorResearch.com/update/2102

8

Un Livre Blanc de Bloor

page 9

Vue d’ensemble de Bloor Research

Bloor Research est l’un des leaders européens pour la recherche, l’analyse et le conseil. Nous expliquons comment apporter plus d’Agilité aux systèmes infor- matiques d’entreprise, par une meilleure gouvern- ance, gestion et utilisation de l’information. Nous avons bâti notre réputation en narrant la véritable histoire avec une communication et des publications in- dépendantes, intelligentes et bien écrites sur tous les aspects de l’industrie ICT. Nous croyons que l’objectif en racontant la véritable histoire consiste en :

Décrire la technologie dans le contexte de sa valeur pour le business et les autres systèmes avec les- quels elle interagit.

Comprendre comment de nouvelles technologies innovantes peuvent s’adapter aux investissements ICT existant.

Regarder la totalité du marché et expliquer toutes les solutions disponibles et comment elles peuvent être évaluées plus efficacement.

Filtrer le bruit et rendre plus simple la recherche d’informations supplémentaires ou de nouvelles qui aident à la fois les investissements et les implémentations.

S’assurer que tous nos contenus sont disponibles à travers les canaux les plus appropriés.

Fondé en 1989, nous avons passé plus de deux décen- nies à distribuer nos recherches et analyses aux utili- sateurs et vendeurs de technologies informatiques, à travers le monde via des souscriptions en ligne, des services de recherche adaptés, des événements et des projets de conseil. Nous nous engageons à trans- former nos connaissances en votre atout business.

À propos de l’auteur

Philip Howard

Directeur de recherches - données

Philip a démarré dans l’industrie informatique dès 1973 et a travaillé comme analyste sys- tème, programmeur et vendeur, ainsi que dans le marketing et la gestion de produits pour une grande variété de compagnies comme GEC Marconi, GPT, Philips Data Systems, Raytheon et NCR.

GEC Marconi, GPT, Philips Data Systems, Raytheon et NCR. Après un quart de siècle sans être

Après un quart de siècle sans être son propre patron, Philip a lancé ce qui est maintenant P3ST (Wordsmiths) Ltd en 1992, et son premier client fut Bloor Research (alors ButlerBloor), Philip en étant analyste associé. Ses relations avec Bloor Research ont continué depuis, et il en est devenu Directeur de Recherche. sa zone d’expertise comprend tout ce qui touche aux données et aux contenus, et il dispose de cinq analystes travaillant avec lui dans ce domaine. Tout en maintenant une vision globale de cet environnement, Philip se spécialise dans les bases de données, la gestion des données, l’intégration des données, la qual- ité des données, la fédération de données, la maîtrise de la gestion de données, de la gouvernance des données et des entrepôts de données. Il s’intéresse également au traitement des flux d’événements et aux événements complexes.

En plus des nombreux rapports que Philip a écrit pour Bloor Research, Philip contribue régulièrement à www.IT-Director.com et www.IT- Analysis.com et était auparavant le rédacteur de 'Application Develop- ment News' et 'Operating System News' pour le compte de Cambridge Market Intelligence (CMI). Il a contribué également à plusieurs maga- zines et publié un certain nombre de rapports publiés par des sociétés comme CMI et le Financial Times.

En dehors du travail, ses principaux loisirs sont l’aviron, le ski, le bridge (ou il excelle) et promener son chien.

Notes de copyright

Ce document est sous copyright ©2011 de Bloor Research. Aucune par- tie ne peut être reproduite par aucun moyen sans l’approbation préal- able de Bloor Research.

Du fait de la nature de ce document, il est fait mention par leur nom de nombreux produits logiciels et matériels. Dans leur grande majorité, voire leur totalité, ces marques sont la propriété de leur fournisseur. Bloor Research n’a aucune intention de s’adjuger un quelconque droit sur ces noms ou marques. De même, les logos de sociétés, graphiques ou copies d’écrans ont été reproduit avec le consentement de leurs pro- priétaires respectifs et sont sujet au copyright dudit propriétaire.

Quoique qu’une attention extrême ait été apportée à la préparation de ce document pour s’assurer de la pertinence des informations, l’éditeur ne peut accepter une quelconque responsabilité pour toute erreur ou omission.

2nd Floor, 2nd Floor, 145–157 St John Street 145–157 St John Street LONDON, LONDON,
2nd Floor,
2nd Floor,
145–157 St John Street
145–157 St John Street
LONDON,
LONDON,

EC1V 4PY, United Kingdom

EC1V 4PY, United Kingdom

Tel: +44 (0)207 043 9750

Tel: +44 (0)207 043 9750

Fax: +44 (0)207 043 9748

Fax: +44 (0)207 043 9748

Web: www.BloorResearch.com

Web: www.BloorResearch.com

email: info@BloorResearch.com

email: info@BloorResearch.com