Vous êtes sur la page 1sur 2

GEJ8 C100

Des us et coutumes

1. Chacun avant fort bien dormi cette nuit-là et se trouvant bien reposé, ils se levèrent
tous comme Moi plus d'une heure avant le lever du soleil et se lavèrent selon la coutume juive
; quant aux Romains. ils se lavèrent selon leur propre coutume avec des eaux parfumées, puis
s'enduisirent d'une huile également embaumée, dont la bonne odeur se répandit bien sûr dans
toutes les pièces de la maison.
2. Quelques disciples vinrent alors Me trouver et Me dirent : « Seigneur, ceux-la ont
sans doute embrassé notre foi et nos convictions, mais ils semblent vouloir conserver leurs
usages païens ! Ces eaux, ces huiles et ces onguents doivent être fort coûteux, et ils feraient
sans doute mieux de se laver comme nous avec de l'eau pure et fraîche, et de dépenser pour
les pauvres l'argent que doivent coûter toutes ces choses ! »
3. Je dis : « Celui qui fait pour les pauvres ce que font ces Romains a bien le droit, s'il
a suffisamment de moyens pour cela, de soigner son corps de la manière à laquelle il est
accoutumé depuis l'enfance : car cela est devenu pour eux un besoin tout aussi naturel que
l'est pour vous l'eau pure et fraîche. Quant à Moi, Je ne regarde pas comment un homme
purifie et rafraîchit sa peau, mais seulement s'il vient devant Moi avec un cœur lavé et purifié.
4. Aussi, quand vous annoncerez. Mon Évangile aux peuples, laissez leur leurs usages
dans les soins du corps car il suffit que chacun croie en Moi et en Mon nom et qu'il vive selon
Ma doctrine : pour son corps, il doit le nourrir et le soigner comme il a pris l'habitude de le
faire depuis l'enfance, afin de rester frais et dispos à sa manière.
5. Bref, ce que vous voyez que Je tolère, tolérez-le vous aussi ! Mais quand Je
conseille une chose à tous pour le salut de leur âme, conseillez-la aussi à ceux vers qui Mon
esprit vous conduira - sans jamais vous fâcher -, qu'ils suivent ou non ce conseil.
6. Vous aussi, mangez et buvez ce qu'on vous mettra sur la table et ne faites pas de
façons avec le judaïsme extérieur et matériel, qui n'a pas de valeur pour Moi, mais conformez-
vous plutôt à l'esprit du vrai judaïsme intérieur et vivant, et c'est ainsi que vous serez Mes
vrais disciples, que Je prendrai plaisir à vos œuvres et demeurerai parmi vous en esprit jusqu'à
la fin des temps terrestres ! - M'avez-vous compris ?
7. Pour une fois, Jean parla : « Seigneur, Tu dis toujours : "Jusqu'à la fin des temps
terrestres". Oui, mais quand ceux-ci seront achevés, qu'arrivera-t-il alors pour le reste de
l'éternité, et nous, devrons-nous demeurer ici-bas jusqu'à la fin des temps terrestres et y
prêcher toujours Ton évangile à tous les peuples de la terre ? »
8. Je dis d'un air aimable à Mon bien-aimé : « Ta raison et ton entendement sont
encore parfois bien puérils ! Selon votre personne corporelle, vous n'aurez pas à vivre sur
cette terre plus longtemps que n'importe quel homme normal et en bonne santé : mais, d'une
part, vous continuerez d'œuvrer spirituellement en tous ceux qui vous succéderont en Mon
nom, et surtout, vous vivrez éternellement près de Moi dans Mes cieux, d'où vous pourrez
exercer une influence bien plus grande qu'à présent sur les hommes de cette terre, qui, pour
des raisons que vous connaissez déjà, sont destinés avant tout à devenir Mes enfants comme
vous.
9. Quant à la fin des temps terrestres, avant qu'elle survienne effectivement, il se
passera un temps que vous ne sauriez encore concevoir ! Car toute la matière de cette terre est
constituée d'âmes jugées qu'il faut encore libérer. Comptez qu'un atome de matière est la
substance d'une âme, et qu'en une année, seulement dix mille fois dix mille âmes peuvent être
délivrées du jugement de la matière par les voies que Je vous ai montrées bien des fois - et
cela parce que la croissance annuelle d'un si grand nombre d'hommes est déjà tel que le sol
terrestre ne pourrait porter davantage d'âmes -, et vous comprendrez que la Terre doive
continuer d'exister un temps considérable, même si elle doit encore connaître bien des
changements, y compris matériels.
10. Ajoutez à cela que la matière de la Terre s'accroît sans cesse de ce qu'elle reçoit du
Soleil et de l'éther qui l'environne - accroissement bien sûr inférieur à ce qui se dissout avec la
matière libérée chaque année -, et vous comprendrez encore mieux à quel point cette terre
devra exister longtemps pour en arriver à ses derniers temps. Mais cela aussi, Je l'ai ordonné
de toute éternité, et ce temps-là ne paraît long qu'aux hommes qui portent le fardeau de la
chair : dans Mon royaume, vous considérerez d'un tout autre œil et avec une tout autre sagesse
ce temps et sa durée. Voilà ce qu'il en est !
11. A présent, sortons de nouveau, car tous ceux qui sont ici quitteront bientôt leurs
chambres pour venir dans cette salle, et, avant cela, Je veux être dehors avec vous. »
12. Comme J'avais dit cela aux quelques anciens disciples qui étaient là, à savoir
Pierre, Jean, André, Jacques et Matthieu, Lazare vint à nous, Me salua et Me demanda quand
Je voudrais prendre le repas du matin.
13. Je lui dis : « Un peu après le lever du soleil, car Je dois ensuite Me rendre en un
lieu où Je resterai jusqu'au soir, après quoi nous rentrerons ici : quant à ce lieu que nous
visiterons, vous saurez son nom plus tard. »
14. Entendant cela, Lazare s'en alla ordonner tout ce qu'il fallait : quant à Moi, Je sortis
avec Mes quelques disciples, et Lazare ne tarda pas à nous rejoindre.

Centres d'intérêt liés