Vous êtes sur la page 1sur 2

IUT - GMP2 - F311

Dans tout ce cours, on note K = R ou C. Les nombres appartenant à K s’appellent des scalaires

1 Calcul matriciel élémentaire

1.1 Matrices et vecteurs

Définition 1.1.1 Une matrice de taille (p,q) (ou matrice p × q) à coefficients dans K est un tableau de nombres appartenant à K présenté sous la forme :

A =

a 1,1

.

.

.

a i,1

.

.

.

a p,1

···

···

···

a 1,j

.

.

.

i,j

a

.

.

.

a p,j

···

···

···

a 1,q

.

.

.

a i,q

.

.

.

a p,q

j ème colonne

i ème ligne

a i,j K

L’ensemble des matrices de taille (p,q) à coefficients dans K est noté M K (p,q) (ou plus simplement M (p,q)). Si p = q, on note M K (p,q) = M K (p) l’espace des matrices carrées.

La i-ème ligne de la matrice A est (a i,1 ,a i,2 ,

,a i,q ). La j-ème colonne de A est  

a 1,j

.

.

.

p,j

a

. Pour i = 1,

,p et

j = 1,

Définition 1.1.2 Un vecteur ligne à q coefficients dans K est une matrice à coefficients dans K à une ligne et q colonnes. C’est donc un élément de M K (1,q). On note :

,q, le terme général de la matrice A est noté A i,j .

= ( 1 ,

,

j ,

,

q )

Un vecteur colonne à p éléments dans K est une matrice à coefficients dans K à p lignes et une colonne. C’est donc un élément de M K (p,1). On note :

v =

v 1

.

.

.

v

p

On identifie les vecteurs colonnes à p éléments et les éléments de K p . On dit que K p est un espace vectoriel sur K (ou un K-espace vectoriel) de dimension p.

Définition 1.1.3 Soit A ∈ M K (p) une matrice carrée. 1) A est dite triangulaire si tous les termes situés en-dessous (ou au-dessus) de la diagonale sont nuls.

2) A est dite diagonale si tous les termes non diagonaux sont nuls : a ij = 0 si i = j, pour i,j = 1,

,p.

3) A est dite scalaire si tous ses termes diagonaux sont égaux. Si de plus, ils sont égaux à 1, alors A est la matrice identité, et est notée Id p .

1.2 Opérations sur les matrices

1.2.1 Addition de matrices

Définition 1.2.1 Soient A et B deux matrices appartenant à M K (p,q). La somme des matrices A et B est la matrice

C = A + B ∈ M K (p,q) de terme général :

C i,j = A i,j + B i,j , i = 1,

,p ,

j = 1,

,q

Remarque 1.2.2 La somme de deux matrices A et B ne se fait que pour deux matrices de même taille. Il est clair que

A + B = B + A

1

1.2.2

Produit d’une matrice par un scalaire

Définition 1.2.3 Soient M ∈ M K (p,q) et λ K. Le produit de M par le scalaire λ K est la matrice λM ∈ M K (p,q) de terme général :

λM i,j ,

i = 1,

,p, j = 1,

,q

1.2.3 Produit de matrices

Définition 1.2.4 Soient A ∈ M K (p,q) et B ∈ M K (q,r). Alors le produit C = A · B = AB est la matrice C ∈ M K (p,r) de terme général :

C i,j = A i1 B 1j + A i2 B 2j + ··· + A iq B qj =

k

k=1

A ik B kj ,

i = 1,

,p

,j = 1,

,r

Si A ∈ M K (p) et n N, on note A n = A × ··· × A.

Remarque 1.2.5 1) On peut avoir A = 0 et A n = 0. Exemple : A =

2) On n’a pas en général A · B = B · A: si le produit A · B est bien défini, le produit B · A n’est peut-être même pas défini, ou n’a peut-être pas la même taille que le produit A · B. Exemple : le produit d’un vecteur ligne et d’un vecteur colonne.

0

1

, A 2 = 0

0 0

1.2.4 Trace d’une matrice carrée.

Définition 1.2.6 Soit A ∈ M (p). La trace de A est le nombre :

tr (A) = A 11 + A 22

+ ··· + A pp =

Proposition 1.2.7 Si A,B ∈ M (p), on a :

(même si AB = BA).

tr (AB) = tr (BA)

p

i=1

A ii

1.2.5 Transposée d’une matrice

Définition 1.2.8 Soit A ∈ M K (p,q). La transposée de A est la matrice t A ∈ M K (q,p) de terme général :

t A ij = A ji

Proposition 1.2.9 Soient A ∈ M K (p,q) et B ∈ M K (q,r). Alors :

t (AB) = t B t A

2