Vous êtes sur la page 1sur 25

Cluny Juillet 2015

Les recettes de demain

Cluny Juillet 2015 Les recettes de demain Université d ‘été promotion 2015

Université d‘été promotion 2015

Avant-propos

Comment faire d’une convention des jeunes citoyens européens un succès ? Le secret réside dans un subtil mélange d’ingrédients et d’ustensiles appropriés.

Prenez tout d’abord 22 personnes de 17 pays différents. Assurez-vous qu’ils sont issus de parcours différents, tels que le journalisme, les sciences politiques, les relations internationales, l’ingénierie, les langues, l’économie, la communication ou le droit. Pour plus de saveur, l’âge des participants devrait se situer entre 20 et 30 ans, peu importe la proportion d’hommes et de femmes. Nous avons ici choisi de mélanger 4 hommes et 18 femmes.

Déposez ensuite ces personnes dans un environnement extraordinaire comme l’abbaye de Cluny, qui a déjà plus de 1000 ans. Ajoutez beaucoup de connaissances, d’expériences, d’échanges et de « fun » afin qu’elles puissent apprendre à se connaître. Incorporez des méthodes novatrices, telles que la simulation d’une réunion du Conseil européen, le développement de compétences relatives à la négociation, des « open spaces » et des « mind maps ». Mélangez bien, afin d’obtenir le produit final.

La saveur du sujet peut varier au fil des saisons, et cette année il a été décidé de préparer un menu autour de la nourriture, de la culture et de l’agriculture. Peu de participants bénéficiaient de connaissances approfondies à ce propos, mais, lorsqu’il s’agit de nourriture, personne n’est en reste. Pour manger, bien sûr, mais également pour les enjeux politiques, économiques et environnementaux que cela sous-tend. Après tout, nous sommes avant tout des citoyens européens et, pour cette raison, nous sommes soumis aux mêmes règles élaborées par l’Union européenne. Travailler en commun ne revêt donc pas seulement une importance pendant la durée de la convention. Il s’agit d’un objectif à atteindre dans la vie de tous les jours en Europe.

Assurez-vous ensuite que les participants ont assimilé les différents défis globaux auxquels la planète doit faire face, comme la nécessité de nourrir 9 milliards de personnes en 2050, permettre l’accès de tous à une eau potable ou limiter le changement climatique. Ainsi, le résultat de la réflexion sur la nourriture, la culture et l’agriculture atteindra une consistance optimale.

Saupoudrez le tout avec une bonne dose d’animateurs actifs.

Enfin, servez le tout en trois plats distincts. En entrée, proposez une sensibilisation des citoyens aux problématiques et enjeux de la production et de la consommation des aliments. Le plat principal pourra être composé d’agriculture et de politique agricole commune. Pour le dessert, servez une assiette de problématiques économiques et commerciales relative à la nourriture et à l’agriculture.

Partagez le diner avec vos amis, votre famille et vos voisins pour contribuer à changer le monde.

Bon appétit! Dobar tek! Prijatno! 請享用。 Смачного! Smaczneg ! Buon Appetito! Qué Aproveche! Gudden Appetit! Enjoy your meal! асың дәмді болсын! Eet smakelijk! καλή όρεξη! Dobrou chuť! Guten Appetit!

καλή όρεξη ! Dobrou chu ť ! Guten Appetit! Aikaterini, Alba, Anastasiia, Andrea, Ascanio, Bruna, Clara,

Aikaterini, Alba, Anastasiia, Andrea, Ascanio, Bruna, Clara, Chloé, Edina, Eva, Hana, Hughes, Jean-Baptiste, Kamila, Karolina, Manon, Nadine, Nikita, Šárka, Stéphanie, Thor, Valeriia.

Sensibilisation aux enjeux alimentaires

Meat the problem

800 millions de personnes sur la planète souffrent de faim ou de malnutrition. En même temps, une quantité de céréales qui pourrait nourrir trois fois ce nombre de personnes est donnée à manger aux bovins, cochons et poules. Manger de la viande moins de trois fois par semaine pourrait éviter 36,000 décès

consécutifs à des maladies cardiovasculaires et 9,000 décès par cancer. En outre, la

production de viande contribue au changement climatique, car elle est liée aux émissions de

CO2, à la pollution et à la consommation de l'eau, à la consommation d'énergie et à la

pollution des sols. Par ailleurs, il ne faut pas oublier le fait que la population de notre planète

ne cesse d’augmenter, il y a donc chaque année plus de gens à nourrir. On peut dire que le

problème auquel nous sommes confrontés est multidimensionnel.

Nous ne pouvons pas continuer à manger 90 kg de viande par personne et par an. La

diminution de la consommation de viande est nécessaire, tant pour notre planète que pour

notre santé.

Nous vous proposons deux recettes qui sont faciles à réaliser.

Taxes à la viande avec accompagnement végétarien

Ingrédients:

à la viande avec accompagnement végétarien Ingrédients: o 1 cuillère d‘augmentation des taxes sur la viande

o

1 cuillère d‘augmentation des taxes sur la viande

o

1 tasse d'encouragement aux agriculteurs pour produire des

végétaux

o

Bonne quantité de repas et restaurants végétaliens et

végétariens

Préparation :

1. Tout d’abord, demandez à l’UE d’augmenter les taxes sur la

viande. Ainsi, les gens vont planifier leurs achats plus

attentivement et acheter moins de viande pour économiser de

l'argent. Par conséquent, cela réduit la consommation de viande et réduit également

la demande de produits à base de viande.

2. Ensuite, mettez une tasse d'encouragement aux agriculteurs pour produire des

aliments végétariens. Mélangez bien et mettez au four pendant plusieurs années. Les

agriculteurs qui produisent des légumes au lieu de la viande réduiront

immédiatement la production de viande ce qui conduira à la réduction de sa consommation.

3. Ajoutez une bonne quantité de promotion de repas et restaurants végétaliens et végétariens, de sorte qu’il ne brûle pas. Ainsi, plus de gens seront au courant des alternatives à la viande.

4. Lorsque le repas est vert, sortez-le du four.

Journée sans viande sauce savoureuse

Ingrédients:

o

o

o

o

1 kg de jour sans viande

1 Poignée de cours dans les écoles sur l'alimentation et la production alimentaire

2 tasses de campagnes médiatiques sur la façon de faire de petites différences

1 pincée de substituts à la viande

de petites différences 1 pincée de substituts à la viande Préparation 1. Prenez un gros morceau

Préparation

1. Prenez un gros morceau de viande et coupez-le en six morceaux. Servez la viande pendant six jours dans les écoles, les universités, les cafétérias et les entreprises. Ainsi, un jour de la semaine sera sans viande. Même si cela paraît difficile, c’est une recette efficace et savoureuse pour tout le monde afin de réduire la consommation de viande.

2. Ajoutez à tout cela une poignée de cours sur l'alimentation et sur la production alimentaire. Remuez bien. Ainsi, vous prendrez conscience alternatives aux produits à base de viande et, en plus, vous promouvrez des habitudes qui sont bonnes pour la santé des enfants et des adolescents. Ceux-ci transmettront ces connaissances et habitudes aussi à leurs parents, de telle sorte que l’impact sera encore plus grand.

3. Pour la sauce, mélangez deux tasses de campagnes médiatiques et une pincée de promotion de substituts à la viande. Versez la sauce sur le plat principal. Sa saveur unique incitera à adopter des habitudes alimentaires saines.

4. Partagez le repas avec les amis et la famille.

Gaspillage alimentaire

Pour: une famille moyenne (la recette est adaptable pour chaque citoyen européen) Temps de préparation: 1 heure Temps de cuit: une vie (pour voir une vraie différence)

Ingrédients

o

1 ouverture d’esprit (ingrédient essentiel)

o

1 ½ tasse d’imagination

o

1 journal intime

o

1 bloc-notes et stylo

o

10 post-it

o

1 congélateur et des sachets de congélation

o

1 seau à compost

o

Une pincée de résistance

o

Au moins un animal domestique, dans l’idéal un chat, chien ou une poule

o

Une pincée d’humour et de patience

o

1-2 applications pour mobile

et de patience o 1-2 applications pour mobile Méthode Réduir e les déchets n’est pas un

Méthode Réduire les déchets n’est pas un processus rapide ni facile. Or, quelques petites astuces de régime peuvent vous aider sur cette voie. Si vous n’êtes pas sûr de comment intégrer ces ingrédients dans votre menu quotidien, commencez avec cette recette. Facile à suivre, elle réduira vos déchets au moins de moitié en seulement quelques mois. Mais vous verrez tout de suite une différence!

1. Avant de commencer, tournez votre tête à 180° pour élargir votre vision. Conseil : Faites attention à ne pas la surchauffer pour ne pas endommager le produit final.

2. Jetez un coup d’œil dans votre réfrigérateur et congélateur pour savoir quels aliments vous avez déjà. Au début de la semaine, agrémenter votre journal intime avec une pincée d’imagination afin de planifier votre liste d’achats et votre menu pour toute la semaine. Conseil : Ne gaspillez pas votre imagination, puisque vous en avez besoin plus tard pour la plus grande partie (concevoir de nouvelles recettes pour sauver des ingrédients proche de la date de péremption). Attention à ne pas confondre la date limite de consommation et la date limite d’utilisation optimale.

3. Utilisez une pincée de résistance pour résister à la tentation d’acheter de grandes quantités d’aliments pour la seule raison qu’ils sont peu chers. Soyez conscient que les offres spéciales séduisantes peuvent même tripler le volume de vos déchets !

4. Jetez un coup d’œil dans votre congélateur et prenez ½ tasse d’imagination pour prendre des aliments qu’il faut manger et inventer de nouvelles manières pour les utiliser. Il n’est pas nécessaire d’utiliser tout, mais assurez-vous de remettre le reste au congélateur.

5.

Mettez vos bio-déchets à la poubelle bio. Conseil : Faites attention à ne pas jeter des déchets qui ne devraient pas s’y trouver (p.ex. verre ou plastique) !

6. Maintenant mettez-le au four et attendez 30 minutes. Vous verrez les résultats après très peu de temps.

7. Finalement, n’oubliez pas vos animaux domestiques. Donnez vos restes alimentaires à votre chien, chat, poule, cheval [rajoutez n’importe quel animal ici]. Votre animal appréciera ce geste. Ainsi, vous réduirez nettement vos déchets et vous renforcerez le lien qui vous unit à votre animal domestique. Conseil : Si vous n’avez pas assez de temps ou d’argent pour posséder un animal, donnez vos restes à une banque alimentaire ou à une association caritative pour les faire parvenir à ceux qui en ont besoin.

8. Servez chaud avec une garniture d’humour et de patience à votre gré. Savourez avec la famille et n’oubliez pas de transmettre la recette à la prochaine génération !

Bien-être animal

De nos jours, la production massive d’aliments vise à maximiser l’output et minimiser le coût en même temps sans prendre en considération le bien-être des animaux utilisés pour produire de la viande, du lait, des œufs et d’autres produits. Pour donner des exemples :

dans les élevages conventionnels, 15 poules vivent sur une superficie de 1 m 2 . Par conséquent, les animaux développent des troubles du comportement, se blessent ou se tuent les uns les autres. Quand ils sont abattus, ils n’ont que 42 jours. Pourtant, ils pèsent déjà 2,5 kg. Très souvent, les poules ne peuvent plus marcher à cause de leur masse corporelle anormale.

Gâteau « Garantir le bien-être animal dans l’agriculture »

Degré de difficulté : moyen

Pour : des centaines de millions d’animaux en Europe

Temps de préparation : 5 ans

Impact : pour toujours

Ingrédients :

o

Loi de l’espace minimum

o

Loi de l’habitat naturel

o

Loi de la nourriture naturelle

o

Interdiction de douleur et stress évitables

o

Interdiction de races hybrides

o

1 tasse d’empathie et conscience

o

1 cuillérée de respect pour les êtres vivants

1. Offrir les conditions qui ressemblent le plus possible à l’habitat naturel de l’espèce correspondante. Pour donner un exemple, le comportement naturel d’une poule est de gratter la terre. Or, ce n’est pas possible dans les élevages en batterie où la volaille passe toute sa vie dans de petites cages. Les animaux n’auront jamais du sol naturel sous leur pieds.

2. Ajoutez l’obligation pour les agriculteurs de nourrir leur bétail avec de la nourriture appropriée, c’est-à-dire avec la nourriture dont le bétail a besoin afin de grandir d’une manière saine. Les vaches, par exemple, ne devraient pas être nourries avec du soja ou des céréales, puisqu’ils ne trouveraient pas ces aliments dans leur habitat naturel.

3. En ce qui concerne la santé animale, il faut ajouter une interdiction de races hybrides (dont les races génétiquement modifiées) aux ingrédients précédents. On peut définir les races hybrides comme des races qui ne permettent pas aux animaux de bouger, de se comporter ou de se reproduire d’une manière saine et spécifique à l’espèce.

4. Garantir un espace minimum selon la taille de l’animal afin d’éviter le stress et, par conséquent, des troubles du comportement. Chaque animal doit avoir le droit de bouger librement. Si on prend la poule comme exemple, nous proposons au moins ½ m 2 par animal (ce qui est 8 fois plus d’espace que dans l’élevage conventionnel d’aujourd’hui).

5. Mélangez ces ingrédients avec une interdiction de douleur, peur et d’autres situations stressantes qui seraient évitables. De telles situations sont à éviter en dépit des traditions (p.ex. production du foie gras).

6. Pour garnir le plat, ajoutez une cuillérée de respect, ainsi qu’une pincée de patience. Avant de commencer le repas, n’oubliez pas que les animaux ne sont pas des machines, mais des êtres vivants qui méritent le temps et les conditions adéquates pour grandir et se développer.

Bon appétit !

Sensibilisation farcie au bien-être animal

Sensibilisation farcie au bien-être animal Breeding conditions for chicken Pour : Europe Degré de difficulté :

Breeding conditions for chicken

Pour :

Europe Degré de difficulté : facile Temps de préparation : varié Impact : pour toujours

des

centaines

de

millions

d’animaux

en

Ingrédients :

Éducation dans la famille

Protection des animaux comme matière obligatoire à l’école

Aides financières pour la recherche sur les conditions pour les animaux dans l’agriculture

Labellisation obligatoire de l’origine du produit

Campagnes et évènements qui attirent l’attention aux souffrances des animaux

Meatless Monday et World Animal Day

Une pincée d’empathie

1. Tout d’abord, commencez avec les membres les plus petits de notre société : avec nos enfants. Éduquez-les à avoir du respect à l’égard de chaque être vivant et à être reconnaissants pour les repas que les animaux produisent chaque jour pour eux.

2. Continuez en introduisant le sujet de la protection animale comme partie obligatoire du curriculum dans chaque école, particulièrement à l’école maternelle et à l’école primaire. Plus jeunes sont les enfants, mieux on peut éveiller leur empathie et leur sentiment de responsabilité. Il faut qu’ils apprennent à un bas âge d’où les produits animaux comme la viande, le lait ou les œufs viennent. Il est nécessaire qu’ils découvrent que le bétail n’est pas trop différent à leurs animaux domestiques à la maison.

3. Combinez le processus éducatif avec le financement de recherches scientifiques. Les consommateurs doivent avoir l’accès aux sources d’informations fiables sur les conditions problématiques dans l’élevage afin de pouvoir décider eux-mêmes quels produits acheter.

4. N’oubliez pas d’ajouter la labellisation obligatoire de l’origine du produit comme partie essentielle de l’information des consommateurs et, par conséquent, de la protection animale. Le marquage des œufs de l’UE devrait servir de modèle pour le marquage d’autres produits, surtout de la viande et du lait.

5. Ajoutez graduellement des campagnes, des événements et des foires pour attirer sensibiliser la société pour la souffrance animale liée à l’agriculture. La plupart des consommateurs ne sont pas encore conscients du fait que l’élevage conventionnelle diverge extrêmement de l’image de fermes idylliques créée par la publicité.

6.

L’addition de jours internationaux ou nationaux comme le Meatless Monday ou le

World Animal Day crée un sentiment commun de responsabilité de telle sorte qu’on s’incite l’un l’autre à renoncer à la viande, à donner de l’argent aux organisations caritatives et à prêter attention à la souffrance animale dans l’industrie agro- alimentaire.

7. Pour parfaire le goût, nous proposons une pincée d’empathie et dignité pour les animaux qui fournissent nôtre nourriture quotidienne.

Bon appétit!

Recette numéro 1 : régime pour réduire votre production de déchets

Quantité : Une famille moyenne (la recette est adaptable à chaque citoyen européen) Temps de préparation: Une heure

Temps de cuisson: Une durée de vie (voir une réelle différence)

Ingrédients :

1 cerveau actif (ingrédient essentiel)

1 1/2 tasse d'imagination

1 agenda

1 bloc-notes et un stylo

10 post-it

1 congélateur et des sacs de congélation

1 corbeille de compost

Une pincée de résistance

Au moins un animal de compagnie, idéalement, un chat, un chien ou un poulet

Une pincée d'humour et de patience

1-2 nouvelles applications

Méthode

Réduire les déchets et chasser les kilos en trop n’est pas un processus rapide ou facile, mais

quelques petites astuces peuvent être d'une grande aide. Si vous n'êtes pas sûr de savoir comment fonctionnent ces ingrédients pour éliminer les déchets journaliers, commencez avec cette recette. Facile à suivre permettra de réduire vos déchets de moitié en l’espace de quelques mois, vous verrez la différence en un rien de temps!

1.

Avant de commencer, préchauffez votre cerveau à environ 180 ° C pour avoir une vision plus globale et élargir votre point de vue. Conseil: Attention à ne pas le surchauffer parce que vous risquez d'endommager le produit final.

2.

Jetez un coup d´œil rapide dans votre congélateur et réfrigérateur pour savoir de quels aliments vous disposez déjà. Agrémentez avec un peu d'imagination pour planifier votre liste de courses hebdomadaires et le menu au début de la semaine. Conseil : Ne gaspillez pas votre imagination parce que vous allez utiliser la plus grande partie plus tard pour inventer de nouvelles recettes pour mieux utiliser vos vieux ingrédients. Il faut également être conscient de la différence entre la date de l'utilisation et la date de péremption.

3.

Utilisez une pincée de résistance pour lutter contre la tentation d’acheter de grandes quantités de nourriture à bas cout (Méfiez-vous des offres « spéciales », qui peuvent augmenter jusqu'à trois fois la quantité de vos déchets!).

4.

Jetez un œil dans votre congélateur et utilisant ½ tasse d'imagination pour choisir les produits alimentaires que vous aimeriez manger et inventer des façons créatives d'utiliser vos derniers ingrédients. Il n´est pas nécessaire d'utiliser tout ce que vous avez, mais assurez-vous de placer le reste dans le congélateur.

5.

Mettez tous vos déchets organiques dans la corbeille à compost. Conseil : Attention à trier correctement vos déchets !

6.

Maintenant il suffit à le mettre dans le four et attendre pendant trente minutes. Vous verrez les résultats dans un très court laps de temps.

7.

Enfin, n´oubliez pas vos animaux de compagnie. Donnez vos restes de nourriture au chien / chat / poulet / cheval [insérer animal alternatif ici]. Vos animaux de compagnie apprécieront le geste, on permettra de réduire vos déchets de manière drastique et renforcer votre relation avec vos animaux domestique. Conseil : Si vous ne disposez pas d'assez de temps ou d'argent pour acheter un nouvel animal de compagnie, puis laissez vos déchets alimentaires dans une banque ou organisme de bienfaisance de nourriture pour les donner à ceux qui en ont besoin)

8.

Servez chaud avec un assaisonnement de l'humour et de la patience, à votre goût. Profitez avec toute la famille et n´oubliez pas de passer la recette à la prochaine génération!

Bon appetit!

Смачногo

Temps idéal de préparation: Six mois

Cuisson: Jusqu'à la prochaine loi à venir

Ingrédients:

- 3-4 campagnes de sensibilisation de gouvernement, à mettre en œuvre par les 28 Etats membres.

- 100 enseignants enthousiastes

- 100 salles de classe

- Une quantité raisonnable de papier recyclé

- 1 nouveau curriculum pour les élèves de l'école

- 751 députés qui sont prêts à soutenir leur cause

- 250g d'étiquettes d'avertissement afin de susciter une réflexion sur l'avenir de l'alimentation

- 502 millions de citoyens prêts à écouter

- Sens des responsabilités pour les générations futures

- 15 tasses d'argent venant des philanthropes

- Les marchés alimentaires des 28 états membres conduits par les consommateurs

- Un système de régulation pour tous

Méthode

1. Trouvez six tonnes de bénévoles qui sont prêts à investir leur temps dans la création de prise de conscience des menaces de déchets alimentaires. Ils doivent être des individus créatifs et motivés. Vous aurez besoin de journalistes, de designers et d’enseignants qui mettront leurs idées ensemble pour créer des campagnes efficaces.

2. Mélangez les enseignants avec les élèves et créer un groupe de réflexion pour discuter de l'avenir de l'alimentation et des repas. Vous pouvez utiliser des dépliants pour attirer l'attention du public et distribuer des feuilles (recyclé) de papier pour prendre des notes. Celles-ci pourraient également être utilisées à une date ultérieure. Ajoutez à cela quelques grammes d'étiquettes d'avertissement provocantes pour inciter l’inquiétude, selon le goût du cuisinier.

3. Fouettez la production pour voir si vous avez ajouté la quantité appropriée de nourriture.

4. Ajouter 751 députés du parlement Européen qui sont prêts à soutenir leur cause. Ajoutez à cela 502 millions d'auditeurs conscients qui ont un sens de la responsabilité. Mettre tous les ingrédients mentionnés dans le moule de système de régulation. Laissez cuire quelques instants, pas plus de six mois.

5.

Quatre mois avant de servir saupoudrez avec de l'argent râpé des philanthropes.

Les deux recettes pour les déchets alimentaires vont paire avec:

- Soins des générations futures

- Un gain de temps

- Économiser de l'argent

- Protection de l'environnement

- La créativité

La PAC aux petits oignons

La PAC aux petits oignons Avant-propos La recette traditionnelle de la politique agricole commune (PAC), inventée

Avant-propos

La recette traditionnelle de la politique agricole commune (PAC), inventée dans l’après- guerre par les 6 pays fondateurs de l’Union Européenne (UE), visait à répondre en premier

lieu à l’enjeu de sécurité alimentaire pour les peuples européens. Cet objectif ayant été rapidement atteint, l’UE a progressivement assigné à la PAC de nouvelles missions :

1. Garantir un approvisionnement sûr de qualité à un prix abordable pour l’ensemble de ses citoyens ;

2. Contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de ses ressources naturelles

3. Maintenir la diversité et la vitalité de l’agriculture européenne

Après près de 60 ans de mise en œuvre, on constate néanmoins que la recette de la PAC a peu évolué et ne permet pas de faire face aux défis majeurs de notre siècle : changement climatique, préoccupations environnementales, désertification des campagnes, sans oublier le chômage.

En effet, la recette traditionnelle repose principalement sur la distribution de subventions directes aux agriculteurs en fonction de la taille de leur exploitation.

Elle encourage une agriculture spécialisée et de grande taille, peu propice à la création d’emplois agricoles. Les céréaliers, qui ont des surfaces plus grandes, se retrouvent avantagés par rapport aux éleveurs.

Elle encourage une agriculture intensive, peu soucieuse du respect de l’environnement 1 .

Elle ne prend pas suffisamment en compte la nécessaire préservation de la biodiversité dans une perspective de long-terme et favorise la standardisation de l’alimentation : même forme, même taille et même goût pour tous.

1 L’attribution des aides est aujourd’hui toutefois conditionnée au respect de certains critères environnementaux, que nous jugeons trop limités.

Ainsi, avec la PAC aux petits oignons, nous vous proposons de revisiter la recette traditionnelle

Ainsi, avec la PAC aux petits oignons, nous vous proposons de revisiter la recette traditionnelle de la PAC en lieu donnant une saveur plus durable et équitable.

Ingredients

o

Eau

o

Terroir

o

Animaux

o

Végétaux

Ustensiles

o

Subventions basées sur une variété de critères (travail ; impact environnemental, etc.)

o

Normes de qualité et de respect de l’environnement

o

Mesures d’incitation

o

Transfert de connaissances et compétences, valorisation des bonnes pratiques

o

R&D

o

Lobbying

Préparation

La préparation de la PAC aux petits oignons se décompose en deux étapes. Nous vous conseillons de préparer d’abord des mesures propices au développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement avant de vous atteler à l’élaboration du développement local.

1) Mesures incitatives pour une agriculture plus respectueuse de l’environnement

Afin de verdire les pratiques agricoles européennes, nous devons mettre en avant les principes suivants :

Préservation des terroirs : La qualité des produits dépend globalement des propriétés des sols dans lesquels ils croissent, comme par exemple le taux d’azote ou le pH. Dès lors, éviter l’érosion des sols et leur dégradation est un enjeu à prendre en compte. Pour se faire, ajouter l’adoption de méthodes biodynamiques qui impliqueront des pratiques contribuant à la fertilité et à la résistance face à l’érosion des sols. Vous pourriez opter pour une plus grande portion de matières organiques en lieu et place des engrais synthétiques. Soyez très attentif à ne pas laisser trainer des résidus de pesticides dans le mélange. Pour finir, accompagnez la préparation de forêts pour mieux contrôler la filtration de l’eau.

Utilisation durable de l’eau : Il faudra être très attentionné à la quantité d’eau que nous allons ajouter à la cuisson, puisque c’est une ressource limitée et qu’en cas d’excès, cela risquerait de nuire à notre plat final. Il faut pour cela faire évoluer les modèles d’irrigation vers des systèmes « déficitaires » afin d’avoir toujours des réserves en cas de besoin (ex : sécheresse). Nous vous conseillons néanmoins de travailler tant que possible avec l’eau de pluie et l’humidité naturelle des sols, ce qui réduira les extractions d’eau dans certaines zones surexploitées.

Conservation et amélioration de la biodiversité : N’oubliez jamais l’importance d’avoir une vaste variété d’espèces, cela ajoutera une note équilibrée au plat. Il est essentiel de maintenir les réserves existantes et même d’en créer de nouvelles (bocages, zones humides). L’adjonction de diversité aux monocultures favorise la préservation des espèces. Ce s’avèrera utile pour lutter contre l’érosion des sols et contrôler les ravageurs sans ajouts de pesticides tout en gardant de la biodiversité.

ajouts de pesticides tout en gardant de la biodiversité. Pour réussir au mieux la recette, nous

Pour réussir au mieux la recette, nous vous recommandons l’utilisation de certains types d’outils.

Premièrement, nous aurons besoin d’une mise en place de subventions adéquates au sens où elles inciteraient les producteurs à prendre compte les critères environnementaux. En d’autres mots, il faut découpler la subvention de la surface productive ou du cheptel et

accroitre la part des critères environnementaux. Il sera crucial notamment d’envisager la valorisation des « services environnementaux ». Certains agriculteurs choisissant de conserver les forêts plutôt que de les transformer en terres cultivables, ils contribuent au maintien de la biodiversité et à la préservation des sols. Cela représente pour eux un « manque à gagner », et il serait juste de les récompenser financièrement pour leur contribution à la préservation de l’environnement. Nous pouvons aussi appliquer cette logique à la question de la gestion de l’eau et du traitement des eaux usées. Si les pratiques agricoles s’orientent vers une diminution des intrants, cela diminuera le coût du retraitement pour la collectivité, et réduira l’impact sur les terres environnantes. Il est donc pertinent d’utiliser aussi les subventions comme un moyen d’inciter les agriculteurs à réduire leurs externalités négatives en matière de gestion de l’eau.

L’introduction de règlements ou régulations supplémentaires permettrait également de tracer une ligne directrice pour les producteurs. Par exemple, il serait judicieux d’établir des plafonds dans l’utilisation d’intrants (engrais et pesticides notamment) lorsque la production n’est pas biologique. Ainsi, les producteurs dits « conventionnels » seraient plus enclins à se conformer à des mesures environnementales à recevoir en échange des aides pour leur contribution à la préservation de l’environnement. Parallèlement, nous pourrions envisager la mise en œuvre de méthodes d’irrigation uniformes, en établissant des jours dédiés, plutôt que de laisser les producteurs irriguer quand bon leur semble, sans réel contrôle des quantités.

Enfin, la Recherche et Développement (R&D) et le transfert de connaissances aux producteurs sont des touches essentielles à la bonne tenue de notre préparation sur le long- terme. La R&D devra permettre de donner aux agriculteurs le savoir-faire et l’expertise nécessaire au développement de pratiques innovantes et respectueuses de l’environnement, et ce à moindre coût. Ainsi, des systèmes de gestion de l'environnement contribueront à les guider et à leur donner la capacité de réduire leur impact sur les sols ainsi que leur consommation d'eau et d’énergie. Ces systèmes sont essentiels pour qu’ils obtiennent des produits de qualité avec un impact environnemental réduit et un faible coût. Ils visent à identifier et normaliser des pratiques relatives notamment au contrôle de l’utilisation des pesticides (que les productions soient biologiques ou marquées par une faible intensité en intrants). Par exemple, dans l'agriculture biodynamique, les légumes sont plantés les uns à côté des autres afin que les insectes se confrontent mutuellement, réduisant ainsi leurs effets sur les cultures. Par ailleurs, la rotation des cultures, ainsi que la mise en jachère de terres agricoles, aident à préserver les sols de l’érosion et à éviter leur épuisement. Au-delà des normes, la qualité repose aussi sur la préservation de la richesse du sol en nutriments. Ceci pourrait en soi augmenter la capacité des producteurs à se conformer à des schémas qualité et à atteindre des marchés de niches en touchant une clientèle plus exigeante sur la qualité.

à des schémas qualité et à atteindre des marchés de niches en touchant une clientèle plus

2) Préparer le développement local

Pour préparer un développement local savoureux, commencez par soutenir l’emploi agricole et non agricole dans les zones rurales. Pour ce faire, favorisez une agriculture gourmande en main d’œuvre en réorganisant l’allocation des subventions européennes. En cette saison, nous vous recommandons particulièrement la prise en compte du nombre de travailleurs par exploitation dans le calcul des aides versées. En toute saison, la définition d’un plafonnement des aides au-delà d’une certaine surface d’exploitation permettra également de soutenir les petites et moyennes exploitations, davantage créatrices d’emplois. Découpez ensuite en morceaux grossiers le commerce à grande échelle pour obtenir des circuits de distribution courts. Bien organisés, ceux-ci devraient vous permettre de créer davantage d’emplois, pour la transformation des matières premières en produits finis ou la vente de ces produits à l’échelle locale. Enfin, ajoutez une poignée d’éco-tourisme. Petite astuce pour fabriquer votre propre éco-tourisme : mélangez une pincée de chambres d’hôtes, deux de parcours découverte et saupoudrez d’une pincée de fermes pédagogiques afin de ravir les papilles des plus jeunes. Réservez.

Afin d’obtenir un développement local plus stable, réduisez délicatement la dépendance des agriculteurs aux aides, aux marchés et aux aléas climatiques en séparant les grandes exploitations spécialisées des petites et moyennes exploitations, pour ne retenir que ces dernières. Diversifiées, autonomes et intégrées, ces exploitations de taille plus modeste permettront un développement local plus résilient. Pour ce faire, ajoutez deux cuillères à soupe d’auto-production d’engrais naturel, une cuillère à café de réduction de l’usage des pesticides, de telle sorte que les coûts des intrants agricoles s’en trouveront réduits. Parsemez de pluri-culture afin de rendre les producteurs moins vulnérables aux aléas du marché et aux épidémies. Pour plus de croquant, ajoutez quelques graines. Il vous suffit pour cela d’ouvrir le marché des semences. Aujourd’hui réservé aux firmes internationales, séparez le bon grain de l’ivraie et cassez le monopole qui les enrobe, développez les échanges de semence entre les agriculteurs et déposez une banque des semences afin de préserver la saveur et la diversité de vos ingrédients.

Mélangez le tout avec un accès facilité à la terre pour les néo-agriculteurs. Mettez de coté les exploitations classiques et faites revenir des regroupements d’agriculteurs au sein de fermes collectives, réduisant la part de l’investissement foncier pour chacun d’entre eux. N’hésitez pas à ajouter le développement de contrats de location 2 . Passez au tamis la vente des terrains agricoles afin de retenir la spéculation foncière. Jetez-la à la poubelle (au compost, plutôt deux fois qu’une) pour ne conserver que le seul prix de la terre et de sa capacité de production. Nettoyez les tarifs de vente et débarrassez-les de toute tentative de revente de « droits au paiement » 3 .

2 Alternative à l’achat des terres par l’agriculture, le « bail rural environnemental » permet à des agriculteurs de « louer » l’utilisation des terres sous réserve de préservation du lieu et des ressources naturelles. 3 Dans la recette classique de la PAC, les « droits au paiement » (DPU), c’est à dire les droits à recevoir des subventions, peuvent être revendus. Les exploitations subventionnées se revendent ainsi plus cher, et on fait de ces aides un business .

Enfin, n’oubliez pas de mouiller à hauteur avec une émulsion de solidarité et de convivialité

Enfin, n’oubliez pas de mouiller à hauteur avec une émulsion de solidarité et de convivialité dans et entre les territoires ruraux. Pour ce faire, torréfiez les échanges, transmissions de savoirs et de compétences entre agriculteurs à l’échelle locale, régionale, nationale et européenne. Vérifiez l’assaisonnement des circuits courts qui, lorsqu’harmonieux, instaurent solidarité et confiance entre les producteurs et consommateurs. Les AMAP 4 , établissant un contrat entre ces derniers, donnent une saveur toute particulière à la préparation. Remuer les parties prenantes (producteurs, distributeurs, consommateurs) afin de les inciter à se rassembler au sein d’associations permettant la mutualisation des moyens et, surtout, la valorisation de la production locale. L’organisation d’événements tels que le festival Plein champ, dans l’Aude, ou l’université populaire du goût, en Bourgogne, est un instrument efficace. Assurez-vous de la bonne conservation des savoir-faire ancestraux et des spécificités régionales.

Avant dégustation, il vous suffit de rassembler les deux préparations et de vous assurer de les servir à quantité égale dans l’assiette. Dégustation

Cette recette de la PAC, revisitée par nos soins, est à consommer sans modération. Elle permettra d’obtenir un plat plus vert, plus complet et meilleur pour la santé. Il sera sans aucun doute recommandé par votre médecin pour les petits comme pour les grands ! En quelques mots, on obtient une qualité comparable aux étoilés Michelin mais à bien moindre coût.

**** Notre conseil : Une bonne dose de mobilisation citoyenne et de lobbying vous aidera à préparer cette succulente Pac aux petits oignons.

Alors, CAP OU PAS CAP ?

succulente Pac aux petits oignons. Alors, CAP OU PAS CAP ? 4 Ces associations ont été

4 Ces associations ont été développées en France sous le nom d’Associations de Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP) mais existent sous d’autres formes dans d’autres Etats-membres.

Le Minestrone Européen - Temps de cuisson: jusqu'à ce qu'il soit savoureux

Sanctions alimentaires dans l'Union européenne

À la suite de l'annexion de la Crimée en Mars 2014 et le soutien des séparatistes dans l'est de l'Ukraine par la Russie, l'Union européenne a décidé d'imposer des sanctions économiques à la Russie. Les possessions de sociétés russes et des personnes ont été gelées et certaines personnalités publiques ont obtenu une interdiction de voyage. En représailles, le 6 Août 2014 la Russie a décidé de mettre un embargo sur les produits alimentaires et agricoles importés des Etats-Unis, de l’Union européenne, de la Norvège, de l'Australie et du Canada.

Minuteur Il y a déjà près d'un an que les sanctions sont entrées en vigueur et que notre fermier local de l'Union européenne ne peut pas vendre ses viandes, ses produits laitiers, ses fruits et légumes, son poisson et certains produits agricoles transformés vers le marché de la Fédération de Russie. Les produits interdits représentent 4,2% de toutes les exportations de produits alimentaires agro UE vers la Russie et certains secteurs étaient particulièrement touchés: l'interdiction de légumes équivaut à 29% du total des exportations, 33% des exportations de fromage et 28% des exportations de beurre. Dans ces circonstances, il est temps de passer à la préparation des recettes européennes communes pour résoudre ces questions.

Ustensiles de cuisine (outils) et la liste d'achats (ingrédients):

L’union européenne protège les agriculteurs afin d'empêcher la perte de marchés commerciaux, de sérieuses pressions sur l'agriculture et le secteur alimentaire et l'impact négatif immédiat sur les prix alimentaires. Les principaux outils sont les suivants:

• Politique agricole commune:

• règlement d'organisation du marché commun

• des instruments nationaux et des interventions publiques

• aide au stockage privé

• des fonds de l'exportation

• Une surveillance étroite de l'évolution des prix de l'UE

• des mesures de politique commerciale

schéma de fruits à l'école et le lait

• Les paiements directs (par Exemple 150 millions d'euros pour les produits laitiers et 30 millions d'euros à aider à promouvoir les produits agricoles européens)

• Les mesures de compensation

Processus:

Dans une casserole de type cocotte (assez large mais pas très profond) mettre 5 cuillères à soupe de mesures de la PAC et chauffer la casserole sur feu moyen. Ajouter les interventions publiques et les fonds d'exportation et doucement sans colorant, laisser cuire pendant environ 15 minutes. Puis ajouter le reste de vos ingrédients. Porter à

ébullition, laisser mijoter pendant environ 10 minutes et servir avec une double quantité de paiements directs.

Un délicieux pot de commerce

La nourriture, l’agriculture et le commerce sont indissociables les uns des autres. Ils sont essentiels pour construire une économie européenne, améliorer les marchés locaux et, encore plus important, rapprocher les différentes cultures ensemble. Voici les recettes pour la future économie touchant à la nourriture, la gastronomie et à l’agriculture.

Ratatouille créative

la gastronomie et à l’agriculture. Ratatouille créative ( La nourriture comme un atout économique ) Introduction

(La nourriture comme un atout économique) Introduction La gastronomie est la connaissance et la compréhension de tout ce qui est relié à la nourriture que nous mangeons. Son objectif est d’assurer la conservation de l’homme en utilisant la meilleure nourriture possible. De nos jours, la gastronomie est devenue un business, un atout économique qui n’implique non seulement de manger de la nourriture mais aussi la production durable de celle-ci ainsi que la qualité de la culture locale. Comme l’indique le rapport de 2012 de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) portant sur les expériences sur la nourriture et le tourisme, les nourritures expérimentales sont rapidement devenu la base pour de jeunes industries créatives. La diversité des champs et des centaines d’année de tradition donnent une gastronomie extraordinaire ainsi que différentes cultures de nourriture et des produits locaux qui nous donnent un héritage culinaire incomparable. Cette diversité de nourriture est un atout et il peut résoudre les problèmes de l’Union européenne en rassemblant les gens et en leur permettant d’apprécier la culture. La culture culinaire peut être défini comme le lien entre les régions et les villes. Dans la mesure ou de plus en plus de questions se posent sur l’origine des aliments, Il devient important de sensibiliser les personnes à cette problématique. La nourriture ne permet pas seulement d’avoir un premier contact avec une culture particulière mais elle encourage le développement touristique de certaines régions. La nourriture devient donc un outil qui crée une identité locale et une connaissance à travers une expérience économique. Investir dans différentes zones locales/nationales, est un moyen d’avoir une économie diversifiée, ce qui crée des opportunités d’emplois et augmente la productivité dans différents secteurs de la chaine alimentaire : producteurs, revendeurs, entrepreneurs et académiques. La valorisation des produits locaux permet d’augmenter les revenus de ceux qui sont impliqués dans la production agricole. Les principaux acteurs sont les régions qui jouent un rôle clé dans la chaîne gastronomique. Une économie axée sur la gastronomie est viable et durable et a le potentiel de renforcer l'identité, favoriser l'appréciation de l'environnement et la régénération de l'économie locale. Ce sont des propositions faites par les décideurs politiques ainsi que des entreprises qui ne réalisent pas que la gastronomie peut avoir un poids dans l’économie.

Recette Que pouvez-vous faire, en tant qu'individu, pour obtenir des avantages concernant le concept de nourriture comme un atout économique? Voici ce que nous vous proposons :

Lundi Le lundi, vous pouvez inviter certains de vos amis pour déguster le meilleur des fromages français accompagné de vin. Et pour que vous serviez vraiment le meilleur de la France voici ce qu’on vous propose:

Liste des courses:

Lorsque vous êtes dans le magasin, assurez-vous que les produits que vous achetez portent l'une de ces marques. Par exemple, si vous achetez du fromage AOP (Appellation d'Origine Protégée), vous pouvez être sûr que le produit a été fabriqué avec les ingrédients appropriés, dans la région traditionnelle, en utilisant les bons outils. Il en va de même pour les marques comme IGP (l'Indication Géographique Protégée), ou STG (Spécialités Traditionnelles Garanties). Si les

produits possèdent ce label, leur qualité (leur origine, la tradition de fabrication, etc.) a été certifiée par les États membres et également par l’Union européenne. Acheter:

o

Camembert

o

Brie

o

Pélardon

o

Maroilles

o

Jeune Bordeaux

o

Champagne

En achetant ces produits, vous soutenez financièrement les agriculteurs locaux, enrichissez

la culture du pays, et contribuez à la préservation de son identité et, par-dessus tout, vous

pouvez être sûr d’avoir une expérience gastronomique incroyable.

Mardi Le mardi, vous pourriez ne pas vous sentir le cœur de faire des courses. Vous aurez envie de vous détendre, d’être dehors et de découvrir l'ambiance locale. Pour ce faire, vous pouvez

visiter des festivals gastronomiques (le festival Octopus en Espagne, ou Sabile vin colline, qui

a lieu en Lettonie) qui sont également soutenus par l'Union européenne grâce à des

subventions (aide directe ou indirecte). Des programmes tels que LIFE+ ou le fonds agricole européen pour le développement rural sont des exemples parmi d’autre. Mercredi Hier soir, vous avez reçu un appel de votre ami allemand qui veut vous rendre visite. La seule activité que vous pouvez faire avec lui pour lui faire prendre conscience de la variété culinaire est de l'emmener aux cours de cuisine nommés «usine alimentaire de la folie locale », un projet pilote financé par des fonds européens, où il pourra découvrir la richesse gastronomique ainsi que le bienfait des produits locaux. Les frais d'admission sont entièrement gratuits et en retour, vous devrez promouvoir les évènements via les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Instagram avec comme hashtag

#localmadnessfoodfactory.

Conclusion Pour conclure notre travail, la gastronomie est un atout économique important, qui permet de faire face aux différents processus tels que la mondialisation. En effet la nourriture est intimement liée à la culture locale, qui emporte des effets sociaux, politiques et économiques bénéfiques, à l’échelle régionale, pour l’ensemble des acteurs locaux. Pour l’agriculteur, dont les revenus augmentent grâce à une accroissement du nombre de consommateurs qui peuvent manger de façon plus saine et diversifiée. Pour l’emploi, dans la mesure où la gastronomie peut contribuer à créer de nouveaux débouchés. Une politique favorisant le développement de la gastronomie serait bénéfiques pour l’ensemble des acteurs.

Kebab de sushi avec sauce soja

Introduction: Le marché intérieur européen n’implique pas seulement la libre circulation des marchandises à travers les différents États membres, il suppose également une politique unique vers les Etats tiers. Par conséquent, nous devons nous assurer via cette recette que les produits importés respectent les normes de qualité établies par l'Union européenne.

Ingrédients et ustensiles de cuisine: Assurez-vous que vous avez des tonnes de lois. Nous allons combiner les ingrédients suivants : une cuillère de traités, qui permet les importations des Etats tiers vers l'UE et vice-versa. La Convention Lomé est fortement recommandée, ainsi que certains accords bilatéraux, en particulier ceux avec les pays d'Asie, des Caraïbes et d'Afrique, qui donnent de la saveur à notre recette. Faites attention que certains traités ne conduisent pas à l'introduction d’organismes génétiquement modifiés (OGM) sur les produits importés!

Nous aurons également besoin d'une cuillère à soupe de directives et, l'ingrédient le plus important, d’un grand bol de Code des douanes communautaire.

Préparation : Chauffer le four européen. Pendant ce temps-là, mélanger les ingrédients afin d'obtenir un système d'importation fabuleux pour plus de diversité et de saveurs. Néanmoins, s’assurer que les produits des Etats tiers respectent les règlements sur la santé, la qualité, et l'étiquetage de l’UE qui ont été mis en place à l’échelle européenne.

Mélanger et incorporer tous les ingrédients dans un plat approprié, et «Voila» la pâte parfaite du système d'importation prêt à être cuite. Après plus de 60 ans de la cuisine de cette recette, nous avons obtenu une politique savoureuse et des coutumes saines.

Servir: Notre recette doit être strictement servie conformément aux traditions européennes.

Dégustation finale

Un menu diversifié a été servi dans le but d’obtenir un régime équilibré et en même temps goûteux et copieux. Tout a commencé dans nos champs grâce au travail et aux sacrifices des producteurs. Mais ils ne peuvent pas faire tout le travail seul. Cependant, les recettes qui ont été présentées, nécessitent la participation de toutes les parties prenantes de la société :

consommateurs, législateurs, entrepreneurs et éducateurs. Ce livre contient une sélection de diverses recettes qui traitent de domaines critiques qui nécessitent un changement en ce qui concerne leurs ingrédients et leur préparation. Le but est d’aller vers un avenir où la durabilité, la diversité alimentaire, la préservation des cultures traditionnelles et le développement de l’agriculture existent. Il s’agit de s’informer, de trouver des idées et des solutions aux sujets suivants: la sensibilisation concernant les problèmes environnementaux tels que le gaspillage alimentaire et d’eau, la consommation de viande et le bien-être des animaux. Les outils principaux pour cuisiner une sensibilisation goûteuse sont l’éducation, la promotion de la production responsable, la consommation alimentaire et finalement l’encouragement de la diversité culinaire dont nous disposons. Redéfinir le PAC pour l’avenir est une nécessité si nous voulons partager un bon repas. Il faut insister sur les recherches et le développement qui encouragent la production quantitative. La pratique agriculturale doit se concentrer sur des paramètres qualitatifs qui respectent l’environnement pour préserver les capacités de notre agriculture. De même, un des avantages principaux de la position de l’UE réside dans la qualité des produits et par conséquent des mécanismes qui assurent et augmentent sa stabilité. Il y a encore du pain sur la planche. Ou des oignons, comme dans notre PAC aux petits oignons, concentré sur un déplacement des subsides: pour le développement environnementale et sociale. Nous devons aussi nous concentrer sur le transfert des connaissances, faire le lobbying etc. Une utilisation précise de cet ustensile garantira un développement solidaire et commun. En ce qui concerne le commerce, des conditions équilibrées sont essentielles pour ajouter de la saveur à l’économie locale de l’Union européenne. Notre Délicieux Pot de Commerce est destiné à couvrir trois domaines. Tout d’abord, de faire de la nourriture et de la gastronomie un atout économique : utiliser des produits locaux, encourager les producteurs locaux, préservé des pratiques de production traditionnelles, etc. Des indices de qualité tel que l’indication géographique, sont des outils qui aident à préserver ces pratiques traditionnelles. Il faut aussi mentionner le fait qu’il faut s’assurer que l’importation de nourriture et de produits agricoles soient de qualité supérieure et diversifiés. Il faut tout de même éviter les OGM’s. Pour atteindre cela il nous faut des reformes législatives et des lois. Le goût des recettes qui ont été mentionnées pourrait aider à résoudre les problèmes. A table !

pourrait aider à résoudre les problèmes. A table ! Les participants de la Convention des Jeunes

Les participants de la Convention des Jeunes Citoyens Européens 2015