Vous êtes sur la page 1sur 3

Conférence : « l’Espagne de Zapatero le temps des réformes et des tensions »

Histoire contemporaine

Association CONTRALUZ

Bernard MESIER Grand spécialiste de l’Espagne actuelle.

Discours qui est prononcé dans un cycle de conférence sur l’Espagne. Discours généraliste.

Volonté d’état des lieux. Comment l’Espagne fonctionne depuis 6 ans ? Depuis que les socialistes
sont au pouvoir. José Maria Aznar a appuyé la guerre d’Irak  ancien président d’Espagne en 2004.
2004 le chef de gouvernement a emprunté le pas de Bush sans consulter personne : cela a créé une
rupture, car l’Espagne n’a jamais participé à aucune guerre et plutôt culture anti-américaine, donc
véritable surprise ! L’Espagne n’a jamais participé à des conflits internationaux. Le fait qu’un chef de
gouvernement espagnol fasse cela est un véritable événement. Aznar était d’accord avec bush, il a
tout fait pour exciter Bush dans la guerre  le peuple espagnol, de gauche ou de droite, était en
total désaccord avec Aznar + la guerre. Fantasme de l’axe du mal  80% du peuple espagnol était
contre cette guerre + manifestations : 2004. Elections le 14 mars, 3 jours avant les élections, il y a eu
les attentats terribles d’Al-Qaïda  192 morts. Aznar a affirmé que ce n’était pas les islamistes mais
l’ETA. Tous les diplomates avaient à affirmer que c’était l’ETA. Le 12 au soir, moment de protestation
unanime, ont défilé, main dans la main, pour protester contre le terrorisme. Reconnaître à la veille
de l’élection que c’est des islamistes  punition des islamistes pour la guerre en Irak. 10 % des
espagnols ont changé d’avis  ZAPATERO. Il n’était pas préparé, et il a eu un vrai programme de
gauche. Il a tenu tout son programme. Pourtant le bilan d’Aznar économique était bon, au prix d’une
politique ultralibéral, l’erreur d’AZNAR fut de mentir sur les événements. Aznar a été le meilleur
élève du traité de Maastricht. Pourtant le deuxième mandat a été plus catastrophique, a permis à ses
amis d’être au pouvoir. Zapatero dans des vraies réformes. Bien entendu les réformes proposées par
Zapatero ont toutes été faites, tension  mécontentement de la droite très agressif. L’église et
l’armée ont été les deux grands piliers du pouvoir franquiste. L’armée a été mise au pas dans la
démocratie : la constitution est extrêmement précise, elle interdit toute intrusion de l’armée dans le
politique, mais l’église c’est autre chose. Réformes qui touchent donc l’armée et l’église. Armée =
grande muette, mais l’église parle et réagit. 2004-2008 Qu’est-ce qui a jeté le clergé espagnol et le PP
dans la rue, la main dans la main ? Aznar est l’un des descendants de la politique de Franco. Les
catholiques espagnols ne sont pas tous à droite, c’est beaucoup plus compliqué ! Pendant 40 ans il y
a eu la chasse aux homosexuels : 500 000 espagnols qui sont passés dans des camps de
concentration : on les mettait à crever à petit feu mais on ne les tuait pas.
Réforme du divorce, mariage homosexuel, question de l’avortement, mais surtout le statut de la
religion. En France, le rapport de l’église et de l’état pas du tout problématique comme en Espagne.

L’aile droite du PP + Aznar ont accrédité l’idée que c’était les socialistes qui avaient inspirés les
bombes dans le train  procès qui a duré 2 ou 3 ans les auteurs ont été reçu des peines. L’église
traite Zapatero de diable + l’inspiration des terrorismes  cela crée des tensions, l’Espagne a été
explosive. Egalement l’une des réformes scolaires : la « religion » FEN « formation de l’esprit
National » matraquage terrible sous Franco. 1978 article 16 « aucune religion n’aura de statut
officiel »  Espagne devient un pays laïque. Aznar avait trouvé le moyen de rendre la matière
« religion » obligatoire à l’école et à l’accès à l’université. Première mesure de Zapatero fut d’enlever
l’obligation de cette matière et de laisser le choix aux parents. + Loi de memoria : reconnaissance de
toutes les victimes de la guerre civile + la possibilité pour une personne qui pense avoir une personne
dans la fosse commune d’avoir le concours de l’état pour identifier son parent. Les prêtres espagnols
ont été les phalangistes sous Franco qui ont dénoncé la majorité des Rojos (les communistes etc.) Le
PP a voté contre cette loi : 180 contre 140. Qui a voté pour ? Les partis régionalistes, le PSOE etc. cf.
le concordat (accord passé avec le Vatican) 1979 concordat très avantageux pour l’Espagne. Depuis
1979 la conscience d’appartenir à l’église catholique a décru de manière brutale. Aujourd’hui le
concordat n’est plus possible. Aujourd’hui on pense qu’il y a des choses à revoir. Zapatero fait donc
profil bas. Il appartient à l’état de s’occuper de l’éducation. 35 % espagnols dans l’enseignement
privé. Madrid/ pays basque 1 élève sur 2 dans l’enseignement privé. Instruction civique 
ciudadania pour expliquer aux jeunes à quel point la démocratie est importante + information sur la
dictature. Entre 2000 et 2004  L’immigration. Tout a commencé avec Schengen, qui redéfinissait
l’espace européen ; Espagne = frontière sud de l’Europe. L’Espagne entre l’Europe et l’Afrique.
X105% de l’immigration. Immigration légale et illégale. D’où est-ce que cela part ? Vienne de Ceuta et
Melilla. Ces gens-là arrivent dans les désespoirs, passent par-dessus les barrières etc. + subsahariens
qui passent par le détroit de Gibraltar  950 cadavres sur les plages canariennes : impossible de
traverser le détroit de Gibraltar. Pourquoi est-ce que l’Espagne attire-t-elle ? Parce qu’elle était dans
une situation économique favorable et que c’était la frontière sud : lieu de transit pour aller en
Angleterre. L’Espagne a joué le lieu de buvard notamment à partir de l’Andalousie. Surtout Africains,
Subsahariens etc. 2000 – 2008 dans l’émigration légale : équatoriens + marocains. Or, cela posait un
problème important : nécessitait de l’aide de l’Europe  FRONTEX. Surveillance des côtes, ils les
détiennent dans des centres puis raccompagnent à la frontière. 2008 : crise. Cela a une influence
directe sur l’immigration : Zapatero n’y a pas cru : 2008 9% de chômage. L’Espagne avait tout d’une
grande. Le problème c’est que ces immigrés travaillaient dans les bâtiments  délire de construction
dans les années 1980-1990. En 1995, Espagne construisait 2 X plus que l’Allemagne qui est pourtant
beaucoup plus développée démographiquement. CATASTROPHE : augmentation actuelle du
chômage, 19,5%. En Espagne la plupart des voyants sont au rouge. Situation très difficile : dans 2 ans
élections, et le bilan de Zapatero n’est pas bon. Le flux migratoire est en train de se réduire : 30 000
interceptions en 2008, 7000 en 2009. Problème des statuts autonomiques : problème des
nationalismes etc. Dans la réforme du statut catalan, la catalogne est une nation. Le PP a fait un
recours sur cette réforme et ils ont gagné ! Un référendum est interdit en Espagne, sauf si c’est le roi
qui le propose sur proposition du gouvernement. 80 % des catalans qui ont voté pour
l’indépendance. Le pays basque, le PNV union sacré du parti socialiste et du PNV : quelques points
qui fondent et structurent la société espagnole. Une loi votée à 100 % de la femme. Il y a moins de
tensions actuellement parce que Zapatero a fait déjà voté tout ce qu’il pensait possible de faire
voter. Impôts  possibilité de donner 0.53 % de ses impôts à l’Eglise. Il a fait passer à 0.53 à 0.7 %
pour qu’ils lui foutent la paix ! Bilan : 40 ans de franquisme ont laissé de sacrées traces. On n’a pas
fini de s’occuper des fosses communes ! Politiquement en très grande difficulté parce que tensions.

*****

L’Espagne était jusqu’à peu le pays le plus européiste notamment grâce aux subventions
européennes. Mais aujourd’hui n’est plus représentée comme un pays pauvre et ne pourra plus
profiter des crédits européens.
La politique du dénigrement du PP a beaucoup déplu.

Relation avec USA et Espagne se sont améliorées. Avant avec Bush il ne le regardait pas et il ne lui
serrait pas la main. Problèmes sociaux : une autonomie en Espagne a beaucoup plus d’autonomie
que les régions en France. L’état espagnol a beaucoup moins de pouvoir qu’en France. Loi anti-tabac
les autonomies de droite n’est pas appliquée.

L’Espagne est la 2ème puissance touristique du monde !