Vous êtes sur la page 1sur 50

Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Guide méthodologique
POUR DES CONVENTIONS DE PROJETS EN BIM

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 1 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Préambule
Ce document est organisé en deux parties :
● La première partie présente l’objet et le contexte dans lequel le guide a été élaboré.
● La seconde partie constitue l’aide à l’élaboration de la Convention BIM.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 1 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Partie 1
1. Références et sources d’inspiration
· EIR – du BIM task group anglais
· BSI 1192-2
· Penn’state BIM Project Execution Planning Guide 2.1
Nota : Ces documents parmi de nombreux autres, ne sont qu’une source d’inspiration, bien
qu’utilisés dans d’autres pays, nous considérons qu’ils ne sont pas applicables tels quels.

2. Objet du guide
Le présent Guide méthodologique pour des Conventions BIM de projet est destiné à assister et
guider les acteurs (les entités intervenantes) dans l’élaboration d’une Convention BIM qu’elle soit
ou devienne contractuelle ou pas.

3. Avertissement
La Convention BIM élaborée avec l’aide de ce guide ne revêt aucun caractère obligatoire.
Ce guide par définition couvre tous les typologies de projets. C’est la Convention BIM qui déclinera
les attentes d’usage du BIM en fonction de la spécificité du projet (réhabilitation, neuf,
allotissement, etc.)
Nota : Il appartiendra aux auteurs de la Convention BIM, élaborée avec l’aide de ce guide, de
rendre ladite Convention BIM contractuelle et de l’inscrire dans la liste ordonnée des
documents contractuels ou de référence.

4. Liste des annexes


Le document est complété des annexes suivantes :
● Glossaire ;
● Détail des usages BIM.

5. Élaboration et mise à jour du guide


Le présent Guide pour l’élaboration d’une Convention BIM de projet a été élaboré par un groupe
de travail Mediaconstruct nommé GT BIM Management. Lancé en décembre 2014, l’objectif
premier était de réfléchir à l’un des documents, identifiés dans les pratiques du BIM Management:
la Convention BIM.
Nota : La dénomination même du document, Convention BIM, est sujette à discussion. Tous les
titres ont été évoqués : Plan de gestion BIM, Plan d’Exécution BIM, Protocole BIM… Voir
La définition d'une convention, page 3.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 1 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Le GT s’est accordé sur la nécessité d’un document qui relève du BIM Management et qui fait
qu’un projet peut être considéré comme un projet BIM selon l’état de l’art en vigueur.
N’étant pas mandatés pour proposer un document « type », nous avons convenu d’écrire un guide
à l’attention du BIM Management de projet pour l’élaboration d’un document qui explicite le
caractère BIM du projet pour les parties qui souhaitent y contribuer en BIM.
Le GT est constitué exclusivement des membres de Mediaconstruct. Avec plus de 40 inscrits à ce
groupe, le GT dispose d’une représentativité relativement large des acteurs pour les phases de
conception, de réalisation, de construction et d’exploitation-maintenance.
Le principe du bénévolat étant de rigueur, certains membres ont été plus actifs et présents que
d’autres.
Devant l’ampleur de la tâche, nous avons mise en place des équipes de travail dès que les
thématiques principales se sont dégagées.
Après une courte période de réunions plénières, pour se mettre d’accord sur les grands chapitres
du guide, 4 équipes se sont organisées (mars 2014) sur les sujets suivants :
● BIM MANAGEMENT
o Equipe BIM
o Organisation BIM : Rôles et périmètre d’intervention
o Contrôle qualité
● OBJECTIFS BIM / CAS D’USAGE
o Objectifs BIM
o Processus BIM
● GUIDE METHODOLOGIQUE
o Données BIM échangées
o Organisation des modèles
o Livrables
● PLATEFORME BIM
o Procédures de collaboration
o Infrastructure numérique
Le développement de nos travaux a mis en évidence la nécessité d’un glossaire. Une 5e équipe
s’est mise en place autour de ce sujet en septembre 2014.
Le détail des équipes de travail est disponible en fin du Guide.
La méthode de travail adopté par le GT et déclinée dans chaque équipe est basée sur le principe
de la consolidation par intégration globale.
Tous les membres de chaque équipe ont apporté leur contribution soit individuellement soit
collectivement (avec d’autres membres de l’équipe). A charge du responsable d’équipe de piloter
la consolidation des contributions puis de restituer un document intermédiaire.
Le travail sur le glossaire est relativement similaire dans la méthode de consolidation mais les
contributions proviennent des nombreux glossaires disponibles ou en cours d’élaboration. Nous
ne souhaitions pas faire un nième glossaire mais mettre au point une méthode pour d’une part,
utiliser un terme selon sa définition largement admise et d‘autre part, identifier et faire référence à
l’une des définitions lorsque plusieurs étaient disponibles.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 2 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Plusieurs séances plénières en fin d’année 2015 ont permis d’élaborer un document en une
version v0 unique issue de la consolidation des 4 restitutions des équipes et quelques annexes
dont le glossaire.
Ce document a été soumis aux organisations professionnelles, membres de Mediaconstruct. Cette
relecture élargie grâce aux nouveaux statuts adoptés par Mediaconstruct en Mars 2016, a
réaffirmé la représentativité des travaux de ce GT.
Mi-février 2016, le GT s’est remis à l’ouvrage pour consolider un nouveau document v1 « candidate
». Le mois de mars 2016 a été consacré à la reformulation de la version v0 pour tenir compte des
contributions issues de la relecture des organisations professionnelles consultées.
Compte-tenu des nombreuses contributions reçues et de leur teneur, la version v1 « candidate »
a été rediffusée pour relecture définitive. Cette relecture est un droit de réponse sous forme de
note de position, grille de lecture ou addenda de chaque organisation professionnelle.
L’élaboration et la rédaction de la première version du guide pour l’élaboration d’une convention
BIM, ont été suivies et discutées avec et par le PTNB, Plan de Transition Numérique dans le
Bâtiment. Il est convenu qu’il s’agit d’un document qui doit évoluer selon les évolutions du « BIM
pour tous » en France.

6. Introduction
6.1. La définition du BIM
Cf Glossaire :
Méthode de travail basée sur la collaboration autour d’une maquette numérique (Building
Information Model). Chaque acteur de la construction crée, renseigne et utilise cette maquette, et
en tire les informations dont il a besoin pour son métier. En retour, il alimente la maquette de
nouvelles informations pour aboutir au final à un objet virtuel renseigné, représentatif de la
construction, de ses caractéristiques géométriques et des propriétés de comportement. BIM pour
processus et maquette numérique pour le « model ».
Nota : Dans le cadre de l’élaboration de la Convention BIM, cette définition pourra être adaptée
aux spécificités du projet, des entités intervenantes et l’évolution de l’état de l’art.

6.2. La définition d'une convention


Le terme de convention a été retenu pour signifier un document qui explicite le caractère BIM du
projet. Ce document est nécessaire dans la mesure où les thèmes couverts par ladite convention
ne sont pas décrits par les documents contractuels.
La production d’effets juridiques et le volet adhésion sont inhérents à la convention BIM par le fait
qu’elle engage d’un commun accord ceux qui la reconnaissent en faisant partie des processus qui
y sont décrits.
Nota : Selon la définition du Larousse, Convention :

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 3 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Accord passé entre des personnes, des groupes, des sujets de droit international (États,
organisations), destiné à produire des effets juridiques et qui revêt en principe un caractère
obligatoire pour ceux qui y adhèrent ; écrit destiné à formaliser la réalité de cet accord :
Des conventions internationales sur la pêche.
Règle de conduite adoptée à l'intérieur d'un groupe social (le plus souvent pluriel) : Avoir le
respect des conventions.
Ce qui est admis d'un commun accord, tacite ou explicite : Les conventions
orthographiques.

6.3. Démarche générale de rédaction d'une convention BIM


L’élaboration d’une convention BIM selon ce guide, procède de l’enchainement des taches
suivantes :

Figure 1 : Démarche générale de rédaction d'une Convention BIM

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 4 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Partie 2
1. Le projet
Il conviendra dans la Convention BIM, de ménager un chapitre de présentation générale du projet,
qui servira à tous les acteurs destinataires de cette convention pour identifier les caractéristiques
BIM et/ou hors BIM du projet.

1.1. Présentation du projet


La convention reprend la note descriptive générale du projet, notamment :
 L’objet du projet ;
Par exemple : Construction de 30 logements à Paris
 Les performances attendues par le Maître d’ouvrage notamment dans les domaines suivants :
 Budget
 Programmatique
 Energétique ;
 Thermique ;
 Acoustique ;
 Structurel
 Etc.
Nota : Lorsque le projet est présenté avec des attendus BIM, ceux-ci doivent être repris tels quels,
sans interprétation du BIM Management dans cette partie de la convention.

1.2. Avancement du projet


Il sera précisé dans ce chapitre qui peut être sous forme de tableau :
 le planning général de l’opération ;
 la durée de la convention (tout ou partie du projet) ;
 l’état d’avancement du projet (phase en cours) ;
 la date de valeur de la convention.
Nota : L’avancement du projet doit permettre de situer dans le temps le début et la fin de
l’application de ladite convention. Les modalités de ce chapitre sont dépendantes de la
maturité et des capacités BIM des entités intervenantes du projet et la nature du BIM
Management : donneur d’ordre, maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, entreprise,
constructeur…

1.3. Elaboration et mise à jour


En fonction du chapitre précédent, il s’agit de présenter dans ce chapitre de convention les
modalités d’élaboration et de mise à jour de ladite convention.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 5 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

La Convention BIM est élaborée par l’équipe de BIM Management à n’importe quelle étape du
cycle de vie d’ouvrage, mais idéalement le plus tôt possible. Son élaboration peut être une réponse
au cahier des charges BIM édicté par le donneur d’ordres et intégré dans le dossier de consultation
des concepteurs.
Elle est soumise à chacune des parties lors du démarrage du projet BIM, de préférence au début
de phase.
La Convention BIM et/ou ses annexes doivent être mises à jour par l’équipe de BIM Management,
en fonction :
 De l’évolution du projet : modifications programmatiques, budgétaires
 De l’évolution des parties contributrices : nouveaux ou changement d’adhérents…
 De l’évolution des objectifs BIM : nouvelles ou changement des exigences…
La mise à jour est réalisée par L’équipe de BIM Management en concertation avec tous les
contributeurs selon le même processus que son élaboration initiale à chaque cycle de vie du projet
 Programmation ;
 Conception ;
 Construction ;
 Exploitation (gestion de patrimoine) ;
 Maintenance ;
 Déconstruction/Reconversion.
Nota : L’élaboration et la mise à jour de la Convention BIM peuvent être accompagnées d’une
démarche objective d’évaluation adaptée au projet, de la maturité et de la capacité BIM des
parties intervenantes qui souhaitent.
Il apparait selon les termes de son élaboration et des modalités de mise à jour que la nature
du BIM Management en charge de cette tâche soit de préférence une émanation des
parties intervenantes selon le cycle de vie du bâtiment, donneur d’ordres, maitrise
d’ouvrage, maitrise d’œuvre (architectes…), entreprise, constructeur, gestionnaire du
patrimoine…
Les dossiers consolidés à chaque étapes du cycle de vie pourront être spécifiés par les
usages BIM (Concours, DCE, DOE…)

1.4. Localisation du projet


Il sera précisé dans ce chapitre la localisation du projet selon plusieurs référentiels.
Par exemple : Le projet est situé :
 aux coordonnées postales :
 N° de rue :
 Rue :
 Code postal :
 Ville :
 Département :

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 6 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

 aux informations cadastrales :


 Identification
 Type de parcelle
 Règles d’urbanisme
 aux coordonnées géographiques :
 Latitude :
 Longitude :
 Altitude :
Nota : Les informations relatives à la localisation du projet font partie du système d’information BIM
issus des Systèmes d’Information Géographiques. Le BIM Management sera attentif à ce
que ces informations soient parfaitement partagées et communes à toutes les entités
intervenantes du projet dans le cadre des usages BIM.

1.5. Les entités intervenantes


La convention fait état de la liste des principales entités intervenantes du projet. Cette liste doit
permettre d’identifier les parties qui adhérent ou souhaitent adhérer dans le caractère BIM du
projet.

Par exemple :

Entité Nom de l’entité Contribution BIM


Maître d’ouvrage
AMO BIM
AMO HQE
Maître d’œuvre
(mandataire)
Contrôleur technique
Coordonnateur SPS
Coordination OPC
Entreprise 1
Entreprise 2
Etc.
Nota : L’adhésion ou pas d’une ou plusieurs parties au BIM conditionne l’exercice du BIM
Management dans l’élaboration des processus BIM du projet.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 7 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

2. Les Objectifs BIM


Les objectifs BIM sont la conversion en BIM des objectifs généraux exprimés sous forme de
description générale du projet, voir Présentation du projet, page 5.
Pour chaque projet, il est primordial de définir une liste de ses principaux objectifs BIM de les
ordonner par priorité.
Dans le cas où le BIM n’est pas contractualisé par le donneur d’ordres, les objectifs BIM et leur
niveau de priorité résultent de l’analyse faite par les parties des exigences telles que décrites au
marché et au programme de l’opération.
La Convention BIM est élaborée pour satisfaire aux exigences du projet. Elle doit être conforme
au programme rendu obligatoire par le contrat du marché.

2.1. Définir les objectifs BIM


Les objectifs BIM peuvent provenir du donneur d’ordres, dans une Charte BIM, un Cahier des
Charges BIM, etc. La liste d’objectifs BIM peut être complétée par ceux de certaines parties
intervenantes dans le projet.
En l’absence d’objectifs BIM définis par le donneur d’ordre, le BIM Management proposera une
liste d’objectifs BIM en se posant, par exemple, les questions suivantes :
 Qu’attendez-vous du BIM pour ce projet BIM ?
 Un projet exemplaire ;
 Devancer la réglementation ;
 Communiquer, visualiser facilement le projet (3D, Immersion 3D) ;
 Réduire les erreurs de conception (et donc les travaux supplémentaires) ;
 Réduire les erreurs de réalisation ;
 Mieux maîtriser le coût de construction ;
 Maintenir le niveau d’informations du projet ;
 Pour la conception ;
 Pour l’exploitation ;
 Etc.
 Quelles informations voulez-vous retrouver dans les modèles ?
 En conception :
 Données techniques de base ;
 Données liées aux performances (structurelles, thermiques, environnementales,
énergétiques, etc.)
 Etc.
 En réalisation :
 Données des produits utilisés ;
 Données liées à l’avancement du chantier
 Etc.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 8 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

 En exploitation :
 Données techniques des systèmes ;
 Quantités clés ;
 Données d’entretien ;
 Etc.
 Comment voulez-vous être associé au BIM du projet ?
 Simple observateur ;
 Lecteur ;
 Contrôleur ;
 Contributeur ;
 Etc.
Quelques objectifs BIM courants sont :
 Améliorer la qualité de la conception ;
 Documenter plus précisément le projet "As-Built" pour le gestionnaire/exploitant ;
 Améliorer la performance en terme de durabilité / qualité environnementale ;
 Estimer plus rapidement les coûts engendrés par les changements de conception ;
 Améliorer la productivité dans la phase de chantier ;
 Réduire les coûts d'exploitation ;
 Réduire les besoins énergétiques en exploitation ;
 Limiter les ressaisies d'information tout le long du cycle de vie du bâtiment ou de l’ouvrage;
 Limiter les erreurs dans les pièces descriptives du projet (graphiques, textuelles, quantités
etc.).
Nota : L’émergence des objectifs BIM est la tâche la plus délicate du BIM Management lorsqu’ils
ne sont pas déjà exprimés dans la description générale du projet. Le BIM Management se
doit d’être un expert sur les dernières évolutions du BIM.
Cette expertise doit se retrouver dans sa capacité à interpréter l’applicabilité des théories,
des standards, des outils, des solutions et des méthodes en vigueur aux enjeux du projet et
selon les parties intervenantes dans le projet.

2.2. Hiérarchiser et ordonner les objectifs BIM


Tous les objectifs BIM identifiés pour le projet sont importants et pourtant certains le sont plus que
d’autres. La priorisation est une tâche dont le BIM Management doit s’acquitter en conformité avec
la description du projet.
Les objectifs BIM doivent ensuite être triés selon deux modes :
 Priorité de réalisation ;
 Phase de réalisation.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 9 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Figure 2 : Exemple de hiérarchisation des objectifs BIM

Cas d’Usage

(Cf 6.2)
Priorité
(1 à 3)

lié
Objectif BIM ESQ APS APD PRO DCE EXE EXPL DEM

03, 05,
Performance de
1 X X X X 07, 06,
conception
11, 20
Performance
1 X X X X X 08, 15
énergétique
Maîtrise des 09, 10,
1 X X X X X X
coûts 12
Aide à la
1 X X X 10
décision
Support de
2 X X X X 04, 07
communication
Maintenabilité 15, 17,
2 X X X
de l’ouvrage 20

3. Les usages BIM

3.1. Définir un usage BIM


Un usage BIM est une explicitation de processus intégrant des pratiques BIM, c'est-à-dire la
description d’un processus concret, tel qu’il sera mis en œuvre sur un projet. Cela permet de
décrire factuellement les usages voulus des maquettes numériques, les interactions des différents
acteurs avec cette base de données, pour des actions métiers précises allant de la production
d’images jusqu’à l’exploitation de bâtiment.
Les usages BIM (voir annexes) proposés par Mediaconstruct sont volontairement génériques.
Vous êtes invités à vous les approprier, à en ajouter et à les rédiger en fonction des spécificités de
votre projet ou de vos métiers (voir Figure 3 : Exemple de démarche pour le choix et la rédaction
de vos processus à intégrer à la convention BIM).
Les 22 cas d’usage BIM définis à ce jour par Mediaconstruct sont des outils de description des
pratiques BIM. Ils sont développés pour constituer un langage commun. L’idée étant
d’accompagner les échanges autour de ces pratiques, en vue de capitaliser.
Ils ont vocations à évoluer en fonction des retours d’expérience.
Nota : Le terme “usage BIM” a finalement été retenu à la place de “cas d’usage BIM”. Un cas
d’usage est un cas particulier d’utilisation d’usage BIM. Le terme usage BIM semble plus
approprié pour désigner des pratiques du BIM génériques.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 10 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Figure 3 : Exemple de démarche pour le choix et la rédaction de vos processus à intégrer à la convention BIM

3.2. Les informations d’un usage BIM


Pour chaque usage BIM, on interrogera les éléments suivants (pour plus de détail, se référer au
paragraphe 0 et les informations des usages BIM en page 14).

Description Une description succincte du processus métier concerné


Valeurs attendues Les objectifs attendus du processus
Contributeurs et phases Les acteurs impliqués dans le processus en fonction de la phase, ainsi
que leur niveau de contribution (de haute à basse)
Données échangées Les données nécessaires à la réalisation du processus (les « données
d’entrée ») et les données produites au cours du processus (les
« données de sortie »), ainsi qu’optionnellement les données
échangés au cours du processus
Infrastructures et Outils logiciels et matériels nécessaires à la réalisation du processus
logiciels
Compétences requises Les connaissances, savoirs et savoir-faire qui seront nécessaires à la
réalisation du processus
Synoptique Une description du processus au format BPMN (Business Process
Model and Notation). Modèle standardisé des processus métiers et de
notations graphiques pour modéliser le savoir-faire d'une organisation
à travers l'approche processus.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 11 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

3.3. Consolider les usages BIM


3.3.1. Valoriser les usages BIM
Pour évaluer la mesure dans laquelle chaque contributeur peut (ou doit) intervenir sur la maquette
numérique du projet dans le contexte des usages BIM, et évaluer l’atteinte (ou non) des objectifs
BIM liés, on peut utiliser les indicateurs suivant :
La “Valeur BIM Projet” indique la valeur ajoutée de la maquette numérique à l’objectif BIM. Cette
valeur est proposée par la maitrise d’ouvrage aux contributeurs.
● Haute : La maquette numérique du projet contribue entièrement à l’objectif BIM du projet.
● Moyenne : La maquette numérique du projet contribue partiellement à l’objectif BIM du projet.
● Basse : La maquette numérique du projet ne contribue que très partiellement à l’objectif BIM
du projet.
● Nulle : La maquette numérique du projet ne contribue pas à l’objectif BIM du projet.

La « Valeur BIM Contributeur » indique la valeur ajoutée du contributeur à la maquette numérique.


Le niveau de contribution peut remettre en cause la Valeur BIM Projet.
● Haute : Le contributeur est l’auteur principal des données de la maquette numérique du projet
qui contribuent à atteindre l’objectif BIM.
● Moyenne : Le contributeur participe à l’élaboration des données de la maquette numérique du
projet qui contribuent à atteindre l’objectif BIM.
● Basse : Le contributeur peut participer à l’élaboration des données de la maquette numérique
du projet qui contribuent à atteindre l’objectif BIM.

L’« Objectif BIM » indique si l’usage BIM est retenu et/ou traité différemment selon les phases et
les Contributeurs.
● Oui : L’objectif BIM est retenu par les contributeurs selon leurs valeurs respectives.
● Non: L’objectif BIM ne peut pas être retenu par les contributeurs selon leurs valeurs
respectives.
● Partiel : L’un au moins des contributeurs ne peut pas apporter la valeur nécessaire et suffisante
à la maquette numérique pour atteindre l’objectif BIM Projet.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 12 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Figure 4 : Exemple de tableau de valorisation des usages BIM

Usage BIM / Processus Valeur BIM Contributeurs Valeur BIM Objectifs BIM
projet Projet Contributeurs
(Oui
(Haute (Haute Non
Moyenne Moyenne Partiel)
Basse) Basse)

Etudes analytiques / Haute Architecture Moyenne Objectif : Améliorer la


processus d’analyse performance en terme de
Structure Moyenne
Etude thermique en durabilité / qualité
maquette numérique Lots Haute environnementale
techniques
Oui
Acoustique Basse
Façade Haute

Revue de conception / Haute Architecture Haute Objectif : Améliorer la qualité


revues des modèles de la conception
Structure Moyenne
pour la consolidation de
Oui
la maquette numérique Lots Moyenne
techniques
Acoustique Haute
Façade Haute

Planification 5D Haute Architecture Moyenne Objectif : Estimer plus


rapidement les coûts
Utilisation de la Économie Basse
engendrés par les
maquette pour
changements de conception
l’économie du projet
dès les premières Partiel
phases de la
conception

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 13 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

3.3.2. Tableau général chronologique des usages BIM


La liste des usages BIM retenus est mise à jour pour chacune des phases de programmation, de
conception, de construction et d’exploitation/maintenance. On peut consolider cette liste dans un
tableau qui indique la répartition et l’étendue dans le temps du projet des usages BIM retenus.
Les usages BIM “génériques” ont pour visés de couvrir une ou plusieurs phases, néanmoins, les
usages BIM choisis et mis en œuvre dans le projet (sous la forme de ce que l’on a appelé des
“processus projet”), le seront sur des temporalités propres au projet.
Ces temporalités des usages peuvent être explicitées dans la convention BIM, sous la forme d’une
chronologie ou d’un tableau permettant de visualiser les répartitions et les durées des usages BIM
par phases du projet.

Figure 5 : Tableau général et chronologique des Usages BIM


Programmation Conception Construction Exploitation
Modélisation des données existantes
Analyse des coûts (Extraction des quantités)
Planification 4D (Process)
Programme
Analyse du site
Revue de conception
Consolidation de la maquette numérique
Modélisation de conception Modélisation de réalisation
Modélisation des composants
Analyse énergétique d’exploitation
Modélisation analytique (structure, lumière, éclairage, …)
Performance environnementale (LEED, BREAM, HQE, …)
Analyse d’éclairement
Production des livrables 2D
Classification (Codification)
Coordination 3D
Planification de chantier
Conception de système de construction (Méthodes)
Préfabrication
Planification et contrôle 3D (Géolocalisation opérationnelle)
Plateforme de gestion et de suivi sur site
Plan prévisionnel de maintenance
Analyse systémique du bâtiment
Cas d'usage primaire Gestion des actifs
cas d'usage secondaire Gestion des espaces et occupation
Plan d’urgence, de sécurité

3.4. Liste des usages BIM


Dans le cadre de l’élaboration d’une Convention BIM, il convient d’établir la liste définitive des
usages BIM retenu parmi la liste ci-après. Certains usages BIM sont développés en annexe, selon
les recommandations définies en paragraphe 0 et les informations d’un usage BIM en page 11.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 14 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Description (rend compte succinctement du processus, ses particularités


Intitulé
et ses objectifs.)
01 DEFINITION, ANALYSE Processus durant lequel un programme de construction peut être défini,
ET VERIFICATION DU analysé, et utilisé en lien avec la (les) maquette(s) numérique(s) pour
PROGRAMME évaluer les performances du projet en cours ou réalisé. (analyse des
exigences spatiales, contrôle de l’adéquation entre projet conçu et
programme ...).
02 ANALYSE DU SITE Un processus dans lequel les outils BIM / SIG sont utilisés pour évaluer
les propriétés d’une zone donnée, ceci en vue de déterminer
l'emplacement du site la plus optimale pour un projet futur. Ce processus
de recueil et d’analyse de données peut avoir comme objectif de
sélectionner le site et/ou de positionner le bâtiment dans son
environnement.
03 MODÉLISATION Ce processus concerne l’acquisition, la collecte et le traitement de
DU SITE / DONNÉES données sous forme de maquette numérique décrivant l’environnement
EXISTANTES existant d’un projet. L’environnement existant peut être constitué d’un
site (contexte du projet), d’une installation existante, sur sa totalité ou sur
une zone spécifique ou encore d’un projet futur à long terme (ZAC…)
En fonction du cahier des charges défini, trois types de données de
sortie sont possibles :
● Modèle 3D : information géométrique réalisée à partir de relevés ;
● Maquette Numérique : modèle 3D contenant des informations
structurées sur l’existant ;
● Base de données alphanumériques : base de données
d’informations de l’existant sans données géométriques.
Suivant les intervenants et en fonction de la demande, ces données
pourront être utilisées pour :
● Base pour la conception d’une nouvelle construction,
● Base pour la conception d’un projet de restructuration,
● En gestion de patrimoine (fourniture de la documentation de
l'environnement pour des utilisations futures par exemple),
● En avancement de chantier (contrôle qualité),
● Pour anticiper la déconstruction,…
04 COMMUNICATION Un processus durant lequel la maquette numérique est utilisée pour
DU PROJET s’immerger virtuellement dans le projet. Ce processus BIM permet,
même à des non experts de la lecture de certains documents techniques
(maître d’ouvrages, riverains, futurs usagers, pompiers…) de
s’approprier le projet (en termes d’espace, d’ergonomie, de confort
d’utilisation, etc.).
Il peut permettre de faciliter la prise de décisions dès les premières
phases de conception et tout au long du projet, de tester virtuellement
des variantes, des choix de matériaux, des procédures, …

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 15 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

05 REVUE DE PROJET Un processus dans lequel les parties intéressées s’appuient sur des
maquettes numériques pour évaluer (en vue de valider) plusieurs aspects
du projet. Ces aspects du projet sont évalués en fonction des métiers
impliqués dans le processus.
Le processus de revue de projet, et en particulier les rôles des
contributeurs, doit être défini en prenant en compte les types de contrats
et les phases de développement. Les rôles des contributeurs peuvent
donc évoluer en fonction des phases.
06 PRODUCTION DES Un processus dans lequel une maquette numérique est utilisée pour créer
LIVRABLES des livrables (dessins, jeux de dessins, fichiers d’l’impression 3D, etc) tout
au long du cycle de vie de l’ouvrage. Ces livrables sont donc cohérents
entre eux et avec la maquette numérique dont ils sont issus. La saisie
d’informations complémentaires sur ces livrables peut être nécessaire si
elles ne sont pas contenues dans la maquette numérique: détails de
construction, épaisseur de modèle STL (impression 3D), etc.
La traçabilité des livrables ainsi que le statut contractuel des données
(visa, etc.) devront être précisés pour chaque projet.
07 ETUDES ANALYTIQUES Processus par lequel la maquette numérique est utilisée comme donnée
d’entrée de simulations ou d’analyses thermiques, énergétiques,
(STRUCTURE, LUMIÈRE,
structurelles, environnementales, sismiques, etc.
PERFORMANCES
ENV., etc …) Ce processus peut impliquer d’enrichir la maquette numérique avec des
informations analytiques.
08 PLANIFICATION 4D ET 5D Processus par lequel une maquette numérique est associée à un
planning. La dimension temps est utilisée pour planifier la phase
d’exécution d’un projet de déconstruction, de rénovation ou de
construction.
La planification 4D est un outil de visualisation et de communication qui
peut fournir à une équipe de projet, y compris le propriétaire, une meilleure
compréhension des étapes du projet global, d’une zone particulière, voire
même de l’aménagement d’un quartier.
Ce processus consiste en un rapprochement numérique d’un modèle de
données BIM et d’un planning pour un projet déterminé ; le modèle de
données BIM pouvant contenir les matériels et les ouvrages provisoires
liés à l’exécution du chantier.
Les niveaux de détails et la décomposition en objets de la maquette
numérique correspondent au niveau de détail du planning qui est associé
à cette maquette numérique. (Par exemple, pour un planning jour par jour,
un plancher béton est découpé en autant d’objets que de jours de coulage,
ce qui ne sera pas nécessaire pour un planning 4D mois par mois)
Les données BIM sont structurées pour être facilement associées aux
données plannings, via par exemple une codification (comme WBS - Work
Breakdown Structure). Ces associations peuvent être dans ce cas
automatisables.
La planification 4D peut être complétée avantageusement par la
planification des ressources. Exemples : courbe de main d’œuvre sur le

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 16 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

chantier, planning des volumes de béton coulés. Il s’agit alors de


planification 5D.
La planification 5D n’est possible que si les objets du modèle 3D sont
enrichis ou liés à des ressources associées enregistrées directement
dans le BIM ou bien dans d’autres bases de données. Ces ressources
sont « statiques » (nature des matériaux, produits manufacturés, …),
« dynamiques » (volumes, surfaces,…) ou bien « calculées » (main
d’œuvre, coûts, …).
09 EXTRACTION DES Processus par lequel des quantités sont extraites des éléments de la
QUANTITES ET VALEURS maquette numérique. Ces extractions prennent la forme de bases de
SIGNIFICATIVES données organisées en nomenclatures, structurées par catégories
d’objets (lots…) et par valeurs significatives. Ces extractions peuvent
s’appuyer sur des jeux de propriétés (PSET), des attributs, une
composition, une référence à un type et des quantités de base.
Les valeurs significatives sont les données permettant de caractériser le
projet (ces valeurs peuvent être spécifiques à un acteur), on retrouve
notamment :
● Toutes les types de surfaces : Surface de plancher (PC), surface hors
œuvre totale (SHOT), surface utile (SU), surface habitables (SHAB),
Surface dans Œuvre (SDO), Emprise au sol du bâtiment (EAS),
surface du terrain
● Hauteur d’étage de dalle à dalle (hors plancher technique), hauteur
totale
● SDO par entité de programme (définition commune à proposer)
● Surfaces développées façades y compris acrotères : plein, châssis,
mur rideau, double façades, etc…
● Surfaces développées façades enterrées
● Surfaces de couverture et toiture
● Nombre d’entité spécifique au programme (de logements, de lits et
places, de salles d’opération – nb logements- Nb de place de parking
extérieures, enterrées et aériens
La documentation des propriétés des éléments via des nomenclatures
adaptées permet de structurer la base de données.
Cette base données est visible sur un tableur, ou peut être importée dans
des logiciels métiers spécifiques de métré, tout au long du cycle de vie de
la maquette pour l’étude, la réalisation, la planification, la programmation,
la gestion du patrimoine etc.
10 GESTION DE CONFLITS À Processus par lequel sont vérifiées la coordination et la cohérence
PARTIR DE MAQUETTES spatiale, réglementaire, technique et temporelle de plusieurs éléments
NUMÉRIQUES d’une même discipline et de plusieurs disciplines entre elles, au moyen
(SYNTHÈSE des maquettes numériques. Le processus doit permettre de déterminer
GÉOMÉTRIQUE ET les conflits en confrontant les modèles 3D, les données programmatiques,
TECHNIQUE) les propriétés système, les méthodes de construction, les contraintes de
maintenance et d’exploitation…
Le but de ce processus est de détecter les conflits et d’accompagner leur
gestion jusqu’à leur résolution (avec les acteurs concernés).

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 17 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

11 ORGANISATION ET Processus par lequel sont assurées la synthèse et la coordination des


COORDINATION TOUS méthodes de construction des différents Corps d’Etat en intégrant leurs
CORPS D’ETAT POUR maquettes numériques respectives. Ce processus peut impliquer :
L’EXECUTION
Coordonner et organiser entre eux les différents Corps d’Etat, en intégrant
les ouvrages provisoires, ainsi que leurs méthodologies de construction
(Chaque Corps d’Etat reste responsable de ses propres méthodologies
de construction)
Mettre en place des cotations entre les éléments de différents métiers
pour faciliter l’industrialisation et l’assemblage des composants et des
produits manufacturés fabriqués en usine.
Mettre en place des contrôles qualité par des rapprochements entre la
géométrie des ouvrages exécutés et les géométries prévues dans les
modèles BIM.
Usage BIMs liés : Revue de projet, Modélisation de l’existant, Planification
4D,…
12 SYSTEMES Processus par lequel sont définis les modes constructifs des ouvrages
CONSTRUCTIFS - TCE, et par lequel sont identifiés les moyens correspondants à mettre en
PREFABRICATION TOUS place. Ce processus pourra définir les modalités de préfabrication des
CORPS D’ETATS composants.
13 SUPPORT À LA Processus par lequel sont assurées la synthèse et la coordination de
LOGISTIQUE la logistique des différents Corps d’Etat en intégrant leurs maquettes
numériques respectives. Ce processus peut impliquer de :
● Assurer le suivi logistique des différents Corps d’Etat et des
matériels nécessaire à leur mise en œuvre, comprenant la
commande, le suivi de la fabrication, du transport, de la réception
sur chantier et du stockage.
● (Chaque Corps d’Etat reste responsable de ses propres
commandes/fabrication et approvisionnement)
● Assurer le suivi du tri et de l’évacuation des déchets de chantier.
● Assurer le suivi de l’évacuation des matériels nécessaire au
chantier.
● Mettre en place des revues de projet BIM entre les différents
métiers sur les aspects logistiques.
● Assurer le suivi des facturations.
La gestion en maquette numérique de la logistique peut impliquer de
centraliser dans la base de données des informations de suivi des
composants (« en cours de fabrication », « en commande », « livré sur
chantier »…).
Usage BIM liés : Revue de projet, Planification 4D,…
14 ANALYSE DES Un processus qui confronte la performance d'un ouvrage à celle qui
PERFORMANCES était spécifiée. Cela comprend le fonctionnement des systèmes et la
EFFECTIVES DE consommation d'énergie de l’ouvrage. Cette analyse peut aussi
L'OUVRAGE (ET comprendre, sans que ce soit exhaustif, les performances
COMPARAISON AUX environnementales, les études de façades ventilées, l’analyse de
PERFORMANCES l'éclairage, la simulation des mouvements d’air internes et externes à
SIMULÉES) l’aide de logiciels de Mécanique des Fluides Numériques (MFN) ou
CFD (Computational Fluid Dynamics), et l'analyse solaire, etc.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 18 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

15 OPERATIONS Processus par lequel les OPR (Opérations Préalables à la Réception)


PREALABLES sont effectuées en s’appuyant sur les maquettes numériques de
A LA RECEPTION l’ouvrage pour formaliser, suivre et lever les réserves en vue de la
Réception de l’ouvrage par le MOA.
16 CONSOLIDATION Processus par lequel le DOE (Dossier des Ouvrages Exécutés) et le
DES DOE ET DIUO DIUO (Dossier d’Interventions Ultérieures sur l’Ouvrage) sont produits
(totalement ou partiellement) à partir des maquettes numériques et
diffusés à la MOA.
Ce processus s’appuie sur la consolidation des maquettes.
17 GESTION DES Processus par lequel les ouvrages physiques, systèmes techniques,
OUVRAGES ET équipements et éléments de l’environnement sont définis, maintenus,
ÉQUIPEMENTS mis à jour en cas de modification, et servent la gestion opérationnelle
et maintenance préventive.
Le système de gestion et de maintenance (GMAO) du bâtiment est lié
à un modèle BIM « as-built » des ouvrages et équipements, de
manière bidirectionnelle. Ces données doivent servir efficacement les
besoins du maître de l’ouvrage et des utilisateurs pour optimiser les
coûts, le confort d’utilisation tout en maîtrisant les usages et
consommations énergétiques.
Ce processus de gestion de données pour l’exploitation et la
maintenance assiste les prises de décision financière, la planification
de l’exploitation à court et long terme, et la génération de planning
opérationnel pour les équipes de maintenance.
Ce processus peut également impliquer la Gestion des Actifs avec les
maquettes numériques. Ce processus utilise les données pour
alimenter un système de gestion de l'actif, dont l’objectif est de :
● déterminer les incidences financières de la modification ou la mise
à niveau des actifs de construction,
● séparer les coûts des immobilisations à des fins fiscales
financiers,
● et maintenir une base de données complète et à jour qui peut
produire la valeur des actifs d'une entreprise.
18 GESTION DES ESPACES Un processus dans lequel la maquette numérique est utilisée pour
répartir efficacement, gérer et suivre les espaces appropriés et les
ressources connexes dans une installation.
Ce processus permet d’analyser l'utilisation actuelle de l'espace, de
planifier des transitions vers des changements applicables, gestion
des emménagements et déménagements. Ce processus est alors
particulièrement utile lors de la rénovation d'un projet où des segments
de construction resteront occupés. La gestion de l'espace assure la
répartition appropriée des ressources spatiales tout au long du cycle
de vie de l’ouvrage.
Usage BIM liés : Consolidation du DOE et DIUO, Gestion des
ouvrages et équipements, …

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 19 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

19 CONTRÔLE DE Processus dans lequel la maquette numérique est utilisée afin de


CONFORMITÉ AUX contrôler si le projet conçu respecte des exigences, notamment celles
EXIGENCES contenues dans le programme du maître d’ouvrage (surfaces, courbes
RÉGLÉMENTAIRES À de visibilité de spectateurs, nombre de sièges, hauteurs minimales
PARTIR DE LA sous plafond, nombre de places de parking, …) et/ou à des contraintes
MAQUETTE NUMÉRIQUE réglementaires (code d’urbanisme, accessibilité handicapés, sécurité
incendie, etc).
20 MODELISATION DE Un processus par lequel une ou plusieurs solutions logicielles sont
CONCEPTION utilisées pour développer un modèle d'information du bâtiment en
fonction des critères importants pour la traduction de la conception du
bâtiment. Les outils de création créent des modèles tandis que les
outils d'audit et d'analyse et de calculs ajoutent le niveau d’exigence
de l'information du modèle requis pour le projet. La plupart des outils
d'audit et d'analyse peuvent être utilisés pour la Revue de Conception
et la Modélisation Analytique. Ce processus est une condition sine qua
non à tous les autres processus d’usage BIM.
21 MODELISATION DES Un processus par lequel on intègre des familles de composants de
OBJETS types génériques et/ou de fabricants.
Ces Objets serviront, dans les étapes du projet, à recueillir, de la part
des contributeurs, les valeurs d’exigences ou projets pour chacune
des propriétés indexées. Ils serviront également dans ce même
processus à définir les niveaux de détail attendus.
22 CONSULTATION, MISE Processus par lequel la maquette numérique est exploitée pour la
AU POINT ET PASSATION consultation des entreprises, l’établissement du marché de travaux et
DES MARCHES les propositions de variantes.
23 MODELISATION DE LA Processus par lequel, en préparation de chantier, une solution
CONSTRUCTIBILITE DES logicielle 3D est utilisée pour développer un modèle d'information du
OUVRAGES bâtiment en fonction des critères pour la traduction de la
constructibilité des ouvrages.

Nota : La liste des usages BIM ne revêt aucun caractère exhaustif. Il appartient au BIM
Management d’élaborer d’autres usage BIM ou d’adapter les usages BIM ci-dessus, selon
les objectifs BIM du projet et en fonction des parties contributrices.

Nota : On peut considérer que la soumission des plans d’exécution par les entreprises entre dans
le cadre de l’utilisation de plusieurs usages BIM :
 Production de livrables ;
 Gestion de conflits à partir de maquettes numériques (synthèse géométrique et
technique) ;
 Organisation et coordination tous corps d’état pour l’exécution ;
 Contrôle de conformité aux exigences réglementaires à partir de la maquette
numérique.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 20 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

4. Équipe BIM
4.1. Les membres de l’équipe BIM
L’équipe BIM est composée de l’ensemble des entités intervenantes dans le projet qui souhaitent
ou peuvent adhérer à la Convention BIM.
Le BIM Management est constitué du BIM Manager et d’un ou plusieurs membres de la structure
du donneur d’ordre garante du respect de la charte BIM du projet. Le BIM Management est chargé
de mettre en place la Convention BIM.
Suivant les niveaux de maturités de chaque acteur, il sera définit le plus apte à prendre le rôle de
BIM Manager parmi les différents Contributeurs BIM. Il pourra faire l’objet d’un prestataire extérieur
si aucun membre des équipes n’est apte à tenir ce rôle.
Les entités intervenantes dans le projet sont alors Contributeurs BIM, chacune désignera un
Coordinateur BIM.
Chaque Contributeur BIM sera chargé de contribuer au projet conformément à la Convention BIM.
Au sein d’une partie intervenante, reconnue comme Contributeur BIM, les personnes en charge
de la production du projet sont dénommées Producteurs BIM.

4.2. Les rôles de l’équipe BIM


BIM Management : Il sera en charge de piloter l’élaboration de la Convention BIM. Selon la nature
du BIM Management, notamment sa contractualisation de mission auprès du donneur d’ordre, la
Convention BIM sera élaborée, rédigée et mise à jour en coordination et accord avec l’ensemble
des parties intervenantes dans le projet qui souhaitent ou peuvent adhérer à la Convention BIM.
Le leader ou référent du BIM Management, parfois dénommé BIM Manager, est un rôle, supporté
par l’un membre des contributeurs. Il est choisi parmi les coordinateurs BIM en fonction de son
niveau de maturité BIM et ses capacités à gérer le projet.
Il établit la stratégie BIM du projet, en accord avec les directions entreprises et les objectifs BIM
du programme, en interface des services impactés par le BIM. Il cherche, développe et met en
place les outils et processus pour y parvenir.
Il définit et organise les rôles et le périmètre d’intervention des Contributeurs BIM et est le garant
du caractère BIM du projet vis-à-vis de la direction de projet.
Il doit s’informer de la maturité des contributeurs BIM du projet.
Contributeur BIM : Tout acteur impliqué dans des pratiques BIM de production et/ou de
coordination du projet.
Coordinateur BIM : Il est le référent BIM de chaque contributeur.
Il gère la partie du projet spécifique traitée en BIM par son entité. Il participe à l'élaboration de la
Convention BIM. Il va également piloter et auditer les modèles BIM selon les contrôles qualités
définis par la Convention BIM.
Il s’enquière du niveau de maturité des parties prenantes de son entité et s’assure de la formation
des acteurs de la Production BIM, en fonction du niveau attendu par le BIM Management.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 21 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Producteur BIM : Son rôle et son périmètre d’intervention sont avant tout productifs. Suivant les
recommandations prescriptions établies par la Coordination BIM, il élabore, modélise les ouvrages,
produit et édite les modèles 3D, les plans nécessaires à chaque phase du projet…
Il peut réaliser aussi des contributions d’autres natures (notes de calculs, qualifications des
données, spécification des nomenclatures, etc.), qui peuvent constituer des données de la
maquette.

Figure 6 : Exemple d’une équipe BIM

4.3. La répartition des tâches des membres de l’équipe BIM


Dans le tableau ci-après sont listées des tâches types et leurs attributions par acteur de l’équipe
BIM. Cette liste n’est pas limitative. Il peut être ajouté les tâches relatives aux usages BIM retenus
pour le projet par l’équipe de BIM Management.
Il est, cependant, recommandé de bien délimiter les limites des tâches à ne pas attribuer (les cases
noircies) selon les usages retenus pour le projet.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 22 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Figure 7 : Exemple de répartition de taches types dans l’équipe BIM

REPARTION DE TÂCHES TYPES DE L'EQUIPE BIM

Coordination Production
BIM BIM

BIM Management
R = Réalise Les tâches ci-dessous ne sont données qu'à titre indicatif, et

Producteur BIM Entreprise


P = Participe seront à actualiser en fonction des objectifs BIM du projet et

Autre producteur BIM


Producteur BIM MOE
des éléments nécessaire à la convention

Autre contributeur
Entreprise
MOE
Contrats P
Veille technologique BIM R
Processus et procédures BIM R
Direction de projet Implémentation et déploiement BIM R
Niveau de maturité BIM (évaluations, mesures correctives) R
...

Convention d’Exécution BIM R


Comité de pilotage P
Revue de projet P
Revue de maquette R P
Cas d'usage A P P
Cas d'usage C P R P P
Gestion de projet Revue de modèle R P P
Coordination des modèles R P
Revue de synthèse (Mission de synthèse) P
Commissioning (Distribution des capteurs de données sur les
R P P
modèles / Traitement des informations)
Cas d'usage B R
...

Création de contenu R P
Modélisation R P
Livrables R P
Production Commissioning (Collecte des données) R P P
Cas d'usage B R P P
...

4.4. Niveau de maturité BIM des contributeurs


Le BIM étant un processus nouveau, les connaissances et la maîtrise des différents contributeurs
sont très différentes en fonction des acteurs, et des corps de métiers.
Afin d’avoir un niveau le plus homogène possible dans l’équipe projet, il convient d’évaluer la
maturité de chaque contributeur afin de procéder aux mesures d’adaptation et/ou mise à niveau
(formations, livret d’accueil, externalisation, etc.) pour la bonne réalisation du projet BIM.
La convention BIM portera donc les résultats de l’évaluation des niveaux de maturité des
contributeurs et les mesures d’adaptation et/ou de mise à niveau associées.
Nota : L’évaluation de la maturité porte sur les acteurs présents au moment de la rédaction ou de
la mise à jour de la convention BIM, il n’est pas destiné à sélectionner les acteurs lors d’une
phase de consultation.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 23 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

4.4.1. Evaluation
Il est important de connaître le niveau de maturité BIM des contributeurs, et des outils utilisés
(logiciel, matériels, systèmes collaboratifs, etc.), participants au projet selon les cas d’usage
retenus dans la Convention BIM.
L’équipe de BIM Management déterminera le niveau de maturité en références des projets BIM
déjà réalisés. Les contributeurs pourront faire valoir d’une méthodologie BIM interne.
L’équipe de BIM Management pourra notamment évaluer les points suivants :
Contributeurs :
 Niveaux d’expérience
 Nombre de projets
 Type de projet
 Surface du projet (SP)
 Type de mission
 Equipe BIM
 BIM sur quelle phase
 Cas d’usages suivis
 Outils BIM sur le projet en référence
 Nombre d’années d’expérience ?
 0 à 2 ans
 2 à 8 ans
 Plus de 8 ans
Environnement BIM :
 Outils utilisés (nommer les solutions et leur version)
 Certifications d’import/export IFC
 Matériels informatiques (fournir les configurations)
 Collaboration (nommer la ou les solutions utilisées)
 Poste à poste
 Serveurs
 Cloud
 Plateforme collaborative
 PLM (Product Lifecycle Management)

4.4.2. Mesures d’adaptation et de mise à niveau


Dans l’hypothèse où le niveau de maturité n’est pas en adéquation avec la Convention BIM, le BIM
Management pourra définir et soumettre au donneur d’ordres, les mesures d’adaptation et de mise
à niveau, telles que :
 Mesures d’accompagnement pour mettre à niveau le contributeur (formations, assistances,
livret d’accueil BIM, …) ;

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 24 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

 Mise à disposition de ressources de modélisation (et impact planning du contributeur) ;


 Reprise du rôle de modélisation par un autre contributeur (et impact planning du contributeur);
 Demande de complément d’équipement informatique (matériel et/ou logiciel) ;
 La réduction du niveau d’exigence des objectifs BIM du projet.
Nota : Le BIM Management n’a pas vocation à mettre en œuvre telle ou telle formation, mission
d’accompagnement. Cependant, il doit prévoir dans la Convention BIM, les modalités selon
lesquelles un Contributeur peut ou doit engager des mesures d’adaptation et de mise à
niveau pour répondre aux usages BIM retenus dans la Convention BIM.

4.5. Le BIM Management


L’équipe de BIM Management assure :
L’équipe de BIM Management assure :
 La gestion de l’échange de l’information ;
 La présentation de l’équipe de BIM Management (PPT, Réunion de lancement, Livret
d’accueil…)
 La traduction des objectifs BIM du projet en cas d’usages et leur application au projet, voir Les
Objectifs BIM, page 8 et les usages BIM en page 11.
 La valorisation (modalités de réalisation, processus…) des cas d’usage par les Contributeurs
BIM.
 L’élaboration de la Convention BIM et son suivi ;
 Le contrôle du respect de la réalisation des cas d’usages, voir Les Contrôles, page 34 ;
 Superviser la construction virtuelle des modèles et leur coordination ;
 Gérer la coordination des données entre les différents intervenants ;
 Définir, développer et mettre en place des gabarits et des standards BIM ;
 Vérifier le respect des procédures et standards ;
 Aide au choix et mise en place de formations aux plateformes de partage ;
 Mise en place de la codification des fichiers échangés via la plateforme de partage ;
 Définir et maintenir les choix de logiciels pour chaque partie prenante ;
 Favoriser l’interopérabilité entre les différentes applications utilisées ;
 Accompagner les différents acteurs.
Le rôle de BIM Management est attribué à un ou plusieurs acteurs, cette répartition évolue en
fonction des objectifs, des phases, des contributeurs.
Les membres et la direction de l’équipe de BIM Management pourront être amenés à évoluer
notamment à des phases charnières :
 Passage de la programmation à la conception ;
 Passage de la conception à la réalisation ;
 Passage de la réalisation à l’exploitation.
La Convention BIM peut permettre de définir la répartition des limites et homogénéisation des rôles
des membres de l’équipe BIM Management.
Si l’équipe de BIM Management est assuré par plusieurs acteurs, l’équipe de BIM Management
doit s’exprimer d’une seule voix. Elle désignera un référent, parfois dénommé BIM Manager.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 25 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

L’équipe de BIM Management assure à minima, la consolidation de la maquette numérique aux


points d’étapes du cycle de l’ouvrage :
 la programmation
 la conception
 la réalisation
 l’exploitation et/ou maintenance
 la déconstruction/reconversion

4.6. Périmètre d’interventions du BIM Management :


L’équipe de BIM Management durant tout le cycle de vie de l’ouvrage s’exerce notamment, sur les
périmètres suivants :
 L’intégrité des données liées aux cas d’usages ;
 La structuration des données ;
 La structuration des modèles ;
 Le respect des protocoles BIM ;
 La traçabilité des échanges ou des fichiers ;
 La définition des gabarits ;
 Etc.
Les rôles et les périmètres d’intervention de l’équipe de BIM Management s’exercent sur les
méthodes et processus et non sur la production et le contenu des modèles de chaque Contributeur
BIM, par exemple les missions de synthèse peuvent être affectées à un ou plusieurs contributeurs
BIM.
Il y a une distinction claire entre BIM Management et missions de synthèse, l’équipe de BIM
Management vise et autorise la publication des contributions, et alerte le contributeur réalisant la
synthèse sur des conflits constatés sur la maquette.
Il ne lui appartient pas de trouver les solutions techniques et organisationnelles liées à ces conflits,
mais d’en alerter le contributeur réalisant la mission de synthèse.

4.7. Niveau de maturité en BIM Management


L’équipe de BIM Management doit pouvoir justifier de son niveau de maturité sur les thèmes
suivants :
 les tenants et aboutissants d’un projet en BIM ;
 les informations des objets ;
 les formats de fichier du BIM (IFC, XML, BCF, etc) ;
 le niveau d’adoption des logiciels BIM par des contributeurs ;
 les étapes d’un projet de construction de sa programmation à sa fin de vie ou au moins dans
la phase où l’équipe de BIM Management s’exerce ;
 la gestion et direction de projets ;
 les solutions logicielles de détection de conflits ;
 la gestion des interfaces entre corps d’états ;

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 26 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

 le fonctionnement des plateformes collaboratives BIM ;


 la formation et la sensibilisation au BIM.
Ces compétences peuvent être détenues par une seule personne ou une équipe de personnes
constituant l’équipe de BIM Management.

5. Procédure d’accueil BIM des contributeurs


Il pourra être délivré par le BIM Management un livret d’accueil BIM à chaque nouvel acteur du
projet ne participant pas à la rédaction ou la mise à jour de la Convention BIM.
Ce livret pourra contenir une version allégée de la Convention BIM.
Par exemple :
 Organisation du projet et liste des contributeurs et de leurs responsables ;
 Planning du projet et des livrables ;
 Objectifs BIM du projet ;
 Découpage des modèles ;
 Gabarits de travail et standards BIM attendus ;
 Règles de modélisation ;
 Coordonnées et orientation du projet ;
 Logiciels, versions et formats d’échange ;
 Droits d’accès ;
 Circuits de diffusion et validation ;
 Fonctionnement de la synthèse et de la typologie des réunions ;
 Liste des contributeurs responsables.
Nota : Ce livret est communiqué, par exemple, lors de l’intégration d’un nouveau contributeur de
la Maîtrise d’Œuvre. Il sera par exemple durant l’exécution des travaux et sera destiné aux
sous-traitants des entreprises.

6. Standardisation de la modélisation
6.1. Classification et codification
La collection et le traitement des données à long terme sur plusieurs opérations sont possibles
lorsque les projets BIM sont structurés de la même façon. La codification des informations ainsi
que leur identification selon une classification standard, normalisée ou propriétaire, autorise
l’analyse du retour d’expérience. La codification, comme la classification, sont le reflet des corps
de métier, du besoin, etc. Il existe plusieurs tables de classification élevées au rang de standards
dans le monde.
La Convention BIM doit faire état de la codification et/ou de la codification qui sera adoptée par les
Contributeurs BIM.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 27 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Par exemples :
 Omniclass ;
 Uniclass ;
 Uniformat II ;
 Working Breakdown System ;
 Product Breakdown System ;
 Geographical Breakdown System ;
 Codification « Propriétaire » : par exemple les CCTP et/ou DPGF.

6.2. Codification des documents :


Le dépôt de chaque document devra faire l’objet d’une codification de nommage définie dans
l’optique de faciliter la recherche des informations nécessaires.
Une des codifications pouvant être mise en place peut être par exemple :
Projet_Phase_Emetteur_NuméroLot_Activité_Niveau_Zone_TypeDocument_NuméroOrdre_Indice

 Projet : nom du projet ;


 Phase : phase d’étude concernée soit EXE ;
 Emetteur : trigramme ;
 Numéro du lot : défini par le CCTP ;
 Activité : CFO, PLB, MIN, … ;
 Niveau : R01, R02, … ;
 Zone : sera défini ultérieurement ;
 Type de document : MTH (Méthodes), SYN (Synthèse) … ;
 Numéro d’ordre : 000, 001, … ;
 Indice : A, B, ….
Exemple à titre indicatif: PLO_EXE_DDU_12_MIN_R03_TZO_PLN_005_A.

6.3. Découpage des modèles


Les versions actuelles des logiciels BIM ont des limites de performances. Celles-ci se caractérisent
le plus souvent par une taille maximale recommandée de fichier.
Si nécessaire, le découpage doit, tant que faire se peut, être unique pour tous les métiers. Il doit
répondre à des contraintes constructives. Il est important de limiter au maximum le nombre de
découpage. Un schéma en plan précisant le découpage choisit doit être intégré. Une segmentation
qui peut être nécessaire selon l’organisation logicielle retenue et notamment les contraintes des
références de niveau, grilles et zones.
Par anticipation d’un découpage des modèles nécessaire, la méthode sera définie dans la
Convention BIM, selon par exemple :
 Segmentation en Métiers
 Liste des disciplines
 Liste des lots, macro-lots

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 28 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

 Segmentation en Zones
 Programme (global, pièces par pièces…)
 Systèmes architecturaux (système fonctionnels…)
 Structure (Façades, JD, matériaux…)
 Système des lots techniques (aéraulique, hydraulique…)
 Segmentation par Phasage
 Ouvrages provisoires…
Ou encore :
 La Topographie (parcelle, relevé de l’existant…)
 Les Niveaux et Files
 La Segmentation par séquence de construction : Existant, Projet, Tranche A…

6.4. Coordonnées et orientation Projet


Les modèles géométriques de chaque contributeur doivent faire référence un système commun
de coordonnées relatif à la position géographique. Le BIM management définira les systèmes
RGF93 (plani) et NGF (alti), la position géographique (cis altimétrie) et géométrique du point Zéro
du projet ainsi que son système de référence de projection (orientation). Ces éléments seront
appliqués au plan ou au gabarit transmis aux contributeurs.

6.5. Unités de mesure


Il est conseillé que les contributeurs BIM se mettent d’accords sur les unités de mesure et leurs
arrondis.

Par exemple :

Longueur ml 0,00
Surface m2 0,00
Volume m3 0,000
Poids kg 0,00
Température °C 0,0
Ratios d’acier kg/m3 0,00
Résistance thermique m2·K/W 0,00
Angle Grade, degrée 0,00

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 29 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

6.6. Niveaux de détail et d’information


Les combinaisons de niveaux de détail et d’information, de développement peuvent varier selon
plusieurs paramètres :
 niveau de détail graphique et géométrique ;
 niveau d’informations des données et des attributs ;
 niveau de coordination.

Figure 8 : Exemple de niveau de détails et d’informations d’un type d’objet

ESQ- APD PRO EXE Maint


APS
Nom du type d’objet Sol architectural ou de finition ou revêtement de sol
Objet modélisé ou non à
Non Non Oui Oui Oui
la phase indiquée
Niveau de détail Modélisé à la pièce Prise en compte
géométrique des retraits et des
ressauts
Niveau d’informations
Cf Cf Nom Référence produit Cf Pièce
Pièce Pièce
Matériau Lien vers fiche
technique
Couleur dominante
Poids
Classement
Matériau de pose
Usage/fréquentation
Conditions de
pose

6.7. Liens à des bases de données externes (datas)


Il est important de lister les liens à créer entre les modèles BIM et des bases de données externes
aux modèles : programme immobilier, fiches espace, CCTP, modèles analytiques, bases de
données industrielles, d’ouvrages, de produits, rapports de visite, audit de structure...
La relation entre le modèle et une base de données peut-être de type :
 Lien dynamique ;
 En import ;
 En export ;
 Bijectif.

7. Processus BIM
7.1. Environnement collaboratifs BIM
Dans le cadre de la Convention BIM, le BIM Management définira un environnement collaboratif
en ligne partagé qui assurera la collaboration et le partage, la disponibilité, l'accessibilité et la mise
à jour des données échangées (document, modèles, fichier Excel … )

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 30 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Il existe différents types d’environnements collaboratifs, allant du simple serveur qui sert
uniquement à stocker les fichiers aux plates-formes spécialisées en BIM qui chacune propose
différentes fonctionnalités :
 Un serveur local ou FTP qui permet de transférer des fichiers par Internet
 Le cloud qui est l'exploitation de la puissance de calcul ou de stockage de serveurs
informatiques distants par internet.
 Réseau privé virtuel (VPN) est un système permettant de créer un lien direct entre des
ordinateurs distants
 Une plate-forme qui est un environnement permettant la gestion et/ou l'utilisation de services
applicatifs
L'utilisation d’un environnement collaboratif ne garantit pas l’efficacité des échanges. Il est
nécessaire d’y associer un processus de diffusion qui comporte une méthode et une liste de règles
définies par le BIM management.
Les espaces de l'environnement collaboratif BIM sont :
● Travail en cours : La conception et les données non vérifiées et utilisées par l’équipe de
production seulement.
● Partage : Quand cela est approuvé, la conception est partagée avec le client. La conception
est vérifiée, les données sont partagées avec l’équipe du projet. La conception se développe.
● Publication : Quand tout cela obtient les autorisations, on passe en publiée. La conception est
coordonnée et validée.
● Archivage : Quand cela est vérifié, on passe en archive. L’histoire du projet est conservée
pour la connaissance et les requêtes légales.
Nota : Le workflow des modèles entre les différents espaces de l’environnement BIM est notifié
par la délivrance d’un statut BIM. Voir chapitre suivant.

7.2. Processus de diffusion


Par la Convention BIM, le BIM management définira les principes de processus de diffusion :
 la version de la base de données ;
 le mode de partage ;
 les statuts BIM ;
 l’infrastructure nécessaire ;
 les phases concernées ;
 la gestion de droit d’accès.
Les avantages du processus de diffusions :
 L’histoire du projet et la traçabilité des documents sont conservés.
 Les nouveaux statuts BIM perfectionnent la collaboration et la gestion des échanges ;
 Les contributeurs BIM et les acteurs ayant le droit d’accès auront les révisions en permanence;
 Un acteur ne modifie pas la contribution d'un autre acteur ;
 Un document est échangé / partagé uniquement si elle est approuvée.
Dans ce contexte, l’infrastructure est à minima, un serveur où tous les contributeurs peuvent
accéder. Le processus de diffusion est valable sur une ou plusieurs phases.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 31 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Les droits d’accès des contributeurs BIM et des autres acteurs et le principe de partage de chaque
espace peuvent varier d’une convention à l’autre.
Le BIM Management peut mettre à disposition des nouveaux statuts BIM en fonction des usages
BIM.
Les codes des statuts ne concernent pas la numérotation de version, ni le niveau de détail ni les
phases. Si la convention nécessite des nouveaux codes de statuts personnalisés, dans le but
d’éviter une confusion, il est conseillé de ne pas appliquer un code qui définit un statut déjà à
l’échelle nationale ou internationale
Exemple de statuts BIM, à titre indicatif :
 PSU : Publié pour les surfaces utiles
 PCT : Publié pour le calcul thermique
Zone « Travail en cours »
 S0 : Index du document initial de fichiers téléchargés dans l’extranet
Zone “Partagé”
 S1 Publié pour la coordination ;
 S2 Publié pour l'information ;
 S3 Publié pour la révision interne et de commentaires ;
 S4 Publié à l'approbation de la construction ;
 S5 Publié pour la fabrication ;
 S6 Publié pour l’autorisation de la maquette DOE ;
 S7 Publié pour l’autorisation de la maquette d’exploitation ;
Zone “Publication”
 D1 Publié pour évaluer les coûts ;
 D2 Publié pour consultation des entreprises ;
 D3 Publié pour l'EXE ;
 D4 Publié pour la fabrication / approvisionnement ;
 AM Comme maintenu.
 A Publié pour la construction ;
 B Partiellement signé ;
 AB Tel que construit, DOE, livraison, document, pdf, cobie, etc.
Exemple de statuts en vigueur sur les documents / livrables traditionnels :
 NC : Non Concerné ;
 VSO : Visa Sans Observation ;
 VAO : Visa Avec Observation ;
 VAOB : Visa Avec Observation Bloquante (refus) ;
 BPE : Bon Pour Exécution.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 32 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Figure 9 : Exemple de processus d’autorisation pour publication

7.3. Échanges de données


La gestion des échanges de données est essentielle pour réussir la mise en œuvre du BIM.
L’équipe de BIM Management doit assurer l’efficacité des échanges qui peuvent être sous la forme:
 de modèles graphiques ;
 de fichiers Excel s’il s’agit d’échanges de données non graphiques extraites de la maquette ;
 de documentation comme les évaluations, les rapports, etc.
L'équipe BIM a besoin de comprendre quelles données sont nécessaires pour son usage BIM.
Après la réalisation du synoptique du processus, les échanges de données entre les contributeurs
sont clairement identifiés.
Un tableau d'échange de données permet de lister les exigences, les besoins et les sorties de
chaque contributeur en terme de données. Il est inutile d’inclure toutes les données mais plutôt
celles qui sont nécessaires pour mettre en œuvre chaque usage BIM. Ce tableau met en évidence
l'auteur, le destinataire, le responsable de chaque transmission de données et vérifie le contenu
et la cohérence. En cas d’incohérence de données, une recherche technique ou méthodologique
devrait être effectuée.
Un format d’échange de données non-graphiques qui répond à la demande du donneur d’ordes
est particulièrement important pour créer un lien structuré en vue de l’exploitation et de la
maintenance du bâtiment. Ces échanges des données qui s’adresse au donneur d’ordre peuvent
être considérés comme un livrable.

7.4. Réunions types et fréquence


Par la convention BIM, l’équipe BIM définira les différents types de réunions, leur fréquence, leur
objet, leur contenue, l’organisateur, l’animateur, les intervenants, les documents traités et les
documents de sortie de chaque réunion.
Par exemple :
 La réunion de démarrage vise à définir les principes de démarche BIM, les objectifs BIM, les
usages BIM, les rôles et les responsabilités et l'ambition du projet proposé.
 Public concerné : Tous les contributeurs.
 Fréquence : Une seule fois.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 33 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

 La réunion de suivi de la convention BIM vise à suivre l’avancement de l’implémentation BIM.


Cet atelier vise à sensibiliser les problèmes et trouver des solutions en collaboration y compris
la mise à jour du processus de BIM. Exemple : Définition des modèles devant avoir été mis à
disposition et leurs droits d’accès
 Public concerné : L’équipe de BIM management et les contributeurs concernés.
 Fréquence : Régulièrement.
 La réunion de revue d’interface vise à trouver une solution liée à la détection des conflits. Les
supports de la réunion sont des modèles assemblés au préalable et autorisés à la publication
par l’équipe de BIM Management.
 Public concerné : Le responsable de gestion des conflits, les contributeurs concernés.
 Fréquence : Régulièrement.
 La réunion de validation des statuts BIM vise à examiner les modèles, les échanges des
données et les déroulements des processus liés à l’usage BIM. Parallèlement à la variété des
usages BIM et leurs contributeurs, il est possible de définir plusieurs types de réunion de
validation uniquement avec les contributeurs concernées de chaque usage BIM.
 Public concerné : L’équipe de BIM management et les contributeurs concernés.
 Fréquence : Régulièrement.
 Revue de la maquette de projet vise à évaluer la performance BIM à des étapes clés du projet.
Il inclut l'amélioration de la collaboration actuelle et de la méthode de travail. Cette réunion a
aussi la vocation d’arbitrer les sujets impliquant un avis de la direction de projet.
 Public concerné : L’équipe de BIM management, le maître d'ouvrage et le contrôleur
technique peuvent participer aux réunions de revues de projet en amont en sachant que
leurs avis seront formulés à partir des livrables.
 Fréquence : A chaque étape clés du projet.

7.5. Les Contrôles


Dans le cadre d’une Convention BIM, l’équipe de BIM Management met en place un journal ou
une check-list des contrôles. Il devra déterminer qui réalise ou participe à l’exécution des tâches
associées à ces différents contrôles.
La publication des modèles est dans le périmètre d’intervention des Coordinateurs BIM. L’équipe
de BIM Management contrôle les informations du modèle, qui selon les éléments contractuels,
peut être succinct à complet.
Selon les résultats (quantités, criticité, etc.) l’équipe de BIM Management pourra :
 Demander aux contributeurs de documenter les écarts ;
 Demander aux responsables du modèle d’émettre à nouveau le modèle.
L’équipe de BIM Management suit la modification, les mises à jour et publie les modèles après
accord.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 34 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Figure 10 : Exemple de contrôles BIM

Contrôles Définition Responsable


Contrôle visuel Vérifier la concordance du modèle avec BIM Management
le projet
Contrôle géographique Vérifier le positionnement géo-référencé Coordination BIM
du projet
Contrôle d’interférence Détecter des incohérences physiques et BIM Management
logiques entre 2 éléments des modèles Coordination BIM
de projet Production BIM
Contrôle de niveau de détail Vérifier que les attributs des objets BIM Management
et d’information respectent bien le niveau de
développement convenu pour la phase
considérée
Contrôles des modèles Vérifier l’adéquation des modèles Coordination BIM
géométriques, alpha numériques et
analytiques vis à vis des objectifs définis
dans les cas d’usages.
Contrôle des standards Vérifier des standards graphiques CAD Coordination BIM
graphiques
Contrôle des processus Vérifier que les processus des cas BIM Management
d’usage sont suivis.
Contrôle des notes et Vérifier les processus de prise en compte BIM Management
observations des notes Coordination BIM
Contrôle des livrables Vérifier la liste des livrables avec ceux Coordination BIM
attendus.
Contrôle la qualification des Vérifier le respect des classifications Coordination BIM
codes et nomenclatures retenues pour le projet ou par les usages
BIM.
Contrôle de l’environnement Vérifier le bon fonctionnement du serveur BIM Management
BIM ou de la plateforme comme défini par la
convention

7.6. Jalons BIM


L’équipe de BIM Management analyse le planning imposé et vérifie les temps nécessaires pour
un bon déroulement de la démarche BIM pour chaque phase.
 Intégrer les jalons de production des modèles et de remise de modèles pour chaque usage
BIM ;
 Prendre en compte les temps d’analyse des modèles et rapports et de préparation des revues
de projet avec ou sans présence du client selon le type de contrat ;
 Intégrer un temps de mise en forme et sortie des livrables à partir des modèles ;
 Prévoir un temps d’intégration des informations au fur et à mesure avec les contributeurs et à
chaque phase ;
 Avertir la direction de projet des difficultés ou points de blocage identifiés.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 35 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Figure 11 : Exemple de tableau de jalons BIM

Jalons Contributeur 1ère publication (Fréquence)


Modèle de référence Architecte 13/10/2015 (Mise à jour selon conception)
Modèle de conception Architecte 19/10/2015 (Publication bihebdomadaire)
Modèle de conception BE Structure 1 19/10/2015 (Publication bihebdomadaire)
Modèle de conception BE structure 2 19/10/2015 (Publication bihebdomadaire)
Modèle de conception BE Fluides 23/10/2015
- Locaux techniques TCE : SS
concessionnaires et R+7
- Verticalités CVC et PLB
30/10/2015
- Mise à jour publication du 23/10/2015
selon vues de coordination
- Niveau courant TCE
06/11/2015
- Mise à jour de la publication du
30/10/2015 selon vues de coordination
- Niveaux atypiques TCE : RDC bas/ RDC
haut/ R+1/ R+6
13/11/2015, 27/11/2015, 11/12/2015,
08/01/2016, 22/01/2016
- Mise à jour de la publication
précédente selon vues de coordination
Modèles de présynthèse BIM 30/10/2015 (Publication selon vues de
Management coordination)
- Présynthèse technique selon vues de
coordination
30/10/2015 (Publication bimensuelle)
- Présynthèse projet pour revue de
maquette y compris Clash Détection
Maquette du projet BIM 03/11/2015 (Publication bimensuelle)
Management - Revue de présynthèse
Tous les - Consolidation y compris rapport de conflits,
contributeurs Journal BIM, …

7.7. Gestion des livrables


Il convient dans la Convention BIM d’identifier les types de livrables qui seront issus de la
maquette, du ou des modèles des Contributeurs BIM
 Les livrables classiques, qui sont destinés à devenir des pièces contractuelles :
 Plans généraux, coupes, etc.
 Pièces écrites, quantitatifs, etc.
 Les livrables BIM sanctionnant des étapes ou la réalisation d’usages BIM spécifiques ;
 Maquette de visualisation
 Maquette pour la consultation des entreprises
 DOE Numérique
 Etc.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 36 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Dans la convention BIM, l’équipe de BIM Management établira la liste des livrables BIM attendus,
par contributeur et le ou les formats associés.
Nota : Il est entendu qu’il ne peut être obligatoire de produire tous les livrables contractuels depuis
la maquette. Cependant, la liste établie par la Convention BIM engage les contributeurs
dans l’usage BIM de production des livrables.

8. Infrastructures numériques
8.1. Matériels, Logiciels et version
Il conviendra dans la convention BIM de recenser les caractéristiques majeures de l’infrastructure
informatique des contributeurs, notamment :
 les matériels mobilisés par chaque contributeur
 RAM (Go)
 Système d’exploitation
 Carte graphique (GPU)
 CPU (Ghz)
 Débit internet
 Etc.
 les logiciels de modélisation et de calcul ou de visualisation et contrôle par contributeur
 les versions de logiciels
 les procédures de mise à jour des logiciels.
Nota : Il s’agit d’anticiper des situations de blocage dues aux écarts de puissance voir des
incompatibilités qui peuvent exister entre les contributeurs.

8.2. Formats d’échange


L’équipe de BIM Management doit ensuite définir les formats d’échanges qui seront autorisés sur
le projet (IFC et natifs), sans que la solution retenue n'aboutisse à l'exclusion d'un des contributeurs
du cas d'usage concerné.

8.3. Plateforme Collaborative BIM


Une plateforme BIM est une infrastructure d’échange liée à un projet selon des méthodologies
définies.
Elle centralise les moyens liés au BIM Management du projet et la gestion des informations mises
à dispositions des Contributeurs BIM.
Les entités intervenantes du projet exploitent une ou plusieurs plateformes tout au long du cycle
de vie du projet ou de l’ouvrage.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 37 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

8.3.1. Informations à mettre dans la Convention BIM


La convention BIM devra informer les contributeurs sur les points suivants :
 Qui utilise la plateforme BIM et à quel moment ?
 Quel sont les protocoles de dépôt, de téléchargement, d’édition, de consultation, et.
 Quels sont les formats et la taille des fichiers supportés ?
Nota : Lorsque nécessaire, la plateforme doit supporter le découpage de la maquette selon la
méthodologie définie par l’équipe de BIM Management et permettre la conservation des
liens nécessaires à l’assemblage des modèles de la maquette.
 Quels sont les prérequis des contributeurs ?
 Matériels ;
 Formations ;
 Charte de bon comportement ;
 Hébergement de la plateforme ;
 Comment est assurée la pérennité des données ?
 dans le temps
 physiquement (éloignement des serveurs)
 etc.
● Comment est assurée la sécurité des données ?
 Politique de sécurisation des données
 Politique des accès à la plateforme.
 Comment sont gérés les accès des utilisateurs et leur traçabilité ?
 Gestion des identifiants et mots de passe
 Log de connexion
 Etc.
 Quelle est la durée de vie de la plateforme ?
Nota : Selon les étapes de la vie du projet, les fonctionnalités et les intervenants sont amenés à
changer, la plateforme BIM devant s’adapter à ces évolutions : Lors de la mise en
exploitation du projet, par exemple.
 Le niveau de portabilité de la plateforme ?
Nota : L’ensemble des données, historiques et rapports, devront pouvoir être exportables sans
perte d’information vers une autre plateforme.
 Quelles sont les fonctionnalités associées aux usages BIM ?
Nota : Certaines plateformes proposent des fonctionnalités, qui sont directement liées aux
processus définis par les usages BIM, notamment :
 Les processus de collaboration et de coordination ;
 Contrôle des conventions de nommage ;
 Extraction des quantités.
 Visualisation de communication
 Etc.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 38 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

ANNEXE 1 : GLOSSAIRE

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 39 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

2D
Représentation géométrique en deux dimensions représentant une vue aplatie (façade) ou coupée
(plan et coupe) d'un élément de construction.
Cela ne permet que la représentation des surfaces et traits.

3D
Représentation géométrique en trois dimensions représentant une vue avec profondeur d'un
élément de construction.
Cela permet la représentation des volumes.

4D
Introduction de la dimension du temps dans les informations des objets de la maquette numérique.
Cela permet, par exemple, d’anticiper puis de vérifier l’avancement du chantier, d’organiser le
chantier (où sont les grues à tel moment, pour des questions de mise en oeuvre comme de
nuisances pour le voisinage).

5D
Introduction de la dimension économique dans les informations des objets de la maquette
numérique.
Ces informations peuvent porter aussi bien sur le cout de construction que ceux de
l'entretien/maintenance et de la démolition du bâtiment.

nD
Au-delà de 5D, on généralise aux autres informations qui peuvent être ajoutées aux objets BIM,
comme l’acoustique, l’impact environnemental, la thermique…

Attribut
Description associée uniquement à un objet. (Voir aussi Propriété d'objet BIM)

Base de données
Système d’organisation structurée d’information numérisée et les procédures ou langage d’accès
associés.

Base de données projet


L’information stockée ne concerne que les données relatives à un projet. (Voir Base de données)

BIM
Pour Building Information Modeling : Méthode de travail basée sur la collaboration autour d’une
maquette numérique (Building Information Model). Dans un processus BIM, chaque acteur de la
construction crée, renseigne et utilise cette maquette, et en tire les informations dont il a besoin
pour son métier. En retour, il alimente la maquette de nouvelles informations pour aboutir au final
à un objet virtuel renseigné, représentatif de la construction, de ses caractéristiques géométriques
et des propriétés de comportement.

BIM-catalogue
Applicatif intégrant un algorithme décrivant la mise en oeuvre des objets, ouvrages, des produits-
articles mis en œuvre dans un système donné. Les caractéristiques objets, ouvrages, systèmes-
produits-articles utiles à cet algorithme sont dans l’e-catalogue. Cet applicatif interopérable avec
le BIM a pour fonction de simuler un dessin du système dans le BIM.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 40 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

BIM Management
Le BIM Management est une équipe représentée par un BIM Manager référent qui peut être
constituée de la MOA, des coordinateurs BIM de chaque contributeur du projet.
Le BIM Management vise à l'organisation des méthodes et processus permettant l'établissement
de la Maquette Numérique.
Il sera en charge de piloter l’élaboration de la Convention BIM. Selon la nature du BIM
Management, notamment sa contractualisation de mission auprès du donneur d’ordre, la
Convention BIM sera élaborée, rédigée et mise à jour en coordination et accord avec l’ensemble
des parties intervenantes dans le projet qui souhaitent ou peuvent adhérer à la Convention BIM.

BIM Manager
Dénomme parfois le porte-parole et référent du BIM Management

Cahiers des charges BIM


Document du donneur d’ordre précisant pour le projet les exigences et objectifs des intervenants
successifs du projet, incluant éventuellement ceux de la charte BIM du Maitre d’ouvrage. (à ne pas
confondre avec Convention BIM)

Charte BIM
Document venant du Maître d'ouvrage précisant ses attentes liées au BIM

Classe
Une classe regroupe des objets de même type, possédant des propriétés et un comportement
semblable.

Classification
Processus de tri des objets intégrés à la maquette selon un standard, une norme ou une définition
propriétaire.

Cloud
Stockage des données sur des serveurs accessibles par Internet (publics ou privés), et non plus
en local sur la machine de l’utilisateur ou sur les serveurs internes de sa société. Ce système
permet une externalisation des données, de leur stockage, de leur sauvegarde, des accès distants
(y compris pour des utilisateurs de plusieurs sociétés différentes), et rend possible le travail
collaboratif par l’accès simultané de plusieurs utilisateurs au même fichier.

Codification
Méthode d'identification des objets intégrés à la maquette selon un processus standardisé,
normalisé ou propriétaire ou spécifique au projet définie dans le cahier des charges BIM ou Charte
BIM.
Dans l'absolu cette codification doit être uniforme pour un même objet sur deux projets différents

Collaboratif
Travail sur lequel interagissent plusieurs acteurs dans la réalisation de tâches visant à atteindre
un but commun.

Commissioning
Processus durant lequel la performance des systèmes de construction est testée. Ceux-ci sont au
besoin modifiés afin de garantir qu'ils opèrent selon ce qui est prévu par le projet et puissent
satisfaire les besoins du propriétaire.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 41 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Composant
Terme générique pour désigner un objet physique du bâtiment.

Conception
Processus de création technique et architecturale d'un projet, mené par des acteurs qui apportent
leurs compétences selon les besoins du projet.

Configurateur IFC
Outil à l’usage des acteurs de la construction, fabricants de matériaux, composants et systèmes
en vue de normaliser les catalogues de composants au format IFC, pour les importer dans la
maquette numérique.

Configurateur Objet
Outil à l’usage des acteurs de la maquette numérique, leur permettant d’automatiser la
configuration des objets ou groupe d’objets au format d’échange de l’outil, notamment au format
IFC, pour les importer dans la maquette numérique.

Contributeur BIM
Tout acteur impliqué dans des pratiques BIM de production et/ou de coordination du projet.

Convention BIM
Document décrivant les méthodes organisationnelles et de représentation graphique d'un projet
spécifique ainsi que les process, les modèles, les utilisations.
La Convention BIM est élaborée par le BIM Management à n’importe quelle étape du cycle de vie
d’ouvrage, mais idéalement le plus tôt possible. Elle est soumise à chacune des parties lors du
démarrage du projet BIM, de préférence au début de phase.

Coordinateur BIM
Il est le référent BIM de chaque contributeur.
Il gère la partie du projet spécifique traitée en BIM par son entité. Il participe à l'élaboration de la
Convention BIM. Il va également piloter et auditer les modèles BIM selon les contrôles qualités
définis par la Convention BIM.
Il s’enquière du niveau de maturité des parties prenantes de son entité et s’assure de la formation
des acteurs de la Production BIM, en fonction du niveau attendu par le BIM Management.

Cycle de vie
L'ensemble des étapes nécessaires à la vie d'un ouvrage de sa programmation à sa
déconstruction.

Dictionnaire technique harmonisé


Il rassemble les caractéristiques (comprenant libellé, l'unité utilisée, le type de données, la
longueur du champ, définition, l'usage, un identifiant unique...) permettant de décrire les
performances d'un produit, les caractéristiques d’un objet, d’un ouvrage, équipement ou système
constructif

Dictionnaire technique harmonisé X


Le format dthX consiste à établir un modèle simple de description des différentes entités du niveau
le plus bas, “le composant ou l'article” au niveau le plus haut, “le système générique” (ou ouvrage)
avec toutes les déclinaisons intermédiaires possibles et déclinable par tout industriel quelque soit
la finesse de la structuration de son offre et la précision de ses informations.
La notion d'entité modèle et de ses liens hiérarchiques fils permettent :

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 42 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

 une libre construction d’une hiérarchie “ouvrage-système-produit-article"


 une libre description de chaque entité de cette hiérarchie (conformément au DTH)
 et en toute simplicité une libre modification de l’ensemble hiérarchie et/ou description

Espace
Terme utilisé pour désigner un volume délimité par des parois.

Fiches de conformités BIM


Fiches éditées lors du contrôle de chaque Maquette Numérique prévu par le BIM Management

Format propriétaire
Un format de fichier est propriétaire lorsqu'il caractérise un éditeur disposant d'une solution
logicielle ou d'une gamme de solutions logicielles capables d'exploiter les données du fichier. Un
format propriétaire est régi par les lois relatives au copyright et à la Trade mark (TM) et n'est
généralement pas compatible avec d'autres formats propriétaires.

Format ouvert
Un format de fichier est ouvert par opposition au format propriétaire quand il permet d'être échangé
entre plusieurs logiciels.
Un format de fichier ouvert définit un protocole de communication, d'interconnexion ou d'échange
et tout format de données interopérable et dont les spécifications techniques sont publiques et
sans restriction d'accès ni de mise en œuvre
Les termes format ouvert, format libre ou encore spécification ouverte, sont également utilisé. Les
formats ouverts sont mis en opposition avec les formats propriétaires ou aux formats fermés

Granulométrie
Finesse d’observation des éléments du modèle conceptuel statique ou dynamique.

Groupe de propriétés
Ensemble de propriétés permettant d'organiser les propriétés par thème. On distingue trois types
de groupes : domaine, classe, document de référence. (voir aussi Propriété d'objet BIM)

Guide pour une convention BIM


Recueil de recommandations permettant d'assister et guider les acteurs (les entités intervenantes)
dans l’élaboration d’une Convention BIM.

Identifiant unique
Code alphanumérique utilisé pour identifier un objet de façon unique.

IFC
Acronyme de Industry Foundation Classes. Il s'agit d'un langage orienté objet utilisé par l'industrie
du bâtiment pour échanger et partager des informations entre logiciels. Ce format de fichier est
ouvert.
Depuis mars 2013, les IFC sont labellisés ISO 16 739. Les IFC ont pour but d’assurer
l’interopérabilité des logiciels métiers BIM.

Immersion
Systèmes et technologies permettant la navigation à l’intérieur d’une maquette numérique (ville,
quartier, bâtiment ou espace intérieur) et un ressenti physique (notamment confort visuel et
acoustique) de son comportement vis-à-vis de sollicitations (acoustique, lumière, par exemple).

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 43 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Information
C’est une valeur paramétrique ou attributaire associée à une ou plusieurs propriétés d'un objet.

Interopérabilité
L’interopérabilité́ est la capacité d’échanger par la présence d’un standard neutre et ouvert des
données entre les différents « modèles » sans dépendre d’un acteur ou d’un outil en particulier.

Ingénierie Concourante
Approche de travail pour concevoir un projet/ouvrage/produit - de sa conception à sa mise à
disposition- intégrant sa définition, les processus de conception, fabrication, réalisation et tous les
autres processus requis dans le cycle de vie tels que, notamment, le fonctionnement (dans des
environnements mécaniques, thermiques, acoustiques, électromagnétiques...) ou la maintenance.
En découle un engament de tous les acteurs dès le début du projet dans la compréhension des
objectifs recherchés et de l’ensemble des activités qui devront être réalisées, et la création
d’équipes multidisciplinaires et/ou multi-métiers qui travailleront de manière collaborative à
l’inverse donc de l’ingénierie séquentielle.

LOD
Voir à Niveau de développement

Lunettes immersives
Dispositif portable individuel qui permet l'immersion dans une maquette numérique (Voir aussi à
Immersion)

Maquette 3D ou Modèle 3D
Représentation géométrique numérique 3D, d'un projet ou objet.

Maquette numérique
Représentation graphique de la base de données numérique, généralement en 3D, contenant des
objets BIM (voir Objet BIM) portant l'ensemble des informations et des propriétés du projet.
Cette maquette est réalisée à partir d'outils informatique BIM.
Cette base de données peut être exploitée de différentes façons : représentation géométrique 3D,
tableaux, nomenclatures d'objets.

Maquette numérique urbaine


Modèle de données centralisant et harmonisant des données géographiques (géolocalisées),
géométriques (2D/3D), temporelles (4D) et sémantiques, sur plusieurs niveaux de détail. Elle peut
être étendue, exploitée, puis enrichie par des moteurs de simulation numérique. En l’absence de
signe reconnu (on parle de MNU, de CIM, de Digital City...), on parlera le plus souvent de maquette
numérique urbaine.

Maturité des contributeurs


Niveau d'intégration du processus BIM par les contributeurs

Maturité du projet
Niveau d'intégration du processus BIM dans le projet et de la qualité de réalisation des usages
BIM

MNB
Maquette numérique de bâtiment : une des traductions reconnue pour le BIM.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 44 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Modélisation des Objets du Bâtiment


Recherche française axée sur les aspects de la modélisation conceptuelle lors de la phase de
construction des ouvrages. Elle aborde l’exploitation dynamique du modèle, dans une
problématique d’ingénierie concourante.

Modèle BIM
Voir Maquette numérique

Niveau de coordination
Description de granularité de l'acquisition dans la maquette numérique des données et contraintes
du projet et des interactions avec les objets voisins.

Niveau de détail
Description des granularités de la propriété géométrique des maquettes numériques qui seront
attendues aux différents stades du projet de construction.

Niveau de développement
Niveau nécessaire d'informations liées aux objets en termes de détails, de coordination et
d'information.
C’est la somme des niveaux :
 de coordination ;
 de détails ;
 d’information.

Niveau d'information
Description de la granularité des données et propriétés incluses pour un objet dans le modèle 3D
Nuage de points
Fichiers obtenus à partir d’un scanner laser 3D, reconstituant l’espace où le volume capté par
l’appareil. Ces points sont ensuite importés dans des logiciels graphiques, pour visualiser l’espace,
prendre des mesures des dimensions, construire une maquette numérique de l’existant.

Objectif BIM
Les objectifs BIM sont des traductions des objectifs généraux du projet ou être issus d’un donneur
d’ordres, dans une Charte BIM, un Cahier des Charges BIM, etc.
La liste d’objectifs BIM peut être complétée par certaines entités intervenantes dans le projet.

Objet BIM
Représentation virtuelle d’un élément de construction, en trois dimensions, formellement identifié
(par exemple un mur, une dalle, une porte, un étage…) avec ses propriétés (par exemple
propriétés des matériaux, résistance mécanique, transmissivité thermique…).

Objet BIM générique


Un objet générique numérique est un objet libre de droit d’usage décrivant, en termes de
spécifications fonctionnelles et performancielles, un ouvrage, une partie d’ouvrage ou un
composant sans référence à un produit, une marque ou une solution spécifique.
Il est utilisé en phase conception jusqu’au marché de travaux pour préciser les exigences
attendues dans les phases amont du développement de la maquette numérique et constitue ainsi
l’amorce de l’objet représentatif de la solution pratique correspondante.
Ces objets sont ensuite partagés, exploités par l’ensemble des acteurs tout au long du cycle de
vie de l’ouvrage, qui renseigne, complète et détaille leurs paramètres.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 45 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

openBIM
Désigne l’interopérabilité pour le BIM. C’est la possibilité de pouvoir échanger des données entre
logiciels BIM d’éditeurs différents, grâce à un standard d’échanges. La norme reconnue
d’interopérabilité BIM est l’IFC, développées par l’association buildingSMART.

Photogrammétrie
Procédé de construction (en général partielle) d’un modèle numérique de représentation visuelle
de bâtiment à partir d’une série de photographies prises sous différents angles de vue.

Plateforme collaborative
C’est une infrastructure d’échange de données liées à un projet selon des méthodologies définies.
Elle centralise tous les outils liés à la conduite de projet et la gestion des connaissances liées à ce
même projet et les mets à disposition des acteurs dudit projet.

Processus BIM
Un processus est un ensemble d’opérations, d’actions ou d’évènements mis en oeuvre pour
atteindre un ou plusieurs objectifs et réaliser un usage BIM.

Producteur BIM
Son rôle et son périmètre d’intervention sont avant tout productifs. Suivant les recommandations
prescriptions établies par la Coordination BIM, il élabore, modélise les ouvrages, produit et édite
les modèles 3D, les plans nécessaires à chaque phase du projet…
Il peut réaliser aussi des contributions d’autres natures (notes de calculs, qualifications des
données, spécification des nomenclatures, etc.), qui peuvent constituer des données de la
maquette.

Propriété d'objet BIM


Attribut qui qualifie les caractéristiques graphiques, physique, analytique et techniques d'un objet.

Propriété topologique
Elle définit les relations d'un objet avec les éléments qui l'entourent (espaces, objets,
réservations...) et participe à la définition d'un système.

Protocole BIM
Document complémentaire à la Convention BIM. Il regroupe un ensemble de règles et de
procédures à respecter, qui définissent les axes principaux du processus BIM dans chaque entité.
Il peut servir de socle pour l’élaboration d’une Convention BIM.

Réalité augmentée
La réalité augmentée désigne les systèmes informatiques qui rendent possible la superposition
d’un modèle virtuel 3D ou 2D à la perception que nous avons naturellement de la réalité et ceci en
temps réel. Différentes méthodes sont utilisées comme l’incrustation réaliste d’objets virtuels.

Relation
Une relation est un lien formel entre deux objets.

Relation de voisinage
Relation formelle entre l’objet examiné et les objets de son environnement, de même classe ou
non, au contact direct, sur l’une des faces ou extrémités. Permet des procédures intelligentes.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 46 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

Revue de projet BIM


Revue de projet utilisant la maquette numérique comme support.

Salle immersive
Pièce ou local permettant une immersion collective dans une maquette numérique (Voir aussi
Immersion)

Statut BIM
Il définit le niveau de validation de l'information contenu dans un modèle à des points d'étapes.

SIG
Systèmes d’Information Géographique : système capable d’organiser et de présenter des données
spatialement référencées, ainsi que de produire des plans et des cartes.
Il représente l'équivalent du BIM pour les infrastructures urbaines, linéaires et géographiques. Un
des formats de référence des SIG est le CityGML.

Synoptique des usages BIM


Représentation graphique de type logigramme du process lié au cas d'usage permettant d'identifier
les intervenants et les étapes de réalisation chronologiques dudit process.

Système d'objet
C'est un ensemble de plusieurs objets respectant les règles d'assemblage (relations) représentant
un système constructif au sein d'un modèle numérique

Travail collaboratif
Le travail collaboratif désigne la coopération entre les membres d’une équipe afin d’atteindre un
but commun. Collaborer repose principalement sur le dialogue et l’échange.

Usages BIM
C'est une explicitation de processus intégrant des pratiques BIM, c'est-à-dire la description d’un
processus concret, tel qu’il sera mis en œuvre sur un projet. Cela permet de décrire factuellement
les usages voulus des maquettes numériques, les interactions des différents acteurs avec cette
base de données, pour des actions métiers précises allant de la production d’images jusqu’à
l’exploitation de bâtiment.

Viewer, visualiseur
Logiciel utilitaire, souvent gratuit, permettant d’afficher, de visualiser et de manipuler un fichier
lorsqu’on ne dispose pas de son logiciel d’origine.

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 47 / 50


Guide méthodologique pour des conventions de projets en BIM

REMERCIEMENTS :

Rédaction : Groupe de travail BIM Management de Mediaconstruct.


Responsable : Jean-Paul TREHEN (EGIS)
Responsables des sous-groupes : Aurélie de BOISSIEU (SETEC) « Objectifs BIM & Cas
d’usage », Jean-Baptiste VALETTE (VINCI CONSTRUCTION France) « Guide méthodologique »,
Sébastien TEISSIER (ALYOS INGENIERIE) « Plateforme BIM », Jean-Paul TREHEN (EGIS) «
BIM Management », Jérôme CORNU (BIM PARTNERS) « Glossaire ».
Contributeurs : Catherine AUSSEL (AUSSEL), Bernard FERRIES (LAURENTI), Sylvain KUBICKI
(LIST), Didier DARREMONT (FFB), Audrey VIAL (CSTB), Yannick COTHEREL (CERQUAL
QUALITEL CERTIFICATION), Jean-François PAGE (BOUYGUES CONSTRUCTION), Rachel
LEVY (BIM CONSULTING), Stephane GILBERT (AIA), Frederic LEBRETON (AIA), Gabriel
CASTEL (NEMETSCHEK), Dominique PAYELLEVILLE (ARCHI GRAPHIQUE SERVICE), Benoit
VERVANDIER (ARCHIMEN), Aybike AVINAL PASTIER (BUREAU PASTIER), Sylvain
WIETRZNIAK (ACTH).

Versions
1ère diffusion du 29 février 2016 puis 2e diffusion 24 mars 2016 pour relecture auprès
d’organisations et associations professionnelles dans le cadre de travaux du PTNB
Publication de la V1 le 6 avril 2016

***FIN DU DOCUMENT***

Copyright © Mediaconstruct – V160401 Page 48 / 50